251

Re: Cinéma vol. 2

FDL a écrit:
walter sobchak NL a écrit:

l'acteur Boon

Hahaha !

Pardon.

ouais...bon...ahah aussi en fait. Mais bon il a fait 20M+ d'entrées quoi...il doit être un tout petit peu drôle (j'ai pas vu le film)

Re: Cinéma vol. 2

Bonjour,

A l'occasion de la sortie du film I Am Because We Are, produit par Madonna et qui décrit la situation des orphelins du Malawi, le 25 mars 2009, l'association Dauphine Discussion Débat coorganise avec l'université Paris Dauphine et la Fabrique de Films, la projection en avant première du film documentaire.

La projection sera suivie d'un débat animé par Elisabeth Quin (journaliste à Paris Première), avec notamment la présence du réalisateur, Nathan Rissman.

L'événement aura lieu le Mardi 3 mars à 15h30 dans le Grand Amphithéâtre de l'université Paris Dauphine (2nd étage).

L'entrée est libre et gratuite,
vous pouvez vous inscrire sur notre event facebook:
http://www.facebook.com/home.php#/event … 2353400535

Nous espérons vous retrouver nombreux demain,

Nicolas D

253

Re: Cinéma vol. 2

Gambetta a écrit:

MR 73, un des meilleurs films français de la décennie.

Détruit par la critique, parce que pas assez mainstream, cest un film cru, qui montre la réalité du monde policier dans sa plus pure cruauté.

Le réalisateur s'est certes un peu "amusé" avec quelques éléments du film en décalage avec ce quest la police maseillaise, mais pour le reste c'est un film choc, extrêmement bien joué.

En gros, c'est un film sur les tragédies irréversibles et la résilience (ou plus précisément sur la résilience impossible).

Je le conseille à tout le monde, c'est un des meilleurs rôles de Daniel Auteuil, avec "la Crise", même si c'est un film assez dur et cru.

Euh... On a vraiment vu le même film ?

C'est nul à chier, caricatural à l'excès et tout à fait ridicule. Autant 36, bien que pas parfait, se regardait agréablement, autant MR 73...

Dès la première scène ça commence mal de toute façon : la police marseillaise en Chrysler 300C (alors que pour le coup la cruelle réalité c'est plutôt la 308 ou la Mondeo mazout, au gré des appels d'offres), la "prise d'otages" grotesque, etc.

Bref, on peut dire que le réalisateur est "un peu en décalage", ouais.

"Ecarte-toi, gnome fétide. Ma virilité n'a pas la place de passer..."

Re: Cinéma vol. 2

En bas de ce thread :

http://googleads.g.doubleclick.net/pagead/imgad?id=CJKfjJCz26nbKRDYBRhPMgiPiunUVPkN1g

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

255

Re: Cinéma vol. 2

Noooon ! Quelle horreur ! Il serait capable de nous faire une comédie musicale...

Allociné a écrit:

Le compte est Bond pour Danny Boyle ?

Des bidonvilles de Mumbai aux bureaux très chics du MI-6, il n'y a qu'un pas que Danny Boyle pourrait franchir, puisque les producteurs de la saga James Bond souhaiteraient voir le réalisateur anglais mettre en scène la prochaine aventure de 007. Effet Oscar, quand tu nous tiens... 

Remporter 8 Oscars (dont celui de Meilleur Film et Meilleur Réalisateur) avec un long métrage qui a bien failli ne pas passer par la case "salles", forcément, ça ouvre des portes. Et pour Danny Boyle, ce pourrait bien être celles du MI-6, puisque, selon le tabloïd The Sun, le réalisateur de Slumdog Millionaire serait dans le collimateur des producteurs de la saga James Bond, pour mettre en scène sa 23ème aventure. L'Anglais n'ayant pas confirmé avoir été approché, la rumeur reste à prendre avec des pincettes de compétition, dans la mesure où les noms de Fernando Meirelles (Blindness), Matthew Vaughn (Layer Cake) ou Stephen Frears (The Queen) avaient été évoqués, il y a quelques mois, pour diriger Daniel Craig en smoking, avant que l'information ne se révèle érronée. Du coup, comme on dit au pays de Sa Majesté, just wait and see...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Cinéma vol. 2

Qu'as tu contre Boyle? D'accord il ne mesemble pas exactement correspondre à l'esprit Bond mais il n'en reste pas moins un excellent réalisateur! (je pense surtout à ses premiers films: Shallow grave et Trainspotting)

Re: Cinéma vol. 2

Je plussoie Jalabar. Trainspotting est un film d'exception et, après être allé à Edinburgh ce W.E., je confirme que "IT'S SHITE BEING SCOTTISH !".

Your mother was a HAMSTER, and your father smelt of eldeberries !

258

Re: Cinéma vol. 2

http://image.guardian.co.uk/sys-images/Film/Pix/pictures/2008/03/18/trainspotting460.jpg

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

259

Re: Cinéma vol. 2

Jalabar Xho a écrit:

Qu'as tu contre Boyle?

JX a écrit:

D'accord il ne me semble pas exactement correspondre à l'esprit Bond

Voilà.
Et je vois très mal le réalisateur de Slumdog Millionaire et d'Une Vie moins ordinaire réaliser un James Bond. Comme si on demandait à Terrence Malick de tourner la suite de Batman (la comparaison s'arrête là).

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

260

Re: Cinéma vol. 2

FDL a écrit:

Et je vois très mal le réalisateur de Slumdog Millionaire et d'Une Vie moins ordinaire réaliser un James Bond. Comme si on demandait à Terrence Malick de tourner la suite de Batman (la comparaison s'arrête là).

Attention FDL tu viens de juxtaposer "Danny Boyle" et "Terrence Malick" dans une phrase.
"Ken et Zanghief"
"Ryu et Balrog"
Gare

261

Re: Cinéma vol. 2

Cammy et Bison.
Dhalsim et Vega.
Luigi et Bowser (Mario Kart)
Le Klobb et le RC-P90
...

J'ai pris Malick au hasard mais j'aurais pu choisir Clint Eastwood. wink

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

262

Re: Cinéma vol. 2

Dem nl a écrit:
FDL a écrit:

Et je vois très mal le réalisateur de Slumdog Millionaire et d'Une Vie moins ordinaire réaliser un James Bond. Comme si on demandait à Terrence Malick de tourner la suite de Batman (la comparaison s'arrête là).

Attention FDL tu viens de juxtaposer "Danny Boyle" et "Terrence Malick" dans une phrase.
"Ken et Zanghief"
"Ryu et Balrog"
Gare

Manuel de Oliveira et Max Pécas ?

263

Re: Cinéma vol. 2

Je trouverais pas ça si choquant.
Une des spécificités de sa filmo c'est la diversité des genres: Bollywood (slumdog), science-fiction (sunshine), zombies (28 days later), weird (trainspotting)... Comme si un cinéaste devait se cantonner à un ou deux genres en particulier.
Après ça m'emballerait pas vraiment.

264

Re: Cinéma vol. 2

Rob a écrit:

Je trouverais pas ça si choquant.
Une des spécificités de sa filmo c'est la diversité des genres

Une autre c'est l'incroyable médiocrité caniveau.

265

Re: Cinéma vol. 2

Rob a écrit:

Une des spécificités de sa filmo c'est la diversité des genres

A ma connaissance, le seul qui ait réussi à diversifier sa filmo avec succès, c'est Kubrick. Et Boyle n'est pas Kubrick.
Soderbergh aussi s'est essayé au mélange des genres, on voit le résultat...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Cinéma vol. 2

Loin de moi l'idée de dénigrer la saga des Bonds, mais rares sont les grands réalisateurs qui se sont attelés à ce genre de film.

Un James Bond réalisé par Kubrick aurait été fort surprenant, bien que cela m'aurait assez plu, affectionnant assez les films de ce réalisateur.

De plus, si l'on prend la peine de voir la filmographie des précédents réalisateurs de Bond, le choix de Danny Boyle dont la filmo contient certains bons films salués par la critique ne peut que nous réjouir! En quoi Danny Boyle serait-il un plus mauvais choix que les obscurs Martin Campbell et Marc Foster ? (Bien qu'ils nous aient certes pondu deux épisodes assez sympathiques.)

267

Re: Cinéma vol. 2

La question n'est pas de savoir si un grand réalisateur peut s'atteler à la mise en scène de ce genre de films mais bien de savoir si le réalisateur que les producteurs vont choisir (en l'occurrence, Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, si mes souvenirs sont bons) restera fidèle à la saga et aux règles (clichés) qu'elle impose.
Je vais aller plus loin que toi : il n'y a eu aucun grand réalisateur (le plus connu étant peut-être Michael Apted), ce qui est assez logique puisque ce n'est pas au metteur en scène d'imposer sa vision du mythe de James Bond, si tant est qu'il en ait une, c'est le mythe qui s'impose à lui, il doit rester effacé. Donc un Kubrick à la réalisation aurait été une mauvaise idée, comme tout autre grand réalisateur, car cela ne lui aurait pas permis de développer tout le potentiel artistique dont il a fait preuve dans ses autres films.
De plus, les James Bond sont des films à gros budget, ce qui s'accorde mal à la vision artistique d'un auteur car gros budget entraîne obligations de résultats, compromis, rendements...
Enfin, on voit ce que ça donne quand le mythe est un tant soit peu écorné : Quantum of Solace a été un échec (mérité) ; il lorgnait plus sur le film d'action banal à la Vin Diesel qu'à James Bond qui a une sorte de cahier des charges à respecter.
Cette saga, ce n'est pas un réalisateur, c'est d'abord un acteur ; la preuve : on classe généralement les différents épisodes par interprète (période Sean Connery, période Roger Moore etc).
Quant à Danny Boyle, on aime ou on déteste, mais il a un certain style. Et je le vois mal s'accorder au mythe. De plus, pour attirer plus d'audience (et donc plus d'argent), il y a de fortes chances pour qu'on voie sur les affiches : "Par le réalisateur de Trainspotting et Slumdog Millionaire". Il faudra donc s'attendre à un exercice de style boylien, une sorte de Boyle Show (si les producteurs le permettent), qui s'éloignera encore plus de la franchise James Bond. Le problème aurait été exactement le même, voire sans doute pire, si Tarantino, dont j'apprécie les 3/4 de la filmo, qui avait été pressenti pour réaliser Quantum, avait été choisi.

PS : Campbell a réalisé deux épisodes (le très bon Goldeneye et Casino Royale), Marc Forster un.

PS 2 : il serait peut-être même temps d'arrêter définitivement la série. Je pense que James Bond ne peut pas survivre à la Guerre Froide. Goldeneye aurait été un très bon épilogue ; les films qui suivent sont à oublier, à part Casino Royale qui a justement l'ambition de revenir aux origines du mythe, et ce n'est pas un hasard.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

268

Re: Cinéma vol. 2

FDL a écrit:

A ma connaissance, le seul qui ait réussi à diversifier sa filmo avec succès, c'est Kubrick. Et Boyle n'est pas Kubrick.
Soderbergh aussi s'est essayé au mélange des genres, on voit le résultat...

Et Jean Girault ?

269

Re: Cinéma vol. 2

Certes. Réflexion faite, il y a aussi Jess Franco.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

270

Re: Cinéma vol. 2

http://www.youtube.com/watch?v=gDP89io-J4s

une note plus légère (ou pas, c'est selon). La légende de HK Johnnie To fait tourner Johnny Halliday en rôle-titre dans "Vengeance". Rien que ça mérite qu'on y prête attention

à noter que le même To va faire un remake du "Cercle Rouge" de Melville avec Chow Yun Fat et Alain Delon

271

Re: Cinéma vol. 2

Vu Harvey Milk, film couronné de 2 oscars, sur l'homme politique californien éponyme assassiné en 1979 et leader du mouvement communautariste gay.

J'y suis allé à reculons, car je ne connaissais que mal l'histoire du mouvement gay et cette histoire me paraissait anecdotique, mais suis ressorti très satisfait de ce film qui, sans jouer du tout sur la corde émotionnelle, peut arracher quelques hauts-le-coeur.

On y voit l'émergence difficile d'un homme qui se bat sans fléchir pour défendre les droits civils fondamentaux des homosexuels américains confrontés aux violences policières, à l'intolérance, et à certains politiques qui firent leur beurre de l'homophobie religieuse.

Sean Penn joue très bien, et j'ai trouvé utile ce film qui, sans tomber dans les clichés hippies, apprend beaucoup sur les enjeux politiques des années 70 aux Etats-Unis : la guerre entre fondamentalistes catholiques et protestants et les mouvements communautaristes qui se sont créés et développés en réaction à ce retour prononcé de l'ordre moral qui assimilait honteusement, par la voix de certains "bigots"  l'homosexualité à une maladie, ou, encore plus horrible, à la pédophilie...

Reste bien entendu que, si je ne partage pas le communautarisme, on comprend pourquoi les homosexuels américains ont été contraints, comme d'autres communautés, à s'unir contre les bâtons que certains courants leur mettaient dans les roues de leur simple existence.

En bref, c'est un film à voir, qui ne tombe pas dans les travers hollywoodiens, et durant lequel on ne s'ennuie pas une seconde.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

272

Re: Cinéma vol. 2

On s'en fout de tout ça y a des blackos en shorts des moustachus musclés du Sly & the family Stone et du Somerville racontez-nous quelque chose que vous savez pas du rien

273

Re: Cinéma vol. 2

Oh Demian, tu me fais sentir vraiment puissant.

Somerville c'est les années 90... En l'espèce, il s'agit de Sylverster, version beaucoup plus puissante.

http://video.google.fr/videosearch?q=yo … ylverster#  ;-)

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

274

Re: Cinéma vol. 2

Ce qui du coup devient super réaliste de la part de Sant dans un film sur les 70s hein

275

Re: Cinéma vol. 2

Juste pour dire qu'une rétrospective sur Eric von Stroheim sera organisée du 13 au 29 mars au musée d'Orsay : http://www.musee-orsay.fr/fr/manifestat … ?tx_ttnews

S'il y a des amateurs...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Cinéma vol. 2

Quelqu'un a vu l'expo à la BNF ?

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

277

Re: Cinéma vol. 2

De quelle expo tu parles ?

Re: Cinéma vol. 2

Oups, trompé de thread, mais bref : l'expo sur les photos qui ont fait polémique, etc.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Cinéma vol. 2

J'ai vu Gran Torino aujourd'hui : le meilleur film d'Eastwood qui enchaîne les films géniaux ces derniers temps (Million $ Baby; Iwo Jima; l'Echange; Gran Torino)... Au générique de la fin, personne ne s'est levé ce que je n'avais jamais vu, sans doute en raison d'une grosse décharge d'émotion dans les dix dernières minutes.

Le scénario est cousu de fil blanc (la fin est à peu près prévisible et les grandes lignes se devinent dès la première demi-heure) mais Clint s'en contre-fiche car l'essentiel est ailleurs : tout se tient super bien, les symboles sont partout, le message délivré est fort, intemporel et universel, les références à sa carrière également et les acteurs sublimes (Clint en vétéran grognon, les Hmong, le pasteur...)

A voir absolument, ne pas chercher plus loin, les Oscars & Golden Globes 2010 sont déjà tous bouffés !

Re: Cinéma vol. 2

Badaud de passage a écrit:

J'ai vu Gran Torino aujourd'hui : le meilleur film d'Eastwood qui enchaîne les films géniaux ces derniers temps (Million $ Baby; Iwo Jima; l'Echange; Gran Torino)... Au générique de la fin, personne ne s'est levé ce que je n'avais jamais vu, sans doute en raison d'une grosse décharge d'émotion dans les dix dernières minutes.

Le scénario est cousu de fil blanc (la fin est à peu près prévisible et les grandes lignes se devinent dès la première demi-heure) mais Clint s'en contre-fiche car l'essentiel est ailleurs : tout se tient super bien, les symboles sont partout, le message délivré est fort, intemporel et universel, les références à sa carrière également et les acteurs sublimes (Clint en vétéran grognon, les Hmong, le pasteur...)

A voir absolument, ne pas chercher plus loin, les Oscars & Golden Globes 2010 sont déjà tous bouffés !

+1, t'as oublié de dire que c'est aussi très drôle par moments, sans rien ôter à la tonalité poignante globale...

Une bonne critique ici : http://www.lepoint.fr/actualites-cinema … 3/0/318825

281

Re: Cinéma vol. 2

Pour une vision intéressante de Gran Torino:
http://www.laviedesidees.fr/Clint-Eastw … ments.html

Re: Cinéma vol. 2

Je reviens de Gran Torino. J'avoue n'y être allée que parce que les critiques autour de moi étaient unanimes. Je ne regrette pas une seconde. Le film est extraordinairement bien joué, Clint Eastwood est définitivement un grand acteur (mais on n'en doutait plus, si ?), et les dialogues ont été concoctés par Oz et Demian ou je ne m'y connais pas. Quand on m'a dit "c'est très drôle", j'ai dit ok, tu vois, y a Clint qui doit faire une ébauche de rictus à un moment donné, que ça doit être hilarant à se taper sur les cuisses, tu vois. Bah en fait, c'est pas loin, mais ouais, c'est drôle.

Sinon, c'est le printemps du cinéma la semaine prochaine, je prévois Welcome, et Boy A. Des avis ?

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

283

Re: Cinéma vol. 2

La bande-annonce du prochain chef-d'œuvre de Jarmusch, The Limits of Control (qui sort cette année), avec un casting énorme : http://www.youtube.com/watch?v=C7vFrpbG … m-jarmusch

http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/rsz/434/x/x/x/medias/nmedia/18/69/71/11/19072906.jpg

S'il n'y avait qu'un film à voir en 2009, ce serait celui-ci (bon, et avec celui de Lars Von Trier. Et aussi celui d'Herzog).

Re: Cinéma vol. 2

Le film "La Vague", y a des gens qui s'y sont tentés ? Le sujet avait l'air assez intéressant mais j'ai très peur que le film sombre dans les clichés (ce qui semble avoir été confirmé par les critiques sur Allociné)...

Sinon, je pense plutôt me tenter sur Welcome dont la BA donne vraiment envie !

Re: Cinéma vol. 2

C. W. Mills a écrit:

Pour une vision intéressante de Gran Torino:
http://www.laviedesidees.fr/Clint-Eastw … ments.html

Intéressant, mais pas mal péteux et verbeux quand même (et long, avec redondances).

Re: Cinéma vol. 2

Personne n'est allé au festival du film asiatique de Deauville cette année?

Re: Cinéma vol. 2

Badaud de passage a écrit:

Le film "La Vague", y a des gens qui s'y sont tentés ? Le sujet avait l'air assez intéressant mais j'ai très peur que le film sombre dans les clichés (ce qui semble avoir été confirmé par les critiques sur Allociné)...

Sinon, je pense plutôt me tenter sur Welcome dont la BA donne vraiment envie !

Je suis allé le voir hier, et ça vaut vraiment le coup. Sans tomber dans le moralisant ni dans le morbide, le mécanisme est assez bien ficelé.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

288

Re: Cinéma vol. 2

Juste pour rappeler qu'aura lieu mercredi prochain, à partir de 16h à la Cinémathèque, la projection de Babel d'Inarritu, suivie d'un débat entre le réalisateur et Carlos Fuentes.
Prix de la place : 5€.
Si des personnes sont intéressées...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Cinéma vol. 2

FDL, mieux que L'officiel des spectacles et conferencesetdebats.fr réunis.

"À bas le second degré !" "Monsieur, vous êtes d'une remarquable insignifiance."
Don't hit me with them negative waves so early in the morning.

Re: Cinéma vol. 2

Vu :

- Welcome : Un bon film, quoique français, donc avec les lenteurs inhérentes, mais dans l'ensemble qui se tient, et qui est assez poignant. Mention spéciale à Vincent Lindon en bonhomme bourru au grand coeur, Audrey Dana que j'avais déjà vue (et beaucoup aimée) dans le dernier Lelouche, et Firat Ayverdi qui est très beau, ce qui ne gâche rien. Certains crieront à la vision un peu trop manichéenne du film, mais c'est un écueil que l'on évite guère, si on prend une focale ouvertement partisane comme c'est ici le cas.

- La fille du RER : Je sais, n'importe quoi, overdose de film français. C'est long, c'est chiant, il ne se passe rien, on s'emmerde, Emilie Dequenne a le charisme d'une huitre en plâtre et Catherine Deneuve en nourrice pour enfants, exilée en banlieue, trop on y croit pas une seule seconde ma pauvre Jeanine. Heureusement que Duvauchelle est beau, même en bad boy tatoué. Bon. Ca sauve pas le film non plus, hein. Courage fuyez.

- The Chaser : Film Coréen thriller/horreur. C'est long et on s'emmerde un peu moins que pour Téchiné parce qu'il y a de l'action, mais tout est prévisible à mille bornes. Mauvaise campagne de pub touristique pour la Corée parce que soit le film est en temps réel, et c'est pour ça que c'est si long, soit en Corée, il fait vraiment nuit 90% du temps, et les 10% du temps, il pleut. Parfois, même, il pleut comme vache qui pisse nourrie à la guinness extra-cold et il fait nuit EN MÊME TEMPS. Courage, fuyez aussi.


De rien, j'aime me sacrifier pour le bien public.

Last edited by faux semblants (22-03-2009 22:24:52)

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

291

Re: Cinéma vol. 2

Deux films français en si peu de temps... Mon dieu, pauvre enfant.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

292

Re: Cinéma vol. 2

Bonne interview de Wajda, et je pene qu'il s'agit d'un bon film.

Andrzej Wajda au cœur
du massacre de Katyn 

Propos recueillis par Arielle Thedrel et Marie-Noëlle Tranchant
01/04/2009 | Mise à jour : 10:44 | Commentaires  1

«Je ne voulais pas faire un film seulement historique, ou politique, mais sur la souffrance et le deuil», explique Andrzej Wajda. Crédits photo : (Kinovista)
Fils de l'un des 12 000 officiers polonais assassinés, et cinéaste inspiré par l'histoire de son pays, il est le premier à aborder ce sujet tragique, longtemps tabou.

«Katyn» - Drame historique d'Andrzej Wajda, avec Maja Ostaszewska, Artur Zmijewski, Andrzej Chyra. Durée : 2 heures.

LE FIGARO. - Quand avez-vous su exactement ce qui s'était passé à Katyn ?

Andrzej WAJDA.- Je l’ai appris comme tout le monde, au printemps 1943, quand les Allemands ont publié des listes d’officiers massacrés. Le nom de Wajda y figurait, mais le prénom n’était pas celui de mon père, qu’on a retrouvé beaucoup plus tardivement. À aucun moment je ne me suis dit : mon père est mort. Il n’y a pas eu de choc, mais une longue période où l’espoir alternait avec la disparition de l’espoir.

Sur quelles bases avez-vous écrit le scénario ?

Si le film avait été consacré à ce qui s'est passé dans la forêt de Katyn, on n'y aurait vu que des hommes. Et leur histoire aurait eu un sens si ces hommes avaient eu à faire des choix, s'il avait été question de patriotisme, de trahison, de responsabilité. Mais il n'y a rien eu de tel : on ne leur a donné aucun choix, et ils n'imaginaient pas ce qui les attendait. L'un des personnages, Andrzej, qui tient son journal jusqu'à la fin, écrit : « On nous emmène dans une forêt… »

Katyn reste-t-il un enjeu de mémoire nationale ?

Katyn a représenté une perte très lourde pour un pays déjà dépourvu d’élite. Beaucoup d’officiers n’étaient pas militaires de carrière, ils se trouvaient mobilisés à cause de la guerre. Cette histoire s’est maintenue et renforcée dans la mémoire polonaise d’autant plus que c’était des familles qui écrivaient et qui ont laissé des traces, lettres, carnets…

Le film montre que ce crime s'est répercuté sur plusieurs générations.

Ce qui s’est perpétué, c’est le mensonge d’attribuer le massacre aux Allemands. J’ai connu des gens qui disaient à voix haute que c’était un crime soviétique. Une de mes condisciples à l’école de cinéma de Lodz a été emprisonnée, et n’a jamais réintégré l’école. Il fallait vraiment faire des choix. Pour moi, je savais qu’on ne vivait pas dans un pays libre, et j’ai toujours considéré qu’il fallait partir de cette réalité si on voulait la changer. Il fallait profiter des possibilités du moment (après Staline, il y a eu un certain dégel) pour raconter quelque chose de vrai. Le scénario de L’Homme de marbre a attendu douze ans avant que je puisse le réaliser. Jusqu’en 1989, faire un film sur Katyn était hors de toute possibilité. À la fin, le mensonge s’était transformé en silence complet sur le sujet.

Aujourd'hui, faut-il considérer que le dossier Katyn est clos ?

Les Russes essaient à présent d'accréditer la thèse que ce ne fut pas un crime de masse signé par Staline, mais le résultat d'une quantité d'incidents fragmentaires. Les Polonais qui viennent demander des renseignements sur leurs vingt-deux mille compatriotes massacrés ne sont guère compris d'un pays où les victimes se comptent par millions, et qui ne réclame pas. Mais il y a des exceptions. Lorsque Katyn a été montré à Moscou, lors de la discussion qui a suivi, une femme a fait passer un bout de papier jusqu'à la scène : elle demandait d'honorer les officiers polonais par une minute de silence. Pour cette minute de silence, il valait la peine de faire le film.

293

Re: Cinéma vol. 2

Katyn devait être montré en avant première a sciencespo avec la présence de l'ambassadeur de pologne qui est un petit fils d'officier tué pendant les événements.

Mais l'administration s'est trompé de dates... et on a du annuler

294

Re: Cinéma vol. 2

jc unlog a écrit:

Katyn devait être montré en avant première a sciencespo avec la présence de l'ambassadeur de pologne qui est un petit fils d'officier tué pendant les événements.

Mais l'administration s'est trompé de dates... et on a du annuler

On peut pas voler 70000 euros et être copain-copain avec les secrétaires smicardes.

295

Re: Cinéma vol. 2

c'est marrant, on est en avril et on en a toujours pas vu la couleur, de ces 70 000e dont tout le monde parle.

C'aurait été bien pourtant. je pensais que l'article de IVV aurait valeur de prophétie auto-réalisatrice.

Zut, ce sera pour une autre fois

296

Re: Cinéma vol. 2

jc ta mère a écrit:

c'est marrant, on est en avril et on en a toujours pas vu la couleur, de ces 70 000e dont tout le monde parle.

C'aurait été bien pourtant. je pensais que l'article de IVV aurait valeur de prophétie auto-réalisatrice.

Zut, ce sera pour une autre fois

70000 euros ou une place à Madras, c'était le deal ?

297

Re: Cinéma vol. 2

nan c'était 70 000e et columbia contre...

298

Re: Cinéma vol. 2

jc haha a écrit:

nan c'était 70 000e et columbia contre...

(ça a pas marché)

299

Re: Cinéma vol. 2

Bah, t'as toujours la satisfaction de manier la brosse à reluire en interne et en étant du STAFF. Bien joué, t'iras loin.

300

Re: Cinéma vol. 2

Eh l'anonyme, porte tes couilles petite merde et présentetoi avant de faire des fausses accusations de milicien collabo.

Raclure. Tu dois être fier et souriant devant ton ordinateur.

Allez, mange ta merde et va dormir.