101

Re: Fil de l'extrême-droite

je lui laisse une chance d'expliquer à cette noble assemblée ce qu'est l'ED. Il a visiblement des thèses particulièrement intéressantes sur le sujet

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Fil de l'extrême-droite

L'ED chantée par Henri Dès.

"Vive la France", tu as quel age?

"Mais enfin Alexis, vous êtes stone " J.d.W

"La condition humaine est misérable. Enfin, surtout la votre."

Re: Fil de l'extrême-droite

-

Last edited by Hedonyst (24-06-2007 18:05:59)

"Mais enfin Alexis, vous êtes stone " J.d.W

"La condition humaine est misérable. Enfin, surtout la votre."

104

Re: Fil de l'extrême-droite

Hedonyst a écrit:

L'ED chantée par Henri Dès.

J'étais à l'école primaire avec son fils ! Tout le monde s'en fout ? Ah.

Re: Fil de l'extrême-droite

Non non! C'est juste que Kikoulol nous fait défaut.

"Mais enfin Alexis, vous êtes stone " J.d.W

"La condition humaine est misérable. Enfin, surtout la votre."

106

Re: Fil de l'extrême-droite

Je vais bientôt tomber dans le newbisme moi aussi.

Re: Fil de l'extrême-droite

Tant que tu ne finis pas comme Nassahel...

"Mais enfin Alexis, vous êtes stone " J.d.W

"La condition humaine est misérable. Enfin, surtout la votre."

Re: Fil de l'extrême-droite

Nasse à HEEEEELL

109

Re: Fil de l'extrême-droite

Hedonyst a écrit:

C'est amusant, tu penses pouvoir être crédible après avoir collé lamentablement le label communiste sur la doctrine texto du Duce.Sans  parler de tes topos minables, mais ça, c'est une autre histoire...

"Et les hommes se sont réjouis d'être menés comme un troupeau"
(Dostoïevsky, Les Frères Karamazov.)

Etant moi même communiste je dois admettre qu'il n'y a pas beaucoup de différence entre le communisme et le fascisme italien ou le nazisme si l'on prend ces deux mouvement a une période particulière de leur développement. Le Duce était a l'origine un socialiste, le NSDAP a enraillé le communisme non pas par la violence systématique mais par l'amélioration des conditions de vie des ouvriers donc en appliquant plusieurs des points cités dans le Manifeste Communiste. L'erreur fatale qu'ils ont commise c'est de ne pas avoir purgé leur pays des capitalistes, des industriels et des aristocrates qui ont systématiquement trahi, s'ils ont choisi la voie nationale et pas l'option internationaliste c'est par crainte du bolchevisme, ils étaient terrifiés a l'idée que Moscou pouvait devenir la capitale du monde. Hitler a réalisé bien trop tard la franchise de Staline qui a respecté jusqu'au bout le pacte Molotov-Ribbentrop. Mussolini tout comme Hitler avaient encore en tête le bolchevisme des années 20, "les hordes qui allaient anéantir la civilisation" fut une idée fortement incrustée dans la psyché collective. On oublie souvent qu'avec l'arrivée de Hitler au pouvoir les prix des biens furent strictement contrôlés et les troupes SA faisaient l'inspection des commerces. Exemple: "Magasin fermé sur ordre de la police pour cause d'augmentation des prix, propriétaire en détention provisoire à Dachau." Der Staat Hitlers.

Les nazis ont appliqué  8 points des 10 points du Manifeste du Parti communiste de Marx. A l'exception de l'expropriation de la propriété foncière et l'affectation de la rente foncière aux dépenses de l'Etat (point n°1 du Manifeste) et l'abolition de l'héritage (point n°3).

Hitler déclarait à Hermann Rauschning en 1934 soulignant la parenté entre nazisme et communisme :

"Ce n'est pas l'Allemagne qui va devenir bolchevique mais le bolchevisme qui se transformera en une sorte de national-socialisme. En plus il y a plus de liens qui nous unissent au bolchevisme que d'éléments qui nous en séparent. Il y a par-dessus tout, un vrai sentiment révolutionnaire, qui est vivant partout en Russie sauf là où il y a des Juifs marxistes. J'ai toujours fait la part des choses, et toujours enjoint que les anciens communistes soient admis dans le parti sans délai. Le petit-bourgeois socialiste et le chef syndical ne feront jamais un national-socialiste, mais le militant communiste, oui."

Le communisme a existé depuis des millénaires et sous différentes formes, ses premières origines remontent à la civilisation mésopotamienne. Même les Jésuites ont fondé des Etats socialistes en Amérique du Sud à partir du 16ieme siècle

110

Re: Fil de l'extrême-droite

Kikoooo Lol. J'adoooore le "étant moi-même communiste", le nazisme c'est pareil que le communisme donc au lieu de devoir me dire nazi, je préfère me dire communiste.

Il faut que Diego vienne voir ça, qu'il comprenne vraiment ce que c'est qu'un rouge brun...

http://unefiep2009.wordpress.com/

111

Re: Fil de l'extrême-droite

Quand il sera à l'étranger l'an prochain, il va vraiment te manquer!

"Ne me siffle pas mon camarade, parce que moi, je t'aime!"

112

Re: Fil de l'extrême-droite

En toute honnêteté, je ne suis pas trop sûr de cela. Mais il est vrai qu'il n'y aura plus personne pour me rapeller que je suis un nazi.

http://unefiep2009.wordpress.com/

Re: Fil de l'extrême-droite

Un antisémite nécrophile, même.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

114

Re: Fil de l'extrême-droite

Alci a écrit:

En toute honnêteté, je ne suis pas trop sûr de cela. Mais il est vrai qu'il n'y aura plus personne pour me rapeller que je suis un nazi.

Ca te fait un point commun avec Ségolène Royal: Jean-Christophe Cambadélis crie partout que l'association faite par l'ex-candidate de nation et de socialisme n'inspire pas des bons souvenirs de l'histoire.

"Ne me siffle pas mon camarade, parce que moi, je t'aime!"

Re: Fil de l'extrême-droite

Ben c'est vrai que c'est con ce que dit Camba : Royal est juste d'une stupidité abyssale.

Last edited by fétiche (25-06-2007 00:14:08)

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

116

Re: Fil de l'extrême-droite

Zizi3000 a écrit:
Hedonyst a écrit:

C'est amusant, tu penses pouvoir être crédible après avoir collé lamentablement le label communiste sur la doctrine texto du Duce.Sans  parler de tes topos minables, mais ça, c'est une autre histoire...

"Et les hommes se sont réjouis d'être menés comme un troupeau"
(Dostoïevsky, Les Frères Karamazov.)

Etant moi même communiste je dois admettre qu'il n'y a pas beaucoup de différence entre le communisme et le fascisme italien ou le nazisme si l'on prend ces deux mouvement a une période particulière de leur développement. Le Duce était a l'origine un socialiste, le NSDAP a enraillé le communisme non pas par la violence systématique mais par l'amélioration des conditions de vie des ouvriers donc en appliquant plusieurs des points cités dans le Manifeste Communiste. L'erreur fatale qu'ils ont commise c'est de ne pas avoir purgé leur pays des capitalistes, des industriels et des aristocrates qui ont systématiquement trahi, s'ils ont choisi la voie nationale et pas l'option internationaliste c'est par crainte du bolchevisme, ils étaient terrifiés a l'idée que Moscou pouvait devenir la capitale du monde. Hitler a réalisé bien trop tard la franchise de Staline qui a respecté jusqu'au bout le pacte Molotov-Ribbentrop. Mussolini tout comme Hitler avaient encore en tête le bolchevisme des années 20, "les hordes qui allaient anéantir la civilisation" fut une idée fortement incrustée dans la psyché collective. On oublie souvent qu'avec l'arrivée de Hitler au pouvoir les prix des biens furent strictement contrôlés et les troupes SA faisaient l'inspection des commerces. Exemple: "Magasin fermé sur ordre de la police pour cause d'augmentation des prix, propriétaire en détention provisoire à Dachau." Der Staat Hitlers.

Les nazis ont appliqué  8 points des 10 points du Manifeste du Parti communiste de Marx. A l'exception de l'expropriation de la propriété foncière et l'affectation de la rente foncière aux dépenses de l'Etat (point n°1 du Manifeste) et l'abolition de l'héritage (point n°3).

Hitler déclarait à Hermann Rauschning en 1934 soulignant la parenté entre nazisme et communisme :

"Ce n'est pas l'Allemagne qui va devenir bolchevique mais le bolchevisme qui se transformera en une sorte de national-socialisme. En plus il y a plus de liens qui nous unissent au bolchevisme que d'éléments qui nous en séparent. Il y a par-dessus tout, un vrai sentiment révolutionnaire, qui est vivant partout en Russie sauf là où il y a des Juifs marxistes. J'ai toujours fait la part des choses, et toujours enjoint que les anciens communistes soient admis dans le parti sans délai. Le petit-bourgeois socialiste et le chef syndical ne feront jamais un national-socialiste, mais le militant communiste, oui."

Le communisme a existé depuis des millénaires et sous différentes formes, ses premières origines remontent à la civilisation mésopotamienne. Même les Jésuites ont fondé des Etats socialistes en Amérique du Sud à partir du 16ieme siècle

Rassure-moi, où est-ce que tu as lu/appris/entendu un truc pareil ?

Si tu veux raisonner sur les relations pouvant exister entre national-socialisme et communisme, lis ça (à supposer que tu saches lire l'anglais, ce que j'espère pour toi) : [http://www.people.carleton.edu/~dprowe/FascBrown.html]Bolsheviks, Beefsteaks, and Brownshirts: A Cultural History of the Radical Extremes in the Weimar Republic.[/url].

117

Re: Fil de l'extrême-droite

Bolsheviks, Beefsteaks, and Brownshirts: A Cultural History of the Radical Extremes in the Weimar Republic..

Re: Fil de l'extrême-droite

fétiche a écrit:

Ben c'est vrai que c'est con ce que dit Camba : Royal est juste d'une stupidité abyssale.

Oui mais elle est belle et ça suffit largement pour faire de la politique. Hé patate, on lui a jamais démandé d'être intelligente à Ségolène, juste de battre Sarko avec son charme à toute épreuve.

la réalité est invisible

Re: Fil de l'extrême-droite

S'il vous plait, au moins 300 posts, alleeez, rhoooo, soyez cool merde, 250 alors? Bon, vous allez voir ce que vous allez voir.

la réalité est invisible

120

Re: Fil de l'extrême-droite

Macaque a écrit:
fétiche a écrit:

Ben c'est vrai que c'est con ce que dit Camba : Royal est juste d'une stupidité abyssale.

Oui mais elle est belle et ça suffit largement pour faire de la politique. Hé patate, on lui a jamais démandé d'être intelligente à Ségolène, juste de battre Sarko avec son charme à toute épreuve.

à quand le film porno "one night with porcinet" ?

Re: Fil de l'extrême-droite

DSK en a un exemplaire qu'il garde jalousement et qu'il balancera au grand public au moment opportun.

la réalité est invisible

122

Re: Fil de l'extrême-droite

et neuneuil avec jany ?

Re: Fil de l'extrême-droite

"Le Pen(is) de St Cloud vol 2"  ouais bon, c'est nul à chier mais à cette heure là on peut y aller.

la réalité est invisible

Re: Fil de l'extrême-droite

Aimez-vous le cuir monsieur Lang?

la réalité est invisible

Re: Fil de l'extrême-droite

'Tin, vla la couille molle quoi! Tiens même pas la distance le ptit Jack...

la réalité est invisible

Re: Fil de l'extrême-droite

Macaque a écrit:

DSK en a un exemplaire qu'il garde jalousement et qu'il balancera au grand public au moment opportun.

Sur son étagère à côté de la cassette Méry?

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Fil de l'extrême-droite

fétiche a écrit:
Macaque a écrit:

DSK en a un exemplaire qu'il garde jalousement et qu'il balancera au grand public au moment opportun.

Sur son étagère à côté de la cassette Méry?

Entre celle-ci et celle de Sego qui crache sur les profs...

128

Re: Fil de l'extrême-droite

Fait avéré qu'Aliosha confirmera si besoin est : quand DSK lance son powerpoint au début des séances d'éco du jeudi, dans le windows explorer on voit apparaître un dossier qui s'appelle "dresseur de nymphes".

129

Re: Fil de l'extrême-droite

avant tout mon age:15 ans et je perçois déja les leçons de morale dont vous m'assénerez du hauts de vos 20ans et de vos études.tout d'abord bravo à zizi3000 pour la logique dont il a fait preuve en reliant communisme, nazisme et fascisme.n'oubliez pas que les frères strasser(si vous les connaissez),deux idéologues nazis,pronaient l'alliance entre nazis et communistes ainsi qu'un protectionnisme proche du socialisme.les sa quand à eux, voulait faire sortir du nazisme un courant révolutionnaire.mais hitler,voulant faire alliance avec les forces conservatrice et libérale de l'allemagne d'alors, se trouva vite gêné d'autant de socialisme dans son parti et se débarassa de l'aile gauche du parti nazi lors de la nuit des longs couteaux(1934), röhm et gregor strasser furent éxécutés, l'autre frère strasser créa alors hors d'allemagne le front noir, regroupant communistes et nazis dissidents dans la lutte pour la révolution et la victoire de la race.ainsi sont prouvés les liens entre certains nazis et le communisme.satisfaits de ce cours messieurs?je conseillerai à hedonyst de revoir ses cours sur l'idéologie nazie.j'attends vos réponse

130

Re: Fil de l'extrême-droite

Santé, Bill !

131

Re: Fil de l'extrême-droite

-oups-

Santé, vivelafrance !

hips

132

Re: Fil de l'extrême-droite

Un passant a écrit:

Rassure-moi, où est-ce que tu as lu/appris/entendu un truc pareil ?

Si tu veux raisonner sur les relations pouvant exister entre national-socialisme et communisme, lis ça (à supposer que tu saches lire l'anglais, ce que j'espère pour toi) : [http://www.people.carleton.edu/~dprowe/FascBrown.html]Bolsheviks, Beefsteaks, and Brownshirts: A Cultural History of the Radical Extremes in the Weimar Republic.[/url].

Oui je parle l’anglais + 4 autres langues, le français je l’ai appris en 3ieme. Sinon qu'est-ce qu'un imbécile d'américain peut bien savoir de l'Europe ? Mieux... qu'est-ce qu'un branleur qui n'a jamais quitté les bancs d'école peut bien savoir des luttes politiques ?  Autrement que par son imagination fantasque.

Pour répondre à ta question, de la bouche d'un aristocrate autrichien d'origine juive, Ludwig Von Mises. Pour un économiste libéral, je trouve qu'il soutient a merveille les théories communistes notamment en ce qui a trait à l'impôt quand il par exemple de l'impôt progressif qui est un mode exagéré d'expropriation. La grande oligarchie bourgeoise mondiale et apatride et leurs laquais politiciens imposent aux masses un régime totalitaire déguisé. Car qu'est-ce que la liberté d'un homme s'il ne possède pas ses moyens de production ? Il est à la merci des dirigeants capitalistes ! Ce système se maintient uniquement grâce à ce qu'il est convenu d'appeler "le filet social", plus il sera fin et mieux ce sera pour le triomphe du communisme car il sortira les travailleurs dans l’inertie et la mollesse dans laquelle la social-démocratie les a délibérément  plongée 

Les concepts à la base du communisme et du national-socialisme prennent leurs sources dans la philosophie matérialiste occidentale qui a été pour la première fois formulée en Grèce Antique. Marx et Engels n'ont fait que remettre à jour cette philosophie en la complétant par l'invention de la dialectique. Bref, pour résumer la répugnance des nazis au communisme vient du fait que ses "inventeurs" étaient deux Juifs... BOURGEOIS!  Pour moi le véritable précurseur du communisme moderne est Gracchus Babeuf:

"...La Révolution nous a donné preuves sur preuves que le Peuple Français pour être un grand et vieux Peuple, n'est point pour cela incapable d'adopter les plus grands changements dans ses institutions, de consentir aux plus grands sacrifices pour les améliorer. N'a-t'-il pas tout changé depuis 89, excepté cette seule institution de la propriété ? "


"Vive la France";Hitler n'a pas fait la révolution pour la simple raison qu'il voulait la reporter pour plus tard. Sachant qu'une Révolution entraîne toujours un affaiblissement entier du pays. La logique Hitlérienne fut la victoire d'abord, la révolution et la réorganisation de la société ensuite. Une victoire de Allemande aurait transformé l'Europe en une immense Irlande.

133

Re: Fil de l'extrême-droite

Quoi de plus éloigné que nazisme et communisme ? Et pourtant….


« Nazisme et communisme ont séduit les masses par des idéaux différents, mais qui ont pu apparaître également attrayants. Tout le problème vient de ce que ces idéaux impliquait, dans l’un et l’autre cas, l’éradication d’une partie de l’humanité. La distinction entre l’extermination comme moyen de réaliser un objectif politique et l’extermination comme fin en soi est de ce point de vue douteuse : aucun régime n’a jamais regardé comme une « fin en soi » les massacres auxquels il s’est livré. S. Courtois caractérise le « génocide de race » et « génocide de classe » comme deux sous-catégories du « crime contre l’humanité ». La démarche est tout cas la même. L’utopie de la société sans classe et l’utopie de la race pure exigeaient toutes deux l’élimination des individus censés faire obstacle à la réalisation d’un projet « grandiose », en l’occurrence l’avènement d’une société radicalement meilleure. Dans les deux cas, l’idéologie (lutte des races ou lutte des classes) conduisait à l’exclusion d’un principe mauvais, représenté par des catégories (races « inférieures » ou classes « nuisibles ») composées d’individus dont le seul crime était d’y appartenir, c'est-à-dire d’exister. Dans les deux cas un ennemi absolu était désigné, avec le quel il était impensable de transiger. Dans les deux cas il en est résulté une terreur pareillement planifiée. Haine de classe ou haine de race, prophylaxie sociale ou raciale, c’est tout un ».

Quoi de plus proche que nazisme et fascisme ? Et pourtant…

« La manipulation de l’antifascisme par le Kremlin a été d’obscurcir son objet : le fascisme. En regroupant sous ce même terme des systèmes politiques ou idéologiques largement différents, l’antifascisme a contribué à rendre plus difficile une définition qui reste aujourd’hui encore problématique. Les spécialistes qui ont étudié le fascisme ne s’entendent ni sur ses sources, ni sur ses caractéristiques essentielles. Les mouvements fascistes ont été interprétés par E. Nolte comme des réponses à la menace bolchevique. R. De Felice pense que le fascisme se définit avant tout comme un mode d’entrée particulier dans la modernité. Z. Sternhell, qui fait remarquer « qu’en France, le fascisme prend ses sources, et ses hommes, aussi bien à gauche qu’à droite, très souvent beaucoup plus à gauche qu’à droite », assure que l’idéologie fasciste était, dans ses principaux éléments, déjà constituée avant la guerre de 1914. La question de savoir si le fascisme représente un tournant « soldatique » et volontariste et anti-moderne (Nolte) ou s’il constitue au contraire une doctrine moderniste et révolutionnaire, ouverte à l’idée d’une société nouvelle et n’ayant que faire d’un passé révolu (Furet), ou s’il résulte fondamentalement d’une révision du socialisme dans un sens antimatérialiste et anti-internationaliste (Sternhell), reste donc encore aujourd’hui discutée. L’opinion la plus commune est que le fascisme, en tant que catégorie générale, constitue un système mixte associant un socialisme purgé du matérialisme à un nationalisme jacobin, sur fond de crise des classes moyennes, de souvenir de la Grande Guerre et d’explosion de la modernité.

Dans son acception la plus restreinte, et donc la moins contestable, le mot s’emploie en revanche légitimement pour qualifier le Ventennio mussolinien. Or, le fascisme italien est le grand absent du Livre noir. C’est qu’en matière de violence sociale et de répression politique, il ne soutient pas la comparaison avec les régimes totalitaires. On dispose aujourd’hui de chiffres très précis sur le bilan du régime fasciste italien en ce domaine. Ce bilan s’établit à neuf exécutions entre 1922 et 1940 (pour la majorité des terroriste slovènes), suivies de dix-sept autres pendant les années de guerre, de 1940 à 1943, le nombre total des prisonniers politiques n’ayant, lui, jamais dépassé quelques milliers. Le fascisme italien, que P. Barcellona n’a pas hésité à décrire comme une « sorte de social-démocratie autoritaire », a certes apporté d’incontestables restrictions aux libertés. Mais celles-ci sont sans commune mesure avec la terreur totalitaire. R. Aron l’avait déjà souligné avec force : « le régime de Mussolini ne fut jamais totalitaire : les universités, les intellectuels ne furent pas mis au pas, même si leur liberté d’expression fut restreinte ». « Entre Mussolini et Hitler, remarque J. Willequet, il y aura toujours l’abîme qui sépare la prison politique du camp de concentration ». Placer la résistance au totalitarisme nazi sous le signe de « l’antifascisme » relève dans ces conditions de l’imposture. « Cet amalgame, déclare P. Chaunu, fait partie du mensonge communiste consistant à opposer la démocratie au fascisme, leur permettant ainsi de se placer comme le système le plus démocratique, car le plus opposé au fascisme. C’est la forme la plus achevée du mensonge ».


A. de Benoist, Communisme et nazisme. 25 réflexions sur le totalitarisme, Paris, Le Labyrinthe, 1998, pp. 40-41 & 83-87

134

Re: Fil de l'extrême-droite

bravo pqf, très juste analyse, enfin une voix pour faire comprendre la réalité de l'ED à ses messieurs roxx et hedonyst qui ont bien besoin d'une leçon, le débat devient interessant

135

Re: Fil de l'extrême-droite

Au passage pour préciser le texte de nôtre duo de comiques : Alain de Benoist n'est pas un politologue neutre, il est affilié à l'ED ("nouvelle droite") et ses textes sont surtout accessibles par Internet sur des sites comme celui du "groupement de recherches et d'études pour la civilisation européenne", ou par les éditions du Labyrinthe (qui publient également Guillaume Faye).

136

Re: Fil de l'extrême-droite

Je n'ai jamais dit que de De Besnoit était politiquement neutre, il est l'un des membres fondateurs du GRECE. Mais une analyse n'est pas juste parce qu'elle est neutre. D'ailleurs perso De Besnoit me fatigue assez vite, il se prend un peu trop au sérieux et il est moins drôle que Faye qui est quand même assez javelé, lui.
Mais appuye-toi sur les arguments d'ADB, pas sur ses opinions.

137

Re: Fil de l'extrême-droite

Je sais bien que tu n'as pas dit qu'il était neutre, qui aurait osé, mais tout le monde ne sait pas quel est son profil donc je précisais. Je n'ai pas envie de prendre part à cette discussion.

138

Re: Fil de l'extrême-droite

d'extrème-droite certes mais laquelle?du prétendu parti facho de villiers?du parti maudit de le pen?ou bien est il fasciste voir nazis?

139

Re: Fil de l'extrême-droite

De Villiers n'est qu'un rabatteur de l'UMP.

140

Re: Fil de l'extrême-droite

zizi3000, je n'ai pas dit qu'hitler n'avait pas fait la révolution pour la reporter à plus tard.hitler n'était pas révolutionnaire,il a mené le national-socialisme non pas en homme à la fois nationaliste et socialiste mais seulement nationaliste.les frères strasser,eux, se refusaient justement à oublier le mot socialiste du nom de leurs parti

141

Re: Fil de l'extrême-droite

de villiers est certes proche de l'ump mais en moins europhile, en moins avorteur et en moins libéral.en plus réac aussi...et plus islamophobe,non en fait villiers n'est pas si proche de l'ump que ça...

142

Re: Fil de l'extrême-droite

vive la france a écrit:

hitler n'était pas révolutionnaire

Hey petit lis ou relis Mein Kampf !

143

Re: Fil de l'extrême-droite

Analyse marxiste de l'Islam en France par Alain Soral :

Le regroupement familial ne fut pas une naïveté humaniste de grand bourgeois qui plane, mais un projet pervers, dégueulasse : transformer les banlieues rouges à très forte conscience et solidarité de classe (avec un PCF à 30%) en banlieues beurs. On ne dira jamais assez à quel point la maghrébisation, l’africanisation, la tiers-mondisation de la France ont fait baisser vertigineusement le niveau de civisme et de civilité de la population française. À quel point ce recul du niveau de conscience démocratique fut voulu par le patronat et le pouvoir : des voyous et des abrutis plutôt que des ouvriers conscients de leurs droits... et de leurs devoirs. Il y eut un procès Pétain, on peut rêver d’un procès Giscard. Abécédaire de la bêtise ambiante, 2002.

144

Re: Fil de l'extrême-droite

oui en effet hitler était un révolutionnaire,un révolutionnaire de l'autorité et de la terreur.on peut lui trouver des points communs avec le parfait révolutionnaire qu'était staline!eh oui zizi 3000 c'était bien qu'hitler raconte tout un programme révolutionnaire dans mein kampf,mais si on peut mentir à la plume on ne peut mentir à l'action!

145

Re: Fil de l'extrême-droite

alain soral révolutionnaire de toujours!!

146

Re: Fil de l'extrême-droite

hitler le révolutionnaire est définitivement mort la nuit des longs couteaux.mais son alliance avec les monarchistes et les conservateurs démontre bien qu'il avait déja renié la révolution

147

Re: Fil de l'extrême-droite

vive la france a écrit:

bravo pqf, très juste analyse, enfin une voix pour faire comprendre la réalité de l'ED à ses messieurs roxx et hedonyst qui ont bien besoin d'une leçon, le débat devient interessant

tu remarqueras que je ne me suis jamais prononcé sur ta comparaison nazisme/communisme. Juste sur ta définition de l'ED, et particulièrement sur l'ED française

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

148

Re: Fil de l'extrême-droite

eh bien donne donc ton avis sur la comparaison nazisme/communisme, que le débat puisse se poursuivre

149

Re: Fil de l'extrême-droite

pas envie de me lancer sur ce sujet, mais merci de la proposition.

D'ailleurs, en bon maurrassien, entre la peste et le choléra, je préfère ne pas choisir

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

150

Re: Fil de l'extrême-droite

maurassien?l'action française, mouvement réactionnaire et de droite dure,monarchiste.mais je tiens à saluer l'attitude digne de mauras durant l'occupation qui se refusa à collaborer,la différence entre droite et extrème droite.