Topic: Le niveau d'entrée à l'ENA

Je me prépare actuellement au concours d'entrée au master de sciences po. Dans le cadre des cette préparation j'ai assisté à 2 grands oraux de l'ENA. J'y ai été avec un ami ancien de l'iep et je dois dire que j'ai été relativement consterné. Les 2 candidats dont nous avont observé les oraux étaient diplômés de iep de bordeaux et de Paris, mais je n'arrivais pas à croire que c'était là, devant moi, les meilleurs du système scolaire français. Mon ami et moi étions étonnés par la médiocrité des candidats. leurs immaturité, leur incapacité à exprimer une pensée profonde sur quelque sujet que se soit. Pourtant les membres du jury n'ont été méchants à aucun moment. Ils n'ont pas essayer de pieger les candidats, mais se sont basé sur les fiches fournies par les candidats et l'ensemble des questions portait sur leurs parcours. Je n'arrivais pas à croire que des diplômés d'iep aient aussi peu de reflexion sur la fonction publique, l'actualité internationale, l'actualité sociale. Je me demande ce qu'on vous apprends pendant votre scolarité. J'ai regarder la liste des admis et l'une des candidates (celle venant de l'iep paris) à été admise malgré la médiocrité de son oral. Je ne comprends même pas comment ces candidats ont passé les écrits, alors l'admission de l'une d'elle. Selon moi, aucun des candidats que j'ai observé ne méritait d'être diplômé d'un iep. Si se sont là les meilleurs des meilleurs je comprends pourquoi ça va mal. Ceci n'est pas un discours populiste car en regardant la meilleure copie sur le site de l'ena j'étais plutôt impressionné. Je constatais que je ne pourrais atteindre ce niveau qu'après de longues années de travail acharné. Mais, là, je vous garanti que sans préparation aucune, j'aurais fait bien mieux à l'oral que les 2 candidats dont l'un à été admis. Et je n'étais pas le seul à être déçu. D'autres spectateurs aussi étaient affligés par le niveau.
Je me dit que; soit le niveau à vraiment baissé, soit la difficulté de ce concours est une légende. Je pense qu'il y a 3 ou 4 personnes exceptionnellement intélligente à ce concours (sans doute des normaliens), et le reste est banal, voire médiocre. Ce n'est pas de l'amertume, après avoir lu les meilleurs copies, je m'attendais vraiment à des gens brillants. Bref, c'est dommage pour l'école et dommage pour la France. Si le niveau de l'oral de science po est le même et bien je peux dire que si j'ai l'ecrit, je suis sur d'avoir l'oral.







------------------------------------------------------------------------------------------
Retrouvez la liste des discussions sur l'ENA sur l'encyclopédie de liens et Plein de ressources sur la preparation et le concours de l'ENA :

- Questions générales autour de la Prep'ENA
- Concours externe ou concours interne après la prep'ENA ?
- Approche stratégique pour entrer à l'ENA : externe ou interne ?
- Une bibliographie pour préparer l'ENA
- Coût de la préparation à l'ENA
- La Prep'ENA
- Comparaison Prep'ENA de Sciences Po Paris et en IEP de province
- Comparaison IEP Aix et IEP Toulouse pour l'ENA
- La Prep'ENA de l'IEP de Rennes
- Statistiques des IEP de province
- Préparer l'ENA sans passer par Sciences Po
- Comparatif des Prep'ENA
- Préparer l'ENA tout seul ?
- Préparation au concours externe
- Les concours autres qu'externe
- Préparation au concours interne
- Effectif au concours et nombre d'admis
- Barres d'admissibilité et d'admission implicites
- ENA 2009
- ENA 2008
- Témoignage de concours
- Concours d'entrée en prep'ENA interne
- Les 60 ans de l'ENA
- Débat sur la culture générale au concours de l'ENA et aux concours administratifs
- comparaison des salaires ENA et polytechnique

Last edited by icarius (23-12-2006 16:03:25)

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

icarius a écrit:

Je me prépare actuellement au concours d'entrée au master de sciences po. Dans le cadre des cette préparation j'ai assisté à 2 grands oraux de l'ENA. J'y ai été avec un ami ancien de l'iep et je dois dire que j'ai été relativement consterné. Les 2 candidats dont nous avaient observé les oraux étaient diplômés de iep de bordeaux et de Paris, mais je n'arrivait pas à croire que c'était là, devant moi, les meilleurs du système scolaire français. Mon ami et moi étions étonnés par la médiocrité des candidats. leurs immaturité, leur incapacité à exprimé une pensée profonde sur quelque sujet que se soit. Pourtant les membres du jury n'ont été méchant à aucun moment. Ils n'ont pas essayer de pieger les candidats, mais se sont basé sur les fiches fournies par les candidats et l'ensemble des questions portait sur leur parcours. Je n'arrivait pas à croire que des diplômés d'iep aient aussi peu de reflexion sur la fonction publique, l'actualité internationale, l'actualité sociale. Je me demande ce qu'on vous apprends pendant votre scolarité. J'ai regarder la liste des admis et l'une des candidates (celle venant de l'iep paris) à été admise malgré la médiocrité de son oral. Je ne comprends même pas comment ces candidats ont passé les écrits, alors l'admission de l'une d'elle. Selon moi, aucun des candidats que j'ai observé ne méritait d'être diplômé d'un iep. Si se sont là les meilleurs des meilleurs je comprends pourquoi ça va mal. Ceci n'est pas un discours populiste car en regardant la meilleure copie sur le site de l'ena j'étais plutôt impressionné. Je constatais que je ne pourrais atteindre ce niveau qu'après de longues années de travail acharné. Mais, là, je vous garanti que sans préparation aucune, j'aurais fait bien mieux à l'oral que les 2 candidats dont l'un à été admis. Et je n'étais pas le seul à être déçu. D'autres spectateurs aussi étaient affligés par le niveau.
Je me dit que soit le niveau à vraiment baissé, soit la difficulté de ce concours est une légende. Je pense qu'il y a 3 ou 4 personnes exceptionnellement intélligente à ce concours (sans doute des normaliens), et le reste est banal, voire médiocre. Ce n'est pas de l'amertume, après avoir lu les meilleurs copies, je m'attendais vraiment à des gens brillants. Bref, c'est dommage pour l'école et dommage pour la France. Si le niveau de l'oral de science po est le même et bien je peux dire que si j'ai l'ecrit, je suis sur d'avoir l'oral.

(Tu es excusé pour les fautes)

Quand tu es admissible, c'est que tu as un sacré niveau.
Après j'avoue que l'oral est assez bizarre, à mon frère on lui a posé des questions sur les ducs d'Alençon
ou alors sur de citer les noms et les faits des administrateurs les plus marquants de l'Ancien Régime...
Que des questions passionantes, en effet, et il a quand même loosé sur quelques détails sur des grandes questions, et
finalement, il a été pris.Je reste surpris moi aussi.

Last edited by Guillaume33 (23-12-2006 16:11:18)

Le soleil et la mort ne peuvent se faire face   ?
Epicure

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

j'en avais déja corrigé qq unes (des fautes), mais merci. J'avoue que ma syntaxe en français a de grosse lacunes, mais c'est surtout par inattention. Et en tout cas c'est moins grave que le fond (sauf peut-être à sciences po).
Sérieusement les membres du jury ont été très très cléments(avec les candidats que j'ai observés en tout cas). Aucune question saugrenu du type de celle que tu cites. La fille qui a été admise avait toutes les cartes en main, et il lui ont donné toutes les occasions de briller. Ils lui ont posé des questions directement en liaison avec ce qu'elle avait écris sur sa fiche. Aucune profondeur dans les réponse.

Exemple, la fille affirme avoir élaborer pour la mairie d'une grande ville une matrice pour la gestion du personnel. On lui demande ce qu'elle ferait pour améliorer la fonction publique française. Réponse: il faudrait que les postes soient plus en adéquation avec les capacité des fonctionnaires.

Ou encore elle affirme adoré le cinéma italien et n'est capable de citer aucun mouvement cinématographique italien. Tout ce qu'elle à cité c'est un réalisateur.

bref, je ne vais pas en dire plus car je ne veux pas l'identifier, mais le discours était creux, la réflexion inéxistante. Je n'étais pas le seul à être affligé.

4

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Le niveau a éffectivement beaucoup baissé pour que tu obtiennes l'écrit.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Ouais si elle connaît pas le néoréalisme de Visconti (Le Guépard à rerevoir absolument sur Arte pendant les fêtes) et qu'elle le cite sur sa fiche, c'est qu'elle est un peu incohérente, ou alors elle en a rien à foutre.

Les questions de cette année étaient apparemment très tournées vers l'Ancien Régime.
Et puis libre à toi d'élaborer des scénarios bidon qui tiennent la route, je pensent pas qu'ils vérifient TOUT ce que tu mentionnes.
Après, la notation reste un grand mystèèèèèère ... tout comme le classement de sortie ...

Le soleil et la mort ne peuvent se faire face   ?
Epicure

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

on voit qu'on est sur un forum de pipoteur. Vous ne vous occupez pas du fond, mais de la forme. Bref, continuez. Ma syntaxe a des lacunes, mais je n'étais pas le seul à être affligé par la qualité des candidats. J'attends le rapport des jurys et je suis sûr qu'ils diront la même chose. Il n'est pas possible que se soient les meilleurs.
Peut-être que ce que l'on dit est vrai et que les meilleurs ne présentent plus l'ENA

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Nan mais avant de cracher sur l'ENA, essaie donc d'y rentrer...
Le concours est plus dur que la scolarité...et ça m'étonnerait que les prep'ENA soient des lieux de glande...

Le soleil et la mort ne peuvent se faire face   ?
Epicure

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Guillaume33 a écrit:

Ouais si elle connaît pas le néoréalisme de Visconti (Le Guépard à rerevoir absolument sur Arte pendant les fêtes) et qu'elle le cite sur sa fiche, c'est qu'elle est un peu incohérente, ou alors elle en a rien à foutre.

Les questions de cette année étaient apparemment très tournées vers l'Ancien Régime.
Et puis libre à toi d'élaborer des scénarios bidon qui tiennent la route, je pensent pas qu'ils vérifient TOUT ce que tu mentionnes.
Après, la notation reste un grand mystèèèèèère ... tout comme le classement de sortie ...

Ils se reportaient systématiquement à la fiche de renseignement remplie par les candidats pour poser les questions. Que se soit pour les loisirs ou l'expérience professionnelle ils se basaient sur le cv et la fiche de renseignement. Ils n'ont posé aucune question piege. A chaque fois, ils commencaient par "vous écrivez que vous adorer le cinéma italien, quel est votre courant préfére?" par exemple

Je répète que je suis très impréssionné par la qualité des "meilleures copies", mais l'oral, les candidats que j'ai vus étaient médiocres

9

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

On peut aussi supposer que l' écrit écrème les nuls, donc ceux qu'ils l'ont réussi ont la garentie d'être pris, et donc pas besoin de briller à l'oral. Simple supposition.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

à l'oral tu peux mettre du bidon de A à Z sur ta fiche et si tu y as bien réfléchi et que tu es crédible tu peux gérer.

Last edited by Guillaume33 (23-12-2006 16:42:52)

Le soleil et la mort ne peuvent se faire face   ?
Epicure

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Si tu veux une critique sur le fond, je me permets de te demander d'éclaircir certains paradoxes dans ton "discours":

- tu craches sur l'ENA ("niveau faible") mais tu veux y entrer.
- tu craches sur Sciences Po ("à Sciences Po c'est la forme, pas le fond, qui compte) mais tu veux y entrer.

Et oui, on se moque de ton français. Pas seulement de ta syntaxe.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Guillaume33 a écrit:

Nan mais avant de cracher sur l'ENA, essaie donc d'y rentrer...
Le concours est plus dur que la scolarité...et ça m'étonnerait que les prep'ENA soient des lieux de glande...

c'est justement pourquoi nous étions si surpris, qu'après une scolarité à l'IEP, un an de prep ENA, une candidate qui affirme sur sa fiche et dans sa présentation vouloir entrer à l'Ena car elle s'intéresse aux questions internationales, soit incapable d'avoir la moindre once de reflexion sur le conflit israelo palestinien, la place de la France dans le monde, bref.
Continuez à être sarcastique, mais moi je sais ce que j'ai vu et je n'étais pas le seul à être déçu.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Narcisse a écrit:

On peut aussi supposer que l' écrit écrème les nuls, donc ceux qu'ils l'ont réussi ont la garentie d'être pris, et donc pas besoin de briller à l'oral. Simple supposition.

ça je ne pense pas ...

Le soleil et la mort ne peuvent se faire face   ?
Epicure

14

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Heuresement que tu seras là pour relever le niveau l'an prochain. Si tu réussis le concours de Sciences Po bien sur.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Buster Keaton a écrit:

Si tu veux une critique sur le fond, je me permets de te demander d'éclaircir certains paradoxes dans ton "discours":

- tu craches sur l'ENA ("niveau faible") mais tu veux y entrer.
- tu craches sur Sciences Po ("à Sciences Po c'est la forme, pas le fond, qui compte) mais tu veux y entrer.

Et oui, on se moque de ton français. Pas seulement de ta syntaxe.

Je ne craches pas sur ces deux institutions. J'exprime ma déception. Effectivement on peut écrire ce qu'on veut sur sa fiche et gérer. Ce qui m'étonne c'est que justement la candidate en question n'a pas gérer. Elle n'a répondu sur rien et elle a été admise. En outre j'étais étonné qu'après une scolarité à l'iep, des candidats puissent avoir aussi peu de recul et de réflexion sur les pb contemporains.
Pour ton info je ne vise pas l'ena mais d'autres concours.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

icarius a écrit:
Guillaume33 a écrit:

Nan mais avant de cracher sur l'ENA, essaie donc d'y rentrer...
Le concours est plus dur que la scolarité...et ça m'étonnerait que les prep'ENA soient des lieux de glande...

c'est justement pourquoi nous étions si surpris, qu'après une scolarité à l'IEP, un an de prep ENA, une candidate qui affirme sur sa fiche et dans sa présentation vouloir entrer à l'Ena car elle s'intéresse aux questions internationales, soit incapable d'avoir la moindre once de reflexion sur le conflit israelo palestinien, la place de la France dans le monde, bref.
Continuez à être sarcastique, mais moi je sais ce que j'ai vu et je n'étais pas le seul à être déçu.

Bosse bien, la limite d'âge est de 28 ans, tu n'as qu'à te préparer pour réhausser le niveau !
Au lieu de dire ce qui t'a choqué, pourquoi tu n'expliquerais pas au pipoteur de base
comment se passe l'oral (début, phases de présentation, débat?, avis, turbulences, ... )

ça aiderait plus ceux qui veulent des infos non mises sur les sites de prep et de l'Ena

Le soleil et la mort ne peuvent se faire face   ?
Epicure

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

j'aurai passé l'âge à ma sorti de pipo. c'est la raison pour laquelle je le tenterais peut-être en interne. Et je supposais que vous saviez tous comment se passent les oraux.
Ca dure 45 mn. On laisse le candidat se présenter, ses motivations, son parcours etc. puis les jurys prennent la fiche de renseignement remplie par le candidat et pose des question en rapport avec cela. C'est pourquoi j'étais étonné du niveau. Il suffit à l'oral de bossé un minimum les questions se rapportant à ce qu'on a mis sur sa fiche tant en ce qui concerne les loisirs que l'expérience professionnelle.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Voila, c'est un post utile.

Le soleil et la mort ne peuvent se faire face   ?
Epicure

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

ceux qui sont malins peuvent même faire le contraire (ne mettre sur leur fiche que les points sur lesquels ils se sentent en confiance.
Encore une fois, je ne dénigre pas l'ENA, je m'attendais juste à un entretien lors duquel les membres du jury allaient tenter de déstabiliser les candidats avec des tas de questions de culture gé. Or, il n'en a rien été. On a juste demandé aux candidats leurs opinions sur des pb contemporains. Sur les mêmes pb que vous êtes supposés traiter à pipo pendant des années. C'est pourquoi j'étais très surpris de manques de reflexion et de connaissance des candidats. Je connaissais ces questions mieux qu'eux, juste en lisant le monde tous les jours.

20

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

icarius a écrit:

j'aurai passé l'âge à ma sorti de pipo. c'est la raison pour laquelle je le tenterais peut-être en interne. Et je supposais que vous saviez tous comment se passent les oraux.
Ca dure 45 mn. On laisse le candidat se présenter, ses motivations, son parcours etc. puis les jurys prennent la fiche de renseignement remplie par le candidat et pose des question en rapport avec cela. C'est pourquoi j'étais étonné du niveau. Il suffit à l'oral de bossé un minimum les questions se rapportant à ce qu'on a mis sur sa fiche tant en ce qui concerne les loisirs que l'expérience professionnelle.

Tu ne parles ici que du grand oral, qui est en effet ouvertement devenu un oral de motivation et de personnalité, ce qui n'est pas plus mal mais encadré par quatre autres épreuves techniques dont une une de langue. Tu oublies les oraux techniques, fipu, questions internationales, QE/QS, langues, qui certes sont tous de coefficient inférieur, mais pèsent lourd si on les additionne.

Tu mets de côté l'écrit, où sont éliminés 1000 personnes déjà pour la majorité d'entre elles ayant travaillé depuis au moins deux ans (le min du min) sur le sujet.

Enfin, se baser sur seulement deux oraux pour s'autoévaluer comparativement me paraît assez peu méthodique.

Il est vrai ceci dit que pas mal d'échecs cette année m'ont étonné, et quelques réussites aussi. Bravo à eux ! Qu'ils accomplissent les réformes nécessaires de la France de 2010 - 2050 !

Et bon courage à toi pour le concours !

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Greg unloggable a écrit:

Tu ne parles ici que du grand oral, qui est en effet ouvertement devenu un oral de motivation et de personnalité, ce qui n'est pas plus mal mais encadré par quatre autres épreuves techniques dont une une de langue. Tu oublies les oraux techniques, fipu, questions internationales, QE/QS, langues, qui certes sont tous de coefficient inférieur, mais pèsent lourd si on les additionne.

Tu mets de côté l'écrit, où sont éliminés 1000 personnes déjà pour la majorité d'entre elles ayant travaillé depuis au moins deux ans (le min du min) sur le sujet.

Enfin, se baser sur seulement deux oraux pour s'autoévaluer comparativement me paraît assez peu méthodique.

Il est vrai ceci dit que pas mal d'échecs cette année m'ont étonné, et quelques réussites aussi. Bravo à eux ! Qu'ils accomplissent les réformes nécessaires de la France de 2010 - 2050 !

Et bon courage à toi pour le concours !

effectivement je ne base que sur 2 oraux, mais ceux qui accèdent aux oraux sont censés être les 80 meilleurs. Je pensais naivement que tous ceux qui arrivent à ce niveau étaient des purs cadors. Les matières préparés à l'écrit donne normalement les outils pour réussir le grand oral. Je me demandais justement comment des candidats ayant aussi peu de connaissance et de capacité de réflexion à l'oral avaient pu passer l'écrit.
Je répète j'étais étonné. Comment un candidat peu briller à l'écrit et dans les autres matières orales et être aussi médiocre dans l'épreuve qui selon moi est la plus facile?
Je ne suis pas le seul à le penser. Je viens de relire les rapports des jurys 2005 et 2004  sur le site de l'ENA (à lire pour ceux qui veulent des précisions sur l'oral) et ils disent la même chose que moi.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Ah ? Le grand oral a quelque chose à voir avec les épreuves écrites ? J'ai du mal à voir pourquoi bien avoir masterisé l'écrit voudrait dire  qu'on est un champion à ce qui reste un des grands oraux les plus difficiles à réussir. Si après avoir réussi l'écrit, il était si simple de réussir le grand oral, tous les admissibles ou presque seraient admis, ou alors on ne mettrait pas un si fort coefficient à une épreuve qui selon toi apparaît somme toute assez banale (ce qu'elle n'est pas).

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

23

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

A mon sens, Icarius a raison sur le fond. Le niveau d'intelligence des enarques est dans 95% des cas moyen et cela s'explique tres simplement: pour y entrer, il s'agit avant tout d'incurgiter un tas de connaissances standards et les restituer dans un style tout autant standard propre a l'ENA. N'etant pas ete selectionnees sur l'intelligence, il n'est donc pas etonnant que les personnes diplomees de cette institution n'impressionent pas par leur intelligence...

Cela dit, je comprends qu'il soit difficile pour tous ceux qui preparent l'ENA de l'admettre (passer autant d'heures a travailler pour un concours, on a du mal admettre que la selection ne se fait pas sur l'intelligence, cela reviendrait a denigrer tous leurs efforts...ils ont donc une reaction comprehensible)

My 2 cents
Solarius

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Alors supprimons le concours et instaurons une épreuve unique: un test de QI. Mais l'intelligence suffit-elle a faire un bon haut fonctionnaire?

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Du fond de la salle sans stress et sans enjeu, c'est beaucoup plus facile de faire le malin. Les spectateurs déçus  sont des imbéciles qui ne savent pas ce que c'est qu'être sur la chaise.
File nous ton nom on ira voir ton oral (si  tu arrives jusque là) et on se marrera un coup devant ta médiocrité nous aussi. Tu auras l'occasion de subitement te rendre compte que tes petits neurones ne sont pas si performants.

Ce genre de commentaire prouve juste que tu n'as jamais passé de concours.  L'objectif d'un concours n'est pas seulement de tester l'intelligence pure mais également la motivation, la capacité de travail, la capacité à se formater pour répondre à des critères précis et à les identifier en bref pas mal de chose loin de l'intelligence.

Par ailleurs le Jury se livrait à des quizz de culture G à ton goût j'aimerais savoir en quoi celà les renseignerait sur les qualités du candidat à être un administrateur.

Pour quelqu'un de 25-26 ans à peu près voilà donc un post qui manque un peu de maturité.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

26

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Solarius a écrit:

A mon sens, Icarius a raison sur le fond. Le niveau d'intelligence des enarques est dans 95% des cas moyen [...] Cela dit, je comprends qu'il soit difficile pour tous ceux qui preparent l'ENA de l'admettre (passer autant d'heures a travailler pour un concours, on a du mal admettre que la selection ne se fait pas sur l'intelligence, cela reviendrait a denigrer tous leurs efforts...ils ont donc une reaction comprehensible)

C'est un peu facile tout ça.
D'abord, vous raisonnez sur des concepts parfaitement flous : qu'est ce que l'intelligence ? Est-ce de la technique, de la capacité à l'action, une bonne connaissance de l'administration, de la culture générale ? Il faudrait d'abord savoir ce que vous entendez par là.
Ensuite, Icarius vient voir les oraux de l'ENA comme on va au cirque voir des animaux extraordinaires. C'est n'importe quoi : les admissibles sont évidemment faillibles, et un grand oral, comme tous les oraux, dépend de l'interactivité entre le candidat et le jury. Parfois ça passe bien, parfois pas, c'est très aléatoire. Ensuite viennent plein de paramètres comme le stress, la fatigue (les oraux sont en décembre à la fin d'une préparation de plus d'un an non-stop). Et puis, tout bêtement, qd tu joues ta vie sur un oral, tu réfléchis à deux fois avant de répondre à une question, du coup tu hésites, tu marques des temps d'arrêt, tu bafouilles des fois, etc etc
Un oral, c'est pas un numéro répété, connu, maîtrisé. Ca t'échappe, c'est aléatoire, c'est surprenant... c'est donc très difficile.
Si tu veux te persuader de la qualité du niveau des admissibles, va plutôt à un oral de qi, de qe ou de fipu et tu verras comment les mecs se sont digéré quelques centaines de pages en 15 jours et sont capables de répondre à des questions parfois larges, parfois pointues. Et relis des copies d'écrit comme tu l'as déjà fait apparemment : tu verras que ça n'est vraiment pas si facile.

Après, savoir si c'est le concours le plus dur, la crème de la crème ou pas, on s'en fout : le concours cherche juste à sélectionner des gens qui seront capables d'assumer leurs responsabilités de hauts fonctionnaires. Peu importe s'ils se sont embrouillés à un moment sur le conflit israélo-arabe ou s'ils manquent d'originalité : les admis ont forcément eu une majorité de bonnes notes et s'ils ne sont pas assez originaux pour révolutionner les politiques publiques de la nation, ils feront qd même de bons hauts fonctionnaires, ce qui n'est déjà pas si mal.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

_Yan a écrit:

: les admis ont forcément eu une majorité de bonnes notes et s'ils ne sont pas assez originaux pour révolutionner les politiques publiques de la nation, ils feront qd même de bons hauts fonctionnaires, ce qui n'est déjà pas si mal.

Là c'est quand même un peu optimiste. Disons les trois quart des admis feront de bons "haut" fonctionnaires. (d'ailleurs l'administration en placardisera la moitié avant leur 5ème année de carrière)

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

28

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Disons que la quasi totalité a le niveau requis. Après, certains ne se serviront pas de leurs compétences ou ne chercheront pas à les perfectionner au cours des stages... Mais ces mecs là voulaient avoir le concours pour d'autres raisons que ce à quoi il est sensé être destiné. Et c'est pas la faute du concours !

29

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Le meilleur moyen de s'approcher (je dis bien s'approcher, car toute epreuve est biaisee par nature) d'un recrutement sur l'intelligence serait de cumuler epreuves de sciences basees sur du raisonnement pur (i.e. algebre pousse), epreuves de lettres qui visent a une restitution le plus intelligente possible de connaissances acquises (i.e. droit public et finances publiques), epreuve d'economie avec un peu de formalisation mathematique (une sorte de mix lettre/sciences), une epreuve style Tage-Mage test et l'epreuve de culture generale qui existe a l'heure actuelle.

A mon sens, avec ces epreuves, meme si celles-ci ont evdemment leurs defauts, le niveau d'intelligence des candidats admissibles serait nettement plus eleves. Il aurait toujours une forme de formattage mais au moins on aurait un "well-rounded student"

My 2 cents
Solarius

30

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

I still don't see what you mean by "intelligent".

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Vous affirmez que c'est le stress, que ce n'est pas facile devant le jury, mais alors à quoi sert ce fameux grand oral si lorsqu'on se plante on doit être excusé pour cause de stress. Je trouve ça très bien moi, que l'oral ressemble plus à un entretien d'embauche qu'à un test de qi ou de culture gé. Mais dans ce cas pourquoi justifier vous le fait d'admettre des candidats qui n'ont su montrer aucune motivation et aucune compétence particulière pour la haute fonction publique. Il me semble que l'école sélectionne des HAUTS fonctionnaires. Les cadres sup de la fonction publique. Je suis désolé, mais selon moi, si des candidats qui ont passé des oraux au bac, en prépas, à l'iep, pour leurs stages ou leurs emplois, se font encore pipi dessus parce qu'il passent un entretien face à 4 personnes qui cherchent juste à savoir qui ils sont, et bien ils ne sont pas prêt pour être haut fonctionnaire, manager des équipes, avoir des responsabilités aussi importantes.
La capacité à "se formater"; il n'y a bien qu'en France et qu'à pipo que l'on peut considérer que c'est une qualité pour un haut fonctionnaire. 
Bref tout ce que je lit ici me sidère. Ca confirme ce que j'ai vu. Vous êtes incapables d'avancer une argumentation qui tienne debout.
Vos seuls arguments sont "c'est facile quand on l'a pas passé". Je veux bien admettre que se ne soit pas facile, mais si on prend quand même ceux qui se plantent lamentablement, à quoi ça sert. Supprimons carrément le grand oral dans ce cas.
Encore une fois, je l'ai dit j'ai été très impressionné par la qualité de la meilleure copie en culture gé. Mais j'ai du mal à croire qu'un individu brillant à l'écrit, soit aussi creux à l'oral.
Je n'ai jamais effectivement passé l'oral de l'ena, mais j'ai déja passé des oraux d'autres écoles ou dans d'autres circonstances et je ne vois pas pourquoi je faillirais à celui là.
Quand aux oraux techniques, pourquoi si c'est le stress, les candidats ne stresseraient pas aussi pour ces derniers??

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

L'argument de tous ici est "tu ne sais pas de quoi tu parles" et je le sais d'autant mieux que je me suis fait le même genre de réflexions superficielles que les tiennes en voyant les autres jusqu'au jour ou je me suis moi même retrouvé sur la chaise.

Il ne s'agit pas d'excuser une possible médiocrité pour raison de stress, il s'agit de prendre conscience de la difficulté de l'épreuve et de faire preuve d'un brin d'humilité en réalisant qu'on ne fera pas forcément mieux.

ll est possible que tu sois tombé sur deux mauvais aux oraux mais franchement tu tela pètes du haut de ton inexpérience alors que tu n'as rien prouvé. Qu'est ce qui t'autorise penser que tu seras à ce point meilleur ?

Ton attitude sur ce forum "vous n'avancez pas d'arguments qui tiennent debout" alors que franchement on a tenté de t'expliquer ce que c'était qu'un grand O' , qu'a priori il y a ici des gens qui savent alors que toi tu n'en sais rien, mais que tu juste es trop bouché pour comprendre ce qu'on te dit me semble caractéristique.

Par ailleurs la capacité a rentrer dans un certain moule et à se conformer en apparence à un modèle type est une qualité pour un haut fonctionnaire comme pour n'importe quelle personne intégrant une organisation de taille importante, à te lire on se demande si tu as déjà travaillé. Ca n'a rien de propre à pipo dans l'armée à la fac ou en cabinet d'avocat une bonne partie du boulot et du succès tient à la capacité à intégrer des codes de comportements et des réflexes.
J'ajouterais si tu n'aimes pas la France et le modèle français (cf il n'y a qu'"en France qu'on ...") ne passe pas l'ENA.

Last edited by Paul (24-12-2006 10:55:53)

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

EXTRAIT DU RAPPORT DU JURY 2005

En dehors des candidats excellents voire exceptionnels, à tous points de vue, qui
ont reçu les meilleures notes et auxquels elles ne s’appliquent pas, les remarques
suivantes peuvent être formulées :
a) Le jury a été frappé par la mauvaise rédaction des fiches individuelles qui
nuisent au candidat dans la mesure où elles ne correspondent pas à la
réalité
, avec une définition de stages parfois « gonflée » (cas d’un stage
dans un cabinet ministériel où le candidat effectuait des tâches matérielles
de courrier) ou l’énumération d’intérêts extra-professionnels, soit
extrêmement vague (les grandes oeuvres de la littérature française sans
autre précision) soit dépourvue de fondement (cas d’un candidat se
déclarant passionné par le quattrocentro mais n’en connaissant rien ou de
candidats citant un sport qu’il ne pratiquent qu’épisodiquement voire en ne le
regardant qu’à la télévision).

b) Les choix d’affectation exprimés ont paru trop souvent inspirés davantage
par les intérêts et la personnalité, réels ou supposés, des membres du jury
que par une véritable motivation personnelle
. C’est ainsi que nombre de
candidats revendiquant un poste dans un ministère ou dans le corps
préfectoral n’étaient pas capables de citer les grandes directions de ces
ministères ou les compétences du préfet. De même l’affirmation d’une
vocation diplomatique ne va pas de pair avec une connaissance suffisante
du rôle et des services d’une ambassade. L’intérêt pour les juridictions
administratives se double d’une ignorance totale de ce qu’est le contrôle de
légalité, voire de la hiérarchie des juridictions administratives entre elles.

c) Trop souvent des insuffisances consternantes en termes de culture de base,
particulièrement en histoire et en géographie ont été relevées
. Tel candidat
prétendant admirer Charlemagne n’en connaissait rien ; tel autre, invité à
préciser la préfecture où il aimerait effectuer son stage dans une région
donnée, était incapable de citer le nom d’un département de cette région.
Tel autre encore s’est révélé incapable de décrire le trajet qui aurait ses
préférences pour se rendre en trois jours dans une ambassade d’Europe de
l’Est.
Trop souvent, comme au demeurant à l’écrit, l’impression donnée est celle
d’un bachotage intensif ciblé sur un concours et conduisant à reproduire des
fiches
. L’engouement pour Olympe de Gouges ou Romain Gary,
abondamment cités, ne paraît pas s’expliquer autrement. Si de nombreux
candidats ont exprimé leur admiration pour Simone Veil, certains ignoraient
l’orthographe de son nom et l’existence de la philosophe Simone Weil.
d) De façon générale, doivent être soulignés le manque de réflexion,
l’incapacité de répondre à une mise en situation concrète, le manque d’esprit
de curiosité et d’observation sur l’environnement
(ignorance de ce qu’était le
personnage dont le lycée où le candidat a fait ses études porte le nom ou
des maires qui ont marqué la ville où il vit ou a vécu)




Le rapport du jury 2004 est encore plus sévère, mais je n'arrive pas à copier coller.
Donc arréter un peu et rendez-vous à l'évidence. Si une minorité des admis est brillante, une majorité de ceux qui sont admissible et même admis est de qualité moyenne voire médiocre. Ce sont les propres observations des jurys qui eux ont vus TOUS les candidats.


L'argument qui consiste à dire si tu n'aimes pas la France va voir ailleurs est vraiment intelligent. Encore une fois, ça confirme mes observations. bref...

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

1) Tu t'enfonces et continues à rouver que tu ne sais rien. Va voir les rapports de n'importe quel jury de n'importe quel concours tu obtiendras les mêmes commentaires, va même voir les rapports de jury d'examen à la fac et tu trouveras les mêmes commentaires.
Tu débarques complètement mon pauvre.

2) Bis repetita même si les candidats sont mauvais qu'est ce qui t'autorises du haut de ton absence de tentative et de résultats à penser que tu seras meilleur qu'eux ? L'arrogance ne prouve rien.
Arrête de tenter de te rassurer en écrasant des gens qui savent mieux que toi de quoi tu parles  du haut de ta suffisance. Tu te ridiculise. Qu'espère tu donc accomplir en tenant des propos assi présomptueux ici ? Va plutôt te mettre au boulot, tu pourras revenir te vanter quand tu seras admis. (mais franchement vu ton attitude j'en doute)

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

35

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

En même temps, Icarius, dis nous franchement, qu'est ce que tu cherches en venant poster ce genre de commentaires sur le forum de Sciences Po? Soit tu es vraiment neuneu et tu pensais qu'on allait te répondre "oui, tu as raison, on est nuls, heureusement qu'il y aura des gens comme toi pour relever le niveau", soit tu voulais juste un peu de bagarre et jouer à "cékikialaplugrosse" car forcément, les réactions ici ne pouvaient être que négatives. Et puis, même si c'est vrai, même si la dernière promo à avoir passé l'ENA avait un niveau pas terrible, qu'est ce que tu veux qu'on y fasse? Les gens qui préparent le concours ici bossent dur et y mettent beaucoup du leur, et ils ont la chance de se préparer dans un établissement réputé pour son enseignement. SI tu constates que cette réputation est fausse, soit tu gardes tes conclusions pour toi et tu te prépares autrement, soit tu vas vociférer avec d'autres anti-Sciences Po, mais je ne vois pas l'utilité de venir chercher des noises aux étudiants qui y sont déjà...

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Mon cher Paul, c'est toi qui t'enfonce. Tu affirmes que c'est pareil à tous les concours. Mais justement, c'est bien ce que j'essaye de te faire comprendre. Dans l'imagerie populaire l'ENA n'est pas un concours comme les autres et à priorie ceux qui arrivent aux oraux, les 100 derniers survivant et à fortiori la cinquantaine d'admis, sont censés être ce que le systéme éducatif produit de mieux. Or ce n'est visiblement pas le cas. Tu compares l'ena à un examen de fac. A la fac il n'y a pas de selection à l'entrée et tous le monde passe les examens. C'est normal qu'il y ai une grosse majorité de médiocre. Mais à l'Ena, les candidats proviennent des plus grandes écoles française et sont rodés aux processus de selection. A priori les 100 admissible, et a fortiori les 100 admis devraient tous être excellent. Or ce n'est pas le cas. Il y a bcp de médiocres.
Dans ces conditions, les priévilège et l'accélération de carrieres, les responsabilités dont vont tout de suite bénéficier les énarques, le prestige dont jouit le statut d'énarque est usurpé.

Tout ce que j'essaye de dire depuis le début, c'est justement que le niveau des candidats n'est pas meilleurs qu'ailleurs (je suis même persuadé qu'il bien inférieur à celui d'autres grandes écoles).

Que je fasse mieux l'oral ou pas n'a aucune importance. L'important est que c'est un concours banal, ou le niveau des candidats est banal contrairement à ce qu'on peu penser.

37

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Pfff et à quoi sert toute cette discussion ??
Icarius va naturellement dire que l'on refuse d'ouvrir les yeux, qu'on ne veut pas reconnaître notre médiocrité et que donc on se voila la face, mais je suis pas sûr que ça serve à qqch d'aller plus loin.
Ce mec est persuadé qu'il a raison, il a du se donner pour défi de faire chier des pipoteurs la veille de Noël. Ce serait con de lui faire plaisir !

Entièrement d'accord avec toi Paul en ts cas.

Aufklärung ist der Ausgang des Menschen aus seiner selbst verschuldeten Unmündigkeit.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

icarius a écrit:

Mon cher Paul, c'est toi qui t'enfonce. Tu affirmes que c'est pareil à tous les concours. Mais justement, c'est bien ce que j'essaye de te faire comprendre. Dans l'imagerie populaire l'ENA n'est pas un concours comme les autres et à priorie ceux qui arrivent aux oraux, les 100 derniers survivant et à fortiori la cinquantaine d'admis, sont censés être ce que le systéme éducatif produit de mieux. Or ce n'est visiblement pas le cas. Tu compares l'ena à un examen de fac. A la fac il n'y a pas de selection à l'entrée et tous le monde passe les examens. C'est normal qu'il y ai une grosse majorité de médiocre. Mais à l'Ena, les candidats proviennent des plus grandes écoles française et sont rodés aux processus de selection. A priori les 100 admissible, et a fortiori les 100 admis devraient tous être excellent. Or ce n'est pas le cas. Il y a bcp de médiocres.
Dans ces conditions, les priévilège et l'accélération de carrieres, les responsabilités dont vont tout de suite bénéficier les énarques, le prestige dont jouit le statut d'énarque est usurpé.

Tout ce que j'essaye de dire depuis le début, c'est justement que le niveau des candidats n'est pas meilleurs qu'ailleurs (je suis même persuadé qu'il bien inférieur à celui d'autres grandes écoles).

Que je fasse mieux l'oral ou pas n'a aucune importance. L'important est que c'est un concours banal, ou le niveau des candidats est banal contrairement à ce qu'on peu penser.

Mais mon pauvre ami ce que j'essaie de t'xpliquer c'est que tu t'appuie sur du vide en t'appuyant sur les rapports du jury pour soutenir tes propos (et je le sais par ce que des jurys d'exam à la fac j'en ai fait partie) par ce que ces propos sont des tics classique de jury d'exam et de concours et ne prouvent rien et que tu t'appuies encore sur du vide  en te fondant sur ta perception du niveau du candidat en étant assis au fond de la salle, par ce que tu ne comprendras rien à la réalité de l'épreuve de cette manière.

Ca fait trois fois que j'essaie de t'expliquer ce que c'est qu'un concours et un grand O' tu veux t'accrocher à l'illusion que tu y arriveras sans problème et à des jugements de beauf' à l'emporte pièce sur l'ENA et les concours (il suffit d'avoir commencé à les bosser pour savoir que le but n'est pas d'être le plus "brillant" ou clinquant.

Les gens que tu as vu ont des diplômes qui prouve qu'ils s'en sont plutôt bien sorti et qu'ils sont plutôt bons parti de là il ya deux attitudes, 1) comprendre que tu ne sais pas tout et que puisqu'ils sont en théorie assez bons c'est que tu ne perçois pas toute la difficulté de l'épreuve ou 2) à l'inverse faire comme toi penser que tous les autres sont nuls et que franchement l'ENA et les gens qui y entrent ne te valent pas. (ils ne sont pas tous bons loin de là mais globalement le niveau est élevé)

Ton attitude qui fait des concours un test pour briller te mènera droit à l'échec par excès de confiance mais puisque tu te sens si sûr de toi et que tu prétends  savoir mieux que des gens qui ont bossé et vécus les concours de la FP par ce que tu as passé 1H30 assis sur tes fesses à regarder au du fond d'une salle rue de l'Université, grand bien te fasse va te planter on rigolera bien.


Bon sur ce je m'arrête car comme le fait fort justement remarqué Yan, ceci ne mène à rien, dans quelques années tu te diras que tu étais un jeune idiot pour tenir des propos pareils ou tu seras un veil idiot, de toute façon peu me chaut.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Icarius : Le jury de l'année de ce rapport n'a pas hésité à sacquer des candidats avec des 01/20 ou plus souvent 03/20, 04/20 pour éliminer ceux qui ne correspondait pas à leur (et ton) attente.
Egalement, une fille qui disait vouloir faire l'ENA pour rentrer au ministère de l'écologie a été détruite pour incohérence de parcours professionnel.

Par ailleurs, tu peux me dire quoi sur Charlemagne, là, tout de suite, sans Google ? Quoi sur Simone Weil ? Peux-tu me dire qu'elle est la plus grande révolte protestante de l'Ariège ? Peux tu m'expliquer en restant technique et diplomate quelle est la femme politique que tu aimes le moins, et pourquoi ? Toutes questions qui ont déjà été posées ces dernières années - et je ne prends pas les FRANCHEMENT vicieuses.
Rajoute le stress

Les 50 admis n'ont pas forcément à être exceptionnel au grand O'. S'ils sont passables en entretien, mais brillants dans les épreuves techniques, ils passeront. Ils feront de grands techniciens, il en faut aussi.

Sinon, sur le "formatage", et tout le reste, Paul a raison, comme souvent.
J'ai passé des oraux de grandes écoles aussi. Et des entretiens. Comme presque tout le monde ici.

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Tall nolog a écrit:

En même temps, Icarius, dis nous franchement, qu'est ce que tu cherches en venant poster ce genre de commentaires sur le forum de Sciences Po? Soit tu es vraiment neuneu et tu pensais qu'on allait te répondre "oui, tu as raison, on est nuls, heureusement qu'il y aura des gens comme toi pour relever le niveau", soit tu voulais juste un peu de bagarre et jouer à "cékikialaplugrosse" car forcément, les réactions ici ne pouvaient être que négatives. Et puis, même si c'est vrai, même si la dernière promo à avoir passé l'ENA avait un niveau pas terrible, qu'est ce que tu veux qu'on y fasse? Les gens qui préparent le concours ici bossent dur et y mettent beaucoup du leur, et ils ont la chance de se préparer dans un établissement réputé pour son enseignement. SI tu constates que cette réputation est fausse, soit tu gardes tes conclusions pour toi et tu te prépares autrement, soit tu vas vociférer avec d'autres anti-Sciences Po, mais je ne vois pas l'utilité de venir chercher des noises aux étudiants qui y sont déjà...

Mon post n'était nullement anti pipo. J'ai parlé de l'ENA et il me semble que maintenant peu d'étudiants s'y destinent. Je ne connais pas le niveau de sciences po. Il y surement comme partout ailleurs des gens très intelligent, des gens moyens et des médiocres. J'ai simplement dit que j'étais par le niveau de ceux qui arrivent à l'oral de l'ENA.
Certainement le mode de selection de l'ENA ne favorise pas les gens les plus intéressants même parmi ceux issus de sciences po. C'est tout. Je rappelle que j'étais à cet oral avec un ancien de sciences po qui lui aussi était éffaré par la faiblesse du niveau. Il était convaincu qu'aucun des deux candidats que nous avons observé ne passerait. Et pourtant.
Je n'ai aucun but particulier avec ce post. Juste discuter comme pour tous les posts.

41

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

non mais de quoi te mêle tu?tu écris comme un pied et tu prétends nous démontrer notre médiocrité ou celle des futurs Enarques?Mais tu n'as même pas réussi à intégrer sciences po qui selon tes dires serait un jeu d'enfant puisque les étudiants qui passent le concours de l'ENA et qui sont "médiocres" en viennent souvent!De plus à sc po il y a bcp moins d'élèves médiocres qu'ailleurs et la moyenne est beaucou^p plus élevé qu'ailleurs étant donné la séléction!plus de 60% des élèves ont MTB au bac, ce n'est pas ,loin de là, la majorité des étudiants français!!Les moins bons élèves de sc po sont souvent meilleurs que les meilleurs de certaines "écoles de commerce" privées( je ne parle pas d'HEC ou des meilleurs)
Tu ferais mieux de travailler et de te cultiver un peu et de revoir tes règles de conjugaison car quand "la syntaxe n'est pas son fort" on ne peut prétendre à un niveau de performance intellectuel supérieur!

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

youpla a écrit:

non mais de quoi te mêle tu?tu écris comme un pied et tu prétends nous démontrer notre médiocrité ou celle des futurs Enarques?Mais tu n'as même pas réussi à intégrer sciences po qui selon tes dires serait un jeu d'enfant puisque les étudiants qui passent le concours de l'ENA et qui sont "médiocres" en viennent souvent!De plus à sc po il y a bcp moins d'élèves médiocres qu'ailleurs et la moyenne est beaucou^p plus élevé qu'ailleurs étant donné la séléction!plus de 60% des élèves ont MTB au bac, ce n'est pas ,loin de là, la majorité des étudiants français!!Les moins bons élèves de sc po sont souvent meilleurs que les meilleurs de certaines "écoles de commerce" privées( je ne parle pas d'HEC ou des meilleurs)
Tu ferais mieux de travailler et de te cultiver un peu et de revoir tes règles de conjugaison car quand "la syntaxe n'est pas son fort" on ne peut prétendre à un niveau de performance intellectuel supérieur!

Bien dit.

Le soleil et la mort ne peuvent se faire face   ?
Epicure

43

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Et avec quelle maîtrise de la syntaxe !
Serais-tu mon dieu perdu, youpla ?

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Je n'ai pas échoué à Sciences po, je ne l'ai jamais tenté. Donc nous verrons l'année prochaine. Je vous tiendrais au courant.
Mais en voyant les réaction épidermiques de certains, je constate que les étudiants de sciences po ne sont pas si sur que ça de leurs statut. Je ne pense pas qu'un post similaire aurait provoqué la mêle réaction à Ulm à l'X ou même à HEC.
Bref, au lieu de réfléchir sur la pertinence du système de selection, vous essayez de me convaincre que malgré ce que tout le monde voit, ceux qui intègrent sont d'un niveau exeptionnel.
Continuez ds l'auto admiration généralisée. La moindre critique du système est vécu comme une agression.
Vous considérez vraiment qu'ingugiter 100 pages en 15 jours et les regurgiter sous une belle forme en 10 mn, soit le type de performance qu'on devrait exiger de futurs hauts fonctionnaire.
Je n'ai jamais passé le grand oral de l'ENA mais j'ai passé d'autres oraux, je puis affirmer que celui de l'ena n'est pas bien méchant. Encore une fois, je suis justement contre le fait de juger les candidats sur leurs érudition. Mais il me semble qu'un futur haut fonctionnaire doit être en mesure d'avoir une réflexion, même modeste sur les sujets contemporains.
Est-ce trop demandé. J'ai vu des gens bien plus profonds à l'EHESS, dans des facs sciences humaines ou dans des grandes écoles de commerce, que ceux que j'ai vu à l'oral.

45

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

C'est trop demandé que vouloir d'un haut fonctionnaire qu'il soit profond. Sinon il serait philosophe.

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

si des étudiants de grandes écoles d'ingénieur peuvent avoir de la profondeur sur des sujets contemporains, pourquoi pas des futurs hauts fonctionnaires.
Vous vivez mes critiques comme des attaques personnelles sur votre niveau d'intelligence alors que ce n'est pas le cas.
Je constate simplemet qu'on a un systéme qui en théorie devrait sélectionner les meilleurs, mais qui brime toute originalité et favorise le conformisme, l'absence de recul.
Je changerai peut-être d'idée si j'intègre, et que ds qq années je passe le concours en interne. Peut-être même la simple confrontation avec les étudiants de sciences po me fera changer d'avis. En attendant, je reste dans l'idée que le mode de selection n'est pas le bon. Et c'est pareil dans tout le système éducatif français

47

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

icarius a écrit:

Vous vivez mes critiques comme des attaques personnelles sur votre niveau d'intelligence alors que ce n'est pas le cas.

Non je ne vis rien moi.

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Un haut fonctionnaire n'est pas là pour être profond, ni donner dans le "social", il est là
pour prendre des décisions, gérer des êtres humains, avoir du tact, être une personne
responsable, qui sait gérer pas mal de situations cocasses.

Si un haut fonctionnaire est profond, sensible, attentif envers son prochain
et profondément simple, il ne lui reste plus qu'à servir la soupe populaire chez Emmaüs !
Chacun son rôle...enfin chacun sa personnalité en fait, on peut pas généraliser

Last edited by Guillaume33 (24-12-2006 15:08:52)

Le soleil et la mort ne peuvent se faire face   ?
Epicure

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Visiblement, tu ne connais pas beaucoup d'étudiants de grandes écoles. Va dire à un HEC ou un X ou même un normalien que finalement, ils font partie d'écoles de médiocres, que le concours qu'ils ont passé ne casse pas trois pattes à un canard, je suis pas sûre que tu te fasses des amis. De plus, tu crois qu'ils font quoi pendant deux ans de prépa, à part incurgiter un nombre incroyable d'information et être capable de les ressortir en bloc aux concours ? (Je peux témoigner, vu que j'ai fait une prépa école de commerce dans un très bon lycée parisien).

Et perso, pour pouvoir être également en position de comparer les gens des écoles de commerce et les scpo, pour avoir fait les deux, je peux te dire que la profondeur d'un étudiant d'HEC ou de l'ESSEC, pour 80 à 90% de ces étudiants, elle se mesure à la profondeur de la pinte de bière servie au bar de l'école. Les étudiants d'une école de commerce ne sont pas des penseurs, pour la majorité d'entre eux, mais ils sont opérationnels sur un ou plusieurs sujets donnés, ce qui est une très grande qualité en entreprise. Mais ils ne sont pas formés, ou très peu, à avoir une vision d'ensemble de choses, ils en sont pas là pour cela. On ne demande pas les mêmes qualités à un énarque qu'à un X, un HEC ou un normalien, ce qui est normal, étant donné que ces personnes ne sont généralement pas destinés aux mêmes carrières. Il faut donc un peu nuancer les comparaisons mais apparemment, avec la nuance, tu as autant de mal qu'avec la syntaxe.

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Le niveau d'entrée à l'ENA

Ca fait du bien de voir que rien ni personne n'a changé durant ces quelques mois d'absence. Je n'ai donc rien manqué. Toujours les mêmes crucifiés (Neige), les mêmes masos donneurs de leçons qui débarquent et se font (à juste titre) étriller (icarius) : faut dire que tancer les énarques tout en ne maîtrisant pas l'orthographe la plus élémentaire, c'est rude. Sans parler des petits fats agressifs qui donnent volontiers dans l'autosatisfaction (youpla) et du grand inquisiteur lyrique (Paul), qui passe beaucoup de temps à blâmer et pas assez à se relire (#39).