Topic: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Bonsoir.

Pour la enième ois, une question sur les débouchés après AP.
Si on loupe l'ENA et les MAE, on fait quoi, à part une prepENA ?
Est-il possible de trouver un poste intéressant dans le privé, ou bien on devient membre du personnel de la DDE de la Creuse ou de la Lozère à vie ?

Je sais ça ressemble un peu au scénario d'un film catastrophe, mais mieux vaut poser la question avant que de s'engager dans une voie (presque) sans issue....



Merci et bonne nuit,

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Tu as encore beaucoup de concours à passer, EN3S, IRA, Ecole Nationale des Impôts, les deux ENSP (Santé et Police), etc... Et tu trouves aussi dans le conseil en secteur public, selon ton profil. Sans compter des ouvertures possibles dans les partis politiques.

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Tu peux même faire plusieurs prépENA, parce que quand on aime...

Sinon, tu peux passer les concours des écoles de commerce, ou alors aller bosser direct dans le privé: si tu as quelques stages non bidon sur ton CV et en te bradant un peu, tu trouveras un truc un peu généraliste dans une boîte quelconque. Mais franchement, de toi à moi, si tu veux bosser dans le privé, c'est pas AP qu'il faut prendre: y a d'autres masters plus gratifiants (non seulement d'un point de vue intellectuel, mais également d'un point de vue bassement matériel).

Ah oui, le "conseil au secteur public", j'allais presque dire que c'est aussi étroit que le cul d'une none (Quart d'heure poésie)... Enfin que c'est très précis comme fonction (un peu comme être pilote de chasse ou nageur de combat quoi), et que ça ne représente pas l'essentiel des boulots dans les cabinets de conseil. (je vois d'ici l'entretien: "bonjour, je voudrais bosser chez Bain/Arthur/Mac/BCbG parce que je me suis craqué en FiPu à l'ENA. A part ça, je veux construire un tunnel sous l'Altantique et devenir très riche et très beau")

C'est marrant, moi, je fonctionne plutôt dans l'autre sens: c'est la fonction publique qui aurait pu constituer mon pas très golden parachute.

Champagne. Glamour. Sex. Respect.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Globalement ceux qui insistent (genre 2 prep' il y en a quand même un certain nombre) finissent tous par avoir quelque chose en A+ sauf les imbéciles complets (les concours de la FP en catégorie A+ ce n'est pas ce qui manque heureusement) et les snobs à la" si ce n'est pas l'ENA ou Conseiller d'Orient je ne vais pas m'humilier, Père me renierait."

Au passage il est peu courant d'avoir un concours A+ à la sortie de la 5ème année (même si ça arrive)


Ceux qui n'insistent pas (problèmes nerveux, financiers ou les deux) ont souvent tendance à se recycler via un master HEC ou Essec quelconque si ils veulent retourner vers le monde merveilleux de l'audit-consei-banquel ou si ils sont pressés bifurquent vers quelques grandes boites à la EDF etc dans des boulots de cadre pas trop marqués.

Ce que dit Tonio est juste sur le Conseil au SP avec le bémol qu'il s'est légèrement étendu ces derniers temps dans les CT suite au pb de mise en place M14 et autres plaisanteries fipuesque. (Ceci dit le seul ex pipo que je connais qui aréussi a être pris dans le secteur est normalien éco et a été admissible deux fois à l'ENA c'est dire a quel point c'est accessible)

Last edited by Paul (10-07-2006 22:21:20)

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Paul a écrit:

Globalement ceux qui insistent (genre 2 prep' il y en a quand même un certain nombre) finissent tous par avoir quelque chose en A+ sauf les imbéciles complets (les concours de la FP en catégorie A+ ce n'est pas ce qui manque heureusement) et les snobs à la" si ce n'est pas l'ENA ou Conseiller d'Orient je ne vais pas m'humilier, Père me renierait."

Oups, je sens que je vais finir dans la catégorie "imbéciles complets".

Last edited by Narval (10-07-2006 22:31:54)

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Narval a écrit:
Paul a écrit:

Globalement ceux qui insistent (genre 2 prep' il y en a quand même un certain nombre) finissent tous par avoir quelque chose en A+ sauf les imbéciles complets (les concours de la FP en catégorie A+ ce n'est pas ce qui manque heureusement) et les snobs à la" si ce n'est pas l'ENA ou Conseiller d'Orient je ne vais pas m'humilier, Père me renierait."

Oups, je sens que je vais finir dans la catégorie "imbéciles complets".

Si ça peut te consoler j'appartiens aussi à cette catégorie. (c'est pour ça que je me suis ménagé une porte de sortie à la fac)

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

mais ces autres concours "A+" donnent-ils accès à des carrières vraiment stimulantes et dynamiques? C'est une question que l'on peut se poser.

A ce propos quelqu'un a-t-il des infos sur le concours des tribunaux administratifs? j'ai entendu dire que c'était mal payé (ça me parait douteux)

2-méthylpentane
Passe à l'état solide à -23°C

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

D'après des expériences de famille et d'amis, les "A+" de la territoriale (administrateurs) ont des carrières nettement plus stimulantes et dynamiques que pas mal de "A+" sortis de l'ENA.

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Florian a écrit:

D'après des expériences de famille et d'amis, les "A+" de la territoriale (administrateurs) ont des carrières nettement plus stimulantes et dynamiques que pas mal de "A+" sortis de l'ENA.

C'est exact, tout le monde le sait.

Mais l'ENA reste plus prestigieux. C'est juste cela ; le prestige.

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Il m'a semblé lire que pour les concours d'Orient il y avait deux langues au concours, mais pas d'espagnol. Ca veut dire que si comme 75% des gens on est parti sur Anglais-Espagnol on peut passer son chemin ?

(Désolé si je m'éloigne un peu du sujet)

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Oui.

Autre question ?

[Y a pas un concours du Quai d'Orsay non-ENA qui ne demande pas une langue O' ?]

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Oui M'sieur autre question !
Il y a moyen à Pipo de repartir de zéro dans une nouvelle langue ? Allemand par exemple.

13

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Oui. A ton entrée à ScPo, tu peux commencer une langue en niveau 0.

Si tu as d'autres questions sur les langues, cherche un thread sur le sujet ou ouvres en un.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Voodoo : je te renvoie
- à la Foire aux Questions sur les langues à Sc Po
- à la page sur les langues étrangères à Sc Po

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Merci beaucoup Florian, tu me mâches le boulot. Désolé pour le HS.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Voodoo : tant qu'à commencer une nouvelle langue, préfère l'arabe ou le chinois à l'allemand. Ca te sera nettement plus utile si tu veux tenter le concours de Cadre d'Orient.
En plus, Sc Po propose de très bonnes destinations en 3A pour ces deux zones. J'ai un ami qui ne parlait pas un mot d'arabe en entrant en 2A, il a suivi les cours débutants à Sc Po, puis est parti étudier un an l'arabe au Caire, puis a fait son stage de master en Syrie, et il est maintenant bilingue. La vraie classe pour commander une chicha, surtout quand tu es blond aux yeux bleus.

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Merde, brun aux yeux verts... Mais oui l'arabe me tente aussi, mais je me dis que la reconversion serait encore plus difficile que pour l'Allemand sachant qu'il existe quand même des similitudes entre les langues germaniques.

18

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

A la dernière présentation des métiers du secteur public, une responsable des concours d'entrée au Quai d'Orsay m'a dit qu'il y avait plus de candidats présentant le russe que l'allemand! L'allemand est en passe de devenir à terme une langue rare, même au Quai d'Orsay. Ceci dit, des langues O bien exotiques resteront toujours plus rares que l'allemand, évidemment.

@ Voodoo : si tu es motivé, tu peux suivre l'apprentissage d'une langue rare à l'INALCO (Institut National des Langues et Civilisations Orientales) en plus de Sciences Po. Peut-être pourrais-tu substituer l'apprentissage d'une langue à Sciences Po par celui d'une langue à l'INALCO, si la fameuse langue en question n'est pas proposée par Sciences Po (il me semble que Narval pourrait t'en dire plus). Ceci dit, c'est pas évident au niveau de l'emploi du temps (le plus conciliable reste le groupe "cours du soir", et les centres de langues sont disséminés dans toute la proche banlieue et dans les arrondissements extérieurs de Paris). Meuh bon, quand on veut on peut.

J'arrête ici car je risque le gros HS. Des threads sur l'enseignement des langues, il y en a légion.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Mooseman rêvait du MAE a écrit:

@ Voodoo : si tu es motivé, tu peux suivre l'apprentissage d'une langue rare à l'INALCO (Institut National des Langues et Civilisations Orientales) en plus de Sciences Po. Peut-être pourrais-tu substituer l'apprentissage d'une langue à Sciences Po par celui d'une langue à l'INALCO, si la fameuse langue en question n'est pas proposée par Sciences Po (il me semble que Narval pourrait t'en dire plus). Ceci dit, c'est pas évident au niveau de l'emploi du temps (le plus conciliable reste le groupe "cours du soir", et les centres de langues sont disséminés dans toute la proche banlieue et dans les arrondissements extérieurs de Paris). Meuh bon, quand on veut on peut.

Je confirme, j'avais choisi une des rares langues qui n'est enseigné ni à Sciences Po, ni à l'INALCO.
J'ai "suspendu" mes cours de Suédois depuis, mais je compte reprendre très bientôt.

J'ai peu d'info supplémentaires à ce que Mooseman a dit, mais tu peux toujours me mail.

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

20

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

VodoO a écrit:

Ca veut dire que si comme 75% des gens on est parti sur Anglais-Espagnol on peut passer son chemin ?

Il y a aussi le concours cadre général (niveau Secrétaire)... ou l'ENA bien sûr !

Last edited by fab (11-07-2006 18:24:01)

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

metilpentane a écrit:

mais ces autres concours "A+" donnent-ils accès à des carrières vraiment stimulantes et dynamiques? C'est une question que l'on peut se poser.

A ce propos quelqu'un a-t-il des infos sur le concours des tribunaux administratifs? j'ai entendu dire que c'était mal payé (ça me parait douteux)

La question qu'on peut se poser est l'ENA donne t'elle accès à des carrières vraiment dynamiques et stimulantes (d'après mes amis qui y sont non)

Les TA ne sont pas très bien payés (comme toute la FP) compter environ 2200 net m'a t'on dit et peu de primes, avantage au début le rythme est très supportable et pour  après une liberté d'horaires assez unique.

Sinon cette année à cadre orient il y avait deux places en section europe centrale et orientale, il ne faut pas se leurrer le niveau de langue est tel que ce n'est pas en en commençant une  avec les cours de langue de scpo qu'on peut rentrer, si vous n'êtes pas déjà quasiment bilingue passez votre chemin.

Last edited by Paul (11-07-2006 19:22:24)

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Paul a écrit:
metilpentane a écrit:

mais ces autres concours "A+" donnent-ils accès à des carrières vraiment stimulantes et dynamiques? C'est une question que l'on peut se poser.

A ce propos quelqu'un a-t-il des infos sur le concours des tribunaux administratifs? j'ai entendu dire que c'était mal payé (ça me parait douteux)

La question qu'on peut se poser est l'ENA donne t'elle accès à des carrières vraiment dynamique et stimulante (d'après mes amis qui y sont non)

Les TA ne sont pas très bien payés (comme toute la FP) compte environs 2200 net m'a t'on dit et peu de primes, avantage au début le rythme est très supportable et pour  après une liberté d'horaires assez unique

Sinon cette année à cadre orient il y avait deux places en section europe centrale et orientale, il ne faut pas se leurrer le niveau de langue est tel que ce n'est pas en en commençant une  avec les cours de langue de scpo qu'on peut rentrer, si vous n'êtes pas déjà quasiment bilingue passez votre chemin.

Commencer en 1ière année, puis partir dans la pays idoine, plus être doué, donne une petite chance de ne pas être éliminé sur la langue et de passer sur autre chose.

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Narvaleu, mail ! smile

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Paul a écrit:

Les TA ne sont pas très bien payés (comme toute la FP) compter environ 2200 net m'a t'on dit et peu de primes, avantage au début le rythme est très supportable et pour  après une liberté d'horaires assez unique.

merci;
donc selon toi c'est un traitement qui n'est pas si différent de, mettons, celui de directeur d'hôpital ou d'administrateur territorial?
bon et puis 2200 net c'est honnête pour un début de carrière quoi

2-méthylpentane
Passe à l'état solide à -23°C

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

C'est l'absence de prime qui peut représenter toute la différence.(dans certains corps c'est un tiers de  revenu en plus.)

Directeur d'hopital, le logement de fonction fait que a priori c'est bien plus attractif mais les rythmes de travail n'ont rien a voir.

Pour le traitement je me fonde sur le cas d'ex-énarques de ma connaissance qui en raison du passage à l'école ont droit a une bonification d'ancienneté de deux ans. Pour ceux qui rentrent directement le traitement est peut être un peu inférieur. (voilà un avantage que j'avais oublié de citer concernant les TA :  pas d'école)

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

26

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Narval a écrit:
Mooseman rêvait du MAE a écrit:

@ Voodoo : si tu es motivé, tu peux suivre l'apprentissage d'une langue rare à l'INALCO (Institut National des Langues et Civilisations Orientales) en plus de Sciences Po. Peut-être pourrais-tu substituer l'apprentissage d'une langue à Sciences Po par celui d'une langue à l'INALCO, si la fameuse langue en question n'est pas proposée par Sciences Po (il me semble que Narval pourrait t'en dire plus). Ceci dit, c'est pas évident au niveau de l'emploi du temps (le plus conciliable reste le groupe "cours du soir", et les centres de langues sont disséminés dans toute la proche banlieue et dans les arrondissements extérieurs de Paris). Meuh bon, quand on veut on peut.

Je confirme, j'avais choisi une des rares langues qui n'est enseigné ni à Sciences Po, ni à l'INALCO.
J'ai "suspendu" mes cours de Suédois depuis, mais je compte reprendre très bientôt.

J'ai peu d'info supplémentaires à ce que Mooseman a dit, mais tu peux toujours me mail.

@ Voodoo : si tu veux en savoir plus sur l'INALCO, maile-moi.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Directeur d'hôpital : beaucoup, beaucoup de boulot, logement de fonction, donc c'est un arbitrage grosse thune / petit boulot à faire. Faut aussi aimer, ca peut être chiant de passer sa vie en hôpital, l'ambiance médecins / administratif n'est pas non plus exceptionnelle.

FPT : Parait-il le plus intéressant, surtout que tu choisis presque entièrement ton poste ; assez bien payé mais tu passes ton temps à te déplacer, ce qui peut ne pas être cool. Varie ENORMEMENT coté boulot, tout dépend du poste et de l'élu.

[je repête ce que m'ont dit des profs ou des gens du milieu concerné. Ca peut être trompeur]

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

dir d'hôp: bcp de boulot... euh... Faut pas exagérer. Beaucoup finissent à 17h, 19h en heures de pointe, mais c'est pas la mort. Ma mère qui bosse dans un hôpital depuis 25 ans peut en témoigner... Cela doit aussi dépendre du poste (DRH, ce n'est pas le même stress que Dir des relations avec les patients), et de la taille de l'hosto (CHU ou CH). Mais bon, l'équipe est nombreuse, et c'est surtout le responsable d'établissement qui a des responsabilités. Les médecins en ont bcp eux mêmes!!!

Quant au logement de fonction, leur standing est assez aléatoire, et il a poour caractéristiques d'être assez près de l'hosto (pour effectuer les gardes). Du coup, si ton hôpital est en périph (ce qui est le cas dans bcp d'hôpitaux de province, voire de l'AP-HP à Paris), tu te retroues à vivre en périph.

En revanche, c'esttrès bien payé pour la fonction publique.
Mais: 1/ il faut avoir la vocation, l'hopital c'est du concret, avec du personnel et des syndicats à gérer, 2/ avoir un intérêt fort pour le secteur de la santé, 3/ Ne pas détester les médecins.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Narval a écrit:

Directeur d'hôpital : beaucoup, beaucoup de boulot, logement de fonction, donc c'est un arbitrage grosse thune / petit boulot à faire. Faut aussi aimer, ca peut être chiant de passer sa vie en hôpital, l'ambiance médecins / administratif n'est pas non plus exceptionnelle.

C'est surtout que les bêtes de somme à concours admin. qui se destinent au concours d'EDH au cas où ils plantent l'ENA n'ont strictement aucune idée de

(1) ce que peut être la vocation médicale (majorité des cas)
(2) comment fonctionne un médecin ou un professionnel de santé (immense majorité des cas)
(3) comment modifier le cours des choses dans un hôpital (majorité absolue des cas)

Je rigole toujours beaucoup quand j'entends les prép'ENA de Grenoble réciter par coeur les trois bouts de phrase pondus par un IGAS le matin même sur la profession médicale pour faire semblant de comprendre le fonctionnement basique de la délivrance des soins.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Pas mal Cécile, nos points 1 2 3 ont bcp en commun, à six secondes d'intervalle !

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

31

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

126, tu veux dire.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

6 secondes et 2 minutes, quand même.

"Puisque ces mystères nous dépassent, feignons d’en être l’organisateur"
Jean Cocteau, Les mariés de la Tour Eiffel

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

pour les TA il peut aussi y avoir une différence de carrière entre celui qui l'obtient après l'ENA et celui qui y entre par le concours complémentaire?

j'imagine que pour les mobilités ou les détachements ça doit jouer: celui qui est un TA "sec" ne doit pas être aussi bien reçu qu'un TA "ENA"

2-méthylpentane
Passe à l'état solide à -23°C

34

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

De toute façon les ENA viennent chez moi et ne vont pas dans les TA de province. Il y a des TA en province d'abord?

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Voilà quelqu"un qui connapit bien peu les conditions de sortie de l'ENA. Il y a plus d'énarques qui vont chaque année dans les TA ou CAA qu'au CE.

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

toast a écrit:
Narval a écrit:

Directeur d'hôpital : beaucoup, beaucoup de boulot, logement de fonction, donc c'est un arbitrage grosse thune / petit boulot à faire. Faut aussi aimer, ca peut être chiant de passer sa vie en hôpital, l'ambiance médecins / administratif n'est pas non plus exceptionnelle.

C'est surtout que les bêtes de somme à concours admin. qui se destinent au concours d'EDH au cas où ils plantent l'ENA n'ont strictement aucune idée de

(1) ce que peut être la vocation médicale (majorité des cas)
(2) comment fonctionne un médecin ou un professionnel de santé (immense majorité des cas)
(3) comment modifier le cours des choses dans un hôpital (majorité absolue des cas)

Je rigole toujours beaucoup quand j'entends les prép'ENA de Grenoble réciter par coeur les trois bouts de phrase pondus par un IGAS le matin même sur la profession médicale pour faire semblant de comprendre le fonctionnement basique de la délivrance des soins.

Certes mais c'est le problème de tous les concours classiques catégorie A+ qui recrutent tous sur des programmes très proches de ceux de l'ENA avec souvent la caution d'une épreuve un peu différente selon le domaine, grosso modo  le recrutement vise bel et bien à obtenir du crypto/sous-énarque à savoir de l'administrateur généraliste bon à tout faire sous couvert de recruter dans des corps techniques.

Et tous les passeurs de concours sont forcés de jouer le jeu et de présenter tout et n'importe quoi car les concours demandent une bonne année de préparation et sont beaucoup trop sélectifs et aléatoires pour qu'on puisse se dire "c'est directeur d'hopital ou rien ça me passionne" Il faut bien bouffer et on hésite à mettre un a deux ans de bachottage à la poubelle pour repartir dans un privé qui n'acceuille pas les ratés du concours à bras ouverts, Il ya donc de bonnes chances pour que le passionné d'hosto se retrouve juge au TA et inversement.

La solution serait bien entendu de prendre des énarques pour faire ces boulots puisqu'il est évident que c'est ce qu'on cherche à recruter et que ce sont des gens qui ont passé l'ENA et qui l'ont raté qui réussissent ces concours,  quitte à prévoir une petitte formation un peu spéciale à la fin du cursus comme à l'ENM, mais l'école préfère cultiver son prestige en limitant ses promos.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Pour ma part, je n'ai passé que DH (le concours s'est terminé aujourd'hui!) et le secteur de la santé m'intéresse énormément. Pour cause, mon père est généraliste en milieu rural (ces fameuses zones médicalisées où les médecins ne peuvent plus prendre de vacances, à cause des départs en retraite de médecins et du manque cruel de remplaçants), et ma mère médecin hospitalier.
Si je dois passer d'autres concours à l'avenir, ce que je ne pense pas car j'ai été admise au Master d'éco et de gestion des systèmes de santé de Dauphine, ce sera les concours de directeur d'établissements médico-sociaux et sociaux. Je vois tout à fait ce que veut dire Toast quand il décrit les Prep'ENA qui passent DH "au cas où" l'ENA ne voudrait pas d'eux. Je dois admettre que cela a tendance à m'énerver de penser que des gens visant l'ena et n'ayant pas du tout la vocation (ni la connaissance du métier) de DH réussissent le concours car ils sont des bêtes en droit pu ou en fipu. Les matières communes aux différents concours, c'est bien pour maximiser les chances d'avoirau moins un concours, mais c'est aussi assez absurde: cela encourage les gens à passer des concours pour lesquels ils n'ont pas la vocation et qui font ensuite l'école par dépit.

A quand des épreuves plus discriminantes pour les concours: santé publique obligatoire (ce que j'ai pris à la place de droit pu), droit hospitalier etc... Seuls les plus motivés passeraient le concours...

Pardonnez l'égarement d'une fille fatiguée par 3 jours de concours et qui a peur de se faire doubler par les recalés de l'ENA.... Vive les vacances tout de même!

Pour ceux que cela intéresse, mes sujets d'écrits 2006:
CG- qu'est-ce qu'être compétitif aujourdh'ui?
Santé pu: 3 question à traiter:
- le PMSI, quels intérêts, quelles perspectives?
- Le dépistage: comment le réaliser? Comment l'évaluer?
- La démographie médicale actuelle

Droit hospi: 3 questions à traiter
- L'évolution des instances à l'hôpital (dégoutée, car c'est le même sujet que l'an dernier, simplissime, mais pas révisé car un sujet ne doit pas tomber deux années de suite en pratique...)
- Les autorités de tutelle des hopitaux aujourd'hui
- Le financenement des opérations d'investissement dans le cadre de l'EPRD (un peu technique, peu de connaissances, je crains le HS...)

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

A quand des épreuves plus discriminantes pour les concours: santé publique obligatoire

Et encore : les sujets que tu cites sont intéressants mais je veux bien voir la manière dont on les a enseignés.

Il faudrait aussi se pencher sur ce que les médecins appellent, eux, "santé publique" : leur enseignement de santé pub est un ramassis de tout ce qui peut gravement faire chier un étudiant de 6e année (méd scolaire, méd du travail : pour rappel, le méd du travail ne prescrit pas, il remplit juste des formulaires à la con préparés par des énarques à la con, la hantise du médecin).

Résultats :

- la santé pub se classe derrière la méd. libérale à l'ECN (fallait le faire)
- l'ONDPS n'arrive même pas à compter proprement le nb de praticiens en santé pub, c'est une carrière parallèle
- allez, on va être gentil : 10% des unités Inserm
- mis à part le manuel de Fassin et Brucker (et il est vieux : Ellipses 1989), tous les manuels de santé pub donnent envie d'élire quiconque proposera un autodafé immédiat des éditions Masson

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

J'ai pour ma part récupéré des cours de l'ENSP, j'ai pompé dans les revues médicales de mon père (concours médical, prescrire...), et puis j'ai le Traité de Santé publique (Bricker, Tabuteau, Bourdillon) qui est un excellent manuel je trouve, qui date de 2004.

Moi cela m'a passionné. Mais cela ne m'a pas été enseigné à Sciences Po. Ils s'en foutent profondément de la santé publique (je parle en connaissance de cause).

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Le Bricker Tabuteau il est pas ultra-cher ? Je me souviens d'un prix à trois chiffres.

À mon avis tu perds ton temps avec une partie de la presse médicale, je te conseille d'éviter les grosses publis (concours méd, quot du méd, presse méd, gazette des hop) ou les publis de syndicats (PHAR par exemple) et d'utiliser :

- pour la gestion hop, Gestion hospitalière
- pour la santé, Prévenir (terminée, éditée par ma DDR)
- pour la santé pub, ADSP
- pour la médecine gé, la Revue du Prat fait de bonnes monographies
- aussi : Droit Social (ou Tabuteau a une colonne), Pol publique est Management, Rev F des Aff Soc, et la Rev F d'Admin Pub

Attention sur Prescrire, le pt de vue est partisan. C'est une excellente revue par ailleurs.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

41

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

toast a écrit:

Le Bricker Tabuteau il est pas ultra-cher ? Je me souviens d'un prix à trois chiffres.

À mon avis tu perds ton temps avec une partie de la presse médicale, je te conseille d'éviter les grosses publis (concours méd, quot du méd, presse méd, gazette des hop) ou les publis de syndicats (PHAR par exemple) et d'utiliser :

- pour la gestion hop, Gestion hospitalière
- pour la santé, Prévenir (terminée, éditée par ma DDR)
- pour la santé pub, ADSP
- pour la médecine gé, la Revue du Prat fait de bonnes monographies
- aussi : Droit Social (ou Tabuteau a une colonne), Pol publique est Management, Rev F des Aff Soc, et la Rev F d'Admin Pub

Attention sur Prescrire, le pt de vue est partisan. C'est une excellente revue par ailleurs.

Ultime conseil:

avant de lire tout ca, procure toi d'urgence le "Traité définitif des abbréviations convenables" et l'indispensable et toujours d'actualité "Dictionnaire amoureux du SMS appliqué à la fonction publique" aux Editions. Réforme de l'Etat.

Last edited by m. (13-07-2006 18:55:02)

Elle prend son café, en riant elle me regarde à peine, plus rien ne la surprend sur la nature humaine, c'est pourquoi elle voudrait, enfin si je le permet, déjeuner en paix.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Ou la on  s'écarte un peu du sujet. Toutefois, merci à ceux qui ont posté sur la fonction publique hospitaliere, j'y ai trouve des infos precieuses.

Pour en revenir au debouché du privé, on m'a dit que les entreprises s'interessent quand même aux gens ayant fait AP mais non l'ENA et autres concours, dans la mesure où ils sont etudies dans l'un des masters les plus cotes de Sciences Po, et qu'on le veuille ou non, rares sont les entreprises qui sont insensibles aux soubresauts juridico-administratifs de notre Etat (c est un peu peteux comme phrase, mais pas faux...). en gros, c'est quand meêml pas mal d'avoir des notions de Fipu et autres MatièresPu(antes). De plus, dire qu'une entreprise vous prendra pas parce que que vous vous etes plantés à l'ENA ca ne tient pas la route. Les entreprises vont preferer les mecs qui vont dire: j'ai prefere ne pas passer l'ENa parce que j'étais sûr de me planter ? Les DRH aiment quand meme les gens qui essaient qqch, plutot que ceux qui s autoselectionnent tout de suite (d'apres ma soeur, elle meme dans la GRH)

La question est donc la suivante: quelles sont les ecoles de commerce que l'on peut tenter ? Toutes ?

Et si vous avez des infos personnelles sur d'autres concours de la FP, je suis preneur.

D'avance merci, salutations de Prague.


Klemycek

43

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Salut,

Tu peux tenter toutes les Ecoles de commerce en effet.

A ce détail près que, sortant de Sciences Po Paris, tu n'as pas intérêt à tenter/intégrer une Ecole autre qu'une des 3 parisiennes (HEC/ESSEC/ESCP)...taper en-dessous serait sans intérêt (dans les sens IEP > Business school).

Tu peux également tenter de bonnes formations internationales en fac, MBA juniors,...

Pour l'ENA, ne te tracasse pas. Les entreprises recrutent bien évidemment des IEP (AP) secs dans les secteurs du conseil notamment. Ne pas faire l'ENA n'est pas rédhibitoire.

Bon courage.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Klemycek-75 a écrit:

on m'a dit que les entreprises s'interessent quand même aux gens ayant fait AP mais non l'ENA et autres concours, dans la mesure où ils sont etudies dans l'un des masters les plus cotes de Sciences Po,

oui c'est quelque chose que j'ai entendu souvent: affaires publiques servirait de signal: on t'embauche parce que ton parcours révèle que tu as été capable de suivre un cursus ardü et sélectif (ou sélectif puis ardu)

je crois toujours qu'il n'y a pas de souci à se faire quand on sort de pipo avec AP en poche. Les entreprises voudront bien de nous

2-méthylpentane
Passe à l'état solide à -23°C

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

En fait les entreprises savent à peine qu'il ya eu une réforme et les différences entre les master,  pour elles il ya toujours trois branchhe SP / Eco Fi et  RI le reste elles ne connnaissent guère, quand elles voient AP elle se dise que c'est le scpo classique et ça les rassure.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Ouais enfin, en finance, audit, banque, contrôle de gestion, ça doit pas les rassurer des masses...Idem pour le conseil pur...

Ab imo pectore

47

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Bonjour,

Ex ScPo, J'ai vu que le concours de conseiller au TA et à la CAA est ouvert pour 2007 aux candidats âgés de 25 ans au moins.

Donc un nouveau concours en perspective. Les épreuves ne m'ont pas l'air extrêmement difficile (un dossier de contentieux, une dissert de public) et comme pour tous ces concours, c'est la rude concurrence qui fait la sélection. Avec l'abaissement de l'âge (28 à 25) je suppose que le nombre de candidats va grimper en flèche (l'an passé, 900 inscrit, 550 présent à la première épreuve pour 30 places) ?

Plusieurs questions :
  * ce concours vous apparaît-il du niveau de l'ENA au niveau de la sélection ?
  * les candidats et les lauréats viennent-ils majoritairement de sciences po comme pour l'ENA et les Assemblées ?
  * votre avis général sur ce concours...

Merci pour les renseignements,

48

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

difficiles / inscrits / présents / paraît-il être

49

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Nos portes vous sont grandes ouvertes.

Re: Affaires publiques ENA and co : et si on loupe tout ?

Bonsoir,
Quelqu'un(e) aurait-il/elle lu Les Intouchables de Mme Ghislaine Ottenheimer sur les privilèges et défauts des énarques ?
Qu'en penser ?
Merci.

Last edited by Free French (22-10-2006 20:38:45)