51

Re: Féminisme

Bonjour, je pense que le harcèlement dans un couple provient exclusivement des hommes.

hurk

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

Hnnnnngh

Dans une infographie destinée aux femmes pour informer et protéger les femmes victimes de violences domestiques, verbales ou physiques, il n'y a pas lieu de parler du harcèlement des hommes par les femmes
Je t'accord un joil point "Mais Quid Des Hommes ?" tout brillant pour la peine.

Je vais juste me permettre de relever le truc pénible à nouveau :

le document a écrit:

"Il me dit : Tu n'es même pas capable de faire cuire un steak, tu n'es bonne à rien" ; vous êtes victime de violences [verbales, psychologiques]

la réponse édifiante de FDL a écrit:

Messieurs, si vous n'aimez pas le steak que fait cuire votre compagne, gare à vos fesses.

Tu crois sérieusement que c'est ça le message que le document essaie de faire passer ? Tu as un sérieux problème de compréhension de l'écrit.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Féminisme

Je dirais même que tu te sabaideeises, ce qui est problématique, tu risques de devenir incohérent et baveux si ça se prolonge.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

54

Re: Féminisme

Broz a écrit:

Hnnnnngh

Dans une infographie destinée aux femmes pour informer et protéger les femmes victimes de violences domestiques, verbales ou physiques, il n'y a pas lieu de parler du harcèlement des hommes par les femmes
Je t'accord un joil point "Mais Quid Des Hommes ?" tout brillant pour la peine.

Je dirais même plus : il n'y a pas lieu de parler de harcèlement du tout en fait car ce document n'aborde pas ce problème explicitement. Il parle des violences faites aux femmes. C'est toi qui as amené le sujet du harcèlement sur le tapis.
Deux choses : si l'on parle de harcèlement, alors il faut cibler hommes et femmes car les femmes ne sont pas les seules victimes de harcèlement.
Si l'on reste sur le sujet des violences faites aux femmes, alors il est débile de mettre sur le même plan "ton steak n'est pas bon" et "je vais te tuer", où il y a clairement une menace physique.

Tu crois sérieusement que c'est ça le message que le document essaie de faire passer ? Tu as un sérieux problème de compréhension de l'écrit.

Le message général est légitime (les violences faites aux femmes, c'est mal). Le moyen de communiquer sur ce sujet via ce document est débile. Du coup, le message est flou. Comme l'a dit Ljubeta, et je me répète aussi, il y a un fossé entre parler d'un steak pas bon et une menace de mort.
D'où le fait que je me moque de leur com' (et non du message en lui-même).

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

55

Re: Féminisme

Broz a écrit:

Je dirais même que tu te sabaideeises, ce qui est problématique, tu risques de devenir incohérent et baveux si ça se prolonge.

Ce qui compense avec le fait que parfois, tu t'antifafises. :)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

FDL a écrit:

Je dirais même plus : il n'y a pas lieu de parler de harcèlement du tout en fait car ce document n'aborde pas ce problème explicitement. Il parle des violences faites aux femmes. C'est toi qui as amené le sujet du harcèlement sur le tapis.
Deux choses : si l'on parle de harcèlement, alors il faut cibler hommes et femmes car les femmes ne sont pas les seules victimes de harcèlement.
Si l'on reste sur le sujet des violences faites aux femmes, alors il est débile de mettre sur le même plan "ton steak n'est pas bon" et "je vais te tuer", où il y a clairement une menace physique.

Le message général est légitime (les violences faites aux femmes, c'est mal). Le moyen de communiquer sur ce sujet via ce document est débile. Du coup, le message est flou. Comme l'a dit Ljubeta, et je me répète aussi, il y a un fossé entre parler d'un steak pas bon et une menace de mort.
D'où le fait que je me moque de leur com' (et non du message en lui-même).

Sauf que ce n'est pas "ton steak n'est pas bon", le problème, c'est "Tu n'es même pas capable de faire cuire un steak, tu n'es bonne à rien" qui est le problème. C'est cela, la partie en gras, qui constitue le harcèlement moral, la violence verbale. C'est une humiliation. Le steak n'est qu'une mise en situation, on s'en branle, du steak. Ca aurait pu aussi bien être "Tu n'es même pas capable de repasser une chemise, tu n'es bonne à rien", ou "tu n'es même pas capable de trouver un boulot, tu n'es bonne à rien".
Il n'y a pas besoin que ce soit une menace de violence physique pour que ce soit de la violence verbale. Le harcèlement et l'humiliation sont des violences.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

57

Re: Féminisme

Oui, j'avais compris que la violence verbale se trouvait dans cette partie de la phrase, quand même. MAIS, outre le fossé dont j'ai parlé avec Ljubeta au-dessus, il y a dans cette campagne de com' un amalgame qui brouille complétement le message et qui le rend inefficace : on met sur le même plan une violence verbale (et encore, sortir une telle phrase d'un contexte n'est pas forcément judicieux) et une violence physique ("je vais te tuer"). Pour en venir à dire "je vais te tuer", il faut avoir un sacré problème mental. Dire que "tu n'es même pas bonne à faire cuire un steak", ce n'est pas révélateur d'un désordre mental.
La violence physique provient évidemment en majorité des hommes à l'encontre des femmes pour des raisons évidentes. Or, la violence verbale n'est pas que le fait des hommes. Je ne connais pas les proportions mais on peut tout à fait trouver des femmes qui disent à leur compagnon : "tu n'es même pas fichu de planter un clou."
D'où l'inefficacité de cette affiche qui mélange tout.
Après, la lutte contre les violences verbales est bien sûr un combat légitime. Mais il faut faire la part des choses.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

58

Re: Féminisme

Autre chose : dire "tu n'es même pas bonne à [...]", est-ce forcément en raison du fait qu'elle est une femme ? N'y a-t-il pas d'autres raisons ? Je ne sais pas, le fait qu'elle soit par exemple vraiment mauvaise en cuisine. Sans avoir à ramener toujours le problème au sexe.
C'est aussi à prendre en considération.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

59

Re: Féminisme

Et pour terminer : BIM ! Dans les dents de Boistard ! Comme quoi, les femmes aussi peuvent harceler. Et elles peuvent harceler d'autres femmes.

Le Point a écrit:

La secrétaire d'État aux Droits des femmes mise en cause pour harcèlement

Une ex-collaboratrice de Pascale Boistard témoigne du harcèlement qu'elle a subi de la part de celle qui était alors députée de la Somme.

C'est sa première expérience et elle n'est pas près, dit-elle, de recommencer. Floriane Bormans, 32 ans, était collaboratrice parlementaire de Pascale Boistard, députée de la Somme avant son entrée au gouvernement en tant que secrétaire d'État aux Droits des femmes. La jeune éducatrice spécialisée, ancienne salariée de l'aide sociale à l'enfance du conseil général de la Somme, n'est pas membre du Parti socialiste. "Elle n'était pas militante, donc il y avait un risque pour la députée que Floriane se retourne un jour contre elle", soutient un cadre local du mouvement.

"J'ai été victime de son mépris, de son agressivité et de harcèlement. Il ne lui reste plus qu'un seul collaborateur de l'équipe qui était sous contrat avec elle depuis son élection en juin 2012. Et encore..."

Secrétaire nationale du Parti socialiste, élue parisienne, Pascale Boistard, parachutée dans la Somme, avec le soutien de Martine Aubry, souhaitait s'appuyer lors de son implantation sur des personnes travaillant au contact des populations précaires.

Bonne à tout faire

"J'ai été engagée en septembre 2012 après un entretien avec Pascale Boistard. Je recevais ses électeurs à sa permanence. La circonscription se situe dans un bassin de précarité, beaucoup de gens qui venaient nous voir avaient besoin d'être aidés par leur députée", se souvient Floriane Bormans.

La collaboratrice parlementaire ne compte pas ses heures : "Il n'y avait pas d'horaires, même si cela faisait partie de mes missions. Le fait d'être en permanence dans l'agressivité me rendait cette situation insupportable. Je la représentais aussi dans le cadre de certaines inaugurations quand elle était retenue à l'Assemblée nationale. Il m'est arrivé aussi de la représenter alors qu'elle était présente à Amiens : elle passait en effet beaucoup de temps à s'occuper des affaires internes au Parti socialiste."

De collaboratrice parlementaire, Floriane a eu plus d'une fois le sentiment d'être devenue la bonne à tout faire : "En plus de mes missions, je devais aussi faire son chauffeur." Lors de la cérémonie des voeux 2014, la jeune femme explose : "Elle nous a ordonné de servir les invités et elle est venue en cuisine nous engueuler parce qu'elle considérait que nous étions trop lents. Et là, je lui ai répondu sur le même ton. Ma mission et mon poste de collaboratrice parlementaire ne stipulaient pas que je devienne serveuse. Ce n'était pas indiqué dans mon contrat de travail." La jeune femme ne manque pas de faire remarquer que, trois salariés, ce n'est pas suffisant pour servir : "On aurait dû être quatre."Allusion à la soeur de la députée qui a bénéficié un temps d'un contrat de travail mais que personne n'a jamais vue ni à l'Assemblée ni en circonscription.

"Je ne tenais plus psychologiquement"

"En février 2014, je n'ai plus supporté d'être harcelée, le médecin du travail m'a arrêtée. En même temps, j'avais demandé une rupture conventionnelle. Ma collègue également." Au même moment, une enquête sur Pascale Boistard paraît dans un webzine local, Le Télescope d'Amiens. "Elle m'a soupçonnée de l'avoir alimenté alors que je n'ai jamais rencontré personne de ce journal." La députée porte plainte contre le journal qui dénonçait le harcèlement qu'elle fait subir à ses collaborateurs. L'audience devrait se dérouler en juillet 2015.

"Je serai témoin en faveur du journal, dit aujourd'hui Floriane Bormans. Tout ce qui a été raconté sur son comportement est rigoureusement vrai. J'ai été en arrêt maladie jusqu'en mai 2014. Je ne tenais plus psychologiquement. J'ai supporté cette situation grâce au Xanax et aux somnifères. Mais mon remède le plus efficace, c'est ma démission. Je me sens bien mieux aujourd'hui."

La secrétaire d'État se dit victime d'une cabale politique. Mais la partie risque d'être difficile. Le Courrier picard avait publié il y a quelques mois la lettre de Dominique Théo, un éminent socialiste local qui confirmait l'expérience de Floriane Bormans : "Il est vite apparu que seul importait ton intérêt du moment au gré de tes humeurs changeantes, écrit le militant déçu. Pire, ton comportement, souvent agressif et outrageant en direction des quelques militants qui croyaient encore possible de redonner au parti des règles de fonctionnement apaisées, s'est étendu récemment en direction de tes collaborateurs les plus proches et également à la fédération." À la justice de trancher.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

FDL a écrit:

Oui, j'avais compris que la violence verbale se trouvait dans cette partie de la phrase, quand même. MAIS, outre le fossé dont j'ai parlé avec Ljubeta au-dessus, il y a dans cette campagne de com' un amalgame qui brouille complétement le message et qui le rend inefficace : on met sur le même plan une violence verbale (et encore, sortir une telle phrase d'un contexte n'est pas forcément judicieux) et une violence physique ("je vais te tuer"). Pour en venir à dire "je vais te tuer", il faut avoir un sacré problème mental. Dire que "tu n'es même pas bonne à faire cuire un steak", ce n'est pas révélateur d'un désordre mental.
La violence physique provient évidemment en majorité des hommes à l'encontre des femmes pour des raisons évidentes. Or, la violence verbale n'est pas que le fait des hommes. Je ne connais pas les proportions mais on peut tout à fait trouver des femmes qui disent à leur compagnon : "tu n'es même pas fichu de planter un clou."
D'où l'inefficacité de cette affiche qui mélange tout.
Après, la lutte contre les violences verbales est bien sûr un combat légitime. Mais il faut faire la part des choses.

La campagne se contente simplement d'affirmer qu'il y a un dénominateur commun à toutes ces situations : il s'agit de violences, d'abus - elle ne les met pas pour autant sur le même plan. La dimension de la gravité de chacune de ces situations n'est pas l'objectif - je dirais même qu'introduire la notion de gravité est délétère si l'objectif est de sensibiliser à toutes les formes de violences, et d'indiquer que, pour toutes les formes de violence, il existe une aide. Il ne faut relativiser, il ne faut pas se sentir illégitime à appeler le 3919 parce qu'on considère que c'est "moins grave" de se faire constamment traiter de bonne à rien que de se faire menacer de mort. On peut être aidée dans tous les cas et les structures d'aide s'occupent de tous les cas, et conseillent de manière différente.

Et il n'y a pas lieu de s'en moquer.

(et arrête de tout ramener aux hommes, encore une fois, ce n'est pas le but de la campagne, et ça te fait encore un point MQDH)

Autre chose : dire "tu n'es même pas bonne à [...]", est-ce forcément en raison du fait qu'elle est une femme ? N'y a-t-il pas d'autres raisons ? Je ne sais pas, le fait qu'elle soit par exemple vraiment mauvaise en cuisine. Sans avoir à ramener toujours le problème au sexe.

Je me fous un peu des excuses qu'on peut trouver à quelqu'un qui instaure une relation malsaine dans son couple et rabaisse l'autre parce qu'elle a des défauts. "Tu n'es même pas bonne à" sous-entend que pour le reste aussi, elle est nulle, sous-entend aussi peut-être qu'elle est un échec en tant que femme incapable de remplir son rôle de femme (faire la cuisine), et là la dimension sexiste serait évidente.
Et même si elle était mauvaise en cuisine, cela ne justifierait pas "tu n'es même pas bonne à... tu ne sers à rien". Ce discours que tu tiens tend à rendre la personne victime de violences verbales responsable de sa propre situation.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Féminisme

(Cette histoire de Boistard n'a rien à voir avec la violence conjugale ou le harcèlement conjugal. C'est du harcèlement au travail. Qui est problématique, mais distinct.)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

62

Re: Féminisme

Greg étant un féministe convaincu, je suis sûr qu'il doit saluer cette condamnation comme il se doit :

Libération - AFP a écrit:

Un assistant parlementaire condamné pour avoir insulté Marion Maréchal Le Pen

Jean Bourdeau, assistant parlementaire d'un sénateur FN, avait traité Marion Marechal-Le Pen de «conne» et de «salope» sur Twitter.Jean Bourdeau, assistant parlementaire d'un sénateur FN, avait traité Marion Marechal-Le Pen de «conne» et de «salope» sur Twitter. (Photo Bertrand Langlois. AFP)
L'homme avait traité l'élue frontiste de «conne» et de «salope» sur Twitter.

Jean Bourdeau, assistant parlementaire d’un sénateur PS, a été condamné vendredi à 800 euros d’amende avec sursis pour avoir qualifié sur Twitter la députée FN du Vaucluse Marion Maréchal Le Pen de «conne» et de «salope». La 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris l’a en outre condamné à verser 1 000 euros de dommages et intérêts à l’élue et la même somme au titre des frais de justice.

Poursuivi pour injure publique envers une personne privée, Jean Bourdeau, alors assistant de Jean-Pierre Michel, ex-sénateur socialiste de Haute-Saône, avait affirmé avoir visé «l’élue et non la femme (...) dans un cadre politique», celui d’une élection cantonale partielle remportée par le Front national à Brignoles (Var) en octobre 2013. Il espérait ainsi obtenir la relaxe en faisant juger que Marion Maréchal Le Pen n’avait pas engagé ses poursuites sur le texte de loi adéquat.

Le tribunal a rejeté son argumentation. «C’est à juste titre que Marion Maréchal Le Pen rétorque que la poursuite est correctement qualifiée, a-t-il dit, puisque les invectives employées, même en tenant compte des éléments intrinsèques comme extrinsèques au message dont elles sont extraites, ne caractérisent pas des actes» se rattachant à sa fonction ou à sa qualité de députée.

Jean Bourdeau, 26 ans, avait déclaré avoir twitté en réaction aux «débordements qui ont eu lieu» à l’issue de ce scrutin, reprochant à Marion-Maréchal Le Pen sa passivité devant des militants FN criant «On est chez nous!» devant «des immigrés de première et deuxième génération rassemblés devant la salle des fêtes» de la ville.

Au printemps, l’humoriste Nicolas Bedos a été poursuivi devant le même tribunal, après avoir dans une chronique parue en 2012 dans l’hebdomadaire Marianne, qualifié Marine Le Pen de «salope fascisante». La présidente du FN n’avait poursuivi pour injure que le premier de ces deux termes.

Le tribunal avait relaxé l’humoriste, estimant qu’il était «parfaitement clair pour tout lecteur que la chronique en cause se situe dans un registre aux accents délibérément provocateurs et outranciers, revendiqué comme tel».

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

Puisque tu m'interpelles, je vais te répondre, satrape.

Je crois que, dans l'espace public, on ne doit jamais s'abandonner à l'insulte, même si parfois, elle nous échape en privé par agacement voire fulmination.

La loi interdit et condamne l'injure publique et je crois que même l'auteur de ces injures aurait voté la loi condamnant ses propres propos.

Je pense donc que cette peine effective, est plutôt méritée.

Reste que les sujets sur lesquels tu t'excites me paraissent tout à fait dénués d'intérêt...

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

64

Re: Féminisme

J'adore les féministes. C'est le type qui se fait poignarder mais c'est elle (Nabilla) qui est victime de violences :

http://www.20minutes.fr/societe/1482579 … feministes

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

65

Re: Féminisme

Quelqu'un peut m'expliquer la signification du logo des Femen ? Parce que j'y vois quelque chose de très salace, que je ne dévoilerai pas devant les chastes yeux qui nous lisent.

http://i.huffpost.com/gen/2696782/thumbs/o-FEMEN-570.jpg?7

http://www.huffingtonpost.fr/inna-schev … 29192.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

66

Re: Féminisme

Hahahaha ! Malaise chez les féministes exclusifs, les féministes transinclusifs, les transgenres, cisgenres et que sais-je encore.

http://www.journaldemontreal.com/2015/0 … anssexuels

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

En France, plus de femmes que d'hommes partent faire le djihad

Les féministes devraient être ravies de cette nouvelle.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france … djihad.php

Re: Féminisme

Y a ça sinon ...

Depuis ce week-end, le "Kylie Jenner Challenge" fait fureur auprès des adolescents qui veulent tous la bouche de leur idole.
Vouloir ressembler à la star a pris, depuis ce dimanche, une tournure des plus dangereuses. En effet, le "Kylie Jenner Challenge" a été lancé sur les réseaux sociaux et se répand à toute vitesse sur la toile. Il s'agit de se faire gonfler les lèvres à l'aide d'un gobelet, d'une bouteille ou d'un capuchon en plastique grâce à l'effet ventouse. Cela provoque des lèvres ultra pulpeuses pendant plusieurs heures.

http://www.rtl.be/people/buzz/pour-avoi … 17517.aspx

Re: Féminisme

qu'est-ce que cela a à voir avec le féminisme

je pense que tu as une idée fort confuse de ce qu'est le féminisme

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Féminisme

Suite d'une discussion commencée ailleurs, et déplacée sur la suggestion pertinente d'un modérateur (qui a malheureusement fait une fausse manip):

ljubeta a écrit:

Donc plus de vestiaires et toilettes non-mixtes

A quoi est due cette séparation par sexe dans certains contextes ? Voir à ce sujet:
https://groups.google.com/forum/#!topic … dq64DzY9ic
https://groups.google.com/forum/#!msg/f … 5E0SvhMMoJ
Pourquoi les statistiques et les discriminations sexuelles (parfois officialisées: barèmes d'examens et de concours, nomination à des fonctions publiques...) ne suscitent-elles pas la même réprobation que les statistiques et discriminations ethniques ?

Voir aussi Le principe de non-discrimination locale selon le sexe.

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)

71

Re: Féminisme

Le gouvernement s'engage ! Cool, nous sommes sauvés. Il a pondu quoi ? Ça :

https://pbs.twimg.com/media/CJdPoDHXAAAMopv.png:large

Oui oui, vous avez bien lu. Usagères...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

https://o.twimg.com/2/proxy.jpg?t=HBhlaHR0cDovL3d3dy5nb3V2ZXJuZW1lbnQuZnIvc2l0ZXMvZGVmYXVsdC9maWxlcy9hZmZpY2hlL2ltYWdlLzIwMTUvMDcvcGxhbmNoZWhhcmNlbGVtZW50dHJhbnNwb3J0cy5qcGcUwAcU_g4AFgASAA&s=j5y41nrqS9uEtn4hpE2tPuzJuzLTk-r03MN_bixTU8U

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)

73

Re: Féminisme

Un combat engagé, urgent et d'avant-garde, "dans la continuité des efforts déjà engagés pour démasculiniser la langue française" :

Libération a écrit:

Remplaçons «droits de l’homme» par «droits humains»!

TRIBUNE Si elle veut enfin inclure pleinement les femmes dans l’humanité, la République française doit rompre avec une expression issue d’une vision idéalisée de la Déclaration de 1789. Ses voisins l’ont déjà fait.

Il est permis de s’étonner que les institutions françaises continuent d’utiliser l’expression «droits de l’homme» pour désigner les droits humains. Loin de s’imposer à la langue comme une évidence, l’emploi de cette formule résulte en effet d’une série de choix contestables.

D’abord, elle est historiquement impropre. Les droits fondamentaux qu’elle désigne ne sont pas ceux qu’énonce la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 mais ceux qui figurent dans la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) de 1948. Seule la langue française a choisi de conserver la même expression d’une déclaration à l’autre. Les autres langues ont explicitement distingué les deux textes en procédant à un changement de nomenclature, soit en anglais «human rights» au lieu de «rights of man», en italien «diritti umani» au lieu de «diritti dell’uomo», en espagnol «derechos humanos» au lieu de «derechos del hombre». Ces modifications n’ont rien d’une coquetterie inutile : les textes en question diffèrent en effet sur des points essentiels. En particulier, la Déclaration de 1789 ne s’appliquait pas aux femmes : dans ce document, le terme «homme» a été retenu non pas en raison de sa valeur générique supposée mais spécifiquement pour désigner les personnes de genre masculin à l’exclusion des personnes de genre féminin. Au contraire, la déclaration de 1948 érige dès son préambule la protection contre la discrimination de genre au rang de droit universel. La confusion entre les deux déclarations entretenue par l’emploi d’une expression identique minimise donc l’importance du droit énoncé en 1948, pourtant essentiel à l’universalité de la DUDH puisqu’il assure l’inclusion des femmes au sein de l’humanité. Le texte de la déclaration de 1948 témoigne ainsi du caractère artificiel de son intitulé. Comme le note Amnesty International dans un rapport de 1998, déjà rédigé pour demander ce changement de terminologie, «les rédacteurs de la DUDH en français ont eu à cœur de marquer la non-discrimination sexuelle en recourant le plus souvent à des termes autres que "hommes" pour énumérer les divers droits contenus dans la Déclaration universelle». L’article premier de la DUDH débute notamment par ces mots : «Tous les êtres humains naissent libres et égaux en droit.» Les rédacteurs ont donc cherché à mettre la lettre du texte en accord avec son esprit, sans toutefois aller jusqu’au bout de leur entreprise : le terme homme a continué d’être retenu 8 fois sur 54 mentions possibles. L’attachement aux termes «droits de l’homme» s’enracine ainsi dans une vision idéalisée de la déclaration de 1789 qui néglige l’aspect discriminatoire du document.

Ensuite, aucun principe linguistique ne justifie d’accorder en français une valeur générique aux formes masculines pour désigner les membres de l’espèce humaine. Ce privilège a en réalité été progressivement imposé à partir du XVIIe siècle et constitue une exception à ce que l’Institut national de la langue française appelle «une tendance massive et indo-européenne : le genre, pour les animés humains, suit globalement le sexe». C’est une logique politique qui motive ce choix linguistique : Benoîte Groult souligne ainsi que pour les noms de métiers, «l’acceptation des formes féminines est inversement proportionnelle au prestige de la profession» (1). Les résistances autour de la modification de l’expression «droits de l’homme» s’expliquent aussi par le désir de conserver au seul genre masculin le prestige de la valeur générique.

Car, pour finir, cette expression obscurcit la vérité simple que le féminisme est un humanisme. Elle délégitime les luttes féministes, qu’elle désigne en creux comme des revendications catégorielles portées par un groupe d’intérêt particulier. Or, la lutte pour les droits des femmes n’est rien d’autre qu’une lutte pour les droits humains ; le mouvement féministe ne réclame pas un traitement préférentiel pour les femmes mais, au contraire, l’égalité entre tous les êtres humains, c’est-à-dire, l’abolition des privilèges masculins. Les termes employés par les pouvoirs publics bénéficient d’un poids tout particulier. Dans la continuité des efforts déjà engagés pour démasculiniser la langue française, il est donc temps que les instances officielles de la République abandonnent l’expression «droits de l’homme». La charge de la preuve pèse désormais sur celles et ceux qui s’obstinent à vouloir conserver cette terminologie dépassée et discriminatoire.

(1) «Cachez ce féminin», le Monde du 11 juin 1991.
Par le collectif Droits humains pour tou-te-s

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

74

Re: Féminisme

Ça valait bien la peine d'être féministe pour en arriver à... ça.

Christine Delphy a écrit:

Les féministes blanches devraient accepter que ces femmes [voilées] veulent développer leur propre féminisme en fonction de leur situation et ce féminisme devra prendre leur culture islamique en compte.

La tribune de Delphy, en anglais : http://www.theguardian.com/lifeandstyle … _to_Buffer

Last edited by FDL (23-07-2015 08:25:36)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

Le féminisme dans toute sa splendeur...

76

Re: Féminisme

Le roi d'Arabie Saoudite ne veut pas de femmes CRS (il préfère sans doute les hommes bien musclés et huilés). J'ai néanmoins une question : que font les Femen ainsi que toutes les féministes de service, style Caroline De Haas etc. ?

http://www.bfmtv.com/societe/vallauris- … 04533.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

On va bien voir : D

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Féminisme

https://www.youtube.com/watch?v=QC6Zw_w_1TE


"La République, elle passe ses week-end en régate

Puis se prostitue de toutes parts pour un Airbus ou une frégate"

IAM, 2006

Last edited by Free French (28-07-2015 19:32:23)

79

Re: Féminisme

Le monde fantasmé par ces cinglés de féministes serait tellement agréable à vivre...

L'Obs a écrit:

Attirance sexuelle : les femmes préfèrent les hommes drôles. Une marque de soumission

LE PLUS. Les femmes seraient plus sensibles à l'humour de leur partenaire que les hommes. C'est en tout cas ce que révèle une étude américaine. Comment expliquer ce phénomène ? Selon Jeffrey Hall, auteur de l'étude, l'intérêt sexuel de l'humour serait à chercher du côté du "sexisme ambivalent". Explications de Peggy Sastre.

L'humour est l'une des qualités qui fait le plus consensus entre hommes et femmes lors de la recherche d'un partenaire amoureux.

L'une des principales hypothèses permettant d'expliquer ce phénomène est la suivante : l'humour est un trait sexuellement sélectionné au cours de l'évolution parce qu'il est un indicateur à la fois d'intelligence et de créativité.

Une intelligence et une créativité produite le plus souvent, en tendance, par les hommes et appréciée, toujours en tendance, le plus souvent par les femmes.

Les femmes sont attachées à l'humour masculin

Certaines études montrent ainsi que les femmes hétérosexuelles sont plus attachées à l'humour chez un partenaire masculin que leurs homologues mâles le sont chez une partenaire féminine.

Pas forcément parce qu'un homme drôle serait, en soi, plus attirant qu'un autre, mais parce qu'une femme ayant le sens de l'humour – du côté réceptif de la chose – serait aussi plus sagace, en général, et donc plus à même de détecter si l'homme en question lui ment. Soit un avantage reproductif majeur.

Dans une récente étude, le professeur en communication Jeffrey Hall, de l'Université du Kansas, vient d'éprouver ces hypothèses dans une série de trois expériences.

En matière d'humour, pas de différence entre les sexes

Dans la première, une centaine de personnes âgées de 18 à 62 ans, un échantillon féminin à 57% et blanc à 88%, ont accepté de rendre publique une partie de leur Facebook – les huit dernières photos de profil, la section "à propos de moi", ainsi que tous leurs posts considérés comme "récents" par le réseau social – pour que 35 individus des deux sexes les étudient et répondent à divers questionnaires évaluant leur personnalité.

Résultat : pas de différence significative entre les sexes quant à la quantité de "contenu humoristique" posté, un contenu davantage considéré comme un indice d'extraversion que d'intelligence.

Dans la seconde expérience, 289 étudiants (200 femmes, 89 hommes) âgés de 18 à 38 ans, blancs pour 80% d'entre eux et tous hétérosexuels, ont été soumis à divers questionnaires visant à jauger la corrélation entre humour et intelligence dans trois domaines précis : la production d'humour, sa compréhension et son appréciation. Ensuite, d'autres questionnaires évaluaient leur degré d'extraversion et d'attractivité sexuelle.

Résultat : ici encore, l'humour semble davantage corrélé à l'extraversion qu'à l'intelligence au sens strict, et aucune différence significative entre les sexes ne se fait jour, notamment en termes de production humoristique.

Les femmes sont plus réceptives

Dans la troisième et dernière expérience, 102 étudiants hétérosexuels, blancs à 78% et âgés de 18 à 30 ans ont été rassemblés en 51 couples, avant de passer une dizaine de minutes ensemble.

Ensuite, un questionnaire à quatre entrées ("Je voudrais sortir avec cette personne" ; "Je lui donnerais mon numéro de téléphone si cette personne me le demandait" ; "J'aimerais revoir cette personne" ; "J'aimerais discuter une nouvelle fois avec cette personne"), permettait d'évaluer leur intérêt sexuel. L'humour était quant à lui mesuré par le chercheur via l'enregistrement audio et vidéo de l’interaction.

Résultats : hommes et femmes étaient, une nouvelle fois, équivalents en termes de production d'humour MAIS les femmes semblaient bien plus réceptives – elles riaient davantage. Et plus elles riaient, plus leur intérêt sexuel pour leur partenaire de laboratoire était élevé.

De l'intérêt sexuel de l'humour

Selon Jeffrey Hall, l'humour n'est donc pas vraiment un indicateur d'intelligence, vu que les gens "rient à des blagues qu'ils ne comprennent pas totalement et comprennent des blagues auxquelles ils ne rient pas", par contre, il peut être un bon indicateur de soumission à des valeurs traditionnelles et autres stéréotypes genrés.

La production d'humour, conclut Jeffrey Hall dans son papier, semble considérée comme une marque de domination, tandis que la réception de cet humour – le rire – penche visiblement davantage vers la soumission. Raison pour laquelle les hommes semblent plus enclins à se donner en spectacle et les femmes à se placer du côté du public.

Pour Hall, l'explication de l'intérêt sexuel de l'humour est donc plutôt à chercher du côté du "sexisme ambivalent" et des valeurs traditionnellement assignées à la masculinité et à la féminité :

"La séduction par l'humour des hommes est peut-être particulièrement attirante pour les femmes traditionnelles, et les femmes servant de public réactif sont peut-être les plus attirantes aux yeux d'hommes traditionnels."

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … ssion.html

N’étant pas très au clair sur la notion de "sexisme ambivalent", j'ai donc cliqué sur le lien proposé dans l'article. Je tombe sur le site antisexisme.net, qui définit le sexisme ambivalent comme un mélange de sexisme hostile et de sexisme bienveillant. Le sexisme hostile, c’est le sexisme ordinaire, nul besoin de le définir. Le sexisme bienveillant, en revanche, c'est tout ce qui correspond à la galanterie, à la protection des hommes à l'égard des femmes etc. Selon ce site, le sexisme bienveillant "derrière sa façade amicale, est donc très dangereux, car il est difficilement identifiable, comme le suggèrent des expériences de psychologie. Pire encore, certains travaux indiquent que des femmes exposées au sexisme bienveillant obtiennent de moins bons scores à un test cognitif que celle confrontées à un discours hostile ou à un discours neutre. Il serait ainsi plus efficace pour les groupes dominants de maintenir les inégalités sociales par le biais de la bienveillance que par l’hostilité."

Donc j'en déduis que l’humour, qui est une marque de sexisme ambivalent, est une pratique très dangereuse. A bas l'humour !

http://antisexisme.net/2011/03/09/sexis … -sexism-2/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

80

Re: Féminisme

"Le Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes est strictement paritaire."
44 femmes sur 71 membres. Le HCE considère donc qu'une femme vaut un peu plus de la moitié d'un homme.

http://www.haut-conseil-egalite.gouv.fr … s-membres/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

81

Re: Féminisme

Moi qui croyais que Najat était une grande féministe,  un grand défenseur de la cause des femmes etc.  Ben quand elle se retrouve face à un islamiste,  elle la ferme, la Najat.

http://www.marianne.net/supplement-mala … m=Autofeed

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

FDL a écrit:

Moi qui croyais que Najat était une grande féministe,  un grand défenseur de la cause des femmes etc.  Ben quand elle se retrouve face à un islamiste,  elle la ferme, la Najat.

[mode Broz on]Résumé de l'article : "Comment peut-on tolérer qu'une femme (aux associations certainement douteuses) ferme la parole en public et n'interrompe pas une sortie aussi sexiste?" C'est vrai, c'est un scandale. Rendons hommage à la victime opprimée, Idriss Sihamedi.[mode Broz off]

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Féminisme

Tu ne comprends pas un seul mot, sabaidee. En conséquence tu n'arrives pas à être cohérent.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

84

Re: Féminisme

Attention, grande réforme du quinquennat en vue :

Le Figaro a écrit:

Le chef de l’État annonce son "intention de changer l'intitulé ministère de la Famille en faveur de ministère des Familles, afin de les reconnaître toutes, les recomposées, les monoparentales, de même sexe. Ce qui est réactionnaire, c'est de considérer qu'un seul et unique modèle familial."

.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/ … eponse.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

85

Re: Féminisme

Huffington Post a écrit:

Les femmes qui n'aimaient pas la femme... sans voile
Fatiha Boudjahlat

Secrétaire Nationale du MRC et membre-fondateur du Printemps Républicain

En cette journée internationale de la femme (1) , je voudrais parler ici des femmes actrices et transmettrices de la haine et du mépris des femmes. Plutôt que de pleurer sur le sort des femmes présentées trop souvent comme victimes, " je ne veux pas leur dresser un monument, car être victime n'est pas un honneur en soi" (2) . Je vais vous parler de ces femmes ennemies de la femme en général et de la femme occidentale en particulier.

Par quel vilain tour a-t-on pu voir Clémentine Autain tenir tribune commune avec Tariq Ramadan (3)? Clémentine Autain qui a fait du viol qu'elle a subi l'acte fondateur de son engagement politique et féministe, aux côtés de cet islamiste dont les amis rendent les femmes violées responsables du viol, dédouanent les violeurs, accusent et punissent leurs victimes.

Par quel vilain tour des féministes, défendant le droit des Femen de se présenter seins nus dans une église, gardent le silence sur les coups reçus à l'occasion d'un pareil happening au salon islamiste de Pontoise, et pis, défendent pour les autres le droit à l'ensevelissement sous une burqa? J'affirme que ces femmes enfermées dehors n'aiment pas la femme, mais ces féministes à géométrie variable non plus.

Leur argument? Celui de la liberté. Le voile islamique, la burqa sont acceptables parce que des femmes ont fait le choix de le porter. Une sorte d'argument d'autorité. Il ne s'agit pas d'un choix. Le libre-arbitre consiste à se déterminer "sans qu'aucune force extérieure nous y contraigne" selon Descartes. Il ne peut y avoir de choix sans éducation au choix, et surtout sans équivalence morale entre les différentes possibilités offertes.

Face au voile, ce n'est pas un choix qui est proposé, c'est l'alternative entre le vice et la vertu, c'est un conflit de loyautés qui est orchestré entre l'Occident et donc une horrible acculturation, et l'Orient et donc la fidélité aux siens et à ce soi stéréotypé. Il s'agit d'autant moins d'un choix que par l'effet cliquet d'habituation, dans certains quartiers et certaines familles, le voile est désormais la norme et le non-port du voile une anomalie, un isolement face à une communauté. Ainsi, dans un ouvrage d'une rare médiocrité, F.Durpaire et B.Mabilon-Bonfils (4) lient le voile aux "questions d'ethnicité".

Car le voile n'est pas l'expression d'un choix de piété, c'est d'abord un signe extérieur de vertu mais aussi un gilet jaune, une signalétique d'appartenance communautaire. Et ces drôles de féministes cautionnent une sorte de retour à l'état de nature, au vrai soi identitaire. Le voile est aussi un gilet pare-balles, une façon commode de se protéger des assauts des hommes dans l'espace public en général et dans les quartiers en particulier. Sans voile, vous êtes une pute. Tant que cette sentence sera partagée à la fois par les hommes qui n'aiment pas les femmes mais veulent les dominer et les baiser, et par les femmes voilées elles-mêmes, on ne pourra jamais parler de choix libre et éclairé.

Dans sa conférence Laïcité et religion dans la France d'aujourd'hui (5), Abdennour Bidar a parlé de "subjectivités aliénées" à propos "des femmes qui prétendent exercer leur libre-arbitre et leur liberté en portant ce voile". L'aliénation peut être volontaire, elle n'en pas moins aliénation. Vauvenargues avait évoqué la "servitude volontaire", cette servitude qui "avilit (...) au point de s'en faire aimer". Il en est du voile islamique comme des femmes battues qui restent loyales à l'homme les opprimant.

Quand elles portent le voile islamique en France, ces femmes mettent en danger toutes les femmes qui ne le portent pas. Elles valident la pensée islamique externalisant la vertu. Selon eux, ce n'est pas aux hommes d'être dans la maîtrise de soi, c'est aux femmes de ne pas les tenter. Ces féministes se sont dites choquées par les résultats du récent sondage réalisé pour francetvinfo.fr, dans lequel on apprenait que 27% des français pensaient que l'auteur d'un viol est moins responsable si la victime portait une tenue sexy.

Mais avec ce voile qui se généralise, c'est la tête nue des femmes qui les rendent sexy et donc coupables d'incitation à la débauche. La charge de la preuve et de la vertu est inversée. Ces féministes sont choquées ici, et étrangement complaisante ailleurs. Ce n'est pas un manque de cohérence, c'est l'acceptation que la tradition, si elle vient d'Orient et prend les atours de la victime coloniale, est supérieure au Droit. L'égalité dans l'entre-soi occidental, l'inégalité dans l'ailleurs.

Ces féministes se sont perdues dans le relativisme culturel. Elles défendent pour l'autre, l'orientale, ce qu'elles rejettent pour elles-mêmes. Le mode de vie occidental leur paraît être un instrument de domination masculine à l'encontre des femmes orientales. Ce faisant, elles jouent les idiotes utiles des radicaux. Et se retrouvent à fustiger la laïcité, que les gauchistes-culturalistes comme F.Durpaire, R.Liogier présentent comme un instrument de domination des blancs, tandis qu'elles en font un instrument de domination de l'homme blanc. Quant aux femmes voilées éduquées, à qui Libération a offert récemment une tribune, je ne peux que leur exprimer mon plus profond mépris.

Elles ont le voile sympathique, mais, en raison de conditions socio-économiques privilégiées, elles ne s'exposent pas à subir le reste de la panoplie: mariage arrangé, domination, restriction de circulation. Je me doute que les riches saoudiennes souffrent moins de leurs vêtements religieux couvrant des produits de luxe, que la femme afghane. Le voile marque l'infériorité en droit des femmes, il faut le dire et le reconnaître.

Autre cas de femmes qui n'aimaient pas la femme : J'entends souvent posée cette question: comment ces femmes qui ont souffert se retrouvent-t-elle à transmettre le même mode de fonctionnement à leurs enfants? Un proverbe américain dit que la main qui berce l'enfant gouverne le monde. Et en effet, la femme devenue mère est en charge de la transmission des traditions. C'est pourquoi alphabétiser et éduquer une femme est plus efficace que rendre le même service à un homme. La femme pourra éduquer ses enfants. Mais dans les pays d'Afrique et d'Orient, les femmes, dans leur majorité, sont les vecteurs de transmission et de perpétuation de leur aliénation.

Le seul statut confortable et reconnu pour la femme en Orient est celui de mère. Un hadith, parole attribuée au Prophète de l'Islam Mohamed, dit que le paradis se trouve aux pieds de la mère. La déférence envers la mère est totale, à l'inverse du traitement réservé à l'épouse, à la sœur, à la fille. Et il y a comme une vengeance dans la transmission aux fils de ce droit à dominer les femmes et dans la transmission aux filles de ce destin d'être dominées. Letty Cottin Pogrebin disait que "quand les hommes sont opprimés, c'est une tragédie. Quand les femmes sont opprimées, c'est la tradition".

Ces féministes du dimanche ne cessent de réclamer la parité dans la sémantique et dans les titres, demandent à ce que les réunions savantes ne soient plus appelées séminaires, terme trop masculin, mais ovarium. Par contre, elles ne trouvent rien à redire quand des petites filles portent le foulard islamique. L'ennemi est l'homme blanc dominateur, dont l'homme oriental dominateur est lui aussi une victime, comme les femmes. Elles en sont donc solidaires, d'où leur silence et leur comportement étrange lors des agressions sexuelles de masse de Cologne.

Ce différentialisme ethnique et culturel n'est que mépris et la condescendance. Ces femmes n'aiment pas plus la femme que les islamistes que j'évoquais mardi dernier.

Fin de la trilogie mardi prochain avec ces accommodants de la gauche relativiste qui n'aimaient qu'eux-mêmes.
_________________________
1 L'histoire de cette journée. On aurait d'ailleurs aimé une phrase plus longue: la journée mondiale des droits des femmes qui sont équivalents en tout point à ceux des hommes, et ce partout dans le monde, mais bon, ça prend de la place...
2 Jean AMERY, Par-delà le crime et le châtiment
3 Meeting de Saint-Denis le 11 Décembre 2015.
4 Fatima moins bien notée que Marianne, dont je ne ferai pas la publicité en donnant d'autres indications, et dont j'ai fait un compte rendu précis que je tiens à votre disposition.
5 Tenue dans le cadre des Rencontres de la Laïcité organisées annuellement par le Conseil Départemental de la Haute-Garonne, le mardi 10 Novembre 2015.

http://www.huffingtonpost.fr/fatiha-bou … 82378.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

86

Re: Féminisme

Que disent les féministes ?

Marie Claire a écrit:

Des wagons réservés aux femmes bientôt mis en place en Allemagne

Afin de lutter contre le harcèlement dont sont victimes les femmes dans les transports en commun, une compagnie ferroviaire allemande compte prochainement mettre en place des compartiments interdits aux hommes.

Des wagons réservés aux femmes, un moyen de lutter contre le harcèlement dans les transports ? C'est l'idée que promeut la compagnie ferroviaire allemande Die Mitteldeutsche Regiobahn qui vient d'annoncer que des compartiments réservés aux femmes seraient bientôt mis en place sur la ligne Leipzig – Chemnitz. Ces derniers devraient se situer à l'arrière du train, de façon à rester proche du personnel de bord apte à intervenir en cas de problème.

100% des femmes harcelées dans les transports

Pour rappel, selon un rapport de 2015 du Haut conseil à l'égalité hommes-femmes, en France 100% des femmes ont déjà été harcelées dans les transports. La question de mettre en place des wagons réservés aux femmes en France avait été évoquée en 2010 par Bruno Beschizza, à l'époque tête de liste UMP en Seine-Saint-Denis, qui expliquait alors au micro de France Bleue que « dans les transports, systématiquement le soir (il faut) faire en sorte que les femmes seules aient un accès privilégié dans le premier wagon, qu’il soit sur-vidéoprotégé, pour que les gens se sentent en sécurité ». Des propos sur lesquels l'homme politique était finalement revenu, expliquant à Rue 89 qu'il avait été mal compris et que, « effectivement un adolescent, un vieillard et même un homme de 40 ans [peuvent], à 23 heures, avoir peur et avoir envie d’aller dans le wagon de tête ».

A l'étranger, plusieurs pays ont déjà expérimenté ce système. A Tokyo, plusieurs trains et métros exclusivement réservés aux femmes ont été mis en place en 2010 et le nombre de cas de harcèlement sexuel a drastiquement baissé ces dernières années. A contrario, en Indonésie, le test de ce dispositif n'a duré que 7 mois faute de résultats concluants. De même, en Egypte où des transports en commun réservés aux femmes ont été mis en place dès 2007, l'essai ne porte aujourd'hui pas vraiment ses fruits en raison des nombreux hommes ne respectant pas l'interdit.

http://www.marieclaire.fr/,des-wagons-r … 1459340454

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

Que c'est sacrément malheureux de devoir en arriver là.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Féminisme

FDL a écrit:
Marie Claire a écrit:

Pour rappel, selon un rapport de 2015 du Haut conseil à l'égalité hommes-femmes, en France 100% des femmes ont déjà été harcelées dans les transports.

https://www.contrepoints.org/2016/02/08 … transports :

L’amendement sur le harcèlement dans les transports a été supprimé par le Sénat. Comme nous le disions dès l’année dernière, l’étude source était particulièrement orientée.

Pourquoi on parle seulement d'un cas particulier - les femmes - en stigmatisant ® allègrement une catégorie de la population au lieu de lutter contre le problème général: l'insécurité dans les transports ? Est-ce parce qu'on a (cf l'affaire de l'agression dans le Noctilien) l'habitude de minimiser les agressions quand elles ne concernent pas des catégories lèchecutées de la population ?

Il me semble d'ailleurs (pas retrouvé) que quelqu'un a proposé récemment une peine complémentaire d'interdiction d'utiliser les transports en commun pour les personnes condamnées pour certaines infractions commises dans ces lieux. Ce serait une bonne piste: pas forcément interdire les transports aux nuisibles avérés, mais leur interdire certaines voitures/places/parties du quai.

Last edited by Isidore Barbeblanche (03-04-2016 17:57:20)

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)

Re: Féminisme

Oh le beau concern troll

Eh bien il y a un problème général, mais qui affecte disproportionnément une catégorie d'usagers, donc il semble évident que si des mesures peuvent réduire le problème particulier, alors ce sont des bonnes mesures.
Par ailleurs rien n'empêche de faire plusieurs choses à la fois.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Féminisme

Broz a écrit:

Oh le beau concern troll

Je sais que le terme est à la mode mais il faudrait arrêter de parler de troll dès qu'on est en désaccord avec quelqu'un.


si des mesures peuvent réduire le problème particulier, alors ce sont des bonnes mesures.

Pourquoi ne pas s'attaquer directement au problème général au lieu de faire plaisir ponctuellement à telle ou telle partie de la population ?

Par ailleurs, je m'étonne que tu sois d'accord pour montrer du doigt ® une partie de la population sur la base de statistiques ? Je cherche encore - en vain - pourquoi les statistiques sexuelles ne soulèvent pas la même désapprobation que les statistiques ethniques, alors que c'est exactement la même chose.

Pour mémoire, l'article du code pénal qui traite les discriminations sexuelles exactement comme les discriminations ethniques:

Article 225-1
Modifié par LOI n°2014-173 du 21 février 2014 - art. 15
Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison de leur origine, de leur sexe, de leur situation de famille, de leur grossesse, de leur apparence physique, de leur patronyme, de leur lieu de résidence, de leur état de santé, de leur handicap, de leurs caractéristiques génétiques, de leurs moeurs, de leur orientation ou identité sexuelle, de leur âge, de leurs opinions politiques, de leurs activités syndicales, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée.

Constitue également une discrimination toute distinction opérée entre les personnes morales à raison de l'origine, du sexe, de la situation de famille, de l'apparence physique, du patronyme, du lieu de résidence, de l'état de santé, du handicap, des caractéristiques génétiques, des moeurs, de l'orientation ou identité sexuelle, de l'âge, des opinions politiques, des activités syndicales, de l'appartenance ou de la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée des membres ou de certains membres de ces personnes morales.

Puisqu'on parle de contrôle au faciès et de profilage racial: existe-t-il un profilage sexuel et les contrôles d'identité concernent-ils plus un sexe que l'autre ?

Last edited by Isidore Barbeblanche (03-04-2016 20:33:25)

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)

Re: Féminisme

"Concern troll" est une expression qui a un sens, et qui décrit parfaitement ta méthode.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

92

Re: Féminisme

PLus ça va et plus cette Benbassa repousse les limites de la bêtise.
Je reprends une réaction lue sur FB (Nadia Geerts) : "J'aimerais qu'on me présente une seule femme "occidentale" vitriolée, lapidée, battue, tuée, répudiée, etc. parce que refusant de porter une minijupe, de se maquiller ou de correspondre d'une quelconque manière aux canons de la beauté féminine occidentale."

Libération (évidemment) a écrit:

  Le voile, pas plus aliénant que la minijupe, par Esther Benbassa
Par Esther Benbassa, Directrice d’études à l’Ecole pratique des hautes études, sénatrice verte (Val-de-Marne)

En activant une polémique sur la «mode islamique», la ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, oublie que le droit de disposer librement de son corps s’applique à toutes les femmes. Quelle que soit leur confession.

Notre ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes vient donc d’ouvrir une nouvelle polémique sur le voile, prenant cette fois appui sur le lancement en France, par plusieurs grandes marques, de la mode dite «pudique» (modest fashion). En la rebaptisant, à tort, «mode islamique», Laurence Rossignol lui a donné une dimension politique dont nous n’avions nul besoin quand des attaques d’une innommable barbarie ont plongé les Français et les Belges dans le deuil, et quand la haine du musulman, réduit au terrorisme, se saisit de tout prétexte pour se développer. Fallait-il embarquer les femmes musulmanes dans cette dérive ? Laurence Rossignol est-elle «islamophobe» ? Sûrement pas. Ignorante du sujet qu’elle aborde, en revanche, certainement. Ni plus ni moins que tant de politiciens qui préfèrent faire étalage de leurs préjugés et de leurs savoirs périmés plutôt que de se donner la peine de lire quelques articles de chercheurs connaissant assez le terrain pour l’analyser avec rigueur. Quant à ce féminisme de grand-mère inlassablement ressassé, il semble peu en phase avec la vision que les femmes ont aujourd’hui de leur identité.

Que sait Mme Rossignol de l’islam hexagonal et de sa diversité ? Que sait-elle des femmes musulmanes de la France d’aujourd’hui ? A tenir publiquement des propos de café du commerce, elle ne réussira, au mieux, qu’à renforcer le rejet de la France dans certains milieux musulmans qui n’en peuvent plus d’être toujours mis en position d’accusés. Au lieu de nous délivrer ses leçons de laïcité, madame la ministre pourrait déjà apprendre, par exemple, que tous les musulmans et musulmanes de France ne sont pas des islamistes. Et reconnaître que toutes les femmes qui portent les jupes courtes et les vêtements sexy imposés par la mode (souvent créée par des hommes) ne sont pas non plus spécialement «émancipées».

Nous sommes, nous, femmes, soumises à un diktat, entré profondément dans notre imaginaire, et auquel nous obéissons, le plus souvent inconsciemment, pour plaire aux hommes. Le modèle de séduction imposé reste quasi inaccessible à la majorité d’entre nous. Un modèle d’extrême minceur, plutôt blond, grand, «glamour», contribuant à un «enfermement du corps des femmes» qui n’a rien à envier à celui que Mme Rossignol dénonce quand elle évoque certaines musulmanes. Ne sont-elles pas aliénées dans leur corps même, celles qui sacrifient leur santé par des régimes dangereux, se résolvent à des opérations chirurgicales douloureuses, se condamnent à l’anorexie, et vivent dans la frustration ? Mesurer le niveau d’émancipation des femmes au degré de raccourcissement de leurs jupes, il fallait y penser ! La nudité du corps des femmes comme outil de leur libération ?

Si des marques créent des collections «pudiques» pour des femmes qui, par revendication identitaire ou conviction religieuse, y trouveront leur compte, où est le mal ? Elles risquent même de tenter quelques juives orthodoxes, au moins aussi soucieuses de «pudeur» que leurs homologues musulmanes. La loi de 1905 n’interdit à personne de se conformer aux codes vestimentaires que sa confession ou sa fantaisie lui recommandent. Rien en tout cela n’est contraire à notre législation.

Nul ne niera, dans certains cas de port du voile, la réalité du contrôle social, voire de la contrainte. Mais de là à faire un parallèle entre celles qui, par choix personnel, décident se s’habiller ainsi à ces «nègres américains qui étaient pour l’esclavage», il y a un pas que la ministre n’eût jamais dû franchir. Que sait-elle donc de l’esclavage et de son histoire ? Comment a-t-elle pu justifier l’emploi du mot - intolérable - de «nègre» par l’usage qu’en fit Montesquieu il y a plus de deux siècles ? Sait-elle seulement qu’on ne voit plus aujourd’hui en Montesquieu un penseur anti-esclavagiste, mais un auteur beaucoup plus ambivalent, comme le furent d’ailleurs, globalement les Lumières ?

Nombre des jeunes femmes voilées que nous croisons ressemblent à toutes les jeunes femmes de leur génération, la pratique religieuse en plus. Les marques qui tentent de séduire ce marché n’ont qu’un but : faire de l’argent. Et quand Elisabeth Badinter, dans son interview du 2 avril, venant au secours de la ministre, exige leur boycott, elle ne leur offre rien de plus qu’un sacré coup de pub. Les musulmanes pratiquantes n’auraient donc pas le droit de disposer librement de leur corps ? Et les juives pratiquantes, pourquoi n’en dit-on pas un mot ? Voilà un «féminisme» bien sélectif. Mme Badinter déclarait il y a peu qu’«il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d’islamophobe». Qui, aujourd’hui, oserait déclarer qu’«il ne faut pas avoir peur de se faire traiter d’antisémite» ?

Ces polémiques indignes ne font le lit que de la haine. Concentrons-nous sur l’essentiel. Quant à nos ministres et intellectuels germanopratins, une petite promenade hors de leurs ghettos les aiderait sûrement à révoquer en doute quelques-unes de leurs certitudes.

http://www.liberation.fr/debats/2016/04 … sa_1444176

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

La tribune de Benbassa est abjecte sur tellement de niveaux différents qu'on ne sait pas par où commencer.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Féminisme

Je les vois pas, ces niveaux.
Pour moi la leçon n°1 du féminisme c'est "euh y'a pas de raison d'empêcher les femmes de faire ce qu'elles veulent faire et de vouloir contrôler leur comportement ou leur identité de quelque façon que ce soit" donc suggérer un boycott de la mode islamique... c'est un peu pourri !
Il y a clairement des pressions sur beaucoup de femmes pour s'habiller ainsi ! D'ailleurs des pressions qui sont pour beaucoup émises par des femmes. Mais c'est une idiotie finie que de s'attaquer au vêtement, plutôt qu'au conservatisme des gens qui sont à l'origine de ces pressions.

C'est pourquoi il faut un endoctrinement féministe solide à tous les niveaux de la société etc. etc. etc.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Féminisme

Broz a écrit:

Je les vois pas, ces niveaux.
Pour moi la leçon n°1 du féminisme c'est "euh y'a pas de raison d'empêcher les femmes de faire ce qu'elles veulent faire et de vouloir contrôler leur comportement ou leur identité de quelque façon que ce soit" donc suggérer un boycott de la mode islamique... c'est un peu pourri !
Il y a clairement des pressions sur beaucoup de femmes pour s'habiller ainsi ! D'ailleurs des pressions qui sont pour beaucoup émises par des femmes. Mais c'est une idiotie finie que de s'attaquer au vêtement, plutôt qu'au conservatisme des gens qui sont à l'origine de ces pressions.

C'est pourquoi il faut un endoctrinement féministe solide à tous les niveaux de la société etc. etc. etc.

Il y a probablement une inquiétude face à l'entrée du religieux dans le secteur de la mode, secteur qui s'est développé dans l'affranchissement de la religion et du conservatisme.

Re: Féminisme

Broz a écrit:

Je les vois pas, ces niveaux.
Pour moi la leçon n°1 du féminisme c'est "euh y'a pas de raison d'empêcher les femmes de faire ce qu'elles veulent faire et de vouloir contrôler leur comportement ou leur identité de quelque façon que ce soit" donc suggérer un boycott de la mode islamique... c'est un peu pourri !
Il y a clairement des pressions sur beaucoup de femmes pour s'habiller ainsi ! D'ailleurs des pressions qui sont pour beaucoup émises par des femmes. Mais c'est une idiotie finie que de s'attaquer au vêtement, plutôt qu'au conservatisme des gens qui sont à l'origine de ces pressions.

C'est pourquoi il faut un endoctrinement féministe solide à tous les niveaux de la société etc. etc. etc.

Si tu ne les vois pas je vais en souligner quelques uns, parce que l'article n'en manque franchement pas.

1) Prétendre qu'il ne s'agit pas de "mode islamique" mais de "mode pudique", ce qui revient d'une part à prendre les gens pour des cons, d'autre par à emettre un jugement moral à peine voilé (hihi) sur ces femmes qui s'habillent de façon non pudiques, c'est à dire toutes les autres.

2) Indiquer que ceux qui classent les burqinis dans leur réelle catégorie, c'est à dire des vêtements religieux associés précisément à l'islam, sont soit islamophobes soit ignorants. Au passage elle établit un bon gros lien de merde avec les attentats de Paris et de Bruxelles, comme si ces derniers justifiaient de ne pas appeler un chat un chat.

3) Le mépris affiché du féminisme "de grand-mère", sans lequel Benbassa ne serait probablement pas à sa place actuellement. Mais voilà, Benbassa est passée maître dans l'art du relativisme et dans la haine de l'universalisme qui a fait du féminisme bien plus qu'une lutte communautaire.

4) Justifier l'aliénation des femmes par la religion du fait de l'aliénation des femmes par le regard masculin, qui s'exerce à travers la mode. Ca revient à dire : nous sommes soumises au diktat inconscient pour plaire aux hommes, donc à la place on devrait être soumises au diktat de la religion, conçue par des hommes, wait... C'est encore plus cocasse quand on sait que Benbassa sera la première à prétendre que le choix de porter le voile est totalement libre et éclairé. C'est incohérent à plein de niveaux différents.

5) Pour Benbassa, il n'y a pas de soumission vis à vis d'une identité, il n'y a que des revendications identitaires. Il n'y a pas de soumission à la religion, il n'y a que des convictions religieuses. C'est débile, l'identité comme la religion sont des constructions sociales qui peuvent être très oppressantes, au moins autant que les diktats de la mode.

6) Le parallèle très rigolo entre l'islamophobie et l'antisémitisme en référence aux propos de Badinter.

7) L'accusation de germanopratinisme de la part d'une sénatrice.

J'en passe quelques uns des niveaux de connerie dans cet article.

Last edited by Barney (08-04-2016 15:16:35)

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Féminisme

1) Prétendre qu'il ne s'agit pas de "mode islamique" mais de "mode pudique", ce qui revient d'une part à prendre les gens pour des cons, d'autre par à emettre un jugement moral à peine voilé (hihi) sur ces femmes qui s'habillent de façon non pudiques, c'est à dire toutes les autres.

Non je ne crois pas qu'il y ait le moindre jugement moral dans ce propos. Benbassa est probablement la dernière personne à se préoccuper de la façon dont les femmes se sapent. L'utilisation du terme "pudique", probablement un peu hypocrite, est toutefois une référence au discours même des femmes qui s'habillent ainsi : ce n'est pas d'abord la religion qui est invoquée, c'est une pudeur, certes clairement due à une culture conservatrice sur la façon dont doivent se comporter les femmes en société, et excusée par la religion en dernier recours, mais ce n'est pas impropre que d'utiliser ce terme. D'ailleurs tu remarques qu'elle le place entre guillemets à chaque fois.
Je suis le premier à reconnaître que cette pudeur est certes dictée par des considération culturelles et religieuses hein ! Mais le rapport entre voile et religion est un peu plus complexe que Islam >> voile.

2) Indiquer que ceux qui classent les burqinis dans leur réelle catégorie, c'est à dire des vêtements religieux associés précisément à l'islam, sont soit islamophobes soit ignorants. Au passage elle établit un bon gros lien de merde avec les attentats de Paris et de Bruxelles, comme si ces derniers justifiaient de ne pas appeler un chat un chat.

Je ne vois pas franchement où il est question de burqinis. Peut-être que j'en sais moins sur cette polémique que je ne le pense !

3) Le mépris affiché du féminisme "de grand-mère", sans lequel Benbassa ne serait probablement pas à sa place actuellement. Mais voilà, Benbassa est passée maître dans l'art du relativisme et dans la haine de l'universalisme qui a fait du féminisme bien plus qu'une lutte communautaire.

Vous n'avez probablement pas la même définition du "féminisme de grand-mère". Moi-même je ne suis pas sûr de ce qu'elle veut dire, mais elle classe le ton péremptoire de Rossignol, qui décide pour les femmes ce qui est bon pour elles, là-dedans, et si c'est cela, le féminisme de grand-mère, alors je le rejette aussi.

4) Justifier l'aliénation des femmes par la religion du fait de l'aliénation des femmes par le regard masculin, qui s'exerce à travers la mode. Ca revient à dire : nous sommes soumises au diktat inconscient pour plaire aux hommes, donc à la place on devrait être soumises au diktat de la religion, conçue par des hommes, wait... C'est encore plus cocasse quand on sait que Benbassa sera la première à prétendre que le choix de porter le voile est totalement libre et éclairé. C'est incohérent à plein de niveaux différents.

Je ne pense pas un instant qu'elle suggère de remplacer l'un par l'autre, ou de justifier l'un par l'autre. D'ailleurs elle ne justifie rien, à mes yeux elle s'en plaint ! Elle constate qu'il y a des femmes qui remplacent l'un par l'autre, et conclut que ni l'un ni l'autre ne sont un étalon pour mesurer le niveau d'émancipation des femmes, et ma foi, ce n'est pas faux.
Su la question du choix qui est fait par les femmes d'adopter le voile, la pudeur, etc... On est d'accord que c'est un choix tout relatif, parce qu'il a un fondement religieux, mais je ne serais pas aussi prompt à nier que ces femmes sont quand même agentes.

5) Pour Benbassa, il n'y a pas de soumission vis à vis d'une identité, il n'y a que des revendications identitaires. Il n'y a pas de soumission à la religion, il n'y a que des convictions religieuses. C'est débile, l'identité comme la religion sont des constructions sociales qui peuvent être très oppressantes, au moins autant que les diktats de la mode.

Evidemment, comme pour toute identité, religion ou idéologie. Mais je pense que Benbassa fait une généralité, et dans la généralité je ne pense pas qu'elle a tort.

6) Le parallèle très rigolo entre l'islamophobie et l'antisémitisme en référence aux propos de Badinter.

Je ne trouve pas le parallèle rigolo, mais ceci dit je suis d'accord pour dire que c'est une connerie ! Parce que je connais plus d'un militant pro-palestinien qui n'a pas peur de se faire traiter d'anti-sémite, et accueille la critique avec la dérision qu'elle mérite.
Le problème, avec dire qu'on n'a pas peur de se faire traiter de X, c'est qu'il faut faire gaffe à pas trop être X quand même. C'est toujours chaud de trouver la limite.

7) L'accusation de germanopratinisme de la part d'une sénatrice.

lol là ok

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

98

Re: Féminisme

On marche vraiment sur la tête dans cette société occidentale post-moderne décadente...
Peut-on m'expliquer pourquoi les handicapés devraient s’identifier comme "femmes" ?

Le Figaro a écrit:

Le festival de Glastonbury va inaugurer une zone dédiée aux femmes

Le «club révolutionnaire» Sisterhood ouvrira ses portes lors de la prochaine édition du festival Glastonbury. Il sera uniquement dédié à «tous ceux qui s'identifient comme des femmes» et proposera des concerts, des ateliers sur la diversité ou encore des cours de danse.

La manifestation britannique, l'une des plus grandes au monde consacrée à la musique, proposera lors de son édition 2016 un espace réservé exclusivement à la gent féminine, une initiative censée permettre aux femmes de se retrouver entre elles sans «oppression masculine».

Le festival britannique de Glastonbury entend faire un pas en avant pour les femmes. Lors de son édition 2016, du 22 au 26 juin, la manifestation - l'une des plus grandes dédiées à la musique dans le monde - inaugurera un espace réservé exclusivement aux femmes.

Un lieu pour qu'elles «se rencontrent, partagent leurs histoires, s'amusent et apprennent à se soutenir dans la lutte globale pour mettre fin à l'oppression contre les femmes et les personnes marginalisées», annoncent les organisateurs. Sans oublier une programmation qui mettra l'accent sur la musique, avec des artistes décrites comme «les meilleures et les plus téméraires». Des ateliers sur la diversité, des cours de danse et des conférences seront également plannifiés.

Ce «club révolutionnaire» sera «caché» dans la zone Shangri-La du festival. Baptisé «Sisterhood» [solidarité féminine, NDLR], il est décrit comme un lieu également à destination des «queer, des trans et des personnes en situation de handicap». Bref, un endroit pour «tous ceux qui s'identifient comme des femmes», précisent encore les organisateurs, très au fait de la pensée féministe.

Un bon signe?

«Les producteurs de Sisterhood pensent que des espaces dédiés aux femmes sont nécessaires dans un monde qui est toujours principalement mené et conçu par et pour les hommes. L'oppression contre les femmes se poursuit dans un nombre divers de manifestations aujourd'hui, dans des contextes culturels très différents», ont-ils encore ajouté pour légitimer la création de ce «club» où il faudra donc montrer patte blanche pour y entrer.

Est-ce véritablement un bon signe de devoir se séparer des hommes pour mieux s'entendre avec eux et promouvoir l'égalité des sexes? À chacun son point de vue. En France, aucun espace du genre n'a encore été créé lors de telles manifestations culturelles. Il existe bien le festival Les Femmes s'en mêlent, dont la programmation met essentiellement des femmes en valeur. Mais les hommes sont les bienvenus dans la salle pour les applaudir.

http://www.lefigaro.fr/musique/2016/06/ … femmes.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

99

Re: Féminisme

https://scontent-cdg2-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/13427861_1034722143231951_4978425225112263559_n.jpg?oh=0a7a8d08be6eb3f9cd72af71b5750b04&oe=57DE8C61

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Féminisme

...

http://cheekmagazine.fr/societe/eliette … ot-hommes/

Cheek a écrit:

Ce matin, sur France Inter, l’auteure Éliette Abécassis s’est fendue d’une chronique bien sexiste sur le football, cette “valeur refuge de la masculinité”.