Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Je m'arroge le 100ème post de ce thread avec cette petite phrase, une petite expression, deux petits mots qui en disent long :

La censure du dispostif de riposte graduée par le Conseil constitutionnel, mercredi 10 juin, est une nouvelle épreuve difficile pour le gouvernement, comme pour les sociétés d'auteurs qui soutenaient le texte. Cette censure "est nette, sans appel, claire et particulièrement motivée. C'est la plus sévère depuis une bonne dizaine d'années", résume Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel à l'université de Montpellier.
Le Monde.fr vous fait gagner du temps et vous alerte par e-mail en cas d'événement majeur
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts
Sur le même sujet
Malgré la censure du Conseil constitutionnel, Christine Albanel assure que "les premiers messages d'avertissement seront adressés dès l'automne aux abonnés à Internet".
Les faits Hadopi : le Conseil constitutionnel censure la riposte graduée
Zoom Les Sages valident les pouvoirs étendus des tribunaux pour lutter contre le téléchargement
Edition abonnés Archive : Embarras.net

Selon lui, "le Conseil constitutionnel offre une motivation particulièrement sévère, puisqu'il accuse le gouvernement, à l'origine de cette loi, d'avoir méconnu à la fois la liberté d'expression, le principe de la séparation des pouvoirs et la présomption d'innocence". En imposant un juge pour prononcer la coupure de l'accès Internet, le Conseil constitutionnel fait par ailleurs peser un risque d'engorgement de la justice qui pourrait rendre la riposte graduée difficilement applicable.

Mais Christine Albanel, ministre de la culture, a rapidement affirmé qu'elle proposerait un nouveau texte qui tienne compte de la décision des sages, en prévoyant notamment que le pouvoir de sanction reste dans les mains des juges. Par ailleurs, elle a tenu à afficher sa satisfaction en affirmant que "le principe d'un dispositif pédagogique de prévention du piratage a été validé". Le Conseil a en effet autorisé la future Haute Autorité à envoyer de simples avertissements.

Un point de vue que partage le rapporteur UMP du projet de loi, Franck Riester. Selon lui, cette décision "ne remet pas en cause l'esprit de la loi et les principes de la riposte graduée. Simplement, la décision de la suspension de l'abonnement sera prise par le juge judiciaire". Pour cela, il faudra toutefois en passer par une nouvelle loi. "Une décision législative" doit être "prévue le plus rapidement possible", affirme ainsi Frédéric Lefebvre, le porte-parole de l'UMP.

"IL NE RESTE QU'UNE IMMENSE MACHINE À SPAMS"

Du côté des sociétés d'auteurs et des syndicats patronaux, le même raisonnement se fait entendre. Ainsi, même si le président du Syndicat national de l'édition phonographique, qui regroupe les gros producteurs et notamment les "majors" du disque, se dit "déçu", il affirme dans un communiqué qu'"en renvoyant au juge la responsabilité de prononcer des sanctions, le Conseil Constitutionnel (...) renforce le caractère dissuasif des messages envoyés par l'Hadopi".

A l'Union des producteurs phonographiques français indépendants, le directeur général, Jérôme Roger, se dit "consterné". "Nous avions privilégié, avec le gouvernement, une réponse qui se voulait essentiellement pédagogique", a-t-il souligné. Selon lui, la décision du Conseil constitutionnel "pousse délibérément les ayants droit vers un système répressif que nous avions pourtant volontairement écarté".

Une analyse que contredisent fermement les opposants au texte. "La décision est très claire. Le cœur du projet de loi du gouvernement soutenu par l'UMP a été annulé", affirme Jean-Marc Ayrault, président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. Ce qui fait dire au PS que "la loi doit être entièrement réécrite avec le double objectif de garantir le financement de la culture et de préserver les libertés des internautes". La Quadrature du Net, un collectif à la pointe de la lutte contre la loi Hadopi, parle d'une "victoire" : "Il ne reste qu'une immense machine à spams pour les industries du divertissement et payée par le contribuable", s'amuse Jérémie Zimmermann, son porte-parole.
Le Monde.fr, avec AFP

Une "décision législative" ?
Une "décision législative" ?
Une "décision législative" ?
Une "décision législative" ?

Ca en dit long sur la vision de la loi qu'a Frédéric Lefebvre, pour qui elle est une simple "décision", une chose que l'on ne délibère pas, puisque l'on prend une décision au niveau adminitratif, lorsqu'il n'y a pas de texte qui guide telle ou telle situation, au niveau économique, au niveau judiciaire. Mais le parlement délibère la loi, il ne prend pas des "décisions législatives".

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

102

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Gambetta a écrit:

Je m'arroge le 100ème post de ce thread

Non, le 101ème.
Petit.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

En effet, il y a un deux notations, interne au thread qui en fait un de plus et sur la page d'accueil, ou il y en a un de moins wink

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Si tu veux, c'est un peu difficile de faire une réponse s'il n'existe pas de message initial.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

105

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Fredo fait son coming out !

Body, wanna feel my body?
Body, such a thrill my body
Body, wanna touch my body?
...

Macho, macho man, I've got to be a macho man !

Le Post a écrit:

Spéciale dédicace du Post à Frédéric Lefebvre, fan des Village People!

Le porte-parole de l'UMP s'est même fait dédicacer le 45 tours de YMCA...
VSD a percé 3 secrets de Frédéric Lefebvre: il aime la voile; Ok. Sa femme est graphologue. Ok. Mais, mais...

Mais surtout, Frédéric Lefebvre avoue être fan des Village People. Il s'est fait dédicacer le 45 tours de YMCA et il adore danser sur ce tube.

Voici le clip, on attend la démonstration!

http://www.dailymotion.com/video/x2b1a0 … gina_music

106

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Aaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!!!! Quelle horreur ! Fahrenheit 451 pourrait bien devenir une réalité (cf aussi le film Telepolis). Espérons que ça ne reste qu'une rumeur...

Le Post a écrit:

La nouvelle rumeur pour se faire peur: Frédéric Lefebvre pourrait devenir...

Par Bruno Roger-Petit

http://medias.lepost.fr/ill/2009/06/19/h-3-1584955-1245419042.jpg

L'avantage de tenir un blog dit personnel, c'est que l'on peut s'y affranchir, lorsque l'on exerce la profession tant décriée de journaliste, des règles conventionnelles du métier. Il est ainsi permis de porter à la connaissance du grand public des rumeurs, échos, bruits, tous révélateurs d'un certain climat public du moment, sans se donner la peine de procéder à des vérifications qui ne mèneraient nulle part. Je formule ce petit préambule afin de rappeler les règles du jeu de blog à mes neuneus qui persistent tous à juger qu'un blog doit mener des enquêtes à la façon du "Washington Post" de la grande époque. Encore une fois, mes amis neuneus, ça n'est pas le but de l'exercice.

Ceci étant posé, j'en viens à ma rumeur du jour.

Une de mes amies fréquentent très assidument, pour des raisons professionnelles, l'Assemblée nationale. Ces derniers jours, elle m'a confessé que dans les couloirs de cette noble institution, une rumeur tendait à se propager à la vitesse du vent par tsunami. Et là, je dis attention...

Cette rumeur a pour objet Frédéric Lefebvre, le sémillant député des Hauts-de-Seine, personnage attachant que beaucoup d'entre vous aiment détester et pour lequel, à titre personnel, j'ai beaucoup de sympathie. Le côté Silvio Dante (la gomina en moins, mais la ressemblance est quand même étonnante, cf cliché) de cet élu me touche profondément, et son choix de passer délibérément pour le bad boy du sarkozysme mérite le respect. Après tout, Lefebvre aurait pu faire du Copé: avoir l'air sympa et dissimuler sous une apparence "à la cool" une ambition à la Billaud-Varennes. Lefebvre, lui, a choisi de jouer le capo de son Tony Soprano à lui, alors que tout bien considéré, comme Silvio Dante, le type n'a pas peut-être pas forcément mauvais fond.

http://medias.lepost.fr/ill/2009/06/19/h-20-1584429-1245400926.jpg

Le fait est que le rôle qu'il s'est donné alimente visiblement bien des fantasmes à l'Assemblée nationale. N'oublions pas qu'il fut le conseiller parlementaire de l'actuel président lorsque celui-ci était ministre de l'Intérieur, et nombreux sont les députés UMP qui se souviennent encore avec émotion des amicales pressions que pouvait exercer à leur encontre leur futur collègue dès il s'agissait de faire voter comme un seul député UMP les projets de loi défendus par son ministre.

Donc, la rumeur que me rapporte ma taupe et qui émeut dans tous les groupes, dans la majorité comme dans l'opposition est la suivante: Frédéric Lefevbre pourrait devenir le... le... Prochain président de France Télévisions...

Eh oui! Vous avez bien lu. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le député des Hauts-de-Seine pourrait, selon des sources aussi anonymes que non-identifiables, devenir le successeur de Patrick de Carolis!

Bien sûr, et je le répète, ça n'est qu'une rumeur. Reflète-t-elle une quelconque réalité? Je n'en sais fichtre rien. Pour une bonne ou mauvaise raison, fondée ou infondée, quelqu'un l'a lancée quelque part et désormais, elle existe, vit sa vie de rumeur, tranquille, peinarde. Et que cette rumeur naisse, s'épanouisse, se propage, en dit long sur les temps que nous vivons. Réfléchissons y ensemble si vous le voulez bien.

Je sais ce que beaucoup vont m'objecter: "Oui mais toi, infâme journaleux, pisse-copie de bas étage, ragoteur de caniveau! Toi aussi, tu fais le relais de cette rumeur, tu la colportes, tu lui donnes vie plus encore! Tu es un ignoble Tartuffe! Un manipulateur!" A quoi je répondrai: "Oui, c'est vrai. Je suis comme vous qui allez passer votre journée à en parler... C'est ça la force des rumeurs qui collent à leur époque... Hélas..."

Ici aussi : http://www.lepost.fr/article/2009/06/19 … hares.html (les 5 mesures phares de Lefebvre)

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

C'est euh...cauchemardesque. Mais étant donné que la source est "anonyme et non identifiable", ça reste quand même de l'ordre de la grosse rumeur infondée.

Ankh-Morpork had dallied with many forms of government and had ended up with that form of democracy known as One Man, One Vote. The Patrician was the Man; he had the Vote. -- Discworld politics explained(Terry Pratchett, Mort)

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Espérons, espérons...

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Et ce qui n'est pas précisé... c'est que c'est une idée de Philippe Val !

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

110

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Le Figaro - AFP a écrit:

Interrogations sur l'avenir de Lefebvre

Le départ mardi d'André Santini du gouvernement, qui va de pair avec la disparition du secrétariat d'Etat à la Fonction publique, pose la question de l'avenir de Frédéric Lefebvre, député UMP et porte-parole du parti majoritaire.

Avec la révision constitutionnelle de juillet 2008, les membres de gouvernement partants disposent d'un mois pour retrouver leur siège de député ou de sénateur.
Auparavant, leur sort de parlementaire était lié au bon vouloir de leur suppléant devenu député ou sénateur lorsqu'ils entraient dans un gouvernement. Rien n'obligeait le suppléant à démissionner, et s'il le faisait, l'ancien ministre devait se soumettre à une élection partielle.

La nouvelle règle s'appliquera donc à André Santini. S'il décide dans un mois de reprendre sa place de député des Hauts-de-Seine, Frédéric Lefebvre, qui était son suppléant, devra la lui laisser.

Si au contraire, M. Santini renonce, une élection législative partielle sera organisée. Là, c'est un combat électoral qui attendra le porte-parole de l'UMP s'il veut rester député.
La disparition du portefeuille de M. Santini devrait signifier que les dossiers et réformes concernant les fonctionnaires relèveront dorénavant directement du ministre du Budget et de la Fonction publique Eric Woerth, qui s'y impliquait déjà beaucoup.

Le gouvernement, qui tient bon sur son objectif du non remplacement d'un fonctionnaire partant à la retraite sur deux, souhaite en particulier instaurer un système d'intéressement collectif dans la Fonction publique. Il s'apprête à faire voter au Parlement un projet de loi, contesté, sur la mobilité des fonctionnaires.

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Le Point :
Selon une source élyséenne, Nicolas Sarkozy envisagerait de nommer le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre secrétaire d'État à la Culture. Joint par le point.fr, l'intéressé affirme ne pas être au courant. La question de son avenir est posée depuis le remaniement gouvernemental de mardi soir à l'occasion duquel le secrétaire d'État à la Fonction publique André Santini a été débarqué.

Explication : avec la révision constitutionnelle de juillet 2008, les ministres qui quittent le gouvernement disposent d'un mois pour retrouver leur siège de député. Or Frédéric Lefebvre est le suppléant d'André Santini. Si ce dernier décide de reprendre son siège de député des Hauts-de-Seine, Frédéric Lefebvre devra le lui laisser. Si au contraire, il renonce, une élection législative partielle sera organisée.

112

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

j'espère j'espère j'espère que ce n'est pas vrai et qu'on ne va pas le retrouver à la culture (où il n'a vraiment vraiment rien à faire)
HELP

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Si ça pouvait le faire jarter pour de bon, à la place... Mais ne rêvons pas trop.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

114

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Mon dieu, quelle horreur... Lefebvre, peut-être futur secrétaire d'Etat à la Propagande. Le nouveau Mohammed Said Al-Sahhaf ?

Un blog de l'Express a écrit:

Lefebvre à la Communication

La rumeur d’une entrée au gouvernement de l’UMP Frédéric Lefebvre enfle. Encouragé par quelques-uns uns des grenadiers du parti, Nicolas Sarkozy installerait volontiers ce dernier au Secrétariat d’Etat à la Communication, aux cotés de Frédéric Mitterrand. Cette nomination pourrait intervenir aux alentours du 14 juillet. L’installation de ce bulldozer aux idées arrêtées à la tête d’un tel secrétariat d’Etat n’est pas pour rassurer dans l’audiovisuel public que Lefebvre dézingue sur tous les plateaux depuis des mois. Mais l'homme maitrise son sujet. Et sa pugnacité pourrait très bien servir les affaires de l'Elysée où il n'est pas question de relâcher la pression, notamment à l'égard de France Télévisions.

     

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/en/thumb/2/2a/IIM.jpg/200px-IIM.jpg

115

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Ouf, on y échappe finalement :

Le Figaro a écrit:

Confidentiel : Mitterrand sans Lefebvre

Une rumeur insistante annonce l’arrivée de Frédéric Lefebvre au gouvernement, comme secrétaire d’État à la Communication. Rumeur démentie par le ministre de la Culture. À deux reprises ces dernières 48 heures, Nicolas Sarkozy a confié à Frédéric Mitterrand que Lefebvre ne le rejoindrait pas Rue de Valois. Ce qui n’exclut pas que l’intéressé entre au gouvernement à un autre poste.

116

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

FDL nl a écrit:

Ouf, on y échappe finalement :

Le Figaro a écrit:

Confidentiel : Mitterrand sans Lefebvre

Une rumeur insistante annonce l’arrivée de Frédéric Lefebvre au gouvernement, comme secrétaire d’État à la Communication. Rumeur démentie par le ministre de la Culture. À deux reprises ces dernières 48 heures, Nicolas Sarkozy a confié à Frédéric Mitterrand que Lefebvre ne le rejoindrait pas Rue de Valois. Ce qui n’exclut pas que l’intéressé entre au gouvernement à un autre poste.

Pas sauvés pour autant

117

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Après les régionales, ils vont en faire le Premier Ministre.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

118

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Encore lui... 

Frédéric Lefebvre raille la "soustraction des talents" au PS
NOUVELOBS.COM | 24.08.2009 | 15:07
Le porte-parole de l'UMP estime que l'entrée de Philippe de Villiers et de CPNT dans le "comité de liaison" de la majorité relève d'une "addition des idées", alors que " le PS fait la soustraction des talents".

Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP (Sipa)

Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP (Sipa)
Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre a raillé lundi 24 août les luttes de pouvoir qui déchirent le Parti socialiste, les qualifiant de "soustraction des talents". Il a aussi dénoncé la "trahison" par leurs dirigeants des électeurs du MoDem.
"On est fier dans la majorité présidentielle, avec l'UMP, de jouer l'addition des idées là où le PS fait la soustraction des talents (...) On n'est pas obsédé par la présidentielle de 2012", a déclaré Frédéric Lefebvre lors du point-presse hebdomadaire de l'UMP, en évoquant le débat sur les primaires qui agite les socialistes.

Philippe de Villiers et "l'addition des identités"

"On est dans l'idée à la fois de jouer l'addition plutôt que la soustraction, l'addition des identités", s'est-il réjoui en évoquant l'entrée de Philippe de Villiers et des chasseurs de CPNT dans le "comité de liaison" de la majorité présidentielle. Philippe de Villiers s'était distingué en 2006 par des propos dénonçant "l'islamisation de la France".
Frédéric Lefebvre a dans le même temps dénoncé "l'appel aux partis de gauche" lancé par Marielle de Sarnez. La vice-présidente du MoDem s'exprimait samedi, lors des ateliers d'été de l'Espoir à gauche, courant du PS animé par le député européen Vincent Peillon.

"Le petit jeu politicien"

"Le discours très anti-Sarkozy qu'elle a prononcé sous les vivas d'un certain nombre de militants socialistes montre à quel point aujourd'hui le MoDem n'a plus de boussole", a estimé Frédéric Lefebvre. "Il y a certain nombre d'électeurs de ce pays qui doivent se poser des questions (...) ça s'appelle une trahison", a-t-il ajouté.
"Cela montre à quel point, pendant que nous nous travaillons, d'autres ont décidé d'être dans le petit jeu politicien", a renchéri le porte-parole de l'UMP, citant en exemple "l'ouverture d'esprit des radicaux de gauche".
Le radical de gauche Paul Giaccobi, président du conseil général de Haute-Corse, est pressenti pour entrer au gouvernement à la faveur de la nomination, attendue cette semaine, d'une poignée de secrétaires d'Etat.

Ah, quel grand Ministre de la Communication il fera. On aura droit à une connerie/désinformation/double pensée par jour.

119

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Non. Secrétaire d'État à la consommation.

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Ou un mix des deux: "Camarades! La production de boulons de 4 a augmenté de 2,75% à l'usine De Clermont-Ferrand!"

Ankh-Morpork had dallied with many forms of government and had ended up with that form of democracy known as One Man, One Vote. The Patrician was the Man; he had the Vote. -- Discworld politics explained(Terry Pratchett, Mort)

121

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

http://info-poland.buffalo.edu/socrealism/StakhanovL.jpg

122

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Je ne suis donc pas le seul fan de Lefebvre. Il y en a une autre ! Si si !
Bon, certes, la fille n'est pas très fute-fute, comme on peut le voir dans le clip de propagande (au passage, on remarque que le novlangue a un avenir radieux devant lui : "créer un nécessaire", "créateur de possibles" etc) :

Marianne a écrit:

Sur Facebook le militant UMP est un vrai robot à visage humain

Dans un clip à la gloire de son réseau social, l'UMP nous présente un personnage idyllique, Virginie 37 ans. Au travers sa petite histoire, la vidéo révèle l'ambition du site : être une porte d'entrée pour pratiquer une militance de fan club.

http://www.youtube.com/watch?v=NUeHsZuW … r_embedded

Virginie Martin a 37 ans, elle est commerciale, blanche, elle a deux enfants avec qui elle habite à Compiègne et elle aime Frédéric Lefebvre. Alors forcément, quand l'UMP lance un réseau social pour fédérer les soutiens de Sarkozy, c'est elle qu'ils choisissent pour faire une petite vidéo de promotion. Certes, Virginie n'existe pas, c'est un pantin en pull rose à qui on prête un vote de cœur pour Nicolas Sarkozy en 2007. Mais quelle belle synthèse des ambitions du réseau social de l'UMP !

Pour ceux qui «guettent» Frédéric Lefebvre sur Internet
Mais quel est ce journal que lit Virginie avec tant de passion ?

http://www.marianne2.fr/photo/898978-1063315.jpg?v=1253289636

Déjà présentée lors du Campus des Jeunes populaires à Seignosse, où Xavier Bertrand lui-même avait fait la promotion des Créateurs de possibles, ce petit montage réalisé par l'agence pub choisie par l'UMP, Isobar, se veut une pub/mode d'emploi du réseau social. On y voit donc Virginie, dans sa petite cuisine feuilleter un journal à la manchette bleu roi. Toute ressemblance avec un quotidien existant n'est que pure médisance gauchiste.

En bon petit soldat, Virginie réfléchit avec les mots de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 : «quand on veut, on peut»,  «le franc parler» de Frédéric Lefebvre, arrêter le «yakafaucon»... Néanmoins, «elle n'a jamais osé s'engager activement» : les Créateurs de possibles sont donc une porte d'entrée de l'UMP, pas un club privé réservé aux militants. En revanche, il penche doucement vers le «fan club» : outre le porte-parole de l'UMP, notre pantin en jean apprécie Nathalie Kosciusko-Morizet, Xavier Bertrand et... Nicolas Sarkozy, bien sûr. Elle «guette» même leur prise de parole sur Internet, «traquant» leurs interventions : voilà pour la «transparence» et le diktat du web !

Organiser un petit déj pour réformer le capitalisme
Sur les Créateurs de possibles, on peut harceler son élu local avec des pétitions : trop cool !

http://www.marianne2.fr/photo/898978-1063316.jpg?v=1253289636

C'est en suivant Frédéric Lefebvre qu'elle décide de s'inscrire sur les Créateurs de possible, le fameux réseau social. Sur le profile du cadre de l'UMP, on note qu'il aime «la démocratie modernisée» et «la justice sociale» et qu'il n'aime ni le gaspillage, ni la peur du changement. Sur ce clone de Facebook, les groupes s'appellent «nécessaires» : le porte-parole de l'UMP propose d'«obtenir un meilleur partage des profits entre les actionnaires et les salariés». Comme tout le monde le sait, il suffit se s'inscrire sur un groupe sur un site web pour réformer le capitalisme.

Heureusement, des actions sont proposés pour soutenir ces «nécessaires» : des tractages, des envoies massifs de lettres... Par exemple, pour la redistribution des profits, Marc organise un petit déjeuner chez lui, à Paris : Total n'a qu'à bien se  tenir, surtout s'il y a des chouquettes !  Mais il n'y a pas que des propositions politiques : parmi ses centres d'intérêt, on trouve «faire élire Valérie Pécresse en Île-de-France», une bien belle préoccupation pour une résidente picarde.

Les classes vétustes : une grave préoccupation politique !
Parmi les «nécessaires», on trouve évidemment de hautes ambitions politiques, comme faire élire Valérie Pécresse en Île-de-France...

http://www.marianne2.fr/photo/898978-1063317.jpg?v=1253289636

Quoiqu'il en soit, elle reçoit directement dans sa boîte des informations sur les «possibles» auxquels elle a adhéré : une bien belle façon de diffuser un argumentaire à l'attention des militants inscrits !

Virginie choisi de créer un possible au sujet du lycée de son fils. Problèmes de sécurité ? Surcharge des classes ? Manque de remplaçant ? Non, Virginie est une bonne militante positive : ce qui la rend dingue, c'est les classes vétustes «à la sortie du lycée tout le monde en parle mais personne ne fait rien, explique la voix off. Virginie a décidé d'arrêter d'attendre.»

Dans un activisme tout sarkozien, notre militante en carton pâte monte un «nécessaire» sur le sujet et propose d'envoyer une pétition au Président de sa région (un socialiste, évidemment). Mais, Virginie se trompe et lui envoie la pétition contre la loi Hadopi (comme l'avaient justement remarqué nos confrères de l'Express )*. Pas grave : elle va recruter des membres du réseau pour harceler son élu, comme les députés UMP l'avaient reproché à la Quadrature du Net au sujet de la Hadopi.

Se ranger du côté de l'activisme sarkozyen
...c'est simple comme Facebook !

http://www.marianne2.fr/photo/898978-1063318.jpg?v=1253289637

Il n'empêche que son idée de rénover le lycée Paul Eluard de Compiègne (qui n'existe pas non plus) a beaucoup de succès : elle réunit pas moins de 2059 personnes autour de son idée. A ce compte là, une bonne caisse à outil et quelques clous et le lycée est rénové en un week-end... Mais là n'est pas le propos !

«En 2010, avec les Créateurs de possibles, l'UMP invente l'interaction citoyenne utile et efficace, scande la voix féminine qui accompagne le clip. En 2010, il y aura ceux qui ne feront que parler politique et ceux qui agiront vraiment.» Sans oublier de soutenir «les réformes de Nicolas Sarkozy», bien sûr. La ligne est bien tracée entre les tenants de la passivité et les apôtres de l'activisme et on pourra bientôt entendre les sympathisants qui interrogent le nouveau venu : «tu en es toi des Créateurs de Possibles ?»  Tout est dit. De Facebook, les Créateurs de Possibles ont repris l'apparence, le fonctionnement mais aussi le pire : le suivisme moutonnier.

* http://www.lexpress.fr/actualite/politi … 84827.html

123

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Sans vouloir polémiquer, entre desirsdavenir.com et les créateurs du possible, le choix est rapidement fait.

J'aime quand on continue à dire que la gauche est progressiste et la droite conservatrice.

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

124

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Notons que les marketeurs de l'UMP ont plus ou moins recyclé le titre de l'ouvrage de Lionel Jospin des années 90, "l'invention du possible".

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

125

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Histoire digne d'un thriller américain avec Bogart... mais à la française avec Lefebvre (pas Jean, Fred. Quoique le premier aurait pu jouer le rôle du second) :

Le Post a écrit:

Frédéric Lefebvre sur Strauss-Kahn: "On a des photos! On les fera circuler!"


Tout à leur monomanie éditoriale relative à la fraude présumée organisée en novembre dernier pour consacrer Martine Aubry, première secrétaire du PS, les journalistes politiques sont passés complètement à côté de l'autre révélation incroyable que contient le livre de Rissouli et André « Holdups, arnaques et trahisons ».

De quoi s'agit-il? D'une bombe.

Page 125 du livre, évoquant les handicaps supposés de Dominique Strauss-Kahn en vue d'une élection présidentielle, handicaps que les adversaires de DSK ne manqueraient pas d'exploiter, les auteurs citent un propos de Frédéric Lefebvre datant de l'automne 2006. A l'époque, Lefebvre est le chef de cabinet du président de l'UMP (qui préside depuis la République) et il assiste au déroulement de la primaire socialiste opposant Royal, Fabius et DSK. Que dit-il à l'époque au sujet d'une possible candidature DSK et devant des journalistes politiques s'il vous plaît? Ceci: « Il ne tiendrait pas une semaine. On a des photos, elles existent! On les fera circuler, ça ne plaira pas aux Français! ». Et les auteurs de préciser que ces clichés existent bel et bien, citant le témoignage d'une attachée de presse qui les aurait vus et précisant que par conséquent, ces documents seraient « susceptibles de ressurgir à tout instant en pleine campagne électorale ».

Voilà une information absolument ébouriffante, et qui, au moment où s'ouvre le procès Clearstream alors même que l'actuel chef de l'État n'a de cesse de proclamer sa volonté d'en finir avec les cabinets noirs, ne manque pas de sel.

« Il ne tiendrait pas une semaine. On a des photos, elles existent! On les fera circuler, ça ne plaira pas aux Français! ».

Questions toutes simples:

1/ Lefebvre a-t-il réellement tenu ces propos? On est tenté de se dire que si les auteurs le citent et affirment avoir recueilli le témoignage d'une personne ayant vu les dites photos, tout cela est fort probable, sauf à supposer qu'ils ont été eux mêmes les victimes d'une manipulation.

2/ Si Lefebvre a tenu ces propos, les questions fusent.

- Que montrent ces photos qui déplairaient aux Français?


- Pourquoi de telles photos sont-elles en possession de Frédéric Lefebvre ou de gens de son camp?

- Comment ces photos sont-elles arrivées entre ces mains là?

- Existe-t-il un cabinet noir qui travaille sur ce genre de dossiers montés contre des socialistes de premier plan?

- Est-il naturel désormais qu'un responsable politique proche du candidat potentiellement présidentiable de la droite puisse tenir de tels propos sans risquer la moindre sanction morale, médiatique et/ou judiciaire?

- Frédéric Lefebvre est-il neuneu ou se sent-il à ce point intouchable lorsqu'il promet ainsi, à visage découvert, la sortie de photos « qui ne plairont pas aux Français » au cas où DSK serait candidat à l'élection présidentielle? N'est-il point déconcertant de voir un responsable politique de haut niveau se vanter de pouvoir monter une opération (que l'on devine sordide) devant des témoins?

- Si Lefebvre a tenu ces propos devant des journalistes politiques, comment se fait-il (sauf erreur de ma part) qu'AUCUN d'entre eux n'ait cru bon de les rendre publics à l'époque?

3/ Pourquoi pas un journaliste ayant rendu compte du livre n'a relevé cette anecdote? Monomanie anti-PS? Peur de Frédéric Lefebvre? D'autre chose?

Pour ma part, je me réjouis chaque fois que je lis que l'actuel président de la République veut en finir avec les coups tordus, manipulations, complots montés par des cabinets noirs. Comme il a bien raison!

126

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

http://www.sudouest.com/typo3temp/pics/b66ce6f712.jpg

127

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

http://kamizole.blog.lemonde.fr/files/2009/04/frederic-lefebvre-dec-2008.1240115026.jpg

128

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

C'est quoi cette histoire de photos dérangeantes pour DSK ?

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Ben photo + DSK + il faut pas les sortir sinon ca va faire scandale, on se doute que le thème se situe entre le P et le R.

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

ptêt qu'il se tape Morano.

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

oh putain y a plus de changement d'office quand on écrit Morano. [fear]

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

du coup je vais dire ptet qu'il se tape Christine Boutin.

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

133

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Nan ! Il mérite mieux que ça wink

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Une telle opération ne pourrait qu'être favorable à DSK.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

ouais en France on aime bien ce genre de trucs. Ca nous rend les politiques sympa, je sais pas pourquoi.

(si je sais pourquoi en fait mais bon)

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Probablement parce que nous autres françaises, français, aimons bien, à juste titre, profiter de la vie ?

Last edited by Gambetta (23-09-2009 16:51:16)

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Non je ne crois pas que ce soit (que) ça. Si c'était le cas, les journaux à scandale ne fonctionneraient pas du tout aux US, ce qui est loin d'être le cas, il me semble, et pourtant, les américains sont beaucoup plus à cheval sur la moralité de nos politiques que nous en France.
Chez nous, non seulement ça ne desservit pas un homme politique de tromper sa femme, mais au contraire, ça augmente souvent sa côte de popularité, et dieu sait qu'on en a eu (Chirac, Mitterand, VGE (lol), DSK ...)


Edit : ah pardon, je t'ai lu trop vite, mec, j'ai cru "profiter de leurs vies" genre faire nos choux gras de leurs vies. Désolée.

Last edited by faux semblants (23-09-2009 17:00:48)

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Ca les rend plus représentatifs lol

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Bah, tu crois qu'il y a moins d'adultère aux US qu'en France ?

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Nan, mais là bas, ils sont vraiment cheulous, un peu totalitaires. Les parlementaires présents aux commission d'éthique de machin chose sont en fait des amateurs de SM dans leur vie privée.

Il faut dire que ce sont pour beaucoup des religieux, ce qui est une marque d'arriération.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

141

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

"In France, if you don"t have a mistress on the side you're basically saying to the voters "I'm no good at multi-tasking!" "  tongue

comique-américain-dont-j'ai-oublié-le-nom

Last edited by ORB (23-09-2009 19:10:16)

142

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

faux semblants a écrit:

Bah, tu crois qu'il y a moins d'adultère aux US qu'en France ?

Non pas du tout. C'est juste qu'aux USA, l'adultère conduit à une mort politique certaine (à cause des histoires d'intégrité, d'honnêteté, du bon père de famille...). Les affaires Spitzer et Edwards sont de bons exemples.

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

The powers that be a écrit:
faux semblants a écrit:

Bah, tu crois qu'il y a moins d'adultère aux US qu'en France ?

Non pas du tout. C'est juste qu'aux USA, l'adultère conduit à une mort politique certaine

En tous cas c'est plus vrai, paradoxalement, chez les démocrates que chez les républicains.

"It's better to burn out than to fade away".
Joseph Goebbels ou Neil Young ?

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

The powers that be a écrit:
faux semblants a écrit:

Bah, tu crois qu'il y a moins d'adultère aux US qu'en France ?

Non pas du tout. C'est juste qu'aux USA, l'adultère conduit à une mort politique certaine (à cause des histoires d'intégrité, d'honnêteté, du bon père de famille...). Les affaires Spitzer et Edwards sont de bons exemples.

oui, certes, mais ça n'explique pas pourquoi.

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

145

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Libération.fr
Les coupables sont toujours parmi les prévenus

Dans la majorité, les alliés du chef de l'Etat, à l'image du porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre, tentent de dégonfler la polémique sur les propos tenus mercredi soir par Nicolas Sarkozy.

Les réactions fusent après les propos tenus hier soir par Nicolas Sarkozy sur l'affaire Clearstream. L'opposition se déchaîne, la majorité tente de dégonfler la polémique, avec des arguments plus ou moins convaincants.

Lors de son intervention télévisée diffusée mercredi soir sur TF1 et France 2, le président de la République a parlé de «coupables» à propos des prévenus dans cette affaire, faisant fi du principe de la présomption d’innocence dont bénéficient les mis en examen tant qu’ils n’ont pas été définitivement jugés (Voir la vidéo).

Le député UMP Yves Jégo a tenté de prendre la défense du président aujourd'hui, estimant que «l'agitation entretenue» autour du mot «coupables» «n'est qu'un rideau de fumée, sans doute pour éviter de parler du fond de cette affaire nauséabonde en cherchant encore et encore à la politiser».

Pour le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre, «les coupables sont toujours parmi les prévenus».«Cette polémique est curieuse parce que, dans un procès, il y a des victimes et il y a des coupables. C'est la justice qui déterminera (mais) les coupables sont toujours parmi les prévenus», a t-il déclaré sur France-Inter, ajoutant: «les prévenus ne sont pas toujours coupables».«Est-ce qu'un seul nom a été cité par le président de la République? Alors, où est le problème? Il n'y a pas de problème», a lancé quant à lui Xavier Bertrand, le secrétaire général de l'UMP. «Il y a bien quelqu'un qui a mis ces noms sur ces faux-listings. Pourquoi? Pour le compte de qui? Quand il y a une ordonnance de renvoi devant un tribunal correctionnel, c'est du sérieux.»

«J'espère de tout mon coeur que c'est un lapsus»
Plus réservée, la députée UMP Marie-Anne Montchamp, elle estime que Nicolas Sarkozy devait «revenir» sur le mot «coupables» qu'il a utilisé pour désigner les prévenus. «J'espère de tout mon coeur que c'est un lapsus. Mais sur ce genre de sujets, les lapsus ne sont pas possibles (...) A un tel niveau de l'Etat, il ne peut pas y avoir de lapsus », a-t-elle déclaré dans les couloirs des Journées parlementaires UMP, au Touquet (Pas-de-Calais).

Ce matin, le patron des sénateurs UMP, Gérard Longuet, a lui pris très nettement ses distances avec Nicolas Sarkozy, en rappelant le précédent Poniatowski dans l'affaire de Broglie. «J'ai un long souvenir, notamment de Michel Poniatowski, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur qui avait été menacé d'être renvoyé en Haute cour de justice pour avoir, en effet, présenté des prévenus pour des coupables».

Le prince Jean de Broglie, homme politique, avait été assassiné en 1976. Patrick de Ribemont avait été mis hors de cause après avoir été publiquement présenté comme «coupable» par Michel Poniatowski, ministre de Valéry Giscard d'Estaing. Patrick de Ribemont a fait condamner la France par la Cour européenne des droits de l'homme en 1995 et 1996.

«C'est extrêmement choquant»
La première secrétaire du PS, Martine Aubry : «C'est à l'évidence un lapsus mais un lapsus révélateur d'une affaire d'Etat UMP qui entraîne des haines considérables», a-t-elle déclaré à l'AFP en marge d'un point presse à Lille. «Il est très grave qu'un président de la République qui est chargé de faire respecter la justice dans notre pays, qui est président du Conseil supérieur de la magistrature et qui est chargé d'appliquer la présomption d'innocence, puisse s'exprimer ainsi». «Je continue à penser qu'il ne devrait pas être partie civile alors qu'il est intouchable par son statut».

Le député PS Pierre Moscovici a réagit au quart de tour hier soir au micro sur Europe 1: «Il y a des expressions qui ne sont pas seulement maladroites. Parler des coupables alors lorsqu'on est président de la République, c'est à dire le garant de l'indépendance de la justice et aussi du respect de la présomption d'innocence, c'est extrêmement choquant».

François Bayrou, président du MoDem, sur RTL: «M. Freud aurait dit que c'était un lapsus révélateur et révélateur de quoi, révélateur de l'ambiguïté de la position qui est celle de Nicolas Sarkozy dans cette affaire». Le président «est à la fois partie civile, c'est-à-dire celui qui a déposé plainte et qui se plaint, et le garant de la justice, supérieur hiérarchique du parquet. Cette position anormale ne devrait pas être acceptée dans une République qui a des principes».

François Hollande, ex-premier secrétaire du PS, sur France 2: «C'est un lapsus doublement fâcheux parce que Nicolas Sarkozy est avocat de profession, il doit donc avoir le sens des mots, et parce que Nicolas Sarkozy est président de la République et qu'il a autorité sur les parquets, c'est-à-dire les procureurs». Le chef de l'Etat «aurait dû se mettre de côté» dans le procès Clearstream, «il ne l'a pas fait et maintenant son lapsus se retourne contre lui».

Jean-Luc Mélenchon, leader du Parti de gauche, sur Canal+: «C'est ce qu'il pense, ça c'est sûr. Ca lui a échappé, alors on va dire que c'est un lapsus» mais «le chef de l'Etat occupe une place particulière dans la magistrature dans notre pays, donc c'est la dernière personne qui peut dire une bêtise comme ça. Faut au moins apprendre le vocabulaire du métier quand on l'exerce». Nicolas Sarkozy «sort ses colts pour un oui ou pour un non, il a un peu tendance à une toute puissance puérile, il faut qu'il comprenne que la justice, c'est pas la vengeance».

http://www.liberation.fr/politiques/010 … geance?y=1

Sacré Fred' !

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Frédéric Lefebvre en ce moment au Grand Journal avec une chemise d'un goût sacrément douteux. (et un Mélenchon imbuvable, as usual)

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

147

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

The powers that be a écrit:

Libération.fr
Les coupables sont toujours parmi les prévenus

Dans la majorité, les alliés du chef de l'Etat, à l'image du porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre, tentent de dégonfler la polémique sur les propos tenus mercredi soir par Nicolas Sarkozy.

Les réactions fusent après les propos tenus hier soir par Nicolas Sarkozy sur l'affaire Clearstream. L'opposition se déchaîne, la majorité tente de dégonfler la polémique, avec des arguments plus ou moins convaincants.

Lors de son intervention télévisée diffusée mercredi soir sur TF1 et France 2, le président de la République a parlé de «coupables» à propos des prévenus dans cette affaire, faisant fi du principe de la présomption d’innocence dont bénéficient les mis en examen tant qu’ils n’ont pas été définitivement jugés (Voir la vidéo).

Le député UMP Yves Jégo a tenté de prendre la défense du président aujourd'hui, estimant que «l'agitation entretenue» autour du mot «coupables» «n'est qu'un rideau de fumée, sans doute pour éviter de parler du fond de cette affaire nauséabonde en cherchant encore et encore à la politiser».

Pour le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre, «les coupables sont toujours parmi les prévenus».«Cette polémique est curieuse parce que, dans un procès, il y a des victimes et il y a des coupables. C'est la justice qui déterminera (mais) les coupables sont toujours parmi les prévenus», a t-il déclaré sur France-Inter, ajoutant: «les prévenus ne sont pas toujours coupables».«Est-ce qu'un seul nom a été cité par le président de la République? Alors, où est le problème? Il n'y a pas de problème», a lancé quant à lui Xavier Bertrand, le secrétaire général de l'UMP. «Il y a bien quelqu'un qui a mis ces noms sur ces faux-listings. Pourquoi? Pour le compte de qui? Quand il y a une ordonnance de renvoi devant un tribunal correctionnel, c'est du sérieux.»

«J'espère de tout mon coeur que c'est un lapsus»
Plus réservée, la députée UMP Marie-Anne Montchamp, elle estime que Nicolas Sarkozy devait «revenir» sur le mot «coupables» qu'il a utilisé pour désigner les prévenus. «J'espère de tout mon coeur que c'est un lapsus. Mais sur ce genre de sujets, les lapsus ne sont pas possibles (...) A un tel niveau de l'Etat, il ne peut pas y avoir de lapsus », a-t-elle déclaré dans les couloirs des Journées parlementaires UMP, au Touquet (Pas-de-Calais).

Ce matin, le patron des sénateurs UMP, Gérard Longuet, a lui pris très nettement ses distances avec Nicolas Sarkozy, en rappelant le précédent Poniatowski dans l'affaire de Broglie. «J'ai un long souvenir, notamment de Michel Poniatowski, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur qui avait été menacé d'être renvoyé en Haute cour de justice pour avoir, en effet, présenté des prévenus pour des coupables».

Le prince Jean de Broglie, homme politique, avait été assassiné en 1976. Patrick de Ribemont avait été mis hors de cause après avoir été publiquement présenté comme «coupable» par Michel Poniatowski, ministre de Valéry Giscard d'Estaing. Patrick de Ribemont a fait condamner la France par la Cour européenne des droits de l'homme en 1995 et 1996.

«C'est extrêmement choquant»
La première secrétaire du PS, Martine Aubry : «C'est à l'évidence un lapsus mais un lapsus révélateur d'une affaire d'Etat UMP qui entraîne des haines considérables», a-t-elle déclaré à l'AFP en marge d'un point presse à Lille. «Il est très grave qu'un président de la République qui est chargé de faire respecter la justice dans notre pays, qui est président du Conseil supérieur de la magistrature et qui est chargé d'appliquer la présomption d'innocence, puisse s'exprimer ainsi». «Je continue à penser qu'il ne devrait pas être partie civile alors qu'il est intouchable par son statut».

Le député PS Pierre Moscovici a réagit au quart de tour hier soir au micro sur Europe 1: «Il y a des expressions qui ne sont pas seulement maladroites. Parler des coupables alors lorsqu'on est président de la République, c'est à dire le garant de l'indépendance de la justice et aussi du respect de la présomption d'innocence, c'est extrêmement choquant».

François Bayrou, président du MoDem, sur RTL: «M. Freud aurait dit que c'était un lapsus révélateur et révélateur de quoi, révélateur de l'ambiguïté de la position qui est celle de Nicolas Sarkozy dans cette affaire». Le président «est à la fois partie civile, c'est-à-dire celui qui a déposé plainte et qui se plaint, et le garant de la justice, supérieur hiérarchique du parquet. Cette position anormale ne devrait pas être acceptée dans une République qui a des principes».

François Hollande, ex-premier secrétaire du PS, sur France 2: «C'est un lapsus doublement fâcheux parce que Nicolas Sarkozy est avocat de profession, il doit donc avoir le sens des mots, et parce que Nicolas Sarkozy est président de la République et qu'il a autorité sur les parquets, c'est-à-dire les procureurs». Le chef de l'Etat «aurait dû se mettre de côté» dans le procès Clearstream, «il ne l'a pas fait et maintenant son lapsus se retourne contre lui».

Jean-Luc Mélenchon, leader du Parti de gauche, sur Canal+: «C'est ce qu'il pense, ça c'est sûr. Ca lui a échappé, alors on va dire que c'est un lapsus» mais «le chef de l'Etat occupe une place particulière dans la magistrature dans notre pays, donc c'est la dernière personne qui peut dire une bêtise comme ça. Faut au moins apprendre le vocabulaire du métier quand on l'exerce». Nicolas Sarkozy «sort ses colts pour un oui ou pour un non, il a un peu tendance à une toute puissance puérile, il faut qu'il comprenne que la justice, c'est pas la vengeance».

http://www.liberation.fr/politiques/010 … geance?y=1

Sacré Fred' !

Le plus stupéfiant dans cette histoire est que ces personnes sont des AVOCATS ! Comment des avocats, Président de la République et porte-parole de l'ump, peuvent tomber à un tel niveau d'incompétence dans leur propre domaine professionnel. On va encore me dire que je fais de l'anti-sarko-lefebvrisme primaire, mais tout de même, ces personnes pourraient au moins avoir la décence de connaître leur jurisprudence.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

j'espère que c'est pas de l'incompétence, mais de la mauvaise foi ...

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

149

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Greg, faire de l'antilefebvrisme primaire, je ne pense pas que quiconque irait t'en taxer. Je ne connais pas grand monde qui le soutiendrait dans de telles circonstances.
Après je ne pense pas non plus que ce soit forcément de l'incompétence, je pense que c'est calculé. Dans quel but je ne sais pas, les voies de Lefebvre sont impénétrables.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

150

Re: Le festival "Frédéric Lefebvre"

Dans la même veine :

Claude Guéant justifie l'emploi du mot "coupables" par Nicolas Sarkozy
NOUVELOBS.COM | 07.10.2009 | 06:59

Le secrétaire général de l'Elysée a défendu l'usage par le chef de l'Etat du mot "coupables" à la place de "prévenus" à propos du procès Clearstream, mettant en avant qu'"en général, les coupables se trouvent parmi ceux qui sont présentés par les juges".

Le secrétaire général de l'Elysée Claude Guéant a justifié mardi 6 octobre l'usage par Nicolas Sarkozy du mot "coupable" à la place de "prévenu" à propos du procès Clearstream, mettant en avant qu'"en général, les coupables se trouvent parmi ceux qui sont présentés par les juges".
"Les gens qui comparaissent ont été renvoyés par le juge d'instruction. En général, les coupables figurent parmi ceux qui sont présentés par les juges", a déclaré Claude Guéant dans un entretien publié dans la soirée par lefigaro.fr.
L'ex-Premier ministre Dominique de Villepin se trouve parmi les cinq prévenus à ce procès qui s'est ouvert le 21 septembre et qui doit durer environ un mois devant le tribunal correctionnel de Paris. Nicolas Sarkozy est une des parties civiles. Il pense avoir été victime de dénonciation calomnieuse car son nom se trouvait dans de faux listings le présentant comme titulaire d'un compte occulte à la chambre de compensation Clearstream.

"Une violation sans précédent de la Constitution"

Dans un entretien à TF1 et France 2, donné le 23 septembre depuis New York, le chef de l'Etat avait parlé des prévenus du procès Clearstream en employant le terme de "coupables".
Il n'avait pas donné de nom, mais cette déclaration avait été jugée "inacceptable" par Dominique de Villepin et également vivement contestée par les professionnels du droit et dans le monde politique. Le député PS Arnaud Montebourg avait fustigé "une violation sans précédent de la Constitution".
Interrogé par ailleurs sur la constitution de partie civile de Nicolas Sarkozy, également sujette à controverse, Claude Guéant évoque un "faux débat".
"C'est le genre de faux débat qui détourne de l'essentiel, qui est de savoir la vérité sur quelque chose d'extrêmement grave", poursuit le haut responsable de la présidence.
"Ce n'est pas une affaire personnelle, c'est une affaire de moralité publique. Le président n'a qu'un objectif : savoir ce qui s'est passé. Comme on dit dans la police, on a 'monté un turbin' pour détruire un certain nombre de personnalités, dont lui-même. Ce sont des moeurs intolérables", conclut-il.