151

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Czar a écrit:
!? a écrit:
Cz a écrit:

Apprends déjà à maîtriser l'impératif, branlot.

Tu passeras à l'étape suppo après.

Ca risque d'être plaisant.


Pan ! dans ta face (au Famas, restons raccord)

Apprends le français, cf. toutes tes fautes et ta remarque sur l'invention récente du mot "réifier"....

Bon parce le con nous la sort depuis plusieurs fois que je voudrais pas que tu t'affiches dans la rue avec un panneau sur le buste où serait marqué en gros : "j'ai collé Czar", contente-toi d'essayer de relire ma phrase si t'en es capable et tu parviendras peut-être dans ton esprit simple à en percevoir la fulgurante clarté : je ne disais pas que le mot avait été inventé maintenant, et d'ailleurs je me fous de sa date de naissance réelle ou supposée comme de la première éjac faciale de ta soeur, mais qu'il faisait partie du jargon creux qu'affectionnent tes maîtres en vide (sanitaire) à penser.

Maintenant, si j'ai pu, subrepticement éclairer ta vie de merde, tu m'en vois plein d'une réelle et fraternelle allégresse.


Car Czar, c'est d'abord de l'humanisme.

Czar : "L'esclavage, on sait donc que c'est les Blancs qui ont "réifié" (on aime bien les nouveaux mots en France, depuis qu'on n'y parle plus le français) les Noirs." ...sans commentaires !

Si tu étais cultivé tu saurais même pourquoi tu ne supportes pas ce mot: fétichisme de la marchandise chez Karl Marx et la réification comme obstacle au développement conscience de classe chez Georg Lukacs...
Cf. également la controverse de Valladolid qui démontre la pertinence du concept dans ce domaine.

152

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

OUAIS !
go go superhétéro

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

OZ a écrit:

OUAIS !
go go superhétéro

Merci, merci. (Je précise quand même que mon pseudo n'a rien d'une allusion sexuelle).

Tu me dis vous ... Aaaaa ... après tu

154

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Mais ptain !
Arrêtez de préjuger de la culture des gens à partir de leurs posts, MERDE A LA FIN !

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

155

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

superhétérodyne a écrit:
OZ a écrit:

OUAIS !
go go superhétéro

Merci, merci. (Je précise quand même que mon pseudo n'a rien d'une allusion sexuelle).

Ghetto-blaster

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

OZ a écrit:
superhétérodyne a écrit:
OZ a écrit:

OUAIS !
go go superhétéro

Merci, merci. (Je précise quand même que mon pseudo n'a rien d'une allusion sexuelle).

Ghetto-blaster

Quoi !

Plutôt ça, oui :

http://www.informatik.uni-ulm.de/ni/staff/FSommer/fmsx-op.JPG

Tu me dis vous ... Aaaaa ... après tu

157

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

TRANSISTOR
ne teste pas à 01h25

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

158

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

?! a écrit:

Si tu étais cultivé tu saurais même pourquoi tu ne supportes pas ce mot: fétichisme de la marchandise chez Karl Marx et la réification comme obstacle au développement conscience de classe chez Georg Lukacs...
Cf. également la controverse de Valladolid qui démontre la pertinence du concept dans ce domaine.

Ce moment wikipédia vous a été offert par Orestias, "le meilleur restaurant grec de Paris"

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

OZ a écrit:

TRANSISTOR
ne teste pas à 01h25

Je suis assez réac, tu sais.

http://www.elektronikinfo.de/techpic/strom/roehrenaufbau.jpg

En plus, je tiens chaud la nuit.

Tu me dis vous ... Aaaaa ... après tu

160

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Cz a écrit:

1) supprimer la notion de classe pour la remplacer par des groupes de niveau valables pour chaque matière : on peut être une bille en français, moyen en maths et un dieu en histoire : la classification par sensibilité (S, ES ou L) ne correspond à personne et dans les niveaux précédents, on est réduits dans une classe à inventer un cours pour un élève "moyen" qui n'existe pas.

Tiens un paragraphe sans un seul mot vulgaire et avec une idée intéressante. C'est curieux.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Patrick Devedjian sera secrétaire général de l'UMP

Reuters

L'ancien ministre de l'Industrie Patrick Devedjian prendra prochainement la tête de l'UMP en tant que secrétaire général, a-t-on appris dans l'entourage de ce fidèle du président Nicolas Sarkozy.
"Patrick Devedjian sera secrétaire général de l'UMP. C'est quelque chose qui lui a été proposé il y a deux jours et que le président de la République lui a confirmé hier", a-t-on déclaré.
Le nouveau chef de l'Etat a reçu deux fois, jeudi, Patrick Devedjian, qui ne fera pas partie du gouvernement, d'abord seul, puis avec l'équipe dirigeante de l'UMP.
"Nicolas Sarkozy lui a dit qu'il lui confiait le parti et qu'il comptait sur lui pour le faire vivre et en faire une vraie force de proposition pour le gouvernement", a-t-on ajouté.
La prise de fonction de Patrick Devedjian devrait intervenir "rapidement", a précisé son entourage.
Nicolas Sarkozy a démissionné lundi dernier de la présidence de l'UMP, poste auquel il n'aura pas de successeur.
Le parti majoritaire devrait être doté d'une direction collégiale, sous la houlette d'un secrétaire général. L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a été chargé de réfléchir à une réforme des statuts de l'UMP.
Patrick Devedjian reste d'autre part le favori pour la succession de Nicolas Sarkozy à la présidence du Conseil général du département des Hauts-de-Seine.

Question : quel est l'avantage (materiel et politique ou personnel) d'etre Secretaire general de l'UMP ?
de CG du 92 a la rigueur je comprends...

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

La sucession du chef, tout simplement.
Et aussi le fait qu'il a la confiance de Sarko, qui a besoin d'un larbin authentique pour ce genre de fonction.

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

OK.
Donc pas d'avantage materiel, financier, personnel.
Juste petite satisfaction d'avoir les miettes du gateau du pouvoir.

164

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Bah, il dirige le parti majoritaire français, c'est un poste appréciable.
C'est Raffarin qui doit être ravi de cette nouvelle...

"Ne me siffle pas mon camarade, parce que moi, je t'aime!"

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

http://birenbaum.blog.20minutes.fr/images/photo.jpg

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Quelqu'un sait qui sont les nouveaux porte-paroles de l'UMP ?
Merci.

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

C.Barbier sur son blog a écrit:

17 mars 2008

Gueule de bois

Un peu de hagarditude, comme aurait pu dire Ségolène Royal, chez les interlocuteurs de droite aujourd'hui. Ceux qui souhaitent du libéralisme tout crin voisinent avec ceux qui clament la nécessité de soigner l'électorat populaire, ceux qui veulent qu'on serve la droite cohabitent avec ceux qui rappellent que les centristes existent...

En fait, c'est la crise de l'UMP qui est la clef de ces municipales. Machine à mobiliser, l'UMP est fracassée par l'abstention. Machine à vendre du Sarko, l'UMP est grippée par la dégringolade de popularité de son champion. Machine à produire des propositions, l'UMP est arrêtée depuis un an. Machine à repérer et organiser les talents, l'UMP a laissé repartir en campagne de vieux maires usés et se dérouler des dissidences suicidaires...

Si le président le voulait, il pourrait prendre trois décisions: arrêter tout contact direct entre lui, président de TOUS les Français, et ce parti; nommer trois "jeunes" pour animer la machine (Rama Yade, Jérôme Chartier, Christophe Béchu, par exemple); réimplanter Emmanuelle Mignon au coeur de l'UMP, pour labourer les idées.

Sinon, l'UMP sera à Nicolas Sarkozy ce que le PS a été à Mitterrand après 1988: un nid  de fêlons et d'emmerdements...

168

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Free French a écrit:

Quelqu'un sait qui sont les nouveaux porte-paroles de l'UMP ?
Merci.

Je crois avoir entendu que Devedjian annoncera un nouveau organigramme de l'UMP la semaine prochaine.

169

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

nouvel

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

yep

Vers une recomposition de l’équipe dirigeante

Patrick Devedjian, à qui le Président de la République a renouvelé sa confiance, a annoncé que, dans cet esprit de réorientation, l’équipe dirigeante de l’UMP allait prochainement subir quelques changements. « L’UMP va recomposer et renforcer son équipe dirigeante d’ici à une quinzaine de jours ». Parallèlement, « les responsables locaux seront renouvelés dans les départements où nous avons eu des échecs significatifs », a annoncé le Secrétaire Général.
Patrick Devedjian souhaite que le débat dans le mouvement soit à l’avant-garde du Gouvernement notamment sur des sujets tels que le pouvoir d’achat, les petites retraites, le logement, les transports. « Je veux pour l’UMP la culture du résultat » a déclaré le Secrétaire Général ».

171

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Promotion de Bertrand et Estrosi pour "services rendus" à Sarkozy :

Le Figaro a écrit:

Bertrand, un nouvel homme fort à la direction de l'UMP

Nicolas Sarkozy a supervisé le remaniement qui devrait être annoncé vendredi.
Remerciement pour bons et loyaux services, ou première promotion en attendant mieux ? L'arrivée de Xavier Bertrand au sein de la direction de l'UMP marque, en tout cas, une nouvelle étape dans l'ascension de l'ancien porte-parole du candidat Sarkozy. À bientôt 43 ans, le ministre du Travail va devenir secrétaire général adjoint de l'UMP. Sa nomination est le plus important des changements demandés par Nicolas Sarkozy après l'échec des municipales.

Le président a supervisé le remaniement qui devrait être annoncé vendredi matin, après une dernière mise au point avec Patrick Devedjian et Jean-Pierre Raffarin. La direction bicéphale de l'UMP planche depuis le 17 mars sur la modification de l'exécutif du parti. Elle a rendu compte à plusieurs reprises de l'avancement de ses travaux soit à Nicolas Sarkozy directement, soit au secrétaire général de l'Élysée, Claude Guéant.

Outre Xavier Bertrand, dont l'engagement dans la campagne municipale et les prestations télévisées, notamment lors des soirées électorales, ont été unanimement salués dans la majorité, le chef de l'État a tenu à renforcer l'influence de plusieurs de ses fidèles dans l'équipe dirigeante. Christian Estrosi, qui a, comme promis, quitté le gouvernement après sa victoire à Nice, devrait occuper un poste «fonctionnel» spécialement créé à son intention, sur l'insistance de Nicolas Sarkozy, qui n'a visiblement pas souhaité sanctionner son ex-secrétaire d'État à l'Outre-Mer pour avoir descendu en flèche le bilan de Patrick Devedjian dans L'Express de cette semaine. Brice Hortefeux devrait également jouer un rôle plus actif que celui de conseiller politique, son titre actuel.


«Liberté d'appréciation»

De manière générale, le chef de l'État souhaite que la nouvelle équipe dirigeante, qui devrait compter entre douze et quinze membres, s'implique effectivement dans la gestion quotidienne du parti. Frédéric Lefebvre, qui a commencé une carrière de député après son éviction du staff présidentiel par Claude Guéant, aura probablement des fonctions plus larges que celles de secrétaire national à l'économie, qu'il assume aujourd'hui.

Le renforcement de ces «poids lourds» va entraîner des reconversions. Dominique Paillé est prié de céder son titre à Xavier Bertrand, mais on lui propose, en contrepartie, de prendre la relève d'Yves Jégo, nommé au gouvernement, comme porte-parole de l'UMP. Il faudra aussi trouver rapidement une remplaçante pour Nadine Morano, nouveau secrétaire d'État à la Famille. Nicolas Sarkozy souhaite profiter de l'occasion pour féminiser davantage l'appareil. Philippe Cochet, l'autre secrétaire général adjoint, va sans doute devoir s'effacer devant une femme. Les noms de deux membres du gouvernement, Nathalie Kosciusko-Morizet et Valérie Pécresse, sont en tête de la liste. Elles ont toutes deux le bon profil pour coordonner les études et le projet, une fonction que le président de la République souhaite développer.

Patrick Devedjian, qui s'était réjoui lundi que des ministres souhaitent participer à la vie de l'Union, tout en précisant qu'elle devait conserver sa «liberté d'appréciation», se retrouve fortement encadré. La coexistence entre sarkozystes historiques ou de plus fraîche date, comme l'ambitieux Xavier Bertrand, ne s'annonce pas facile.

L'organigramme n'est pas encore totalement arrêté pour la rue La Boétie, le siège parisien du parti. En province, où les municipales ont décimé certaines fédérations, tout reste à faire. L'Élysée envisage d'anticiper le renouvellement des instances locales, initialement élues pour trois ans, ce qui permettrait de réaliser à tous les étages du parti le renouvellement prévu.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

172

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Oh non pas Xavier Bertrand, je vous en supplie c'est une torture de le voir, de l'écouter, de savoir qu'il existe. Je préfèrerais encore le fils de Copé et de Pécresse!

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Fabb a écrit:

Oh non pas Xavier Bertrand, je vous en supplie c'est une torture de le voir, de l'écouter, de savoir qu'il existe. Je préfèrerais encore le fils de Copé et de Pécresse!

Un croisement similaire existe, mais à gauche : Thomas Hollande smile

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Fabb a écrit:

Oh non pas Xavier Bertrand, je vous en supplie c'est une torture de le voir, de l'écouter, de savoir qu'il existe. Je préfèrerais encore le fils de Copé et de Pécresse!

Alors que Royal quand elle parle, tout le monde écoute bien sagement et personne a envie de la baffer (c'était la minute méchanceté du jour, j'arrête)
Pour Bertrand, il est certes insupportable quand on est pas d'accord avec lui, mais je trouve que c'est un très bon petit soldat. Je me souviens d'une fois où il avait envoyé chier Mamère, c'était à pleurer de rire.

175

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

L'UMP est morte.

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

C.Barbier a écrit:

UMP: on va voter!

Nicolas Sarkozy envisage de faire élire les têtes de liste aux élections régionales de 2010 par les adhérents UMP des régions.

Le président considère que le précédent Panafieu justifie cette élection par la base: son choix n'a pas été contesté, toute sécession était illégitime et, selon lui, elle n'a pas si mal réussi, puisque la gauche n'a pas pris d'arrondissement nouveau à la droite.

Pour argument, Sarkozy brandit l'exemple Perben: le candidat UMP à la mairie de Lyon n'a pas voulu, malgré ses conseils, se faire élire par les militants. Résultat: il a été balayé au premier tour par Gérard Collomb...

177

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Je ne pense pas que l'exemple de la mère Panafieu soit vraiment pertinent...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

En effet... mais dis-moi, FDL, tu la hais à ce point ? elle est numéro 1 sur ta liste des morts prochaines souhaitées smile ?

179

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Il y a forcément Bertrand et Dati avant elle en haut de la liste.

180

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Oscar Wilde a écrit:

En effet... mais dis-moi, FDL, tu la hais à ce point ? elle est numéro 1 sur ta liste des morts prochaines souhaitées smile ?

Va, je ne la hais point (ce n'est pas pour autant une litote, hein). Elle me désespère, m'exaspère, m'indiffère (ça dépend de mon humeur). Mais il y a pire : Cavada.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

La réorganisation complète à l'UMP :

Bertrand et Kosciusko-Morizet intègrent la direction de l'UMP

J.B. (lefigaro.fr) Avec AF


Les deux ministres sont les principaux bénéficiaires de la réorganisation du parti majoritaire.

Moins de deux semaines après l'échec des municipales, l'UMP a annoncé vendredi le nouvel organigramme de sa direction remaniée sous la houlette de Nicolas Sarkozy, qui comprend deux nouveaux adjoints de poids, les ministres Xavier Bertrand et Nathalie Kosciusko-Morizet pour encadrer le secrétaire général Patrick Devedjian. Le nom de Valérie Pécresse avait été cité pour le poste dont hérite Kosciusko-Morizet.

Le ministre du Travail et de la Solidarité, pilier des réformes au sein du gouvernement, et la secrétaire d'Etat à l'Ecologie deviennent ainsi secrétaires généraux adjoints aux côtés de Patrick Devedjian. Tous les deux ont été élus lors des élections municipales, «NKM» maire de Longjumeau, Bertrand adjoint au maire de Saint-Quentin. Sarkozyste de la première heure, mais très contesté au sein du parti pour sa gestion «rigide et solitaire», ce dernier reste numéro un du secrétariat général (exécutif du parti).

Trois porte-paroles

Les centristes Jean-Pierre Raffarin, Jean-Claude Gaudin et Pierre Méhaignerie conservent leur poste de vice-président du Conseil national (parlement du parti).

Ce remaniement de la direction nationale du parti est par ailleurs marqué par une innovation : la création de trois postes de porte-parole octroyés au centriste Dominique Paillé, à un proche de Nicolas Sarkozy le député des Hauts-de-Seine, Frédéric Lefevre, et à une femme issue de l'Entreprise, Chantal Brunel.

Autre innovation, la création de quatre postes de délégués généraux, outre celui déjà détenu par le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement, Roger Karoutchi (Ile-de-France). Le député du Rhône Philippe Cochet qui a cédé sa place de secrétaire général adjoint à Kosciusko-Morizet, devient délégué général à la «réforme». Le nouveau maire de Nice et ex ministre de l'Outre-mer, Christian Estrosi, prend la délégation générale au «développement du mouvement». Cette semaine, il s'est livré, dans un entretien à l'Express, à une vive critique de son parti et de sa direction, épinglant à l'occasion Patrick Devedjian, responsable, selon lui, de «beaucoup de maladresses».

Ce nouvel organigramme fait également la part belle aux centristes en attribuant au député du Nord (ex-UDF), Marc-Philippe Daubresse une délégation générale au «dialogue social», et à celui de Maine-et-Loire, l'ex-UDF Marc Laffineur, celle des «relations avec les élus». Signe d'ouverture aux villepinistes, la nomination du député de l'Eure, Bruno Le Maire, ancien directeur de cabinet du premier ministre de Jacques Chirac. Enfin, le député de l'Oise Edouard Courtial, qui secondait jusqu'ici le patron des fédérations Alain Joyandet, est promu et chapeautera un trio de secrétaires nationaux «fonctionnels», chargés des fédérations et des adhésions.

182

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

L'UMP a un grave problème de cohérence. Un coup on séduit le FN, un autre le PS, après les centristes et pour finir on se repli sur soi-même. Il ne reste plus que la LCR et les verts pour  boucler la boucle. A force de prendre les gens pour des cons, l'UMP va finir comme le Modem.

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Mulet a écrit:

L'UMP a un grave problème de cohérence. Un coup on séduit le FN, un autre le PS, après les centristes et pour finir on se repli sur soi-même. Il ne reste plus que la LCR et les verts pour  boucler la boucle. A force de prendre les gens pour des cons, l'UMP va finir comme le Modem.

Merci pour cette analyse !

Last edited by Oscar Wilde (28-03-2008 22:57:34)

184

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Et quand je pense que ce sont ces abrutis qui nous dirigent, nous n'avons que les dirigeants que nous méritons.

185

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Lol.

186

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Devedjian conteste l'efficacité du RSA . Les pauvres cons n'ont qu' a se démerder, voilà que Mr Devedjian se met a penser tout haut.

187

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

De l'Elysée à Matignon, c'est toujours la même rengaine, la guerre des clans en arrière plan d'une sois disante entente parfaite. Ce sont toujours des jeux d'influences et d'ambitions à peine voilés, de ce côté là, il n'y a aucune rupture, les affaires et les préocupations des Français passent après les querélles de chapélles et de personnes, rien d'étonnant après qu'un élécteur sur deux se déplace pour aller voter.

188

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Antoine Sanz revival !

189

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Estrosi récidive (il le veut, son poste de secrétaire général de l'UMP) :

Le Monde a écrit:

Christian Estrosi qualifie l'UMP d'"armée mexicaine, sans véritable chef"

L'ancien secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-Mer Christian Estrosi, élu ce mois-ci maire de Nice, s'en prend de nouveau à son parti, l'UMP. Dans une interview que publie Le Journal du dimanche, M. Estrosi, un proche de Nicolas Sarkozy, estime que le parti au pouvoir s'articule autour d'un "organigramme, qui empile les fonctions et titres, et dont je ne connais toujours pas les règles de fonctionnement".

"Ces nombreuses nominations sont faites pour faire plaisir à tout le monde, mais outre que je ne fais pas partie des gens à qui il faut donner quelque chose pour qu'ils soient contents, l'UMP ressemble désormais à une armée mexicaine, sans véritable chef. Tout ce beau monde va se marcher sur les pieds".

"L'UMP N'EST PLUS AUDIBLE"

"A force de devenir un machin snob, l'UMP n'est plus audible. Ses messages sont confus, brouillés", ajoute M. Estrosi, alors qu'il vient de refuser de figurer dans le nouvel organigramme du parti dévoilé vendredi. Selon lui, "au lendemain des municipales, il fallait au parti majoritaire un électrochoc" qui lui a fait défaut.

Tout en affirmant que "ce n'est pas un problème de personne", M. Estrosi reproche à Patrick Devedjian, secrétaire général de l'UMP, de ne pas faire évoluer le parti après la défaite qu'il a subie aux municipales et cantonales de ce mois-ci. "Patrick pouvait s'interroger sur son action. Sur ses résultats. Il n'a donné aucun signe qu'il allait changer de 'ligne'. En est-il seulement capable ?", s'interroge-t-il.

Dans un entretien accordé au magazine L'Express paru jeudi, M. Estrosi critiquait déjà durement l'UMP et M. Devedjian. "Nous ne faisons plus bouger aucune ligne, nous ne portons plus aucun message, nous n'apportons plus aucune proposition concrète", déplorait-t-il alors.

L'interview du jdd : http://www.lejdd.fr/cmc/politique/20081 … 06826.html

Last edited by FDL (30-03-2008 11:11:30)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

190

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Et après l'UMP de Neuilly, le monde !

Le Figaro a écrit:

Jean Sarkozy, nouveau patron de l'UMP à Neuilly

Le fils cadet du président de la République, qui succède à Arnaud Teullé, devra «panser les plaies» dans cette ville huppée où la campagne municipale a été très agressive.
Jean Sarkozy, nouvel homme fort de l'UMP à Neuilly-sur-Seine. Le fils cadet du président de la République, âgé de seulement 21 ans, va prendre la tête de la section UMP. C'est ce qu'a annoncé lundi le secrétaire départemental de l'UMP Jacques Gautier, confirmant une information du Parisien. Elu conseiller général des Hauts-de-Seine sur le canton de Neuilly-sud le 9 mars, Jean Sarkozy assurera «la responsabilité et la coordination de l'UMP» dans cette ville où son père a été maire de 1983 à 2002.

«Jean Sarkozy nous est apparu comme la personne la mieux placée pour fédérer, dynamiser et rassembler» la section de Neuilly, estime encore Jacques Gautier, insistant sur la nécessité de «panser les plaies».

L'homme du «putsch» anti-Martinon

La section UMP de cette ville huppée à l'ouest de Paris est l'une des plus importantes de France en terme de nombre d'adhérents (environ 4.000) par rapport à la population de la ville (environ 60.000). Elle a été dirigée pendant près de dix ans par Arnaud Teullé, mais ce dernier a été suspendu de l'UMP au cours de la campagne municipale lorsqu'il s'est présenté comme candidat dissident face au divers-droite Jean-Christophe Fromantin, soutenu par l'UMP.

Fromantin, qui n'a pas sa carte à l'UMP, a finalement été élu au second tour face à Arnaud Teullé, avec 61,67% des voix contre 38,33%, à l'issue d'une campagne au climat délétère, où les deux candidats se sont promis d'agir en justice l'un contre l'autre. Jean Sarkozy, qui avait participé avec Arnaud Teullé au «putsch» écartant le candidat initial de l'UMP à Neuilly, David Martinon, n'avait finalement pas rendu public son choix entre Fromantin et Teullé.

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

mais, mais, et ses études hein ?

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

il a du rater ses partiels

Tu me fais tourner la tête

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Papa a pris son temps lui aussi.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

194

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Son mytho de père : "Je veux récompenser le mérite". Oui Oui ...

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Fabb a écrit:

Son mytho de père : "Je veux récompenser le mérite". Oui Oui ...

Ben oui. Flinguer la carrière de Martinon, ça vaut bien une récompense.

196

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

J'adore le dernier paragraphe : Villepin ex soixante-huitard... au Venezuela.

Le Figaro a écrit:

Villepin n'exclut pas de se présenter à une élection

«Les hommes devraient moins avoir le regard porté sur les baromètres de la communication. C'est en s'allégeant de ses propres intérêts personnels que l'on peut le mieux servir son pays et le monde», juge Dominique de Villepin. Crédits photo : AFP
Dans un entretien à La Tribune de Genève, l'ancien premier ministre déplore «l'absence de leadership national et international».
Jamais élu, méprisant les élus du peuple : voilà le portrait que les adversaires de Dominique de Villepin dessinent souvent. Un portrait que le principal intéressé pourrait s'employer à démentir dans les prochaines années. C'est du moins ce qu'il assure dans un entretien au quotidien suisse La Tribune de Genève, publié mercredi. «Je suis au départ un serviteur de l'Etat (...) Que dans d'autres circonstances de la vie, l'élection s'impose à moi, bien sûr: je n'ai jamais rejeté l'élection», explique l'ancien premier ministre qui avait jusqu'à présent refusé toutes les propositions qui lui avaient été faites de se présenter aux législatives, notamment l'année dernière.

Dans cette interview, l'ancien locataire de Matignon ne se prive pas d'égratigner Nicolas Sarkozy, sans le nommer. Interrogé par le quotidien suisse sur le fait de savoir s'il connaissait un homme d'Etat pouvant être comparé à Napoléon, qu'il admire, il répond: «le drame d'aujourd'hui, c'est peut-être l'absence de leadership national et international». Avant d'ajouter : «Les hommes devraient moins avoir le regard porté sur les baromètres de la communication. C'est en s'allégeant de ses propres intérêts personnels que l'on peut le mieux servir son pays et le monde».

D'ailleurs, Dominique de Villepin revient sur «L'appel à la vigilance républicaine», qu'il a cosigné en février dernier en compagnie d'une dizaine de responsables politiques de gauche comme de droite parmi lesquelles Ségolène Royal, François Bayrou ou Bertrand Delanoë. Il n'éprouve visiblement aucun regret d'avoir apposé sa signature à ce texte même s'il reconnaît que la démarche a pu être «brutale ou maladroite». «Que des actions, des positions aient pu être corrigées, c'est tout l'intérêt d'une démocratie», estime Villepin, jugeant que «le message a été entendu».

«Gréviste en Mai 68»

Alors que Nicolas Sarkozy vient de décider de l'envoi d'une mission humanitaire en Colombie afin de retrouver et soigner Ingrid Betancourt, Dominique de Villepin revient sur l'opération de sauvetage, avortée, qu'il avait initiée en juillet 2003 pour la libérer. «C'est la famille, informée par le président Uribe, qui nous l'avait demandé, ce qui n'a pas été assez rappelé dans la polémique qui s'est ensuite nouée», raconte-t-il au quotidien suisse. «Nous avons, dans les conditions les plus discrètes envoyé un avion, non sans hésiter sur le lieu d'atterrissage» (le Brésil, ndlr). «Puis l'affaire a été révélée, ce qui a provoqué une polémique regrettable. Il n'y avait dans notre démarche qu'une préoccupation humanitaire».

En conclusion de l'entretien, l'ancien premier ministre rappelle qu'il a participé au mouvement de Mai 68, confiant avoir été «le seul gréviste» du lycée français de Caracas, au Venezuela, où il était alors scolarisé. «J'apercevais un tournant dans les relations entre le pouvoir et la société, l'affirmation d'une jeunesse, d'un autre regard porté sur le monde, d'un idéal à défendre», déclare-t-il.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

L'anecdote est connue ; en revanche je ne sais pas l'intérêt pour Villepin de l'évoquer, c'est plus ridicule qu'autre chose...

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Ça renforce son côté poète maudit, autrement dit son côté ridicule en effet.

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

Une initiative à la con de Ségolène étant par définition une bonne nouvelle pour l'UMP, c'est le thread appropiré il me semble.

Le Monde a écrit:

Ségolène Royal engage la bataille du congrès du Parti socialiste

La bataille du congrès socialiste, qui se tiendra du 6 au 9 novembre, est ouverte. Ségolène Royal lance la première salve en présentant, vendredi 4 avril, aux 160 000 adhérents du PS, un texte intitulé "Comment le congrès du PS peut-il être utile aux Français ?".

L'ex-candidate à l'élection présidentielle n'a pas perdu de temps pour engager une démarche qui devra, in fine, porter sa candidature au poste de premier secrétaire, laissé vacant par François Hollande. Deux raisons l'ont incitée à presser le pas : la nécessité d'organiser l'action de ses partisans, qu'elle n'a, jusqu'alors, pas souhaité regrouper dans un courant classique même si elle dispose, à l'extérieur du parti, des réseaux Désirs d'avenir; et le souhait de tirer profit d'une popularité qui reste élevée. Le processus lancé vendredi aboutira, cet été, au dépôt d'une contribution puis d'une motion soumise au vote.

Mme Royal sait qu'elle prend le risque d'apparaître comme mettant à mal l'unité des socialistes. Au lendemain de son succès aux municipales et aux cantonales, le PS avait adopté un calendrier destiné à différer l'ouverture des hostilités : la révision des statuts, en juin, précédera l'ouverture officielle de la phase active du congrès.

Pour désamorcer ces accusations, la présidente de la région Poitou-Charentes a choisi une méthode – un questionnaire interactif – qui lui permet de se démarquer de la démarche pyramidale classique d'une contribution d'avant-congrès rédigée en petit comité. Cette "consultation participative" est fondée sur un texte volontairement court, qui prend soin de saluer les "forums de la rénovation" organisés fin 2007 par la direction du PS, met en évidence "les sources des inquiétudes des Français" et rappelle "les valeurs" du PS, avant de formuler "dix questions à trancher".

Cette base de discussion, présentée sous forme de questions, est appelée à être modifiée et complétée d'ici un mois à partir des propositions des militants. Un site Internet sera mis à leur disposition dans les prochains jours.

Les débats seront relayés dans les fédérations par les partisans de Mme Royal, qui trouve ainsi un moyen de mettre en mouvement ceux qui se reconnaissent à travers son action. Elle compte créer une dynamique comparable à celle qui, en 2006, avait fait basculer en sa faveur l'appareil du parti, lui permettant de remporter les primaires.

Pour y parvenir, la présidente de la région Poitou-Charentes devra s'assurer du soutien du plus grand nombre de fédérations, en particulier des plus puissantes comme celles du Nord, des Bouches-du-Rhône et de l'Hérault. "Ce n'est pas un courant mais un élan à vocation majoritaire", dit-on dans son entourage, où l'on refuse de se situer "dans une logique d'addition ou d'agrégats", c'est-à-dire de négociations entre courants.

"DISCIPLINE COLLECTIVE"

Mme Royal revendique une "volonté d'élever le débat" en mettant en évidence, à travers les questions adressées aux militants, autant de "lignes de force qui préfigurent une ligne politique". Elle entend notamment "sortir du fossé entre un discours pseudo révolutionnaire dans l'opposition et un conformisme économique au pouvoir", promouvoir "le goût du risque et l'esprit d'entreprendre", et moderniser l'Etat-providence.

Pas question, toutefois, de cerner de trop près les sujets qui fâchent. Il n'est question ni des alliances, ni de l'organisation de "primaires" pour désigner le candidat à la présidentielle. Rien non plus sur la réforme des institutions, des 35 heures ou des retraites. Là n'est pas encore la question, considère Mme Royal. "C'est un premier pas; je ne contourne pas l'obstacle", assure-t-elle.

Le PS fait l'objet de la dixième question de ce premier document. La nécessité de "parvenir sereinement à décider efficacement, avec le sens de la discipline collective" est mise en exergue. Mme Royal a pris soin d'associer des "coauteurs" qui donnent à sa démarche une dimension collégiale et, surtout, politique.

Dans ce premier cercle figurent notamment le numéro deux du PS, François Rebsamen, les députés Manuel Valls, Michel Sapin et Pascal Terrasse, le député européen Vincent Peillon, mais aussi Gilles Pargneaux, premier secrétaire de la fédération du Nord, Jean Guerard, premier secrétaire de la fédération du Lot-et-Garonne, Guillaume Garot, nouveau maire de Laval, ainsi que les présidents de région Jean-Jacques Queyranne (Rhône-Alpes) et Jacques Auxiette (Pays de la Loire). Selon Mme Royal, cette première liste devrait vite s'étoffer.

"It's better to burn out than to fade away".
Joseph Goebbels ou Neil Young ?

200

Re: Thread consacré au parti "Les Républicains" (ex-UMP)

fétiche a écrit:

Ça renforce son côté poète maudit, autrement dit son côté ridicule en effet.

Pas plus ridicule que les Roland Castro, Alain Geismar et autres Benny Lévy...