Topic: Fil de l'écologie politique...

Parce que c'est une tendance à part entière, qui dépasse le socialisme et le capitalisme par sa remise en cause du productivisme et de l'économisme...

et que même si elle semble mourante aujourd'hui, elle est une source de débats idéologiques passionante!

Tu me fais tourner la tête

Re: Fil de l'écologie politique...

question: pourquoi les verts sont ils le seul parti politique à être présent lors des manifestations de soutien aux sans papiers, ou rue de la banque? Seule la LCR et parfois le PC les accompagnent...

même constat pour les Jeunes Verts, qui malgré leurs effectifs extrêmement réduits, sont le seul organe de jeunesse à être présent à la majorité des actions de soutien aux populations les plus en danger...

mais que font le PS, le MJS, le MODEM??

Tu me fais tourner la tête

Re: Fil de l'écologie politique...

jesous chraist a écrit:

question: pourquoi les verts sont ils le seul parti politique à être présent lors des manifestations de soutien aux sans papiers, ou rue de la banque? Seule la LCR et parfois le PC les accompagnent...

non, non, y a aussi la CNT et leurs compères semi-demeurés de la JG Paris

Last edited by roxx (05-12-2007 22:08:22)

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Fil de l'écologie politique...

La CNT, un parti ?

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Fil de l'écologie politique...

Je prends mon dictionnaire Robert et que vois-je:

parti:  Association de personnes unies pour défendre des intérêts, des buts communs; (...) organisation dont les membres mènent une action commune à des fins politiques.


Alors oui si tu veux, la CNT est officiellement un syndicat, mais un syndicat qui fait de la politique au sens large et ne se contente pas de défendre les intérets des employés.

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Fil de l'écologie politique...

Si tu vas par là l'Unef qui a pu se mobiliser contre le racisme est aussi un parti. L'Uni n'est pas une association liée à l'UMP mais un parti satellite au même titre que le parti radical, etc.

[Edit : ce sont là des syndicats étudiants mais tu peux trouver des raisons aussi "profondes" chez les syndicats de travailleurs]

Last edited by fétiche (05-12-2007 23:00:51)

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Fil de l'écologie politique...

oui, quand l'UNEF s'occupe d'autre chose que de la défense des intérêts des étudiants, elle fait de la politique. De même, l'UNI ne revendique pas le statut de syndicat, et pour cause.

[edit: bon c'est pas super intéressant comme débat, revenons en plutôt au sujet initial]

Last edited by roxx (05-12-2007 23:08:55)

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Fil de l'écologie politique...

question: l'écologie est-elle de droite ou de gauche? à vos claviers, vous avez 4 heures pour répondre

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Fil de l'écologie politique...

I) L'écologie est de gauche
II) La chasse au gaspi est de droite

smile

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Fil de l'écologie politique...

L'éco-gaspi: futur thème de campagne du centre.

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."

11

Re: Fil de l'écologie politique...

roxx a écrit:

question: l'écologie est-elle de droite ou de gauche? à vos claviers, vous avez 4 heures pour répondre

Réponse pipo :

I. Si l'écologie naît à droite (notion de "terroir")...
II. Elle s'est ancrée à gauche dans les années 1960 (Dumont, mouvement du retour à la terre post-1968, écologie "politique" : Verts, etc.)

Conclusion (et ouverture) : n'assisterait-on pas avec la politique sarkozyste et le "Grenelle de l'environnement" à une dépolitisation de l'écologie ?

12

Re: Fil de l'écologie politique...

C'est fort succint.
On en attendait légitimement plus de ta personne.
4/20. Bel effort. smile

13

Re: Fil de l'écologie politique...

Succinct.

14

Re: Fil de l'écologie politique...

Oh oui, corrige moi, j'aime ça.

15

Re: Fil de l'écologie politique...

mmh on verra ça smile

16

Re: Fil de l'écologie politique...

fs a écrit:

Oh oui, corrige moi, j'aime ça.

Tu as oublié le tiret, masochiste...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

17

Re: Fil de l'écologie politique...

Il est parti se cacher entre Sciences et Po, le gredin.

18

Re: Fil de l'écologie politique...

Necrid, planificateur a écrit:
roxx a écrit:

question: l'écologie est-elle de droite ou de gauche? à vos claviers, vous avez 4 heures pour répondre

Réponse pipo :

I. Si l'écologie naît à droite (notion de "terroir")...
II. Elle s'est ancrée à gauche dans les années 1960 (Dumont, mouvement du retour à la terre post-1968, écologie "politique" : Verts, etc.)

Conclusion (et ouverture) : n'assisterait-on pas avec la politique sarkozyste et le "Grenelle de l'environnement" à une dépolitisation de l'écologie ?

Necrid, ton intelligence et ta culture semblent très appréciées sur ce forum, pourtant il me semble que tu te base sur des préjugés assez incroyables en assimilant monde paysan et écologie.

On dirait un de ceux qui assimilent les Verts à Chasse Pêche Nature et tradition... qui est tout sauf écologique (comme son nom l'indique). Aujourd'hui, mais aussi à sa naissance, l'écologie faisait des scores minables dans les campagnes et le monde agricole (0,1% pour Voynet pour le dernier résultat).

De façon plus générale, l'écologie ne naît pas dans une tendance politique quelconque, elle s'y est rattachée postérieurement. A lire, les ouvrages de Michel Serres qui, précédant toute naissance de l'écologie politique, la traitait comme un sujet philosophique. L'écologie est depuis devenue une vision politique englobant tous les aspects de nos sociétés, elle est devenue politique. Et si l'écologie au sens strict ne peut être classée politiquement, l'écologie politique, dans son acceptation actuelle, ne peut être classée qu'à gauche. Il est grotesque de se dire écologiste de droite, c'est le signe qu'on n'a rien compris à ce que signifie ce concept. Les partis de droite écologiste se voient d'ailleurs souvent absorbés par d'autres partis (cas de CAP21), tout simplement parce qu'ils sont incapables de proposer une vision globalisante de la société, se contentant de saupoudrer une idéologie libérale d'ingrédients environementaux: leur existence en tant que parti (plutôt qu'en tant que lobbies, tendance interne ou associations) n'a donc aucun sens.

Donc à moins que ton post soit satirique (ce qui se tient), tu ne fais que jouer avec des idées reçues bien éloignées de la réalité...

Re: Fil de l'écologie politique...

Necrid, planificateur a écrit:
roxx a écrit:

question: l'écologie est-elle de droite ou de gauche? à vos claviers, vous avez 4 heures pour répondre

Réponse pipo :

I. Si l'écologie naît à droite (notion de "terroir")...
II. Elle s'est ancrée à gauche dans les années 1960 (Dumont, mouvement du retour à la terre post-1968, écologie "politique" : Verts, etc.)

Conclusion (et ouverture) : n'assisterait-on pas avec la politique sarkozyste et le "Grenelle de l'environnement" à une dépolitisation de l'écologie ?

Sur la conclouverture : Non. Tu peux dire que le thème de l'écologie est récupéré et vidé de sa substance par Sarkozy, mais pas qu'il fait de l'écologie, qui entend une certaine remise en question (ce me semble) de la logique capitaliste de croissance infinie (du profit, de la production, etc.) quand ce monsieur fait au contraire passer la croissance avant l'écologie (les mesures retenues sont celles qui ne vont selon "lézexpert" pas gêner ou même favoriser la croissance).

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

20

Re: Fil de l'écologie politique...

Réponse aux deux : c'était un post à prendre au nième degré. Comme je l'avais indiqué, le plan était "pipo" wink

21

Re: Fil de l'écologie politique...

jesous a écrit:

On dirait un de ceux qui assimilent les Verts à Chasse Pêche Nature et tradition... qui est tout sauf écologique (comme son nom l'indique). Aujourd'hui, mais aussi à sa naissance, l'écologie faisait des scores minables dans les campagnes et le monde agricole (0,1% pour Voynet pour le dernier résultat).

honk hoooonk (bruit de faute sur buzzeur jeu télévisé des années 1980)
Il existe bien une "écologie rurale", type latifundiaires, production familiale, préservation du patrimoine naturel, etc. Je crois qu'historiquement elle nait vers la moitié du 20ème.

De façon plus générale, l'écologie ne naît pas dans une tendance politique quelconque, elle s'y est rattachée postérieurement.

ok

A lire, les ouvrages de Michel Serres qui, précédant toute naissance de l'écologie politique, la traitait comme un sujet philosophique. L'écologie est depuis devenue une vision politique englobant tous les aspects de nos sociétés, elle est devenue politique.

Là par contre j'ai du mal à te suivre : le fait de passer du philosophique au politique c'est précisément admettre l'impossibilité "d'englober tous les aspects de nos sociétés". Et puis historiquement, il me semblait que le mouvement écologiste était plutôt né dans l'associatif, et pas dans la philosophie, dans les années 1960.

Et si l'écologie au sens strict ne peut être classée politiquement, l'écologie politique, dans son acceptation actuelle, ne peut être classée qu'à gauche. Il est grotesque de se dire écologiste de droite, c'est le signe qu'on n'a rien compris à ce que signifie ce concept. Les partis de droite écologiste se voient d'ailleurs souvent absorbés par d'autres partis (cas de CAP21), tout simplement parce qu'ils sont incapables de proposer une vision globalisante de la société, se contentant de saupoudrer une idéologie libérale d'ingrédients environementaux: leur existence en tant que parti (plutôt qu'en tant que lobbies, tendance interne ou associations) n'a donc aucun sens.

Bof, les partis de droite écologistes se voient souvent absorbés par d'autres partis car sont incapables de proposer une vision globalisante de la société, ah, mais électoralement, je crois que les écolos ont passé beaucoup d'accords avec le PS, et qu'ils sont très loin d'être indépendants, est-ce que leur existence en tant que parti a vraiment un sens ?
+ sur l'écologie politique forcément de gauche : si tu assimiles la droite au libéralisme, ça peut passer, mais l'écologie rurale dont je parlais plus haut ("écologie verte" pour Vialatte et Virilio et peut-être d'autres) est plutôt implantée dans des milieux qui votent à droite. L'écologie "grise", en milieu urbain, celle des Verts comme son nom ne l'indique pas, est, elle, plutôt à gauche, c'est vrai, mais de là à dire qu'elle est l'unique vraie écologie, c'est un peu gros. Le clivage ville/campagne se superpose, ça brouille un peu.
(je parlais pour la France)

22

Re: Fil de l'écologie politique...

Sans oublier que l'écologie politique ne naît pas à gauche mais à l'extrême gauche dans la critique radicale de la société de consommation telle qu'elle apparaît peu à peu dans certains courants marginaux post-soixante-huitards.
La période 1968-77 (manifestations "insurrectionnelles" de Creys-Malville) est en cela très intéressante et montre bien les tiraillements du positionnement écologiste : retour à la terre, tentation de la décroissance, aspects libertaires et anarchisants extrêmement forts, etc.

D'ailleurs, on ne peut comprendre la quasi-faillite des Verts actuels si l'on ne réfléchit pas sur la naissance même de l'écologie politique.

Je te renvoie au remarquable livre de Benhamias (avant qu'il se modemise) sur l'écologie politique que je me suis tapé quand je voulais faire un stage en 4A chez les Verts (par curiosité politique, évidemment wink ).

23

Re: Fil de l'écologie politique...

Bennahmias*

Le livre s'intitule : Des verts de toutes les couleurs (en coll., 1991). 1A de la biblio wink

24

Re: Fil de l'écologie politique...

Necrid a écrit:

Sans oublier que l'écologie politique ne naît pas à gauche mais à l'extrême gauche dans la critique radicale de la société de consommation telle qu'elle apparaît peu à peu dans certains courants marginaux post-soixante-huitards.
La période 1968-77 (manifestations "insurrectionnelles" de Creys-Malville) est en cela très intéressante et montre bien les tiraillements du positionnement écologiste : retour à la terre, tentation de la décroissance, aspects libertaires et anarchisants extrêmement forts, etc.

D'ailleurs, on ne peut comprendre la quasi-faillite des Verts actuels si l'on ne réfléchit pas sur la naissance même de l'écologie politique.

Je te renvoie au remarquable livre de Bennhamias (avant qu'il se modemise) sur l'écologie politique que je me suis tapé quand je voulais faire un stage en 4A chez les Verts (par curiosité politique, évidemment wink ).

Heuil me semble que c'est pas post-soixante huitard mais antérieur, quand même.
C'est à moi que tu conseilles le livre ? Malheureusement, comme tout le monde, l'écologie je m'en fiche  un peu (bouuuh) donc j'aurais du mal à le lire, mais merci de la référence yikes)

Re: Fil de l'écologie politique...

Il y a déjà 2 fils sur l'écologie :
http://forum-scpo.com/forum-scpo/viewtopic.php?id=5199
dont le long "Greenthread"
http://forum-scpo.com/forum-scpo/viewtopic.php?id=4000

26

Re: Fil de l'écologie politique...

A vrai dire, je crois que Dumont, Georgescu-Roegen et alii commencent à théoriser l'écologie politique au tournant des années 1960-70. Que certains aient émis des observations antérieurement à 1968, c'est fort possible, mais c'est assez marginal.

J'ai donné la référence par pur altruisme smile On ne sait jamais si jamais quelqu'un voudrait creuser plus en avant le sujet smile

27

Re: Fil de l'écologie politique...

On peut aussi citer Illich bien évidemment et son très intéressant La Convivialité de 1973.

Donc ça nous fait Dumont 1971, Georgescu-Roegen 1971 également, Illich 1973...

Re: Fil de l'écologie politique...

A OZ:

Pour moi, le passage du philosophique au politique est le passage de l'abstrait au concret et non du global au particulier...

Qu'éléctoralement les verts aient besoin de passer des accords avec le PS pour peser et pouvoir agir partiellement, je ne le nie pas.
Pourtant, il te "suffirait" de lire le programme de CAP 21 et celui des Verts pour comprendre de quoi je veux parler. Je ne pense pas que les partis marxistes ou trotskystes, par exemple, perdent leur identité et leur vocation à exister par le fait de conclure des accords avec le parti majoritaire le plus proche de leur idéologie. C'est le vieux débat entre réformistes et révolutionnaires, absolument pas tranché, même si seuls quelques extrêmistes affirment (ou ont affirmé) que l'existence d'un parti révolutionnaire (comme les Verts le sont sur le papier) devait être remise en cause par le simple fait de sa proximité ponctuelle et éléctorale avec d'autres partis aux visions du monde complétement différentes. Pour résumer, ce n'est pas parce que les verts concluent des accords éléctoraux avec le PS qu'ils adhèrent à leurs idées et qu'ils perdent leur vision du monde spécifique (d'ailleurs, ils partent en autonome et ne fusionnent qu'au deuxième tour généralement).

Quant à la question d'une écologie rurale réactionnaire, elle me semble inexistante. Je ne connais d'ailleurs aucune formation politique défendant une politique écologique (et non environementaliste, la différence est importante), étant située à droite de l'échéquier politique.
Quant aux personnes que tu cite, elles ne me semblent pas étayer tes propos: du peu que je connais de Virilio, architecte et non homme politique ou philosphe, je le situerais plutôt à gauche (correspondant d'el pais, de libé...), et son engagement international dans le pacifisme l'éloignent à mon sens beaucoup d'une droite réactionnaire ou conservatrice rurale. Mais je ne connais pas Vialatte, qui propose peut être une vision de l'écologie que je méconnais.

Je pense pourtant que la définition reconnue de l'écologie politique exclue de faite la droite de son orbite de par les valeurs qu'elle véhicule.

Pour répondre à Necrid, il est indéniable que l'écologie politique est née dans un mélange confus de réactionnaires, libertaires et marxisants. Mais je ne pense pas que ce mélange contre-nature soit la cause de la faillite actuelle des verts, et cela pour deux raisons.
Tout d'abord, les verts ont réussi à se sortir des contradictions qui le tiraillaient pour adopter une ligne radicalement différente de toutes celles existant jusqu'alors (socialisme et libéralisme principalement) au début des années 90. C'est à ce moment là qu'ils ont définitivement abandonné le "ni-ni" et sont enfin rentrés en politique, s'engageant à gauche. Ils ont à ce moment là matérialisé politiquement une vision de la société originale, une sorte de synthèse des origines diverses de leurs fondateurs. Cette nouveauté, encore une fois radicale, les a porté jusqu'aux 13% lors d'éléctions et me semble être le moment où ils dépassent leurs contradictions initiales

D'autre part, aujourd'hui encore, il est vrai que des différences importantes subsistent entre des tenants d'une position plus ouverte au centre et ceux prônant une position gauchiste, mais elles tendent à s'effacer à la mesure que ces premières générations d'écologistes politiques se retirent et laissent la place à des personnes qui, dès le départ, auront connu l'écologie comme une idéologie systémique proposant une vrai alternative globale à l'offre politique existante, et non comme un mélange étrange de personnalités et idées de tous bords.

Je pense donc, contrairement à toi, que la création de l'écologie politique et les conditions dans laquelle elle s'est déroulée ont été et surtout seront un formidable atout, malgré les difficultés temporelles qu'elles peuvent apporter, notamment actuellement. Je rapelle cependant que le débat entre le placement à gauche toutes et le centre sévit tout autant au PS, qui semble pourtant bénéficier d'une plus grande clémence médiatique.

Tu me fais tourner la tête

Re: Fil de l'écologie politique...

Free French a écrit:

Il y a déjà 2 fils sur l'écologie :
http://forum-scpo.com/forum-scpo/viewtopic.php?id=5199
dont le long "Greenthread"
http://forum-scpo.com/forum-scpo/viewtopic.php?id=4000

C'est dommage que malgré mes tentatives de différenciation, tu amalgame encore écologie politique et environnement(alisme, ou politiques environementales)...

La justification de l'existence des Verts repose sur cette différence fondamentale.

Tu me fais tourner la tête

Re: Fil de l'écologie politique...

Développe stp la différence et apprends à conjuguer les verbes du 1er groupe.
Merci.

31

Re: Fil de l'écologie politique...

jesous chraist a écrit:

A OZ:

Pour moi, le passage du philosophique au politique est le passage de l'abstrait au concret et non du global au particulier...

Ok, je n'avais pas compris ça dans ton message précédent.

Pour résumer, ce n'est pas parce que les verts concluent des accords éléctoraux avec le PS qu'ils adhèrent à leurs idées et qu'ils perdent leur vision du monde spécifique (d'ailleurs, ils partent en autonome et ne fusionnent qu'au deuxième tour généralement).

Mettons, mais alors ça ne permet pas d'appliquer un raisonnement symmétrique et de dire que l'écologie de droite n'existe pas.

Quant à la question d'une écologie rurale réactionnaire, elle me semble inexistante. Je ne connais d'ailleurs aucune formation politique défendant une politique écologique (et non environementaliste, la différence est importante), étant située à droite de l'échéquier politique.

La distinction entre politique écologique et politique environnementaliste pourrait bien être la distinction écologie verte et écologie grise, mais je ne connais pas assez le sujet pour le dire avec certitude. Nous n'utilisons peut-être pas les même mots pour les même choses.

Quant aux personnes que tu cite, elles ne me semblent pas étayer tes propos: etc

Non, je les citais parce que la distinction entre écologie verte et écologie grise vient d'eux, ce sont mes sources. Dsl, ce n'était pas clair.

32

Re: Fil de l'écologie politique...

jesous chraist a écrit:

A OZ:

Pour moi, le passage du philosophique au politique est le passage de l'abstrait au concret et non du global au particulier....

Aïe les raccourcis !

"Philosophes barbus-chauves en toge dissertant de la constitution gazeuse ou divine de la planète sur la base de systèmes éthico-mathématiques", Jacques-Louis David, 1798

"Politique saisi par le sens pragmatique du devoir et de l'efficacité s'acharnant à la sauver au lieu de la décrire, travaillant d'arrache-pied aux choses de la Cité, une main dans la boue, l'autre dans le charbon, la troisième dans une bourse de deniers intitulée "Fonds occultes", en répétant la fameuse sentence du Créon d'Anouilh : "Tu dois décidément me trouver bien prosaïque.." ", Jean-Louis David, 2004

Re: Fil de l'écologie politique...

http://www.dailymotion.com/jeunesvertsp … ndi_events

Malgré une manif ratée (300 personnes à l'appel) sous le froid et la pluie, avec un zeppelin troué, les Jeunes Verts restent tout sourire dans leur dénonciation du tout-pétrole!

A voir aussi (et surtout) Mais de nice...

http://www.dailymotion.com/jeunesvertsp … e-nice_fun

Comme quoi, un mouvement de jeunesse peut être marrant !

Last edited by jesous chraist (11-12-2007 02:23:59)

Tu me fais tourner la tête

34

Re: Fil de l'écologie politique...

"Et si je vous faisais un petit dégradé qui tombe sur la nuque? Dites donc, ma petite dame, y fourchent vos cheveux"." ", Jean-Louis David, 2004

Re: Fil de l'écologie politique...

Pas d'accord à Bali sur des objectifs chiffrés de réduction d'emissions de Gaz à effet de serre .

http://www.futura-sciences.com/fr/sinfo … res_13882/

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Fil de l'écologie politique...

VOYNET TROUVE QUE MCDONALDS C’EST ECOLOGIQUE
http://libertesinternets.wordpress.com/ … cologique/


BIENTOT DANS L’ECOLE DE VOS ENFANTS…
Plus besoin d’images pour récompenser les élèves studieux: en Floride, ils reçoivent un coupon de réduction pour un “Happy Meal” sur leur relevé scolaire!
http://libertesinternets.wordpress.com/ … s-enfants/

Re: Fil de l'écologie politique...

Appel à la désobeissance civile

Aujourd'hui, les députés de la majorité ont voté le projet de loi sur la récidive, dit « loi Dati », prévoyant la création de centres fermés.

Y sera incarcéré (car il s'agit bien de prisons et non de centres médicaux, comme le prétend le gouvernement) tout criminel étant considéré comme dangereux par une commission, et non un juge ! La peine, rétroactive, sera renouvelable par paliers d'un an. A vie.

Un nouveau pas vient d'être franchi, et s'il faut se garder de comparaisons malheureuses, cette inquiétante mesure n'est pas sans rappeler certains régimes peu regardants sur les droits de l'homme. Dans un premier temps prévue pour les pédophiles récidivistes, la disposition a été élargie par amendements parlementaires à tous les coupables de crimes avec circonstances aggravantes. Après l'amendement Mariani, voilà qui n'est pas rassurant.

Il reste un espoir, celui du Conseil Constitutionnel. Quoi que ses membres soient nommés par la famille politique de Nicolas Sarkozy depuis maintenant 13 ans, et malgré l'exemple des tests ADN, il est l'ultime rempart possible à une mesure qui ouvrirait en France la possibilité d'un emprisonnement à vie, discrétionnaire, échappant à tout contrôle judiciaire.

Cette loi va être adoptée dans un contexte de développement de la vidéo-surveillance et des puces RFID, de la multiplication des arrestations préventives et des prises d'empreintes digitales, d'une politique déshumanisante de chasse aux sans-papiers, de pressions sur la justice, sur les journalistes d'investigation, de mépris généralisé de la présomption d'innocence… la possibilité d'un enfermement à vie discrétionnaire n'est qu'une mesure parmi tant d'autres d'un projet de société où la victime est glorifiée, le citoyen surveillé et la peur instillée. On redécouvre Michel Foucault et le bio-pouvoir et le désarroi s'empare du « peuple de gauche » qui, en l'absence de tout leader crédible, ne sait comment prendre les armes.

En tant que jeunes politisés, nous sommes les premiers concernés. Nicolas Sarkozy est entrain de bâtir la société dans laquelle nous, et non nos actuels dirigeants, vivrons. Nous qui vivrons avec la peur d'une utilisation politique de cette multiplication de mesures liberticides, nous qui subirons des pressions qui se font déjà peu discrètes. La suppression programmée du CSA et de la CNIL, qui seront remplacés par des Autorités à l'indépendance et aux pouvoirs structurellement moindres, sont un avertissement qu'il ne faut pas ignorer.

La constitution sur laquelle s'appuie notre République ne prévoit aucun barrage autre que le Conseil Constitutionnel au développement d'un pouvoir personnel et autoritaire. S'il ne s'agit pas de soupçonner Nicolas Sarkozy d'intentions malveillantes, les réformes actuellement menées lui donnent, à lui comme à ses successeurs, les possibilités d'exercice de celui-ci. Cela est inacceptable.

Ce ne sont pas des menaces diffuses dont il s'agit. La multiplication des arrestations préventives de ces derniers mois témoignent d'une utilisation de plus en plus politisée de la police. Avant-hier encore, alors qu'il se rendait à une manifestation de soutien à José Bové dans sa lutte contre les OGM, notre coordinateur lillois a été arrête, conduit au poste et enfermé une journée entière sous prétexte d'une traversée hors des clous ! Ces actes, qui sont quotidiens dans la France entière, ces « violences douces » qui instillent de la peur tout en n'étant pas assez retentissantes pour attirer les médias, sont inacceptables et constituent un abus de pouvoir flagrant.

Solidaires de sa cause mais impuissants, nous appelons les citoyens à refuser cet exercice excessif du pouvoir et à entrer en désobéissance civile. Du fauchage des champs OGM à la défense des sans-papiers, en passant par le refus du fichage génétique et des prises d'empreinte digitales, les possibilités sont nombreuses d'entrer en opposition pacifique contre ce gouvernement. L'absence totale de crédibilité et de forces d'oppositions au sein de la gauche nous pousse aujourd'hui à penser que les meilleurs leviers pour s'opposer à ce projet de société sont les actions individuelles et le regroupement associatif.

La gravité des derniers événements nous ont convaincu de la pertinence et de l'importance de cet appel et les Jeunes Verts Paris IDF en assument seuls et entièrement les conséquences. Ils relaieront toutes les actions relevant de ce domaine, tant que leur caractère non-violent et non-dégradant est attesté.
11 janvier 2008

Tu me fais tourner la tête

Re: Fil de l'écologie politique...

Bah oui mais bon, puisque le peuple en redemande...

Ce monde est la volonté de puissance et rien d'autre.

39

Re: Fil de l'écologie politique...

jesous chraist a écrit:

Appel à la désobeissance civile

Et comment tu fais pour désobéir civilement aux centres fermés ? Tu commences par violer une vieille ?

Re: Fil de l'écologie politique...

jesous chraist a écrit:

Du fauchage des champs OGM à la défense des sans-papiers, en passant par le refus du fichage génétique et des prises d'empreinte digitales, les possibilités sont nombreuses d'entrer en opposition pacifique contre ce gouvernement. L'absence totale de crédibilité et de forces d'oppositions au sein de la gauche nous pousse aujourd'hui à penser que les meilleurs leviers pour s'opposer à ce projet de société sont les actions individuelles et le regroupement associatif.

Bon ceci dit je ne défends personne, la "désoibéissance civile" face à un gouvernement que je désapprouve violemment mais qui a été démocratiquement élu me semble assez inutile. Essayer de proposer un projet pertinent et le plus unitaire possible à gauche me semble plus intelligent et plus susceptible de faire changer les choses.

Last edited by Freddie N. (25-01-2008 10:34:11)

Ce monde est la volonté de puissance et rien d'autre.

Re: Fil de l'écologie politique...

De l'inutilité de poster un appel politique auquel on est sensible sur ce forum... A moins d'être masochiste.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Fil de l'écologie politique...

jesous chraist a écrit:

le projet de loi sur la récidive,

Ha-ha-ha

jesous chraist a écrit:

la disposition a été élargie par amendements parlementaires à tous les coupables de crimes avec circonstances aggravantes

Ceci est faux.

jesous chraist a écrit:

(car il s'agit bien de prisons et non de centres médicaux, comme le prétend le gouvernement)

J'aimerais bien savoir d'où tu tiens ça, parce que pour l'instant, le projet prévoit que ce sera le Conseil d'Etat qui décidera de ce que seront ces centres.

jesous chraist a écrit:

des puces RFID

J'aimerais bien une puce RFID pour ouvrir ma porte sans besoin de clé.

jesous chraist a écrit:

la possibilité d'un enfermement à vie discrétionnaire n'est qu'une mesure parmi tant d'autres d'un projet de société où la victime est glorifiée, le citoyen surveillé et la peur instillée.

"discrétionnaire" ?
Ce projet de loi n'a aucune portée préventive. Je ne vois pas pourquoi tu parles du "citoyen surveillé et de la peur instillée".

jesous chraist a écrit:

Du fauchage des champs OGM

C'est pas de la désobéissance civile, ça, c'est du vandalisme actif.


EDIT : qu'est-ce que ce post fout dans "écologie politique" d'ailleurs ?

Last edited by Broz (26-01-2008 06:22:40)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

43

Re: Fil de l'écologie politique...

Après un cours sur ce sujet par votre prof de culture gé le plus détésté, j'en suis venu a la conclusion que l'écologie politique n'a pas de raison d'être car :
-> soit on interprète la philosophie politique comme Platon et Aristote, de façon "idéaliste", et alors quelle légitimité a le pouvoir en place a prendre des décisions pour un éléctorat qui ne naîtra que 50 ans plus tard ?
-> soit on se le fait a la Machiavel, et donc exit l'écologie -prendre des mesures impopulaires pour un éléctorat qu'on ne gouvernera jamais est absurde : on gouverne pour le pouvoir et on doit pouvoir changer nos "idées" politiques pour ne pas risquer de le perdre ( les promesses n'engagent que ceux qui les croient )

Donc l'écologie se devrait d'être, au même titre que la justice et la RATP, apolitique, attaché simplement a l'Etat, constitutionalisé ?

Ce que je dit a l'ai bien moisi sur le fond, mais expliquez moi pourquoi svp ( démontez ma "thèse")

Re: Fil de l'écologie politique...

Dans la série "faites ce que je dis, pas ce que je fais", je demande Dominique Voynet:

PARIS (AFP) - La sénatrice-maire Verte de Montreuil Dominique Voynet a estimé dimanche qu'il serait "déraisonnable de ne pas cumuler" ses deux mandats, vis-à-vis des Verts et vis-à-vis de sa commune.
(Publicité)

"Le cumul, ce n'est pas bien", mais "si je suis en règle avec mes convictions, j'affaiblis la position des Verts au Sénat (...) et j'affaiblis aussi probablement la position de ma ville" dans les discussions qui vont s'ouvrir sur le Grand Paris, a déclaré Mme Voynet interrogée au "Grand-Jury" RTL-LCI-Le Figaro.

"Dans cette période, ce serait déraisonnable de pas cumuler ces deux responsabilités", a-t-elle ajouté, même si "dans l'idéal, avec d'autres modes de scrutin, avec la mise en place d'un scrutin proportionnel à tout niveau, je préférerais ne pas avoir à le faire".

"Certains élus verts ont choisi de ne pas cumuler, en échange de quoi cela a eu un impact sur les résultats de notre parti dans certaines régions françaises", a-t-elle encore estimé.

"Est-ce que vous pensez que Marie-Christine Blandin n'aurait pas pu faire beaucoup pour renforcer le poids des Verts" lorsqu'elle est devenue présidente de la région en 1992, a-t-elle demandé.

"Moi, je pense que si", mais "elle a choisi de ne pas cumuler", a-t-elle dit, en notant également que "les Français détestent le cumul, mais votent pour des cumulards".

"Je vais (...) proposer que la réforme institutionnelle qui va être votée dans quelques semaines inclue des dispositions fermes contre le cumul", a-t-elle indiqué.

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Fil de l'écologie politique...

c'est quand même un peu la honte pour les Verts là

Tu me fais tourner la tête

Re: Fil de l'écologie politique...

jesous chraist a écrit:

c'est quand même un peu la honte pour les Verts là

Clairement, mais dis, toi qui est militant vert, pourquoi ya des gros cons / incompétents comme elle au sommet de l'appareil ? Je peux aussi citer Cécile Duflot, que j'ai vu "en live", et qui est pittoyable, quelquechose de bien.

D'ailleurs Mamère cumule pas aussi mairie/députation ?

« La joie me gagne la joie me quitte,
Ma seule stabilité est dans la fuite. »
'See I can see, that look in your eyes, the one who shoots me, each in every times

Re: Fil de l'écologie politique...

écoute j'ai l'impression que l'incompétence est généralisée chez nous, on est encore pollués par les fondateurs qui étaient tout sauf des professionnels de la politique et qui s'attachent aux postes de responsabilité avec cette seule légitimité d'avoir été là au début. je suppose que le mode d'éléction joue aussi, le candidat "mou" du consensus, qui dérange le moins, gagnant systématiquement... un peu comme l'élection des présidents sous la IIIe république
trop de démocratie tue la démocratie

Tu me fais tourner la tête

Re: Fil de l'écologie politique...

jesous chraist a écrit:

écoute j'ai l'impression que l'incompétence est généralisée chez nous, on est encore pollués par les fondateurs qui étaient tout sauf des professionnels de la politique et qui s'attachent aux postes de responsabilité avec cette seule légitimité d'avoir été là au début. je suppose que le mode d'éléction joue aussi, le candidat "mou" du consensus, qui dérange le moins, gagnant systématiquement... un peu comme l'élection des présidents sous la IIIe république
trop de démocratie tue la démocratie

Quelle idée d'avoir un président aussi. tongue

Comment se passe le fonctionnement concret des verts ? je veux dire l'organisation, et quelles fonctions sont soumises au vote etc. (j'en demande peut-être un peu beaucoup)

« La joie me gagne la joie me quitte,
Ma seule stabilité est dans la fuite. »
'See I can see, that look in your eyes, the one who shoots me, each in every times

Re: Fil de l'écologie politique...

http://jeunesse-sans-ogm.org/

Signez la pétition !

Tu me fais tourner la tête

Re: Fil de l'écologie politique...

L'idée d'un "green deal", ça me plait : http://www.web-libre.org/breves/Daniel- … ,3159.html

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)