151

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Vidéo mettant en parallèle les propos de la Ministre et ceux d'un médecin.

http://www.youtube.com/watch?v=kVXqlNUW … r_embedded

Sautez les 40 premières secondes d'intro inutile.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

YouTube a écrit:

L'utilisateur a supprimé cette vidéo.

Si tu la trouves ailleurs...

153

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Voici : http://www.youtube.com/watch?v=OjQl-Uruv5Y
Merci de me l'avoir fait remarquer.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

154

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Grippe A/H1N1: 91 réactions allergiques au vaccin

Posté par Thomas Maillet • Dans la catégorie A la une, Maladies/Virus

vaccinDans un communiqué de presse publié hier vendredi 13 Novembre 2009, l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des produits de santé a indiqué avoir eu connaissance de 91 signalements d’effets indésirables (sur 100 000 doses de vaccin PANDEMRIX) survenus chez des personnes ayant décidé de se faire vacciner contre le virus H1N1 entre le 21 octobre et le 10 novembre.

La vaccination du grand public n’ayant officiellement commencé que le jeudi 12 novembre, il s’agit vous l’aurez compris d’effets indésirables survenus chez des personnes appartenant aux personnels de santé, médico-sociaux et de secours des établissements hospitaliers.

Parmi ces 91 cas, 4 notifications d’effets « graves » : deux affections neurologiques, une réaction allergique et une affection respiratoire.

Parmi ces 4 cas, celui de cette femme de 37 ans sans antécédents médicaux particuliers qui, 6 jours après la vaccination par Pandemrix, a présenté des paresthésies (fourmillements, troubles de sensibilité), ascendantes des pieds jusqu’au cou et irradiant vers les membres supérieurs. Après échanges plasmatiques en hôpital de jour, une régression des signes cliniques a été constatée ce qui a permis son retour à domicile.

Dans ce cas précis c’est un diagnostic de syndrome de Guillain-Barré de forme modérée qui est suspecté. Cependant, les résultats des examens en cours sont nécessaires pour établir la cause.

Le syndrome de Guillain-Barré est une maladie auto-immune inflammatoire du système nerveux périphérique qui reste relativement rare. Son incidence annuelle est d’environ 2,8 cas pour 100.000 habitants par an (données du PMSI 2004-2008).  Ce syndrome se caractérise par une faiblesse voire une paralysie progressive, débutant le plus souvent au niveau des jambes et remontant parfois jusqu’à atteindre les muscles de la respiration puis les nerfs de la tête et du cou.  Dans la majorité des cas, les personnes atteintes récupèrent leurs capacités physiques au bout de 6 à 12 mois

On estime qu’aujourdh’ui en  France 1 700 patients sont hospitalisés chaque année pour un Syndrome de Guillain-Barré, un risque qui augmente lorsqu’on est atteint de la grippe.

Dans son communiqué l’Afssaps précise que la plupart des cas déclarés au système de pharmacovigilance correspondent à des effets attendus de ce vaccin qui ne remettent pas en cause la balance bénéfice-risque du vaccin Pandemrix. Sur ces 4 cas « graves », deux font partie des catégories d’effets indésirables identifiés dans le plan de gestion des risques européen et national des vaccins H1N1.

100 cas pour 100 000, ça fait du 1 pour 1000 soit 1000 fois plus que les statistiques produites par ceux présentés comme les "experts" par les médias (experts pro-gouvernementaux), qui ont évalué à 1 cas pour 1 million le nombre de réactions de ce type.

Ca fait quand même une grosse différence.

Par ailleurs peu importe la statistique, quand on fait partie du 1 pour 1000 qui fait une mauvaise réaction à un vaccin qui n'est pas passé par toutes les étapes habituelles de production d'un médicament ou d'un vaccin. Il y a là quelque chose d'un peu abusif.

Qu'on soit clair, je suis loin d'être opposé à la vaccination en général, mais en revanche, l'ensemble des informations dont on dispose actuellement amène à penser que ces produits anti H1N1 ont été un peu trop précocement produits et achetés.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Un anonyme apparemment bien introduit au Ministère déballe sur le plan Bachelot.

Sa thèse est que tout est fait pour dissuader le plus de gens de se faire vacciner pour revendre les vaccins.

Théorie intéressante.


Vaccination grippale : Le plan secret de Roselyne Bachelot

La communication du Ministère de la santé sur la vaccination antigrippale est l’objet de toutes les critiques. Pourtant, nous sommes en mesure de révéler que loin d’être une accumulation de bévues, la communication de Roselyne Bachelot est savamment orchestrée et s’intègre dans une véritable stratégie mise en place cet été. Il s’agit de rectifier une erreur commise au printemps et d’économiser quelques centaines de millions d’euros.

Nous avons pu interviewer un spécialiste particulièrement bien introduit dans les milieux ministériels, mais qui a souhaité garder l’anonymat. Nous l’appellerons donc M. X.

Atoute : Imaginer qu’une telle succession de bourdes puisse faire partie d’un plan organisé paraît incroyable. Qu’est-ce qui vous permet de dire cela ?

M. X : On a trop souvent le tort de prendre les politiques pour des idiots. Pour les côtoyer au quotidien, je peux vous affirmer que ce n’est pas le cas. Dans le cas de la vaccination anti-grippale, nous sommes face à un plan de communication savamment orchestré.

Atoute : Quand ce plan aurait-il été mis en oeuvre ?

M. X : En fait, tout commence bien sûr avec l’épidémie mexicaine début avril 2009. La France, comme la majorité des pays occidentaux, a mis en œuvre dès 2005 une procédure spéciale Pandémie de grippe aviaire (H5N1). Des pré-contrats de commandes de vaccins ont été préparés avec les industriels. Des procédures de production accélérées sont prévues, facilitées par des adjuvants permettant de multiplier les doses de vaccins pour une même quantité de substance immunisante difficile à produire. Tout est prêt depuis plusieurs années pour faire face à la terrifiante grippe aviaire, digne des films de science-fiction où les scientifiques luttent contre le temps pour sauver le monde.

Pour lancer le plan H5N1, il ne manque plus que la signature d’un ministre face à un parterre d’industriels au garde-à-vous, le petit doigt sur la couture du pantalon.

Atoute : Mais pourquoi utiliser cette procédure extrême alors qu’il ne s’agit pas d’une grippe aviaire ?

M. X : Vous touchez là au coeur du problème. Tout ces vaccins fabriqués à la hâte, ces millions de masques, ces procédures dignes d’une catastrophe naturelle, ont été prévus pour faire face à une grippe aviaire de type H5N1 et non H1N1. La grippe aviaire est grevée d’une mortalité de 30%, à comparer aux 0,01% de la grippe H1N1 saisonnière, cousine du nouveau virus. Si elles portent le même nom ces deux maladies ne sont pas comparables.

Mais un ensemble de considérations poussent le gouvernement français à ne pas tenir compte de ce distinguo. Tout d’abord, le monde politique en a assez de réagir toujours trop tard. L’amiante, le sang contaminé, le nuage de Tchernobyl sont encore gravés dans les esprits. Ensuite, il y a les partenariats anciens et intenses entre les politiques de tous bords et l’industrie pharmaceutique, notamment productrice de vaccins. On conclut plus vite des affaires avec des interlocuteurs que l’on connaît bien.

Atoute : D’accord, mais il n’a pas fallu plus de quelques semaines pour se rendre compte que la nouvelle grippe A/H1N1 ne décimait pas les populations, pourquoi se précipiter ?

M. X : En effet, lorsque le nouveau virus a touché une mégalopole comme Mexico, le pire aurait pu arriver dans cette ville de 20 millions d’habitants dont beaucoup vivent dans la promiscuité et le dénuement. Or l’épidémie a été relativement bénigne. Après un mois de diffusion du virus, soit début mai 2009, il devenait clair que ce virus était certes contagieux mais surtout bénin. Quand on dit bénin, il faut s’entendre : la grippe saisonnière n’est pas une maladie totalement bénigne et elle fait des milliers de morts dans le monde tous les ans, mais ce virus en particulier n’était pas plus dangereux que ses cousins saisonniers. En revanche, du fait de sa nouveauté, le nouveau virus H1N1 touchait plus de patients jeunes. Les esprits étaient frappés par les annonces de décès, notamment d’enfants, médiatisées en temps réel. Le fait que ces décès ne soient pas plus nombreux que ceux attendus pour une épidémie de grippe saisonnière ne paraissait pas encore évident au public.
C’est pourtant dans ce contexte que les autorités françaises ont lancé dès l’été des commandes massives de vaccins en suivant la procédure "grippe aviaire". Le pari était de ne pas être pris au dépourvu et de réserver le plus tôt possible des doses vaccinales dont la production ne pouvait être que limitée. Il s’agissait, pour une fois, d’anticiper et de ne pas se faire doubler par les autres pays riches. Certes, cette stratégie maximaliste paraît absurde actuellement, mais il faut la replacer dans le contexte du printemps 2009.

Atoute : Je ne vois toujours pas où intervient votre "plan secret"

M.X : En fait, une fois les commandes passées et les contrats signés, quelques experts un peu plus raisonnables ont réussi à atteindre l’oreille de la Ministre. Dans le même temps, au sein de la majorité présidentielle, des voix discordantes se sont faites entendre, interpellant la Ministre sur la somme colossale de 800 millions d’euros affectée à une banale "grippette". Au milieu d’un plan d’économies drastiques, des sommes aussi importantes consacrées à une stratégie sanitaire mal fondée commençaient à faire désordre. Or les industriels contactés ont refusé de revoir leurs contrats, les processus de fabrication ayant été lancés, et la bénignité de la grippe H1N1 devenant claire pour tout le monde.

Il fallait donc trouver une solution pour sortir de ce désastre. C’est alors que les conseillers en communication de la Ministre ont élaboré un plan d’action secret dont le nom de code était NASPAC (Noël au squalène, Pâques aux chrysanthèmes). Il s’agissait de désorienter les français par des actions incohérentes afin de créer un sentiment de méfiance vis-à-vis de la stratégie gouvernementale. Par chance, ces dizaines de millions de doses de vaccin contenaient un extrait huileux de requin : le squalène. En effet, pour accélérer la production dans un contexte de grippe aviaire mortelle, il avait été prévu dès 2005 d’ajouter cet adjuvant qui permettait de produire plus de doses de vaccin avec la même quantité d’antigènes. C’était une aubaine pour le plan NASPAC : l’origine inquiétante de l’adjuvant, le faible recul sur son utilisation, l’aspect laiteux qu’il donnait au vaccin, tout concourait à en faire un parfait repoussoir.

Vous avez compris que plan consiste à donner la pire image possible de ce vaccin. Il s’agit de revendre l’essentiel des doses commandées à des pays solvables mais imprévoyants qui, confrontés à une forte épidémie, seront prêts à payer à prix d’or des précieux stocks français devenus excédentaires. C’était un pari audacieux, mais qui est en train de se réaliser : le Canada et la Suède notamment, manquent de vaccins pour faire face à la panique de la population fortement touchée par l’épidémie.

Atoute : C’est incroyable, vous insinuez que tout ce bruit qui a été fait autour de la prévention était destiné à décourager les français de se faire vacciner ?

M. X : Exactement, et ce plan a été réalisé de main de maître. Souvenez-vous : tout à commencé avec la rentrée scolaire et la prévention de la contagion sur les lieux de travail. Contrairement à des pays pourtant réputés prudents comme les USA, nous avons lancé la mascarade des masques et des fermetures d’écoles. Tout le monde a pu constater que les masques étaient inutilisables et que les enfants malades guérissaient très bien et sans drame de cette grippe. C’était une bonne façon de faire croire que les autorités sanitaires faisaient n’importe quoi. Il ne fallait pas que la ficelle soit trop grosse pour ne pas éventer le plan NASPAC, c’est pourquoi on s’est juste contenté de diffuser des informations imprécises ou contradictoires, tout en alimentant en continu les médias avec des informations terrifiantes que la réalité démentait au quotidien.

Atoute : Mais enfin, les gens ne sont pas idiots, et leurs médecins pouvaient leur confirmer l’intérêt des vaccins !

M. X : C’est là que la stratégie a été particulièrement brillante : il fallait se mettre à dos le corps médical pour que le plan ait une chance de fonctionner. Cet aspect a été une réussite totale, toutes les ficelles du métier ont été utilisées. Tout d’abord, les médecins généralistes et les pharmaciens ont été tenus à l’écart du dispositif vaccinal, alors qu’ils gèrent tous les ans sans problème la vaccination contre la grippe saisonnière. Dans le même temps, les procédures initiales lors des signalement de cas de grippe ont été volontairement absurdes : intervention du SAMU en tenue de cosmonautes dans les cabinets de ville, incohérence dans les directives, numéros d’urgence injoignables. Pour finir, les médecins ont été réquisitionnés par les préfets comme en temps de guerre pour assurer une vaccination de masse dans des écoles ou des gymnases qui seront, si le plan se passe bien, complètement vides.

Il n’en fallait pas beaucoup plus pour braquer contre la Ministre et son vaccin la quasi totalité de profession. Or les patients font avant tout confiance à leur médecin, et en attaquant ce lien, le plan NASPAC gagnait une manche importante.

Atoute : Va pour les médecins de ville qui boudent, mais les patients ont tout de même confiance dans les vaccins qui ont permis d’éradiquer de nombreuses maladies graves !

M.X : Tout à fait. Malgré les errances de la vaccination contre l’hépatite B, les vaccins gardaient encore un crédit important dans la population. Mais ce crédit est fragile car la poliomyélite, le tétanos ou la diphtérie ont disparu ne représentent plus rien pour les moins de 60 ans. De plus, il existe un France un mouvement antivaccinal très actif. Or, la communication sur les vaccins a été conçue pour semer le doute dans les esprits : adjuvant inquiétant et peu utilisé jusqu’alors, conservateur au mercure, industriels libérés contractuellement de leurs responsabilités.
Pour alimenter le "complot", des informations ont été tenues secrètes, les contrats des industriels ont été partiellement masqués. Bref, en écho au harcèlement des antivaccinaux, les autorités sanitaires ont opposés le secret, le mensonge et les déclarations péremptoires. Elles ont donné au public l’impression qu’il allait servir de cobaye pour un produit expérimental au contenu peu ragoutant. Le bruit à même couru que ce vaccin serait pratiqué sur les enfants sans l’accord des parents. Pour couronner le tout, une vidéo tourne en boucle sur internet, qui montre le désastre de la campagne de vaccination antigrippale américaine de 1976, très proche dans son organisation de la campagne française actuelle. Enfin, les experts ont joué un rôle crucial dans la communication ministérielle.

Vaccination Grippe porcine 1976 CBS
envoyé par dailyglub. - Les derniers test hi-tech en vidéo.

Atoute : Ne me dites pas que les experts et conseillers ministériels appointés par l’industrie du vaccin faisaient aussi partie du plan ?

M. X : Bien sûr que si. Le public est de plus en plus chatouilleux sur ces scientifiques qui mangent à tous les râteliers et tentent de faire croire que cela n’influence en rien leur jugement. Les gens ne sont pas idiots et détestent que l’on se fiche d’eux. C’était très bien joué. D’autant que pendant que ces experts "maison" vantaient l’intérêt des vaccins, d’autres contestaient vivement la campagne de terreur alimentée par des informations fantaisistes et des estimations au doigt mouillé émanant de ces experts sous influence. Enfin, Roselyne Bachelot a pris soin de s’exprimer sur la vaccination depuis une manifestation organisée par le LEEM, afin d’accréditer l’idée qu’elle est elle-même liée à l’industrie. Sa biographie à géométrie variable accentue encore habilement cette impression.

CV de la députée européenne CV de la Ministre

Atoute : C’est très impressionnant ! Mais il y a quand même des éléments objectifs : les morts de la grippe ?

M. X : C’est là que la chance intervient ! Avant l’épidémie de 2009, les autorités sanitaires et le marketing pharmaceutique gonflaient artificiellement les chiffres de mortalité pour appuyer la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière : on parlait couramment de milliers de morts tous les ans dues à la grippe en France.

Cela représente, même en prenant le bas de la fourchette officielle, 4000 décès annuels liés à la grippe. Sur les 4 mois de l’épidémie, cela fait tout de même 1000 morts par mois, 30 par jour. Or les décès d’origine grippale sont désormais soigneusement décomptés, et depuis le début de l’épidémie en France, on atteint à peine une centaine. Ce phénomène a déjà été observé dans l’hémisphère sud. Il y a nettement moins de morts que les années précédentes, avec il est vrai plus de morts chez les jeunes, mais les chiffres absolus restent faibles. Donc, le public constate que la nouvelle grippe tue apparemment 10 fois moins que la grippe saisonnière. C’est idéal pour convaincre le public qu’on lui ment depuis le début et que tout ce qui est lié à la dangerosité de la grippe H1N1 est artificiellement gonflé, tandis que les dangers du vaccin sont minimisés. Les laboratoires pharmaceutiques ne sont pas en reste, le site de GSK n’ayant pas peur d’annoncer 2 millions de morts en France pour la grippe de 1968 (il s’agissait des malades et non des morts).

Atoute : C’est diabolique... Mais quelle est la suite du plan NASPAC ?

M. X : La suite est assez simple. Tout d’abord, lancer une campagne médiatique et publicitaire intense pour promouvoir la vaccination dès l’arrivée du vaccin. Après les experts, impliquer les journalistes santé les plus déférents envers l’industrie du médicament. Ce battage ridicule aboutit bien sûr à l’inverse du résultat escompté : "Pourquoi avoir besoin de faire tant de publicité pour la vaccination si elle est vraiment utile ?" pense le public.

La campagne de vaccination commence le 12 novembre et Roselyne Bachelot s’est immédiatement soumise à la vaccination devant les caméras. Pour alimenter la théorie du complot, les vidéos disponibles cachent soigneusement le vaccin utilisé : le vaccin adjuvanté étant laiteux se reconnaît facilement. Elle a même annoncé dans les médias qu’elle se ferait vacciner au bras gauche, contrairement à ce que montrent les vidéos. Il faut accréditer par cette dissimulation l’idée que la Ministre s’est fait injecter le vaccin sans adjuvant destiné aux femmes enceintes, voire comme le pensent déjà certains, avec du sérum physiologique. Rien de tel pour décourager les derniers volontaires. C’est en effet d’une habileté diabolique.

Bachelot vaccin cherchez l’erreur
envoyé par Alf-Red. - Regardez les dernières vidéos d’actu.

Il reste enfin deux atouts maîtres :
- Le vaccin adjuvanté au squalène donne fréquemment des effets indésirables locaux : douleur, gonflement, impotence du bras. On peut compter sur le lobby antivaccinal pour médiatiser à l’extrême ces accidents (photos, vidéos) qui seront bien plus nombreux que les morts de la grippe. Rien de tel pour frapper les esprits. idéalement, il faudrait trouver rapidement quelques cas de syndrome de Guillain Barré liés au vaccin. Une sclérose en plaque, même douteuse, serait idéale.
- Nous sommes en plein pic épidémique, or le vaccin n’apporte pas de protection avant une quinzaine de jours. Il y aura donc de nombreux grippés parmi les vaccinés, ce qui alimentera l’idée de l’inefficacité du vaccin.

Atoute : Cela paraît imparable en effet, mais n’est-il pas déjà trop tard pour revendre ces vaccins ?

M. X : Pas du tout, comme je vous le disais précédemment, certains pays connaissent une panique à l’opposé de l’attitude française. Il y a des queues dans les centres de vaccination canadiens et les ventes de vaccins français ont commencé en secret. Par ailleurs l’Ukraine connait une panique liée à la grippe, soigneusement organisée par ses autorités pour des raisons politiques. Finalement, chacun à son plan ! Il est probable que la moitié des stocks français ont déjà été revendus, sous couvert de l’annonce de dons aux pays du tiers-monde.

Atoute : Merci pour ces confidences, ne craignez-vous pas que votre franchise ne vous nuise ?

M. X : Non, vous pouvez publier ce témoignage, je suis proche de la retraite et je ne sais pas si je souhaite vraiement continuer ce métier...

Atoute : Encore merci de nous avoir éclairés.

Source : Atoute.org

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

156

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Hum... Tout cela reste à confirmer.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

157

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Ce qui est tout de même drole, c'est qu'on aura eu droit à toutes les théories du complot dans cette affaire, sorte de paradis pour scénariste :

- la viennoise qui porte plainte pour tentative de meurtre de masse au début de l'épidémie,

- ceux qui disent que le tamiflu est dangereux et qu'on a voulu écouler des stocks constitués pour la H5N1 risquant de se périmer.

- ceux qui affirment que le vaccin est dangereux car n'ayant pas franchi toutes les étapes classiques d'élaboration d'un produit pharmaceutique, et contenant des adjuvants potentiellement dangereux.

- ceux qui parlent de lobbying pharmaceutique et de corruption,

- ceux qui affirment maintenant qu'en fait, la communication erratique sur cette grippe est lié à un plan visant à dissuader le plus de français à se faire vacciner pour revendre les surplus de vaccins à des Etats qui en manquent.

Derrière cela, il ya des dépenses publiques importantes pour une menace dont la dangerosité statistique réelle n'est, à l'heure actuelle, pas plus importante que la grippe saisonnière, mais dont certaines manifestations peuvent en effet, selon les individus, être plus ou moins violentes.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Greg a écrit:

[
100 cas pour 100 000, ça fait du 1 pour 1000 soit 1000 fois plus que les statistiques produites par ceux présentés comme les "experts" par les médias (experts pro-gouvernementaux), qui ont évalué à 1 cas pour 1 million le nombre de réactions de ce type.

Quels sont les inconvénients comparés:

- de la grippe H1N1
- de la grippe habituelle
- du vaccin contre la grippe H1N1
- du vaccin contre la grippe habituelle
?

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/ … rum2307690 :

Le plus extraordinaire dans cette histoire, c’est que malgré le nom du plan "Noël au squalène, Pâques aux chrysanthèmes" il y a pas mal de monde qui prend cet article au premier degré.

On en est arrivé à un tel degré d’absurdité, de désinformation, d’incapacité crasse, que tout devient possible.

Non, il n’y a bien sûr pas de M. X. Et la stratégie présentée est totalement imaginaire. Je sais que l’on n’est pas le 1er avril, mais quelle meilleure démonstration que celle par l’absurde ?

Dans le même genre, j’avais écrit http://www.atoute.org/n/article102.html

Last edited by apokrif (15-11-2009 02:06:28)

Oder so ähnlich.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

si c'est vrai, c'est complètement génial / dément !

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

160

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Ah ! J'ai bien fait de tiquer...

FS, non ce n'est pas vrai c'est un canular.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Ah ? Qui/quoi dément ? Dommage je trouvais ça génial sur le principe smile

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

162

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Le vaccin se distribuant par flacons de 10 doses, il y a beaucoup de gaspillage puisque sur un nombre apparemment non négligeable de flacons, 9 doses sur 10 étaient jetées faute de patients suffisants à vacciner dans le temps autorisé jusqu'à péremption du produit (24H).

Cela me paraît hallucinant. Connaitra-t-on le coût de cette perte ?

Selon un médecin interrogé sur BFM, la gestion de cette grippe est "préfectorale voire militaire". Et de dénoncer la mainmise prise dans la gestion de cette crise par des décideurs ont tout sauf une vision médicale de la chose.

Au fait, la grippe A pour le moment fait 44 morts en France métropolitaire plus 27 dans les DOM-TOM depuis Avril.

La grippe saisonnière de son côté est censée tuer 5000 personnes par an. Je souhaite que l'on mette en œuvre un grand plan grippe saisonnière pour alerter la population sur les dangers de la grippe la plus terrible qui touche la France en 2009. Et pas avec des flacons à 10 doses, si possible.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

163

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Une tribune d'utilité publique dans le Monde aujourd'hui, qui sépare bien le bon grain de l'ivraie, sous la plume affutée et précise de Didier Cannet, médecin généraliste, universitaire et épidémiologiste pour un GROG (Groupes Régionaux d'Observation de la Grippe) :

Docteur, dois-je me faire vacciner ?"

Alors que la campagne massive de vaccination contre la grippe H1N1 a été lancée en France le 12 novembre 2009, la méfiance envers le vaccin s'installe aussi bien dans la population générale que chez les professionnels de santé.

Au niveau de l'individu, cette nouvelle grippe  ne semble pas donner plus de formes graves que la grippe saisonnière. Mais elle pourrait s'avérer catastrophique au niveau collectif : en touchant un plus grand nombre de personnes (forte contagiosité, sujets non immunisés), elle pourrait entraîner alors une surmortalité en nombre absolu.

Il existe une grande confusion dans les débats. Les arguments politiques et ceux en rapport au pouvoir, à l'autorité, aux médias et aux multinationales, aux conflits d'intérêt, prennent le pas sur ceux de nature purement médicaux et scientifiques. On ne sait plus qui parle et au nom de quelle institution. La confiance est tombée. Le public a des difficultés à se faire une opinion et demande une information plus transparente.

Il existe incontestablement une erreur stratégique à l'égard des médecins généralistes et des pédiatres. Les patients sont très confiants en leurs médecins, qui reçoivent chaque jour des dizaines d'appels concernant cette vaccination. Cette campagne aurait dû être intégrée dans le travail quotidien des praticiens. Ainsi : 1) les patients à risque auraient pu être bien ciblés et sensibilisés à cette vaccination, 2) le coût en aurait été réduit ; la vaccination est souvent réalisée dans un contexte de consultation globale pour laquelle le patient a plusieurs demandes. Il n'est pas trop tard pour que le ministère de la santé corrige son erreur.

Nous vous proposons ces quelques éléments de réponse à la question  : "Docteur, dois je faire vacciner contre la grippe H1N1 mes enfants et moi-même ?"

QUELLE PERSONNE EST-ELLE CONCERNÉE ?

Nous rappelons que la vaccination n'est pas obligatoire et qu'elle relève d'une décision personnelle. Le choix a été fait de privilégier dans un premier temps la protection individuelle à celle collective. (contrairement à la stratégie pour l'éradication de la variole, où tout le monde avait été vacciné pour réduire la circulation du virus.) Les populations cibles suivantes désignées par les autorités sanitaires correspondent bien à la stratégie de lutte :  le corps de santé, susceptible d'être en contact avec des patients "grippés" ou fragiles (agents de propagation), les parents de nourrissons d'âge inférieur à 6 mois, et " les personnes à risque élevé" définies par leur fragilité du système immunitaire ou pulmonaire (bronchite chronique, asthme, etc.), enfin les femmes au cours des 2e et 3e trimestres de grossesse.

Les personnes, de plus de 65 ans (voir 55 ans), ne sont pas concernées, car pour la plupart immunisées contre cette grippe H1N1 (ayant rencontré ce type de virus dans les années 57) .La vaccination contre les grippes saisonnières leur est bien sûr fortement recommandée.
Nous ne reviendrons pas sur l'intérêt des vaccinations, et nous pensons en particulier aux vastes campagnes actuelles d'immunisation contre la rougeole et la poliomyélite en Afrique. Elles permettent de réduire considérablement la morbidité et la mortalité infantile sur ce continent. L'intérêt de la vaccination est moins visible en Occident. La bonne couverture vaccinale envers les principales maladies infectieuses les a fait disparaître dans leur grande majorité et freine la propagation des virus : les patients vaccinés "protègent" ceux qui ne le seraient pas. Le risque n'est plus "palpable". Refuser telle ou telle vaccination aura moins de conséquences que dans les pays en voie de développement.

LES VACCINS CONTRE LA GRIPPE HIN1 SONT-IL FIABLES ?

Le gouvernement a commandé plus de 90 millions de doses à quatre laboratoires différents. La revue Prescrire, reconnue pour son indépendance par rapport aux laboratoires pharmaceutiques, répond en donnant ses préférences : "la balance bénéfice/risque est favorable pour les populations à risque élevé de complication grave,  avec le vaccin à virus fragmenté sans adjuvant, fabriqué par le laboratoire Sanofi-Pasteur et non encore disponible". Par rapport à ce vaccin, la balance bénéfice/risque est moins favorable, du fait des effets indésirables pour le vaccin à virus fragmenté avec adjuvant lipidique MF59C1 de chez Novartis actuellement utilisé. Cet adjuvantrentre dans la composition des vaccins grippaux des années antérieures, et il peut être considéré comme fiable par rapport à l'adjuvant AS03 qui n'a pas encore démontré son innocuité (laboratoire GlaxoSmithKline).

Mais le patient bien informé sera-t-il libre de choisir le type de vaccin ? La vaccination n'apporte qu'une protection incomplète. Cette nouvelle grippe aura permis par ailleurs de démontrer la nécessité du retour aux notions d'hygiène promulguées par Pasteur, comme le lavage des mains et le port du masque. Ainsi, nous pouvons espérer assister à une diminution des épidémies dues aux divers virus intestinaux ou respiratoires, non accessible par la vaccination, qui sévissent dans les collectivités en Occident depuis des dizaines d'années.

Didier Cannet est médecin généraliste, épidémiologiste pour le GROG (Groupes régionaux d'observation de la grippe), et enseignant à l'Université.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

faux semblants a écrit:

Qui/quoi dément

L'auteur: http://groups.google.com/group/fr.bio.m … 3aa9ab921d

Oder so ähnlich.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Reuters a écrit:

Deux cas mortels de mutation du virus H1N1 signalés en France

PARIS (Reuters) - Les autorités sanitaires françaises signalent deux cas mortels de mutation du virus de la grippe A(H1N1), similaire à celle survenue en Norvège.
L'Institut de veille sanitaire précise dans un communiqué que ce phénomène a été observé sur deux patients décédés, sans relation entre eux et hospitalisés dans des villes différentes.


"Il s'agit d'une mutation récemment signalée en Norvège" qui "pourrait augmenter les capacités du virus à atteindre les voies respiratoires basses et notamment à atteindre le tissu pulmonaire", indique l'InVS.

Sophie Louet

Ca fait toujours plaisir.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

166

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Un lien utile, créé par un urgentiste, pour se diagnostiquer grippé A ou pas.

http://www.quizz-grippe.fr/

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

167

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

A lire avec la musique de Benny Hill :

http://www.lefigaro.fr/sante/2009/12/24 … cines-.php

Grippe A : seulement 7% de Français vaccinés
M.B. (lefigaro.fr) avec AFP

24/12/2009 | Mise à jour : 13:51 |

4,5 millions de personnes sont vaccinées contre la grippe H1N1 en France.

Alors que le premier pic de l'épidémie semble franchi, les autorités sanitaires n'excluent pas une nouvelle vague plus virulente. La campagne de vaccination sera relancée dès janvier dans les grandes entreprises et les administrations.

Après six semaines de campagne, les premiers chiffres significatifs tombent. «7 % de la population française est vaccinée», a indiqué mercredi le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, lors d'une conférence de presse conjointe avec la ministre de la Santé. Soit 4,5 millions de personnes. Un chiffre jugé «insuffisant» par Roselyne Bachelot, qui a regretté qu'«au moins la moitié des personnes prioritaires n'aient pas souhaité être vaccinées».

Si le nombre de consultations est resté élevé la semaine dernière (environ 570.000), l'épidémie «commence à régresser». Mais les autorités sanitaires craignent malgré tout que la grippe n'ait pas dit son dernier mot et appellent les Français à mettre à profit les congés de fin d'année pour se faire vacciner. Pendant les fêtes, les centres restent ainsi ouverts (sauf les 25 et 26 décembre et les 1er et 2 janvier), mais avec des horaires resserrés. Et pour répondre aux besoins des vacanciers, les horaires de lieux de vaccination proches des stations de sports d'hiver (Alpes et Pyrénées) sont en revanche élargis.
«50 millions de personnes ne sont pas protégées»

Les autorités prévoient également de relancer la campagne de vaccination début janvier, notamment dans les entreprises. A compter du 5 janvier, les grandes sociétés et les administrations pourront ainsi proposer à leurs salariés de se faire vacciner. «Nous allons signer une convention avec les entreprises qui le souhaitent», a précisé Brice Hortefeux, citant l'exemple de Michelin qui devrait commencer au début de l'année à vacciner les 12 000 salariés de son site de Clermont-Ferrand.

«Une ouverture progressive» dans les hôpitaux et une «relance» de la campagne en milieu scolaire, dont pourront bénéficier les enseignants, sont également prévues début 2010.

Entre 8 et 15 millions de personnes auraient déjà été en contact avec le virus H1N1, a indiqué l'Institut de veille sanitaire (InVS), qui a pris en compte les personnes qui ont eu des symptômes grippaux mais n'ont pas consulté, et celles qui n'ont pas eu de symptômes. Si on y ajoute les personnes vaccinées, on arrive à une fourchette de 10 à 18 millions de personnes immunisées, selon les estimations de l'InVS. Des chiffres qui signifient, selon sa directrice générale Françoise Weber, que «50 millions de personnes en gros ne sont pas protégées».

176 personnes sont décédées en France des suites du virus depuis le début de l'épidémie et 11.516 personnes dans le monde, selon le dernier bilan publié mercredi par l'Organisation mondiale de la Santé.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

168

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Je voudrais juste savoir sur quels "critères" sont envoyés les bons pour se faire vacciner.
On est 4 à la maison, et seule ma sœur en a reçu un ce matin. Le mien va suivre ou bien c'est au pif?

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

169

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

mami a écrit:

Je voudrais juste savoir sur quels "critères" sont envoyés les bons pour se faire vacciner.
On est 4 à la maison, et seule ma sœur en a reçu un ce matin. Le mien va suivre ou bien c'est au pif?

Non ça arrive juste derrière.
Mais c'est un peu aléatoire quand même : je fais partie des personnes déclarées "longues maladies" à la secu et mon conjoint non, et c'est lui qui a reçu le bon en premier. Le mien a suivi le lendemain.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

mami a écrit:

Je voudrais juste savoir sur quels "critères" sont envoyés les bons pour se faire vacciner.
On est 4 à la maison, et seule ma sœur en a reçu un ce matin. Le mien va suivre ou bien c'est au pif?

Cela étant t'as pas besoin de bon pour te faire vacciner. Encore du papier claqué pour quedal.

171

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

D'ailleurs, t'as pas besoin de te faire vacciner tout court. Cette histoire était encore une immense farce avec un gros morceau de corruption à la clef.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

172

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Bien vu Greg, je ne comptais pas me faire vacciner (jamais eu le grippe de ma vie et c'est pas enfermée chez moi devant mon ordi que je risque de la choper) mais je suis bientôt tante et par respect pour ma sœur et son bébé, ben je me résous à aller me faire piquer....

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

173

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Greg a écrit:

D'ailleurs, t'as pas besoin de te faire vacciner tout court. Cette histoire était encore une immense farce avec un gros morceau de corruption à la clef.

Oui, c'est aussi ce que disent les deux jeunes en réa que j'ai eu l'occasion de voir à l'hosto il y a deux semaines.
23 ans, en bonne santé, sans antécédents, soit dit en passant.

174

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

On est quatre chez moi, et je suis le seul à avoir reçu mon bon, début décembre, alors que mon frère est asthmatique, a fait un pneumo-torax il y a deux ans etc. et est donc bien plus à risque que moi. Donc je ne comprends pas très bien comment ils envoient les bons en fait.

Mais je ne sais même pas s'ils sont nécessaires en ce moment, mon père avait été réquisitionné fin novembre, en quatre heures il avait vu trois personnes, y'a eu un rush apparemment en décembre, et là, un de ses amis qui supervise aussi m'a dit l'autre jour qu'en 10h où il avait été présent en une semaine, il avait vu.. 10 personnes, sur Bordeaux.

175

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Jean Alphonse a écrit:
Greg a écrit:

D'ailleurs, t'as pas besoin de te faire vacciner tout court. Cette histoire était encore une immense farce avec un gros morceau de corruption à la clef.

Oui, c'est aussi ce que disent les deux jeunes en réa que j'ai eu l'occasion de voir à l'hosto il y a deux semaines.
23 ans, en bonne santé, sans antécédents, soit dit en passant.

C'était un message mythomaniaque du cabinet de Roselyne Bachelot (ou de celui du porte parole du gouvernement - dont je sais maintenant qu'ils suivent le forum)

Et attend, dis moi champion, ils t'ont dit ça pendant qu'ils étaient en réanimation ? On fait parler les gens dans le coma dans ton cabinet ministériel ? C'est génial, il faudra me parler de cette nouvelle technique médicale.

Tu sais qu'il y a 5000 morts par an causés par la grippe saisonnière ? C'est écrit sur le dossier derrière toi, à gauche, à côté du dossier "liquide perçu pour bons offices auprès des pharmas".

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

176

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Jean Alphonse a écrit:
Greg a écrit:

D'ailleurs, t'as pas besoin de te faire vacciner tout court. Cette histoire était encore une immense farce avec un gros morceau de corruption à la clef.

Oui, c'est aussi ce que disent les deux jeunes en réa que j'ai eu l'occasion de voir à l'hosto il y a deux semaines.
23 ans, en bonne santé, sans antécédents, soit dit en passant.

Pas de quoi en faire des généralités, ça arrive chaque année avec la grippe saisonnière ce genre de cas, et plus généralement, des gens en très bonne santé un jour peuvent se retrouver dans la merde le lendemain. Sur les millions de personnes qui ont attrapé cette grippe, il n'y a que très peu de morts ou de cas graves, et souvent ceux-ci sont précédés de troubles de santé importants.

La grippe saisonnière, c'est plus de 6000 morts par an. La diarrhée tue 2M d'enfants par an.

Deux jeunes en réa suite à la grippe A, en parfaite santé etc. c'est triste, je ne le nie pas. Mais on n'a pas non plus besoin de sombrer dans le sentimentalisme ou la dramatisation. Car objectivement, cette grippe n'est que peu dangereuse, en l'état actuel des choses.

177

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Greg a écrit:
Jean Alphonse a écrit:
Greg a écrit:

D'ailleurs, t'as pas besoin de te faire vacciner tout court. Cette histoire était encore une immense farce avec un gros morceau de corruption à la clef.

Oui, c'est aussi ce que disent les deux jeunes en réa que j'ai eu l'occasion de voir à l'hosto il y a deux semaines.
23 ans, en bonne santé, sans antécédents, soit dit en passant.

C'était un message mythomaniaque du cabinet de Roselyne Bachelot.

Et attend, dis moi cow boy, ils t'ont dit ça pendant qu'il étaient en réanimation ? On fait parler les gens dans le coma dans ton cabinet ministériel ? C'est génial, i lfaudra me parler de cette nouvelle technique médicale.

Tu sais qu'il y a 5000 morts par an causés par la grippe saisonnière ? C'est écrit sur le dossier derrière toi, à gauche, à côté du dossier "liquide perçu pour bons offices auprès des pharmas".

Voilà exactement le problème. Je passe sur ton trait d'humour sur le coma (tu as sans doute voulu filer ce que je disais ironiquement), s'il te plaît ne me ressort pas l'argument du plus grand nombre de morts pour la grippe saisonnière en croyant m'apprendre quelque chose. Le nombre de décès n'est pas l'unique critère d'évaluation de la dangerosité d'une maladie.
La théorie du complot systématique c'est mignon, mais ça n'a aucune valeur scientifique. Ce n'est pas parce qu'il y a manipulation médiatique médiatique et intérêts financiers derrière avec la commande de vaccins aux labos pharmaceutiques que la grippe A n'en est pas moins dangereuse.
Les médecins sont toujours partagés sur la dangerosité du virus, et ce n'est pas Roseline Bachelot qui a tranché le débat, ni toi d'ailleurs avec tes connaissances médicales.

178

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Oh voui, je suis un grand théoricien du complot, j'ai les yeux injectés de sang, je suis gros et je passe mes journées sur conspiracywatch, reopen et onouscachetout.

Et toi tu es un grand mythomane !

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

179

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Greg a écrit:

Oh voui, je suis un grand théoricien du complot, j'ai les yeux injectés de sang, je suis gros et je passe mes journées sur conspiracywatch, reopen et onouscachetout.

Et toi tu es un grand mythomane !

Mais ouais cowboy (ou champion c'est comme tu veux j'ai vu que tu aimais bien les deux termes)  vas-y  sort nous des stats entre deux pintes en croyant avoir un avis vachement subversif su la chose avec ton PhD en recherche virale. Ca m'intéresse vachement.

180

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Ouais, et toi, raconte nous l'histoire de tes deux potes en réa mister mytho ! Ils en sont où là ? Encore sur le billard ou dans un coroner ? Oh je compte sur toi, tu vas nous en inventer de belles.

Fait nous peur, on s'ennuie un peu.

Au fait, moi aussi j'en connais des gens qui ont eu la "gripa" (enfin, en fait, ils n'ont sont pas sur, mais c'est ce que leur a dit leur médecin en les auscultant comme on ausculte un bon gros rhume). C'est passé en 4 jours et c'était moins violent que la bronchite que je me paye chaque année à la même période. Ouais je sais, "les-médecins-sont-partagés-sur le-diagnostic-de-la-gripa"

Sur ce, je n'ai qu'un truc à te dire : log toi et marche !

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

181

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Si vous le connaissez dans la vraie vie, aidez-le.

182

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Tiens, bouh, tu m'auras pour la première fois de ma vie arraché un sourire. C'est bien, tu évolues toi aussi !

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

183

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Greg a écrit:

Ouais, et toi, raconte nous l'histoire de tes deux potes en réa mister mytho ! Ils en sont où là ? Encore sur le billard ou dans un coroner ? Oh je compte sur toi, tu vas nous en onventer de belles.

Fait nous peur, on s'ennuie un peu.

Au fait, moi aussi j'en connait des gens qui ont eu la "gripa". C'est passé en 4 jours et c'était moins violent que la bronchite que je me paye chaque année à la même période.

C'est pas mes potes mais des patients de ma soeur qui s'occupe d'eux dans son service à l'hopital de Purpan de Toulouse.
Je suis ravis pour tes potes qui s'en sont tirés en 4 jours, ça me fait une belle jambe, vraiment. C'est dingue j'en ai aussi à qui c'est arrivé, ma petite soeur l'a eu elle aussi et elle n'est pas décédée non plus. Pareil pour ma grand mère, après 20 ans d'hépatite  C elle vit encore. La preuve que c'est pas dangereux, hein champion.
Tu dois avoir un PhD en logique également.

184

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

En bref, cette grippe A était statistiquement 40 fois moins dangereuse que la grippe saisonnière, mais on en a parlé 40 fois plus. Et elle a couté encore beaucoup plus.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

185

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Greg a écrit:

En bref, cette grippe A était statistiquement 40 fois moins dangereuse que la grippe saisonnière, mais on en a parlé 40 fois plus. Et elle a couté encore beaucoup plus.

Je vais répéter ce qu'a dit Jean Alph :
c'est pas qu'avec le nombre de morts comme critère qu'on évalue la dangerosité d'une maladie.

M'enfin bon.

186

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Non. Mais ça doit déterminer une stratégie adaptée.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Greg a écrit:

En bref, cette grippe A était statistiquement 40 fois moins dangereuse que la grippe saisonnière, mais on en a parlé 40 fois plus. Et elle a couté encore beaucoup plus.

Certes, mais à moins d'embaucher un devin (et encore je te connais, t'aurais gueulé à la remise en cause de la laïcité) comment tu voulais faire autrement ?

188

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Euh, peut-être acheter les vaccins au fur et à mesure des besoins avec de petites réserves plutôt que d'acheter 90 MILLIONS de doses et de masques en claquant 3 MILLIARDS d'euros ?

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Et si l'épidémie se met à péter d'un coup, tu les tiens comment les besoins ? Si ça pète d'un coup tu te retrouves avec un bordel ingérable et du coup ils ont tous préférés en faire trop que pas assez. Surtout en France après l'affaire de la canicule de 2003 où le gouvernement a été accusé de pas en avoir fait assez.

190

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Avec des si, tu te retrouve avec une stratégie ridicule comme celle qui a été menée... La responsabilité c'est un peu plus subtil...

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

191

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Greg, t'as pris quoi sérieux cette semaine ?
Tes posts sont de plus en plus flippants !!!

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

192

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Elessar a écrit:
Greg a écrit:

En bref, cette grippe A était statistiquement 40 fois moins dangereuse que la grippe saisonnière, mais on en a parlé 40 fois plus. Et elle a couté encore beaucoup plus.

Certes, mais à moins d'embaucher un devin (et encore je te connais, t'aurais gueulé à la remise en cause de la laïcité) comment tu voulais faire autrement ?

En l'occurence, il existait déjà pas mal d'études menées sur l'épidémie de grippe, en France et ailleurs qui dédramatisaient l'affaire. Notamment, ce qui est assez scandaleux, c'est l'achat de 90 millions de doses pour une population de 66 millions de personnes, sachant que déjà à l'époque l'utilité d'une deuxième dose était fortement remise en cause.

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

193

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

L'OMS prône désormais le vaccin mixte H1N1 et grippe saisonnière




L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime probable une réapparition de la grippe A dans l'hémisphère Nord l'hiver prochain. Elle prône la diffusion d'un vaccin capable de protéger contre toutes les formes de grippe.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que la grippe A devrait refaire son apparition dans l'hémisphère Nord l'hiver prochain. Et pour écarter le risque d'une nouvelle pandémie, elle recommande la diffusion l'an prochain d'un vaccin protégeant contre tous les virus entraînant des syndromes grippaux.

L'organisation onusienne prévoit en effet que les virus H1N1, H3N2 et B qui ont sévi cet hiver continuent "de cohabiter en 2010-2011 dans l'hémisphère nord avec une probabilité que le virus pandémique de 2009 domine".

Cette recommandation n'est pas une surprise. Il y a cinq mois, l'OMS avait fait une recommandation identique pour les pays du sud.

Ils n'ont pas bien réussi à nous baiser en one to one, ils vont maintenant nous violer en doublette.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

A noter qu'une mission d'information parlementaire vient de se mettre en place au Parlement pour étudier la façon dont cette campagne a été menée, et trouver des solutions pour savoir que faire des vaccins surnuméraires.
Roselyne a chaud aux fesses. (façon de parler)

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Grippe A/H1N1 : l'influence des laboratoires sur l'OMS en question
Des experts interrogés par un comité chargé d'évaluer la gestion internationale de la première pandémie du XXIe siècle démentent tout conflit d'intérêt.



Les laboratoires n'ont eu aucune influence sur les experts qui ont géré la crise de grippe pandémique H1N1, selon ces derniers.  David Salisbury, président du Groupe de conseil stratégique sur la vaccination (Sage), a avancé, mercredi 14 avril à Genève, que les scientifiques conseillant l'OMS avaient pris "méticuleusement soin" d'éviter tout conflit d'intérêt et de maintenir leurs distances avec le secteur pharmaceutique. Chaque expert du groupe a dû montrer patte blanche en déclarant ne pas avoir travaillé pour les entreprises ou institutions pouvant influencer son travail, a-t-il précisé devant un comité d'experts chargé d'évaluer depuis lundi la gestion internationale de la première pandémie du XXIe siècle.
Conseils scientifiques

Le comité SAGE avait remis au printemps 2009 à la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, ses instructions techniques sur l'opportunité de produire un vaccin contre le virus, la date à laquelle la fabrication devait commencer et en quelles quantités.
L'OMS se voit reprocher d'avoir exagéré la menace sous l'influence des laboratoires, et poussé les gouvernements à acheter davantage de vaccins. "Le secteur n'a rien fait d'autre que nous fournir des informations scientifiques", a assuré David Salisbury. "Il n'y a jamais eu de tentative d'influencer les conseils que nous donnions, que ce soit sur le timing ou le contenu".
"En tant que président, je n'ai pas été approché par l'industrie pharmaceutique", a aussi affirmé John Mackenzie, du comité d'urgence de l'OMS, convoqué pour conseiller l'organisation sur de grandes crises sanitaires.
Rapport d'étape en mai

La pandémie, qui a longtemps fait la une de l'actualité, a fait 17.700 morts confirmés en laboratoire dans plus de 200 pays et territoires, un chiffre bien inférieur aux nombre de décès causés par une grippe saisonnière classique.
Ces premiers débats, qui réunissent 29 experts de 28 pays, doivent durer trois jours. Un premier rapport d'étape est prévu en mai et le rapport définitif en janvier 2011. L'OMS est accusée d'avoir surestimé la gravité de la maladie et, ce faisant, d'avoir favorisé les laboratoires pharmaceutiques, qui ont bénéficié des achats massifs de vaccins des 193 pays membres (ainsi, en France, 94 millions de doses avaient été achetées dans l'optique d'une vaccination à double dose, pour au final seulement 6 millions de personnes vaccinées).
Son conseiller spécial Keiji Fukuda a reconnu que, même si "le monde était plus préparé que jamais" quand la grippe H1N1 est apparue, la réponse internationale n'avait pas été tout à fait satisfaisante, avec "de la confusion" dans la communication sur le phénomène, à la fois "global" et "complexe".
En juin 2009, deux mois après sa découverte au Mexique et aux Etats-Unis, l'OMS avait déclaré que la grippe était une "pandémie" en se fondant principalement sur sa progression rapide. Or, cette décision avait automatiquement déclenché, en vertu des règlements de santé internationaux élaborés après la pandémie de grippe aviaire (H5N1), une batterie de mesures, dont la recommandation d'une vaccination à grande échelle de la population.

Cette hypothèse a été soulevée sur le forum plusieurs fois. En temps normal on parlerait de corruption ou de théorie du complot non ?

Last edited by Angoulmoise (14-04-2010 17:44:49)