Topic: Chronique de la violence quotidienne.

Le Parisien

Grenoble : un homme poignardé par un adolescent
  4 réactions | Réagir10.08.2009, 20h32 | Mise à jour : 11.08.2009, 08h39

Un homme de 32 ans a été poignardé lundi après-midi de plusieurs coups de couteau dans un quartier populaire de Grenoble par un adolescent, en fuite.

La victime, un employé municipal, circulait à vélo lorsqu'il a reçu, «sans mobile apparent», des coups de couteau de type Opinel, dans le thorax et l'abdomen, a précisé la police.

Grièvement blessé, l'homme a été transporté au CHU de Grenoble, où il a été opéré.

Son agresseur, «âgé d'une quinzaine d'années et vêtu de noir», selon les témoignages recueillis par la police, est recherché. Une enquête a été ouverte.

Tous les articles de la rubrique leparisien.fr

Nous somme vraiment dans un pays pourrie a cause de la violence et des racaille.

A quand l'interdiction des couverts en métal pour les représentants des classes populaires et des minorités visibles ?

J'en appelle au sens des responsabilités de nos élus, et en particulier du président SARKOSY

Certes.

2

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Qui vote pour la pendaison de JH ?

Re: Chronique de la violence quotidienne.

émasculation

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

faux semblants a écrit:

émasculation

Ca peut aussi se faire par pendaison...

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

5

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Un nouveau suicide à France Télécom relance le dossier du malaise au travail :

Un nouveau cas de suicide chez France Télécom rouvre le dossier délicat du malaise au travail dans une entreprise soumise à de fortes restructurations depuis 2006, même si la direction assure faire tout son possible pour accompagner ses salariés.

Nicolas G., un célibataire sans enfant de 28 ans, qui exerçait comme technicien télécoms à Besançon a mis fin à ses jours mardi matin à son domicile.

"Depuis février 2008, c'est le 20e suicide enregistré à France Télécom par l'Observatoire du stress et de la mobilité forcée" créé par les syndicats Sud-PTT et CFE-CGC, a indiqué à l'AFP Patrick Ackermann (Sud-PTT). Il a précisé qu'il y avait eu en outre 12 tentatives sur la même période.

La direction de France Télécom a confirmé ce suicide, faisant part "de l'émotion du groupe et de ses salariés par rapport à une situation individuelle dramatique".

Les syndicats dénoncent depuis plusieurs années le stress à France Télécom et des "pressions" sur le personnel, depuis la privatisation du groupe en 2004, mais surtout depuis un plan de restructuration, aujourd'hui terminé, qui s'est traduit par plus de 22.000 "départs volontaires" entre 2006 et 2008.

"Aujourd'hui, il n'y a plus d'objectifs chiffrés, mais la direction n'a pas changé de stratégie", affirme la CGT (...)

Dépêche AFP

6

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Barney a écrit:
faux semblants a écrit:

émasculation

Ca peut aussi se faire par pendaison...

Est-ce à dire qu'il est haut comme une couille ?

7

Re: Chronique de la violence quotidienne.

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A … mp;h=62936

C'est vraiment hallucinant que cela arrive en France.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

RPC nl a écrit:

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A … mp;h=62936

C'est vraiment hallucinant que cela arrive en France.


"Le client délicat", "développer en retour". Priceless big_smile

J'entends déjà Harlem Désir et ses cris d'orfraie quand on supprimera les transports dans ces coins là.

« Hit me right in my white guilt »

9

Re: Chronique de la violence quotidienne.

RPC nl a écrit:

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A … mp;h=62936

C'est vraiment hallucinant que cela arrive en France.

Un reportage aux tonalités xénophobes et racistes. J'attends la réaction de la LICRA et du MRAP.

10

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Ce reportage est un fake grossier.

En effet, Mr Sarkozy est aux manettes depuis trois ans (et plus si on compte sa période de ministre de l'Intérieur) et il avait promis de passer tout ça au Karscher.

Le document proposé est donc forcément un faux destiné à le discréditer.

"Ecarte-toi, gnome fétide. Ma virilité n'a pas la place de passer..."

11

Re: Chronique de la violence quotidienne.

http://yahoo.bondyblog.fr/news/20100513 … l-a-aulnay

12

Re: Chronique de la violence quotidienne.

lolilol

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Après le coup de feu à Drancy : la police, une « bande rivale »
Par Zineb Dryef | Rue89 | 10/05/2010

A Drancy, un énième affrontement entre jeunes et policiers a fini par un tir contre les forces de l'ordre, sans faire de victimes. Récit.


Samedi 8 mai, il est plus de minuit à Drancy (Seine-Saint-Denis). Une vingtaine de personnes se battent sur les trottoirs de l'avenue Marceau. Certains ont des bâtons, d'autres des barres de fer. Une équipe de la Brigade anti-criminalité (Bac) intervient. D'abord trois policiers, ils sont rapidement soutenus par des renforts. Caillassés, les policiers répliquent par un tir de flashball avant de parvenir à une première interpellation.

C'est là qu'un jeune homme s'avance et pointe un 357 magnum sur eux. Les policiers lui demandent de reculer. Lui tire. Il ne fait aucun blessé. C'est un « jeune adulte », issu de la cité, dont le frère a été incarcéré au mois de novembre pour des histoires de drogues. Les policiers le connaissent. Finalement maîtrisé, il est arrêté. Au total, les policiers interpellent sept personnes.
Systématisation des violences contres les forces de l'ordre

Incident exceptionnel ou routine policière ? « Il ne devait pas y avoir beaucoup d'actualité ce week-end pour que ça intéresse autant les médias », réplique un policier.

Plutôt courant, confirme Mohamed Douhane, commandant de police et membre du bureau du syndicat Synergie :

    « Les jets de projectiles, ça n'a rien d'exceptionnel, c'est quotidien dans les cités. Quant aux tirs, ça arrive de façon régulière. La cité du Nord à Drancy est très connue pour ses affrontements entre bandes. Globalement, on a affaire à deux types de bandes.

    Les bandes de quartier qui se réunissent en bas des immeubles. Elles s'approprient le territoire -la cité. Elles ne sont pas forcément délinquantes. Après, il y a des bandes plus organisées, structurées autour du trafic de drogue.

    A la cité du Nord, on est dans de la bande traditionnelle. Elles se battent pour protéger leur trafic de stupéfiants. »

L'événement n'est toutefois pas anodin. Les violences « classiques » contre la police surviennent généralement en réaction au lendemain de la mort de jeunes du quartier, d'une bavure ou d'une grosse intervention dans la cité. Or, les attaques contre les forces de l'ordre ont plutôt tendance à se systématiser dans les quartiers, selon Mohamed Douhane :

    « Maintenant, ils identifient la police comme une bande rivale. On ne veut pas des policiers sur le territoire. Les forces de l'ordre, c'est l'autorité publique, autant dire ce qu'ils détestent le plus puisqu'eux ont affirmé leur autorité sur ce territoire justement. La police, c'est ce qui empêche de poursuivre un trafic.

    Ce sont souvent des jeunes très fragiles qui participent à ces rixes. Ils ne reconnaissent pas du tout la police comme un service public. »

La cité du Nord, réputée difficile, abrite des trafics de stupéfiants depuis des années. Régulièrement, des saisies d'armes factices ou de drogue y sont réalisées.
« On n'arrête pas ceux qui dealent dans les cités »

Le maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde (Nouveau centre), précise qu'il s'agit du premier tir visant des policiers. Il regrette que les efforts en matière de lutte contre les trafics aient été insuffisants ces dernières années :

    « On cherche toujours la tête du réseau mais on n'arrête pas ceux qui dealent dans les cités, même si depuis un an, ça a un peu changé.

    En terme d'effectifs, bien sûr que le commissariat de Drancy en manque. On a un manque de douze à dix-huit policiers mais ce ne sont pas eux qui font les enquêtes sur les trafics. »

Il salue toutefois le sang-froid des forces de l'ordre ce dimanche :

    « Il y a des problèmes mais ça se passe un peu mieux qu'ailleurs parce qu'à Drancy, les policiers connaissent la population. Ils ont de l'expérience ici. »

Un projet de rénovation de la cité du Nord, arrêté en 2006, devrait être lancé bientôt. L'objectif : « Ouvrir la cité sur le reste de la ville ».

14

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Angoulmoise, sur les 59 messages que tu as postés, 95% (et je suis gentil) sont de simples copier-coller, généralement sans commentaires. Je sais bien que ce n'est pas à Scpo qu'on apprend la réflexion personnelle (on y manie au contraire plutôt bien le plagiat) mais quand même...

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Je poste des dépêches visant à susciter le débat qui correspondent aux topics ouverts. Pour tout dire, je crois que cette dépêche se passe de commentaires.

Les racailles sortent maintenant des armes pour braquer des policiers.... Que dire ?... Qu'en penses-tu ?

16

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Mais quel débat ? Que veux-tu qu'on dise là-dessus ? Il ne va pas y avoir deux clans, d'un côté ceux qui pensent que les "racailles" ont bien fait de tirer sur les policiers et de l'autre ceux qui disent "ah non, c'est pas bien, bouh".
Toute personne normalement constituée ne peut que le déplorer, évidemment. Et je pense que c'est grave, comme n'importe qui. Mais ce n'est pas sur ce fait précis que va porter le débat.
Et honnêtement, cet article ne nous apprend pas grand-chose. "Ils ne reconnaissent pas la police comme un service public", "les bandes s'approprient le territoire", "la police est une bande rivale" etc. Ben, ce n'est pas nouveau. L'article le reconnaît lui-même : "énième affrontement", "violences classiques", "il ne devait pas y avoir beaucoup d'actualité ce week-end pour que ça intéresse autant les médias". Ce n'est malheureusement qu'un fait divers de plus.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Et je pense que c'est grave, comme n'importe qui. Mais ce n'est pas sur ce fait précis que va porter le débat.

Tu as raison, le débat doit porter sur les origines, les causes de cette violence.
   Mais d'un autre côté, quand on dit quelles sont ces raisons, on ne manque jamais d'être conspués, vilipendés, cloués par les prêtres du politiquement correct.

18

Re: Chronique de la violence quotidienne.

RPC nl a écrit:

http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A … mp;h=62936

C'est vraiment hallucinant que cela arrive en France.

Dans la même veine :

Le 28 Avril,Nicole assure sa tournée de ramassage scolaire , dans les premiers rangs il y a une agitation excessive .Un élève de 12 ans refuse de s'assoir à coté de l'un de ses camarades de classe.

« Ce gamin, je le connais », explique Nicole Guibon sur RMC, « il se faisait embêter par les autres à l'arrière du bus, c'est pourquoi je l'avais placé devant. Je le protégeais ».

L'enfant à côté duquel elle l'a placé s'était bagarré avec lui plusieurs semaines auparavant,d'où le refus de l'enfant d'obtempérer,mais ceci la conductrice l'ignorait.

Nicole lui demande plusieurs fois de s'asseoir, le ton monte. Elle finit par s'emporter : « tu es un menteur et un petit con » lui lâche-t-elle. Ce qu'elle ne sait pas non plus, c'est que l'intéressé filme la scène avec son téléphone portable.

En rentrant chez lui, il montre le film à ses parents qui portent immédiatement plainte à la gendarmerie. La suite, Nicole a du mal à y croire: « on m'a fichée, pris mes empreintes, prise en photo. Et je suis convoquée par la justice pour outrage public

Le procureur de la République a en effet décidé d'engager des poursuites. Nicole, qui comparaîtra devant le tribunal le 30 juin, risque probablement un simple rappel à la loi. Son employeur, qui la décrit comme une salariée exemplaire, la soutiendra.

Et la conductrice de conclure: « évidemment je regrette de m'être emportée. Mais moi aussi je vais filmer les enfants dans le bus et je montrerai aux parents comment ils se comportent. On verra comment ça sera accueilli ! ».

Info RMC

http://www.lepost.fr/article/2010/05/14 … -trop.html

Last edited by RPC (15-05-2010 09:08:09)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

19

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Ca fait vraiment froid dans le dos, je ne connais pas la source, je suis tombé dessus par hasard :

http://www.ripostelaique.com/Je-suis-li … 93-et.html

20

Re: Chronique de la violence quotidienne.

RPC nl a écrit:

Ca fait vraiment froid dans le dos, je ne connais pas la source, je suis tombé dessus par hasard :

http://www.ripostelaique.com/Je-suis-li … 93-et.html

Cet article c'est de la discrimination pure et dure contre les pauvres habitants du 93 et la population issues de l'immigration.  Encore une fois les "beurs" sont montrés du doigt.Tout ça est probablement faux.

21

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Tu me passes ton 06 ou je te frappe :


http://www.youtube.com/watch?v=jNb39yd7iYY

Re: Chronique de la violence quotidienne.

doudoudou a écrit:

Tu me passes ton 06 ou je te frappe :


http://www.youtube.com/watch?v=jNb39yd7iYY

Lecteur de fdesouche, hein ? wink

23

Re: Chronique de la violence quotidienne.

La justice française dans toute sa splendeur.

Condamnés pour tournante sur mineure (moins de 13 ans), seuls deux sur trente ont une peine de prison qui s'élève à ... un an de prison ferme !!

http://video.google.com/videoplay?docid … 7652884989

C'est proprement scandaleux.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Agression raciste contre des footballeurs dans la Drôme:
http://www.ledauphine.com/romans-sur-is … cle=308760

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

doudoudou a écrit:

Tu me passes ton 06 ou je te frappe :


http://www.youtube.com/watch?v=jNb39yd7iYY

Toutes les grandes plates-formes l'ont retiré...

http://www.spi0n.com/blog/actualite/la- … ne-claque/

Cela dit, je comprends le mec.

Quand une femelle refuse insolemment d'obtempérer et qu'en plus elle le fait devant d'autres représentants mâles (l'Humiliation !), ça mérite une bonne claque dans la gueule. Salope !

« Hit me right in my white guilt »

Re: Chronique de la violence quotidienne.

http://www.dailymotion.com/video/xcyald … is-pa_news

« Hit me right in my white guilt »

Re: Chronique de la violence quotidienne.

L'horreur inacceptable.

Un couple tué à coups de couteau à Paris
LEMONDE.FR avec Reuters | 10.06.10 | 11h03

Un couple a été agressé à coups de couteau tôt ce matin dans le 18e arrondissement de Paris, rapportent Le Parisien et RTL. La jeune femme de 21 ans a été découverte morte. Europe 1 affirme que l'homme est mort à l'hôpital. L'agression est survenue vers 4 heures ce matin rue Gustave-Rouanet, à proximité de la porte de Clignancourt.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le couple est rentré tard après une soirée avec un autre couple d'amis. En l'état des investigations, le couple aurait "fait une mauvaise rencontre" avec un inconnu soit dans son immeuble soit dans son appartement. Des témoins auraient aperçu un suspect sortir de l'immeuble, un couteau à la main, et le premier district de la police judiciaire (DPJ) a été saisi de l'enquête.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Six à huit personnes étaient toujours recherchées mardi matin après l'agression ultra-violente de plusieurs membres d'une même famille dans la nuit de samedi à dimanche sur une bretelle de l'autoroute A13 à Chapet (Yvelines). Un homme de 30 ans a succombé à ses blessures, dimanche à l'hôpital Georges-Pompidou (Paris XVe), après avoir été roué de coups sous les yeux de ses proches.
Quatre autres personnes ont été blessées. Deux suspects ont été mis en examen. Agés de 21 et 22 ans, ils ont été mis en examen et écroués. L'un a été mis en examen pour «meurtre et violences volontaires aggravées» et le deuxième est poursuivi pour «complicité de meurtre et de violences volontaires aggravées». Un second juge d'instruction doit être co-saisi dans cette affaire.

Les deux jeunes hommes nient les faits et reconnaissent seulement leur présence lors de la bagarre.

La nuit du drame, vers 1 heure, trois voitures appartenant à la même famille prennent l'autoroute A13 à hauteur de Chapet. Dans des circonstances encores floues, un accrochage survient entre l'une des trois voitures, une Audi, et une Clio conduite par un jeune couple étranger à la famille. L'accident se produit sur une bretelle d'accès à la A13, au sortir des Mureaux. Mais le couple conduisant la Clio refuse d'établir un constat. Le ton monte et le couple appelle rapidement des «renforts» : en quelques minutes, une dizaine d'amis débarquent pour leur prêter main forte.

«Ça a été une vraie boucherie»

Les occupants de l'Audi sont passés à tabac avec une extrême violence. Ils parviennent néanmoins à joindre les secours. Mais lorsque les policiers arrivent sur place, ils constatent que l'un d'entre eux, le conducteur, est en arrêt cardiaque. Quatre autres personnes sont, elles, blessées. «Ça a été une vraie boucherie», confie un enquêteur.
Les agresseurs ont eu le temps de prendre la fuite.

Agés de 21 et 22 ans, les deux personnes interpellées lundi matin sont originaires de la Cité des Musiciens aux Mureaux et connus des services de police. L'un des deux suspects a été mis en examen pour meurtre. Le second est poursuivi pour complicité de meurtre.

«Ils sont arrivés comme des sauvages»

«Mon cousin a été victime de barbares», dénonce une proche de la victime. «Ils sont arrivés comme des sauvages, n'ont pas cherché à comprendre et l'ont tabassé sous les yeux de sa mère et de sa femme», affirme-t-elle, rapportant les témoignages d'autres membres de la famille présents lors de l'accident. «Ils étaient dans une logique de tuer.»

J'espère que l'on retrouvera les barbares qui ont commis ces atrocités pour rien, et qu'ils écoperont d'une peine extrêmement sévère.  J'ai entendu à la radio que certains membres de la familles se seraient fait rouler dessus en prime.

On se demande ce qui se passe dans la tête de ces types pour commettre de telles violences et tuer un père de famille devant ses enfants pour si peu.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Greg a écrit:

On se demande ce qui se passe dans la tête de ces types pour commettre de telles violences et tuer un père de famille devant ses enfants pour si peu.

« Vous n’allez pas faire vos Français ! »
http://www.francesoir.fr/faits-divers/m … sa-famille

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Chronique de la violence quotidienne.

sabaidee a écrit:
Greg a écrit:

On se demande ce qui se passe dans la tête de ces types pour commettre de telles violences et tuer un père de famille devant ses enfants pour si peu.

« Vous n’allez pas faire vos Français ! »
http://www.francesoir.fr/faits-divers/m … sa-famille

Encore un coup des Identitaires ?

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Bordeaux : il reproche à un usager du tram de parler trop fort et se fait poignarder

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/2 … 17825.html

En fait, le titre (relayé dans la blogosphère et la forumsphère) est trop expéditif:

Un homme de 38 ans téléphone avec son portable. Gêné par le bruit, un usager l'enjoint de parler moins fort, lui fait plusieurs remarques. Une dispute s'ensuit et dégénère. L'homme dérangé, 34 ans, lui donne un coup de pied. L'autre sort un couteau, le poignarde au bras gauche

Last edited by apokrif (08-07-2010 23:21:25)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

http://www.liberation.fr/societe/010164757...e-des-incidents :

La mort de Karim Boudouda a provoqué trois nuits de violences urbaines

La nuit a été calme mis à part des tirs sur un véhicule de la BAC», a précisé à l’AFP un responsable de la police.

L'article de Libé nous apprend que ces faits constituent des "incidents". Définition de ce mot selon le TLFi en ligne:

Petit événement fortuit et imprévisible, qui survient et modifie le déroulement attendu et normal des choses, le cours d'une entreprise, en provoquant une interruption ressentie le plus souvent comme fâcheuse

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Je suis originaire et j'habite de nouveau Grenoble depuis que je suis diplômé. Je connais bien le quartier de la Villeneuve qui a flambé depuis vendredi dernier au soir. Le pire était que des personnes avaient prévu les évènements (voitures brulées).

Ce n'est pas de flics sur-protégés qu'a besoin la Villeneuve mais du plan banlieue de Fadela Amara que l'on attend toujours et d'aides fiscales pour attirer des entreprises en banlieue.

Sans mettre sur le même plan la violence de la Police (le gars tué venait de braquer un casino et la Police était en état de légitime défense.) et des jeunes voyous, la montée de la violence aux extrêmes va se transformer en un cycle sans fin.

Et qu'Hortefeux passe 15 minutes dans le quartier avec une escorte (GIPN) qui aurait été plus utile à faire autre chose (contrôle du terrain) ne vas pas arranger les choses si ce n'est sa côte de premier-ministrable.

Un site avec des vidéos sur la criminalité à Grenoble :
http://varces.wordpress.com/category/pa … /grenoble/

Une enquête sur les règlements de compte entre truands à Grenoble :
http://varces.wordpress.com/2010/06/05/ … s-frappes/

34

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Free French a écrit:

Je suis originaire et j'habite de nouveau Grenoble depuis que je suis diplômé. Je connais bien le quartier de la Villeneuve qui a flambé depuis vendredi dernier au soir. Le pire était que des personnes avaient prévu les évènements (voitures brulées).

Ce n'est pas de flics sur-protégés qu'a besoin la Villeneuve mais du plan banlieue de Fadela Amara que l'on attend toujours et d'aides fiscales pour attirer des entreprises en banlieue.

Sans mettre sur le même plan la violence de la Police (le gars tué venait de braquer un casino et la Police était en état de légitime défense.) et des jeunes voyous, la montée de la violence aux extrêmes va se transformer en un cycle sans fin.

Et qu'Hortefeux passe 15 minutes dans le quartier avec une escorte (GIPN) qui aurait été plus utile à faire autre chose (contrôle du terrain) ne vas pas arranger les choses si ce n'est sa côte de premier-ministrable.

Un site avec des vidéos sur la criminalité à Grenoble :
http://varces.wordpress.com/category/pa … /grenoble/

Une enquête sur les règlements de compte entre truands à Grenoble :
http://varces.wordpress.com/2010/06/05/ … s-frappes/

Explique moi pourquoi ce sont les banlieues qui flambent alors que la pauvreté et le chômage se trouvent à 85% en  dehors d'elles. La Creuse est d'ailleurs le département le plus miséreux de France...

Encore un qui confond prolétaires (le peuple des victimes qui voit ses voitures brûlées) et lumpenprolétariat.

Pour éclairer ta lanterne : http://socialistedegauche65.over-blog.c … 06238.html

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Les manifs d'agriculteurs c'est pas forcément toujours avec des bisous que ça se termine cela étant...

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Free French a écrit:

Ce n'est pas de flics sur-protégés qu'a besoin la Villeneuve mais du plan banlieue de Fadela Amara que l'on attend toujours et d'aides fiscales pour attirer des entreprises en banlieue.

Prend-on le problème par le bon bout ? Quel rôle la présence de racaille joue-t-elle dans les difficultés des entreprises locales ? Prend-on, à l'égard de cette racaille, les mesures appropriées de police administrative et judiciaire ? Combien dépense-t-on en "plans" et "aides" pour les banlieues et quels en sont les résultats ? En quoi ces "plans" et "aides" feraient-ils passer l'envie aux "pépites" d'"engager le dialogue sur la fracture sociale" (c'est-à-dire de casser au mieux et de tirer au pire) ?

Last edited by apokrif (20-07-2010 00:08:42)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Après l'attaque d'une gendarmerie à Saint-Aignan, ce sont non plus des "jeunes" mais des "gens du voyage" (dont on ignore l'âge) qui cassent ou brûlent tout ce qu'ils trouvent (apparemment sans grande réaction de la part des forces, puisqu'ils foutaient leur merde tranquillement devant les caméras):
http://www.leparisien.fr/faits-divers/s … 006003.php

Last edited by apokrif (20-07-2010 00:16:58)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Des maires refusent que la police intervienne dans leurs communes:

« Je ne veux pas de descentes de policiers contre les trafics dans ma commune. Après, ça déclenche des représailles et c’est le bazar. Tant que vous les laissez faire leurs trafics, tout va bien et c’est calme. »

« S’ils font des descentes, je risque de ne pas être réélu. »

http://puzzledelintegration.blogspirit. … a5ae1.html

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

A noter le caractère raciste, au moins en partie, des émeutes :

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/2 … 28406.html

"Les jeunes m'ont dit : vous avez tué un des nôtres. De toutes les manières, vous êtes une sale race, on va vous tuer aussi", assure de son côté un policier déployé à la Villeneuve, confirmant la haine de la police exprimée par de nombreux jeunes du quartier. "Tout ce qui est européen, on va tirer dessus", dit-il avoir également entendu.

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Un blanc n'ayant jamais connu la moindre once de discrimination est outré par ce qu'il considère un intolérable exemple de racisme quand une vague menace rapportée par un policier tout aussi blanc a censément été prononcée à l'encontre de son groupe d'appartenance mélanique. Cet outrage lui permet de s'isoler de l'image d'ensemble du racisme, en prétendant que le racisme anti-blancs est le véritable problème, et le (seul ?) véritable frein à l'intégration. Retournant l'accusation de racisme contre celui qui porte à l'origine celle-ci contre lui, le blanc est satisfait d'avoir rétabli l'ordre des choses, où la position de son groupe d'appartenance mélanique n'est plus attaquable du fait de son nouveau statut de minorité martyr. Dépeint comme un choix rationnel, ce racisme anti-blancs qui lui fait horreur lui permet en outre de renverser sur l'immigrant (ou son fils) de la responsabilité de la discrimination dont celui-ci est victime en le taxant de mauvaise volonté, et de s'en exonérer totalement.

Plus tard, dans le métro, il enfonce bien ses mains dans ses poches pour protéger son portable d'un hypothétique vol quand un jeune chauffeur de l'ambassade de Jordanie s'assied à côté de lui.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Broz a écrit:

Un blanc n'ayant jamais connu la moindre once de discrimination est outré par ce qu'il considère un intolérable exemple de racisme quand une vague menace rapportée par un policier tout aussi blanc a censément été prononcée à l'encontre de son groupe d'appartenance mélanique. Cet outrage lui permet de s'isoler de l'image d'ensemble du racisme, en prétendant que le racisme anti-blancs est le véritable problème, et le (seul ?) véritable frein à l'intégration. Retournant l'accusation de racisme contre celui qui porte à l'origine celle-ci contre lui, le blanc est satisfait d'avoir rétabli l'ordre des choses, où la position de son groupe d'appartenance mélanique n'est plus attaquable du fait de son nouveau statut de minorité martyr. Dépeint comme un choix rationnel, ce racisme anti-blancs qui lui fait horreur lui permet en outre de renverser sur l'immigrant (ou son fils) de la responsabilité de la discrimination dont celui-ci est victime en le taxant de mauvaise volonté, et de s'en exonérer totalement.

Plus tard, dans le métro, il enfonce bien ses mains dans ses poches pour protéger son portable d'un hypothétique vol quand un jeune chauffeur de l'ambassade de Jordanie s'assied à côté de lui.

Parfaitement! Et l'insécurité, ce n'est pas un problème juste un "sentiment"!

Seuls les blancs sont génétiquement prédisposés au racisme; d'ailleurs, les affubler de "gaulois" ou de "jambon-beurre" n'est qu'un moyen détourné de rendre hommage à l'Histoire de France et à la diversité du patrimoine culinaire de la France.

Tu as bien raison: c'est la seule majorité blanche qui est responsable du défaut d'intégration de certains membres des minorités dites "visibles". Salauds de blancs!

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Salut ! Relis mon post en allumant autre chose que ton cerveau reptilien, et on pourra en reparler. Je ne fais que déplorer le complexe de victimisation prévalent chez les mélanodéficients (ooh ooh ooh t'as vu j'ai fait du racisme j'ai fait une généralisation hâtive) en particulier bourgeois, complexe dont j'expose à la fois le côté pathétique et le côté destructeur, et qui n'est autre qu'un tu quoque particulièrement insidieux. A cet égard l'homme de paille dégoulinant que tu m'attribues est particulièrement révélateur de la dimension défensive de l'autodésignation comme martyr du racisme.

Ultralol pour le couplet sur l'insécurité. Garde un peu de ta trouille pour d'autres occasions, biscotte.

Last edited by Broz (22-07-2010 18:58:02)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Je suis un militant de l'extermination de tous les blancs. Vous l'avez appris ici. Je vous préviens tout de suite : c'est la même chose pour les bourgeois, les cathos, et les hétérosexuels.

Last edited by Broz (22-07-2010 19:00:31)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Broz a écrit:

les cathos

Pourquoi ce favoritisme ? Pourquoi uniquement les catholiques et pas aussi les protestants, les juifs, les musulmans ainsi que l'ensemble des religions polythéistes, animistes et divers syncrétismes ?

"À bas le second degré !" "Monsieur, vous êtes d'une remarquable insignifiance."
Don't hit me with them negative waves so early in the morning.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Broz a écrit:

Je ne fais que déplorer le complexe de victimisation prévalent chez les mélanodéficients

Complexe de victimisation dont ils sont loin d'avoir l'apanage... Et surtout, dont je ne pense pas qu'ils soient les plus grands utilisateurs...

Broz a écrit:

Ultralol pour le couplet sur l'insécurité. Garde un peu de ta trouille pour d'autres occasions, biscotte.

Rien à voir avec la trouille. L'un des grands reproches fait à la campagne présidentielle de Jospin en 2002 est d'avoir négligé les problématiques d'insécurité (les laissant ainsi à Chirac et Le Pen) en ne voulant pas les voir et en l'analysant plutôt comme "un sentiment" plutôt qu'un réel enjeu électoral.

Ton raisonnement est exactement le même: le racisme anti-blanc n'existe pas, il n'est qu'une construction mentale des blancs pour justifier les discriminations ou tout du moins les nier.

Or, il existe et est tout aussi condamnable que celui des blancs à l'encontre des minorités.

Quant à l'intégration, voici la définition qu'en fait wikipedia:

wikipedia a écrit:

Ainsi, dans l'idéal, l'immigré bénéficie du même système social, d'éducation et de santé, parfois même du droit de vote aux élections locales, mais il doit accepter en public une neutralité de comportement (tout en conservant ses pratiques coutumières et ses croyances dans le cadre privé). Ceci passe notamment par l'apprentissage de la langue nationale et, en fonction du pays, le respect de la laïcité  ou le respect d’une loi religieuse.

S'il y a défaut d'intégration, la société d'accueil peut être effectivement partiellement coupable en discriminant, mais celui qui est accueilli peut aussi porter une partie de cette culpabilité. Avec ton argumentaire, tu omets sciemment ce dernier aspect des choses.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

46

Re: Chronique de la violence quotidienne.

L'un des grands reproches fait à la campagne présidentielle de Jospin en 2002 est d'avoir négligé les problématiques d'insécurité (les laissant ainsi à Chirac et Le Pen) en ne voulant pas les voir et en l'analysant plutôt comme "un sentiment" plutôt qu'un réel enjeu électoral.

je me coucherai moins bête ce soir!

Re: Chronique de la violence quotidienne.

sabaidee a écrit:
Broz a écrit:

Je ne fais que déplorer le complexe de victimisation prévalent chez les mélanodéficients


Complexe de victimisation dont ils sont loin d'avoir l'apanage... Et surtout, dont je ne pense pas qu'ils soient les plus grands utilisateurs...

La définition texto du tu quoque, tellement belle qu'on pourrait l'envoyer à derailing for dummies pour mettre en technique n°1. Le complexe de victimisation des blancs est doublement ridicule de par 1) leur statut de majorité écrasante 2) leur positionnement sur l'échelle sociale 3) l'étendue du racisme et de la discrimination à leur encontre. Deux groupes n'ont pas forcément la même légitimité à crier à la discrimination.

sabaidee a écrit:

Rien à voir avec la trouille. L'un des grands reproches fait à la campagne présidentielle de Jospin en 2002 est d'avoir négligé les problématiques d'insécurité (les laissant ainsi à Chirac et Le Pen) en ne voulant pas les voir et en l'analysant plutôt comme "un sentiment" plutôt qu'un réel enjeu électoral.

Ton raisonnement est exactement le même: le racisme anti-blanc n'existe pas, il n'est qu'une construction mentale des blancs pour justifier les discriminations ou tout du moins les nier.

Vas-y, biscotte, montre-moi où j'ai dit qu'il est inexistant. Ce qui me fait rigoler, ce n'est pas que c'est systématiquement une illusion, mais que ces éléments de racisme sont tellement dérisoires, pas suivis de conséquences réelles en termes d'oppression, et montés en épingle que c'est ridicule.

sabaidee a écrit:

Or, il existe et est tout aussi condamnable que celui des blancs à l'encontre des minorités.

A faire pâlir un présentateur TV américain concluant son clip vidéo sur le bombardement d'une école à Gaza en disant "oui mais le Hamas aussi commet des crimes contre l'humanité".
Il est condamnable, bien sûr, mais certainement pas à la même échelle que le racisme blanc, lequel curieusement semble bien moins mobiliser à chaque occurrence.

sabaidee a écrit:

Quant à l'intégration, voici la définition qu'en fait wikipedia:

wikipedia a écrit:

Ainsi, dans l'idéal, l'immigré bénéficie du même système social, d'éducation et de santé, parfois même du droit de vote aux élections locales, mais il doit accepter en public une neutralité de comportement (tout en conservant ses pratiques coutumières et ses croyances dans le cadre privé). Ceci passe notamment par l'apprentissage de la langue nationale et, en fonction du pays, le respect de la laïcité  ou le respect d’une loi religieuse.

S'il y a défaut d'intégration, la société d'accueil peut être effectivement partiellement coupable en discriminant, mais celui qui est accueilli peut aussi porter une partie de cette culpabilité. Avec ton argumentaire, tu omets sciemment ce dernier aspect des choses.

Belle définition, mais je ne m'attarderai pas sur les biais inhérents aux définitions du dictionnaire, en particulier un aussi vulnérable au biais culturel que Wikipedia (Spike Lee le fait mieux que moi dans cette scène de Malcolm X).
La société d'accueil elle a le beau rôle, eh. Elle est non seulement coupable (qu'est-ce que c'est que ce "peut-être"), mais elle s'offense de toute accusation de culpabilité faisant tout son possible pour la dépeindre comme une réaction raciste.
N'essaie pas d'égaliser les parts de responsabilité.

chico dou brazil a écrit:

Pourquoi ce favoritisme ? Pourquoi uniquement les catholiques et pas aussi les protestants, les juifs, les musulmans ainsi que l'ensemble des religions polythéistes, animistes et divers syncrétismes ?

parce que tu n'as pas pigé le contenu et le message de mon post

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

48

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Broz a écrit:

Il est condamnable, bien sûr, mais certainement pas à la même échelle que le racisme blanc, [...]


Toute ton argumentation se trouve condensée ici. Et j'avoue ne pas en saisir la justification.

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Broz a écrit:

Le complexe de victimisation des blancs est doublement ridicule de par 1) leur statut de majorité écrasante

Sur l'ensemble du territoire national?

D'ailleurs, une minorité peut parfaitement discriminer une majorité (Alaouites en Syrie ou bien Serbes au Kosovo me viennent à l'esprit).

Broz a écrit:

2) leur positionnement sur l'échelle sociale

Tous les blancs ne sont pas riches, tous les "basanés" ne sont pas pauvres.

Vue la spatialisation en termes de revenus, la "minorité blanche" qui pourrait souffrir de racisme dans certaines zones y est peut être pour des raisons de place dans l'échelle sociale; c'est peut être même bien pour cela que dés qu'elle en a les moyens, elle quitte ces zones.

A cet égard, la réaction récente de la communauté chinoise à Belleville contre les discriminations ou les violences à caractère racial dont elle serait victime en serait une illustration. 

D'ailleurs, tu as des chiffres pour démontrer que les blancs sont plus riches que les autres?

Broz a écrit:

3) l'étendue du racisme et de la discrimination à leur encontre. Deux groupes n'ont pas forcément la même légitimité à crier à la discrimination.

Problème de chiffres toujours.

Tu ne crois d'ailleurs pas que cet argument non étayé rend aussi difficile aux blancs à revenus modestes qui font face à un "racisme anti-blanc" dans des zones où ils ne sont pas majoritaires à s'en plaindre?

Tu ne crois pas non plus possible que certains utilisent parfois cet argument du racisme des blancs à leur encontre soit pour en tirer un bénéfice personnel, soit pour justifier - à tort - des comportement répréhensibles?

Broz a écrit:

ces éléments de racisme sont tellement dérisoires, pas suivis de conséquences réelles en termes d'oppression, et montés en épingle que c'est ridicule.

Ah bon? A quel degré d'oppression faut-il s'en offusquer? Comment détermines-tu qu'ils sont dérisoires, au pif, selon ton opinion?

Broz a écrit:

Il est condamnable, bien sûr, mais certainement pas à la même échelle que le racisme blanc, lequel curieusement semble bien moins mobiliser à chaque occurrence.

Justement je pense plutôt que c'est l'inverse pour les raisons invoquées précédemment: forte sensibilisation aux phénomènes de discrimination envers les "minorités visibles" et relative incapacité pour les blancs qui souffriraient de racisme anti-blanc à l'exprimer; puisque - comme tu l'as souligné - "la majorité ne peut être discriminée par une minorité".

Broz a écrit:

La société d'accueil elle a le beau rôle, eh. Elle est non seulement coupable (qu'est-ce que c'est que ce "peut-être"), mais elle s'offense de toute accusation de culpabilité faisant tout son possible pour la dépeindre comme une réaction raciste.
N'essaie pas d'égaliser les parts de responsabilité.

La société d'accueil, elle en fait déjà pas mal avec une politique sociale, qui a ces limites, certes, mais qui ne discrimine pas en fonction du taux de mélanine. La société d'accueil en fait déjà pas mal en mettant en place des organismes pour lutter contre toutes les discriminations (raciales et le racisme anti-blanc en fait partie, sexuelles, religieuses et autres).

Last edited by sabaidee (22-07-2010 21:15:53)

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Chronique de la violence quotidienne.

L'ombrelle racisme ne recouvre pas des unités toutes égales. Tout comme, dans l'analogie que j'ai fait dans mon post précédent, un crime contre l'humanité n'est pas forcément comparable à un autre. On ne peut égaliser les discriminations de la sorte. C'est malhonnête, et c'est également un moyen de maintenir le statu quo.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016