Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Pour un journal de gauche bien connu, ce n'est pas étonnant ce genre de papier...


lefigaro.fr a écrit:

Nicolas Sarkozy renforce le dispositif élyséen
Claire Bommelaer et Charles Jaigu.
Publié le 25 mai 2007
Actualisé le 26 mai 2007 : 07h00

Conseillers en grand nombre, nouvelles instances de décisions... Un «super-Élysée» doit encadrer le travail gouvernemental.

LA SCÈNE a surpris tout le monde. Lors d’une réunion interministérielle à Matignon sur le régime fiscal des heures supplémentaires, la semaine dernière, les conseillers techniques de Bercy, des ministères du Travail, des Comptes publics et de Matignon ont vu arriver le directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, Emmanuelle Mignon. Cette dernière a doctement expliqué comment la mesure phare de Nicolas Sarkozy devait être mise en œuvre. «Tout un symbole», s’inquiète un participant. D’autant plus que, par tradition, le directeur de cabinet de l’Élysée, contrairement au secrétaire général, n’a pas un rôle éminemment politique. «Avant, le conseiller du président laissait tout le monde pédaler dans la semoule, et on attendait fébrilement l’arbitrage?de l’Élysée», se justifie-t-on au cabinet de Sarkozy.

L’Élysée à Matignon? Pour les habitués de la machine gouvernementale, c’est effectivement tout un symbole. Sous Jacques Chirac, les conseillers de l’Élysée avaient pour habitude d’intervenir dans des «réunions de haut niveau», rassemblant un ou plusieurs ministres. Il arrivait également que les conseillers ou le secrétaire général reçoivent les ministres, et que le président de la République fasse des «Conseils restreints» à l’Élysée. Ce fut le cas notamment pendant la crise des banlieues. C’était aussi l’usage, à échéances régulières, sur les questions européennes et internationales.

Mais les nouveaux hôtes du «Château» se vantent de sortir cette «belle endormie» de sa torpeur : «c’était une maison dans laquelle le travail s’arrêtait à midi et recommençait à 16 heures», cingle un conseiller élyséen. Entre la fin de règne Chirac et la nouvelle ère Sarkozy, les cadences se veulent plus fortes. Les «galériens» sont aussi beaucoup plus nombreux, et nettement plus vigilants.

«Pas de flicage»

Sous la tutelle du secrétaire général adjoint, François Perol, on compte pas moins de huit conseillers techniques au sein du pôle économique, dont plusieurs inspecteurs des finances. Chargé du pôle social, Raymond Soubie a formé une équipe de cinq experts. Chirac, lui, avait quatre personnes pour s’occuper du tout. De là à imaginer que ces équipes sont censées serrer de près Jean-Louis Borloo, Xavier Bertrand ou Éric Woerth, il n’y a qu’un pas que franchit un haut gradé de l’Élysée?: «C’est d’ici que la réforme est pilotée?», résume-t-il.

Ils sont six au tout nouveau Conseil national de sécurité, dirigé par Jean-David Levitte. L’ex-ambassadeur de France à Washington supervisera en même temps les sujets Défense et Affaires étrangères, portefeuilles d’Hervé Morin et de Bernard Kouchner. Quant au Conseil de sécurité intérieure, qui existe depuis 2002 et était animé par Philippe Massoni, c’est désormais Claude Guéant lui-même – le secrétaire général de l’Élysée – qui en est le patron, ce qui pourrait limiter l’autonomie du ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie.

«C’est une autre lecture des institutions», remarque un ancien ministre, qui reste sceptique. «C’est la fin d’une hypocrisie», juge plutôt François Fillon, qui a défini sa place comme «celle d’un animateur de la majorité et du projet politique du gouvernement». «Nous ne sommes plus dans une recherche permanente d’équilibre et de ménagement des susceptibilités», ajoute un conseiller de François Fillon.

«On ne nous laisse pas la bride sur le cou, mais il n’y a pas de flicage», affirme un ministre, qui pour le moment s’entretient «autant», avec les services de l’Élysée que de Matignon.

En réalité, le «match» entre Matignon et l’Élysée n’a pas encore vraiment commencé. Mais, au quotidien, ce nouveau partage des pouvoirs posera la question du rôle du secrétaire général du gouvernement, le SGG, qui a la main sur le travail législatif préparatoire pour toutes les lois et sur l’organisation administrative du gouvernement. Au SGG, une armada de juristes et de conseillers d’État travaille en amont des projets de lois, étudiant leur faisabilité et leurs limites éventuelles.
C’est Matignon, en principe, qui maîtrise l’ordre du jour de ces projets de loi, convoque les réunions interministérielles, puis les réunions d’arbitrage. Une fois les décisions prises, c’est aussi Matignon, et son SGG, qui produit le fameux «bleu», un document résumant la décision finale. «On a rarement vu de ministres passer outre ces bleus», explique un habitué du sérail gouvernemental. «Il va y avoir un an de rodage», admet un conseiller de Nicolas Sarkozy, «?ensuite, on verra si l’Élysée s’impose comme la maison qui gouverne, et il faudra en tirer les conséquences».

La peur tue l'esprit

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Merci pour l'article. Il m'avait échappé!

3

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Mais pourquoi Nicolas Sarlozy tient-il tant que ça à vouloir changer l'article 18 de la Constitution pour pouvoir s'exprimer directement aux Parlementaires quand bon lui semble, alors que la Constitution lui permet déjà de faire lire un message, et qu'il passe à peu près trois fois par jour à la télé sur toutes les chaines ?

Il y a une disproportion complète entre l'enjeu en question, et la lourdeur procédurale qu'il faudra mettre en oeuvre pour accomplir un détail à première vue assez inutile au vu des moyens de communication modernes.

A moins qu'il y ait d'autres enjeux qui n'apparaîtraient pas au premier abord ?

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Hum, la responsabilité du président de la république face à l'assemblée me semble être un enjeu qui apparaîtrait au premier abord.

Mais tu as raison, avec les moyens de communication modernes, on pourrait brûler le palais bourbon et créer un forum "assemblée online" sur lequel les parlementaires débatraient et voteraient, ce serait plus simple en terme de "lourdeur procédurale"...

Il n'est nul besoin d'aimer le monde qui vient pour le voir venir.
François René de Chateaubriand

5

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Encore un exemple de grandeur républicaine :

NouvelObs a écrit:

Cécilia Sarkozy dépenserait l'argent du Trésor public

NOUVELOBS.COM | 04.07.2007 | 10:27

Le député apparenté PS René Dosière interpelle le gouvernement à la suite d'une information du Canard Enchaîné, selon laquelle l'épouse du chef de l'Etat utilise une carte de paiement  directement débitée au Trésor public.

Le député apparenté PS René Dosière a interrogé mardi 3 juillet François Fillon sur l'utilisation par Cécilia Sarkozy d'une carte de paiement dont les sommes dépensées sont directement débitées sur le compte du Trésor public ouvert à la présidence de la République, s'appuyant sur une affirmation du Canard Enchaîné de la semaine dernière.
Dans une question écrite adressée au Premier ministre et diffusée mardi, René Dosière précise qu'il s'agit d'une première "dans l'histoire de la République française".

"Elle ne fait pas partie des services de la Présidence"

Il demande donc à François Fillon "à quel titre l'épouse du chef de l'Etat peut gérer l'argent public, dans la mesure où elle n'a pas d'existence juridique (...) et qu'elle ne fait pas partie des services de la Présidence" ainsi que le montant "des plafonds de dépenses et de retraits en liquide autorisés pour cette carte de paiement".
Pour lui, "les sommes en cause n'étant soumises à aucun contrôle extérieur, ni de la Cour des comptes, ni du Parlement, de telles pratiques ne peuvent que susciter l'inquiétude de tous ceux que préoccupe la bonne gestion des fonds publics".

On se dit que Zola se serait régalé de tant de petitesse et de préoccupations matérielles. Voir "La Curée" de Zola, on dirait un roman d'anticipation : les Saccard, des Français moyens et intéressés qui arrivent aux affaires et, une fois dans la place, se paient goulûment sur la bête.

6

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Cécilia S s'en serait servie à deux reprises pour des dejeuners d'affaires pour des factures de 129 et 272 euros.

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Sur l'article 18 : Plus gravement, ça va causer une crise cardiaque à Olivier Duhamel, étant donner que c'est un pas de plus vers un bouleversement de l'équilibre des pouvoirs qui lui est si cher, à lui qui m'a appris que cet article 18 servait justement à ce que les parlementaires ne soient pas sous la coupe directe du Président (enfin qu'on y mette les formes quoi, avais-je courageusement ajouté dans ma tête).

Last edited by fétiche (04-07-2007 11:03:57)

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Le connard enchainé a écrit:

Cécilia S s'en serait servie à deux reprises pour des dejeuners d'affaires pour des factures de 129 et 272 euros.

Qui parle de faire des économies, des coupes budgétaires et des réductions d'effectifs? Qu'il montre l'exemple, voyons, c'est un comble! Dans quel pays vit-on?

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

9

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Le connard enchainé a écrit:

Cécilia S s'en serait servie à deux reprises pour des dejeuners d'affaires pour des factures de 129 et 272 euros.

129 euros, puis 272, tu vois, ça va crescendo. Plus sérieusement : qu'importe le montant. C'est le principe qui est détestable. Où est le devoir d'exemplarité ? Cécilia saute juste sur l'aubaine, sur la manne du Trésor. Du reste, est-ce parce qu'on vous balance 2 sommes qu'il faut le prendre pour argent comptant ? Ce ne serait pas la première fois que les services centraux balanceraient des chiffres bidonnés.

Disons que ça manque de classe. C'est un peu vulgaire comme attitude. Faut dire que les Sarkozy, ça fait un peu couple de Français aisés qui débarquent dans un autre monde dont ils veulent tirer un max. Dommage aussi que la Cécilia ne voie son nouveau statut que comme un moyen d'accroître son pouvoir d'achat.

10

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

m. amok a écrit:
Le connard enchainé a écrit:

Cécilia S s'en serait servie à deux reprises pour des dejeuners d'affaires pour des factures de 129 et 272 euros.

129 euros, puis 272, tu vois, ça va crescendo. Plus sérieusement : qu'importe le montant. C'est le principe qui est détestable. Où est le devoir d'exemplarité ? Cécilia saute juste sur l'aubaine, sur la manne du Trésor. Du reste, est-ce parce qu'on vous balance 2 sommes qu'il faut le prendre pour argent comptant ? Ce ne serait pas la première fois que les services centraux balanceraient des chiffres bidonnés.

Disons que ça manque de classe. C'est un peu vulgaire comme attitude. Faut dire que les Sarkozy, ça fait un peu couple de Français aisés qui débarquent dans un autre monde dont ils veulent tirer un max. Dommage aussi que la Cécilia ne voie son nouveau statut que comme un moyen d'accroître son pouvoir d'achat.

je ne faisais qu'apporter un supplément d'informations hein.
Je suis d'accord sur le fond

11

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

fétiche a écrit:

Dans quel pays vit-on?

en france.

12

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

N'zoobonnevolonté a écrit:
fétiche a écrit:

Dans quel pays vit-on?

en france.

ahahh.

ca c'est du nouvel humour, comme un textile.

13

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

En plus, m.., tu vis tout ça de l'intérieur, toi !

14

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

M. Amok a écrit:

En plus, m.., tu vis tout ça de l'intérieur, toi !

Oui c'est pas faux, enfin disons qu'avec le nouveau "style" présidentiel et le rythme imprimé à tous les services je suis plus souvent à l'extérieur qu'à l'intérieur.
Je m'efforce toutefois à grimper les escaliers quatre à quatre pour donner des gages à la nouvelles éthique sportive en cours au palais.

15

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

je partage quant à moi volontier l'analyse de françois hollande qui s'exclamant hier à l'assemblée, proclamait que sarkozy était partout et remplissait à la foi le rôle de président et celui de premier ministre, il faut accepter de considérer que françois fillon ne sert pas à grand-chose sauf à faire valoir sarkozy...on se dirige droit vers une république à l'américaine...cela ne peut que nous inquiéter...

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

ah bon? et pourquoi? le régime américain déplait quand Bush est à sa tête, mais c'est pas pour autant qu'il est mauvais. Entre ça, et un régime présidentiel à la française, où le Président ne sert qu'à inaugurer des marchés, et l'Assemblée à être une chambre d'enregistrement, je ne suis pas sûr que l'on soit perdant...

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

17

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

roxx a écrit:

un régime présidentiel à la française, où le Président ne sert qu'à inaugurer des marchés

Euh ... on n'est pas passé à la Ve République il y a quelques années ?

Tu nous la joues Good Bye Lenine à la française, roxx ? smile

18

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

d'après le message de roxx, avant sarkozy le rôle du président correspondait au même qu'à son rôle sous la 3ème et 4ème république.or, la 5ème constitution a justement instaurée un système à deux têtes,permettant la cohabitation, mais avec sarkozy, on a l'impression que maintenant le système n'a plus qu'une tête, celle du président de la république!!

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Quand on regarde ce que Chirac a fait pendant son mandat, on peut effectivement se demander si le pouvoir n'était pas avant tout entre les mains du Premier ministre.

edit: merci de m'apprendre la Constitution de la Ve République. J'en apprends plus à ce sujet ici, que durant mes  longues années passées rue St Guillaume

Last edited by roxx (04-07-2007 13:45:45)

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

20

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

roxx a écrit:

Quand on regarde ce que Chirac a fait pendant son mandat, on peut effectivement se demander si le pouvoir n'était pas avant tout entre les mains du Premier ministre.

"...finalement"

"...quelque part"

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

mais encore?

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

22

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

roxx a écrit:

mais encore?

"comme quoi"

"on dira ce qu'on voudra"

"bah c'est pas demain que ca m'arrivera ca tiens"

"on est peu de choses"

"dfacon c'est pas près de changer"

"arrete moi si jme trompe"

de rien c'est cadeau.

ceci dit ce n'etait pas une attaque.

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

non mais je t'en prie continue,  c'est assez intéressant comme post

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

24

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

roxx a écrit:

non mais je t'en prie continue,  c'est assez intéressant comme post

t'as beau etre un supporter du psg fasciné par les groupuscules extremistes violents et leur histoire au fond de toi t'es un petit coeur sensible et susceptible.

25

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

roxx a écrit:

Quand on regarde ce que Chirac a fait pendant son mandat, on peut effectivement se demander si le pouvoir n'était pas avant tout entre les mains du Premier ministre.

edit: merci de m'apprendre la Constitution de la Ve République. J'en apprends plus à ce sujet ici, que durant mes  longues années passées rue St Guillaume

je te conseillerai d'ailleurs de lire le livre intitulé"la 5ème république"sorti en 93, il donne une analyse fort pertinente de son sujet...

26

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

sur la politique intérieure sous chirac en effet le premier ministre faisait presque tout le travail, mais en politique extérieure chirac fut un grand président, accomplissant son devoir...

27

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

roxx a écrit:

Quand on regarde ce que Chirac a fait pendant son mandat, on peut effectivement se demander si le pouvoir n'était pas avant tout entre les mains du Premier ministre.

edit: merci de m'apprendre la Constitution de la Ve République. J'en apprends plus à ce sujet ici, que durant mes  longues années passées rue St Guillaume

Dans ce cas, il faut préciser. Car tu semblais généraliser :

roxx a écrit:

un régime présidentiel à la française, où le Président ne sert qu'à inaugurer des marchés

Enfin, peu importe, pas la peine de pinailler. Je me doute bien que t'as dû le savoir un jour.

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

m.. a écrit:
roxx a écrit:

non mais je t'en prie continue,  c'est assez intéressant comme post

t'as beau etre un supporter du psg fasciné par les groupuscules extremistes violents et leur histoire au fond de toi t'es un petit coeur sensible et susceptible.

mais je suis pas susceptible, au contraire je t'incitais à te surpasser dans ce petit jeu.

edit: et je ne suis pas fasciné par les groupuscules, c'est juste que j'ai eu l'occasion dans ma jeunesse de cotoyer, volontairement ou non, des membres de ces groupuscules. A force, tu finis forcément par t'y intéresser un minimum

Last edited by roxx (04-07-2007 14:07:27)

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

M. Amok a écrit:
roxx a écrit:

Quand on regarde ce que Chirac a fait pendant son mandat, on peut effectivement se demander si le pouvoir n'était pas avant tout entre les mains du Premier ministre.

edit: merci de m'apprendre la Constitution de la Ve République. J'en apprends plus à ce sujet ici, que durant mes  longues années passées rue St Guillaume

Dans ce cas, il faut préciser. Car tu semblais généraliser :

roxx a écrit:

un régime présidentiel à la française, où le Président ne sert qu'à inaugurer des marchés

Enfin, peu importe, pas la peine de pinailler. Je me doute bien que t'as dû le savoir un jour.

Bien sûr, c'était volontairement exagéré et provocateur, mais ce n'est pas à toi (ou à quiconque sur ce forum) que je vais apprendre la différence entre la théorie et la pratique dans l'exercice du pouvoir. La Ve République est à ce sujet assez symptomatique. Pas tout le monde n'est De Gaulle!

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

30

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

il est vrai que de gaulle s'était fait constituer une  constitution à sa taille et que tout le monde n'a pas la taille de de gaulle...

31

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Battez vous pour le trône, chiens.

32

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

l'ombre de de gaulle traîne encore dans la 5ème constitution, de gaulle n'était pas le même type de président que sarkozy

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

hier le monde a remis une couche au sujet de l'ELysée en 1990 qui avait reçu plusieurs signaux d'alerte venant du rwanda, cad  3 ans avant le génocide.

C'est la raison pour laquelle il ne serait pas ininteressant que le président de la république fasse valider "sa" politique étrangère devant l'assemblée nationale.

34

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

ce serait contrarier d'autant plus le général et remettre en question certains fondamentaux de la 5ème république...

35

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Quand François Fillon évoque la disparition du premier ministre
LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 05.07.07 | 08h50  •  Mis à jour le 05.07.07 | 08h53 
Conservez cet article dans votre classeur.
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts


François Fillon a plaidé, mercredi 4 juillet, sans craindre le paradoxe, pour la disparition à terme de la fonction de premier ministre dans le cadre d'"un vrai régime présidentiel". "La logique des institutions que je souhaite, si on la pousse jusqu'au bout, c'est le vrai régime présidentiel. On a un président de la République qui dirige le gouvernement lui-même mais en face on a une Assemblée beaucoup plus puissante, beaucoup plus forte qui ne peut pas être dissoute par le président de la République", a expliqué le chef du gouvernement lors d'un chat organisé sur le site Internet de Matignon.



Précisant que "la France n'est pas aujourd'hui, me semble-t-il, prête à accepter un système comme celui-là", M. Fillon estime qu'"il faut sans doute d'abord faire un pas vers un régime plus présidentiel, avec un premier ministre qui reste le coordinateur du gouvernement". Puis, "un jour, les esprits ayant évolué, le pays ayant changé, on pourra aller jusqu'à un vrai régime présidentiel et à ce moment-là le premier ministre devient un vice-président".

"MAÎTRE D'ŒUVRE"


Contraint de justifier son rôle face aux critiques de l'opposition qui raille son effacement dans l'ombre de "l'omniprésident" Nicolas Sarkozy et dénonce un déséquilibre de l'exécutif, François Fillon a réaffirmé qu'il agissait en "maître d'œuvre". "Quand il y a des rivalités, quand il y a une sorte de compétition qui s'instaure entre le premier ministre et le président de la République, ça ne peut conduire qu'à des difficultés, des faiblesses, et finalement à une certaine incapacité à conduire les réformes dont la France a besoin", a jugé le premier ministre.

36

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

sarko, en tant que président, ne laisse pas d'espace politique a son premier ministre

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Fillon et Cabernet Sauvignon, ça rime !
Santé !

"Garçon, la même chose !"

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Chirac, Cognac !
De Gaulle, une gnôle !
Sarko, Merlot !

Azeubeurburb zburburbeureu

39

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

roxx a écrit:
m.. a écrit:
roxx a écrit:

non mais je t'en prie continue,  c'est assez intéressant comme post

t'as beau etre un supporter du psg fasciné par les groupuscules extremistes violents et leur histoire au fond de toi t'es un petit coeur sensible et susceptible.

mais je suis pas susceptible, au contraire je t'incitais à te surpasser dans ce petit jeu.

edit: et je ne suis pas fasciné par les groupuscules, c'est juste que j'ai eu l'occasion dans ma jeunesse de cotoyer, volontairement ou non, des membres de ces groupuscules. A force, tu finis forcément par t'y intéresser un minimum

Exactement. D'ailleurs, tu finis par les regarder comme tu regarderais un gothique, un emo, un bobo ou un autre catégorie sociologique post-moderne...

40

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Sarkozy a décidé de passer ses vacances pas loin de Boston: http://www.boston.com/news/local/articl … wolfeboro/

Quelle idée vraiment, heureusement que je suis pas encore arrivée là-bas parce que déjà qu'on le voit tous les jours à la tv, j'aimerais autant ne pas le croiser de l'autre côté de l'Atlantique, non mais oh!

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

sophisticated, cultured Frenchman

Mouais.

42

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Vive Sarkozy Et Son Ordre Juste !

43

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

J'ai réussi ,je suis Président !

44

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Vive Sarko Pour Les Siecles Des Siecles !

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Des excès?

Il n'est nul besoin d'aimer le monde qui vient pour le voir venir.
François René de Chateaubriand

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Remarquez que j'étais visionnaire en ouvrant ce post ! D'ailleurs faudrait que je ressorte ma photo avec Nico maintenant !!!

Del

Last edited by Loïc (14-08-2007 20:00:09)

"Ils s'instruisent pour vaincre" / "Nec Pluribus Impar"

47

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

un autre sarkozyste ?

48

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Dieu !

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Alphonse-Hubert a écrit:

Si Jospin avait fait plus de remarques du genre, la droite n'aurait pas eu à se creuser la tête pour trouver l'insécurité. Qui sait si ce n'eût pas été mieux...

La droite n'a pas "trouvé" l'insécurité. Elle existe et est bien réelle et touche même des catégories peu favorisées. Donc le problème était et demeure bien réel et concret pour beaucoup de gens. Enfin réduisons le chomage et l'insécurité baissera ! ah bin non ça ça n'a pas marché c'est vrai....

"Un homme fatigué de Londres est un homme fatigué de la vie ; car on y trouve tout ce que la vie peut offrir" Samuel Johnson.

APPLE USER(lover?) for EVER !

Re: Nicolas Sarkozy, Président de la République

Bondja a écrit:

La droite n'a pas "trouvé" l'insécurité. Elle existe et est bien réelle et touche même des catégories peu favorisées. Donc le problème était et demeure bien réel et concret pour beaucoup de gens. Enfin réduisons le chomage et l'insécurité baissera ! ah bin non ça ça n'a pas marché c'est vrai....

C'est beau de voir que les engrenages sont encore si bien huilés.

"Mais enfin Alexis, vous êtes stone " J.d.W

"La condition humaine est misérable. Enfin, surtout la votre."