Re: Collusion presse - pouvoir

C'est la saison : Bonnaud, viré de France Inter. Aucun rapport avec Sarkozy?
Le Canard, toujours lui, raconte qu'au début de l'année, le patron d'Inter, Schlesinger l'a reçu dans son bureau pour lui faire : "Y a quand même beaucoup de social dans ton émission... On a déjà Mermet. Et puis mollo avec Sarko, hein".

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

152

Re: Collusion presse - pouvoir

fétiche a écrit:

C'est la saison : Bonnaud, viré de France Inter. Aucun rapport avec Sarkozy?
Le Canard, toujours lui, raconte qu'au début de l'année, le patron d'Inter, Schlesinger l'a reçu dans son bureau pour lui faire : "Y a quand même beaucoup de social dans ton émission... On a déjà Mermet. Et puis mollo avec Sarko, hein".

Louche cette affaire Bonnaud...Je me disais aussi qu'une grève pour une starlette de radio, c'est pas banal.

153

Re: Collusion presse - pouvoir

fétiche a écrit:

C'est la saison : Bonnaud, viré de France Inter. Aucun rapport avec Sarkozy?
Le Canard, toujours lui, raconte qu'au début de l'année, le patron d'Inter, Schlesinger l'a reçu dans son bureau pour lui faire : "Y a quand même beaucoup de social dans ton émission... On a déjà Mermet. Et puis mollo avec Sarko, hein".

Sans me faire l'avocat du diable, étant donné que tous les auditeurs/téléspectateurs ne sont pas de gauche, pencher trop de ce coté là peut faire baisser une audience significativement (cf. Ruquier).

Il n'est nul besoin d'aimer le monde qui vient pour le voir venir.
François René de Chateaubriand

154

Re: Collusion presse - pouvoir

Justement, le Canard racontait aussi (il y a 2-3 semianes) qu'Elkabbach avait convoqué Ruquier pour lui dire de se calmer sur Sarko ...

N'ayons pas peur des clichés : pour reprendre un terme de Debray, c'est vraiment l' "emprise" de la Sarkozie sur les médias ces derniers temps.

155

Re: Collusion presse - pouvoir

On assiste à une foxniouzisation de la télé Française.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

156

Re: Collusion presse - pouvoir

Il faut quand-même souligner que tout çà repose uniquement sur les dires des virés, sans aucun début de commencement de preuve.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

157

Re: Collusion presse - pouvoir

Bouh a écrit:

Il faut quand-même souligner que tout çà repose uniquement sur les dires des virés, sans aucun début de commencement de preuve.

Ce sont des théoriciens du complot.

158

Re: Collusion presse - pouvoir

Drac a écrit:
Greg a écrit:

On assiste à une foxniouzisation de la télé Française.

Mais qu'est-ce qu'y faut pas entendre... .

France2MarianneLeCanardLibéLHumaCharlieFranceInfo(quoique)M6Canal+LeMonde...

C'est la télé tout ça ???

159

Re: Collusion presse - pouvoir

france2france3canal+artefrance5...c'est mieux comme ça?

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

160

Re: Collusion presse - pouvoir

Canal + ? Just lol, gringo.

161

Re: Collusion presse - pouvoir

tu vois canal+ à droite toi? bon y a plus le vrai journal, mais quand même...

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

162

Re: Collusion presse - pouvoir

Disons que faire de Canal +, le Canal + d'aujourd'hui, le dernier rempart contre le "sarkozysme triomphant" a quelque chose du "barrage contre le Pacifique" de Duras, si tu vois ce quee je veux dire.

163

Re: Collusion presse - pouvoir

non je ne présentais pas ça comme ça, mais faire du PAF l'exemple même du sarkozysme rampant est au moins aussi excessif.

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

164

Re: Collusion presse - pouvoir

Certainement. Mais à la vision excessive que tu évoques, j'associais le côté grand-guignolesque de l'autocélébration des chaînes soi-disant "pures".

165

Re: Collusion presse - pouvoir

de toute façon, si on avait des médias libres et de qualité en France, ça se saurait. Mais vu que 99% du boulot des journaleux consiste à faire des copier-coller de dépêches produites par l'agence étatique AFP, faut pas s'étonner

If it moves, tax it. If it keeps moving, regulate it. And if it stops moving, subsidize it.

« A quoi bon détruire les dictateurs si l’on continue, sous prétexte de discipline sociale et pour faciliter la tâche des gouvernements, à former des êtres faits pour vivre en troupeaux ? Ce ne sont pas les dictateurs qui font les dictatures, ce sont les troupeaux »

166

Re: Collusion presse - pouvoir

Exact. Jusqu'à en recopier les fautes d'orthographe.

Re: Collusion presse - pouvoir

Ekman a écrit:
fétiche a écrit:

C'est la saison : Bonnaud, viré de France Inter. Aucun rapport avec Sarkozy?
Le Canard, toujours lui, raconte qu'au début de l'année, le patron d'Inter, Schlesinger l'a reçu dans son bureau pour lui faire : "Y a quand même beaucoup de social dans ton émission... On a déjà Mermet. Et puis mollo avec Sarko, hein".

Sans me faire l'avocat du diable, étant donné que tous les auditeurs/téléspectateurs ne sont pas de gauche, pencher trop de ce coté là peut faire baisser une audience significativement (cf. Ruquier).

Surtout quand on a, pour répliquer aux énormités bien-pensantes de Gérard Miller, une lumière comme Steevy.

roxx a écrit:

Mais vu que 99% du boulot des journaleux consiste à faire des copier-coller de dépêches produites par l'agence étatique AFP, faut pas s'étonner

Pas seulement... il y a aussi les éditorialistes qui piochent dans leur panier de formules toutes faites (en ce moment, "rénovation" et tous ses synonymes), pour pondre des éditos moutonniers qui seront eux-mêmes repris et compilés par la PQRégionale pour ses éditos à elle, etc.


Sinon ça a peut-être déjà été posté mais un sujet bizarre de France 2 sur Sarko-Jack Bauer :
http://www.dailymotion.com/video/x2ed9t … res-chrono

Last edited by Oscar Wilde (29-06-2007 11:05:15)

168

Re: Collusion presse - pouvoir

Drac a écrit:
Greg a écrit:

On assiste à une foxniouzisation de la télé Française.

Mais qu'est-ce qu'y faut pas entendre... .

France2MarianneLeCanardLibéLHumaCharlieFranceInfo(quoique)M6Canal+LeMonde...

Le meilleur moyen de savoir qu'une presse n'est pas aux ordres, c'est de constater que chaque journal se plaint que son voisin est aux ordres.

France 2 = critiques permanentes de leurs propres journalistes devant l'évolution putride de leur journal. Il faut dire que le présentateur est un vrai petit fayot.

MarianneLeCanardLibéL'humaCharlieLeMonde = presse ECRITE  de gauche (lis mieux avant de défendre systématiquement le point de vue de la France des fayots).

M6 = LOL

Edit : j'oubliais france info. Cette chaîne est à mon grand regret devenu au 3/4 de la muise. Les 3/4 du temps sont consacrés à la météo, au sport, au jardinage, à la vie des régions, au culturel. Le temps consacré aux journaux d'info diminue perpétuellement. C'est triste à entendre. A part France europe express, rien, nada, quedale ! Et pour en revenir à ce que je remarquais dans mon post que tu contredisais, il s'agit d'une radio, et non pas d'une télé.

--> Concernant la radio, heureusement qu'il reste france culture.

Canal + : mouais bon ok, il reste ça et ITV. Et si leur ligne éditoriale tient encore, c'est parce qu'ils ont su rester plus ou moins indépendants, un peu comme le Monde, en devenant eux-même un groupe de médias (et encore, ça se discute).

Ce qui caractérise le mieux tes écrits Drac, et ça fait un bon bout de temps que je te lis, c'est de défendre systématiquement le système en place, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil, sauf ceux qui se permettent de critiquer ce système, tous des sales gauchos. Il y en a beaucoup des comme toi : tous ceux qui ont peur d'apparaître comme des vilains petits canards critiques. Ils en ont tellement peur qu'ils se comportent comme des moutons. Ton avenir est fait : envoie ton CV à JM Apathie !

Quand je te lis, j'ai l'impression de lire la pravda. Le hors sujet en plus, et la précision en moins.

Sous couvert de respectabilité, on sacrifie toute analyse critique. La France des fayots aux ordres du pouvoir, c'est tout ce que ça m'inspire.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Collusion presse - pouvoir

Pfff franchement Greg...

Bon alors si on résume :
- Canal + a le droit d'être clairement à gauche et TF1 pas celui d'être lâchement (et timidement ?) à droite
- les télés et radios publiques sont clairement marquées à gauche (France Info, France Europe Express et d'autres émissions) et ce n'est pas une atteinte à la démocratie / mais Elkabbach révèle qu'il a demandé conseil à Sarkozy, disant tout haut ce que tout le monde fait tout bas, et bam Europe 1 est "de droite", mon Dieu les radios sont aux ordres
- le fait que les votes internes dans TOUTES les rédactions (hormis peut-être le Figaro) soient dans une grande majorité très largement favorables à la gauche ne soulève aucune question sur l'influence et l'impartialité de la presse.

Bref, si on est de gauche on est indépendant, et si on est de droite on est un fayot-esclave du grand Kapital-godillot.

Bref je ne nie pas le fait que la presse française en général a de graves problèmes (de liberté qu'elle a mais ne prend pas par dépendance, de qualité, etc.), ni que Sarkozy a sans doute bénéficié de la bienveillance de certains media, mais que Royal par exemple en a bénéficié aussi et même plus sans doute, (NouvelObs, Canal+, Libé, qui ont de l'influence et furent très indulgents, puis Marianne par son déferlement de diabolisation de l'adversaire...) donc il faut arrêter avec le complot sarkozyste qui tient les puissances financières et médiatiques, c'est d'un ridicule...

Et encore une fois, il ne s'agit pas de "défendre le système en place", argment bidon, mais d'empêcher ne pas laisser dire n'importe quoi parce que ça fait toujours bien de dénoncer des injustices - forçément scaanndaleuses - sur un ton de révélation, même quand ça ne repose sur rien.

Et encore une fois, la neutralité et l'objectivité sont des mythes absolus et absurdes.

Donc tant qu'on n'a pas de Rupert Murdoch en France, on peut s'estimer -relativement- heureux et chercher à critiquer mais de manière intelligente, pour éviter justement qu'on n'y arrive.

Last edited by Oscar Wilde (30-06-2007 12:05:49)

170

Re: Collusion presse - pouvoir

OW et drac : Vous mésinterprétez en parlant de "droite" et de "gauche". Je parle d'abord et avant tout d'ob-jec-ti-vi-té du traitement de l'information.

Tu dis OW que la neutralité n'existe pas. Je suis d'accord et pas d'accord. D'accord parce que chaque individu a une position (d'où l'absurdité de virer Duhamel pour sa prise de position), pas d'accord parce que l'on peut très simplement dépasser cette absence de pure objectivité par le respect du contradictoire, de la diversité des points de vue opposés.

France culture, avec des émissions de droite et de gauche, des intervenants de droite et de gauche, des présentateurs de droite et de gauche, qui osent poser, à droite et à gauche les questions importantes, est une radio ob-jec-tive, qui recherche, dans un respect du contradictoire, la manifestation de la vérité, ou de ses interprétations diverses. On invite Zeev Sternell et Bargouti en direct et on les fait chacun, poser leurs positions. On invite pas toujours les mêmes pseudo experts potes du présentateur qui ont une position visant surtout la respectabilité médiatique, et qui nous serve une bien-pensance de plus en plus abjecte.

Si d'ailleurs je dis "mouais" pour canal + et ITV, ce n'est pas parce qu'elles sont un peu plus orientées à gauche que la quasi totalité des lignes de chaînes nationales. Disons surtout que le traitement est plus équilibré. Sur itv, les émissions de débat font intervenir autant de personnes d'un point de vue que de l'autre, ce qui est de plus en plus rarement le cas du LCI, TF1 ou autre. Je ne parle pas des montages et du traitement de l'information. Ni du calendrier des reportages (cf. le coup de Papy Voise, ou le reportage sur les fraudes aux allocs 3 jours avant le 6 mai dernier, sur TF1).

Je suis désolé mais quand je pense au temps qu'on a passé sur tout un tas de chaînes à parler de la séparation d'un certain couple, plutôt que de parler du fond de l'élection législative, je reste assez sidéré. 

Je ne demande pas à ce qu'il y ait des télés "de gauche", et je rigolerais bien d'une initiative allant dans ce sens, mais ce que je demande, c'est une télé objective, qui ne recule pas devant la déconstruction et l'analyse critique, comme arret sur image par exemple, qui va être supprimé.

drac :

(Je ne vois pas où tu trouves le qualificatif de stalinien - quand je parle de pravda, c'est une façon de parler qui ne renvoie pas à un régime particulier, mais plutôt à une façon tendancieuse de présenter l'information, effectuée par un nombre de plus en plus grand de journalistes et de reportages. Et quand je dis "fayot", oui, ça s'apparente à un comportement d'écolier craintif du courroux professoral, et c'est volontairement que j'utilise un champ lexical scolaire pour qualifier un journalisme de plus en plus craintif du pouvoir, surtout en France).

Dire "circulez y a rien à voir" alors qu'on voit bien, à longueur de journaux télés, que l'indépendance, et l'objectivité dans le traitement de l'information font de plus en plus défaut, que la quasi totalité des médias sont possédés par quelques amis du Président, bah, c'est sacrifier l'analyse critique sur une pseudo-respectabilité.

Le "système en place", ou plutôt le système qui se remet en place, où des milliardaires, et des groupes multinationaux ou bien encore des groupes gérant des contrats de marchés publics contrôlent l'information, est un système dangereux pour la santé démocratique de notre pays, et pour la qualité de l'information.

Et pour ma part drac, entre parenthèse, j'ai au contraire souvent soutenu la politique étrangère de la France, telle qu'elle était jusque là, car elle assurait jusqu'à présent l'indépendance de notre pays, quitte à refuser toute subordination à une politique impérialiste et contournant les voies du droit international. J'ose espérer qu'avec Kouchner ça va continuer. Je n'en doute pas trop. Et tant mieux.

Pour conclure sur les medias, on ne peut pas se cacher le problème comme tu as essayé de le faire en 3 lignes drac. Je pense qu'il faut des mesures concrètes

- permettant de limiter la concentration médiatique à un certain pourcentage minoritaire de contrôle du marché (20 % max par exemple), ainsi qu'
- une interdiction du contrôle de groupes de presse et d'information par des groupes économiques ou financiers atteignant un certain seuil de contrats de marchés publics.

Ces deux mesures combinées favoriseraient une véritable pluralité et indépendance journalistique, et donc meilleure information pour les citoyens. Il n'est pas normal que, comme tu le dis justement , l'indépendance devienne l'apanage d'internet. Elle doit revenir sur la télévision.

Last edited by Greg (30-06-2007 15:27:00)

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Collusion presse - pouvoir

le figaro a écrit:

Chassé croisé entre Dailymotion et Matignon

25 juin 2007
Le directeur des contenus du site de partage de vidéos rejoint le pôle communication de François Fillon. Son poste chez Dailymotion est attribué à l’ancien chef du pôle multimédia au ministère de la Culture.

http://www.lefigaro.fr/medias/20070625. … ignon.html

Re: Collusion presse - pouvoir

(Desole clavier qwerty)
Bon Greg visiblement le sujet te tient a coeur mais j'ai quelques objections :

Greg a écrit:

OW et drac : Vous mésinterprétez en parlant de "droite" et de "gauche". Je parle d'abord et avant tout d'ob-jec-ti-vi-té du traitement de l'information.

Encore une fois, ca n'existe pas... c'est un mythe absolu

Greg a écrit:

Tu dis OW que la neutralité n'existe pas. Je suis d'accord et pas d'accord. D'accord parce que chaque individu a une position (d'où l'absurdité de virer Duhamel pour sa prise de position), pas d'accord parce que l'on peut très simplement dépasser cette absence de pure objectivité par le respect du contradictoire, de la diversité des points de vue opposés.

Voila : ca s'appelle le pluralisme, l'honnetete intellectuellem tout ce que tu veux mais pas l'objectivite.

Greg a écrit:

France culture, avec des émissions de droite et de gauche, des intervenants de droite et de gauche, des présentateurs de droite et de gauche, qui osent poser, à droite et à gauche les questions importantes, est une radio ob-jec-tive, qui recherche, dans un respect du contradictoire, la manifestation de la vérité, ou de ses interprétations diverses. On invite Zeev Sternell et Bargouti en direct et on les fait chacun, poser leurs positions. On invite pas toujours les mêmes pseudo experts potes du présentateur qui ont une position visant surtout la respectabilité médiatique, et qui nous serve une bien-pensance de plus en plus abjecte.

Euh, France Cul a je trouve les memes travers que les autres ; ils parlent avec des mots plus compliques, c'est tout smile


Greg a écrit:

Si d'ailleurs je dis "mouais" pour canal + et ITV, ce n'est pas parce qu'elles sont un peu plus orientées à gauche que la quasi totalité des lignes de chaînes nationales. Disons surtout que le traitement est plus équilibré. Sur itv, les émissions de débat font intervenir autant de personnes d'un point de vue que de l'autre, ce qui est de plus en plus rarement le cas du LCI, TF1 ou autre.

Pas d'accord.
Niveau pluralisme, itv et LCI se valent pour ce que j'en vois.
Quant a TF1, c'est un modele d'equilibre et de neutralite compare a Canal +, franchement...

Greg a écrit:

Je ne parle pas des montages et du traitement de l'information. Ni du calendrier des reportages (cf. le coup de Papy Voise, ou le reportage sur les fraudes aux allocs 3 jours avant le 6 mai dernier, sur TF1).

1/ il ne faut pas prendre les gens pour des cons, non ?
2/ il aurait fallu ne pas parler de Papy Voise ?
tu crois sincerement que ca aurait change quelque chose ?
Attention a ne pas tomber dans un travers tres "editorialiste" justement qui consiste a justifier le resultat d'un vote avec une explication simpliste et unique, somme toute bien commode mais peu satisfaisante.

Greg a écrit:

Je suis désolé mais quand je pense au temps qu'on a passé sur tout un tas de chaînes à parler de la séparation d'un certain couple, plutôt que de parler du fond de l'élection législative, je reste assez sidéré.

Euh, la separation a ete utilisee par Royal comme un acte eminemment politique (meme si elle devait l'annoncer le lendemain, on sait... et on n'en a presque pas parle le soir meme, mais beaucoup ensuite), et elle avait des consequences politiques importantes (lecture retrospective, avenir du PS...) donc il ne faut pas se plaindre de sa mediatisation...

Greg a écrit:

Je ne demande pas à ce qu'il y ait des télés "de gauche", et je rigolerais bien d'une initiative allant dans ce sens, mais ce que je demande, c'est une télé objective, qui ne recule pas devant la déconstruction et l'analyse critique, comme arret sur image par exemple, qui va être supprimé.

Il y a "c dans l'air" qui est correcte comme emission, et qui continue...

Greg a écrit:

un journalisme de plus en plus craintif du pouvoir, surtout en France).

Il ne tient qu'a eux de prendre leur independance, en renoncant a leurs petits avantages confortables et en arretant l'autocensure et toutes les connivences d'un microcosme massivement rejete par les Francais.

Greg a écrit:

Dire "circulez y a rien à voir" alors qu'on voit bien, à longueur de journaux télés, que l'indépendance, et l'objectivité dans le traitement de l'information font de plus en plus défaut, ).

Pas nouveau, et encore une fois, ne prends pas les gens pour des cons,

Greg a écrit:

que la quasi totalité des médias sont possédés par quelques amis du Président,

Euh, oui, mais :
- La quasi-totalite ? on en est tres loin
- Le proprietaire est influent a ce point ? Peu credible, sinon Liberation aurait la ligne editoriale du Figaro, et il me semble que c'est loin d'etre le cas

Greg a écrit:

Le "système en place", ou plutôt le système qui se remet en place, où des milliardaires, et des groupes multinationaux ou bien encore des groupes gérant des contrats de marchés publics contrôlent l'information, est un système dangereux pour la santé démocratique de notre pays, et pour la qualité de l'information.

La je suis d'accord.

Greg a écrit:

Pour conclure sur les medias, on ne peut pas se cacher le problème comme tu as essayé de le faire en 3 lignes drac. Je pense qu'il faut des mesures concrètes
- permettant de limiter la concentration médiatique à un certain pourcentage minoritaire de contrôle du marché (20 % max par exemple), ainsi qu'
- une interdiction du contrôle de groupes de presse et d'information par des groupes économiques ou financiers atteignant un certain seuil de contrats de marchés publics.

Ces deux mesures combinées favoriseraient une véritable pluralité et indépendance journalistique, et donc meilleure information pour les citoyens. Il n'est pas normal que, comme tu le dis justement , l'indépendance devienne l'apanage d'internet. Elle doit revenir sur la télévision.

pourquoi pas ? Ces mesures sont seduisantes, mais difficiles a mettre en oeuvre...

173

Re: Collusion presse - pouvoir

Sur les quelques points d'opposition OW (je vois qu'on se rapproche, vive le débat) : le problème n'est pas de "prendre les gens pour des cons", mais d'admettre qu'on peut, par le traitement de l'information, par des montages, par des constructions d'images, induire le spectateur à pencher dans un sens ou dans un autre, à croire plus telle ou telle version, telle ou telle idéologie (je prend le mot dans un sens plus large que les "idéologies politiques"), telles ou telles représentations plutôt que d'autres.  On peut facilement obérer certaines informations, donner plus de temps d'antenne à tel ou tel sujet, personnalités, et pas à d'autres. Arrêt sur image le montrait très bien. Je ne crois pas que ce soit prendre les téléspectateur pour des cons que de dire ça. Tous les téléspectateurs n'ont pas tous fait un mémoire sur l'analyse médiatique, ni d'ailleurs n'ont tout simpelment le temps de décrypter, d'analyser les ressorts d'influence utilisés par les médias, au fil ininterompu des images qui se succèdent dans leur téléviseur.

Quand Le Lay disait qu'il vendait du temps de cerveau disponible, il signifiait implicitement que si toi tu ne prends pas les Français pour des cons, TF1 et la pub en général oui !

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Collusion presse - pouvoir

OK, je suis globalement d'accord (sur la critique des media).
Mais Arret sur Images avait les defauts de ses qualités (enfin je me comprends).

Quant a Le Lay, il a ete maladroit dans sa declaration mais il a eu le merite d'etre franc et de dire tout haut ce que tout le monde sait ou ressent, concernant les chaines privees "commerciales" comme TF1 du moins.
Bref c'etait cynique et osé, mais c'est vrai...

Que disaient a l'epoque les grands partisans de la privatisation de TF1 ? "Mieux-disant culturel", un truc comme ca ? smile

175

Re: Collusion presse - pouvoir

Oscar Wilde a écrit:

Quant a Le Lay, il a ete maladroit dans sa declaration mais il a eu le merite d'etre franc et de dire tout haut ce que tout le monde sait ou ressent, concernant les chaines privees "commerciales" comme TF1 du moins.
Bref c'etait cynique et osé, mais c'est vrai...

Entièrement d'accord, le premier objectif de TF1 c'est le profit, et ils ne s'en cachent pas (plus) au moins... Enfin c'était pas des pros de la dissimulation non plus, question subtilité.


Oscar Wilde a écrit:

Que disaient a l'epoque les grands partisans de la privatisation de TF1 ? "Mieux-disant culturel", un truc comme ca ? smile

C'est médisant ça, y'a de la culture sur TF1!


Parfois!

Après 3 heures du matin!

Come on baby, light my fire

Re: Collusion presse - pouvoir

nwaim a écrit:
Oscar Wilde a écrit:

Que disaient a l'epoque les grands partisans de la privatisation de TF1 ? "Mieux-disant culturel", un truc comme ca ? smile

C'est médisant ça, y'a de la culture sur TF1!

SI c'est medisant, c'est que c'est vrai... (Calomnie=faux)

Bon il ya Vol de nuit c'est vrai.

Et aussi Dechavanne avec la paire de seins qui co-anime.

177

Re: Collusion presse - pouvoir

et son chien alors ?

Come on baby, light my fire

178

Re: Collusion presse - pouvoir

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualit … ntes_.html 

Ségolène Royal a émis l'idée que le Conseil Régional de la région Poitou-Charente puisse produire et diffuser sur son site l'émission arrêt sur image.

Ca semble à la fois être une excellente initiative, mais il reste quelque peu sidérant qu'il faille en venir à de telles extrémités, dans les medias d'aujourd'hui, pour qu'une émission éducative soit produite.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Collusion presse - pouvoir

Greg a écrit:

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualit … ntes_.html 

Ségolène Royal a émis l'idée que le Conseil Régional de la région Poitou-Charente puisse produire et diffuser sur son site l'émission arrêt sur image.

Ca semble à la fois être une excellente initiative, mais il reste quelque peu sidérant qu'il faille en venir à de telles extrémités, dans les medias d'aujourd'hui, pour qu'une émission éducative soit produite.

lol
Je suis prêt à parier n'importe quoi que tu aurais hurlé à la connivence et au mélange des genres, la corruption etc., bref tout le tralala, si une personnalité politique de droite l'avait produite...

180

Re: Collusion presse - pouvoir

J'attendais bien cette critique, c'est pourquoi je dis qu'il est assez sidérant qu'on doive en venir à de telles extremités pour qu'une émission un tant soit peu intelligente continue à exister...

Ceci dit, et de plus, contrairement à ce qu'OW affirme implicitement, financement par l'Etat ou par une collectivité territoriale ne signifie certainement pas moindre indépendance que dans un media privé, bien au contraire (et ce n'était pas le cas jusque là puisqu'ASI était sur F5 - chaine nationale publique).

Dans la configuration d'un financement par la région (qui n'est pas encore actée), ASI aurait bien plus d'indépendance et de liberté. Souvenez vous que F5 avait interdit à ASI de mettre une vidéo différente sur son site qu'à l'écran, alors que la vidéo sur le site était auparavant plus longue que la version télé.

Et puis non OW, si une collectivité de droite avait proposé de la financer, j'aurais été tout aussi content. Tu caricatures beaucoup mon cher OW.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Collusion presse - pouvoir

Greg a écrit:

J'attendais bien cette critique, c'est pourquoi je dis qu'il est assez sidérant qu'on doive en venir à de telles extremités pour qu'une émission un tant soit peu intelligente continue à exister...

Ceci dit, et de plus, contrairement à ce qu'OW affirme implicitement, financement par l'Etat ou par une collectivité territoriale ne signifie certainement pas moindre indépendance que dans un media privé, bien au contraire (et ce n'était pas le cas jusque là puisqu'ASI était sur F5 - chaine nationale publique).

Dans la configuration d'un financement par la région (qui n'est pas encore actée), ASI aurait bien plus d'indépendance et de liberté. Souvenez vous que F5 avait interdit à ASI de mettre une vidéo différente sur son site qu'à l'écran, alors que la vidéo sur le site était auparavant plus longue que la version télé.

Et puis non OW, si une collectivité de droite avait proposé de la financer, j'aurais été tout aussi content. Tu caricatures beaucoup mon cher OW.

C'était une petite pique, je suis assez d'accord avec ton post, même s'il faudrait ajouter qu'évidemment c'est un acte politique de la part de Royal (pour simplifier, donner l'image du "je sauve les media indépendants du rouleau compresseur sarkozyste, etc.")

Sans rancune smile

Re: Collusion presse - pouvoir

libé.fr a écrit:

«Sarkozy nous bombarde»
Reuters
L'omniprésence du président dans les médias est le résultat d'une stratégie pensée dans ses moindes détails. Des journalistes témoignent du rythme d’enfer imposé par le Président.
Par RAPHAËL GARRIGOS et ISABELLE ROBERTS
QUOTIDIEN : vendredi 21 septembre 2007

http://www.liberation.fr/actualite/politiques/_files/file_279948_17677.jpg

Les journalistes sont fatigués. «On a le nez dans le guidon», dit l’un. «On est noyés», soupire un autre. «J’en ai marre de toujours courir à droite et à gauche»,lâche une troisième. Tous crevés, épuisés, rincés par Nicolas Sarkozy, qui imprime à ceux qui le suivent le même train que le sien : d’enfer.
   
«Sarkozy, c’est le Jimi Hendrix de la com, un virtuose. C’est lui qui choisit le terrain, le timing, c’est lui qui mène la danse», reconnaît Bernard Zekri, directeur de la rédaction de la chaîne tout info i-Télé et de Canal +. Là où Chirac communiquait pépère une fois par mois en moyenne, là où Mitterrand jouait de la rareté de sa parole, Sarkozy est partout et tout le temps.
«Permanence».  Cette semaine, c’était un festival : un discours sur le social à Paris, sur les fonctionnaires à Nantes… Avec, à chaque fois, les journalistes dans sa roue : «Il a dessiné un nouveau Tour de France, et nous on est les suiveurs», résume Zekri. A chaque déplacement de Sarkozy, un sujet au JT, des sons à la radio, un tombereau de dépêches AFP… «C’est notre rôle de chaîne d’info en continu, plaide Guillaume Dubois, directeur de la rédaction de BFM TV, que de suivre le Président en permanence.»
Même chanson à l’Agence France Presse : «On n’a pas tellement de solutions, l’AFP est censée tout couvrir, il faut suivre Sarkozy. Après on peut jouer sur le volume des dépêches. Sur les obsèques du marin pêcheur auxquelles Sarkozy a assisté, par exemple, on n’en a pas fait des tonnes». Pour Philippe Ridet, qui au Monde suit Sarkozy, «un accrédité doit suivre a priori, c’est le président, il propose des choses. Après, notre responsabilité, c’est écrire ou pas».

Le 6 septembre, la veille du Conseil des ministres décentralisé en Alsace, Patrice Machuret, journaliste à France 3, a fait un truc de fou : contrairement à tous les suiveurs du Président, Libération inclus, Machuret n’a pas fait de sujet. «Il n’y avait rien, rien de nouveau, rien qu’il n’ait déjà dit, raconte Machuret, j’ai appelé la direction, ils m’ont dit : Ah, t’es sûr ? et puis ils m’ont écouté.» Ne pas faire de sujet quand il n’y a rien à dire, quoi de plus normal. Pourtant, les confrères de Machuret l’ont regardé de travers. Lui persiste et signe : «C’était de la com. C’est compliqué parce que Sarkozy nous bombarde tellement, le recul n’est pas facile à prendre, mais il faut que nous, les journalistes, on fasse attention.»
«Agenda».  Faire gaffe : pas si facile pour ces moulinettes à info que sont LCI, i-télé et BFM TV. La journaliste Valentine Lopez, spécialiste de Nicolas Sarkozy pour i-Télé, l’admet : «C’est vrai qu’on en fait beaucoup mais, en même temps, Sarkozy est imprévisible. Il nous impose son agenda. Il distille de l’info tout le temps.» Géraldine Woessner, de BFM TV, renchérit : «Personne ne nous oblige à faire les sujets, mais on risque le ratage.» Les deux journalistes font le même constat : pas assez de temps pour travailler, passer des coups de fils, vérifier. Bref, faire son boulot de journaliste.
Belles vitrines pour Sarkozy que ces chaînes info qui, depuis des mois, ont toutes pris le même pli : la retransmission des discours présidentiels en direct. Micro ouvert pour Sarkozy, sans filtre, sans commentaire, sinon, ici et là, un débat ou une analyse avant ou après la prestation. La course au direct va même jusqu’à retransmettre les déclarations des porte-parole de l’Elysée (BFM TV) ou de Matignon (LCI) !
Très décontractée, l’OPA de Sarkozy sur les médias, et sans risque : alors que le gouvernement, la majorité et l’opposition se partagent le temps de parole télévisé par tiers, celui du président de la République est à part. Décompté par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), mais les chaînes n’ont pas à compenser du Sarkozy par du Hollande. Cet été, le député PS Didier Mathus a attiré l’attention du CSA sur cette atteinte au pluralisme. Réponse : tout doux, le CSA réfléchit depuis plus d’un an, «mais il ne faut pas attendre de décision avant au moins la fin de l’année», indique-t-on au CSA. Pendant ce temps, Sarkozy poursuit son marathon médiatique.

http://www.liberation.fr/actualite/poli … p?rss=true

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

183

Re: Collusion presse - pouvoir

Les pauvres choux... J'en pleure d'émotion devant mon écran.

184

Re: Collusion presse - pouvoir

Le Monde a écrit:

"Choc" décide de ne pas publier une photo de Nicolas Sarkozy


Le magazine Choc (édité par la Société de conception de presse et d'édition, SCPE, groupe Lagardère) a décidé de ne pas publier un article comportant une photo de Nicolas Sarkozy, prise par l'AFP, sortant du conseil des ministres du 12 septembre avec un courrier manuscrit sous le bras. Agrandi par la rédaction de Choc, ce courrier, écrit par une femme selon le bimensuel, comportait un mot doux : "J'ai l'impression de ne pas t'avoir vu depuis une éternité et tu me manques. Jeudi on part faire notre virée à Essaouira pour mon [illisible]. Mais j'aimerais bien réussir à te voir la semaine ou le week-end suivant. Millions de Besitos." De quoi alimenter des rumeurs...




Est-ce une censure ? "Absolument pas", répond Christophe d'Antonio, rédacteur en chef de Choc. "Nous avions récupéré la photo. N'ayant pas trouvé l'auteure de ce mot, nous avons décidé de ne pas publier l'article et la photo. Je n'avais d'ailleurs pas validé le texte accompagnant la photo", explique-t-il.


PRÉCÉDENTS DANS LE GROUPE LAGARDÈRE

"La décision a été prise avec Marie-Laurence Vieillard, directrice de la rédaction, et Gérard Ponson, directeur, mais en aucun cas avec l'actionnaire qui ne découvre Choc qu'une fois sorti dans les kiosques", ajoute-t-il. "Nous savions le samedi matin que ça ne serait pas dans le journal qui partait à l'imprimerie le samedi soir", poursuit-il. "Cette photo nous a amusés car on se disait : Nicolas Sarkozy lit le courrier de sa maîtresse pendant le conseil des ministres", poursuit Christophe d'Antonio.


Le site Bakchich, qui a révélé l'information mercredi 26 septembre, écrit, malgré les dénégations de Choc : "Bakchich maintient l'intégralité de ce qui a été écrit, à savoir que l'article prévu a été zappé au dernier moment du chemin de fer du journal destiné à l'imprimerie."


Le doute s'explique par les précédents qu'a connus le groupe Lagardère. En mai, la non-publication par Le Journal du dimanche d'un article sur le fait que Cécila Sarkozy n'ait pas voté au second tour de l'élection présidentielle a suscité des interrogations. Dans Paris Match, la disparition des bourrelets présidentiels a également posé question. Il y a plus d'un an, Alain Genestar a été évincé de la direction de Paris Match pour avoir publié une photo à la "une" de Cécilia Sarkozy aux côtés du publicitaire Richard Attias. Les sociétés de journalistes des rédactions des journaux du groupe Lagardère se sont dit vigilantes face à ces intrusions.

Il y aurait eu une tentative de retirer la photo de la circulation à l'AFP. Des accusations démenties par la directrice du service photo, Marielle Eudes, qui affirme qu'"il n'a jamais été question de retirer la photo". "Pour moi, c'est une photo ordinaire de sortie de conseil des ministres, affirme-t-elle, il n'y a eu ni pression, ni autocensure."

Il doit s'agir de cette photo:

http://img130.imageshack.us/img130/9179/h3ill960462par1508364yg9.jpg[/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Collusion presse - pouvoir

J'espère que ce n'est pas cette photo, vu qui Sarkozy regarde sur celle-ci...

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Collusion presse - pouvoir

Des compléments sur cette affaire (de ouf) : http://arretsurimages.net/post/2007/09/ … rler-delle

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Collusion presse - pouvoir

Accessoirement, c'était le sujet des guignols de ce soir : http://www.canalplus.fr/c-humour/pid178 … nols.html?

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Collusion presse - pouvoir

"L'affaire besitos" : nouveau rebondissement

@si a écrit:

L'affaire besitos: la page censurée de Choc était aussi un sacrilège intra-Lagardère

Par La rédaction le samedi 29 septembre 2007
SUIVI

Une affaire peut en masquer une autre. Et une censure-sur-pression-de-l'Elysée peut masquer une censure-pour-raisons-intra-Lagardère.

Dans la désormais fameuse "affaire de la lettre des besitos", sur laquelle @rrêt sur images vous offrait vendredi une synthèse (presque) complète, il est un aspect passé inaperçu (y compris de nous-mêmes).

Sur la double page censurée au dernier moment par la rédaction en chef de Choc (Lagardère), figurait une légende attaquant ironiquement deux autres publications de Lagardère, le JDD et Paris-Match.

"Etonnamment, écrivait insolemment Choc, cette lettre, qui semble avoir été écrite par une femme, n'apparaît pas sur la photo de Une du Journal du Dimanche prise au même instant. Ainsi, là où Paris-Match choisit de gommer les bourrelts du président en bateau à Wolfeboro, le JDD a-t-il (à nouveau?) décidé de jeter l'encre ? Loin de nous cette idée" (...)

Réussir, en deux phrases, à tacler aussi méchamment deux publications de son propre groupe, il faut le faire !

Pour les amateurs, un plan rapproché de cette double page sacrilège, ainsi que la photo du JDD (publiant une photo de l'AFP dans laquelle la lettre apparait, en effet, étrangement blanche) figure chez nos confrères de Imédias.

Sur le plan médiatique, cette affaire est donc intéressante à un double titre. D'abord, comme nous l'écrivions hier, parcequ'elle est très révélatrice du décalage entre medias traditionnels et Internet.

Mais aussi parce qu'elle révèle la tension, au sein d'un même groupe, entre publications dans lesquelles prédomine la logique de la cohabitation harmonieuse avec le pouvoir politique (Match et le JDD), et publications où prédomine la logique commerciale (Choc).

Autrement dit, il pourrait bien se révéler de plus en plus difficile, pour Lagardère, de tenter à la fois de rester le "frère" de Sarkozy, et de vendre du papier.

http://arretsurimages.net/post/2007/09/ … -et-le-JDD

Lagardère soupire, d'ailleurs :

imédias a écrit:

Ainsi, lorsque Paris Match décide de gommer les bourrelets présidentiels sur un cliché, Arnaud Lagardère affirme qu’il « [savait] qu'il y avait un sujet sur lui ». « Mais je n'ai pas vu cette photo avant parution. Vous comprenez bien qu'en fait, en tant que président d'un groupe de presse, cette amitié avec Sarkozy me coûte plus qu'elle ne me rapporte » avait-il expliqué à nos confrères du Point.

http://www.imedias.biz/lemag/lemag-sark … -13458.php

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

189

Re: Collusion presse - pouvoir

Vous savez moi qui veut exercer ce métier, et qui commence à le pratiquer en tant que bénévole pour un journal associatif, pour avoir des informations, il est vrai qu'on lie des rapports assez proches avec les politiques, mais à la différence des pros, j'ai la chance de suivre tous les partis sur Bordeaux, donc pas de favoritisme, mais vu qu'on va sur l'agrandissement du journal sur Paris, on va devoir opter pour un journaliste par parti...

190

Re: Collusion presse - pouvoir

L’Institut national de l’audiovisuel a étudié les journaux télévisés français du soir des six chaînes hertziennes durant les quatre premiers mois de la présidence de M. Sarkozy (mai à août 2007).

Nicolas Sarkozy y est apparu :
- 79 fois en mai 2007
- 46 fois en juin
- 55 fois en juillet
- 44 fois en août, alors qu’il était « en vacances »
Soit un total de 224 fois en quatre mois

Comparativement, lors des quatre permiers mois de son premier mandat, Jacques Chirac est apparu :
- 34 fois en mai 1995
- 23 fois en juin
- 32 en juillet
- 5 fois en août
Soit un total de 94 fois en quatre mois

L’exposition médiatique de Nicolas Sarkozy s’est faite aussi bien aux dépends de ses ministres que de l’opposition. Par le passé, le président de la République disposait d’un accès aux médias audiovisuel souvent jugé excessif, désormais les journaux télévisés sont centrés sur ses faits et gestes, comme c’est la pratique dans les régimes autoritaires.

Ces chiffres sont publiés alors que le Parti socialiste a saisi le Conseil national de l’audiovisuel (CSA) pour protester contre le déséquilibre de l’information.

Re: Collusion presse - pouvoir

@si a écrit:

Le préfet des Vosges ne plaisante pas avec les Grenelle

Par La rédaction le vendredi 26 octobre 2007

Il ne faut pas rigoler avec les Grenelle.

Surtout dans les Vosges.

Vendredi 19 Octobre, se déroulait à Epinal le Grenelle lorrain.

Même principe que le Grenelle national, dont les JT vous abreuvent depuis quatre mois: des élus, des associations, des forums, des débats, des ateliers...

Tout ça, bien sûr, pour sauver la planète.

Jean-Louis Borloo l'avait prédit, ce devait être "un grand bouillonnement d'idées auquel chacun est invité à participer".

Seulement voilà, tout ne s'est pas exactement passé comme prévu.

Le quotidien départemental "La Liberté de L'Est" avait envoyé sur place une équipe de quatre journalistes, histoire de ne rien rater.

Dans l’édition du lendemain, les lecteurs avaient droit à un compte rendu plutôt complet.

Plutôt complet...et plutôt critique.

http://arretsurimages.net/public/romain.jpg

Si vous voulez lire toute la page comme si vous étiez à une table de bistrot d'Epinal, cliquez deux fois de suite sur la page ci-contre.

Pour ceux dont la vue commence à faiblir ou qui n’ont pas une super loupe, voici les passages les plus critiques :

La titraille d’abord : « Consensus en trompe-l’œil », « Six ateliers pour un petit débat », « Couacs en stock ».

Dans le "chapeau", on peut lire -sacrilège!- que les participants « ont planché sur…l’environnement et les six thèmes déjà prémâchés au niveau national », ou que les idées étaient « trop encadrées ».

Quelques lignes plus bas, le quotidien suggère -horreur!- que le gouvernement avait peut-être fait les choses à l’envers en faisant réfléchir les participants à se prononcer sur des propositions déjà écrites.

Dans l’encadré à droite, il est question -abomination!- de « course contre la montre », (allusion au timing serré pour débattre) puis d’une « pollution sonore incontrôlée », d’un « bourdonnement sourd » dans le hall du palais des congrès d’Epinal, comparé à un hall de gare -bonté divine!

Bref, inutile d’en dire plus, ces journalistes ont raconté ce qu’ils avaient vu, entendu, ressenti.

En somme, Ils ont fait leur travail.

Evidemment, en ouvrant son journal, le préfet des Vosges Albert Dupuy n’a pas du tout apprécié.

Irrité que « La liberté de l’Est » puisse prendre autant de libertés avec le traitement d’un événement de cette envergure, il a décidé en début de semaine de fermer au journal toutes les portes des administrations du département, en interdisant aux pompiers, aux gendarmes et à la Police de leur communiquer des informations.

Privée de faits-divers, la Liberté ! Privée d'incendies et d'arrestations ! Au pain sec !

Une pratique d’un autre temps, que s’est empressé de dénoncer le quotidien dans son édition de jeudi. « Tout ceci , écrivent-ils, parce que nous nous sommes refusé à exercer un devoir de complaisance"

Et d’ajouter: « cela démontre en quelle piètre estime est tenue la liberté d’informer ».

Jean Marc Toussaint, chef du service départemental du journal, s’étonne d’un tel comportement du préfet. « S’il en avait éprouvé le besoin, nous lui aurions volontiers ouvert nos colonnes, précise-t-il, mais là il n’y a eu aucun dialogue. Ils nous ont coupé le robinet comme ça, d’un coup. Heureusement, on n’a pas besoin du préfet pour faire notre journal et le réseau dont on dispose nous permet de tenir le coup ».

Le préfecture des Vosges aura tenu deux jours. Au soir du 25 octobre, nos confrères de La Liberté nous signalaient la fin de l'embargo préfectoral.

(enquête de Romain Boutilly)

http://arretsurimages.net/post/2007/10/ … te-de-LEst

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Collusion presse - pouvoir

Acrimed a écrit:

Pétition de l’intersyndicale des journalistes

Publié le vendredi 12 octobre 2007
    imprimer   poster

Après le meeting du Jeudi 4 octobre 2007 à Paris (voir ici même), l’intersyndicale des journalistes lance un appel à pétition que nous publions ci-dessous.
Le 5 novembre, se tiendra une manifestation dans le cadre de la journée de protestation au sein des médias européens impulsée par la Fédération Européenne des Journalistes. (Acrimed)

« Il n’y a pas de démocratie sans liberté de la presse »

Les syndicats avancent les propositions de modification législatives suivantes :

- CHAQUE TITRE (écrit, audiovisuel, multimédia) devra disposer d’une équipe rédactionnelle permanente et autonome composée de journalistes professionnels au sens de l’article L 761-2 du Code du travail (dans sa version actuelle).Le recours à des journalistes non permanents (CDD ou pigistes) ne sera autorisé que dans le cas de remplacements prévus par la législation en vigueur ou pour renforcer la qualité d’expertise de la rédaction dans un domaine particulier.

- LA LOI FERA OBLIGATION à l’éditeur de remettre chaque année aux institutions représentatives du personnel, en même temps que ses comptes annuels, la composition de cette équipe rédactionnelle en y faisant apparaître le nombre de journalistes précaires et de correspondants locaux de presse. En cas de non-respect de tout ou partie de ces dispositions, les diverses aides publiques dont bénéficie l’entreprise de presse fautive seront suspendues.

- QUELLE QUE SOIT la forme juridique du titre, quelle que soit la forme juridique de l’équipe rédactionnelle, cette dernière sera obligatoirement consultée par la direction sur tout changement de politique éditoriale ou rédactionnelle.

- CETTE ÉQUIPE RÉDACTIONNELLE sera également obligatoirement consultée par l’employeur avant et lors de la nomination du responsable de la rédaction, quel que soit l’intitulé de sa fonction (directeur de l’information, directeur de la rédaction, rédacteur en chef…). Celui-ci devra présenter son projet éditorial à l’équipe rédactionnelle, qui pourra s’opposer à sa nomination ou à son projet.

- PAR LA SUITE, si la gravité de la situation l’exige, l’équipe rédactionnelle pourra prendre l’initiative d’un scrutin de défiance. La rédaction aura la faculté de saisir le comité d’entreprise. Celui-ci pourra agir dans le cadre d’un droit d’alerte aménagé et spécifique. Là encore, en cas de non-respect de tout ou partie de ces dispositions, les diverses aides publiques dont bénéficie l’entreprise de presse fautive seront suspendues jusqu’à ce que cesse ce manquement. Cette sanction sera publiée et diffusée par l’entreprise de presse. En outre, sans prétendre apporter aujourd’hui de réponse au débat relatif au statut des entreprises de presse, nous rappelons qu’à tout le moins ces entreprises ont, du fait de leur activité, une responsabilité sociale particulière.

Il découle de celle-ci que ces entreprises doivent être soumises à des obligations accrues de transparence :

- ELLES DEVRONT PUBLIER et diffuser chaque année toutes les informations relatives à la composition de leur capital et de leurs organes dirigeants, l’identité et la part d’actions de chacun des actionnaires, personnes physiques ou morales. Elles devront porter ces informations à la connaissance du public.

- CETTE OBLIGATION DE PUBLICATION et de diffusion devra également s’appliquer dès qu’un changement est intervenu dans le statut, l’organigramme ou la composition du capital de la société éditrice et/ou propriétaire.

- LES NOMS DES PRINCIPAUX DIRIGEANTS et des principaux actionnaires (plus de 15 % du capital) devront également être mentionnés dans chaque numéro de la publication concernée.

http://www.acrimed.org/article2733.html

Pour signer la pétition : http://www.intersj.info/

voir aussi :
Apathie parle pour les journalistes (il est journaliste, lui ?) : http://www.acrimed.org/article2728.html
Le blog de l'intersyndicale : http://blog.intersj.info/

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Collusion presse - pouvoir

Le 5 novembre, à ce sujet, journée d'action :

• A Paris, un rassemblement aura lieu à 13 h 30 devant l’Assemblée Nationale. A cette occasion, les syndicats de journalistes remettront leurs propositions aux députés avec la pétition (www.intersj.info) qu’ils ont lancé sur la toile après le rassemblement du 4 octobre.

• Des débats devraient également avoir lieu dans les écoles de journalisme afin de rappeler à nos futurs consœurs et confrères l’importance de l’indépendance et de la déontologie

• Des cafés citoyens seront organisés dans différentes villes de province. • Les clubs de la presse régionaux organiseront, eux aussi, différentes manifestations. • Etc.

Rendez vous le 5 novembre 2007, Journée européenne de la liberté de la presse « Debout pour le journalisme ».

Il y aura quelque chose d'organisé à l'école de journalisme, que je rigole ?
A l'heure où les étudiants en journalisme sont dirigés par les autorités marocaines dans un voyage organisé (cette semaine, là, au moment où j'écris) qui consiste à leur faire de la grossière propagande histoire qu'ils retiennent ça pour plus tard (Maroc = soleil et démocratie), on peut douter que Sciences Po se sente un tant soit peu concerné...

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Collusion presse - pouvoir

Christine Boutin écarte le DAL d'un débat... sur le squatt de la rue de la Banque.
Florence Aubenas balance, la méchante !
Paul Amar, bien emmerdé lui aussi, rattrape le coup...

http://arretsurimages.net/post/2007/10/ … e-du-debat

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Collusion presse - pouvoir

Boutin la classe...

Re: Collusion presse - pouvoir

Je ne sais plus sur quel thread c'était demandé... mais voici la compil iPol des clash présidentiels, y compris Mitterrand et la RTBF : http://www.dailymotion.com/video/x3chad … sidentiels

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

197

Re: Collusion presse - pouvoir

les dénégations de Tonton (un système d'écoute à l'Elysée?? Comment??) sont un morceau d'anthologie.

198

Re: Collusion presse - pouvoir

fétiche a écrit:

Je ne sais plus sur quel thread c'était demandé... mais voici la compil iPol des clash présidentiels, y compris Mitterrand et la RTBF : http://www.dailymotion.com/video/x3chad … sidentiels

C'était dans le thread "Sarko l'Américain". Merci fétiche !

Re: Collusion presse - pouvoir

rue89.com a écrit:

Paris honore la censure chinoise
Par Pierre Haski (Rue89)    16H49    24/04/2007

http://www.rue89.com/files/20050430Censurechine.jpg
Long Xinmin (à droite) en avril 2005 à Pékin avec le leader de l'opposition taïwanaise<br /> (Alfred Cheng Jin/Reuters)

Quelle tartufferie! La France vient de remettre la Légion d'honneur au chef de la censure chinoise! On a peine à y croire, avant de se dire que, après tout, c'est cohérent...

L'affaire remonte au 3 avril, mais n'avait pas été claironnée trop fort par l'ambassade de France en Chine. C'est le site internet Aujourd'huilachine.com qui a découvert cette décoration insensée remise à Long Xinmin (à droite sur la photo), alors Directeur Général de l'Administration générale de la Presse et de la Publication. La révélation de cette cérémonie a aussitôt provoqué la disparition des photos de la cérémonie et du discours de l'ambassadeur de France du site de la Chancellerie... Hélas pour l'ambassade, la page reste en mémoire et est encore accessible en cliquant ici. Voilà ce qu'on obtient, désormais, lorsqu'on fait une recherche avec le nom de Long Xinmin sur le site de l'ambassade...

L'ambassadeur de France, Hervé Ladsous, avait eu quelque audace, pendant la cérémonie, en déclarant: "une information plurielle, une information fiable, libre d’accès et libre de circuler sont autant d’objectifs pour une réelle liberté d’expression dans un Etat de droit en construction". Mais cette réaffirmation des principes s'accompagnait d'un passage de pommade en règle, avec cette phrase étonnante au paragraphe suivant: "Vous avez su concilier votre passion pour les médias avec une carrière au sein du parti". Long Xinmin est membre suppléant du Comité central du Parti Communiste Chinois.

Commentaire du site Aujourd'huilachine.com à propos de M. Long: "C'est en fait lui qui a la responsabilité de la mise en place de la politique d'information voulue par les autorités. Il n'est certes à ce poste que depuis la fin 2005, mais c'est en droit à lui que les journalistes emprisonnés en Chine, ou que les internautes en délicatesse avec la sécurité d'Etat pourraient s'adresser. Il a fait interdire plusieurs publications, dont le populaire supplément du China Youth Daily". C'est ce qui s'appelle concilier une passion pour les médias avec une carrière au PCC...

Une clé de cette décoration est peut-être contenue dans les remerciements qui lui sont adressés pour avoir permis le lancement du magazine Chine Plus. Chine Plus, c'est le dernier né du groupe Hachette, qui a besoin d'avoir beaucoup de guangxi, de relations au sein des autorités, pour sortir ses nombreuses publications.

Quelle qu'ait été l'arrière-pensée de cette cérémonie, elle aura tourné court: Long Xinmin a en effet perdu son poste, soupçonné, selon la presse de Hongkong, d'être impliqué dans un "énorme scandale immobilier à Pékin". D'autres sources hongkongaises attribuent son limogeage à son conservatisme excessif... De quoi donner un petit goût encore plus détestable à cette décoration de la honte.

http://www.rue89.com/2007/04/24/paris_h … e_chinoise

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)

Re: Collusion presse - pouvoir

Je ressort un peu des vieux trucs mais il me semble pas qu'on en a parlé ici...

"Je sens en deux parti[e]s mon esprit divisé." (Pierre Corneille, Le Cid)
"Et en deux sous-parties" (Richard Descoings)