Topic: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

July, débarqué de L'aberration, dernier vestige soixante-huitard.

Toujours bon de voir l'ex-mao se faire enculer à sec par un Rotschild.

Décidement, la journée sera bonne.

-

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Bonjour Czar... (ça fera au moins un post sur ce thread)

_     )
}>  ))),,,°>
          )

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Et pour une fois que je suis content en même temps que lui....

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

CzardetouteslesRussie a écrit:

July, débarqué de L'aberration, dernier vestige soixante-huitard.

Toujours bon de voir l'ex-mao se faire enculer à sec par un Rotschild.

Décidement, la journée sera bonne.

tiens c'est bizarre, cette nouvelle ne va pas, non plus, ombrager la journée des gauchiss.

5

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

July, ou comment passer de la Gauche prolétarienne aux salons bobos...

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Necrid a écrit:

July, ou comment passer de la Gauche prolétarienne aux salons bobos...

Pourquoi passer de ? Y a une différence entre les deux ?

big_smile

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Czar a finit son hibernation. Tel le Docteur d'enfer, il fut cryogénisé.

"2ou7ibou jouinta ltanjawiya" Ibn Batouta
"Je vois la vie en Blaugrana" L.W.R

8

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Elessar a écrit:
Necrid a écrit:

July, ou comment passer de la Gauche prolétarienne aux salons bobos...

Pourquoi passer de ? Y a une différence entre les deux ?

big_smile

Tout dépend de ta définition de la bobo attitude... Si tu l'as extensive, ...

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Quelle perte ce July, Libé va devenir un quotidien bobo aseptisé, un peu comme Le Figaro s'il n'avait pas Zemmour...
Décidément Czar a (une nouvelle fois) tout faux.

Last edited by Neige (13-06-2006 10:55:15)

Je suis partout

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Parce que Libé n'est pas déjà un quotidient bobo aseptisé ? C'est ça la grande nouvelle du thread...

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

acrimed a consacré une rubrique entiere a l 'oeuvre de serge July. Cet article reste cocasse a lire:

http://www.acrimed.org/article1903.html

Mais Edouard de Rothschild affirme au Figaro économie vouloir « respecter l’identité du journal » : « Je m’engage fermement et personnellement sur trois points : préserver l’indépendance de la rédaction,
(...)
Rapidement, c’est Serge July lui-même qui expose sur une pleine page de son propre journal (Libération, 03.12.004), tout le bien qu’il pense des propositions du financier .

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

On peut avoir ses opinions sur telle ou telle presse, on peut avoir des opinions sur les gens, mais je suis comme d'habitude agacé de cette façon que le gros populas aime à tremper son sang dans les mains des guillotinés.

Le jour où ça vous arrivera, vous vous rendrez compte à quel point votre attitude est dégueulasse. July n'a pas piqué dans la caisse de l'Etat, il n'a pas tué, il n'a pas escroqué, il n'a pas menti. Tout comme Karl Zero, c'est une partie de la presse libre qui disparaît avec July.

Par ailleurs, vous devez aussi vous féliciter du fait que les groupes d'armements Dassault, Lagardère ou américains type Carlyle ou autres groupes financiers controlent l'information, histoire qu'on ait une info toujours plus aseptisée, toujours plus basée sur l'entertainment, toujours plus de journalisme de dépeches (le journalisme paresseux). 

Le monde change, mais pas dans le sens de la démocratie, ça c'est sur. Ca me dégoute.

Last edited by Greg (13-06-2006 12:25:03)

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

+ 1

« Le courage, c'est de chercher la vérité et de la dire, c'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe et de ne pas faire écho de notre âme, de notre bouche et de nos mains aux applaudissements imbéciles et aux huées fanatiques. » (Discours à la jeunesse, 1903)   Jean JAURES

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Comparer July à Zero est le plus cruel des hommages. Sartre doit se retourner gentiment dans sa tombe....

Je suis partout

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Zéro est tout sauf une perte Greg. Faut arréter au bout d'un moment avec "les journalistes sont à la botte du pouvoir, bouh on vire à la dictature". Que des grands groupes dirigent toute la presse c'est malheureux, et alors ? Tu préfères des media aux ordres de l'Etat comme France 2 ? Tu préconises un retour à L'ORTF et au bon vieux temps de mongénéral ou les articles étaient rédigés par Malraux ?

Pour July et Libé : depuis un an bientot que je lis Libé, je vois pas ce qu'on peut trouver d'intéressant à un tel journal, à part les titres. Si de l'info critique c'est mettre toutes les trois lignes ""bouh le vilain Sarkozy il est pas beau", ça me fait rire plus qu'autre chose.
Et ne parlons pas du Monde, qui est vide de chez vide. Au moins autrefois c'était plein de conneries, mais c'était plein.


ps : pour Zéro en fait c'est une perte pour l'humour français. C'est vrai que c'est dommage que l'info soit de plus en plus sérieuse, et qu'on puisse pas s'en payer une bonne tranche de temps en temps. Mais les guignols font ça mieux que Karl Zéro

Last edited by Elessar (13-06-2006 13:07:13)

16

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Ils avaient chacun leur ton. Zero faisait plus dans la rigolade c'est vrai, mais on peut les comparer dans leur liberté de parole, qui semble de plus en plus déranger.

JE VEUX UNE PRESSE QUI DERANGE, JE VEUX UNE PRESSE QUI INFORME, JE VEUX UNE PRESSE QUI ENQUETE ET TOUS LES CITOYENS DEVRAIENT EXIGER CELA.

Nous allons au contraire vers une presse qui répercute, une presse paresseuse, une presse cireuse de pompe. Ca pue.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Mouarf "nous allons vers". J'ai l'impression que tu débarques. La presse ne pense qu'à vendre, et ce depuis un bon bout de temps.

Une presse qui dérange soit, très bien.  Mais le créneau est déjà pris par le Canard, et tout journal qui voudrait faire pareil ne ferait qu'une pale copie. Commence par acheter le Canard toutes les semaines, tu aideras la presse qui dérange, c'est déjà ça.

Je sais pas si Zéro dérangeait , je pense surtout que son ton moralisateur à la con en a agacé plus d'un.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Elessar a écrit:

Zéro est tout sauf une perte Greg. Faut arréter au bout d'un moment avec "les journalistes sont à la botte du pouvoir, bouh on vire à la dictature". Que des grands groupes dirigent toute la presse c'est malheureux, et alors ? Tu préfères des media aux ordres de l'Etat comme France 2 ? Tu préconises un retour à L'ORTF et au bon vieux temps de mongénéral ou les articles étaient rédigés par Malraux ?

Non, je veux une presse IN-DE-PEN-DANTE. Et c'est à force de tout trouver "normal" qu'en effet la dictature s'installe. Ce n'est plus un étonnement de voir que les meilleures infos, les seules infos différentes proviennent du Canard enchaîné...

Elessar a écrit:

Pour July et Libé : depuis un an bientot que je lis Libé, je vois pas ce qu'on peut trouver d'intéressant à un tel journal, à part les titres. Si de l'info critique c'est mettre toutes les trois lignes ""bouh le vilain Sarkozy il est pas beau", ça me fait rire plus qu'autre chose.
Et ne parlons pas du Monde, qui est vide de chez vide. Au moins autrefois c'était plein de conneries, mais c'était plein.

Je ne dis pas le contraire, mais je pense qu'on devrait néanmoins renforcer l'indépendance des journalistes, qu'on ne puisse pas les virer dès qu'ils ne sont pas d'accord avec la volonté de l'actionnaire de parler de ci ou ça ou de ne pas parler de ci ou ça. Et surtout, je pense que de nouveaux journaux indépendants doivent naître, parce que l'info est devenu uniforme et aseptisée au possible.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Elessar a écrit:

Mouarf "nous allons vers". J'ai l'impression que tu débarques. La presse ne pense qu'à vendre, et ce depuis un bon bout de temps.

Non je ne débarque pas, j'ai même bossé dans ce domaine pendant neuf mois donc évite de me prendre de haut svp.

Disons cependant que je me rend compte de plus en plus chaque jour, en allant chercher dans des sources indépendantes à quel point les médias traditionnels sont devenus du papier-cul pour perroquet de dépeches.
Et ces licenciement sont à mes yeux une nouvelle étape dans ce discret mais perceptible à terme processus de séparation entre l'info et le journalisme.


Elessar a écrit:

Une presse qui dérange soit, très bien.  Mais le créneau est déjà pris par le Canard, et tout journal qui voudrait faire pareil ne ferait qu'une pale copie. Commence par acheter le Canard toutes les semaines, tu aideras la presse qui dérange, c'est déjà ça.

Elessar a écrit:

Je sais pas si Zéro dérangeait , je pense surtout que son ton moralisateur à la con en a agacé plus d'un.

Et alors ?? Oui il dérange, et tant mieux ! Un peu d'éthique, oui c'est ce qui manque de plus en plus à la presse, qui joue de ses liens avec les politiques.

Quand on voit l'indépendance de la BBC, la presse française apparaît comme un organe soviétoïde des quelques groupes qui le controle, et des informations officielles provenant du départment of defense américain.

Les gens sont devenus tellement peureux de soulever le moindre coup de gueule qu'on peut maintenant faire accepter n'importe quoi à l'opinion publique.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Elessar a écrit:

Mouarf "nous allons vers". J'ai l'impression que tu débarques. La presse ne pense qu'à vendre, et ce depuis un bon bout de temps.

Non je ne débarque pas, j'ai même bossé dans ce domaine pendant neuf mois.

Disons cependant que je me rend compte de plus en plus chaque jour, en allant chercher dans des sources indépendantes à quel point les médias traditionnels sont devenus du papier-cul pour perroquet de dépeches.
Et ces licenciement sont à mes yeux une nouvelle étape dans ce discret mais perceptible à terme processus de séparation entre l'info et le journalisme.


Elessar a écrit:

Une presse qui dérange soit, très bien.  Mais le créneau est déjà pris par le Canard, et tout journal qui voudrait faire pareil ne ferait qu'une pale copie. Commence par acheter le Canard toutes les semaines, tu aideras la presse qui dérange, c'est déjà ça.

C'est ce que je fais, non pas pour aider la presse indépendante, mais parce qu'il n'y a plus rien dans la presse traditionnelle !

Elessar a écrit:

Je sais pas si Zéro dérangeait , je pense surtout que son ton moralisateur à la con en a agacé plus d'un.

Et alors ?? Oui il dérange, et tant mieux ! Un peu d'éthique, oui c'est ce qui manque de plus en plus à la presse, qui joue de ses liens avec les politiques.

Quand on voit l'indépendance de la BBC, la presse française apparaît comme un organe soviétoïde des quelques groupes qui le controle, et des informations officielles provenant du départment of defense américain.

Les gens sont devenus tellement peureux de soulever le moindre coup de gueule qu'on peut maintenant faire accepter n'importe quoi à l'opinion publique.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

CHOUETTE!

Je me frotte les mains de cette nouvelle. Le départ de July ne va pas contribuer à faire de Libé un torchon moins sale, ni à améliorer de quelque façon que ce soit la non-information des Français, mais c'est juste que ça me fait plaisir de voir que ce chantre du boboïsme immobiliste et consensualiste est débarqué. Et il vaut mieux un journal aseptisé qu'un journal parasité.
La presse libre... faites-moi rire! Ce qu'on appelle la presse libre, et qui recoupe aussi pas mal la presse payante ou la presse dite de qualité, c'est ce que seule une certaine élite sociale et intellectuelle, déjà assez capable d'esprit critique quant aux informations, consent encore à acheter. En d'autres termes, le seul public de la presse libre, c'est une petite partie de ceux qui sont déjà capables de s'affranchir de l'information qu'on leur donne pour penser un peu par eux-mêmes. Il faut arrêter de se voiler la face : une écrasante majorité de Français, y-compris de Français capables d'esprit critique et de jugement, ne lit plus rien, ou bien ne lit plus que la presse gratuite, ou encore se réfugie dans les journaux régionaux qui ne valent rien, comme Le Parisien, Le Dauphiné Libéré, etc.

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Tu as peut-être raison, mais ce n'est surement pas une raison pour être fataliste. Car le fatalisme a tendance à renforcer ce genre de processus.

Last edited by Greg (13-06-2006 13:27:45)

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Greg, je ne vois franchement pas ce que tu peux trouver à Karl Zero, certes il n'était pas un affilié du pouvoir (enfin, je rigole bien en écrivant ça, c'est sarko et dsk qui lui ont permis de rester 3 ans de plus à Canal), mais il était affilié au sensationnalisme et au mensonge quand c'était nécessaire pour se faire mousser. L'affaire Baudis en était un exemple plus que flagrant, mais malheureusement pas le seul !

Quant à July, son immobilisme ainsi que son consensualisme me font vomir. Contente qu'il soit enfin débarqué !

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Je suis d'accord sur le fait que Zero s'est gravement planté sur l'affaire Allegre. Mais bon quand on voit l'Outreau médiatique vers lequel s'orientent les médias sur la question du 11 septembre (à moins qu'ils continuent à rester muet histoire de ne pas admettre leur erreur sur le sujet), je me dis que Zéro, c'est de la petite erreur.

Tu n'aime pas le consensualisme de July, mais tu défends le consensualisme des médias par ailleurs, en stigmatisant tout journaliste qui sort un peu des sentiers battus. Contradiction ?

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

25

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Mais non Greg, tu dis que des betises, la presse fonctionne tres bien.

P.S : j ai recu un coup de fil de la part de Karl, il me dit qu il a recu une cassette d un travesti unijambiste pachtoune fils de demis roussos avouant preuves a l appui ( scientifiques, temoignages tout ca.. ) qu il a été sodomisé par Rumsfeld lors de sa derniere visite au Moyen Orient
Il m a dit aussi que du coup, il allait faire un sujet sur les complots tout ca mis en place par le gouvernement américain pour  faire de l Irak ( juste apres l Afghanistan) un haut lieu du tourisme sexuel.
Je lui ai donné mon GO, l'information semble crédible.
Le Truth Mouvement est en marche, des tetes vont tomber.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Greg a écrit:

Tu as peut-être raison, mais ce n'est surement pas une raison pour être fataliste. Car le fatalisme a tendance à renforcer ce genre de processus.

Ce sont les journalistes qui sont mauvais, et on ne peut pas compter sur July pour renverser la tendance. A partir de là, son départ est une vive satisfaction, et ne prête pas à conséquences sur la qualité de l'information dont bénéficient les Français.
A mon avis, l'avenir est :
- d'une part dans la presse gratuite, même si aujourd'hui la presse gratuite ne vaut pas grand-chose, dans la plupart des cas, et à l'exception, entre autres, d'Economie Matin, que j'ai découvert sur les tables de Sciences Po et que je trouve très bon.
- d'autre part dans la presse hebdomadaire. Je pense que des magazines comme L'Express, Le Point, Le Nouvel Observateur, etc. ont encore de beaux jours devant eux.

C'est là qu'il faut travailler, qu'il faut essayer de relever le niveau, et certainement pas dans une presse payante déjà gangrénée et dont le modèle économique n'apparaît plus viable, et semble presque anachronique face à la radio, à la télévision et à Internet. Je suis persuadé qu'il n'y a pas de fatalité dans le lien entre nécessité de dégager des profits et médiocrité, je suis persuadé qu'une presse peut être à la fois rentable et de qualité, et je suis persuadé que c'est dans la presse gratuite que l'on peut atteindre ce double objectif.

Last edited by Woody (13-06-2006 13:36:44)

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

La plupart des grands journeaux nationaux et des newsweek n'ont rien de consensuel, ou si consensualisme il y a, c'est plus entre rédacteurs et lecteurs qu'entre rédacteurs et personnalités "médiatiques". On peut lui reprocher sa baisse de qualité, son appétit grandissant pour le scandale, et bien d'autres choses, mais ce type de presse ne brille pas par sa tendance à cirer les pompes des politiques&Cie (au contraire). On a peut-être une presse médiocre, mais pas une presse aseptisée. Et encore, les médias français s'en sortent plutôt bien quand on les compare à ceux d'Italie, de Grande-Bretagne, d'Allemagne, etc.

Last edited by Le prosateur (13-06-2006 13:41:26)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Woody a écrit:
Greg a écrit:

Tu as peut-être raison, mais ce n'est surement pas une raison pour être fataliste. Car le fatalisme a tendance à renforcer ce genre de processus.

Ce sont les journalistes qui sont mauvais, et on ne peut pas compter sur July pour renverser la tendance. A partir de là, son départ est une vive satisfaction, et ne prête pas à conséquences sur la qualité de l'information dont bénéficient les Français.
A mon avis, l'avenir est :
- d'une part dans la presse gratuite, même si aujourd'hui la presse gratuite ne vaut pas grand-chose, dans la plupart des cas, et à l'exception, entre autres, d'Economie Matin, que j'ai découvert sur les tables de Sciences Po et que je trouve très bon.
- d'autre part dans la presse hebdomadaire. Je pense que des magazines comme L'Express, Le Point, Le Nouvel Observateur, etc. ont encore de beaux jours devant eux.

C'est là qu'il faut travailler, qu'il faut essayer de relever le niveau, et certainement pas dans une presse payante déjà gangrénée et dont le modèle économique n'apparaît plus viable, et semble presque anachronique face à la radio, à la télévision et à Internet. Je suis persuadé qu'il n'y a pas de fatalité dans le lien entre nécessité de dégager des profits et médiocrité, je suis persuadé qu'une presse peut être à la fois rentable et de qualité, et je suis persuadé que c'est dans la presse gratuite que l'on peut atteindre ce double objectif.

Tu délires ou quoi sérieusement ?  la presse gratuite justifie le moindre effort pour les journalistes, qui se contentent de répercuter les dépeches avec une analyse minimale, moindre que celle lisible dans les journaux traditionnels! C'est le summum du journalisme papier cul (et Dieu sait que je le lis tous les matins histoire de savoir ce qui se dit...) !

Pour faire du vrai journalisme, il faut des moyens et du travail d'enquete, l'inverse des gratuits !

Last edited by Greg (13-06-2006 13:45:16)

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Le prosateur a écrit:

La plupart des grands journeaux nationaux et des newsweek n'ont rien de consensuel, ou si consensualisme il y a, c'est plus entre rédacteurs et lecteurs qu'entre rédacteurs et personnalités "médiatiques". On peut lui reprocher sa baisse de qualité, son appétit grandissant pour le scandale, et bien d'autres choses, mais ce type de presse ne brille pas par sa tendance à cirer les pompes des politiques&Cie (au contraire). On a peut-être une presse médiocre, mais pas une presse aseptisée. Et encore, les médias français s'en sortent plutôt bien quand on les compare à ceux d'Italie, de Grande-Bretagne, d'Allemagne, etc.

Pffff mais qu'est ce qu'il faut pas lire...

Fais une comparaison entre l'impertinence des journalistes de la BBC et ceux de la presse française, tu comprendras que les journalistes français sont en majorités trop peureux, trop jaloux de leur position et de leurs places dans les palais officiels et dans les diners mondains pour oser poser aux politiques les questions qui fachent.

Last edited by Greg (13-06-2006 13:49:14)

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

30

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Greg a écrit:

On peut avoir ses opinions sur telle ou telle presse, on peut avoir des opinions sur les gens, mais je suis comme d'habitude agacé de cette façon que le gros populas aime à tremper son sang dans les mains des guillotinés.

Le jour où ça vous arrivera, vous vous rendrez compte à quel point votre attitude est dégueulasse. July n'a pas piqué dans la caisse de l'Etat, il n'a pas tué, il n'a pas escroqué, il n'a pas menti. Tout comme Karl Zero, c'est une partie de la presse libre qui disparaît avec July.

Par ailleurs, vous devez aussi vous féliciter du fait que les groupes d'armements Dassault, Lagardère ou américains type Carlyle ou autres groupes financiers controlent l'information, histoire qu'on ait une info toujours plus aseptisée, toujours plus basée sur l'entertainment, toujours plus de journalisme de dépeches (le journalisme paresseux). 

Le monde change, mais pas dans le sens de la démocratie, ça c'est sur. Ca me dégoute.

Greg, relis-toi ! Cela ne veut rien dire.

Sinon, pour revenir au fond du débat, Libération est mort le jour où July et Cie ont renié leur passé mao pour basculer dans l'embourgeoisement néo-bobo, s'extasiant pour tout ce qui leur permettait de conjurer leur basculement idéologique. Ce journal, tout comme L'Humanité, n'est plus qu'une coquille vide, sans rien à l'intérieur.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Oh que si ! ça veut dire que je réagis à votre satisfaction ridicule de voir un journaliste plutôt libre et moins consensualistes que beaucoup d'autres (cf. ses interventions parfois "génante" sur france europe express) se faire virer par l'actionnaire de son journal.

Ce qui ne veut rien dire c'est cette façon de fêter la disparition d'un journalisme un minimum impertinent.

Si c'est ton trip de fêter ça avec Czar, dont on sait ce qu'il représente, parce que July n'est pour toi "pas assez à gauche", tu ne fais que confirmer ce que je pense de cette extrême gauche qui joue pour la droite.

Last edited by Greg (13-06-2006 14:05:27)

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

La presse gratuite fait son chiffre d'affaire grâce à la pub, d'où la nécessité de "vendre" le plus possible, c'est-à-dire tout simplement, puisqu'il s'agit de journeaux gratuits, d'attiser la curiosité du passant et de lancer des gros titres et photos tape-à-l'oeil. Ca veut dire scoop, scandales et paparazzi. Et adopter cette ligne de conduite tout en préservant une certain qualité journalistique me paraissent être à peu près incompatibles.
L'avantage de la presse payante, c'est que les gens y regardent à deux fois avant d'acheter, et vont donc choisir selon la qualité et non d'après la couverture.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Greg a écrit:

Fais une comparaison entre l'impertinence des journalistes de la BBC et ceux de la presse française, tu comprendras que les journalistes français sont en majorités trop peureux, trop jaloux de leur position et de leurs places dans les palais officiels et dans les diners mondains pour oser poser aux politiques les questions qui fachent.

Pas faux mais :

-Je crois que tu sous-estimes le pouvoir des journalistes vis-à-vis des politiques (cf. le livre de Giesbert) et la puissance de la meute pour reprendre la terminologie mitterrandienne.

-Tu fais un raccourci un peu rapide entre le microcosme journalistico-politique et le reste de la profession qui fait des enquêtes de fond.


Necrid a écrit:

Ce journal, tout comme L'Humanité, n'est plus qu'une coquille vide, sans rien à l'intérieur.

Rebonds c’est bien. La force de Libé : ses collaborations extérieures !

"Your representative owes you, not his industry only, but his judgment; and he betrays, instead of serving you, if he sacrifices it to your opinion."
"I am a selfish, petty, waste of the oxygen in the air that useful people could be using".
"You campaign in poetry, you govern in prose".

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Greg a écrit:

Tu délires ou quoi sérieusement ?  la presse gratuite justifie le moindre effort pour les journalistes, qui se contentent de répercuter les dépeches avec une analyse minimale, moindre que celle lisible dans les journaux traditionnels! C'est le summum du journalisme papier cul (et Dieu sait que je le lis tous les matins histoire de savoir ce qui se dit...) !

Pour faire du vrai journalisme, il faut des moyens et du travail d'enquete, l'inverse des gratuits !

- Un jour, quand Libé, Le Monde, Le Figaro et consorts auront disparu, il y aura peut-être des journalistes qui aimeront leur travail et le feront consciencieusement. Tant pis si tu me trouves bisounours.

- Economie Matin est un très bon gratuit, qui prouve que cela peut exister.

- La concurrence existe aussi entre gratuits, et je ne vois aucune raison pour les gens de préférer un torchon à un bon journal s'ils ne paient pas plus ce dernier que le torchon. Le problème aujourd'hui, c'est que les gens ont le choix entre des torchons gratuits et des torchons payants qui vont peut-être plus loin dans l'analyse mais dont le ton est insupportable.
A partir de là, les bons gratuits seront plus lus que les mauvais ; donc attireront davantage les annonceurs ; donc auront des moyens redoublés pour faire leur travail correctement.

- Les gratuits en sont encore à un stade peu avancé parce qu'ils viennent d'apparaître. Je pense qu'ils vont se développer, et je ne vois pas pourquoi ils auraient moins de moyens disponibles pour faire du vrai journalisme que la presse payante, dont l'essentiel des capitaux sert à compenser les inefficacités.

Last edited by Woody (13-06-2006 13:55:29)

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Giesbert a en effet marqué un gros point avec son bouquin d'une rare liberté, mais on se doute bien que derrière ça, il liquide le passé Chiraquien pour se placer près de Sarkozy. Ceci dit, j'admet que son bouquin est un acte de courage et d'information même si au fond, il tire un peu sur des ambulances.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Greg a écrit:

Fais une comparaison entre l'impertinence des journalistes de la BBC et ceux de la presse française, tu comprendras que les journalistes français sont en majorités trop peureux, trop jaloux de leur position et de leurs places dans les palais officiels et dans les diners mondains pour oser poser aux politiques les questions qui fachent.

La BBC reste à part quand même par rapport au reste des médias anglais. Je ne connais pas très bien la TV made in UK mais la presse est globalement déplorable. Et puis l'impertinence n'est sûrement pas le meilleur critère pour juger de la qualité d'un journal. A l'impertinence (qui tombe trop facilement dans l'ironie facile et de mauvais goût), je préfère l'engagement assumé, affirmé et argumenté (ce qui n'empêche pas d'y ajouter parfois une touche d'humour).

37

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Greg a écrit:

Giesbert a en effet marqué un gros point avec son bouquin d'une rare liberté, mais on se doute bien que derrière ça, il liquide le passé Chiraquien pour se placer près de Sarkozy. Ceci dit, j'admet que son bouquin est un acte de courage et d'information même si au fond, il tire un peu sur des ambulances.

Son livre ? Je suis en train de le lire en ce moment. Bof Giesbert n'est qu'un tâcheron de troisième ordre. On croirait lire Minute, les délires fascisants en moins.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Le prosateur a écrit:
Greg a écrit:

Fais une comparaison entre l'impertinence des journalistes de la BBC et ceux de la presse française, tu comprendras que les journalistes français sont en majorités trop peureux, trop jaloux de leur position et de leurs places dans les palais officiels et dans les diners mondains pour oser poser aux politiques les questions qui fachent.

La BBC reste à part quand même par rapport au reste des médias anglais. Je ne connais pas très bien la TV made in UK mais la presse est globalement déplorable. Et puis l'impertinence n'est sûrement pas le meilleur critère pour juger de la qualité d'un journal. A l'impertinence (qui tombe trop facilement dans l'ironie facile et de mauvais goût), je préfère l'engagement assumé, affirmé et argumenté (ce qui n'empêche pas d'y ajouter parfois une touche d'humour).

On est d'accord sur cela. En effet, à part la BBC, la presse anglaise est en majorité (sauf exception de type the Independent, The Guardian ou FT) tenue par Ruppert Murdoc, le pire des saccageurs de la crédibilité et de l'intelligence des médias (et lui pour le coup, il fait vendre, aussi hallucinant que ça puisse paraître).

Last edited by Greg (13-06-2006 14:04:19)

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Le prosateur a écrit:

La presse gratuite fait son chiffre d'affaire grâce à la pub, d'où la nécessité de "vendre" le plus possible, c'est-à-dire tout simplement, puisqu'il s'agit de journeaux gratuits, d'attiser la curiosité du passant et de lancer des gros titres et photos tape-à-l'oeil. Ca veut dire scoop, scandales et paparazzi. Et adopter cette ligne de conduite tout en préservant une certain qualité journalistique me paraissent être à peu près incompatibles.

Pas à moi.
Il y aura toujours des gens pour s'intéresser aux scandales, aux faits divers à la con, etc. Ceux-là lisent aujourd'hui la presse gratuite et la presse people, je ne crois pas qu'on puisse y faire grand-chose.
Cependant, il y aura toujours aussi des gens dont les attentes seront différentes, et qui voudront lire un traitement intéressant d'informations relatives à la politique, à l'actualité internationale, à l'économie, aux problèmes de société, etc. Ce traitement n'est pas, aujourd'hui, proposé par la presse gratuite ; mais il ne l'est guère davantage par la presse payante, dont la faillite accroît la médiocrité.
Rien n'empêche l'apparition de gratuits de qualité. Il ne faut pas oublier que l'objectif des publicitaires n'est pas seulement de toucher le plus de gens possibles, mais aussi de cibler leurs publicités. On ne trouvera pas les mêmes annonceurs dans la presse gratuite à scandales et dans la presse gratuite de qualité, voilà tout.

L'avantage de la presse payante, c'est que les gens y regardent à deux fois avant d'acheter, et vont donc choisir selon la qualité et non d'après la couverture.

Et comme ça ne leur plaît pas, n'achètent pas et se rabattent sur les gratuits. La presse payante actuelle n'est pas en mesure de soutenir la concurrence face aux gratuits, c'est ça que beaucoup de gens semblent s'obstiner à ne pas voir.

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Karl Zéro était mauvais. Humour faussement potache pas vraiment amusant, information pauvre et somme toute ne sortait pas des sentiers battus. "on ne mord pas la main qui nous nourris " disait-il... Sachant que la perfusion qui le maintenait en vie était la connivence des politiques qui aimaient aller paraître "sympatoche" dans son émission dominicale... Le seul ennui est qu'il aura plus de temps libre pour faire des film-chie de zapping et sera remplacé par une conne insipide.

Quant à Libération le journal de la gauche de la rue Etienne Marcel jusqu'à Montmartre, je pense que ce licenciement n'est que l'estocade finale. On peut résumer Libé à : enfoncer des portes ouvertes, critiquer tout bas ce que tout le monde pense tout haut, produire des suppléments sexe l'été, faire des dossiers et des reviews pour bobos, faire des titres rigolos, torcher des articles pleins de fautes, des pages Rebonds parfois intéressante quand Rocard écrit dedans et quelques articles d'investigation de qualité une fois l'an...

Cela dit, on pourra toujours regretter cette qualité parfois au rendez vous les jours de conjonction lunaire... Là où Greg à raison, c'est de regretter la mainmise de corporations (d'armement notamment) sur la presse... Notre Rupert Dassaut en tête.  Libération avait quand même un petit symbolique, July et ses copains l'ont enterré dans le tournant des années 80. Libération n'est pas le journal qu'il aurait dû être, et ce n'est pas avec Rotshild aux commandes qu'il deviendra le journal d'opinion et d'investigation qu'il devrait être.

Mais quand on regarde la presse alter, c'est guère mieux. Des infâmes torche-culs comme Plan B, PLPL, CeQu'ilFautDétruire organisant des chasses aux sorcières parmi les vendus au capitalisme et juste bon à envoyer des petits glaviots aigris. M'étonneraient pas qu'ils croient que la Maison Blanche a formenté le 11 septembre.

Sinon vous connaissez " Le Tigre " un nouveau canard alter ? J'ai pas eu l'occasion de mettre la maison dessus, on m'en a dit le plus grand bien. Et des nouvelles du super projet d'Edwy Plenel, lancer un quotiden à moustaches et de qualité ? ( Schneidermann attend toujours son coup de fil d'ailleurs)

Last edited by Pierre-L (13-06-2006 14:06:46)

Please could you take this note, ram it up your hairy inbox and pin it to your fucking prostate.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Woody a écrit:

Un jour, quand Libé, Le Monde, Le Figaro et consorts auront disparu, il y aura peut-être des journalistes qui aimeront leur travail et le feront consciencieusement. Tant pis si tu me trouves bisounours.

Tant pis si tu me trouves également bisounours, mais placer Le Monde et 20minutes sur le même plan, c'est abusif. C'est un peu facile de cracher sur Le Monde, surtout que ceux qui le font veulent souvent simplement montrer que, eux, au moins, ils gardent l'esprit libre et sont cap' de critiquer la norme acceptée par tous. Certes notre grand quotidien français a baissé de niveau, mais certaines pages (notamment les pages "débats") restent franchement intéressantes.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Pierre-L a écrit:

Mais quand on regarde la presse alter, c'est guère mieux. Des infâmes torche-culs comme Plan B, PLPL, CeQu'ilFautDétruire organisant des chasses aux sorcières parmi les vendus au capitalisme et juste bon à envoyer des petits glaviots aigris.

Tu n'as malheureusement pas tort sur ce point.

C'est pourquoi j'attends (et peut être plus) un vrai média sérieux d'enquête et d'information alternatif, type Canard Enchaîné, la rigolade en moins.

Last edited by Greg (13-06-2006 14:09:02)

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Autre chose : je ne suis pas d'accord avec l'idée que la presse doit être engagée pour être de qualité. Au contraire, même. La fonction essentielle de la presse, c'est évidemment d'informer, pas de donner un avis. Le bon journal n'est pas celui qui déforme l'information pour l'asservir au profit de ses idées (Libé), c'est celui qui fournit une information aussi complète et objective que possible (même si l'objectivité n'est qu'un idéal impossible à atteindre) à partir de laquelle le lecteur est capable de se forger ses opinions.
Peut-être le déclin de cette presse qui prend position est-il justement lié au fait que les lecteurs en ont assez de se voir dicter ce qu'ils doivent penser, surtout que les opinions des journaleux ne reflètent pas du tout celles des Français, notamment en campant sur la division droite/gauche.

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

44

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Greg a écrit:

Oh que si ! ça veut dire que je réagis à votre satisfaction ridicule de voir un journaliste plutôt libre et moins consensualistes que beaucoup d'autres (cf. ses interventions plutôt impertinent sur france europe express) se faire virer par l'actionnaire de son journal.

Ce qui ne veut rien dire c'est cette façon de fêter la disparition d'un journalisme un minimum impertinent.

Si c'est ton trip de fêter ça avec Czar, dont on sait ce qu'il représente, parce que July n'est pour toi "pas assez à gauche", tu ne fais que confirmer ce que je pense de cette extrême gauche qui joue pour la droite.

Qui a dit que je me réjouissais de l'éviction de July ? Ce que je veux te faire comprendre, c'est que pour moi Libération ne représente plus rien et July n'est qu'un pion qui ne sait plus trop où il en est et pour quelles causes combattre. A l'époque où il était mao, c'était simple (trop peut-être) : il y avait les "bons" révolutionnaires, proches de la classe ouvrière, et les "méchants" bourgeois. Maintenant c'est plus compliqué et July ne sait plus où se positionner exactement. Il faut défendre les ouvriers certes, mais ceux-ci votent FN. Que faire ?

Le problème de la presse, c'est avant tout son financement. Tant que ce problème ne sera pas résolu de manière définitive, la concentration entre les mains d'industriels honnis continuera.

Quant à l'extrême-gauche qui joue pour la droite, excuse-moi mais le PS a été jugé sur pièces. Plus personne ne veut du virage droitier de la gauche. Ne nous accuse pas de faire le jeu de la droite en refusant de voter pour les candidats socialistes.  Le socialisme ne représente plus rien non plus. Aux illusions de 1981 a succédé une longue désillusion. Cela, jamais tu pourras nous le faire oublier.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

L'autre jour je me suis torché les fesses avec la pub de 20 minutes qui proclamait, dans les pages du Monde lui même, "Le Monde est impressionnant, surtout vu de près" et s'en suivait un histogramme créditant 20 minutes de quelque chose comme 1 860 000 lecteurs et Le Monde de 1 890 000 ventes.

On prend 20 minutes en entrant dans le métro comme on prendrait une publicité pour du chabichou, et ils osent faire des chiffres là dessus. Des dépêches AFP recopiées dans un français approximatif, des pseudo interview langue de bois avec 3 questions de  5 lignes, de la pub partout, que des faits divers... Ecouter un flash de France Info en apprend plus.

Que ces torchons sans nom soient l'avenir du journalisme, laissez moi rire. Ah, je me rappelle quand 20 Minutes avait titré en novembre dernier "  LE PAQUEBOT STEPHANE PAOLI DETOURNE "

Cette presse n'est pas de qualité, et n'est pas engagé.
Woody souligne à juste titre que la presse n'a pas besoin d'être engagée pour être de qualité. Tout à fait, c'est à ce titre que je considère Le Monde comme étant encore de qualité.

Mais pour combien temps ? Et je déplore aussi l'absence de presse généraliste d'opinion.

Last edited by Pierre-L (13-06-2006 14:14:44)

Please could you take this note, ram it up your hairy inbox and pin it to your fucking prostate.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Le prosateur a écrit:
Woody a écrit:

Un jour, quand Libé, Le Monde, Le Figaro et consorts auront disparu, il y aura peut-être des journalistes qui aimeront leur travail et le feront consciencieusement. Tant pis si tu me trouves bisounours.

Tant pis si tu me trouves également bisounours, mais placer Le Monde et 20minutes sur le même plan, c'est abusif. C'est un peu facile de cracher sur Le Monde, surtout que ceux qui le font veulent souvent simplement montrer que, eux, au moins, ils gardent l'esprit libre et sont cap' de critiquer la norme acceptée par tous. Certes notre grand quotidien français a baissé de niveau, mais certaines pages (notamment les pages "débats") restent franchement intéressantes.

J'ai placé 20minutes et Le Monde sur le même plan moi? Il faudra que tu me dises où. Le Monde est, derrière Les Echos, le moins pire des quotidiens payants. Sa qualité est largement supérieure à celle des gratuits actuels, je n'ai jamais dit le contraire. Simplement, ça ne marche plus. C'est dommage, mais ça montre qu'il faut trouver d'autres formules. Et la bonne formule, c'est la presse gratuite, pour peu qu'on prenne le soin de l'améliorer considérablement, ce qui me semble possible avec un peu de bonne volonté - mais on ne fait rien sans ça.

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Vous êtes bien optimiste mon cher Woody...

Releguons la presse gratuite à la fosse à purin !

Please could you take this note, ram it up your hairy inbox and pin it to your fucking prostate.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Pierre-L a écrit:

Que ces torchons sans nom soient l'avenir du journalisme, laissez moi rire.

Pierre-L, je partage ton avis sur les gratuits aujourd'hui, et je n'ai pas dit - ni personne ici, je crois - qu'ils étaient l'avenir. J'ai dit que les gratuits étaient appelés à se développer et à gagner considérablement en qualité. Le Monde pourrait et devrait devenir un gratuit.

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Pierre-L a écrit:

Vous êtes bien optimiste mon cher Woody...

Releguons la presse gratuite à la fosse à purin !

Oui, je suis peut-être optimiste. Je suis toujours optimiste a priori, jusqu'à ce qu'on m'ait apporté une raison de ne pas l'être. En ce qui concerne les développements futurs de la presse payante, je ne vois pas de telle raison.

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Woody a écrit:

Autre chose : je ne suis pas d'accord avec l'idée que la presse doit être engagée pour être de qualité. Au contraire, même. La fonction essentielle de la presse, c'est évidemment d'informer, pas de donner un avis. Le bon journal n'est pas celui qui déforme l'information pour l'asservir au profit de ses idées (Libé), c'est celui qui fournit une information aussi complète et objective que possible (même si l'objectivité n'est qu'un idéal impossible à atteindre) à partir de laquelle le lecteur est capable de se forger ses opinions.
Peut-être le déclin de cette presse qui prend position est-il justement lié au fait que les lecteurs en ont assez de se voir dicter ce qu'ils doivent penser, surtout que les opinions des journaleux ne reflètent pas du tout celles des Français, notamment en campant sur la division droite/gauche.

Je crois justement que c'est cette foutue volonté d'objectivité qui mène à une information aseptisée. Et quand je dis engagé, ce n'est pas forcément un engagement définitif pris comme ligne de conduite par un journal, mais un engagement à chaque fois renouvelé, pour chaque sujet traité. Il peut y avoir des journaux positionnés au centre (bien qu'ils finissent toujours par basculer plus ou moins d'un côté ou de l'autre) qui s'engageraient et dont les journalistes n'hésiteraient pas à donner leur avis, en argumentant bien sûr, sur les divers sujets d'actualités, éventuellement en mettant côte à côte des opinions différentes. C'est ce que Le Monde a essayé de faire dans ses pages Débats et c'est ma foi plutôt réussi. L'avenir de la presse est plutôt là pour moi. Il faut laisser l'information concise, factuelle et non-interprétée aux agences de presse, à internet, voire aux JT, et s'attacher à expliquer les ressorts des diverses affaires, à analyser l'actualité, à livrer les opinions les plus diverses ; les gens ne s'intéressent pas à la presse pour l'info pure et dure (autant rester chez soi devant google actualités), mais pour l'éclairage qu'elle peut apporter sur l'actualité souvent complexe de notre monde et de notre société. En plus, ce serait là son vrai rôle de média citoyen...