Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Le policier est le bras armé de l'Etat, elle n'est pas la gardienne des libertés individuelles.

F34R

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Bouh a écrit:

Mais au fait, c'est déjà le cas. Et qu'on ne vienne pas me dire qu'il y a un problème de moyens sur ce coup-là, le bracelet électronique fonctionne.

Si je ne m'abuse, le projet de loi pénitenciaire de Dati généralise le PSE fixe ou mobile comme mesure de substitution à la détention provisoire. Ou comment, avec une mesure doublon, on trouve le moyen de réduire la mise sous contrôle judiciaire sans bracelet. Ça sera facile de brandir les chiffres de l'augmentation des PSE comme substitution de peine...

Last edited by Pierre-L (17-12-2008 18:53:31)

Please could you take this note, ram it up your hairy inbox and pin it to your fucking prostate.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

http://www.lefigaro.fr/actualite-france … -dray-.php

Probablement inutile, voire injustifié, mais ca fait quand même plaisir.

A gentleman is someone who can play the bagpipe and who does not.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Le Monde a écrit:

Perquisition chez Julien Dray : les flux suspects se montent à 351 027 euros

Plusieurs perquisitions ont eu lieu, vendredi 19 décembre, au domicile du député socialiste de l'Essonne Julien Dray, un proche de Ségolène Royal, mais aussi au siège de deux associations, Les parrains de SOS-Racisme et la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL). Les enquêteurs de la brigade financière agissent dans le cadre d'une enquête préliminaire pour des faits présumés d'abus de confiance, ordonnée, le 10 décembre, par le parquet de Paris.

L'organisme antiblanchiment du ministère des finances, Tracfin, avait fait parvenir au procureur de Paris un signalement, le 28 novembre, révélant des mouvements de fonds suspects entre les comptes de ces associations loi 1901 et celui de M. Dray. Les policiers s'interrogent également sur des versements suspects de fonds, provenant d'industriels, sur le compte du député.

En plein conflit lycéen, l'affaire devrait faire grand bruit. D'autant que les sommes censées avoir été détournées sont importantes. D'après les enquêteurs, les flux suspects au préjudice de la FIDL, mais aussi des Parrains de SOS-Racisme, se montent à 351 027 euros. Deux membres de ces associations semblent avoir joué le rôle d'intermédiaires, d'après les relevés de Tracfin.

Nathalie Fortis, chargée de relations presse de M. Dray et de SOS-Racisme, et Thomas Persuy, directeur administratif et financier de l'association, dont les domiciles ont aussi fait l'objet de perquisitions, auraient encaissé, entre janvier 2006 et septembre 2008, plusieurs chèques tirés exclusivement sur les comptes de ces associations, pour un montant de 127 377 euros. Tous deux étaient mandataires de la FIDL sur le compte ouvert au Crédit coopératif.

MOUVEMENT DE FONDS CURIEUX

C'est le 24 septembre que l'organisme antiblanchiment dénote des mouvements de fonds curieux. Il est ainsi relevé que Mme Fortis encaisse sur son compte personnel un chèque de 10 500 euros tiré sur l'association Les parrains de SOS-Racisme, ainsi que 26 chèques pour un montant total de 11 301 euros, "manifestement surchargés" selon les enquêteurs. Dans le même temps, elle débite deux chèques pour un montant de 12 300 euros au profit de Julien Dray. Au total, donc, 127 377 euros sont prélevés sur les deniers des associations. Et quelques jours plus tard, Mme Fortis et M. Persuy auraient déposé 102 985 euros sur les comptes de l'ancien porte-parole de Mme Royal.

Par ailleurs, il semble que la somme de 94 350 euros ait été retirée, en liquide, des comptes de l'association Les parrains de SOS-Racisme alors que, durant la même période, aucun retrait d'espèces n'a été constaté sur les comptes personnels de Mme Fortis et de M. Dray. Les enquêteurs les soupçonnent donc d'avoir utilisé l'argent de l'association pour leurs besoins propres. En outre, des chèques, pour un montant total de 15 410 euros – les policiers estiment qu'il pourrait s'agir de cotisations et dons –, auraient été déposés sur les comptes de M. Dray et de Mme Fortis.

La justice suspecte aussi clairement le député d'avoir bénéficié de financements indus. Ainsi, le compte de M. Dray aurait été crédité de 113 890 euros, provenant de particuliers membres de la sphère économique. Parmi les généreux donateurs, des entrepreneurs ayant leur siège social dans l'Essonne, l'un d'eux ayant même obtenu un marché public auprès du conseil régional d'Ile-de-France, dont M. Dray est vice-président. Enfin, M. Dray aurait procédé, à cette même époque, à des achats massifs de produits de luxe.

Huit ans plus tôt, le député de l'Essonne, dont le nom avait été cité dans le scandale de la MNEF, avait déjà fait l'objet d'une enquête diligentée par le parquet de Paris. Il était alors question d'une montre, objet dont M. Dray est friand, qui avait coûté 350 000 francs, versés pour partie en liquide. L'affaire avait été classée sans suite, les explications du député ayant satisfait les enquêteurs.

Reste que la brigade financière va devoir, désormais, se pencher sur les relations, personnelles et financières, entre M. Dray et SOS-Racisme et la FIDL. Il fut le cofondateur de SOS-Racisme, avant de participer à la création de la FIDL, qui revendique 6 000 adhérents lycéens.

Il continue de veiller aux intérêts de ses protégés, tels la députée socialiste des Deux-Sèvres, Delphine Batho, et le secrétaire national du PS Malek Boutih, issus de cette matrice. Léa Filoche, ancienne présidente de la FIDL, avait d'ailleurs déclaré à l'Express, en 2005 : "C'est Julien Dray qui, tous les deux ans, nomme les permanents de l'organisation." Contactés par téléphone et SMS, tant le député de l'Essonne que Mme Fortis n'ont pu être joints.

Gérard Davet

Darcos t’es foutu, La FIDL a des revenus.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

C'est parfaitement scandaleux de trouver autant de détails dans la presse.




Mais c'est trop bon, aussi.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

56

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

http://www.dailymotion.com/PS-ScPo/vide … llini_news

Last edited by Yep (19-12-2008 22:42:21)

"Ne me siffle pas mon camarade, parce que moi, je t'aime!"

57

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Crise parlementaire ?
http://www.dailymotion.com/video/k4i5acGNIzoCYXV4jg

58

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

La classe :

Le Monde a écrit:

Dans un livre, Royal voit en Sarkozy un "petit gamin m'as-tu-vu"

LEMONDE.FR avec AFP | 28.01.09 | 17h16  •  Mis à jour le 28.01.09 | 17h16

En pleine offensive médiatique, après sa défaite dans la course à la tête du Parti socialiste, Ségolène Royal publie, le 5 février, un livre d'entretiens riche en petites phrases acides, où elle égratigne Martine Aubry ainsi que d'autres socialistes, et traite Nicolas Sarkozy de "petit gamin m'as-tu-vu".

Après avoir assisté la semaine dernière à l'investiture de Barack Obama, à Washington, Mme Royal devait s'envoler, mercredi 28 janvier, pour Belem, au Brésil, afin d'assister au Forum social mondial. L'ex-candidate à la présidentielle ne participera pas à la mobilisation de jeudi en France. Elle sort un livre d'entretiens avec la journaliste Françoise Degois, Femme debout (éd. Denoël).

Le Nouvel Observateur en publie les bonnes feuilles :

Nicolas Sarkozy : "Quand il m'a reçue à l'Elysée, peu après la défaite, pour parler de l'Europe, je l'ai trouvé assez médiocre dans le comportement. Il n'y avait pas de hauteur, d'allure, d'élan, de fair-play. (...) Il était là, les bras ballants, à m'offrir des chocolats, à essayer de me faire parler de ma séparation d'avec François Hollande, à dauber sur des journalistes, à exhiber sa montre et à me dire qu'il était là mais qu'il aurait pu être ailleurs 'à faire du fric'. (...) Sa force vitale est impressionnante mais c'est vraiment un m'as-tu-vu. (...) Un petit gamin heureux d'être au milieu de ses nouveaux jouets, vous savez, le môme qui a gagné le pompon sur le manège. Avec sa petite étoile de shérif et son pistolet en plastique, son déguisement de cowboy. Il est monté sur le plus grand cheval et il a décroché le pompon."

"Martine Aubry me regarde toujours comme quand j'étais sa sous-ministre. Elle le pense vraiment. Il y a eu une primaire, une campagne présidentielle, un score plus qu'honorable et je suis sa sous-ministre. Elle ne me regardera jamais autrement."

"Lionel Jospin a été un très grand premier ministre, il est très bon sur beaucoup de dossiers mais devient irrationnel sur le parti. Il mute et perd toute sa grandeur."

"Je ne supporte pas les manipulateurs et les geignards... Le summum, c'est Jack Lang qui a instauré le harcèlement en stratégie de conquête. Dix, vingt, trente coups de fil, matin, midi et soir. On finit toujours par céder. Très efficace mais totalement insupportable."

Laurent Fabius : "brillant", "probablement l'un des plus cultivés. Et il reste là, enfermé, caché maladroitement derrière Martine pour le congrès, et on se demande bien ce qu'il peut encore espérer."

Quant aux "éléphants" socialistes, "la décomposition du PS, au fond, ils s'en moquent (...) Ils pensent que l'agonie sera tellement lente qu'ils ramasseront inévitablement la mise. (...)" "S'il y en a un de meilleur que moi, qu'il y aille, je ferai même sa campagne en 2012. Mais pardon, pour le moment, je ne vois pas."

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Un livre majeur de la pensée socialiste, à ranger entre "L'Armée Nouvelle" et "Le coup d'État permanent".

Please could you take this note, ram it up your hairy inbox and pin it to your fucking prostate.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Ségo a écrit:

Je ne supporte pas les manipulateurs et les geignards...

Ségo a écrit:

S'il y en a un de meilleur que moi


On sait à qui décerner la palme de la meilleure humoriste 2009 !

" La mort n'est qu'un autre chemin " G.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Très bonne discussion avec Lionel Jospin. Critique intéressante d'AG Slama.

http://www.radiofrance.fr/chaines/franc … n_id=70363

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

62

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Encore une conséquence de la guerre des courants ?

Le Figaro a écrit:

Aurélie Filippetti porte plainte

Rien ne va plus entre Aurélie Filippetti, député socialiste proche de Ségolène Royal, et Thomas Piketty, un des économistes les plus écoutés au PS. Le 6 février dernier, elle a déposé plainte à Paris contre son compagnon pour «violences entre conjoints». L'enquête préliminaire a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre les personnes.

Source : Le Figaro.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

B. comme Bouh a écrit:

Encore une conséquence de la guerre des courants ?

Le Figaro a écrit:

Aurélie Filippetti porte plainte

Rien ne va plus entre Aurélie Filippetti, député socialiste proche de Ségolène Royal, et Thomas Piketty, un des économistes les plus écoutés au PS. Le 6 février dernier, elle a déposé plainte à Paris contre son compagnon pour «violences entre conjoints». L'enquête préliminaire a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre les personnes.

Encore une qui prend mal la claque en levrette.

Certes.

64

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Jacques-Henri a écrit:
B. comme Bouh a écrit:

Encore une conséquence de la guerre des courants ?

Le Figaro a écrit:

Aurélie Filippetti porte plainte

Rien ne va plus entre Aurélie Filippetti, député socialiste proche de Ségolène Royal, et Thomas Piketty, un des économistes les plus écoutés au PS. Le 6 février dernier, elle a déposé plainte à Paris contre son compagnon pour «violences entre conjoints». L'enquête préliminaire a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre les personnes.

Encore une qui prend mal la claque en levrette.

Certaines femmes n'ont vraiment pas d'humour.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualit … yenne.html

LIVRE NOIR DU PS SUR LES ATTEINTES AUX LIBERTÉS PUBLIQUES
"Ce livre est avant tout une démarche citoyenne"
Pourquoi lier l'élection de Nicolas Sarkozy aux atteintes aux libertés publiques ?

- Depuis son élection, on peut recenser un très grand nombre d'atteintes aux libertés qui sont mises en place par sa politique et par son gouvernement. Ils ont construit une législation répressive, ont augmenté de 30% le nombre de fichiers en un an. C'est également la manière de gouverner de Nicolas Sarkozy qui induit des atteintes aux libertés. Nicolas Sarkozy a une conception de l'exercice du pouvoir qui est à la fois critiquable, inquiétante et inédite.
Il a créé une répression de la précarité (chez les SDF, les malades mentaux, les prisonniers, etc.), et a mis en place une société de surveillance. C'est par exemple l'idée qu'on peut déceler très tôt une tendance à la délinquance. Nicolas Sarkozy a une idée du pouvoir très autoritaire qui laisse peu de place à l'espoir.  On remarque également un étouffement des contrepouvoirs, aussi bien des médias que du Parlement. La conjonction de tous ces faits crée une gouvernance inédite pour la société, qui est dangereuse.

Lors de la présentation du 'livre noir", Martine Aubry a évoqué une "société corsetée". Qu'entend-elle par là ?

- On dénonce le fait que de tous les côtés, des pratiques et des législations contraignantes ont été mises en place. Aujourd'hui, il faut filer droit. Lorsque le porte-parole de l'UMP, Dominique Lefebvre qualifie la dénonciation de devoir républicain, on se rend bien compte qu'on est dans une société où il y a un problème avec la question des libertés… C'est un climat qui s'installe et qui est dangereux.
C'est le cas de la presse. Il y a une succession de faits qui montrent que Nicolas Sarkozy n'entend pas que les médias puissent exprimer des choses qui ne lui conviennent pas et il n'hésite pas à prendre des mesures, en engageant par exemple des procédures judiciaires. Quand on connait les liens personnels de Nicolas Sarkozy avec les sociétés de presse, qu'on voit sa décision de nommer le président de France Télévisions, quand on sait ce qui s'est passé avec la diffusion d'informations qui lui déplaisaient, on comprend bien que la presse connait de grandes difficultés sur cette question des libertés publiques.

La France est-elle en train de perdre l'héritage des droits de l'Homme ?

- On parle très souvent de la France comme patrie des droits de l'Homme mais il faut qu'elle le reste. Nos valeurs politiques et notre attachement aux traditions françaises, font que nous sommes très préoccupés. Ce n'est pas anodin si la France se fait épingler régulièrement sur cette question. L'accumulation d'atteintes aux libertés est alarmante.

La publication du "livre noir" est-il un moyen pour Martine Aubry et plus généralement le parti socialiste de revenir sur le devant de la scène politique ?

- La question des libertés publiques est un sujet majeur de notre société. Le PS a toujours abordé ce thème et il continue à la faire aujourd'hui. Dans un contexte de crise où les Français connaissent des situations difficiles, il faudrait éviter d'ajouter des tensions dans la société. C'est donc notre responsabilité de parti politique d'aborder ces questions. Ce livre est avant tout une démarche citoyenne.

Jean-François Copé, a qualifié cet ouvrage de "procès d'intention". Que répondez-vous ?

- Jean-François Copé l'a reconnu lui-même, il n'a pas lu le livre, donc sa critique est nulle et non-avenue. S'il doit y avoir un débat, ayons des discussions sur des choses bien précises. Ce qu'il conteste dans ce livre c'est notre démarche. Nous attendons avec intérêt des contestations sérieuses sur les faits qui sont énoncés dans le livre. Il ne faut pas le prendre comme un pamphlet, c'est un état des lieux.

Interview de Marie-Pierre de la Gontrie par Emilie Jardin

Le PS est peut-être vraiment de retour cette fois.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Ou pas.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Juste pour dire que le PS lance "le printemps des libertés", pour contrer la menace qui pèse actuellement sur elles, et mobiliser les Français afin qu'ils défendent ce que la République a conquis de haute lutte.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

La fin des divisions au PS.


Aubry et Royal prêtes à faire tribune commune

François-Xavier Bourmaud
17/04/2009 | Mise à jour : 20:22 | Commentaires  21 | Ajouter à ma sélection

S'afficher unies dans la campagne européenne permettra à Martine Aubry et Ségolène Royal (ici à Lille, en janvier 2007) de mutualiser les risques du scrutin. Crédits photo : AFP
Les deux ex-rivales pourraient se retrouver pour un meeting près de Nantes le 27 mai.

Elles n'en ont pas parlé de vive voix. Pas encore. Mais la possibilité d'un meeting commun entre Martine Aubry et Ségolène Royal, à l'occasion des européennes, fait son chemin. C'est une «idée» qui n'est pas encore arrêtée, a indiqué vendredi le porte-parole du PS Benoît Hamon. Mais «on n'a pas appelé Ségolène pour voir si elle était disponible. Il fallait d'abord arrêter des dates de meeting», a-t-il précisé.

L'événement pourrait avoir lieu le 27 mai prochain à Rezé, à côté de Nantes, où la première secrétaire du PS doit participer à l'un des huit meetings de la campagne socialiste. Dans le Grand Ouest, où se trouve la Région Poitou-Charentes que préside Royal, c'est la royaliste Bernadette Vergnaud qui occupe la tête de liste. C'est elle qui a évoqué cette possibilité d'un meeting commun entre les deux femmes fortes du PS.

«Martine Aubry est prête à faire un meeting avec Ségolène Royal, il n'y a pas de doute. Cela aurait du sens», fait-on savoir dans l'entourage de la première secrétaire du PS. Dans celui de l'ex-candidate, on précise qu'«il n'y a encore rien de décidé mais Ségolène est disposée à faire en sorte que le PS gagne les européennes».

À la direction du PS, Claude Bartolone minimise la portée de ce meeting commun, s'il devait avoir lieu. «L'idée, c'est de montrer que pendant cette campagne électorale, le PS est rassemblé, dit-il. D'autres personnalités du parti sont sollicitées pour participer à la série de meetings comme Laurent Fabius dans le Nord-Ouest, Bertrand Delanoë à Paris et, pourquoi pas ?, François Hollande dans le Centre.»

L'image d'un PS rassemblé, voilà ce que veut aussi montrer la direction à l'occasion des défilés syndicaux du 1er mai. Comme lors des grandes manifestations du début de l'année, le PS a prévu de saluer le cortège depuis un point fixe. Mais en convoquant autour de Martine Aubry tous les poids lourds du parti, dont Ségolène Royal.


Mutualiser les risques

Bref, selon la direction du PS, la participation commune des deux rivales du congrès de Reims à un meeting n'aurait rien d'exceptionnel. Sauf qu'en jouant la scène de la réconciliation, la première secrétaire et l'ex-candidate servent aussi leurs intérêts respectifs. S'afficher unies dans la campagne européenne leur permet de mutualiser les risques du scrutin. Que le PS fasse un bon score et chacune en retirera une part de profit. Que les résultats soient en dessous des prévisions du parti - de 20 à 21 députés selon Harlem Désir - et toutes deux s'en partageront les responsabilités.

«Ce serait surtout absurde, alors que l'UMP n'a pas encore bouclé ses listes, de ne pas montrer que non seulement nous sommes prêts avant eux mais surtout que nous sommes rassemblés autour d'un projet commun pour l'Europe», plaide Claude Bartolone.

De toute façon, l'élection européenne n'est pas primordiale pour le PS. «L'important, ce sont les régionales de 2010. On ne peut pas se permettre un psychodrame avant», explique un dirigeant du parti.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Et elle remet ça.

http://www.lemonde.fr/politique/article … SS-3208001

Royal s'excuse pour les propos "injurieux" de Sarkozy sur Zapatero
LEMONDE.FR avec AFP | 18.04.09 | 15h16  •  Mis à jour le 18.04.09 | 15h36
   

Les propos imputés à Nicolas Sarkozy sur le premier ministre espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, relayés par Libération en fin de semaine, n'ont pas manqué de provoquer un tollé dans la presse internationale. Le chef de l'Etat aurait notamment déclaré que M. Zapatero "n'est peut-être pas très intelligent. Moi, j'en connais qui étaient intelligents et qui n'ont pas été au second tour de la présidentielle". Des déclarations rapidement démenties par l'Elysée.

Comme elle l'avait fait pour le discours du chef de l'Etat prononcé à Dakar en 2007, Ségolène Royal est monté au créneau afin de s'excuser publiquement pour des propos qualifiés d'"injurieux". Mme Royal a envoyé une lettre au premier ministre espagnol lui assurant que "ces propos n'engageaient ni la France, ni les Français", selon un communiqué publié sur le site de Desirs d'avenir. "Ségolène Royal estime qu'exercer le mandat de président de la République impose un devoir de maîtrise de son langage et de son comportement afin de ne pas porter aux intérêts de la France", poursuit le communiqué.

La formule utilisée par Mme Royal dans sa missive au chef du gouvernement espagnol est la même que celle utilisée pendant son voyage au Sénégal, le 6 avril. Elle s'était alors excusée pour les "paroles humiliantes" de Nicolas Sarkozy, assurant qu'elles n'engageaient "ni la France, ni les Français".

... mais quelle c****.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

J'hésite entre culot et connerie a propos de Royal...

71

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Sans être je crois un grand ségoliste, je trouve qu'elle joue très bien. Tout le monde critique Sarko à l'étranger, je ne vois pas pourquoi il serait interdit de le faire en France. Face à l'ultra-communication de Sarkozy qui transgresse nombre de règles, elle se permet de bouleverser la tradition selon laquelle on ne conteste pas la politique étrangère du chef de l'Etat car elle est "ni de gauche ni de droite"

Pourtant, le discours de Dakar, le retour de l'OTAN ou les propos de Sarko sur Zapatero et Obama sont très contestables politiquement. Je ne vois pas pourquoi un membre de l'opposition n'aurait pas le droit d'aller sur ce terrain.

En outre, quand elle dit que ces propos n'engagent ni la France, ni les Français elle a raison de le dire, pour la crédibilité de la France à l'étranger.

Last edited by Yep (18-04-2009 17:35:13)

"Ne me siffle pas mon camarade, parce que moi, je t'aime!"

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Yep a écrit:

En outre, quand elle dit que ces propos n'engagent ni la France, ni les Français elle a raison de le dire, pour la crédibilité de la France à l'étranger.

Et rappelle moi, elle est qui en fait pour dire que ces propos n'engagent pas la France ? En fait elle est qui pour parler en notre nom ?

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Barney a écrit:
Yep a écrit:

En outre, quand elle dit que ces propos n'engagent ni la France, ni les Français elle a raison de le dire, pour la crédibilité de la France à l'étranger.

Et rappelle moi, elle est qui en fait pour dire que ces propos n'engagent pas la France ? En fait elle est qui pour parler en notre nom ?

Une nana qui a récolté 47 % des suffrages à un deuxième tour présidentiel ?
Tout aussi abstrait qu'un type qui en a eu 53 et qui peut dire ce qui lui chante au nom de la "France" (?), de ses "intérêts" (?) et de sa grandeur (?).

Pardon pour la démocratie etc.

"2ou7ibou jouinta ltanjawiya" Ibn Batouta
"Je vois la vie en Blaugrana" L.W.R

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

JamesNondorfskoya a écrit:
Barney a écrit:
Yep a écrit:

En outre, quand elle dit que ces propos n'engagent ni la France, ni les Français elle a raison de le dire, pour la crédibilité de la France à l'étranger.

Et rappelle moi, elle est qui en fait pour dire que ces propos n'engagent pas la France ? En fait elle est qui pour parler en notre nom ?

Une nana qui a récolté 47 % des suffrages à un deuxième tour présidentiel ?
Tout aussi abstrait qu'un type qui en a eu 53 et qui peut dire ce qui lui chante au nom de la "France" (?), de ses "intérêts" (?) et de sa grandeur (?).

Pardon pour la démocratie etc.

On peut aussi dire une nana qui n'arrive même plus à s'imposer devant son parti.
Tu penses vraiment que les 47% qu'elle a récolté lui sont dus à elle, ou au fait qu'elle était la candidate de gauche au second tour ?
Faudrait arrêter de déconner quand même, cette femme ne représente même pas son parti, elle est out dans à peu près tous les sondages (pardon pour la démocratie, etc.) et il faudrait la laisser parler au nom de la France parce que son seul mérite a été de gagner les "primaires" (lol) de son parti en 2007, c'est à dire il y a deux ans.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Barney a écrit:

il faudrait la laisser parler au nom de la France parce que son seul mérite a été de gagner les "primaires" (lol) de son parti en 2007, c'est à dire il y a deux ans.

2006. Cela dit je suis d'accord.

"It's better to burn out than to fade away".
Joseph Goebbels ou Neil Young ?

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Il faudrait a contrario lui interdire de parler ?

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Ce soir, interrogée au 20h de France2, elle a cassé du nabot. Pujadas lui parle de la micro-polémique, elle parle de sujets bien plus larges, il la recadre, elle sort que franchement il y a des sujets bien plus importants à évoquer sous-entendant que Pupu est un minable.

Elle le casse d'ailleurs violemment quand il lui dit que Sarkozy n'a jamais traité Zapatero de minable, qu'elle a sorti ça sans vérifier que c'était vrai. Elle répond que Sarkozy a repris les propos d'un interlocuteur en disant en gros "Il n'est peut-être pas très intelligent mais il a été élu" et fait remarquer que ce n'est pas très laudateur, ajoutant "Si je vous disais, David Pujadas, que vous n'êtes peut-être pas très intelligent mais que vous parvenez à présenter le journal tous les soirs, vous qualifieriez cela de compliment ?"

Enfin elle se justifie en disant que le président représente la France, etc., et fait référence à la façon dont le comportement de Sarkozy apporte les critiques et le mépris de la presse internationale.

Bref, elle est toujours insupportable dans sa diction et sa tenue, mais ce soir elle a réussi son coup. Quant au but, il est simple : exister jusqu'en 2012.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Ce qui est fascinant, c'est la façon dont les médias la font survivre. C'est vrai que pour l'audimat entre sarko et elle, on a de quoi s'amuser.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

C'est vrai qu'on est dans l'artificiel et le spectaculaire les plus complets.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Elessar a écrit:

Ce qui est fascinant, c'est la façon dont les médias la font survivre. C'est vrai que pour l'audimat entre sarko et elle, on a de quoi s'amuser.

Les medias la font survivre sur ordre des "patrons" parce qu'ils savent que la réélection sera plus simple contre Ségolène Royal que contre une autre personnalité du PS.

Last edited by Gambetta (21-04-2009 06:48:55)

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Et pour les médias antisarkozystes c'est par masochisme ?

82

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

fétiche a écrit:

Ce soir, interrogée au 20h de France2, elle a cassé du nabot. Pujadas lui parle de la micro-polémique, elle parle de sujets bien plus larges, il la recadre, elle sort que franchement il y a des sujets bien plus importants à évoquer sous-entendant que Pupu est un minable.

Elle le casse d'ailleurs violemment quand il lui dit que Sarkozy n'a jamais traité Zapatero de minable, qu'elle a sorti ça sans vérifier que c'était vrai. Elle répond que Sarkozy a repris les propos d'un interlocuteur en disant en gros "Il n'est peut-être pas très intelligent mais il a été élu" et fait remarquer que ce n'est pas très laudateur, ajoutant "Si je vous disais, David Pujadas, que vous n'êtes peut-être pas très intelligent mais que vous parvenez à présenter le journal tous les soirs, vous qualifieriez cela de compliment ?"

Enfin elle se justifie en disant que le président représente la France, etc., et fait référence à la façon dont le comportement de Sarkozy apporte les critiques et le mépris de la presse internationale.

Bref, elle est toujours insupportable dans sa diction et sa tenue, mais ce soir elle a réussi son coup. Quant au but, il est simple : exister jusqu'en 2012.

Oui, c'est la stratégie payante déjà utilisée par Bayrou contre Chazal en 2007.

Toute la difficulté de la gauche type Aubry, c'est que ce sont des discours qui ne suscitent pas le buzz
- les extrêmes suscitent le buzz (cf le Pen au Parlement Européen, tout le monde a vu la vidéo)
- Lefebvre suscite le buzz avec des propos outranciers qui lui permettent d'être l'homme politique le plus cité des médias (mais dans quel pays vit-on?)
- Royal et Bayrou existent eux-aussi par cette logique de mise en scène (Ségolène en boubou, ça fait la une des journaux par exemple).

Question: Quand on a un discours modéré de gauche a t-on la moindre chance de passer dans les médias.
Non. Aubry le sait et elle a choisi la stratégie de l'absence médiatique pour continuer de tenir un discours politique sérieux donc inintéressant en lien avec les associations et les syndicats (qui l'apprécient pas mal d'ailleurs, du coup). Elle fait le pari de la société civile contre la télépolitique spectacle.
Peut-on encore gagner une élection nationale comme cela au XXIe siècle: that is the question...

"Ne me siffle pas mon camarade, parce que moi, je t'aime!"

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Un grand bravo au PS pipo pour sa belle affiche "Qui a voté la directive Bolkestein" qui omet juste de préciser que les socialistes européens, à commencer par Rasmussen et Schulz ont massivement contribué à son adoption.

Last edited by Elessar (22-04-2009 14:22:06)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Elessar a écrit:

Un grand bravo au PS pipo pour sa belle affiche "Qui a voté la directive Bolkestein" qui omet juste de préciser que les socialistes européens, à commencer par Rasmussen et Schulz ont massivement contribué à son adoption.

Il y a une photo quelque part, pour juger du truc ?

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

http://img24.imageshack.us/img24/8366/affichepse.jpg

En gros. J'omets les fioritures (rose...).

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Mais le PS français a-t-il lui-même voté pour ?

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Non non, les deux entourés et un non entouré sont tout à fait exacts, les députés socialistes français sont les seuls de leur groupe a pas avoir voté la version amendée. C'est juste ce petit "oubli" de leurs dirigeants européens qui m'a bien fait marrer, venant de la part d'un parti qui nous répète que sa campagne est "européenne".

Last edited by Elessar (22-04-2009 19:05:55)

88

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Une affiche est un moyen de communiquer qui ne peut pas être exhaustif. C'est vrai, une moitié du PSE dont un  eurodéputé socialiste a voté pour le texte final. Il faut néanmoins dire que ce texte, tout en demeurant très mauvais, avait été largement amélioré par le PSE qui a permis principalement d'exclure les clauses du pays d'origine de la version finale. Les députés UMP ont d'ailleurs voté contre cet amendement.

Ensuite, le PS ne prétend pas faire une campagne "européenne" ou "française". Dans le contexte de crise actuelle, il faudrait au niveau européen beaucoup plus de concertation et de cohérence pour relancer la consommation européenne. Sarkozy comme Barroso ont leur responsabilité. Les enjeux européens ne sont pas différents des enjeux français.

"Ne me siffle pas mon camarade, parce que moi, je t'aime!"

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Yep a écrit:

Une affiche est un moyen de communiquer qui ne peut pas être exhaustif. C'est vrai, une moitié du PSE dont un  eurodéputé socialiste a voté pour le texte final. Il faut néanmoins dire que ce texte, tout en demeurant très mauvais, avait été largement amélioré par le PSE qui a permis principalement d'exclure les clauses du pays d'origine de la version finale. Les députés UMP ont d'ailleurs voté contre cet amendement.

Euh...la clause du pays d'origine a bien été maintenue dans la directive (art 5.3 et 16.1)

90

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Elle a été en partie vidée de son contenu.

"Ne me siffle pas mon camarade, parce que moi, je t'aime!"

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Ah oui absolument, mais l'essentiel demeure : si je suis plombier en Pologne, j'ai le droit de faire librement plombier en France.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Aubry lance la campagne du PS pour les européennes
AP | 24.04.2009 | 22:11
Martine Aubry a lancé vendredi la campagne du Parti socialiste pour les élections européennes du 7 juin par un double appel à sanctionner la politique "inefficace et injuste" de Nicolas Sarkozy face à la crise et à donner "un nouveau sens" à l'Europe.

Pour ce premier des huit meetings nationaux du PS, la Première secrétaire était entourée symboliquement de têtes de listes socialistes et sociales-démocrates dans les 27 Etats-membres de l'Union européenne, ainsi que du président du Parti socialiste européen, le danois Poul Nyrup Rasmussen. L'objectif était d'afficher l'unité du PSE, dont une partie des membres n'est pas hostile à la reconduction du libéral José Manuel Barroso à la présidence de la Commission si la droite reste majoritaire au Parlement européen.

Le meeting, prévu initialement à Lille, avait été délocalisé à Toulouse pour assurer l'ambiance après que le PS se fut aperçu que le Nord était encore en vacances scolaires. Martine Aubry n'avait aucune envie de revivre le flop fin mars de son "Printemps des libertés" dans un Zénith de Paris aux trois-quarts vide.

Devant une salle comble de 2.700 militants et dans une ambiance survoltée, Mme Aubry, surfant sur la "colère" des Français contre un pouvoir d'achat "qui ne cesse de diminuer", sur "l'irrésistible ascension de la précarité" et sur la "sourde angoisse des salariés licenciés", a principalement fustigé le "deux poids, deux mesures" de la politique de Nicolas Sarkozy depuis deux ans. "Quand la crise est là, on aurait besoin de tendre la main aux plus fragiles au lieu de protéger ceux qui ont déjà tout", a-t-elle résumé.

Face à cette colère, "Nicolas Sarkozy n'entend rien, il continue. Il continue surtout à se donner des satisfecits", a-t-elle attaqué.

La Première secrétaire a pris l'exemple des huit millions d'euros de bonus distribués aux cadres dirigeants de la banque Dexia: "que de discours avons-nous entendus pour tacler ces patrons-voyous! Et nous apprenons hier qu'une entreprise aidée par l'Etat a distribué encore à son président 850.000 euros d'indemnités et 8 millions de bonus".

Martine Aubry a aussi insisté sur le cas de l'usine Molex de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne), dont elle a rencontré les syndicats en début d'après-midi à la mairie de Toulouse. Cette usine spécialisée dans la connectique automobile doit fermer le 30 juin pour être délocalisée en Chine et aux Etats-Unis, licenciant quelque 300 personnes.

La dirigeante socialiste a érigé cette affaire en symbole des dégâts dus au "libéralisme financier" soutenu selon elle par Nicolas Sarkozy et la majorité de droite en Europe. "Nicolas Sarkozy continue à tenir des discours mais ne change pas. Il ne critique pas ce système qu'il a porté aux nues", a-t-elle lancé.

Contre cette "Europe des inégalités", Mme Aubry a rappelé les propositions du manifeste des socialistes européens. En cas de victoire le 7 juin, un plan de relance coordonné sera lancé "dans les 100 premiers jours", a-t-elle annoncé en précisant avoir obtenu l'accord de ses 26 partenaires sur ce point. "le 7 juin, nous pouvons changer le cours de l'Europe", a-t-elle martelé.

Ce meeting était aussi destiné à afficher "l'unité" des socialistes, qui s'étaient déchirés en 2005 sur l'Europe, alors que ce premier test de l'ère Aubry s'annonce difficile pour le PS, devancé par l'UMP dans les sondages, et concurrencé sur sa gauche par le NPA d'Olivier Besancenot et sur sa droite par le MoDem de François Bayrou. En 2004, le PS avait obtenu le meilleur score de son histoire aux européennes (28,9%), ce qui s'était traduit par 31 sièges à Strasbourg.

Mme Aubry a critiqué les listes de gauche "qui se limitent à la contestation", ainsi que le président du MoDem, dont la voix "n'a pas souvent manqué à la droite européenne" lorsqu'il fallait voter des directives libérales.

Si les 27 étaient là, Ségolène Royal n'avait pas fait le déplacement. La rivale de Martine Aubry a confirmé vendredi qu'elle participerait au meeting du 27 mai à Rezé (Loire-Atlantique). "Ségolène Royal n'est pas ici dans sa région, mais elle sera dans sa région", a minimisé la Première secrétaire sur TF1. AP

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches … ennes.html

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Sympathisants PS et MoDem disposés à une alliance, pour Viavoice

Par Reuters, publié le 26/04/2009 à 20:49

PARIS - La majorité des Français est opposée à l'idée d'un gouvernement d'alliance entre le Parti socialiste et le MoDem mais les sympathisants des deux formations la plébiscitent, selon un sondage Viavoice pour Libération rendu public dimanche.

La majorité des Français (52%) est opposée à l'idée d'un gouvernement d'alliance entre le Parti socialiste et le MoDem mais les sympathisants des deux formations la plébiscitent, selon un sondage Viavoice pour Libération.

Martine Aubry, premier secrétaire du PS et François Bayrou, président du MoDem. La majorité des Français (52%) est opposée à l'idée d'un gouvernement d'alliance entre le Parti socialiste et le MoDem mais les sympathisants des deux formations la plébiscitent, selon un sondage Viavoice pour Libération. (Reuters/Gonzalo Fuentes/Charles Platiau)

La question d'une alliance entre le centre et le PS a été au coeur de la bataille du deuxième tour de la présidentielle, en 2007, et du congrès du PS, à Reims cet automne.

Globalement, 52% des personnes interrogées ne souhaitent pas que le PS et le MoDem dirigent la France ensemble contre 41% qui pensent que ce serait une bonne chose.

Cette perspective a beaucoup plus d'adeptes parmi les sympathisants de la gauche: 56% l'approuvent.

Les sondés se déclarant proches du PS sont pour à 65% et ceux du parti centriste à 64%.

Le sondage a été réalisé par téléphone du 23 au 25 avril auprès d'un échantillon représentatif de 1.020 personnes.

http://www.lexpress.fr/actualites/2/sym … 56620.html

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

On aimerait bien comprendre pourquoi les français seraient "opposés" à une alliance PS/modem.
On aimerait bien savoir qui a commandité ce sondage, ça devrait expliquer pas mal de choses.

95

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Orcid a écrit:

On aimerait bien savoir qui a commandité ce sondage, ça devrait expliquer pas mal de choses.

C'est marqué. Viavoice pour Libération.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Oui en effet. Mea maxima culpa.

97

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Elle était à deux doigts de nous refaire le coup des excuses... (elle est juste "attristée pour les Français")

Le Figaro - AFP a écrit:

Les propos de Fillon "attristent" Royal

Ségolène Royal s'est dite attristée "pour les Français" après les propos du Premier ministre, François Fillon, selon lesquels les images de la visite d'Etat de Nicolas Sarkozy en Espagne constituaient "une formidable gifle aux élucubrations de Ségolène Royal".
"Cela m'attriste pour les Français, ils attendent autre chose : du sérieux, de l'action, de l'efficacité. Je l'appelle à remplir ses fonctions de Premier ministre avec dignité et avec sérieux, c'est ce qu'on attend", a affirmé à des journalistes l'ex-candidate PS à la présidentielle.

"Le premier ministre devrait avoir d'autres préoccupations et avoir d'autres formes de langage", a-t-elle ajouté, alors qu'elle venait d'achever une séance de dédicace de son ouvrage "Femme debout" dans une librairie du XXe arrondissement de Paris.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

98

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Deux ans de Sarkozy: le PS dénonce un "échec cuisant et sidérant"

Le Parti socialiste a dénoncé mardi "l'échec cuisant et sidérant" de la politique de Nicolas Sarkozy au cours des deux premières années de son mandat, notamment en matière de pouvoir d'achat, d'emploi, d'éducation, des libertés.

Dans un document de 32 pages intitulé "L'échec", le PS "a examiné les promesses" de campagne du chef de l'Etat "en matière de pouvoir d'achat, d'emploi, d'éducation, de libertés, d'insécurité," a déclaré le porte-parole du PS Benoît Hamon au cours d'un point de presse à la veille du deuxième anniversaire de l'élection de M.
Sarkozy à la présidence.

"Et à l'aune de toutes ces promesses, nous voyons que les résultats du président de la République marquent un échec cuisant, un échec sidérant", a affirmé M. Hamon.
Selon lui, sur "la question internationale, nous sommes aussi en échec, avec une influence beaucoup moins grande aujourd'hui" de la France.

Le PS a laissé de côté "le style et la méthode" de Nicolas Sarkozy, notamment son "style bing-bling et son autoritarisme qui inquiètent nos partenaires à l'étranger" selon M. Hamon, pour faire "un examen assez aride mais objectif des chiffres" qui "illustrent l'échec de Nicolas Sarkozy".

"La situation de la France en mai 2009 est pire qu'en mai 2007 et pas seulement à cause de la crise", estime le texte, qui dénonce "l'idéologie libérale" de Nicolas Sarkozy et le paquet fiscal.

En quelque 25 têtes de chapitres, le texte relève notamment une "baisse du pouvoir d'achat de 0,5% en 2008 qui devrait se contracter de 1% en 2009", une "hausse du chômage" (+400.000 en six mois), l'absence de mesures "contraignantes" face aux rémunérations excessives des patrons, une "politique fiscale injuste" et "une explosion de la dette improductive".

Le PS dénonce aussi "l'université et la recherche au pain sec", des "services publics attaqués", "la justice prise en main et les prisons abandonnées", une politique "inhumaine" en matière d'immigration et dénonce un "bilan bien mince de la présidence française" de l'UE au second semestre 2008.

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

Pour le PS, Barnier et Dati font campagne avec les fonds de l'Etat

Par LEXPRESS.fr, publié le 14/05/2009 18:24 - mis à jour le 14/05/2009 19:03


Le socialiste Jean-Christophe Cambadélis critique le statut de ministre-candidat de Michel Barnier et de Rachida Dati. Selon lui, des moyens ministériels seraient utilisés dans le cadre de la campagne européenne.

Qui paye le billet de train du ministre de l'agriculture Michel Barnier, coordonnateur national de la campagne UMP des Européennes, lorsqu'il se rend à Nancy ce jeudi soir pour un grand meeting régional dans l'Est? Pour le socialiste Jean-Christophe Cambadélis, qui cible aussi Rachida Dati, colistière de Michel Barneier en Île-de-France, la réponse ne fait aucun doute: l'Etat !

Meeting de lancement de la campagne européenne de la majorité présidentielle, le 28 avril à Rueil-Malmaison.

REUTERS/Benoit Tessier

Meeting de lancement de la campagne européenne de la majorité présidentielle, le 28 avril à Rueil-Malmaison.

"Deux ministres du gouvernement, Rachida Dati et Michel Barnier, sont candidats. Ils utilisent les moyens de la République et leur statut de ministre pour faire campagne, alors que, dans le même temps, ils délaissent leur ministère", affirme sur son blog le député de Paris, directeur de campagne du PS pour les européennes.

"C'est un détournement inacceptable" de leur "haute fonction", juge M. Cambadélis.

"Le Parti socialiste leur demande de choisir: soit renoncer à se présenter le 7 juin, soit démissionner du gouvernement immédiatement", écrit-il.

Par ailleurs, poursuit-il, "de fortes suspicions" existent sur le "financement de deux réunions à caractère électoral, en présence du président de la République, au cours desquelles les moyens de l'Etat ont été mobilisés".

Invalidation du scrutin?

Il s'agit, pour Jean-Christophe Cambadélis, du meeting de Nicolas Sarkozy à Nice "composé d'une assistance manifestement invitée par l'UMP", et à Nîmes "qui avait toutes les caractéristiques d'un meeting électoral de l'UMP".

"L'utilisation des moyens de l'Etat à des fins électorales est illégale et peut donner lieu à l'invalidation du scrutin et à l'inéligibilité des candidats", rappelle-t-il.

Le PS demande à l'UMP "de dissiper l'ambiguïté en rendant public le budget d'organisation de ces deux réunions", "le cas échéant, de se mettre en conformité avec la législation".

Dans le cas contraire, le PS menace de saisir la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP).

Le PS demande également "au CSA de comptabiliser l'intégralité du temps de parole du président en campagne sur le temps du gouvernement et d'accorder à l'opposition un temps équivalent".

Re: Le Parti Socialiste vol III : opposition, propositions, programme et primaires présidentielles

A Marseille, on achète les votes des cités
Révélations. Un juge met à nu la dérive clientéliste des socialistes phocéens.
http://www.lepoint.fr/actualites-politi … 7/0/343376

"Si le peuple pense mal, changeons le peuple..."