Re: Le Monde baisse

"Si vous n'aimez pas la mer, si vous n'aimez pas la montagne, si vous n'aimez pas la ville, allez vous faire foutre !", dixit Michel Poiccard.

« Nous verrons peut-être un jour une révolte d'esprit contre le poids — mais ce n'est pas pour demain !... »

Re: Le Monde baisse

Une goutte d'eau, mais je trouve que le recours à ce procédé est de plus en plus fréquent dans Le Monde. Que BFM TV le fasse dans ses bandeaux, soit, mais pas le quotidien "de référence".

titre a écrit:

Guido Westerwelle : "Je suis inquiet pour l'économie française"

texte a écrit:

Journaliste avec ses gros souliers, ex abrupto : "Etes-vous inquiet pour l'économie française ?"
Réponse : "Je le suis comme l'est le gouvernement français"

Actuellement élève-fonctionnaire à l'ENA

"Je viens du sud, et par tous les chemins, j'y reviens" Michel Sardou puis Chimène Badi

Re: Le Monde baisse

C'est parce que ce journal est très mauvais et n'a rien d'un quotidien de référence puisqu'il se contente de propager une vision biaisée sous couvert d'une fausse neutralité.

204

Re: Le Monde baisse

Je ne sais pas pourquoi j'ai presque envie de m'abonner au Monde, est-ce que quelqu'un pourrait me rappeler à quel point c'est un mauvais journal en postant un ou deux très mauvais articles histoire de me dissuader merci

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

205

Re: Le Monde baisse

Ben tu as un article qui ne sert à rien ici si tu veux : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/ … ls-jeunes/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le Monde baisse

FDL a écrit:

Ben tu as un article qui ne sert à rien ici si tu veux : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/ … ls-jeunes/

Oui enfin il y a peu de chances qu'il tombe sur cet article dans la version papier.

D'ailleurs, Le Figaro, meilleur que Le Monde ou en baisse également ? Je serais plutôt tenté par la première possibilité mais  certains articles me laissent parfois dubitatif, voire pantois.

« Nous verrons peut-être un jour une révolte d'esprit contre le poids — mais ce n'est pas pour demain !... »

207

Re: Le Monde baisse

Mon Broz, tu cherchais un mauvais article. Bon, c’est davantage une tribune qu'un article mais tu pourras y admirer du néant sous une couche de mots compliqués et ronflants. Car, après avoir relu deux fois ce machin, je ne sais toujours pas concrètement en quoi consiste la "cyberdémocratie" des "hommes augmentés" (sic) dans une "société informationnelle" proposée par ce "prospectiviste".
On peut en fait le résumer ainsi : il est urgent de réfléchir car le monde change. D'accord...

Le Monde a écrit:

Inventons une cyberdémocratie pour accompagner la civilisation du numérique

Par Joël de Rosnay (scientifique, prospectiviste, conseiller de la présidence d'Universcience) et Anne-Sophie Novel (journaliste )

Comment changer d'ère et préparer l'avenir quand tout semble morose et compliqué ? Quand les structures sociétales, complexes, semblent organisées pour résister au changement, dignes du phénomène, bien connu en biologie, qu'est l'homéostasie (du grec homeos, "même", et stasis, "état de rester") ? N'est-il pas temps de changer de paradigme pour épouser enfin le monde d'après ? La société informationnelle qui s'installe depuis l'avènement d'Internet en 1995 bouscule nos sociétés industrialisées.

Les indicateurs économiques, sociaux et environnementaux si redoutés lors du Sommet de la Terre de Rio (1992) sont maintenant dépassés. Comme le dit Michel Serres : " Ce n'est pas une crise, c'est un changement de monde." Force est de constater que nous sommes déjà dans le mur, et que nous devons nous en extirper. Pour survivre, nos organisations doivent évoluer : Etats, villes, entreprises, universités, syndicats, associations sont condamnés à sortir de l'homéostasie pour s'adapter, se fluidifier, s'horizontaliser. Le pouvoir pyramidal doit laisser place à des organisations plus transversales. Ces mutations sont déjà en marche : il suffit désormais de les saisir et de les accompagner pour en amplifier la résonance.

Sur le plan sociétal et politique, l'émergence de l'intelligence collaborative offre l'opportunité d'équilibrer la société plus efficacement : en trouvant un compromis entre la régulation par le haut et la cocréation par le bas. Dans ce nouveau contexte participatif et contributif, il est nécessaire de réfléchir aux relations entre les citoyens et l'Etat, pour inventer une cyberdémocratie et engager un dialogue sincère entre le politique et le citoyen. Nous sommes à l'aube d'un véritable contre-pouvoir.

Mais comment mettre à jour un système rigide ? L'écosystème numérique dans lequel nous évoluons nous change autant que nous le modifions. Nous sommes devenus des femmes et des hommes "augmentés". Mais sommes-nous plus heureux ou plus sages pour autant, dans le "lifestreaming", ce temps réel du nouvel Internet ? En surfant la vie avec les réseaux sociaux, les SMS, le mur de Facebook, ou les fils Twitter, sommes-nous conscients de construire une communauté, ou sommes-nous "seuls ensemble", comme le décrit dans son livre Alone Together la sociologue du MIT Sherry Turkle ?

Les plus jeunes n'ont connu que la connexion à des réseaux virtuels. Aujourd'hui, ils lancent des services corévolutionnaires et appliquent au réel les logiques du Web : connectés et souvent sensibilisés aux enjeux de la planète, ils conçoivent, pour certains, leur quotidien dans une optique de partage.

Mobilité, éducation, travail, équipement, alimentation, autant de secteurs où ils prouvent qu'on peut optimiser ce qui est trop souvent inutilisé. Ils défendent l'usage avant la propriété, s'identifient à de multiples communautés et utilisent l'intelligence connective et collaborative pour donner du sens à leur vie individuelle et communautaire. Une approche qui privilégie la pratique solidaire de l'intelligence collective à l'exercice solitaire du pouvoir électif.

L'entreprise doit comprendre et accompagner ce changement, prendre autant soin des hommes qu'elle emploie que de sa prospérité, tout en maintenant son image, sa marque, et l'ensemble des relations avec ses parties prenantes. Plus transparente, plus responsable, elle doit également être plus à l'écoute et se libérer pour devenir cocréative et véritablement assurer sa continuité dans le changement.

Les politiques doivent aussi accompagner ces mutations. Plutôt que de promettre, en vain, "le changement sans risque" ou "la rupture", pourquoi ne pas reconnaître que leur temps décisionnel échoue parfois à s'enrichir des apports issus d'une complexité qu'ils ne maîtrisent pas toujours, faute d'outils ? L'analyse, l'approche séquentielle et linéaire propre à nos raisonnements cartésiens, reste ouverte aux futurs souhaitables qui se dessinent aujourd'hui.

Est-il possible de changer d'ère dans un tel contexte ? Les Français sont familiers d'une méthode, radicale : la révolution. Au-delà d'un certain seuil de frustration, d'exaspération, d'indignation, le système éclate et entraîne des changements brutaux. Sans aller jusqu'à de tels extrêmes, les périodes de crise facilitent l'acceptation sociétale des grandes réformes. On dit les Français réfractaires au changement ; et s'ils étaient, au contraire, prêts à changer ?

Pour désirer l'avenir, il est nécessaire de le comprendre et d'accepter que le changement sans risque n'existe pas. Comme un cristal qui fond ou se brise, et donc bouleverse sa structure, nos organisations ou systèmes politiques doivent être capables de se réformer de l'intérieur et en profondeur, au-delà des habitudes et des avantages acquis. En ce sens, il faut s'inspirer de la NetGen (Génération Internet), qui pratique le "lifestreaming", le "flow". Cette génération accepte l'instabilité dynamique (comme le surfeur sur la vague), le passage d'une situation à l'autre, le zapping des idées, des thèmes, des relations interpersonnelles.

Dans le nouvel Internet, passé, présent et futur sont simultanés. C'est l'ère de l'immédiateté. Ce qui motive cette génération, c'est le temps réel associé à l'IRL (in real life). Pour que les Français changent, il faut les aider à passer d'une relation fondée sur des rapports de force – qui conduit à la concurrence, à la compétition et à l'individualisme – à une situation de rapports de flux, privilégiant l'échange, le partage, la solidarité et l'empathie. Un changement profond qui contribuera à donner plus de sens à la vie.

Joël de Rosnay (scientifique, prospectiviste, conseiller de la présidence d'Universcience) et Anne-Sophie Novel (journaliste )
Joël de Rosnay et Anne-Sophie Novel

Les auteurs participeront au forum "Changer d'ère", qui se tient mercredi 5 juin à la Cité des sciences et de l'industrie.
Cet événement réunit des intellectuels, des scientifiques, des entrepreneurs et des chercheurs de la jeune génération pour débattre des défis économiques, technologiques et sociétaux d'aujourd'hui

http://www.lemonde.fr/idees/article/201 … _3232.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

208

Re: Le Monde baisse

Une chose que je ne comprends pas, à l'instar des lecteurs du Monde : si le Schindler italien était en fait nazi, pourquoi a-t-il été déporté à Dachau ? Dommage que l'article n'en parle pas...

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 … _3214.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le Monde baisse

Un plaidoyer pour le "front républicain" contre le FN. A mon sens, le meilleur moyen d'entretenir l'idée du système UMPS que Marine Le Pen passe son temps à vilipender.

Quant à imputer la montée du FN à Sarkozy, c'est complètement à côté de la plaque, je trouve.

Bref. Un édito faiblard dans la droite ligne des années 1980 et qui n'a jamais empêché le FN de s'enkyster. Il vaudrait mieux démonter le programme du FN point par point. Mais c'est sûr que ça demanderait plus d'efforts que la condamnation morale.

http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/ … _3208.html

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

210

Re: Le Monde baisse

C'est beau comme du Nicolas Demorand. Demorand qui était tellement mauvais que la rédaction de Libération a fini par s'en rendre compte (au bout d'un certain temps quand même) et le virer.
Quant au front soi-disant républicain, je ne connais rien de plus stupide. Pour alimenter l'idée, effectivement, d'une collusion UMPS et du système, pour reprendre l'expression du FN, il n'y a pas mieux. C'est complètement contre-productif. De plus, pourquoi appeler ça front "républicain" ? Le FN n'est pas républicain ? C'est un parti illégal ?
Bref, je ne vois, à l'inverse de cet éditorial, aucun argument sérieux pour un front républicain. Il est temps de dépasser cette vue de l'esprit qui considère que le fascisme et le nazisme représentent toujours des menaces...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le Monde baisse

sabaidee a écrit:

Quant à imputer la montée du FN à Sarkozy, c'est complètement à côté de la plaque, je trouve.

Imputer la monter du FN à Sarkozy est débile, d'autant que la montée des extrêmes en période de crise n'est pas un phénomène totalement nouveau.

En revanche, on peut reprocher à Sarkozy d'avoir tenté de jouer au même jeu populiste et démagogique que Marine le Pen pour se relancer en 2012. Ca n'a d'ailleurs pas trop mal marché vu son score, mais je trouve pathétique que la viande Hallal ait pu être un sujet important de la campagne d'un président sortant au milieu de la crise économique la plus importante qui touche son pays depuis les années 30.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Le Monde baisse

FDL a écrit:

Il est temps de dépasser cette vue de l'esprit qui considère que le fascisme et le nazisme représentent toujours des menaces...

Cette phrase ne vaut vraiment pas mieux que l'édito du Monde ou ceux de Libé.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

213

Re: Le Monde baisse

Ah et en quoi ? Le fascisme guette à nos portes ? La peste brune menace ? Un nouvel Hitler risque de prendre le pouvoir ?
Je suis désolé, ça excite peut-être l'extreme-gauche mais si l'on reste rationnel, on se rend compte que rien ne justifie de tels cris d'orfraie.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le Monde baisse

FDL a écrit:

Ah et en quoi ? Le fascisme guette à nos portes ? La peste brune menace ? Un nouvel Hitler risque de prendre le pouvoir ?
Je suis désolé, ça excite peut-être l'extreme-gauche mais si l'on reste rationnel, on se rend compte que rien ne justifie de tels cris d'orfraie.

Il ne s'agit clairement pas de menaces imminentes ou comparables aux années 30 en France. Si on parle de l'Europe on a déjà d'autres échos (Grèce, Hongrie par exemple). En revanche l'idée selon laquelle "c'est bon les mecs plus de problème" alors que 25% des Français votent pour un parti qui veut qu'on sorte de l'UE, qui met au ban de la société 10% de notre population et ne surfe que sur la montée du populisme, je trouve ça assez léger.
Tu n'as pas la moindre idée de la façon dont les choses peuvent évoluer et encore moins d'idée du vécu des personnes qui sont confrontées à cette xénophobie, tout simplement parce que quand le FN réunit 1/5 des voix sur une élection nationale tu ne te sens pas rejeté personnellement.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

215

Re: Le Monde baisse

Barney a écrit:

Il ne s'agit clairement pas de menaces imminentes ou comparables aux années 30 en France

Bien. Donc nous sommes d'accord.

En revanche l'idée selon laquelle "c'est bon les mecs plus de problème" alors que 25% des Français votent pour un parti qui veut qu'on sorte de l'UE, qui met au ban de la société 10% de notre population et ne surfe que sur la montée du populisme, je trouve ça assez léger.

Le FN n'a pas de lien ni avec le nazisme ni avec le fascisme. Son héritage est celui d'une extrême-droite française traditionnelle, issue de l'Action Française, notamment. Le terme même de Front National vient d'un mouvement des années 30 qui fédérait l'Action française, les Jeunesses patriotes etc. Il y a eu au tout début d'anciens collabos parmi ses fondateurs, qui ont été marginalisés quand le FN a pris de l'importance, ce que contrebalançait d’ailleurs une présence assez importante d'anciens résistants (cf Roger Holeindre par exemple ; il y avait aussi un ancien président du Conseil, Georges Bidault). Donc mettre sur le même plan FN et fascisme ou nazisme est tout simplement une grossière erreur.
De plus, être populiste ou vouloir sortir de l'Union européenne ne fait pas de toi un nazi.
Donc quand tu écris ça :

Tu n'as pas la moindre idée de la façon dont les choses peuvent évoluer et encore moins d'idée du vécu des personnes qui sont confrontées à cette xénophobie, tout simplement parce que quand le FN réunit 1/5 des voix sur une élection nationale tu ne te sens pas rejeté personnellement.

Ça devient hors sujet.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le Monde baisse

Barney a écrit:

Tu n'as pas la moindre idée de la façon dont les choses peuvent évoluer et encore moins d'idée du vécu des personnes qui sont confrontées à cette xénophobie, tout simplement parce que quand le FN réunit 1/5 des voix sur une élection nationale tu ne te sens pas rejeté personnellement.

Certes.

Et toi, t'es tu intéressé au vécu de ces 20% de personnes qui adhèrent à tout ou partie des thèses du FN?

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le Monde baisse

Barney a écrit:

En revanche, on peut reprocher à Sarkozy d'avoir tenté de jouer au même jeu populiste et démagogique que Marine le Pen pour se relancer en 2012. Ca n'a d'ailleurs pas trop mal marché vu son score, mais je trouve pathétique que la viande Hallal ait pu être un sujet important de la campagne d'un président sortant au milieu de la crise économique la plus importante qui touche son pays depuis les années 30.

Tu refais un peu l'histoire là.

C'est Marine Le Pen qui a lancé le sujet en déclarant que la totalité de la viande abattue en Ile de France l'était de manière rituelle selon le rite musulman.

Sarkozy l'a d'ailleurs déclaré nul et non avenu au départ.

Puis, il a du sentir que la polémique enflait: en France, la bouffe, le religieux, le multiculturel, le terroir, c'est important et c'est seulement alors que Sarkozy s'en est emparé.

Je peux comprendre que tu trouves ça pathétique, mais en quoi cela l'est-il plus qu'un président en exercice passant un an sur le mariage de personnes de même sexe "au milieu de la crise économique la plus importante qui touche son pays depuis les années 30"?

Mais je te remercie, cette affaire du halal est l'exemple même de ce que je soutenais à Broz, à savoir que certains sujets sont interdits dans notre pays.

Alors que la traçabilité des aliments est un enjeu primordial pour les consommateurs (cf. le cheval chez Findus), on a évacué le sujet halal avec brio.

En tant que consommateur lambda qui mange régulièrement de la viande et qui mets les pieds très exceptionnellement dans une église:

  • En quoi devrai-je payer une dîme sur la viande que je consomme?

  • A minima, ne devrai-je pas en être informé?

  • A combien s'élève le surcoût?

  • Qui récupère l'argent?

  • Si mes convictions philosophiques s'opposent à l'égorgement rituel ne devrai-je pas en être informé?

  • Est-ce bien légal qu'un poste de sacrificateur puisse être réservé à telle ou telle religion? N'est-ce pas une forme de discrimination sur des bases religieuses?

Fort heureusement, Patrick Cohen, Pascale Clark, Nicolas Domenach,Renaud Dély et Barney veillaient au grain.

Et le sujet a été évacué car indigne, stigmatisant et nauséabond.

Le Monde et consorts ont évoqué le sujet à la marge en disant que Marine Le Pen racontait n'importe quoi, puisqu'un abattoir francilien ne fait que du porc, toute la viande abattue n'est donc pas halal. Et puis, de toute manière, toute la viande consommée en Ile de France n'est pas abattue dans la région.

Donc au final, les questions que je pouvais avoir (et que je n'étais pas le seul à me poser) ont été déclarées nulles et non avenues.

Un magnifique exemple de ce que je pointais du doigt et dont Broz disait que c'était une posture victimiste.

Last edited by sabaidee (23-06-2013 11:58:06)

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

218

Re: Le Monde baisse

Ta comparaison entre le mariage pour les personnes de même sexe et la grotesque polémique sur la viande hallal me paraît complètement inadaptée et inappropriée. 

Le mariage pour tous, c'est un droit nouveau pour des centaines de milliers de citoyens ; il y a des personnes qui bénéficient dans leur vie de cette nouvelle possibilité. Ce n'est pas une petite réforme : ça change la vie de centaines de milliers de gens. Le sujet du hallal de son côté, avait été monté en épingle par quelques dignitaires de la sarkozie à partir d'une déclaration mensongère de Marine Le Pen, comme on avait pu monter en épingle tant de sujets fallacieux pendant les 5 années du quinquennat précédent, du "débat sur l'identité nationale" aux moutons qu'on égorgeait dans les "si nombreuses" familles polygames...

Et la façon avec laquelle tu poses des questions sur un espèce de "complot-islamiste-qui-vient-voler-dans-nos-assiettes-de-futur-dhimi" me semble plus relever d'une réunion "saucisson-pinard" ou "soupe-au-lard" organisée par quelques individus frappés de calvitie volontaire (ou d'un sous forum fdesouche), plutôt que d'un débat raisonnable...

Tu peux donc m'ajouter à ta liste de "ceux qui veillent au grain et qui trouvent nauséabond, indigne et stigmatisant" ce sujet.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

219

Re: Le Monde baisse

sabaidee a écrit:

Mais je te remercie, cette affaire du halal est l'exemple même de ce que je soutenais à Broz, à savoir que certains sujets sont interdits dans notre pays.

"Un sujet reste dans l'actualité trois semaines, c'est bien la preuve qu'il est interdit d'en parler !!"
Haha mon pauvre.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le Monde baisse

Greg a écrit:

Tu peux donc m'ajouter à ta liste de "ceux qui veillent au grain et qui trouvent nauséabond, indigne et stigmatisant" ce sujet.

Je peux surtout considérer que tu réponds complètement en dehors de la plaque et que tu caricatures volontairement mes propos.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le Monde baisse

FDL a écrit:

C'est beau comme du Nicolas Demorand. Demorand qui était tellement mauvais que la rédaction de Libération a fini par s'en rendre compte (au bout d'un certain temps quand même) et le virer.

Il est toujours en place à Libération malgré l'inimitié des salariés (en attendant qu'une gâche se libère pour lui à la direction de France Inter ou Radio France).

222

Re: Le Monde baisse

Il n'est plus directeur de la rédaction (suite à une bronca de l'équipe) mais il reste président du directoire. Autant dire que son pouvoir de nuisance est de fait amoindri.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le Monde baisse

Au temps pour moi, merci pour la précision ;-)

Re: Le Monde baisse

La une de l'Humanité d'aujourd'hui:

http://www.humanite.fr/sites/default/files/imagecache/une_article_vertical/une-hq_57.jpg

fait furieusement penser à celle-ci:

http://paril.crdp.ac-caen.fr/_PRODUCTIONS/memorial/enfants/res/expo%20juifs.jpg

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le Monde baisse

Le Monde a écrit:

François Hollande orfèvre de la synthèse jusqu'à Tunis

Ils sont sérieux ?

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."

226

Re: Le Monde baisse

Ce qui est bien avec ce genre de formules creuses, c'est qu'elles peuvent fonctionner avec plein de mots :

- Hollande, orfèvre de la synthèse
- Hollande, ciseleur de la synthèse
- Hollande, joaillier de la synthèse
- Hollande, polisseur de la synthèse
- Hollande, soudeur de la synthèse
- Hollande, limeur de la synthèse
- Hollande, foreur de la synthèse
- Hollande, ébarbeur de la synthèse
- Hollande, tourneur-fraiseur (des bois) de la synthèse

etc.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

227

Re: Le Monde baisse

Grandeur et décadence du Monde : http://tourdefrance.blog.lemonde.fr/201 … tot-sympa/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

228

Re: Le Monde baisse

Le titre est immensément stupide mais l'article a l'air intéressant. Or, il est pour les abonnés. Quelqu'un aurait-il la gentillesse de le copier-coller ici ?
Merci d'avance.

http://www.lemonde.fr/sciences/article/ … 50684.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

229

Re: Le Monde baisse

Tribune approximative, brouillonne et orientée de ce vieux croûton de Faye qui a passé sa vie à essayer de disqualifier la philosophie de Heidegger en présentant l'homme comme un penseur nazi (passion qu'il a léguée à son fils). D'ailleurs, j'aurais bien aimé qu'il aille au bout de sa démonstration bancale et qu'il nous dise ce qu'il faut en conclure : en interdire la lecture peut-être et vouer la production de ces trois auteurs aux feux de l'enfer ? 
Au passage, Jünger n'a jamais été nazi. Il ne le démontre d'ailleurs pas dans son texte. Il ne fait qu'associer Jünger à Heidegger et Schmitt. Intéressant...

Le Monde a écrit:

Carl Schmitt, Jünger, Heidegger : le nazisme des intellectuels

Carte blanche. Pour le philosophe et écrivain Jean-Pierre Faye, soixante-dix ans après, il faut enfin admettre que ce sont trois grands esprits philosophiques – Heidegger, Jünger et Schmitt – qui ont fait le lit d'Hitler.

L'un des mots les plus usités dans l'après-guerre et qui, aux Etats-Unis, remplit des salles entières d'ouvrages sous ce titre, c'est "déconstruction" – et c'est le même terme en langue anglaise : deconstruction. Curieusement sa source initiale vient d'un mot allemand lui-même peu usité, employé une seule fois par le philosophe Heidegger (1889-1976) : Abbau.

Or le paradoxe, c'est que ce mot abondant et innocent en langue américaine, prend sa source chez ce philosophe allemand que nous révérions dans les années de guerre et d'après-guerre. Et pour découvrir, longtemps après la seconde guerre mondiale, qu'il a pris parti pour le IIIe Reich. Au côté du juriste Carl Schmitt (1888-1985), aujourd'hui encore enseigné – paradoxalement – comme référence en matière de droit constitutionnel de "l'Etat souverain", notamment par nos amis italiens.

Mais existe-t-il des écrits vraiment nazis de Heidegger, le philosophe auquel allait notre respect en raison de ses essais "existentiels" des années 1920 ? L'honnêteté de la lecture découvre en effet chez lui des écrits politiques marqués plus gravement encore que ceux de son ami l'écrivain et essayiste Ernst Jünger (1895-1998), l'auteur, dès 1930, de La Mobilisation totale (Die totale Mobilmachung), traduite en français et publiée chez Gallimard en 1990.

"L'ETAT TOTAL"

Ceux-ci se prolongent chez l'ami Carl Schmitt, l'idéologue de "l'Etat total", à qui Hitler devra, pour une très grande part, d'avoir reçu le pouvoir en 1933 – par l'effet même de la conférence sur le totale Staat que Schmitt donne, le 23 novembre 1932, devant les représentants de la grande industrie. Une amitié intensément politique lie alors Heidegger à Jünger et, par lui, à Carl Schmitt. C'est le triptyque des noms qui dessine un temple d'acceptation pour l'idéologie propagée par la furie hitlérienne.

Il faut lire les écrits politiques d'Heidegger en 1933-1934 pour saisir ces enjeux. Dès son "Appel aux étudiants" du 3 novembre 1933, il prononce : "Le Führer lui-même et lui seul est la réalité allemande d'aujourd'hui et de demain..." Et sa "Profession de foi en Adolf Hitler", la Bekenntnis zu Adolf Hitler en décembre 1933, décrit le Führer comme l'instant de "retourner à l'essence de l'Etre". Le Führer devient une ontologie...

Bien pire, son "Appel pour le service du travail", le 23 janvier 1934, souligne "l'empreinte préfigurée dans le Parti national-socialiste ouvrier allemand". Ce parti dont le nom est raccourci par Goebbels en Parti nazi-sozi, ou en version courte : Nazi. Il s'agira en effet des camps de travail, salués par Heidegger comme "le bienfait qui émerge du mystère vivifiant qu'est l'avenir nouveau de notre peuple"... Le délire nazi atteint son apogée.

Car au même moment surviennent d'autres camps de travail, dits "camps de concentration", qui couvrent le territoire national. Durant la seconde guerre mondiale, apparaissent en Pologne ceux qui sont nommés secrètement les camps d'extermination, les Vernichtungslager.

Or le 1er mai 1933, Heidegger et Carl Schmitt adhèrent au Parti nazi. Il faut souligner le fait que l'adhésion au parti unique est difficile dans le Reich hitlérien. Contrairement à l'Italie mussolinienne, où tout le monde prend sa carte, comme la "carte du pain". Il y aura 24 millions d'adhérents au Parti fasciste, 8 millions seulement au parti hitlérien. Le geste de l'adhésion est donc grave et contrôlé. Heidegger, dans son cours de décembre 1933 sur Héraclite..., énonce la nécessité de "l'attaque", dans le but "d'effectuer l'extermination totale".

LES CAMPS D'EXTERMINATION

Ce terme terrible va marquer les Vernichtungslager, les camps d'extermination hitlériens de 1942-1945. Surgis dans la Pologne anéantie : à Chelmno, à Belzec, Auschwitz-Birkenau, Maïdanek, Sobibor, Treblinka... Ce terme s'inscrit dans la plus terrible réalité de l'Histoire. Heidegger aura-t-il connaissance de ce qui a lieu dans les camps de Pologne ? Jünger note dans son journal ce qu'il entrevoit en 1943 à Lodz, en deçà du front de l'Est...

Mobilisation totale, Etat total, extermination totale : ces trois formules dessinent l'Europe en état de guerre. Jünger, Carl Schmitt, Heidegger prononcent en ces termes le réel le plus dangereux et la même terreur politique croissante.

Pour l'anniversaire de Jünger en 1955, tous trois se joignent dans un séminaire commun. Les trois se retrouveront dans le même volume d'idéologie et d'hommage. C'est ce jour-là, qu'Heidegger va improviser un sens nouveau pour le terme Abbau, "déconstruction". C'est le terme final qui prolonge la trilogie terrible des trois amis dans la seconde guerre mondiale.

Carl Schmitt ? Ce juriste est un ami de longue date pour Jünger, ce dont témoigne son journal posthume, comme Jünger devient l'ami intense d'Heidegger. Carl Schmitt a donc en décembre 1932 donné sa conférence décisive devant ce qui se nomme "l'Union au Long Nom", réunissant les plus grands de la grande industrie. La conférence de Schmitt devant un tel auditoire culmine dans l'exigence de fonder "l'Etat total" – Etat qui doit s'affirmer "total au sens de la qualité et de l'énergie"... Un Etat qui s'attribue "les moyens de la puissance"...

Ainsi l'Etat total est-il défini par Schmitt en opposition à l'Etat "quantitativ total", celui qui se retrouverait gonflé d'entreprises nationalisées... Au contraire, "l'Etat total en ce sens est un Etat fort... Il est total au sens de la qualité et de l'énergie, comme l'Etat fasciste se nomme "Stato totalitario"", précise Carl Schmitt, reprenant les termes du fascisme italien. Mais qui sait aujourd'hui que le mot "totalitaire" est une improvisation mussolinienne ?

Voici surgir la doctrine de Schmitt sur les "nouveaux moyens de puissance". Nous sommes le 23 novembre 1932. Dans un mois et une semaine, l'ex-chancelier von Papen, dont Schmitt est l'avocat, et dont le chancelier Schleicher a pris la place, aura préparé la "combinaison" du 30 janvier 1933. Donnant le pouvoir au caporal Hitler, méprisé et haï par le président Hindenburg, qui pourtant le nomme chancelier du Reich.

"LES MOYENS DE LA PUISSANCE"

La formule de Schmitt souligne les enjeux : "L'Etat total" est l'Etat des "moyens de puissance", et non des socialisations, il se gonfle de police, et non d'entreprises socialisées. Le totale Staat hitlérien vient prendre la relève du Stato totalitario fasciste. Car le mot "totalitär" n'est pas un terme hitlérien : il est refusé comme "trop libéral" par le juriste nazi Wilhelm Stuckart, celui dont Eichmann sera le subordonné.

Mais l'argument schmittien a convaincu l'industrie lourde. Ses membres se réuniront plus officiellement pour adresser leur "Supplique" au président du Reich Hindenburg, et finalement le convaincre de confier le pouvoir au "Chef du grand mouvement" (sans le nommer) qui jusque-là "s'est tenu à l'écart"...

Par Carl Schmitt, juriste spécialisé dans le droit d'Etat, est donc apparue cette proposition grave, dans sa conférence de novembre 1932 : c'est la figure de "l'Etat total" – cette formule dangereuse d'où va survenir le mot "totalitarisme", aujourd'hui courant, exploré plus tard par Hannah Arendt, qui va pourtant méconnaître son origine mussolinienne.

On peut sous-estimer la magie toxique de ces creuses formules. Et négliger le lien étroit entre Carl Schmitt, Heidegger et Jünger, le porteur de la mobilisation totale. Car ce triumvirat va demeurer en marge du IIIe Reich qui survient. Mais Jünger l'a annoncé, par sa formule explosive. Carl Schmitt l'énonce violemment en termes de "droit" – ou de "contre-droit"...

Et Heidegger le consacre, dans une adhésion exprimée par la référence à "l'être"... Quand dans sa "Profession de foi en Adolf Hitler", il déclare en décembre 1933 à Leipzig que le Führer vient "retourner à l'essence de l'Etre", la langue hitlérienne d'Heidegger prend la portée dérisoire d'une "science de l'Etre", d'une ontologie...

"PHILOSOPHIE DU NATIONAL-SOCIALISME"

Tel est le terrible enchaînement des langages. Le "Cours d'été" heideggerien de 1935, qui paraîtra en 1953 sous le titre "Introduction à la métaphysique", s'achève sur ces mots : "Ce qui est mis sur le marché comme philosophie du national-socialisme (...) n'a rien à voir avec la vérité interne et la grandeur de ce mouvement..." Quelle est cette "vérité interne" du nazisme pour Heidegger ? Où l'emphase d'une prétendue vérité rencontre-t-elle la fureur meurtrière ?

Elle vise un "ennemi intérieur"... Elle le nomme étrangement "l'Asiatique" – fantasme inouï, que le maréchal nazi von Reichenau précisera lourdement en 1942, félicitant le Führer de parer au "danger judéo-asiatique". Là s'annonce le massacre acharné des juifs de Russie et de l'Europe occupée.

Heidegger affirme même en 1935 que "le vrai et unique Führer fait signe dans son être vers le domaine des demi-dieux...". Qualité que souligneront les Œuvres complètes. Pour ce "demi-dieu" se prépare cette totale fureur sacrificielle ?

Ainsi les trois amis, Schmitt, Jünger, Heidegger – l'étrange trio des penseurs – contribuent au langage de ce Reich qui dévaste l'Europe de la seconde guerre mondiale. Tous trois se retrouvent donc en 1955 pour fêter l'anniversaire de l'un d'eux, Jünger. A l'occasion de cette fête, Heidegger décrira ce qu'il nomme l'Abbau, que le philosophe français Gérard Granel (1930-2000) traduira par la "déconstruction".

Cette inflation des langages débouche dans ce qu'Heidegger revendique à son compte comme "la Terreur". Cette terreur aura suscité de surcroît pour notre avenir l'arme de la destruction absolue.

Jean-Pierre Faye : Philosophe et écrivain, né en 1925, il a été membre du CNRS. Son travail a porté principalement sur la langue.
A l'origine de multiples entreprises intellectuelles, dont le Collège international de philosophie et l'Université européenne de la recherche, il est membre de l'équipe fondatrice de "Tel quel" et a créé, en 1967, la revue "Change". Il a reçu en 1964 le prix Renaudot pour son roman "L'Ecluse" (Seuil, puis Hermann, 2009). Son essai le plus célèbre est "Langages totalitaires" (Hermann, 1972, puis 2004).

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

230

Re: Le Monde baisse

Qui a un abonnement au monde.fr déjà svp ?

231

Re: Le Monde baisse

Que cherches-tu ?

Cours d'économie Prep ENA
https://analysecoblog.wordpress.com/

232

Re: Le Monde baisse

Rayan a écrit:

Que cherches-tu ?

La lecture d'un article mais en fait c'est bon, désolé du dérangement :s

On peut supprimer les posts, en tout cas les miens.

Re: Le Monde baisse

le journal "Le Monde" qui confond la côte ouest (Kaesong) et la côte est (Wonsan, où ont été lancés lancé les 2 missiles vers le Japon) en Corée du Nord...

Dans un article partagé plus de 10 000 fois...

Last edited by Free French (14-07-2014 20:17:43)

234

Re: Le Monde baisse

Ces affreux québécismes...

Le Monde a écrit:

Marine Le Pen prête à devenir première ministre de François Hollande

http://www.lemonde.fr/politique/article … 23448.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

235

Re: Le Monde baisse

Quelqu'un aurait-il accès à cet article svp ?

http://www.lemonde.fr/m-actu/article/20 … 97186.html

236

Re: Le Monde baisse

Tiens, Arken, ça faisait longtemps.
L'article me semble en accès libre pourtant. Je ne suis pas abonné et je peux le consulter.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

237

Re: Le Monde baisse

Racisme, stigmatisation et différentialisme de la part de scribouillards d'un soi-disant journal de référence. Bizarrement, on n'entend pas Valls.

https://scontent-cdg.xx.fbcdn.net/hphotos-xaf1/t31.0-8/11043295_10206061565800448_6049470511963643920_o.jpg

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

238

Re: Le Monde baisse

Le Monde. Un journal de référence.
Si vous savez de quoi il a été question lors de cette conférence à la fin de cet article... vide de contenu (mais rempli de critiques amères, dénigrantes et de remarques sur la couleur de peau des participants), vous êtes perspicaces.

Le Monde a écrit:

« Peut-on encore débattre en France ? » Oui… mais entre soi

Il aura fallu attendre 23 heures pour toucher au vrai sujet du débat organisé, mardi 20 octobre, par Marianne. « Peut-on encore débattre en France ? », voulait savoir Jean-François Kahn, fondateur de l’hebdomadaire, qui avait invité neuf intellectuels à la Maison de la Mutualité, à Paris.

La salle était pleine. Des centaines de personnes venues débattre de la nécessité de débattre. Enfin, croyaient-elles… Car si l’affiche annonçait bien une « réunion publique », ce fut en fait une conférence des plus classiques. Et certains ne l’ont compris qu’à la toute fin, quand le directeur de la rédaction de Marianne, Joseph Macé-Scaron, qui co-animait la soirée, se décida à passer le micro pour « quelques questions dans la salle » mais « rapidement parce qu’on va bientôt être chassés ». Soit dix minutes pour cinq interventions du public sur, entre autres, Dieudonné, l’Europe et la banlieue. « Personne ne répond, ça ne sert à rien de poser une question ! », « Vous vous foutez de nous, vous avez invité des gens qu’on voit tout le temps à la télé ! »… Et voilà, ironie du sort, Jean-François Kahn, debout sur l’estrade, tâchant de calmer des dizaines de personnes massées devant lui et estimant qu’il n’y avait pas eu de… débat.
Point de contradicteur

A vrai dire, les invités n’ont même pas débattu entre eux, ou si peu. Sur l’estrade, les neuf orateurs se sont demandé, les uns après les autres, si l’on peut « encore confronter des opinions contradictoires sans diaboliser le contradicteur ». Mais de contradicteur, justement, il n’y eut point. Les journalistes Natacha Polony, Laurent Joffrin, Jacques Julliard et Alexis Brézet, la philosophe Catherine Kintzler, le politologue Alain-Gérard Slama, l’économiste Jacques Généreux, le grand maître du Grand Orient de France Daniel Keller, ou le président du Conseil économique social et environnemental Jean-Paul Delevoye : tous étaient d’accord pour dire qu’on ne pouvait plus trop débattre en France. Surtout quand il s’agit du FN, des musulmans ou de la laïcité.

Une « conférence-débat » loin du projet d’origine, pensé pour défendre le philosophe Michel Onfray, accusé par Libération de faire le jeu du FN. Sans l’intéressé, qui a préféré « rester dans son coin tranquille à travailler », et avec des intervenants connus, en majorité blancs et masculins, la soirée a surtout démontré que, oui, l’on peut encore débattre en France, mais entre soi.

http://www.lemonde.fr/politique/article … 23448.html

Last edited by FDL (21-10-2015 22:11:49)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

239

Re: Le Monde baisse

Le Figaro - AFP a écrit:

Entretien de Pellerin, "une erreur" selon Le Monde

Le Monde a reconnu avoir "publié en ligne par erreur" mardi à 11 heures un entretien avec la ministre de la Culture Fleur Pellerin, retiré de son site une heure plus tard, et a présenté ses "excuses".

"Nous avons publié en ligne, par erreur, mardi 1er décembre, un entretien avec Fleur Pellerin", écrit le quotidien aujourd'hui sur son site, dans un message "à ses lecteurs" précédant un portrait de la ministre de la Culture et de la Communication. L'article, intitulé "Christiane (Taubira) cite René Char, moi je sais gagner mes arbitrages", avait suscité une réaction de Fleur Pellerin qui avait écrit sur son compte Twitter: "Phrase de titre jamais prononcée. Article retiré par @lemondefr. Dont acte".  Selon le journal, "cet article n'aurait pas dû être diffusé sous cette forme: il n'avait pas achevé son circuit éditorial et n'avait pas été relu par la rédaction en chef".

"De plus, poursuit Le Monde, les propos de Mme Pellerin avaient été recueillis au cours d'une rencontre qui n'était pas destinée à déboucher sur un entretien mais devait servir à nourrir un portrait de la ministre". "Le compte-rendu sous forme de questions-réponses qu'en a tiré notre journaliste était donc imprécis sur plusieurs points", ajoute-t-il. "Nous prions nos lecteurs ainsi que la ministre de nous excuser pour ces erreurs, de rédaction et de publication", écrit encore le quotidien qui publie "le portrait de Mme Pellerin initialement commandé".

"Christiane (Taubira) cite Édouard Glissant ou René Char. Ma force à moi, c'est que je connais bien l'administration. Je sais gagner mes arbitrages", affirmait la ministre dans "l'entretien" initialement publié. Des propos qui ne lui sont plus attribués dans le portrait, le journaliste Laurent Carpentier écrivant pour sa part en incidente "les citations d'Edouard Glissant ou de René Char, ce n'est pas pour elle". Ont également disparus des propos où, interrogée sur son avenir en dehors du gouvernement, Fleur Pellerin répondait qu'elle ne voyait pas "où va le Parti socialiste, où vont Les Républicains..."

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

240

Re: Le Monde baisse

L'Immonde, dans toute sa splendeur, a écrit:

Jawad B. [Bendaoud, ndlr], lui, a été condamné en 2008 à huit ans de prison pour avoir malencontreusement tué un de ses meilleurs amis avec un couteau de boucher.

http://www.lemonde.fr/police-justice/ar … 53578.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

241

Re: Le Monde baisse

FDL a écrit:

L'Immonde

Décidément... Voilà maintenant que tu reprends les bons vieux surnoms donnés par les feuilles de choux d'extrême droite, qu'utilisait en son temps cet ectoplasme fascistoïde de "Czardetouteslesrussies".

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

242

Re: Le Monde baisse

Ah, ce terme est réservé aux feuilles de chou de l’extrême-droite, on n'a pas le droit de le reprendre pour qualifier cette autre feuille de chou qu'est le Monde ? D'ailleurs, je ne savais même pas que ces journaux employaient ce terme, je n'ai jamais été très fan de Minute.
Cela dit, dommage que tu ne remarques pas mon hommage à Jalons quand je parle de l'Aberration pour Libération (le groupe Jalons qui n'est pas exactement d’extrême-droite).

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

243

Re: Le Monde baisse

L'Immonde s'engage contre les idées rances et nauséabondes qui rappellent les heures les plus sombres de notre histoire et tresse des lauriers à Mouloud Achour, le sale type qui avait jugé que Charlie Hebdo "l'avait quand même un peu cherché".

L'Immonde a écrit:

« Téléramadan », la revue qui veut « Grand Remplacer » les idées nauséabondes

« Nous sommes le Grand Remplacement. » La première phrase de l’éditorial donne le ton. Avec Téléramadan, la revue qu’ils lancent lundi 6 juin, premier jour du mois du ramadan, les auteurs Mehdi Meklat et Badroudine Saïd Abdallah, ainsi que le journaliste Mouloud Achour, ne demandent pas la permission. Ils la prennent.

Ces trois-là se connaissent depuis cinq ans. Ils ont notamment collaboré sur la Websérie d’Arte, « Vie rapide », qui raconte la société française sous la forme d’instantanés toujours bien sentis. Téléramadan, leur dernier projet en date, a essuyé plusieurs refus avant de finir par sortir de l’imprimerie. Les maisons d’édition parisiennes sollicitées craignaient que la revue, qui veut faire exister une autre vision de l’islam dans le débat public, ne soit trop communautaire.

« Les gens sont effrayés à l’idée de parler d’islam autrement que sous le prisme de la laïcité, de la République. Nous, on veut en parler sous le prisme du vécu, de la réalité », explique Mehdi Meklat, 24 ans, dont six en tant que chroniqueur sur France Inter avec Badrou Saïd Abdallah, lui aussi né en 1992. Déterminés à ne pas édulcorer leur concept initial, ils décident de publier Téléramadan eux-mêmes. Depuis qu’il a sa propre émission culturelle sur le Web, Cliquetv, Mouloud Achour, 35 ans, ancien animateur au « Grand Journal » de Canal+, « refuse de céder quoi que ce soit sur le terrain de la création ».

En s’appuyant sur le mécénat et leurs économies, ils fondent leur propre maison d’édition baptisée, en toute provocation : « Les éditions du Grand Remplacement ». Selon cette thèse, développée par l’écrivain Renaud Camus, et portée notamment par la mouvance identitaire d’extrême droite, les populations d’origine immigrée, soutenues par les élites, sont en passe de conquérir la France et l’Europe. Mais le choix de ce nom ne se résume pas à tourner en dérision cette théorie. Il s’agit plutôt d’en prendre le contre-pied, en assumant ce rôle de « grands remplaçants », sur le terrain des idées. « Nous sommes le présent », affirme encore l’éditorial. « On n’est pas là pour s’excuser. Ni pour rassurer qui que ce soit », prévient Badrou Saïd Abdallah.

Téléramadan est la contraction de Télérama et ramadan. Au départ pensée comme une revue culturelle publiée chaque année par et pour ceux qui font le ramadan, que ce soit par tradition religieuse ou culturelle, la ligne éditoriale est réorientée après le 13 novembre. La première conférence de rédaction d’après les attentats donne lieu à des discussions sur le rapport des contributeurs à leur foi, à leur histoire, à eux-mêmes. C’est finalement cela que racontera la revue qui sera commercialisée une fois par an, au prix de 10 euros.

Dans ses pages, une dizaine de plumes (journalistes, écrivains, dramaturges…), dont la moyenne d’âge est de 22 ans, s’expriment à travers des formats divers sur ces interrogations du quotidien. Une seule envie commune, celle de produire une revue dépassionnée, au plus près des gens.

En feuilletant l’épais premier numéro (112 pages au total) à la maquette moderne, on peut notamment lire un reportage sur la façon dont les migrants de Calais, majoritairement musulmans, vivent leur foi malgré la dureté de leur vie en exil ; un récit intime sur l’arrivée compliquée d’une mère de famille en France depuis son Maroc natal ; des témoignages sur les questions que pose le ramadan lorsque l’on est en couple. Autant de sujets qui traitent de l’islam dans sa complexité.

    « On n’est plus dans un discours binaire, qui consisterait à se demander si être musulman, c’est bien ou pas bien », estime Mehdi Meklat. « Maintenant, il faut répondre à la question : être musulman, c’est quoi ? »

Communauté intellectuelle

« Le ramadan est quelque chose qui existe en chacun de nous. Parce qu’on a grandi dans des quartiers où il était présent », détaille Mouloud Achour pour expliquer leur référence à la fête musulmane. Badrou Saïd Abdallah établit un parallèle plus symbolique. Basé sur le calendrier lunaire, le mois saint ne tombe jamais à la même période d’une année sur l’autre, il est toujours en mouvement. Comme la société. « Téléramadan, c’est une revue qui essaie de raconter un monde qui est en mouvement aussi », expose-t-il. A la différence de certaines personnalités publiques qui voudraient la figer. « Ça ne nous intéresse pas de représenter un monde qui se meurt. »

En cela, Téléramadan se veut communautaire. Une communauté au sens intellectuel, pas religieux. « On espère attirer des énergies », précise Mehdi Meklat. Avec leur maison d’édition, le projet des trois amis dépasse la seule publication de leur revue, ils entendent aussi rassembler auteurs et lecteurs qui veulent « réfléchir autrement ». « Il y aura un Téléramadan n° 2, c’est sûr, mais la prochaine publication sera peut-être un livre de cuisine, un recueil de poésie, un pamphlet ravageur ! », pressent Mouloud Achour. Les fois suivantes, comme pour celle-là, ils ne demanderont pas la permission.

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/ … _3236.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

244

Re: Le Monde baisse

Et pourquoi tu n'en achèterais pas un, pour voir ? Après tout je t'ai un jour vu avec l'Action Française sous le bras, "ironiquement".

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

245

Re: Le Monde baisse

J'ai lu une fois dans ma vie l'AF 2000 (qui est un gros torchon bourré de fautes), pour la simple raison que je l'ai eu gratuitement. Je lirai Téléramadan si je trouve un exemplaire gratuit. Je ne vais pas payer pour ça, quand même.
De toute façon, je n’achète pas de journaux, sauf très rares exceptions. Il m'est arrivé d'acheter Valeurs actuelles il y a  quelques mois parce que je voulais lire un entretien que donnait Michel Déon. J'ai dû acheter Marianne aussi, un jour.
J'ai été abonné à Télérama (pour leurs critiques ciné) mais leurs articles sociétaux débiles m'ont tellement gonflé que j'ai arrêté.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le Monde baisse

David Madore a écrit:

L'autre jour je tombais dans Le Monde (qui n'est pourtant pas le pire — et pas le meilleur non plus — quotidien français en matière de journalisme scientifique) sur un article qui rapportait un progrès quelconque en matière de réalisation d'un ordinateur quantique. Sans doute une avancée microscopique (c'est le cas de le dire) montée en épingle, mais peu importe : le fait est surtout que je n'ai absolument pas compris, à la lecture de l'article, quelle pouvait être cette avancée, même dans les grandes lignes, alors que je sais quand même ce qu'est un ordinateur quantique, un qubit, etc., choses que le journaliste essayait d'« expliquer ».

http://www.madore.org/~david/weblog/d.2 … .2376.html

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)

247

Re: Le Monde baisse

Quelqu'un aurait-il un abonnement au Monde svp et pourrait me renvoyer deux articles svp ?

Re: Le Monde baisse

Arken a écrit:

Quelqu'un aurait-il un abonnement au Monde svp et pourrait me renvoyer deux articles svp ?

Tu m'envoies les références ?

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

249

Re: Le Monde baisse

Barney a écrit:

Tu m'envoies les références ?

C'est fait par MP.
Merci beaucoup !

250

Re: Le Monde baisse

Fressoz dynamite le journalisme.

https://scontent-mad1-1.xx.fbcdn.net/t31.0-8/15068290_10154676433024898_5944077789232154849_o.jpg

http://www.lemonde.fr/election-presiden … 54003.html

http://www.lemonde.fr/idees/article/201 … _3232.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)