Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Je crois que tu caricatures. Tu es pour les RFID ?

102

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

(D'abord on dit "les puces RFID" ou "la RFID" mais pas "les RFID" c'est un abus de langage)

Un virus informatique ne peut pas être utilisé pour hacker tes processus cognitifs. Juste pour ton information. Le mec ne s'est pas infecté avec un virus informatique, c'est stupide.
A quoi peut servir un virus informatique dans une puce RFID ? D'abord il faudrait qu'il ait été introduit dedans. Un virus ne se balade pas comme ça, il faut soit que la puce ait été fabriquée avec un virus, soit que la puce ait été physiquement modifiée après. Ensuite quel est son effet ? Dans une puce passive, il peut potentiellement permettre qu'un autre émetteur de radiofréquences puisse détecter l'existence de la puce (pas sa localisation) si celle-ci passe à portée, ou empêcher la puce de fonctionner. Dans une puce semi-active, pareil. Dans une puce active, cela peut permettre une détection à plus grande portée, ou la récupération de données de la puce par un récepteur spécialement conçu. Mais pas l'envoi de bouts de code à un appareil pas conçu pour.
Il y a des raisons de vie privée qui font qu'il faut être méfiant de l'usage des puces RFID dans la vie de tous les jours en particulier le déplacement et les achats, mais les abus potentiels sont les mêmes que pour des cartes à puce ou téléphones portables.

Rappel historique, les premiers à commencer à faire un foin des puces RFID sont les mêmes que ceux qui ont attaqué les codes-barre au début : les fondamentalistes protestants qui y voyaient l'apposition de la marque de la Bête. Ce discours s'est propagé dans les cercles des conspirationnistes paléoconservateurs américains, puis adapté par la gauche dans un discours plus mainstream. La peur des code barre n'a jamais pris, mais celle de la RFID si, probablement parce que les technologies employées sont encore plus incompréhensibles. C'est pour ça que je suis blasé. De toute façon la vie privée des individus est déjà plus ou moins volontairement et inconsciemment laissée ouverte aux yeux de tous ceux qui sont prêts à payer (portables, facebook, cartes, fichiers clients, abonnements).

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

103

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Voilà de l'actualité spatiale infiniment plus cool :

Bételgeuse est une étoile, une supergéante rouge vieille de 8,5 millions d'années seulement, mais qui est quand même en fin de vie. C'est l'épaule de la constellation d'Orion. C'est la neuvième étoile la plus brillante du ciel, et l'une des seules que les astronomes ont clairement vu dans leurs téléscopes, sous la forme d'un disque et non pas d'un simple point. C'est la seule étoile dont les taches solaires sont visibles au téléscope (Hubble) ! Elle se trouve à 640 années-lumière environ.

Bételgeuse est sortie de ce qu'on appelle sa séquence principale. Qu'est-ce que ça veut dire ? Eh bien, pendant la majorité de sa vie, une  étoile normale comme notre soleil fait de la fusion nucléaire d'atomes d'hydrogène. Une fois qu'elle commence à manquer d'hydrogène à fusionner, elle sort de la séquence principale, elle va se mettre à fusionner des atomes d'hélium, puis des éléments de plus en plus lourds produits par les fusions précédentes, jusqu'à des éléments aussi lourds que le fer. Et quand les étoiles en arrivent au fer, c'est qu'elle n'en ont plus pour longtemps à vivre : la fusion des éléments plus légers que le fer dégage de la chaleur, ce qui fait que l'étoile grandit (quand on chauffe un gaz, il prend plus de place). La fusion du fer est "endotherme" comme on dit, et donc cela ne permet plus l'expansion de l'étoile, et cela ne permet plus de lutter contre la force de gravité (c'est très lourd, une étoile). L'étoile se contracte donc de plus en plus vite, et quand cela se produit, on assiste à ce qu'on appelle une supernova de type II.

Cela fait un moment que l'on sait que Bételgeuse est en fin de vie, et on se dit qu'elle va entrer en supernova à un moment dans les prochains millénaires. Les supergéantes sont très lourdes, donc elles durent très peu longtemps parce que les réactions de fusion vont plus vite, et les plus grosses peuvent consommer tout leur hydrogène en moins d'un million d'années (pour info le soleil est là depuis au moins 4000 fois plus longtemps et durera encore aussi longtemps). Et on sait que Bételgeuse est en train de rétrécir. Elle ne mesure plus aujourd'hui que 85% de son diamètre d'il y a une quinzaine d'années (elle rétrécit à raison de plus de 700 kilomètres à l'heure et accélère).

Une nouvelle rumeur, de l'observatoire de Mauna Kea, dit que le rétrécissement de Bételgeuse est si rapide aujourd'hui qu'elle n'est plus ronde. Qu'est-ce que ça veut dire ? Eh bien, comme une étoile tourne sur elle-même, une loi physique veut que quand elle subit un effondrement gravitationnel, cet effondrement est plus rapide au niveau de son axe polaire, mais il faudrait que ça aille très très vite pour que la différence soit ainsi visible et rende l'étoile ovale.

En gros, si cette rumeur est vraie, alors Bételgeuse n'entrera pas en supernova "à un moment dans les prochains millénaires", mais plutôt "dans les prochains mois. Ou les prochaines semaines."

Et quand elle sautera, ce sera spectaculaire. La dernière supernova qui a été observée avec une clarté comparable, c'est SN 1054 qui a été observée en l'an 1054 par le monde entier, et dont des traces ont été relevées dans des écrits japonais, chinois, perses, amérindiens. Elle était suffisamment brillante pour être visible dans le ciel à l'oeil nu pendant la journée pendant 23 jours, et près de deux ans pendant la nuit. Et elle était située environ dix fois plus loin. Quand Bételgeuse sautera, alors pendant six semaines, le ciel sera illuminé par un corps plus lumineux que la pleine lune, bien qu'incomparable avec le soleil. Mais dans certaines zones, il fera jour 24h/24, et dans certaines zones, il y aura deux soleils dont un moins lumineux.

Infiniment plus cool.

Last edited by Broz (30-05-2010 13:36:27)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Putain ça tue !

Quelle est la source de l'article ?

Snap back to reality.

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Est-ce que la lumière de la supernova sera chaude comme le soleil ?
Si jamais on s'expose, peut-on prendre un coup de supernova ?

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."

106

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Trèfle a écrit:

Si jamais on s'expose, peut-on prendre un coup de supernova ?

Oui. A moins d'avoir mis sa crème anti-nova.
http://voiceofthecopts.org/en/thumbnail.php?file=Burning_alive_100932135.jpg&size=article_medium

107

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

L'article, c'est moi qui l'ai écrit, à partir de ce que je sais et d'une rumeur diffusée par un type que je connais à l'observatoire de Mauna Kea.

Après les sources diffèrent sur sa magnitude apparente. Je lis sur Wikipedia qu'un professeur prédit une magnitude apparente de -12 environ, soit environ autant que la pleine lune (le soleil est à -27, Sirius à -1,5, et Vénus à -4,4, ce qui rend le Soleil environ 450 000 fois plus éclatant que la Lune). Une autre source m'indique une magnitude apparente de ce phénomène qui serait de -21, soit 250 fois moins éclatant que le soleil. Donc même comme ça, pas de coups de soleil, et pas de changements de température. Et pas de bombardements de radiations.

Ah et pour se représenter la taille de Bételgeuse (indice : c'est impossible) :

http://img687.imageshack.us/img687/229/starsizes.jpg

Last edited by Broz (30-05-2010 14:42:26)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

108

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

C'est trop cool!!!

109

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Par contre Broz, j'ai une question : Betelgeuse est à 640 années lumière de la Terre :
Les observations visibles faites par telescope sont-elle en "temps réel", ou avec le décalage de la distance ?
Et si jamais Betelgeuse entrait vraiment en supernova, est-ce que la lumière du phénomène ne mettrait pas 640 ans à nous parvenir?

sad

110

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

C'est simple : 640 années-lumières, ça veut dire qu'on voit Bételgeuse telle qu'elle était il y a 640 ans, soit le temps que met sa lumière à nous parvenir. A l'oeil nu ou au télescope, le décalage est le même. Elle est sans doute déjà entrée en supernova, mais ça, on ne le sait pas encore parce que la lumière de la supernova n'est pas encore arrivée jusqu'à nous.

En tout cas, j'espère que c'est pour bientôt, ça serait trop cool de voir une supernova de son vivant smile

111

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Le terme "temps réel" n'a pas vraiment de sens, surtout quand il est question de vitesse de la lumière. Mais bref.

Les téléscopes sont placés sur Terre (ou en tout cas, pas loin). Ils reçoivent l'information en même temps que nous. Donc ils enregistrent des événements qui se sont passés dans le passé, comme s'ils avaient lieu aujourd'hui. Si nous voyons Bételgeuse se tordre et exploser aujourd'hui, alors c'est qu'il y a 640 ans elle s'est tordue et a explosé à 640 années lumière d'ici. Mais pour nous c'est comme si elle avait explosé maintenant, puisque l'information de son explosion nous arrive maintenant.

EDIT : "Loin" et "dans le passé" sont synonymes en quelque sorte. Pour nous cette explosion n'a pas encore eu lieu, parce que l'information de cette explosion n'est pas arrivée et ne peut pas arriver plus vite que la lumière, même si elle a eu lieu il y a 639 ans à 640 années-lumière.

Last edited by Broz (30-05-2010 18:35:51)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

112

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

je comprends les mecs merci!!

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Marrant :

Un mystère de l'acupuncture expliqué par la science

Par Tristan Vey
01/06/2010 | Mise à jour : 11:19 Réaction (2)

Des neuroscientifiques américains ont montré qu'un mécanisme physiologique bien connu permettait d'expliquer les bienfaits de cette science orientale sur certaines douleurs locales.

L'acupuncture a beau être une science orientale vieille de plus de 4000 ans, ses mécanismes restent largement méconnus. C'est tout un pan de la médecine chinoise qui est d'ailleurs souvent méprisé par les scientifiques occidentaux. Une étude américaine menée par Maiken Nedergaard, neuroscientifique à l'université de Rochester à New York, va peut-être permettre de changer un peu cet état de fait. Dans ce papier publié en ligne dimanche dans Nature Neuroscience, la chercheuse lève le voile sur un processus physiologique permettant d'expliquer comment l'acupuncture permet de soulager les souris d'une douleur localisée. Ces résultats établissent un pont intéressant entre médecines orientale et occidentale.

Les séances d'acupuncture menées par Maiken Nedergaard ont duré une demie-heure pour chaque animal. A chaque fois, elle a enfoncé une aiguille dans un point bien identifié situé dans la patte douloureuse d'un cobaye et a tourné l'aiguille, selon une méthode traditionnelle, toutes les cinq minutes. Elle a alors prélevé un peu du liquide qu'elle trouvait dans la zone piquée, et a mesuré la teneur en adénosine, un anti-douleur naturel sécrété par certaines cellules. A la fin de la séance, celui-ci était 24 fois plus élevé qu'au début. Par ailleurs, les chercheurs ont constaté que cela coïncidait bien avec une diminution importante de la souffrance pour deux tiers des souris traitées.

L'acupuncture traditionnelle peut être améliorée

Afin d'assurer que c'était bien ce mécanisme qui expliquait la réussite des séances d'acupuncture, son équipe a mené la même expérience sur des souris génétiquement incapables d'utiliser l'adénosine (elles n'ont pas le gène qui permet de synthétiser les récepteurs indispensables à l'action antalgique de la molécule). Les séances d'acupuncture n'ont alors eu aucun effet sur elles. En injectant de l'adénosine directement dans la patte de la souris, la chercheuse a d'ailleurs obtenu des résultats sensiblement similaires à ceux observés après traitement par acupuncture.

Pour finir, les scientifiques ont utilisé un médicament contre la leucémie, la deoxycoformycine, connue pour ralentir la disparition de l'adénosine dans les cellules musculaires. Les bienfaits des séances d'acupuncture ont ainsi été prolongés trois fois plus longtemps. Maiken Nedergaard a donc bien montré qu'il était possible, dans le principe, d'améliorer l'acupuncture en l'assistant par la médecine occidentale. Elle aura aussi démontré par la même occasion qu'il était réducteur d'invoquer constamment l'effet placebo, comme le font les sceptiques, pour expliquer certaines réussites de l'acupuncture.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

114

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Deux français (dont un naturalisé) viennent d'obtenir aujourd'hui la prestigieuse médaille Fields !!

Il s'agit de NGA BAO CHO et Cedric VILLANI.

La France est la deuxième nation au monde dans l'obtention des médailles Fields (13 USA, 11 France maintenant, 10 Russie, etc.)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Telegraph a écrit:

Has Stephen Hawking ended the God debate?
Stephen Hawking has declared that his latest work shows there was no creator of the universe. But we shouldn't imagine that will settle the God vs science debate, says Graham Farmelo.


By Graham Farmello
Published: 9:20AM BST 03 Sep 2010


God did not create the universe, Stephen Hawking revealed yesterday. In the flurry of publicity preceding his new book, The Grand Design, to be published next week, he does some serious dissing of the Almighty, declaring him/her/it irrelevant. The point is, he says, that our universe followed inevitably from the laws of nature. But, we might ask, where did they come from?

It is perhaps a bit rich for Hawking to make God redundant after granting him/her/it a celebrity cameo at the end of his multi-million selling A Brief History of Time. In his famous conclusion to the book, Hawking wrote that if scientists could find the most fundamental laws of nature "then we should know the mind of God". To be fair, he was writing metaphorically – we all know what he meant.


He now suggests that the search for this particular Holy Grail is over, now that scientists have come up with a type of theory, known as M-theory, that may describe the behaviour of all the fundamental particles and force, and even account for the very birth of the universe. If this theory is backed up by experiment, it might perhaps replace all religious accounts of creation – in Hawking's capacious mind, it already has.

The science-religion debate has been going on since science was born, centuries ago. Until relatively recently, it seemed to have quietened down, but now Hawking and others have brought it back into the limelight. It's striking that the scientists who contribute most vociferously to the arguments work in the field of evolutionary biology and fundamental physics. These, at least superficially, appear to be the territories where science and religion can make conflicting claims, leading us to ask which has the better case. But are they alternatives? Is there really any serious argument between the two?

Science and religion are about fundamentally different things. No religion has ever been rendered obsolete by facts or observations, but this happens to most scientific theories, at least in the long run. Science advances over the wreckage of its theories by continually putting theoretical ideas to experimental test; no matter how beautiful a theoretical idea might be, it must be discarded if it is at odds with experiment. Like any other human activity, science has flaws and does not always flow smoothly, but no one can seriously doubt the progress it has made in helping us understand the world and in helping to underpin technology.

A useful characteristic of a scientific theory is that it must be possible, at least in principle, for experimenters to prove it wrong. Newton and Darwin, two of the greatest theoreticians, both set out ideas in this way, putting their heads on Nature's chopping block. In Newton's case, at least, his ideas have been superseded after proving inadequate in some circumstances. Unlike many religions, science has no final authority; the Royal Society, the UK academy of sciences, expresses this neatly in its motto "Take nobody's word for it".

No religion has ever been set out in terms of scientific statements. This is why scientists are able to mock the claims of religions but have never been able to deal a knock-out blow: in the end, a religious believer can always fall back on a faith that does not depend on verification.

The most famous atheist scientist of our times is the fearless Richard Dawkins, whose God Delusion set out to discredit religion once and for all. For him, it was Darwin's theory of evolution that dealt the fatal blow to religious belief. Powerful and eloquent though it was, religion continues to flourish, and scientists (albeit a minority) continue to go to church, just as Galileo, Newton, Faraday and others have done in the past. I suspect that none of them would have abandoned their respective faiths after reading Dawkins (admittedly, not a scientific statement). Religions will survive so long as they steer clear of making statements that can be shown to be factually wrong.

The kind of science done by Stephen Hawking, one of the leading theoretical physicists of modern times, has an almost religious ring to it. He and his colleagues are trying to find the patterns in the basic fabric of reality – the mathematical laws that govern the workings of nature at its finest level. There is plenty of evidence that these laws hold good all the way back to the beginning of time, which is how scientists have put together an extremely detailed and well-tested theory of the Big Bang, the first few minutes of the universe. The Large Hadron Collider will soon be reproducing, at will, the conditions in the universe within a billionth of a second of the beginning of time.

This has led writers to invest these experiments with a theological significance. The distinguished experimenter Leon Lederman labelled the Higgs particle, being sought at the Collider, as the God Particle, with no good reason except as a hook to promote his book, which he named after it. Yet these experiments will tell us nothing about God. They will simply steer us towards an improved theoretical understanding of our material universe, ultimately in terms of principles set out in mathematics.

Yet this is where religion can sneak back into the picture. Einstein, to the frustration of many of his colleagues, was fond of referring to God when he was talking about the laws expressing the fundamental harmonies of the universe. As Dawkins rightly stresses, it is quite clear that Einstein did not think of God as a white-bearded benefactor capable of interfering with the functioning of the universe. Rather, Einstein followed closely the views of the philosopher Spinoza, for whom the concept of God is an expression of the underlying unity of the universe, something so wondrous that it can command a spiritual awe.

Einstein's views were largely shared by his acquaintance Paul Dirac, the greatest English theoretician since Newton. Dirac, like Newton and Hawking, held the Lucasian Chair of Mathematics at Cambridge University. For Dirac, the greatest mystery of the universe was that its most fundamental laws can be expressed in terms of beautiful mathematical equations. Towards the end of his life, in the 1970s and early 1980s, Dirac often said that mathematical beauty "is almost a religion to me".

As a young man, he was an outspoken atheist, drawing his colleague Wolfgang Pauli to comment, "There is no God and Dirac is his prophet." Decades later, in 1963, Dirac was happy to use theological imagery: "God is a mathematician of a very high order." He was speaking metaphorically, but we know what he meant. Yet I think it is misleading, especially when talking about science to non-specialists, to play fast and loose with the idea of God.

Hawking's view appears to be that the belief in a God-created universe can be supplanted by a belief in M-theory, a good candidate for a fundamental theory of nature at its finest level. Experts assure us of the potential of this theory and I for one am quite prepared to believe them.

One problem with the theory is that it looks as though it will be extremely difficult to test, unless physicists can build a particle accelerator the size of a galaxy. Even if the experimenters find a way round this and M-theory passes all their tests, the reasons for the mathematical order at the heart of the universe's order would remain an unsolvable mystery.

Even religious scientists – and there are still a few – never use the God concept in their scientific work. Perhaps it is time for a moratorium on the use of the concept in popularisations, too? This would avoid mixing up scientific and non-scientific statements and put an end to the consequent confusions. I think it wise for scientists and religious believers to keep out of each other's territory – no good has come out of their engagement and I suspect it never will.

But this is naive. The science-religion relationship, in so far as there is one, continues to be a crowd-pleaser. It seems to be a fundamental law of PR that the God-science debate is a sure-fire source of publicity. Always welcome when one has a book to sell.

http://www.telegraph.co.uk/news/newstop … ebate.html

Last edited by Balladur von Chirac (03-09-2010 18:39:54)

« Hit me right in my white guilt »

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

RPC a écrit:

Deux français (dont un naturalisé) viennent d'obtenir aujourd'hui la prestigieuse médaille Fields !!
Il s'agit de NGA BAO CHO

Ngô Bao Châu (je précise l'orthographe parce que j'ai eu du mal à googler le nom).

Last edited by apokrif (06-09-2010 14:01:31)

Oder so ähnlich.

117

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Les Ig Nobles !
Lol !
http://sciences.blog.lemonde.fr/2010/10 … S-32280322

La saison des prix en tous genres est ouverte. Avant que ne soient décernés les Prix Nobel la semaine prochaine, “la science qui fait rire, puis réfléchir” a été récompensée, cette nuit, par les désormais célèbres prix Ig Nobel. Des travaux scientifiques improbables, drôles, impromptus, dérisoires, effrayants ou involontaires ont été couronnés sous la houlette du magazine Improbable research.

Le palmarès :

Il y avait cette année une catégorie management et c’est des Italiens qui ont eu l’honneur de recevoir l’Ig Nobel pour des travaux qui vont faire pâlir tous les chefs, les sous-chefs et les sous-sous chefs de la Terre entière. Selon Alessandro Pluchino, Andrea Rapisarda, et Cesare Garofalo, une organisation donnée gagnerait en efficacité si les promotions hiérarchiques étaient faites de manière aléatoire. Leurs travaux se basent sur le principe de Peter selon lequel tout employé s’élève dans la hiérarchie jusqu’à son niveau d’incompétence maximum.

L’Ig Nobel d’ingénierie a été décerné à Karina Acevedo-Whitehouse, Agnes Rocha-Gosselin et Diane Gendron. Le jury les a féllicitées pour le petit hélicoptère qu’elles ont conçu. Piloté à distance, il permet de collecter le mucus et les gaz expirés par des baleines sans se salir ni se mouiller les mains. Pour voir une démonstration de l’appareil c’est sur le site de la BBC.

L’Ig Nobel de physique, n’en doutons pas, permettra de sauver des vies ou tout du moins d’éviter quelques fractures hivernales.  Lianne Parkin, Sheila Williams et Patricia Priest ont démontré que porter des chaussettes à l’extérieur de ses chaussures limitait le risque de chute sur un sol gelé.

Lecteurs réguliers de ce blog, c’est une étude qui vous avait beaucoup plu qui a été récompensée par l’Ig Nobel de biologie. Libiao Zhang, Min Tan, Guangjian Zhu, Jianping Ye, Tiyu Hong, Shanyi Zhou, Shuyi Zhang of China et Gareth Jones ont publié l’an dernier une étude remarquée sur la pratique de l’inflation la fellation chez les chauves souris. J’en avais parlé longuement ici.

L’Ig Nobel de la paix concerne la douleur. Qui n’a jamais insulté la Terre entière, de bon matin, en se cognant un orteil dans la porte de la salle de bain ? Richard Stephens, John Atkins et Andrew Kingston l’affirment, jurer est un bon moyen d’augmenter sa tolérance à la douleur. Un phénomène qui n’avait jusqu’alors jamais été étudié.

L’Ig Nobel de santé publique a été décerné à Manuel Barbeito, Charles Mathews et Larry Taylor pour leurs travaux sur les microbes qui s’accrochent au scientifique barbu. Ils ont montré que certaines bestioles que l’on trouve dans les laboratoires de microbiologie s’installaient durablement dans les poils de celui qui les manipule. (L’auteur de ces lignes promet qu’il se rasera le jour où il aura un rendez-vous avec les bactéries serratia marcescens ou bacillus subtilis).

Petites bêtes à nouveau pour l’Ig Nobel de régulation des transports. Il a été attribué à Toshiyuki Nakagaki, Atsushi Tero, Seiji Takagi, Tetsu Saigusa, Kentaro Ito, Kenji Yumiki, Ryo Kobayashi, Dan Bebber et Mark Fricker pour leur étude sur le myxomycète physarum polycephalum. Selon ces scientifiques, il faudrait s’inspirer de ce petit être pour organiser le transport des humains.

L’Ig Nobel d’économie est collectif et couronne l’ensemble de l’œuvre des lauréats. Les dirigeants de Goldman Sachs, AIG, Lehman Brothers, Bear Stearns, Merrill Lynch et Magnetar l’ont bien mérité puisqu’ils ont “créé et promu de nouvelles manières d’investir de l’argent en maximisant les gains financiers et en minimisant le risque pour l’économie mondiale, ou une portion de celle-ci”. Bizarrement, et contrairement à tous les autres lauréats, aucun d’entre eux n’est venu récupérer le prix

Dans la catégorie médecine, Simon Rietveld et Ilja van Beest ont été couronnés pour leur étude sur l’influence des montagnes russes sur l’asthme. Les résultats de leurs travaux suggèrent que les difficultés respiratoires – la dyspnée – varie en fonction de l’état émotionnel des patientes étudiées.

Du côté de la chimie, les vainqueurs sont les chercheurs Eric Adams, Scott Socolofsky, Stephen Masutani ainsi que la compagnie pétrolière BP. Ils ont rendu un grand service à la science en réfutant la vieille croyance que l’eau et l’huile n’étaient pes miscibles. BP n’est pas venu à la cérémonie, à l’inverse des trois scientifiques américains.

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

C'est fascinant. On est dans du blade runner à 100 %

Quand la machine apprend le langage

Internet Actu | 15.10.10 | 18h10  •  Mis à jour le 18.10.10 | 11h32

http://s1.lemde.fr/image/2010/10/15/546x273/1426970_3_3a64_les-elements-appris-par-nell.jpg
Les éléments "appris" par NELL

Xavier de la Porte, producteur de l'émission Place de la Toile sur France Culture, réalise chaque semaine une lecture d'un article de l'actualité dans le cadre de son émission.

La lecture de la semaine, il s'agit d'un article du New York Times, dernier article en date d'une série consacrée à l'intelligence artificielle et à ses impacts potentiels sur la société. Celui que j'ai choisi de traduire concerne l'apprentissage du langage par la machine, un enjeu essentiel dans le cadre de ce qu'on appelle depuis quelques années déjà le web sémantique.


Les derniers articles d'Internetactu

L'article commence par rappeler que si l'on donne à un ordinateur une tâche qui est clairement définie – comme gagner aux échecs ou prédire le temps qu'il fera demain – la machine dépasse l'homme de manière presque systématique. Mais quand les problèmes comportent des nuances et des ambiguïtés, ou qu'ils exigent de combiner plusieurs sources d'information, les ordinateurs n'égalent pas l'intelligence humaine.

Parmi ces problèmes compliqués à résoudre pour l'ordinateur, il y a évidemment la compréhension du langage. Une des raisons de la complexité qu'il y a à comprendre le langage est que le sens des mots et des phrases ne dépend pas seulement de leur contexte, mais aussi d'une connaissance que les êtres humains acquièrent au fil de leur vie.

Or, nous apprend l'article, depuis le début de l'année, une équipe de chercheurs de l'université de Carnegie Mellon est en train d'élaborer un système informatique qui tente d'apprendre la sémantique à la manière d'un être humain, c'est-à-dire "de manière cumulative, et sur le long terme", comme l'explique Tom Mitchell, qui dirige le projet. Cette machine – qui calcule 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 – est abritée dans le centre informatique de cette université de Pittsburgh. Les chercheurs l'ont doté d'une connaissance de base et, depuis 10 mois, elle est lâchée sur le web avec la mission de s'y instruire par elle-même.

Ce système s'appelle NELL, acronyme de Never ending Language Learning System. Et d'après le journaliste du New York Times, Steve Lhor, jusqu'ici, les résultats sont impressionnants. NELL scanne des millions de pages Web dont il fait des textes-modèles qu'il utilise pour apprendre des faits. En quelques mois, il a appris 390 000 faits, avec une exactitude estimée à 87 %. Ces faits sont regroupés dans différentes catégories sémantiques : villes, entreprises, équipes de sport, acteurs, universités, plantes, et 274 autres. Dans chaque catégorie, les faits appris sont des choses comme "San Francisco est une ville" ou "le tournesol est une plante".

NELL apprend aussi des faits qui sont des relations entre les membres de deux catégories différentes. Par exemple : "Peyton Manning est un joueur de foot". "Les Colts d'Indianapolis est une équipe de foot". En scannant des textes-modèles, NELL peut en déduire avec un fort taux de probabilité que Peyton Manning joue pour les Colts d'Indianapolis – même s'il n'a jamais lu que Peyton Manning joue pour les Colts. "Jouer pour" est une relation, il en existe 280 autres dans le programme. Le nombre de catégories et de relations a plus que doublé depuis le début de l'année, et il est en expansion constante.

Les faits appris sont continuellement ajoutés dans la base de données de NELL, que les chercheurs ont appelée base de connaissance. Selon Tom Mitchell, plus le nombre de faits appris sera important, plus il sera possible d'affiner l'algorithme d'apprentissage de NELL, de sorte qu'il augmente son efficacité et la précision de ses recherches de faits sur le Web.

BASE DE CONNAISSANCE

Les chercheurs ont commencé par construire une base de connaissance, remplissant chaque type de catégorie ou de relation avec une quinzaine d'exemples avérés. Dans la catégorie des émotions, par exemple : "la colère est une émotion", "la félicité est une émotion", et une douzaine d'autres faits. Ensuite, NELL part au travail. Ses outils incluent des programmes qui extraient et classifient des phrases rencontrées sur le Web, des programmes qui cherchent des modèles et des corrélations, et des programmes qui apprennent les règles.

Par exemple, quand le système lit "Mont Ventoux" (j'ai francisé), il étudie la structure : deux mots, chacun commençant par une majuscule, et le premier mot est "Mont". Cette structure suffit à rendre probable le fait que le "Mont Ventoux" soit une montagne. Mais NELL lit aussi de plusieurs manières. Il exploitera aussi des phrases qui entourent "Mont Ventoux" et des syntagmes nominaux qui reviennent dans un contexte semblable. Par exemple "J'ai grimpé X".

NELL, explique Tom Mitchell, est conçu pour être capable d'examiner des mots dans des contextes différents, en parcourant une échelle de règles lui servant à résoudre l'ambiguïté. Par exemple, la phrase "J'ai grimpé X", apparaît souvent suivie du nom d'une montagne. Mais quand NELL lit "J'ai grimpé les escaliers", il a d'abord appris avec une quasi-certitude que le mot "escaliers" appartient à la catégorie "élément de construction". Il se corrige à mesure qu'il a plus d'information, à mesure qu'il a plus appris.

Néanmoins, explique Tom Mitchell, il y a des types d'apprentissage que NELL n'arrive pas à assimiler aujourd'hui. Prenons deux phrases "La fille a attrapé le papillon avec des taches" et "La fille a attrapé le papillon avec le filet". Dans la deuxième phrase, un lecteur humain comprend immédiatement que la fille tient le filet, et dans la première, que c'est le papillon qui est tacheté. C'est évident pour un être humain, pas pour un ordinateur. "Une grande partie du langage humain repose sur la connaissance, explique Mitchell, une connaissance accumulée au fil du temps. C'est là où NELL est dépassé, et le défi est maintenant de lui faire obtenir cette connaissance."


L'aide humaine peut être, à l'occasion, une partie de la réponse. Pendant les six premiers mois de son activité, NELL a fonctionné sans assistance. Mais l'équipe de chercheurs a remarqué que s'il s'en tirait bien avec la plupart des catégories et relations, dans un quart des cas, sa précision était très mauvaise. A partir de juin, les chercheurs ont commencé à scanner chaque catégorie et relation pendant cinq minutes tous les 15 jours. Quand ils trouvaient des erreurs flagrantes, ils les répertoriaient et les corrigeaient, puis remettaient le moteur d'apprentissage de NELL au travail.

Quand, récemment, Tom Mitchell a scanné la catégorie "produits de boulangerie et pâtisserie", il a identifié une de ces erreurs. Au début, NELL était dans le vrai, identifiant toutes sortes de tartes, de pains, et de gâteaux comme des "produits de boulangerie et pâtisserie". Mais les choses se sont compliquées quand le classificateur de NELL a décidé de ranger "Internet cookies" dans cette catégorie des pâtisseries. NELL a lu la phrase : "J'ai détruit mes cookies Internet".

Donc, quand il a lu la phrase "J'ai détruit mes dossiers", il a décidé que "dossiers" était sans doute une pâtisserie. Une avalanche d'erreurs a suivi, explique Mitchell, il a fallu corriger l'erreur des cookies Internet et recommencer l'éducation pâtissière de NELL. L'idéal de Mitchell était un système informatique capable d'apprendre en continu sans assistance humaine. "On n'y est pas encore, ajoute-t-il, mais vous et moi n'apprenons pas non plus tout seuls."

Beaucoup de choses sont fascinantes dans cet article, mais il semble que la conclusion est la plus intéressante. Pourquoi faudrait-il qu'une intelligence, parce qu'elle est artificielle, fonctionne sans aide ? Et si nous demandions à l'intelligence artificielle plus que ce que nous demandons à notre propre intelligence ?

Xavier de la Porte

119

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

[video (flash player not installed)]

Je trouve ça extrêmement impressionnant.

Les commentaires sur la video sont priceless

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Je trouve que les expressions faciales sont relativement impressionnantes...
Mais pas plus que ça, ça fait depuis au moins un an qu'on s'y attendait.

L'année dernière on avait déjà pu voir un robot de Yamaha couplé au software musical Vocaloid...
http://www.youtube.com/watch?v=mfxkhzGqZIs
Mais c'était clairement moins impressionnant.

Last edited by Banana (31-10-2010 16:58:27)

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

C'est stupéfiant !

Discovery ouvre l'ère des robots spatiaux humanoïdes

Par Marc Mennessier
03/11/2010 | Mise à jour : 23:54

La navette américaine Discovery devrait lancer jeudi soir le premier de ces automates vers la Station spatiale internationale. Des ingénieurs de la Nasa se disent prêts à en faire marcher un autre sur la Lune.

Un petit parfum de Guerre des étoiles flottera jeudi soir sur le pas de tir du Kennedy Space Center, près du cap Canaveral (Floride). Confortablement installé dans la soute de la navette Discovery, qui doit décoller à 20 h 29 (heure française) pour son 39e et dernier vol avant sa retraite définitive, Robonaut 2, dont le sigle R2 rappelle le célèbre R2-D2 de la saga cinématographique de George Lucas, sera le premier robot humanoïde à rejoindre l'espace. Direction la Station spatiale internationale (ISS) où ce passager très spécial, fruit d'un partenariat entre la Nasa et le constructeur automobile General Motors, est destiné à assister les astronautes dans les multiples tâches qu'ils doivent accomplir en orbite.

«Un petit pas pour lui», mais «un bond de géant» pour la robotique s'enthousiasme Rob Ambrose, l'un des responsables du programme robotique à la Nasa, en reprenant la célèbre formule de Neil Armstrong au moment de fouler le sol lunaire.

Pour l'instant, Robonaut 2, dont la physionomie se rapproche plus de celle de C-3PO, le fidèle compagnon de R2-D2, est cul-de-jatte : ses jambes, en cours de fabrication, ne seront terminées que fin 2011. Mais il n'en pèse pas moins 150 kg et ses bras articulés, en aluminium et en fibres de carbone, munis de mains «humaines», sont déjà capables de soulever des haltères de 9 kg. Faute de place, l'ordinateur central qui lui sert de cerveau, a été placé dans son buste. Le volume de sa tête, recouverte d'une très seyante visière dorée, est entièrement occupé par les cinq caméras qui lui servent d'«organes» de vision. Il est également muni de plus de 350 capteurs assez sensibles pour lui permettre de percevoir, du bout des doigts, un objet aussi léger qu'une plume.

Batterie de tests

Une fois installé sur un piédestal, dans le module Destiny de l'ISS, R2 va subir une batterie de tests destinés à observer son comportement en apesanteur. La Nasa espère qu'il sera capable, à terme, non pas de remplacer les astronautes, mais de les aider à accomplir des tâches d'entretien ou de nettoyage, de les assister lors des sorties dans l'espace sans craindre le froid glacial et l'impact des radiations, ou d'intervenir dans des situations d'urgence (incendie, fuite de substance toxique…). Le tout en mode automatique ou en étant actionné à distance par les occupants de l'ISS.

L'astronaute et médecin Michael Barratt, qui fait partie des six membres de l'équipage de Discovery, estime cependant, qu'«il faudra beaucoup de temps», d'améliorations et de mises au point avant que R2 puisse travailler aussi bien qu'un humain.

Au-delà de l'ISS, dont il sera un occupant permanent, R2 aidera la Nasa à concevoir les futurs robots qui partiront peut-être un jour en éclaireur sur Mars ou à la rencontre des astéroïdes qui frôlent la Terre d'un peu trop près. Il y a un an, des ingénieurs de la Nasa, au Johnson Space Center de Houston (Texas), se sont déclarés prêts à mettre au point en 1 000 jours un robot humanoïde capable d'atterrir sur la Lune. Avec la fusée pour l'amener à bon port.

«Projet M»

Alors qu'il en aurait coûté 150 milliards de dollars pour ramener des hommes en chair et en os sur la Lune avant 2020, comme le prévoyait le programme «constellation» abandonné par Barack Obama, ce défi, baptisé «projet M» (pour mille), reviendrait en tout et pour tout à 450 millions de dollars.

À l'heure où la Nasa se cherche un avenir dans l'exploration spatiale, «un robot humanoïde foulant le sol lunaire inspirera nos étudiants et démontrera notre capacité technologique», déclare Matt Ondler, le responsable du projet M. Mais la Lune fait-elle encore rêver les Américains ?

122

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

J'ai toujours dit que nous étions perdus face aux robots. La fin est proche. Elle est très proche. Car bientôt, ils ne nous vaincront plus seulement au jeu d'échecs. Ils nous réduiront sournoisement en esclavage car on ne pourra plus se passer d'eux, on deviendra dépendants et ils nous écraseront comme des fourmis. Voilà comment l'humanité prendra fin. Pour l'instant, ça les fait rire. Pour l'instant...
Repentez-vous !

Le Monde a écrit:

ÉCHEC ET MAT - Le tueur d’échecs (RobotBlog)

Depuis les années 90, les plus grands champions d’échecs jouent contre des ordinateurs. Et se font battre, à l’exemple du match Garry Kasparov VS Deep Blue en 1997, soldé par une défaite de l’homme face à la machine. Une nouvelle étape a été franchie cette année avec l’introduction du “Chess Terminator”, un robot doté d’un bras mécanique et capable de jouer de manière autonome… pendant trois ans, vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Il a récemment vaincu le champion russe Vladimir Kramnik.

[video (flash player not installed)]

Chess Terminator n’est en réalité qu’un bras mécanique branché sur un ordinateur. Mais l’effet visuel d’un homme affrontant cette machine dans une partie d’échecs est plus impressionant que celle d’un homme face à un ordinateur. D’ailleurs, le site Gizmodo ne s’y trompe pas et voit dans le sourire de façade de Vladimir Kramnik un signe annonciateur de la défaite des humains face aux robots : “A l’intérieur de lui-même, comme le reste de l’humanité, on distingue une angoisse sourde qui monte. Nous sommes perdus.”

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

123

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Enfin, si la fin du monde ne vient pas des robots, elle viendra peut-être des extraterrestres :

Le Figaro - AFP a écrit:

Nasa:annonce sur la vie extra-terrestre?

La Nasa, l'agence spatiale américaine, a suscité l'effervescence, notamment sur internet, en annonçant la tenue demain d'une conférence de presse sur une découverte scientifique liée à la vie extra-terrestre.

"La Nasa tiendra une conférence de presse demain soir, heure de Paris, pour discuter d'une découverte en astrobiologie qui aura des conséquences sur la recherche de preuves de vie extra-terrestre", indique l'agence sur son site internet. La conférence de presse aura lieu à Washington.

Les amoureux de l'espace et des extra-terrestres ont inondé la blogosphère de spéculations sur la portée de cette annonce, mais la Nasa n'a pas voulu donner plus de détails dans l'immédiat.

Parmi les personnes qui s'exprimeront demain figurent Mary Voytek, qui dirige le programme d'astrobiologie de la Nasa, Felisa Wolfe-Simon, chercheuse en astrobiologie à l'USGS, l'Institut de géophysique américain, ainsi que Pamela Conrad, astrobiologiste au centre spatial Goddard de la Nasa.

L'astrobiologie est une discipline qui étudie la vie dans l'univers, y compris son origine et son évolution, sa localisation et les chances qu'elle se perpétue.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

124

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Tu parles, ça va être quoi ? "Traces de méthane que nous ne pouvons pas expliquer sur Mars" ? "Traces d'oxygène sur Rhéa" ? Pff.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

125

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

FDL a écrit:

J'ai toujours dit que nous étions perdus face aux robots. La fin est proche. Elle est très proche. Car bientôt, ils ne nous vaincront plus seulement au jeu d'échecs. Ils nous réduiront sournoisement en esclavage car on ne pourra plus se passer d'eux, on deviendra dépendants et ils nous écraseront comme des fourmis. Voilà comment l'humanité prendra fin. Pour l'instant, ça les fait rire. Pour l'instant...
Repentez-vous !

Fort heureusement, le go résiste encore aux ordinateurs. Il reste un espoir !

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

126

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

whoa
La nouvelle, c'est qu'il existe une nouvelle forme de vie sur terre, qui utilise de l'arsenic au lieu du phosphore dans ses chaines d'adn. Les implications sont fascinantes : notamment que l'abiogénèse a eu lieu au moins deux fois sur Terre.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Ce qui signifie, concrètement ?

128

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Qu'on a une preuve que la formation de formes de vie à partir d'acides nucléiques est un événement qui peut avoir lieu assez facilement de manière naturelle.

Last edited by Broz (02-12-2010 16:55:42)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

129

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

oh putain et si on arrivait pas à observer les bosons de higgs parce qu'il se déplaçait plus vite que la vitesse de la lumière ?
vite envoyer un email au cern

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

130

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Grand fou.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

131

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

surtout high

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

132

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Ca vaut le coup d'être relevé :

CLIMAT - Des ingénieurs suisses auraient réussi à faire tomber la pluie plus de 50 fois à Abu Dhabi…

On les appelle les «apprentis sorciers» du climat: les ingénieurs qui travaillent sur les moyens de modifier artificiellement le climat d’une région auraient franchi un pas important en réussissant à déclencher la pluie à Abu Dhabi, en plein désert. Le Sunday Times révélait dimanche ce projet tenu secret par le gouvernement des Emirats arabes unis: des ingénieurs suisses de la société Metro Systems International auraient fait pleuvoir plus de 50 fois cet été grâce à une nouvelle technologie. C’est une vidéo confidentielle du président de cette société, que le Sunday Times a pu se procurer, qui révèle ces expériences.

52 averses alors que la météo ne prévoyait ni nuage ni pluie

Alors que la Chine ou Israël utilisent déjà du chlorure d’argent, injecté dans les nuages, pour faire tomber la pluie, Metro Systems International aurait développé un système d’ioniseurs qui créent les nuages. Des parasols géants, d’environ dix mètres de hauteur, envoient des ions négatifs dans l’air qui agrègent les poussières. L’eau naturellement contenue dans l’air pourrait alors se condenser dans ces petits nuages de poussière, puis tomber sous forme de pluie.

D’après Arabian Business, les ionisateurs auraient été mis en service 74 fois cet été, lorsque l’humidité de l’air atteignait 30%. A 52 reprises, des pluies ont suivi alors que les services météorologiques ne prévoyaient ni nuages ni pluie.
Moins cher que le dessalement de l’eau de mer

Cette nouvelle technologie est doublement intéressante pour les pays désertiques: non seulement elle leur permet de créer les nuages qui leur manquent mais elle est également beaucoup moins coûteuse que le dessalement de l’eau de mer pour se procurer de l’eau douce. Le projet aurait coûté 11 millions de dollars (8,3 millions d’euros) alors qu’un système de désalinisation d’eau de mer, pour obtenir une quantité comparable d’eau douce, coûterait au moins 45 millions d’euros.

Reste toutefois une condition pour que ce système marche: atteindre 30% d’humidité dans l’air.  «Cela ne règle pas le problème de l'approvisionnement: il faut que la circulation atmosphérique apporte naturellement de l'air humide de manière continue pour que l'on dispose d'une véritable source d'eau», explique le climatologue Hervé Le Treut au figaro.fr.
A.C.

http://www.20minutes.fr/article/647792/ … oir-desert

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

133

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

En effet, il faut de l'air suffisamment humide pour pouvoir agréger de l'eau et de la poussière. Quel est le taux d'humidité dans les pays du Golfe ?

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

AFP a écrit:

Le réacteur sous-marin, nouveau fleuron de l'industrie nucléaire française?

De Antoine AGASSE (AFP) – Il y a 6 jours

PARIS — Un mini réacteur de la forme d'un sous-marin posé au fond de l'océan sera-t-il le prochain fleuron de l'industrie nucléaire française? C'est l'espoir du groupe de construction navale DCNS qui vient de lancer ce projet destiné à alimenter en électricité îles et régions isolées.

Baptisé Flexblue, ce réacteur cylindrique de 100 mètres de long et 15 de large "est un concept très innovant qui va, nous l'espérons, renforcer la prééminence du nucléaire français", a souligné mercredi Patrick Boissier, PDG de DCNS devant des journalistes.

Il y a encore quelques mois, l'industrie nucléaire française plaçait tous ses espoirs commerciaux dans le réacteur nucléaire de 3e génération EPR. Mais cette grosse machine, d'une puissance de 1.650 mégawatts (MW) a essuyé un camouflet majeur lors d'un appel d'offres de 20 milliards de dollars à Abou Dhabi en décembre 2009.

Coûteux, ce réacteur ne convient pas à tous les pays, notamment ceux dont les réseaux électriques sont peu développés.

Pour développer leurs chances à l'export, le groupe nucléaire Areva et l'énergéticien GDF Suez concentrent depuis lors leurs efforts sur l'Atmea, un réacteur de 1.100 MW, tandis qu'EDF veut développer un réacteur avec le groupe chinois CGNPC.

Mais DCNS vient de prendre tout le monde de court en présentant un projet de réacteur de petite puissance (50 à 250 MW), qui plus est sous-marin.

Pour développer ce nouveau produit, l'ancienne Direction des constructions navales entend s'appuyer sur ses 40 ans d'expérience dans la construction de sous-marins à propulsion nucléaire.

Elle a invité Areva (qui fabrique déjà les chaudières des sous-marins), EDF et le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) à participer aux études dans l'espoir d'installer un prototype aux large des côtes françaises en 2016 ou 2017.

Ancré au fond de l'océan sous 60 à 100 mètres d'eau, contrôlé à distance, Flexblue permettrait d'alimenter de 100.000 à 1 million d'habitants via un câble électrique sous-marin, soit "une ville de la taille de Tanger ou une île comme Malte", selon M. Boissier.

Transportable par bateau, il serait construit dans les chantiers navals de Cherbourg (nord-ouest), où seraient aussi effectuées les opérations de maintenance et de rechargement en uranium.

D'un coût de quelques "centaines de millions d'euros", il présenterait plusieurs avantages par rapport à un réacteur classique: construit en série, plus vite (2 ans), il fera l'économie des coûteux travaux de génie civil (béton armé, terrassement, etc.).

Et même s'il était vendu à l'étranger, il serait construit en France avant d'être livré par bateau.

En outre, contrairement au réacteur nucléaire flottant développé par le groupe russe Rosatom, Flexblue bénéficierait de la "protection de la mer", avance le patron de DCNS.

La chute d'un avion ou d'un missile serait ainsi stoppée par la profondeur d'eau, avance-t-il. Et "l'eau est la meilleure barrière contre l'irradiation", souligne-t-il, en remarquant que les déchets nucléaires étaient pour cette raison stockés dans des piscines.

"Avant de présenter ce concept, nous avons vérifié avec les experts de l'Autorité de sûreté nucléaire qu'on n'était pas en train d'imaginer quelque chose d'aberrant", précise M. Boissier.

En termes de sûreté, "cette technologie a démontré sa faisabilité et sa sécurité", assure-t-il, en mettant en avant les 150 réacteurs nucléaires en service dans le monde.

Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés.

« Hit me right in my white guilt »

135

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Intéressant. Probablement beaucoup de frais cachés ici et là (remplacement du combustible, entretien du circuit de refroidissement, etc) mais concept rigolo. Et la mer est un bon moyen de refroidir un réacteur. Il faut juste assurer la circulation de l'eau mais ça c'est juste un problème pour ingénieurs.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Cela devrait permettre surtout à l'ex-Direction des Constructions Navales de survivre faute de commandes de l'Etat...

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Je remercie fragrance pour son article. Mais j'aimerais savoir pourquoi la tolérance est distincte sur ce forum dans le partage de dépêches, entre les anciens utilisateurs qui ne se privent pas d'en poster de temps en temps, et les utilisateurs plus récents du forum ?

138

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Gourkuff a écrit:

Je remercie fragrance pour son article. Mais j'aimerais savoir pourquoi la tolérance est distincte sur ce forum dans le partage de dépêches, entre les anciens utilisateurs qui ne se privent pas d'en poster de temps en temps, et les utilisateurs plus récents du forum ?

Nan, toi c'est pas pareil. Tu postes sous trois pseudos différents, donc tu as le droit à trois fois moins de dépêches ! Tolérance et égalité cher Cassandre/Gourkuff/Beccaria (ou dans un autre ordre, je ne sais plus)

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Gné ?

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Oui, décidément Cassandre, on nous croit identiques je pige pas pourquoi !!

141

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Cassandre a écrit:

Gné ?

http://***.com/***/viewtopic.php?pid=482458#p482458

142

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

AAdrien a écrit:
Cassandre a écrit:

Gné ?

http://***.com/***/viewtopic.php?pid=482458#p482458

Pardon pour l'erreur, c'est ici : http://forum-scpo.com/forum-scpo/viewto … 58#p482458

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Oui ben je sais j'ai vu mais qu'est ce qui vous fait penser cela c'est ridicule. Et qu'est ce que Beccaria vient faire dans cette galère ?

144

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Cassandre/Gorkuff and co : les modos, on a accès à bien plus d'info que tu/vous ne le pensez.

Ou alors vous vivez tous les 3 en colloc avec un seul ordinateur...

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

actualité robotique tamoule

devient hors de contrôle à 1:44

[video (flash player not installed)]

146

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

MERCI MERCI MERCI du fou rire que tu viens de déclencher chez moi. Je suis complètement fan !

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

147

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

La Nasa prête à lancer la sonde Juno pour trouver "la recette des planètes"

De Kerry SHERIDAN (AFP) – Il y a 3 heures

WASHINGTON — La Nasa s'apprête à lancer la semaine prochaine la sonde d'exploration spatiale Juno vers Jupiter, afin de tenter de mieux comprendre comment s'est formée cette énorme planète gazeuse et, par extension, "quelle est la recette de fabrication des planètes".

La sonde propulsée par énergie solaire, d'un coût de 1,1 milliard de dollars, doit entamer le 5 août une odyssée de cinq ans vers la plus massive des planètes du système solaire.

Juno est la traduction anglaise de Junon qui, dans la mythologie romaine, est à la fois la femme et la soeur de Jupiter.

Avec sa flamboyante tache rouge et une masse dépassant celle de l'ensemble des autres planètes, Jupiter intrigue les astronomes car elle pourrait bien être la première à s'être formée dans le système solaire.

"Lorsque le Soleil a été formé, elle a récupéré la grande majorité des restes", résume Scott Bolton, principal scientifique du programme Juno et membre du Southwest Research Institute à San Antonio (Texas, sud).

"C'est pourquoi elle est très intéressante pour nous : si nous voulons remonter dans le temps et comprendre d'où nous venons et comment les planètes se sont formées, c'est Jupiter qui en détient le secret", souligne-t-il.

"Et donc, nous voulons connaître la liste des ingrédients. Ce que nous cherchons vraiment à faire, c'est découvrir la recette de fabrication des planètes", résume ce chercheur.

En 1989, la Nasa avait lancé la sonde Galileo, qui était entrée en orbite autour de Jupiter en 1995 et s'était désintégrée en plongeant dans la planète en 2003. D'autres engins spatiaux de la Nasa, comme Voyager 1 et 2, Ulysses et New Horizons ont aussi approché la cinquième planète en partant du Soleil.
Mais cette fois-ci, "nous allons aller plus près de Jupiter qu'aucun autre vaisseau spatial", a souligné Scott Bolton cette semaine devant la presse. "Nous serons seulement à 5.000 km au-dessus de la crête des nuages".

"Et nous plongerons également sous les ceintures de radiations (de Jupiter), ce qui est très important pour nous car elles constituent la région la plus dangereuse du système solaire, sauf si l'on voulait aller droit vers le Soleil lui-même", s'est-il réjoui.

Le voyage vers Jupiter ne se fera pas en ligne droite, a expliqué Jan Chodas, directrice du projet Juno au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa à Pasadena (Californie).

"Nous la lançons de la Terre en août, nous contournons l'orbite de Mars, nous faisons deux grandes manoeuvres dans l'espace pour la mise à feu des moteurs", a-t-elle énuméré. Ensuite, Juno reviendra frôler la Terre en octobre 2013 avant de cingler vers Jupiter. Arrivée prévue: juillet 2016.

Juno utilisera une série d'instruments, dont certains fournis par l'Italie, la France et la Belgique dans le cadre d'un partenariat avec l'Agence spatiale européenne, pour étudier le fonctionnement de la planète et sonder ses entrailles.

Deux expériences clés consisteront à tenter d'évaluer la quantité d'eau que contient la planète et de déterminer si "elle a un noyau d'éléments lourds en son centre, ou si elle n'est composée que de gaz", a expliqué Scott Bolton.

Les scientifiques cherchent aussi à en savoir plus sur les champs magnétiques de Jupiter et sur sa tache rouge, lieu d'une tempête qui fait rage depuis plus de 300 ans.

Juno s'inscrit dans une série de missions d'étude du système solaire, a souligné Jim Green, directeur de la division de la Nasa consacrée à l'étude des planètes : la mission Grail doit être lancée vers la Lune en septembre, et le Mars Science Laboratory devrait démarrer en novembre.

"Ces missions sont conçues pour répondre à certaines des questions les plus complexes entourant la science des planètes : tout ce qui concerne nos origines et l'évolution du système solaire", a-t-il souligné.

Au-delà du caractère un peu marketing (il faut bien intéresser la population ainsi que les autorités de financement) de ces déclarations ("la recette des planètes"), il y a dans cette expédition quelque chose de très important pour la connaissance de l'histoire de la constitution des planètes.

On attend avec impatience les résultats de cette exploration.

En plus les expéditions vers Jupiter, ça fait toujours un peu "2001 l'odyssée de l'espace", même si Kubrick avait trop d'avance : les voyages habités vers Jupiter ou ses satellites, c'est pas pour demain ! (Déjà pour Jupiter ce n'est pas possible vu qu'elle est gazeuse - il reste certains de ses satellites, pour dans quelques décennies...)

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Foxconn remplace ses ouvriers par des robots et mise sur la robotisation de ses usines

Le géant de l'électronique taïwanais Foxconn va se lancer dans un vaste plan, afin de remplacer une partie de sa main-d'œuvre par des robots, rapporte Xinhua, vendredi 29 juillet. D'après l'agence de presse, qui cite Terry Gou, le fondateur de l'entreprise, le groupe entend se doter d'un million de robots d'ici trois ans.

Foxconn, le numéro un mondial des composants pour ordinateurs, fournit notamment des pièces à Apple, Sony et Nokia. Pour l'heure, l'entreprise, qui emploie environ 1,2 million de personnes, essentiellement en Chine, ne dispose que de 10 000 robots. Le groupe table par ailleurs sur 300 000 robots mis en service l'année prochaine. Ces machines seront essentiellement destinées à réaliser certaines tâches répétitives, comme l'assemblage de pièces, souligne l'agence Xinhua.

VAGUE DE SUICIDES EN 2010

Cette entreprise a fait parler d'elle l'an passé pour ses conditions de travail, qualifiées d'extrêmement dures par des organisations indépendantes de défense des droits des travailleurs. En 2010, l'entreprise a été frappée par une vague de suicides : 13 salariés se sont donné la mort. Foxconn avait alors décidé d'augmenter de près de 70 % les salaires dans ses usines chinoises.

A la fin du mois de juillet, un salarié de 21 ans de Foxconn s'est par ailleurs suicidé en sautant dans le vide dans une usine du sud de la Chine, a rapporté la presse. Cet homme avait commencé à travailler le 27 juin dans l'usine de Foxconn à Shenzhen. La police a ouvert une enquête, alors que selon le journal Commercial Times de Taïwan, l'employé n'avait effectué que deux heures supplémentaires de travail dans l'usine, ce qui exclurait un lien entre sa mort et la pression au travail.


Terry Gou, fondateur et directeur de Foxconn, aurait admis que ses usines utiliseraient un million de robots d’ici trois ans. Il dispose aujourd’hui de seulement 10 000 robots et devrait en avoir 300 000 d’ici la fin de l’année prochaine. C’est une expansion rapide qui pourrait être une réponse aux problèmes que le fondeur a rencontrés avec ses employés.

Foxconn fit récemment la une des journaux en raison d’un nombre important d’employés se suicidant en raison, selon certains témoignages, des mauvaises conditions de travail. La firme s’en défend et le débat s’est calmé, mais continue de refaire surface à chaque nouvel incident.

Selon les propos recueillis par le site Xinhuanet, M. Gou affirme que les robots seront utilisés pour des tâches simples et répétitives comme la peinture ou l’assemblage. Foxconn emploie aujourd’hui 1,2 million de personnes et le travailleur moyen sur une chaîne de production gagne environ 100 € par mois.

La vitesse à laquelle le fondeur compte installer de nouvelles machines laisse penser qu’il devrait licencier un nombre important d’employés. Foxconn connaît une baisse de son chiffre d’affaires ces derniers temps et il se peut que se soit une manière pour lui de réaliser un plan de restructuration interne pour dynamiser ses revenus et retrouver le chemin de la croissance.

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Le Monde a écrit:

Des particules mesurées à une vitesse dépassant celle de la lumière

LEMONDE | 22.09.11 | 21h35   •  Mis à jour le 23.09.11 | 10h25

Ils ont attendu six mois avant de révéler leur secret à la communauté scientifique. Vendredi 23 septembre, Dario Autiero, chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et membre de la collaboration Opera, devait en effet annoncer au Laboratoire européen pour la physique des particules (CERN), en Suisse, qu'après moult contrôles et calculs, lui et son équipe ont détecté des particules filant plus vite que la lumière. L'écart relatif, bien que faible, est significatif : quelque 0,002 % de plus. Un des piliers de la physique, le caractère indépassable de la vitesse de la lumière (près de 300 000 kilomètres par seconde), serait donc ébranlé.

"Nous avons beaucoup hésité à communiquer, mais nous ne pouvions pas accepter que la rumeur se répande. Et nous devons stimuler d'autres groupes pour qu'ils fassent eux-mêmes des tests et des contrôles", explique Stavros Katsanevas, directeur-adjoint de l'In2p3, l'institut du CNRS chargé de la physique des particules. Peu avant le séminaire du CERN, un article a été rendu public avant sa publication. "Après plusieurs mois d'études et de contrôles, nous n'avons pas trouvé d'effets liés aux instruments pour expliquer le résultat de cette mesure", complète Antonio Ereditato de l'université de Berne, porte-parole d'Opera, dans un communiqué du CERN.

http://s1.lemde.fr/image/2011/09/22/540x270/1576531_3_0f4f_schema-du-faisceau-de-neutrinos-cngs-entre-le.jpg
Schéma du faisceau de neutrinos CNGS entre le CERN et Gran Sasso.CNRS Photothèque / FADAY, Jean-Marc

Il n'était pas prévu que cette expérience internationale ébranle les fondements de la physique actuelle. Elle a en effet pour but d'étudier les propriétés des neutrinos, ces particules quasiment sans masse et qui interagissent très peu avec la matière. Le Soleil nous en envoie par milliards, mais ceux d'Opera sont faits au CERN. Puis ils sont envoyés quelque 730 kilomètres plus loin en Italie, au laboratoire souterrain du Gran Sasso. Inutile de percer un tunnel pour cela, car le voyage se fait à travers la Terre sans problème. Mais, sur cette longue route, les neutrinos changent de peau. Il en existe trois familles, au sein desquelles les transformistes sont admis. Les secrets de ce tour de magie permettent alors aux chercheurs d'avoir directement accès à des propriétés fondamentales de la matière. Opera espère voir à peine dix événements de ce type dans ses détecteurs.

ANOMALIE

En attendant, Dario Autiero a eu l'idée de vérifier le temps de parcours de ces créatures. Et c'est là qu'il est tombé sur cette anomalie. Il a mesuré la distance à 20 centimètres près, puis le temps à quelque 10 nanosecondes près. Malgré la prise en compte de la dérive des continents, du séisme de l'Aquila (qui a secoué le laboratoire du Gran Sasso) ou le recours à des horloges atomiques, les neutrinos arrivent bel et bien plus tôt que prévu ! "Sur une expérience semblable, Minos, des Américains avaient aussi détecté il y a quelques années une déviation, mais pas aussi significative. Dans le cas d'Opera, le hasard ne peut pas être à l'origine de l'écart de vitesse", précise Stavros Katsanevas.

Restent donc deux hypothèses : un biais dans la mesure non pris en compte ou un nouveau phénomène physique. Dans le premier cas, l'annonce se dégonflerait. Dans le second, ce serait au contraire une explosion. Les théoriciens ont en effet quelques idées pour dépasser la vitesse de la lumière. Cette propriété découle en fait de la structure continue de l'espace-temps et du postulat que partout les lois de la physique sont identiques. Or rien ne dit que notre espace-temps ne puisse être discontinu, fragmenté à toutes petites échelles. Si tel est le cas, tout devient possible ou presque: des particules peuvent dépasser la vitesse de la lumière.

"Bien entendu, il faut confirmer ou infirmer ce résultat. Mais peut-être que cela peut ouvrir nos yeux. Les chercheurs qui s'intéressent aux neutrinos et photons cosmiques peuvent aussi reprendre leurs calculs et voir s'ils ne trouvent pas de tels écarts. De leur côté, Minos et Opera ont déjà annoncé l'augmentation de la précision de leurs mesures temporelles afin d'éclaircir la situation", explique Stavros Katsanevas. Les neutrinos risquent donc de métamorphoser aussi la face de la physique.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2 … _3244.html

Last edited by Balladur von Chirac (23-09-2011 11:23:23)

« Hit me right in my white guilt »

Re: Actualités scientifiques, spatiales et robotiques

Sur la récente découverte du CERN : les neutrinos sont plus rapide que les photons, apparemment. Ca va ouvrir de considérables portes d'études sur le sujet et sur la compréhension des mécanismes physiques fondamentaux de l'univers:

Vitesse de la lumière. A propos de l’expérience OPERA

L'extraordaire écho donné à une expérimentation scientifique complexe conduit à rappeler que les prétendues constantes fondamentales de l'univers sont, comme toutes lois scientifiques, susceptibles de remise en question dans le cadre d'expérimentations rigoureuses.

Doit-on considérer comme intangibles les « lois fondamentales » par lesquelles la cosmologie contemporaine pense pouvoir décrire l'univers ?

Nous avons pour notre part, dans divers écrits, répondu par la négative. Aucune loi, sauf par un acte de foi qui ne serait pas scientifique, ne peut être considérée comme intangible. La science expérimentale, par définition, formule des postulats qu'elle s'efforce ensuite de vérifier expérimentalement. Les lois présentées aujourd'hui comme bien établies, sous forme de constantes universelles, seront par définition soumises à reformulation si de nouvelles expériences, menées dans des conditions de scientificité indiscutables, obligent à le faire. Il en est ainsi de la vitesse de la lumière dans le vide, définie depuis Einstein par la formule e=mc2, ou de l'attirance entre les corps dans le vide, relevant depuis Newton de la loi dite de la gravitation. Une dizaine d'autres constantes, qui selon les défenseurs du postulat anthropique fort ont permis par leur réglage fin (fine tuning) l'apparition de la vie et de la conscience, sont dans ce cas.

Mais pour le grand public et même pour la majorité des scientifiques, physiciens ou non, redécouvrir la nécessité de cette prudence méthodologique ne va pas de soi. On le constate par l'écho considérable donné à un article publié le 22 septembre sur le site Arxiv par un groupe de physiciens européens (http://arxiv.org/abs/1109.4897 ) , selon lequel la vitesse d'une particule nommée le neutrino aurait été mesurée, dans le cadre bien précis d'un dispositif expérimental dit OPERA (Oscillation Project with Emusion tRacking Apparatus) comme légèrement supérieure à la vitesse de la lumière. Celle-ci était jusqu'à présent considérée comme indépassable en vertu de la formule d'Einstein à la base de la théorie de la Relativité : un corps se déplaçant au delà de la vitesse de la lumière devrait disposer d'une énergie ou d'une masse infinie...ce qui ne serait pas concevable sauf dit-on à remettre en cause la quasi totalité de la physique.

Le public, au reçu de cette annonce de la collaboration OPERA, a réagi comme si en effet tous les piliers de la science étaient ébranlés à la fois. La sagesse consisterait au contraire, outre attendre la confirmation de l'expérience, à ne pas considérer les lois de la physique comme décrivant une entité existant en soi, le réel, ou l'univers, mais comme une construction de notre savoir susceptible par définition d'évoluer. On retrouve là le postulat de la physique quantique, selon lequel ce que nous disons d'une infra-réalité sous-jacente à toute observation et par définition inconnaissable en soi, dépend des conditions de cette observation.

Comme nous le rappelons dans un article publié par ailleurs, les résultats de l'observation découlent tout autant des instruments que le chercheur utilise que de ce dernier lui-même. Le travail du cerveau humain, et ses produits, portent de manière inextricable les marques des grilles de qualification introduites par la structure biopsychique de l'homme, comme aussi plus généralement par son comportement, individuel ou social.

Si les observations relative au neutrino ou à sa vitesse montrent que la vitesse de la lumière, c'est-à-dire celle des photons dans le vide, peut être dépassée dans certains conditions, il faudra en tenir compte dans l'élaboration d'un modèle de l'univers plus pertinent. Cela ne voudra pas dire que ce nouveau modèle décrirait à son tour une réalité en soi qu'il faudrait accepter comme un nouvel acte de foi. Dans l'avenir il sera modifié.

Il en est de même en ce moment du calcul de l'attraction gravitationnelle. Diverses expériences récentes conduisent à postuler qu'elle puisse être différente dans certains cantons de l'univers ou pour certaines particules hypothétiques. On parle ainsi de MOND (gravité modifiée, proposée par Milgrom en 1983) et de Whimps (Weakly interacting massive particles ). Ceci ne signifie pas que sur Terre, dans les conditions courantes, la force de gravité pourrait être annulée, et Newton remisé au rayon des antiquités. Les pommes continueront à tomber.

Il faut rappeler ceci à tous ceux qui s'appuient sur l'expérience OPERA pour imaginer la possibilité de voyages dans le temps ou de déplacements à très grande vitesse aux confins de l'espace astronomique. Peut-être qu'un jour la science expérimentale (en dehors des modèles théoriques qui le font déjà), admettra de telles possibilités, peut-être que la technologie construira des machines permettant les réalisations correspondantes, mais l'une et l'autre en sont très loin pour le moment.

Mais à l'opposé de cette prudence, nous refusons pour notre part les arguments d'autorité, s'appuyant sur les constantes dites fondamentales, lorsqu'ils affirment par exemple que notre univers ne pourrait comporter d'autres formes de vie et de conscience que celles observées par les humains sur la Terre.

D'une part en effet on peut sans risque postuler que ces constantes seront elles-mêmes modifiées dans la suite de futures observations scientifiques. Leur cohérence actuelle s'en accommodera car on fera apparaître alors d'autres cohérences, de niveau supérieur.

D'autre part, on doit dès maintenant chercher à concilier l'approche de la physique quantique et de la physique traditionnelle. Les recherches actuelles n'y arrivent pas ou ne sont pas jugées concluantes C'est le cas concernant la théorie des cordes. Mais on pourrait très bien montrer à l'avenir, en remontant au supposé Big Bang lors duquel aurait émergé du vide quantique un univers matériel doté de façon aléatoire de constantes qui sont ce qu'elles sont, que d'autres univers matériels pourraient émerger d'évènements analogues en étant dotés de constantes différentes.

Il serait alors intéressant d'imaginer de tels univers et de tester, au moins virtuellement, leur capacité à générer des formes étranges de vie et de conscience.

Sources concernant l'expérience OPERA

* La meilleure source est le CERN lui-même, y compris ses communiqués de presse http://press.web.cern.ch/public/Welcome-fr.html

Nous y lisons au moment où nous écrivons cet article (23/09/2011) « L’expérience OPERA, qui observe un faisceau de neutrinos envoyé depuis le CERN à une distance de 730 km, au Laboratoire de l’INFN Gran Sasso, en Italie, présentera de nouveaux résultats à l’occasion d’un séminaire qui se déroulera au CERN aujourd'hui.

Le résultat d’OPERA se fonde sur l'observation de plus de 15 000 événements neutrino mesurés au Gran Sasso et semble indiquer que les neutrinos se déplacent à une vitesse 20 x 10-6 supérieure à celle de la lumière, la vitesse cosmique limite. Compte tenu de l’importance d’un tel résultat, des mesures indépendantes sont nécessaires avant qu’il puisse être infirmé ou confirmé. C’est pourquoi la collaboration OPERA a décidé de le soumettre à un examen critique public.
Ce sera donc un sujet dont nous devrons reparler.

* On peut lire, en anglais, le site du journal NewScientist, par exemple les bons articles de Lisa Grossman, ainsi que les commentaires qui les accompagnent : http://www.newscientist.com/article/dn2 … speed.html ainsi que http://www.newscientist.com/article/dn2 … tered.html

* Sur le neutrino, particule plus qu'élusive, le recours dans un premier temps à l'inévitable Wikipedia s'impose http://fr.wikipedia.org/wiki/Neutrino

* Rappelons enfin que les hypothèses relatives à la « relativité » de la vitesse de la lumière calculée par Einstein ont toujours été nombreuses. Nous citerons ce que vient d'en écrire un physicien franco- espagnol rejeté par beaucoup de ses pairs compte tenu de ses positions jugées « gauchistes », Luis Gonzalez Mestre, rejet qui nous parait pour le moins léger :
" L'idée avancée dans mes travaux est la suivante : la matière que nous connaissons, et sous la forme où nos appareils la perçoivent actuellement, n'est pas forcément la forme ultime de la matière. La vitesse de la lumière pourrait très bien être, tout compte fait, la vitesse critique des excitations d'une phase de la matière, de la même façon que la vitesse du son est la vitesse critique des phonons (ondes du son) dans un solide. Dans ce cas, de même qu'un quantum de lumière peut traverser un solide transparent, des particules plus fondamentales et avec une vitesse critique très supérieure à celle de la lumière pourraient traverser notre univers. Un très faible mélange avec ce nouveau secteur de la matière suffirait pour modifier légèrement la vitesse critique d'un neutrino dans le vide."