Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Il s'agit là de taux de mortalité hein. Rien à voir du tout avec la population totale, mais bien avec le nombre de personnes contaminées. La grippe espagnole tuait 3% des personnes qui la contractaient, alors que le pourcentage est de l'ordre de 1‰ avec la grippe.
Reste qu'aujourd'hui ça ne sert strictement à rien de parler de statistiques. Elles ne reflètent PAS DU TOUT la diversité des situations et les différentes préparations des pays à la pandémie. Ce pourcentage ne tiendrait pas en compte le fait que les habitants des quartiers pauvres de Mexico vivent dans une salubrité moindre que la notre, que l'air y est plus humide, ou un tas d'autres facteurs, tout comme on oublie de dire que les 3% de la grippe espagnole provenaient en partie de la guerre, du manque de préparation total à ce genre de situation, etc. Ce n'est pas tant la dangerosité du virus qu'on juge par ce pourcentage que la préparation des autorités, en définitive.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Ca a l'air de se calmer.

Pourtant, l'OMS continue les messages alarmistes. Pourquoi ? Est-ce pour occuper le terrain médiatique peut-être dans la perspective d'obtenir des crédits ? Ou bien y a t il des chances d'un redémmarage de l'épidémie.

En tout cas ça répond à l'interrogation faite au début : les sociétés occidentales sont autrement armées pour faire face à ce genre d'événements.  Et on en a maintenant la preuve.

D'ailleurs, ce qui est le plus intéressant, c'est qu'au delà de l'amélioration des systèmes de soins, il y a aussi la meilleure diffusion de l'information qui à mon sens, permet de mieux contenir ce genre d'épidémies.

Enfin, ce n'est qu'une grippe après tout, pas un ebola.

L'OMS prépare les pays à un éventuel passage au niveau 6
NOUVELOBS.COM | 04.05.2009 | 14:11
Réagissez à l'article 25 réactions

"Le niveau 6 ne veut pas dire, absolument pas dire, que nous nous approchions de la fin du monde", affirme la directrice générale de l'OMS, qui veut éviter "une vague de panique superflue" en cas de passage au niveau maximal d'alerte pandémique.

Dans un entretien publié lundi par le journal El Pais, la directrice générale de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Margaret Chan, affirme que l'éventuel passage au niveau 6 maximal d'alerte pandémique pour faire face à la grippe porcine ne serait "pas la fin du monde".

"Le niveau 6 ne veut pas dire, absolument pas dire, que nous nous approchions de la fin du monde. Il est important d'être clair sur ce point car sinon, si nous annonçons le niveau 6, nous provoquerons une vague de panique superflue", a déclaré Margaret Chan au journal espagnol.

La semaine dernière, l'OMS a élevé son niveau d'alerte en phase 5 sur une échelle de six, appelant mercredi soir les pays à se préparer à une pandémie "imminente" de grippe porcine, qu'elle a baptisée grippe A(H1N1).

Une phase encore "très précoce"

"La phase 6 ne veut pas dire que tous les pays seraient touchés à la fois, ni que toutes les personnes malades vont mourir. Ni même que dans les pays touchés par le virus toutes les personnes seront contaminées", a insisté la directrice générale de l'OMS.

Pour l'instant "nous sommes dans une phase très précoce de cette nouvelle maladie" et "notre obligation est de maintenir toute l'attention, de toujours ouvrir l'oeil et de ne rien laisser échapper", a-t-elle ajouté.

L'OMS chiffrait lundi à 985 le nombre de cas de grippe porcine confirmés dans 20 pays, comprenant 590 cas au Mexique dont 25 mortels, ainsi que 226 cas aux Etats-Unis dont un mort, selon un bilan diffusé sur son site internet.

Margaret Chan a par ailleurs estimé que la décision des autorités de Hong Kong de placer en quarantaine 300 personnes se trouvant dans un hôtel où le premier cas avéré de grippe porcine du pays avait séjourné avait été "rapide et adéquate par rapport aux caractéristiques de la ville".

"Hong Kong est une communauté avec une très forte densité de population, c'est un noeud de communications internationales", a souligné Mme Chan, ancienne directrice du département de la Santé de Hong Kong.

Last edited by Orcid (04-05-2009 15:48:47)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Si l'OMS clame pas que tout va bien, c'est juste une bête application du "principe de précaution" qui fait qu'il vaut mieux passer après coup s'être planté dans ce sens là que dans l'autre. Sur estimer une pandémie, c'est pas un drame. La sous-estimer, déjà plus...

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Elessar a écrit:

Sur estimer une pandémie, c'est pas un drame. La sous-estimer, déjà plus...

Effectivement, au niveau de la santé publique.

C'est d'autant moins un drame pour les laboratoires pharmaceutiques dont les cours d'action s'envolent actuellement en Bourse et pour les journaux qui y trouvent substance pour remplir leur papier - avec peu d'efforts - et pour fideliser leurs lecteurs à l'aide du pathos.

Quand on post on raconte pas sa vie.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Ah le complot capitaliste des lobbies financiers. C'est la journée sur ce forum décidement.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Elessar a écrit:

Ah le complot capitaliste des lobbies financiers. C'est la journée sur ce forum décidement.

C'est surtout la journée des procès d'intention ;-)
Où vois-tu que j'ai parlé de "complot"? Je soulignais simplement la conséquence (opportuniste) d'un fait.

Je sais que les temps sont durs pour certains en ce moment et que l'impératif est "de faire des économies à tout prix". Mais tu ne devrais pas appliquer cet impératif au niveau de la réflexion.

Last edited by lehussard (04-05-2009 16:54:47)

Quand on post on raconte pas sa vie.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

C'est vraiment devenu la technique convenue pour clouer au sol tout débat possible que de faire soit le procès d'intention conspirationniste, soit antisémite, sur un demi bout de phrase mal dégrossie. En gros si on parle des juifs, même si on est juif, il est possible de caricaturer n'importe quel propos et faire de son auteur un antisémite, idem si on parle de l'bbies ou pire, de 11 septembre...

N'importe quoi. Faut vraiment arrêter avec tout ça et peut-être essayer de débattre avec des arguments plutôt qu'avec des procès d'intention visant à disqualifier l'interlocuteur...

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Orcid a écrit:

N'importe quoi. Faut vraiment arrêter avec tout ça et peut-être essayer de débattre avec des arguments plutôt qu'avec des procès d'intention visant à disqualifier l'interlocuteur...

Ah ça je ne peux qu'approuver, il faut arréter les procès d'intention, le coup des décisions publiques prises pour satisfaire l'intérêt des grands groupes ça devient lassant.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

En même temps nier l'existence de lobbyies et de pression de la part de grandes puissances financières relève de la même imbécilité que la négation de l'existence de l'antisémitisme...

Ce que je veux dire c'est qu'entre ces deux extrême, il y a pas mal de place à la réflexion, au débat, et à la contradiction, non ?

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Ah tout à fait. Mais à part les poncifs de l'extrème gauche (ou droite, on sait plus bien par ces temps de crise) sur les dirigeants manipulés par les grandes puissances financières, j'ai du mal à trouver quoi que ce soit ces derniers temps sur le forum (ça ne te vise pas toi d'ailleurs, ni quelqu'un en particulier, c'est un état d'esprit)

Last edited by Elessar (04-05-2009 17:16:57)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

On est finalement d'accord alors :-)

Une petite brève:

4 mai 2009 – Le Secrétaire général de l'ONU a appelé lundi à la vigilance face à l'épidémie de grippe A(H1N1) alors que selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) 20 pays ont notifié officiellement 985 cas d'infection.

Le Mexique a notifié 590 cas confirmés d'infection humaine, dont 25 décès. Ce nombre élevé de cas notifiés par le Mexique résulte des analyses en cours sur des prélèvements collectés auparavant. Les Etats-Unis ont notifié 226 cas d'infection humaine confirmés en laboratoire, dont un décès, selon un communiqué.

Les pays qui suivent ont notifié des cas d'infection confirmés en laboratoire mais pas de décès : Allemagne (8), Autriche (1), Canada (85), Chine, Région administrative spéciale de Hong Kong (1), Colombie (1), Costa Rica (1), Danemark (1), El Salvador (2), Espagne (40), France (2), Irlande (1), Israël (3), Italie (1), Nouvelle-Zélande (4), Pays-Bas (1), République de Corée (1), Royaume-Uni (15) et Suisse (1).

L'OMS rappelle que la consommation de viande de porc ou de produits dérivés bien cuits n'entraîne aucun risque d'infection par ce virus.

Par prudence, il est conseillé aux personnes malades de différer leur voyage à l'étranger ; les personnes manifestant des symptômes après un voyage international devraient consulter un médecin et se conformer aux directives des autorités nationales. Au niveau individuel, il est conseillé à chacun de se laver soigneusement et régulièrement les mains à l'eau et au savon et de consulter un médecin dès l'apparition d'un symptôme de type grippal.

L'OMS ne recommande pas de restrictions concernant les voyages ordinaires, ni la fermeture des frontières, indique le communiqué.

A New York, l'Assemblée générale était réunie lundi pour une réunion sur la grippe A(H1N1).

Lors de cette réunion, le Secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a souhaité que l'intense couverture médiatique n'alarme pas la population, tout en appelant à la vigilance lorsqu'elle s'atténuera.

Il a rappelé que les Nations Unies avaient beaucoup fait depuis 2005 pour renforcer les préparatifs face à une éventuelle pandémie de grippe.

« Le système des Nations Unies est prêt », a-t-il estimé. Il a ajouté que l'OMS n'avait pas décidé pour l'instant de relever le niveau d'alerte à la phase 6, sa phase maximale.
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.as … mp;Cr1=Ban

Quand on post on raconte pas sa vie.

62

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

http://doihaveswineflu.org/

63

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Comme déjà relevé dans cette discussion, la légereté de la Ministre apparaît au grand jour, dénoncée par les médecins généralistes, pourtant en première ligne d'une éventuelle évolution de la maladie.

Et aux dire des spécialistes, le virus est prêt pour rebondir dès cet automne.

GRIPPE A - Les médecins généralistes dénoncent "l'inertie" des pouvoirs publics

Par Chloé Durand-Parenti

Certains médecins attendent toujours que le ministère de la Santé se manifeste

Face à la menace de grippe A (H1N1) qui s'atténue mais reste néanmoins bien présente, les médecins généralistes tirent la sonnette d'alarme. Certains assurent avoir été suffisamment informés, d'autres attendent toujours un signe du ministère de la Santé. "Je suis un peu inquiète de n'avoir reçu aucune information. Ce serait tout de même logique que le ministère communique", confie Nathalie Biancardini, généraliste à Ajaccio, en Corse-du-Sud. "En attendant j'applique les consignes qui nous avaient été transmises au moment de la grippe aviaire. Quant à mes patients, s'ils manifestent de l'inquiétude, je les encourage simplement à se procurer des masques. Il vaut toujours mieux prévenir que guérir", estime-t-elle.

À Bordeaux, le docteur José Estrach n'a pas plus reçu de consignes officielles. "J'ai été informé par les médias, notamment par des publications spécialisés. Le ministère : rien ! C'est minable...", lance le médecin qui assure s'être formé, de lui-même déjà, à l'occasion de l'épidémie de grippe aviaire. "Je pense que les choses se mettront en place si la situation devient plus préoccupante, mais il est vrai qu'il y a un peu d'inertie", déplore son confrère Henry Duffaure. "Pour l'heure, je dispose toujours de masques distribués au moment de la grippe aviaire (H5N1) mais je n'ai pas vérifié leurs dates de péremption", note-t-il.
Certaines organisations syndicales, comme Sud santé, ont en effet soulevé le problème de l'efficacité des masques distribués en 2006 (valables 3 à 4 ans), au moment de l'épidémie de H5N1, et qui ont bien souvent dépassé leur date limite d'utilisation.

Piqûre de rappel

"Nous avons reçu des documents nous indiquant qu'en cas de suspicion, nous devons nous adresser directement au 15 (SAMU) qui nous donnera alors les directives à suivre", raconte l'épouse d'un médecin de Saint-Afrique (Aveyron). "Nous n'avons pas reçu de masques de protection mais nous en avons déjà, ainsi que des surlunettes. Ils datent de l'épisode de grippe aviaire mais je ne vois pas bien en quoi ce type de matériel pourrait se périmer."

À Neuville-sur-Saône, dans la banlieue nord de Lyon, Patrick Martin a, lui, reçu un courriel d'alerte du ministère de la Santé. Il s'estime plutôt bien informé. "Les consignes sont assez simples : si je reçois un patient présentant un syndrome grippal, je dois l'interroger pour savoir s'il a été exposé à la grippe A ; soit parce qu'il rentre d'un voyage au Mexique, soit parce qu'il a été en contact avec des personnes revenant elles-mêmes de zones à risques. Si c'est le cas, alors je dois adresser cette personne à l'hôpital".

"Les symptômes de la grippe A ne diffèrent pas de ceux d'une grippe ordinaire. Aussi, la situation serait beaucoup plus délicate si l'on était en pleine période épidémique", note ce médecin. "Au fond, ce qui est intéressant dans cet épisode, c'est que l'on semble découvrir d'un seul coup que la grippe est dangereuse. Or, la grippe est effectivement dangereuse, a fortiori s'il s'agit d'une nouvelle souche. Nous passons notre temps à conseiller aux personnes fragiles de se faire vacciner mais la maladie est banalisée. Cette épidémie constitue en quelque sorte un rappel à l'ordre."

64

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Il n'était pas besoin de céder à la panique.
L'OMS devrait se méfier, elle a un peu trop crié au loup sur ce coup.



GRIPPE A - L'épidémie recule dans le monde, Mexico revit

Avec agence

L'épidémie recule dans le monde, Mexico revit

Les restaurants de Mexico, fermés depuis le 28 avril pour lutter contre l'épidémie de grippe, rouvrent mercredi

Signe d'un lent retour à la normale, les commerces et restaurants de Mexico fermés depuis le 28 avril pour lutter contre l'épidémie de grippe A rouvrent à partir de mercredi. Les écoles devraient suivre en accueillant de nouveau des élèves à partir de jeudi.

Au Mexique, foyer de l'épidémie, les autorités sanitaires ont fait état de trois nouveaux morts du virus, qui se transmet par voie aérienne et d'homme à homme. Le bilan s'élève désormais à 29 morts et le ministère de la Santé précise que le pays a également enregistré 73 nouveaux cas confirmés, pour un total de 913 malades. L'alourdissement du bilan est dû au rattrapage du retard accumulé dans les analyses médicales, l'épidémie étant désormais en déclin et sous contrôle selon les autorités sanitaires.

Des cas confirmés dans 22 pays

La grippe A touche désormais 22 pays. Les États-Unis ont enregistré une hausse de 40 % des cas confirmés et annoncé la mort d'une deuxième personne des suites de la maladie. Une femme habitant au Texas dans le sud du pays est décédée du H1N1, ont fait savoir mardi les autorités sanitaires texanes. Un petit Mexicain, âgé de près de 2 ans, avait aussi perdu la vie au Texas pour les mêmes raisons. Les autorités américaines ont recensé 403 cas confirmés de grippe et le virus s'est répandu dans presque tout le pays, touchant 38 États sur 50.

Mais si les États-Unis et le Mexique sont les plus affectés, les autorités se montrent depuis lundi rassurantes quant à la gravité de la maladie, moins meurtrière que redouté. Outre ces deux pays, le Canada (165 cas), l'Espagne (73 cas) et le Royaume-Uni (27 cas) sont les plus touchés. Le Guatemala est venu grossir mardi la liste des pays contaminés, qui comprend également l'Allemagne, l'Autriche, le Danemark, la France, l'Irlande, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la Suisse, Israël, le Salvador, le Costa Rica, la Corée du Sud, la Chine, la Colombie et la Nouvelle-Zélande.

Pour l'heure, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) n'a pas constaté de transmission autonome du virus A H1N1 en Europe, à un niveau comparable à celui des États-Unis et du Mexique, écartant de fait un passage au niveau d'alerte 6 qui signalerait l'existence d'une "pandémie".

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

wouhouu

Une étape vers le vaccincontre le virus H1N1

[ 07/05/09  ]

Le Laboratoire national de microbiologie du Canada a annoncé hier avoir réalisé en un temps record le séquençage du génome du virus H1N1 responsable de l'épidémie de grippe partie le mois dernier du Mexique. Ce qui permettra de comprendre comment ce virus se répand, comment il réagit aux médicaments et comment il évolue. Les Etats-Unis ont assuré pour leur part être en train de créer des souches du virus, la deuxième des nombreuses étapes conduisant à la fabrication d'un vaccin. Par ailleurs, la Suède et la Pologne ont annoncé un cas de grippe H1N1, portant à 24 le nombre de pays touchés. En France, deux cas supplémentaires ont été enregistrés hier, portant le total à sept.

Le Mexique, où sont rentrés hier soir des dizaines de touristes qui avaient été mis d'autorité en quarantaine en Chine (voir photo), a annoncé hier avoir enregistré 13 décès de plus, survenus en fait au début du mois. Ce qui porte le bilan total à 42 morts. Le virus a officiellement contaminé 1.500 personnes dans le monde, dont 640 aux Etats-Unis, où un deuxième décès a été enregistré, celui d'une personne qui ne s'était pas rendue au Mexique. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) enquête en Espagne et en Grande-Bretagne pour savoir si y sévit un foyer « autonome » de la grippe H1N1, ce qui justifierait la déclaration de l'alerte 6, correspondant à une pandémie mondiale. L'OMS a demandé à certains pays de justifier des restrictions mises en place, notamment les restrictions aux voyages, car certaines ne sont pas rationnelles en termes de santé publique ou sont sans fondement scientifique

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Je ne crois pas qu'il faille penser que tout est terminé. Les choses vont reprendre à l'automne.

Et de plus, je pense que si l'épidémie s'est stabilisée aujourd'hui, c'est d'une part du fait de la modernité des systèmes de gestion des risques sanitaires, et d'autre part parce que l'épidémie s'est déclarée après l'hiver, donc à un moment où les virus sont moins virulents.

Si cette affaire de vaccin se confirme, ça pourrait en effet éviter à cette chose de revenir faire chier.

Et n'empêche, si on avait franchi le niveau 6, toutes les administrations, les transports seraient fermées ou en service minimum...

L'OMS recense 1.893 cas de grippe A (H1N1) dans 23 pays
REUTERS | 07.05.2009 | 09:49
Dans le métro de Mexico. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recense jeudi matin un total de 1.893 cas confirmés de contamination par le virus de la grippe A (H1N1) dans 23 pays. /Photo prise le 6 mai 2009/REUTERS/Daniel Aguilar

GENEVE (Reuters) - L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recense jeudi matin un total de 1.893 cas confirmés de contamination par le virus de la grippe A (H1N1) dans 23 pays.

Au Mexique, pays le plus touché par le nouveau virus H1N1, les laboratoires de l'OMS ont confirmé 942 cas, dont 29 mortels.

Selon le gouvernement mexicain, le pire est passé et les restrictions qui avaient été imposées aux activités commerciales et publiques pour enrayer la propagation du virus ont commencé à être levées.

Aux Etats-Unis, le nouveau bilan fait état désormais de 642 cas confirmés, bien supérieurs aux 403 cas annoncés la veille.

Les bilans certifiés par l'OMS sont inférieurs aux données fournies par les autorités sanitaires nationales mais scientifiquement plus fiables: l'agence basée à Genève attend en effet les résultats des analyses menées dans ses propres laboratoires, ce qui réclame davantage de temps.

En Espagne, on compte désormais 73 cas confirmés. La Grande-Bretagne en est à 28, la France à cinq.

Stephanie Nebehay, version française Henri-Pierre André

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/file/695230.jpg

H1N1: une épidémie comparable aux premiers stades d’une pandémie
NOUVELOBS.COM | 12.05.2009 | 12:13
L’alarme lancée par l’OMS et les pouvoirs publics au sujet de la grippe A(H1N1) a-t-elle été exagérée? Non, d’après les premières analyses détaillées de cette flambée épidémique publiées aujourd'hui dans Science.

Les caractéristiques de l’épidémie provoquée par la nouvelle souche de grippe A(H1N1) -dite porcine- correspondent à ce que l’on connait des premiers stades d’une pandémie de grippe, selon les résultats publiés aujourd’hui par une équipe internationale dans la revue Science.

D’après l’analyse réalisée par ces épidémiologistes et virologues, l’épidémie de grippe A(H1N1) a commencé au Mexique à la mi-février et à la fin du mois d’avril près de 23.000 personnes avaient été infectées par ce virus au Mexique et 91 en étaient mortes. Cependant un grand nombre de cas modérés de grippe a certainement échappé au recensement. Le nombre réel pourrait aller jusqu’à 32.000 cas.

Cette incertitude pèse sur le calcul du taux de mortalité de cette grippe. Neil Ferguson (Imperial College London, GB) et ses collègues estiment que ce taux est compris entre 0,3% et 1,5% au Mexique et qu’il est vraisemblablement de 0,4% en moyenne (4 morts pour 1.000 cas).

Autre chiffre important pour savoir à quel type de grippe nous avons affaire: la vitesse à laquelle le virus se transmet. Dans le cas du virus A(H1N1) au Mexique, les chercheurs estiment qu’il y a eu 1,2 à 1,6 cas secondaire en moyenne pour une personne infectée. Ce chiffre est plus élevé que celui d’une grippe saisonnière, au cours de laquelle 10 à 15% de la population est infectée, mais il est plus bas que pour une pandémie qui touche 20 à 30% de la population.

«Le virus se répand à un rythme attendu pour les premiers stages d’une grippe pandémique», commente Neil Fergusson dans le communiqué de l’ICL. «Jusqu’à présent, il a suivi un schéma très semblable à celui de la pandémie de 1957, en termes de nombre de personnes infectées et de pourcentage de cas mortels». Moins dangereux que le virus de la grippe espagnole, ce nouveau virus grippal doit cependant rester sous surveillance, poursuit l’épidémiologiste britannique.

L’épidémie de 1957 a fait 2 millions de morts dans le monde, selon les estimations de l’OMS, contre 250.000 à 500.000 décès annuels pour la grippe saisonnière.

Selon le Pr Antoine Flahault, spécialiste de la grippe, directeur de l’Ecole des hautes études en santé publique, cette nouvelle grippe pourrait toucher en France 35% de la population et provoquer 30.000 morts.


Cécile Dumas
Sciences et avenir.com

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Près de 5.250 cas de grippe A confirmés par l'OMS dans 30 pays
12.05.09 | 18h10
   
GENEVE (Reuters) - L'Organisation mondiale de la Santé (OMS), qui recense désormais 5.251 cas confirmés de grippe A (H1N1), a souligné mardi que dans la plupart des cas, il n'avait pas été nécessaire de mettre les malades sous antiviraux pour les guérir.

Selon Nikki Shindo, spécialiste des alertes pandémiques de l'OMS, il importe en revanche de mettre au point un vaccin contre cette nouvelle souche de virus grippal dans l'éventualité où elle deviendrait résistante aux médicaments existants, comme le Tamiflu ou le Relenza.

"Compte tenu de l'arrivée de l'hiver austral, nous serons exposés au risque de voir des virus devenir hautement résistants aux antiviraux", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse.

Au dernier pointage, l'OMS recensait mardi 5.251 cas confirmés de grippe A dans 30 pays, dont 61 mortels.

Au Mexique, le bilan est 2.059 cas, dont 56 mortels. Les Etats-Unis comptent 2.600 cas, dont trois mortels. Les deux autres cas mortels ont été enregistrés au Canada et au Costa Rica.

Laura MacInnis et Stephanie Nebehay, version française Henri-Pierre André

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Un bon article dans Challenges sur l'évolution de la maladie.
Elle ne s'arrête pas la chienne.


Grippe A : le Mexique
veut des dédommagements
L'épidémie touche désormais 36 pays, avec des premiers cas en Malaisie et au Pérou.

La mobilisation continue à travers le monde pour tenter de lutter contre la grippe porcine. Le point sur la situation, jeudi 14 mai.


Focus sur la France
Deux nouveau cas de grippe porcine A(H1N1) ont été annoncés lundi par Roselyne Bachelot, portant à 15 le nombre total de cas de personnes contaminées. L'institut de veille sanitaire n'en a cependant confirmé mercredi que 14, tout en faisant état de 6 cas probables (dont un outre-Mer) et 33 possibles.
Du côté des mesures de prévention, les avions en provenance du Mexique arrivent à l'aéroport de Roissy dans une zone spéciale, afin d'éviter les contacts avec les autres voyageurs. Cinq Etats américains (la Californie, le Texas, l'Illinois, le Wisconsin et New York) ont par ailleurs été déclarés à risque par l'InVS.

Le nombre de victimes
L'épidémie touche désormais 34 pays. 6.497 cas ont été confirmés, selon le dernier bilan de l'OMS publié jeudi, qui fait état de 65 morts.
Le Mexique dit compter  64 morts et 2.656 malades (une cellule de l'OMS évalue à 23.000 le nombre de personnes contaminées au Mexique). Les Etats-Unis recensaient jeudi 4.298 cas confirmés ou probables dont 3 mortels. Toujours en Amérique du Nord, 449 cas au Canada (dont un mort). Les autres pays touchés sont l'Espagne (100), le Royaume-Uni (71), le Panama (29), Allemagne (12), Italie (9), Costa Rica (8 dont un mortel), Brésil (8), Israël (7), Nouvelle-Zélande (7), Colombie (7), Japon (4), Salvador (4), Chine (4 dont 1 à Hong Kong), Corée du Sud (3), Pays-Bas (3), Guatemala (3),  Finlande (2), Norvège (2), Suède (2), Thaïlande (2), Autriche (1), Argentine (1), Australie (1), Cuba (1), Danemark (1), Portugal (1), Suisse (1), Irlande (1), Pologne (1) et Belgique (1, selon le pays et non selon l'OMS), Malaisie (1) et Pérou (1).

Ce qu'en dit l'OMS
Le nombre de cas confirmés dans le monde pourrait n'être que "la partie émergée de l'iceberg", et le nombre de cas réels bien plus élevé que les bilans officiels, avertit la cellule sur les pandémies de l'OMS. Selon l'organisation, la grippe porcine pourrait décliner cet été avant de refaire surface à l'automne avec une virulence sans précédent et, "si cela se produisait, cela serait la pire des épidémies que le monde aurait à affronter au 21e siècle".
Ayant eu confirmation que les cas enregistrés aux Etats-Unis constituaient un foyer autonome de celui du Mexique, l'OMS a relevé son niveau d'alerte de 4 à 5 (quasi-pandémie) sur une échelle qui en compte 6. Un niveau qu'elle a maintenu lundi, relevant qu'il n'y avait pas de preuves de transmission du virus hors Amérique du Nord.

Comment faut-il appeler la grippe ?
Selon l'Organisation mondiale de la santé animale, l'appellation "grippe porcine" est inappropriée car le virus A/H1N1 n'a pas été isolé sur des animaux. Elle a ainsi décidé d'adopter la dénomination de "grippe A (H1N1)". La Commission européenne préconise de changer la dénomination "grippe porcine" en "nouvelle grippe" (novel flu en anglais) pour éviter des conséquences économiques désastreuses pour l'industrie du porc.

Mode de transmission du virus
L'OMS a mis en garde mardi contre une résistance du virus aux antiviraux se fondant sur les "signes de résistance" de la grippe saisonnière constatés l'an dernier.
La maladie, qui touche essentiellement "des jeunes adultes en bonne santé", se transmet par voie respiratoire, d'homme à homme. Les symptômes (fièvre, maux de tête, courbatures) sont similaires à ceux de la grippe saisonnière, qui tue chaque année dans le monde entre 250.000 et 500.000 personnes.

Quels vaccins ?
En attendant le développement d'un vaccin, l'OMS a commencé à envoyer la semaine dernière 2,4 millions de doses de Tamiflu à 72 pays, dont le Mexique. En effet, seuls deux médicaments sont disponibles contre la nouvelle maladie: le Tamiflu de Roche et le Relenza du britannique GlaxoSmithKline (GSK). L'OMS a demandé à Roche de "déployer" des stocks d'urgence de Tamiflu pour faire face au risque de pandémie, et a commencé  à faire parvenir des antiviraux aux autorités. Roche a annoncé lundi qu'il allait faire parvenir 5,65 millions de doses supplémentaires à l'OMS.

En revanche, pour l'instant, aucun pays pauvre n'a commencé à fabriquer de génériques du Tamiflu, alors que la situation de crise sanitaire les autorise à passer outre le brevet. Plusieurs ONG s'inquiètent de cette situation, qu'elles attribuent au pouvoir de pression des grands laboratoires pharmaceutiques. Les fabricants de vaccin et les experts de l'OMS se réunissent le 14 mai pour décider s'il faut recommander à l'OMS de lancer, ou pas, la production à grande échelle du vaccin contre le virus. Et l'Onu a convoqué une réunion le 19 mai à Genève avec les groupes pharmaceutiques concernés pour s'assurer qu'un éventuel vaccin sera accessible de façon "équitable" aux pays en développement.

Réactions des Etats face à la propagation du virus
Le Mexique souhaite obtenir un "dédommagement économique" en tant que pays "le plus affecté" par l'épidémie. Cette requête sera remise à la prochaine assemblée générale de l'OMS, qui s'ouvre lundi à Genève.
Aux Etats-Unis, deuxième pays le plus touché, les autorités se sont montrées prudemment optimistes, tout en mettant en garde contre une combinaison du virus A/H1N1 avec celui de la grippe saisonnière à l'automne.
Les autorités chinoises ont placé en quarantaine sur leur territoire 349 personnes, dont 78 étrangers, qui avaient voyagé en même temps qu'un Chinois, premier cas confirmé de grippe porcine en Chine continentale.

Se déplacer

L'Union européenne a écarté une suspension des vols aller vers le Mexique. Comme nombre d'autres pays, la France a pourtant déconseillé "fortement" les déplacements vers cette destination, "sauf raison impérative". Néanmoins, l'Association des tour-opérateurs français (Ceto) a recommandé à ses membres de reprendre progressivement les voyages vers le Mexique.

L'Argentine autorise à nouveau les vols avec Mexico, qui étaient suspendus depuis le 29 avril. Cette mesure entre en vigueur vendredi à minuit (3 heures GMT).

Quelles aides ?
La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lancé un appel en faveur d'une collecte de 3,3 millions d'euros destinés à "freiner" la grippe porcine et à se "préparer à une probable pandémie mondiale". La Banque mondiale, elle, va prêter immédiatement "plus de 205 millions de dollars au Mexique", dont 25 millions de dollars pour l'acquisition de médicaments et d'équipement médical et 80 millions de dollars pour l'amélioration des infrastructures de santé. Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a lui proposé au Mexique, qui a déjà indiqué disposer d'une réserve spéciale de 450 millions de dollars, une "aide extraordinaire".

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Moi qui était plutôt dubitatif devant la srréacyion de l'OMS, je commence à douter de moi même.

L'OMS annonce près de 1000 nouveaux cas de grippe A

Le bilan de la grippe porcine établi par l'Organisation mondiale de la santé s'est alourdi de près de mille cas supplémentaires par rapport à la veille pour atteindre désormais 8451 personnes contaminées dans 36 pays. La Turquie a elle annoncé ses deux premiers cas.

Le nombre de personnes décédées est passé de son côté à 72, sept de plus que la veille. Les bilans de l'OMS ne cessent de s'alourdir drastiquement depuis une semaine, les Etats-Unis portant le plus lourd fardeau suivi par le Mexique, foyer d'origine du nouveau virus A (H1N1).

Les autorités mexicaines ont annoncé deux nouveaux décès, ce qui porte le bilan à 68 morts et 3034 malades. Elles estiment toutefois que la tendance au contrôle de la maladie se confirme.

Le Pérou et l'Equateur sont apparus sur la liste de l'OMS. Les données de l'organisation sont souvent inférieures aux bilans communiqués par les pays concernés en raison des procédures de vérification effectuées par l'organisation après leurs annonces.

Les autorités sanitaires turques ont identifié les deux premiers cas avérés de grippe A (H1N1) en Turquie. Le malade est un voyageur américain et son épouse, arrivés à l'aéroport Atatürk d'Istanbul.

Les détecteurs thermiques installés dans l'aéroport ont révélé que l'homme avait beaucoup de fièvre, puis les analyses en laboratoire ont confirmé qu'il était porteur du virus H1N1.
(ats / 17 mai 2009 02:19)

Last edited by Emmanuel Goldstein (17-05-2009 03:34:24)

71

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Emmanuel Goldstein a écrit:

Moi qui était plutôt dubitatif devant la srréacyion de l'OMS, je commence à douter de moi même.

Et le H1N1 c'est encore un coup de Bilderberg et de l'internationale sioniste ?

72

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

H1N1 a écrit:

Et le H1N1 c'est encore un coup de Bilderberg et de l'internationale sioniste ?

Oui, tout comme la grippe espagnole et la recrudescence des chats perdus.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

H1N1 a écrit:
Emmanuel Goldstein a écrit:

Moi qui était plutôt dubitatif devant la srréacyion de l'OMS, je commence à douter de moi même.

Et le H1N1 c'est encore un coup de Bilderberg et de l'internationale sioniste ?

Mais... Mais... LOL.
Je sais pas si c'est sionisto-conspirationniste, mais en tout cas ça avance comme saleté.

Grippe porcine : 8.829 cas dans le monde
AFP
18/05/2009 | Mise à jour : 13:35 | Commentaires 1 | Ajouter à ma sélection
Le nouveau virus de grippe porcine a contaminé 8.829 personnes dans 40 pays de la planète et provoqué 74 décès, a indiqué le numéro deux de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Keiji Fukuda.

"Près de 95% des cas ont été enregistrés en Amérique du Nord, aux Etats-Unis, Mexique et Canada", a expliqué le Dr Fukuda au cours d'une réunion spéciale consacré au nouveau virus A(H1N1) lors de l'Assemblée annuelle de l'OMS qui a démarré lundi à Genève.

Les autres pays les plus touchés, a-t-il ajouté, sont le Japon avec 125 malades répertoriés, l'Espagne (103) et le Royaume Uni (101).

Le numéro deux de l'organisation avait souligné samedi que l'OMS suivait de "très près" la situation en Europe et au Japon, pays où le nombre de cas a bondi au cours du week-end et qui est désormais le plus touché en dehors du continent américain.
Selon Tokyo, une partie des cas diagnostiqués ne sont pas liés à des voyages dans un pays affecté.

Selon les critères de l'OMS, cette situation au Japon pourrait, si elle se confirme, justifier le déclenchement du niveau 6 d'alerte maximale annonçant l'apparition de la première grande pandémie grippale du 21e siècle.

Depuis le passage à la phase d'alerte 5 le 29 avril signalant qu'une pandémie est "imminente", l'organisation dit attendre des preuves d'un foyer de transmission, non lié à des voyages, dans une région autre que le continent américain d'où est parti le virus inédit de type A (H1N1).

L'OMS avait rapporté hier 8.480 cas de grippe porcine dans 39 pays de la planète, ainsi que 72 décès.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Grippe A : plus de 11.000 malades dans le monde
France Info - 10:30

L’épidémie de grippe porcine continue de progresser dans le monde, au rythme d’un millier de cas supplémentaires par jour, avec désormais plus de 11.000 malades dans 41 pays. Avec une nette poussée en Asie. Parallèlement, la ville de Mexico a baissé la garde contre la grippe A : hier, elle a fait passer son niveau d’alerte de jaune à vert.

Plus de 11.000 malades et 85 morts dans 41 pays, un millier de cas supplémentaires par jour : la grippe A/H1N1 ne cesse de progresser dans le monde.
Pour l’instant, l’état d’alerte de niveau 5 est maintenu, signifiant ainsi "l’imminence" d’une pandémie. Le passage en phase 6 marquerait la reconnaissance de la première grande pandémie grippale du XXIe siècle. Constatant la propagation du virus sur la surface du globe sans préjuger de la gravité de la maladie.

L’attention de l’Organisation mondiale de la Santé se porte sur le Japon avec près de 300 cas recensés, dont au moins trois dans l’agglomération du "Grand Tokyo", la zone urbaine la plus peuplée du monde avec près de 36 millions d’habitants. Mais aucun n’est décédé et l’essentiel des cas n’inspirait aucune inquiétude, ont déclaré les autorités sanitaires.
C’est pourquoi les mesures de contrôles instaurées dans les aéroports contre la grippe porcine ont été allégées aujourd’hui. Et le ministre japonais d’expliquer que la maladie ne semblait pas plus dangereuse qu’une grippe saisonnière.
   
Aux Etats-Unis, l’épidémie est "loin d’être terminée", ont souligné jeudi les autorités sanitaires qui ont recensé désormais 5.764 cas confirmés ou probables, dont neuf mortels.

A Mexico, au contraire, les autorités ont annoncé jeudi la fin des restrictions imposées dans la capitale le mois dernier (fermetures des écoles, bars et restaurants, cinémas notamment), signe d’une tendance à l’affaiblissement de l’épidémie. Dans le reste du pays, le ministre de la Santé préfère encore attendre 2 semaines pour vérifier qu’il ne se présente pas de nouveau cas.

75

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Non mais regardez-vous.
Il aurait fallu aller faire les réserves d'eau en bouteille et de nourriture en conserve il y a un mois, comme moi. Aujourd'hui, aucune source d'approvisionnement n'est sûre à 100 %. Et vous vous mourrez de la grippe alors que moi je serai dans mon appartement fortifié avec mes armes et ma nourriture. Je survivrai à la pandémie. Pouvez-vous en dire autant ?

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

La Russie commence à être touchée. La grippe recule au Mexique.

La grippe porcine gagne d'autres pays, dont la Russie, risques pour le Sud

Il y a 23 heures

GENEVE (AFP) — L'épidémie de grippe porcine s'est propagée à trois nouveaux pays, la Russie, les Philippines et le Honduras, portant le nombre de pays touchés à 44, et l'OMS a averti vendredi qu'elle risquait d'être plus dangereuse pour les pays en voie de développement que pour les autres.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dénombrait pour sa part vendredi 11.168 cas de contamination par le virus mutant A (H1N1) dans 42 pays et 86 morts. Sur une centaine de nouveaux cas recensés en 24 heures, la majorité ont été détectés aux Etats-Unis, au Japon et au Chili, le pays le plus touché d'Amérique du sud.

Plusieurs des pays les plus touchés par la grippe porcine, dont les Etats-Unis, ont renoncé à comptabiliser la totalité des cas de contamination, ces chiffres n'ayant plus guère de signification, a annoncé vendredi à Genève le numéro deux de l'OMS, qui a par ailleurs dit espérer que les laboratoires pharmaceutiques seraient capables de produire un vaccin contre le virus A(H1N1) d'ici "fin juin-début juillet".

La Russie et les Philippines (un cas chacune) ont fait leur entrée dans la journée dans la liste des pays affectés par la maladie. En Russie, le virus a été détecté chez un citoyen russe de retour des Etats-Unis.

Le Honduras a lui aussi annoncé un premier cas, pas encore confirmé par l'OMS, à San Pedro Sula, à 240 km au nord de la capitale, où aura lieu du 29 mai au 3 juin le sommet de l'Organisation des Etats Américains (OEA), auquel doit assister la chef de la diplomatie américaine Hillary Clinton.

Le ministre de la Santé Carlos Aguilar n'a pas exclu qu'il y ait d'autres cas dans le pays mais il a assuré que les structures hospitalières et douanières ont été renforcées et que tout serait fait pour que "le sommet de l'OEA soit un succès".

Toujours en Amérique latine, le Brésil, qui compte neuf cas de A(H1N1), a décidé d'allouer 64 millions de dollars à la lutte anti-grippe porcine.

Les Etats-Unis vont investir un milliard de dollars dans la production d'un vaccin contre le virus A(H1N1) et mener des essais cliniques.

Au Japon (307 cas), pays particulièrement scruté par l'OMS dans la crainte de l'apparition d'un foyer autonome, les autorités ont annoncé un assouplissement du dispositif contre le virus, estimant qu'il n'est pas plus dangereux que celui de la grippe commune.

Le Japon va donc cesser de contrôler un par un les passagers des vols en provenance d'Amérique du Nord, même si toute personne présentant des symptômes suspects sera placée en quarantaine. Près de 5.000 écoles et crèches restent toutefois fermées.

La confirmation de l'apparition d'un foyer en dehors du continent américain justifierait de relever le niveau d'alerte international à son maximum de 6 et marquerait la reconnaissance de la première grande pandémie grippale du XXIe siècle.

La directrice de l'OMS Margaret Chan a souligné vendredi devant les 193 pays membres que le virus était "subtil et sournois", estimant que les pays pauvres risquent d'en pâtir particulièrement.

Des responsables de l'OMS à Manille ont averti que la propagation du virus pourrait être favorisée par le changement de saison dans l'hémisphère sud et l'arrivée de la grippe saisonnière.

L'OMS redoute une mutation du virus en une souche plus dangereuse après un possible échange de matériel génétique avec le virus aviaire H5N1, dont le taux de mortalité peut atteindre 60%.

En Europe, l'Espagne reste le pays le plus touché (113 cas) devant le Royaume-Uni (112), alors que la France comptabilise 16 cas.

Des élèves d'une école militaire du centre de l'Espagne ont été mis en quarantaine après la découverte de cas suspects pour 11 d'entre eux, a affirmé vendredi la mairie de Hoyo de Manzanares. En Italie, deux lycées comptant 4 élèves malades ont été fermés à Rome et 400 élèves soumis à des tests.

Au Mexique, d'où le virus est parti et où il a provoqué 80 décès, l'épidémie a continué de refluer.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

et l'OMS a averti vendredi qu'elle risquait d'être plus dangereuse pour les pays en voie de développement que pour les autres.

Sans blague.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

http://www.youtube.com/watch?v=jwMIlw7rCSc



Génocide porcin.

Egypte

Ca en fait de l'andouillette.

79

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Les commentaires des occidentaux sont aussi savoureux qu'un bon travers de porc.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Mais c'est vachement bon le travers de porc !

Grippe A : le seuil des 13.000 cas et 100 morts bientôt franchi
L'incertitude règne toujours sur l'éventuel déclenchement par l'OMS de l'alerte pandémique de niveau 6.

La mobilisation continue à travers le monde pour tenter de lutter contre la grippe porcine. Le point sur la situation, mardi 26 mai.

Focus sur la France
L'institut de veille sanitaire a annoncé lundi 19 cas de personnes contaminées, tous importés d'Amérique du Nord (11 du Mexique, 7 des Etats-Unis et 1 du Canada). 19 autres cas sont en cours d'investigation mais aucun cas grave n'est à déplorer.
Du côté des mesures de prévention, le dispositif d'accueil à l'aéroport de Roissy des passagers en provenance du Mexique, avec une aérogare réservée en raison de la grippe A (H1N1), a été levé et aligné sur les mesures pour les arrivées des Etats-Unis et du Canada.
Jeudi dernier, une importante association de tour-opérateurs français a recommandé à ses membres de reprendre progressivement les voyages vers le Mexique, après les avoir suspendus fin avril quand l'épidémie a éclaté. L'Union européenne a écarté une suspension des vols aller vers le Mexique mais, comme nombre d'autres pays, la France a pourtant déconseillé "fortement" les déplacements vers cette destination, "sauf raison impérative".

Le nombre de victimes
L'OMS a annoncé que le seuil des 13.000 cas dans le monde est en passe d'être dépassé, avec 12.954 personnes contaminées dans 46 pays et 92 décès mardi. Le nombre de pays touchés s'étend de jour en jour, avec désormais Porto Rico, la République tchèque, le Koweït, le Honduras et l'Islande, avec un patient chacun.
Pour l'instant, le nombre des cas d'infection confirmés par l'OMS est de 6.764 aux Etats-Unis (10 morts) et de 4.174 au Mexique (80 morts). Au Canada, le nombre de personnes atteintes est de 921 (un mort). Le quatrième pays à avoir enregistré au moins un décès est le Costa Rica.
Les autres principaux pays touchés sont le Japon (350), l'Espagne (136), le Royaume-Uni (137), le Panama (76), le Chili (74), le Pérou (27)...

Ce qu'en disent les institutions internationales
Vendredi, la directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que le virus A(H1N1) est "subtil et sournois" et sera sans doute plus virulent dans les pays pauvres de l'hémisphère sud. Jeudi, elle avait fait  fait savoir qu'elle déclarerait le monde en état de pandémie "si nécessaire", ce qui n'est pas encore le cas. Le déclenchement de l'alerte maximale de niveau 6, qui annoncerait l'apparition de la première grande pandémie grippale du XXIe siècle, ne préjugerait pas de la sévérité de la maladie, mais constaterait la propagation du virus sur la surface du globe.
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait lui appelé il y a quelques jours les 193 Etats membres de l'OMS à "rester vigilants, attentifs au moindre signe" face à la propagation du virus A(H1N1), sur lequel il "reste encore beaucoup de questions sans réponse".

Comment faut-il appeler la grippe ?
Selon l'Organisation mondiale de la santé animale, l'appellation "grippe porcine" est inappropriée car le virus A/H1N1 n'a pas été isolé sur des animaux. Elle a ainsi décidé d'adopter la dénomination de "grippe A (H1N1)". La Commission européenne préconise de changer la dénomination "grippe porcine" en "nouvelle grippe" (novel flu en anglais) pour éviter des conséquences économiques désastreuses pour l'industrie du porc.

Mode de transmission du virus
L'OMS a mis en garde contre une résistance du virus aux antiviraux se fondant sur les "signes de résistance" de la grippe saisonnière constatés l'an dernier.
La maladie, qui touche essentiellement "des jeunes adultes en bonne santé", se transmet par voie respiratoire, d'homme à homme. Les symptômes (fièvre, maux de tête, courbatures) sont similaires à ceux de la grippe saisonnière, qui tue chaque année dans le monde entre 250.000 et 500.000 personnes.

Vaccins et médicaments

Lundi, le gouvernement américain a passé une première commande de vaccins auprès du français Sanofi-Aventis pour un montant de 190 millions de dollars et auprès du suisse Novartis pour 289 millions de dollars, sachant que les Etats-Unis vont investir 1 milliard de dollars dans la production d'un vaccin contre le virus et mener des essais cliniques sur son efficacité. Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline a lui annoncé la semaine dernière avoir reçu le nouveau virus A(H1N1) et être prêt à démarrer la production d'un vaccin.
Pour accélérer la mise au point d'un vaccin, le Mexique a remis il y a une dizaine de jours à l'OMS la souche du virus et les informations statistiques et cliniques sur l'évolution de la maladie. Selon des statistiques de l'organisation dévoilées mardi, il est possible de produire en un an 4,9 milliards de doses, mais l'on ne sait pas encore s'il faut une ou deux doses de vaccin pour être immunisé.
En ce qui concerne les médicaments, seuls deux sont pour l'instant disponibles contre la nouvelle maladie: le Tamiflu de Roche et le Relenza de GSK.

Les effets sur l'économie
Le Fonds monétaire international estime que l'épidémie pourrait avoir "des effets notables" sur l'économie mondiale, tout en indiquant que les risques entraînés par le virus A(H1N1) pour la croissance restent cependant "difficiles à prédire".
Des responsables de gouvernements et de la Banque mondiale ont déjà fait part de leurs craintes quant aux répercussions de l'épidémie de grippe porcine sur le commerce international.

Quelles aides ?
La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lancé un appel en faveur d'une collecte de 3,3 millions d'euros destinés à "freiner" la grippe porcine et à se "préparer à une probable pandémie mondiale". La Banque mondiale, elle, va prêter immédiatement "plus de 205 millions de dollars au Mexique", dont 25 millions de dollars pour l'acquisition de médicaments et d'équipement médical et 80 millions de dollars pour l'amélioration des infrastructures de santé. Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a lui proposé au Mexique, qui a déjà indiqué disposer d'une réserve spéciale de 450 millions de dollars, une "aide extraordinaire".

(challenges)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Orcid, serais-tu sarkozyste ?
Serais-tu en train d'essayer de nous faire paniquer ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Sale bête !

Grippe porcine: de nouveaux pays touchés, des écoles fermées en Europe
Il y a 5 heures

PARIS (AFP) — Le virus de la grippe porcine a gagné de nouveaux pays, notamment en Europe où il a entraîné la fermeture de plusieurs écoles, dont le prestigieux collège britannique d'Eton, alors que le nombre de morts a augmenté au Mexique, pays où l'épidémie a été détectée.

Le virus A(H1N1) a contaminé 15.510 personnes dans 53 pays et a fait 99 morts, selon le dernier bilan publié vendredi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), soit 2.112 nouveaux cas, dont quatre morts, depuis mercredi.

La majorité des nouveaux cas ont été enregistrés aux Etats-Unis, où les autorités recensent désormais 8.975 cas et 15 décès.

En Europe, les autorités sanitaires belges ont décidé de fermer une école primaire de la banlieue de Bruxelles, après la confirmation qu'un des élèves de 10 ans, rentré récemment des Etats-Unis, était atteint. "Il a été demandé à toutes les familles de rester chez elles et de surveiller l'état de santé de leurs enfants", a précisé un communiqué du comité interministériel Influenza.

Même scénario au célèbre collège britannique d'Eton (ouest de Londres), qui fermera ses portes pendant une semaine après qu'un élève eut contracté le virus, a annoncé jeudi la prestigieuse école privée. Cette fermeture intervient alors que le Royaume-Uni compte désormais 203 cas confirmés de cette maladie hautement contagieuse mais jusqu'ici relativement peu mortelle, après la découverte de 17 nouveaux cas jeudi, dont 13 enfants.

En France, le virus a notamment atteint une Américaine de 54 ans qui préparait le 65e anniversaire du Débarquement le 6 juin, à laquelle doit assister le président américain Barack Obama. Hospitalisée à Caen (ouest), elle est le 26ème cas de grippe porcine A (H1N1) confirmé dans le pays.

Trois nouveaux malades ont été diagnostiqués en Suisse, portant à huit le nombre total de cas confirmés dans ce pays.

Au Canada, un deuxième cas a été enregistré dans le Grand Nord canadien, dans le territoire autonome inuit du Nunavut. Les autorités ont fait état de 218 nouveaux cas, portant à 1.336 le nombre de personnes infectées dans le pays où deux personnes sont décédées depuis le début de l'épidémie.

De son côté, le Brésil compte désormais quinze malades, un nouveau cas ayant été enregistré à Rio de Janeiro.

Au Mexique, le nombre officiel de morts a augmenté à 97, soit deux de plus que dans le dernier bilan, et le nombre de malades de 4.879 à 4.932, selon le ministère de la Santé. La courbe de propagation de la maladie est cependant toujours "descendante" dans le pays, et les nouveaux morts recensés ne correspondent qu'à des cas déjà à l'étude, a-t-il précisé.

Signe de cette tendance à la baisse, les autorités cubaines ont annoncé vendredi la reprise de leurs liaisons aériennes avec le Mexique, suspendues il y a un mois en raison de l'épidémie. La décision cubaine de suspendre les vols vers le Mexique avait tendu les relations entre les deux pays.

La Chine a de son côté annoncé un premier cas confirmé de contamination locale par le virus A(H1N1), dans le sud. Les 14 précédents cas découverts dans le pays concernaient des personnes récemment rentrées de l'étranger.

La Hongrie, l'Estonie et la Bolivie ont annoncé vendredi leurs premiers cas confirmés de malades, un pour les deux premières, deux pour la troisième. Le Venezuela avait fait de même la veille en annonçant un premier cas.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

(En ce moment je vois pleins de reportages intéressants.)

Reportage sur Canal + sur la crise de la vache folle, 10 ans après. Ou comment les médias sont tombés dans une hystérie collective injustifiée, et ont entraîné une bonne partie du pays avec.

A voir d'urgence en ces temps de panique.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Louze du JDD ou ballon d'essai gouvernemental d'opinion ?
La campagne de vaccination d'hépatite B avec certaines conséquences grave pour certaines personnes est dans toutes les têtes.

Grippe A : la vaccination systématique en question
Marc Mennessier
01/06/2009 | Mise à jour : 07:50 |

Contrairement à ce qu'annonçait le JDD samedi, le gouvernement n'aurait encore pris aucune décision quant à une éventuelle vaccination de l'ensemble de la population française.

Serons-nous tous vaccinés cet automne contre le virus A(H1N1), responsable de la grippe dite «mexicaine» ? L'annonce de cette mesure sans précédent dans l'histoire de la médecine, publiée samedi dans Le Journal du dimanche, n'aura pas survécu à ce long week-end de Pentecôte.

«Aucune décision n'a été prise», rectifiait dès dimanche le ministre de l'Agriculture, Michel Barnier, au micro de Radio J, en soulignant toutefois que les autorités se préparaient à toutes les éventualités. «Roselyne Bachelot travaille tous les jours sur ces sujets pour préparer toutes les hypothèses, y compriscelle d'une vaccination des Français», a-t-il précisé. Une porte-parole de la ministre de la Santé a confirmé au Figaro que cette mesure extrême n'était encore qu'une «option» et que tout dépendra de l'évolution de l'épidémie dans les prochains mois, en particulier dans l'hémisphère Sud où débute la saison hivernale. Concrètement, la décision de vacciner «tous les Français âgés de plus de 3 mois», selon les termes du JDD, dépendra des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

L'équation n'est pas simple

«Il est probable que le virus A(H1N1) se recompose et qu'une deuxième vague d'épidémie redémarre à l'automne, mais nul ne sait sous quelle forme et avec quelle virulence, précise-t-on au ministère de la Santé. Toute la difficulté consiste à préparer la réaction la plus pertinente possible par rapport à une configuration de l'épidémie que l'on ne connaît pas encore.» L'équation n'est pas simple.

Compte tenu du délai nécessaire à la fabrication et aux tests (efficacité, tolérance) d'un nouveau vaccin contre le virus A(H1N1), évalué entre quatre et plus probablement six mois, le gouvernement français a décidé, le 15 mai dernier, de commander sans attendre 50 millions de doses au laboratoire britannique GlaxoSmithKline qui aurait pris une certaine avance sur ses concurrents. Mais des pourparlers sont en cours avec le français Sanofi et le suisse Novartis pour d'éventuelles commandes supplémentaires.

Sachant qu'il faudra compter deux doses par patient, notre pays serait d'ores et déjà en mesure de vacciner 25 millions de personnes. Ce qui, en visant les populations cibles (personnels soignants, sujets de moins de 19 ans qui sont les plus sensibles au virus…) ou les zones les plus touchées, pourrait suffire à endiguer l'épidémie.

Le Pr Patrick Berche, de l'hôpital Necker à Paris, ne cache pas sa «perplexité» quant à la faisabilité d'une campagne générale de vaccination qui serait, selon lui, une «grande première». Ce spécialiste de microbiologie craint également que le vaccin ne soit disponible qu'en novembre ou en décembre, «soit après l'arrivée de la seconde vague de l'épidémie.» D'où l'importance de miser également sur les deux autres piliers de la lutte contre le virus A(H1N1) : les antiviraux, comme le Tamiflu, et les masques qui constituent une barrière physique efficace contre les particules virales.

Pour l'instant, 32 cas ont été recensés en France. Dans son dernier bilan, l'OMS faisait état, vendredi, de 15 510 cas dans 53 pays, dont 99 mortels, principalement aux États-Unis et au Mexique.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Un Américain atteint par la grippe A en Normandie

Avec les touristes américains de passage en France, pour le 65e anniversaire du Débarquement, le virus de la grippe A/H1N1 a fait irruption en Normandie. Mardi, un étudiant qui en présentait les symptômes a été hospitalisé au CHU de Caen (Calvados). Après la femme de 54 ans qui préparait la visite du président des Etats-Unis ce week-end (lire par ailleurs page 9), c’est le deuxième ressortissant américain à être touché par le virus dans notre pays.

Il s’agit d’un jeune homme de 21 ans qui logeait dans un gîte de la banlieue de Caen avec 22 camarades. Confinés pendant vingt-quatre heures, ils ont reçu un traitement préventif au Tamiflu. Pour le docteur Antoine Leveneur, président de l’Union régionale des médecins libéraux, ces deux cas qui n’ont aucun lien montrent «la nécessité pour les pouvoirs publics d’équiper tous les professionnels libéraux de masques de protection adéquats ».
« Nous allons être conduits à vacciner tout le monde » contre le virus A/H1N1 dès que le vaccin sera disponible, estime le professeur Sylvie Van der Werf, directrice d’une unité de recherche à l’Institut Pasteur, dans un entretien au « Figaro » à paraître aujourd’hui.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Bon article récapitulatif de Challenge sur le sujet.

Grippe A : "toute la population devra être vaccinée"
C'est ce qu'estime une spécialiste de l'Institut Pasteur, qui explique: "nous sommes face à un virus nouveau. Nous sommes au bord de la phase 6 d'alerte pandémique de l'OMS".

La mobilisation continue à travers le monde pour tenter de lutter contre la grippe porcine. Le point sur la situation, jeudi 4 juin.

Focus sur la France
L'Institut de veille sanitaire (Invs) a annoncé mardi un total de 42 cas de grippe A/H1N1 en France, dont pour la première fois un cas lié à une transmission "secondaire", chez une personne n'ayant pas voyagé mais ayant été en contact avec un cas confirmé de retour des Etats-Unis. Selon Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste à l'Invs, ce cas de transmission secondaire était "tout à fait attendu". Un étudiant américain atteint de la grippe a lui été hospitalisé mardi au CHU de Caen.
Les 41 autres cas sont tous "importés" (11 du Mexique, 25 des Etats-Unis, 2 du Canada et 3 de République Dominicaine) et aucun n'est inquiétant.

Le nombre de victimes
L'OMS a annoncé mercredi 19.273 cas dans 66 pays, et 117 morts. Un premier décès a été enregistré au Chili, cinquième pays à subir un cas mortel après les Etats-Unis (10.053 cas, 17 morts, 7 décès à New York), le Mexique (5.029 cas, 97 morts), le Canada (1.530 cas -1.795 cas selon les autorités canadiennes-, 2 morts) et le Costa Rica (50 cas, 1 mort). Mercredi, l'Arabie saoudite a annoncé son premier cas confirmé de grippe A. En dehors de ceux qui ont enregistré des cas mortels, les pays les plus touchés sont l'Australie (501), le Japon (385), le Royaume-Uni (339), le Chili (313), l'Espagne (180) et le Panama (155).

Ce qu'en disent les institutions internationales
Le numéro deux de l'OMS, le Dr Keiji Fukuda, a estimé mardi que le monde se rapprochait de l'alerte de niveau 6, en raison de la propagation du virus dans des pays comme le Royaume Uni, le Japon, le Chili et l'Australie. Le déclenchement de cette alerte maximale, qui annoncerait l'apparition de la première grande pandémie grippale du XXIe siècle, ne préjugerait pas de la sévérité de la maladie, mais constaterait sa propagation du virus sur la surface du globe.
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, avait lui appelé il y a quelques jours les 193 Etats membres de l'OMS à "rester vigilants, attentifs au moindre signe" face à la propagation du virus A(H1N1), sur lequel il "reste encore beaucoup de questions sans réponse".

Ce qu'en disent les Etats
Barack Obama a demandé, dans la nuit de mardi à mercredi, 2 milliards de dollars supplémentaires aux parlementaires pour faire face à un risque possible de propagation de la grippe porcine.
Quelque 6.500 restaurants mexicains n'ont pas survécu aux pertes subies en raison des mesures de prévention contre l'épidémie, et le secteur a perdu plus de 55.000 emplois.
Les autorités avaient décrété la fermeture des cafés et restaurants dans la capitale, foyer du "pic" de l'épidémie, et cette mesure avait été étendue à d'autres localités ou régions où des cas avaient été constatés.

Comment faut-il appeler la grippe ?
Selon l'Organisation mondiale de la santé animale, l'appellation "grippe porcine" est inappropriée car le virus A/H1N1 n'a pas été isolé sur des animaux. Elle a ainsi décidé d'adopter la dénomination de "grippe A (H1N1)". La Commission européenne préconise de changer la dénomination "grippe porcine" en "nouvelle grippe" (novel flu en anglais) pour éviter des conséquences économiques désastreuses pour l'industrie du porc.

Mode de transmission du virus
L'OMS a mis en garde contre une résistance du virus aux antiviraux se fondant sur les "signes de résistance" de la grippe saisonnière constatés l'an dernier.
La maladie, qui touche essentiellement "des jeunes adultes en bonne santé", se transmet par voie respiratoire, d'homme à homme. Les symptômes (fièvre, maux de tête, courbatures) sont similaires à ceux de la grippe saisonnière, qui tue chaque année dans le monde entre 250.000 et 500.000 personnes.

Vaccins et médicaments
Le Professeur Sylvie van der Werf, directeur d'une unité de recherches à l'Institut Pasteur, estime dans un entretien au Figaro que toute la population devra être vaccinée dès que le vaccin, en cours de préparation, sera disponible. "Nous sommes face à un virus nouveau. Nous sommes au bord de la phase 6 d'alerte pandémique de l'Organisation mondiale de la santé", rappelle Sylvie van der Werf. "Je n'imagine pas une seconde que la diffusion s'arrête et que ce nouveau virus disparaisse comme par enchantement", estime cette spécialiste des virus à Pasteur, centre national de référence pour la grippe en région Nord.
L'OMS a indiqué jeudi dernier avoir fourni cette semaine trois souches de virus pouvant servir à mettre au point des vaccins contre le virus grippal A(H1N1) d'origine porcine, aviaire et humaine.
Selon l'OMs, l'industrie pharmaceutique devrait être en mesure de commencer la production d'un vaccin contre la grippe porcine d'ici fin juin-début juillet. La production de 4,9 milliards de doses en un an devrait être possible.
Cependant, les experts hésitent toujours à donner le feu vert à la production de vaccin contre la grippe porcine car celle pourrait se faire au détriment de la fabrication de vaccins contre la grippe saisonnière.
L'organisation ignore en outre s'il faudra une ou deux doses pour obtenir l'immunité contre le virus mutant, tout comme le coût d'un nouveau vaccin.
Le gouvernement américain a déjà passé une première commande de vaccins auprès du français Sanofi-Aventis et du suisse Novartis. Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline a lui annoncé avoir reçu le nouveau virus A(H1N1) et être prêt à démarrer la production d'un vaccin.
En ce qui concerne les médicaments, seuls deux sont pour l'instant disponibles contre la nouvelle maladie: le Tamiflu de Roche et le Relenza de GSK.

Les effets sur l'économie
Le Fonds monétaire international estime que l'épidémie pourrait avoir "des effets notables" sur l'économie mondiale, tout en indiquant que les risques entraînés par le virus A(H1N1) pour la croissance restent cependant "difficiles à prédire".
Des responsables de gouvernements et de la Banque mondiale ont déjà fait part de leurs craintes quant aux répercussions de l'épidémie de grippe porcine sur le commerce international.

Quelles aides ?
La Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lancé un appel en faveur d'une collecte de 3,3 millions d'euros destinés à "freiner" la grippe porcine et à se "préparer à une probable pandémie mondiale". La Banque mondiale, elle, va prêter immédiatement "plus de 205 millions de dollars au Mexique", dont 25 millions de dollars pour l'acquisition de médicaments et d'équipement médical et 80 millions de dollars pour l'amélioration des infrastructures de santé. Le chef du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, a lui proposé au Mexique, qui a déjà indiqué disposer d'une réserve spéciale de 450 millions de dollars, une "aide extraordinaire".

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

C'est un peu ce que je disais. Cette affaire de grippe A est une farce coûteuse par laquelle l'OMS cherchait à se faire un peu de pub, et qui va enrichir d'une façon délirantes les pharmaceutique.

On nous a déjà fait le coup avec la grippe aviaire, et on nous la refera avec la gripe du canard, de la biche, du fourmilier tamanoir et le sida de la brebis galeuse.

bwaaahahahahaha

Grippe A : l'hospitalisation systématique contestée
Marielle Court
16/06/2009 | Mise à jour : 08:13

Les dix collégiens contaminés à Toulouse sont toujours hospitalisés, alors qu'ils souffrent d'une forme bénigne. Ils risquent de contaminer des patients vulnérables.

En dépit de la nouvelle alerte, avec la découverte dimanche de sept collégiens toulousains contaminés par le virus H1N1, la France a décidé lundi de maintenir le niveau de vigilance 5A dans le cadre de la pandémie grippale.

Il s'agit pourtant d'une marche supplémentaire dans l'évolution de la maladie. Selon les premières investigations, en effet, les dix collégiens n'ont ni voyagé dans un des pays contaminés ni eu de contacts avec des personnes malades. Pour la première fois dans l'Hexagone, le virus circulerait de façon autonome.

Mais un passage au niveau d'alerte 6 (adopté par l'Organisation mondiale de la santé) n'est pas envisagé «étant donné le faible nombre de cas», a précisé lundi Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé. «L'émergence de ce foyer n'est pas une surprise. Nous nous y attendions, nous sommes parés à toute éventualité», a-t-elle ajouté.

Bruno Marchou, le chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital Purpan de Toulouse se montrait agacé, lundi, en raison de l'hospitalisation systématique des malades prévue dans le plan pandémie. «Ils vont tous très bien. Leurs cas ne suscitent aucune inquiétude», a-t-il lancé à l'adresse des parents des adolescents. Et le médecin de s'énerver : «On ne peut pas imaginer une hospitalisation dans tous les cas. Dans les autres pays, seuls les cas graves font l'objet d'une hospitalisation, on met en danger la vie des vrais malades.»

106 cas en France

«Il est tout à fait anormal d'hospitaliser des personnes souffrant de grippe qui ne présentent aucun symptôme de détresse respiratoire», confirme Patrick Berche, professeur de microbiologie à Paris-V. «Il faut que ces personnes soient traitées à domicile par le généraliste, qui doit donner des conseils à l'entourage pour empêcher la contamination. Il est dangereux de les envoyer à l'hôpital.»

Imaginées pour faire face à la grippe aviaire et à une déferlante d'un virus H5N1 beaucoup plus agressif, des mesures du plan pandémie paraissent en effet disproportionnées. «C'est vrai que pour le moment, le virus H1N1 n'a pas l'air plus sévère qu'une grippe saisonnière», insiste Pierre-Yves Boelle, chercheur épidémiologiste à l'Inserm. «Mais il peut évoluer», tempère le scientifique.

L'éventualité d'une vague plus menaçante, qui pourrait survenir à l'automne avec le retour du froid, a d'ailleurs conduit les responsables de l'Éducation nationale à élaborer une note rappelant les consignes de prudence destinées aux élèves. Non seulement les voyages scolaires sont fortement déconseillés dans les pays touchés, mais la note publiée le 9 juin dernier prévoit deux hypothèses. Soit la situation n'est pas trop grave et il faut inciter les enfants à adopter des mesures d'hygiène élémentaires : «se laver les mains plusieurs fois par jour au savon et pendant 30 secondes… Utiliser des mouchoirs jetables» et se laver les mains après s'en être débarrassé, «se sécher les mains avec des souffleries ou avec du matériel à usage unique…». Soit il y a une alerte pandémique et la fermeture des établissements peut-être décidée par le ministre de la Santé, ce qui est le cas à Toulouse, jusqu'à jeudi matin.

Encore faut-il que les enfants ne s'égaillent pas dans la nature et que le contact évité à l'école ne se fasse pas, par exemple, dans les squares. Une étude réalisée par l'Inserm sur la base du réseau Sentinelle (il assure le suivi de la grippe saisonnière depuis vingt ans) montre que lorsque la grippe intervient au moment des vacances, la fermeture des établissements a un impact. «On constate une baisse de 20 % du nombre d'infections au cours de l'épidémie», explique Pierre-Yves Boelle, qui a piloté l'étude.

On dénombre 106 cas aujourd'hui en France. Et «beaucoup d'inquiets de la grippe A qui viennent grossir les files d'attente des urgences», regrette le professeur Eledjam, responsable des urgences au CHRU de Montpellier, où deux personnes, lundi, ont été diagnostiquées porteuses du virus. L'une d'elles rentrait de San Francisco.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Oui oui, d'ailleurs, je pense que c'est l'OMS qui développe dans ses labos des maladies nouvelles pour faire flipper les gens et enrichir les pharmaciens.

Putain, mais les théories du complot, c'est vraiment grave parfois !

S'ils n'avaient pas réagi comme ça, ils auraient eu le droit à d'autres remarques foireuses de toute façon !

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Tiens, je suis d'accord avec mami...

Quoique je pense que Glodstein parle surtout de l'excès de zèle de l'OMC, pas d'une théorie du complot. enfin, j'espère pour lui...

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

mami a écrit:

Oui oui, d'ailleurs, je pense que c'est l'OMS qui développe dans ses labos des maladies nouvelles pour faire flipper les gens et enrichir les pharmaciens.

Putain, mais les théories du complot, c'est vraiment grave parfois !

S'ils n'avaient pas réagi comme ça, ils auraient eu le droit à d'autres remarques foireuses de toute façon !

Faut rigoler poulette. Un peu de second degré ma bonne dame. Je mettais juste en valeur le décalage entre la terreur provoqué un peu partout avec cette histoire de grippe du porcelet, et le petit rhume de nos lycéens toulousais, qu'on a empoisonné pour les empêcher de manifester leur opposition à la LRU

MOUAAAAAAHAHAHAHAHAHAHA encore un complot AAAHAHAHAHA

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Emmanuel Goldstein a écrit:

Faut rigoler poulette. Un peu de second degré ma bonne dame.

Oui, mais vu que la plupart de tes messages sont "théorie du complot au 1er degrés", je ne pensais pas que tu plaisantais...

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

H1N1:l'Australie relève le niveau d'alerte
AFP
17/06/2009 | Mise à jour : 09:20 | Ajouter à ma sélection
L'Australie a relevé aujourd'hui son niveau d'alerte sur la grippe porcine A (H1N1), a annoncé la ministre de la Santé alors que le pays a enregistré plus de 2.000 cas.
Les autorités ont crée un nouveau niveau d'alerte baptisé "protection" permettant d'apporter une réponse plus efficace contre le virus, a affirmé à des journalistes Nicola Roxon. Quelque 2.026 cas de ont été répertoriés en Australie, dont 1.210 dans le seul Etat du Victoria (sud-est), selon la ministre.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclenché le 11 juin le niveau 6 d'alerte maximale face à la grippe porcine A(H1N1) désormais considérée comme une première pandémie mondiale du XXIe siècle. La situation en Australie est, semble-t-il, en grande partie à l'origine de la décision de l'OMS.

Mme Roxon a récemment affirmé que les conséquences médicales de la maladie restaient modérées, ajoutant que les quatre personnes admises en soins intensifs souffraient de problèmes de santé antérieurs. L'Australie entre cependant dans l'hiver austral, ce qui selon les spécialistes pourrait potentiellement favoriser une mutation du virus vers une forme plus dangereuse.

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Goldstein, tu as tort :

Grippe A : près de 40.000 cas dont 167 mortels
NOUVELOBS.COM | 18.06.2009 | 17:40
Depuis le dernier bilan de l'OMS, quelque 3.692 nouveaux cas ont été identifiés, portant à 39.620 le nombre de patients dans 89 pays. C'est au Canada que le virus se propage le plus vite.

Dans son dernier bilan publié jeudi 18 juin, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) recense quelque 39.620 personnes contaminées par le virus A H1N1, dans 89 pays. Au total, la grippe porcine a fait 167 morts. Depuis son précédent bilan, l'OMS répertorie 3.692 nouveaux cas de grippe A, dont quatre mortels : un en Argentine et trois au Canada.

Des complications pour une patiente française

C'est au Canada que le nombre de patients recensés connaît la plus forte augmentation avec 1.071 nouveaux cas. Suivent le Chili (+641 cas), l'Argentine (+390), l'Australie (+289), la Thaïlande (+281 cas), le Royaume Uni (+235 cas) et les Philippines (+116 cas). Les Etats-Unis restent le pays avec le plus de patients déclarés (17.885).
En France, une femme de 40 ans de retour d'un voyage des Etats-Unis présente des complications avérées du virus de la grippe A, annonce l'Institut de veille sanitaire (InVS). Elle a été hospitalisée à Paris mais "son état est en voie d'amélioration", a expliqué l'InVS. Cette femme a eu une surinfection bactérienne et a été traitée au tamiflu et aux antibiotiques, précise l'institut.
(nouvelobs.com)

Et en France :

Grippe A: premier cas de complications en France

Une femme de 40 ans qui revenait des Etats-Unis a été hospitalisée pour une complication de grippe A(H1N1). 133 cas ont été confirmés en France depuis le début de l'épidémie.

Le premier cas de complications avérées de grippe A (H1N1) en France a été annoncé ce jeudi par l'Institut de veille sanitaire (InVS).

Il s'agit d'une femme âgée de 40 ans qui revenait d'un voyage des Etats-Unis. Elle a été hospitalisée mardi soir à Paris pour une complication de la grippe A mais «son état est en voie d'amélioration», explique l'InVS.

Cette femme a eu une surinfection bactérienne et a été traitée au tamiflu et aux antibiotiques.

Par ailleurs, près de Toulouse, deux nouveaux cas de grippe A ont été enregistrés parmi les collégiens de Quint-Fonsegrives, faisant passer le bilan à 16. La fermeture de l'établissement est prolongée jusqu'au lundi 22 juin.

A ce jour, 133 cas de grippe A ont été confirmés en France depuis le début de l'épidémie. Sur ces 133 cas (dont 1 en Polynésie française et 1 en Martinique), 101 ont été importés (12 du Mexique, 66 des Etats-Unis, 8 du Canada, 8 de la République Dominicaine, 5 de l’Argentine, 1 du Chili et 1 du Royaume-Uni).

L'InVS relève également 18 cas qui n’ont pas voyagé et sont liés à des cas importés, ainsi que 14 cas n’ayant pas voyagé qui font partie d’un épisode de cas groupés près de Toulouse, encore en cours d’investigation.

(Source AFP)

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Orcid a écrit:

Goldstein, tu as tort :

Les articles montrent :

- Une diffusion de la maladie relativement limitée (même si les chiffres ne peuvent pas être vraiment pris au sérieux vu que certains pays ne comptent plus les nouveaux cas)
- Un taux de mortalité de l'ordre du ‰, comparable donc à celui de la grippe saisonnière. Ce taux non plus n'a pas beaucoup de sens, et je me demande d'ailleurs s'il n'y a pas plus de cas d'infections virales non détectés que de morts non détectées, le taux serait alors encore plus faible.
- Une histoire de complication à la con, évidemment une surinfection bactérienne peut causer des soucis, comme avec la grippe normale en gros, pas de surprise.
- Que les médias n'ont vraiment pas grand chose à se mettre sous la dent, que l'OMS flippe grave que le virus mute et que par conséquent ils tiennent les gens dans un état d'alerte relativement important, alors que le risque jusqu'à aujourd'hui est resté très très faible (et encore plus dans nos pays développés).

Last edited by Barney (19-06-2009 12:42:24)

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Le Monde.fr a écrit:

Un premier cas de grippe A(H1N1) à Paris
LEMONDE.FR | 19.06.09 | 22h39  •  Mis à jour le 19.06.09 | 22h43

Selon Le Parisien-Aujourd'hui en France, un enfant de 10 ans, élève de CM2 dans une école élémentaire du XVe arrondissement de Paris, est atteint de la grippe A(H1N1) et a été hospitalisé.



"Ce cas est avéré, le médecin de la DDASS nous l'a confirmé vers 20 heures", a confié au quotidien, vendredi 19 juin, le directeur de l'établissement. Tous les jeunes de cette classe sont actuellement confinés chez eux pour vingt-quatre heures et traités avec du Tamiflu, précise Le Parisien.

AAAAAH LA PESTE EST ENTREE DANS PARIS ! FERMEZ LE XVe ! BRULEZ LE XVe ! LE MALIN EST PARMIS NOUS !

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Mais mais mais... il y avait déjà eu des cas en région parisienne non ?


Eh oui, vous ne rêvez pas, les journaux nous prennent officiellement pour des cons.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

97

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Barney a écrit:

LE MALIN EST PARMIS NOUS !

Oui, il a pris possession de toi et te fait écrire des horreurs.
Mais ne t'inquiète pas, je suis là, mon fils. PAN à coups de crucifix.

http://theexorcist.typepad.com/photos/exorcist_gallery/max_von_sydow_the_exorcist_002.jpg

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Je vous salue, Marie
Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus,
le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
priez pour nous pauvres pécheurs,
maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen.

Je vous salue, Marie
Je vous salue, Marie pleine de grâces ;
...

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

Barney a écrit:

FERMEZ LE XVe ! BRULEZ LE XVe !

Un remède auquel je peux souscrire.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

100

Re: Epidémie de grippe A (H1N1), l'OMS met en garde : danger de pandémie ?

La minute 3615 MyLife : mon neveu de 5 ans en quarantaine... Je rigole moins d'un coup...

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta