Topic: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

... selon un panel de juges ultraconservateurs américains.

http://www.humaneventsonline.com/article.php?id=7591

1. Marx/Engels "Le Manifeste du Parti Communiste"
2. Hitler "Mein Kampf"
3. Le petit livre rouge
4. Le rapport Kinsey contenant les deux ouvrages Sexual Behavior in the Human Male (1948) et Sexual Behavior in the Human Female (1953) (what the FUCK)
5. Dewey : "Democracy and Education"
6. Das Kapital (WTF bis)
7. Betty Friedman "The Feminine Mystique"
8. Auguste Comte "Positive Philosophy" (WTF ter)
9. Nietzsche "Par-delà le bien et le mal" (mais putain)
10. clou du spectacle : Keynes, "Théorie Générale..." !

Ils ont oublié Rawls aussi, tant qu'à y être !

Encore plus drôle, la liste des autres nominés :

The Population Bomb by Paul Ehrlich
What Is To Be Done by V.I. Lenin
Authoritarian Personality by Theodor Adorno [et Horkheimer]
On Liberty by John Stuart Mill
Beyond Freedom and Dignity by B.F. Skinner
Reflections on Violence by Georges Sorel
The Promise of American Life by Herbert Croly
Origin of the Species by Charles Darwin [quand même !]
Madness and Civilization [ouaiiiiiiis] by Michel Foucault
Soviet Communism: A New Civilization by Sidney and Beatrice Webb
Coming of Age in Samoa by Margaret Mead [certes...]
Unsafe at Any Speed by Ralph Nader
Second Sex by Simone de Beauvoir [youhouuuuu !]
Prison Notebooks by Antonio Gramsci [ça fume sévère chez Human Events]
Silent Spring by Rachel Carson
Wretched of the Earth by Frantz Fanon [legalize it]
Introduction to Psychoanalysis by Sigmund Freud [oulalala]
The Greening of America by Charles Reich
The Limits to Growth by Club of Rome [haha]
Descent of Man by Charles Darwin [ouf]

Un condensé de stupidité, et dire que ces débiles ont pignon sur rue à la Maison Blanche.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

2

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Autre livre à rajouter au classement car c'était le livre de chevet de Saddam (et celui de Kim-Jong Il) :
How to Build a Nuclear Bomb and Other Weapons of Mass Destruction
~Frank Barnaby, Granta Books

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Ils ont oublié Rawls aussi, tant qu'à y être !

Et Gandhi, ce salopard qui voulait supprimer le 2ème amendement.

Mais suis étonné, ya pas Le requin et la mouette.

En tout cas la touche finale ce sont les liens vers les pages amazon pour acheter les livres en question.

Last edited by Bouh (13-06-2005 13:15:52)

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Il faut avouer que si ils tombent tous en même temps de l'étagère du haut sur la tête de quelqu'un ça peut faire très mal, et puis on peut se couper avec le papier aussi.

Les livres c'est vraiment dangereux si one ne les range pas bien, ça ne devrait pas être en vente libre.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Et le Patriot Act c'est pas parmi les textes les plus dangereux?

Last edited by pizza 4 fromages (13-06-2005 13:19:12)

Mieux vaut se laver les dents dans un verre à pied que de se laver les pieds dans un verre à dents

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

A part l'interprétation de Nieztshe la plus crétine que je n'ai jamais lu qui montre que finalement un livre peut être dangereux quand il n'est pas lu par celui qui en parle,  ma partie favorite c'est celle sur Keynes qui atteint l'un des plus beau record de mauvaise foi.

"he argued, the government should run up deficits, borrowing and spending money to spur economic activity. FDR adopted the idea as U.S. policy, and the U.S. government now has a $2.6-trillion annual"

Sinon Toast, il ne s'agit apparemment pas de juges mais d'universitaires et de "public policy leaders" (des hiérarques républicains semble t'il)

Last edited by Paul (13-06-2005 13:30:59)

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

J'entendais 'juges' au sens 'juges dans le jury', pas professionnels (c'était pas clair, mea culpa).

Ce sont effectivement des gens avec des diplômes qui ont écrit ces beaux passages hallucinés.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Merci pour ce lien, vraiment excellent. Une franche rigolade entre 2 chapitres d'histoire.

Intoxiqué d'avenir par abus d'espoir.

9

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Mieux vaut lire ça que d'être aveugle.

"The best lack all convictions, while the worst
Are full of passionate intensity."  --WBY, The Second Coming

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Le seul fait de mettre Marx devant Hitler est hallucinant. Certes, "Staline a fait plus de morts que Hitler", mais quand même!

Moi j'aurais bien mis Da Vinci Code dans la liste. C'est du lavage de cerveau au jus de connerie.
Et puis, aussi, The Bible, et tous les écrits religieux, quand on voit ce qu'en font certains.

Last edited by Woody (13-06-2005 14:24:45)

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Woody a écrit:

Le seul fait de mettre Marx devant Hitler est hallucinant. Certes, "Staline a fait plus de morts que Hitler", mais quand même!

Si l'on se met à classer dans un logique  "bouquins "nuisibles" et non pas bouquins idéologiquement désagréables je ne suis pas d'accord. Mein kampf a l'avantage d'être plus concentré sur une période et une aire géographique déterminée et fait donc moins de dommages à long terme.

Ceci dit le seul fait de dire qu'un livre est "dangereux" est halucinant.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Paul a écrit:

Ceci dit le seul fait de dire qu'un livre est "dangereux" est halucinant.

Tout dépend si on se base sur les principes ou sur la réalité. Je suis d'accord pour dire qu'en principe il est hallucinant de considérer un livre comme dangereux. Mais l'effet réel de certains livres, et Mein Kampf au rang de ceux-là, en fait des livres dangereux. Un livre diffusant une idéologie raciste et violente n'est pas intrinsèquement dangereux - et encore -, mais il est dangereux lorsqu'il est lu et appliqué.

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Tant qu'à jouer à leur jeu à la con :

1. et 2. ex aqueo : La Bible des Gidéons, Le Coran

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

3. L'horreur économique.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

15

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

En fait, on devrait empêcher les gens d'apprendre à lire, ça simplifierait beaucoup les choses. De bonnes doses de télé pour bêtifier davantage, et vous avez une belle nation prête à se faire tuer pour ses idéaux sponsorisés par McDo.

"The best lack all convictions, while the worst
Are full of passionate intensity."  --WBY, The Second Coming

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

4. Télé 7 Jours
5. Philippe Sollers (tout)
6. Le dernier encyclique de Jean-Paul II

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

7. Le premier encyclique de Ratzinger

"On dit d'un accusé qu'il est cuit quand son avocat n'est pas cru."   
Pierre Dac

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

8. Traité instituant une Constitution pour l'Europe.

"Pourquoi m'a-t-on inoculé l'idéal vulgaire et creux d'une ambition sordide et épuisante."
                                                                                                           [Hermann Hesse]

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Le dernier livre de Brigitte Bardot

Mieux vaut se laver les dents dans un verre à pied que de se laver les pieds dans un verre à dents

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Il n'en manque plus qu'un, choisissez-le bien !

Je propose le Chapus.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

21

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

La Constitution US (plein d'idées ridicules sur la liberté d'expression, l'abolition de l'esclavage, etc.)

"The best lack all convictions, while the worst
Are full of passionate intensity."  --WBY, The Second Coming

22

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

le manifeste ne mentionne pas staline... et en URSS, y'avait largement de quoi se revolter au sens marxiste du terme!

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

ça c'est sûr

Mieux vaut se laver les dents dans un verre à pied que de se laver les pieds dans un verre à dents

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

9. Une anthologie de tous les numéros d'ELLE.

"A coté des magazines féminins, l'héroïne fait figure de drogue douce" Simone Weil.

AlpHub Reviens !
Parce que le forum il a besoin de toi.

25

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

10. Une anthologie des magazines "meufs voitures moi grosse bite" à fort lectorat masculin

Last edited by fb (13-06-2005 21:17:39)

"The best lack all convictions, while the worst
Are full of passionate intensity."  --WBY, The Second Coming

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Alcibiade a écrit:

9. Une anthologie de tous les numéros d'ELLE.

"A coté des magazines féminins, l'héroïne fait figure de drogue douce" Simone Weil.

ce n'est pas parce que je ne me drogue pas que je ne suis pas un disciple d'Epicure...

Last edited by Free French (13-06-2005 21:27:51)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

fb a écrit:

10. Une anthologie des magazines "meufs voitures moi grosse bite" à fort lectorat masculin

Attention, moment d'anthologie : premier post à interdire aux moins de 18 ans (et purescore en basse vertigineuse)

28

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Je doute que ceci ait été mon premier post à caractère licencieux.

Mais peut-être les allusions précédentes t'ont-elles échappé?

"The best lack all convictions, while the worst
Are full of passionate intensity."  --WBY, The Second Coming

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

10. La collection de l'Argus...ça fait croire qu'une caisse pourrie a encore de la valeur (expérience vécue).

Last edited by pizza 4 fromages (13-06-2005 21:37:14)

Mieux vaut se laver les dents dans un verre à pied que de se laver les pieds dans un verre à dents

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

fb a écrit:

Je doute que ceci ait été mon premier post à caractère licencieux.

Mais peut-être les allusions précédentes t'ont-elles échappé?

Je pense que c'est un cassage en règle.

Last edited by pizza 4 fromages (13-06-2005 21:38:59)

Mieux vaut se laver les dents dans un verre à pied que de se laver les pieds dans un verre à dents

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

toast a écrit:

1. et 2. ex aqueo : La Bible des Gidéons, Le Coran


.... le Chapus.

Traitre ! mécréant ! infidèle relaps !  Comment ose tu critiquer le Livre sacré ! Je vais te lancer une fatwa pas piquée de hannetons tu vas voir.

Perfection spells paralysis
(Winston Churchill)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

J'ai failli oublier :

10.

http://phnk.com/xtra/shit/ajda/ajda-rahan.gif

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Un numéro collector

Mieux vaut se laver les dents dans un verre à pied que de se laver les pieds dans un verre à dents

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Voici un texte intéressant, qui décrit avec assez de justesse la pensée politique dominante chez beaucoup de jeunes français. (lire la suite)

« [Je me réjouis du fait qu’]il n’y a pas de libéraux dans la [France] d’aujourd’hui ; il y a de jeunes révolutionnaires, il y a de jeunes conservateurs. Mais qui veut être libéral ? Le libéralisme représente une philosophie dont la jeunesse [française] se détourne maintenant avec nausée, avec colère, avec mépris, parce que rien n’est plus éloigné de sa philosophie à elle, rien ne lui répugne davantage que cette conception de la vie. La jeunesse [française] d’aujourd’hui reconnaît dans le libéral son ennemi par excellence. »

Assez juste, n’est-ce pas ?

En fait, il y a une petite arnaque sur la marchandise. J’ai un peu modifié ce texte. Ce texte ne parle pas de la jeunesse française actuelle, mais de la jeunesse allemande après la première guerre mondiale. L’auteur, qui se réjouit de cette unanimité anti-libérale, est Moeller van den Bruck, cité par Hayek dans « La Route de la Servitude ». Moeller van den Bruck est un auteur allemand, dont l’objectif était de réconcilier le nationalisme allemand avec l’idée de justice sociale chère au courant socialiste. Il a inspiré l’idéologie nazie.


-- http://optimum.tooblog.fr/?2005/06/13/1 … -politique

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Je constate qu'ils n'ont toujours pas digéré le rapport Kinsey...

"Je hais les indifférents. Pour moi, vivre veut dire prendre parti. Celui qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen ou partisan. L'indifférence est apathie, elle est parasitisme, elle est lâcheté, elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents." - Antonio Gramsci (La Città futura, 11 février 1917).

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

toast a écrit:

Assez juste, n’est-ce pas ?

Non. Il y a un certain nombre de jeunes libéraux.

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Définis "certain nombre" à l'aide d'un résultat électoral de ton choix (pas à l'aide des sites Internet).

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Un spectre hante le monde: le spectre du libéralisme.

Mieux vaut se laver les dents dans un verre à pied que de se laver les pieds dans un verre à dents

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

toast a écrit:

Définis "certain nombre" à l'aide d'un résultat électoral de ton choix (pas à l'aide des sites Internet).

Il n'y a pas de parti vraiment libéral, donc j'aurai du mal. Parce qu'en effet, le libéralisme est diabolisé, et la campagne européenne l'a montré mieux que jamais.

"Sacrifier la terre au paradis, c'est laisser la proie pour l'ombre." - Hugo, Les Misérables

Paix et Amour.

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Reste à savoir si "libéral" en allemand en Allemagne dans les années 30 avait le même sens que "libéral" en français en France dans les années 2000.

J'en doute.

Je suis un patatoïde tridimensionnel vulgarisé.

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Tout à fait d'accord avec Scif, c'est justement sur cela que jouent les libéraux économiquement en nous disant, vous êtes contre le libéralisme démocratique, hein vous voulez la dictature etc... la fin des libertés etc...
Il faut distinguer le mouvement libéral pour l'obtention de droits politiques et le libéralisme qui est en fait basé sur la sacro-sainte propriété privée et qui amène dans de nombreux cas plus d'inégalité et d'oppression économique.

Last edited by Alcibiade (15-06-2005 15:08:33)

AlpHub Reviens !
Parce que le forum il a besoin de toi.

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Il ne s'agit pas seulement du libéralisme économique. En France aujourd'hui, l'Etat doit se mêler de tout, est appelé à légiférer sur tous les domaines, à prendre en charge tous les petits bobos... Je ne vois pas bien ce qu'il reste de libéralisme, sauf à galvauder définitivement le terme.

Last edited by Bouh (15-06-2005 15:19:17)

"Moult a appris qui bien connut ahan"

43

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Les non-libéraux jouent aussi sur le terme, Alcibiade, regarde sheila et sa "dérive ultralibérale" qu'il aurait du mal à définir d'ailleurs.

Je pense que "libéralisme" est un des mots les plus flous, les plus galvaudés et les plus passe-partout de notre époque (avec sans doute "féminisme"). Un libéral américain et déjà difficile à définir, alors si on continue par les libéraux-Madelin, les libéraux-Gcom, les libéraux-faut privatiser les routes, les libéraux-le marché fonctionne quand même mieux que le plan, etc etc etc... on n'est pas sortis de l'auberge.

"The best lack all convictions, while the worst
Are full of passionate intensity."  --WBY, The Second Coming

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

fb a écrit:

Les non-libéraux jouent aussi sur le terme, Alcibiade, regarde sheila et sa "dérive ultralibérale" qu'il aurait du mal à définir d'ailleurs.

Bah, c'est pratique, un mot-valise : tout ce qui ne va pas est ultralibéral. En revanche les cheminots qui bloquent quatre heures un train qui symbolise la fin du billet de train à 40 euros pour faire 200 km, ça ce n'est pas du tout ennuyeux ou rétrograde, c'est l'avenir même.

Un gentil syndicaliste la ramenait encore et encore avec les trains anglais (rendez-vous : des trains privés, et anglais en plus, avec des moustaches et des chapeaux melons ultralibéraux, isn't it a nice definition of Hell on Earth).

La situation actuelle est vraiment incroyable : d'un côté on a des exemples parfaits de ce qu'il faut faire (ouvrir à la concurrence dans les activités insoutenables par budget public : trains), de ce qu'il ne faut pas faire (privatiser les infrastructures : rail), on a même déjà des exemples de réussites (réseau téléphonique) et d'échecs (régies des eaux), et on en est encore à écouter les syndicats comme des experts alors que le néocorporatisme tourne à plein (même pas néo d'ailleurs, on se croirait chez les Luddites quand on écoute Sud Rail).

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Alcibiade a écrit:

Tout à fait d'accord avec Scif, c'est justement sur cela que jouent les libéraux économiquement en nous disant, vous êtes contre le libéralisme démocratique, hein vous voulez la dictature etc... la fin des libertés etc...
Il faut distinguer le mouvement libéral pour l'obtention de droits politiques et le libéralisme qui est en fait basé sur la sacro-sainte propriété privée et qui amène dans de nombreux cas plus d'inégalité et d'oppression économique.

Il n'est pas si facile que cela de distinguer les deux, il demeure tout de même une certaine cohérence entre le libéralisme économique et le libéralisme politique, du fait de quelques postulats communs : [philo de bazar]un homme libre, rationnel, responsable.[/end]

Un exemple : la question des intermittants. On s'est très peu demandé, dans cette affaire, si la collectivité avait vocation à financer 1° des choix de vie et 2° la création culturelle. La question était certes économique, mais pas seulement.

Un autre : sur la question des loyers à Paris, lorsque j'ai émis l'hypothèse que le déménagement des locataires de 20 années était une conséquence logique d'un choix qu'ils avaient un jour effectués, Greg m'a répondu "Pouah !" ou quelque chose dans ce genre. C'est du marché qu'il s'agissait, certes, mais aussi de la primauté du choix individuel et de la responsabilité de l'individu.

On ne s'interroge plus, en France, en termes de libertés, d'autonomie, de responsabilité. Un problème ? L'Etat doit intervenir. La seule question libérale qui demeure est la question économique, et en la matière c'est simple : le libéralisme économique, c'est l'ennemi.

Je ne vois donc pas en quoi le passage soumis par Toast est caricatural. Il est même plutôt troublant. (Comme d'ailleurs une grande partie de la Route de la servitude, pour un livre si décrié.) Que tu ne sois pas d'accord avec Hayek pour y voir un risque de totalitarisme rampant, libre à toi : mais, de fait, plus grand monde en France n'est libéral, et surtout pas les jeunes.

Last edited by Bouh (15-06-2005 16:43:39)

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

un risque de totalitarisme rampant

Précision : Hayek, sur la fin de sa vie, a pris parti pour les thèses de Carl Schmitt.*

Pour les intermittents c'est faux, le débat a eu lieu, il fallait être avec les cinéastes français à l'OMC en 1995. C'est un choix assez vieux en France que de subventionner l'exception culturelle contre le marché. C'est peut-être discutable (Fumaroli), je n'ai pas d'opinion là-dessus.

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

C'est vrai que je n'y étais pas, à l'OMC en 1995 avec les cinéastes. C'était comment ? smile

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

C'était protectionniste !

"Des quelques 100 millions d'hommes que compte la population de la Russie soviétique, il nous faut en gagner 90 à notre cause. Nous n'avons pas à parler avec les autres, nous devons les exterminer." (G. Zinoviev, 17 septembre 1918)

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

@ Bouh et toast, au sujet du libéralisme "dont la jeunesse française se détourne"...

Bouh a écrit:

Je ne vois donc pas en quoi le passage soumis par Toast est caricatural. Il est même plutôt troublant.

Citant Antoine Belgodere, toast a écrit:

« Le libéralisme représente une philosophie dont la jeunesse [française] se détourne maintenant avec nausée, avec colère, avec mépris, parce que rien n’est plus éloigné de sa philosophie à elle, rien ne lui répugne davantage que cette conception de la vie. La jeunesse [française] d’aujourd’hui reconnaît dans le libéral son ennemi par excellence. » (...) L’auteur, qui se réjouit de cette unanimité anti-libérale (...) a inspiré l’idéologie nazie.

OK, c'est bon, on a atteint le point Godwin.

Il vaudrait mieux s'arrêter là.

Re: Les dix ouvrages les plus dangereux du siècle...

Oui, bon, Toast a cité. Mais enfin c'est pas lui qui l'a écrit, il l'aurait probablement écrit autrement, d'autant qu'il a montré à de nombreuses reprises son refus de ce genre d'amalgames.

Hayek, à propos de Motruc van den Machin, en fait précisément "un prédécesseur immédiat du national-socialisme dans le domaine des idées".

[provoc']T'en veux une autre, de citation de Molaire van bidule : "Toutes les forces anti-libérales se liguent contre tout ce qui est libéral." En exergue du chapitre "Les racines socialistes du nazisme". Ca te rappelle pas un événement récent ?[end provoc']

Plus sérieusement, le fait de dire (en citant) que le nazisme s'est nourri de l'antilibéralisme ne veut pas dire que l'antilibéralisme dégénère en nazisme, et c'est vraiment de la mauvaise foi que de sous-entendre que Toast ou moi avons dit quelque chose de cet acabit.

Pour tout dire, il me semble que la discussion portait plutôt sur la transposition de la phrase au présent français, pas sur le danger totalitaire en France.

Last edited by Bouh (15-06-2005 19:38:33)

"Moult a appris qui bien connut ahan"