Topic: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Ceux qui sont partis dans une université anglo-saxone dans la période récente ont peut-être eu l'occasion d'utiliser le réseau online "facebook", qui est plutôt pratique et sympathique.

Le but de ce sujet est de savoir s'il y a des personnes motivées par l'idée de donner aux étudiants de Sc Po l'accès à facebook.

Il existe une fonctionnalité qui permet lors de l'inscription de réclamer l'intégration au réseau d'une université pas encore partenaire.

Connaissez-vous un moyen plus efficace pour mettre le processus en marche?

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Bon à savoir : les étudiants d'HEC ont accès au Facebook.

Pour Sciences Po, le BDE avait fait pas mal de lobbying il y a 2 ans, et les auteurs (qu'un membre du BDE connaissait personnellement) n'ont pas voulu, car le modèle pédagogique est trop éloigné du campus américain.

A priori, la position n'a pas changé aujourd'hui. Je peux essayer de recontacter les auteurs (via le BDE), mais je pense pas que ça marche...

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

(en pratique, c'est surtout que leur modèle économique du facebook est basé sur une territorialisation de la publicité... dans la mesure où les étudiants de Sciences Po sont très éclatés, faire de la pub ciblée perd bcp de son sens.)

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Ok, merci pour ta réponse claire et qui me laisse sans espoir ;-(

C'est vrai cette histoire de pub. D'ailleurs ce qui est étrange c'est qu'en étant connecté depuis Londres on voit s'afficher des pubs qui concernent des services aux E-U...

Tant pis pour Facebook (je pense qu'on peut t'épargner la relance de ta connaissance qui connaît qq'un qui connaît  M. Zuckerberg)

Faut-il alors opter pour MySpace (qui appartient à Murdoch, c'est ça?...)?

5

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

arthur p a écrit:

Faut-il alors opter pour MySpace (qui appartient à Murdoch, c'est ça?...)?

OUAIS OUAIS
AVEC ELESSAR WOODY ET BLUERAY DANS LE TOP 8

ON EST PAS PRET DE RECEVOIR DES REQUESTS DE FILLES DE L'EFAP, DE D.A MANGEURS DE SUSHI ET ENCORE MOINS DE "THX FOR THE ADD"

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Le BDE avait essayé de lancer un genre de facebook interne l'an dernier, mais j'avais pas trop eu le temps de m'en occuper. Je suis en train de voir si c'est possible d'améliorer ça.

J'avais essayé de chercher comment HEC s'était retrouvé membre du facebook, mais personne du BDE HEC n'avait été en mesure de me renseigner. Apparement, ce seraient des étudiants du MBA qui auraient fait la démarche, en arguant que c'était une formation très américaine, sur un campus à l'américaine.

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

excusez mais je pige pas ce que c le "facebook"...??

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Une petite recherche est pourtant si simple à faire : http://en.wikipedia.org/wiki/Facebook_(website)

9

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Mouais l'intérêt scolaire est mince...

On dirait un mix de photobucket et de meetic : http://en.wikipedia.org/wiki/Image:Face … erface.png

10

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

et ben ça tombe bien que vous en parliez, parce qu'en fait the facebook a sa version française, http://www.reseaucampus.com, un gars que je connais, étudiant, a racheté le truc pour en faire la version française, avec profils, forums, stages, etc, seulement entre étudiants.

je cite : "Reseaucampus.com est un réseau d'étudiants, et d'étudiants uniquement, tu peux voir toutes les personnes de ton école mais aussi des autres campus, tu peux voir leurs gouts tv, musicaux, les stages qu'ils ont fait et les contacts qu'ils peuvent te donner..."

l'idée est sympa, et vous aurez de quoi faire sur les forums... en plus le webmaster a donc ouvert un compte pour sciences-po, grâce à votre chère et dévouée (qui a d'ailleurs mis du temps avant d'en parler, si tu me lis, désolée)

bref, allez jeter un coup d'oeil, et par ailleurs, ne faites pas pipi au lit.

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

L'idée d'import en France est bonne, en revanche, le nom choisi "reseaucampus" fait un peu féblard... Il aurait fallu trouvé un nom plus court et plus moderne, pour avoir un impact plus important... "Facebook", c'est facile à retenir et plus moderne, "réseaucampus" devrait s'en inspirer... wink

"Si vous voyez une oie en plein milieu de l'eau, ca doit être un signe..."

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

http://www.cercletudiant.com
http://www.zestudent.net

autant de pâles imitations du vrai facebook, qui a 1 000 connectés en permanence...

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

13

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Florian a écrit:

Bon à savoir : les étudiants d'HEC ont accès au Facebook.

Pour Sciences Po, le BDE avait fait pas mal de lobbying il y a 2 ans, et les auteurs (qu'un membre du BDE connaissait personnellement) n'ont pas voulu, car le modèle pédagogique est trop éloigné du campus américain.

A priori, la position n'a pas changé aujourd'hui. Je peux essayer de recontacter les auteurs (via le BDE), mais je pense pas que ça marche...

L'ombre de Pierre Pigeon flotte sur cette action, comme sur bien d'autres...

14

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

say back ds les backs a écrit:

je cite : "Reseaucampus.com est un réseau d'étudiants, et d'étudiants uniquement, tu peux voir toutes les personnes de ton école mais aussi des autres campus, tu peux voir leurs gouts tv, musicaux, les stages qu'ils ont fait et les contacts qu'ils peuvent te donner..."

Mais c'est quoi cette manie de systématiquement tutoyer le lecteur/interlocuteur, c'est HORRIBLE, ca a un côté "prévention SIDA toi jeune sens toi concerné". Je veux dire: on se connait? on était assis à côté en CM 1? on fréquente le même video-club? on s'est rencontré à une soirée et "on a vite sympatisés"? t'es un ami de ma soeur?

je ne crois pas. Alors restons en au vouvoiement courtois. Merde, c'est qu'un site internet, on a pas besoin d'etre pris par la main, vous voulez pas faire un "stage d'intégration" tant que vous y etes?

Sinon Say est de retour pour conclure sur "une note positive".

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

rendonsàpierrecequiest... a écrit:
Florian a écrit:

Bon à savoir : les étudiants d'HEC ont accès au Facebook.

Pour Sciences Po, le BDE avait fait pas mal de lobbying il y a 2 ans, et les auteurs (qu'un membre du BDE connaissait personnellement) n'ont pas voulu, car le modèle pédagogique est trop éloigné du campus américain.

A priori, la position n'a pas changé aujourd'hui. Je peux essayer de recontacter les auteurs (via le BDE), mais je pense pas que ça marche...

L'ombre de Pierre Pigeon flotte sur cette action, comme sur bien d'autres...

Les réseaux de Pierre P. sont insondables. Et si lui n'a pas réussi, je ne vois pas qui le pourrait.

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

16

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Florian a écrit:

Pour Sciences Po, le BDE avait fait pas mal de lobbying il y a 2 ans

Et d'autres tentatives ont ete menees il y a peu... sans resultat...



Necrid a écrit:

Mouais l'intérêt scolaire est mince...

On dirait un mix de photobucket et de meetic

Quand on a vecu un an aux Etats-Unis dans une fac ou Facebook fait partie de la culture, ce type de propos est vraiment inaudible, quasi blasphematoire. Non mais je le dis pour que les gens se rendent compte.



Florian a écrit:

facebook, qui a 1 000 connectés en permanence...

Solution a: le "1000" est une figure de style
Solution b: tu parles des periodes de creux
Solution c: je suis mal informe et je me fais une montagne de fbk qui n'a finalement pas tant de public que ca

Jsuis a fond pour la "b"

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Sur les "1000 connectés en permanence", c'est une stat qui a 2 ans. L'équipe disait qu'à tout moment de la journée, y avait au moins 1000 connectés. Mais ça a du bcp augmenter depuis.

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

18

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Paddington no log a écrit:
Florian a écrit:

Pour Sciences Po, le BDE avait fait pas mal de lobbying il y a 2 ans

Et d'autres tentatives ont ete menees il y a peu... sans resultat...



Necrid a écrit:

Mouais l'intérêt scolaire est mince...

On dirait un mix de photobucket et de meetic

Quand on a vecu un an aux Etats-Unis dans une fac ou Facebook fait partie de la culture, ce type de propos est vraiment inaudible, quasi blasphematoire. Non mais je le dis pour que les gens se rendent compte.



Florian a écrit:

facebook, qui a 1 000 connectés en permanence...

Solution a: le "1000" est une figure de style
Solution b: tu parles des periodes de creux
Solution c: je suis mal informe et je me fais une montagne de fbk qui n'a finalement pas tant de public que ca

Jsuis a fond pour la "b"

Merci de m'apprendre ce qu'est une fac américaine, guy. Je dis simplement que ce qui est LA référence outre-Atlantique ne peut l'être en France. De plus, les personnes qui s'occupent du projet ont eux-mêmes dit que c'était un projet typiquement anglo-saxon. Qui a déjà été dans une université US sait pertinemment que cela n'a rien à voir avec ce qui se fait ici.

Pour trouver l'équivalent en France, mix les skyblogs, les myspaces, meetic, photobucket, lovehappens, et toute la nébuleuse des sites de soirées. En France, le paysage est éclaté.

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

over six million US college student accounts created with an additional 20,000 new accounts being created daily.)[2] It is the number one site for photos, ahead of public sites such as flickr, with 1.5 million photos uploaded daily, and is the seventh most trafficked site in the United States

The site is free to users and generates revenue from advertising including banner ads and sponsored groups (revenue is rumored to be over $37.5 million per week)

The site boasts incredible usage statistics as, according to TechCrunch, "about 85% of students in supported colleges have a profile [on the site]. [Of those who are signed up,] 60% log in daily.

In a 2006 study conducted by Student Monitor, a New Jersey based LLC specializing in research concerning the college student market, Facebook was named as the second most "in" thing among undergraduates, tied with beer and losing only to the highly popular iPod

C'est effectivement un phénomène de masse. Et je pense qu'il y a plus de 1000 personnes connectées en même temps... Je dirais 25 000? Ce qui fait une belle progression en 2 ans.

20

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Ncrid a écrit:

Merci de m'apprendre ce qu'est une fac américaine, guy.
[...]
Qui a déjà été dans une université US sait pertinemment que cela n'a rien à voir avec ce qui se fait ici.

La ya quand meme abus manifeste.
Alors je crois que chacun donne son feedback, pas d'emflammage, et les poules seront bien gardees.

Ncrid a écrit:

Pour trouver l'équivalent en France, mix les skyblogs, les myspaces, meetic, photobucket, lovehappens, et toute la nébuleuse des sites de soirées. En France, le paysage est éclaté.

Justement, je ne pense pas. POUR MOI, skyblog et myspace -sans parler de meetic ou de lovehappens- c'est bien bien la zone comme truc. Et justement, sans etre classe non plus, Facebook n'a pas la meme approche. Ne serait-ce que parce qu'il est reserve aux etudiants ou ex-etudiants mais jeunes de toutes facons. Il est donc segmente en un sens, mais global dans un autre puisqu'il regroupe les services que tu evoques plus haut - et comme 1) il les rassemble 2) sur une communaute definie et pas sur tout le commun des mortels, ben ca a pas cette odeur de rance que degagent les services sus-cites. N'empeche que cette dimension globale fait que Facebook est ce qu'il est. Le tout est le melange et une presentation sympa. Je prefere une bonne galette des Rois a de la pate feuilletee, des amandes et une plaquette de beurre. Mais ca n'engage que moi.
La question est donc: AVANT fbk, le paysage US etait-il eclate et fbk a revolutione tout ca, ou c'etait tres different de la situation francaise actuelle? 


Et "Guy", comme prenom, c'est bien trop vieux jeu pour moi. J'ai l'air si ringard que ca?

21

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Paddington no log a écrit:
Ncrid a écrit:

Merci de m'apprendre ce qu'est une fac américaine, guy.
[...]
Qui a déjà été dans une université US sait pertinemment que cela n'a rien à voir avec ce qui se fait ici.

La ya quand meme abus manifeste.
Alors je crois que chacun donne son feedback, pas d'emflammage, et les poules seront bien gardees.

Ncrid a écrit:

Pour trouver l'équivalent en France, mix les skyblogs, les myspaces, meetic, photobucket, lovehappens, et toute la nébuleuse des sites de soirées. En France, le paysage est éclaté.

Justement, je ne pense pas. POUR MOI, skyblog et myspace -sans parler de meetic ou de lovehappens- c'est bien bien la zone comme truc. Et justement, sans etre classe non plus, Facebook n'a pas la meme approche. Ne serait-ce que parce qu'il est reserve aux etudiants ou ex-etudiants mais jeunes de toutes facons. Il est donc segmente en un sens, mais global dans un autre puisqu'il regroupe les services que tu evoques plus haut - et comme 1) il les rassemble 2) sur une communaute definie et pas sur tout le commun des mortels, ben ca a pas cette odeur de rance que degagent les services sus-cites. N'empeche que cette dimension globale fait que Facebook est ce qu'il est. Le tout est le melange et une presentation sympa. Je prefere une bonne galette des Rois a de la pate feuilletee, des amandes et une plaquette de beurre. Mais ca n'engage que moi.
La question est donc: AVANT fbk, le paysage US etait-il eclate et fbk a revolutione tout ca, ou c'etait tres different de la situation francaise actuelle? 


Et "Guy", comme prenom, c'est bien trop vieux jeu pour moi. J'ai l'air si ringard que ca?

Quel est le public concerné par les skyblogs ? Les adolescents + quelques adolescents attardés ; quel est le public concerné par myspace ? à peu près le même, en ajoutant les jeunes adultes ; quel est le public concerné par meetic ? à peu près tout le monde entre 18 et 50 ans ; quel est le public concerné par lovehappens ? à peu près le même que celui concerné par meetic.

Maintenant voyons à qui est destiné facebook : aux étudiants exclusivement. Mais son contenu est similaire aux quatre services susmentionnés qu'il regroupe : à savoir un espace pour poster des photos de soi ou de son groupe, d'échanger des messages avec ses amis et qui sait ? rencontrer l'âme soeur...

Donc j'en conclus que facebook = photobucket + skyblog + myspace + meetic + lovehappens.

Maintenant concernant le paysage US, je n'en sais rien mais toujours est-il que la mentalité universitaire US est à des millions d'années-lumière de la mentalité universitaire française qui, elle, a toujours éclatée : pour trouver un semblant de "cohésion"; d'"esprit de corps", il faut aller dans les grandes écoles et encore, les effectifs concernés sont bien moindres...

Voilà, guy. T'aimes pas guy ? C'est pourtant sympa, nan ?

22

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

addendum : a toujours "été" éclatée.

23

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Necrid a écrit:

Quel est le public concerné par les skyblogs ? Les adolescents + quelques adolescents attardés ; quel est le public concerné par myspace ? à peu près le même, en ajoutant les jeunes adultes

t'es malade toi, t'as vraiment rien pigé.

Paddington a écrit:

Je prefere une bonne galette des Rois a de la pate feuilletee, des amandes et une plaquette de beurre. Mais ca n'engage que moi.

Toi je t'aime bien, tu veux pas poster plus souvent?

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

J'avais egalement essaye d'envoyer plusieurs mails a Mark Z. en tant que responsable de l'assoce franco-americaine, pour que sciences po soit inclus sur le Facebook, mais ca n'a pas marche comme vous pouvez le constater.
Ca arrivera  un jour, mais entretemps sachez qu'il y a un groupe "Sciences Po students in the US" auquel vous pouvez appartenir, malheureusement je ne sais pas si le groupe est ouvert aux etudiants de toutes les universites, parce que quand je l'ai cree les groupes interfacs n'etaient pas permis, or il en existe quelques-uns maintenant. essayez de le retrouver dans "group search"...

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Il y a directement un lien sur Facebook pour demander l'ajout d'une nouvelle école : http://www.facebook.com/help.php?tab=newnetwork.

Je viens de finir ma troisième année aux USA, et je me vois mal me passer de Facebook. Je suis par contre étonné par l'argument pédagogique de Facebook pour ne pas ajouter Sciences Po aux écoles supportées. De toute facon, tous les étudiants qui ont étudié dans un pays anglo saxon ont très probablement déjà un profil. Et je doute que les autres soient très interessé par ce site. Cela dit il remplacerait avantageusement le trombi du BDE, qui a quand même le mérite d'exister.

Last edited by Basile (27-07-2006 14:46:07)

On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d'hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est un dieu. (Jean Rostand)

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Basile : le trombi du BDE va revenir en force cette année, c'est prévu. J'espère l'avoir bouclé avant décembre.

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

27

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Group Info

Name:   
Sciences-Po (wer)
Type:   
Student Groups - Abroad/Overseas Groups
Description:   
Chaque année, la communauté des Sciences-Po aux Etats-Unis s'agrandit.
Ce groupe s'adresse à tout ceux qui furent, qui sont et qui seront les "happy few" passant une année de rêve au pays des freedom fries.



Ca fait environ un mois que ce groupe existe.
Vous pouvez venir ronfler les glangs, bien sur!

28

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

m. a écrit:
Necrid a écrit:

Quel est le public concerné par les skyblogs ? Les adolescents + quelques adolescents attardés ; quel est le public concerné par myspace ? à peu près le même, en ajoutant les jeunes adultes

t'es malade toi, t'as vraiment rien pigé.

Paddington a écrit:

Je prefere une bonne galette des Rois a de la pate feuilletee, des amandes et une plaquette de beurre. Mais ca n'engage que moi.

Toi je t'aime bien, tu veux pas poster plus souvent?

Malade, moi ? Et c'est toi qui me dis, qui passes ta vie à jouer le sociologue de comptoir et/ou de banlieue. Je me marre.

29

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Necrid a écrit:

Malade, moi ? Et c'est toi qui me dis, qui passes ta vie à jouer le sociologue de comptoir et/ou de  banlieue. Je me marre.

Livre toi à un calcul basique sur le nombre d'heures que tu passes sur le forum et ton nombre de posts  hebdomadaires avant d'employer avec autant d'assurance la concept de "vie".

"sociologue de comptoir et/ou de banlieue." Je maintiens "t'as rien pigé". Ce que tu as du mal à assimiler, enfin ce que tu comprend vraiment pas, c'est que nous, et par nous j'entend les stz (que tu vises explicitement, au-delà de ma personne, vu ta super vanne élaborée) entendons apporter ici même de l'entertainment de qualité. A  savoir des posts construits, travaillés, refléchis, souvent drôles, toujours efficaces, des vannes ciblées, imagées, "qui font mouche", des descriptions pertinentes faites de fulgurances et de jugements de valeurs assumés (parce que si Descartes dit vrai et que le bon sens est la chose au monde la mieux partagée, alors y'a pas de quoi s'en vanter), dans un mélange  de subjectivité revendiquée et de réferences choisies, selectionnées, des théories sur la pop musique, des couplets sur les filles, des débats vestimentaires avec chicha et erasme, des démonstrations de bon goût, des dialogues surréalistes avec bitchboy, enfin un peu de rêve, oui je dis bien du rêve parce que si ta vie de nerd te le permettait tu te rendrais certainement compte qu'il suffit de sortir de chez soi pour voir "la vraie vie réelle objective".

A l'inverse, ce qui semble justifier ta fatiguante présence ici, ce sont des prétendues "analyses" qui n'interessent personne parce que ce forum regorge de personnes plus intelligentes et spécialistes que toi et qui passent inapercues aux yeux de tous sauf Czar qui semble manifester parfois un semblant dinterêt pour tes gesticulations, sans doute parce que tu tombes à pic pour remplir son quota d'humanité.

Je veux vraiment pas tomber dans un débat qui s'annonce gouffre avec necrid, donc autant considerer ce post comme un "manifeste".

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

30

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Le calcul basique comme tu dis est vite fait. Je suis très loin derrière toast, FF, et autres.

Concernant ton apport au forum, et par-delà ton panégyrique de la 'ST'z attitude', pour moi il est minime : tes posts "construits, travaillés, réfléchis" sont au contraire tellement déconstruits (mais tu sembles apprécier le déconstructivisme) qu'ils en perdent tout sens et n'arrivent plus qu'à faire que toi et ton cercle de copains (la tribu stz en somme) que des personnes en perpétuelle représentation mais en représentation en cercle fermé, à vide.

Un peu de rêve dis-tu ? Certes pour toi encore une fois qui t'es construit un petit monde en dehors de la réalité. Qui a dit que moi ou qui que ce soit d'autre avions besoin de rêver ? Personne. C'est toi qui t'es fait cette idée. Merci de ne pas len faire la réalité. Et que sous-entend ton segment de phrase "vraie vie réelle objective" (je suis admiratif de cet amoncellement pléonastique d'adjectifs) ? Désolé (enfin pas tant que ça à la réflexion mais bon...) de te décevoir mais la vraie vie, je la connais tout aussi bien que toi et je suis très loin du 'nerd' dont tu t'es construit l'image dans tes rêves les plus fous ou tes cauchemars les plus terribles.

En fait, et c'est là sans doute le plus marrant, c'est que tu dis que ma présence est fatigante (sans u si tu le veux bien) et qu'elle n'intéresse personne, certes, c'est peut-être vrai, mais tout autant que ta présence sur ce forum, où tu joues le rôle du bateleur, du bouffon du roi, chargé de divertir le prince et sa compagnie, en l'occurrence "les personnes plus intelligentes et plus spécialistes que moi", chose d'ailleurs qui m'étonne un peu car tu ne m'as jamais vu, ne sais rien de moi, hormis quelques posts très loin de mes sujets de prédilection, mais tu te permets, suprême forfanterie, émettre un jugement qui se veut définitif, cela va sans dire, sur ma personne. Avoue que c'est particulièrement malvenu et inexact, non que j'aie la prétention d'être supérieur à l'ensemble du forum mais que je ne me considère pas inférieur à eux. La nuance est, je l'avoue, assez subtile mais réelle...

Pour ce qui est du personnage Czar, laisse-le dans la fange où il se complaît à se vautrer depuis qu'il a cru bon devoir manifester sa haute supériorité intellectuelle (légitime ? j'en doute) envers nous, laisse-le rêver (eh oui lui aussi a besoin de rêver...) à un monde expurgé de ses éléments les plus déliquescents et où règnerait la pensée du Maître félibrige.

Voilà ce sera tout pour aujourd'hui, en espérant que le bateleur professionnel aura trouvé aimable mon humble participation aux agapes forumesques.

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Désolé, mais là je peux pas m'en empêcher.

Necrid, l'année prochaine, Sciences Po propose de nouveaux cours qui pourraient t'intéresser:

- Humour 101
- Introduction au second degré.

Et oui, Flopman a eu son poste de maître de conf.
Sur ce, je m'en vais retourner au cimetière des forumeurs disparus.

"Every society honors its live conformists and its dead troublemakers."
“Cynicism is an unpleasant way of saying the truth.”

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Necrid a écrit:

Le calcul basique comme tu dis est vite fait. Je suis très loin derrière toast, FF, et autres.

Punchline postée à 4:32 AM.

Je rêve ou m point s'est (presque) énervé ?

drei : tu as oublié de lister le cours bilingue FUN107 Applied Irony to Immaterial Objects and Internet Communications

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Paddington no log a écrit:

Group Info

Name:   
Sciences-Po (wer)
Type:   
Student Groups - Abroad/Overseas Groups
Description:   
Chaque année, la communauté des Sciences-Po aux Etats-Unis s'agrandit.
Ce groupe s'adresse à tout ceux qui furent, qui sont et qui seront les "happy few" passant une année de rêve au pays des freedom fries.



Ca fait environ un mois que ce groupe existe.
Vous pouvez venir ronfler les glangs, bien sur!

Deja un concurrent a "Sciences Po students in the US" ???

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Epita, une école française, vient d'être rajouté à Facebook. C'est dommage que Sciences Po n'y soit toujours pas, surtout vu la quantité d'étudiants y ayant déjà un profil.

On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d'hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est un dieu. (Jean Rostand)

35

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Pourquoi ne pas faire appel a moi la directrice du developement ? en plus je suis bien placee dans l'administration...

Lancez une petition ! faites une action ! de la pub !

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

jeudi 21 septembre 2006, 10h25
Facebook en discussion pour se faire racheter par Yahoo

NEW YORK (Reuters) - Le site internet communautaire Facebook est en négociations avancées pour se faire racheter par son compatriote Yahoo pour un montant qui pourrait approcher un milliard de dollars, écrit le Wall Street Journal.

Facebook a aussi tenu des discussions séparées avec Microsoft et Viacom, écrit le quotidien économique qui cite des sources proches du dossier.

1 milliard de dollars. Ca va, les créateurs sont à l'abri du besoin. Ils ont moins de 25 ans.

Last edited by Florian (21-09-2006 10:53:38)

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

37

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Yep. Très intéressant article sur le WSJ Europe.

http://online.wsj.com/article/SB1158808 … od=mostpop

WSJ Europe a écrit:

Social Whirl
Facebook, Riding a Web Trend,
Flirts With a Big-Money Deal

As Big Companies Pursue
Networking Sites, Start-Up
Is in Talks With Yahoo
Youthful Audience Is Fickle
By KEVIN J. DELANEY, REBECCA BUCKMAN and ROBERT A. GUTH
September 21, 2006; Page A1

One popular use of social-networking site Facebook.com is to flirt with other members. As it happens, Facebook Inc., the start-up company behind the Web site, has been doing some serious flirting of its own.

People familiar with the matter say the company has held separate acquisition talks with Yahoo Inc., Microsoft Corp. and Viacom Inc. over the past year. Now, say some of these people, the start-up is in serious discussions -- again -- to sell itself to Yahoo for an amount that could approach $1 billion.


Behind the pursuit of Facebook is a high-stakes battle by big technology companies to extend their influence on the Internet. Sites like Facebook and rival MySpace have become the Web hangouts for a coveted market: young people. They gather there in large numbers to create Web pages with their own profiles and musings, look for friends, pick up strangers and send messages to each other.

Suddenly, social-networking sites, as they are called, are starting to look like the latest incarnation of the Internet's Holy Grail: an entry point onto the Web, where an owner can sell access to all the consumers that come there. In past years, that search has taken investors and marketers to Web browsers, to "portals" such as Yahoo that assemble a wide array of Web services and to search engines such as Google Inc. (See related article.)

Rupert Murdoch's News Corp. bought MySpace last year for $650 million and quickly set about turning it into a cash machine. The Murdoch empire now uses MySpace to promote music, movies, soft drinks and books, helped by features including video downloads and instant messaging. In August, Google guaranteed MySpace and some other News Corp. sites a minimum of $900 million in ad revenue over the next three and a half years.

The danger of building a business around networking sites -- which also include Friendster, Bebo and myriad smaller players -- is the fickle nature of their consumers. As the Internet has sped up the life cycle of success and failure, it is possible some of these sites will flame out as their young devotees flock to the next thing.

Two and a half years ago, Facebook was a college project run by an undergraduate. Today, in an echo of the 1990s technology boom, it is being chased by large companies with their wallets wide open.

During one series of talks with Microsoft, Facebook executives told their Microsoft peers they couldn't do an 8 a.m. conference call because the company's 22-year-old founder and chief executive, Harvard dropout Mark Zuckerberg, wouldn't be awake, says a person familiar with the talks. Microsoft executives were incredulous.

In an interview, Mr. Zuckerberg declines to comment on any talks. The young entrepreneur says he generally works late -- he recalls eating French fries recently in the parking lot of a local McDonald's restaurant at 3 a.m. -- and doesn't get to work early. "I'm in the office at 10:30 a.m. sometimes," he says.

These days, Facebook is wrestling with whether to sell or stay an independent concern. People familiar with the matter say some Facebook executives have considered following the example of Google, which countered critics and acquirers by going it alone. In the process it became a publicly traded juggernaut with a market capitalization of $120 billion.

"I would never say that at no point in the future would we go public or become part of a larger company...but what I would say is, it's not our priority," Mr. Zuckerberg says. "There's so much more to do here." People familiar with the matter say Mr. Zuckerberg holds a roughly 30% stake in the closely held Palo Alto, Calif., start-up business.


At some point, the venture capitalists who funded Facebook will want to see some return on their investment. Jim Breyer, partner at Accel Partners, says he and his firm invested around $13 million in Facebook in 2005. "Clearly we have had significant strategic discussions that have covered everything from outright acquisition to major strategic partnerships," he said. Mr. Breyer says his main focus is turning Facebook into a "major standalone business."

Based on online ad sales, Facebook will likely soon top $100 million in annual revenue, say people familiar with the matter. That is a level now considered the minimum for a high-technology initial public offering in today's difficult Wall Street environment for small-stock offerings.

Facebook may have a limited window of opportunity, having built much of its business on young, Internet-savvy students who could in time switch to using rival sites.

The company recently encountered the fickleness of its world when it rolled out features that enabled users to keep track of their friends' activities on the site. Hundreds of thousands of members joined groups protesting what they saw as a privacy invasion. Facebook added some privacy protections, but Mr. Zuckerberg concedes the company "did a very bad job of communicating" details about the original features to users.

Facebook originally limited membership to college students, later inviting high-school students and people who work for certain companies and organizations. Now, Facebook plans to allow anyone with a valid email address to join.

Some teenagers who once embraced social networking have started to shun such sites, saying they have become too popular and commercial. "It's like a bad party, where you've got too many people talking too loud and you can't enjoy yourself," says Carlo Montagnino, a 22-year-old living New York who killed his MySpace profile this summer. Mr. Montagnino says he was sick of reading the innermost thoughts of his 500 online "friends."

"I don't care about the food they ate that day, I don't care about the new poem they wrote, or the pictures of their birthday party," he says.

Facebook says its site is so integral to the lives of college students and others that it has become more like a service such as email, instead of merely a place to chat about parties and find dates.

Mr. Zuckerberg started Facebook while still a Harvard University student in February 2004. The native of Dobbs Ferry, N.Y., intended the site to assume some of the functions of printed "facebooks" with students' photos and contact information. Mr. Zuckerberg added features enabling students to customize their pages and communicate with each other. Members can "poke" each other, a message sent from one user to another that is sometimes considered a form of flirting.

Facebook quickly spread to other universities. By early 2005, the site had 1.6 million monthly U.S. visitors, a number that soared to nearly nine million last month, according to research firm NetRatings Inc. Facebook users spent an average of more than one hour a month on the site in August, a long time by Internet standards and more than double what they spent a year earlier.

As Facebook's popularity swelled, Mr. Zuckerberg, who wears Adidas sandals to work many days, dropped out of Harvard after his sophomore year and moved to Palo Alto. The former computer-science and psychology major quickly set a brash tone, joking with colleagues about Facebook's goal of "world domination" and once distributed business cards that read, "I'm CEO...bitch." A Facebook spokeswoman says the cards were a joke.

News Corp.'s July 2005 announcement that it was buying MySpace raised Facebook's profile among Internet and media industry deal makers. Yahoo, of Sunnyvale, Calif., for one, began negotiating to take a minority stake in Facebook, with a deal that would have given the start-up company a $750 million valuation, according to a person familiar with the matter. The deal never worked out.

Facebook entered discussions with Viacom, of New York, in early 2006 to be acquired for a total that could have exceeded $1 billion if Facebook reached certain targets, say people familiar with the matter. The talks broke down over valuation and other disagreements, according to those people.

Yahoo, meanwhile, continued to pursue its Facebook aspirations. The Web company has roughly 500 million users world-wide but largely missed the boom in social-networking sites.

Around March, Yahoo was weighing a roughly $1 billion offer, according to people familiar with the matter. Facebook's Mr. Zuckerberg met with executives at Yahoo's headquarters in late March to discuss a possible deal.

At one point in the Yahoo negotiations, the talks extended into the weekend, says a person familiar with the matter. Mr. Zuckerberg, this account continues, said he couldn't take part because his girlfriend was in town. Others pointed out they were closing in on a billion-dollar deal. Mr. Zuckerberg said it didn't matter: his cellphone would be off, this person says.

Mr. Zuckerberg says he doesn't "remember anything like that." He adds: "I have a girlfriend; when I'm hanging out with her I tend to not be that engaged."

In April, Facebook announced $25 million in a third round of financing. That valued the company at around $500 million, according to a person familiar with the matter.

Microsoft soon got word that Facebook had suitors and contacted the company, says a person familiar with the matter. Microsoft Senior Vice President Hank Vigil was one of the main drivers behind starting acquisition talks. After several weeks the talks faltered, largely because Facebook told Microsoft it wanted $2 billion, according to one version of events, a number that had been touted by some investors. That was too rich for Microsoft, which was thinking of a figure in the hundreds of millions of dollars, say people familiar with the talks.

Microsoft also faced internal challenges. The talks with Facebook were being driven by Mr. Vigil and the corporate mergers-and-acquisitions team, not its MSN online business. Without full backing of the online group, Microsoft couldn't justify a deal, say people familiar with the talks.

In July, Yahoo formally offered roughly $1 billion for Facebook, say people familiar with the matter. Shortly after, a new batch of traffic numbers for Facebook indicated the site wasn't growing as quickly as Yahoo had expected. At the same time, Yahoo stock fell sharply after it announced a delay in a key corporate initiative. The company dropped its offer closer to $800 million, say people familiar with the talks, which Facebook rejected.

Facebook's whipsawing series of talks took another turn in August when Google announced it had agreed to broker ads for MySpace and other News Corp. sites. The size of the guaranteed revenue spurred Facebook executives to put any acquisition talks aside and pursue a similar deal, first with Google, then with Microsoft. The deal with Microsoft was signed and sealed in less than a week. Microsoft has promised to deliver ads valued at a minimum of $200 million over three years, according to one person familiar with the deal.

Although it has joined forces with Microsoft, Facebook signaled to Yahoo that the advertising deal didn't preclude further acquisition talks, according to people familiar with the matter. The discussions are at an advanced stage, although it appears the two sides still differ about valuation. If a deal goes through, Yahoo could use Facebook to boost advertising revenue and pitch Yahoo services -- which range from email to music and online dating -- to Facebook's young member base.

Mr. Zuckerberg says he isn't focused on making money or using his position at Facebook to become a media tycoon. Still, he has met media luminaries such as Donald Graham, the chairman and chief executive officer of Washington Post Co.

"I do feel like I share a lot of values with folks like Don. He's very into building a long-term business and focusing on that," Mr. Zuckerberg says. He describes Mr. Graham as "a bit of a mentor."

--Matthew Karnitschnig and Vauhini Vara contributed to this article.

Write to Kevin J. Delaney at kevin.delaney@wsj.com, Rebecca Buckman at rebecca.buckman@wsj.com and Robert A. Guth at rob.guth@wsj.com

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

merci pour cet excellent article que j'avais mis de côté mais perdu

During one series of talks with Microsoft, Facebook executives told their Microsoft peers they couldn't do an 8 a.m. conference call because the company's 22-year-old founder and chief executive, Harvard dropout Mark Zuckerberg, wouldn't be awake, says a person familiar with the talks. Microsoft executives were incredulous.

--> c'est bon ça

Admin

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

plam a écrit:

During one series of talks with Microsoft, Facebook executives told their Microsoft peers they couldn't do an 8 a.m. conference call because the company's 22-year-old founder and chief executive, Harvard dropout Mark Zuckerberg, wouldn't be awake, says a person familiar with the talks. Microsoft executives were incredulous.

--> c'est bon ça

Be my bitch, MS!

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

40

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Je viens de lire vos messages sur reseaucampus.com ... pour info, zestudent and co ca n'a vraiment rien a voir à côté de reseaucampus qui est un site qui fait vraiment pro contrairement aux pâles copies super amateurs avece 5 fois moins de membres et de possibilité.

Je crois que le design va changer bientôt, c'est le seul truc que je leur reproche, mais sinon Je suis inscrit depuis 1 semaine et je me suis déjà fait plein de contacts pour mon futur, se monter un réseau c'est super important et c'est le principal intérêt du site.

Les stages on peut quand mm voir dans quelle boite les 10 000 membres on fait leur stage donc c plutot bien, et ya aussi la location la coloc etc ...

Le mieux pour moi : les groupes de discussions, la politique surtout c super interessant de voir que des jeunes s'y intéressent et débattent.

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

A signaler que depuis aujourd'hui, Facebook est ouvert a tout le monde...donc plus vraiment besoin de petitionner Mark Zuckerberg pour ajouter Sciences Po pour que l'on puisse avoir des comptes.

En revanche, il n'y a toujours pas moyen de creer un "network" Sciences Po, mais comme le disait Paddington, des groupes Sciences Po existent deja.

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Basile a écrit:

Cela dit il remplacerait avantageusement le trombi du BDE, qui a quand même le mérite d'exister.

RIP le trombi du BDE. Si un membre passe par là: la résurrection est pour bientôt ?

(\ /)
( . .)
C('')('')                     « i are in your signs »                                            « bukkakin ur bunniz »

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

C'est Florian qui est à l'initiative de ce trombi. Nous autres n'avons pas le temps ni les compétences (ni le temps de les acquérir) pour s'en occuper pour le moment. Mais l'idée n'est pas oubliée.

Maintenant, avec le développement des sites comme reseaucampus, ce genre de trombi risque vite de devenir obsolète, non ?

?j?e? ?s?u?i?s? ?m?o?r?t?

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Edou a écrit:
Basile a écrit:

Cela dit il remplacerait avantageusement le trombi du BDE, qui a quand même le mérite d'exister.

RIP le trombi du BDE. Si un membre passe par là: la résurrection est pour bientôt ?

En ce qui concerne le "vrai" trombi, comme il avait été réalisé il y a 2 ans, avec les photos issues de l'administration de sc po et tous les étudiants inscrits, j'ai rencontré hier la direction de la communication de Sciences Po à ce sujet.
Pour l'instant, tout est bloqué pour des questions juridiques de droit à l'image. Ca semble assez bordélique. Je ne sais pas si on va s'en sortir...

J'hésite à remettre en ligne le truc que j'avais fait l'an dernier, un clone du facebook réservé à sciences po, avec inscription basée sur le volontariat : certes, il y avait 1300 inscrits (ce qui est pas mal), mais le fonctionnement n'a jamais vraiment décollé. Si je l'adosse à lapeniche.net , peut être que ça prendrait. Disons que ce serait une solution de secours si l'administration ne débloquait pas l'accès aux photos.

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Le prénom de Florian, l'auteur du trombi, s'ecrit : P I E R R E

Admin

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Tu oublies François.

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Louis a écrit:

A signaler que depuis aujourd'hui, Facebook est ouvert a tout le monde...donc plus vraiment besoin de petitionner Mark Zuckerberg pour ajouter Sciences Po pour que l'on puisse avoir des comptes.

En revanche, il n'y a toujours pas moyen de creer un "network" Sciences Po, mais comme le disait Paddington, des groupes Sciences Po existent deja.

Au contraire, on peut demander encore plus qu'ils ajoutent un réseau Sciences Po. Le "regional network" n'est pas top pour la vie privée, et pas mal de gens y limitent les infos affichées. Un "college network" met bien plus en confiance et incite a partager des infos, et c'est là dessus que le succès de Facebook s'est construit.

On tue un homme, on est un assassin. On tue des millions d'hommes, on est un conquérant. On les tue tous, on est un dieu. (Jean Rostand)

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Basile a écrit:

Au contraire, on peut demander encore plus qu'ils ajoutent un réseau Sciences Po. Le "regional network" n'est pas top pour la vie privée, et pas mal de gens y limitent les infos affichées. Un "college network" met bien plus en confiance et incite a partager des infos, et c'est là dessus que le succès de Facebook s'est construit.

Bonne idee. La meilleure solution serait peut-etre d'envoyer une grande lettre en commun, quelque chose de plus construit que 50 demandes individuelles...

49

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

Ai rejoint le facebook depuis sa récente ouverture hors réseaux campus.
D'autres forumeurs y sont?
Déjà trouvé Florian, Fred et Jé. Qui d'autre y est?

Re: Facebook: pétition à Mark Zuckerberg

drei, ça me fait mal au coeur que tu oublies Say Seal...

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel