Topic: Parfois, la télé....

Parce qu'il n'y a pas lieu de toujours se plaindre....





Ce soir, 21h40, sur Arte, reportage sur le réveil du nationalisme nippon.

A mettre en relation avec l'affirmation des prétentions chinoises dans la région.

-

Re: Parfois, la télé....

Encore un reportage à dormir debout ...

"On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru."   
Pierre Dac

Re: Parfois, la télé....

Une analyse géopolitique de premier plan à nous fournir , eev ?

-

Re: Parfois, la télé....

Pourquoi réveil. Le nationalisme nippon n'a pas disparu en 45, même s'il y a eu une hybridation improbable avec le pacifisme.

Edit : "même" et non "mais"

Last edited by Narval (02-11-2005 10:34:40)

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Oui, mais ceci est en train de changer, lentement mais sûrement : fin du transfert de la psyché militariste vers l'univers de l'entrprise depuis la crise des années 90 et la fin de l'emploi à vie qui en avait servi de substitut, et surtout l'avènement de la menace d'un hêgemon chinois dans la région (même si dans les faits c'est largement hypothétique ), apparition d'une puissance coréenne   etc.

Last edited by CzardetouteslesRussie (02-11-2005 10:34:15)

-

Re: Parfois, la télé....

Une puissance coréenne ?

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Puissance économique au Sud ( rappelle-toi de ce qu'était la Corée dans les années 60, crevant la faim agitée de multiples coups d'Etat militaires alors que d'ailleurs son frère ennemi connaissait une prospérité certaine sous le principe du Djutcché ) ) et songe aux interrogations qui se font jour au Japon sur une Corée réunifiée et puissance atomique.

-

Re: Parfois, la télé....

La puissance économique du Sud n'est pas nouvelle en 2005 (ça a déjà 15 ans, sauf erreur), et étant donné le poids (démographie : 40 millions d'hab. pour le sud, cad peu pour la région) de ce pays - sa "masse" - je pense que la Corée n'est rien de plus que leur ensemble scandinave à eux. Un pays riche, très riche, mais trop petit pour être influent.

Quant à une éventuelle unification avec le Nord... Si la Corée du Nord devient puissance atomique, on pourra atteindre longtemps. Et même si elle ne le devient pas, on attendra longtemps. La réunification n'est pas souhaité par une bonne partie des Coréens, qui regardent l'Allemagne. Enfin, si elle avait lieu, je pense que la Corée serait hors-jeu pendant très, très longtemps (40 millions de riches + 20 millions de misérables en haillons, ça ne fait pas 60 millions de riches).

Donc parler de puissance coréenne me semble un peu - pour utiliser un langage que tu abbhores - far-etched.

Edit : m'étais  pris les pieds dans un chiffre.

Last edited by Narval (02-11-2005 11:24:49)

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Projet d'une seule et même bannière pour les 2 Corées aux JO 2008 selon Rogge.

Last edited by Roud (02-11-2005 11:23:36)

Re: Parfois, la télé....

Roud a écrit:

Une seule et même bannière pour les 2 Corées aux JO 2008.

Tu t'avances, petit.

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Edit : relecture des dépêches Reuters. Cf : au-dessus.

Last edited by Roud (02-11-2005 11:24:15)

Re: Parfois, la télé....

Ce que je veux dire, c'est qu'il y a ce qu'ils annoncent, et ce qu'ils feront en 2008.

Je pense qu'en pratique, ils auront des difficultés insurmontables. Sans compter qu'on ne sait pas de quoi leurs relations seront faites en 2008.

C'est un effet d'annonce, un peu comme le passeport commun franco-allemand.

Last edited by Narval (02-11-2005 11:24:19)

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Narval a écrit:

La puissance économique du Sud n'est pas nouvelle en 2005 (ça a déjà 15 ans, sauf erreur), et étant donné le poids (démographie : 40 millions d'hab. pour le sud, cad peu pour la région) de ce pays - sa "masse" - je pense que la Corée n'est rien de plus que leur ensemble scandinave à eux. Un pays riche, très riche, mais trop petit pour être influent.

Quant à une éventuelle unification avec le Nord... Si la Corée du Nord devient puissance atomique, on pourra atteindre longtemps. Et même si elle ne le devient pas, on attendra longtemps. La réunification n'est pas souhaité par une bonne partie des Coréens, qui regardent l'Allemagne. Enfin, si elle avait lieu, je pense que la Corée serait hors-jeu pendant très, très longtemps (40 millions de riches + 20 millions de misérables en haillons, ça ne fait pas 60 millions de riches).

Donc parler de puissance coréenne me semble un peu - pour utiliser un langage que tu abbhores - far-etched.

Narval, je parle "d'apparition" donc "d'émergence" d'une puissance. Je ne parle donc pas seulement d'une économie prospère ( La Suisse n'est pas une puissance ) mais d'un acteur qui commence à avoir et qui aura de plus en plus une influence sur la scène politique de la sous-région (participation projet ITER, etc )

Je n'ai de même jamais parlé d'une réunification rapide : on en est loin très loin et l'expérience allemande en a refroidi plus d'un notamment au Sud, c'est évident mais le Nord recèle aussi certains atouts que tu négliges un peu rapidement.La famine est un phénomène organisé et n'est pas totalement représentative de la réalité des capacités  productives du pays ( population formée et travailleuse, nationalisme pan-coréen que tu évacues totalement, marché potentiel que représente le nord du pays même si non solvable actuellement. L'éventuelle acquisition de capacités nucléaires est l'un des facteurs qui pousserait les élites du Sud à l'accepter, et le Japon de s'interroger sur son statut car il lui est impossible de tolérer une Corée nucléarisée à ses portes sans réagir lui-même.

Et puisqu'il y est fait référence, analyse un peu les tensions qui ont eu lieu lors de la dernière coupe du monde ( Corée du Sud / Japon ). Le poids économique et démographique n'est évidemment pas le même mais le temps où la Corée n'était qu'une ancienne colonie nippone est bien révolu. Dans la lutte d'influence qui s'aggrave en Asie orientale, Séoul compte bien être un acteur de poids et Pyongyang peut l'y aider.

-

Re: Parfois, la télé....

Narval, je parle "d'apparition" donc "d'émergence" d'une puissance. Je ne parle donc pas seulement d'une économie prospère ( La Suisse n'est pas une puissance ) mais d'un acteur qui commence à avoir et qui aura de plus en plus une influence sur la scène politique de la sous-région (participation projet ITER, etc )

C'est bien sur ce point sur lequel je suis en désaccord. La Corée du Sud est un pays prospère, mais rien de plus. Son armée est moyenne, car il a vécu sous le bouclier américain (comme nous).
C'est un nain culturel, bien qu'il essaie de compter dans ce domaine (cf multiplication des centres culturels : Los Angeles, Paris, Londres, ...), défense de la diversité culturelle dans les instances internationales, politique de la langue avec une "coréanisation" des termes Chinois.
Il ne compte diplomatiquement que quand il faut discuter avec Little Kim, c'est dire que cela s'arrête effectivement à la sous-région.

Je n'ai de même jamais parlé d'une réunification rapide : on en est loin très loin et l'expérience allemande en a refroidi plus d'un notamment au Sud, c'est évident mais le Nord recèle aussi certains atouts que tu négliges un peu rapidement. La famine est un phénomène organisé et n'est pas totalement représentative de la réalité des capacités productives du pays

Bon point, mais je ne suis pas sûr que la Corée du Nord puisse - mettons - exporter si elle le voulait. Il est vrai qu'il serait simple à la "ROK" de moderniser/redemarrer l'agriculture du Nord si elle le souhaitait.

( population formée et travailleuse,

La population de Corée du Nord ne me semble pas "formé" selon les standarts internationaux. L'essentiel de la Corée du Nord est rural sauf  erreurs, les autres font d'excellents ouvriers, certes, mais bon.

nationalisme pan-coréen que tu évacues totalement,

Certes

marché potentiel que représente le nord du pays même si non solvable actuellement.

Tout d'abord, ce ùarché qui serait immédiatement pénétré par des produits des concurrents locaux, notamment Japonais et Chinois. Ces derniers auraient même probablement un avantage comparatif par rapport au Japon et à la CdS, dans la mesure où la Corée du Nord a des normes chinoises en outils électriques, et non Sud Coréenne (sauf erreur, j'imagine qu'ils ont des normes américaines). Ensuite, cela n'a pas empêché l'Allemagne de rentrer dans un marasme, alors que l'Allemagne de l'Est était (très relativement) plus solvable. Je t'accorde que la politique monétaire vigoureuse de la RFA n'a pas fait du bien.

L'éventuelle acquisition de capacités nucléaires est l'un des facteurs qui pousserait les élites du Sud à l'accepter, et le Japon de s'interroger sur son statut car il lui est impossible de tolérer une Corée nucléarisée à ses portes sans réagir lui-même.

La Corée du Sud a les capacités nucléaires nécessaires. Elle ne le peux pas à cause de la Chine et de la Corée du Nord.
Il me semble que la Chine  ferait du désarmement de l'éventuel arsenal nucléaire Nord-C. une condition sine quae non de l'unification.
En outre, le pacifiste est très prégnant dans la société coréenne, et je ne suis pas sûr qu'ils souhaitent avoir un truc qui fait un aussi gros boum.

Et puisqu'il y est fait référence, analyse un peu les tensions qui ont eu lieu lors de la dernière coupe du monde ( Corée du Sud / Japon ). Le poids économique et démographique n'est évidemment pas le même mais le temps où la Corée n'était qu'une ancienne colonie nippone est bien révolu. Dans la lutte d'influence qui s'aggrave en Asie orientale, Séoul compte bien être un acteur de poids et Pyongyang peut l'y aider.

Séoul compte bien être un acteur de poids, mais Séoul aura du mal
La seule différence pour le Japon, il y avait le problème Chinois et c'est tout. A présent, il y a le problème du nucléaire NK, et dans ce problème il faut compter avec la ROK.

Last edited by Narval (02-11-2005 11:59:33)

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Je ne vois pas en quoi le peu d'influence culturelle du Pays du matin calme ( sauf certains dimanche de juin ) peut être un frein à son ascension en tant que puissance régionale. Le Japon est dans la même situation. N'oublions pas que toutes ces cultures sont marquées par leur filiation d'avec la matrice chinoise.

En second lieu, je vois mal les produits japonais envahir le nord du pays alors qu'ils sont plus chers dans leur catégorie que leurs homologues coréens justement. Pour les productions à bas-coût  susceptibles de subir celle de la Chine, les hommes d'affaires de séoul auront vite fait de les faire produire justement dan sle nord du pays à des tarifs inférieurs de ceux des Chinois.

De toute façon la réunification, si elle se fait ( ce que je pense malgré tout ) ne se fera d'un seul coup, à l'allemande mais par palier, évitant le choc économique pour le Sud, comme la déstabilisation politique au Nord.
La politique de rencontres inter-coréennes limitées à quelques jours devrait t'en convaincre.

Le nationalisme et un projet expansionniste sont aussi un moyen d'alimenter un dynamisme  ( en période de croissance ) ou de canaliser les frustrations ( en cas de crises ) de la population



Je rappelle que le thème principal de la discussion était la réaction des Japonais face à cette montée en puissance  de concurrents  qui conjuguée aux profondes mutations que connaît la société nipponne depuis quinze ans va mettre en cause le modèle du "samouraï économique" qui a présidé aux développement de l'archipel après-guerre.

-

Re: Parfois, la télé....

Pour ceux qui ont envie ce soir de voir brûler autre chose qu'une Xantia, ce soir 20h50, "les Rois maudits".


Toute remarque du genre : c'est du Josée Dayan, c'est du Druon ( et alors ? il a pas écrit que le "chant des partisans" )
serait fort mal venue.

Jugement demain.





( sauf pour Molay big_smile )

-

17

Re: Parfois, la télé....

Je n'ai lu que des mauvaises critiques sur cette fiction. Je compte sur Czar pour nous faire un beau compte-rendu du téléfilm. Personnellement, ce soir, je suis de sortie.

Re: Parfois, la télé....

Moi je suis une fan de l'ancienne version de la version télé, vue et revue. On verra effectivement ce soir ce que donne la nouvelle.

Sinon, dans un tout autre genre, pour la Braïce génération, ou pour les "Boddistes", Point Break ce soir en deuxième partie de soirée. Ca me fait franchement marrer qu'on ait remis cette daube au goût du jour rien que pour ça.

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Parfois, la télé....

J'ai des beaux souvenirs de la première version (surtout Jean Piat dans le rôle de Robert d'Artois) mais à voir la distribution de celle ci je ne sais trop.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Parfois, la télé....

C'est ça qui m'interroge mais pas de procès d'intention avant d'avoir vu, espérons que "le pavillon couvre la marchandise".

-

Re: Parfois, la télé....

Oui, bien je préférais Jean Piat à Torreton. Il avait une autre classe.

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Parfois, la télé....

Eidólon a écrit:

Oui, bien je préférais Jean Piat à Torreton. Il avait une autre classe.

Pareil, grosse déception que Torreton dans le rôle, Robert d'Artois c'est une force de la nature, on ne peut pas le jouer quand on a besoin de talonnettes dans ses chaussures par ce qu'on fait 10 cm de moins que tout le monde et qu'on est habillé comme un motard gay.

A part Phillipe le Bel et Mahault tout le monde joue comme un pied dans ce truc
Ne parlons même pas des décors en image de synthèse cheap et plastique toc (avec conseil du Roi dans ce qui semble être une cathédrale désaffectée avec 100m sous plafond revue à la mode star trek) on ne doit plus avoir de chateaux corrects pour servir de décor aujourd'hui.

Last edited by Paul (07-11-2005 22:32:44)

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Parfois, la télé....

Je revenais pour poster la même chose.

En plus les décors étaient franchement pas terribles, je préférais ceux très minimalistes de l'ancienne version qui servaient merveilleusement la qualité des acteurs.

Edit, mais euh, c'est pas juste si t'édites pour rajouter la seule chose que je voulais rajouter par rapport à toi.

Last edited by Eidólon (07-11-2005 22:33:34)

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Parfois, la télé....

Nul...

"Si le peuple pense mal, changeons le peuple..."

Re: Parfois, la télé....

Eidólon a écrit:

Edit, mais euh, c'est pas juste si t'édites pour rajouter la seule chose que je voulais rajouter par rapport à toi.

[mode honteux]
Désolé je le ferais plus
[/mode honteux]

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Parfois, la télé....

J'ai une requête très conne... Pas taper...

Disons que quelqu'un que je connais très bien est allé sur le plateau de la Star'Ac vendredi, dans le public. Visiblement, d'après ce qu'elle m'en a dit elle a souvent été montrée à la télé pendant le show et voudrait récupérer la cassette... Si jamais, par le plus grand des hasards, l'un d'entre vous l'a enregistré, par accident bien sûr, il peut me mailer, on fera un échange de cassette.

Edit : je précise qu'elle y était sur invitation pas en tant que groupie.

Last edited by Eidólon (07-11-2005 22:54:52)

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

27

Re: Parfois, la télé....

Eidólon a écrit:

Edit : je précise qu'elle y était sur invitation pas en tant que groupie.

Trop drôle. C'est comme ceux qui appellent les sexologues pour poser une question concernant un ami.

Working for a democracy that works.

Re: Parfois, la télé....

Non, pas de risque que ce soit moi, je n'oserais pas faire une telle demande, des fois que quelqu'un se rende effectivement compte que j'y étais.

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Parfois, la télé....

C'est vrai, assez baroques les décors.  Julie depardieu à ch..er. Tchéky Karyo , Philippe le Bel très convenable. Jeanne Moreau.... Jeanne Moreau.

Je pense que la première version était plus théâtrale, d'où une certaine force émanant de son dépouillement.

Un honnête délassement d'un soir, rien de plus.

-

30

Re: Parfois, la télé....

Les Rois Maudits. Quelle déception. Je ne comprends pas qu'on dise que c'est une méga-production. Le budget est sûrement allé pour payer le cachet des acteurs (pour jouer comme un pied sauf Jeanne Moreau). Josée Dayan a voulu pour quelques rares prises réussies s'inspirer de tableaux de Delacroix ou de Wermeer, mais globalement, un échec total.
Mon seul intérêt pour continuer à suivre la série est d'ordre historique, n'ayant pas eu cette période dans mes cours d'histoire, et n'ayant ni lu ni vu la version d'il y a 30 ans.

J'essaie de trouver en DVD ou cassettes un téléfilm (série) projeté sur France Télévision il y a plus de 5 ans : "RASTIGNAC ou LES AMBITIEUX". Une vraie réussite. Quelqun saurait comment l'obtenir ? Aux FNAC, Virgin et sur Internet, il est épuisé.
Merci d'avance.

Last edited by AGM (07-11-2005 23:12:32)

Working for a democracy that works.

Re: Parfois, la télé....

Hmm, moi j'ai bien aimé les Rois Maudits, même s'il y a mieux.
Je trouve que Philippe le Bel très bien joué, Guillaume de Nogaret assez bien joué, mais toutes les filles / Fils / belles filles sont insipides.

Jeanne Moreau, ben évidemment ça reste grandiose. Enfin, Robert d'Artois est pas mal, parfois assez faible, parfois franchement bon. Juste assez manipulateur, mais pas assez physique pour le rôle.

Dans les rôles secondaires, j'aime bien le banquier, moins son fils.

Lesi ntérieurs sont du Druillet, et ça se sent. C'est pas mal esthétiquement, mais nullement crédible.

J'ajoute que je pense que le livre étant bon et ne l'ayant pas lu, j'ai tendance à être bon public.

Last edited by Narval (08-11-2005 09:23:28)

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Même avis Narval.  Enfin, Isabelle de France est relativement crédible ( en même temps à côté de Sophie Marceau, n'importe qui le serait ).

Torreton franchement décevant, moins théâtral que Piat, mais c'est la dramaturgie qui fait tout le sel de l'histoire. Bref je pense que l'expression "motard gay" que quelqu'un a je crois employée convient parfaitement. Dommage, je l'avais trouvé très juste dans "Capitaine Connan", influence pernicieuse de madame Couture sans doute.

-

Re: Parfois, la télé....

Lol, Paul, moi aussi la première scène avec le roi m'a fait penser à Star Trek !!! Pourtant, je connais à peine cette série !... Ça doit tenir autant au look des personnages qu'au décor...

Sinon le casting est bien entendu pitoyable. La réalisatrice avait peut-être trop de potes et de pseudo-stars à caser, indépendamment de l'adéquation aux personnages. Mais ce qui me surprend ce sont les éloges faits par au moins trois forumeurs quant à Philippe le Bel ! D'après moi, c'est de très loin le pire : il a l'air majestueux ? Il a l'air de "règner sans partage", comme le dit l'introduction ? Il ne sait que bredouiller, franchement il fait pitié ! Peut-être qu'il s'agit d'un bon acteur (et encore, je n'en suis pas convaincu pour toutes les scènes), mais en tout cas il n'a rien à faire dans ce rôle !!!

Philippe Torreton, bien sûr, est pathétique. Déjà il manquait à Jean Piat quelques centimètres (relativement aux autres acteurs, car bien entendu au XIVe siècle 1m80 suffisait largement pour être un géant) et vingt à trente kilos, sans parler des poils sur les joues. Mais au moins il avait de la classe, de la puissance. J'ai hâte d'entendre Torreton parler de son amour pour la bonne vieille terre bien grasse de ses ancêtres. On l'imagine aisément la prendre à pleines mains en bavant et en hurlant. Et quand il descend de cheval, gare au séisme !!! La pauvre reine d'Angleterre, je ne sais pas comment elle a fait pour se retenir de coucher avec lui, résister à un homme aussi viril, ça a dû être un supplice !

Guillaume Depardieu n'est pas si mal pour l'instant. Mais il aurait bien entendu fallu quelqu'un de beaucoup beaucoup plus laid.

Sinon, je me trompe ou le banquier/récitant c'est le doubleur de Robert de Niro ? Là au moins on comprendrait l'association d'idées faite par Josée Dayan (l'Italie).

Re: Parfois, la télé....

Pour démythifier l'ancienne version, elle était très bien pour l'époque, mais aujourd'hui du théâtre filmé en prime time ça ne passerait pas. Au moins la nouvelle version ne fait pas théâtre filmé. Mais le montage est particulièrement maladroit : il est très fréquent que l'on enchaîne deux scènes avec les mêmes personnages, mais dans un autre lieu et à un autre moment. Le nombre important d'intrigues parallèles permet au contraire de passer d'une intrigue à une autre pour donner un semblant de continuité temporelle et éviter ces ruptures maladroites.

Et puis cette nouvelle version gâche les passages les plus comiques : Guccio sauve les nobles de Cressay, puis leur annonce qu'il vient lui aussi les dépouiller, en principe ça doit faire rire, et ils doivent tirer la tronche. Mais là, on dirait des acteurs amateurs qui ont oublié leur texte, et qui finissent par dire "oh bah c'est pas grave".

Re: Parfois, la télé....

Euuhh... otez moi d'un doute. Robert d'Artois n'est pas censé juste être un noble spolié qui par vengeance déclenche des événements qui le dépasse ?
Parce que c'est l'impression que ça m'a donné. Si ce n'est pas cela...

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Narval a écrit:

un noble spolié qui par vengeance déclenche des événements qui le dépassent

Oui c'est exactement ça. Pourquoi ?

On peut dire aussi qu'il appartient à la très haute noblesse (contrairement aux Cressay), que c'est un géant, un gros porc, un personnage romanesque, le héros des Rois maudits...

Re: Parfois, la télé....

Deuxième épisode un peu mieux ficelé que le premier.

Je commence à m'habituer aux décors qui donnent un côté "space opéra" assez sympa. Du coup, le côté "motard gay" de Torreton passe mieux. Un petit genre Guy l'Eclair...


Marigny  a vraiment du corps :  qui est ce comédien déjà ?

-

Re: Parfois, la télé....

Jean-Claude Drouot, alias Thierry la Fronde.

Ce type doit être un malade des tenues kitsch.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Parfois, la télé....

Thierry la Fronde... Rien que le générique est légendaire. J'ai offert les dvd à mon pôpa.

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Parfois, la télé....

Effectivement....  sa tête me disait furieusement quelquechose....   marrant  ça,  il ressemble de plus en plus à Bernard Fresson

-

Re: Parfois, la télé....

Bon, épisode 2.
Comme je l'ai dit, j'aime bien les décors, mais c'est là que je me rends compte que d'Artois est mauvais. Dans le premier, il donnait l'impression d'être un type pas trop subtil qui a soudain des éclats de génie pour se venger. Dans le 2, on voit qu'il est sensé être un personnage rabelaisien, malheureusement, il ne l'est - que très mal - que dansune poignée de scène (le repas à la prison, le "n'y a t il pas ici de ribaudes à trousser ?"), le reste du temps il est lambda. C'est con, du coup on ne comprends pas pourquoi en apprenant que la reconnaissance de "pas couchage" a été intercepté il ne décide pas de la lui faire réécrire et préfère la liquider comme prévu.

Le roi m'a paru beaucoup plus faible à cette épisode, la scène du cerf avec la Croix de vengeance entre les bois et mal faite.

Mais Jeanne Moreau est toujours aussi bien en Jeanne Moreau (elle joue toujours avant tout son propre rôle, becauze sa voix), le banquier lombard est toujours aussi mielleux et bien joué à mon avis ; Guillaume Depardieu valable mais pas excellent.

Last edited by Narval (09-11-2005 10:27:12)

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Eidólon a écrit:

Non, pas de risque que ce soit moi, je n'oserais pas faire une telle demande, des fois que quelqu'un se rende effectivement compte que j'y étais.

Pourtant c'est bien fofie que l'on a vu passer à l'écran prête à se précipiter au cou de Nikos avant qu'un vigile musclé ne l'empêche de commettre l'irréparable.

Last edited by Etudiant en vadrouille (09-11-2005 10:02:22)

"On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru."   
Pierre Dac

Re: Parfois, la télé....

Je suis globalement d'accord avec toi mais si ça perd au point de vue dramaturgie, le personnage de Philippe le Bel est plus proche de ce qu'on en connaît , pour certains le "Roi de fer" aurait été avant tout un jouet entre les mains de ses conseillers ( dont l'excellent Marigny ). Je ne suis certes pas persuadé que ce soit ce souci de vérité historique qui en soit la raison. Le personnage d'Isabelle de France est plus crédible que dans le sirupeux Braveheart, il à fort à penser qu'une Fille de France, arrière petite-fille de Saint-Louis, n'aurait jamais jeté un oeil autre que politique sur un paysan écossais, même affublée d'un mari péd.. euh, anglais, incapable de l'honorer.

-

Re: Parfois, la télé....

Le Monde pense comme nous, sauf pour Jeanne Moreau :

Jacques de Molay, Robert d'Artois et sa tante Mahaut, vous les avez trouvés comment ? En temps ordinaire, votre serviteur n'aurait pas attendu pour rendre compte de cette vaste affaire. Pas moyen d'échapper à cette grosse machine de France 2, annoncée à grand renfort de tam-tam, avec ses 24 millions d'euros dépensés et ses cinq épisodes sanglants et lubriques à souhait.

Les deux premiers sont derrière nous, en quelque sorte. Il en reste donc trois, programmés pour les trois lundis qui viennent. Si tout cela vous paraît du charabia, c'est que vous êtes scotchés aux chaînes d'info et aux JT. Vous avez des excuses.

Les incendiaires, dans nos cités, vous infligent, chaque soir, le feuilleton le plus accrocheur qui soit. Pour les maniaques de la fiction historique de qualité, il faut pourtant se rendre à l'évidence, Les Rois maudits , avec Gérard Depardieu, Philippe Torreton et Jeanne Moreau, ce n'est pas rien. On s'explique. A l'évidence, on ne va pas se faire des amis.

Gérard Depardieu en grand maître de l'Ordre du Temple, mon Dieu, pourquoi pas. Sa tâche essentielle est de bien brûler sur son bûcher.

C'est là qu'il prononce sa fameuse malédiction sur le pape Clément V, le roi Philippe le Bel et toute la descendance d'icelui. Mais quand on prononce une malédiction, il faut être convaincant. Gérard a l'air lobotomisé. On passe sur cette scène. De toute façon, on la reverra en boucle dans les autopromos de France 2, avant et après chaque épisode.

Philippe Torreton, maintenant. Il est censé être Robert d'Artois. Il porte une combinaison de cuir rouge qui lui va comme un gant. Il a du succès avec les femmes. A la ville, comme à la télé, c'est important.

Il est vaguement crédible, même et surtout quand il parle. Jeanne Moreau enfin. Elle a un rouge à lèvres éclatant. A la différence de Gérard, elle articule. A sa décharge, elle ne croit pas un seul instant au texte qu'elle prononce. Elle n'a pas tort. C'est un mélange improbable de Druon haute époque et de vieux français fantaisiste, avec des emprunts au style des horoscopes dans la presse de caniveau.

Le décor oscille entre le mobilier médiéval en aggloméré de série B et Star Trek . On nous dit que tout cela est voulu, pour faire BD, futuriste, et décalé. Le résultat est coûteux, enflé et grand-guignolesque. C'est dit. Si les incendiaires persistent, l'auteur de ces lignes retourne illico presto aux chaînes d'info.
DOMINIQUE DHOMBRES

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Troisième épisode.

-

Re: Parfois, la télé....

Pas mal du tout le troisième épisode, sans doute parce qu'il est focalisé sur les personnages qui jouent bien (ou en tout cas mieux).

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

J'ai relativement aimé mais Julie Depardieu débitait son texte comme un automate.

Torreton, de moins en moins crédible.

Je me suis rendu compte que le trône curieux du roy est bien celui qui figure sur les sceaux "de majesté" des souverains.

-

Re: Parfois, la télé....

Mais dites-moi, on a droit à toute la famille Dipardiew... Maginifique...

Perso, j'ai totalement zappé ce troisième épisode, je me suis réfugiée à Wisteria Lane.

Work is the curse of the drinking classes.

I would like to make a toast to lying, stealing, cheating and drinking. If you're going to lie, lie for a friend. If you're going to steal, steal a heart. If your going to cheat, cheat death. And if you're going to drink, drink with me.

Re: Parfois, la télé....

CzardetouteslesRussie a écrit:

J'ai relativement aimé mais Julie Depardieu débitait son texte comme un automate.

Torreton, de moins en moins crédible.

Je me suis rendu compte que le trône curieux du roy est bien celui qui figure sur les sceaux "de majesté" des souverains.

Julie Depardieu, c'est Jeanne ? Effectivement, quand elle parle aux nobles d'Artois, elle n'est pas crédible - du tout.

Il était pas mal Torreton, sauf que je me suis aperçu qu'il avait un costume non de tissu mais de cuir...

En fait, Guillaume Depardieu n'était pas mauvais dans le roi faible, plutôt médiocre mais pas non plus franchement con.

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Parfois, la télé....

Ce soir, petit "Dessous des cartes" sur le contentieux des Kouriles, 10 minutes utiles dans une journée.

-