Topic: Un NON définitif au vote électronique.

http://padawan.info/fr/vote_electroniqu … nedap.html

http://padawan.info/fr/vote_electroniqu … ction.html

On note, au choix :

- Possibilité d'installer un virus.
- Failles relatives à toutes les personnes internes à la boite connaissant le mécanisme exact (ce qui pose problème quand la boite en question a des actionnaires proches de tels ou tels camp au pouvoir, comme ce fut le cas aux USA)
- Possibilité de transférer des votes d'un candidat à un autre.
- IMPOSSIBILITE DE VERIFIER MANUELLEMENT LES VOTES --> confiance aveugle en la machine (alors que toute machine électronique comporte des failles, et peut être l'objet d'attaque virale, de programmes détournant la machine de sa finalité première.

Aux Etats-Unis, il est apparu un décalage important entre les bureaux en version urne + papier et les bureau à machines électroniques :
- dans le premier cas, on ne remarquait qu'une différence faible entre les sondages à la sortie des urnes et le résultat final.
- dans le second, au contraire, le décalage entre les sondages à la sortie des urnes et les résultats donnés par les machines étaient sensiblement différents, et ce, toujours à l'avantage important de Bush.

Un graphique que je ne parviens plus à trouver avait été posté sur le forum et montrait très bien ces éléments.


Bref, s'il advenait qu'un politicien, ou une entreprise, ou les deux en même temps, venaient un jour à vouloir implanter ces bandits manchots en France, je pense que les citoyens français ont intérêt à s'informer, et à farouchement l'empecher, afin de garder le seul système qui a fait ses preuves jusqu'ici : Une urne transparente, une enveloppe, des responsables de bureaux de votes venant à parité des différents partis politiques.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Et pour les élections du BDE?

Les multinationales auront le genre humain

Re: Un NON définitif au vote électronique.

On se demande ce que fait la modération big_smile

"Je hais les indifférents. Pour moi, vivre veut dire prendre parti. Celui qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen ou partisan. L'indifférence est apathie, elle est parasitisme, elle est lâcheté, elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents." - Antonio Gramsci (La Città futura, 11 février 1917).

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Tiens un question : que penser du vote pour les syndicats par internet (comme le vote des assoc')? Cela permettrait d'augmenter la participation, mais d'un autre côté il y a des risques de fuites sur le secret du vote...

Les multinationales auront le genre humain

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Visiblement, au Brésil où le vote est entièrement électronique, ils n'ont pas eu de souci pour le premier tour de l'élection présidentielle...

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Et au Mexique ?...

Aucune possibilité de recompter les voix Jé... Rien que cet argument me paraît rédhibitoire.

Il n'y a peut être pas eu de problème au Brésil, mais il y en a eu aux USA et au Mexique, alors qu'il n'y en a que dans les Républiques bananières avec l'urne/papier...

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Un NON définitif au vote électronique.

En Belgique ca a foutu un peu le bordel aussi. Dans certains bureaux, les machines sont tombées en panne, dans d'autres, les gens ont voté blanc sans s'en rendre compte... Outre même tous les problèmes d'ethique et de contrôle, y'a toujours le risque d'un plantage...

-Pas d'abstraction. La république c'est deux et deux font quatre. Quand j'ai donné à chacun ce qui lui revient... -Il vous reste à donner à chacun ce qui ne lui revient pas. -Qu'entends-tu par là ? -J'entends l'immense concession réciproque que chacun doit à tous et que tous doivent à chacun, et qui est toute la vie sociale. [Victor Hugo]

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Greg a écrit:

Et au Mexique ?...

Aucune possibilité de recompter les voix Jé... Rien que cet argument me paraît rédhibitoire.

Il n'y a peut être pas eu de problème au Brésil, mais il y en a eu aux USA et au Mexique, alors qu'il n'y en a que dans les Républiques bananières avec l'urne/papier...

les USA ne sont donc pas une République bananière ? On aurait menti ?

"On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru."   
Pierre Dac

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Absolument, tant que c'est pas infaillible on peut pas se permettre de prendre le risque.
Surtout si on peut pas recompter.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Elessar a écrit:

Absolument, tant que c'est pas infaillible on peut pas se permettre de prendre le risque.
Surtout si on peut pas recompter.

Le vote papier n'est pas infaillible non plus. Seul le Pape est censé l'être.

"On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru."   
Pierre Dac

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Et encore, quand il parle ex cathedra. Parce que pour le choix du médecin....

bref le vote papier au moins on a des traces assez claires, et on a pas encore trouvé mieux.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Elessar a écrit:

bref le vote papier au moins on a des traces assez claires, .

Pourtant quand j'ai dépouillé, j'ai eu la surprise un jour de découvrir des taches sombres et gluantes sur un bulletin ...

Last edited by Etudiant en vadrouille (15-10-2006 15:51:35)

"On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru."   
Pierre Dac

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Etudiant en vadrouille a écrit:

Pourtant quand j'ai dépouillé, j'ai eu la surprise un jour de découvrir des taches sombres et gluantes sur un bulletin ...

Ca devait être celui de Neige. Il est trop excité à l'idée de voter Sarkozy.

Les multinationales auront le genre humain

Re: Un NON définitif au vote électronique.

C'était un bulletin de qui à tout hasard ?

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Elessar a écrit:

C'était un bulletin de qui à tout hasard ?

C'était au présidentielle de 1995, un bulletin de JMLP.

"On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru."   
Pierre Dac

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Comme par hasard... big_smile

"Je hais les indifférents. Pour moi, vivre veut dire prendre parti. Celui qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen ou partisan. L'indifférence est apathie, elle est parasitisme, elle est lâcheté, elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents." - Antonio Gramsci (La Città futura, 11 février 1917).

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Un peu d'eau au moulin de Greg :

http://pisani.blog.lemonde.fr/pisani/20 … youtu.html

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

C'est intéressant comme les gouvernements s'entêtent à vouloir informatiser des choses qui ne peuvent pas l'être et où le contact humain est primordial (l'enseignement, le vote) tout en traînant les pieds quand il faut informatiser des services totalement transposables en ligne, comme ces milliers de demandes administratives à la con où l'on se déplace toujours à moitié pour se faire engueuler par une fonctionnaire de préfecture médiocre.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Je ne souscris pas à votre attitude obscurantiste. Le vote urne/papier ne garantit en rien contre les fraudes. C'est même, je crois, le principal système utilisé lors des fraudes électorales massives.
Je ne vois d'ailleurs pas très bien pourquoi la possibilité de pouvoir recompter une urne bourrée a un intérêt ; alors que si un ordinateur a enregistré l'ensemble des votes on peut très bien sortir un listing avec l'historique, et recompter l'ensemble des votes.

En conséquence, je crois que les gouvernements devraient simplement opter pour le système combinant le mieux sécurité, aspects pratiques et confiance citoyenne, indépendamment des fois ou phobies technologiques.

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

toast a écrit:

C'est intéressant comme les gouvernements s'entêtent à vouloir informatiser des choses qui ne peuvent pas l'être et où le contact humain est primordial (l'enseignement, le vote) tout en traînant les pieds quand il faut informatiser des services totalement transposables en ligne, comme ces milliers de demandes administratives à la con où l'on se déplace toujours à moitié pour se faire engueuler par une fonctionnaire de préfecture médiocre.

+1
C'est tellement vrai...

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

AutumnShade a écrit:
Etudiant en vadrouille a écrit:

Pourtant quand j'ai dépouillé, j'ai eu la surprise un jour de découvrir des taches sombres et gluantes sur un bulletin ...

Ca devait être celui de Neige. Il est trop excité à l'idée de voter Sarkozy.

Rôoh, quelle réputation, dis donc...

22

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Mouais, aux USA faut voir aussi la gueule des machines qui datent d'avant J.C.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Scif a écrit:

Je ne souscris pas à votre attitude obscurantiste. […] je crois que les gouvernements devraient simplement opter pour le système combinant le mieux sécurité, aspects pratiques et confiance citoyenne, indépendamment des fois ou phobies technologiques.

Il n'y a pas besoin d'être technophobe pour reconnaître qu'utiliser Hotmail, acheter sur priceminister ou voter avec Diebold sont des actions moins bien sécurisées que le téléphone rouge, la transaction CB à la Fnac et le vote papier.

Les machines de Diebold peuvent se contaminer entre elles et se pirater en 60 secondes. Je te propose d'essayer de bourrer toutes les urnes de la Haute-Loire en 60 secondes.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Scif a écrit:

Je ne souscris pas à votre attitude obscurantiste. Le vote urne/papier ne garantit en rien contre les fraudes. C'est même, je crois, le principal système utilisé lors des fraudes électorales massives.
Je ne vois d'ailleurs pas très bien pourquoi la possibilité de pouvoir recompter une urne bourrée a un intérêt ; alors que si un ordinateur a enregistré l'ensemble des votes on peut très bien sortir un listing avec l'historique, et recompter l'ensemble des votes.

En conséquence, je crois que les gouvernements devraient simplement opter pour le système combinant le mieux sécurité, aspects pratiques et confiance citoyenne, indépendamment des fois ou phobies technologiques.

As tu déjà été scrutateur de vote ?
As tu déjà passé ta journée à faire émarger les votants, sous le regards mi complice, mi implacable du Président de bureau de vote ?

Moi oui, et crois moi, c'est pas en France que tu auras des fraudes à l'urne !

Quant à la qualification d'obscurantisme, elle est excessive. Ce n'est pas de l'obscurantisme que d'être conscient que toute machine informatique peut être la cible de programme informatiques viraux et donc qu'en certains domaines, les bonnes vieilles méthodes restent les meilleures. 

Quant au recomptage, il est une donnée légale, en cas de problème. Vois ce qui se passe au Mexique où on ne peut pas recompter les votes à cause des machines (3 semaines de manifs, et une impression de vol démocratique pour la moitié du pays).

Fabb, l'ancienneté des machines de vote ne change rien. Toute machine, jeune ou vieille, est piratable. Pas le regard des scrutateurs.



Seul argument qui aurait un tout petit peu d'impact sur moi : le papier utilisé pour les bulletins, qui devrait être fait en papier recyclé.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Un NON définitif au vote électronique.

fabb a écrit:

Mouais, aux USA faut voir aussi la gueule des machines qui datent d'avant J.C.

Qu'est-ce que tu veux, ils ont un nombre incalculable de Prix Nobel mais sont pas foutus de voter dans les bons trous.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Question pratique : peut-on voter blanc ou nul avec le vote informatique?

Sinon, sur la question déontologique, il est évident que cette méthode met fin au secret du vote (il est impossible de savoir ce que quelqu'un a voté par papier, alors que c'est théoriquement faisable par voie électronique).

Last edited by AutumnShade (15-10-2006 17:59:13)

Les multinationales auront le genre humain

Re: Un NON définitif au vote électronique.

-

Tu penses aux log in ?

Mais les votes sont anonymes ou bien tu dois te connecter à ton nom ?

Last edited by Necrid_Master (15-10-2006 18:01:12)

"Je hais les indifférents. Pour moi, vivre veut dire prendre parti. Celui qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen ou partisan. L'indifférence est apathie, elle est parasitisme, elle est lâcheté, elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents." - Antonio Gramsci (La Città futura, 11 février 1917).

28

Re: Un NON définitif au vote électronique.

J'ai à peu près la position de Greg.

Si on veut combiner l'avantage des deux systèmes (en gros, l'enregistrement de "l'historique" de la machine avec la capacité de recompter), il suffit d'avoir un système où on vote avec une machine qui imprime le bulletin de vote que l'on met dans l'urne.

"Oui, mais des mecs peuvent traffiquer l'historique de la machine puis bourrer l'urne". Ah ben oui. Mais c'est plus dur que que l'un, que l'autre.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

toast a écrit:

Il n'y a pas besoin d'être technophobe pour reconnaître qu'utiliser Hotmail, acheter sur priceminister ou voter avec Diebold sont des actions moins bien sécurisées que le téléphone rouge, la transaction CB à la Fnac et le vote papier.

Les machines de Diebold peuvent se contaminer entre elles et se pirater en 60 secondes. Je te propose d'essayer de bourrer toutes les urnes de la Haute-Loire en 60 secondes.

Je n'ai pas recommandé Diebold, j'en ai rien à faire de Diebold, j'ai juste dit que deux possibilités étaient ouvertes : le vote papier et le vote électronique (et pas forcément sur des machines Diebold), et qu'il fallait choisir la meilleure pour des raisons pratiques. Mais bien évidemment, simplement envisager raisonnablement la possibilité d'un vote électronique (par exemple, pour les élections non politiques, moins sensibles, tiens, par exemple, pourquoi pas pour la reconnaissance des associations à Sciences-Po ?), c'est être du côté des méchants Américains fraudeurs et proches du parti républicain, pour les technophobes obscurantistes.

Greg a écrit:

As tu déjà été scrutateur de vote ?
As tu déjà passé ta journée à faire émarger les votants, sous le regards mi complice, mi implacable du Président de bureau de vote ?

Moi oui, et crois moi, c'est pas en France que tu auras des fraudes à l'urne !

Je te signale que la justice examine en ce moment l'affaire des faux électeurs du IIIe arrondissement (mais le système était vraisemblablement un peu plus étendu). Il y avait pourtant bien des gugusses socialistes comme scrutateurs pour dire que oui oui, les bulletins étaient bien rentrés dans les urnes les plus transparentes du monde, et que tout le monde il avait bien voté en allant dans le petit isoloir et tout.
Sur la diatribe anti-machines : it's your choice. Maintenant, va t'immoler par le feu pendant la procédure de reconnaissance des associations à Sciences-Po si çà t'amuse. N'oublie pas d'éteindre ton ordinateur avant : il est piratable, donc voué au bûcher.

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

30

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Narvalet a écrit:

il suffit d'avoir un système où on vote avec une machine qui imprime le bulletin de vote que l'on met dans l'urne.

Tiens, je me demande si le résultat "électronique" coïnciderait avec celui qui resort des urnes, juste une seule fois ... big_smile

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Avec le vote électronique, est-ce que les cons votent ?

"On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru."   
Pierre Dac

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Necrid_Master a écrit:

-

Tu penses aux log in ?

Mais les votes sont anonymes ou bien tu dois te connecter à ton nom ?

A priori, pour voter il faut s'identifier (que ce soit par login/mot de passe ou par empreinte digitale/occulaire). D'où mon inquiètude : on sait théoriquement ce que tu votes.

Les multinationales auront le genre humain

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Scif a écrit:

Je n'ai pas recommandé Diebold, j'en ai rien à faire de Diebold

C'est un peu court jeune homme, tu ne peux pas écarter un membre de l'équation juste parce qu'il ne te plait pas. Ne renverse pas la vapeur non plus : c'est toi qui joue avec les clichés obscurantistes, on peut critiquer le vote électronique sans nécessairement penser qu'il y a une Vast Right-Wing Conspiracy derrière.

deux possibilités étaient ouvertes : le vote papier et le vote électronique (et pas forcément sur des machines Diebold), et qu'il fallait choisir la meilleure pour des raisons pratiques.

Quand j'étais en France, j'ai aidé à recompter les bulletins de mon bureau : c'est bénévole et probablement saturé de bon civisme républicain comme Régis Debray (qui pleure le service mili j'en suis sûr) l'aime. Quant à l'aspect pratique, eh bien, c'est gratuit, raisonnablement fiable, et assez rapide pour passer une soirée à se poiler devant Giacometti ensuite.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

34

Re: Un NON définitif au vote électronique.

fabb a écrit:
Narvalet a écrit:

il suffit d'avoir un système où on vote avec une machine qui imprime le bulletin de vote que l'on met dans l'urne.

Tiens, je me demande si le résultat "électronique" coïnciderait avec celui qui resort des urnes, juste une seule fois ... big_smile

D'un coté, je connais peu d'élections, peu de circonscription plus grosse qu'une commune de 1000 habitants (et encore) où il n'y ais pas de contestations / doutes sur des bulletins/votants/liste/etc

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Scif a écrit:

Je te signale que la justice examine en ce moment l'affaire des faux électeurs du IIIe arrondissement (mais le système était vraisemblablement un peu plus étendu). Il y avait pourtant bien des gugusses socialistes comme scrutateurs pour dire que oui oui, les bulletins étaient bien rentrés dans les urnes les plus transparentes du monde, et que tout le monde il avait bien voté en allant dans le petit isoloir et tout.
Sur la diatribe anti-machines : it's your choice. Maintenant, va t'immoler par le feu pendant la procédure de reconnaissance des associations à Sciences-Po si çà t'amuse. N'oublie pas d'éteindre ton ordinateur avant : il est piratable, donc voué au bûcher.

Aha, argument presque bien choisi, sauf que ça n'a rien à voir avec un bourrage d'urne. L'affaire des faux électeurs révèle un système beaucoup plus complexe :

Tout commence dans la commission de listes électorales, composée de représentants du Préfet, du Maire de Paris, du Maire d'arrondissement, et du TGI (j'en fais partie dans mon arrondissement).

En l'occurence, dans le IIIè les listes avaient été truquées, et il avait fallu faire de faux justificatifs de domiciliation pour légitimer les noms supplémentaires, et d'avoir quelques complices dans les représentants susmentionnés "qui n'ont rien remarqué de bizarre".

Ensuite il faut des complices d'autres arrondissements qui, le jour du vote, viennent voter pour Tibéri, dans le IIIè en se faisant passer pour les morts et autres faux électeurs.

Tu noteras que c'est un peu plus compliqué que pirater une machine de vote (notamment pour la boite qui les fabrique, mais aussi par des experts informaticiens), et que ça demande de mettre au courant beaucoup trop de monde, d'où le fait que ça se soit su.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Une émission à venir sur le sujet :
http://www.radiofrance.fr/chaines/franc … ;pg=avenir

37

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Le fait est que chez nous on a des bulletins en papier et des enveloppes roses ou bleues, mais à 20h on sait qui a gagné. Moi je ne suis pas contre le vote électronique. Mais dans le cas des élections politiques j'en vois mal l'utilité. Chez nous, c'est le dimanche, c'est la sortie familiale avec les mômes dans les poussettes et on a plein de bons citoyens bénévoles pour compter tout ça, ça ne marche pas trop mal.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

toast a écrit:

C'est un peu court jeune homme, tu ne peux pas écarter un membre de l'équation juste parce qu'il ne te plait pas.

Je te laisse calculer dans ton équation la probabilité pour que les pouvoirs publics français achètent leurs machines aux Affreux born-again plutôt qu'aux glorieux héritiers du plan calcul, sans qu'un ingénieur des mines ait l'occasion de recommander d'en profiter pour positionner l'industrie française au top de ce secteur d'avenir.

Greg a écrit:

Tu noteras que c'est un peu plus compliqué que pirater une machine de vote (notamment pour la boite qui les fabrique, mais aussi par des experts informaticiens),

Je note que ce n'est pas compliqué du tout, puisqu'il suffit d'avoir une mairie d'arrondissement et plein d'amis (et les amis, pour les hommes politiques, c'est vraiment çà qui manque) pour s'y mettre, et que le système demande pour seule compétence de savoir faire un tableau Excel. Alors que pour pirater une machine visiblement déficiente il faut pas moins de trois petits génies d'une prestigieuse université américaine.

Greg a écrit:

et que ça demande de mettre au courant beaucoup trop de monde, d'où le fait que ça se soit su.

Correction : ce n'est pas parce que trop de monde était au courant que l'enquête a pu prospérer vingt ans après, mais parce qu'un abruti avait oublié d'effacer son disque dur (argument supplémentaire pour le tout-papier, tiens).
J. Chirac a remporté deux grands chelems et, accessoirement, s'est appuyé sur cette expérience pour remporter l'élection présidentielle, mais heureusement, tout est bien qui finit bien puisque ouf ! çà s'est su.

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

http://www.boingboing.net/2006/10/09/vi … _of_v.html

Here's video of Clint Curtis, a former programmer for Yang Enterprises (YEI) in Florida, testifying under oath that Representative Tom Feeney asked him to write a voting machine program to rig elections

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Polémique autour d'un vote en ligne à l'UMP

http://www.01net.com/editorial/331082/e … e-a-l-ump/

41

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Je suis blasé...
Pour moi, la présidentielle 2007 s'arrête aujourd'hui.
Elle se serait arrêtée avant si je n'avais pas eu 3 wagons de retard.
Fini l'aventure. Je ne participerai pas à cette mascarade.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Je trouve que t'éxagères un petit peu. Je suis contre le vote électronique, mais on n'est pas non plus tombé en démocratie populaire...

43

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Si je participe, cela signifie implicitement que j'approuve.
Comme je ne compte pas cautionner, je ne voterai pas.

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Pas bête. Mais c'est quand même dommage.

45

Re: Un NON définitif au vote électronique.

C'est dommage, en effet. Si tu savais à quel point je suis dégoûté. Je donne peut-être l'impression de découvrir le vote électronique, mais il n'en est rien. Il y a un à deux ans, je me suis amplement informé sur ce sujet, mais je ne pensais pas, considérant les problèmes engendrés par ce système dans d'autres pays, que l'emploi de la machine se développerait en France.

De mes recherches sur ce sujet, j'ai conclu que le vote traditionnel (papier, dépouillement...etc.) était amplement plus sûr que le vote électronique, ou pour le dire autrement, j'ai conclu que le vote électronique était amplement moins sûr que le vote traditionnel.

Je suis scientifique de formation. Je ne suis donc pas, a priori, réfractaire ou hostile au progrès, à la technologie (bien au contraire). Mais une élection présidentielle, ce n'est pas le Concourt Lépine. Elle nécessite d'utiliser la méthode la plus sûr, la plus fiable, celle qui permet d'assurer pleinement la confidentialité du vote. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple.

Cela dit, je sais au moins maintenant pour quoi je vais militer. 28% en 2002. Avec cette affaire, je pense qu'on est capable de battre le record. Je sais, c'est con... mais pas plus que l'idée d'utiliser des machines à voter pour une présidentielle dont l'issue est plus incertaine que jamais.

Last edited by Aes (15-12-2006 02:58:08)

46

Re: Un NON définitif au vote électronique.

"Ne bazardons pas des siècles de lents progrès pour un vernis de modernité".
Ordinateurs-de-vote.org

Seul espoir, le moratoire !

Last edited by Aes (15-12-2006 03:30:26)

Re: Un NON définitif au vote électronique.

C'est préoccupant.

En tout cas, militer activement pour l'abstention, c'est paradoxal. Mais compréhensible. Tu voudrais pas tracter en Péniche, en solo ? It would be fun.

48

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Greg a écrit:

Et au Mexique ?...

Aucune possibilité de recompter les voix Jé... Rien que cet argument me paraît rédhibitoire.

Il n'y a peut être pas eu de problème au Brésil, mais il y en a eu aux USA et au Mexique, alors qu'il n'y en a que dans les Républiques bananières avec l'urne/papier...

Pardon du retard, j'avais loupé ce thread : à part AMLO, il n'y a pas eu de problème au Mexique.

Et la situation de la démocratie au Mexique n'est en rien comparable à celle de la France.

Et on a recompté, au Mexique. 10% des votes, je crois.

Ceci dit pour défendre le Mexique, car je vois pas l'intérêt des machines (même si j'ai rien vraiment contre, à part un fond conservateur qui me rend méfiant face aux changements de liturgie).

49

Re: Un NON définitif au vote électronique.

Greg
Il n'y a peut être pas eu de problème au Brésil, mais [...]

"L'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence".

Last edited by Aes (16-12-2006 11:59:49)

50

Re: Un NON définitif au vote électronique.

B. comme Bouh
Pardon du retard, j'avais loupé ce thread : à part AMLO, il n'y a pas eu de problème au Mexique.

Ah bon ?

Le choix du Mexique : Un long recomptage ou un président fragilisé

Felipe Calderón a obtenu 15.000.284 voix, c’est à dire 35,89% ; AMLO (14.756.350, c’est à dire 35,31%). La différence entre les deux est de seulement 243.934, c’est-à-dire 0,58%. L’effondrement du PRI, avec son candidat Roberto Madrazo est pleinement confirmé : avec 9.301.441 voix, il obtient seulement 22,26%. Pour arriver à ces résultats, considérés définitifs par l’institution chargée d’organiser les élections (IFE, Institut Fédéral Électoral), il a fallu passer par une période d’incertitude qui a failli dérailler le processus. Le programme censé apporter de la transparence au processus électoral (PREP, Programme de Résultats Électoraux Préliminaires), n’a pas été présenté correctement et a donné lieu à des soupçons de manipulation pour favoriser Felipe Calderón, le candidat du parti du Président Fox (PAN). On sait maintenant que des irrégularités ont effectivement eu lieu et que le responsable de l’IFE n’avait pas informé correctement des "inconsistances" dans les procès-verbaux des bureaux de vote, lesquelles ont conduit à ne pas prendre en compte 2,5 millions de voix dans les résultats préliminaires. Ceci, et d’autres irrégularités découvertes lors du décompte final, ont ouvert la voie pour que AMLO refuse de reconnaître la victoire de Felipe Calderón et exige un décompte supplémentaire, "urne par urne, bulletin par bulletin, procès-verbal par procès-verbal".

Cérium - 7 juillet 2006

Les élections présidentielles mexicaines : parodie électorale ou tragédie démocratique ?

Finalement, alors que plusieurs analystes politiques parlent déjà d’un coup d’État, d’autres le qualifient de "coup d’État technique de droite". En effet, "il s’agit d’un coup d’État parce qu’à la volonté légitime des citoyens se sont imposées par la force d’autres autorités; technique parce qu’au lieu de recourir aux Forces armées, des ressources informatiques et cybernétiques furent utilisées pour présenter comme vainqueur des élections celui qui ne l’est pas; et de droite parce qu’il impose la continuité des intérêts conservateurs du gouvernement au pouvoir". Confronté à cette réalité, le Mexique ne semble pas être au bout de ses peines, surtout si on assiste au retour du spectre des partis d’État et, avec lui, au retour des organisations clandestines contestatrices. Le PAN, dans sa quête du pouvoir et dans sa tentative de se maintenir au pouvoir, pourrait bien mener le Mexique au bord du gouffre démocratique et, tout à la fois, instaurer un contexte menant à la radicalisation des mouvements sociaux.

Observatoire des Amériques - Juillet 2006

Le Mexique fracturé - Aout 2006

Mexique

Au moins cinq manifestants et un journaliste américain ont été tués à Oaxaca entre le 27 et le 29 octobre, lorsque des milliers de membres des forces de sécurité fédérales ont pénétré dans le centre-ville afin de maîtriser les mouvements de protestation. De très nombreux autres manifestants ont été arrêtés au cours de cette opération. Jusqu’à présent, les autorités n’ont toutefois pris aucune mesure pour révéler l’identité de ces personnes ainsi que leur lieu de détention et les faits qui leur sont reprochés.

Amnesty International - 31 octobre 2006

Un pays, deux présidents

Le problème du comptage est évident – au point où on en est, personne ne peut dire avec autorité qui a gagné les élections présidentielles au Mexique. Le système officiel de résultats préliminaires (PREP) a montré d’évidentes failles, comme la manipulation de la présentation publique des résultats et l’élimination de plus de trois millions de votes. Le comptage des procès verbaux dans un contexte de suspicion croissante de la partialité de l’Institut Fédéral Électoral (IFE) a aussi laissé planer beaucoup de doutes. Finalement la décision du Tribunal Électoral (TRIFE) de faire un recomptage à la main de 9% seulement des bureaux de vote, et ensuite de valider les élections présentant encore des "irrégularités" et des violations reconnues, a entaché irrémédiablement le processus et sa propre crédibilité auprès du peuple.

[...]

Une élection n’est pas un exercice technique mais un rituel civique qui sert à rénover et légitimer le pouvoir. Quand au lieu de faire cela, on fait le contraire, comme cela vient de se passer au Mexique, on manque le but. Le résultat d’élections démocratiques ne peut pas être déclaré par décret, avec ou sans sanction légale. Cela s’est fait ainsi – au Mexique en 1998, en Floride en 2000 – mais cela ne veut pas dire que ce soit correct. La transparence est une condition requise pour les élections dans une société démocratique, non seulement pour assurer les électeurs que leurs votes ont été comptabilisés, mais aussi pour créer la confiance publique dans le résultat du scrutin.

[...]

La démocratie, réduite à la représentation électorale, a toujours été une forme précaire de "gouvernement par le peuple", parce que le peuple finit très souvent très loin de ses représentants. Et quand la légitimité électorale du système représentatif est mise en doute, le système passe de la faiblesse à la farce. Le système mexicain tombe évidemment maintenant dans cette catégorie.

Alterinfos - 1er novembre 2006

Au Mexique, tout va bien, puisque les médias n'en disent rien ! - 19 novembre 2006
Mexique Au moins 149 détenus - 28 novembre 2006
Mexique : la commune d’Oaxaca - 30 novembre 2006
Chronologie d'une insurrection - 7 décembre 2006

Mobilisation mondiale pour l’Oaxaca le 22 décembre 2006

Certaines sources sont probablement partiales, mais le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y a eu (et qu'il y a encore) des problèmes au Mexique.

PS : Désolé pour le pavé... d'autant plus qu'à ma connaissance, le vote électronique n'a pas été pratiqué au Mexique (je me trompe peut-être sur ce point). Cependant, on y voit clairement les inconvénients d'un manque de transparence.

Last edited by Aes (16-12-2006 18:18:33)