Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Je l’analyse comme Martin Hirsch.

152

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Résoudre une crise financière mondiale par des cadeaux fiscaux aux Français les plus riches ? J'ai dû rater un épisode moi....

"Ecarte-toi, gnome fétide. Ma virilité n'a pas la place de passer..."

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

P!erre a écrit:

Je croyais que c'était 20... my mistake.

Bah... oui 20 % (d'après ce que je lis normalement, ça, ou ça pour des articles récents, et France Inter il y a 20-30 minutes :°) ).

Sinon :

"Définition : Krash boursier :

Un krach est un effondrement des cours des actions en Bourse ou une débâcle financière à la suite de la formation d'une bulle spéculative.
(...)"

(d'ailleurs, http://www.cambiste.info/dictionnaire-f … ursier.htm dit en gros la même chose sans donner de chiffres).
Source : Dictionnaire d'histoire, économie, finance, géographie (cf http://www.puf.com/wiki/Major:Dictionna … 9ographie) sous la direction de Frédéric Teulon, 4ème édition refondue, PUF.

[Edith = "suppression de phrase".]

Last edited by Le Pétauriste (10-10-2008 12:33:35)

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Sur le Figaro :

9h "Les bourses chutent"
11h "Les bourses dégringolent"
14h "Les bourses s'affolent"
17h ???

Sortez vos dictionnaires !!

155

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

17h "premiers traders volants aperçus"

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Qui est partant pour monter une expo photo sur le thème "l'argent ne fait pas le bonheur" à l'entrée du Palais Brognard ?

"Les Français veulent l'égalité, et quand ils ne la trouvent pas dans la liberté, ils la souhaitent dans l'esclavage" Alexis de Tocqueville

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Ces suivistes financiers sont tout simplement des imbéciles et des connards qui menacent actuellement l'intégrité même de l'économie mondiale, alors qu'objectivement, la situation n'est pas si terrible. Les 1400 milliards de créances douteuses sont finalement assez peu de chose au regard de l'ensemble de l'économie mondiale et financière. Les financiers précipitent la chute par suivisme moutonnier et à cause de l'aléa psychologique, alors qu'au fond, les fondamentaux de l'économie réelle sont là, et bien là.

C'est justement le moment de tout racheter, et dans 5 ans, les plus values sur des actifs bien corrélés à l'économie réelle seront juteuses.

Ca fait des années qu'on l'attend et l'appelle cette crise.

- On va pouvoir réinvestir les marchés.
- On va pouvoir racheter du pétrole en masse (d'ailleurs je pense que l'Etat devrait faire des réserves collectives de pétrole en profitant de la baisse).
- Les ménages vont ENFIN pouvoir acheter un appartement.
- Et pour finir, la purge actuelle sera positive car elle fera réfléchir à deux fois les gens avant de s'engager à nouveau dans des innovations financières douteuses, et l'économie financière sera mieux corrélée à l'économie réelle.

Il y a un moment, si ces financiers ne sont pas capables de se calmer et qu'ils continuent par leur comportement surréactif parce que moutonnier et purement psychologique à menacer le système économique, c'est par l'expropriation pure et simple, voire par les armes ou l'insurrection que cela finira par se régler.

Je suis FAVORABLE à la proposition d'Accoyer bien qu'anti-UMP.

En ces temps de crise, il ne faut pas avoir peur de prendre des mesures de ce genre, qui permettront une réinjection d'argent dans la consommation et l'investissement. Seul bémol, si les détenteurs de capitaux rapatriés anticipent une intervention ultérieure des services fiscaux, ça ne marchera pas. Il faut une amnistie totale avec des garanties. Quant à l'argument moral anti-riches, je crois qu'il ne fait qu'étouffer plus encore l'économie française pour de piètres raisons, déconnectée de toute réalité économique, et encore plus de l'actualité.

Je pense qu'il faut également nationaliser ou collectiviser les agences de notation.

Le monde actuel a oublié ce qu'est la souveraineté du peuple, et il est temps, je crois que le peuple se rappelle et rappelle de quoi il s'agit.

Last edited by Emmanuel Goldstein (10-10-2008 13:55:40)

158

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Hé Florian

http://www.businessweek.com/ap/financia … NJBCO0.htm

Hahaha

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

159

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

L'Islande est en vente sur Ebay : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/ … r-ebay.php
Que le Groënland ne soit pas "compris pas dans le lot" est somme toute logique...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Oui et?
C'est pas très étonnant, tu sais !

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Il y a un théoricien du complot bancaro-financiaro-militaro-industriel en chacun de nous, depuis que l'internationale neo-conservatrice à imprimé au monde son agenda scénarisé de leur politique nazie. Depuis le 11 septembre 2001. Enfin, depuis que chacun sait quelle est la vraie nature de cet évènement.

Last edited by Emmanuel Goldstein (10-10-2008 17:21:56)

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Naturellement. Mais c'est parce que tu refoules l'inconscient collectif. "L'infrastructure profonde".

Last edited by Emmanuel Goldstein (10-10-2008 17:42:51)

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Emmanuel Goldstein a écrit:

Ces suivistes financiers

?

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Emmanuel Goldstein a écrit:

Ces suivistes financiers sont tout simplement des imbéciles et des connards qui menacent actuellement l'intégrité même de l'économie mondiale, alors qu'objectivement, la situation n'est pas si terrible. Les 1400 milliards de créances douteuses sont finalement assez peu de chose au regard de l'ensemble de l'économie mondiale et financière. Les financiers précipitent la chute par suivisme moutonnier et à cause de l'aléa psychologique, alors qu'au fond, les fondamentaux de l'économie réelle sont là, et bien là.

C'est justement le moment de tout racheter, et dans 5 ans, les plus values sur des actifs bien corrélés à l'économie réelle seront juteuses.

Ca fait des années qu'on l'attend et l'appelle cette crise.

- On va pouvoir réinvestir les marchés.
- On va pouvoir racheter du pétrole en masse (d'ailleurs je pense que l'Etat devrait faire des réserves collectives de pétrole en profitant de la baisse).
- Les ménages vont ENFIN pouvoir acheter un appartement.
- Et pour finir, la purge actuelle sera positive car elle fera réfléchir à deux fois les gens avant de s'engager à nouveau dans des innovations financières douteuses, et l'économie financière sera mieux corrélée à l'économie réelle.

Il y a un moment, si ces financiers ne sont pas capables de se calmer et qu'ils continuent par leur comportement surréactif parce que moutonnier et purement psychologique à menacer le système économique, c'est par l'expropriation pure et simple, voire par les armes ou l'insurrection que cela finira par se régler.

Je suis FAVORABLE à la proposition d'Accoyer bien qu'anti-UMP.

En ces temps de crise, il ne faut pas avoir peur de prendre des mesures de ce genre, qui permettront une réinjection d'argent dans la consommation et l'investissement. Seul bémol, si les détenteurs de capitaux rapatriés anticipent une intervention ultérieure des services fiscaux, ça ne marchera pas. Il faut une amnistie totale avec des garanties. Quant à l'argument moral anti-riches, je crois qu'il ne fait qu'étouffer plus encore l'économie française pour de piètres raisons, déconnectée de toute réalité économique, et encore plus de l'actualité.

Je pense qu'il faut également nationaliser ou collectiviser les agences de notation.

Le monde actuel a oublié ce qu'est la souveraineté du peuple, et il est temps, je crois que le peuple se rappelle et rappelle de quoi il s'agit.

ZE post de l'année d'Emmanuel.

"Les Français veulent l'égalité, et quand ils ne la trouvent pas dans la liberté, ils la souhaitent dans l'esclavage" Alexis de Tocqueville

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Emmanuel Goldstein a écrit:

Il y a un théoricien du complot bancaro-financiaro-militaro-industriel en chacun de nous, depuis que l'internationale neo-conservatrice à imprimé au monde son agenda scénarisé de leur politique nazie. Depuis le 11 septembre 2001. Enfin, depuis que chacun sait quelle est la vraie nature de cet évènement.

ah cool, je suis très heureux d'apprendre que je suis un nazi.

"Ego sum rex Romanus et super grammaticum"
Sigismund von Luxemburg

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

http://www.lemonde.fr/la-crise-financie … 01386.html

Kerviel, c'était pas le mec qui était méprisé car il n'était pas du front office ?

Petit a écrit:

La crise va-t-elle accélérer le basculement du pouvoir économique et politique de l'Occident vers les pays émergents ?
Ce processus est déjà entamé. Les pays émergents, la Chine en tête, sont les grands gagnants de la décennie. On assiste à un transfert de pouvoir économique, financier, politique et même technologique. Depuis cinq ans, la consommation aux Etats-Unis et en Europe (sauf en Allemagne) a été artificiellement gonflée par la bulle immobilière, qui n'aura abouti qu'à favoriser la rente, creuser les inégalités entre générations, fabriquer de la dette des ménages, du déficit extérieur tout en menaçant de faire imploser le système financier international. Cette bulle nous aura fait perdre beaucoup de temps. Désormais, les acquisitions d'actifs occidentaux par des fonds souverains ou des multinationales des pays émergents vont se multiplier. Bien sûr, ces derniers vont souffrir du ralentissement, mais ils devraient résister. L'une des grandes différences avec la crise de 1929 est précisément le poids des pays émergents dans l'économie mondiale. C'est une raison d'espérer.

Last edited by Necrid_Master (10-10-2008 20:33:33)

"Je hais les indifférents. Pour moi, vivre veut dire prendre parti. Celui qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen ou partisan. L'indifférence est apathie, elle est parasitisme, elle est lâcheté, elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents." - Antonio Gramsci (La Città futura, 11 février 1917).

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Necrid_Master a écrit:

Kerviel, c'était pas le mec qui était méprisé car il n'était pas du front office ?

Middle > back > puis front. La puissance Kerviel est passé partout.

Le mépris venait plutôt de son cursus.

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

The Financial Crisis, as Explained to My Fourteen-Year-Old Sister

by Kevin Nguyen on October 1, 2008

Economist Kevin Nguyen explains the country’s economic woes to his younger sister, using Pokémon as an analogy. Seriously.

The following is an actual conversation I had with my younger sister, Olivia. She likes to draw, play World of Warcraft, and now, she’s the only fourteen-year-old girl who understands the U.S. economic crisis.

Kevin: Have you been following the news?
Olivia: Yeah, I don’t really get it.
Kevin: Imagine that I let you borrow $50, but in exchange for my generosity, you promise to pay me back the $50 with an extra $10 in interest. To make sure you pay me back, I take your Charizard Pokémon card as collateral.
Olivia: Kevin, I don’t play Pokémon anymore.
Kevin: I’m getting to that. Let’s say that the Charizard is worth $50, so in case you decide to not return my money, at least I’ll have something that’s worth what I loaned out.
Olivia: Okay.
Kevin: But one day, people realize that Pokémon is stupid and everyone decides that the cards are overvalued. That’s right—everybody turned twelve on the same day! Now your Charizard is only worth, say, $25.
Olivia: Uh-huh.
Kevin: At the same time, you’re having trouble paying back the $60 you owe me. So what would you rather do: try and pay me back the $60 or just default and give me your $25 Charizard?
Olivia: I’d give you the Charizard.
Kevin: Exactly. Who wouldn’t? Now, the bank—I mean me—has lost $25 when I expected to make $10. What’s the lesson here?
Olivia: Pokémon is dumb.
Kevin: True, but keep going.
Olivia: That Pokémon cards might be worth less later than they are now?
Kevin: Close. You just can’t rely on them appreciating in value forever. There’s one other good lesson in this analogy.
Olivia: That you shouldn’t lend me money?
Kevin: A-ha, exactly right! You’re fourteen and have no source of income. What would convince me to lend you money if I’m not sure you can pay it back?
Olivia: Because you could’ve taken my $50 Charizard. So you could have either made $10 or gotten something worth what you gave me. If people didn’t realize Pokémon was dumb, then there was no way for you to lose anything.
Kevin: Now, instead of a loan of $50, imagine that it’s hundreds of thousands of dollars; then instead of a Pokémon card, it’s your house. The U.S.’s prosperity was built on the idea that real estate/Pokémon would never go down. Multiply this wishful thinking by thousands of people in America and you can see the scale of our problem.
Since you couldn’t pay me back, I can’t pay my bills and I can’t loan out any more money. Our country is dependent on the ability to borrow money.
Olivia: That doesn’t make any sense. If I borrow money from you, I’m going to spend it.
Kevin: Well, the idea is that you’ll spend it in a way that will make you more money in the future—like college or starting a business.
Olivia: Oh, okay. I have a question for you: did you use the Pokémon example because you think I’m a nerd?
Kevin: I just wanted to make it easy for you to understand.
Olivia: Fine. But stop telling people I play World of Warcraft. I’m totally over that.
Kevin: Don’t worry, Olivia. I used to be into way nerdier things. Have you heard of Magic: The Gathering?
Olivia: What the hell is that?

http://bygonebureau.com/2008/10/01/the- … ld-sister/

J'adore, expliquer la crise via les Pokemons.


[Edith : "coquille".]

Last edited by Le Pétauriste (10-10-2008 22:06:14)

169

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

En plus il lui explique que Magic c'est mieux, ce qui est vrai. Ceci étant dit j'ai du mal à accrocher au nouveau (il a quelques annes) design. Je suis old school.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Sinon, conséquence de la crise aussi : Bill Gates passe de la première place de la liste des fortunes américaines à la seconde. Buffet passe devant (et est le seul des 17 de cette liste a avoir gagné de l'argent - 8 Md $ -).
Source : http://www.forbes.com/forbes/2008/1027/046.html

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

C'est gratuit, c'est sur iTunes U, c'est fait à Oxford, ça parle de "credit crunch", c'est Joseph Stiglitz qui parle, et c'est ici.

http://deimos3.apple.com/WebObjects/Cor … 1409537071

Bonne écoute à tous. (tout les autre "cours" sont très intéressants, et à vrai dire je ne comprend même pas pourquoi certains profs de pipo sont opposés à la diffusion de leurs cours, lorsque je vois ces pistes....)

"Les Français veulent l'égalité, et quand ils ne la trouvent pas dans la liberté, ils la souhaitent dans l'esclavage" Alexis de Tocqueville

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

JohnnyRep a écrit:
Emmanuel Goldstein a écrit:

Il y a un théoricien du complot bancaro-financiaro-militaro-industriel en chacun de nous, depuis que l'internationale neo-conservatrice à imprimé au monde son agenda scénarisé de leur politique nazie. Depuis le 11 septembre 2001. Enfin, depuis que chacun sait quelle est la vraie nature de cet évènement.

ah cool, je suis très heureux d'apprendre que je suis un nazi.

T'en fait pas va, les hitlerjungends s'en sont tirés, pour beaucoup.

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

http://www.marianne2.fr/Alain-Minc-La-c … 92049.html

Même ce siniste affidé à l'internationale neo-conservatrice est d'accord avec moi. hin hin hin

Mais je vais plus loin que lui. Cette crise est largement provoquée par un "superclan", réseau informel des autorités du milieu bancaro-financier afin de s'assurer de nouvelles perspectives de rachats massifs.

En prime, cela permet un véritable hold-up des Etats et des Banques centrales par ce milieu bancaro-financier. En effet, ce milieu dit aux Etats et Banques centrales "balancez les liquidités, donnez nous toutes vos disponibilités, donnez-nous votre argent ou bien on ne garantit plus les dépôts et on ruine les épargnants. La bourse ou la vie de vos peuples."

Enfin, cela permet à l'internationale neo-conservatrice de faire avancer leur projet de gouvernement mondial toujours plus éloigné de toute forme de consentement des peuples, de souveraineté démocratique. Et à chaque étape, on utilise la bonne vielle "stratégie  du choc" (qui commence à se voir..), par lequel, en terrorisant les populations, on fait avaler n'importe quelle pillule. Mais les peuples finissent par comprendre la logique qui est à l'oeuvre, et sauf refoulement (qui tient généralement au désir individuel de s'élever dans cette hiérarchie cooptative par la démonstration de bien-pensance), nous serons de plus en plus nombreux à appartenir à l'armée des ombres qui fera front à cette aristocratie mondialiste. (Le "mondialisme aristocratique" est à bien distinguer de la "mondialisation", qui est un fait et ne pose pas de problème en elle-même)

Cette élite mondialiste se comporte comme une noblesse secrète, cooptée, organisée en cercles concentriques, dont chaque cercles dispose d'un niveau plus ou moins élevée d'informations, et plus on s'éloigne du coeur, plus les agents sont serviles et moins ils sont informés sur la situation réelle cloisonnée de l'agenda scénarisé décidé au top niveau. Ces personnes s'entre désignent pour être les "autorités médiatiques légitimes", mais ils sont en fait lié par une hiérarchie secrète, contrairement à la noblesse d'ancien régime, qui agissait alors à visage découvert, ce qui avait le défaut de l'exposer directement, conrtairement à la noblesse actuelle, qui avance ses pions, justement en n'étant pas visible. Mais lorsque le système est éclairci, alors il est possible de retracer, de faire du "mapping de réseau" avec plus ou moins de précision toutes les personnalités médiatiques, leur hiérarchie, leur rôle dans la superstructure.

La première arme contre ce système, c'est l'investigation, la réflexion, la PUBLICITE de leurs agissements, projets et actions individuelles et collectives, bref la dénonciation et dans la mesure du possible la précision.

La seconde arme, c'est la "résistance passive", la démission, le refus (ne plus regarder la télé, ou le moins possible, et le faire savoir, par exemple, créer sa micro entreprise plutôt que d se faire extroquer son surtravail par la technostructure actionnaro-managériale). Investir dans les biens matériels et réels, plutôt que dans des actifs virtuels.

La troisième contre-action réside dans la mobilisation de masse, le peuple en rang serré qui passe à l'offensive, devant les périls que cet impérialisme fait courrir à la démocratie, aux peuples, et finalement aux personnes et à leurs biens, à nos vies.

La seule solution qu'il reste aux peuples, c'est la démocratie immédiate, la neutralisation, la pacification de l'élite mondialiste, occidentaliste, impérialiste. http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=44939

Alors de nouvelles générations pourront bâtir un monde pacifié, démocratique, guidé par le droit international et la coexistence pacifique et bienveillante des peuples souverains.

Last edited by Emmanuel Goldstein (11-10-2008 14:51:11)

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Putain enfin un mec qui a compris!

Il ya un complot politico-financier mondial mené par Elmo de Sesame Street. Dans un but de chamboulement du monde, ELMO a trollé le monde entier grâce à son armée de jeunes loups inhumains et calculateurs qui misèrent sur des haut et des bas d'indices. Ensuite, il a décidé qu'il n'aimait pas les pauvres et les arabes donc il a fait le 11-Septembre  à lui tout seul et a tué 2800 de ses amis. Ainsi, il avait une raison pour partir en guerre et massacrer des innocents parce qu'il aime juste faire ça, et parce qu'au fond les humains sont des sales cons attirés par l'argent, la mort, les filles, et l'alcool. ET SURTOUT: n'oubliez pas qu'au fond de chacun d'entre vous il y a un Elmo en herbe.

En vrai, je l'ai lu sur agoraVox et Rue 89.

Non, mais faut vraiment arrêter, Emmanuel

Et ce que tu fait on appelle ca généralement (sur l'intarwebz): Unwarranted self-importance et aussi Asking for it.

Last edited by Indosilver (11-10-2008 15:13:33)

"Sautez dans l'urinoir pour y chercher de l'or, je suis vivant et vous êtes morts." -PKD

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Remplace ELMO par PNAC et Bilderberg, et tu as le premier cercle de l'aristocratie mondialiste, idiot utile

Last edited by Emmanuel Goldstein (11-10-2008 15:15:05)

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Est-ce que tu fumes du crack dans ton temps libre?

Ou est-ce que tu fomente des théories de complot pour paraître non-conformiste, engagé et intelligent? (NDLR:Unwarranted self-importance).

Surtout que tes idées n'ont rien de constructif, it's been done.

Ah et je me souviens de mon passé dans la Hitlerjugend. J'étais Volksgren dans la XIIème batterie de Flak au Tiergarten.

Last edited by Indosilver (11-10-2008 15:25:12)

"Sautez dans l'urinoir pour y chercher de l'or, je suis vivant et vous êtes morts." -PKD

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Amour, Gloire et Beauté Reloaded

™ Forum-scpo.com

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Emmanuel Goldstein a écrit:

Remplace ELMO par PNAC et Bilderberg, et tu as le premier cercle de l'aristocratie mondialiste, idiot utile

Toujours ton tropisme PNAC, AEI et Bilderberg...

N'empêche, quand je lis ceci, je suis vraiment scotché. Quand un des instigateurs de l'irruption politique du néoconservatisme américain voudrait faire croire qu'il lutte contre le système qu'il a lui-même contribué à mettre en place...

PS : quand j'avais évoqué la Synarchie l'autre fois, je ne faisais pas référence au livre que tu citais (celui sur la mort de la IIIe République ?).

Last edited by Necrid_Master (11-10-2008 17:46:06)

"Je hais les indifférents. Pour moi, vivre veut dire prendre parti. Celui qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen ou partisan. L'indifférence est apathie, elle est parasitisme, elle est lâcheté, elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents." - Antonio Gramsci (La Città futura, 11 février 1917).

179

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Necrid_Master a écrit:
Emmanuel Goldstein a écrit:

Remplace ELMO par PNAC et Bilderberg, et tu as le premier cercle de l'aristocratie mondialiste, idiot utile

Toujours ton tropisme PNAC, AEI et Bilderberg...

Zeitgeist est un crime contre l'humanité.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

180

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Necrid, Fukuyama était un neo-con "idéaliste" version début des années 90, période d'euphorie un peu particulière dans le monde occidental ; il s'est de plus depuis plusieurs années détaché des thèses neo-cons.
Concernant la crise, j'ai écrit un papier "politique" il y a peu.

Bonsoir,


Il me semble être de la responsabilité des socialistes d'essayer d'apporter des réponses à cette crise financière et économique. Cette note vise à verser quelques propositions au débat du PS à ce sujet.
Après un rapide résumé analytique des faits (I) des propositions peuvent être débattues (II).


I. Résumé des faits

La dérégulation et la globalisation financière ont fait leur oeuvre : aucune économie n'est à l'abri des répercussions rapides d'une crise provoquée au départ par quelques acteurs économiques étrangers non contrôlés (les "innovateurs financiers", "concepteurs de produits financiers") :

2000-2007 : Ces derniers ont prété à tout va, créant une bulle, alimentant la dette de nombreux ménages américains qui se sont révelés insolvables. La titrisation de ces prêts subprimes sans une juste évaluation des risques a dispersé les créances douteuses dans tout le système.

2007: La première panique de l'année dernière a entraîné l'expulsion de millions de foyers. Comme tous les détenteurs d'hypothèques ont ont mis sur le marché le bien immobilier au même moment, les prix de l'immobilier ont rapidement baissé aux Etats-Unis. Notons d'emblée que si la réaction des créanciers n'avait pas été si brutale, le marché immobilier ne se serait pas retourné si rapidement.

Début 2008 : les premières vagues d'insolvabilité bancaires cette fois se font connaître (Northern Rock, Stern, Fannie MAe et Freddie Mac). On prend conscience du montant des créances douteuses. Hier, le FMI a réévalué à 1 400 Milliards de dollars la valeur de ces créances douteuses.

Septembre 2008 : La deuxième vague est tout simplement le solde des comptes dans le secteur bancaire et financiers. Les faillites de Lehmann Brother, d'AIG ont se révèlaient les répercussions dans la sphère bancaire et financière de ce "risque titrisé mal évalué et dispersé". A cela il faut ajouter le système de "participations croisées" au sein du monde bancaire qui disperse encore plus le risque. C'est bien l'effet de domino qui menace aujourd'hui, à moins que les acteurs se calment, que les marchés cessent de surréagir.

Dernier épisode: Nous vivons depuis le 6 octobre la répercussion purement financière de la crise, causée par un psychodrame d'anticipations négatives suivistes des acteurs des marchés boursiers. Comme tout le monde veut en même temps de la liquidité, tout le monde vend au même moment, et c'est la chute. L'effet véritablement "moutonnier" des marchés crée des surréactions irrationnelles de ce genre. C'est en réalité une correction, qui ramène à la réalité "matérielle" un monde de la finance qui a pris l'habitude de raisonner sur du virtuel...

Déjà, les répercussions économiques de cette crise financière font sentir leurs effets. 40 000 chômeurs supplémentaires ont été comptabilisés en août. La croissance est proche de 0% pour 2008. Le commerce extérieur est déficitaire de 3,5 Md€/mois. Le gouvernement ne propose rien. Les mesures catégorielles (loi TEPA et LME) sont derrière lui, et il s'agit maintenant d'user son quinquennat pour faire payer la facture au reste des Français. La politique économique actuelle est très proche de celle de Laval et Tardieu entre 1930 et 1936, où la droite de l'époque réagissait à la crise par une constriction des dépenses publiques, ce qui avait un effet pro-cyclique à la baisse.

Certes, la France limite les dégats du fait d'un moindre recours au crédit et d'un usage peu répandu du crédit hypothécaire. Certes la Banque Centrale Européenne a économisé ses marges de manoeuvre en ayant eu une politique monétaire restrictive depuis sa création (ce qui permet une baisse sereine du taux directeur, aujourd'hui, de 4,25 à 3,75. Certes enfin, le caractère public de 53% de notre PIB nous assure une "stabilisation automatique" en cas de crise. Mais cela ne nous protège pas de l'interdépendance financière internationale et de la fluidité totale du capital, qui entraîne des contragions éonomiques rapides en cas de retournement.

En ces temps de crise, il ne faut pas avoir peur des mots tabous. Si les circonstances l'exigent, il faudra réfléchir à des nationalisations partielles. C'est bien ce qu'a fait le gouvernement américain devant l'impérieuse nécessité à l'égard de Freddie Mac et Fannie Mae.
 
Face à cela, les socialistes ne doivent pas s'enfermer dans leur Congrès, et proposer un véritable plan de relance, et de réinjection de tout ce que l'on peut trouver comme liquidité, et garantie d'une meilleure organisation des marchés !

II. Cette crise doit être l'occasion de refonder la régulation des marchés financiers.

Les Etats doivent :

--> Se donner le moyens de mieux contrôler le système bancaro-financier, et de dissuader les pratiques de mauvaise information, avec des sanctions pénales dissuasives.

--> Il faut un encadrement public direct des agences d'audit et de notation, voire leur nationalisation. Elles sont à chaque fois impliquées dans les scandales financiers des années 2000-2008 (voire déjà l'affaire Enron en 2003).

--> A l'avenir, il faudra éviter les réactions trop brutales face à des éléments de crise : si l'on avait pas mis dès 2007 ces foyers emprunteurs américains insolvables à la rue, on aurait pas aussi brutalement cristallisé la crise ; entre temps, certains auraient eu à nouveau les moyens de rembourser leur crédit. L'enchaînement d'insolvabilité des grands établissements fannie mae et freddie mac n'aurait pas eu lieu de façon si brutal. Il faut re situer une crise dans sa temporalité. Souvent, avec de la patience, on surmonte les problèmes. C'est justement les réactions brutales en économie, qui cristallisent les représentations, déterminent les anticipations négatives, et produisent des mouvements suivistes irrationnels et en cascades. Joseph Stiglitz, prix nobel d'économie expliquait très bien dans "Globalization and its discontents" comment la crise asiatique de 1997 avait été littéralement déchaînée par les interventions du FMI qui ont eu pour effet premier de "critalliser les représentations dans un sens négatif". Le parti socialiste ne devrait pas s'éviter de creuser dans les nouvelles analyses de théories économiques liées aux représentations, comportement, et communication économique.

--> Donner à nouveau le primat de l'économie réelle sur l'économie financière qui doit être recadrée dans ses fonctions premières : l'allocation de l'épargne aux investissements, ou l'assurance des risques bien évalués.

--> Lancer une politique de grands travaux, grande oubliée du nouveau quinquennat.

--> Nous ne devons pas avoir peur de rappeller le bilan de la relance multiforme des années 1997-2001, et de s'en servir pour une politique économique à venir. Les 35 heures ont eu un impact positif en terme d'emplois. La politique économique et sociale de Lionel Jospin a permis d'avoir un point de croissance en plus que nos partenaires, alors que nous sommes à un point de moins depuis 2002...

--> La fiscalité française doit être repensée dans un sens qui redonne sont primat au travail, et non à la thésaurisation, et au patrimoine acquis à la naissance. La fiscalité écologique pourrait remplacer une partie des cotisations sociales, ou de la fiscalité du travail.

--> Des mesures fiscales favorisant le retour de l'épargne des paradis fiscaux, comme l'a un peu fait l'Union européenne à propos de la fiscalité de l'épargne, permettrait une réinjection de liquidités dans la consommation, et dans les investissements Français. Difficiles à évaluer, il semble que ces sommes pourraient atténuer le choc.

--> Il est également nécessaire de proposer à nouveau une politique des salaires, garantie d'une réinjection d'argent par la consommation.

--> Au niveau européen, il ne faut pas non plus avoir peur d'appeller à une préférence communautaire, qui était un principe général du droit européen jusqu'il y a une décenie environ. Ni les Etats-Unis, ni la Chine, ni la Russie, ne se privent de telles protections lorsqu'elles sont nécessaires. Je suis pour une nouvelle bataille de la production.

--> Il ne faut pas non plus avoir peur d'appeller à une politique de réindustrialisation. Assurément, il nous faut refonder un socialisme de production, et ne pas avoir peur de nationalisation partielles lorsqu'une délocalisation illégitime a lieu, ou lorsqu'il est possible d'envisager un rétablissement de l'activité après une période de difficultés pour une entreprise qui aurait un rôle économique important dans un territoire.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Une réforme dans l'urgence des normes comptables ne serait pas sans danger
Des traders à New York, le 10 octobre 2008
Timothy A. Clary AFP

L'Eurogroupe a appelé dimanche à l'assouplissement du système comptable actuel d'évaluation des actifs à leur valeur de marché, accusé d'accélérer la chute des Bourses, mais des experts réunis à Washington mettent en garde contre une réforme en pleine crise financière.

Le président français Nicolas Sarkozy a jugé cette méthode comptable "déstabilisante". Chefs d'entreprise, lobbies bancaires et nombre de responsables politiques réclament eux aussi une modification, voire la suppression, de cette méthode comptable.

"Les temps que nous vivons sont dramatiques. (...) Je ne sais pas combien de temps il faut encore attendre" avant une modification "de nos règles comptables", a plaidé Hugo Banziger, chef de la gestion de risque chez Deutsche Bank dimanche à Washington.

"Il n'y a plus de marché" du crédit, alors la valeur de marché "ne fonctionne plus", a-t-il ajouté, demandant s'il fallait "attendre que les banques n'aient plus aucun capital?", lors d'un colloque organisé par la Banque de France en marge des assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.

Les autorités américaines ont déjà assoupli fin septembre leurs normes comptables.

Le système de juste valorisation (fair value), qui évalue les titres financiers (actions, obligations, dérivés, etc.) à leur valeur du moment (mark to market) et non à leur valeur d'achat comme dans les précédents systèmes comptables, a pour effet d'accélérer les tendances du marché.

En période haussière, le risque est de créer une bulle qui valorise trop les actions, ce qui entraîne un gonflement artificiel des marchés et de l'économie réelle.

A l'inverse, pendant les périodes de retournement des marchés, ce système accélère la dévaluation des actifs et donc le plongeon des marchés et la détérioration des bilans bancaires.

Mais d'autres experts, comme l'économiste star Nouriel Roubini, professeur à la New York University, jugent dangereux de modifier ce système.

"Je suis contre. Suspendre la valorisation à valeur de marché pourrait avoir des effets contre-productifs", a-t-il affirmé. Alors que les marchés sont en proie à des mouvements de panique, "ce serait comme d'épaissir encore plus le brouillard dans lequel nous nous trouvons", a-t-il ajouté.

Il juge aussi qu'il n'existe pas de système alternatif comptable plus satisfaisant à l'heure actuelle et qu'il faut respecter la "symétrie" de l'évaluation des actifs à la hausse ou à la baisse, même s'il est légitime de réfléchir à une réforme à plus long terme.

"On ne peut pas écouter un messager seulement pendant les périodes fastes et l'abattre" quand il amène de mauvaises nouvelles, a renchéri Avinash Persaud, président d'Intelligence Capital Limited.

Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France, s'oppose aussi à une modification des règles comptables "au plus fort de la crise", dans un texte publié à l'occasion du même colloque.

"Le fait que ces règles de valorisation ne soient pas nécessairement optimales pour tous les instruments dans toutes les situations de marché ne signifie pas qu'il faille les modifier au plus fort de la crise", a-t-il averti.

Cela reviendrait en effet à "pratiquer une tolérance en matière de valorisation au moment où intervient un processus de repli des valeurs de marché".

Il y aurait aussi "des problèmes d'aléa moral", l'augmentation du prix des actifs étant reflétée en période de hausse, mais leur baisse serait masquée en cas du retournement du marché comme actuellement, a ajouté M. Noyer.

182

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Ayé, les marchés remontent partout, et bien. Toutes les annonces ce weekend doivent y être pour quelque chose.
Reste à voir si ça dure et si c'est pas un rallye d'une journée.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

183

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

http://www.princeton.edu/~pkrugman/sell_buy.jpg

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

lol

"Les Français veulent l'égalité, et quand ils ne la trouvent pas dans la liberté, ils la souhaitent dans l'esclavage" Alexis de Tocqueville

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

C'est au mur derrière moi depuis 2 semaines
J'aime bien

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Bonne interview :
http://forum.reopen911.info/p165521-auj … ml#p165521

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Ne vous pendez pas tout de suite, le CAC clôture à +11.18%, record historique.
Et le Dow Jones est reparti à la hausse.

Laissez dire les sots, le savoir a son prix (Jean de la Fontaine)

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Bah après l'annonce de tous les plans de sauvegarde de tous les pays européens
€1500bn, c'est pas rien.

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Une paille. Le FAO demande 20 Milliards de dollars par an pour que plus personne ne meure de la faim dans le Monde.

Paye ta banque. Enjoy.

Last edited by P!erre (13-10-2008 18:10:35)

"Les Français veulent l'égalité, et quand ils ne la trouvent pas dans la liberté, ils la souhaitent dans l'esclavage" Alexis de Tocqueville

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

P!erre a écrit:

Une paille. Le FAO demande 20 Milliards de dollars par an pour que plus personne ne meure de la faim dans le Monde.

Bertrand Badie rulz

Laissez dire les sots, le savoir a son prix (Jean de la Fontaine)

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

P!erre a écrit:

Une paille. Le FAO demande 20 Milliards de dollars par an pour que plus personne ne meure de la faim dans le Monde.

Paye ta banque. Enjoy.

Ce sont des pauvres, ils ont l'habitude de toute façon.

Cordialement,

"Every society honors its live conformists and its dead troublemakers."
“Cynicism is an unpleasant way of saying the truth.”

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

P!erre a écrit:

Une paille. Le FAO demande 20 Milliards de dollars par an pour que plus personne ne meure de la faim dans le Monde.

Paye ta banque. Enjoy.

A la différence que, si l'Etat se débrouille bien, il réussira un retour sur son investissement. C'est pas à fonds perdus.
(j'adore la provoc)

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

http://medias.lemonde.fr/mmpub/edt/ill/2008/10/14/h_4_ill_1106494_trader.jpg

Ce sont les enfants sages, Madame, qui font les révolutionnaires les plus terribles. Ils ne disent rien, ils ne se cachent pas sous la table, ils ne mangent qu'un bonbon à la fois, mais plus tard ils le font payer cher à la Société.
Sartre, in Les mains sales
N'essayez pas de devenir un homme qui a du succès. Essayez de devenir un homme qui a de la valeur. Albert Einstein

194

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

C'est fini le capitalisme est fini

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

195

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Laisse-moi fantasmer bon dieu

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

On vient de perdre un pays développé là...

http://www.lemonde.fr/la-crise-financie … id=1089411

197

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Hmm, avec l'argent que je gagne sur mes paris sur Obama je peux acheter une bonne partie de l'Islande.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Oui, je lance une collecte de fonds pour acheter l'Islande. S'il y a des intéressés...

Last edited by P!erre (14-10-2008 16:06:27)

"Les Français veulent l'égalité, et quand ils ne la trouvent pas dans la liberté, ils la souhaitent dans l'esclavage" Alexis de Tocqueville

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

Dilbert a écrit:
Gnouff a écrit:

On vient de perdre un pays développé là...

http://www.lemonde.fr/la-crise-financie … id=1089411

Le -76% est mécanique suite au retrait de 3 banques islandaises de l'indice, qui en constituaient à elles seules 75%. Cela dit l'Islande est pas chère en ce moment, si le coeur vous en dit amis forumeurs formons un pot commun et allons exporter les 2 parties/2 sous-parties aux manchots.

Y a jamais eu de manchots en Islande. Pars en terre Adélie si tu veux à tout prix en voir!

Laissez dire les sots, le savoir a son prix (Jean de la Fontaine)

Re: Crise financière, crise économique, crise sociale, crise morale

P!erre a écrit:

une collecte de fond

PAN ! Je poursuis dans mon "acharnement".

EDIT : Et l'edit en regardant sur mon écran le PAN que je m'apprête à faire, ça ne tient pas. C'est de la triche. Kss kss.

Last edited by Tryphon (14-10-2008 16:07:39)

"Il ne faut pas brûler la peau de l'ours avant de l'avoir vendue." Abdeslam Ouaddou