101

Re: Chronique de la violence quotidienne.

C'est quoi un flouc ? C'est quoi un flouc ethniciste ?

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Broz a écrit:

Je faisais référence à cette histoire d'il y a quoi... quelques semaines, et où l'on avait appris avec effroi que le conducteur avait été enjoint de ne pas "faire son Français". Le fait que le type en question ait été mort, et qu'il s'appelait Mohammed, a tout de suite été occulté par le fait que les mecs étaient des racistes anti-français.

C'est à vérifier, mais je crois au contraire me souvenir que c'est le décès qui a rendu l'affaire célèbre. Par ailleurs, la réaction des médias ou du public aurait-elle été différente si la victime avait été victime d'une forme de haine autre que la gallophobie ? En quoi le prénom de la victime est-il intéressant ?

Malgré mon google-fu assez puissant, à chaque fois je me retrouve avec des articles se lamentant des actes racistes anti-français.
Etonnant, non ?

Je trouve, au contraire, normal que ces actes ne soient pas passés sous silence.

Last edited by apokrif (25-07-2010 17:01:36)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Broz a écrit:

Putain mais mec ! Ca fait les gros titres quand le type qui se fait tabasser le long d'une autoroute est appelé "français" par ses assaillants, tellement c'est rare (et ça choque le public blanc).

Une agression pareille choque tout le monde, sauf, bien sûr, les gallophobes. Par ailleurs, je ne vois pas en quoi les Blancs seraient plus choqués que d'autres par la gallophobie.

C'est déplorable de voir qu'il y a aussi des blancs qui souffrent du racisme dans certains quartiers, mais je ne place pas sur eux le blâme, et le racisme dont ils sont victime n'est pas semblable à celui dont sont victimes les minorités qui ne vivent pas non plus la belle vie dans ces quartiers.

Pas comparable, c'est-à-dire: plus grave ? moins grave ? moins intéressant ? Et pourquoi opposer les Blancs et les minorités alors que des Blancs peuvent être minoritaires ?

Tu ne crois pas non plus possible que certains utilisent parfois cet argument du racisme des blancs à leur encontre soit pour en tirer un bénéfice personnel, soit pour justifier - à tort - des comportement répréhensibles?

Un bénéfice personnel ? Instrumentaliser la discrimination pour s'en... ohhhh pas bête, c'est un peu comme l'argumentation qui consiste à dire "tu es content d'être pauvre parce que tu bénéficies de tout un tas de services gratuitement," c'est ça ? Ou alors c'est une façon de dire "you just enjoy being offended," leçon n°7 du guide ?
La deuxième partie est encore mieux. Les minorités sont contentes de subir des discriminations... parce que ça leur permet d'être raciste à leur tour.

"Utiliser l'argument du racisme" n'est pas synonyme de "subir des discriminations".

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

sabaidee a écrit:
Broz a écrit:

tu veux vraiment une liste de toutes les politiques publiques qui ont eu pour effet de causer ou de renforcer des discriminations ?

Oui.

Broz a écrit:

Ou bien tu veux une liste des manières dont des individus détenteurs de pouvoir au sein des institutions abusent de celui-ci sélectivement en toute impunité et parfois même avec l'encouragement des supérieurs ?

Je suis aussi intéressé.

Pas mieux.

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Broz a écrit:

La création de communautés me semble totalement inévitable, et je la trouve naturelle.

Si l'on passe à un modèle communautaire post-national, qu'est-ce que tu viens "chouiner" sur les discriminations: après tout, les "blancs" ne refusent pas de louer leur appart à un noir ou ils ne refusent pas de donner un job à un arabe, ils ne font que privilégier leur solidarité communautaire en louant ou en embauchant uniquement des blancs, non?

Poussons le raisonnement: si l'on sort du cadre national (après tout, on s'en fout du drapeau, n'est-ce pas?), pourquoi, mes impôts de blanc athée devraient-ils bénéficier à un salafiste ou à un étudiant de yashiva qui passent douze heures par jour à étudier pour l'un le Coran, pour l'autre le Talmud; après tout, ce choix de mode de vie et l'indigence qu'il engendre n'est pas mon problème, mais bien celui de leur communauté, non?

Broz a écrit:

Etre blanc n'empêche pas de voir qu'il existe un privilège blanc.

Si tu parles de "privilège blanc", j'imagine que tu entends y remédier, donc parler de "paranoïa des blancs" est inadéquat. Cette victimisation fantasmée que tu pointais chez les blancs est bien réelle puisqu'il convient d'éradiquer ce privilège "de couleur". Logique et non paranoïaque de vouloir garder un privilège, non?

Broz a écrit:

Exactement, ce n'est pas du racisme que de brûler des voitures, c'est pour cela que je dis que cela tient davantage du ressentiment e classe. Et pourtant cela alimente le ressentiment blanc, aussi bien et probablement mieux qu'une injure raciale.

Ils brûlent des voitures car ils sont discriminés parce que noirs ou arabes si je te suis bien, c’est un acte de rébellion ou quelque chose comme ça.

Par contre, si quelqu’un a le malheur de dire qu'ils brûlent des voitures parce qu'ils sont noirs ou arabes, c’est mal car raciste (ce qui est raciste, j’en conviens).

Tu te rends compte que ton discours est profondément raciste ? De la même manière, tu te rends compte que de dire que les politiques sécuritaires sont discriminatoires vis-à-vis des minorités sous-entend que la lutte contre la délinquance impacterait de manière plus fortes certaines communautés car elles seraient plus délinquantes.

Je ne citerai pas ici de sociologues anglo-saxons, la sociologie m’emmerde.

D’ailleurs, je trouve qu'appliquer une analyse macro (l’approche par groupe ethnique) à des phénomènes micro (l’insertion de chacune et chacun dans la société) occulte trop largement les phénomènes individuels et la manière dont toutes et tous perçoivent la place de leur communauté (puisqu’apparemment il faut tout ramener à cela) et le rapport de celle-ci aux autres communautés. 

Je trouve simplement que le discours continuel sur la « faute aux discriminations » empêche de voir que fort heureusement beaucoup des membres des minorités réussissent très bien, il empêche aussi de voir que la réalité n’est pas « blanche ou noire », mais bien grise: qu’un voyou reste un voyou indépendamment de la couleur de sa peau, qu'un acte raciste est un acte raciste que la victime soit blanche ou noire.

Et j’en veux surtout à ce discours car il permet à certains de dire qu'un braqueur qui tire sur des flics et qui se prend une balle se l’est prise, non parce qu'il avait tiré sur des flics, mais bien parce qu'il était arabe...

Je crois que c'était dans Lucky Luke où chaque fois qu'un criminel est jugé son avocat explique "excusez mon client, M'sieu le juge, il a eu une enfance difficile", tu procèdes exactement de la même manière en minimisant des actes condamnables du fait d'un racisme et de discrimination que tu imagines systématiques.

Last edited by sabaidee (25-07-2010 17:47:32)

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Chronique de la violence quotidienne.

sabaidee a écrit:

Personnellement, traiter quelqu'un de "sale jambon-beurre" ou d'"enculé de français" me semble tout aussi condamnable que de traiter quelqu'un de "sale nègre"

Il y a des condamnations qui se perdent:

http://media.paperblog.fr/i/127/1271698/faut-avoir-peur-ces-encules-blancs-L-1.jpeg

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

apokrif a écrit:

http://media.paperblog.fr/i/127/1271698/faut-avoir-peur-ces-encules-blancs-L-1.jpeg

Bof. La couverture provoc d'un magazine trendy par un communiquant en manque de pub est insignifiante et relève de la liberté d'expression, s'il s'est cru super novateur et super rebelle, tant mieux pour lui. Pas de quoi fouetter un chat.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Chronique de la violence quotidienne.

sabaidee a écrit:
apokrif a écrit:

http://media.paperblog.fr/i/127/1271698/faut-avoir-peur-ces-encules-blancs-L-1.jpeg

Bof. La couverture provoc d'un magazine trendy par un communiquant en manque de pub est insignifiante et relève de la liberté d'expression, s'il s'est cru super novateur et super rebelle, tant mieux pour lui. Pas de quoi fouetter un chat.

Ca se défend, mais la vraie question est: auraient-ils osé faire la même couverture en remplaçant "Blancs" par "Noirs", par exemple ?

Oder so ähnlich.

109

Re: Chronique de la violence quotidienne.

jésus christ

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

110

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Greg a écrit:

C'est quoi un flouc ? C'est quoi un flouc ethniciste ?

Rectifié.

Je suis partout

111

Re: Chronique de la violence quotidienne.

L'un de vous à t-il déjà lu les bandes dessinées de Riad Sattouf: "La vie secrète des jeunes "?

C'est un recueil de planches qu'il livre à Charlie-Hebdo.

C'est assez troublant. Il dépeint sans retenue des scènes du quotidien (parfois violentes c'est ici le point qui nous intéresse) sans s'encombrer du quendiraton des "Broz" à la morale bien pensante. Je trouve ça plutôt courageux car la bonne conscience de gauche interdit en général de montrer le comportement de certains individus qui composent une minorités ethnique.

On a parfois l'impression d'être conforté dans certains de ses préjugés yikes

112

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Lol
Qu'est-ce que Riad Sattouf a à voir avec tout ça
La vie secrète des jeunes m'a arraché quelques sourires mais c'est littéralement "une chose est arrivée", génial

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

113

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Broz a écrit:

Lol
Qu'est-ce que Riad Sattouf a à voir avec tout ça
La vie secrète des jeunes m'a arraché quelques sourires mais c'est littéralement "une chose est arrivée", génial

Chronique de la violence quotidienne

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Broz a écrit:

C'est ainsi que des violences qui n'ont rien à voir se voient attribuer un motif racial et une coloration raciale dans l'imaginaire blanc

Quelles violences ?

en quoi c'est une discrimination si TF1 choisit de mettre un noir au JT, même au nom du multiculturalisme ?

Le choix d'un présentateur n'est pas forcément discriminatoire; il l'est si, par exemple, il a été tenu compte de la couleur de la peau de l'intéressé.

Parce que la place serait de toute façon revenue à un blanc autrement ?

Si un critère discriminatoire est pris en compte, c'est ladite prise en compte - et non la couleur de la peau d'un candidat évincé - qui rend discriminatoire la nomination.

Va falloir que tu m'expliques quand et comment on a mis en place des lois écrites ou non pour discriminer les minorités visibles... Hormis, Vichy, évidemment.

En commençant avec les plans d'urbanisme dans les années 60

C'est un argument que j'ai souvent entendu, mais que j'ai également vu souvent réfuté, y a-t-il une étude sur ce sujet ? Je doute de cette explication passe-partout quand je lis par exemple ceci:

La Villeneuve est en choc post-traumatique. Ce quartier, à l’origine, avait été conçu avec l’utopie d’être modestement … idéal. La Villeneuve n’est pas une banlieue. Ce n’est pas un ghetto isolé. Il est relié par un tramway direct au centre ville de Grenoble. Ce n’est pas un quartier à l’abandon. Les façades des immeubles, la qualité et la taille des appartements, le taux d’équipements scolaires, culturels et sportifs, la propreté et l’entretien des parcs (il y a même un lac !) et des parties communes feraient pâlir d’envie la plupart des quartiers dits sensibles de France. Et montrent les dizaines de millions investis toujours aujourd’hui ici, au titre de la politique de la ville.

http://www.liberation.fr/societe/010164 … -precarite

Il faut ajouter qu'à équipement égal, les endroits racailleux coûtent deux fois plus cher, puisque des bâtiments sont régulièrement détruits ou dégradés (l'intérêt, une fois qu'ils sont détruits, c'est que les coupables peuvent prouver qu'ils sont sous-équipés) et qu'il faut donc les reconstruire ou les nettoyer :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/ … endiee.php
http://www.midilibre.com/articles/2010/ … 23080.php5

Broz a écrit:

jésus christ

Intéressant.

Last edited by apokrif (28-07-2010 03:43:02)

Oder so ähnlich.

115

Re: Chronique de la violence quotidienne.

C'est un argument que j'ai souvent entendu, mais que j'ai également vu souvent réfuté, y a-t-il une étude sur ce sujet ? Je doute de cette explication passe-partout quand je lis par exemple ceci:

La Villeneuve est en choc post-traumatique. Ce quartier, à l’origine, avait été conçu avec l’utopie d’être modestement … idéal. La Villeneuve n’est pas une banlieue. Ce n’est pas un ghetto isolé. Il est relié par un tramway direct au centre ville de Grenoble. Ce n’est pas un quartier à l’abandon. Les façades des immeubles, la qualité et la taille des appartements, le taux d’équipements scolaires, culturels et sportifs, la propreté et l’entretien des parcs (il y a même un lac !) et des parties communes feraient pâlir d’envie la plupart des quartiers dits sensibles de France. Et montrent les dizaines de millions investis toujours aujourd’hui ici, au titre de la politique de la ville.

http://www.liberation.fr/societ … e

article intéressant smile

Re: Chronique de la violence quotidienne.

http://www.midilibre.com/articles/2010/ … 22111.php5 :

Les prévenus écopent de 3 et 4 ans de prison ferme.
« Messieurs, ce sont des peines lourdes mais vous avez évité de justesse la cour d’assises »[...]
saucissonnent avec du scotch le père et la fille [...] l’un d’eux, que l’enquête a désigné être Mezouari, entendant du bruit, revient sur ses pas et vide son chargeur en apercevant le père débarrassé de ses liens : les douze tirs ne l’ont heureusement pas touché…[....]
. Le fils du buraliste, lui, est ligoté et enfermé dans les toilettes.

Je trouve étrange l'appellation de "peines lourdes" alors :
- que les faits auraient pu être qualifiés de vol à main armée, de séquestration et de tentative de meurtre, et que la cour d'assises n'aurait pas dû être "évitée de justesse", mais saisie sans qu'on ait besoin d'y réfléchir (on a l'impression que la présidente s'adresse à des voleurs de poule qui auraient blessé par accident le fermier en le bousculant lors de leur fuite)
- que trois ou quatre ans de prison (feront-ils d'ailleurs cette durée ?) me semblent être des peines insuffisantes, au regard de la gravité des faits (et donc de la force des intentions infractionnelles dont sont animés leurs auteurs), pour ôter à leurs auteurs l'envie de recommencer et pour préserver, pendant un temps significatif, la société de leur éventuelle récidive.

Pour des faits qui semblent moins graves, un tribunal a refusé la correctionnalisation:
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metr … e-de.shtml

Last edited by apokrif (28-07-2010 03:18:23)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

sabaidee a écrit:

Tu ne crois pas non plus possible que certains utilisent parfois cet argument du racisme des blancs à leur encontre soit pour en tirer un bénéfice personnel, soit pour justifier - à tort - des comportement répréhensibles?

http://www.maitre-eolas.fr/post/2005/11 … -banlieues :

La discrimination à l'embauche. Là, on nage en plein délire. Le problème de ceux qu'on voit dans les prétoires n'est pas tant que leur CV commence par un nom étranger, mais c'est qu'après le nom, la page est blanche. Les bacs généraux sont absents. Les plus intégrés dans le système scolaire sont en apprentissage (leur maître étant parfois la victime) ou en bac professionnel. Le BTS est le summum de l'ambition, et est plus un rêve dont ils se bercent, puisqu'ils ne se donneront jamais les moyens de réussir (un BTS, il faut bosser pour le décrocher). L'école est un lieu d'ennui, dont beaucoup sortent avant même l'âge légal. Ce n'est pas du travail qu'ils veulent, c'est de l'argent. Et le bizness est un moyen facile et rapide. Entendons nous bien : la discrimination à l'embauche existe. Mais les noirs et les arabes écartés du fait d'un nom qui n'est pas NF ne sombrent pas dans la délinquance destructrice.


Même auteur ( http://www.maitre-eolas.fr/post/2005/11 … e-pretoire ):

Les deux facteurs criminogènes principaux sont le sentiment d'impunité, et la justification morale. Tout casser, c'est rigolo. Faire ça la nuit et en même temps que des centaines d'autres, on est quasiment sûr de ne pas se faire prendre (sentiment d'impunité).

En l'espèce, Eolas parlait de "venger Bouna et Zyed" comme justification morale. Lors des derniers épanchements de merde, il était également question de protester contre un "assassinat" (j'ai entendu ce terme dans la bouche d'un interviewé).

Last edited by apokrif (28-07-2010 03:50:59)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

apokrif a écrit:

http://www.midilibre.com/articles/2010/ … 22111.php5 :

Les prévenus écopent de 3 et 4 ans de prison ferme.
« Messieurs, ce sont des peines lourdes mais vous avez évité de justesse la cour d’assises »[...]
saucissonnent avec du scotch le père et la fille [...] l’un d’eux, que l’enquête a désigné être Mezouari, entendant du bruit, revient sur ses pas et vide son chargeur en apercevant le père débarrassé de ses liens : les douze tirs ne l’ont heureusement pas touché…[....]
. Le fils du buraliste, lui, est ligoté et enfermé dans les toilettes.

Je trouve étrange l'appellation de "peines lourdes" alors :
- que les faits auraient pu être qualifiés de vol à main armée, de séquestration et de tentative de meurtre, et que la cour d'assises n'aurait pas dû être "évitée de justesse", mais saisie sans qu'on ait besoin d'y réfléchir (on a l'impression que la présidente s'adresse à des voleurs de poule qui auraient blessé par accident le fermier en le bousculant lors de leur fuite)
- que trois ou quatre ans de prison (feront-ils d'ailleurs cette durée ?) me semblent être des peines insuffisantes, au regard de la gravité des faits (et donc de la force des intentions infractionnelles dont sont animés leurs auteurs), pour ôter à leurs auteurs l'envie de recommencer et pour préserver, pendant un temps significatif, la société de leur éventuelle récidive.

Pour des faits qui semblent moins graves, un tribunal a refusé la correctionnalisation:
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metr … e-de.shtml

Assez d'accord. Dans le même genre, le braqueur de casino de 27 ans (Karim Boudouda) récemment abattu par des policiers avait  3 condamnations de cour d'Assises à son actif. 3 condamnations d'assises, 27 ans, il est dehors...

119

Re: Chronique de la violence quotidienne.

loup des steppes a écrit:
apokrif a écrit:

http://www.midilibre.com/articles/2010/ … 22111.php5 :

Les prévenus écopent de 3 et 4 ans de prison ferme.
« Messieurs, ce sont des peines lourdes mais vous avez évité de justesse la cour d’assises »[...]
saucissonnent avec du scotch le père et la fille [...] l’un d’eux, que l’enquête a désigné être Mezouari, entendant du bruit, revient sur ses pas et vide son chargeur en apercevant le père débarrassé de ses liens : les douze tirs ne l’ont heureusement pas touché…[....]
. Le fils du buraliste, lui, est ligoté et enfermé dans les toilettes.

Je trouve étrange l'appellation de "peines lourdes" alors :
- que les faits auraient pu être qualifiés de vol à main armée, de séquestration et de tentative de meurtre, et que la cour d'assises n'aurait pas dû être "évitée de justesse", mais saisie sans qu'on ait besoin d'y réfléchir (on a l'impression que la présidente s'adresse à des voleurs de poule qui auraient blessé par accident le fermier en le bousculant lors de leur fuite)
- que trois ou quatre ans de prison (feront-ils d'ailleurs cette durée ?) me semblent être des peines insuffisantes, au regard de la gravité des faits (et donc de la force des intentions infractionnelles dont sont animés leurs auteurs), pour ôter à leurs auteurs l'envie de recommencer et pour préserver, pendant un temps significatif, la société de leur éventuelle récidive.

Pour des faits qui semblent moins graves, un tribunal a refusé la correctionnalisation:
http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metr … e-de.shtml

Assez d'accord. Dans le même genre, le braqueur de casino de 27 ans (Karim Boudouda) récemment abattu par des policiers avait  3 condamnations de cour d'Assises à son actif. 3 condamnations d'assises, 27 ans, il est dehors...

Tu sais, loup des steppes, c'est tellement facile de se retrouver aux assises...

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Eure: une femme retrouvée égorgée
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/ … gorgee.php

La jeune femme aurait pu être victime d'un "home jacking", le vol d'un véhicule au domicile de ses propriétaires par des individus se faisant remettre de force les clés.

Oder so ähnlich.

121

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Encore une histoire de bébés; le pire infanticide de l'Histoire de France dit-on, et qui fait la une de CNN...Allez hop aux assises !

CNN a écrit:
Woman charged in France over babies' bodies
July 29, 2010 -- Updated 1421 GMT (2221 HKT)

Douai, France (CNN) -- French prosecutors said Thursday they charged a woman with murder after she admitted giving birth to and smothering eight babies over a 17-year period in northern France.

The woman, Dominique Cottrez, said she hid the pregnancies and deaths from her husband, who said he had no idea what she had done, prosecutor Eric Vaillant told reporters. Cottrez is overweight and was able to conceal the pregnancies, he said.

Cottrez told investigators the reason she killed the babies was that she did not want to have any more children and did not want to see doctors for contraceptives, Vaillant said.

Despite earlier reports that the husband had been charged, Vaillant said he was free to go but may still be investigated. Vaillant said he personally still had "doubts" about the father's story.

"The sky has fallen in on his head," Vaillant said of the father, Pierre-Marie Cottrez. "He indicated he had no idea she was pregnant."

Vaillant said there are no other babies' bodies left to be found.

The case came to light when a couple gardening in their backyard in the northern town of Villers-au-Tertre found two babies' bodies in sealed plastic bags and called police.

Police spoke to Cottrez and her husband, who had previously lived in the home, and Cottrez admitted immediately that she was the mother of the two babies, Vaillant said. She then told police about six others concealed in their garage, Vaillant said.

Those six bodies were also in sealed plastic bags but were covered by various objects, he said.

Cottrez, a nurse, had psychological problems from her first pregnancy, said Pierre-Jean Gribouva, the lawyer for her husband.

"My client is in a deep state of shock," Gribouva told CNN affiliate BFM. "He had no idea about this. He has totally fallen apart."

The babies were born between 1989 and 2006, but their exact birthdates aren't known, Vaillant said.

"She knew that she was pregnant every time, and she has admitted this," Vaillant said. Cottrez "answered in a very straightforward way."

Cottrez and her husband have two adult daughters, but it was a difficult first pregnancy that sparked her actions, Vaillant said. Because of her weight, the first pregnancy was "traumatic," and she didn't want to go through it again, he said.

Vaillaint did not explain why Cottrez went through a second pregnancy with her other daughter before apparently committing the crimes.

Pierre-Marie Cottrez hopes the public does not make "simplistic conclusions" about his wife, Gribouva told BFM.

The family members "are supporting the wife and the mother because they realize she has serious problems," he said. "There is no rejection of her as a wife and mother."

Psychotherapist Lucy Beresford told CNN that very little was known about incidences of infanticide because it was a taboo subject. A paper published in the Journal of the American Medical Association by researchers in North Carolina estimated that 2.1 cases of infanticide occurred for every 100,000 births, but Beresford said the body of psychological research was "slim."

Research suggested that women who denied or concealed their pregnancies, for whatever reason, were a "high-risk" group, she said. But other factors could trigger infanticide as well.

"It could actually be to do with the social isolation of the mother, or it could be their psychopathology prior to pregnancy," Beresford told CNN.

"For example, do they have a history of substance abuse or other mental health concerns that have contributed to them being in this situation which they cannot accept as a reality?"

Postnatal depression could also be a possible contributory factor, she said.

"That could be because when they're depressed they're not really of sound mind. It could be that they genuinely believe they are unworthy to be a parent. Or it could just be the level of disordered thinking that comes with being depressed."

CNN's Phil Black contributed to this report.

http://edition.cnn.com/2010/WORLD/europ … i9XIkvPlG4

122

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Ce que je trouve dingue à chaque fois, c'est que le mari ne se rend jamais compte de rien. Je ne vois pas comment tu peux passer à côté de la grossesse de ta femme, SURTOUT si elle est menée à terme...

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

Re: Chronique de la violence quotidienne.

la question est surtout de savoir :

Infanticides: qui a enterré les corps ?
AFP
30/07/2010 | Mise à jour : 15:26 Réagir
Dominique Cottrez, qui a avoué avoir donné naissance et tué huit de ses nouveau-nés, n'a pas reconnu avoir enterré les deux cadavres retrouvés samedi dernier dans l'ancienne maison de ses parents à Villers-au-Tertre (Nord), a indiqué aujourd'hui une source proche de l'enquête.

Son avocat, Frank Berton, a aussi déclaré qu'elle "nie avoir enterré les enfants". "Elle dit que ce n'est pas elle, ni son mari, ni bien évidemment ses filles", a-t-il ajouté, joint au téléphone par l'AFP. Si la mère des nouveau-nés retrouvés dans des sacs plastique enfouis dans le jardin de la maison ne les avait pas enterrés elle-même, cela impliquerait une autre personne dans ce dossier criminel. Les six autres corps ont été retrouvés dans le garage de la maison des époux Cottrez.

"Peut-être qu'on l'a aidée à enterrer les corps. Mais peut-être que c'est elle qui les a enterrés. Durant une garde à vue, on a souvent des aveux au compte-gouttes. Elle a pu n'être prête qu'à avouer une partie", a déclaré une source proche de l'enquête.

"C'est un point important de l'enquête", a déclaré à l'AFP une source judiciaire.  ntervention d'un tiers ou impossibilité pour la mère de reconnaître qu'elle a enterré les corps? "Tout est imaginable", a estimé cette source.

Après avoir reconnu qu'elle avait étouffé huit de ses nouveau-nés, Dominique Cottrez a été mise en examen et incarcérée hier pour homicides volontaires sur mineurs de moins de 15 ans.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Greg a écrit:

les deux personnes interpellées lundi matin sont originaires de la Cité des Musiciens aux Mureaux

Les racailles des Musiciens ont adopté une excellente stratégie de communication, qui leur permet de dire plus en cinq minutes qu'en cinq conférences de presse:
http://www.leparisien.fr/les-mureaux-78 … 016292.php

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Un homme politique marseillais semble ignorer tout de la criminalité des mineurs: ""On ne peut pas imaginer que deux jeunes de cet âge aient déjà le profil de délinquants sexuels"
http://www.laprovence.com/article/regio … s-catalans

Très vite pourtant, les deux jeunes gens vont être interpellés. Ils étaient encore sur la plage, comme animés d'un incroyable sentiment d'impunité.

Incroyable, vraiment ? Peut-être ont-ils effectivement l'habitude de l'impunité ?

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Egorgé pour une cigarette:
http://www.parismatch.com/Actu-Match/So … es-204107/

Oder so ähnlich.

127

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Euh, Apokrif. Je crois que tu as pris le titre du thread un peu trop à la lettre. Tu vas poster des faits divers tous les jours ?

Re: Chronique de la violence quotidienne.

FDL nl a écrit:

Tu vas poster des faits divers tous les jours ?

Ce sont tout de même des faits particulièrement gratinés, et je regrette qu'ils soient banals au point d'être quotidiens.

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Le point de vue de Martin Hirsch, qui qualifie ce quartier de "paradis":
http://www.france-info.com/chroniques-l … 1-188.html

Un témoignage sur un autre endroit (Paris XXème) où les merdes n'ont pas non plus l'excuse de la "discrimination" ou de la "ghettoïsation":

http://www.rue89.com/tribune-vaticinate … hlm-159237

Last edited by apokrif (04-08-2010 15:58:56)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

apokrif a écrit:

Un témoignage sur un autre endroit (Paris XXème) où les merdes n'ont pas non plus l'excuse de la "discrimination" ou de la "ghettoïsation":

http://www.rue89.com/tribune-vaticinate … hlm-159237

Article pas mal du tout.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

131

Re: Chronique de la violence quotidienne.

L'article (ou plutôt le point de vue) est effectivement bien rédigé mais de là à en conclure que la discrimination et la ghettoïsation ne sont que des excuses (et donc si on pousse le raisonnement que ce sont deux phénomènes qui n'existent pas)...

Comment expliquer l'existence de ces "merdes" au fait ? Par la génétique ? Par leur origine ethnique ?

"Ecarte-toi, gnome fétide. Ma virilité n'a pas la place de passer..."

Re: Chronique de la violence quotidienne.

6pi a écrit:

L'article (ou plutôt le point de vue) est effectivement bien rédigé mais de là à en conclure que la discrimination et la ghettoïsation ne sont que des excuses

Ce sont probablement des facteurs qui jouent parfois un certain rôle, mais qu'on ne peut pas brandir comme explication générale.

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

loup des steppes a écrit:

Assez d'accord. Dans le même genre, le braqueur de casino de 27 ans (Karim Boudouda) récemment abattu par des policiers avait  3 condamnations de cour d'Assises à son actif. 3 condamnations d'assises, 27 ans, il est dehors...

Le détail des peines (il en a purgé plusieurs en même temps, du coup elles ne s'additionnent pas):
http://www.ledauphine.com/isere-sud/201 … -braquages

Last edited by apokrif (05-08-2010 07:46:14)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

6pi a écrit:

L'article (ou plutôt le point de vue) est effectivement bien rédigé mais de là à en conclure que la discrimination et la ghettoïsation ne sont que des excuses (et donc si on pousse le raisonnement que ce sont deux phénomènes qui n'existent pas)...

La ghettoïsation, le mec explique très bien comment ça se passé: les classes moyennes dégoûtées par les mecs qui trainent dans les escaliers et autres incivilités quittent les quartiers ; quand l’immeuble n’est pas vandalisé ou dégradé par l’absence de paiement des charges par certains locataires.

Pour ce qui est des discriminations, l’autre jour sur la LCP, je suis tombé sur une émission sur les français avec Benoît Hamon comme invité.

Un reportage sur les chômage des jeunes: une jeune femme de 25 ans avec un Master II en RH et communication à Villetaneuse explique qu’elle ne trouve pas de travail depuis 6 mois.

Elle dit suivre des formations à pôle emploi, mais que cela ne sert à rien. Elle dit à Hamon qu’elle pense que c’est parce qu’elle est noire qu’elle ne trouve pas de boulot et qu’il faudrait donc établir des quotas ethniques au recrutement comme pour les handicapés.

Hamon répond de manière mesurée et lui dit que c’est très dur de prouver les discriminations et qu’il convient donc de « renverser la charge de la preuve » et que les recruteurs devront amener la preuve qu’ils ne discriminent pas. Soit. Encore qu’amener cette preuve ne me semble pas beaucoup plus facile et qu’il est facile de justifier le refus d’embauche de quelqu’un, surtout en cas de pénurie d’emplois où les recruteurs sont « price-makers ».

Mais bon, je me suis surtout demandé pourquoi il fallait que ce soit obligatoirement un problème de couleur de peau. Un master II fourre-tout en RH et communication, dans deux secteurs (RH et communication) où il y a peu de recrutement, surtout si l’on vient d’une fac qui ne traîne pas une réputation brillante. En plus, 6 mois de recherche d’un premier job à l’heure actuelle, c’est rien du tout pour un jeune diplômé (je ne minimise pas l’impact dévastateur du chômage sur la psychologie). Enfin, personne ne s’est demandé si cette femme n’était peut être tout simplement pas un peu nulle en entretien.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Elle dit à Hamon qu’elle pense que c’est parce qu’elle est noire qu’elle ne trouve pas de boulot et qu’il faudrait donc établir des quotas ethniques au recrutement comme pour les handicapés.

Je ne comprends pas le rapport: en quoi le fait, à le supposer établi, que cette personne soit victime de discrimination justifie l'adoption de mesures qui nous "ramènent aux heures les plus sôôômbres de notre histoâââre" ?

Peut-être est-ce, entre autres, son inaptitude au raisonnement logique qui plombe son employabilité ?

sabaidee a écrit:

Enfin, personne ne s’est demandé si cette femme n’était peut être tout simplement pas un peu nulle en entretien.

Est-ce que quelqu'un a demandé à l'intéressée pourquoi elle pensait être discriminée en fonction de la couleur de sa peau ? A-t-elle, par exemple, comparé les taux de chômage des Noirs et non-Noirs ayant le même profil qu'elle (par exemple parmi les anciens de sa promo) ? Les entreprises qu'elle a prospectées ont-elles été testingées ? Ou bien est-ce que les différents participants à l'émission adhéraient au cliché "un Noir chômeur est un Noir discriminé" ?

Last edited by apokrif (05-08-2010 10:46:35)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Humour de gendarme: http://www.lefigaro.fr/actualite-france … n-velo.php

Il ne s'agit que d'une rixe entre gamins. Il n'y a pas de délinquance ici.

Voilà en quoi consiste la "rixe" (à comparer avec la définition du TLFi: "Querelle violente entre deux ou plusieurs personnes, accompagnée de coups et d'injures") :

un membre du groupe, situé à quelques mètres de lui, saisit un parpaing et le lui jette à la tête. Charles s'effondre. «Nous avons entendu sa chute, raconte Clément, et nous l'avons vu se relever, la tête en sang. Il a essayé de s'enfuir parce qu'il avait peur qu'ils l'achèvent. Ça coulait de partout. Là, une des filles s'est approchée. J'ai cru qu'elle venait pour voir la blessure, pour nous aider, mais elle s'est penchée, elle a pris le vélo et ils sont partis.»

Le garçon est conduit au centre médical de Lège-Cap-Ferret, où les médecins constatent l'ampleur de la plaie. «Ils nous ont dit qu'ils n'avaient jamais vu ça, explique la mère d'un des garçons. Sur la radio, on aurait dit une balle de ping-pong frappée par un marteau.»

Réflexion faite, le gendarme a peut-être formellement raison: on pourrait parler, non pas de délinquance, mais de criminalité (quoiqu'on ne puisse pas être certain que la justice qualifiera correctement les faits).

J'ai entendu dire que le lieu des faits était plutôt tranquille, et ce commentaire m'a fait penser à cette interview du maire de La Baule  (p. 19): le maire ou l'intervieweur craint que cette dernière ville ne se racaillise:

"Mais je comprends
très bien que mes concitoyens,
baulois ou résidents secondaires,
soient agacés par le fait
de voir des gens torse nu aller
dans les magasins et d'assister
à des petites provocations à
l'égard des «bourgeois baulois
». C'est une forme de dégradation
de notre société et,
malgré le renfort de la police,
nous n'avons pas la possibilité
d'être partout pour lutter
contre ce genre de petite délinquance.
Maintenant, il faut
être quand même tolérant à
l'égard des jeunes qui s'amusent,
ils ne sont pas tous mal
élevés…"

La Baule a toujours été en
décalage de 10 ou 15 ans. Ce
qui se passe aujourd'hui, c'est
ce qui s'est passé il y a 10 ans
dans d'autres stations balnéaires…
Maintenant, ce que
les gens craignent, c'est que ce
qui se passe ailleurs arrive à
La Baule d'ici à 10 ans…
Ils peuvent le craindre et les
événements récents de Grenoble,
ou les événements de
Saint-Aignan avec ces gens
qui ravagent la mairie et la
gendarmerie, montrent bien
qu'il faut être inquiet. Mais
ce n'est pas au maire de prendre
des mesures dans ce domaine.
Je ne veux pas rejeter
la responsabilité au niveau de
l'État, mais cela relève quand
même du domaine régalien
de l'État.

Last edited by apokrif (21-08-2010 19:43:33)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Dites-moi que c'est un fake:

Hortefeux a écrit:

«Tout n'est pas résolu, mais j'affirme une chose simple et vraie : notre pays est aujourd'hui un des plus sûrs de la planète», se félicite le ministre, assurant que la police «est revenue dans des quartiers où elle n'allait plus». Dans les quartiers sensibles, dit-il, «nous ne cédons pas un centimètre de terrain aux crapules qui voudraient y faire la loi».

http://www.liberation.fr/politiques/010 … lliardaire

Last edited by apokrif (21-08-2010 20:55:03)

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Ca devient banal: à Roubaix, un motard se soustrait à un contrôle de police, il est poursuivi, il a un accident (on n'a pas encore entendu sa mère éructer "j'i la hine, j'i la hine" comme celle du truand crevé à Grenoble), et les pompiers qui secourent la pépite font face à l"hostilité des habitants". Des racailles protestent contre leur stigmatisation avec une technique d'expression corporelle qui consiste à tout casser, dont un transformateur (qui pour ce que j'en sais n'a encore tué personne, contrairement au transformateur assassin et jeunophobe de Clichy-sous-Bois).

http://www.lavoixdunord.fr/actualite/L_ … olic.shtml
http://lci.tf1.fr/filnews/france/nouvea … 43904.html

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Je trouve la vulgarite avec laquelle tu postes ces faits divers (a repetition) detestable.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

140

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Répète après moi, Barney : "dé-com-ple-xé"

141

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Apokrif et son groupe de travail (dédié au thème de la violence quotidienne) effectuant leur sélection d'articles du jour pour forum-scpo :
http://laregledujeu.org/files/2009/10/IMG_8074.jpg


Parfois, lorsque certains membres du groupe de travail d'Apokrif sont en désaccord, ça dégénère quelque peu :
http://media.trinome.com/projets/kwad9/6NmZny1240583356/600_jkE21.jpg


Et en exclusivité : les véritables composants de l'androïde Apokrif.
http://www.ledroideenchaine.com/files/imagecache/590x350/asuro%20d%C3%A9mont%C3%A9.jpg
+
http://www.blogsport.ca/wp-content/uploads/2010/06/red-bull.jpg

142

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Apokrif : prière de rester dans les clous de ce qui est tolérable, et d'insulter qui on a le droit d'insulter. Merci.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

C'est vrai qu'apokrif a des côtés monomaniaques à constamment citer les sites types fdesouche.

Par contre, il est hallucinant qu'on soit parfois obligé d'aller sur ce genre de site pour avoir le fin mot de l'histoire.

La semaine dernière, un reportage sur des mineurs d'une colonie de vacances laissés à eux-mêmes pendant quelques nuits à Budapest et finalement rapatriés à Lille (dont ils sont originaires) au grand soulagement des parents qui vont porter plainte contre la FUAJ qui gérait la colo.

Fin du reportage.

La suite et l'explication, il faut la trouver sur le site de la Voix du Nord (citée par fdesouche): http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Vale … t-la.shtml

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Chronique de la violence quotidienne.

sabaidee a écrit:

La semaine dernière, un reportage sur des mineurs d'une colonie de vacances laissés à eux-mêmes pendant quelques nuits à Budapest et finalement rapatriés à Lille (dont ils sont originaires)


Tape colonie vacances hongrie sur google et tu verras que l'info a été relayée correctement. Certes chez certains avec le magnifique "colonie de vacances qui a mal tourné", faut-il en faire un fromage ?

Re: Chronique de la violence quotidienne.

B. comme Bouh a écrit:

Apokrif : prière de rester dans les clous de ce qui est tolérable, et d'insulter qui on a le droit d'insulter. Merci.

Où trouve-t-on la liste des gens qu'on a le droit d'insulter ?

sabaidee a écrit:

C'est vrai qu'apokrif a des côtés monomaniaques à constamment citer les sites types fdesouche.

Je trouve pourtant que des sites comme TF1, _Libération_, _Le Figaro_ ou encore la _Voix du Nord_ sont sensiblement différents de Fdesouche.

Last edited by apokrif (23-08-2010 15:33:08)

Oder so ähnlich.

146

Re: Chronique de la violence quotidienne.

apokrif a écrit:

Où trouve-t-on la liste des gens qu'on a le droit d'insulter ?

D'après les rumeurs, cette liste est laissée à la discrétion de Broz. Au fur et à mesure que tes posts lui plairont, il t'enverra, en MP, des noms éligibles à l’insulte. Aucune incartade ne sera tolérée.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Judge a écrit:
apokrif a écrit:

Où trouve-t-on la liste des gens qu'on a le droit d'insulter ?

D'après les rumeurs, cette liste est laissée à la discrétion de Broz. Au fur et à mesure que tes posts lui plairont, il t'enverra, en MP, des noms éligibles à l’insulte. Aucune incartade ne sera tolérée.

Juste une chose: le transformateur que j'ai traité d'assassin et de jeunophobe, est-il dans cette liste ?

Oder so ähnlich.

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Elessar a écrit:

Tape colonie vacances hongrie sur google et tu verras que l'info a été relayée correctement. Certes chez certains avec le magnifique "colonie de vacances qui a mal tourné", faut-il en faire un fromage ?

Au temps pour moi, j'en étais resté à l'info de BFM et I-télé qui s'arrêtait juste aux pauvres enfants rapatriés après l'enfer. Avec google, je trouve plutôt la colonie de vacances qui a mal tourné, pas beaucoup plus de détails.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

149

Re: Chronique de la violence quotidienne.

apokrif a écrit:
Judge a écrit:
apokrif a écrit:

Où trouve-t-on la liste des gens qu'on a le droit d'insulter ?

D'après les rumeurs, cette liste est laissée à la discrétion de Broz. Au fur et à mesure que tes posts lui plairont, il t'enverra, en MP, des noms éligibles à l’insulte. Aucune incartade ne sera tolérée.

Juste une chose: le transformateur que j'ai traité d'assassin et de jeunophobe, est-il dans cette liste ?

Pour ma part, je n'ai pas reçu de MP de Broz le confirmant.

150

Re: Chronique de la violence quotidienne.

Le coup du transformateur m'a fait rire. Je l'autorise donc. En général les objets même anthropomorphisés c'est OK mais méfiance quand même il y a des cas limites (Corans, fringues, etc.)