Topic: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Depuis quelques semaines, une chose m'intrigue sérieusement. A tel point que je viens maintenant vous solliciter pour avoir quelques indices...

D'où vient cet engouement pour la Russie ?
OK vous allez peut-être vous demander d'où je sors cette idée... Après toutes les critiques sur Poutine dans la presse française, on peut bien se demander de QUEL engouement il est question.

Et pourtant, c'est le cas. J'ai fait tout mon lycée à Moscou et inévitablement, la question surgit un jour ou l'autre, de la part des nouvelles connaissances : "t'étais où l'année dernière ?". Je renseigne donc les autres sur ma belle aventure moscovite du froid, de la vodka à flots, des marées dans le métro...

Et la réaction ne se fait généralement pas attendre : "ooooooh Moscouuuueu, c'est génialeeuuu"
[réaction identique dans 50% des cas]
Suivi -très souvent- d'une curiosité sans borne pour la Russie, voire de la langue russe. Et de plus en plus de gens qui me disent qu'ils aimeraient bien apprendre le russe (difficile de transcrire le ton sur un forum mais l'enthousiasme ne manque pas !)

Vrai ou pas ? En tout cas, la fréquence de cette réaction me fait plutôt pencher vers la première proposition.
Alors, d'où vient cet engouement pour la Russie ? Mode des pays de l'Est ? Exotisme ?

La Russie compte beaucoup pour moi car j'y ai des attaches maintenant, mais les autres ? Ceux qui n'ont jamais mis un pied là-bas ? Ceux qui ne connaissent du pays qu'une vague carte apprise en Terminale pour les besoins urgents du Bac ?

Que vous évoque la Russie et qu'est-ce que vous en pensez ?
Et même si vous avez une allergie à ce pays (chacun son truc, pas de rancune), j'attends vos réactions.

Bon 1er novembre à tous !

¤ ?????? ????? ???? ¤
???????? ???? ? ??? ???? ?????????

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

???? ?????? ?? ??????... smile

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

C'est difficile d'expliquer, en ce qui me concerne, l'engouement pour la Russie. Une fois qu'on y est allé, on a envie d'y retourner autant que possible, même si par certains aspects la Russie peut être détestable...
Je trouve que la langue joue un grand rôle, j'adore parler russe donc forcément la Russie m'intéresse.
Bon y a aussi d'autres raison plus personnelles^^
A la grande question "pourquoi t'as choisi le russe comme langue?" généralement je sais pas trop quoi répondre...c'est un peu par hasard en fait.

J'ai conscience que ma réponse ne t'éclairera sûrement pas beaucoup^^Mais elle reflète bien la complexité de cet engouement.

Last edited by Matveï (31-10-2006 23:40:47)

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Matveï a écrit:

C'est difficile d'expliquer, en ce qui me concerne, l'engouement pour la Russie. Une fois qu'on y est allé, on a envie d'y retourner autant que possible, même si par certains aspects la Russie peut être détestable...
Je trouve que la langue joue un grand rôle, j'adore parler russe donc forcément la Russie m'intéresse.
Bon y a aussi d'autres raison plus personnelles^^
A la grande question "pourquoi t'as choisi le russe comme langue?" généralement je sais pas trop quoi répondre...c'est un peu par hasard en fait.

J'ai conscience que ma réponse ne t'éclairera sûrement pas beaucoup^^Mais elle reflète bien la complexité de cet engouement.

Si j'ai bien compris, tu fais du russe à Sciences Po... ? T'as l'occaz de pratiquer *envieuse* Moi j'ai dû laisser tomber le russe étant donné mon -piètre- niveau d'anglais...

Sinon je suis complètement d'accord avec toi, une fois qu'on met les pieds là-bas, c'est fini : on aime smile

¤ ?????? ????? ???? ¤
???????? ???? ? ??? ???? ?????????

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Oui je fais du russe à Sciences Po big_smile
Hum j'ai as trop eu l'occaz de pratiquer jusqu'à présent, mais j'aimerais bien.
C'est dommage que tu puisses pas le continuer...moi j'ai eu juste le niveau 3 mais non biclasse, donc j'ai accès à le 2nde langue. Mais je trouve pas c'est très normal qu'il faille un niveau minimal d'anglais pour cela...enfin bon c'est un débat largement développé par ailleurs je crois^^
T'as passé combien de temps à Moscou?

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

http://www.liberation.fr/actualite/mond … p?rss=true

libé.fr a écrit:

A Sebej, les jeunes louent la liberté acquise, les plus âgés regrettent la vie d'hier.
Quinze ans après sa mort, l'URSS divise encore
Par Lorraine MILLOT
QUOTIDIEN : samedi 9 décembre 2006
Sebej envoyée spéciale

«Putain !»,  «Goes left !»,  «Je suis mort, appuie sur le 6 !»,  «Le Siiiiiix !» Un soir de semaine ordinaire, au club Internet de Sebej, petite ville russe à la frontière avec la Lettonie et la Biélorussie. Il y a quinze ans, Sebej fut aux premières loges de l'écroulement de l'Union soviétique : ses routes et chemins, que les habitants empruntaient pour aller faire leurs courses dans les villages lettons voisins, sont soudain devenus frontières internationales, gardées par des soldats et des chiens. Mais, pour les jeunes générations qui s'affrontent au club Internet dans des batailles de chevaliers et de monstres lunaires, l'URSS est déjà rangée, loin dans l'histoire, quelque part entre Pierre le Grand et l'Empire romain.
Acte de décès. Ce vendredi à Sebej, comme ailleurs en Russie, rien n'était prévu pour commémorer le 8 décembre 1991, jour où les présidents de Russie, Biélorussie et Ukraine signèrent l'acte de décès de l'Union soviétique.
«L'URSS ? C'est le pays lointain où je suis né et dont on dit que c'était super cool», lance Vlad, 16 ans, en pleine bataille virtuelle avec sa bande de copains. «Nos mémés disent que l'URSS, c'était bien mieux qu'aujourd'hui, renchérit la bande. Il fallait des coupons pour acheter à manger. On était obligés d'être pionnier ou komsomol [les organisations communistes de jeunesse, ndlr]. On est beaucoup plus libres aujourd'hui !», s'accorde la troupe d'adolescents, pleins d'autres certitudes encore : Poutine est un super président, et les voisins lettons doivent être matés au Topol-M, nouveau missile qui vient d'être présenté à la télévision.
Dans son bureau repeint de frais, en haut d'un bâtiment soviétique noir de suie, Vladimir Afanassiev, chef de l'administration locale, préfère aussi prendre l'événement à la plaisanterie. «Pourquoi parler de la décomposition de l'URSS ? Nous nous sommes débarrassés des Républiques qui ne nous étaient pas nécessaires, voilà tout ! Jadis, il est vrai, nous allions acheter le beurre et le saucisson chez les Lettons. Mais, aujourd'hui, nous avons tout dans nos magasins, se rengorge cet ancien douanier. Ce sont les Lettons qui viennent acheter chez nous le sucre ou la vodka [les prix de ces produits sont plus bas en Russie et suscitent un fort trafic frontalier]. C'est nous qui nourrissons l'Union européenne !» Quinze ans après la chute de l'URSS, Sebej, comme un peu toute la Russie, fait tout pour refouler ses blessures. Au premier regard, on pourrait même croire que rien n'a bougé ici. Un énorme Lénine trône toujours au coeur de la ville. Le long de la rue des Prolétaires ou de la rue Soviétique, ce sont toujours les mêmes baraques, sans gaz et souvent sans eau courante. «Je me demande parfois pourquoi l'Europe reçoit notre gaz, et pas nous», grimace Marina Kouzmina, reporter au petit journal de la ville, Prizyv («l'appel»). Les tuyaux de Gazprom passent à quelque 100 kilomètres de là, mais, aujourd'hui pas plus qu'à l'époque soviétique, personne ne prévoit de desservir cette région car le gaz russe peut être vendu beaucoup plus cher à l'Union européenne.
Satellites. L'unique journal local était jadis sous le contrôle du comité régional du Parti communiste, il est maintenant sous celui de l'administration locale... «Et, comme on dit chez nous, c'est celui qui paie qui commande», résume pudiquement le rédacteur en chef, Viatcheslav Sidorenkov. A y regarder de plus près, beaucoup de choses ont pourtant changé. Sur les façades déglinguées, les fenêtres plastique made in Germany et les antennes satellites se sont multipliées, pour capter autre chose que les chaînes officielles.
La petite ville compte maintenant un distributeur automatique de billets... et deux églises fraîchement rénovées, déjà devenues tellement «normales» que les paroissiens les boudent. «Il y a eu un jaillissement de croyants au début des années 90, si fort qu'on a pu alors parler de deuxième baptême de la Russie», se souvient le père Piotr, faisant visiter la plus grande église de Sebej, qui servait d'entrepôt à l'époque soviétique. Aujourd'hui, l'église est pimpante et richement garnie d'icônes, saisies sur les nouvelles frontières avec la Lettonie et la Biélorussie. Mais les pratiquants sont de nouveau rares, au goût du père Piotr : «Il est plus facile de construire une église que d'amener les gens à Dieu.»
Les habitants de Sebej se sont tellement habitués aux bouleversements qu'ils sont d'ailleurs capables d'assurer que «rien n'a vraiment changé».  «On vit comme avant», soupire Galia, 53 ans, rencontrée dans un des nouveaux magasins de la ville, devant un étal qui compte pas moins de 37 sortes de cafés, autant de vodkas et de bières. «Oui, c'est vrai, consent-elle enfin, jadis le café était réservé aux seuls privilégiés. Aujourd'hui, je peux me le permettre.»
«Tout est devenu pire.» Assise dans le froid devant quelques pirojki, les gâteaux russes fourrés au chou ou à la viande, Rita, 53 ans aussi, rectifie, au nom des générations les plus âgées, grandes sacrifiées de la nouvelle Russie : «Oui, beaucoup de choses ont changé depuis l'époque soviétique : tout est devenu pire ! Je me gèle sept jours sur sept sur le marché pour un salaire de 3 000 roubles [88 euros]. D'ici deux ans, j'aurai l'âge de toucher une retraite de 1 500 roubles, prévoit-elle. Je n'ai plus qu'une hâte : mourir au plus tôt. A l'époque soviétique, la vie était beaucoup plus joyeuse ! Aujourd'hui, les vieux sont oubliés, les gens sont devenus méchants, chacun vit pour soi.»
Viatcheslav Sidorenkov, le rédacteur en chef de l'Appel, avoue qu'il a longtemps réfléchi pour savoir s'il allait commémorer ces quinze ans de la mort de l'URSS. Puis décidé qu'il valait mieux ne rien faire du tout : «Si on ne parle pas de cet anniversaire, explique-t-il, c'est qu'on ne veut pas verser de sel sur cette blessure.»

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

7

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Si les Français à nos frontières arrêtaient d'exporter sauvagement du Beaujolais on aurait peut-être UN PEU MOINS de problèmes d'alcools alors prenez vos responsabilités fils de France !

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

La vodka au fioul c'est nous qu'on la produit?

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Ah la Russie, je suis tombée amoureuse de la langue, malgré mon piètre accent frnaçais, j'aime parler russe. Moi tout est venu d'un pari au collège "chiche tu apprends le russe. Chiche, ok". Amoureuse de la langue, de la grammaire qui renseigne sur comment penser le monde.
Je pars l'année prochaine en 3A là-bas. Je n'y ai jamais mis les pieds. ça passe ou ça casse, c'est tout ou rien. Mais le jeu en vaut la chandelle. J'aime l'histoire du pays, son art, sa musique, ses films, la fascination que la Russie provoque. Alors pourquoi pas le pays tout entier.

Mais je suis d'accord avec nights: beaucoup de gens disent vouloir apprendre le russe, semblent fascinés...mais je ne sais pas si ce n'est qu'une mode ou l'envoûtement russe qui agit...

10

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Le gout  pour la vodka ne suffit pas pour inciter a apprendre le russe. Sinon, beaucoup se mettraient a l'espagnol ou au portuguais pour mieux apprecier leur tequila ou leur caprihina.
La Chine connait un engouement beaucoup plus grand que la Russie, apprendre le chinois c'est vraiement plus a la mode. Ptet que par souci de differenciation certains se mettent au russe et finissent, aussi nombreux qu'il deviennent, a creer une contre-mode.

@ louloupidou : en quoi la grammire russe nous apprend-t-elle a "penser le monde"? Elle me pose plus de problemes et a des cotes anecdotiques assez amusant parfois, c'est vrai (genre pour dire qu'on est content on ne decline pas l'adjectif, et donc on exprime un etat temporaire).

Pour la question du fil : pour moi la Russie c'est un exotisme plus accessible que celui de l'extreme Orient. J"ai certes besoin d'exotisme sans devoir aller trop loin. Cela fait un an queje l"apprends et je vais y passer un mois cette annee a Moscou.  j"ai saute sur l'occasion pour verifier si ce pari va dans la bonne direction.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

parce quand tu as 6 manière de dire marcher, autant de façon de dire la neige, savoir comment tu  bouges dnas l'espace, comment tu appréhendes, le passé, le futur, l'usage de l'imperfectif, du perfectif, ça te renseigne beaucoup sur la philosophie des gens...de la même manière que la grammaire chinoise

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

C'est horrible ces incendies (supposés criminels) dans des maisons psychiatriques. Si c'est vraiment criminel, ça donne l'impression d'un retour aux pratiques eugénistes façon Allemagne nazie.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

louloupidou a écrit:

parce quand tu as 6 manière de dire marcher, autant de façon de dire la neige, savoir comment tu  bouges dnas l'espace, comment tu appréhendes, le passé, le futur, l'usage de l'imperfectif, du perfectif, ça te renseigne beaucoup sur la philosophie des gens...de la même manière que la grammaire chinoise

Mouais, en grec ancien c'est pareil et je n'ai pas été bouleversée par cette philosophie grammaticale!

Sinon, c'est vrai que c'est dingue le nombre de gens qui veulent aller en Russie en 3A! La lutte va être rude, d'autant que ceux que je connais veulent vraiment la Russie ou rien! En tout cas ne comptez pas sur moi, hors de question d'aller me les geler, où que ce soit!

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Pour moi la Russie c'est:

_La chasse aux caucasiens sur les marches
_L'alcoolisme
_La denatalite
_Le froid
_L'ennui mortel
_Le SIDA
_La drogue
_La pauvrete extreme
_La corruption

Sans oublier:

_Le terrorisme
_La guerre en Tchetchenie
_La peur de l'etranger
_La peur du futur
_La nostalgie de l'URSS
_L'emigration des elites

Last edited by thomas (10-12-2006 14:59:19)

Merci de lire le disclaimer d'aml.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Et les assassinats politiques, c'est du poulet ?

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Pardon, les suicides à 15 balles et les empoisonnements au Pollonium accidentels...

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

17

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

thomas a écrit:

Pour moi la Russie c'est:

_La chasse aux caucasiens sur les marches
_L'alcoolisme
_La denatalite
_Le froid
_L'ennui mortel
_Le SIDA
_La drogue
_La pauvrete extreme
_La corruption

Sans oublier:

_Le terrorisme
_La guerre en Tchetchenie
_La peur de l'etranger
_La peur du futur
_La nostalgie de l'URSS
_L'emigration des elites

Tu y es déjà allé?

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

dans la conf de russe niveau 3/4 du premier cycle on a un 'essay' sur "Pourquoi j'aime la Russie" pour demain. Merci Thomas, tu me donnes plein d'idées ^^

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

thomas a écrit:

Pour moi la Russie c'est:

_La chasse aux caucasiens sur les marches
_L'alcoolisme
_La denatalite
_Le froid
_L'ennui mortel
_Le SIDA
_La drogue
_La pauvrete extreme
_La corruption

Sans oublier:

_Le terrorisme
_La guerre en Tchetchenie
_La peur de l'etranger
_La peur du futur
_La nostalgie de l'URSS
_L'emigration des elites

C'est une façon de voir les choses. Mais tout comme hum hum, je me demande si tu y es déjà allé.

Car pour moi, la Russie, c'est aussi :

_la chaleur humaine
_l'hospitalité
_la joie de vivre malgré une vie quotidienne pas toujours drôle
_des relations 'vraies'
_des chants traditionnels magnifiques
_Vladimir Vissotski
_les escapades en Lada Spoutnik à 120 km/heure sur les routes défoncées de Carélie
_etc...

"Nobody fucks with the Jesus."

20

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Witold a écrit:
thomas a écrit:

Pour moi la Russie c'est:

_La chasse aux caucasiens sur les marches
_L'alcoolisme
_La denatalite
_Le froid
_L'ennui mortel
_Le SIDA
_La drogue
_La pauvrete extreme
_La corruption

Sans oublier:

_Le terrorisme
_La guerre en Tchetchenie
_La peur de l'etranger
_La peur du futur
_La nostalgie de l'URSS
_L'emigration des elites

C'est une façon de voir les choses. Mais tout comme hum hum, je me demande si tu y es déjà allé.

Car pour moi, la Russie, c'est aussi :

_la chaleur humaine
_l'hospitalité
_la joie de vivre malgré une vie quotidienne pas toujours drôle
_des relations 'vraies'
_des chants traditionnels magnifiques
_Vladimir Vissotski
_les escapades en Lada Spoutnik à 120 km/heure sur les routes défoncées de Carélie
_etc...

+ 10

21

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Witold a écrit:

_les escapades en Lada Spoutnik à 120 km/heure sur les routes défoncées de Carélie

Ca, çaaaa c'est cool yikes)

Pour Louise : mais si la grammaire grecque est très marrante, allons.

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

+1 aussi! et le kvas, le métro qui passe au dessus de la Moskova, Moscou - St Petersbourg en platzkart..

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Non je ne suis jamais alle en Russie mais je ne crois pas que c'etait la question

Merci de lire le disclaimer d'aml.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Pour moi la russie, c'est une vision particulière de l'humour et du "être humble".
Une retenue que l'on ressent dans les comportements et dans le vocabulaire
(C'est beau hein ? Normalney... T'es content? Normalney... Tu souffres pas trop? Normalney...)

C'est une hospitalité sans bornes et une chaleur rare. (Viens chez moi je vais te présenter à tous mes voisins)
C'est une gastronomie qui fait kiffer. (Zakouskis, Bortsh, Bliney, etc.)

C'est aussi Moscou avec son fric et sa douleur.
C'est aussi St Petersburg avec son chic et son toc.

C'est surtout une architecture qui transpire de sens.
C'est surtout une langue qui chante et des chants qui parlent.
C'est surtout, les tarés qu'on rencontre avec qui on fait n'importe quoi.

La Russie c'est un pays qui fait sens. Parfois trop. Et certains, perdus dans cette profusion dérapent.
Mais même dans le dérapage, le russe fait sens.

Last edited by ScPossible (10-12-2006 15:41:42)

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

OZ a écrit:

Ca, çaaaa c'est cool yikes)

Sauf qu'à chaque dodane, ta tête heurte le plafond smile Mais une route russe sans dodane de 50cm de haut, ça n'existe pas...

Sinon, tout à fait d'accord avec ScPossible smile

Last edited by Witold (10-12-2006 16:16:49)

"Nobody fucks with the Jesus."

26

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

"Dodane" ? C'est super mignon comme orthographe alternative yikes) Je vais appeler monsieur Petit Robert pour qu'il change ça tout de suite.

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

ScPossible a écrit:

Pour moi la russie, c'est une vision particulière de l'humour et du "être humble".
Une retenue que l'on ressent dans les comportements et dans le vocabulaire
(C'est beau hein ? Normalney... T'es content? Normalney... Tu souffres pas trop? Normalney...)

C'est une hospitalité sans bornes et une chaleur rare. (Viens chez moi je vais te présenter à tous mes voisins)
C'est une gastronomie qui fait kiffer. (Zakouskis, Bortsh, Bliney, etc.)

C'est aussi Moscou avec son fric et sa douleur.
C'est aussi St Petersburg avec son chic et son toc.

C'est surtout une architecture qui transpire de sens.
C'est surtout une langue qui chante et des chants qui parlent.
C'est surtout, les tarés qu'on rencontre avec qui on fait n'importe quoi.

La Russie c'est un pays qui fait sens. Parfois trop. Et certains, perdus dans cette profusion dérapent.
Mais même dans le dérapage, le russe fait sens.

Super +1

"La foi soulève des montagnes mais les laisse joyeusement retomber sur la tête de ceux qui ne l'ont pas." Boris Vian

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

OZ a écrit:

"Dodane" ? C'est super mignon comme orthographe alternative yikes) Je vais appeler monsieur Petit Robert pour qu'il change ça tout de suite.

?????, c'est encore plus mignon, non ?

Last edited by Witold (10-12-2006 16:20:38)

"Nobody fucks with the Jesus."

29

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Complètement.

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Depuis qu'on pousse à l'arrière dans les montées.

"Nobody fucks with the Jesus."

31

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

En courant trèèèès vite.

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Scpossible, tout à fait d'accord, sauf pour la bouffe...affreux affreux affreux, quantité (et encore) avant qualité, c'est la seule chose qui m'a fait souffrir là-bas...

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

La Russie : Froide. Brutale.

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

mami a écrit:

Scpossible, tout à fait d'accord, sauf pour la bouffe...affreux affreux affreux, quantité (et encore) avant qualité, c'est la seule chose qui m'a fait souffrir là-bas...

Haaaa, les repas russes. Iechtcho rass ? Za zdarovié...na zdarovie...spassiba balchoy...pajalsta...nie zachto...

Last edited by Witold (10-12-2006 21:15:21)

"Nobody fucks with the Jesus."

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Quelques petites impressions sur le métro de Moscou, histoire de donner une idée de l'ambiance.

Parfois, lorsque le métro sort de la fosse souterraine pour rouler à l’air libre, son assourdissant fracas s’atténue, et de la rumeur des passagers une voix se détache, et se met à vanter les mérites d’objets les plus improbables. Tournevis, loupes pliables, papillons magnétiques ou jeux de fléchettes pour enfants (surtout pour les petits garçons, précise-t-on) sont alors exhibés comme autant d’indispensables trésors aux voyageurs indifférents et mornes. Toutefois ces marchands ambulants doivent faire vite, car aussitôt que le train replonge dans son souterrain il n’est plus possible de se faire entendre. De temps en temps quelques grands-mères se pressent autour du bonimenteur, tendant leurs billets de dix roubles et tâtant d’une main faussement experte la qualité de la marchandise ; et puis d’autres fois l’assistance se contente d’ignorer l’orateur, qui, imperturbable comme tout ceux que les mauvaises années ont endurcis, change simplement de wagon pour y brandir de nouveau sa précieuse camelote.

--

Sept heures du soir. La foule quotidienne s’engouffre, morose, dans la rame surchauffée. Les visages sont pâles, les paupières maussades, les traits fatigués, les cernes creusés ; les uns lisent, les autres somnolent. Brusquement, un homme sans jambes, installé sur une petite planche à roulettes, se fraye un passage parmi la foule. Il est souvent dans le métro, sans doute pour y faire la manche. Il arrive à mi-cuisse des passagers, et à la façon dont il défie du regard les badauds visiblement intrigués par cette figure incongrûment placée à un mètre du sol, semble assumer sa condition de moitié d’homme. Et pourtant… Son gilet militaire, son regard clair, son visage jeune mais défraîchi lui donnent une certaine allure. Des mèches blondes ébouriffées, un air viril, un petit sourire en coin, autant de fragments alarmants et dignes d'émoi. Mais le jeune Russe s’est trouvé un jour là où il ne fallait pas, et sa vie est à présent cassée. En deux. Il est descendu au bout d’une station, en faisant rouler la planchette à l’aide de ses bras.

36

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Tall a écrit:

. Brusquement, un homme sans jambes, installé sur une petite planche à roulettes, se fraye un passage parmi la foule. Il est souvent dans le métro, sans doute pour y faire la manche. Il arrive à mi-cuisse des passagers, et à la façon dont il défie du regard les badauds visiblement intrigués par cette figure incongrûment placée à un mètre du sol, semble assumer sa condition de moitié d’homme.

Ca c'est un scène de "Kids" de Larry Clark.

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

m. a écrit:

Ca c'est un scène de "Kids" de Larry Clark.

Ah oui? Je ne savais pas. Larry Clark a peut-être fait une virée à Moscou alors... Quoique. Je ne pense malheureusement pas que les hommes sans jambes ne se baladent que dans le métro de Moscou... Et puis quand tu en vois, ça te choque, alors tu t'en souviens...

38

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Tall a écrit:
m. a écrit:

Ca c'est un scène de "Kids" de Larry Clark.

Ah oui? Je ne savais pas. Larry Clark a peut-être fait une virée à Moscou alors... Quoique. Je ne pense malheureusement pas que les hommes sans jambes ne se baladent que dans le métro de Moscou... Et puis quand tu en vois, ça te choque, alors tu t'en souviens...

Je ne mettais nullement en cause la véracité et la peinture réaliste de ton temoignage, je tenais simplement à y glisser une référence culturelle trendy de type "hipster new york williamsburg sous culture tiny vices leo fitzpatrick skateboard photo drogue".

Moi je connais plus le métro de St-Petersbourg, ses miliciens en arme, ses escalators infinis et sa neige fondue à l'entrée qui se transforme en flaque de dix centimetres qui te fais faire flic-floc quand tu marches après. BEST TIME CHILLING IN PETERSBURG. YUM YUM YUM.

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Si je ne me trompe pas, le métro de St-Petersbourg est le plus profond du monde, et il est interdit de le prendre en photo.

"Nobody fucks with the Jesus."

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

m. a écrit:

Moi je connais plus le métro de St-Petersbourg, ses miliciens en arme, ses escalators infinis et sa neige fondue à l'entrée qui se transforme en flaque de dix centimetres qui te fais faire flic-floc quand tu marches après. BEST TIME CHILLING IN PETERSBURG. YUM YUM YUM.

Ah, le métro pétersbourgois... où tu as l'impression de descendre à la mine à chaque fois tellement il est profond. N'empêche, c'est le seul endroit sur terre où j'ai jamais croisé en l'espace de deux minutes un marin en uniforme sexy, un pope barbu à qui un jeune Russe baisait les mains (!), une femme à la taille surdimentionnée, elle faisait deux mètres 50, j'vous dis... (bon, ok, quand on est une naine comme moi tout paraît toujours plus grand. edit : Pas de grivoiserie, messieurs, s'il vous plaît, je vous vois venir)

Sans parler des coupes de cheveux totalement surréalistes des garçons (genre court devant long derrière avec en prime la petite moustache... oh yeah !)...

Drôle de peuple quand même...

Last edited by Tall (10-12-2006 21:29:04)

41

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Witold a écrit:

Si je ne me trompe pas, le métro de St-Petersbourg est le plus profond du monde, et il est interdit de le prendre en photo.

IT SURE IS. la profondeur est impressionante, on se croirait dans spacemountain.
L'interdiction ne m'a pas empeché de prendre des photos de qualité médiocre, mais je n'étais plus à ça près je pourrai écrire un roman entier ou au moins un article de bloug (lol internet) avec mes altercations avec la police de St-Petersbourg.

Last edited by m. (10-12-2006 22:31:36)

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Witold a écrit:

Si je ne me trompe pas, le métro de St-Petersbourg est le plus profond du monde, et il est interdit de le prendre en photo.

Bah, en Russie d'une façon générale, tout est interdit mais tout se négocie...

43

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Tall a écrit:
Witold a écrit:

Si je ne me trompe pas, le métro de St-Petersbourg est le plus profond du monde, et il est interdit de le prendre en photo.

Bah, en Russie d'une façon générale, tout est interdit mais tout se négocie...

Avec de l'alcool en général.

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Tall a écrit:

Quelques petites impressions sur le métro de Moscou, histoire de donner une idée de l'ambiance.

Parfois, lorsque le métro sort de la fosse souterraine pour rouler à l’air libre, son assourdissant fracas s’atténue, et de la rumeur des passagers une voix se détache, et se met à vanter les mérites d’objets les plus improbables. Tournevis, loupes pliables, papillons magnétiques ou jeux de fléchettes pour enfants (surtout pour les petits garçons, précise-t-on) sont alors exhibés comme autant d’indispensables trésors aux voyageurs indifférents et mornes. Toutefois ces marchands ambulants doivent faire vite, car aussitôt que le train replonge dans son souterrain il n’est plus possible de se faire entendre. De temps en temps quelques grands-mères se pressent autour du bonimenteur, tendant leurs billets de dix roubles et tâtant d’une main faussement experte la qualité de la marchandise ; et puis d’autres fois l’assistance se contente d’ignorer l’orateur, qui, imperturbable comme tout ceux que les mauvaises années ont endurcis, change simplement de wagon pour y brandir de nouveau sa précieuse camelote.

--

Sept heures du soir. La foule quotidienne s’engouffre, morose, dans la rame surchauffée. Les visages sont pâles, les paupières maussades, les traits fatigués, les cernes creusés ; les uns lisent, les autres somnolent. Brusquement, un homme sans jambes, installé sur une petite planche à roulettes, se fraye un passage parmi la foule. Il est souvent dans le métro, sans doute pour y faire la manche. Il arrive à mi-cuisse des passagers, et à la façon dont il défie du regard les badauds visiblement intrigués par cette figure incongrûment placée à un mètre du sol, semble assumer sa condition de moitié d’homme. Et pourtant… Son gilet militaire, son regard clair, son visage jeune mais défraîchi lui donnent une certaine allure. Des mèches blondes ébouriffées, un air viril, un petit sourire en coin, autant de fragments alarmants et dignes d'émoi. Mais le jeune Russe s’est trouvé un jour là où il ne fallait pas, et sa vie est à présent cassée. En deux. Il est descendu au bout d’une station, en faisant rouler la planchette à l’aide de ses bras.

Mon Dieu, que la Russie a l'air joyeuse, c'est riant comme pays...

Heureusement il y'a la vodka et la bière car comme on me l'a appris, une voka sans bière c'est comme de l'argent jeté en l'air.

http://unefiep2009.wordpress.com/

45

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Alci a écrit:

Heureusement il y'a la vodka et la bière car comme on me l'a appris, une voka sans bière c'est comme de l'argent jeté en l'air.

Effectivement si c'est ça tes critères la Russie c'est pas fait pour toi tu ferais mieux d'aller à Lille (ou en école de commerce post-bac avec un tee-shirt glitter "Vodka connecting people" ou "RG512").

MOI JE DEFEND MA MERE PATRIE JUSQU'A LA MORT.

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Enfin m. pas de violence wink.
Non pour moi la Russie c'est avant tout le contraste apparent (je ne connais que Leningrad et la région donc j'extrapole beaucoup), contraste entre l'immensité et la rudesse des terres dès que l'on sort de la ville et la finesse de Saint Petersbourg et ce que j'imagine être le centre de Moscou. Contraste entre des poésies de Pouchkine et les sombres conditions de vie des paysans/esclaves.
Ce qui me fascine pour tout dire concernant la Russie c'est aussi ce rapport au politique, les continuités qui restent entre la monarchie autocratique et le communisme autocratique.

Voilà ce qui m'intéresse à defaut de connaître assez pour aimer...

Par contre ce que je trouve tout à fait postmoderne en Russie c'est cette sorte d'humour noir, de recul par rapport à une réalité qui fait chier. Je suis en train de lire les romans d'Andreï Kourkov qui a beau être ukrainien mais est l'image que je me fais de l'auteur russe moderne... De l'humour et de la désinvolture pour une fiction encore en deça de la réalité, la recherche d'un pingouin quand on meurt de faim dans la rue.

http://unefiep2009.wordpress.com/

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Tout à fait, d'accord, c'est ce qui moi aussi me fascine, mais me dissuade d'y aller faire ma vie...ils sont fous ces russkoffs!
Par contre, je compte reprendre cette douce langue au deuxième semestre..

Last edited by anegael (10-12-2006 22:20:44)

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

48

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Alci a écrit:

Enfin m. pas de violence wink.
Non pour moi la Russie c'est avant tout le contraste apparent (je ne connais que Leningrad et la région donc j'extrapole beaucoup), contraste entre l'immensité et la rudesse des terres dès que l'on sort de la ville et la finesse de Saint Petersbourg

Entre les deux il y'a ce qu'il convient d'appeler la "banlieue" selon la grille d'analyse francaise et qui s'apparente plus à un cauchemar de type "sueurs froides" qui ferait passer les 4000 et emerald city de "OZ" pour le paradis perdu de l'homme à l'état de nature qui vivait de cueillette et de reproduction sexuelle sous les arbres. ANGOISSE, NEIGE ET VIOLENCE LATENTE, LA BANLIEUE DE PETERSBOURG C'EST PLEURE TOUTES LES LARMES DE TON CORPS ET COMMANDE EN D'AUTRES.

Last edited by m. (10-12-2006 22:22:32)

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

Et moi je compte en apprendre quelques expressions utiles : http://www.russki-mat.net/f/Russe_vivant.htm

M. et tous les russkofs... Pas taper espèces de blédina.

http://unefiep2009.wordpress.com/

Re: La Russie de Vladimir Poutine et Dimitri Medvedev

m. a écrit:

Entre les deux il y'a ce qu'il convient d'appeler la "banlieue" selon la grille d'analyse francaise et qui s'apparente plus à un cauchemar de type "sueurs froides" qui ferait passer les 4000 et emerald city et "OZ" pour le paradis perdu de l'homme à l'état de nature qui vivait de cueillette et de reproduction sexuelle sous les arbres. ANGOISSE, NEIGE ET VIOLENCE LATENTE, LA BANLIEUE DE PETERSBOURG C'EST PLEURE TOUTES LES LARMES DE TON CORPS ET COMMANDE EN D'AUTRES.

Comme partout. Je me rapelle avoir vu de beaux blocs de béton carrés avec au milieu une toute petite chapelle.

Voilà encore ce qui m'a frappé. Après 80 ans de communisme de voir autant de chapelles, d'Eglise et surtout autant de monde dans ces lieux, c'est extrêmement étonnant, la réaction cléricale a été extrêmement forte.
On le voit un peut partout en europe de l'est d'ailleurs, il semble qu'en Roumanie de nouvelles églises sont construites par des contributions populaires dans tous les villages. Très étonnant quand on sort de France.

http://unefiep2009.wordpress.com/