Topic: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Plus on avance, plus la bien-pensance de droite et de gauche attend au coin du bois n'importe quel propos interprétable à souhait, n'importe quelle position contraire à ce que la caste dominante (journalistico-politico-économique) veut entendre.

Il y a des positions interdites, des propos interdits, des sous-entendus interdits, des mots interdits. Les tabous s'accumulent, et les porte-flingues professionnels de la bien pensance se multiplient, prêts à tout pour discréditer injurier et recouvrir de lisier toute personne osant défier les règles implicites nouvelles et de plus en plus nombreuses du débat public. Résultat, plus personne n'ose parler en public en France, sauf pour se contenter de lieux communs. Mais on gardera pour les diners et les discussions entre amis ce que l'on pense vraiment.

Dès que l'on sortira du débat public, les gens se lâcheront à nouveau tout en mettant en exergue le fait qu'il n'en peuvent plus de cet esprit de censure qui attend partout le moindre écart sur la place publique. Les commentateurs autorisés, de la télé, de la radio et des blogs/forum/facebook attendent mitraillette au poing le moindre écart sur tel ou tel sujet pour attaquer, et prouver aux yeux de tous qu'eux, au moins, ils sont bons, ils pensent bien comme "la norme" le veut.

Je ne vais pas reprendre tous les évènements de ces dernières années qui démontrent absolument que la bien pensance est partout prête à mitrailler à vue le moindre propos un peu drôle, provocant, décalé, critique, le moindre trait d'esprit qui choquerait le journaliste moyen ou les précieuses ridicules des temps modernes, la moindre opinion un tant soit peu en décalage avec l'opinion de la caste qui tient les rênes des ondes. Nous en avons des exemples quasi quotidiens et hebdomadaires. On laisse aux humoristes ce droit de déraper. Et encore, on leur reproche de plus en plus leur liberté.

Pourtant, la France s'est à diverses périodes de l'histoire illustrée par sa liberté d'esprit, par sa diversité de points de vue. Serait-ce un symptôme du vieillissement ? Ou bien la traduction du fait qu'ayant laissé les mêmes personnes (des médias et des partis) aux manettes pendant des décennies, le système s'est sclérosé, empêchant le renouvellement du débat public, avec un filtrage accrue de ce qui peut se dire ou non, si l'on veut accéder aux "charges" et aux rangs élevés d'un système français par trop centralisé, et toujours marqué par le rang, l'esprit aristocratique.  alors, les intervenant autorisés du débat public se complaisent dans une pensée publique toujours plus étroite, toujours moins poétique ou drolatique, toujours plus entendue, prévue, préparée et surtout tellement prévisible qu'il devient de moins en moins utile d'écouter ce que les autorités médiatiques et politiques ont à dire. Et les suiveurs impétrants se doivent de se plier à cette loi d'airain du débat public contemporain qui veut que l'on ne dépasse surtout pas les limites de ce que l'on peut dire ou pas.

C'est un peu triste.

2

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Tout ça :

Gourkuff a écrit:

Plus on avance, plus la bien-pensance de droite et de gauche attend au coin du bois n'importe quel propos interprétable à souhait, n'importe quelle position contraire à ce que la caste dominante (journalistico-politico-économique) veut entendre.

Il y a des positions interdites, des propos interdits, des sous-entendus interdits, des mots interdits. Les tabous s'accumulent, et les porte-flingues professionnels de la bien pensance se multiplient, prêts à tout pour discréditer injurier et recouvrir de lisier toute personne osant défier les règles implicites nouvelles et de plus en plus nombreuses du débat public. Résultat, plus personne n'ose parler en public en France, sauf pour se contenter de lieux communs. Mais on gardera pour les diners et les discussions entre amis ce que l'on pense vraiment.

Dès que l'on sortira du débat public, les gens se lâcheront à nouveau tout en mettant en exergue le fait qu'il n'en peuvent plus de cet esprit de censure qui attend partout le moindre écart sur la place publique. Les commentateurs autorisés, de la télé, de la radio et des blogs/forum/facebook attendent mitraillette au poing le moindre écart sur tel ou tel sujet pour attaquer, et prouver aux yeux de tous qu'eux, au moins, ils sont bons, ils pensent bien comme "la norme" le veut.

Je ne vais pas reprendre tous les évènements de ces dernières années qui démontrent absolument que la bien pensance est partout prête à mitrailler à vue le moindre propos un peu drôle, provocant, décalé, critique, le moindre trait d'esprit qui choquerait le journaliste moyen ou les précieuses ridicules des temps modernes, la moindre opinion un tant soit peu en décalage avec l'opinion de la caste qui tient les rênes des ondes. Nous en avons des exemples quasi quotidiens et hebdomadaires. On laisse aux humoristes ce droit de déraper. Et encore, on leur reproche de plus en plus leur liberté.

Pourtant, la France s'est à diverses périodes de l'histoire illustrée par sa liberté d'esprit, par sa diversité de points de vue. Serait-ce un symptôme du vieillissement ? Ou bien la traduction du fait qu'ayant laissé les mêmes personnes (des médias et des partis) aux manettes pendant des décennies, le système s'est sclérosé, empêchant le renouvellement du débat public, avec un filtrage accrue de ce qui peut se dire ou non, si l'on veut accéder aux "charges" et aux rangs élevés d'un système français par trop centralisé, et toujours marqué par le rang, l'esprit aristocratique.  alors, les intervenant autorisés du débat public se complaisent dans une pensée publique toujours plus étroite, toujours moins poétique ou drolatique, toujours plus entendue, prévue, préparée et surtout tellement prévisible qu'il devient de moins en moins utile d'écouter ce que les autorités médiatiques et politiques ont à dire. Et les suiveurs impétrants se doivent de se plier à cette loi d'airain du débat public contemporain qui veut que l'on ne dépasse surtout pas les limites de ce que l'on peut dire ou pas.

Pour en arriver à ça :

Gourkuff a écrit:

C'est un peu triste.

Nous attendons des propositions concrètes de votre part, jeune homme.
Comment relever la France ? (à part voter pour Villepin en 2012, si j'en crois ses dires...)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Bah, déjà, j'écris ce que je pense et j'ouvre un débat sur le sujet, c'est déjà pas mal non smile

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

T'es fan de Georges Frêche, c'est ça ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

5

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Ce pays va mal depuis que nos hommes ne disent plus les mots gros beur, tête de feuj et négro, évidemment. Merci pour ta philo de comptoir, mec.

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

JH nl a écrit:

Ce pays va mal depuis que nos hommes ne disent plus les mots gros beur, tête de feuj et négro, évidemment. Merci pour ta philo de comptoir, mec.

Maintenant, on dit  "Auvergnats"

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Au final, on peut quand même déplorer que détourner l'attention avec des polémiques sur la "forme" (il faut évidemment faire gaffe à ce que l'on dit), ben ça nous éloigne des questions importantes du "fond" de la pensée du politique concerné (qu'il soit de gauche, de droite, républicain ou extrême - ces derniers mois, tout le monde en prend pour son grade au moindre écart).

Mais bon faut être con pour déraper comme certains le font avec le climat actuel.

Snap back to reality.

8

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Couillu je crois surtout.

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

L'ARPP vient d'interdire la campagne de Brigitte Bardot contre l'abattage rituel.

http://img529.imageshack.us/img529/5986/abattagerituelhalalcash.jpg
http://img152.imageshack.us/img152/5986/abattagerituelhalalcash.jpg

NouvelObs a écrit:

10/11/10 20:21 15

Abattage rituel: Bardot et sept organisations pour la cause animale montent au créneau

PARIS (AP) — Face à "une généralisation de l'abattage rituel" et "au mutisme des pouvoirs publics" sur le sujet, huit organisations pour la protection de la cause animale sont montées au créneau mercredi, Brigitte Bardot et sa fondation en tête, pour dénoncer "la cruauté de l'abattage sans étourdissement préalable", et "la tromperie" qui peut en résulter envers les consommateurs.

Les huit organisations concernées, dont la Fédération des SPA de France et la Fondation Brigitte Bardot, dénoncent avant tout l'interdiction de leur campagne de publicité commune par l'Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP).

Les deux visuels prévus pour illustrer cette campagne ont été retoqués le 8 novembre dernier par l'ARPP considérant qu'ils étaient de nature à "ridiculiser ou choquer" les adeptes des rites concernés.

Contacté mercredi par l'AP, l'autorité régulatrice de la publicité restait injoignable.

"On peut afficher, sur tous les murs de France 'fièrement Halal' mais il nous est interdit d'informer le consommateur sur ce qu'est réellement l'abattage rituel sans subir la censure", a expliqué mercredi Brigitte Bardot à l'Associated Press.

L'ancienne actrice estime par ailleurs que "le gouvernement veille à maintenir le consommateur dans l'ignorance car plus de 60% de la viande issue de ces abattages barbares se retrouve dans l'assiette de ces consommateurs à leur insu".

Les huit associations invoquent par exemple le fait que certains animaux abattus subissent des agonies allant jusqu'à 14 minutes.

Si en France et dans l'Union européenne la dérogation concernant l'abattage rituel (juif et musulman) reste une exception, elle tend, selon les défenseurs de la cause animale, à devenir une règle, pour des motifs économiques.

Au final, jusqu'à 60% de la viande "halal" et 70% de celle issue du rite israélite (casher) finissent dans le circuit traditionnel, et ce, à l'insu des consommateurs, assurent les défenseurs des animaux.

Le sujet pourrait avoir une suite législative, le député UMP de l'Aube Nicolas Dhuicq ayant annoncé mardi un dépôt de loi imminent "visant à améliorer l'information du consommateur quant au mode d'abattage des animaux". AP

xrao/cov/ir

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualit … eneau.html

Wiki a écrit:

Dominique Baudis, président de l'ARPP, président de l'Institut du Monde Arabe et membre de la délégation pour les relations avec les pays du Mashrek.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Baudis

« Hit me right in my white guilt »

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

"L'empire du bien triomphe
Il est urgent de le saboter"
                     Philippe Muray




YouplaBoum

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Gourkuff a écrit:

Il y a des positions interdites, des propos interdits, des sous-entendus interdits, des mots interdits.

Lesquels ?

Oder so ähnlich.

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Suicide médiatique de Nicolas Bedos.

[video (flash player not installed)]

BNVCA a écrit:

08/11/2010

Le BNVCA saisit le CSA a la suite de reclamations de nombreux telespectateurs de France 2 choques par la chronique dieudonniste la ''semaine mythomane'' de Nicolas Bedos le 5.11.10 dans l'emission de Franz Olicier Giesbert

BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L 'ANTISEMITISME
8 boulevard Saint Simon 93700 Drancy 0663883029



Le President
Sammy GHOZLAN
0668563029


Le 8 novembre 2010 Le Bureau National de Vigilance Contre l'Antisemitisme a recu un grand nombre de reclamations emanant de telespectateurs de France 2 choques par la chronique ''la semaine mythomane''de Nicolas Bedos,qui dans l'emission de Franz Olivier Giesbert, le vendredi 5 novembre 2010 a 23h10 fait du dieudonnisme ,et tente de se rendre celebre en caricaturant les juifs et Israel.Il n'y a qu'a lire les jubilations du redacteur du site d'Europalestine, ou la premiere reaction a sa chronique dans le forum de discussion de cette emission qui resume ce que provoquent la lachete ,l'indecence , l'irrespect,la moquerie de la Shoa,l'injure pour les victimes et les survivants de cette catastrophe. Deja un premier correspondant ecrit ''Cracher sur Israël devant Finkielkraut et Levy, c'est trop bon Nicolas se lâche sur le sujet tabou et balance quelques vérités bien placées, dommage par contre qu'il bave un peu sur Dieudo alors qu'il résume très bien ce que Dieudo critique depuis si longtemps. Suicide médiatique au nez de Finkielkraut et à la bave de Elizabeth Levy'' Si pour le BNVCA le soutien aux palestiniens,ni la critique d'Israel ne sont a priori de l'antisemitisme,il est verifie toutefois que la propagande palestinienne est la source essentielle de l'antisemitisme, car elle conduit a la haine d'Israel qui pousse a l'acte antijuif . Le BNVCA a decide de saisir le Conseil Superieur de l'Audiovisuel.

http://www.sosantisemitisme.org/communique.asp?ID=381



Il fût un temps

[video (flash player not installed)]

« Hit me right in my white guilt »

13

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Sujet déjà abordé ici : http://forum-scpo.com/forum-scpo/viewto … 39#p478539

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

"dieudoniste" ? Bon dieu on met des ismes à toutes les sauces.

En tout cas ce type est bien plus marrant que Guillon. Dommage que je haïsse Giesbert, autrement je regarderais.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Broz a écrit:

"dieudoniste" ? Bon dieu on met des ismes à toutes les sauces.

En tout cas ce type est bien plus marrant que Guillon. Dommage que je haïsse Giesbert, autrement je regarderais.

Une réflexion bien broziste !

Quand on post on raconte pas sa vie.

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

<3 Nicolas Bedos.

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."

17

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Une information qui a quelques jours mais que personne n'avait relevée jusqu'à présent. Comme elle concerne la vieille Delaunay, qui ne perd pas une occasion pour montrer et démontrer à quel point elle est mentalement déficiente, j'en profite pour déverser ma bile et noyer sous mes invectives cette vieille chèvre aux jambes cagneuses et au cerveau aussi rabougri qu'un pruneau moisi.
Donc, un joli parfum de censure souffle à la télévision, sous les auspices du Baudis suintant :

http://www.leparisien.fr/societe/video- … 186419.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

C'est dommage, elle était pas mal cette pub smile

19

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Si cette information se confirme, ce serait vraiment pitoyable et très inquiétant : http://www.lesinrocks.com/2014/01/18/ac … -11462019/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

20

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Dans ce cas, Patrick Cohen (celui qui appelait à la censure des gens qui n'avaient pas l'heur de lui plaire) et sa bande (Frèche etc.), avec la bénédiction du pouvoir, seraient donc pires que Dieudonné.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

J'en reste sans voix.

Le figaro a écrit:

Deux membres du conseil national du PS ont saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) après le passage d'Alain Finkielkraut dans l'émission politique de France 2, Des Paroles et Des Actes. (...) Les deux socialistes s'inquiètent notamment de l'usage par l'écrivain de l'expression «Français de souche», «directement empruntée au vocabulaire de l'extrême droite».

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/ … le-csa.php

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Ceci dit l'expression français de souche en elle même est très très débile

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

23

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

La débilité n'est pas une raison valable pour censurer, sinon il y a énormément de gens qu'il faudrait faire taire. ;)
Non, je ne dirai rien aujourd'hui sur une certaine personne, je suis dans un bon jour haha.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

On est tout à fait d'accord sur ce point hein smile

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Barney a écrit:

Ceci dit l'expression français de souche en elle même est très très débile

Certes. Surtout pour des gens qui peuvent tout aussi bien être d'origine italienne (5 à 6 millions de Français), polonaise, espagnole, arménienne, russe, yougoslave ou portugaise.

Le hic, c'est qu'on parle de diversité, il faut bien trouver un terme pour caractériser ceux qui n'en font pas partie.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

'La fière race blanche", non ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

L'esprit de censure hein

(je ne surligne rien, vous n'êtes pas des gros bébés qui ont besoin qu'on lise les articles pour vous)

Mediapart a écrit:

Circulaires, manuels, livres: les ministèrescensurent le mot «genre»
PAR LUCIE DELAPORTE
ARTICLE PUBLIÉ LE VENDREDI 7 FÉVRIER 2014

Cédant à la pression des lobbies les plus conservateurs, le gouvernement a déjà, et depuis plusieurs mois, choisi de faire disparaître partout le mot « genre », désormais jugé trop sulfureux. Au prix d'absurdes acrobaties. Enquête sur une censure discrète qui signe aussi une incroyable défaite idéologique.

C’est par un coup de fil un peu gêné que Sylvie Ayral a appris que ses quatre conférences programmées en avril dans des collèges de Seine-Saint-Denis étaient, « compte tenu du climat », purement et simplement annulées. L’auteure de La Fabrique des garçons, un livre très remarqué paru en 2011 t qui analyse comment, au collège, les garçons recherchent la sanction disciplinaire comme preuve de leur identité virile, a pourtant déjà fait des dizaines d’interventions en milieu scolaire, avec la bénédiction du ministère de l’éducation nationale. À chaque fois, le thème passionne les collégiens comme
les enseignants.

Aujourd’hui, le sujet serait devenu trop sulfureux. Plus encore que le thème de son intervention, c’est manifestement le sous-titre de son livre, «Sanctions et genre au collège», et cette mention du mot « genre », qui a mis en alerte les radars du rectorat.

Depuis le succès l’an dernier des mobilisations contre le mariage gay, aux slogans ouvertement homophobes, le terme « genre » est en effet l’objet d’une invraisemblable chasse aux sorcières. Pour désamorcer la fronde réactionnaire qui s’affole de l’introduction d’une prétendue « théorie du genre » à l’école, le gouvernement aurait pu choisir de faire de la pédagogie sur un concept encore assez neuf dans le débat public. Il aurait pu sereinement expliquer que la théorie du genre n’existe pas mais que le genre est un concept précieux pour penser tout ce que les rôles de sexe ont de socialement construit.

Le mouvement de boycott de l’école primaire la semaine dernière l’a encore prouvé, le terme charrie effectivement bien des fantasmes. Mais l'exécutif a préféré faire simple, en mettant, tout simplement, le mot « genre » à l’index. Lois, circulaires, rapports... Afin de ne pas trop froisser les lobbies intégristes, le gouvernement a discrètement choisi de se passer d’un des concepts les plus importants du champ intellectuel de ces dernières décennies.

Le cas de Hugues Demoulin, chargé de mission égalité garçons-filles dans l’académie de Rouen, et déjà rapporté par ce blog, est à cet égard saisissant. La parution de son livre Déjouer le genre – Pratiques éducatives au collège et au lycée, destiné à être un outil de formation pour les enseignants, est bloquée depuis le mois de septembre. Son ouvrage a pourtant été validé à plusieurs reprises par l’éditeur, le Centre national de ressources pédagogiques, qui dépend du ministère de l’éducation nationale. Puis plus rien. Problème de titre. Preuve d’un climat de tension extrême, le chargé de mission ne veut pas répondre à la presse. Aux dernières nouvelles, son livre devrait paraître prochainement… sous un autre titre !

Avec le rapport sur les stéréotypes de genre chez les enfants et les adolescents, commandé par Najat Vallaud-Belkacem au commissariat général à la stratégie et à l’action prospective, et présenté le 15 janvier dernier, la censure a sans doute atteint le sommet du ridicule. « Vu le climat explosif, on nous a fait comprendre que si on pouvait se passer de ce terme, ce serait mieux, » confirme à Mediapart Vanessa Wisnia-Weill, l’une des co-auteures du rapport. Comme dans les cas précédents, pas de consignes écrites, mais de fermes recommandations venues « d’en-haut ».« Après nous être interrogées nous avons finalement décidé de peser précisément nos mots », raconte-t-elle, estimant néanmoins n'avoir « rien renié sur le fond de ce que nous voulions dire».

Le titre du rapport « Luttez contre les stéréotypes de genre » est donc devenu « Luttez contre les stéréotypes garçons-filles » et les occurrences du mot genre sont presque toutes supprimées. Un travail d’orfèvre qui nécessite parfois le recours à de longues et pénibles périphrases. Et laisse, sur deux cents pages, la même étrange impression que la lecture de La Disparition de Georges Perec, son roman rédigé sans la lettre « e ».

La censure dans ce cas précis est d’autant plus absurde que le commissariat général à la stratégie et la prospective a été créé pour éclairer les pouvoirs publics sur le long terme, et donc sans se soucier du « climat », mais aussi pour créer des ponts avec la recherche, où le terme genre est banalement utilisé depuis plus de quarante ans.

Le ministère du droit des femmes, très actif depuis un an et demi dans la lutte contre le sexisme ou l’homophobie – soit des politiques publiques où il
est particulièrement difficile de faire l’économie des recherches sur le genre –, a lui-même été prié de faire le ménage dans sa terminologie. Le mot « genre » a ainsi été effacé tant des circulaires que des campagnes de sensibilisation. Le programme ABCD de l’égalité, expérimenté dans certaines écoles (lire notre article) et qui a cristallisé les inquiétudes de certains parents, n’y fait ainsi jamais référence.

Dans l'entourage de la ministre on reconnaît avoir proscrit un terme difficile à comprendre y compris par les adultes de l'ABCD de l'égalité, mais on nie que le genre soit devenu tabou, citant quelques occurrences çà et là dans les programmes de lutte contre l'homophobie. Cette traque dans les documents à destination des écoles prouve bien que cette stratégie est non seulement choquante mais totalement inefficace. Depuis un an, elle est pourtant suivie avec constance.

« C’est normal que ça résiste, on est en train de changer la société ! »

L’examen du projet de loi sur l’école, en février 2013, où le terme « genre » ne figurait pas, avait donné lieu à une curieuse bataille rangée autour du concept. La députée socialiste des Hauts-de-Seine, Julie Sommaruga, avait ainsi défendu un amendement qui précisait que l’école élémentaire devait promouvoir « l’égalité de genre ». Un amendement alors adopté sans provoquer d’émoi. Au Sénat, l’amendement, jugé trop subversif, est rejeté. Et on lui préfère la formule : « une éducation à l’égalité entre hommes et femmes ». En seconde lecture, Barbara Pompili, députée EELV, revient à la charge et tente de réintroduire l’expression. C’est alors Vincent Peillon en personne qui lui demande de retirer son amendement, au motif que le terme suscite trop de crispations.

« Quand on vous attend à tous les coins de rue avec un bazooka, je comprends la prudence du ministre sur le sujet », avance un expert du ministère, qui défend l’idée qu’employer le mot « genre » revient effectivement à « mettre de l’huile sur le feu ». Pour autant, effacer le « genre » est tout sauf indifférent. Abandonner un concept qui irrigue des disciplines aussi différentes que l’histoire, la philosophie, la sociologie ou même la biologie relève bien d’une très grave défaite idéologique et donc d’une défaite politique.

« J’entends la volonté d’apaiser. L’école publique et laïque est si violemment attaquée aujourd’hui sur ces sujets… Mais on se trompe complètement de cible ! Les études de genre ont apporté tellement à la compréhension des phénomènes de discrimination, de domination », regrette Sylvie Ayral, qui ne peut imaginer qu’un repli de circonstance. Sur le terrain, ces nouvelles consignes ont évidemment plongé dans la perplexité les responsables des politiques de lutte contre les discriminations dans les académies. « On peut faire sans (le genre) mais si vous voulez aborder certaines problématiques comme la manière dont les garçons sont eux aussi à leur manière victime des stéréotypes, la lutte contre l’homophobie, la lutte contre le masculinisme, on a besoin du concept de genre ! » explique un chargé de mission égalité au sein de l’éducation nationale.

Pour le sociologue Éric Fassin, qui se dit abasourdi de découvrir un tel recul, « s’attaquer aux inégalités filles-garçons nécessite de s’attaquer aux mécanismes qui les fabriquent et pour cela il faut passer par le genre ». Ce n’est pas simplement défendre l’égal accès à toutes les professions – une fille peut devenir garagiste et un garçon « sage-femme » – mais aussi s’interroger sur les représentations du masculin et du féminin : pourquoi se moquer d’une fille « garçon manqué » ou d’un garçon « efféminé », par exemple. « En ce sens, les manifestants qui arborent les slogans "Touche pas à mes stéréotypes de genre" ont très bien compris de quoi il s’agissait. En remplaçant égalité de genre par égalité filles-garçons, on veut signifier qu’on ne s’attaquera surtout pas à l’ordre des choses. Or l’idée d’assurer l’égalité sans toucher aux normes est totalement absurde », affirme le chercheur.

Face aux fortes résistances qui se sont exprimées dans la rue depuis un an sur ces sujets, le gouvernement avait-il d’autre choix que de calmer le jeu ? « Je sais qu’au gouvernement certains sont persuadés qu’il s’agit d’un repli stratégique pour avancer sur l’essentiel, mais c’est ne rien comprendre à la situation, s’énerve Caroline de Haas, la fondatrice d’Osez le féminisme qui a récemment quitté le cabinet de Najat Vallaud-Belkacem. Ceux qui ont encore manifesté dimanche sont contre l’égalité hommes-femmes, ils pensent que les rôles sociaux, c’est très bien ! Et on voudrait négocier, trouver un juste milieu. »

Pour elle, « il y a une bataille culturelle, idéologique, philosophique à mener sur l’égalité de genre. C’est normal que ça résiste, on est en train de changer la société ! Je crois que tout cela révèle une absence de culture politique féministe et un vrai problème de colonne vertébrale sur ces sujets alors qu’en face, ils sont très bien formés, très bien organisés ».

La communication gouvernementale sur ces sujets à commencer par celle du ministère de l’éducation, a été des plus hasardeuses. Fin mai, au lendemain des grandes manifestation, alors que Le Figaro croit bon de surfer sur la vague en titrant« la théorie du genre s’immisce à l’école », Vincent Peillon, interrogé sur France 2, se prend une première fois les pieds dans le tapis en déclarant de but en blanc : « Je suis contre la théorie du genre. »« Si l'idée, c'est qu'il n'y a pas de différences physiologiques, biologiques entre les uns et les autres, je trouve ça absurde », croit bon d’ajouter le ministre dans un saisissant raccourci, qui avait évidemment provoqué la consternation des chercheurs. Trois mois plus tard, après un petit recadrage de son cabinet, Vincent Peillon admet sur France Inter que « la théorie du genre n’existe pas », puis récemment que « la théorie du genre n’est pas enseignée à l'école»… Ce qui suppose qu’elle existe. Au-delà de ces maladresses, le ministre a effectivement décidé de bannir le concept même de genre de tous ses discours pour s’en tenir à la stricte défense de l’égalité filles-garçons.

En supprimant le mot, le gouvernement espère sans doute fermer la porte à des questions sur la transidentité, la procréation, la filiation que le concept de « genre » permet effectivement d’aborder de manière nouvelle et critique. À voir l’importante production théorique sur ces sujets, censurer le mot genre dans les textes et les discours officiel est évidemment dérisoire. En attendant, les militants de la Manif pour tous peuvent savourer une indéniable
victoire.

Je suis assez atterré de voir comment ce foutu gouvernement se montre incapable de résister aux pressions des conservateurs dans la bataille des idées et des idéologies, et rentre en plein dans son jeu. Il faut dire que la droite est passée experte dans l'art d'imposer son vocabulaire (et nier celui de la gauche), ses thèmes de prédilection, ses cadres de pensée.
Mollasson de Hollande, gouvernement de merde. Cette faiblesse est indéfendable - et Greg, je te mets au défi de lui trouver une excuse.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Mais comment peut-on interdire quelque chose qui n'existe pas, comment censurer une rumeur de "cerveaux malades" née des manipulations des soralo-catho-islamisto-réactionnaires?

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Constatons comment sabaidee démontre son incapacité à comprendre la moindre chose/à lire un article


Rappel (comme si tu ne savais pas) :
"Théorie du genre" = invention sémantique des réacs visant à délégitimer le concept du genre, présenté comme la prochaine menace pour l'équilibre de notre civilisation

"Genre" = outil permettant d'expliquer quelque chose qui existe dans la réalité, les déterminismes et les rôles différents attribués aux hommes et aux femmes

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

La phrénologie est aussi un outil qui devait permettre d'expliquer quelque chose qui existe dans la réalité (des formes de crânes et de visage différents) et les niveaux d'intelligence ou la propension au crime.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

lol

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

tu m'hébètes

Last edited by Broz (08-02-2014 16:18:38)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

sabaidee a écrit:

Mais comment peut-on interdire quelque chose qui n'existe pas, comment censurer une rumeur de "cerveaux malades" née des manipulations des soralo-catho-islamisto-réactionnaires?

Mauvaise foi 101

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

34

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Très bonne tribune, à mon sens, de Philippe Bilger :

Le Figaro a écrit:

Philippe Bilger: Halte à l'inquisition médiatique

CHRONIQUE. Le président de l'Institut de la Parole revient sur les mises en accusation médiatiques de Frédéric Taddei, Eric Naulleau, Daniel Schneidermann, Elisabeth Levy ou Alain Finkielkraut.

Tout est parti bizarrement d'une appréciation de Ned Rorem sur le couple que formaient le compositeur Georges Auric et sa femme peintre Nora, rapportée par Renaud Machart dans son billet du Monde: «Leur célébrité a dépassé leur valeur».

Ce constat spirituellement exprimé m'a semblé pouvoir être aisément généralisé: le monde médiatique notamment éprouve une dilection particulière pour les fausses gloires que son aveuglement crée et que sa paresse intellectuelle et promotionnelle fait culminer au détriment d'autres plus légitimes.

Ce hiatus entre une réalité et sa représentation, si révélateur aujourd'hui dans les univers politique, social et culturel, explique un certain nombre de dérives moins futiles, plus préjudiciables à la démocratie, qui ont conduit un pouvoir à l'affichage ostensiblement éthique à favoriser une société d'inquisiteurs, une police de la pensée au quotidien. La proclamation exaltée d'une morale gouvernementale - et je ne parle pas que des réactions pour l'affaire Dieudonné, les manifestations de Jour de colère et celle du dimanche suivant, impressionnante et tranquille - non seulement n'a pas entravé la montée de paroles et d'actes racistes mais les a d'une certaine manière favorisés. Tant dénoncer le pire, sans cesse et avec vigueur, paradoxalement le place au centre du débat républicain et promeut ce qu'il conviendrait d'étouffer par le silence et de combattre par l'action. La politique est l'art de vaincre ce que la parole ne tue pas mais souvent conforte.

Ce gouvernement accomplit exactement l'inverse. Pour s'en convaincre, il suffit de se rappeler la performance médiatique de Manuel Valls à «Des paroles et des actes», louée par les trois «juges» étrangement consensuels à la fin de l'émission. Je me souviens particulièrement des deux séquences, quasiment répétées mot pour mot, où notre ministre de l'Intérieur s'est abandonné à son exercice favori depuis quelques semaines: vitupérer le diable pour mieux s'attirer les bonnes grâces des citoyens conquis par cette éthique martiale et d'un président de la République paré d'une aura humaniste à défaut de l'être par une réussite éclatante.

Ces démarches obsessionnellement assénées ont eu pour conséquence d'amplifier ce qu'elles prétendaient détruire. L'indignation suscitée chaque jour par telle ou telle transgression indécente ou illégale suffit largement à le démontrer. C'est donc que cette méthode violemment pédagogique, ces injonctions de maître à des citoyens infantilisés, ne parviennent pas à éradiquer de la France d'aujourd'hui le fantasme abusif des années 30 mais surtout les comportements minoritaires, écrits, paroles et gestes, qui sont véritablement à proscrire.

Le caractère hystérique du débat public - à la fois pour «la bonne cause» et par posture politique - aggrave ce qui est à abolir, autant que le pourrait une République respectant la liberté d'expression et une Justice qui n'oublierait pas l'état de droit. Mais il a aussi pour effet, ce qui est une conséquence au moins aussi dommageable que la pollution raciste et antisémite, d'avoir légitimé, en même temps que son expression paroxystique et en apparente cohérence avec elle, une France de petits inquisiteurs, de fouineurs médiocres, de tristes sentinelles montant la garde en permanence devant la pensée d'autrui et ce qu'elle pourrait exprimer non pas même de dangereux ou de sulfureux mais de non convenu et de singulier.

Pour le racisme et l'antisémitisme, on a, à foison, des Elliot Ness du pauvre dont la seule occupation est de débusquer le licite et l'intéressant pour les soupçonner d'être scandaleux ou nauséabond - ils ont le goût si raffiné et l'odorat si fin qu'un rien les trouble et les met en état d'accusateurs sans mandat.

Plusieurs exemples des pratiques de ces justiciers à plein temps. Deux membres du Parti socialiste saisissent le CSA parce qu'Alain Finkielkraut, confronté à Manuel Valls, a osé faire allusion aux «Français de souche», et c'est intolérable!

Patrick Cohen s'en prend vigoureusement à Daniel Schneidermann et Frédéric Taddéï. Pourquoi pas? Mais était-il nécessaire de leur imputer, par pure et injuste polémique, d'avoir suscité une réaction antisémite à son encontre?

Frédéric Haziza, journaliste sur LCP et à Radio J, a été victime de propos antisémites et a écrit un livre sur l'extrême droite loué, comme un rituel, par les ministres l'évoquant. Ces données l'autorisent-il à se camper en dénonciateur compulsif et en découvreur, chez les autres, d'antisémitisme inconnu? Ainsi, Eric Naulleau aurait fait le geste de la quenelle. Ainsi, Schneidermann serait «l'idiot utile des dieudonnistes». Ainsi, Causeur et Elisabeth Lévy auraient interviewé Dieudonné de manière complaisante. Ainsi, j'aurais de «curieux raccourcis de Ilan Halimi à Alain Soral en passant par Heidegger et Céline» et, sur Twitter, au sujet de mon billet sur Soral qu'il suffit de lire pour porter un jugement honnête, il s'interroge: «Complaisance, compromission ou collaboration?» Je réponds: analyse et liberté.

Sans oublier certains qui, toujours sur Twitter, ne sont pas loin de considérer que la lutte contre le racisme et l'antisémitisme devrait être le seul objectif d'une politique pénale, crimes et délits venant largement après les méfaits immatériels de la parole dévoyée!

Ce monde que la gauche morale est en train de nous fabriquer devient irrespirable. Faut-il accepter, en courbant l'échine, d'hypocrites mises en cause, de piètres suspicions et de médiocres insinuations de la part de Frédéric Haziza et de quelques autres parce que l'antisémitisme les a offensés mais qu'on n'y est pour rien? Va-t-il bientôt falloir leur demander la permission de penser, d'écrire et de parler?

Quel est le pire avenir?

Celui de comportements racistes et antisémites qui ponctuellement déchirent une société s'appuyant sur un pouvoir raisonnable et une justice efficace pour les réduire et les condamner?

Ou celui d'une société rendue folle par la multiplication de policiers de la pensée? Autrui, notre voisin, notre prochain?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Le Figaro a écrit:

Quel est le pire avenir?

Celui de comportements racistes et antisémites qui ponctuellement déchirent une société s'appuyant sur un pouvoir raisonnable et une justice efficace pour les réduire et les condamner?

Ou celui d'une société rendue folle par la multiplication de policiers de la pensée? Autrui, notre voisin, notre prochain?

On ne fait pas d'omelette sans casser quelques nègres, parfois un Juif.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

36

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Oh ? Filippetti aurait menti ? Elle aurait soufflé sur les braises pour alimenter le feu ? Non, je n'ose le croire. Moi, je crois en notre président bien-aimé qui promettait une France apaisée, notre "décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies", notre Guide. Je crois aussi en ses apôtres qui œuvrent pour le bien de tous les Français.

Le Figaro a écrit:

Bibliothèques municipales et Printemps Français : fausse alerte d'Aurélie Filippetti

ENQUÊTE - Le ministère de la culture s'inquiète : les partisans du Printemps Français envahiraient les bibliothèques municipales à la recherche d'ouvrages qu'ils considèrent «pro-théorie du genre» À Versailles, Saint-Germain en Laye ou au Chesnay, aucun acte menaçant n'a cependant été enregistré.

Retirer les livres jugés «pro-théorie du genre» des bibliothèques municipales, tel est l'objectif que s'est fixé le mouvement du Printemps français. Ce groupe d'opposants au mariage homosexuel a appelé le 10 février les parents à contacter ces établissements pour appuyer leur requête. À l'origine de cette manifestation: Le salon beige , un blog quotidien d'actualité qui se définit lui-même comme catholique, et que l'on classe généralement à l'extrême droite.

À en croire le communiqué de la ministre de la culture Aurélie Filippetti, publié le 10 février dans la journée, la situation semble grave. «Près d'une trentaine de bibliothèques publiques ont fait l'objet, ces derniers jours, de pressions croissantes de la part de groupuscules fédérés sur Internet par des mouvements extrémistes qui en appellent désormais à la lutte contre ce qu'ils appellent les “bibliothèques idéologiques“», affirme-t-on rue de Valois.

Ces groupes, toujours le communiqué, «se rendent dans les bibliothèques de lecture publique, exercent des pressions sur les personnels, les somment de se justifier sur leur politique d'acquisition, fouillent dans les rayonnages avec une obsession particulière pour les sections jeunesse, et exigent le retrait de la consultation de tout ouvrage ne correspondant pas à la morale qu'ils prétendent incarner». Parmi les communes concernées: Versailles, Saint-Germain-en-Laye ou encore le Chesnay. Fantasme ou réalité? La situation ne semble apparemment pas si alarmante. Dans les établissements des villes citées, on dément en effet catégoriquement une quelconque action menaçante de la part de groupuscules affiliés, ou non, au Printemps Français.

Une affaire «anecdotique»

Du côté de Versailles, seulement «une trentaine de mails, autant de soutien que de mécontentement, ont été envoyés à la bibliothèque municipale». Les courriels contestataires se contentent de reprendre le contenu du site du salon Beige.

Même son de cloche du côté de Saint-Germain-en-Laye avec pas plus de «trois mails et un coup de téléphone». Habitants ou membres du printemps français? Difficile de vérifier l'identité desdits «activistes». Contrairement aux déclarations de Mme Filippetti, aucune personne ne s'est rendue sur place pour «fouiller dans les rayonnages» ou «exercer des pressions sur les personnels». L'affaire est même considérée comme «anecdotique». Pire, elle y est même qualifiée de «non sujet». Parmi les livres visés par les protestataires: La fille qui voulait être un garçon et Mademoiselle Zazie a t-elle un zizi?. Le premier a été publié en 2001, le deuxième en 1998, bien avant un supposé enseignement de «la théorie du genre» dans les classes.

Au Chesnay, ville dirigée par Philippe Brillault, Conseiller général des Yvelines proche de La Manif pour Tous, on ne déplore ni dégât, ni pression. Selon la mairie, «depuis jeudi dernier, 5 ou 6 mails ont été envoyés au maire, certains agressifs, d'autres moins». Ils ont été émis, pour la plupart, par des Chesnaysiens. Dans leur ligne de mire: un ouvrage acquis par la bibliothèque municipale intitulé Tango à deux papas et pourquoi pas?, un livre animalier qui traite en filigrane de l'homo-parentalité.

Le maire de cette commune a décidé de mettre ce livre sur l'étagère parentale et de ne plus le laisser en libre service à la portée des enfants. «L'homo-parentalité n'étant encore qu'un sujet de réflexion, la lecture de Tango à deux papas nécessite un accompagnement des parents», explique-t-on ainsi. Seul un lecteur s'est déplacé dans la bibliothèque municipale du Chesnay pour en savoir plus sur les critères de sélection des ouvrages de l'établissement.

http://www.lefigaro.fr/culture/2014/02/ … ppetti.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

37

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Pendant que Filippetti ment sur le supposé assaut des bibliothèques par des milices d'extrême-droite, une librairie (bien orientée à droite) se fait vandaliser deux fois en deux mois par des milices d'extrême-gauche.
Pour citer Fiippetti, "il est temps d'en appeler à Voltaire, à l'esprit des Lumières, pour dénoncer ces atteintes scandaleuses à la démocratie et à la liberté". Non ? Ah bon.

http://www.agoravox.tv/tribune-libre/ar … nuel-43414

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

38

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Polémique pitoyable intentée par Jean Quatremer, motivé par une animosité personnelle, à Herman Von Rompuy qui a eu le malheur de publier un poème datant de 1909 d'un auteur flamand qui se révélera nazi, soit 30 ans plus tard. Poème qui n'a donc évidemment rien de nazi.
Je m'élève souvent contre cet esprit de censure dommageable qui anime certains ayatollahs de la pensée et qui consiste à occulter toute une partie de la culture en prenant comme prétexte les opinions des artistes. Cf. ce que j'avais déjà écrit sur Lucien Rebatet il y a quelque temps. A ce compte-là, brûlons tous les livres de Céline...

Libération a écrit:

Herman Van Rompuy reconnait qu'il n'aurait pas dû publier un poète nazi

Il aura fallu une semaine pour que Herman Van Rompuy retire de son site un poème d’un prêtre flamand nazi, Cyriel Verschaeve, condamné à mort par contumace à la libération par la justice belge. D’abord droit dans ses bottes, le président du Conseil européen des chefs d’État et de gouvernement a finalement cédé aux pressions de la Ligue belge contre l’antisémitisme qui dû revenir deux fois à l’assaut pour lui faire comprendre qu’une telle publication revenait à réhabiliter un antisémite forcené (voir aussi la réaction du centre communautaire laïc juif).

Le plus étonnant, dans cette affaire que j’ai révélée sur ce blog, est l’indifférence politique et médiatique qu’elle a suscitée en Belgique. Seuls quelques médias l’ont relayé (De Standaard, le Soir, le site de la RTBF et la RTBF radio), surtout pour s’étonner qu’on puisse reprocher au président du Conseil européen de publier un prêtre nazi… La Libre Belgique a, par exemple, parlé de « mauvais procès »… Je me demande ce qu’aurait dit la presse flamande si un politicien francophone avait publié un texte de Léon Degrelle, autre nazi belge célèbre, mais francophone …

Herman Van Rompuy, que j’ai cherché, en vain, à joindre AVANT de publier mon article, a consenti à s’expliquer, le 10 février, sur le site…de la communauté juive d’Anvers, JoodsActueel (merci à Marcel Sel d’avoir repéré la chose et je lui emprunte ici sa traduction). Sa défense vaut son pesant de cacahouètes : «Ma belle-mère connaissait ce poème par cœur à 88 ans. Je ne l’avais pour ma part jamais entendu. Un ami m’a fourni le texte et il apparut qu’il était du poète Cyriel Verschaeve. La poésie était écrite dans un néerlandais fortement vieilli et datait de 1909 ! Mon épouse et moi étions heureux de recevoir le texte d’un poème — que sa mère aimait tant — notamment parce qu’elle montrait les premiers signes de démence. Pour montrer que nous étions heureux de ce poème, nous l’avons mis intégralement sur mon site. En 2007. Ça n’a attiré l’attention de personne.» Bref, c’est un nazi, certes, mais belle-maman l’aimait tant…

Autant dire que je suis un être sans cœur, incapable de comprendre le caractère sentimental de ce poème. Et Van Rompuy de conclure : « Monsieur Quatremer, qui ne comprend pas un mot de néerlandais, a jugé utile d’écrire un article sur son blog. Comme je connais ce monsieur, je n’ai pas réagi. J’ai déjà eu plusieurs incidents avec lui. »

J’apprends donc 1/ qu’on peut publier un nazi si belle-maman l’aimait bien. 2/ Qu’il faut parler néerlandais pour avoir droit à une réponse du président du Conseil européen. 3/ Que j’ai eu des « incidents » avec le cher homme. Lesquels ? Mystère. Ou plutôt si : j’ai osé publier dans Libération un portrait critique lors de sa désignation à la plus haute fonction européenne, en novembre 2009, « l’anesthésiant local ». Et régulièrement, je m’interroge sur la façon dont il remplit son rôle. Ce qui me faut un boycott en règle (en clair, en cinq ans, je n’ai été invité que deux fois à un débriefing off à la suite d’un conseil européen, alors que mon collègue du Monde ou l’ensemble de la presse anglo-saxonne y ont leur rond de serviette) : un journaliste, pour Van Rompuy, n’a manifestement que le droit de chanter ses louanges, ce qui en dit long sur sa conception du débat démocratique. Une attitude d’autant plus préoccupante que José Manuel Durao Barroso, le président de la Commission, a exactement le même rapport aux journalistes : en neuf ans, je ne l’ai rencontré que deux fois en off, là aussi à cause d’un portrait au vitriol publié en 2005.

Le pire est que le journal de la communauté juive d’Anvers m’accuse, pour faire bonne mesure, d’être un « haïsseur de Flamands » : « diverses sources que nous avons contactées confirment que le journaliste Jean Quatremer ne parle en effet pas un mot de néerlandais et que l’homme est connu pour être assez antiflamand.» Des « sources ? Ah oui ? Lesquelles ? Par exemple Herman Van Rompuy et son zélé porte-parole Dirck De Backer ? Précisons que ces braves gens ne m’ont pas appelé (sans doute parce que je ne parle pas flamand) et que manifestement ils ne savent pas ce qu’est la diffamation. Coup de chance : JoodsActueel n’a pas pu m’accuser, pour le coup, d’être antisémite. Cela aurait été effectivement difficile.

Rendant compte aujourd’hui du retrait du poème contesté, le quotidien flamand De Standaard n’a pas pu s’empêcher de déformer la réalité en affirmant que j’avais « prêté des sympathies nazies à Herman Van Rompuy ». On cherchera en vain dans mon article une telle affirmation. J’ai simplement pointé le malaise flamand à l’égard du passé collaborationniste d’une bonne partie du mouvement flamingant. Cette affaire en fait  une nouvelle fois la démonstration.

Un dernier mot à propos de Dirk De Backer, le porte-parole du président du Conseil européen : en dépit de mes appels et de mes SMS, il ne m’a jamais rappelé, commettant ainsi une grave erreur professionnelle par idéologie. Surtout, il est payé sur fonds communautaires (donc avec mes impôts) et il occupe une fonction officielle au sein de l’Union. Il ne peut donc refuser de parler à un journaliste européen : même si c’est désagréable pour lui, cela fait partie de son métier de parler à TOUS les correspondants. Autrement dit, il n’a pas respecté les termes de son contrat (européen) et j’émets ici les plus vives protestations contre la discrimination manifeste dont je fais l’objet.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

39

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Jolie triplette. Les chevaliers du Bien Bruno Petit-Petit (évidemment), Guy Birenbaum et Daniel Schneidermann combattent le Mal et s'insurgent de la médiatisation d'un libraire (invité notamment chez Taddéï) qui vend des livres d'Alain Soral, Alain de Benoist etc. Horreur ! Ce n'est pas normal. Il faut donc le réduire au silence ou bien, solution Schneidermann, rappeler d'où il vient, d'où il parle. On rappellera au passage que cette logique n'est pas appliquée pour, au hasard, des gens comme Edwy Plenel (venu du trotskysme) ou Schneidermann lui-même, ancien militant à l'Union des étudiants communistes.

Bruno Petit-Petit : http://leplus.nouvelobs.com/contributio … perie.html

Guy Birenbaum : http://guybirenbaum.com/20140911/merci- … nt-xavier/

Daniel Schneidermann : http://rue89.nouvelobs.com/2014/09/16/l … eur-254881

Je ne résiste donc pas au plaisir de publier cet extrait des entretiens de Michel Foucault avec Roger-Pol Droit. Tout y est :

Michel Foucault a écrit:

Quand je suis rentré de Tunisie, l'hiver 68-69, à l'université de Vincennes il était difficile de dire quoi que ce soit sans que quelqu'un vous demande : « D'où tu parles ? » Cette question me mettait toujours dans un grand abattement. Ça me paraissait une question policière, au fond. Sous l'apparence d'une question théorique et politique (« D'où parles-tu ? »), en fait, on me posait une question d'identité (« Au fond, qui es-tu ? », « Dis-nous donc si tu es marxiste ou si tu n'es pas marxiste », « Dis-nous si tu es idéaliste ou matérialiste », « Dis-nous si tu es prof ou militant », « Montre ta carte d'identité, dis au nom de quoi tu vas pouvoir circuler d'une manière telle qu'on reconnaîtra où tu es »).

Ça me paraît finalement une question de discipline. Et je ne peux pas m'empêcher de rabattre ces graves interrogations sur la justification du fondement à la vilaine petite question : « Qui es-tu, où es-tu né ? A quelle famille appartiens-tu ? » Ou encore : « Quelle est ta profession ? Comment est-ce qu'on peut te classer ? Où dois-tu faire ton service militaire ? »

Voilà ce que j'entends, chaque fois qu'on demande : « De quelle théorie te sers-tu ? Qu'est-ce qui t'abrite ? Qu'est-ce qui te justifie ? » J'entends des questions policières et menaçantes : « Aux yeux de qui seras-tu innocent, même si tu dois être condamné ? » Ou bien : « Il doit bien y avoir un groupe de gens, ou une société ou une forme de pensée, qui t'absoudra, et dont tu pourras obtenir la relaxe. Et si ceux-là t'absolvent, c'est que nous devons te condamner ! »

« L'individualité, l'identité individuelle sont des produits du pouvoir. »

http://www.lepoint.fr/actualites-chroni … 9/0/116571

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Une photo retirée d'une exposition car jugée choquante :

http://www.lemonde.fr/arts/article/2014 … 55012.html

Pour moi, les malades mentaux sont ceux qui mal y pensent en voyant la photo en question. Il faudrait les faire soigner très rapidement.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Je fais régulièrement la même chose avec mon chat et j'attends d'être taxé de zoophilie.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

42

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

La démocratie socialiste. C'est beau.

http://lelab.europe1.fr/Bruno-Le-Roux-d … mour-19572

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Oh mon dieu tu geins parce qu'un responsable politique a osé émettre le souhait de ne plus voir relayés dans les médias les étrons de Zemmour. Aucune mesure n'a été prise, c'est juste un gusse, député en plus, même pas au gouvernement, qui se plaint. Et voir Zemmour partout, avoir ses moindres propos débiles rapportés par tout le monde, ça fait chier, donc je suis d'accord avec Le Roux, bordel, qu'on arrête de lui filer des tribunes à tout bout de champ à ce guignol imbécile.

Et mettre ça dans un thread sur la censure. Ha. Le lol sur toi, FDL.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Je suis plus choqué par ça personnellement.

Le Monde a écrit:

Marisol Touraine demande l’interdiction de l’e-cigarette au cannabis
La ministre de la santé Marisol Touraine a annoncé, mardi 16 décembre sur RTL, qu’elle allait saisir la justice pour faire interdire une cigarette électronique au cannabis, dont la commercialisation avait été annoncée quelques heures plus tôt à Paris.

http://www.lemonde.fr/addictions/articl … 55173.html

Le type de réaction classique d'un ou une ministre sans connaître le dossier: interdire !

45

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Broz a écrit:

Oh mon dieu tu geins parce qu'un responsable politique a osé émettre le souhait de ne plus voir relayés dans les médias les étrons de Zemmour.

Oui.

Aucune mesure n'a été prise, c'est juste un gusse, député en plus, même pas au gouvernement, qui se plaint.

Non, l'autre truffe de Cazeneuve s'y met aussi et pas seulement sur Twitter.

Et voir Zemmour partout, avoir ses moindres propos débiles rapportés par tout le monde, ça fait chier, donc je suis d'accord avec Le Roux, bordel, qu'on arrête de lui filer des tribunes à tout bout de champ à ce guignol imbécile.

Qu'il soit un guignol ou que ses propos dérangent ceux qui ne sont pas d'accord avec lui, peu importe, il n'y a pas à censurer. On laisse bien des guignols de l'autre bord s'exprimer. Personne ne s'est jamais plaint des torrents d'ordure que déverse ce vieux chancre moisi de Pierre Bergé par exemple.

Et mettre ça dans un thread sur la censure. Ha. Le lol sur toi, FDL.

C'est tout à fait approprié. J'attends d'ailleurs la comparaison, qui ne manquera pas d’être établie, avec Dieudonné pour justifier une censure qu'on prépare sans nul doute.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Patrick Cohen, grand démocrate, approuve vigoureusement M. Le Roux.

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."

47

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Ça commence par RTL :

http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2014 … ur_1165561

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

RTL est employeur de Zemmour. Si ses propos sont en dehors de la ligne éditoriale de RTL, c'est normal, non ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

49

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Lol la ligne éditoriale, elle a bon dos. Tu saurais me définir la ligne éditoriale de RTL ? C'est étrange que Zemmour ait été dans la ligne éditoriale jusqu'à présent, malgré ses condamnations, et que subitement, il ne le soit plus, en raison de vagues propos tenus dans un journal italien il y a deux mois (et alors qu'il ne parle même pas de déportation). S'il n'est pas dans la ligne éditoriale de RTL, il n'est pas non plus dans celle de Canal+ et devrait être viré d'I-Télé. Il n'est pas non plus dans celle de M6 et devrait être viré de Paris Première. Il n'est pas non plus dans celle de TF1 et devrait être viré de la chaîne Histoire.
On lui fait dire ce qu'on veut, à la ligne éditoriale.
Je pense plutôt que les pressions politiques sont telles, depuis le plus haut sommet de l’État (cf. le discours de Flanby à la cité de l'immigration par exemple) sans oublier les pressions des lobbies communautaristes tels que l'infâme CRAN, que les médias ne pourront que s'y plier : et quand le politique se mêle des affaires des médias pour fermer le clapet d'un type qu'il n'apprécie pas, cela s'appelle de la censure.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: L'esprit de censure jamais aussi développé en France

Il devrait l'être, dégagé, mais je suis d'accord avec toi, pas en raison de pressions politiques éventuelles, plutôt spontanément de l'initiative des chaînes télé et stations radio.
Mais cela requerrait qu'elles eussent une colonne vertébrale. Là, les remous ne viennent pas de l'exécutif de RTL, mais de la Société des journalistes de RTL.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016