Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Alci not log a écrit:
Le prosateur a écrit:

La BBC reste à part quand même par rapport au reste des médias anglais. Je ne connais pas très bien la TV made in UK mais la presse est globalement déplorable.

Tu connais donc aussi très peu la presse britannique, le Guardian ou l'Independent sont deux journaux très très bons, la lecture le matin du Guardian me rapellait le vrai Monde avec des articles de fond, des analyses, des pages de commentaires très très variées avec des réponses etc... C'est vraiment du très bon journalisme. Et l'Independent même s'il est centre-droit est très très lisible.
Non, le problème de la presse anglaise ce n'est pas la médiocrité des journalistes ou des journaux, c'est la médiocrité des lecteurs qui achètent le Sun ou le Sunday Mail.

Au temps pour moi.
+1 pour la dernière phrase ; n'empêche qu'en France ça n'existe pas des journeaux aussi merdiques qui se vendent aussi bien (enfin je crois).

102

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Ah et France Soir c'est du poulet ?

(ok je sors)

103

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

L'Independent du samedi a toujours un cadeau à la con à offrir (Indypedia mon amour), ça fidélise.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

104

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Eidólon a écrit:
Necrid a écrit:

Ah ? De quel parti te sens-tu la plus proche ?

Aucun en France, et ce n'est pas faute de chercher. Mon gros problème étant que je ne me reconnais dans le système politique dans son ensemble, qui pour moi n'est pas capable de se remettre en cause et de s'adapter aux évolutions de la société et du monde autour de nous. Ce à quoi on assiste aujourd'hui est du crêpage de chignon sur des mesurettes qui ne serviront surtout à rien dans le long terme. Et ça fait 20 ans que ça dure, si ce n'est plus.

Eh ben t'as qu'à créer ton parti si t'es pas contente!!!... Comme ça si des gens pensent comme toi vous serez plusieurs. ça m'énerve cette attitude. "Je ne suis ni de droite ni de gauche, moi je suis au dessus de tout ça" Si t'as des convictions et que le système ne te convient pas, change le système! Si t'as pas de convictions, c'est autre chose...

105

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Sachant que "ni gauche, ni droite" était sur tous les tracts des Camelots du roi si ma mémoire est bonne.

http://images.google.com/images?q=tbn:4ElGoA1ufPTUcM:http://alexkasa.free.fr/image/ni_droite_ni_gauche1.jpg

Et Liberté Chéraïe bien sûr : http://www.liberte-cherie.com/article.php?id=43

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

106

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

- Heureusement qu'on peut avoir des convictions sans rentrer dans l'étroit clivage droite/gauche traditionnels.

- Je serais même tenté de dire que si on se fond trop dans le clivage droite/gauche, ce ne sont pas des convictions qu'on a, mais des dogmes, et qu'échapper à ce clivage montre qu'on a l'esprit libre.

- toast et ses arguments massue : "ah bah ouais mais tu dis la même chose que les libertairiens et l'extrême-droite, donc tu es d'extrême-droite ou libertairien." C'est un peu facile.

Last edited by Woody (17-06-2006 14:26:43)

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Ah les références de toast.

T'as pensé à aller fouiller en dehors de l'hexagone un jour ?

108

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Il va peut-être te sortir que les Nazis se disaient extrême-centristes et il risque alors d'être persuadé d'avoir démontré que les centristes et autres individus qui remettent en cause le clivage droite/gauche sont de dangereux populistes.
C'est d'ailleurs pour ça que The Economist, magazine qui lui aussi se dit extrême-centriste, est aussi crypto-fasco-libéral!

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

109

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Woody a écrit:

Il va peut-être te sortir que les Nazis se disaient extrême-centristes

C'est exactement ce que Lipset a démontré dans Political Man : The Social Bases of Politics, que le nazisme avait fondé sa réussite sur une alliance des logiques fascistes d'extrême-gauche et d'extrême-droite.

C'est d'ailleurs pour ça que The Economist, magazine qui lui aussi se dit extrême-centriste

T'as pensé à aller fouiller en dehors de l'hexagone un jour ?

C'est gentil de se soucier de mon ouverture à l'étranger, mais je me demande si j'ai vraiment mes preuves à faire dans ce domaine (allez, je parie que non).

Personnellement je trouve très pratique la référence à l'étranger, ce tourisme intelligent à moitié amnésique. Mais votre carte d'électeur est française : vous pouvez écrire Lib-Dem, FDP ou The Economist sur votre buletin, si vous voulez… Ensuite comme l'indique Elessar, il y a la fondation de parti : ça place Alternative Libérale à un degré de cohérence idéologique supérieur à celui de Woooooody.

- Heureusement qu'on peut avoir des convictions sans rentrer dans l'étroit clivage droite/gauche traditionnels.

- Je serais même tenté de dire que si on se fond trop dans le clivage droite/gauche, ce ne sont pas des convictions qu'on a, mais des dogmes, et qu'échapper à ce clivage montre qu'on a l'esprit libre.

Je serais tenté de dire que c'est sans doute la conception la plus insipide de la politique jamais écrite. Je pense surtout que tu n'as pas les couilles de te situer clairement : même le centre se complète d'une étiquette centre-gauche ou centre-droit, y compris à l'étranger.

J'aime bien la Giddens-guimauve mais ça a des limites : si vous tenez à servir à quelque chose, il va falloir se décider à choisir un camp, quitte à côtoyer une bonne flopée de débiles avilissants. Qui a dit que l'engagement politique était une activité propre ? Je pense que la majeure partie des engagements "centristes" regroupe une petite population de gens intelligents mais effrayés.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

110

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Oui, toast, j'ai peur de la droite aux dents longues, j'ai peur de la gauche et de son couteau entre les dents, et j'ai peur de toi.
Franchement, tu es sérieux quand tu nous sors ce genre de paragraphes? Parce que je serais tenté de dire que c'est la chose la plus étroite et stupide jamais écrite.

Mon camp c'est le libéralisme, et je ne crois pas l'avoir caché. Je rappelle que je suis inscrit à Alternative Libérale, et le fait que la jeune direction de ce jeune parti m'ait fortement déplu tant sur la forme que sur le fond lors du Congrès fondateur à la Cigale n'y change rien.

Je place le libéralisme au centre. Tu le places à droite, à gauche, à l'extrême-droite, à l'extrême-gauche, nulle part, DTC, sur la lune si tu veux, je m'en tamponne le coquillard. Pour moi il est au centre en France, j'avais expliqué pourquoi dans un long post il y a quelques semaines.

PS :
- Je n'ai rien à redire à la théorie de Lipset, ni à la qualification des Nazis comme extrême-centristes. Evite de transférer à Lipset ma critique, qui t'était clairement destinée. Ce que je critique, c'est ton usage de cette théorie, ou des slogans du FN, dans une tentative consternante d'assimiler quiconque remet en cause le clivage droite/gauche au FN ou aux Nazis.
- Je laisse Elessar libre de ses propos, mais je ne t'ai jamais accusé de ne prendre tes sources qu'en France. Je dois dire que tu ne m'intéresses pas, et que je ne lis qu'occasionnellement ce que tu postes, sauf lorsque ça m'est plus ou moins destiné. Je ne suis donc pas en mesure de connaître tes sources.

RE-PS :
Je me méfie de ce que peut vouloir dire et de ce que peut entraîner l'expression "cohérence idéologique".

Last edited by Woody (17-06-2006 15:46:12)

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

111

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Stone, le monde est stone ...

112

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Woody a écrit:

- Heureusement qu'on peut avoir des convictions sans rentrer dans l'étroit clivage droite/gauche traditionnels.

Je n'ai jamais dit le contraire. Je dis juste que si quelqu'un ne trouve pas de parti qui le représente, il n'a qu'à avoir le courage de fonder son parti. Il faut arrêter de croire que les partis politiques doivent des choses aux citoyens. Encore une fois, si le système ne convient pas à quelqu'un, qu'il fasse tout pour le changer.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

toast a écrit:

C'est gentil de se soucier de mon ouverture à l'étranger, mais je me demande si j'ai vraiment mes preuves à faire dans ce domaine (allez, je parie que non).

De rien, jte rassure c'était juste pour faire exprès de tilter la dessus.




toast a écrit:

Mais votre carte d'électeur est française : vous pouvez écrire Lib-Dem, FDP ou The Economist sur votre buletin, si vous voulez… Ensuite comme l'indique Elessar, il y a la fondation de parti : ça place Alternative Libérale à un degré de cohérence idéologique supérieur à celui de Woooooody.

C'est pas moi qui indique la fondation de parti (je suis encarté quelque part) mais surtout
C'est pas tant que je sois dans la logique "tout le monde il est pourri", de fait par exemple en 2007 je me déterminerai sur mes critères propres.

Mais je vois toujours pas le rapport entre droite/gauche.



toast a écrit:

Je serais tenté de dire que c'est sans doute la conception la plus insipide de la politique jamais écrite. Je pense surtout que tu n'as pas les couilles de te situer clairement : même le centre se complète d'une étiquette centre-gauche ou centre-droit, y compris à l'étranger.

J'aime bien la Giddens-guimauve mais ça a des limites : si vous tenez à servir à quelque chose, il va falloir se décider à choisir un camp, quitte à côtoyer une bonne flopée de débiles avilissants. Qui a dit que l'engagement politique était une activité propre ? Je pense que la majeure partie des engagements "centristes" regroupe une petite population de gens intelligents mais effrayés.

J'approuve un peu, mais j'ai une approche différente de celle de Woody.
Je me revendique pas au centre, je refuse juste les classifications manichéennes. Après si de fait ça plait à quelqu'un de me classer au centre soit. Perso je suis contre les positionnement à droite à gauche, au milieu, DTC etc.
Et contre la systématisation des idées en général.

Et vu que sur les 4-5 tests à la noix que j'ai fait j'ai eu 5 réponses différentes (la dernière en date étant quand même les chasseurs.....) .........

114

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Il faut surtout arreter de considerer les partis politiques comme des monolithes inebranlables. Il y a quand meme des debats d'idee assez violents en interne (et oui, meme a l'UMP...) et rares sont les militants qui se reconnaissent  a 100% dans un programme ou une ligne officielle. Mais au moins ils auront essaye d'y faire entrer leurs idées.

115

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

@ 6PO : oui enfin si tout le monde y va de son parti, ça risque d'être un beau bordel. Tout le monde n'a pas le temps, tout le monde n'est pas technocrate. (Comme dirait Elessar : "non c'était petit et mesquin")

@L'autre : C'est bien en raison de ce que tu dis que je suis entré à Alternative Libérale.

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Salut, Serge : http://www.liberation.fr/page.php?Article=394257

Please could you take this note, ram it up your hairy inbox and pin it to your fucking prostate.

117

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

«Souvent nous avons fait l'un des plus beaux quotidiens du monde», a-t-il dit, «Certains jours le plus beau» dit Serge,

lol.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

A-t-il touché des indemnités de départ de PDG digne au moins ?
Pour un ex mao, c'est la moindre des choses.

Un des plus beaux quotidiens du monde mouarf. C'est sur que la FAZ à coté fait tache, tout le monde en est conscient.

119

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

j'aime bien lire Libé et alors ?

Je suis partout

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Rien d'étonnant à cela....

"Si le peuple pense mal, changeons le peuple..."

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Neige a écrit:

j'aime bien lire Libé et alors ?

Ah mais à part qu'il faut se laver les mains en arrivant chez moi parce que l'encre noircit tes doigts,  j'apprend quelques trucs dans ce canard.
Au prix que je le paie (merci la table en péniche le matin)...

122

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

« Les relations internationales, la politique et la guerre, constituent un jeu subtil de rapports de forces et de ruses. Les États s'expriment publiquement par la voie diplomatique ou militaire - tout en agissant officieusement par l'entremise d'entreprises et d'organisations non gouvernementales [...]

Les principaux médias, propriétés des États ou de multinationales, rendent compte de la partie visible de ce jeu complexe. Ils répercutent les points de vue officiels et les critiques acceptables dans la société où ils évoluent. Loin d'exercer un contre-pouvoir, comme ils le revendiquent parfois, ils participent à l'élaboration d'un consensus social et, ce faisant, ils fabriquent un « consentement de masse », selon l'expression de Noam Chomsky.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

gôchisss a écrit:

« Les relations internationales, la politique et la guerre, constituent un jeu subtil de rapports de forces et de ruses. Les États s'expriment publiquement par la voie diplomatique ou militaire - tout en agissant officieusement par l'entremise d'entreprises et d'organisations non gouvernementales [...]

Les principaux médias, propriétés des États ou de multinationales, rendent compte de la partie visible de ce jeu complexe. Ils répercutent les points de vue officiels et les critiques acceptables dans la société où ils évoluent. Loin d'exercer un contre-pouvoir, comme ils le revendiquent parfois, ils participent à l'élaboration d'un consensus social et, ce faisant, ils fabriquent un « consentement de masse », selon l'expression de Noam Chomsky.

+1

"Si le peuple pense mal, changeons le peuple..."

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

L’émission « Arrêt sur images » « verrouillée » par France 5 ?

Encore une décision concernant l’audiovisuel public qui n’a, tout comme le déplacement de l’émission de Daniel Mermet ou la suppression de celle d’Élisabeth Lévy, bien entendu rien à voir avec une velléité de verrouillage

-  Une pétition est en ligne. (16 septembre 2006)
-  L’explication de Daniel Schneidermann (16 septembre 2006]


http://www.acrimed.org/article2440.html

125

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

L'aberration, le journal de la diarrhée heureuse, confrontée à une inexplicable désaffection pour son jus de pus quotidien et ses calembours à chier, de son lectorat citoyen et équitable en retrouvant ses réflexes d'avant-garde consciente de la masse prolétarienne.

Analysons comment.

la gerbe gauchisto-rotschildienne a écrit:

Eric Cohen, 46 ans. Cet artisan serrurier tente d'élucider les circonstances de la mort en 2004 de Mickaël, son fils graffeur retrouvé noyé après une poursuite avec la police.

Le titre et l'accroche : tout est posé : la catégorie sociale : populaire, le terme "graffeur", ça fait plus propre que délinquant et l'on suppute déjà le lien de cause à effet entre l'action de noyade et la présence policière. On prend juste soin de la suggérer, le but c'est que le crét.., le lecteur parvienne tout seul au lien de causalité.

Son mur des lamentations

Quand on peut associer jeu de mots fin et référence culturelle, on se prive pas     on n'est pas chez ces taches du Fig

Par Jacky DURAND

Plouc que s'il écrit dans l'Est républicain. A Paris, ce prénom est totalement place to be

QUOTIDIEN : samedi 26 mai 2007

on n'a pas pu pousser l'avant-gardisme jusque-là
     

Eric Cohen affirme que, pour lui, «le mot deuil ne signifie rien». Dans les jours qui ont suivi la mort de son fils, il a enlevé toutes ses affaires, toutes ses photos du petit appartement de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). En trois ans, «il est allé deux fois au cimetière», dit Caroline, sa compagne.

Quand on vous dit qu'on n'est pas dans le Fig...

Pourtant, toute l'existence actuelle d'Eric Cohen est percluse par la disparition et le manque de Mickaël, 19 ans, noyé par cinq mètres de fond dans la Marne, le 10 avril 2004, sous les yeux de la police qui le poursuivait pour un tag sur un mur antibruit.

Attention y a un indice

Il y a trois ans, au terme d'une première rencontre, on l'avait laissé figé dans l'attente infernale d'une reconstitution et des résultats de l'enquête de l'IGS (Inspection générale de services, la police des polices) sur la conduite de dix policiers mobilisés nuitamment pour interpeller deux grands adolescents tagueurs. Enfermé dans sa gangue de chagrin, avec son visage en lame de couteau, le cheveu ras, le poil dru. On retrouve cet artisan serrurier et cordonnier aujourd'hui au chômage, les mâchoires serrées, sentinelle sur le qui-vive de sa propre humeur, guettant un accès de rage ou une attaque de larmes. Il reçoit toujours dans sa cuisine en vous donnant du «monsieur», comme si vous étiez sur l'autre rive, celle des vivants dont l'existence n'a pas été «massacrée» parce que leur môme «a été traqué, débusqué comme du gibier de BAC [brigade anticrimnalité, ndlr] pour un gribouillis sur un mur». «Ils appellent ça un fait divers ; j'ai perdu mon gamin, c'est un fait divers», tempêtait le père trois mois après la mort du fils. Ce soir, il gronde encore, repoussant son assiette de tomates et de roquette pour ouvrir le dossier où sont consignés les faits.
Le 10 avril 2004, Eric Cohen s'est levé à 9 heures, découvrant la chambre vide de Mickaël. Le père savait que son fils taguait. «Je disais à Mickaël que taguer, c'était mal, que ça n'avait pas de sens de prendre le risque d'être poursuivi par la police. Il me répondait qu'il ne taguait pas les voitures, mais les murs le long des autoroutes.» Il a téléphoné à Hugo, avec qui Mickaël était parti taguer la veille. «Il m'a dit : "Il y a eu un bordel, on s'est fait courser par la police à Maisons-Alfort. Moi, je suis parti d'un côté, Mickaël est parti de l'autre."»

Selon le récit du père, l'administration a été froide comme un tiroir de morgue quand elle lui a annoncé la mort de son fils. L'antithèse de cette modernisation de l'accueil dans les commissariats défendue par l'ex-ministre de l'Intérieur Sarkozy.

On sait par qui ces nervis sont couverts. Attention y a un indice dans la phrase.

«J'ai appelé le commissariat de Maisons-Alfort, il y a eu un blanc.

Ca vous étonne ?

On m'a dit : "C'est grave, il faut que vous veniez." On m'a fait attendre une demi-heure. Je me disais : "Il a reçu une raclée." Un gardien de la paix a pris la carte Imagine R [carte de transport RATP] de Mickaël en me disant : "Vous reconnaissez ce môme ? Il est décédé cette nuit dans la Marne." Mickaël était sur l'A4 en train de graffer quand il a été surpris par une patrouille de la BAC. Il a traversé les huit voies de l'autoroute pour se réfugier dans les buissons où les policiers l'ont débusqué. Il a tenté de leur échapper en plongeant dans la Marne. Le gardien de la paix m'a dit aussi qu'un policier avait voulu se mettre à l'eau et qu'un supérieur le lui avait interdit par radio.» Le lendemain, Eric Cohen est revenu au commissariat ; il pensait avoir des précisions sur la mort de son fils, mais on l'a interrogé sur la personnalité de Mickaël. «On m'a demandé : "Est-ce qu'il travaillait à l'école ? Etait-il sportif ? Sociable ?"»
Depuis trois ans, les parents de Mickaël ­ «séparés depuis longtemps», dit Eric ­ savent seulement que leur fils a coulé dans la Marne, au lieu-dit le Moulin-Brûlé. Ils n'ont pas obtenu du juge d'instruction la reconstitution des faits et, de non-lieux en appels, ils ont épuisé tous les recours et se tournent désormais vers la justice européenne. Pourtant, «les incohérences ne manquent pas», selon Erik Blondin, gardien de la paix et secrétaire général du Syndicat de la police nationale (SPN), un syndicat groupusculaire mais contestataire qui épaule les Cohen : «C'est une instruction qui a été faite pour salir Mickaël et blanchir la police, qui ne lui a pas porté secours. Les horaires d'intervention ne coïncident pas entre les deux transcriptions des conversations radio. Lors de l'enquête, un caillou trouvé dans la poche de Mickaël est devenu un bout de shit.» Dans son rapport 2005, la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS) s'est également demandé, «au regard du délit commis, si la situation requérait la mobilisation d'autant de fonctionnaires de police». Le père de Mickaël n'en démord pas : «La reconstitution nous aurait permis, à sa mère et à moi, de faire la paix intérieure. On aurait vécu ­ mal ­ la scène dans notre tête, mais on aurait eu la paix.» Il voudrait que ce qui est arrivé à Mickaël «ne recommence jamais, que l'encadrement des policiers réagisse différemment» quand l'un d'eux veut se mettre à l'eau pour porter secours à un gamin en danger.

Chez les Cohen, la police était déjà un sujet délicat. «Mon père nous disait de l'éviter», raconte Eric. Le 6 novembre 1942, des fonctionnaires ont raflé la grand-mère paternelle, Rachel, et sa fille Betty. Eric montre une carte postale jaunie oblitérée : «Camp d'internement de Drancy, bureau de la censure, préfecture de police.» Le 8 mai 1942, Rachel Cohen a écrit à la femme qui cachait ses autres enfants à Orthez : «Chère madame, je pars avec ma petite (5 ans) pour une destination inconnue. Je vous prie d'annoncer la nouvelle à mes enfants.» Le 10 mai 1942, elles ont été gazées à Birkenau. Pour Eric Cohen, il y a des «lâchetés», «des silences» de l'Etat français qui se sont répétés dans l'histoire des siens.

Libé a reçu en 2005 le "trophée Godwin pour une expression mémorielle libre et citoyenne"

Les Cohen sont des Juifs de Salonique. Le grand-père paternel, arrivé dans les années 20, vendait des vêtements sur les marchés. Enfants, Eric et Jean-Marc entendaient parler le ladino, le judéo-espagnol des séfarades. «On n'était pas religieux, mais profondément juifs, dit Eric. On baignait dans l'universalité. Ça vient de mon père, qui répétait : "On est tous humains."»

Libé est aussi universel et citoyen. Indispensable touche multiculturaliste, un graffeur ladinophone qui se noie, c'est une bibliothèque qui brûle.

Eric Cohen a beaucoup écrit après la mort de Mickaël. Notamment à Ségolène Royal, pour qui il a voté aux deux tours de la présidentielle.

conjonction lectorat-personnage, identification, empathie, satisfaction de l'acte d'achat.

Il a aussi longuement hésité avant d'adresser un courrier à Nicolas Sarkozy

Républicain vigilant mais tolérant

lui signifiant à la fois les interrogations sur la noyade de son fils et son lien de parenté avec le Président : «Ma grand-mère maternelle et votre grand-père maternel étaient cousins germains», affirmait-il dans une lettre datée du 19 février. Nicolas Sarkozy lui a répondu à deux reprises en indiquant qu'il lui était impossible d'intervenir dans une affaire dont la justice était saisie. Mais il ne l'a pas reçu comme l'espérait Eric Cohen : «Dans toutes ses émissions, il dit aux gens : "Venez me voir." Je voulais qu'il me reçoive comme il a reçu les parents des enfants morts à Clichy-sous-Bois. Il ne l'a jamais fait. Ce n'est pas parce que c'est Sarkozy ; ç'aurait été Tartempion, c'était la même chose.»
Vers minuit, Eric Cohen vous raccompagne vers l'entrée de son appartement, avec sa mine de moine-soldat, d'oiseau triste. L'autre fils, Nicolas, 19 ans, n'est pas encore rentré. «On est très liés, mais ce n'est pas facile depuis la mort de Mickaël.»

La porte va se refermer quand on découvre sur le panneau de bois un petit moulage en résine de lettres argentées : «ECCO». C'est tout ce qu'il reste de la signature d'un tagueur de 19 ans.

Le dénouement tragique, nécessaire empathie du crét.., du lecteur. En journalisme ou dans un sketch on appelle ça une chute.




Dans la Marne.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Encore une louze du Nouvel Obs ?

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/co … -nouv.html

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Sarkozy avec "des accents mitterrandiens"? On ne demande qu'à le croire!

It is always a silly thing to give advice, but to give good advice is fatal. - Oscar Wilde

128

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Le Nouvel Obs reconnaît son erreur :

Le Monde a écrit:

"Le Nouvel Observateur" reconnaît avoir prêté de faux propos à Nicolas Sarkozy       

Après l'affaire du prétendu SMS de Nicolas Sarkozy à son ex-épouse, le Nouvel Observateur est à nouveau dans la ligne de mire. Dans son édition daté du 15 mai, l'hebdomadaire a en effet publié, dans sa rubrique "Téléphone rouge", un texte relatant des propos tenus par Nicolas Sarkozy lors d'une entrevue sur des questions européennes à l'Elysée organisée le 5 mai avec un groupe de journalistes. "Putain les mecs, il fait chaud, on se fout sur la terrasse !", aurait-il dit selon l'article. Puis, il aurait répondu à une question sur sa visite en Tunisie en répondant "rien à foutre, de toute manière, ce ne sont que des connards qui posent des questions à la con...".

Mais, selon Jean Quatremer, correspondant de Libération à Bruxelles, le président n'aurait pas tenu ces propos lors de cette réunion. Dans un message posté sur son blog le 21 mai, celui-ci affirme que ces propos sont "spectaculaires", mais "totalement faux". "Je le sais, comme mes confrères en poste à Bruxelles le savent, puisque j'étais présent. Et je peux vous affirmer que jamais le président n'a tenu de tels propos", écrit-il. Dans le même billet, il précise que "le président n'a pas été langue de bois", mais qu'il "n'a jamais été méprisant à l'égard des journalistes".

UN  RECTIFICATIF À PARAÎTRE

Les informations de Jean Quatremer étaient apparemment avérées, puisque dès le lendemain de ses révélations, le 22 mai, il écrivait sur son blog une note intitulée "Sarkozy et les connards : Le Nouvel Observateur reconnaît le plantage". Il cite l'hebdomadaire, qui reconnaît son erreur. "Sur la base des recoupements que nous avons réalisés jusque-là, dit Le Nouvel Observateur, il apparaît effectivement que cette information n'est pas avérée." Jean Quatremer confirme cette information dans la version papier du journal Libération du 23 mai.


Selon lui, Le Nouvel Observateur devrait publier un rectificatif dans son numéro à paraître, qui préciserait "le président de la République n'a pas tenu les propos qui lui sont prêtés dans la rubrique 'Téléphone rouge' du Nouvel Observateur n°2 271" et présente les excuses du journal.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Au point où en est la crédibilité des journaleux de toute façon...

130

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Je viens d'en finir la "lecture". C'est affligeant. Comment peut-on acheter un tel torchon ?
Et j'aime bien la musique de NTM.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Lisons France Soir.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Engagé Baleine a écrit:

Lisons France Soir.

L'Est Républicain.

Last edited by faux semblants (10-06-2008 09:19:06)

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Je lis les DNA et j'envoie un obus outre-Rhin.

Ah scrogneugneu pas possible Guderian danse le Sirtakis en jouant à Risk.

134

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

faux semblants a écrit:
Engagé Baleine a écrit:

Lisons France Soir.

L'Est Républicain.

Surtout pas, c'est un torchon de Nancéens qui sacrifie le professionnalisme au sensationnel. Le Républicain Lorrain dans son édition Thionville, voilà un journal qui ne se compromet pas avec les rappeurs et les talibans.

Last edited by OZ (10-06-2008 10:25:08)

.                                collectif individuel manufacture internet d'objets gentils                             .
[¤=¤] tape            [o=o] VHS           [O=O] ghetto blaster         [O=X] ghetto blaster d'occasion

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Midi Olympique, La Gazzetta dello Sport, Marca...voilà des vrais journaux! L'information sportive sans le sensationnalisme.

Laissez dire les sots, le savoir a son prix (Jean de la Fontaine)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Le Parisien, Aujourd'hui en France, VSD, Tétu.

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Le Chasseur Français, entre 1951 et 1962, juste pour les petites annonces yikes)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Drac a écrit:

Il reste quoi comme journaux intéressants en France ?

La Croix, pour moi (et je ne l'aurais pas cru il y a encore quelques années)

Elle voulait du robuste/Et du poil au menton/Moi, j'étais un arbuste/Et j'avais des boutons.

139

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Funéraire Magazine.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Dive Bouteille a écrit:
Drac a écrit:

Il reste quoi comme journaux intéressants en France ?

La Croix, pour moi (et je ne l'aurais pas cru il y a encore quelques années)

?!

Yavait ça dans mon collège dirigé par les bonnes soeurs, c'est MEGA flippant !

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Méga-flippant? (On parle du même quotidien?)

Elle voulait du robuste/Et du poil au menton/Moi, j'étais un arbuste/Et j'avais des boutons.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Je viens d'aller y faire un tour online, OK ca fait moins peur que dans mes souvenirs. Mais je me souviens avoir feuilleté ça en 3è, j'avais trouvé ça (forcément) hyper orienté, hyper bien pensant, hyper "7 à la maison".

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

143

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Non, FS, tu confonds avec "Famille Chrétienne". La Croix reste un référence, même si on n'est pas catho.

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

144

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Drac a écrit:

Maaaaiiis j'aime beaucoup Bigard. Sincèrement. Mais l'amener voir le Pape, c'est pas super classe.

Je suis d'accord avec toi et je partage ta bigardophilie.

145

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

mami a écrit:

La Croix reste un référence, même si on n'est pas catho.

Pas question de faire une croix dessus !

Grâce à Instant Rimshot, j'ai enfin trouvé la forme idéale pour présenter mes vannes. Il m'aura quand même fallu attendre 7 ans de foruming pour arriver à une telle perfection.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

faux semblants a écrit:

Tétu.

PAN !

"It's better to burn out than to fade away".
Joseph Goebbels ou Neil Young ?

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

@Mami : Non, il me semble vraiment que c'était La Croix. Genre à côté de Pélerin Magazine, et France Catholique.
Oui, j'ai pas eu une enfance facile.

@Surfin' : Quoi, qu'est-ce qu'il y a ? T'essaies de nous prouver que t'es abonné ? smile

Last edited by faux semblants (10-06-2008 11:30:02)

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

mami a écrit:

Non, FS, tu confonds avec "Famille Chrétienne". La Croix reste un référence, même si on n'est pas catho.

Oui, La Croix  est une réréfence qui a toujours su rassembler au délà des catholiques sur des thèmes forts, comme, du temps de sa splendeur, l'antisémitisme.

edit : En plus c'est mon message numéro " 1905 ". Prends ça La Croix.

Last edited by Pierre-L (10-06-2008 14:24:01)

Please could you take this note, ram it up your hairy inbox and pin it to your fucking prostate.

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

Faut arrêter là, La Croix est tout aussi antisémite que Libération est maoïste...

"Je hais les indifférents. Pour moi, vivre veut dire prendre parti. Celui qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen ou partisan. L'indifférence est apathie, elle est parasitisme, elle est lâcheté, elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents." - Antonio Gramsci (La Città futura, 11 février 1917).

Re: Les errements de la presse bobo-gauchiste : Libé

J'ai dit " du temps de sa splendeur " eh ça va, pas ici et maintenant. De nos jours La Croix est tout aussi insignifiant que Libération est merdique. Et don't feed the troll Necrid big_smile

Please could you take this note, ram it up your hairy inbox and pin it to your fucking prostate.