Re: Festival de Cannes

on notera aussi que la qualité de Cannes se fait par sa sélection, et non son palmarès, qui reste asservi à des jurys qu'on dirait tirés au sort parfois...

on notera surtout que la virée de Cannes vers la défense du cinéma d'auteur s'est faite avec l'arrivée de Gilles Jacob à la fin des années 70 ou début de 80 (sais plus trop). Les 70 ne sont donc pas une bonne référence à prendre pour juger la qualité du festival.

Tu me fais tourner la tête

102

Re: Festival de Cannes

Reuters a écrit:

Cannes: "Delta" rate son entrée au Festival

L'Europe de l'est est peu représentée cette année à Cannes dans la compétition: une seule entrée, hongroise, et qui est loin d'avoir trouvé son public, en tout cas auprès de la presse.

Le cinéaste hongrois Kornel Mundruczo était déjà venu sur la Croisette, voici deux ans, avec "Johanna", un opéra filmé qui avait été montré dans la section non compétitive "Un Certain Regard".

Avec "Delta", son troisième film, il aborde la délicate question de l'inceste.

"Plutôt que d'évoquer frontalement la déviance sexuelle, j'ai voulu aborder la notion de liberté, une liberté qui permettrait à un individu de transcender la norme", explique le réalisateur dans les notes de production.

Un jeune homme (Felix Lajko) revient dans le Delta, une grande contrée liquide dont les habitants vivent quasiment coupés du reste du monde. Il fait la connaissance d'une soeur (Orsi Toth, une habituée des films de Mundruzco) dont il ignorait l'existence.

Ils décident de se bâtir une maison lacustre et d'y vivre ensemble. Le jour où ils décideront de prendre la crémaillère, certains autochtones leur feront savoir à quel point ils désapprouvent cette relation "contre-nature".

"L'inceste n'est pas au coeur du récit, il s'agit plutôt du courage dont il faut faire preuve pour accepter une attirance naturelle brisant tabous et conventions", dit encore le réalisateur.

En dépit de beaux moments de mise en scène, notamment une scène de viol filmée de très loin et en plan fixe, la presse a réagi froidement à "Delta".

C'est plutôt bon signe wink J'irais bien le voir, celui-là.

Version de 20 minutes, un peu plus optimiste :

20 minutes a écrit:

Cannes le souffle coupé par «Delta»

Le choc est venu de Hongrie. "Delta" de Kornél Mundruczo ne remportera peut-être pas la Palme d’or comme le Roumain Cristian Mungiu l’an dernier avec "4 semaines, 3 mois et 2 jours", grande surprise de l’année dernière.

Cette chronique âpre sur la relation incestueuse d’un frère et de sa demi-sœur dans le delta du Danube semble pourtant avoir de bonnes chances de figurer au palmarès pour sa mise en scène brillante. On en entendait une mouche voler dans la salle tant les spectateurs étaient scotchés par cette fable tragique aux images sublimes.

On peut penser que le cinéaste, âgé de seulement 33 ans, a de bonnes chances d’obtenir un prix. Ses comédiens Orsi Toth et Lajko Felix, célèbre violoniste qui a aussi signé la musique, peuvent aussi prétendre à une récompense car ils sont remarquables dans des rôles difficiles. Leurs talents complémentaires ajoutent un supplément d’âme à cette histoire de deux êtres qui tentent vainement de trouver le bonheur en marge d’une société hostile.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Festival de Cannes

on notera surtout que la virée de Cannes vers la défense du cinéma d'auteur s'est faite avec l'arrivée de Gilles Jacob à la fin des années 70 ou début de 80 (sais plus trop). Les 70 ne sont donc pas une bonne référence à prendre pour juger la qualité du festival.

Ah oui, alors, pour toi, à part les films d'auteur, point de salut ?

Re: Festival de Cannes

ben dès qu'il s'agit de juger la qualité d'un festival, non point de salut en dehors des films d'auteur.

un festival du cinéma industriel où l'on juge les films selon qu'ils ont plus ou moins bien intégré les mécanismes pour faire un max d'entrées, c'est aussi excitant qu'un concours de contrôles techniques de caisses...

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

on en revient à la définition qui avait été faite sur le cinéma d'auteur. Le cinéma d'auteur, c'est tout ce qui n'est pas cinéma industriel, c'est à dire tout film ayant une âme, une personnalité, que ce soit au niveau des cadrages, de la lumière, du jeu, des décors, du scénario, de la musique. On pourrait reprendre le tryptique art-artisanat-industrie, avec avec dans la première catégorie des films qui ne font aucune concession au spectateur (type depleschin, que je n'aime pas mais bon), artisanat des films qui, tout en reprenant des ficelles du genre, tentent de s'en détacher (type les films de shyamalan, spielberg voir rami) et finalement le cinéma industriel à la Bienvenue chez les chtits, sans aucune visée artistique, aucune suggestion, aucune symbolique, aucune volonté de "faire sens"...

je pense que c'est une typologie plutôt acceptable, et je pense que seules les deux premières catégories doivent avoir leur entrée dans des festivals (sauf exceptions type la hors compet de cannes qui est là pour le tapis rouge), la deuxième pouvant être particulièrement interessante tant elle doit jouer et se déjouer des contraintes que lui imposent les majors et les objectifs de rentabilité économique (même si dans 90% des cas ça joue négativement)

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

par contre je pense que les deux premières peuvent être considérées comme du cinéma d'auteur, tout en gardant à l'esprit que c'est l'exception et non la règle pour les blockbuster (au sens de beaucoup de moyens et non de beaucoup d'entrées), et qu'il faut faire attention à bien séparer le grain de l'ivraie...

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

non, je trouve que les films de depleschin sont très mauvais, ce sont cependant des films d'auteur, justement parce qu'il imprime sa vision sur ses oeuvres, ce qui revient à (se dé)jouer des règles. donc non, ma vision du cinéma d'auteur n'est pas celle d'un bon film.

Et un producteur, sauf s'il est indépendant, sauf si c'est un survivant (et encore), a pour but premier (mais pas forcement unique) la réussite économique. S'il impose donc sa vision au film, ce sera sur des critéres de rationnalité économique tout d'abord, et ensuite sur des critères de goût, d'art. je ne connais aujourd'hui en France que deux producteurs mettant en tête de leurs objectifs la réussite artistique de leurs films, c'est Gilles Sandoz et Paulo Branco (et le défunt Humbert Balzan). Je ne connais qu'un grand producteur mondial cherchant à combiner critères artistiques et économiques, c'est la maison de production Wild Bunch dirigée par Vincent Maraval.

Ces producteurs sont ce que l'on appelle des producteurs indépendants. Ils sont une minorité extrême, et sont complétement absents des grandes productions, sauf pour Wild Bunch. Et encore dans ce cas, l'économique compte au moins autant que l'artistique pour le producteur. Mieux vaut donc pour le réalisateur avoir sa propre vision des choses pour ne pas arriver à un produit formaté (bon ou pas)...

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

ps: et pour les producteurs cités défendant les critères artistiques avant que les économiques ça nous donne, pour trois personnes, un suicide et 3 faillites. De quoi rêver et peut-être aussi se rendre compte de la solitude dans laquelle se trouvent les personnes ayant cette démarche, extrêmement singulière de nos jours: ceux sont les seuls à vouloir encore aujourd'hui marquer l'histoire du cinéma en tant qu'art, et non en tant qu'outil de réussite économique, c'est à dire d'industrie. À écouter,

http://web2.radio-france.fr/chaines/fra … n_id=59852

Last edited by jesous chraist (21-05-2008 10:28:22)

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

clamence a écrit:

J'avais toujours cru que les films d'auteurs étaient ceux où le réalisateur avait un grand contrôle sur les différentes phases de l'élaboration du film. D'où l'aspect très personnel du film d'auteur, ce qui peut fasse des très bons films tout comme des bouses (http://www.nanarland.com/Chroniques/Mai … tlesublime).

Qualifié de "Godard du porno" ou d’"Antonioni de Pigalle", Bénazéraf connut de rudes mésaventures avec la censure, contribuant ainsi à entretenir son mythe. « Joe Caligula », avec Gérard Blain, où il quittait son genre de prédilection pour tenter une épure de film noir, avait ainsi subi une interdiction pure et simple – aujourd’hui incompréhensible au vu du film.

Jamais vu ce film mais ça m'a l'air tout simplement mythique. Je vais essayer de voir où me le procurer !

"Je hais les indifférents. Pour moi, vivre veut dire prendre parti. Celui qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen ou partisan. L'indifférence est apathie, elle est parasitisme, elle est lâcheté, elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents." - Antonio Gramsci (La Città futura, 11 février 1917).

110

Re: Festival de Cannes

je crois que la question ne porte pas sur la qualité du film... ou le plaisir que l'on peut en retirer au visionnage.
Effectivement, en compétition difficile de juger un film qui ne fait qu'utiliser de grosses ficelles et des shémas commerciaux (mais peut rester un bon films avec des qualités), il vaut mieux plutôt juger un film sur ses choix de mises en scène, de représentation, de narration, de direction d'acteurs...
Je suis assez d'accord avec la typologie exposée, mais cela ne signifie pas que tout est à jeter dans la troisème et que tout est à adorer dans la première.
Dernièrement j'ai beaucoup aimé Iron Man, j'ai trouvé de robert downey jr était un excellent choix de casting, j'ai aimé les scènes drôles. Ce film est il un film d'auteur? non, ce film a t il sa place à cannes? non, ai-je aimé ce film? oui.

Last edited by Eden (21-05-2008 10:28:37)

J'ai retrouvé mes amis imaginaires sur copains d'avant

Re: Festival de Cannes

et moi j'ai aimé die hard 4, parce qu'il remplit à la perfection son cahier des charges et est jouissif. C'est un bon film car il n'a aucun défaut de fabrication, sous quelque angle qu'on l'attaque, mais ce n'est pas un grand film (ni un film d'auteur) parce qu'il n'y a aucun risque de pris et qu'il n'apporte rien au cinéma ni au spectateur hormis le plaisir immédiat. Et je pense que cette notion d'éphémère est déterminante: je crains qu'il ne reste rien de ce film dans 15 ans, car il y aura de meilleurs effets spéciaux, de plus belles cascades, plus de moyens de le rendre réaliste etc: l'évolution de la technique et des attentes basiques des spectateurs seront suffisantes pour le démoder.

Last edited by jesous chraist (21-05-2008 10:34:30)

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

Que reproches-tu à Desplechin ? Son côté bavard ?

"Je hais les indifférents. Pour moi, vivre veut dire prendre parti. Celui qui vit vraiment ne peut pas ne pas être citoyen ou partisan. L'indifférence est apathie, elle est parasitisme, elle est lâcheté, elle n'est pas vie. C'est pourquoi je hais les indifférents." - Antonio Gramsci (La Città futura, 11 février 1917).

Re: Festival de Cannes

Ahahah. La fiche est géniale.
Et je suis bien d'accord avec Clamence, gros budget et bonne réalisation peuvent aller ensemble : 2001 l'Odyssée de l'espace a nécessité 10 millions de dollars en 1968 (ce qui n'était pas rien à l'époque) et d'aucuns peuvent affirmer que le projet du réalisateur était davantage esthétique que commercial.

Last edited by Beltramose (21-05-2008 10:35:24)

Your mother was a HAMSTER, and your father smelt of eldeberries !

Re: Festival de Cannes

personne n'a dit le contraire beltramose, relis ce que j'ai écris... clamence m'a pas vraiment compris je pense, dans la typologie 2001 serait même dans la première catégorie, un film d'auteur tout court, parce que pour le coup il n'a aucune contrainte et ne respecte aucune règle du cinéma commercial. Les 10 milions de dollars ne sont certes pas énormes, mais je ne sais pas comment Kubrick a eu cette liberté (produit sur fonds propres?) mais c'est admirable... et fort rare.

Aujourd'hui, sauf à trouver un grand mécène, il est impossible de réaliser un film à gros budget sans avoir des objectifs de rentabilité.

Last edited by jesous chraist (21-05-2008 10:39:14)

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

Mais je ne faisais que plussoyer le bon Clam', quitte à enfoncer une porte ouverte.

Your mother was a HAMSTER, and your father smelt of eldeberries !

Re: Festival de Cannes

Beltramose a écrit:

Et je suis bien d'accord avec Clamence, gros budget et bonne réalisation peuvent aller ensemble : 2001 l'Odyssée de l'espace a nécessité 10 millions de dollars en 1968 (ce qui n'était pas rien à l'époque) et d'aucuns peuvent affirmer que le projet du réalisateur était davantage esthétique que commercial.

Il y en a pleins des films à gros budget et bons : Ran de Kurosawa (1985) me vient à l'esprit. Ou encore : Il était une fois en Amérique (1984) de Sergio Leone (et non, ce n'est pas un western spaghetti).

Toutefois, c'est un peu l'arbre qui cache la forêt.

[edit =

Aujourd'hui, sauf à trouver un grand mécène, il est impossible de réaliser un film à gros budget sans avoir des objectifs de rentabilité.

Poncif.

Comme il l'était auparavant (càd aussi difficile), et pourtant ça n'a pas empêché d'en avoir (des films à gros budget sans objectifs de rentabilité).
/fin edit]

Last edited by Alea (21-05-2008 10:44:47)

Re: Festival de Cannes

Et sinon, il y a Indiana Jones qui sort aujourd'hui.

Your mother was a HAMSTER, and your father smelt of eldeberries !

Re: Festival de Cannes

Beltramose a écrit:

Et sinon, il y a Indiana Jones qui sort aujourd'hui.

Ca m'a l'air d'être un film décevant.

Re: Festival de Cannes

ok pour le poncif
plutôt: où l'objectif de rentabilité prime, parce que des films à gros budget pour "l'amour de l'art" tout court ça existe carrément pas (ou alors si vous en connaissez...)

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

jesous chraist a écrit:

plutôt: où l'objectif de rentabilité prime

Je préfère. Disons que c'est un peu le lot de tout art qui est aussi une "industie". [edit = qu'une bonne partie de la production voit l'apport économique avant celui "artistique" (mot-valise il me semble, on peut y mettre ce que l'on veut dedans). D'ailleurs, que la rentabilité économique d'un film A prime, ne veut pas dire que ce film A n'a aucun apport "artistique". /fin edit]

parce que des films à gros budget pour "l'amour de l'art" tout court ça existe carrément pas (ou alors si vous en connaissez...)

Tiens, définissons ce qu'est un film à gros budget, 50 million de $, 10 million de $ minimum, 5 million, 1 million ? Et puis, ça dépend des époques, un film à gros budget au début du XXème siècle ne le serait aujourd'hui peut-être pas.

Last edited by Alea (21-05-2008 10:55:11)

121

Re: Festival de Cannes

j'ai un copain qui l'a vu à la séance de minuit hier, il a détesté... Il a ditr que c'était pire que l'épisode 1 de Star Wars...

Il me semble que l'on n'a jamais dit qu'un film à gros budget ne pouvait pas être un film d'auteur. Je pense que le film de kurosawa dont tu parles peut être considéré comme un film d'auteur car le réalisateur y a imprimé sa patte, son style etc...

quand on parle d'un film commercial, on parle pas forcément de son budget, mais des ficelles et des règles utilisées : le héros tombe amoureux à la fin de la fille avec qui il s'est engueulé pendant tout le film etc...

J'ai retrouvé mes amis imaginaires sur copains d'avant

Re: Festival de Cannes

M E R C I !

(mais on parle aussi du ficèles dans toutes les autres dimension du film, du montage au choix de la BO en passant par les cadrages (champs contre champs systématique pour les dialogues...) bref tout ce qu'on t'apprend en 1A d'école de cinoche)

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

Eden a écrit:

Il me semble que l'on n'a jamais dit qu'un film à gros budget ne pouvait pas être un film d'auteur.

Non, on n'a pas dit ça, je reprenais juste un message de Beltra en fait. :°)

Je pense que le film de kurosawa dont tu parles peut être considéré comme un film d'auteur car le réalisateur y a imprimé sa patte, son style etc...

Le problème avec le "cinéma d'auteur", c'est qu'il n'y a pas de définition arrêtée, et ce à tel point que l'on confond souvent "cinéma d'auteur" avec "cinéma d'art et d'essai". Soit dit en passant, Shrek ou Shrek 2 était sorti dans la catégorie "cinéma d'art et d'essai".

Re: Festival de Cannes

en même temps tous les films d'art et essai sont des films d'auteur

Tu me fais tourner la tête

125

Re: Festival de Cannes

ahahaha!
Et la trilogie du seigneur des anneaux par peter jackson???...

certes, il y a la bonne bo qui va avec le bon moment, les combatrs qui rythment les trois films, mais la réalisation de cette énorme oeuvre a été portée du début jusqu'à la fin par jackson...

je crois que le problèmle de toute typologie, c'est qu'il est parfois difficile d'y fait tout entrer...

J'ai retrouvé mes amis imaginaires sur copains d'avant

126

Re: Festival de Cannes

jesous chraist a écrit:

je ne connais aujourd'hui en France que deux producteurs mettant en tête de leurs objectifs la réussite artistique de leurs films, c'est Gilles Sandoz et Paulo Branco (et le défunt Humbert Balzan).

Tu oublies Thomas Langmann.

A gentleman is someone who can play the bagpipe and who does not.

Re: Festival de Cannes

jesous chraist a écrit:

en même temps tous les films d'art et essai sont des films d'auteur

Contre-exemple je me recite (pas pour l'art de me reciter hein) :

Shrek ou Shrek 2 était sorti dans la catégorie "cinéma d'art et d'essai".

Re: Festival de Cannes

A propos d'Oscars et de Cannes (qui fut objet de discussions ci-dessus), voici une interview du Monde.fr de Sean Penn.

Je cite un passage :

Le Monde : Qu'est ce qui vous guide dans votre approche des films ?

Sean Penn : La meilleure manière d'être honnête, c'est d'essayer de s'émanciper des effets de mode, pour tenter de percevoir ce qui restera indélébile. Nous devons faire tout le contraire de l'académie des Oscars, dont les palmarès relèvent d'un art consommé de la manipulation, d'un très bon marketing.

lien : http://www.lemonde.fr/festival-de-canne … _id=995481

Sinon, je ne résiste pas à mettre la première question posée :

Le Monde : Etes-vous content ?

Sean Penn : Oui !

Maintenant, vous le savez, Sean Penn est content (ce qui nous fait une belle jambe).

Re: Festival de Cannes

Y E S I W A S R I G H T

piske c'est sean penn lui même qui le dit..

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

jesous chraist a écrit:

je ne connais aujourd'hui en France que deux producteurs mettant en tête de leurs objectifs la réussite artistique de leurs films, c'est Gilles Sandoz et Paulo Branco (et le défunt Humbert Balzan).

Ahahahahah wink Ce cher PB...

Je suis jeune, il est vrai; mais aux âmes bien nées,
La valeur n'attend point le nombre des années.

Re: Festival de Cannes

Concernant le film : "Che" et son prix de l'Education nationale : choix peut-être plus pour ce que les profs en diront à leurs élèves que pour la qualité cinématographique.

Concernant le film "Maradona" de Kusturica, une petite question : une perte d'argent si on y va ou le film justifie de se déplacer en salle ?

Re: Festival de Cannes

Indy IV

pas terrible...voire franchement creux

Over The Line Smokey!

133

Re: Festival de Cannes

Non, vraiment ? Ca m'étonne... big_smile

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Festival de Cannes

ca va les intellos du cinéma...j'aimais bien les autres moi ^^

j'irais voir un conte de noel pour me rattraper...ou pas d'ailleurs. Les coréens présentés au festival ont l'air stylés aussi

Over The Line Smokey!

135

Re: Festival de Cannes

Moi, j'irais bien voir Serbis et Delta (films philippin et hongrois).

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Festival de Cannes

FDL a écrit:

Moi, j'irais bien voir Serbis et Delta (films philippin et hongrois).

ah oui Serbis a l'air vraiment bien. J'espère qu'il sera correctement distribué, je n'habite pas rue champollion

Over The Line Smokey!

137

Re: Festival de Cannes

En parlant de Delta justement :

Le Figaro - AFP a écrit:

Prix de la critique internationale à "Delta"
Le film "Delta" du Hongrois Kornel Mundruczo, en compétition officielle au 61e Festival de Cannes, a reçu samedi à la veille de la remise de la Palme d'or le prix de la critique internationale, attribué par un jury de journalistes.

Présidé cette année par le critique américain Howard Feinstein, le jury de la Fédération internationale de la presse cinématographique (Fipresci) a également distingué, dans la section "Un Certain Regard" de la sélection officielle, le film "Hunger" de l'Anglais Steve McQueen.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

138

Re: Festival de Cannes

Necrid_Master a écrit:
clamence a écrit:

J'avais toujours cru que les films d'auteurs étaient ceux où le réalisateur avait un grand contrôle sur les différentes phases de l'élaboration du film. D'où l'aspect très personnel du film d'auteur, ce qui peut fasse des très bons films tout comme des bouses (http://www.nanarland.com/Chroniques/Mai … tlesublime).

Qualifié de "Godard du porno" ou d’"Antonioni de Pigalle", Bénazéraf connut de rudes mésaventures avec la censure, contribuant ainsi à entretenir son mythe. « Joe Caligula », avec Gérard Blain, où il quittait son genre de prédilection pour tenter une épure de film noir, avait ainsi subi une interdiction pure et simple – aujourd’hui incompréhensible au vu du film.

Jamais vu ce film mais ça m'a l'air tout simplement mythique. Je vais essayer de voir où me le procurer !

Il passe à la Cinémathèque le 9 juin si tu veux : http://www.cinematheque.fr/fr/nosactivi … ublime.htm

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

139

Re: Festival de Cannes

Drac a écrit:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/ … ur-che.php

Autant le film de l'année dernière était un excellent choix...autant celui-ci...un film américain sur le Che qui n'a pas eu d'excellentes critiques... .

J'attends de le voir pour juger.

En plus, super long, et assez ennuyeux d'après les critiques.

Un complot droitier pour dégouter les étudiants du Che ?

Je ne comprends pas; il a été décerné deux fois ?

Le Figaro - AFP a écrit:

"Tulpan" prix de l'Education nationale
"Tulpan" du Kazakh Sergey Dvortsevoy a remporté le Prix de l'Education nationale 2008, a annoncé dimanche à Cannes le président du jury, l'acteur et réalisateur Robin Renucci, en présence du ministre de l'Education nationale Xavier Darcos.
"Tulpan", qui avait déjà remporté samedi le prix "Un Certain regard" du Festival de Cannes et le prix de la Jeunesse, relate avec humour et poésie le retour dans la steppe kazakhe d'Asa, un jeune marin qui veut devenir à son tour berger et mener une vie de nomade.

Pour être autorisé à avoir un troupeau, Asa doit d'abord se marier, mais Tulpan, seule jeune fille libre à des kilomètres à la ronde, le rejette au motif qu'il a de grandes oreilles.

Profondément amoureux de cette steppe immense balayée par les vents, Asa va tenter de conquérir sa belle et d'apprendre le métier de berger, aux côtés d'un beau-frère irascible.

Pour Robin Renucci, ce film est "un grand moment de poésie", qui met "l'humain au centre", où "la vie de chaque être, de chaque animal autour, compte".

Le Prix de l'Education nationale, dont le jury est composé de 10 membres de la communauté éducative et professionnelle (six enseignants, deux étudiants et deux professionnels), récompense un film pour son intérêt cinématographique et pédagogique et ses qualités artistiques.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

140

Re: Festival de Cannes

Oui, en effet, je viens de vérifier, c'est une erreur de l'AFP (à cause d'un petit malin qui s'est fait passer pour un fonctionnaire du ministère) :

AFP a écrit:

ANNULATION : le “Che” de Soderbergh, Prix de l’Education nationale 2008
CANNES, 24 mai 2008 (AFP) - 24/05/2008 13h52 - Merci annuler notre dépêche Cinéma-Festival-Cannes, intitulée: Le “Che” de Soderbergh, Prix de l’Education nationale 2008.

Le communiqué reçu par l’AFP à l’entête du ministère de l’Education nationale est un faux émanant d’une personne ayant usurpé l’identité d’un fonctionnaire de l’Education nationale. Le jury délibère dans l’après-midi a indiqué à l’AFP le ministère.

Last edited by FDL (25-05-2008 13:23:32)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Festival de Cannes

Le Monde a écrit:

Grand prix : l'Italien Matteo Garrone, pour "Gomorra", un puissant tableau de la mafia calabraise

Prix spécial : L'actrice française Catherine Deneuve et l'acteur-réalisateur américain Clint Eastwood, pour l'ensemble de leur carrière.

Prix de la mise en scène : Les Trois Singes, du Turc Nuri Bilge Ceylan

Prix du jury : Il Divo, de l'Italien Paolo Sorrentino

Prix du scénario : Le silence de Lorna, des frères Dardenne

Prix d'interprétation féminine : l'actrice brésilienne Sandra Corveloni, pour son rôle dans Linha de Passe de ses compatriotes Walter Salles et Daniela Thomas.

Prix d'interprétation masculine : l'acteur américain d'origine portoricaine Benicio Del Toro, pour son rôle d'Ernesto Guevara dans Che, de Steven  Soderbergh.

Caméra d'or (qui récompense une première oeuvre présentée dans une des différentes sélections officielles ou parallèles) : Hunger, de l'Anglais Steve McQueen

Palme d'or : Entre les murs, du français Laurent Cantet

Liste sans doute incomplète.
21 ans après, la palme d'or est de nouveau française. Le film porte apparemment sur les relations élèves-prof, dans un lycée du 20e arrondissement. J'attends de voir si cette palme est méritée.

Your mother was a HAMSTER, and your father smelt of eldeberries !

Re: Festival de Cannes

Moi, tant que linha de passe avait un prix et que Depleschin ravalait son anti-cinéma, ça me suffisait!

alors si en plus Cannes rend hommage au Che et donne sa palme (unanime) à un film de gauchos...

(l)

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

a priori plus qu'un film de gauchos, un film sur un prof qui galère sa mère en ZEP

Tu me fais tourner la tête

Re: Festival de Cannes

Un événement rigolo de cette cérémonie de clôture : les jeunes acteurs, au moins une vingtaine, qui ont joué dans le film de M.Cantet, sont venus le rejoindre sur scène. Seulement, la fin de son discours coïncidait avec l'apparition finale de toutes les acteurs et réalisateurs qui sont intervenus ainsi que des récompensés. Ajouté à cela les membres du jury, ça faisait une belle cohue sur le plateau pour cette clôture, avec Edouard Baer qui essayait tant bien que mal de répartir sur le plateau la joyeuse troupe.

Your mother was a HAMSTER, and your father smelt of eldeberries !

145

Re: Festival de Cannes

De toute façon, la sélection cette année n'était pas très folichonne alors que ce soit un film français qui remporte la Palme d'Or ne m'étonne pas tant que ça...

edit : enfin si, un peu quand même.

Last edited by FDL (25-05-2008 19:35:01)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Festival de Cannes

jesous chraist a écrit:

a priori plus qu'un film de gauchos, un film sur un prof qui galère sa mère en ZEP

Le choix du jury aura-t-il adopté la même attitude un peu démago que le jury des Césars 2005, qui a sur-récompensé l'Esquive, film qui, à mon sens, ne méritait pas tant d'honneurs ?

Your mother was a HAMSTER, and your father smelt of eldeberries !

Re: Festival de Cannes

Et revoilà notre FDL américanophile! Déçu de constater la supériorité de notre cinéma français (dont nous ne doutions plus depuis Bienvenue chez les Ch'tis, bien sûr)?

Last edited by gabi (25-05-2008 19:35:51)

Laissez dire les sots, le savoir a son prix (Jean de la Fontaine)

148

Re: Festival de Cannes

Je ne suis pas plus américanophile qu'anglophile ou tchécophile. Juste francophobe.
Et oui, je suis déçu, on se croirait aux Césars...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Festival de Cannes

Aux Césars? Mis à part la Palme d'or et un prix spécial à Catherine Deneuve, les autres prix sont quand même décernés à des films et acteurs étrangers. Rappelons que les frères Dardenne sont belges.

Laissez dire les sots, le savoir a son prix (Jean de la Fontaine)

150

Re: Festival de Cannes

Pour les Césars, j'ai le même avis que Beltramose. Je n'avais pas lu ce qu'il avait écrit mais on se rejoint.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)