Topic: Le thread des nominations officielles de la République française

J'inaugure ce thread avec les nominations du CSA. A suivre du coup Réseau Ferré de France, l'Institut du Monde Arabe, et surtout le Conseil constitutionnel en février.

Michel Boyon président du CSA, Alain Méar et Rachid Arhab nouveaux membres

PARIS, 24 jan 2007 (AFP) - Michel Boyon, ancien directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin à Matignon, a été nommé président du Conseil supérieur de l'audiovisuel par Jacques Chirac, tandis que deux nouveaux membres font leur entrée au CSA, Alain Méar et Rachid Arhab, a annoncé mercredi l'Elysée.
    Alain Méar a été nommé membre du CSA par le président du Sénat et Rachid Arhab par le président de l'Assemblée nationale, a précisé l'Elysée.
    M. Boyon, ancien PDG de Radio France et dont la démission de la présidence de Réseau ferré de France devait être entérinée par le Conseil des ministres, succède à Dominique Baudis.
    M. Mear, conseiller d'Etat, est l'ancien directeur de cabinet de Christian Poncelet, le président du Sénat.
    Rachid Arhab est journaliste et ancien présentateur du journal de France 2.
    Ces nominations très attendues ont été annoncées dans un communiqué par la présidence de la République.
    Le CSA, autorité administrative indépendante, garant en France de la liberté de communication audiovisuelle, est composé au total de neuf "sages", nommés pour six ans par le président de la République, le président de l'Assemblée nationale et le président du Sénat.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Ce thread devrait plutôt s'appeler "le fait du prince" ou "la Chiraquie chancelante recycle ses déchets" (Debré, Bas, Boyon...).

Je suis partout

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Très bonne initiative, Jé !

On peut élargir aux nominations de Français à des postes hors de la République ? Par exemple, JP Costa à la présidence de la CEDH (premier président français depuis René Cassin), ce qui devrait permettre de sauver ce qui reste des [...] (ex-commissaires du gouvernement). Bonne interview à l'AJDA du 8 janvier à cette occasion, d'ailleurs.

Sinon, JL Bruguières passe du pôle financier de Paris au parquet de Nanterre.

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

zut, j'ai été pris de vitesse: j'allais en ouvrir un aujourd'hui qui se serait appelé "La République des copains"...Mais il avait une vocation plus large puisque j'y incluais aussi les nominations et promotions plus que douteuses à l'ordre de la Légion d'honneur

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Scif et roxx, vos propositions me semblent avoir pleinement leur place dans ce sujet.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

La France décore de la Légion d'Honneur la plus grande star de Bollywood

NEW DELHI (AFP) - L'ambassade de France en Inde a déroulé le tapis rouge samedi pour la plus grande star de Bollywood, Amitabh Bachchan, en le décorant de la Légion d'Honneur et en projetant la version indienne du film français "La marche de l'empereur" dont le comédien est le narrateur.

M. Bachchan avait été fait en octobre 2006 officier dans l'ordre de la Légion d'Honneur. Il a reçu samedi sa décoration des mains de l'ambassadeur de France Dominique Girard, qui a salué "une icône de l'Inde", devant 400 invités et une centaine de journalistes.
"Nous avons une estime sans limite pour les artistes de dimension mondiale lorsqu'ils partagent nos valeurs (...) ce que nous appelons en France la diversité culturelle", a déclaré M. Girard.
Agé de 64 ans, M. Bachchan, surnommé "Big B", est une véritable légende vivante dans son pays avec quelque 140 films à son actif.
En recevant sa décoration, l'acteur s'est félicité que "le cinéma indien continue d'être le plus dynamique au monde".
Bollywood "a créé sa propre culture, comme le cinéma français l'a fait", a-t-il dit.
Il a vu aussi dans cette reconnaissance la preuve que "l'Inde était entrée dans l'arène mondiale".
Auparavant, dans les jardins de l'ambassade transformés en décor de l'Antartique, les invités ont assisté à la première projection en Inde du documentaire sur les manchots "La marche de l'empereur", récompensé par un Oscar, et auquel M. Bachchan a prête sa voix en anglais, en hindi et en tamoul.
Il a "assuré de toute (sa) contribution à la promotion du cinéma français en Inde". "Le septième art français est une source éternelle d'inspiration pour le cinéma indien", a-t-il dit.
M. Bachchan était accompagné de son fils Abhishek, lui aussi acteur, et de la comédienne et ancienne Miss Monde, Aishwarya Rai.
Les médias spéculent sur un mariage imminent d'Abhishek et d'Aishwarya. Ils viennent de se fiancer et forment le couple le plus en vue de Bollywood.

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Scif a écrit:

Très bonne initiative, Jé !

On peut élargir aux nominations de Français à des postes hors de la République ? Par exemple, JP Costa à la présidence de la CEDH (premier président français depuis René Cassin), ce qui devrait permettre de sauver ce qui reste des [...] (ex-commissaires du gouvernement). Bonne interview à l'AJDA du 8 janvier à cette occasion, d'ailleurs.

Sinon, JL Bruguières passe du pôle financier de Paris au parquet de Nanterre.

Pfff .......

1/ Bruguières alias Porte-Avion, n'est pas au Pôle financier mais au Pôle antiterroriste,
2/ Il ne passe pas au parquet de Nanterre mais a fait part de son intention de se lancer en politique aux prochaines législatives,
3/ C'est Philippe Courroye qui passe du Pôle fi au parquet de Nanterre.

"On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru."   
Pierre Dac

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Sans surprise :

PARIS, 1 fév 2007 (AFP) - Dominique Baudis, 59 ans, ancien président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a été élu jeudi président de l'Institut du Monde arabe (IMA), succédant à Yves Guéna, 84 ans, a annoncé l'Institut.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Jé a écrit:

Sans surprise :

PARIS, 1 fév 2007 (AFP) - Dominique Baudis, 59 ans, ancien président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a été élu jeudi président de l'Institut du Monde arabe (IMA), succédant à Yves Guéna, 84 ans, a annoncé l'Institut.

Il a plus qu'à trouver les quelques millions d'euros annuels qui manquent au financement de l'IMA.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Le scandale de la légion d'honneur continue:



Jacques Chirac remet les insignes de chevalier de la légion d'honneur à Clint Eastwood

PARIS (AP) - Le président Jacques Chirac a remis samedi matin à l'Elysée les insignes de chevalier de la Légion d'honneur à l'acteur et réalisateur américain Clint Eastwood.

Le chef de l'Etat a rendu hommage à son "immense talent d'interprète" et à son "génie de metteur en scène".

"De ce côté-ci de l'Atlantique, cher Clint Eastwood, vous incarnez le meilleur d'Hollywood", a-t-il souligné. "En France, vos films touchent des millions de spectateurs parce qu'ils sont forts sans être réducteurs, parce qu'ils sont lucides sans être cyniques".

Jacques Chirac a souhaité un "très grand succès" à son dernier film, "Lettres d'Iwo Jima". AP

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Buster Keaton a écrit:
Jé a écrit:

Sans surprise :

PARIS, 1 fév 2007 (AFP) - Dominique Baudis, 59 ans, ancien président du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a été élu jeudi président de l'Institut du Monde arabe (IMA), succédant à Yves Guéna, 84 ans, a annoncé l'Institut.

Il a plus qu'à trouver les quelques millions d'euros annuels qui manquent au financement de l'IMA.

http://www.elysee.fr/elysee/root/bank_objects/9C9F1274.JPG

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Je ne sais pas si ça rentre dans cette catégorie. Mais le sujet est trop scandaleux pour passer inaperçu.
Arrêtez de passer des années à convaincre vos proches et vos amis du bienfondé de votre carrière de chercheur ! Plus besoin de publier pendant trois ans des articles que personne ne lit ! Arrêtez de lécher les bottes à votre carnet d'adresse pour espérer avoir la possibilité éventuellement et si vous êtes chanceux d'avoir un bureau au CNRS. Ecrivez un beau brûlot raciste et vous recevrez les honneurs du ministre de l'Education Nationale.

Tous au Collège de France a écrit:

C’est dans une indifférence générale, en tout cas dans le débat public, qu’a été accueillie la promotion de Robert Redeker au CNRS. Aucun chercheur, pas même au sein du CNRS, n’a publiquement protesté, ni contre cette incroyable et injustifiable ingérence de l’État dans la vie intellectuelle et la recherche scientifique, ni contre le précédent qu’elle crée, en termes de « prime au racisme ». D’où... ce petit texte de Philippe Adam.
Article

« Vous avez la passion de la Science et vous vous destinez à une carrière de chercheur ? » demandait début décembre 2006 le directeur du CNRS, Arnold Migus. Alors rejoignez le CNRS et, dans l’hypothèse où vous voudriez vous faire une petite idée de ce qu’est le Centre National de la Recherche Scientifique, sachez qu’en y entrant « vous intégrerez un espace privilégiant la créativité, l’ouverture et la prise de responsabilité ». Ce sont sans doute ces critères de créativité, d’ouverture d’esprit et de responsabilité qui ont conduit Gilles de Robien à y nommer Robert Redeker, lequel est ainsi dispensé de ces pénibles concours d’entrée qui désespèrent tant de chercheurs

On savait la recherche en danger, on la découvre en danger de l’intérieur, la belle promotion de Robert Redeker sonnant comme une insulte non seulement aux authentiques scientifiques qui, toutes disciplines confondues, font vivre le CNRS, mais aux musulmans de France à qui c’est un bien triste message qui est adressé. Il faut tout de même dire que, pour intégrer le CNRS, Robert Redeker avait à la fois un bon sujet de recherche et une solide lettre de motivation. Un bon sujet : l’Islam, cet Islam que l’on serait presque tenté de qualifier de sujet sexy puisque, dès que le mot Islam est prononcé, il est scientifiquement démontré que tout le monde s’excite. Une bonne lettre de motivation ensuite, publiée dans Le Figaro où le professeur faisait un bilan provisoire de ses recherches et de ses réflexions, d’où il ressortait que l’interdiction du string à Paris-Plage était la conséquence directe du lobby islamiste cherchant à « poser sa chape de plomb sur le monde », ce qui est bien la moindre des choses venant d’une religion qui « tient la générosité, l’ouverture d’esprit, la tolérance, la douceur, la liberté de la femme et des moeurs, les valeurs démocratiques, pour des marques de décadence » et dont le prophète était quand même avant tout un « chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur de juifs et polygame ».

Suite à ces déclarations qui ne frappent ni par leur précision scientifique, ni par leur ouverture, leur créativité et leur sens des responsabilités, il y eu en fin de compte étonnament peu de réactions dans le monde musulman. Certes Redeker se faisait un ennemi, récemment arrêté au Maroc, qui lui adressait un mail de menaces hâtivement qualifié de fatwa sans qu’on s’embarrasse trop de définir ce qu’est une fatwa, et pour un ennemi déclaré c’étaient beaucoup d’amis qui surgissaient de toutes parts, amis dévoués au point d’être bizarrement prêts à se battre, Voltaire au poing, pour des propos qu’ils déclaraient en même temps ne pas forcément approuver, peu jugeant opportun de préciser la nature de leur désaccord. Le Figaro présentait ses excuses, Redeker non, il accusait au contraire le rectorat de Toulouse, l’inspection de Philosophie et le ministre de l’Education Nationale de ne pas le soutenir, ce qui était manifestement un peu exagéré au regard de cette aimable question que lui adressa bientôt les yeux dans les yeux Gilles de Robien : Accepteriez-vous d’entrer au CNRS ?

La Recherche peut donc se féliciter d’accueillir en son sein un homme dont la Science fut trop longtemps privée. Une réserve cependant. Que faire de ces innombrables et obscurs professeurs de philosophie à la parole prudente, eux qui ont au moins le grand mérite d’essayer de ne pas trop souvent dire n’importe quoi, de n’insulter personne ni aucune confession ? Si Robert Redeker entre au CNRS, ne devraient-ils pas tous être immédiatement nommés au Collège de France ?
Phillipe Adam

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Raciste, raciste, faut pas exagérer.

Islamophobe oui, et alors ? On a des paganophobes, des christianophobes au CNRS, ça doit bien se trouver.

Ce qui me gêne c'est qu'effectivement il soit nommé pour sa célébrité plus que pour son travail...

Last edited by Elessar (17-02-2007 18:49:56)

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Perso ce qui me choque c'est surtout la phrase "injustifiable ingérence de l’État dans la vie intellectuelle et la recherche scientifique" du premier paragraphe

Ah bon le CNRS ce n'est plus un démembrement l'Etat et ses chercheurs ne sont plus membres de la fonction publique?
Non parce que si les chercheurs du CNRS veulent se financer tout seul et se former en coopérative ouvrière sur le mode titiste pas de problème qu'ils le fassent, mais sinon il s'agirait pour eux d'arrêter de croire qu'ils s'auto-administrent.
Robien a apparamment respecté les textes du droit de la Fonction Publique  pour faire nommer Redecker, il ne s'est donc en aucun cas "ingéré" il est leur ministre de tutelle après tout.

Paul (ex-pseudo-chercheur que les chercheurs agace)

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

On peut pas nier Paul que c'est aussi politique de le nommer. Il s'est fait connaitre par la publication de travaux reconnus, des machins sérieux ? je suis pas sur.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

D'un autre côté c'est loin d'être le seul à intégrer le CNRS sans être d'un apport scientifique éblouissant (surtout dans les sc humaines où la cooptation est assez développée et pas en fonction de l'apport scientifique souvent)...

"Si le peuple pense mal, changeons le peuple..."

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Certes gustave, mais c'est pas pour autant qu'il faut continuer dans cette voie. Il y a surement pas mal de magouilles dans les nominations, mais est ce que c'est une raison pour continuer ?

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Elessar a écrit:

Raciste, raciste, faut pas exagérer.

Islamophobe oui, et alors ? On a des paganophobes, des christianophobes au CNRS, ça doit bien se trouver.

Ce qui me gêne c'est qu'effectivement il soit nommé pour sa célébrité plus que pour son travail...

Au delà du conflit lexical auquel je m'attendais, le dénominateur commun du racisme, de l'islamophobie, de l'antisémitisme etc. est la peur névrotique de l'autre et son rejet.

Tu appelles cela comme tu veux.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Paul a écrit:

Perso ce qui me choque c'est surtout la phrase "injustifiable ingérence de l’État dans la vie intellectuelle et la recherche scientifique" du premier paragraphe

Ah bon le CNRS ce n'est plus un démembrement l'Etat et ses chercheurs ne sont plus membres de la fonction publique?
Non parce que si les chercheurs du CNRS veulent se financer tout seul et se former en coopérative ouvrière sur le mode titiste pas de problème qu'ils le fassent, mais sinon il s'agirait pour eux d'arrêter de croire qu'ils s'auto-administrent.
Robien a apparamment respecté les textes du droit de la Fonction Publique  pour faire nommer Redecker, il ne s'est donc en aucun cas "ingéré" il est leur ministre de tutelle après tout.

Paul (ex-pseudo-chercheur que les chercheurs agace)

Avant la nomination, il y'a une reconnaissance par les pairs. C'est en court-circuitant ce rituel certes tendancieux, mais le plus souvent méritocratique, qu'il y'a ingérence de Robien.
Après cette nomination est un scandale sans nom et une insulte pour tous les jeunes chercheurs.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

gustave a écrit:

D'un autre côté c'est loin d'être le seul à intégrer le CNRS sans être d'un apport scientifique éblouissant (surtout dans les sc humaines où la cooptation est assez développée et pas en fonction de l'apport scientifique souvent)...

Certes, mais c'est pas une raison pour en remettre une couche aussi grossière.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

JamesNondorfskoya a écrit:
gustave a écrit:

D'un autre côté c'est loin d'être le seul à intégrer le CNRS sans être d'un apport scientifique éblouissant (surtout dans les sc humaines où la cooptation est assez développée et pas en fonction de l'apport scientifique souvent)...

Certes, mais c'est pas une raison pour en remettre une couche aussi grossière.

Dsl, je n'avais pas vu le post d'Elessar.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Avant de s'insurger contre cette nomination il faudrait s'élever contre les mafias qui constituent une part non négligeable du CNRS et font la pluie et le beau temps dans certains domaines, sinon il est sûr qu'en soi ce n'est pas forcément une bonne chose de primer le scandale mais d'un autre côté j'ignore la qualité éventuelle du travail de cet homme (plutôt engagé à l'extrême gauche il me semble).
Désolé James mais pour moi il ne saurait être question de refuser de condamner les religions comme les idéologies en démocratie. Que tu sois contre ses propos est une chose (moi je les trouve plutôt crédibles), vouloir lui refuser une "promotion" pour cela en est une autre.

"Si le peuple pense mal, changeons le peuple..."

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

gustave a écrit:

Désolé James mais pour moi il ne saurait être question de refuser de condamner les religions comme les idéologies en démocratie. Que tu sois contre ses propos est une chose (moi je les trouve plutôt crédibles), vouloir lui refuser une "promotion" pour cela en est une autre.

Pour moi ces propos c'est l'exemple du nivellement par le bas de la pensée. J'en ai rien à foutre de ce qu'il dit, j'en entends tous les jours au bistrot. Que tu les cautionnes, cela ne m'étonne pas. Tu nous as toujours rappelé que ce n'était pas le sens de la nuance qui t'étouffait. Après tout c'est confortable les préjugés, ça t'évite de penser. Grand bien te fasse.


Ce qui est scandaleux, c'est de nommer quelqu'un au "CNRS" au nom de la "liberté d'expression" aussi sacrée soit-elle. Le CNRS n'est pas un café de comptoir où l'on vient expier sa victimisation. C'est un centre de recherche où les gens se décacassent pour l'intégrer.

Last edited by JamesNondorfskoya (17-02-2007 19:13:21)

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

JamesNondorfskoya a écrit:
Paul a écrit:

Perso ce qui me choque c'est surtout la phrase "injustifiable ingérence de l’État dans la vie intellectuelle et la recherche scientifique" du premier paragraphe

Ah bon le CNRS ce n'est plus un démembrement l'Etat et ses chercheurs ne sont plus membres de la fonction publique?
Non parce que si les chercheurs du CNRS veulent se financer tout seul et se former en coopérative ouvrière sur le mode titiste pas de problème qu'ils le fassent, mais sinon il s'agirait pour eux d'arrêter de croire qu'ils s'auto-administrent.
Robien a apparamment respecté les textes du droit de la Fonction Publique  pour faire nommer Redecker, il ne s'est donc en aucun cas "ingéré" il est leur ministre de tutelle après tout.

Paul (ex-pseudo-chercheur que les chercheurs agace)

Avant la nomination, il y'a une reconnaissance par les pairs. C'est en court-circuitant ce rituel certes tendancieux, mais le plus souvent méritocratique, qu'il y'a ingérence de Robien.
Après cette nomination est un scandale sans nom et une insulte pour tous les jeunes chercheurs.

C'est accorder beacoup de foi et faire beaucoup d'honneur aux commissions du CNRS en sciences-humaines ce que tu dis là.   

Mais bon comme le dit Gustave l'indignation est surtout lié au fait que le poste pris ne sera pas à la disposition de la clique habituelle du CNRS et c'est pourquoi elle s'indigne .

En effet si Redecker a été recruté au CNRS c'est bien qu'il a satisfait aux conditions posées par les textes donc qu'il a du passer devant une quelconque commission d'évaluation ou bénéficier d'un système d'évaluation X ou Y (au moins sur titre) montrant qu'il satisfait aux obligation du corps des CR, le ministre ne peut pas faire passer quelqu'un d'un corps à l'autre d'un claquement de doigt. (cf. le cas de Paul Quilès bien connu des publicistes en herbe)

Nomination politique, oui bien sûr mais la protestation l'est tout autant.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

http://www.journal-officiel.gouv.fr/pub … 214#test55
Décret du 12 février 2007 portant nomination dans l'armée d'active (n°55 de la liste du JO).

J'y suis aussi wink

LB

Last edited by Loïc (18-02-2007 10:54:18)

"Ils s'instruisent pour vaincre" / "Nec Pluribus Impar"

26

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Par décret du Président de la République... Walalaaaaa big_smile

Article 13 de la Constitution a écrit:

Il nomme aux emplois civils et militaires de l'Etat.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Hé ouais mec, c'est ça la classe wink
Mais je suis bien assuré que ton nom paraîtra bientôt aussi dans ce genre de documents, dans un tout autre domaine et pour d'autres fonctions big_smile

btw félicitations pour ton 10.000e !

LB

Last edited by Loïc (18-02-2007 11:17:23)

"Ils s'instruisent pour vaincre" / "Nec Pluribus Impar"

28

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Il est 18h15 et les nouveaux conseillers constitutionnels ne sont toujours pas connus. Rappelons que le Président de la République, celui de l'Assemblée nationale et celui du Sénat ont jusqu'à minuit ce soir pour procéder à ces nominations.

29

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Tiens tiens, ça tombait au moment de mon post :

- 18h14 : Guy Canivet, nommé membre du Conseil constitutionnel par Jean-Louis Debré (président de l'Assemblée nationale)
- 18h14 : Denoix de Saint-Marc au Conseil constitutionnel nommé par Christian Poncelet (président du Sénat)
- 18h17 : Jean-Louis Debré nommé président du Conseil constitutionnel par Jacques Chirac (président de la République)

C'est la première fois dans l'histoire de la Ve République qu'une autorité nommante en nomme une autre.

On peut constater que l'entrée au CC d'un Jean-Louis Debré souvent brocardé pour ses faibles connaissances en droit, notamment par son prédécesseur immédiat et ancien répétiteur en droit - ça ne s'invente pas ! -, s'accompagne de celles de deux très grands juristes : Guy Canivet, premier président de la Cour de Cassation depuis 1999 et Renaud Denoix de Saint Marc, SGG de 1986 à 1995, VP du CE de 1995 à 2006 et accessoirement ancien élève et professeur à Science Po et à l'ENA.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Eh bé au moins  avec des nominations pareilles on a pas  à craindre d'excès d'originalité ni d'audace de la part du Conseil dans les années qui viennent.

Moi qui espérait qu'on allait enfin être débarassé de Denoix de St Marc, la charogne s'accrochera jusqu'au bout.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

La république des copains dans toute sa splendeur. On va encore nous l'imposer longtemps l'autre débile, descendu de son perchoir?

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

32

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Il me semble que Jean-Louis Debré a pondu une thèse sur la Vème République en d'autres temps. Il doit bien avoir quelques restes. Ce qui me fait peur, c'est son éventuel activisme genre "je suis le gardien du temple gaulliste Nico, pas touche à çà çà çà çà çà et çà." Mais je ne dirais pas qu'il est illégitime à cette place.

Les Français n'ont pas voulu de la libre concurrence dans la Constitution européenne ? Canivet va nous en faire un principe constitutionnel vite fait bien fait. Sur sa nomination au ConsCons : peut-être que sa place devait être donnée à quelqu'un de plus chiraquien ? Je parie que sa succession fera l'objet d'une polémique dans ce goût-là.

En tout cas c'est une fournée plutôt prestigieuse.

33

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Franchement, j'ai beau être de gauche, je ne peux que me réjouir de cette nomination de Jean-Lou. Non pas que j'estime le nommé, mais au moins, qui que soit le ou la futur(e) président(e) de la République, on va bien se marrer!

Déjà, n'oublions pas qu'on aura les retrouvailles entre Chirac et Giscard, ça vaudra quand même le coup, mine de rien.
Le CC, qui sera très chiraquien voire gaulliste va se faire un plaisir fou à censurer encore et toujours. Je sens qu'on aura des bons concepts de droit bien marrant qui vont être inventés pour emmerder le ou la prochain(e) président(e).

Autre bonne nouvelle, cela rend vacante la place de président de l'AN. Cela va attiser les convoitise entre pro-Chirac, pro-Villepin, et pro-Sarko.
Je pense que Sarko devra accepter le choix de Chirac à ce poste sans rechigner pour ne pas créer de polémiques et de divisions. Bien sur Chirac n'a pas l'autorité pour le faire normalement, mais comme je ne pense pas que l'UMP ait intérêt à avoir plusieurs candidats, Sarko devra accepter celui du camp chiraquien

Mais quand même, si Chirac pouvait nous mettre un gars ultra-contesté à l'UMP, du style Hervé Mariton, ou quelqu'un de ce genre, ce serait assez tordant.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Jé a écrit:

- 18h14 : Guy Canivet, nommé membre du Conseil constitutionnel par Jean-Louis Debré (président de l'Assemblée nationale)
[...]
Guy Canivet, premier président de la Cour de Cassation depuis 1999 et Renaud Denoix de Saint Marc, SGG de 1986 à 1995, VP du CE de 1995 à 2006 et accessoirement ancien élève et professeur à Science Po et à l'ENA.

... et président d'honneur du gala 2006.

Champagne. Glamour. Sex. Respect.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

ceci a-t-il quelque chose à voir avec cela?

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Yep_ a écrit:

Franchement, j'ai beau être de gauche, je ne peux que me réjouir de cette nomination de Jean-Lou. Non pas que j'estime le nommé, mais au moins, qui que soit le ou la futur(e) président(e) de la République, on va bien se marrer!

Déjà, n'oublions pas qu'on aura les retrouvailles entre Chirac et Giscard, ça vaudra quand même le coup, mine de rien.
Le CC, qui sera très chiraquien voire gaulliste va se faire un plaisir fou à censurer encore et toujours. Je sens qu'on aura des bons concepts de droit bien marrant qui vont être inventés pour emmerder le ou la prochain(e) président(e).

Autre bonne nouvelle, cela rend vacante la place de président de l'AN. Cela va attiser les convoitise entre pro-Chirac, pro-Villepin, et pro-Sarko.
Je pense que Sarko devra accepter le choix de Chirac à ce poste sans rechigner pour ne pas créer de polémiques et de divisions. Bien sur Chirac n'a pas l'autorité pour le faire normalement, mais comme je ne pense pas que l'UMP ait intérêt à avoir plusieurs candidats, Sarko devra accepter celui du camp chiraquien

Mais quand même, si Chirac pouvait nous mettre un gars ultra-contesté à l'UMP, du style Hervé Mariton, ou quelqu'un de ce genre, ce serait assez tordant.

il te faut pas grand chose pour être heureux. En tout cas cela ne va pas renforcer la crédibilité du CC

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Tu penses réellement que les gens vont se battre pour être président d'une AN qui ne siège pas pendant seulement deux mois ?

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

38

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Le blogueur Autheuil a titré son billet sur le sujet "Le fou et les garde fous". J'ai trouvé ça plutôt bon.

A noter que pour la première fois, on a trois anciens plus hauts magistrats de France au Conseil constitutionnel :

- Pierre Joxe, ancien premier président de la Cour des Comptes
- Renaud Denoix de Saint Marc, ancien vice-président du Conseil d'Etat
- Guy Canivet, ancien premier président de la Cour de Cassation

C'est un CC ALL STARS.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

La règle implicite des autorités nommantes de choisir une femme pour deux hommes n'a pas été respectée, cette fois-ci.

Catherine Trautmann a affirmé avoir été approchée, mais a refusé d'être nommée.

Quitte à avoir une femme avec une coloration vaguement de gauche, j'aurais nommé Mireille Delmas Marty à la place de Guy Canivet, une pénaliste n'aurait pas été de trop pour protéger notre habeas corpus si jamais Sarkozy devenait président.

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

ah tu ne fais pas partie de ceux qui vont émigrer quand Sarko sera élu?
ça me fait penser qu'il faudra ressortir ce thread à l'occasion smile

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Non, mais je fais partie de ceux que la jurisprudence constitutionnelle sur les questions pénales ne laisse pas indifférent, même si je ne suis pas un spécialiste.

Pour info :
l'article de Gilles Armand, "Que reste-t-il de la protection constitutionnelle de la liberté individuelle ?", à la Revue française de droit constitutionnel de janvier 2006 et l'émission de France Culture à ce sujet :
http://www.radiofrance.fr/chaines/franc … n_id=49364

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Le juge Courroye nommé à Nanterre contre l'avis du CSM :

Le Monde a écrit:

ARIS (Reuters) - Le juge financier Philippe Courroye va être nommé au poste de procureur de Nanterre, au coeur du fief électoral de Nicolas Sarkozy, malgré un avis défavorable du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), apprend-on de source judiciaire.

Le ministre de la Justice, Pascal Clément, a signé son décret de nomination jeudi. Il doit être contresigné par Jacques Chirac pour entrer en vigueur, ce qui semble acquis.

Pilier du pôle financier de Paris, à l'instruction, le juge Courroye ne faisait pas l'unanimité techniquement au CSM car il n'a jamais dirigé un grand parquet.

Par ailleurs, ce magistrat est considéré comme proche du pouvoir actuel et de Nicolas Sarkozy, et sa proposition pour le parquet des Hauts-de-Seine, fief du président de l'UMP, est vue comme un geste politique par certains juges.

Les deux principaux syndicats de magistrats ont dénoncé la décision du ministre de la Justice.

"Nous ne mettons pas en cause les qualités de M. Courroye. Nous regrettons que le système de nomination des procureurs soit entaché d'une certaine suspicion", a dit à Reuters Bruno Thouzellier, président de l'Union syndicale de la magistrature (USM, majoritaire).

"Nous dénonçons ce verrouillage politique qui se poursuit et s'amplifie, car on est sur un poste absolument stratégique, et nous dénonçons également le peu de cas qu'on fait de l'indépendance de la justice", a dit Hélène Franco, secrétaire général du Syndicat de la magistrature (SM, gauche).

Depuis 2002, environ un quart des procureurs nommés en France l'ont été contre l'avis du CSM. La désignation à l'automne dernier de Laurent Le Mesle, conseiller de Jacques CHirac à l'Elysée, au poste de procureur général de Paris, avait suscité des protestations.

A Nanterre, une des plus grandes juridictions françaises, est localisée la seule instruction judiciaire visant explicitement Jacques Chirac pour la prise en charge de salaires de cadres du RPR par la Ville de Paris au début des années 1990.

Cette affaire ouverte pour "prise illégale d'intérêt", qui a déjà abouti à la condamnation de l'ancien Premier ministre Alain Juppé à un an d'inéligibilité, pourrait être réactivée si Jacques Chirac quittait l'Elysée en mai.

Nanterre est par ailleurs compétente pour de nombreuses affaires économiques et financières visant de grandes sociétés françaises, qui ont leur siège à la Défense.

Philippe Courroye a instruit des dossiers visant Charles Pasqua, Jean-Charles Marchiani, l'UMP Pierre Bédier, l'indépendantiste corse Charles Pieri, les ventes d'armes à l'Angola. Il a rendu un non-lieu dans l'affaire des "frais de bouche" du couple Chirac à l'Hôtel de ville de Paris.

Interrogé par Le Monde la semaine dernière sur l'avis défavorable du CSM, le juge Courroye avait déclaré : "Je n'ai de leçon d'indépendance à recevoir de personne".

Autrement dit, le CSM, on s'en bat les flancs.

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

43

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

L'avis n'est que consulatif. En outre, la dépêche indique bien - certes en creux - que 75% des avis sont suivis depuis 2002.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Je trouvais juste la phrase finale de Courroye vraiment cavalière à l'égard du CSM.

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Tintin ! Premier Conseil des ministres, premières nominations :
Landrieu (préfet de Paris et de l'IDF) : viré,
Mutz (préfet de police) : nommé préfet de Paris et de l'IDF,
Gaudin (DGPN) : nommé préfet de police.

Cinq autres préfets sont virés, le DGS du 92 devient préfet hors cadre chargé d'une mission du gouvernement.

Mais certains vont devenir Dircab'.

En ce qui concerne les attributions des ministres, seuls ont été concernés ceux dont les attributions n'ont pas (beaucoup) changé : Agriculture, culture, Education nationale, logement et ville.

Last edited by Scif (23-05-2007 15:18:38)

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Rectificatif : c'est le 2e Conseil des Minitres (le 1er a eu lieu vendredi dernier à 16h30).

Tu as oublié le DGPN nommé à la place de Gaudin : Frédéric Péchenard (il a été proche du commissaire Yves Jobic et donc des affaires du commissariat du 17° ardt...).

Reuters et Wikipedia a écrit:

Péchenard Frédéric 50 ans
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d% … %A9chenard

un proche de Nicolas Sarkozy, a été nommé en conseil des ministres directeur général de la police nationale tandis que

Jusque-là directeur de la police judiciaire de Paris
"Grand flic du sérail" aux compétences reconnues, il avait renoué avec Nicolas Sarkozy, devenu ministre de l'Intérieur, en 2002, et se présentait alors comme un "homme de droite mais pas commissaire de droite" et un professionnel avant tout mais "sarkozyste de coeur".

Il a dirigé successivement la Brigade de répression du banditisme puis la brigade criminelle et les affaires économiques et financières avant d'être chargé de la PJ parisienne.

Tu aurais le nom des préfets virés et du DGS  92 ? Merci.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Ben il y a un bug sur le site du Premier ministre, là.

Un des préfets c'est celui de PACA, Frémont (orthographe ?), qui va devenir DirCab de Juppé.

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Merci. Confirmé par
Christian Frémont Directeur de Cabinet ...

http://www.nicerendezvous.com/FR/NICE-R … -2802.html

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

Free French a écrit:

Rectificatif : c'est le 2e Conseil des Minitres (le 1er a eu lieu vendredi dernier à 16h30).

Tu as oublié le DGPN nommé à la place de Gaudin : Frédéric Péchenard (il a été proche du commissaire Yves Jobic et donc des affaires du commissariat du 17° ardt...).

Reuters et Wikipedia a écrit:

Péchenard Frédéric 50 ans
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A9d% … %A9chenard

un proche de Nicolas Sarkozy, a été nommé en conseil des ministres directeur général de la police nationale tandis que

Jusque-là directeur de la police judiciaire de Paris
"Grand flic du sérail" aux compétences reconnues, il avait renoué avec Nicolas Sarkozy, devenu ministre de l'Intérieur, en 2002, et se présentait alors comme un "homme de droite mais pas commissaire de droite" et un professionnel avant tout mais "sarkozyste de coeur".

Il a dirigé successivement la Brigade de répression du banditisme puis la brigade criminelle et les affaires économiques et financières avant d'être chargé de la PJ parisienne.

Tu aurais le nom des préfets virés et du DGS  92 ? Merci.

Péchenard et Sarkozy ont été voisins gamins. Si c'est pas de la proximité, ça!

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Le thread des nominations officielles de la République française

désolé pour le crossposting (je peux supprimer le même post dans l'autre fil mais je pense qu'il est préférable de le laisser pour discuter là bas et ne pas polluer ce fil nominations officielles).

L'Elysée et Matignon imposent un contrôle strict sur les ministres à l'occasion de la constitution des cabinets
LE MONDE | 24.05.07 | 14h59  •  Mis à jour le 24.05.07 | 14h59 

Près d'une semaine après la constitution du gouvernement, les cabinets ministériels ne sont toujours pas bouclés. Il faut dire que la circulaire de François Fillon à ses ministres a fait l'effet d'une douche froide : "Je vous demande, avant d'établir les arrêtés de nomination, de me faire connaître l'organisation de votre équipe et les attributions de chacun des membres." Le premier ministre ajoute : "L'effectif de cabinet d'un ministre ne devra pas dépasser 20 personnes et les membres du gouvernement placés auprès d'un ministre (les secrétaires d'Etat) pourront disposer du cabinet sans pouvoir eux-mêmes s'entourer de collaborateurs propres autres que 3 ou 4 conseillers politiques." Bref, le signal est clair : à présidence renforcée, gouvernement allégé.


En outre, les batailles de territoire entre ministres sur l'étendue de leurs compétences se poursuivent : les décrets d'attribution, qui déterminent les périmètres des ministères, ne seront pris qu'au cours du conseil des ministres du 30 mai. Difficile, d'ici là, de finaliser les cabinets.

La nomination de plusieurs directeurs de cabinet a déjà donné lieu à des tractations entre les ministres, l'Elysée et Matignon. Jean-Louis Borloo, Bernard Kouchner et Michèle Alliot-Marie ont pu mesurer l'acception élargie du "domaine réservé" du chef de l'Etat. Ce n'est que mardi soir, par exemple, que Jean-Louis Borloo a obtenu le feu vert définitif pour débaucher du privé son directeur de cabinet, Stéphane Richard, et son conseiller spécial, Jean-François Carenco, qui l'avait abandonné en juillet 2006 pour retourner dans la préfectorale. M. Borloo sera en outre placé, à l'Elysée, sous la surveillance du secrétaire général adjoint François Pérol. L'ancien directeur de cabinet adjoint de Nicolas Sarkozy à Bercy a créé un véritable cabinet économique fantôme, avec quatre inspecteurs des finances.

"OUVERTURE"

Si Michèle Alliot-Marie a réussi à imposer Michel Delpuech, actuel préfet de Corse, elle a appris que le conseil de sécurité intérieure serait patronné par Claude Guéant, qui chapeautera notamment les services secrets (DST et renseignements généraux).

Déjà mis sous la tutelle élyséenne du conseil national de sécurité, dirigé par Jean-David Levitte, le ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner a, lui, dû renoncer à nommer Jean-Maurice Ripert, ancien conseiller diplomatique de Lionel Jospin. Il s'est donc replié sur un choix plus politiquement correct, Philippe Etienne.

L'"ouverture" est néanmoins une réalité dans de nombreux cabinets. Au Quai d'Orsay, Serge Telle, un diplomate passé par le cabinet de Lionel Jospin, hérite de la direction adjointe du cabinet. A Matignon, François Fillon a nommé auprès de lui un ancien conseiller de Claude Allègre, Jean-Marc Monteil, et, comme chef de pôle sur les affaires intérieures, un ancien conseiller de Lionel Jospin, Stéphane Bouillon. De même, à Bercy, Stéphane Richard est un ancien conseiller technique de Dominique Strauss-Kahn. Le seul ministre d'Etat du gouvernement, Alain Juppé, a pu nommer comme directeur de cabinet un préfet étiqueté à gauche, Christian Frémont. Mais il est vrai que Nicolas Sarkozy aurait particulièrement apprécié son rôle dans le dernier conflit du port de Marseille : "Si je n'avais pas Guéant avec moi, je l'aurais pris", a même récemment confié le président de la République.

Christophe Jakubyszyn

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0 … 353,0.html