Topic: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Suite à la proposition subite de Nicolas Sarkozy de supprimer les moyens publicitaires du service public, la commission Copé a rendu un rapport qui n'a pas semblé coaliser le consensus ni à droite, ni à gauche, ni susciter l'assentiment du Président (ouvertement opposé à une hausse de la redevance télé). Christine Albanel et Copé se sont ensuite prononcés cette semaine pour une seconde coupure publicitaire pendant les programmes télé, démontrant, si doute il y avait encore, que cette opération législative ne vise qu'à soutenir TF1 qui a réalisé de mauvais investissements, et dont se détournent de plus en plus de gens.

Cette affaire est une illustration tout à fait symptomatique de la politique de Nicolas Sarkozy et de son petit entourage-lobby ("la tablée du Fouquet's"), qui l'ont porté au pouvoir grâce aux divers secteurs économiques qu'ils possèdent, tantôt en apportant argent, soutiens et réseaux, tantôt en rachetant des pans entiers d'une presse anciennement libre et indépendante.

Martin Bouygues a demandé à son représentant au sein de l'Etat - le Président, qu'il a largement contribué à faire élire avec quelques autres nouveaux magnats français de la presse - de lui assurer un oligopole resserré du secteur de la diffusion de publicité. C'est à peu près 20% des recettes publicitaires totales de la publicité qui disparaissent, laissant ce gros morceau de marché à quelques uns de ses amis, dont Bouygues et Bolloré.

Pour compenser ce cadeau, et devant l'échec des propositions Copé visant à augmenter la redevance télé, le gouvernement s'oriente vers une taxe sur les télécommunications (sur la facture internet et les usages du téléphone portable) : ce sont donc les internautes qui vont payer alors que pour une partie toujours grandissante ils se détournent de la télévision, symbole de l'information unilatérale, filtrée, censurée et auto-censurée, le symbole de plus en plus désuet du divertissement abêtissant et dénué de toute volonté d'élever l'esprit, la connaissance et l'intelligence des citoyens.

(L'argument selon lequel l'ordinateur pourrait servir à regarder la télé est fallacieux dans la mesure où, contrairement à la télévision, l'usage de l'ordinateur et d'internet n'est pas pré-établi. Pourquoi toutes les personnes qui ne regarderaient pas la télé sur leur PC devraient-ils payer pour une télé qu'ils ont délaissé ? En outre, vu qu'il y a toute l'information sur internet, il serait possible d'y imputer toutes les taxes possibles au prétexte que chacun "pourrait" y trouver ceci ou cela... J'ajoute que cette propension à faire des taxes sur tout et n'importe quoi rappelle à bien des égards la fiscalité d'ancien régime)

Encore une taxe, encore un impôt, à l'heure où tout doit être mis en oeuvre pour faire face à la concurrence fiscale, à l'heure où la mondialisation nous contraint à réduire le périmètre fiscal. Et puis quelle comédie grotesque : Sarkozy torpillant la commission qu'il a lui-même mis en place... Que d'incohérences...

TF1 va donc pouvoir continuer à avilir un peu plus l'esprit humain, protégé dans une croissance de recettes pour quelques années encore, et ce sont les internautes qui vont payer ! Quant aux quelques radios qui jusqu'ici essayent d'apporter une information équilibrée (RFI, france culture, france info, france 5, arte) parce qu'elles sont protégées par un statut d'indépendance (que ne permet pas le marché en matière de diffusion de l'information), on va les affaiblir, les appauvrir, et on va taxer un peu plus les contribuables, causant encore un peu plus d'inefficacité économique.

Les journalistes et des citoyens se mobilisent progressivement contre les avancées d'un rouleau compresseur mafieux, qui fonctionne par l'intimidation discrète face à laquelle l'individu démuni, l'exclusion de la différence ou de la dissidence, et plus simplement (dans ce qui ne sont pour beaucoup que des entreprises défendant des intérêts de holdings) par le licenciement. De nombreux licenciements de journalistes ont eu lieu causés par leurs écrits ou reportages : cela s'inscrit dans une offensive d'une lobby très fermé de quelques intérêts privés disposant de moyens que peu de lobbies possédaient par le passé, lobby qui vise à promouvoir au mieux ses intérêts au sommet de l'Etat, prenant la République en otage de leurs discrets désirs.

Les Français ne devraient pas sous-estimer le combat pour l'audiovisuel public financé librement, car il en va d'une part de la liberté d'expression - la première des libertés revendiquée par les premiers des républicains - et d'autre part de l'Etat impartial, orienté vers un intérêt général national à l'exclusion de la défense d'intérêts (très) particuliers des riches amis du président et de leurs entreprises en allant à l'encontre des règles normales de concurrence.

La gauche avait abandonné cette mauvaise idée de supprimer la pub dans le service public suite à diverses études qui avaient montré que cela n'était pas finançable sans usines à gaz couteuses et inutiles. Laissons le SP et les chaînes privées se concurrencer avec les mêmes armes (la redevance permet notamment de financer les médias sans pubs, et notamment les radios RFI et france culture, rares restes des vecteurs intelligents d'information, ainsi qu'une partie de la musique et du cinéma français).

L'information étant un bien très particulier en ce qu'il peut être caché, transformé, commenté, orienté, laisser cet outil à quelques entreprises privées soumet un élément essentiel pour le fonctionnement démocratique aux intérêts particuliers d'entreprises qui peuvent utiliser ce moyen pour influencer l'opinion et surtout les marchés (financiers par exemple).

Il faudra bien un jour tirer les conclusions du caractère parfaitement imparfait du marché de l'information. Le journalisme est un pouvoir, il faut lui en donner les attributs, et ne pas le laisser soumis aux règles du pur jeu de l'entreprise : l'équilibre réside soit dans une prise de possession des journaux par leurs journalistes eux-mêmes (comme le font les très rares journaux réellement indépendants tels le canard enchaîné), soit dans une nationalisation globale des médias, avec un statut d'indépendance proche du magistrat interdisant les interventions à des intérêts politiques ou économiques dans les lignes éditoriales. On orienterait alors la profession de journaliste vers un statut de plus en plus protecteur de son indépendance. Que l'information revienne au citoyen, à la liberté, et à l'indépendance de l'esprit.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Que la gauche soit en faveur du marketing des industriels de la consommation de masse pour "sauver" le service publique me dérange un peu. Tout cela est purement politique. D'un côté on essaye de se refaire une image plus centriste après les dérapages connus tout en faisant plaisir à quelques potes, de l'autre on hurle pour sauver la pub 40 ans après avoir hurler contre son arrivée.

Dans ce contexte, la commission Copé ne peut que pondre de la chiasse putride.

So, where's the Cannes Film Festival being held this year?

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

tout à fait d'accord avec toi fab, sauf que j'aurais écrit "après avoir hurlé"...
big_smile

Last edited by Eden (05-12-2008 03:41:51)

J'ai retrouvé mes amis imaginaires sur copains d'avant

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Mais de toute façon, une des rares chaînes au monde à n'avoir pas de pub (aka la BBC), a un budget plus élevé qu'une chaîne AVEC pub. C'est utopique de croire à une TV sans pub. Indépendement de toute considération politique. Et puis c'est pas cool pour nous ;-)

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Fabien a écrit:

Que la gauche soit en faveur du marketing des industriels de la consommation de masse pour "sauver" le service publique me dérange un peu. Tout cela est purement politique. D'un côté on essaye de se refaire une image plus centriste après les dérapages connus tout en faisant plaisir à quelques potes, de l'autre on hurle pour sauver la pub 40 ans après avoir hurler contre son arrivée.

Dans ce contexte, la commission Copé ne peut que pondre de la chiasse putride.

D'accord avec toi, mais si le prix à payer pour cette mutation est l'arrivée de Courbet sur la 2 et de Morandini sur la 5, je préfère encore garder la pub.

Ankh-Morpork had dallied with many forms of government and had ended up with that form of democracy known as One Man, One Vote. The Patrician was the Man; he had the Vote. -- Discworld politics explained(Terry Pratchett, Mort)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Le problème c'est que la gauche (enfin, le PS) (enfin, Hollande et ses amis) n'ont tellement rien foutu pendant dix ans (alors que d'autres au PS travaillent mais leur travaux restent dans les tiroirs ...) qu'ils sont systématiquement pour le statu quo, alors qu'ils se veulent progressistes, parce qu'ils n'ont plus aucune proposition alternative.

Quand j'entends les dirigeants PS reprendre le thème du pouvoir d'achat, j'ai envie de les claquer. Pareil quand je les entends défendre la pub tout simplement parce que la proposition vient de Sarkozy.

Un parti de gauche intelligent (sisi ça existe) aurait déjà une idée précise sur la question et aurait fait des propositions pour aboutir à un compromis. Parce que là c'est vraiment le néo-ni-ni, ni proposition, ni alternative.

Last edited by Fabien (09-06-2008 18:28:15)

So, where's the Cannes Film Festival being held this year?

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

"Cette affaire est une illustration tout à fait symptomatique de la politique mafieuse de Nicolas Sarkozy et de son petit entourage-lobby ("la tablée du Fouquet's"), qui l'ont porté au pouvoir grâce aux divers secteurs économiques qu'ils possèdent, tantôt en apportant argent, soutiens et réseaux, tantôt en rachetant des pans entiers d'une presse anciennement libre et indépendante."


lol, je suis plutôt anti sarkozy mais lire des trucs pareils décrédibilise complètement ton propos.

J'ai retrouvé mes amis imaginaires sur copains d'avant

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Rémy a écrit:

Ololololoolz arrête c'est vrai ce qu'il dit même que je l'ai lu dans les commentaires du site de l'huma.

C'est plutôt exactement ce que dit Ségolène Royal dans son livre ...

Sur le fond il n'a pas complètement tort, vaut vraiment être naïf pour croire que cette proposition arrive par pur hasard au moment où le titre TF1 n'a jamais été aussi bas.

So, where's the Cannes Film Festival being held this year?

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Et sachant que Ferrari était sur la liste des nouvelles femmes potentielles avec Carla Bruni....

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

C'est quoi le rapport ?

So, where's the Cannes Film Festival being held this year?

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Il est interdit de manger de la choucroute.

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

alors encore une fois, je ne critique pas forcément le fond, je suis d'accord pour dire qu'il serait naif de dire que les liens du président avec TF1 n'ont aucun rapport avec cette décision (cf l'augmentation du cours de l'action de TF1 le lendemain de l'annonce), mais la "politique mafieuse", ceux qui "l'ont porté au pouvoir", "une presse anciennement libre et indépendante", please...
Les français ont élu sarko car ils ont voulu croire à la magie de l'homme providentiel, et la dernière fois que la presse était libre et indépendante c'était quand???

J'ai retrouvé mes amis imaginaires sur copains d'avant

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Eden a écrit:

"politique mafieuse", ceux qui "l'ont porté au pouvoir", "une presse anciennement libre et indépendante", please..

C'est vrai que ça c'est lol.

So, where's the Cannes Film Festival being held this year?

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Rémy a écrit:
mami a écrit:

Et sachant que Ferrari était sur la liste des nouvelles femmes potentielles avec Carla Bruni....

Une Ferrari, ça monte à combien ?

En Rolex ou en Montblanc ?

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Hier, la commission Copé a "produit" un papier sur France 3 :
- renforcer l'identité régionale de France 3
- Mais en réduisant le nombre de directions régionales (de 13 à 7) !
Je vous laisse apprécier le caractère totalement contradictoire de ces deux propositions.

Pour répondre sur la presse anciennement libre, je dirais qu'il suffit de discuter avec des journalistes pour comprendre que la possession des journaux par des grands groupes de presses tenus par des liens politiques aboutit à une autocensure interne totale. Et le rédac chef qui se permettrait d'aller trop loin dans une certaine critique se fait virer, tout comme le journaliste qui irait trop loin dans telle ou telle dénonciation.

L'autre problème est que les coûts d'entrée sur ce marché de la presse sont extrêmement élevés (que ce soit à cause du régime professionnel des NMPP - et sur ce point les patrons de presse n'ont pour le coup pas totalement tort, même si cela leur permet de se défausser de leur responsabilité qui est au moins aussi importante, où du coût de diffusion de la presse écrite, voire pour les médias audioviduel du coût énorme des investissements).

D'où l'alternative radicale où nous trouvons si nous voulons un jour revitaliser et relibérer les professions d'informations publiques (j'ai bien conscience que ce n'est pas l'orientation actuelle du pouvoir et des volonté des magnats de la presse) : coopératiser ou nationaliser avec un statut d'indépendance complète des journalistes proche du magistrat (entérinant la prise de conscience du fait que les médias sont bien "un pouvoir", le quatrième pouvoir, laissé de côté par l'Augustre Montesquieu. Ces position sont radicales je le conçois, mais à moins de vouloir laisser la presse tomber dans un "grand silence" pour une période indéterminée, il faudra bien agir.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

C'est loin d'être incompatible : le statut de magistrat réalise cette indépendance. Si l'on inscrit dans le statut du journaliste l'inamovibilité et l'indépendance, c'est tout à fait possible. En faire un quatrième pouvoir identifié, séparé, et protégé dans sa liberté.

Bien sur il ne s'agit pas d'en faire des services administratifs.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

De quoi ? D'être un contre-pouvoir ? Un contre-pouvoir est un pouvoir.
Un pouvoir n'a pas vocation à être privatisé. Surtout dans la mesure où l'information, en démocratie, est d'intérêt public. Un pouvoir a vocation à être considéré comme tel, organisé pour qu'il puisse exercer au mieux ses compétences. Un statut spécial pourrait aisément être créé, qui entérinerait cette fonction de pouvoir en lui en donnant les attributs.

Reste ensuite la possibilité de la coopérative comme c'est le cas pour les journaux les plus indépendants.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

un peu lol
par contre, c'est drôle que le qualificatif "mafieux" fasse sourire parce que "réchauffé"....c'est pourtant un drame en soi que traiter Sarkozy de mafieux soit un lieu commun.

Enfin moi pdt ce temps, je vais acheter des actions TF1

Over The Line Smokey!

19

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Gambetta a écrit:

Un pouvoir n'a pas vocation à être privatisé. Surtout dans la mesure où l'information, en démocratie, est d'intérêt public. Un pouvoir a vocation à être considéré comme tel, organisé pour qu'il puisse exercer au mieux ses compétences.

Cette phrase est creuse et n'est pas porteuse de sens. Les "pouvoirs publics" sont un type de pouvoir, ils ne représentent (fort heureusement pour la démocratie) pas l'ensemble du concept.
Attention aux topos sur les "contre-pouvoirs".

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Il s'agit justement de se demander si les médias ne sont pas une forme de "pouvoir public". Ils sont bien un pouvoir, et ils sont bien "public", ils constituent même l'un des lieux privilégiés d'espace public, et probablement celui qui a la plus large diffusion (si on le compare par exemple à l'espace public parlementaire).

La privatisation des médias était une étape nécessaire dans l'acquisition d'une indépendance vis-à-vis du pouvoir politique. Mais on en voit aujourd'hui toutes les limites d'un pouvoir privatisé.

Les médias sont bien un pouvoir public qui n'en n'a pas la forme (et qui est donc détourné à des fins privées ou partisanes). Il faut le réintégrer dans la sphère publique, sans l'assujettir à un autre pouvoir. Il faut formellement l'ériger en 4ème pouvoir en droit et en statut, ce qu'il est en fait.

Le journaliste, protégé par un statut proche de la magistrature, serait alors libre d'écrire selon sa volonté.

Nous n'aurions pas les silences actuels, plus dramatiques encore que ceux que la France a pu connaître durant l'affaire Dreyfus. Je pense à Denis Robert, qui a eu le tort de mettre au jour le système de comptabilité occulte pratiquée dans certaines chambres internationales de compensation  (et dont les recherches et révélations ont été polluées par le versant politique français de l'affaire clearstream - hillarante barbouzerie de poètes-politiciens), et qui, condamné à 12 500 € pour diffamation, est contraint d'abandonner toute publication sur ce sujet. C'est à cause de faits comme celui-ci (ou comme les intimidations voire licenciements que certains doivent subir pour orienter dans tel ou tel sens leurs articles) que la presse n'ose plus travailler, de peur d'être attaqué, et de devoir payer des procès pour leurs recherches et découvertes.

Last edited by Gambetta (12-06-2008 18:49:21)

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

RPC a écrit:
Gambetta a écrit:

Un pouvoir n'a pas vocation à être privatisé. Surtout dans la mesure où l'information, en démocratie, est d'intérêt public. Un pouvoir a vocation à être considéré comme tel, organisé pour qu'il puisse exercer au mieux ses compétences.

Cette phrase est creuse et n'est pas porteuse de sens. Les "pouvoirs publics" sont un type de pouvoir, ils ne représentent (fort heureusement pour la démocratie) pas l'ensemble du concept.
Attention aux topos sur les "contre-pouvoirs".

topoi smile

"Je hais les indifférents. Pour moi, vivre veut dire prendre parti. Celui qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen ou partisan. L'indifférence est apathie, elle est parasitisme, elle est lâcheté, elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents." - Antonio Gramsci (La Città futura, 11 février 1917).

22

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Exact Nécrid.

Je commence à m'inquiéter quant à mon orthographe qui devient chaque jour un peu plus défaillante...

PS : au fait, pour la question du capital humain, cela a donné quoi finalement ?

Last edited by RPC (13-06-2008 04:07:29)

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Le plan de suppression de la pub sur la télé publique se précise :
- Hausse annuelle de la redevance télé
- qui sera maintenant également prélevée sur les ordinateurs (vous "pourriez" regarder la télé dessus)
- taxes sur les services de téléphonie et
- les fournisseurs d'accès (qui ont immédiatement déclaré qu'ils allaient les répercuter sur les usagers).

Miam.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

"Vous êtes impatients de voir augmenter votre pouvoir d'achat ? Nous aussi."

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Ah ! j'oubliais : Il y aura également un prélèvement sur le surplus de publicité sur les chaînes privées qui pourront mettre en place... une deuxième page de publicité durant les programmes !

Cette affaire est passablement hilarante. Toute la théorie économique de l'inefficacité et des distorsions y est.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

N'oublions pas non plus la nomination du PDG de France Télévision par l'exécutif, sinon ce serait pas marrant.

Ankh-Morpork had dallied with many forms of government and had ended up with that form of democracy known as One Man, One Vote. The Patrician was the Man; he had the Vote. -- Discworld politics explained(Terry Pratchett, Mort)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Bof a écrit:

N'oublions pas non plus la nomination du PDG de France Télévision par l'exécutif, sinon ce serait pas marrant.

Ce n'est qu'une officialisation de ce qu'il se passe maintenant voyons.

A noter qu'en France, les nominations marchent aussi pour les effectifs des chaines privés.

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Greg a écrit:

Le plan de suppression de la pub sur la télé publique se précise :
(...)
- qui sera maintenant également prélevée sur les ordinateurs (vous "pourriez" regarder la télé dessus)

Ca va être marrant le contrôle de qui a un ordinateur "ouai mais c'est celui d'un ami que je répare actuellement". Dans le genre idées a la con...

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

si je ne m'abuse, cette idée a été abandonnée au profit d'une idée encore plus absurde: taxer les opérateurs télécoms (0.9% de leur chiffre d'affaires).

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Exact, mais je n'ai pas entendu qu'une idée chassait l'autre.
Whole package, il me semble.

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

vérification faite, effectivement, les deux mesures sont maintenues.

Bizarre que personne n'ait encore proposé de taxer les profits de Total...

edit: pour la première fois de ma vie, je vais devoir contribuer au financement de la TV publique. J'aurais pourtant tout fait pour y réchapper sad

Last edited by roxx (26-06-2008 20:17:44)

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Nous sommes la France qui se lève tot, la France qui lutte pour avoir du pouvoir d'achat, je t'en prie, ne taxons pas les riches qui dégagent du profit sous prétexte qu'ils sont riches alors qu'ils se lèvent courageusement tous les matins pour gagner cet argent !
MAUVAIS ESPRIT !

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

tu avoueras que taxer un groupe pétrolier ou un opérateur télécom pour financer la télé publique, ça a son charme

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Et la redevance audiovisuelle, elle sert a quoi alors ???

Encore et tojours plus de taxes alors qu'en principe le financement a deja ete effectue....

35

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Ah la redevance, bizarrerie du système fiscal français qui crée un impôt qui coute plus cher qu'il ne rapporte !

Non, sérieusement, c'est scandaleux.

Mettre la Chine au pas, ne serait-ce pas mettre le feu à l'Annam ?

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

http://tempsreel.nouvelobs.com/speciale … ammes.html

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Si ils sont aussi bons qu'ils le prétendent dans le nouvel obs à France Télévision, ils n'auront donc aucun pb à faire leur trou dans le secteur privé concurrentiel.

Privatisons donc vite tout ça.

On n'aura plus de redevance à payer.

Un média public (dépendant du gouvernement) et  indépendant (ne dépendant donc pas du gouvernement), c'est un non sens de toute façon. Le passé et le présent de l'audiovisuel public en sont la preuve. Vous regretterez Bernadette Chirac chez Drucker vous ? Vous voulez aussi vous farcir Carla Bruni chez Drucker, à vos frais ?

Last edited by Albert LI (23-07-2008 22:25:31)

Le Champ Libre - site libéral - http://cvincent.club.fr

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

"S'ils", PAN !

Et merci pour cette brillante réflexion.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

39

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

La nomination du PDG de France Télévisions par l'exécutif vient malheureusement d'être adoptée. Malsain...

Le Figaro - AP a écrit:

France TV: nomination du PDG adoptée

Les députés ont adopté cet après-midi par 42 contre 21 l'article 8 du projet de loi sur l'audiovisuel, qui prévoit la nomination en Conseil des ministres du PDG de France Télévisions. L'UMP a voté pour, l'ensemble de la gauche contre. Les députés du Nouveau centre, membres de la majorité, se sont abstenus.

Selon cette disposition-phare de la réforme très controversée voulue par Nicolas Sarkozy, le PDG ne sera plus nommé par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), mais en conseil des ministres, après avis conforme du CSA et des commissions parlementaires. Les députés ont adopté un amendement du rapporteur UMP Christian Kert selon lequel l'avis parlementaire interviendra en dernier ressort.

Le PS a annoncé par la voix de Christophe Caresche qu'il saisirait le Conseil constitutionnel sur ce "système de confusion des pouvoirs", "ce coup d'Etat audiovisuel", qui "montre l'intention" de Nicolas Sarkozy "d'avoir une télévision publique à sa botte".
Noël Mamère (Verts) a dénoncé un "coup de force qui institue la dépendance politique du président de France Télévisions", "la naissance d'une télévision d'Etat".

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

http://www.rue89.com/files/20080626Ortf.jpg

"Tout homme qui est un vrai homme doit apprendre à rester seul au milieu de tous, à penser seul pour tous - et au besoin contre tous." Romain Rolland

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Malsain ? Au moins, c'est plus transparent que des nominations en sous-main.

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

La France, c'est un pays où quand une Loi ignoble passe, on peut te dire avec toute la bonne foi du Monde que de toute façon, c'était déjà appliqué avant. C'est beau.

"Les Français veulent l'égalité, et quand ils ne la trouvent pas dans la liberté, ils la souhaitent dans l'esclavage" Alexis de Tocqueville

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

La France, tu l'aimes ou tu la quittes.




Ah pardon tu habites à Ivry, je n'avais pas vu.

Certes.

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Jacques-Henri a écrit:

La France, tu l'aimes ou tu la quittes.




Ah pardon tu habites à Ivry, je n'avais pas vu.

Un troll passe.

Last edited by Emmanuel Goldstein (04-12-2008 19:34:43)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Et un deuxième.

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Jamais deux sans trois, baltringue

BWAAAAAHAHAHAHOHOHOHO

Last edited by Emmanuel Goldstein (04-12-2008 19:39:04)

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

http://i5.photobucket.com/albums/y195/boweryboy/its-a-trap.jpg

Certes.

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

http://uppix.net/6/f/7/560cb5c2ee1e0a4c423845d6e4c35.jpg

Certes.

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Albert LI a écrit:

Si ils sont aussi bons qu'ils le prétendent dans le nouvel obs à France Télévision, ils n'auront donc aucun pb à faire leur trou dans le secteur privé concurrentiel.

Privatisons donc vite tout ça.

On n'aura plus de redevance à payer.

Un média public (dépendant du gouvernement) et  indépendant (ne dépendant donc pas du gouvernement), c'est un non sens de toute façon. Le passé et le présent de l'audiovisuel public en sont la preuve. Vous regretterez Bernadette Chirac chez Drucker vous ? Vous voulez aussi vous farcir Carla Bruni chez Drucker, à vos frais ?

Albert Li, ou le mec qui croit qu'Arte peut faire ce genre de programmes avec des fonds privés. On aura le choix entre "l'esprit canal" et M6...génial. Je préfère Bernadette chez Drucker, comme ça au moins j'éteins la télé

Over The Line Smokey!

50

Re: Le scandale de la suppression de la pub dans l'audiovisuel public

Buster Keaton a écrit:

Malsain ? Au moins, c'est plus transparent que des nominations en sous-main.

Ce n'est pas une raison. Ce que je vois, c'est que le président de France TV va être directement nommé par l'exécutif, qu'il va donc y avoir non-respect de la séparation des pouvoirs, que le CSA n'aura plus de raison d'être (car plus du tout indépendant alors qu'il aurait fallu au contraire le réformer) et que les principales chaînes de France seront entre les mains de proches de Sarkozy. Quelle démocratie...
Pour citer l'ignoble Lefebvre : "Il est évidemment nécessaire qu'il y ait un certain nombre de gens qui partent de France Télévisions après la réforme."

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)