201

Re: Greenthread

Voyez, je suis face à une contradiction que je me sens incapable de résoudre.

Le Monde a écrit:

La construction en France d'un troisième réacteur nucléaire de type EPR, évoquée en janvier par Nicolas Sarkozy, ne devrait pas intervenir d'ici à 2020, le gouvernement privilégiant les économies d'énergie et le développement des énergies renouvelables, a-t-on appris mercredi.

"Deux EPR ont d'ores et déjà été décidés" à Flamanville (Manche) et Penly (Seine-Maritime), a rappelé Jean-Louis Borloo, ministre de l'écologie et de l'énergie, en présentant le programme des infrastructures énergétiques de la France à l'horizon 2020. Selon le ministre, "il n'y a pas de nécessité" de construire de nouveaux réacteurs "pour des besoins énergétiques nouveaux", car la consommation d'électricité devrait rester stable, voire baisser légèrement dans les dix prochaines années.

La question pourra se poser "ultérieurement" si l'Agence de sûreté nucléaire n'autorisait pas le prolongement de la durée de vie des centrales actuelles au-delà de trente ou quarante ans, a-t-il ajouté. "La révolution énergétique française, c'est 'économie d'énergie, économie d'énergie, économie d'énergie', et développement très puissant des énergies renouvelables", a martelé M. Borloo.

Nos centrales nucléaires sont bâties. La plupart d'entre elles ont été inaugurées entre 1979 et 1986 et ont une durée de vie de 30 ans, prolongeables à 40 ans. Ce qui veut dire qu'il serait temps de songer à les remplacer, entre environ maintenant et 2025. Leur construction est un processus qui prend du temps et qui est coûteux, d'autant plus pour les centrales de nouvelle génération (y'a qu'à voir comment le chantier à Olikluoto est ralenti). En considérant qu'il faut remplacer nos centrales pour maintenir une consommation d'électricité constante dans le prochain demi-siècle, pourquoi le gouvernement ne commence-t-il pas déjà à se secouer les puces au sujet de nos centrales ? Il faudrait commencer dès maintenant à prévoir le remplacement de nos réacteurs si on ne veut pas risquer d'aller au devant d'une grosse crise énergétique : si l'ASN refuse de prolonger la durée de vie de certaines de nos centrales (et elle le fera pour certaines des pires, je pense), on se retrouvera avec des gros problèmes de production électrique. Il faudra se rabattre sur nos saloperies de centrales thermiques à flamme/fioul pour produire le "baseload" de notre électricité et ça c'est super pas écologique.

Pour moi qui suis écolo, ça pose un problème. Je n'aime pas le nucléaire (pas à cause des déchets, c'est vachement plus compliqué que ça) et je me retrouve pourtant à réclamer à ce qu'on songe à commencer à les remplacer. Il faut commencer à les remplacer maintenant : si on se retrouve à devoir remplacer une trentaine de réacteurs en l'espace de quatre ou cinq ans, ça coûtera CHER et je ne sais pas combien de milliards on a à notre disposition pour s'occuper de notre électricité. En attendant, l'énergie renouvelable c'est super pour répondre à une demande décentralisée, mais dans l'état des technologies actuelles, ce ne peut pas être une solution pour fournir le baseload de notre électricité.



Question subsidiaire : voici un graphique.

http://img198.imageshack.us/img198/5866/nuclearscenario.png

C'est une projection grossière de la consommation prévue d'électricité, et une considération sur la part du nucléaire dedans. Il considère la chose suivante :
- Une croissance de la population mondiale jusqu'à 9,15 milliards d'habitants.
- Une consommation d'électricité moyenne par personne inchangée (alors que cette consommation augmentera sans doute avec l'augmentation du nombre de personnes consommant de l'électricité).
Cela ferait passer la consommation d'électricité de 485 EJ (exajoules) par an à 682 EJ par an. La différence, c'est 197 EJ, et c'est une quantité d'électricité tellement énorme : ça fait 37.500.000 GWh (gigawatt-heures). La centrale nucléaire de Gravelines dans le Nord qui est l'une des plus mahousses de France produit chaque année environ 38.000 GWh. Gardez ce chiffre en tête.

Le graphique prévoit :
- Une croissance exponentielle de la production d'électricité par des sources renouvelables, en se basant sur les tendances de ces dernières années (doublement en 17 ans, c'est un taux de croissance très élevé).
- Une croissance exponentielle de la production d'électricité par le charbon, en se basant aussi sur les tendances de ces dernières années (doublement en 44 ans. Ca voudrait dire qu'on utiliserait BEAUCOUP de charbon en 2050)
- Une baisse de de la production d'électricité par le pétrole et le gaz, en se basant sur les prédictions de l'ASPO.

Tout ceci étant considéré, regardez la différence entre la ligne rouge et la ligne noire. C'est la quantité d'énergie nucléaire qui serait requise pour répondre à la demande électrique. Pour répondre à cette augmentation, il faudrait que dans le monde entier, on construise tous les ans suffisamment de centrales nucléaires pour répondre à une demande supplémentaire de 3 EJ. Soit tous les ans, 22 nouvelles centrales Gravelines dans le monde entier.
Et comme je l'ai dit, Gravelines est hyper mahousse. C'est la plus puisssante de France, il y a six réacteurs de 900 MW dedans (un bête réacteur EPR, c'est 1.600 MW).

Bref j'ai l'impression qu'on va vers une grosse crise mondiale de l'énergie, même si on continue massivement à utiliser le charbon.
On fait quoi ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

202

Re: Greenthread

On postule vite vite chez Areva.

C'est très intéressant comme débat, et je suis pressée d'en lire les réponses.

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

203

Re: Greenthread

Ouais.
AREVA est déjà présente dans certains pays où la demande va être hyper importante dans les années à venir (genre en Inde), mais a beaucoup moins besoin de commerciaux que d'ingénieurs. Mais elle n'aura jamais assez d'ingénieurs, et toute cette demande va faire augmenter énormément les prix de la technologie. Un moyen supplémentaire de sodomiser les pays en développement.

EDIT : le problème, en gros, à mes yeux, c'est surtout les coûts que toute cette nouvelle demande va occasionner.

Last edited by Broz (03-06-2009 18:29:07)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

204

Re: Greenthread

A moins que, comme avec les technologies de tous les jours, ils sautent une étape (comme ils sont passés direct du walkman au MP3 et du rien au portable) et se mettent direct au renouvelable ?

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

205

Re: Greenthread

Ouais enfin vu le rendement et le coût du renouvelable, ça se finira sans doute en faisant pédaler les gosses dans la cave pour avoir de la lumière.

"Ecarte-toi, gnome fétide. Ma virilité n'a pas la place de passer..."

206

Re: Greenthread

mami a écrit:

A moins que, comme avec les technologies de tous les jours, ils sautent une étape (comme ils sont passés direct du walkman au MP3 et du rien au portable) et se mettent direct au renouvelable ?

Nan. Comme j'ai expliqué, le renouvelable c'est bien, mais à part l'énergie hydroélectrique, il ne peut pas assurer ce qu'on appelle en anglais le "baseload power".
Les centrales thermiques non-solaires (càd charbon fioul nucléaire) et hydroélectriques produisent une quantité d'électricité en laquelle on peut faire confiance. Le débit électrique de ces centrales est plus ou moins constant, ou alors facilement modulable. Ainsi, le nucléaire produit une quantité d'électricité constante. Donc, on peut facilement répondre à une demande.
Pour ce qui est du solaire (thermique ou photovoltaïque) ou de l'éolien, leur débit n'est pas constant ou modulable, et on ne peut pas encore bien stocker l'électricité. Les autres technologies ne peuvent pas évoluer assez rapidement. Les énergies renouvelables, à moins qu'on construise énormément énormément de turbines/cellules (tellement que ce serait un gros gâchis), ne peuvent pas encore fournir une énergie baseload convenable.

BREF : le renouvelable peut suffire à répondre à certaines demandes, pas toutes. De plus, un réseau électrique qui aurait à gérer une production purement renouvelable serait forcément très complexe, très redondant, extrêmement high-tech, et la distribution d'électricité ne serait pas optimale.

Si tu regardes mon graphique, il estime que la production des renouvelables croîtrait à un rythme de 4% par an, c'est déjà assez impressionnant. Les renouvelables non-hydro (entre le bleu et le vert) ne pourraient pas assurer la demande d'électricité. L'hydro ne peut plus vraiment évoluer.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

207

Re: Greenthread

Non mais moi je suis pour le nucléaire à 200% alors construisons, même si comme tu le dis, cela prend du temps et coûte cher.
Il y a sûrement des centrales en construction, et la technologie nucléaire peut très bien évoluer, non? (C'est une vraie question, pas rhétorique), je veux dire en termes de "facilité de création d'une centrale".

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

208

Re: Greenthread

Mon point il est là : le nucléaire ne suffit pas, il faut en faire assez à la fois pour reconstruire les centrales qui existent déjà (CHER) et en construire plein plein d'autres (TRES CHER, pénible, long, vraisemblablement inaccessible pour beaucoup de pays). Et ce, même si on continue à utiliser le charbon comme des dingues.

La technologie évolue un peu, mais pas trop en termes de production d'électricité par réacteur. En passant à la génération 3 de réacteurs, on passe d'une technologie qui produit entre 900 et 1300 MW par réacteur à 1600 MW. Ce n'est pas un si grand progrès, le progrès est surtout en termes de sécurité et de consommation de carburant. Et cela rend justement la construction plus complexe, beaucoup plus complexe et chère.

Donc ça craint. Y'a qu'à voir comment on emmerde l'Iran pour son programme nucléaire civil. On ne vendra pas ces technologies à tout le monde.
Ce que je suis en train de dire, c'est que j'ai l'impression qu'une grosse crise énergétique se profile, et surtout chez les pauvres.

Last edited by Broz (03-06-2009 19:09:32)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

209

Re: Greenthread

Ben consommons moins.

HAHahahaHAHAHAhahhHAHAHAhHhahahahHAHAH

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

210

Re: Greenthread

mami a écrit:

Ben consommons moins.

HAHahahaHAHAHAhahhHAHAHAhHhahahahHAHAH

Ca y est je crois que tu as vu le problème.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

211

Re: Greenthread

Blague à part.
Le pire c'est que la consommation électrique à venir est surtout dans les pays en développement, surtout ceux où la consommation électrique est très sous-développée. La prédiction du graphique ne prend même pas cela en compte. On peut difficilement leur ordonner de consommer moins, et nous-mêmes consommons trop d'électricité.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

212

Re: Greenthread

Ben c'est en ça que ton graphique est contestable, c'est l'absence de prise en compte de l'arrivée des pays en voie de développement. Reste à savoir si c'est en électricité pure qu'ils vont exploser ou en énergie tout court (pétrole pour les voiture, j'avais lu un article sur le problème en Chine).

Par ailleurs, ce n'est pas temps la consommation individuelle qui explose que la consommation "professionnelle" et ça je vois mal comment on peut y remédier.

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

213

Re: Greenthread

Il prend en compte l'augmentation de la population de 3 milliards de personnes, principalement dans le tiers monde, et considère que la moyenne de consommation d'électricité par personne dans le monde restera la même.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

214

Re: Greenthread

Oui mais c'est ça le problème, elle ne restera pas la même puisque pour le moment ils ne consomment pas comme ils consommeront dans 30 ans !
(Je sais que tu l'as dit au-dessus, hein!)

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

215

Re: Greenthread

Bonne nouvelle, le Grenelle de l'environnement crée une disposition qui permettra de laisser les emballages que l'on juge superflu aux caisses des magasins de plus de 500m2. Cela permettra non seulement de pousser les distributeurs à gérer le recyclage des déchets, mais aussi aux producteurs d'évaluer la volonté des clients de se débarrasser de leurs emballages inutiles. Et ça allègera légèrement nos sacs.

Ai-je le droit de laisser les emballages au supermarché ? par Rue 89
Question posée par Jonathan D. | emplyé | 15/02/2010 | 17H37

Oui, le consommateur opposé au suremballage peut laisser aux caisses de son supermarché, s'il le souhaite, les emballages qu'il juge inutiles, explique Jérôme Bédier, président de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD). Une position exprimée au nom de la satisfaction-client. Il s'inquiète néanmoins des problèmes « pratiques » qui surviendraient si un tel réflexe se généralisait. (Voir la vidéo)


Existant ailleurs en Europe, l'abandon des emballages superflus en sortie de caisse n'est pas une habitude française. Quelques expérimentations existent au sein de différentes enseignes (Carrefour, Auchan, Système U, Casino). Jérôme Bédier :

    « On voit comment on peut faire sans que cela devienne ingérable pour le magasin. L'axe sur lequel nous travaillons est de cibler certains déchets d'emballage, comme les boîtes d'aluminium pour lesquelles il peut y avoir une valorisation assez importante. Nous testons des récupérateurs automatiques. »

Mais le président de la FCD insiste sur l'aspect expérimental de ces initiatives :

    « Nous le disons de façon très nette : il ne faut pas que le magasin devienne un lieu de collecte des déchets. »

Le Sénat a pourtant adopté un amendement au projet de loi « Grenelle II », actuellement en navette entre Sénat et Assemblée, qui vise à institutionnaliser la collecte en grandes surfaces à travers des plates-formes dédiées. Vent debout contre cette éventualité, la FCD a déjà obtenu le relèvement du seuil des magasins concernés, de 500 à 2 500 m2. Mais elle déplore qu'un amendement ait instauré cette mesure « qui avait été écartée des conclusions du Grenelle », rappelle Jérôme Bédier, et ne désespère pas d'en obtenir l'abandon.
Jérôme Bédier : « Au final, tout est payé par le consommateur »

L'argument de la FCD est qu'il vaut mieux prendre le problème du suremballage à la source. Il rejoint celui des environnementalistes. Pour le Centre national d'information indépendante sur les déchets (Cniid), qui soutient depuis 1993 des opérations ponctuelles de déballage dans les supermarchés (voir la fiche pratique destinée aux associations), « le principal avantage des plates-formes de déballage est de permettre la sensibilisation du public ».

Wiebke Winkler, chargée de mission « réduction des déchets » au Cniid :

    « La grosse inconnue qui demeure en cas de déploiement de plates-formes de déballage est de savoir ce que fera le magasin des déchets collectés : les transfèrera-t-il dans un circuit de collecte préexistant, où les intégrera-t-il dans son flux de déchets internes ? Cette dernière solution paraît la plus cohérente. »

Sur ce point, la FCD craint que la création d'une nouvelle filière n'entraîne des coûts nouveaux, tout en « désoptimisant » les filières de collecte déjà existantes. « Plus on crée de nouveaux circuits, de nouvelles filières, plus ça rajoute des coûts », rappelle Jérôme Bédier. « Et au final, tout est payé par le consommateur. »

On imagine la tête des distributeurs quand ils seretrouveront avec des tonnes de déchets inutiles. Ca les incitera à choisir les fournisseurs qui cessent cette pratique d'emballer l'emballage plastique avec des emballages cartons aussi inutiles que polluants. lol

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Greenthread

Greg a écrit:

On imagine la tête des distributeurs quand ils seretrouveront avec des tonnes de déchets inutiles. Ca les incitera à choisir les fournisseurs qui cessent cette pratique d'emballer l'emballage plastique avec des emballages cartons aussi inutiles que polluants. lol

Tu imagines par contre beaucoup moins la tête de "l'hôte de caisse" sous-payé(e), à temps partiel imposé et qui va devoir gérer ces déchets...

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

217

Re: Greenthread

Suite au départ de Nicolas Hulot, associations écologistes se demandent si elles doivent continuer de l'intérieur ou protester, soit en quittant le Grenelle, soit en lançant des actions plus musclées.

"Nous allons revenir à des actions plus violentes"

Par Elodie Bousquet, publié le 30/03/2010 à 17:31 - mis à jour le 30/03/2010 à 18:45



Les autres ONG vont-elles suivre la Fondation Nicolas Hulot, qui a décidé de suspendre sa participation au Grenelle de l'environnement après le retrait de la taxe carbone? Nous avons interrogé le WWF, FNE, Greenpeace...

Après la décision de la Fondation Nicolas Hulot de se retirer des groupes de travail issus du Grenelle de l'environnement, la taxe carbone ayant été reportée sine die, les autres ONG et associations écologistes haussent le ton.

Pour le WWF, la décision de la Fondation Nicolas Hulot est légitime. "La FNH a eu raison de donner un grand coup de pied dans la fourmilière de l'autisme productiviste actuel. Nous sommes forcés de constater qu'il y a aujourd'hui de nombreux reculs, sur divers sujets, de la part du gouvernement qui s'était pourtant engagé lors du Grenelle de l'environnement, fin 2007", estime Serge Orru.

Le directeur général du WWF France veut obtenir très rapidement une entrevue avec le président de la république, le ministre de l'environnement Jean-Louis Borloo et la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno. "A présent, nous voulons des garanties. Nous souhaitons une confirmation de la part du gouvernement vis-à-vis des décisions prises en 2007."

Des ONG entre déception et colère

Déçu par le report de la taxe carbone, Benoit Hartmann, en charge du suivi du Grenelle de l'environnement pour France Nature Environnement (FNE), explique comprendre la position de la FNH, mais espère "tout de même qu'ils reviendront vite à la table des négociations car ce sont des partenaires avec lesquels nous travaillons bien."

Il rappelle qu'il reste toutefois beaucoup d'autres décisions du Grenelle à mettre en oeuvre. "Aujourd'hui, on a certes perdu une bataille mais pas la guerre. Nous sommes d'ailleurs revenus à la charge en demandant un nouveau projet de fiscalité environnementale... Nous restons persuadés qu'il faut l'anticiper afin d'en faire une force et non une punition."

Greenpeace, pour sa part, ne veut faire aucune déclaration politique, et ne pense pas se retirer d'un procédé qu'il considère pourtant comme "quasiment mort depuis quelques mois déjà". En colère, l'association ne souhaite pas rencontrer les membres du gouvernement concernés par le sujet. "Nous les appelons simplement à nous rejoindre sur les diverses questions environnementales du Grenelle très rapidement. Pour le reste, nous allons revenir à nos fondamentaux... à savoir la mise en place d'actions plus ou moins violentes destinées à nous faire entendre", explique Sylvain Trottier, chargé de communication pour Greenpeace France.

Re: Greenthread

Alerte aux profiteurs du business vert!
L’aide publique massive aux activités écologiquement correctes commence à produire des effets pervers: elle attire les opportunistes… et les escrocs.


La plus belle spéculation du moment? Oubliez les attaques contre la Grèce, c’est de nos campagnes que l’opération est partie, quand de simples particuliers, souvent des exploitants agricoles, se sont mis à parier sur la baisse programmée du prix de l’électricité photovoltaïque. Pour soutenir cette filière, EDF surpaie en effet l’énergie issue des panneaux (58 centimes du kilowattheure en 2009 pour un toit solaire raccordé au réseau).

Mais ce prix devant baisser en janvier 2010, des petits malins se sont improvisés producteurs d’énergie afin de signer un contrat à l’ancien prix… et valable vingt ans. Les deux derniers mois de l’année, jusqu’à 3 000 dossiers par jour ont été enregistrés, presque autant qu’en un mois habituellement. Pour crever cette bulle, le gouvernement a fini par annuler la plupart des demandes tardives.

C’est ce que les économistes nomment un «effet d’appel»: les dispositifs de soutien au green business bénéficient aux écolos sincères, mais aussi aux opportunistes et aux fraudeurs alléchés par le pactole. A l’échelle mondiale, selon les Nations unies, le chiffre d’affaires total du secteur (1370 milliards de dollars en 2007) devrait doubler d’ici 2020, un rythme soutenu par l’immense effort des Etats, qui vont parier quelque 340 milliards de dollars en dix ans sur la relance «verte». Chez nous, la lutte contre le réchauffement et la promotion des énergies propres ont ainsi créé des activités juteuses et des marchés spéculatifs.

Rien de grave, quand les agriculteurs louent leurs terres aux exploitants d’éoliennes avides de bons emplacements. Plus contestable quand des installateurs de chauffages écolos font miroiter aux consommateurs des crédits d’impôt qui n’existent pas, quand des margoulins contournent les règles des labels alimentaires bio ou quand des entreprises exploitent le marché des «droits à polluer». Tour de France des combines, petites et grandes…

Eoliennes : Pour les implanter, les terrains se louent à prix d’or

Le marché des terrains propices à l’installation des éoliennes se tend. Sachant qu’EDF rachète cette électricité 82 centimes du kilowattheure, ce business rentable (un parc éolien rapporte 6 à 7 euros pour 1euro investi) suscite la convoitise, comme le montre l’envol de la puissance installée (voir ci-contre). Les bons emplacements se font déjà rares: le vent ne suffit pas, les exploitants privilégient les zones éloignées des habitations et à l’écart des migrations d’oiseaux. Tout bénéfice pour les agriculteurs ayant des terres à louer. Il suffit de 0,2 hectare pour accueillir une éolienne de 2,5 mégawattheures et empocher de 5 000 à 11000 euros par an, un tarif en forte hausse ces dernières années.

Comme les exploitants préfèrent planter plusieurs moulins d’un coup (leurs «fermes» en comptent en moyenne quatre), la manne profite d’abord aux grands propriétaires, notamment en Ile-de-France et en Champagne-Ardenne. Une foule d’intermédiaires se chargent de négocier les terrains. Clément Wittmann, dont c’est le métier chez Bourgogne Energie Environnement, en Saône-et?Loire, admet que l’écologie est le cadet des soucis de ses clients: «En six ans, j’ai rencontré un agriculteur sincèrement motivé par la défense de l’environnement.

Les autres font ça pour l’argent: si on leur proposait de forer des puits de pétrole dans leurs champs, ils diraient oui aussi.» Les paysans sont même démarchés par des sociétés étrangères, notamment allemandes, qui concurrencent la vingtaine de bureaux d’études français spécialisés. Et donc font encore grimper les prix.

Panneaux solaires : Le photovoltaïque donne des idées aux agriculteurs

Un placement sûr? Un moyen de se constituer une retraite? Le photovoltaïque répond à ces attentes.» Sur le site Web de la société Photovoltaïque Agricole, «le spécialiste du solaire sur bâtiment agricole» (régions Centre, Auvergne, Bourgogne), tout est bon pour convaincre les agriculteurs de couvrir leurs toits. Et ça marche, comme partout en France. La croissance de la capacité installée (voir ci-contre) va se calmer en 2010, le gouvernement ayant ramené de 58 à 42 centimes le prix auquel EDF rachète le kilowattheure pour un toit solaire. Mais l’affaire reste excellente.

Le nombre d’installations individuelles d’une puissance inférieure à 3 kilowatts, qui a atteint 27 665 en septembre dernier (soit 6,5 fois plus qu’en juin 2008), dépasse déjà les 30 000 aujourd’hui. Nulle statistique ne le confirme, mais la majorité se crée sur des exploitations, souvent avec le soutien des chambres d’agriculture. Celle de l’Ariège a ainsi aidé une cinquantaine d’exploitants à se lancer en 2008, pour une mise de 180 000 euros chacun et un retour sur investissement en dix ans, conforme à la moyenne nationale. Idem en Alsace, où les installations se comptent par centaines. Mais le solaire ne se cantonne pas aux toits.

Dans les Landes, où la tempête de janvier 2009 a ravagé la plus grande forêt d’Europe, les sylviculteurs pèsent le pour et le contre: faut-il reboiser grâce à l’aide publique (400 millions d’euros), ou concéder une partie des terrains à EDF, qui veut installer des «fermes solaires», avec panneaux au sol? A Losse, Dominique Rivero a opté pour la seconde solution. Sur les 700 hectares du domaine familial, elle va en louer 20 à EDF. Sa sœur et son père en feront autant. L’opération rapportera 2 500 euros par hectare et par an (vingt-cinq fois plus que l’exploitation de la forêt), soit, pour chacun, 4 200 euros par mois. Si les 40 000 sylviculteurs landais s’y mettent, on peut craindre, comme les écolos locaux, pour l’avenir de la forêt…

Pompes à chaleur : De vraies pompes à fric pour les installateurs

Plutôt ingénieuse, la pompe à chaleur, un système qui puise la chaleur dans l’air, l’eau ou le sol et la renvoie dans toute la maison. Pas donné (comptez au moins 15 000 euros) mais peu gourmand en énergie (jusqu’à 75% de gain sur un chauffage au gaz), donc économique et bon pour l’environnement. C’est en tout cas ce que croyait Catherine Sauvage en déboursant 19 000 euros pour son appareil. Mais la pompe qu’on lui a vendue étant inadaptée au climat picard, sa facture est en réalité passée de 1500 à 1800 euros par an! Les forums Internet regorgent malheureusement d’histoires similaires.

En cause: la compétence, voire l’honnêteté de certains installateurs, qui font souvent miroiter des avantages techniques et fiscaux imaginaires. Fin 2008, la société France Géothermie a ainsi été attaquée par une centaine de clients: installations défectueuses, matériel non livré, défaut d’assistance suite au dépôt de bilan de concessionnaires…

Ce secteur, qui a crû à toute vitesse depuis la mise en place d’un crédit d’impôt, a visiblement attiré des entreprises fragiles. D’autres n’ont pas hésité à gonfler leurs devis en proportion du coup de pouce fiscal. Méfiance, donc, d’autant que l’Etat se montre désormais moins généreux. Depuis 2007, le crédit d’impôt de 50% ne concerne plus qu’une partie des machines (les «modules extérieurs», soit environ la moitié du coût). L’an dernier, les pompes dites «air/air», désormais assimilées à des climatiseurs, ont été exclues du dispositif. Les autres technologies (notamment la géothermie, qui va puiser la chaleur dans le sol) restent aidées, mais le taux de 50% a été ramené à 40% et passe à 25% cette année, sauf dans l’ancien rénové. Les entreprises oublient trop souvent de le préciser aux clients…



Marché du cO2 : La Bourse du carbone a été envahie par les fraudeurs

Pour réduire les émissions de CO2, les experts du protocole de Kyoto, en 1997, avaient conçu la panacée: un marché du carbone où les entreprises vertueuses, émettant moins de gaz que permis par les quotas, sont récompensées en vendant leurs «droits à polluer» excédentaires. Les mauvais élèves, eux, sont pénalisés car ils doivent racheter ces «crédits» pour revenir dans les clous. Le principe s’applique aux Etats-Unis (Bourse de Chicago) et en Europe (BlueNext), pour des montants déjà énormes: entre 120 et 150 milliards de dollars l’an dernier. Mais rien ne semble marcher comme prévu. Comme le montre le tableau ci-dessus, les entreprises qui ont accumulé le plus de quotas excédentaires en France en 2008 sont des installations qui restent très polluantes.

Les raisons? Le gouvernement leur a accordé des quotas d’émissions 2008-2012 généreux, validés par l’Europe, et la crise, en freinant l’activité, a réduit les rejets. D’où un vrai trésor de guerre, dont l’expert français Aurélien Bernier a calculé pour nous la valeur potentielle au prix de 2009, soit 14 euros la tonne. Le sidérurgiste ArcelorMittal, qui menaçait de délocaliser ses usines si on ne lui attribuait pas assez de droits, pourrait ainsi gagner jusqu’à 1milliard d’euros sur la période 2008-2012, selon le Corporate Europe Observatory, une fondation qui surveille le lobbying exercé à Bruxelles.

Ce drôle de marché s’est aussi révélé être un paradis pour fraudeurs. Fin 2009, Europol, l’agence anticriminelle européenne, a estimé que les fraudes à la TVA, portant dans certains pays sur 90% des volumes échangés, avaient fait perdre aux Etats un total de 5 milliards d’euros de recettes fiscales en dix-huit mois. Le principe: les escrocs ont monté un véritable «carrousel de TVA», c’est-à-dire exploité les écarts de taxation entre les différents types de transaction. Pour cela, il suffit d’acquérir des «crédits carbone» dans un autre pays (un achat exempté de TVA) puis de les revendre chez soi, où ils sont soumis à l’impôt, en omettant évidemment de reverser la TVA à l’Etat.

La combine fonctionne si l’on répète l’opération de nombreuses fois en peu de temps (d’où le nom de «carrousel»). Or «ces biens incorporels s’échangent d’un clic de souris», explique Rafael Rondelez, l’un des responsables d’Europol. Aussitôt l’entourloupe mise au jour, la France, le Royaume-Uni, l’Espagne et les Pays-Bas ont modifié leurs lois pour y mettre un terme. Mais le trafic continue ailleurs. Autre preuve de vulnérabilité: fin janvier, des cyberpirates ont réussi à voler des droits à polluer pour les revendre illico. Par une série de faux e-mails, ils ont extorqué à des détenteurs de quotas de carbone leurs codes d’accès au système, où ils ont ensuite tranquillement réalisé des transactions.

Aliments bio : Ateliers clandestins et faux certificats sèment le doute

La Fédération nationale d’agriculture biologique (Fnab) le disait dans son rapport d’orientation 2009: «L’engouement pour le bio en Europe risque de faire resurgir les problèmes de «faux bio» des années 1990.» On se souvient ainsi de l’affaire Eurograin: à l’époque plus gros négociant français de céréales bio, ce groupe basé à Carhaix, dans le Finistère, s’était fait pincer pour avoir écoulé 50 000 tonnes de grain classique présenté comme écolo. En 2001, de même, la DGCCRF saisissait chez Bio Alliance, à Poitiers, quelque 18 000 tonnes bidon.

La mise en garde de la Fnab annonce-t-elle de nouvelles affaires? Possible, car le boom des aliments bio (environ 10% des ventes totales, soit 15 milliards d’euros) suscite la convoitise: ils restent vendus, dans le cas des fruits et légumes, deux à trois fois plus cher qu’une denrée classique en hyper. Selon un négociant, près de 50% des 200 000 tonnes de céréales biologiques consommées en France chaque année seraient identiques aux autres, mais simplement dotées de faux certificats et répertoriées dans une comptabilité différente.

Et il n’y a pas que les céréales. En 2008, un atelier clandestin de fabrication de produits dérivés du porc a été démantelé à Saint-Boès, dans les Pyrénées-Atlantiques. Plusieurs tonnes estampillées Ecocert avaient été écoulées dans les supermarchés de Gironde, du Gers, des Landes… Ces côtelettes, rillettes et pâtés, stockés sous un hangar de tôle et «protégés» par des papiers tue-mouches, n’avaient pourtant rien de bio.

Florence Leray.

Last edited by Angoulmoise (14-04-2010 17:14:27)

219

Re: Greenthread

Ca vient des dossiers du Canard ? Je crois que leur dernier numéro est sur le sujet.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Greenthread

En Espagne il y a des agriculteurs qui ont des panneaux solaires et qui produisent de l'électricité même la nuit pour se la faire racheter au prix fort. Leur secret : des groupes électrogènes qui tournent en quasi-continu.
Lu dans Les Echos d'aujourd'hui, en dernière page (affaire je crois révélée par El Mundo).

Re: Greenthread

Un reportage saisissant sur comment l'industrie automobile traditionnelle ainsi que le lobby pétrolier ont retardé et retardent encore au maximum la généralisation des voitures électriques.

[video (flash player not installed)]

Autre documentaire sur les conséquences de la dépendance pétrolière et de la raréfaction prévisible de ces ressources

[video (flash player not installed)]

Last edited by Gourkuff (13-10-2010 01:39:11)

Re: Greenthread

Article de bilan intéressant pour le Grenelle de l'environnement. C'était assurément une grande arnaque, provenant d'un gouvernement qui défend tous les lobbies polluants. Quand je pense que l'on a même diminué la déduction d'impôt sur le solaire...

Grenelle de l’environnement : un premier bilan plus que mitigé
Info rédaction, publiée le 03 novembre 2010

http://www.maxisciences.com
Ecologie (illustration)


France – Trois ans après le Grenelle de l’environnement, les conclusions du premier bilan sont très variables en fonction des rédacteurs. Un comité d’experts se montre très enthousiaste alors que le Réseau Action Climat (RAC) se veut beaucoup moins positif.

Un comité d'experts a remis au ministre de l'Environnement Jean-Louis Borloo un rapport selon lequel les trois quarts des dispositions prises lors du Grenelle de l'environnement  (en octobre 2007) sont réalisées ou en cours de réalisation.

De son côté, le Réseau Action Climat qui représente en France les ONG qui se sentent concernées par le changement climatique, est beaucoup moins optimiste. A la lecture de ce rapport, le président de Greenpeace France, Pascal Husting, déplore "une logique comptable mais pas qualitative". Selon lui, "la véritable question, on ne se la pose pas : est-ce que ces mesures-là vont vraiment permettre de préserver le climat et la biodiversité ?"
Exemples significatifs de la double interprétation possible du rapport avec les secteurs du bâtiment, des transports et des énergies renouvelables.

Le bâtiment

Le comité d'évaluation retient que "dans le résidentiel privé et social, 250.000 logements ont déjà été rénovés entre l'été 2009 et l'été 2010, grâce aux mesures incitatives du Grenelle" (il s’agit par exemple de l'éco-prêt à taux zéro et de l'éco-prêt logement social). Le RAC estime lui que les rénovations, souvent incomplètes, peuvent devenir contreproductives. L’absence de programme précis et le manque d'une forte mobilisation des professionnels du secteur posent problème.

Les transports

Le comité d'experts note la réduction des émissions de CO2 des véhicules neufs (de 149 à 130 grammes de CO2/km).
Le RAC note de son côté que les efforts promis n'ont pas été réellement consentis, citant le report de la taxe kilomètre à 2011 (dans le meilleur des cas) et l'absence d'une taxe sur le kérosène pour compenser l'impact du transport aérien.
Le comité rapporte que plus de 800 km de lignes à grande vitesse sur les 2.000 programmées d'ici 2020 sont déjà en cours de réalisation, quant le RAC dénonce lui la relance d'un développement de plus de 1.000 km de routes. Le RAC précise également que le vélo, utilisé à plus de 10% en Allemagne et en Europe du Nord, est utilisé par à peine 3% des Français.

Les énergies renouvelables

D'après le rapport du comité d'experts, le secteur des énergies renouvelables a connu un développement considérable (+600% entre 2007 et 2009 pour l’énergie solaire et +91% pour l'éolien).
Le Réseau Action Climat pointe surtout les dispositions du Grenelle 2, qui compliquent les normes d’implantation d'éoliennes, ce qui risque de ralentir grandement le développement de ce type d’énergie. Pourtant, la France souhaite porter la part des énergies renouvelables à 23% d'ici 2020.
Parmi les autres mesures prises au Grenelle en 2007, rappelons également l'incitation à la réduction et au tri des déchets ménagers, la mise en place du bonus-malus automobile, le doublement des tramways et des lignes de TGV,  le moratoire sur les OGM, la mise aux normes de 146 stations d’épuration et la mise en place d’aires marines protégées.

223

Re: Greenthread

Bien bien bien, J'ai besoin de quelqu'un qui pourrait m'expliquer en quoi consistera cette nouvelle vignette, parce que sérieusement, si le critère d'attribution d'une bonne note est vraiment uniquement la date de première immatriculation, je pense que ma tête va exploser.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

224

Re: Greenthread

Au terme de quatorze mois de gestation, Ségolène Royal vient d'accoucher d'une pastille.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

225

Re: Greenthread

Ségolène Royal. Une femme qui s'engage.

Le Figaro a écrit:

Ségolène Royal conseille de «ne plus manger de Nutella» pour sauver la planète

VIDÉO/LE SCAN POLITIQUE - La ministre de l'Ecologie assure que la célèbre pâte à tartiner «fait des dégâts considérables» à l'environnement.

Après le désherbant Roundup, la ministre de l'Écologie prend le Nutella pour cible. Ségolène Royal part en guerre contre la célèbre pâte à tartiner commercialisée par Ferrero. Invitée lundi soir du Petit journal de Canal +, la ministre socialiste a fait la promotion de la prochaine COP 21, la conférence climat qui s'ouvrira en décembre à Paris sous l'égide de l'ONU. «Il faut replanter massivement des arbres parce qu'il y a eu une déforestation massive qui entraîne aussi du réchauffement climatique», a expliqué la numéro trois du gouvernement. Ajoutant: «Il faut arrêter de manger du Nutella par exemple parce que c'est l'huile de palme qui a remplacé les arbres. Et donc il y a eu des dégâts considérables».
«Qu'ils utilisent d'autres matières premières»

Et à Yann Barthès qui lui faisait remarquer que «c'est bon», la ministre a aussitôt rétorqué un cinglant «bah oui mais il ne faut pas». «Il faut qu'ils utilisent d'autres matières premières», a-t-elle poursuivi à l'adresse des concepteurs du Nutella.

Sur son site internet, l'industriel reconnaît que la pâte à tartiner est «composée d'huile de palme à hauteur de 20%». Elle «garantit l'onctuosité et la stabilité uniques de la recette», indique Ferrero, qui précise que cette huile «résiste à l'oxydation et donc au rancissement». Nutella ajoute que son huile de palme est produite en Malaisie et en Papouasie-Nouvelle Guinée. Et si le fabriquant jure qu'elle est «certifiée durable», la fondation de Nicolas Hulot rappelle que l'huile de palme «est à l'origine de 90% de la déforestation en Malaisie».

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … lanete.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

226

Re: Greenthread

Eh fait non, elle ne s'engage plus sur cette question majeure. Courageuse mais pas téméraire. Je ne sais même plus s'il faut en rire ou en pleurer.
A mettre en parallèle de mon post sur l'idéologie du progrès (entretien avec Redeker).

http://img15.hostingpics.net/pics/911019royal.png

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

227

Re: Greenthread

Que dire ? Elle n'est pas pour l'écologie punitive.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

228

Re: Greenthread

Nicolas Hulot, un type engagé, iconoclaste et dérangeant, qui cumule les bons points pour l'Obs : anti-FN (c'est la moindre des choses, quand même), anti-finance (pour lui aussi, "mon ennemi, c'est la finance"), impliqué dans les combats de son temps ("Hulot est favorable à une réforme du Sénat. Il suggère notamment de le remplacer par une "chambre du futur", issue du Conseil économique, social et environnemental, chargée de surveiller que toute les lois sont conformes à "l’avenir de la planète"), engagé (il est fan d'Edgar Morin, vous voyez à quel point il peut être engagé. C'en est même trop. Trop d'engagement tue l'engagement), désintéressé (vous vous rendez compte ? Ce type a été nommé par Hollande "envoyé spécial pour la protection de la planète" (sic) et il le fait bénévolement !! Hulot va quand même tous nous sauver avec ses petits bras et il ne demande rien en retour !! Moi, j'admire), fédérateur et consensuel (l'ami de Chirac, Barnier et Borloo, que des hommes aux convictions profondes en qui on peut avoir confiance aveuglément, qui n'hésite pas à voter Mélenchon. Fichtre ! Il est méga-testostéroné) et j'en passe. Cet homme est un héros des temps modernes.

http://tempsreel.nouvelobs.com/politiqu … hulot.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

229

Re: Greenthread

Je vais donner un scoop : vivre est cancérogène.
On nous prépare une petite taxe sur la viande rouge ?

Le Figaro - AFP a écrit:

La charcuterie est cancérogène, la viande rouge «probablement aussi», dit l'OMS

La consommation de charcuterie est cancérogène, celle de viande rouge «probablement» aussi, selon une évaluation publiée aujourd'hui par l'agence cancer de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

«Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande» a commenté le Dr Christopher Wild, le directeur du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), à l'origine de l'évaluation.

Le porc est inclus par le CIRC dans les viandes rouges au même titre que le boeuf, le veau, l'agneau, le mouton, le cheval et la chèvre.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Greenthread

Vu les chiffres cités la viande rouge n'est pas comparable aux cigarettes ou à l'alcool. En revanche la surconsommation de viande rouge (surtout aux US) est un vrai enjeu de santé public et de protection de l'environnement.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

231

Re: Greenthread

Périco Legasse sur FB a écrit:

NON, LA BONNE VIANDE N’EST PAS CANCEROGENE,
C’EST LA BARBAQUE INDUSTRIELLE INTENSIVE QUI L'EST

De temps en temps, des organismes autorisés s’autorisent à nous faire peur. Respect pour l’OMS, aux statistiques "incontestables", mais objectivement relatives. Donc le bifteck tue. Si l’on creuse un peu, la salade aussi, voire le fromage et pourquoi pas l’eau ? Tout dépend de ce que l’on mange, de comment on le mange, de combien on en mange et, surtout, d’où ça vient. Mais il faudrait peut-être cesser de proclamer des contre vérités et des approximations comme s’il s’agissait d’évidences scientifiquement établies.

Pour ce qui est de l’information publiée par Le Monde, le contenu du dossier sur la viande rouge mérite d’être quelque peu rectifié. Publié cette semaine, le rapport du CIRC (Centre international de recherche sur le cancer), basé sur dix études, indique que la consommation quotidienne de 50g de viande rouge transformée (bœuf, porc, agneau) ou cuisinée, accroît le risque de cancer colorectal de 18%. Or ces études se réfèrent à des données provenant à 90% des Etats-Unis, où la consommation de viande, sur le fond comme sur la forme, n’est en rien comparable à la nôtre. La ration moyenne du steack américain est de 400g, en France elle est de 100g. Leur viande rouge est riche en calories (500 ca pour 100g contre 200 ca de moyenne en France), avec un taux de lipides de 24% là-bas contre 4% chez nous.

L’Américain cuit sa viande à la flamme vive (grill, barbecue) provoquant la formation d’hydrocarbures polycycliques issus de la carbonisation des graisses et des protéines. Le Français, lui, déguste sa viande saignante, ou bleue, et parfois crue (tartare), cuite au beurre ou à l'huile, dans une poêle ou au four. Rien à voir avec les crémations du yankee. Enfin, le cheptel américain est nourri au tourteau de soja OGM à haute dose (car cela engraisse rapidement l’animal) assorti d’hormones et de compléments alimentaires chargés de chimie.

Au delà de ces données, tout dépend de la quantité de la viande ingurgitée. Oui, nous mangeons trop de viande, et, surtout, trop de mauvaise viande, mais cela n’est pas inéluctable. Avec un budget constant de 18€, au lieu d’acheter 6 fois un mauvais morceau de viande importé de loin à 3€, mieux vaut acheter un bon bifteck français à 6€ et manger autre chose les trois jours sans viande. Ainsi le consommateur doit-il s’enquérir de l’effet positif, ou négatif, de son achat, en vérifiant ce qui est marqué sur l’étiquette pour s’assurer que le produit en question préserve un système agricole équitable, un environnement durable et la santé de l’individu. Manger c’est voter.

Quant aux viandes entrant dans les plats cuisinés industriels, il est urgent que le gouvernement obtienne de Bruxelles l’obligation de leur traçabilité afin que l’on sache enfin d’où provient le contenu du paquet. Une traçabilité, certes obligatoire sur la viande fraîche, mais toujours refusée par la Commission européenne sur les produits transformés, pour ne pas contrarier le marché néolibéral qui aime bien s’enrichir avec du cheval roumain dans les lasagnes au boeuf... Nous avons les meilleurs élevages et les meilleurs bouchers du monde, pourquoi succomber à la tentation de la malbouffe carnée que nous impose la grande distribution à tous ses échelons ?

Tant que Michel Edouard Leclerc et le géant agro industriel Xavier Beulin, accessoirement patron de la Fnsea, maintiendrons leur alliance objective, la malbouffe aura de beaux jours devant elle. Rêvons que le programme agroecologique lancé par Stéphane le Foll et voté par le parlement en 2014 dans le cadre de la Loi d’avenir sur l’agriculture poursuive sa route jusqu’au rétablissement complet d’une rentabilité juste et propre dans nos campagnes. Notre paysannerie en a besoin pour que la France conserve une civilisation agricole florissante. Pour le reste, tout est affaire de bon sens et d’équilibre. L’entrecôte de vache française élevée à l’herbe ne tuera jamais personne et nos glorieux bouchers demeureront les plus précieux de nos artisans.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

232

Re: Greenthread

La bêtise humaine peut atteindre des sommets impressionnants... On a calculé l'empreinte carbone de cette bouffonnerie ?


Le Point - AFP a écrit:

COP21: des tonnes de glace récoltées au Groenland en route pour Paris

Des tonnes de glace récoltées au Groenland sont en route pour Paris, destinées à être installées sur la place de la République pour sensibiliser aux enjeux de la conférence climat de l'ONU (COP21)

Des tonnes de glace récoltées au Groenland sont en route pour Paris, destinées à être installées sur la place de la République pour sensibiliser aux enjeux de la conférence climat de l'ONU (COP21) à Paris.

"La glace qu'on va mettre à Paris représente un dixième de ce qui fond en une seconde en été au Groenland", a expliqué à l'AFP mercredi le géologue danois Minik Thorleif Rosing, qui est derrière le projet avec l'artiste dano-islandais Olafur Eliasson.

Ces 12 immenses blocs d'une dizaine de tonnes chacun ont été découpés depuis des icebergs flottant au large de Nuuk, la capitale groenlandaise. Emmenés par bateau jusqu'à Aalborg (Danemark), ils doivent être envoyés d'ici à la fin du mois par la route à Paris.

Ils seront ensuite placés en forme d'horloge sur la place, où ils fonderont au cours de la conférence.

Les attentats du 13 novembre pourraient changer le lieu ou la date, mais mercredi, l'installation était maintenue.

Celle-ci est conçue comme un hommage à l'Arctique, durement touché par le réchauffement climatique. "C'est une façon de rendre les chiffres concrets et les faits accessibles à nos émotions", a souligné M. Rosing.

L'objectif du sommet climat à Paris est de négocier un accord mondial qui permette de limiter la hausse des températures à 2°C par rapport aux niveaux pré-industriels.

http://www.lepoint.fr/insolite/cop21-de … 827_48.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

233

Re: Greenthread

Toutes les manifestations sur la voie publique prévues pendant la COP21 sont interdites.

Parce que l'état d'urgence le permet, c'est légal.

Pas vraiment fan de Big Brother, Greg. Combien de temps va-t-on interdire les manifestations encore ?

Last edited by Broz (18-11-2015 23:33:56)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

234

Re: Greenthread

Hmm, j'ai dû zapper un message ou tu t'es trompé de thread, Broz, non ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

235

Re: Greenthread

Il se passe quoi en ce moment, à Paris ? Ah oui, une espèce de machin qui s'appelle COP 21.

Le Figaro - AFP a écrit:

Japon:des baleiniers en route vers l'Antarctique

Des baleiniers japonais ont pris la mer aujourd'hui à destination de l'Antarctique, a annoncé le gouvernement, après un an de suspension de ces expéditions qualifiées de "crime contre la nature" par les défenseurs de l'environnement.

"Deux baleiniers ont quitté Shimonoseki (sud-ouest) avec un patrouilleur de l'agence ce matin, tandis que le bateau-mère a quitté un autre port. Un quatrième baleinier est parti d'un port du nord-est pour rejoindre la flotte", a déclaré un responsable de l'agence gouvernementale japonaise chargée de la pêche. Des images télévisées montraient des responsables gouvernementaux et les familles des équipages faisant des signes de la main alors que les bateaux quittaient Shimonoseki, depuis longtemps un des principaux points de départ de la pêche à la baleine. "Une fois de plus, une flotte de baleiniers prend la mer pour commettre un crime contre la nature", a dénoncé dans un communiqué Claire Bass, directrice de l'organisation Humane Society International/UK.

La consommation de baleine a une longue histoire au Japon, pays de pêcheurs où le cétacé a été chassé pendant des siècles mais où l'industrie baleinière n'a connu son essor qu'après la Seconde guerre mondiale, pour nourrir un pays affamé. Cependant, la dégustation de cette chair blanche ou rouge aux allures de filet de boeuf a fortement diminué au fur et à mesure que le Japon devenait une des économies les plus riches du monde. L'archipel avait été contraint de renoncer à la saison 2014-2015 de prises de cétacés après une décision en mars 2014 de la Cour internationale de justice (CIJ) qui, saisie par l'Australie, a jugé que le Japon détournait à des fins commerciales une activité présentée comme étant destinée à la recherche animale. Les baleiniers avaient certes pris la mer, mais sans harpons.

Depuis, le Japon a soumis un nouveau programme à la Commission baleinière internationale (CBI), lequel prévoit de capturer 3.996 petits rorquals (ou baleines de Minke) en Antarctique dans les 12 prochaines années, soit 333 par saison contre environ 900 dans le cadre du précédent programme condamné.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/ … ctique.php

20 Minutes a écrit:

Brésil: La déforestation a bondi de 16 % en Amazonie

DEFORESTATION D'après les chiffres qui courent sur douze mois à fin juillet, 5.831 km² de forêt ont disparu en Amazonie brésilienne...

Le Brésil subit encore de plein fouet les effets de la déforestation, notamment en Amazonie. La destruction de la forêt amazonienne du pays a augmenté de 16 % sur un an, selon des données satellitaires publiées jeudi 26 novembre par le ministère brésilien de l’Environnement, relate Reuters.

D’après les chiffres qui courent sur douze mois à fin juillet, 5.831 km² de forêt ont disparu en Amazonie brésilienne. Cela confirme les informations diffusées récemment par des organisations spécialisées, qui montraient une déforestation accrue, après un recul constaté en 2014. La déforestation contribue à environ 15 % des émissions de gaz à effet de serre, soit plus que le secteur du transport dans sa totalité.

L’Amazonie, sanctuaire de la biodiversité

La situation au Mato Grosso est la cause principale de cette augmentation de la déforestation. Les propriétaires fonciers de cet Etat très agricole ont supprimé environ 1.500 km² de jungle, contre 1.000 km² en 2014.

L’Amazonie, plus grande forêt tropicale au monde, est non seulement un immense piège à carbone mais aussi un sanctuaire de la biodiversité, avec des milliers d’espèces encore jamais étudiées. Le gouvernement brésilien lance régulièrement des opérations de lutte contre l’exploitation forestière illégale.
La déforestation cependant moins large que par le passé

Toutefois, des organisations de défense de l’environnement estiment qu’il faut faire plus. La ministre de l’Environnement, Izabella Teixeira, a d’ailleurs convoqué les gouverneurs des Etats affichant la plus grosse déforestation pour discuter de la situation.

Malgré le bond constaté en 2015, la zone déboisée reste beaucoup moins large que par le passé. Le Brésil a réussi à fortement réduire la destruction de la forêt depuis qu’il a commencé à suivre la déforestation en 2004. Cette année-là, près de 30.000 km² de végétation avaient été perdus.

http://www.20minutes.fr/planete/1739479 … 6-amazonie

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

236

Re: Greenthread

C'était prévisible, c'est arrivé. La COP 21 n'a servi à rien.

Le Point a écrit:

COP21 : un immense succès diplomatique, mais un échec climatique
L'accord contre le réchauffement est réellement historique. Reste que pour y arriver, de nombreux compromis ont vidé le texte de sa substance.

Hier, c'était le temps de l'euphorie. Nous n'avons pas eu le cœur de gâcher la fête. Même Laurent Fabius n'a pu retenir une petite larme au moment d'annoncer l'accord. La France, mais aussi le monde entier, craignait tellement de ne pas y parvenir. Après l'échec cuisant de la COP de Copenhague en 2009, toutes les délégations, toutes les organisations non gouvernementales s'étaient dit « Plus jamais ça ! » Mission remplie. Il y a eu un accord. Il fallait voir le ministre chinois tomber dans les bras de John Kerry. Ségolène Royal, presque danser la gigue avec Ban Ki-moon. Toute la soirée, les tweets ont chauffé. Manuel Valls : « Une victoire pour la planète. » Cécile Duflot : « Formidable ! C'est maintenant que tout commence ! Aux actes ! » Barack Obama : « C'est énorme : la quasi-totalité des pays du monde ont signé l'accord de Paris sur le changement climatique. »

César de la diplomatie

Pendant quelques heures, la planète a oublié ses conflits, ses épidémies, ses inondations. Gloire à Laurent Fabius qui a su faire un triomphe planétaire d'un accord vidé d'une grande part de sa substance. S'il existait un césar de la diplomatie, il le mériterait mille fois. Il a su rallier tous les récalcitrants en multipliant les compromis. Bref, la COP21 s'achève sur un immense succès diplomatique, voilant une retraite climatique. Sans vouloir jouer les rabat-joie, faut-il vraiment s'extasier devant un objectif de contenir l'augmentation de la température de la planète à 2 °C (et de même de poursuivre les efforts pour viser 1,5 °C, afin d'avoir les voix des petits états insulaires) alors que la réalité est bien autre ? Dans le même temps, les engagements de réduction des gaz à effet de serre pris par 187 pays conduisent à un réchauffement supérieur à 3 °C d'ici à la fin du siècle. Allô ! la schizophrénie ! L'accord ne mentionne aucune date pour un pic d'émissions mondiales de gaz à effet de serre. « Aussi tôt que possible » est-il seulement mentionné.  Pour cacher ce flou, l'accord fait miroiter une révision à la hausse des engagements. Laurent Fabius l'aurait voulu dès 2017. Il faudra attendre 2025. Bien trop tard, selon les climatologues, si l'ont veut endiguer un réchauffement porteur de graves perturbations climatiques.

De même, pour ne pas perdre en route l'Arabie saoudite et le Venezuela qui dépendent du pétrole pour leurs ressources économiques, a-t-il fallu laisser dans le flou la date finale d'utilisation du pétrole. Quant à la création d'une taxe carbone, il n'y est plus fait mention dans l'accord. Certaines grandes ONG demandaient une date pour le remplacement des énergies fossiles par les énergies renouvelables. On l'a oublié. Qu'en est-il enfin du fameux fonds vert de cent milliards de dollars annuels que les pays riches se sont engagés à verser aux pays pauvres à partir de 2020 à Copenhague. Il reste toujours à l'appréciation des futurs donateurs, sans obligation contraignante. Pour calmer les pays du Sud, il a fallu mentionner dans l'accord que cette somme de cent milliards devra être un plancher pour l'après 2020 avec un nouvel objectif chiffré devant être défini au plus tard en 2025. Des promesses, rien que des promesses… Combien de temps encore les pays du Sud s'en contenteront-ils ?

« Should » au lieu de « shall »

Petite anecdote significative des compromis qu'il a fallu admettre. Le texte original de l'accord comprenait cette phrase : « Les pays développés doivent continuer à être en première ligne pour mener à bien des plans nationaux de réduction d'émissions de gaz à effet de serre. » Dans la version anglaise, le terme employé pour « doivent » est « shall ». En lisant cela, John Kerry saute au plafond, car « shall » est juridiquement contraignant. Le Sénat américain à majorité républicaine n'aurait alors pas ratifié l'accord. Bref, dans la version définitive, le « shall » est devenu « should » (devrait), qui n'est plus contraignant. Cette correction a ulcéré le Nicaragua qui refusait de signer l'accord avant que des interventions personnelles d'Obama et de Raúl Castro auprès de son gouvernement ne l'amènent à se coucher.

De toute façon, on ne voit pas trop comment l'accord pourrait être contraignant. Il faudrait déjà être capable de mesurer exactement les émissions de gaz à effet de serre, ce qui n'est pas une mince affaire, même en utilisant des satellites. Mais, surtout, qui se chargerait d'imposer des sanctions au pays fautif ? Par exemple, qui oserait demander des comptes au géant chinois, qui encore récemment, a avoué qu'il avait sous-évalué sa consommation de charbon de plusieurs centaines de millions de tonnes ? Néanmoins, il faut reconnaître deux grandes avancées à la COP21. Celui d'avoir uni tous les pays de la planète (hormis une poignée, dont la Corée du Nord) dans une même croisade climatique. Même s'il arrive tardivement, ce premier pas est appréciable. Enfin, la conférence de Paris a marqué une implication exceptionnelle de tous les acteurs de la société civile : les entreprises, les villes, les associations, les particuliers. Si on devait, par miracle, échapper à un dérèglement climatique majeur, ce serait surtout à ceux-ci qu'on le devrait. Reste maintenant pour les 195 parties impliquées (194 nations plus l'Europe) à ratifier l'accord de Paris dans les mois à venir. Et là, de mauvaises surprises peuvent encore surgir…

http://www.lepoint.fr/environnement/cop … 2_1927.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Greenthread

On ne sait pas encore si la COP21 aura servi à rien ou non, c'est bien trop tôt pour le dire. D'ailleurs l'article que tu cites ne retient pas cette conclusion. Le fait d'arriver au premier succès diplomatique universel sur ce sujet est déjà significatif à mon sens, puisqu'en la matière la volonté politique est la seule chose qui compte. Le fait que l'accord ait été juridiquement contraignant n'aurait pas forcément résolu le problème non plus, à moins de prévoir un organe de réglement des différends comparable à ce qui existe pour l'OMC.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

238

Re: Greenthread

Royal prolonge de dix ans la durée de vie des centrales nucléaires. Que font les Verts du gouvernement ? Ils démissionnent ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Greenthread

C'est un peu une non-nouvelle et les verts n'ont pas matière à s'indigner ou à quitter le gouvernement. L'extension de la durée d'opération des centrales est la conséquence logique de la programmation qui figure dans la loi sur la transition énergétique, sauf à penser qu'on peut renouveller une bonne partie du parc nucléaire français en très peu de temps (c'est impossible mais c'est surtout très stupide).

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

240

Re: Greenthread

Barney a écrit:

C'est un peu une non-nouvelle et les verts n'ont pas matière à s'indigner ou à quitter le gouvernement.

Ma question était rhétorique. Ils n'auront jamais matière à quitter le gouvernement.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

241

Re: Greenthread

Barney a écrit:

C'est un peu une non-nouvelle et les verts n'ont pas matière à s'indigner ou à quitter le gouvernement.

Ma question était rhétorique. Ils n'auront jamais matière à quitter le gouvernement.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

242

Re: Greenthread

J'aimerais apporter un rectificatif, FDL : il n'y a pas au gouvernement d'écologistes, juste des EELV.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Greenthread

Broz a écrit:

J'aimerais apporter un rectificatif, FDL : il n'y a pas au gouvernement d'écologistes, juste des EELV.

True, les vrais écologistes nous feraient beaucoup moins chier avec le parc nucléaire français.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

244

Re: Greenthread

Je suis tout à fait d'accord. Les qualifier d'écologistes met l'accent sur leur imposture. Mais ils n'ont rien d'écologistes.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

245

Re: Greenthread

Le pétrole, c'est comme les nuages radioactifs : ça s'arrête toujours à la frontière française. Monsieur Pétrole a dû se dire que les vacances d'été approchent et qu'il ne fallait pas gâcher le séjour des touristes. Ou alors il est francophile. Comme Monsieur Nuage radioactif.

http://www.ouest-france.fr/environnemen … te-4183766

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

246

Re: Greenthread

L'observation se vérifie une fois de plus : les plus grands donneurs de leçons sont toujours les pires.

Le Figaro a écrit:

Leonardo DiCaprio prend son jet privé pour recevoir un prix écolo

La traversée fait des vagues : samedi 21 mai, Leonardo DiCaprio a fait un aller-retour Cannes-New York, pour aller chercher un prix en faveur de son engagement pour... la planète.

http://madame.lefigaro.fr/celebrites/le … 516-114382

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

247

Re: Greenthread

Les "antispécistes" sont vraiment de grands malades...

https://francais.rt.com/france/26828-pa … se-animale

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

248

Re: Greenthread

Le Point a écrit:

Philippe Verdier : "En France, un journaliste peut être viré pour un livre"
EXCLUSIF. L'ancien Monsieur Météo de France 2 revient sur son licenciement il y a un an, à la suite de la parution de "Climat Investigation".

En France, un journaliste peut-il se faire virer du service public pour un simple livre ? Le 1er octobre 2015, Philippe Verdier, chef du service météo de France 2, publiait Climat Investigation (Ring), enquête dénonçant le grand barnum des conférences sur le climat, les conflits d'intérêts de certains climatologues et comment Laurent Fabius a cherché à instrumentaliser les présentateurs météo pour lancer « sa » COP21.

S'il utilisait parfois un ton sensationnaliste et évoquait non sans maladresse les avantages de la hausse des températures dans un pays tempéré comme la France, le Monsieur Météo n'y niait aucunement l'origine humaine du réchauffement climatique. Pourtant, Philippe Verdier s'est vu épinglé comme « climatosceptique » (définition : personne qui n'est pas convaincue qu'il y ait un réchauffement climatique, ou que celui-ci soit dû aux activités humaines) dans de nombreux médias. Un mois plus tard, il était licencié de France Télévisions, sans que cela n'émeuve outre mesure la profession.

Dans la préface de l'édition poche de Climat Investigation sortant le 3 novembre, Philippe Verdier revient en détail sur le déroulé d'une affaire qui est aussi éclairante sur le France Télévisions de Delphine Ernotte que sur les pratiques d'un milieu médiatique qui ne prend même plus la peine de lire un livre avant de lyncher son auteur. En attendant le jugement des prud'hommes, il dévoile pour la première fois toute sa version. Où l'on croise des syndicats aux abonnés absents, des écologistes peu portés sur le droit du travail et un Patrick Cohen qui a dû sécher les matières scientifiques au lycée. Entretien.

Il y a un an, vous avez été licencié de votre poste de chef du service météo de France Télévisions après la sortie de votre livre Climat Investigation. Que s'est-il passé ?

Philippe Verdier : Beaucoup des défenseurs des libertés se mobilisent quand un tel cas arrive à l'autre bout du monde. Là, il n'y a eu aucune réaction. C'est étonnant alors que mon licenciement est flagrant. Une semaine après la sortie du livre, j'étais interdit d'antenne. Un mois après, j'étais licencié. En France, pays qui se vante de ses libertés, un journaliste peut ainsi être viré pour un livre. Cette absence de réaction des habituels défenseurs de la liberté de la presse est-elle due au statut de Monsieur Météo, que l'on considère comme étant moins journaliste qu'un grand reporter ? J'ai pourtant ma carte de presse depuis 20 ans…

N'y avait-il, avant la sortie du livre, aucun contentieux avec votre direction ?

Aucun. À la tête d'un service d'une dizaine de personnes depuis quatre ans, j'avais baissé les coûts de fonctionnement tout en introduisant des dispositifs innovants. J'intervenais aussi régulièrement dans les journaux télévisés. Et France Télévisions était au courant de longue date de la sortie de ce livre. Avant l'été, j'ai informé Pascal Golomer, alors directeur de l'information. Le service de presse de France 2 s'est même associé à mon éditeur pour le lancement du livre. J'ai pris quelques jours de congé pour la promotion et éviter toute confusion entre ma fonction de présentateur météo et ce livre. Je devais reprendre mon travail le 12 octobre. Mais tout a basculé le 1er octobre, date de la sortie du livre. Ce jour-là, je fais publier sur Le Point.fr une lettre ouverte au président de la République. Je m'adresse à lui pour l'alerter, en tant que citoyen, sur la portée de la COP21 et je l'appelle à sortir des effets de com et vraiment profiter du moment pour aboutir à une action concrète, ce qui n'a pas été le cas depuis vingt ans dans tous ces sommets. C'est plutôt un discours militant et environnemental. Le soir, j'ai une conversation téléphonique avec Pascal Golomer. Alors que je lui avais remis le texte du livre depuis plusieurs semaines sans que cela ne suscite la moindre réaction de sa part, je découvre que le ton qu'il emploie a brutalement changé, alors que je le connais bien et que j'avais des rapports très bons avec lui. Il est gêné, et je sens que les termes formels qu'il emploie sont vraiment le déroulé d'un « brief » de droit du travail. Il reprend un article paru la veille sur le site de Télérama qui m'accuse de complotisme. Il me fait savoir que ça va poser problème. Et il me demande de retirer du profil de mon compte Twitter le fait que je travaille à France Télévisions. « Fais très attention à la suite de ta promotion, il faut absolument que tu ne sois pas associé à France Télévisions », me prévient-il. Ce qui, évidemment, est impossible car dès que je vais dans un média, on me présente comme tel. Le 9 octobre, veille de week-end, je reçois un mail m'avertissant d'une « mise à pied prenant effet immédiat ». Je ne m'exprime pas dans les médias, mais voyant que France Télévisions continue à dire que je suis en vacances, ce qui est totalement faux, je dois expliquer que je suis interdit d'antenne. Je ne souhaitais évidemment pas ça, car je savais que toute cette histoire serait très dommageable pour ma carrière. Mais les dirigeants de France Télévisions sont restés dans un mutisme absolu. J'ai eu mon entretien de licenciement le 23 octobre. Il n'y avait aucun membre de la direction, aucun DRH que je connaissais. C'était une nouvelle personne qui avait l'air mal à l'aise. Depuis la sortie du livre, je n'ai ainsi plus eu de contact avec les personnes avec qui j'avais travaillé pendant quatre ans à France Télévisions.

Le motif de votre licenciement, c'est que vous vous seriez « prévalu de France Télévisions » au moment de la promotion du livre. Que pensez-vous de cet argument ?

Officiellement, France Télévision me reconnaît, dans les motifs du licenciement, le droit de faire ce livre, mais me reproche effectivement de m'être « prévalu » de ma fonction. Or, tous les journalistes de France Télévisions, quand ils sortent un livre, sont évidemment identifiés comme travaillant à la télé. Tout le monde fait ça, jusqu'à Michel Field, qui publie des livres et fait des salons littéraires en tant que directeur de l'information de France Télévisions. J'ai été présenté comme chef du service météo de France 2 par mon éditeur, ce qui est son droit. L'éditeur n'a jamais reçu aucun coup de fil ni aucun courrier de France Télévisions. Pour la lettre ouverte à François Hollande, il m'a aussi été reproché non pas de m'adresser au chef de l'État, mais de mentionner mon appartenance à France Télévisions. Or quand quelqu'un comme Élise Lucet interpelle les plus hauts dignitaires de l'Union européenne et fait une pétition sur Change.org sur la liberté d'information, elle le fait en tant que journaliste à France 2. Là, ça ne pose pas problème. C'est vraiment deux poids deux mesures.

En interne, un seul syndicat s'est mobilisé, Force ouvrière, pour vous défendre. Comment l'expliquez-vous ?

Ayant des responsabilités managériales, je n'avais pas trop de rapport avec les syndicats. Seule Force ouvrière s'est manifestée pour me soutenir dès qu'ils ont eu vent de l'histoire. Les autres, rien du tout. La Société des journalistes non plus, alors que cette SDJ se mobilise sur énormément de cas. Là, rien. Motus. J'étais assez stupéfait qu'une société des journalistes d'un grand média comme France 2 ne lève pas un petit doigt et reste dans un mutisme absolu quand un de leur collègue est viré simplement parce qu'il a sorti un livre.

Avez-vous eu des soutiens de vos collègues ?

Oui, j'ai eu des mails et des messages de soutien très précieux, mais qui étaient individuels. Et c'était bien entendu privé, car les gens se disaient : « Si publiquement je soutiens Philippe Verdier, que va-t-il m'arriver ? » En interne, je ne sais pas quelle était la réaction, car je n'y suis jamais retourné à mon bureau. Je suis parti en congés, je n'ai jamais récupéré mes effets personnels, je n'ai pas pu dire au revoir aux gens avec lesquels je travaillais. C'est une rupture brutale et totale.

Votre affaire pose la question de l'indépendance de France Télévisions…

Il y a un vrai problème de neutralité de l'information à France Télévisions. L'épisode que j'ai traversé en est l'emblème. Quand je travaillais dans les journaux, quand j'allais dans les conférences de rédaction, j'ai constaté un souci de neutralité, de représenter différents avis dans les reportages. Les intentions sont honnêtes. Mais là, sur cette question de la COP21, il y a clairement des conflits d'intérêts. La présidente, Delphine Ernotte, et son état-major sont étiquetés politiquement, avec une adjointe, Catherine Bessis, élue PS à Paris et surtout son chef de cabinet, Stéphane Sitbon-Gomez, qui occupe un poste très politique qui n'existait pas à France Télévisions avant et qui est l'ancien conseiller de Cécile Duflot. Et je ne peux pas imaginer une seule seconde que des gens comme Laurent Fabius, qui m'avait reçu avec d'autres confrères pour la COP21, ou Ségolène Royal, n'aient pas eu vent de l'histoire. Ils ont feint de méconnaître ce dossier ou de le cantonner comme une histoire de simplement discipline interne, alors que c'était clairement devenu une histoire politique.

Dans le livre, vous racontez comment Laurent Fabius aurait essayé d'instrumentaliser les services météo en vue de la COP21…

C'est de la propagande. Un an et demi avant la COP21, en nous recevant avec d'autres présentateurs météo, Laurent Fabius est allé jusqu'à nous dire d'utiliser des catastrophes météorologiques pour les imputer au réchauffement climatique. Après, je pense qu'on l'a conseillé de faire attention à ne pas mêler de façon prématurée intempéries récentes et réchauffement climatique. Au moment des inondations mortelles sur la Côte d'Azur début octobre 2015, il a rétropédalé en expliquant qu'on ne peut pas lier chaque événement météorologique à la question du climat. Mais l'intention de départ, c'était effectivement que tout serve pour la COP21.

Est-ce le rôle d'un présentateur météo de sensibiliser à cette question ?

Pour moi, ce n'est pas la vocation. Les interventions météo sont des rendez-vous très populaires où la promesse est d'annoncer aux gens le temps qu'il va faire, et c'est ça le contrat. Je ne vois pas cette case comme un outil de sensibilisation ou de message politique. Cela ne serait pas très neutre.

Vous avez traversé une vraie tempête médiatique. Beaucoup de journalistes vous ont qualifié de climatosceptique alors que votre livre ne remettait à aucun moment en cause un lien entre l'homme et le réchauffement climatique…

Je le répète : je ne suis aucunement climatosceptique. Ce mot a été créé par les Nations unies pour qualifier quelqu'un qui nie que le réchauffement climatique soit lié à l'homme. Or tout le propos de mon livre, c'est exactement le contraire. On a essayé de me classer comme quelqu'un de rétrograde et de ringard.

Le site Arrêts sur images est allé jusqu'à décrire votre éditeur, Ring, comme une « sulfureuse maison d'édition proche de l'extrême droite »…

Les médias se copiant entre eux, plein d'autres journalistes ont repris ça, jusque sur le plateau du Petit Journal, où l'on m'accuse d'avoir viré conspirationniste et extrême droite, ce qui n'est absolument pas le cas. Ce sont vraiment des attaques qui discréditent le propos du livre, qui est plutôt une ouverture sur le débat.

Patrick Cohen, sur France Inter, pensant se moquer de vous, a fait un lien entre votre livre sur le climat et « le ciel tombé sur la tête des habitants de la Côte d'Azur ». Ce qui, d'un point de vue scientifique, est une grosse bêtise…

Il fait ce billet d'humeur en utilisant des éléments d'actualité. Il explique que j'ai sorti un livre sur le climat et évoqué des éléments positifs au réchauffement climatique, au moment où il y a eu une trentaine de morts sur la Côte d'Azur. Évidemment, il est tombé dans l'amalgame entre météo et climat, exactement ce que je décrivais dans mon livre. Si demain vous avez des intempéries mortelles, on ne peut pas immédiatement les imputer au réchauffement climatique. Il faut plusieurs années pour pouvoir faire des statistiques sur une série d'événements météorologiques, et pas sur un événement particulier.

Emmanuelle Cosse, interrogée sur votre cas à l'antenne de France Inter, est allée jusqu'à comparer les climatosceptiques aux négationnistes du sida.

C'est odieux et irresponsable. Cette femme a été militante Act Up, et c'est très louable. Mais se servir de cet élément de son CV pour en faire un amalgame avec le climat, je ne vois absolument pas le rapport. Et, personnellement, ça ma profondément heurté et blessé.

Brice Lalonde s'est lui réjoui de votre licenciement, tout en confessant n'avoir pas lu votre livre…

C'est là une raison de l'insuccès des écologistes. On s'aperçoit que les masques tombent et que c'est un mouvement politique dont les personnalités sont extrêmement violentes entre elles. Quelqu'un de grande valeur comme Nicolas Hulot en a fait les frais. Ces gens-là ne respectent pas la biodiversité des idées. Comment pourrait-on donc leur donner du crédit de respecter celle de la nature ? Ils n'écoutent pas, ils sont extrêmement sectaires. Quand Brice Lalonde, sur LCI, se réjouit qu'un journaliste se fasse virer pour un livre, c'est inquiétant pour la démocratie.

Pourquoi avoir, après votre licenciement, accepté de couvrir la COP21 pour Russia Today, considérée comme une chaîne de propagande du gouvernement russe ?

J'ai évidemment réfléchi avant d'accepter leur proposition. Finalement, j'ai dit oui parce qu'ils m'ont apporté des garanties claires et transparentes pour pouvoir faire mon boulot. En 2007, j'avais couvert ma première COP, à Bali, je suis arrivé plein d'illusions sur le « ils vont sauver la planète ». J'étais naïf. Quand je suis rentré là-dedans, j'ai vu que c'était plus une question de lobbies et de politique. Il y a eu une grande désillusion. C'est pour ça que j'ai voulu suivre les différentes COP et voir, année après année, que ça n'arrivait à rien. Le fait que la COP21 ait lieu Paris, c'était un aboutissement. Il fallait que j'aille au bout de ce travail, et je ne pouvais pas louper un événement qui se passait à quelques kilomètres de chez moi, alors qu'habituellement j'allais au bout du monde pour couvrir ces sommets. Or j'en étais privé, car j'avais une accréditation pour France Télévisions que je ne pouvais plus utiliser, étant licencié.

À l'époque, vous annonciez que la COP21 allait faire « pschitt ». Quel bilan en tirez-vous aujourd'hui ?

Cela a été un succès en termes d'exposition et de communication. Pour servir la cause du climat, c'est bien. Maintenant, sur le fond, elle a fait clairement « pschitt ». En mai, dans l'émission Cash Investigation, Élise Lucet a reçu Ségolène Royal après une bonne enquête dénonçant le « grand bluff » des industriels polluants voulant verdir leur image. Je constate que le service public traite les mêmes thèmes qui sont dans mon livre, mais six mois après. Je ne pense pas qu'Élise Lucet aurait pu faire passer ça quinze jours avant la COP21, malheureusement. Mais elle l'a fait après, et c'est très courageux. Sur le plateau, elle a dit à Ségolène Royal que même si l'accord de Paris est appliqué, on n'arrive jamais à la promesse d'une limite à + 1,5 degré du réchauffement. On est plutôt proche de + 3 degrés. Et Ségolène Royal de confirmer, validant ainsi le fait que c'est une fausse promesse et un mensonge des Nations unies. À l'heure du bilan du quinquennat Hollande, vu qu'il n'y a pas 36 dossiers dont le gouvernement peut se targuer, la COP21 devait servir à redorer son image. Or, quand on écoute bien, on se rend compte que oui, il y a eu des beaux sourires, un satisfecit de façade, mais dans les faits, ce n'est pas ça. En même temps, je ne rends pas le pouvoir actuel responsable, car c'est quelque chose qui concerne les Nations unies et tous les gouvernements du monde.

Rétrospectivement, ne regrettez-vous pas un clip promotionnel jouant sur la corde complotiste du « on vous ment » ?

Le ton du clip promotionnel marquait une rupture à l'image lisse que j'avais en tant que présentateur météo. Mais c'était, je pense, nécessaire pour porter le livre.

N'était-ce pas non plus maladroit de vouloir, dans le livre, décrire les avantages du réchauffement climatique pour un pays tempéré comme la France ?

Je pensais que c'était important de montrer tout le côté flou et ambigu du réchauffement climatique. Bien sûr, il faut agir contre ce phénomène, mais si on a un peu d'honnêteté intellectuelle, on ne peut pas que montrer les éléments négatifs pour faire peur aux gens, alors qu'on bénéficie de certains avantages avec des hivers plus doux faisant baisser la consommation de chauffage. Je suis très content d'avoir levé ce tabou dans le livre, et je constate qu'il y a eu des articles parus dans le Figaro Économie dans lesquels des cabinets d'expertise expliquent que les Français ont gagné plus de 5 milliards ces trois dernières années sur la facture énergétique.

Aujourd'hui, vous entamez une matinale le week-end sur Sud Radio, mais vous faites aussi de l'apiculture…

Mon but n'est pas de vendre des gelées royales (rires). J'ai créé une société de conseil en management pour les entreprises, et l'idée est de s'inspirer des écosystèmes naturels, forêts comme ruches. L'objectif, ce n'est pas de faire ça sur des papeboards en salle de réunion éclairés au néon, mais en plein air. J'ai passé beaucoup de temps dans la nature après cette affaire, je suis parti en Argentine faire de l'apiculture. Au contact des arbres et des abeilles, l'idée est venue.

Où en êtes-vous dans votre procédure avec France Télévisions ?

Il y a deux aspects. Pour les prud'hommes, ce sera jugé au printemps prochain. Comme les griefs avancés par France Télévisions ne tiennent pas debout, ce que je demande, ce n'est pas une grosse enveloppe, mais d'être réintégré. Je veux retrouver mon travail. J'attends du tribunal qu'il reconnaisse la nullité de cette décision. Mais il y a aussi un autre aspect, concernant la liberté d'expression et le fait qu'on vire un journaliste à cause d'un livre qui n'a pas plu. En l'absence de réponses de Delphine Ernotte, mais aussi du CSA, la Cour européenne des droits de l'homme a été saisie. Je demande jugement et réparation au nom de la liberté d'expression. Et en même temps, je me réserve le droit d'aller au pénal puisqu'il y a un aspect discriminatoire. Il y a une vingtaine de cas de journalistes qui ont fait la même chose en termes de promotions d'un livre, et je constate que celle qui se prétend être la justicière de France Télévisions qui fait respecter les règles, Delphine Ernotte, a une géométrie variable, jusqu'à son directeur de l'information, Michel Field, qui fait exactement la même chose et qui reste en poste.

À titre personnel, comment avez-vous vécu ce tourbillon ?

C'est une expérience de vie. Pendant les deux mois de tempête intense avec France Télévisions et une partie des médias, j'ai essayé de rester centré sur le message que je portais dans le livre, parce que sinon c'était violent, pour moi et mes proches. Mais après, il a fallu que je me mette au vert pendant plusieurs mois pour me ressourcer et réaliser ce qui s'était passé.

Cette affaire vous a-t-elle appris des choses nouvelles sur les médias ?

Travaillant dans ce milieu depuis vingt ans, j'avais pu observer l'effet de meute et les détournements. Mais ça a été instructif de vivre ça en étant de l'autre côté de la barrière. Après, comme tout s'est accéléré dans l'univers médiatique, il y a sans doute plus de copiers-collers sans vérifier l'information qu'avant. J'ai reçu beaucoup d'appels de journalistes sur ma situation à France Télévisions, très peu sur mon enquête sur le climat, sans compter ceux qui ont commenté mon livre sans l'avoir lu…

Climat Investigation et les dessous de l'affaire, de Philippe Verdier (La mécanique générale, 396 p., 9,9 €). Parution le 3 novembre.

http://www.lepoint.fr/societe/philippe- … tc=INT-500

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Greenthread

Je peux comprendre qu'il se senté lésé puisque dans son monde apparemment tout le monde fait ça, mais pour ma part mon employeur m'interdit strictement de publier quoi que ce soit le mentionnant, et cette interdiction s'étend au contenu des cours que je donne. Je ne vois pas ce qu'il y a de très spécial ou scandaleux dans le fait que France Télévision refuse d'être associé au bouquin de Verdier, dont les bonnes feuilles ne sont pas très engageantes (mais je ne l'ai pas lu en entier).

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

250

Re: Greenthread

Notre prochain ministre de l'Environnement. Je parie tout ce que vous voulez.

Le Figaro - AFP a écrit:

Pesquet juge "irresponsable" le retrait américain de l'accord de Paris

L'astronaute français Thomas Pesquet, qui est rentré sur Terre vendredi après 200 jours dans l'espace, a jugé aujourd'hui "irresponsable" le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat.

Lors de sa première conférence de presse, au Centre européen des astronautes (EAC) à Cologne (Allemagne) depuis son retour, l'astronaute a redit que son séjour lui avait permis de comprendre de façon "très concrète" les problématiques environnementales.

"J'ai fait l'expérience, avec mes sens, de voir la fragilité de la Planète, de la ressentir". "Cela m'a donné envie d'inciter les gens à faire plus pour l'environnement", a souligné l'astronaute.

"Quand je vois la décision du président américain (...) de sortir de l'accord de Paris, je pense que c'est irresponsable", a-t-il estimé, après s'être brièvement tourné vers un responsable de la communication de l'EAC pour s'assurer qu'il pouvait aller au bout de sa phrase, les astronautes n'étant pas censé parler "politique".

"Je ne suis pas le seul évidemment. Il va falloir s'organiser pour faire en sorte que cela marche quand même". "Si moi, je peux avoir un rôle (...) citoyen pour inciter les gens à faire plus, je le ferai. Je ferai de mon mieux pour faire en sorte qu'on continue sur le chemin sur lequel on s'était engagé malgré les obstacles", a-t-il indiqué.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/ … -paris.php

Last edited by FDL (06-06-2017 12:21:45)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)