Cette fois c’est sur, « il a (vraiment) changé »

Ca y est ! La solution a la crise de la zone euro nous a enfin été présenté par notre éminent couple Merkozy : la « règle d’or », constitutionnelle, afin de fixer un plafond de déficit annuel.

Le plafond exact de cette règle d’or ne nous a cependant pas été donné. C’est accessoire. S’agit-il des 3% déjà fixés par le pacte de stabilité (et mis de côté par le couple franco-allemand lui-même en 2004, lorsque, tiens, Nicolas Sarkozy était Ministre de l’économie et des finances et a augmenté la dette de 100 milliards) ? S’agit-il d’un budget à l’équilibre ? D’un déficit tournant autour de 1% du PIB ? D’un solde primaire (NDLR : déficit hors service de la dette) excédentaire ? On ne le sait pas.

Ce qui est certain, on vous le dit, c’est que « cette fois« , « à partir de maintenant », c’est sur, Nicolas Sarkozy va incarner l’excellence budgétaire. Voyez comme il le dit avec force et grandeur, le dos droit et le menton haut ; certes avec des tics mais on ne va pas s’y attarder. Il va demain devenir un modèle de bonne gestion des deniers publics.

Jusqu’ici c’était différent. « Il y avait la crise ». On ne l’avait pas attendue. Ce n’était pas de sa faute. La règle d’or n’était pas écrite ! Enfin si, elle était écrite, dans le Pacte de Stabilité, mais pas dans la Constitution. Alors ça ne comptait pas.

Et puis jusqu’ici, il fallait faire de la relance. Sur les plus riches. C’est vrai quoi, marre de payer des impôts ! Bouclier fiscal, réforme de l’Impôt sur la Fortune, exonération de charges sur les heures supplémentaires, suppression de la taxe professionnelle, etc.

Ah ! il fallu bien que les autres payent pour ça ! 34 taxes supplémentaires sur les classes moyennes et défavorisées. Augmentation de la CSG. Augmentation des accises. Augmentation de la redevance télé. Franchises médicales. Taxe sur les assurance et mutuelles. Taxe sur l’intéressement et la participation. Taxe sur les ordinateurs. Taxe sur la copie privée. Taxe sur le poisson (si si !). Taxe sur les huiles moteurs. Taxe sur la téléphonie et Internet. On préferera augmenter la TVA sur les sandwichs plutôt que sur les nuits d’hôtel à plus de 200 euros. « Vous ne voulez tout de même pas » dissuader les riches étrangers venir dépenser leurs sous en France !

Et après l’inscription de cette règle d’or dans la Constitution, Nicolas Sarkozy pourra enfin diminuer les déficits. Qu’il a triplé durant son mandat.

Parce que jusqu’ici, il n’a pas pu faire autrement. C’est pas de sa faute si ces déficits sont passés de 45 milliards d’euros par an à 130 milliards. C’est pas de sa faute on vous dit ! Et puis c’est du passé ! Place à l’avenir ! Oubliez tout, « il a changé« . 500 milliards de dettes supplémentaires au cours de ces 4 années de mandat. On enterre tout ça et on passe à la suite : la règle d’or.

Tout ça c’est de la faute de ces socialistes ! Ces irresponsables ! Sous leur dernier gouvernement, ils ont bénéficié de la croissance ! C’est pour cela qu’ils avaient pu, eux, réduire au minimum les déficits et diminuer la dette. C’est grâce à la croissance qu’ils ont créé 2 millions d’emplois en 5 ans et réduit le nombre de chômeurs de 400 000. Ils ont vraiment eu de la chance. 5 ans de croissance entre 97 et 2002, et pas avant, et pas après. Depuis 2002, le taux de croissance mondial n’est que de 4% annuels, mais il y a eu la crise et c’est pas de la faute des gouvernements de droite si l’on a été obligé de ne respecter aucune règle, en tout cas pas celle du pacte de stabilité. C’est à cause des 35H que l’on a été obligé de créer 800 milliards de dette supplémentaire en une décennie. De toute façon, tous ces chiffres ne valent rien, ils sont réalisés par les gauchistes de l’INSEE. L’important, ce sont les valeurs, l’identité nationale et l’avenir rigoureux que nous promet notre Président, grâce à sa règle d’or et à l’accord sur son nouveau traité « de dans trois mois » qu’il a su réaliser avec Angela Merkel.

Et puis après tout, comme notre Président l’a si bien dit, « la France est le seul pays au monde à n’avoir jamais cédé à la tentation totalitaire, la France n’a jamais discriminé un peuple, la France n’a pas inventé la solution finale, la France n’a pas commis de crime contre l’humanité, la France n’a pas commis de génocide« . Alors elle pourra bien, pour une fois, la France, faire l’Union sacrée autour du plus grand créateur de déficits de l’Histoire de France, pour qu’il puisse enfin réduire les déficits !

Avec la règle d’or, le cancre pourra devenir premier de la classe et cette fois c’est sur, il va vraiment changer !

Ce contenu a été publié dans Magazine étudiant. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire