351

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Réponse complètement idiote. Ce n'est pas parce que l'on s'intéresse aux autres pays que l'on ne s'intéresse pas à l a France. Je dirais même que c'est parce que l'on s'intéresse à la France qu'il faut s'intéresser aux pays étrangers...

Illustration supplémentaire de la régression intellectuelle qui t'a affecté pour je ne sais quelle raison.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

352

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Quand je disais que les autres pays ne m'intéressent pas, ce n'était pas au sens général mais au sens particulier, dans le cas qui nous concerne ici. Ce que font les autres pays les regardent, ils ont leur propre système de notation, leurs propres problèmes, leurs propres solutions etc. Cessons de voir systématiquement ce qui se passe chez les autres, c'est le meilleur moyen d'esquiver ce qui se passe ici et qui, pourtant, nous crève les yeux.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Réflexion complètement idiote. Si on suit ton raisonnement on abolit le système de note pour ne s'intéresser qu'à soi.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

354

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Je ne comprends pas ta réflexion. Pourquoi est-ce qu'on abolirait le système de note ???

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Tu es en train de m'expliquer que l'étranger ne compte pas, qu'il faut arrêter de se comparer avec les autres pour ne se concentrer sur soi parce que tu t'intéresses à la France. C'est quand même très paradoxal pour quelqu'un qui défend le système de notation bec et ongles.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

356

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Alors je suis sans doute bouché mais je ne vois pas la contradiction, vraiment...
Chaque pays a son système, ça me semble normal.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

357

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

J'ai envie de pleurer devant tant d'approximations

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

358

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Sur l'arnaque belkacemienne de la dictée. Brighelli a dû lire mon message. :p

Le Point a écrit:

Brighelli - De la dictée comme l'un des beaux-arts
La "dictée par jour" évoquée par la ministre n'est qu'un symbole. Le nombre d'heures de français est toujours insuffisant, assure le chroniqueur.
Par Jean-Paul Brighelli

'Au détour d'une tribune adroitement passée dans Le Monde, qui n'a rien à lui refuser, Mme Vallaud-Belkacem a donc suggéré que les enfants du primaire fassent une dictée par jour : « J'ai ainsi souhaité qu'à l'école élémentaire, en plus des dix heures hebdomadaires de français, dix autres heures lui soient consacrées, réparties dans les autres matières. Car, oui, la pratique répétée de la lecture et de l'écriture, la discipline exigée par des dictées quotidiennes sont indispensables, comme dorénavant le travail sur le langage oral, essentiel pour la compréhension de la lecture et la capacité à présenter de façon claire et ordonnée une pensée. »

La maestria dans l'usage de la langue de bois

Chaque mot de la pensée ministérielle – que ce soit ou non elle qui ait rédigé cet article dans la langue de bois familière à la rue de Grenelle – vaut son pesant d'arsenic. « Dix heures hebdomadaires de français », c'est cinq de moins que ce que proposent inlassablement, depuis des années, tous les connaisseurs et défenseurs du système scolaire – de François Bayrou à Bruno Le Maire en passant par Nicolas Dupont-Aignan. Ou moi-même. Et encore faudrait-il connaître la densité des classes dans lesquelles officieront les instituteurs rêvés par le ministre, parce qu'on n'apprend pas de la même manière avec vingt élèves (ça devrait être la norme) ou avec trente.

Puis vient cette tarte à la crème, la « pratique répétée de la lecture et de l'écriture » : le ministre devrait visiter plus souvent des écoles, et à l'improviste, sans se faire annoncer à son de trompe afin que l'on camoufle la misère derrière des plantes vertes. Elle verrait les pratiques réelles de la classe – où l'on apprend tant bien que mal à lire et à écrire et, pour les plus avancés, à écrire et à lire, ce qui n'est pas tout à fait la même chose.

Enfin, la « bombe » de la « dictée quotidienne » – et c'est tout ce que des médias ont retenu de cet exercice d'autosatisfaction. Comme le même quotidien de référence le disait le lendemain sous la plume de Séverin Graveleau, « qu'importe si la formule dictée quotidienne n'est pas présente une seule fois au fil des 375 pages de ces programmes : en mettant l'accent sur une école exigeante, la ministre a réussi à focaliser l'attention sur un symbole. Fine communicante, elle tient à distance, au moins dans un premier temps, un possible retour des critiques qui avaient émaillé la divulgation de la première version des programmes, en avril. Et évite le procès en laxisme que la droite a coutume de lui faire en reprenant à son compte le lire-écrire-compter traditionnellement valorisé par les tenants d'une ligne pédagogique plus conservatrice ».

Il faut quand même le lire pour le croire : « lire-écrire-compter » appartient aux exigences du "conservatisme" pédagogique. Les gourous modernes font naturellement... autre chose. Ils aident à l'épanouissement des enfants, eux. Incultes ils sont, incultes ils resteront.

Sauf les enfants des ministres, qui fréquentent les bons établissements privés ou publics, comme le rappelle un livre récent (Anne-Noémie Dorion et Aurore Gorius, Fils et filles de..., enquête sur la nouvelle aristocratie française, La Découverte, 2015 – le livre est en fait la resucée actualisée d'un livre de Frédéric Teulon paru en 2005, les FFD, la France aux mains des fils et filles de, – Bourin éditeur).

La vérité des programmes

Déjà les pédagogues grondaient, mais Michel Lussault, président du Conseil supérieur des programmes, est opportunément venu compléter la pensée ministérielle dans une interview qui vaut son pesant... de cacahouètes. « Quand on parle de dictées, il ne faut pas imaginer la dictée de Bernard Pivot de quarante-cinq minutes devant des élèves qui notent scrupuleusement... Une dictée, ça peut être une minute, une minute trente, ça peut être fait en dehors du français » – et de donner l'exemple d'une « dictée » en cours d'arts plastiques : « Tu prends un pot de peinture rouge et tu dessines une maison. »

Je ne psychanalyserai pas Michel Lussault pour savoir pourquoi sa maison à lui est rouge, mais raisonnons deux minutes. Toute consigne est donc une dictée : d'apprentissage systématique de la langue et de l'orthographe, plus de nouvelles – 24 heures après la « bombe » ministérielle.

La réalité des (bonnes) classes

Catherine Huby, dont j'ai déjà parlé ici pour ses ouvrages sur l'apprentissage de la lecture ou du calcul, ironise sur Facebook : « Quand, sur la plage, une mère dit à son enfant : prends ta bouée et tire-toi, je bronze, elle lui fait une dictée. Les devoirs de vacances ont de beaux jours devant eux ! Pourvu qu'à Pisa ils soient au courant et que les prochaines épreuves soient du même acabit ! La France va se retrouver première, grâce à notre président du CSP qui aura su avant tout le monde proposer le bon exercice d'entraînement au bon moment ! »

Si le lecteur inquiet veut savoir ce qu'est un vrai apprentissage du geste et de l'esprit, je ne saurai trop lui recommander le dernier ouvrage de Catherine Huby, Pour une maternelle du XXIe siècle, chroniqué ici par un spécialiste. Il y retrouvera tout ce qu'il faut faire pour qu'à la fin du CP il y ait en France 100 % de vrais lecteurs sachant écrire et compter. Très loin de l'agitation médiatique de Mme Valaud-Belkacem. Pendant qu'elle pose sous les sunlights, les vrais instits bossent, en dépit des inspecteurs envahissants et contraignants, en dépit des pédagogues idéologues, juste pour le plus grand bien des élèves.

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/ … 3_1886.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

359

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Lire et écrire, hein ?

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xpt1/v/t1.0-9/12079675_10206211906751112_3036295388083360822_n.jpg?oh=83d2af3283dd7830829ce8a15d7491fc&oe=56A5CB02

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

360

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Non non mais c'était pour voir si vous suiviez

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

361

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

FDL a écrit:

Réjouissons-nous de n'avoir (pour l'instant ?) qu'une Belkacem car cela aurait pu être pire, comme au Japon :

http://m.slate.fr/story/106865/japon-sciences-humaines

Ou comme en Suisse :

http://www.letemps.ch/opinions/2015/10/ … nes-suisse

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

362

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Greg a écrit:

Et ce que dit Belkacem aujourd'hui, sur la nécessité de dictée, de lecture à haute voix et de calculs, tous les jours, ça ne correspond toujours pas à ta vision FDL ?

Dommage, hein ?

Le Point (Brighelli) a écrit:

   
Brighelli - Éducation : l'amendement "dictée" à la poubelle
De la fameuse dictée quotidienne finement proposée par Najat Vallaud-Belkacem, point de nouvelles. L'écran de fumée s'est dissipé, constate Brighelli.

Pour désamorcer les critiques contre la réforme du collège, Najat Vallaud-Belkacem a lancé l'idée d'une dictée quotidienne. Un joli coup de com qui a fait long feu.

Le 7 octobre dernier, le Snalc a proposé au Conseil supérieur de l'éducation d'inscrire dans les programmes cette fameuse "dictée quotidienne" avec laquelle Pimprenelle (le surnom que lui donnerait François Hollande pour célébrer sa capacité à endormir les foules) avait partiellement désamorcé les critiques qui pleuvent de toutes parts sur sa réforme du collège. Amendement rejeté par le ministère : on ne fera pas de dictée – pas obligatoirement, en tout cas. Ni dans le primaire ni ailleurs.

Écran de fumée

En mai dernier, comme le raconte Libération, "au plus fort de la tempête, Najat Vallaud-Belkacem s'était appuyée sur le vote du CSE qui s'était prononcé pour la réforme du collège (malgré l'opposition des principaux syndicats enseignants) pour asseoir la légitimité de son projet. Notre ministre s'était abondamment servie de ce vote pour fermer le clapet à ceux qui demandaient l'abandon du projet. "La réforme a été validée par la communauté éducative, elle s'appliquera", a-t-elle répété à plusieurs reprises. Mais, en ce qui concerne les programmes, Pimprenelle est tombée sur un os. Le CSE a beau n'être qu'une instance consultative, ça la fiche mal dans l'image haute définition que tente d'imposer la communication ministérielle – puisqu'aussi bien ce ministère ne fait que de la communication, faute de s'intéresser vraiment à l'éducation.

Mais qu'on le sache et qu'on le répète dans les chaumières. Comme je l'avais dit à l'époque – le jour même où notre grande communicante parlait d'instaurer une dictée quotidienne –, ce n'était qu'écran de fumée, destiné à faire avaler aux gogos la réduction du nombre d'heures de français. Une dictée, d'ailleurs, n'est qu'un test parmi d'autres pour vérifier si les règles ont été assimilées. Encore faut-il qu'on apprenne les règles !

Idées reçues

Les journalistes (tous les journalistes sans exception) emploient quand ils parlent du Snalc (Syndicat national des lycées et collèges, qui fédère aussi les instituteurs) une formule toute faite, une épithète homérique automatique : "syndicat généralement classé à droite". Les mêmes folliculaires, comme un seul homme, classent à gauche le Snes, le syndicat majoritaire. Ils devraient réviser leurs idées reçues. Qui est "de droite" ? Le Snes qui défend bec et ongles le "collège unique", une initiative de droite (ce grand liquidateur de la transmission exigeante des savoirs a été initié par Giscard et Haby), ou le Snalc qui propose un collège modulaire qui permettrait à la fois l'expression des bons élèves et la récupération des plus faibles ? Le Snes qui accepte le principe du "socle commun de connaissances" ou le Snalc qui pense que savoir lire, écrire et compter devrait être un prérequis, et que l'on ne peut pas limiter la transmission des connaissances à des objectifs en rase-mottes ?

Soyons sérieux. L'école dans son ensemble doit être réformée – mais sur des bases saines. Il faut en finir avec le collège unique, qui n'a jamais eu pour conséquence que d'établir un enseignement à deux vitesses, les parents les plus informés inscrivant leurs enfants dans le privé (qui ne vaut pas forcément plus cher que le public) quand la carte scolaire les envoie dans des établissements déshérités. Il faut instaurer des sas de récupération, des modules de remédiation, des classes-passerelles à tout petits effectifs qui permettraient de hisser hors de l'eau, dans telle ou telle matière, les élèves aujourd'hui noyés dans le flux commun.

Discours de vérité

Est-ce être de droite que de proposer cela, comme je le plaide depuis des années ? Se battre pour les plus humbles, pour les déshérités de la culture, est-ce être de droite ? Est-ce être populiste que de se battre pour le peuple ?

Les étiquettes de "droite" et "gauche" sont illusoires. Il faut juger sur actes et sur propositions. Les syndicats – le SGEN ou le SE-Unsa – qui approuvent comme un seul homme la réforme du collège veulent la mort des déshérités. Ceux qui transigent et acceptent le collège unique et le socle commun n'ont pas pris la mesure des enjeux. Encore un effort, camarades ! Et seuls les syndicats qui récusent ces structures d'égalisation par le bas sont dans le vrai. Encore faudrait-il qu'un ministre les écoutât. Oh, pas le ministre actuel, je n'y compte pas ! Mais un ministre d'alternance – cette alternance dont chaque élection nous rapproche désormais. Encore faudrait-il que des voix s'élèvent pour tenir un discours de vérité sur l'école, et il y en a peu.

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/ … 3_1886.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

363

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Je partage (encore une fois, je sais) le statut FB de mon pote Laurent Bouvet.

On trouve des choses bien étranges dans le "Livret Laïcité" publié par le ministère de l'éducation nationale à destination de ses personnels.

Ainsi, p.17, peut-on lire que le savoir scientifique et le discours religieux doivent être considérés l'un et l'autre, sans comparaison ni supériorité de l'un sur l'autre – le créationnisme et l'évolutionnisme seraient donc tous les deux acceptables ? Ou encore que l'enseignant doit "dialoguer" avec l'élève sur les préjugés et les croyances de celui-ci.

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xap1/v/t1.0-9/12108928_10207683618070741_8195175314969544064_n.jpg?oh=dfe34a0f7671589410fc9c047f6d0f12&oe=568A8F8A

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

364

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Je partage (encore une fois, je sais) le statut FB de mon pote Laurent Bouvet.

On trouve des choses bien étranges dans le "Livret Laïcité" publié par le ministère de l'éducation nationale à destination de ses personnels.

Ainsi, p.17, peut-on lire que le savoir scientifique et le discours religieux doivent être considérés l'un et l'autre, sans comparaison ni supériorité de l'un sur l'autre – le créationnisme et l'évolutionnisme seraient donc tous les deux acceptables ? Ou encore que l'enseignant doit "dialoguer" avec l'élève sur les préjugés et les croyances de celui-ci.

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xap1/v/t1.0-9/12108928_10207683618070741_8195175314969544064_n.jpg?oh=dfe34a0f7671589410fc9c047f6d0f12&oe=568A8F8A

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

On s'américanise à une vitesse folle. Inimaginable il y a 20 ans.

366

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Je crois que vous ne lisez pas vraiment ce qu'il y a écrit.
Il s'agit simplement de ne pas mettre au même niveau intellectuel l'un et l'autre. De fait, l'un relève du religieux, l'autre du scientifique. L'école ne se prononce pas sur le religieux et sur sa validité - mais elle ne laisse pas à leur arguments une prétention à la légitimité scientifique. Ce n'est pas admettre la possible validité d'un argument religieux que de dire, par exemple en ce qui concerne les SVT, "oui, tu présentes un argument religieux, mais ici on parle de science".
Ou pour prendre un exemple qui m'est arrivé personnellement, quand un gamin (pour faire de la provoc, naturellement) m'a dit "nan mais m'sieu je peux pas écouter ça c'est de la musique et c'est interdit" ma réponse toute naturelle a été "ben peut-être mais là tu es un élève et les interdictions religieuses, je n'ai pas à en tenir compte". Et tu peux croire que comme les autres, il a écouté Katy Perry et a essayé de comprendre le propos.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Je suis entièrement d'accord avec toi.

Le bullet point aurait du dire la propos suivant: "En cours de SVT/physique, les propos touchant de prêt ou de loin aux aspects/croyances religieux doivent être stoppés car ils n'ont pas leur place dans ce cours. En particulier, il faut éviter l'écueil de la confrontation ou la comparaison [...]

Tronqué de ce propos, la phrase peut provoquer l'incompréhension du lecteur.

Quant à la deuxième partie du texte sur la confrontation avec le professeur, il n'y a pour moi rien à redire. La discussion avec l'élève est primordiale et les explications du professeur ne peuvent être entendues que si celui-ci écoute également ce que l'élève tient pour vérité.

368

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Le problème, c'est qu'à un moment ou un autre, la science va inévitablement contredire le discours religieux. On ne peut pas éviter la confrontation ; ce qui est écrit dans ce livret est très naïf.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

369

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Le Point a écrit:

Brighelli - Quand la charte de la laïcité veut épargner la supersitition
Un passage de la charte de la laïcité publiée par le ministère recommande que l'on évite de confronter croyance et savoir. Une capitulation en rase campagne !

Le livret d'accompagnement de la charte recommande d'«éviter la confrontation ou la comparaison du discours religieux et du savoir scientifique ».

Le ministère vient de sortir une charte de la laïcité à l'école qui fait déjà fureur chez les enseignants, quelque peu déconcertés d'apprendre que le savoir ne peut concurrencer la croyance. Chercherait-on à flatter dans le sens du poil telle ou telle religion - ou à résoudre par le silence les conflits générés par l'attitude trop fréquente du « c'est votre avis, ce n'est pas le mien » par laquelle les élèves mettent en balance savoir et… superstition.

Savoir, opinion, croyance

Cela avait pourtant bien commencé. À la rubrique « Difficultés et contestations autour de l'enseignement laïque des faits religieux », on trouve ce à quoi l'on s'attend : des conseils de bon sens sur la nécessité de « montrer que les savoirs enseignés sont le fruit de la démarche scientifique de l'historien » (par exemple : il n'y a aucune preuve de l'existence d'Abraham) et de « montrer aux élèves la distinction entre savoir, opinion ou croyance ». Par exemple, je sais qu'il y a eu maintes rédactions du Coran, et que les manuscrits de Sanaa comportent un palimpseste dont le texte diffère de la version définitive. Comme les Évangiles, qui étaient plus d'une douzaine avant que l'on arrive assez arbitrairement à quatre, on n'arriva à une Vulgate que par tâtonnements et réécritures successives sur plus d'un siècle. L'opinion commune des musulmans tend cependant à affirmer l'unicité du texte, et la croyance - Voltaire dirait la superstition - affirme qu'une créature dotée d'un certain nombre de paires d'ailes vint enseigner tout cela à Mohammed. Quant au fait que les « littéralistes » croient dur comme fer à ce qui est écrit, au premier degré, dans ce texte, et vous tuent si vous les contredisez, c'est du fanatisme, mais c'est une autre histoire.

Fort bien. L'historien peut (et doit) parler de la fable, pour la confronter à ce que nous savons de certain.

« Éviter la comparaison »

Mais dans ce même paragraphe, le rédacteur ministériel s'est oublié - si je puis dire. Quelques lignes plus loin, on peut lire qu'il faut « éviter la confrontation ou la comparaison du discours religieux et du savoir scientifique » - c'est déjà dur à avaler - et que « dans les disciplines scientifiques (SVT, physique-chimie, etc.), il est essentiel de refuser d'établir une supériorité de l'un sur l'autre comme de les mettre à égalité ».

Passons sur la rédaction, qui ne témoigne pas d'une aisance remarquable dans le maniement de la langue. Mais comment voulez-vous enseigner l'évolution (programme de troisième) sans faire comprendre aux élèves que d'un côté nous avons des preuves, et de l'autre de la pure poésie ? Et que l'on peut être sensible aux récits métaphoriques, mais que la science a des certitudes : non seulement l'homme n'a pas été créé par Dieu, non seulement il est le produit d'une évolution sur des millions d'années, mais il continue à évoluer - il n'est que de considérer le nombre de dents que peut héberger aujourd'hui une mâchoire humaine. Ça, ce sont des faits, et les faits sont têtus. Le reste, poésie.

Mais peut-être ne suis-je pas dans le ton ministériel en disant cela… L'Observatoire de la laïcité, le « machin » patronné par Jean-Louis Bianco, se félicite bruyamment de cette entorse majeure à la transmission des Savoirs au nom du respect des « cultures ». Qui s'en étonnerait ?

Offensive

John Scopes, qui en 1925 enseigna la théorie de l'évolution, avait le premier fait les frais (une amende de 100 dollars) de la querelle entre créationnisme et évolutionnisme. Aux États-Unis, Reagan avait fait mettre au pilon des millions de manuels de sciences afin de les réimprimer en mettant face à face les deux « théories » - pardon : une fable et un fait scientifique. Il a fallu attendre 1987 pour que la justice américaine interdise définitivement l'enseignement du créationnisme, au nom de la séparation de l'Église et de l'État. Mais les USA sont encore aujourd'hui en proie à une offensive religieuse d'envergure, au nom de « l'intelligent design » - le projet divin qui aurait enfanté la première cellule vivante, à charge à elle de donner Adam et Ève…

En France, l'enseignement catholique, par la voix de son secrétaire général Pascal Balmand, se félicite des nouveaux programmes - on les comprend ! Depuis Jules Ferry et les pères fondateurs de l'École moderne, c'est la première fois qu'une telle pierre est lancée dans le jardin de la laïcité. Mais les catholiques devraient peut-être se méfier et songer que l'œcuménisme n'est pas forcément la tasse de thé à la menthe de toutes les religions. À pactiser avec l'intolérance, on récolte trop souvent la tempête du désert.

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/ … 1_1886.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

370

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Je trouve également que c'est ahurissant, que la personne qui a rédigé cela a fait une énorme bourde et j'espère que cela sera revu au plus haut niveau.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

371

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Nan mais attends deux posts plus haut je t'explique ce qu'il y a écrit. Et toi tu me postes la bouillie idiote de Brighelli. Bon dieu FDL, lis un peu les threads! Tu as le droit d'avoir un minimum de sens critique et ne pas aller dans le sens d'un article même s'il est signé par une de tes idoles. Ca suffit le prêt-à-penser !

On ne va pas dire "non il n'y a pas de preuve scientifique à ta croyance religieuse" tout simplement parce que c'est placer le religieux sur le plan du scientifique. On va dire "la science, c'est cela". On ne va pas chercher des preuves de l'existence d'Abraham, on ne va tout simplement pas en parler parce que ça n'a aucun intérêt et aucune importance.

C'est tout, et c'est tout ce que dit le texte. Le bullet point 1 désacralise les textes religieux. Le 2 aussi. Le 3, c'est les laisser croire ce qu'ils veulent tant qu'ils ne font pas chier les autres, le 4 c'est littéralement "il n'y a rien de scientifique dans le religieux, et rien de comparable entre les deux".

Faut arrêter avec le délire là.

Last edited by Broz (29-10-2015 12:58:48)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

372

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Non mais je crois que tu ne veux pas vraiment voir ce qui est écrit.
Je cite textuellement : "éviter la confrontation ou la comparaison du discours religieux et du savoir scientifique."
Cette injonction s'adresse au professeur, n'est-ce pas ? On demande au professeur de ne pas comparer science et religion et d'éviter d’avoir à le faire, donc de contourner le problème. Le fait est que cette confrontation est inévitable, donc le problème va se présenter. Cela ne sera pas forcément du fait du professeur, il viendra probablement de l'élève, qui le fera peut-être en toute bonne foi, sans mauvais jeu de mots, ou par provocation. C'est pour ça que Brighelli prend l'exemple de l'évolution : nous avons d'un côté un discours scientifique indéniable ; de l'autre, une situation où un élève pourra dire par exemple : "non, je ne suis pas d'accord, l'Homme a été créé par Dieu à partir de la glaise." Dans ce cas-là, la confrontation est là, elle existe. Si l'on se réfère à ce document, il faudrait éviter cette discussion car le discours scientifique et la croyance religieuse, même s'ils ne doivent pas être mis au même plan, se valent, je cite encore : "respecter la liberté de conscience et d'expression des élèves". Or, le professeur n'est pas là pour respecter la liberté de conscience et d'expression des élèves, il est là pour leur apporter un savoir, une connaissance qui ne laisse pas place à l'interprétation de l'élève selon sa croyance.
Il conviendrait donc de dire : "non, l'homme n'a pas été formé à partir de la glaise et la science permet de l'expliquer. Le discours religieux que tu tiens est métaphorique et ne peut en aucune manière être avancé comme explication à la création de l'homme". Donc, pour expliquer cette création, il faut se référer à la science, non à la religion. De ce point de vue, science et religion ne se valent pas : nous avons d'un côté une explication rationnelle, de l'autre un poème. Pour expliquer la création, l'un est supérieur à l'autre.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

373

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Tu commets une double erreur.

La première est de penser que l'élève n'a que Dieu ou la religion comme argument, et qu'il ne va pas essayer de les amener au niveau scientifique. En fait s'il a un tant soit peu envie de te faire chier, et/ou s'il y croit vraiment, tu t'embarques dans un jeu dangereux parce qu'il va tenter d'amener des arguments pseudo-scientifiques pour te parler. Tu ne veux surtout pas t'engager là-dedans parce que 1) ça perturbe ton cours et 2) tu n'es pas forcément armé pour y répondre. Or c'est cela, la confrontation du discours religieux et du savoir scientifique. Cela ne concerne d'ailleurs pas que les croyances religieuses, mais tout le gloubi-boulga politique qu'on peut avoir en tête à cette période-là de l'enfance : quand un gamin commence à te parler des Illuminati en plein cours, si tu n'as pas une stratégie d'évitement et si tu rentres dans la confrontation et l'argumentation, les prochaines 15 minutes de ton cours sont foutues.
L'argumentation scientifique est inutile de toute façon face au religieux parce que la "vérité révélée" est quoi qu'il arrive magique et imparable. Si tu commences à dire "non, l'homme n'a pas été formé à partir de la glaise" il va falloir que tu aies de quoi étayer ton propos, alors tu peux parler d'évolution si c'est le sujet de ton cours mais n'oublie pas que l'abiogenèse n'est pas dans ton programme, que tu ne maîtrises pas ce sujet correctement, que tu en parles en ayant sauté bon nombre de concepts entre-temps et que tu as déjà perdu dix minutes que tu aurais dû passer sur l'explication de l'arbre phylogénétique. Or tu ne peux pas asséner des choses comme "non, l'homme n'a pas été formé à partir de la glaise" sans autre explication que "c'est ainsi parce que je le dis", et tu as des élèves en face de toi qui sont parfaitement adeptes de la méthode hypercritique pour attaquer les choses avec lesquelles ils ne sont pas d'accord. Or c'est ça, comparer le discours religieux et le savoir scientifique.

La deuxième porte sur la liberté de conscience : tu ne peux pas qualifier la religion de fable devant les élèves, ou remettre en cause son contenu. D'abord tu t'en prendrais plein la tête par la suite, mais ça c'est secondaire, c'est ton job après tout. Surtout, ce n'est pas ta place. Tu n'as pas de commentaire à faire sur le contenu, parce que l'école est laïque et ne reconnaît aucun culte. Mais contrairement à ce que cet ours de Brighelli dit, le propos de ce document ce n'est pas de dire que "le savoir ne peut concurrencer la croyance". C'est le contraire exactement : à l'école, la croyance ne peut pas concurrencer le savoir. L'un est un domaine personnel, l'autre est le domaine de l'école. L'école n'a pas à se prononcer sur les croyances religieuses, pour absurdes qu'elles soient, et Dieu sait si je lamente leur existence. La seule solution valide est de dire : "Ce que tu dis n'a pas sa place à l'école, car cela relève du religieux. Le programme de ce cours est de parler d'évolution, et tu seras interrogé sur l'évolution, et les arbres phylogénétiques, et l'hérédité et Gregor Mendel et ses petits pois." Alors il croira ce qu'il voudra à la fin, et tu n'y peux rien car la croyance religieuse est irrationnelle et magique, mais ton job, qui aura été de lui enseigner l'évolution, l'hérédité et tout et tout, aura été fait.

Et c'est exactement ce que dit le papier. C'est ça, déconstruire l'argument de l'élève.

Last edited by Broz (29-10-2015 18:36:06)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

David Monniaux a écrit:

Je pense que la Terre ne s'arrêterait pas de tourner si on supprimait le caractère obligatoire et rigide de bon nombre de cours du secondaire. Les seuls cours obligatoires seraient ceux dont on peut clairement affirmer qu'ils contribuent à former un individu autonome — en étant capable de faire preuve de discernement, d'avoir des opinions politiques construites et en étant employable, au sens large, en tenant compte des activités domestiques non salariées.

La suite: http://david.monniaux.free.fr/dotclear/ … secondaire

Last edited by Isidore Barbeblanche (01-11-2015 21:19:20)

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Pas sûr de comprendre le but de l'exercice ni les raisons du tollé ?

Véronique Maribon-Ferret a écrit:

Le problème pose problème. Voici le scénario proposé par un professeur, mis en ligne sur le site de l'académie de Rennes, pour faire débattre les élèves de 5e sur la notion de préjugés ou de clichés dans le cadre du nouvel enseignement moral et civique (EMC) : « Un soir, tardivement, tu dois rendre visite à une amie qui habite dans une cité que tu ne connais pas et tu es perdu.

Tu arrives sur une place où se trouvent un SDF qui dort sur un banc, une bande de jeunes bruyants qui discutent sur un autre banc. Un homme d'origine africaine en tenue traditionnelle traverse la place, accompagné d'une femme aveugle. A la sortie d'une supérette, il y a une femme d'origine roumaine qui porte un bébé dans ses bras. Vers qui vas-tu demander ton chemin ? Qui évites-tu à tout prix ? Explique ton choix. »

Aussitôt le texte repéré par des profs internautes, les commentaires indignés ou moqueurs se sont répandus sur la Toile.

http://www.leparisien.fr/societe/educat … 256571.php

Modifs:URL douteuse puis ajout URL Google

Last edited by Isidore Barbeblanche (07-11-2015 15:46:32)

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Les questions 3 et 6 de ceci interpellent sur Twitter et Facebook:

https://pbs.twimg.com/media/CTSJ0ACWcAAD9Pk.jpg

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)

377

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

D'un autre côté, si on commence à se préoccuper de ce que pense Twitter et Facebook, on finira pas lire et tenir compte des commentaires Youtube. C'est une pente glissante sur laquelle tu n'as pas envie de t'aventurer, mon ami.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

378

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Après avoir enduré ça, je n'ai aucun scrupule à affirmer que l'Education nationale, c'était mieux avant.

Le Point a écrit:

Quand l'Éducation nationale prend les élèves pour des idiots
VIDÉO. Le rectorat de l'académie de Toulouse diffuse une vidéo à destination des collégiens et lycéens sur les nouvelles régions. Un festival d'âneries !

Faut-il prendre les élèves pour des faibles d'esprit ? C'est ce que semblent penser quelques génies créatifs qui ont inventé un vidéogramme mis en ligne sur le site de l'académie de Toulouse. Réalisé en collaboration avec les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, ce « document à finalité pédagogique » – c'est écrit ainsi dans le texte d'accompagnement – met en scène Pierre-Paul Riquet, concepteur pour Colbert du canal du Midi, pour vanter les mérites de la grande région qui voit le jour. L'homme à la perruque est censé parler comme les adolescents d'aujourd'hui. Il commence ainsi : « Salut les djeune's. Alors, comme ça, ça y est, les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées s'unissent pour en former une seule dès 2016. Mais ça déchire grave, les potos ! » Rebaptisé « Double P Riquet » pour l'occasion, il est déguisé en rappeur avec casquette et chaînes dorées pour porter la bonne parole : « Notre région va grossir grave ! J'vous dis pas le dynamisme démographique (...) On va pouvoir se la raconter grave au niveau national et européen. »

« Ça déchire grave ! »

L'exposé se poursuit sur ce mode affligeant : « Et puis de toute façon, on est déjà tous un peu cousins. Sérieux, bon, j'vous la fais courte. Mais, au Moyen Âge, l'époque où les beaux gosses kiffaient se balader en capsule Nespresso, on était déjà réunis ! Eh ouais ! Même emblème, même territoire, même blaze. » Pour susciter l'enthousiasme, il ne recule devant rien : « Non mais LOL, on n'a que des atouts avec cette nouvelle région. Côté aéronautique et recherche, on a déjà le swag à mort. » Il semble se souvenir qu'il s'adresse à des collégiens et à des lycéens et vante donc l'abondante offre universitaire : « Tu auras le choix, toi et tes 220 000 potos étudiants ! » Pour la détente, il y a à la fois la montagne et la mer, « le kif suprême, quoi ». Côté patrimoine, il y a « des sites qui déchirent, mais comment on est trop au-dessus, mon gars ! ». Et le héros de conclure ainsi : « Avant de m'arracher sur les berges du canal, je vous lâche deux, trois infos sur les grandes compétences de la région… »

Film pédagogique téléchargeable

Il ne s'agit pas d'une mauvaise plaisanterie mais d'un « film pédagogique téléchargeable (...) empruntant à une mise en scène du type Retour vers le futur que les enseignants sont le plus sérieusement du monde invités à diffuser dans leurs classes.

L'Éducation nationale, dans une crise aiguë de jeunisme et de démagogie, a donc décidé de parler comme les collégiens et les lycéens, ou du moins comme elle croit qu'ils s'expriment, au lieu de tenter de les élever comme elle en a la mission. Le coût financier de cette « création » devient presque anecdotique comparé au prix fort que doivent payer tous ceux qui vont devoir la regarder, et auxquels l'institution renvoie une image humiliante. Quand ce pauvre Pierre-Paul Riquet prend enfin congé, un sentiment domine : l'embarras !

Vidéo dans le lien.

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/s … 1_2134.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

La vidéo est pire que sa description !!!
C'est tout simplement insupportable.

380

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

J'adore. On se félicite d'être en avance sur ce qu'on appelle pudiquement les pays en développement.

"De même, «la France est bien en avance sur les pays en développement», confirme Catherine Alvarez. «Par exemple, beaucoup d'enfants ne bénéficient pas de la maternelle dans les quartiers pauvres de nombreux pays, comme c'est le cas au Burkina Faso ou à Madagascar», souligne-t-elle. «Les structures y sont souvent privées et coûteuses donc inaccessibles aux plus démunis. C'est pourquoi nous intervenons dans ces pays pour former les moniteurs et aider financièrement les familles».

Nous sommes en avance sur le Burkina Faso et Madagascar. Mais c’est génial !! Champagne !

Le Figaro a écrit:

En France, les jeunes sont plus satisfaits de l'éducation que leurs aînés

Selon un sondage publié ce jeudi par l'Association Sœur Emmanuelle (Asmae), la majorité des Français (56%) se déclarent insatisfaits de l'éducation de manière générale, alors qu'une majorité des 18-24 ans (57%) la trouve au contraire satisfaisante.

Comment les Français perçoivent-ils l'éducation en France? C'est une des questions qui a été posée dans un sondage publié ce jeudi par l'Association Sœur Emmanuelle (Asmae) avec Harris Interactive. Premier enseignement de cette enquête: pour 95% des Français interrogés, la qualité de l'éducation est aussi importante pour le développement d'un pays que les dimensions politiques et économiques comme la démocratie (95%) ou le plein emploi (96%). Comprendre: l'école est une priorité pour les Français.

Plus surprenant, le sondage fait apparaître un «clivage générationnel»: alors que la majorité des sondés (56%) se déclarent insatisfaits de l'éducation de manière générale, une majorité des 18-24 ans (57%) la trouve au contraire satisfaisante. Comment dès lors expliquer ce décalage? «Je pense que les jeunes sont tout simplement plus optimistes que les anciens», résume Catherine Alvarez, directrice générale de l'ONG Asmae, spécialisée dans le développement de l'enfant. «Les plus âgés portent un regard plus désabusé sur l'éducation, gardant en tête cet adage du ‘c'était mieux avant'». Autre explication possible: «Les jeunes voyagent davantage et ont bien conscience de la valeur de leur diplôme à l'étranger, contrairement à leurs aînés qui ont une vision beaucoup plus franco-française».
«Une meilleure éducation peut changer une vie, une famille, une société»

Autre résultat intéressant: seul un tiers des Français pense que prolonger sa scolarité d'une année peut permettre en moyenne de gagner 10% de salaire en plus, comme l'affirmait une étude datant de 2002. Le symptôme d'une crise de confiance? «On sent en effet que la crise économique est passée par là», répond encore la directrice d'Asmae. Le taux de chômage, très élevé dans certains pays, notamment chez les jeunes, expliquerait en partie ce manque de confiance ressenti par les deux tiers des Français. «À tort», estime Catherine Alvarez. «Une meilleure éducation peut changer une vie, une famille, une société». En France, comme à l'étranger. Dans les pays riches, comme dans les pays pauvres. «Savoir lire, écrire, compter permet de mieux accéder à l'information et donc de pouvoir revendiquer de meilleures conditions de vie», plaide la responsable associative. De même, «une mère sachant lire et écrire aura de meilleurs réflexes quant à l'apprentissage de ses enfants et la poursuite de leur scolarité».

Plusieurs études vont dans ce sens et soulignent les impacts positifs de l'éducation sur le niveau de vie des populations. Celle de l'OCDE remontant à 2013 montre par exemple que le diplôme protège mieux du chômage et offre une meilleure qualité de vie. Y compris en terme de santé: les diplômés sont moins souvent obèses et dépendants du tabac que les autres. Financièrement, le diplôme permet aussi d'obtenir un emploi mieux rémunéré. Ainsi, un diplômé de l'enseignement supérieur gagne en moyenne 47% de plus qu'un titulaire du baccalauréat en France. Une tendance qui se confirme dans cet autre sondage de 2014 qui montrait que les rémunérations proposées aux détenteurs d'un bac+5, toutes expériences confondues, atteignaient une moyenne de l'ordre de 36.791 euros par an, contre 24.031 euros pour les bac+2.
La France en retard par rapport aux autres pays développés

L'enquête montre également que la plupart des sondés considèrent la France comme étant en avance en matière d'éducation par rapport aux pays en développement (61%), mais plutôt en retard sur les autres pays développés (62%). Une impression qui se confirme à la lecture du dernier classement Pisa (Programme for international student assessment), où l'Hexagone est arrivé en 25e position, loin derrière plusieurs villes et pays asiatiques (Shanghaï, Singapour et Hong Kong) mais aussi européens (le Liechtenstein, la Suisse et les Pays-Bas). De même, «la France est bien en avance sur les pays en développement», confirme Catherine Alvarez. «Par exemple, beaucoup d'enfants ne bénéficient pas de la maternelle dans les quartiers pauvres de nombreux pays, comme c'est le cas au Burkina Faso ou à Madagascar», souligne-t-elle. «Les structures y sont souvent privées et coûteuses donc inaccessibles aux plus démunis. C'est pourquoi nous intervenons dans ces pays pour former les moniteurs et aider financièrement les familles».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france … -aines.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

381

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Et qui c'est qui sort le premier un article sur comment c'est la faute des élèves français et du système éducatif ?
Vous avez deviné !

Cette andouille de Brighelli a écrit:

Brighelli - État islamique : explication de texte
L'État islamique a revendiqué les attentats dans une déclaration dont une lecture précise permet de mieux cerner qui sont les djihadistes français.
PAR JEAN-PAUL BRIGHELLI

La revendication est tombée rapidement – dans la nuit. Sans doute était-elle en partie déjà écrite, mais ses références précises aux événements qui venaient de se dérouler impliquent une finition de dernière minute. J'ai tenté une analyse exacte de ce texte – du point de vue de la langue, de la syntaxe et de l'orthographe. Et je l'offre aux profilers de la police : pour cerner l'ennemi, connaître son langage et son niveau d'étude n'est pas inintéressant.

Une structure circulaire significative

Passons sur les invocations rituelles à Allah et au Coran. C'est une structure rituelle. Qu'elles ouvrent et ferment le message ne signifie pas que le rédacteur (et je soupçonne en fait plusieurs rédacteurs, comme on va le voir) a désiré écrire en boucle. Mais plutôt que cette pensée tourne sur elle-même, dans un univers clos. Au commencement était le Verbe d'Allah, et à la fin aussi. Rappelons que le Coran, comme le monde, est incréé pour les littéralistes de la foi : le temps n'existe pas, tout revient sans cesse au même point de départ.

Un niveau de langue globalement correct

C'est une rédaction écrite par un bon élève de troisième (et il arrive qu'en lycée, bien des élèves n'écrivent pas à ce niveau de correction). Les verbes s'accordent avec les sujets (y compris en cas d'inversion : « le Bataclan ou – sans accent – étaient rassemblés des centaines d'idolâtres – avec un accent circonflexe auquel on n'a pas toujours droit dans une rédaction ou une dissertation ordinaires), les participes passés et les adjectifs avec les noms auxquels ils se rapportent : « Ils démolissaient les maisons de leurs propres mains, autant que des mains des croyants. Tirez-en une leçon, vous qui êtes doués de clairvoyance. » C'est la traduction courante que l'on trouve sur le Net – et même, le rédacteur s'est payé le luxe de rectifier l'omission d'un pronom relatif —  de la Sourate 59, verset 2.
« Un groupe ayant divorcé la vie d'ici-bas s'est avancé vers leur ennemi » : le rédacteur pense que le verbe divorcer est transitif (« un groupe ayant divorcé la vie d'ici-bas »), péché véniel (tout comme il construit plus bas « Allah a facilité à nos frères » de façon absolue, sans complément d'objet) et tire un possessif pluriel (leur) d'un référent singulier (un groupe), ce qui n'est jamais qu'un accord avec le collectif qu'implique le mot groupe. Un prof de lettres soulignerait la faute, sans lui accorder plus d'importance — il en a vu d'autres, et des plus sévères.
En revanche, l'une des phrases suivantes (« Allah à jeter la crainte dans le cœur des croisés ») pèche gravement contre la syntaxe. Mais la confusion a / à n'est pas exceptionnelle, au niveau collège – voire au niveau lycée. Et si l'on écrit « à », on met le verbe à l'infinitif, selon la règle bien connue (après « à, de, par pour, sans… »). Il y a de la rigueur dans l'erreur.
La confusion ses / ces (« le bilan de ses attaques ») est un classique des dictées. Pas de quoi fouetter un chat.
Seule grosse bourde, un accord au pluriel avec un sujet singulier : « Qu'Allah les accepte parmi les martyrs et nous permettent de les rejoindre » – une erreur probablement due à la contamination proche du « nous » pluriel.

Une rhétorique appliquée

Parler de François Hollande comme de « l'imbécile de France » est une figure de style finalement prosaïque, dans un pays où l'on traite le président de la République de « capitaine de pédalo ». La définition de Paris comme « la capitale des abominations et de la perversion » remonte à de lointaines comparaisons avec Babylone – que l'on trouve au XVIIIe siècle dans la meilleure prose française, par exemple chez Voltaire (dans Zadig entre autres) ou chez Fougeret de Monbron (La Capitale des Gaules ou la nouvelle Babylone, 1759). Quant à appeler « fête de la perversité » un concert de rock, c'est presque un poncif, les groupes protestants américains ont depuis belle lurette accusé le hard rock de collusions avec le diable (sans parler de Mick Jagger et de Sympathy for the devil). Il existe une vieille polémique entre rockers et rappers sur le sujet.

Identification

L'un des terroristes – le seul identifié à l'heure où j'écris – vient d'Évry-Courcouronnes, la ville-dortoir dont Valls a été le maire, à quelques kilomètres de Corbeil où j'ai enseigné dix ans. Un petit délinquant qui a longtemps trouvé plus expéditif de se livrer à de menus trafics que de chercher un emploi dans un département où il n'y en a pas. J'ai eu jadis un (assez bon) élève de première qui après avoir appris combien je gagnais par mois m'a lancé, horrifié – il m'aimait bien : « Mais m'sieur, c'est c'que j'gagne par semaine » – et a conclu que la vente de shit payait mieux que le professorat – ce qui est de plus en plus vrai…
Au total, les jeunes gens (les témoignages parlent pour l'instant de types autour de 25-30 ans) sont les produits du système scolaire dans ce qu'il a de plus typique : une maîtrise partielle de la langue, une tendance aux clichés, une culture nulle – l'ère du vide dont parlait jadis Gilles Lipovetski, et dont il m'est déjà arrivé de faire le tour – à laquelle le Coran s'est substitué.
Vers la fin d'Entre les murs, le film de Laurent Cantat primé à Cannes en 2008, un enseignant demande à une élève ce qu'elle a appris cette année au lycée. « Moi, j'ai rien appris, moi », dit-elle. Merci à François Bégaudeau, qui joue son propre rôle, et à ceux qui l'ont inspiré d'avoir à ce point veillé à ne rien transmettre. Merci au nom de toutes les victimes.
Alors, désolé pour les profilers : le rédacteur de la revendication peut être n'importe lequel de nos élèves déshérités – et pas l'un des pires, parce que les pires ont joué aux kamikazes. N'importe lequel de ces centaines de milliers de gosses laissés pour compte d'un enseignement qui méprise désormais la culture – et ce n'est pas près de s'arranger.

Le choc des cultures

Je viens de sortir Voltaire ou le djihad (éditions de l'Archipel). J'y explique que le « conflit de civilisations » dont parlait jadis Huntington est en fait un conflit de cultures – entre une culture française que nous avons cessé de transmettre, par idéologie, mauvaise conscience et pédagogie du néant, et une anti-culture islamique, celle des Almohades d'autrefois et des salafistes d'aujourd'hui. Nous devons impérativement remettre sur pied la transmission de la culture française et européenne, au lieu de nous perdre dans des arguties idiotes. Nous devons à nouveau exalter l'histoire nationale. Dire d'où nous venons. Sinon…

Bravo, du grand art. La culture, c'est l'histoire nationale. Les pédagogues, c'est les responsables de la radicalisation en France. Lol. Je plains les malheureux qui furent ses élèves, comme il semble les mépriser.
D'autant que le mec semble tout ignorer du profil des gusses qui vont en Syrie. Il y aurait de quoi rire.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

382

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Prends-toi ça dans les dents, Najat.

Le Point a écrit:

Coignard - Latin : le silence coupable de Najat Vallaud-Belkacem
Une étude d'un ministère montre que le latin agit comme un accélérateur de réussite pour les élèves défavorisés. Une vérité dérangeante ?

Voilà une étude que Najat Vallaud-Belkacem s'est bien gardée de populariser. Réalisée par la très sérieuse direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP), cette note d'information s'intitule : « Le latin au collège : un choix lié à l'origine sociale et au niveau scolaire des élèves en fin de sixième ». Un titre trompeur, car elle dément en vérité tous les préjugés de la ministre de l'Éducation nationale sur le latin comme discipline réservée à l'élite. Que nous apprend cette étude ? Qu'il y a certes plus d'enfants d'enseignants que d'ouvriers qui choisissent cette option. Mais elle démontre surtout que le latin agit comme un accélérateur d'égalité, puisque son apprentissage aide davantage les élèves issus de milieux défavorisés. En observant le destin de 35 000 jeunes entrés en sixième en 2007, ses deux auteurs ont découvert que le succès aux examens des élèves latinistes vivant dans une famille modeste est supérieur de 21,5 % au brevet, et de 23 % au bac à celui de leurs congénères non latinistes. Pour les enfants de cadres ou d'enseignants, cet écart est moins important : 5,6 % pour le brevet, 18 % pour le bac.

De l'illettrisme à la classe prépa

Plus surprenant, l'enseignement du latin joue un rôle pour préserver la mixité sociale dans les collèges les plus problématiques : « À milieu social et niveau scolaire identiques […], les élèves choisissent plus souvent le latin lorsqu'ils sont scolarisés en éducation prioritaire, écrivent les auteurs de l'étude. » L'enseignement du latin est donc une manière de « retenir » les enfants de familles privilégiées dans les réseaux d'éducation prioritaire. Les professeurs de lettres classiques sont enchantés de ces résultats au moment où le latin et le grec sont menacés par la réforme du collège. Enchantés, mais pas étonnés. L'un d'entre eux, qui enseigne dans un collège de l'académie de Créteil, raconte ainsi comment le latin a permis à un de ses élèves, qui ne maîtrisait pas le français au début de la cinquième, de rejoindre après le bac une classe préparatoire parisienne. Un parcours exemplaire que la transformation du latin et du grec en « enseignement pratique interdisciplinaire » risque de rendre impossible demain.

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/s … 4_2134.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

383

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Le Point a écrit:

Coignard - Éducation : le latin en miettes
Le projet d'enseignement des langues anciennes se précise : malgré les dénégations de Najat Vallaud-Belkacem, il est tout simplement fou.

Chaque fois qu'elle est interrogée sur les périls qui planent sur l'enseignement du latin et du grec au collège, Najat Vallaud-Belkacem prend un air fatigué devant tant de critiques ignorantes, avant d'assurer qu'au contraire, la réforme améliore la situation et assure l'accès aux langues anciennes pour tous les élèves.

À mesure que ses projets se précisent, il apparaît que c'est pour le moins inexact. Le Conseil supérieur des programmes a reçu il y a quelques jours les représentants des enseignants de lettres classiques pour leur présenter les nouveaux contenus de latin et de grec à partir de la rentrée 2016.

Rappelons que la ministre a transformé le latin et le grec en « enseignement pratique disciplinaire » (EPI), au même titre que des thématiques telles que « corps, santé, bien-être et sécurité », « monde économique et professionnel », ou encore « transition écologique et développement durable ». Puis, devant le tollé, elle a condescendu à lui adjoindre des heures d' « enseignement de complément » que les chefs d'établissement seront priés de puiser dans leur dotation horaire globale. De toute façon, les heures de cours sont amputées de 50 % en classe de cinquième, et de 30 % en quatrième et en troisième.
Encore du jargon !

Dans sa lettre de saisine, Najat Vallaud-Belkacem demandait au Conseil supérieur des programmes, prié de s'arranger avec ces restrictions, de mettre « en dialogue l'ensemble des points d'appui dont doivent disposer les enseignants pour dispenser leur enseignement ». Une nouvelle illustration du jargon en vigueur rue de Grenelle…

Le résultat ? Un morcellement de l'enseignement des langues anciennes, divisé en trois volets, dispensés le cas échéant par des professeurs différents. En français, les élèves seront invités à « découvrir des systèmes graphiques et syntaxiques différents ». En EPI, ils pourront partir à la « chasse aux expressions latines ou grecques encore utilisées aujourd'hui » et se lancer dans la « fabrication d'un glossaire illustré ». Et l'enseignement de complément ? C'est une version allégée, très allégée même, restrictions horaires obligent, de ce qui se pratique aujourd'hui. Il faut bien couper dans le programme pour le faire entrer dans les cases !

La merveilleuse réforme a donc réussi à mettre le latin et le grec en miettes : évoqués dans plusieurs matières, par plusieurs enseignants, mais plus considérés comme des disciplines à part entière.

Le progrès fait rage !

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/s … 5_2134.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

384

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

L’État français est tellement riche qu'il ne sait plus quoi faire de son argent.

Valeurs actuelles a écrit:

Najat Vallaud-Belkacem va rémunérer les parents d’élèves délégués

Dépense publique. La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem vient de le décider. Etre parent d’élève élu aux instances départementales, académiques et nationales mérite une indemnité.

7,10 euros. C’est l’indemnité que percevront à partir de la rentrée prochaine les parents d’élèves délégués aux instances départementales, académiques et nationales, pour chaque heure de participation aux réunions. L’annonce a été faite par Najat Vallaud-Belkacem ce mardi 15 décembre.

Cette nouvelle enveloppe a été décidée « dans le cadre d’un décret sur le statut des parents délégués en cours d’élaboration », relate le Parisien. Au total, 900 parents d’élèves devront toucher cette rémunération, qui a été budgétée à hauteur de 500 000 euros.

http://www.valeursactuelles.com/politiq … I.facebook

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

385

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

On ne saurait mieux faire en matière de saupoudrage...

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

386

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Quand on a ça à la tête du ministère de l’Éducation nationale, il y a quand même de quoi s’inquiéter.

http://www.lepoint.fr/images/2016/02/09/2912814lpw-2912829-jpg_3361253.jpg

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

387

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Euh elle a à la fois raison et elle est drôle. Vive elle.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

388

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Je ne parle pas du fond mais de la forme, qui est épouvantable.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

389

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Étonnant qu'un tel article sur les ravages du pédagogisme soit publié dans l'Obs.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … llege.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

390

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Bécassem a encore eu une excellente idée. Elle souhaite "développer l'esprit critique des élèves" (c'est bien) et "lutter contre la désinformation" (c'est bien aussi). Pour ce faire, elle a décidé de distribuer des journaux gratuits dans les collèges et lycées (pourquoi pas). Là où ça cloche, c'est quand on regarde les titres des journaux...

Les Echos, Le Monde, Libération, Le Parisien, Le Figaro, La Croix, L’Humanité, L’Express, Courrier International, L’Obs, l’International New York Times, le New York Daily News, La Vanguardia et Cinco Dias

Si j'avais été Najat, j'aurais également proposé un visionnage intensif de BFM et Itélé pour bien lutter contre la "désinformation" et le "formatage".
Merci Najat. Et surtout n'oublie pas la Dépêche du midi. C'est le journal d'un pote.

Les Echos a écrit:

Des journaux gratuits dans les lycées et collèges pour lutter contre la désinformation

La ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem veut développer l’esprit critique des élèves en lançant à la rentrée 2016 une plate-forme de journaux gratuits dans les établissements.

Depuis les attentats du 7 janvier 2015 , le gouvernement cherche par tous les moyens à combattre le complotisme et la désinformation. Après avoir organisé une journée de débats sur le sujet avec des experts et enseignants le mois dernier, la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud Belkacem a annoncé ce mardi le lancement d’une plate-forme de journaux gratuits dans les collèges et lycées à la rentrée 2016, afin de développer l’esprit critique des élèves et leur apprendre à se méfier de la désinformation sur les réseaux sociaux.

Cette plate-forme, baptisée Lirelactu.fr, sera déployée progressivement à partir de mai-juin, pour être accessible dans tous les établissements scolaires à la rentrée 2016. Elle est mise à disposition par la société miLibris, avec le soutien de la presse écrite d’information générale, qui espère à terme capter de nouveaux lecteurs parmi les jeunes.

Les élèves et enseignants pourront accéder, sur tablette ou ordinateur via le Wi-Fi de leur établissement, à la dernière édition d’une quinzaine de titres sélectionnés par le ministère, expurgés de la publicité. Ils ne pourront pas en revanche imprimer les articles ni lire les archives.

Faire des élèves «des citoyens lucides»

Les premiers titres seront Les Echos, Le Monde, Libération, Le Parisien, Le Figaro, La Croix, L’Humanité, L’Express, Courrier International, L’Obs, l’International New York Times, le New York Daily News, La Vanguardia et Cinco Dias, a précisé le ministère. La sélection sera ensuite élargie «à d’autres titres de presse écrite d’information générale, en particulier à la presse quotidienne régionale et aux hebdomadaires», indique la rue de Grenelle.

«La liberté d’expression, ça s’apprend», a souligné Najat Vallaud-Belkacem lors d’une conférence de presse, dans le cadre de la semaine de la presse et des médias à l’école. «Nous avons besoin que nos élèves vous fréquentent régulièrement», a-t-elle dit aux éditeurs de journaux, afin de «développer l’esprit critique», «apprendre à se méfier de la désinformation massive qui a cours en particulier sur internet» et «pour faire d’eux de citoyens lucides».

Cela permettra de «développer la lecture chez les jeunes», les «connaissances en histoire, en géographie, en langues vivantes», a-t-elle souligné, évoquant «un gain pédagogique énorme à obtenir». Cette mise à disposition des journaux est aussi une façon «de développer de futurs lecteurs pour les différents groupes de presse», a-t-elle relevé.

#Ontemanipule

Début février, le gouvernement a lancé une campagne anti-complotiste en ligne à travers le site «On te manipule» , le hashtag #onthemanipule et la diffusion de la vidéo «Complot ou théorie du complot ?» mettant en scène un YouTubeur populaire, Kevin Razy, membre de Studio Bagel.

Ce choix a toutefois discrédité la campagne du gouvernement. Kevin Razy était apparu dans une vidéo publiée en janvier dernier par le site à tendance complotiste Le Cercle des Volontaires. L’humoriste a rapidement réagi, plaidant l’ignorance  : «Je pensais que c’était un petit média indépendant qui faisait de l’information d’investigation.»

http://www.lesechos.fr/politique-societ … 08938.php#

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

391

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

C'est vrai que le Parisien, le Figaro, et L'Express sont un peu de trop, si on veut lutter contre la désinformation. Mais regarde ! Il y aurait l'Huma !

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

FDL a écrit:

Bécassem a encore eu une excellente idée. Elle souhaite "développer l'esprit critique des élèves" (c'est bien) et "lutter contre la désinformation" (c'est bien aussi). Pour ce faire, elle a décidé de distribuer des journaux gratuits dans les collèges et lycées (pourquoi pas). Là où ça cloche, c'est quand on regarde les titres des journaux...

Les Echos, Le Monde, Libération

http://next.liberation.fr/culture/2013/ … rte_904278 :

Quentin Girard a écrit:

Selon Odile Naudin, représentante de la Défenseure des enfants, qui a alerté la commission, Libération «offre aux lecteurs la possibilité de consulter sur son site internet plusieurs extraits d’images à caractère pornographique, dont une à caractère pédopornographique». La principale image critiquée est une couverture du magazine américain Suck. Une femme habillée passe la main sous la jupe d’une poupée japonaise, qui bave. L’illustration a pourtant été publiée sans problème par La Martinière. Mais pour la Défenseure des droits des enfants, «l’Education nationale encourage la jeunesse à lire la presse quotidienne».

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)

393

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Avant, il existait quelque chose de formidable qui s'appelait l’Éducation nationale.
Depuis, ça a été remplacé par... ça (manuel de 4ème).

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xtp1/v/t1.0-9/13062327_861130167329695_5989916204623658213_n.jpg?oh=bae6316f52714c015efd60d3f7387041&oe=57E84399

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

394

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

C'est un vrai festival, ces nouveaux manuels scolaires, en fait.
Savourez :

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xlp1/v/t1.0-9/13124989_10209657774384533_7503969888709858590_n.jpg?oh=425824c5257739f563cf0742ce82b29c&oe=57B895F7

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/13124947_10209657774424534_8170535522733697697_n.jpg?oh=ef2a94b335e50ac5339a53c78bdf9ef7&oe=57A96633

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xlf1/v/t1.0-9/13139168_10209657775544562_7714760783182261117_n.jpg?oh=680c770dc07bfc7cce204abd39db3572&oe=57AF16CF

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/13133129_10209657775584563_7611027171308503400_n.jpg?oh=71bf90538eca7e80eb3a60f274681054&oe=57E773AB

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/13139226_10209415065203722_1287184535916423828_n.jpg?oh=795fd4aec8d441d304535fb434f371a8&oe=57E7C0E4

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xfl1/v/t1.0-9/13076736_10209652216045578_8402066174287060157_n.jpg?oh=f8d2551be09f5555877a18fe9d7e7e1e&oe=57AB0360

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

395

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Il n'y a absolument rien de choquant ou d'absurde dans ces images, d'autant moins qu'on n'a pas la classe à laquelle ces manuels sont destinés, ni, la plupart du temps, un contexte (naturellement, parce que faudrait pas être accidentellement de bonne foi), et rien de très nouveau non plus, donc *hausse les épaules*

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

396

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Manuel de français de la classe de 4ème (Hatier je crois).
Si, ce sont les nouveaux manuels, représentatifs du nivellement par le bas de l'enseignement au collège (ex : mettre sur le même plan Achille et Zidane ; le langage SMS ; la propagande actuelle sur les stéréotypes de genre etc. etc.), il n'y a rien de plus actuel.
Je pourrais mettre cette photo aussi. Où l'on voit que le politiquement correct (je n'aime pas cette expression mais il n'y en a vraiment pas d'autre dans ce cas) qui prône des trucs super cool comme le multiculturalisme, le métissage etc. se prend les pieds dans le tapis. Car, chère bande de branquignoles rédacteurs du manuel, il n'y aurait pas eu d'histoire d'amour entre Karim et Léa pendant l'Antiquité ou sous Louis XIV...

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/13178777_270744383264830_30237383720788889_n.jpg?oh=16b3b73b6c847a3f6034f4a27e3ff55a&oe=57A4BA48

A part ça (pour parler cette fois de l'enseignement supérieur), les étudiants en médecine franciliens seront désormais... tirés au sort (sic). La méritocratie française, sans doute.

http://mobile.lemonde.fr/campus/article … cebook.com

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

397

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Non je persiste : rien de ce qui est au-dessus n'est nouveau sur le fond. C'est du classique de manuel de 4e depuis des années, ce genre de contenus. Les différences de définition du concept de héros c'est de l'ultra-classique, même du banal. L'affiche est accompagnée d'un exercice de décodage (bien entendu caché par la personne qui a pris la photo). Le sujet d'expression est aussi extrêmement banal et si tu fais un caca nerveux parce qu'il y a un prénom qui ne te plait pas et bouhouhou c'est pas réaliste, je crois que tu as zappé ce que c'est qu'un élève de 4e.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

398

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

Ce n'est pas que le prénom ne me plaît pas. Il s'agit d'une vision idéologique des choses, comme tout ce qui touche de près ou de loin à l'éducation nationale. Toutes les photos que j'ai publiées le montrent bien.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

399

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

FDL a écrit:

Ce n'est pas que le prénom ne me plaît pas. Il s'agit d'une vision idéologique des choses, comme tout ce qui touche de près ou de loin à l'éducation nationale. Toutes les photos que j'ai publiées le montrent bien.

Bien sûr, ce n'est pas seulement le prénom qui te gêne, c'est le fait que ça sous-entend que c'est un Arabe, et donc c'est la promotion du métissage et du multiculturalisme. Quelle horreur ! L'idéologie ignoble !

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

400

Re: Le thread de l'éducation nationale (réfomes scolaires, autorité des enseignants, niveau des élèves...)

On croit rêver.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016