1

Topic: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

J'ai cherché un thread consacré aux sondages mais je n'en ai pas trouvé (à moins que j'aie mal cherché, auquel cas je fusionnerai).
Et voici le sondage absurde du jour, qu'on doit à Audirep.
A quand un sondage sur les vieux ?

Le Figaro - AFP a écrit:

1 Français sur 2 n'aime pas les jeunes

La moitié des Français ont une image négative des jeunes de 15 à 25 ans et près des trois quarts les trouvent même individualistes, selon un sondage internet Audirep pour l'Afev (étudiants bénévoles), publié aujourd'hui.

A la question "diriez-vous des jeunes, au travers de leurs comportements, de leurs actions dans la société, que vous en avez une image plutôt positive, très positive, très négative ou plutôt négative ?", 51% des personnes interrogées ont répondu "très négative" (4%) ou "plutôt négative" (47%).

Dans le détail, 70% des gens considèrent même les 15-25 ans comme individualistes. Quant à savoir s'ils sont tolérants, 59% des personnes sondées pensent que les jeunes n'ont pas cette qualité.

A la question de savoir s'ils sont "prêts à s’engager pour des causes utiles à la société?", 52% des personnes interrogées répondent que non.

L'étude a été réalisée par internet du 20 au 29 avril auprès d'un échantillon national représentatif de la population française de 1.000 internautes âgés de 15 ans et plus.

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Ces sondages sont réellement le signe que quelque chose ne tourne pas rond dans l'esprit des Français en ce moment. Remarquez, on les comprend...

Entre une politique de droite dure, et un trotskiste, les merdias font tout pour faire oublier l'opposition crédible... Statistiquement, ça fonctionne un peu. Enfin, on verra aux prochaines élections.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Gambetta a écrit:

Ces sondages sont réellement le signe que quelque chose ne tourne pas rond dans l'esprit des Français en ce moment. Remarquez, on les comprend...

Entre une politique de droite dure, et un trotskiste, les merdias font tout pour faire oublier l'opposition crédible... Statistiquement, ça fonctionne un peu. Enfin, on verra aux prochaines élections.

Tous les ingrédients d'une théorie du complot. Secouez bien fort, ajoutez quelques Juifs et on y est.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

4

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Nous voilà !

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Ce sondage est idiot, on ne sait même pas qui sera le candidat socialiste et Royal a un effet plutôt repoussoir. Ça et le pseudo-sondage sur la démission de Benoît XVI, ils ne s'arrangent pas vraiment à l'IFOP... Et dire que j'ai un prof qui est directeur d'études dans cet institut (il avait reconnu que leur sondage sur le pape était nul) :

Libération a écrit:

Sarkozy en tête au premier tour en cas d'élection présidentielle, selon un sondage

Un sondage Ifop à paraître dans l'édition dominicale de Sud Ouest révèle que Nicolas Sarkozy (28%) devancerait ses adversaires si le premier tour des élections présidentielles devait avoir lieu dimanche, devant Ségolène Royal (20,5%) et François Bayrou (19%).

Au premier tour en 2007, M. Sarkozy (UMP) avait recueilli 31% des suffrages, Mme Royal (PS) 26% et M. Bayrou (MoDem) 18,5%, rappelle l'institut de sondage.

"Les petits candidats de la gauche augmentent leur score, principalement au détriment de la candidate socialiste", selon l'Ifop. Ainsi, Olivier Besancenot (NPA) recueille 8% des intentions de vote (contre 4,8% en 2007). Marie-George Buffet gagnerait 1 point (3%) et Arlette Laguiller 0,5 (2%).

"Dans le contexte de crise sociale, l'extrême-gauche apparaît comme la première bénéficiaire de cette augmentation", commente l'Ifop.

Pour les écologistes, Dominique Voynet (Verts) grimperait à 4% (+2,5).

"L'éclatement de la gauche se renforce, le vote utile semble avoir été en partie oublié", analyse l'institut de sondage.

Quant à l'extrême droite, "son audience diminue légèrement", Jean-Marie Le Pen (FN) "souffre plus particulièrement d'une désaffection, en ne recueillant que 7,5% des intentions de vote" (10,5% en 2007). En revanche, le score de Philippe de Villiers (MPF) s'élèverait à 4% (+2 points).

Ce sondage a été réalisé par téléphone les 23 et 24 avril, sur un échantillon de 854 personnes, sélectionnées selon la méthode des quotas.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Sur la même page du Figaro :

Sarkozy, homme politique le plus crédible (avec Besancenot).
Juste au-dessus, le Mexique dément l'Elysée et nie avoir pris en charge financièrement le voyage des Sarkozy.
Cherchez l'erreur...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

7

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

FDL a écrit:

J'ai cherché un thread consacré aux sondages mais je n'en ai pas trouvé (à moins que j'aie mal cherché, auquel cas je fusionnerai).
Et voici le sondage absurde du jour, qu'on doit à Audirep.
A quand un sondage sur les vieux ?

Le Figaro - AFP a écrit:

1 Français sur 2 n'aime pas les jeunes

La moitié des Français ont une image négative des jeunes de 15 à 25 ans et près des trois quarts les trouvent même individualistes, selon un sondage internet Audirep pour l'Afev (étudiants bénévoles), publié aujourd'hui.

A la question "diriez-vous des jeunes, au travers de leurs comportements, de leurs actions dans la société, que vous en avez une image plutôt positive, très positive, très négative ou plutôt négative ?", 51% des personnes interrogées ont répondu "très négative" (4%) ou "plutôt négative" (47%).

Dans le détail, 70% des gens considèrent même les 15-25 ans comme individualistes. Quant à savoir s'ils sont tolérants, 59% des personnes sondées pensent que les jeunes n'ont pas cette qualité.

A la question de savoir s'ils sont "prêts à s’engager pour des causes utiles à la société?", 52% des personnes interrogées répondent que non.

L'étude a été réalisée par internet du 20 au 29 avril auprès d'un échantillon national représentatif de la population française de 1.000 internautes âgés de 15 ans et plus.

Le titre de ton thread FDL, est une ânerie. Un sondage coûte des sous et les instituts ne le font pas gratuitement. Tous les sondages sont faits sur commande (ici Afev) donc ce ne sont pas tant les instituts qu'il faut blâmer, ni ceux qui commandent l'enquête, que les journalistes qui relayent l'information bêtement.

Par ailleurs, quand on voit méthode des quotas, n'importe qui ayant fait un peu de théorie d'échantillonage sait que ce n'est pas sérieux

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Fluctuat a écrit:

Un sondage coûte des sous et les instituts ne le font pas gratuitement. Tous les sondages sont faits sur commande

Merci, ça ne fait que le 2ème cours que je suis à Sciences Po sur les sondages, il m'en faudra peut-être encore un peu plus pour me rendre enfin compte que les sondages ne sont pas gratuits...
On s'en fout un peu du titre de mon topic, je l'ai écrit à la va-vite et il peut être changé. Le fait est que ce sondage est absurde (la faute en incombe aux commanditaires, aux instituts qui, je le rappelle, ont droit de refuser les commandes, et dans une moindre mesure aux journalistes).
Autre exemple de sondage idiot : celui de l'IFOP il y a quelques semaines sur la "démission"  du pape (un pape, ça ne démissionne pas, ndlr). Mon prof, directeur d'études dans ce même institut, a d'ailleurs reconnu que sur ce coup, ils n'avaient pas été très malins (euphémisme).

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

9

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

FDL a écrit:
Fluctuat a écrit:

Un sondage coûte des sous et les instituts ne le font pas gratuitement. Tous les sondages sont faits sur commande

Merci, ça ne fait que le 2ème cours que je suis à Sciences Po sur les sondages, il m'en faudra peut-être encore un peu plus pour me rendre enfin compte que les sondages ne sont pas gratuits...
On s'en fout un peu du titre de mon topic, je l'ai écrit à la va-vite et il peut être changé. Le fait est que ce sondage est absurde (la faute en incombe aux commanditaires, aux instituts qui, je le rappelle, ont droit de refuser les commandes, et dans une moindre mesure aux journalistes).

Dans le concours tête à claques : j'ai suivi deux cours de sondages à Pipo et j'ai la science infuse.

J'en rajoute une couche pour me donner de la légitimité, "le directeur de l'IFOP" blablabla

Pathétique

10

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

FDL a écrit:
Fluctuat a écrit:

Un sondage coûte des sous et les instituts ne le font pas gratuitement. Tous les sondages sont faits sur commande

Merci, ça ne fait que le 2ème cours que je suis à Sciences Po sur les sondages, il m'en faudra peut-être encore un peu plus pour me rendre enfin compte que les sondages ne sont pas gratuits...
On s'en fout un peu du titre de mon topic, je l'ai écrit à la va-vite et il peut être changé. Le fait est que ce sondage est absurde (la faute en incombe aux commanditaires, aux instituts qui, je le rappelle, ont droit de refuser les commandes, et dans une moindre mesure aux journalistes).
Autre exemple de sondage idiot : celui de l'IFOP il y a quelques semaines sur la "démission"  du pape (un pape, ça ne démissionne pas, ndlr). Mon prof, directeur d'études dans ce même institut, a d'ailleurs reconnu que sur ce coup, ils n'avaient pas été très malins (euphémisme).

Ah ce moment-là, la faute aux gens qui répondent non ?

11

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

fuan a écrit:

Dans le concours tête à claques : j'ai suivi deux cours de sondages à Pipo et j'ai la science infuse.

J'en rajoute une couche pour me donner de la légitimité, "le directeur de l'IFOP" blablabla

Pathétique

Dans le concours "bigleux comme une taupe, ce qui me fait dire des âneries aussi grosses que Frédéric Lefebvre", j'ai le plaisir de t'annoncer que tu remporterais aisément la palme.
Si tu me trouves l'endroit où j'aurais osé affirmer que j'ai la science infuse, je demanderai à Ségolène Royal de m'excuser.
Fluctuat a dit : "Un sondage coûte des sous". Même un élève de CP sait ça. J'ai ajouté que j'ai suivi deux cours pour préciser que je ne suis pas complètement ignorant non plus sur la façon dont fonctionnent les instituts, même si mes connaissances dans ce domaine restent théoriques. Capisci ?

Fluctuat a écrit:

Ah ce moment-là, la faute aux gens qui répondent non ?

?
Euh... non. La faute aux questions mal formulées et, je me répète, aux commanditaires et aux instituts.
Après, si, par exemple à la question : "Approuvez-vous que le ciel soit bleu ?", des gens répondent oui ou non, ben ma foi, ça les regarde, ils pensent ce qu'ils veulent, on est encore en démocratie.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Le Figaro - AFP a écrit:
le QI français? L'un des meilleurs d'Europe!

A la question: "quel est le niveau moyen d'intelligence des français, mesuré au travers de leurs comportements et de leurs actions dans la société via la retransmission fidèle que les émissions télévisées nous font?" 51% des français ont répondu "oui", 39% "non" et 10% ne se prononcent pas.

Dans le détail, 70% des gens considèrent même les français comme une catégorie homogène. Ceci indépendemment de leur culture, de leurs revenus etc bref de leur situation. Quant à savoir "quel est leur QI moyen?", 59% des personnes sondées pensent que non. Les 41% restant étant sur la défensive.

A la question de savoir si "le QI du 'français moyen' est supérieur à celui de l'européen moyen (français inclus)?", 50% des personnes interrogées répondent "ptet bien que oui" et 50% "ptet bien que non".

L'étude a été réalisée par internet du 20 au 29 avril auprès d'un échantillon national extrèmement représentatif de la population française de 10 internautes dont l'âge se situe entre 15 ans et 22 ans (d'après les déclarations qu'ils nous ont faites).

Quand on post on raconte pas sa vie.

13

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Au fait, Monsieur "Fuan", dernière petite chose. J'avais écrit un long message mais je ne vais finalement pas le poster parce que ça n'en vaut pas la peine et j'ai autre chose à faire.
Pour te le résumer en quelques mots : pas la peine de te cacher sous une adresse IP canadienne qu'on obtient en se connectant sur un site dont une personne avait donné le lien sur le thread Hadopi il y a quelques heures (je sais, j'ai vérifié). Je sais qui tu es, tu es la personne qui trolle régulièrement en no log alors qu'elle est inscrite sous un pseudo tout à fait respectable (oui, j'assume mon côté Big Brother, c'est dans l'air du temps).
Je ne révèlerai évidemment pas ton identité mais c'est la deuxième, et j'espère dernière, fois que je te demande d'arrêter ce petit jeu schizophrène (c'est-à-dire poster en no log des messages puérils et souvent insultants alors qu'en loggué, ils sont tout à fait intéressants).
En comptant sur ton bon sens, dont je ne doute pas, je te remercie d'avance.

PS : si tu veux de plus amples explications, je te les donnerai par mail.

14

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Bravo APL, tu acceptes le débat et acceptes de te remettre en cause.
Et tu n'abuses pas du petit pouvoir qui t'a été confié, non.
Te restes plus qu'à bannir mon IP... (Pour t'éviter larecherche d'IP : Maréchal III)

15

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Le pouvoir des guichets a écrit:

Bravo APL, tu acceptes le débat et acceptes de te remettre en cause.
Et tu n'abuses pas du petit pouvoir qui t'a été confié, non.
Te restes plus qu'à bannir mon IP... (Pour t'éviter larecherche d'IP : Maréchal III)

J'ai fusionné tes messages, les miens et celui de Mami dans la section du forum appropriée. Je te l'ai dit tout à l'heure.

edit : et franchement, en écorchant mon pseudo, tu me fais penser à Mediavilla...

Last edited by FDL (14-05-2009 12:49:01)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

16

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Je m'élève en faux contre les sondages qui le redonnent gagnant si les élections présidentielles avaient lieu un certain jour de 2009.

En effet son gouvernement "a tout faux" sur tous les plans :

a)Christine Lagarde reconnait indirectement la France comme officiellement en récession
Le PIB de la France recule au quatrième trimestre 2008 de 1,5%, tandis que la croissance 2008 est revue à la baisse, à 0,3% contre 0,7%. "Au vu de ces évolutions", la ministre de l’Economie estime que la chute du PIB devrait être "autour de 3,0%" en 2009.

L’Insee a présenté vendredi 15 mai, les chiffres de la croissance française. Voici les premières données, dévoilées, à 8h45 :

- La France est officiellement entrée en récession avec deux trimestres consécutifs de baisse du produit intérieur brut (PIB), en chute de 1,2% au premier trimestre 2009 après -1,5% au dernier trimestre 2008, selon les chiffres publiés par l’Insee. Le PIB de la France recule plus que prévu au quatrième trimestre 2008, avec une baisse de 1,5%. Une précédente estimation avait annoncé un repli de 1,1%. (Source Insee)

b) Hortefeux de dément pas un million de chômeurs en plus en 2009.
La France « risque d’atteindre un million de chômeurs supplémentaires en 2009 », estime l’ex-directeur général du régime d’assurance chômage, Jean-Pierre Revoil.

A partir de là, « c’est simple ». A zéro de point de croissance, on détruit 200 000 emplois, et de même à chaque point de croissance en moins, selon ce statisticien. Un PIB en recul de -3,5 % équivaut donc à 900 000 emplois détruits. (source AFP)

Alors que le gouvernement estime désormais que la chute du PIB devrait se situer « autour de 3,0 %» sur l’ensemble de 2009, M. Revoil table sur -3,4 %.

c)Bachelot voit  les sympathisants de l’UMP soutiennent à 58% les médecins.
42% des Français déclarent soutenir la mobilisation, 28% "avoir de la sympathie" pour le mouvement (70% au total), 16% "y être indifférents", 5% "y être opposés" et 4% "y être hostiles".Selon un sondage CSA pour le premier syndicat des praticiens libéraux, la CSMF, près de 70% des Français soutiennent ou éprouvent de la sympathie pour la mobilisation contre la loi Bachelot à l’appel des "syndicats de médecins hospitaliers et libéraux".

A la question, "un certain nombre de syndicats de médecins hospitaliers et libéraux appellent à la mobilisation contre le projet de Loi de Roselyne Bachelot (...)

Quelle est votre attitude à l’égard de cette mobilisation ?", 42% déclarent la soutenir, 28% "avoir de la sympathie" (70% au total), 16% "y être indifférents", 5% "y être opposés" et 4% "y être hostiles" (9% au total) et 5% sans opinion.(source CSA)

d) Pécresse reconnait qu'elle y est allé un peu trop fort.

Le mouvement dans les universités peut s’expliquer par "une barque trop chargée de réformes" qui "a cristallisé les inquiétudes et les interrogations", a estimé samedi 15 mai Valérie Pécresse.

Rappel des réformes :

-autonomie des universités (diplôme Neslé, diplôme Mac Donald, mon commentaire),

-sur le statut des enseignants-chercheurs

-sur la formation des professeurs des écoles, collèges et lycées. "Peut-être ça faisait beaucoup de réformes en même temps !" (RTL ou Nouvel Observateur ou Libération ou France Info)

e) Dati, n’a pas démenti les propos selon lesquels elle aurait qualifié, comme le rapporte le mensuel Entreprendre, les magistrats et avocats de "très sournois".

Dans un nouveau communiqué, l’USM a demandé, vendredi en fin de journée, la publication de "la retranscription intégrale" des propos en question. Le président du syndicat Christophe Régnard, annonce également avoir "pris acte du démenti de la ministre de la Justice. Soulignant qu’un "enregistrement audio de ce déjeuner puis une retranscription intégrale dactylographiée ont été effectués", Christophe Régnard a estimé "nécessaire que ce compte-rendu soit publié".

"Déjeuner public" Robert Lafont, président du groupe Lafont Presse et directeur d’Entreprendre maintient les propos de Rachida Dati, soulignant que "quinze témoins assistaient au déjeuner". Robert Lafont argue que le mensuel organise depuis cinq ces déjeuners et qu’avec les quelque 500 personnes qui y ont participé, . Il ajoute que Rachida Dati savait très bien que "le déjeuner public, auquel assistaient plusieurs journalistes, était destiné à publication".

L’USM s’était déclaré "scandalisée par ces propos" et avait "exigé des explications sur ce qui ne peut pas être un simple dérapage verbal". L’USM se dit inquiet "de la participation active de la garde des Sceaux à l’entreprise de dénigrement de l’image des magistrats auprès de l’opinion publique". L’USM avait indiqué qu’elle "envisageait une action en justice pour répondre à cette attaque gratuite".

(source: Union syndicale des magistrats)

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

J’ai été “sondé” par l’IFOP cet après-midi. Si cela peut intéresser, voici les questions qui m’ont été posées, ce qui peut donner des idées sur les commanditaires des sondages.

- Questions sur l’opinion (très favorable / plutôt favorable / plutôt défavorable / très défavorable) que j’avais de Nicolas Sarkozy et de François Fillon [sondage baromêtre courant, sûrement commandité par un hebdomadaire voire un quotidien];

- Questions sur mon vote à la présidentielle de 2007 et sur le parti avec lequel je me sentais le plus proche actuellement;

- Questions sur les opinions que j’avais des chaines de télévision françaises et série de questions  sur TF1 (”Est-ce que vous avez vu sa campagne de publicité récente ?” “Pensez-vous que c’est une chaîne arrogante ?”…) [sondage sûrement commandité par TF1];

- Quelques questions sur le Tour de France :

“Etes vous satisfait du retour de Lance Armstrong ?”,

“Ce retour renforce-t-il l’intérêt que vous avez pour le tour de France ?”,

“Quel est votre favori cette année pour le Tour de France ? Alberto Contador / Lance Armstrong / Cadel Evans / Denis Menchov…”

(j’ai répondu Cadel Evans, qui, même s’il est abonné aux 2e place, est attachant et que naïvement peut-être je juge pas dopé ou moins dopé que les autres, ses performances ayant toujours été régulières et n’ayant jamais été surprenantes, cf. Carlos Sastre qui met exactement le même temps pour gravir l’Alpe d’Huez en 2008 que lorsqu’il l’a gravit en contre la montre du bas alors qu’en 2008 il avait une pleine étape de montagne dans les jambes avant).

[sondage sûrement commandité par le quotidien L'équipe ou, mais j'y crois moins, l'hebdomadaire Le 10 sport ou, mais c'est encore moins probable, un quotidien généraliste].

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

La campagne TF1 est terrible : elle est complètement à rebours de la réalité pour en changer (???) l'image tout en n'accélérant pas la baisse de l'audience.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

fétiche a écrit:

La campagne TF1 est terrible : elle est complètement à rebours de la réalité pour en changer (???) l'image tout en n'accélérant pas la baisse de l'audience.

Je viens de la voir. Je trouve que le clip est original. Mais pas sûr qu'il plaise à la fameuse ménagère... en tout cas ça colle bien aux propos tenus en début de semaine par Nonce Paolini:

Pour lui, TF1 doit être une "télévision généraliste, grand public, captivante, divertissante, ouverte à tous et à tous les genres et qui doit retrouver un peu d'impertinence: je trouve que nous avons été trop sages ces dernières années."

Quand on post on raconte pas sa vie.

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Si je comprends bien, l'Elysée paye les questions que certains journaux achètent :

Sondages Opinion Way : cette fois, la com de l’Elysée cafouille
Régis Soubrouillard - Marianne | Mardi 21 Juillet 2009 à 07:01 | Lu 1987 fois


D'habitude parfaitement calibrée, la communication élyséenne présente des signes de faiblesse inquiétants à mesure des révélations sur l'affaire Opinion Way-Le Figaro. Faute de pouvoir éviter le sujet, les affidés du président répondent aux questions des journalistes quitte à rajouter de la confusion à un dossier de moins en moins clair.


Sondages Opinion Way : cette fois, la com de l’Elysée cafouille
«On commande des sondages, si des journaux veulent acheter les mêmes, nous, on n’y peut rien !». C’est presque par le fait du hasard que Claude Guéant a maladroitement tenté de justifier, ce dimanche au micro d’Europe 1, les soupçons de coproduction d’études par l’Elysée, Le Figaro et LCI.

Interrogé par Guy Birenbaum sur lepost.fr, le directeur d’Opinion Way qui tient à démontrer lui aussi qu’il n’y a pas d’affaire dit exactement le contraire : « Tous les sondages réalisés par OpinionWay et publiés par Le Figaro et par LCI, absolument tous sans exception, ont été payés par Le Figaro et LCI et par personne d’autre. Nous avons toutes les factures correspondant à ces enquêtes et nous pouvons évidemment les produire si nécessaire ».

Se faisant plus précis sur les pratiques du milieu, Hugues Cazenave ajoute : « Comme tous les instituts, OpinionWay dispose d’enquêtes omnibus hebdomadaires qui permettent à nos différents clients d’acheter des questions en partageant les coûts fixes d’une étude. Cela signifie qu’une même enquête administrée à un même échantillon de 1000 personnes va être financée par plusieurs de nos clients (le Figaro et LCI, un cabinet de conseil, le Nouvel Observateur, la fondation Terra Nova, think tank proche du PS, etc.), qui bénéficient ainsi de tarifs avantageux pour des résultats de qualité. Ce qu’a acheté l’Elysée à ce cabinet de conseil, ce ne sont donc pas les enquêtes publiées par Le Figaro, mais des questions spécifiques, non publiées et issues de notre omnibus (d’où probablement la confusion dans la lettre de la Cour des Comptes et l’amalgame pratiqué par certains) ».

Et les arguments d’Etienne Mougeotte, viennent encore ajouter de la confusion à la confusion. Ainsi le directeur du Figaro a affirmé « que les sondages expriment des questions posées par le Figaro et que ces enquêtes sont payées par le Figaro. Je démens formellement qu'un sondage publié par le Figaro ait été payé par quiconque d'autre que le Figaro. Je conteste formellement que la présidence de la République ait pu financer un sondage publié par le Figaro ».

La présidence prise au dépourvu
Sondages Opinion Way : cette fois, la com de l’Elysée cafouille
Presqu'autant d'acteurs que de versions des faits : pour Opinion Way, l’Elysée n’achète que des questions spécifiques non publiées par les journaux. Etienne Mougeotte, lui, dément que la présidence de la République ait pu financer un sondage publié par Le Figaro. Et Claude Guéant sème le trouble en expliquant que l’Elysée n’est en rien concerné par le fait que des journaux achètent les mêmes sondages que la présidence de la République! Façon on ne peut plus explicite d’admettre l’existence de ces pratiques.

Des propos contradictoires qui laissent transparaître un certain laisser-aller dans la très calibrée et ultra-professionnelle communication de Sarkozy et de son entourage. Pris par surprise par ce rapport de la Cour des comptes  qui devait faire la preuve du souci de la transparence de l’Elysée, voici la présidence, toujours prompte à l'offensive, incapable de trouver le bon angle de contre-attaque.

Considérée comme un fait mineur, dans un premier temps, la plupart des médias ont d’ailleurs foncé tête baissée dans le mur élyséen, s’extasiant sur les progrès faits par la présidence en matière de transparence. Ce n’est que dans un second temps que l’affaire opinionway-Le Figaro a pris le dessus.

Au fil des jours, l’Elysée a du faire face au dévoilement de pratiques pour le moins « obscures », telles que le recours à des cabinets conseils, comme celui de Patrick Buisson (un cabinet sans bureau propre, simplement hébergé par une société de domiciliation), qui a refusé de répondre à tous les médias.

Opinion Way-Le Figaro-Elysée: Connivences et plus si affinités...

    *
      «J'emmerde ces deux connards» Cali, tu t'es vu quand t'as bu ?
    *
      Dassault, inéligible, sera dir'cab du prochain maire!
    *
      OpinionWay fait payer la droite... pour se payer la gauche !

Même le si prolixe et intarissable Lefebvre toujours prompt à sauter à la gorge de celui ou celle qui oserait émettre des critiques à l'égard du Grand Leader a été pris de court. Pas très inspiré, le sniper de l’UMP a donné dans le service minimum, défendant la « transparence totale » de l'Elysée sur ses comptes, en « rupture » avec le passé. « Les sondages à l'Elysée, c'est un outil indispensable pour fonctionner, et c'est un outil qui a toujours existé », a expliqué le porte-parole de l'UMP. Visiblement déjà agacé d’avoir à admettre que la présidence de la République se gave de sondages quand la coutume veut qu’en politique, on ne mange pas de ce pain là. 

Au-delà des faits eux-mêmes, c'est l’incroyable légèreté des communicants de l’Elysée et de la direction du Figaro qui prédomine dans cette affaire. Les enquêtes Opinion Way-Le Figaro/ LCI apparaissent comme la boussole hebdomadaire de la communication et de la tactique politique élyséenne. D’où des accusations de connivence qui expliquent la réaction de la société des journaliste du Figaro. Car de l’accusation de connivence à la possibilité d’envisager que l’Elysée et Le Figaro poursuivent un objectif commun, il n’y a qu’un pas…Alors que, dans ses pages, le journal n'a pas consacré une ligne à cette affaire, lundi 20 juillet le Figaro a réservé près d'une page à la nouvelle communication du président et son image de leader apaisé. D'ici à ce qu'une enquête Opinion Way vienne nous confirmer que 89% des Français trouvent le président «zen», «serein», «apaisé» et «calme»....

Et tout de même, avoir à rembourser 15 000 euros en rapport provisoire de la Cour des Comptes, c'est pas non plus tout à fait courant, dans l'administration. Généralement ça mène vers des gestions de fait. Beaucoup sont tombés pour beaucoup, beaucoup moins que ça en Angleterre ou en Suède.
Morale de l'histoire : il vaut mieux être riche, quand on manie à des fins personnelles les fonds publics, pour pouvoir les rembourser.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

.

Last edited by thibault.c (14-05-2011 18:52:06)

22

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Les sondages Internet ne sont pas du tout représentatifs, ils ne veulent rien dire.
Déjà, les questions sont souvent mal posées et de plus, les panels ne sont pas aussi diversifiés que ceux d'une étude réalisée par un institut de sondage. Par exemple, un sondage réalisé sur le site du Figaro ne sera représentatif (et encore...) que des lecteurs du site du Figaro, donc une certaine catégorie de population bien ciblée.
Enfin, on se prive de la catégorie des personnes âgées (65 ans et plus) qui n'utilisent pas autant, voire pas du tout, Internet.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Et encore une fois, le problème des sondages, c'est qu'on part du postulat -erroné- que toutes les personnes interrogées auront leur mot à dire, et seront aptes à comprendre la question et les tenants et aboutissants de celle-ci.

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

24

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:36:17)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

25

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Qu'est-ce qui n'a STRICTEMENT aucune importance ? La représentativité ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

26

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:36:55)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

.

Last edited by thibault.c (14-05-2011 18:52:50)

28

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:38:48)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

faux semblants a écrit:

Et encore une fois, le problème des sondages, c'est qu'on part du postulat -erroné- que toutes les personnes interrogées auront leur mot à dire, et seront aptes à comprendre la question et les tenants et aboutissants de celle-ci.

Vu le très faible taux d'individus qui acceptent d'être interrogés et le font jusqu'au bout du questionnaire pendant les sondages par téléphone (sur internet je ne sais pas, mais je suppose que là aussi ce sont les gens un minimum intéressés qui acceptent de perdre 15 minutes à répondre), rassure-toi, on peut se douter que cette petite minorité fait partie des gens qui ont vaguement leur mot à dire sur le sujet de l'entretien.
C'est à mon avis le plus gros problème des sondages : ils excluent une très large majorité de la population. Du coup la critique de Bourdieu est en partie évacuée, mais on se retrouve face à un autre problème : une grande partie de la population nous échappe, et il est impossible de redresser l'échantillon puisqu'il faudrait partir non pas des caractéristiques sociologiques des personnes qui refusent d'être interrogées mais de leurs réponses, ce qui par nature n'est pas atteignable.

"It's better to burn out than to fade away".
Joseph Goebbels ou Neil Young ?

30

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:39:24)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Surfin'USA a écrit:
faux semblants a écrit:

Et encore une fois, le problème des sondages, c'est qu'on part du postulat -erroné- que toutes les personnes interrogées auront leur mot à dire, et seront aptes à comprendre la question et les tenants et aboutissants de celle-ci.

Vu le très faible taux d'individus qui acceptent d'être interrogés et le font jusqu'au bout du questionnaire pendant les sondages par téléphone (sur internet je ne sais pas, mais je suppose que là aussi ce sont les gens un minimum intéressés qui acceptent de perdre 15 minutes à répondre), rassure-toi, on peut se douter que cette petite minorité fait partie des gens qui ont vaguement leur mot à dire sur le sujet de l'entretien.

Pas du tout d'accord. Sans clasher la "France d'en haut" et la "France d'en bas", le type qui est chez lui toute la journée sans emploi, limite la coup de téléphone, ça le divertit. Et il faut n'avoir jamais commis la bêtise que de demander à un commentateur du monde.fr sur un sujet pour qu'il se sente important et te tienne la jambe pendant 45 minutes sur le sujet. La politique étant son sujet FA-VO-RIS.
Le cadre sup qui bosse de 8h à 20h, je peux te dire que même s'il a son mot à dire sur la politique, il va envoyer chier l'enquêteur parce que qu'il aura mieux à foutre : manger/dormir/voir sa femme/ses gosses, et ras le bol de sa journée. Il sait à quoi servent les sondages, et n'a pas forcément l'envie (en plus du temps) de participer à cette mascarade.

Surfin'USA a écrit:

Du coup la critique de Bourdieu est en partie évacuée, mais on se retrouve face à un autre problème : une grande partie de la population nous échappe, et il est impossible de redresser l'échantillon puisqu'il faudrait partir non pas des caractéristiques sociologiques des personnes qui refusent d'être interrogées mais de leurs réponses, ce qui par nature n'est pas atteignable.

Pas du tout, la critique de Bourdieu est toujours incroyablement accurate : ce sont toujours ceux qui s'y connaissent le moins et qui ont les raisonnements les moins fins qui se pensent en droit de gueuler leurs opinions.

Et je suis désolée, mais je ne comprends pas ce que tu veux dire dans ta dernière phrase.

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

32

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:40:03)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

.

Last edited by thibault.c (14-05-2011 18:54:25)

34

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:40:53)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

.

Last edited by thibault.c (14-05-2011 18:58:22)

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

faux semblants a écrit:

Pas du tout d'accord. Sans clasher la "France d'en haut" et la "France d'en bas", le type qui est chez lui toute la journée sans emploi, limite la coup de téléphone, ça le divertit. Et il faut n'avoir jamais commis la bêtise que de demander à un commentateur du monde.fr sur un sujet pour qu'il se sente important et te tienne la jambe pendant 45 minutes sur le sujet. La politique étant son sujet FA-VO-RIS.
Le cadre sup qui bosse de 8h à 20h, je peux te dire que même s'il a son mot à dire sur la politique, il va envoyer chier l'enquêteur parce que qu'il aura mieux à foutre : manger/dormir/voir sa femme/ses gosses, et ras le bol de sa journée. Il sait à quoi servent les sondages, et n'a pas forcément l'envie (en plus du temps) de participer à cette mascarade.

C'est peut-être vrai anecdotiquement, mais au niveau agrégé, ce sont bien les individus aux plus hauts revenus et les plus diplômés qui posent le moins de problèmes aux sondeurs.

It is the compliant, accessible, highly socialized, in some senses behaviourally manipulable, citizenry of the middle class that is more likely to be captured in the surveyor's net.

John Goyder. Nonresponse on Surveys: A Canada-United States Comparison. The Canadian Journal of Sociology / Cahiers canadiens de sociologie, Vol. 10, No. 3 (Summer, 1985), pp. 231-251.

Dillman corroborates this finding by saying that nonrespondents generally have less education (see also Suchman & McCandless, 1940), and are older (which is correlated with educational attainment).  Beyond the connection of age and education Dillman points out that the elderly may have, "more difficulties with their seeing and writing capabilities" (Dillman, 1978, p. 53).

Peter E. De Michele. What is a nonreponse?. Responsive Management, 2003.

On retrouve exactement la même chose au niveau de l'abstention. Ceux qui s'abstiennent, ce sont les moins diplômés, les plus faibles revenus, les catégories sociales inférieures. Pourtant, le coût du vote est encore plus faible que le coût de répondre à 30 minutes de questions.

faux semblants a écrit:

Pas du tout, la critique de Bourdieu est toujours incroyablement accurate : ce sont toujours ceux qui s'y connaissent le moins et qui ont les raisonnements les moins fins qui se pensent en droit de gueuler leurs opinions.

Quand bien même ça serait vrai (et je doute fort que ça le soit), ces gens feraient partie de la population française et mériteraient tout autant que ceux qui fermeraient leur gueule de se retrouver dans un sondage.

faux semblants a écrit:

Et je suis désolée, mais je ne comprends pas ce que tu veux dire dans ta dernière phrase.

Soit on considère que le problème des non-réponse est sociologique : les ouvriers répondent moins que les cadres sup (ou l'inverse, si tu veux). Et alors, la réponse à ce problème est extrêmement simple, puisqu'il suffit de redresser le manque d'ouvriers par rapport aux réponses de ceux de ce groupe social qui ont répondu au questionnaire (il y en aura malgré tout un certain nombre).

Soit on considère que la division est précisément entre les répondants et les non-répondants. Alors, les ouvriers qui répondent sont plus proches dans leur système de représentation des cadres sup qui répondent que des ouvriers qui ne répondent pas. Mais alors le problème est quasiment insoluble puisque par essence il nous faudrait les réponses de gens qui ne répondent pas pour redresser le sondage. Ça peut éventuellement se faire en proposant une rétribution dans le cadre de focus groups, mais la rétribution comme la méthode d'application engendrent eux aussi des biais.

"It's better to burn out than to fade away".
Joseph Goebbels ou Neil Young ?

37

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:41:48)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

RPC a écrit:
FDL a écrit:

Qu'est-ce qui n'a STRICTEMENT aucune importance ? La représentativité ?

La "diversité" des panels (et encore il s'agit en fait d'échantillons)

C'est parce que les panels ne sont (presque) jamais "diversifiés" que des types font des études d'ingés en maths app et estimation probabiliste pour avoir des estimateurs non biaisés (ou du moins savoir qu'ils le sont et réduire les biais) dans le cas de "panels non diversifiés" (pour rester simple)

En gros si j'ai bien compris, tu nous expliques que des "experts" sont capables de compenser les biais statistiques de l'absence de véritables "quotas" diversifiés par des formules ?

Hum...

A première vue ça m'apparait extrêmement peu crédible, au delà des arguments massues d'autorité des "experts" dont on voit quotidiennement depuis une décennie les failles, les incompétences, les incertitudes, les limites.

Et J'ai bien peur que ce soit l'une des raisons du caractère confidentiel des "redressements".

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

39

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:44:37)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

.

Last edited by thibault.c (14-05-2011 18:55:01)

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Pourras-tu donner (quand tu auras le temps) des explications techniques sur les formules statistiques auxquelles tu fais référence afin que l'on puisse mieux te comprendre ?

Là c'est un peu "mec on fait des maths, laisse faire les spécialistes et je te produis un bon sondage fait maison". Les maths étant précisément l'argument d'autorité. Or on a vu que les mathématiques financières, au fondement du discours de légitimation de la finance pratiquée aujourd'hui, dans tout ce qu'elle apportait en terme d'évitement de l'esprit critique, était justement responsable en partie de la catastrophe actuelle.

Pour le reste, je ne critique pas les sondages en général et d'ailleurs ils ont plutôt bien prédit les résultats des élections présidentielles de 2007, mais il y a dans le flot sondagier un bon nombre de sondages biaisés qui sont utilisés politiquement. Les sondages sont aussi un marché, et celui qui paye a un avantage stratégique (ne serait-ce que dans l'intitulé de la question).

Il y a d'autre part les redressements qui restent une zone de flou artistique (je conseille un Arrêt sur image sur le sujet avec deux sondeurs sur le plateau, le patron d'Opinion way et Roland Cayrol de CSA qui était tout à fait pertinent et explicatifs sur le sujet, et j'ai trouvé que les sondeurs se défendaient bien).

Il y a enfin la question des méthodes, et désolé mais le système des quotas permet, s'ils sont bien équilibrés, de refléter une réalité de distribution sociale.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Greg a écrit:

Pourras-tu donner (quand tu auras le temps) des explications techniques sur les formules statistiques auxquelles tu fais référence afin que l'on puisse mieux te comprendre ?

Là c'est un peu "mec on fait des maths, laisse faire les spécialistes et je te produis un bon sondage fait maison". Les vraies maths étant précisément l'argument d'autorité.

Sur ce forum, personne mis à part RPC n'a ne serait-ce que le début de l'embryon des connaissances mathématiques nécessaires pour les comprendre. Les maths, c'est pas des calculs, hein.

Greg a écrit:

Or on a vu que les mathématiques financières, au fondement du discours de légitimation de la finance pratiquée aujourd'hui, dans tout ce qu'elle apportait en terme d'évitement de l'esprit critique, était justement responsable en partie de la catastrophe actuelle.

Pouet confusion populiste de base allez hop je vous mets tout dans le même panier. C'est pas un argument d'autorité démago, ça ?

Last edited by Jacques-Henri (21-07-2009 15:05:23)

Certes.

43

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:47:46)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

44

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:48:26)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

Merci pour cet exposé, RPC.

Concernant le babil de Jacques Henri : je ne contestais pas l'apport des mthématiques. Et évidemment que la finance et les sondages sont des applications mathématiques différentes.

Ce que je disais, c'est que le discours sur la supériorité et "l'horizon mathématique indépassable" me parait être une illusion largement utilisée par une noria d'experts auto-proclamés qui empêche tout esprit critique et ce, quels que soient les "champs", pour reprendre l'expression bourdivine.

Les mathématiques n'effacent pas, loin de là, l'incertitude.

En ce qui me concerne, tu ne m'as pas vraiment convaincu. La méthode des quotas me parait plus représentative d'une société donnée, au delà de la limite que tu as mentionné pour la technique aléatoire.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

46

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:49:18)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

RPC a écrit:

Au delà du langage "ENA" qu'est-ce que cela veut dire ? Comment une méthode mathématique peut représenter la société ??

Alors là on est d'accord, sauf qu'entre la méthode aléatoire et la méthode des quotas, il y a une différence dans les éléments objectifs  "opposables" aux sondeurs, éléments qui sont d'ailleurs donnés normalement à la commission des sondages.

Comme le dis le théorème Bienaymé-Tchebitchev, il faut un panel beaucoup plus important pour qu'il s'approche d'une forme de réalité.

La méthode des quotas n'est certainement pas parfaite, mais il me semble intuitivement plus proche de l'idée d'un calque miniatude dune société donnée. Et c'est probablement pour ça que les sondeurs l'utilisent en France.

Après, je vois les défauts des sondages beaucoup plus du côté de la bonne vieille réalité palpable et qui pourrait se résumer en trois mot : "qui paye commande".

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

48

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:50:09)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

J'ajoute quelque chose :
Prenons l'exemple de mediametrie qui, à partir d'un panel de 3 000 personnes environ avec leur boitier, font et défont les audimats (avec l'enjeu financier que l'on imagine derrière pour la facturation des espaces publicitaires).

Vu que le panel ne change jamais, tu vois bien qu'avec la méthode aléatoire, ça ne fonctionnerait pas, et qu'il faut un minimum reproduire, avec les limites inhérentes à ce genre d'exercice, une forme de distribution sociologique qui corresponde à la société.

Reste qu'au delà de ces arguties méthodologiques, il est assez stupéfiant de se dire que 3000 personnes font et défont les soi-disant "millions de téléspectateurs".

En effet, les personnes ayant un boitier mediametrie sont incités à regarder la télé. L'observation a un effet sur l'observé.

Le nombre de personnes ne regardant plus la télé n'est jamais pris en compte.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

50

Re: Sondages absurdes et autres lubies des instituts de sondages

--

Last edited by RPC (03-03-2011 03:51:24)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?