Topic: Le thread des élections régionales de décembre 2015

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lect … es_de_2015

Le journal "Le Progrès" a fait un sondage en Rhone Alpes-Auvergne


chez les sympathisants de droite Wauquiez le sarkozyste est devant Michel Barnier le savoyard.

A noter que chez tous les électeurs Barnier est + populaire que Wauquiez


chez tous les électeurs, les intentions de vote :

- 1er UMP
- 2e FN
- 3e PS
- 4e extreme-gauche + écolos

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

C'est la fin pour Huchon (et ce n'est pas trop tôt).

http://lelab.europe1.fr/Jean-Paul-Hucho … ance-21922

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

La claque qu'il se prendra en décembre n'en sera que plus jouissive.

Le Figaro a écrit:

Régionales en Ile-de-France : «Cela ne peut être que moi», se vante Huchon

LE SCAN POLITIQUE - Le président de la région Île-de-France va devoir affronter sa vice-présidente, Marie-Pierre de La Gontrie, à l'occasion d'une primaire qui désignera le représentant du PS aux élections régionales.

Le 28 mai prochain, les militants franciliens du Parti socialiste seront amenés à désigner le candidat de leur parti aux élections régionales d'Île-de-France. Ils devront trancher entre deux personnalités. Le premier, Jean-Paul Huchon, président sortant âgé de 68 ans, déjà trois mandats à la tête de la région à son actif. La seconde, Marie-Pierre de La Gontrie, 56 ans, actuelle vice-présidente de la région Île-de-France.

Le socialiste estime être le seul à pouvoir se prévaloir d'une investiture du PS, et n'hésite pas à le faire savoir: «Cela ne peut être que moi (...) Ceux qui m'ont conforté dans l'idée de me lancer pensent comme moi qu'étant donné la difficulté de la situation, il faut quelqu'un de très déterminé, le plus consensuel possible pour organiser autour de lui cette synergie et qui n'hésite pas à renouveler les idées et les gens». Et lâche: «S'il y avait d'autres personnalités que moi, ça se saurait». Peut-il conserver la région face à une UMP ambitieuse? «Si j'y vais, c'est parce que j'ai à le faire. Et que moi seul je peux le faire».

Un problème de «confiance»

Marie-Pierre de la Gontrie justifie sa candidature par le «renouvellement» qui, «parfois passe par le fait que la personne en place puisse passer la main», a-t-elle expliqué au Parisien. Ainsi, Marie-Pierre de La Gontrie cite régulièrement en exemple le cas de Bertrand Delanoë, l'ex-maire PS de Paris, qui a volontairement donné le relais à Anne Hidalgo.

Un argumentaire qui horripile Jean-Paul Huchon. Mercredi, au Parisien il s'agace: «Mais enfin, Marie-Pierre de La Gontrie et moi sommes de la même génération! Le renouvellement d'un président solide et rassurant, c'est d'avoir des jeunes qui prendront un jour le relais». Le président sortant retoque l'exemple du maire de Paris: «Bertrand Delanoë a choisi de partir tout en préparant Anne Hidalgo à lui succéder. Lui avait trouvé son successeur. Pas moi». Pourquoi Marie-Pierre de La Gontrie ne pourrait-elle pas être son successeur? «la confiance», répond-t-il sèchement.

Une lecture qui ne s'illustre pas dans les faits puisque les responsables politiques socialistes d'Île-de-France se divisent autour des deux candidats. Si Jean-Paul Huchon affiche une liste de 80 élus locaux, Marie-Pierre de La Gontrie avance, elle, les soutiens de deux ministres (Jean-Marie Le Guen et Myriam El Khomri), de la maire de la capitale, Anne Hidalgo et de la majorité des élus parisiens.

Pécresse optimiste

Déjà en campagne «depuis cinq ans», Valérie Pécresse, la candidate (déjà) désignée par l'UMP est optimiste quant à ses chances de victoire. Au regard des élections départementales, elle livre cette analyse: «Au final, c'est à un véritable basculement politique de l'Île-de-France qu'on a assisté». Dans les Yvelines (le département de Jean-Paul Huchon), la gauche n'a plus un seul élu. La Seine-Saint-Denis reste à gauche mais avec une courte avance. Enfin, l'Essonne a basculé à droite. «Je ne suis pas facile à battre», rétorque Jean-Paul Huchon.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Le plus drôle, ce n'est pas tant le fait qu'il se présente (même si c'est assez comique en soi), c'est surtout le fait qu'il va se planter dans les grandes largeurs.

La Dépêche a écrit:

Le politologue Dominique Reynié vise la grande région

Les candidats à l'investiture UDI -UMP pour mener la bataille des futures régionales avaient jusqu'à hier minuit pour se déclarer. Le politologue Dominique Reynié, Ruthénois d'origine et non encarté, explique les raisons de son engagement.

Qu'est ce qui vous pousse à vous lancer en politique ?

Plusieurs raisons. La première c'est l'avènement d'une nouvelle région. Je trouve que c'est une belle idée mais que ça a été très mal engagé. C'est ma région et j'ai le sentiment que quelque chose me concerne. Je renvoie ça à une réflexion générale que j'avais pour moi-même à l'égard de ce que je fais depuis des années, c'est-à-dire l'observation de ce pays, avec le sentiment que ça va mal. J'ai une préoccupation qui est devenue une inquiétude et je suis même un peu pessimiste. Je me suis dit «est-ce que je n'ai pas quand même à essayer de passer de l'observation à l'action ? Est-ce que je ne vais pas me reprocher un jour de ne pas avoir donné la main à celles et ceux qui sont à la manœuvre, à un titre ou à un autre ?» Mais à 54 ans, je ne rentre pas pour faire de la politique, je rentre avec l'idée de présider la région et être un président qui ne fera que ça.

Quels sont vos atouts ?

C'est le fait que j'entre en politique. Il y a une demande aujourd'hui de renouvellement. C'est l'idée de contribuer à l'ouverture de la politique à la société civile. J'ai aussi une expérience très ancienne des collectivités locales, c'est un sujet qui me passionne.

On parle beaucoup du nom de la future région ?

C'est une forme de priorité. Je ne vois pas comment on peut éviter un grand débat régional, une réflexion collective. Mais attention, si on fait un référendum et qu'un nom est choisi à 53 % ce n'est pas une sortie. C'est un sujet compliqué.

Chaque président écrira-t-il le destin de sa région ?

Non, il faudra organiser une concertation entre les présidents élus pour qu'il y ait une espèce de concordance, ou une coproduction. Il faut préserver les territoires, représenter ses habitants. Il faut faire de la croissance, de l'emploi, de l'innovation, accroître le rayonnement des universités, aider les territoires…

http://www.ladepeche.fr/article/2015/04 … egion.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Bartolone... Je crois que je préfère encore ce gros barbouze de Huchon.

Le Figaro a écrit:

Régionales: Hollande veut Bartolone en Ile-de-France

Selon nos confrères de RTL, François Hollande a reçu hier à l'Elysée le président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, pour le persuader de se présenter aux élections régionale en Ile-de-France.

Deux candidats PS s'opposent déjà dans la région la plus peuplée de France : Jean-Paul Huchon, qui préside l'Ile-de-France depuis 1998 et sa vice-présidente Marie-Pierre de la Gontrie, candidate à sa succession.

Selon le député de Seine-Saint-Denis, Mathieu Harnotin, Claude Bartolone pourrait réunir une gauche divisée dans une région qu'elle a peur de perdre : "Claude Bartolone est l'une des rares personnalités aujourd'hui à gauche à incarner presque physiquement le rassemblement avec les écolos, les communistes, avec toute la gauche".

Le président de l'Assemblée nationale, qui hésite à se lancer, donnera sa réponse d'ici deux semaines.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/ … france.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Il n'a donc que cet argument pour se faire réélire, ce margoulin patapouf ?

Le Figaro a écrit:

Régionales : «Les Franciliens ont besoin de gens rock'n'roll», assure Huchon

LE SCAN POLITIQUE - Grand amateur de musique rock, le président PS sortant de la région Île-de-France en fait un argument électoral contre son adversaire UMP, Valérie Pécresse.

Pour lancer sa campagne, en mars dernier, il s'était comparé à rockeur et avait baptisé son blog du nom d'un album de Neil Young. Deux mois plus tard, Jean-Paul Huchon fait l'éloge des «gens rock'n'roll» pour diriger la première région de France. Le président socialiste sortant, déjà trois mandats au compteur, sollicitera à la fin du mois auprès des militants de son parti une quatrième investiture pour les élections régionales de décembre. Persuadé de gagner, l'élu est déjà parti en campagne contre sa rivale à l'UMP: l'ex-ministre Valérie Pécresse.

«Elle a beaucoup d'énergie, d'allant, elle veut vraiment prendre sa revanche (elle était déjà candidate en 2010, ndlr). Mais je pense que les Franciliens n'ont pas de revanche à prendre. Je pense que Valérie Pécresse est trop dans la négativité, trop dans les attaques ad hominem et qu'elle devrait plutôt faire des propositions pour la région Île-de-France», a lâché Jean-Paul Huchon invité jeudi de Sud radio.

Pécresse préfère l'électro et Maria Callas

Mais au-delà des idées, le socialiste s'en prend aussi à la forme. «À vrai dire, je pense que Valérie Pécresse n'a pas une bonne image personnelle. Les Franciliens ont besoin de calme, de sérénité, d'expérience et puis de gens qui ont un peu d'idées et qui sont un peu rock'n'roll», a insisté Jean-Paul Huchon, grand amateur d'ACDC.

Effectivement, la musique est un nouveau point de clivage entre les deux rivaux. En juin 2014, à l'occasion de la Fête de la musique, Valérie Pécresse faisait part au Scan de son goût pour la musique électro française: Phoenix ou encore Daft Punk. Et pour une artiste moins «rock'n'roll»: Maria Callas.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … huchon.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Ils y passeront tous, décidément.
Hamon... A croire que le PS a vraiment envie de perdre l'Ile-de-France.

Le Figaro a écrit:


Régionales : l'hypothèse d'une candidature de Benoît Hamon en Ile-de-France

LE SCAN POLITIQUE - L'idée d'une candidature de l'ancien ministre en décembre prochain refait surface alors qu'il apparaît comme l'un des cadres à même de fédérer la gauche au-delà du PS.

«Benoît se pose la question de savoir s'il faut y aller ou pas», explique ce lundi dans le JDD l'un des proches de l'ancien ministre de l'Éducation, l'eurodéputé Guillaume Balas. Alors que le dépôt des candidatures pour les élections régionales de décembre prochain doit se clore jeudi, le Parti socialiste pourrait se trouver avec un nouveau candidat. Déjà, le président du conseil régional sortant Jean-Paul Huchon est en lice face à sa première vice-présidente Marie-Pierre de la Gontrie. Face à ce duel qui s'annonce explosif pour la gauche, le président de la République avait soutenu un temps la candidature du président de l'assemblée Claude Bartolone, mais ce dernier n'a pas donné suite à la proposition. Apprécié par la gauche radicale, Benoît Hamon pourrait incarner une alternative selon ses proches.

«Je lui ai dit que c'était une bonne idée. Il incarne le renouveau, il connaît parfaitement le fonctionnement de cette région», renchérit Guillaume Balas, qui fut longtemps président du groupe PS en Île-de-France. Dans l'entourage du député des Yvelines, on indique que la réflexion est en cours, et qu'un soutien explicite de Claude Bartolone pourrait le convaincre de franchir le pas. «Si Bartolone n'y va pas, je n'en vois pas d'autres que Hamon», juge d'ailleurs le député de Seine-Saint-Denis Mathieu Hanotin, qui connaît bien les deux responsables. «La Gontrie et Huchon, ce sont deux voitures lancées à pleine vitesse. Si on veut éviter le crash, il y a urgence à trouver une solution. Hamon fait partie des hypothèses. Il vaut mieux filer la Région à un frondeur plutôt qu'à la droite et à Pécresse», confie un cadre du PS non aligné au JDD.

«Je ne souhaite pas qu'il y ait trop de monde», tempère Cambadélis

Si l'idée ne semble pas enchanter les «loyalistes» de la rue de Solférino, qui critiquent notamment une entrée en lice à la dernière minute, l'hypothèse Hamon comporte quelques atouts. «Plus que n'importe qui, il est en capacité de rassembler la gauche. Notre objectif, c'est que le PC vienne avec nous dès le premier tour. Si Benoît y va, il est presque acquis que nous aurons ce rassemblement», insiste Guillaume Balas. «On discute de tout», indique pour sa part, et avec prudence, Pierre Laurent.

L'ancien ministre devra trancher rapidement la question, le dépôt des candidatures sera clôt jeudi. Il peut déjà compter sur une étude d'opinion favorable. Selon un sondage commandé en avril dernier et paru dans le JDD, Benoît Hamon ferait jeu égal dans les intentions de vote avec Jean-Paul Huchon et Claude Bartolone, crédités de 21% au premier tour. La candidate de la droite Valérie Pécresse devance ses adversaires au premier tour avec 25% des intentions de vote.

Interrogé sur iTélé au sujet d'une éventuelle candidature de Benoît Hamon, Jean-Christophe Cambadélis a indiqué qu'il ne s'y opposerait pas sur le principe. «Je n'ai pas reçu de candidature pour le moment, en dehors de celle de Jean-Paul Huchon et Marie-Pierre de la Gontrie. Il est libre de faire ce qu'il veut dans le cadre du processus de primaire qui est prévu», a relevé le premier secrétaire du PS. Avant de marquer son enthousiasme modéré: «Je ne souhaite pas qu'il y ait trop de monde».

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … france.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Ça sent le soufre pour toi, Paulo. Allez, bon vent.
On attend maintenant que La Gontrie se rallie à Bartolone.

Le Figaro - AFP a écrit:

Huchon pour un "rassemblement le plus large"

Le président PS de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a déclaré ce soir qu'il allait prochainement rencontrer Claude Bartolone pour "permettre le rassemblement le plus large possible des socialistes franciliens".

En réaction à l'annonce du président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, de se lancer dans la primaire socialiste en vue de mener la liste PS aux régionales, Jean-Paul Huchon a déclaré dans un communiqué : "Claude Bartolone et moi-même sommes convenus d'échanger ensemble dans les tout prochains jours pour permettre le rassemblement le plus large possible des socialistes franciliens".

"Nous sommes tous deux convaincus que les Francilien-ne-s ont besoin d'une majorité de gauche pour lutter contre les inégalités territoriales et mettre en oeuvre les projets que nous avons initiés", lit-on encore dans le texte de l'actuel président de la région. "Tous deux considérons que le rassemblement des socialistes, puis de l'ensemble de la gauche, est une condition indispensable pour l'emporter face à la droite et l'extrême-droite en décembre prochain."

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

FDL a écrit:

Ça sent le soufre pour toi, Paulo. Allez, bon vent.
On attend maintenant que La Gontrie se rallie à Bartolone.

Ah ben c'est fait.

Le Figaro - AFP a écrit:

Régionales IDF: Marie-Pierre de la Gontrie se rallie à Bartolone

La première vice-présidente PS de la région Île-de-France Marie-Pierre de la Gontrie, qui était candidate à l'investiture de son parti pour les régionales, a annoncé aujourd'hui se rallier à Claude Bartolone, qui s'est déclaré candidat hier.

"Aujourd'hui l'heure est plus que jamais à la mise en ordre de marche des socialistes et à l'élaboration de notre projet pour les franciliens face à une droite déterminée et réactionnaire, à une extrême droite menaçante et à une abstention grandissante", juge Marie-Pierre de la Gontrie.

Outre Mme de la Gontrie, le seul autre candidat déclaré à l'investiture socialiste était le président sortant de la région, Jean-Paul Huchon.
L'un comme l'autre n'enthousiasmaient guère l'exécutif ni la direction du Parti socialiste, qui cherchaient un "troisième" homme pour sortir par le haut d'une précampagne d'affrontement.

Après cette annonce, Jean-Paul Huchon a déclaré qu'il allait prochainement rencontrer Claude Bartolone pour "permettre le rassemblement le plus large possible des socialistes franciliens", sans donner d'indication sur le maintien ou non de sa propre candidature.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Fin de partie pour Jipé ...
Rust never sleeps, but dies...


Le Figaro a écrit:

Régionales : Jean-Paul Huchon jette l'éponge et rallie Claude Bartolone
Le président sortant de la région Île-de-France a donné son accord à une candidature de rassemblement derrière l'actuel président de l'Assemblée nationale.

http://www.lefigaro.fr/politique/2015/0 … elysee.php

11

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Quoi d’étonnant de la part d'un type qui n'a jamais pris le RER de sa vie ?

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … du-rer.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

FDL a écrit:

Quoi d’étonnant de la part d'un type qui n'a jamais pris le RER de sa vie ?

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … du-rer.php

Oui enfin c'est toi qui te plains du RER sur Facebook comme si tu l'avais jamais pris de ta vie non plus.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

13

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Ça fait 20 ans que je le prends et c'est la première fois qu'on me fait descendre pratiquement deux jours de suite au beau milieu du trajet, surtout en période de canicule.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

14

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Hahahahaha ! Ce gus est un concept, une synthèse. Non mais vraiment, on pourrait écrire un livre intitulé : "Anthologie des propos les plus crétins de Jean-Christophe Cambadébile", je suis sûr qu'il serait aussi épais que l'intégrale de la Recherche du temps perdu.
Il nous prépare un retour des heures les plus sombres en fanfare.

Le Figaro a écrit:

Régionales : face au FN, Cambadélis veut sauver le Nord du «côté obscur»

LE SCAN POLITIQUE - Le premier secrétaire du PS s'est rendu dans le Nord mardi pour tenter à nouveau de persuader les écologistes de rejoindre la candidature socialiste dès le premier tour. En vain.

Malgré le soutien répété des cadres du PS à Pierre de Saintignon, challenger de Marine Le Pen et Xavier Bertrand dans le Nord-Pas-de-Calais/Picardie pour les prochaines élections régionales, le champion socialiste peine à convaincre. Et malgré les intenses négociations en cours, c'est le scénario du pire qui semble se dessiner pour la majorité: partie en ordre dispersée et incapable de se rassembler sur une candidature de rassemblement, la gauche pourrait perdre ce bastion historique.

En visite à Lille mardi, le premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis a de nouveau tenté de rassembler les socialistes et leurs alliés potentiels, sans parvenir à convaincre. Comme raconté dans Le Parisien ce mercredi, pour sonner le tocsin à gauche, le patron de Solferino n'a pas hésité à déployer ses références cinématographiques : le député de Paris à réitéré son appel à l'unité de la gauche derrière Pierre de Saintignon, afin d'éviter que «la région ne bascule du côté obscur de la force». Une métaphore qui renvoie à la célèbre saga Star Wars et qui place Marine Le Pen du côté du malveillant Darth Vador.

EELV demande du temps

Dans le viseur de Jean-Christophe Cambadélis notamment, la liste autonome EELV menée par Sandrine Rousseau, et qui se refuse toujours pour l'heure à faire cause commune avec le PS. Le chef de file des socialistes a de nouveau tenté de convaincre ses alliés potentiels d'adopter sa stratégie d'attaque: «Nous allons lancer un défi à nos concurrents: que Marine Le Pen s'engage à ne pas être candidate à l'élection présidentielle et que Xavier Bertrand ne s'engage pas à la primaire de son parti».

Force est de constater que l'argument n'a pas fait mouche: invitée sur France Inter ce mercredi, la patronne d'EELV Emmanuelle Cosse a opposé une fin de non-recevoir à Jean-Christophe Cambadélis: «Ce n'est pas parce qu'on est juste ensemble qu'on remporte la lutte contre le FN. Il faut s'interroger et le combattre sur ses idées», a-t-elle considéré. L'écologiste a tout de même laissé ouverte la négociation avec les socialistes: «On se donne jusqu'en septembre pour décider».

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … obscur.php

Last edited by FDL (15-07-2015 11:09:51)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

15

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

On va encore m'accuser de faire une fixette sur les socialistes, mais honnêtement, ils le méritent, non ?
Quelqu'un peut m’expliquer le concept "d'alimentation non stigmatisante" ?

Nice Matin a écrit:

Christophe Castaner propose des menus sans viande dans les lycées en Paca

Le député-maire de Forcalquier, Christophe Castaner, était l'invité politique de France Bleu Provence ce lundi matin. Il en a profité pour proposer l'instauration de "menus sans viande et non-stigmatisants" dans les lycées de la région PACA.

"Je propose une alimentation équilibrée et non-stigmatisante", a déclaré Christophe Castaner, ce lundi matin sur France Bleu Provence. "La laïcité, c'est le droit de croire ou de ne pas croire. L'école est un lieu d'éducation, même a l'alimentation", a complété le candidat PS en PACA, aux élections régionales de décembre.

Plus qu'un repas végétarien, le maire de Forcalquier aimerait instaurer une alimentation biologique, provenant d'une agriculture raisonnée et de proximité.

"Nous n’avons pas à nous adapter aux choix religieux et personnel de chacun, mais nous devons les respecter", a-t-il achevé.

Bien évidemment, ces "nouveaux repas" seront proposés en plus des menus déjà établis.

http://www.nicematin.com/derniere-minut … 24916.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

16

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Tiens donc, le PS achète des électeurs. Il faut vraiment qu'il soit en décomposition avancée pour en arriver là.

Le Figaro a écrit:

Régionales : des places de cinéma offertes pour résorber l'abstention

LE SCAN POLITIQUE - Dans une commune de l'agglomération nancéienne, le PS offre des cadeaux en échange d'une attestation d'inscription sur les listes électorales.

En région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes, comme ailleurs, la bataille des régionales s'annonce compliquée pour les socialistes. En raison de la dispersion des forces de gauche, des progrès du FN, mais surtout de la désaffection de l'électorat, qui s'est traduite notamment par une faible participation lors des précédents scrutins. Une problématique qu'ont bien identifiée les socialistes, qui ont porté une loi permettant de repousser la clôture des inscriptions sur les listes électorales du 31 décembre 2014 au 30 septembre 2015. Profitant de ce délai exceptionnel, un responsable socialiste de la commune de Jarville-Malgrange, en Meurthe-et-Moselle, a décidé de prendre les choses en mains en proposant aux nouveaux inscrits de gagner des cadeaux, comme relevé par le site d'information régionale Loractu.

Des places de cinéma, des invitations pour des matchs de basket ou de football... Il s'agit avant tout de motiver les jeunes, fortement touchés par l'abstention. Les nouveaux inscrits sur les listes électorales doivent communiquer leur attestation d'inscription au siège départemental du PS à Vandœuvre-lès-Nancy. Un tirage au sort déterminera les gagnants. «Ma commune de Jarville-Malgrange compte 9000 habitants avec un potentiel de 7000 votants, et il y en a seulement 5000 d'inscrits. Aux municipales, seules 3000 personnes se sont mobilisées», explique au Scan l'initiateur du jeu concours Vincent Matheron, conseiller municipal PS de Jarville-Malgrange.

L'incitation plutôt que la sanction

Un geste purement citoyen, prétend l'intéressé, conscient qu'un accroissement des inscrits ne signifiera pas forcément un meilleur score pour le PS. «Il ne s'agit pas aujourd'hui de mobiliser pour faire voter socialiste, même s'il est vrai que l'abstention profite généralement au FN. Notre objectif, c'est surtout de mobiliser pour inviter les gens à s'inscrire», assure le conseiller municipal. À ceux qui lui reprocheraient une démarche électoraliste, Vincent Matheron répond: «Dans la loi, l'inscription sur les listes électorale est obligatoire, mais le code ne prévoir aucune sanction. Pour faire de l'incitation ludique, je me suis inspiré de ces artisans boulangers qui offraient des viennoiseries aux citoyens ayant voté au moment de la présidentielle. Mon objectif est d'abord de convaincre tous les gens de devenir acteurs de leur cité».

Espérant faire des émules, Vincent Matheron fait publicité de son initiative auprès des autres fédérations locales du département. «Ce n'est l'initiative que d'une section locale dans le cadre particulier de la loi qui prolonge le délai d'inscription. Mais toute initiative contre l'abstention est la bienvenue. Nous avons opté pour notre part pour un tractage», fait-on savoir à la fédération départementale de Meurthe-et-Moselle.

Contacté par le Scan pour commenter cette campagne incongrue, Christophe Borgel, en charge des élections au PS, n'a pas répondu à nos sollicitations. Solférino n'en a pas moins mis à disposition sur son site un «kit numérique» promouvant l'inscription sur les listes pour espérer ramener dans l'isoloir un maximum de citoyens d'ici le 30 septembre.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … ention.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

17

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Au PS, on n'a pas de programme mais on a des idées foireuses :

Le Figaro a écrit:


Régionales : Bartolone veut changer le nom de l'Île-de-France

LE SCAN POLITIQUE - Le candidat socialiste à la présidence de la plus grande région d'Europe estime que le nom «Île-de-France» n'est pas identifié à l'international.

C'est une réflexion qu'il a eue dans ses habits de président de l'Assemblée nationale, lors de rencontres avec ses homologues et invités étrangers. L'île-de-France, cette région dont il vise la présidence, personne ne sait où elle se trouve une fois passées les frontières de l'Hexagone. Alors Claude Bartolone, le candidat socialiste aux régionales de décembre, veut y remédier. S'il est élu à la tête de la plus grande région d'Europe, il en changera le nom. Confession faite lors des Mardis de l'Essec, la grande école de commerce de Cergy (Val d'Oise) où il était invité à s'exprimer.

«Je ne sais si ça sera possible mais passer à côté de la marque la plus connue au monde après Coca-cola, c'est dommage», explique Claude Bartolone qui veut que le prochain patronyme de la région comporte le nom «Paris». «Pour qu'il puisse y avoir à la fois cette nécessité de tenir compte de la tradition mais aussi cette nécessité de tenir compte d'une adresse plus compréhensible dans le cadre de la mondialisation», a ensuite détaillé l'élu de Seine-Saint-Denis interrogé par Le Scan à la sortie de sa conférence. «Île-de-France c'est mal défini chez nos partenaires étrangers», a-t-il indiqué. Claude Bartolone dit être «persuadé» qu'une concertation pourra se mettre en place autour de cette question s'il est élu.

«Inspecteur Gadget»

Mais à droite, l'ironie est déjà de mise pour commenter la proposition du socialiste. «Monsieur Bartolone se transforme peu à peu en Inspecteur Gadget», juge Geoffroy Didier, le porte-parole de Valerie Pécresse. Pour le conseiller regional les Républicains (LR), le candidat PS «n'a tellement rien à dire ni à proposer qu'il va passer la campagne à collectionner des gadgets tels que celui-ci, soufflés par des communicants onéreux et ringards». Et d'ajouter: «Il est l'incarnation même de la vieille politique des années 80». Wallerand de Saint Just, le chef de file du Front national dans la région est lui aussi très critique: «Claude Bartolone n'a rien à dire: il préfère se lancer dans l'accessoire et la remise en cause de notre histoire», écrit-il sur Twitter.

«Just do it»

Devant les étudiants de l'une des meilleures écoles de commerce de France, le président de l'Assemblée nationale a dit son opposition à des «quotas» de jeunes issus de zones d'éducation prioritaire imposés dans les effectifs des grands établissements. «Égalité ce n'est pas égalitarisme. Soyons clairs. Je le dis ici devant des étudiants de l'Essec», a lâché le socialiste. «Bien entendu qu'il faut que l'on dégage des jeunes garçons et filles qui soient capables d'être une élite de notre modèle républicain mais à condition que ça ne soit pas toujours les mêmes qui soient condamnés aux tribunes, au banc de touche». «Chacun doit avoir la possibilité de jouer la partie», a commencé Claude Bartolone. Et de résumer sa position par un slogan: «Malheureusement c'est une grande boîte multinationale (Nike, NDLR) qui m'a piqué un slogan que j'aurais bien pris pour faire comprendre ce que je voulais en terme d'égalité: c'est “Égalité républicaine, après Just do It”».

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … france.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Chez LR, pas de programme non plus mais on a Morano. Ou pas.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

19

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Plus pour longtemps, la Morano.
Et il n'y a pas de programme non plus mais pour l'instant, il n'y a pas eu trop d'idées débiles.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Je pense que tu ne les cherches pas assez, mais Reynié et Morano se sont bien distingués cette semaine.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

21

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Reynié et son saut en parachute ? Ben j'en ai parlé dans un autre thread.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

22

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Le PS aurait-il encore une fois misé sur le mauvais cheval ?

Le Monde a écrit:

Claude Bartolone au cœur d’une enquête préliminaire sur un possible emploi fictif

Le parquet de Bobigny a ouvert, fin septembre, une enquête préliminaire susceptible d’embarrasser Claude Bartolone, à quelques semaines des élections régionales (les 6 et 13 décembre), dont le président de l’Assemblée nationale sera l’une des figures – il conduit la liste socialiste en Ile-de-France. L’enquête judiciaire, qui vise d’éventuels détournements de fonds publics, a été confiée à la direction centrale de la police judiciaire.

Elle porte sur un possible emploi fictif, en l’occurrence le recrutement par le conseil général de Seine-Saint-Denis, présidé par M. Bartolone de 2008 à 2012, de Didier Segal-Saurel. Pour l’opposition de droite, cet élu de Pantin a été embauché par le conseil général, pourtant exsangue sur le plan financier, pour le récompenser d’avoir cédé une place élective à M. Bartolone.
Les magistrats s’étonnent du nombre pléthorique de collaborateurs affectés à la présidence sous le mandat de M. Bartolone

L’affaire trouve son origine dans un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) d’Ile-de-France sur la gestion du département de la Seine-Saint-Denis depuis 2010. Dans leurs conclusions, rendues publiques début juillet, les magistrats s’étonnent du nombre pléthorique de collaborateurs affectés à la présidence sous le mandat de Claude Bartolone.

Le cas de « Monsieur S »

« Toutes les personnes qui occupent des emplois ont vu leur recrutement décidé et leur niveau de rémunération fixé directement par le président ou son directeur de cabinet », écrivent-ils, regrettant en outre que le processus de recrutements se soit « écarté de la procédure ». Mais la CRC s’attarde surtout sur le cas d’un salarié, pudiquement baptisé « Monsieur S. ». Il s’agit de Didier Segal-Saurel.

Au début de l’année 2008, ce dernier laisse sa place dans le canton de Pantin-Est, dont il était l’élu sortant, au profit de M. Bartolone, qui a besoin d’être élu à l’assemblée départementale pour pouvoir en briguer la présidence. De fait, la gauche l’ayant emporté, M. Bartolone accède au fauteuil qu’il convoitait. Et il embauche dans la foulée M. Segal-Saurel à son cabinet, où ce dernier sera en poste du 1er avril au 1er décembre 2008. Puis, jusqu’en 2012, M. Ségal-Saurel conseille le président de Seine-Saint-Denis Avenir, organisme satellite du conseil général, dont la disparition va inciter le département à lui trouver une nouvelle affectation.

C’est chose faite à l’été 2012 : alors que Claude Bartolone, après la victoire de François Hollande, accède au « perchoir » de l’Assemblée nationale, M. Segal-Saurel est nommé « chargé de projet » à la direction de la culture du département. Son contrat de trois ans, note la CRC, est signé le 21 août 2012 « par le président du conseil général lui-même ». A cette date, M. Bartolone est encore à la tête de l’assemblée départementale – il sera remplacé par Stéphane Troussel le 4 septembre 2012.

Un emploi « très peu défini »

Or, les magistrats émettent des doutes sur l’embauche de M. Segal-Saurel, dont le contrat a pris fin cet été. Rappelant que sa lettre de mission le chargeait de publier « un ouvrage historique » sur la Seine-Saint-Denis, ils constatent que près de trois ans après, « aucun ouvrage de cette nature n’avait encore été publié ». Ce n’est pas tout : la chambre des comptes observe que « le recrutement de ce collaborateur a été effectué précipitamment au cours de l’été 2012, sans que les besoins du département soient explicites ». « De surcroît, ajoute-t-elle, le niveau de diplôme de l’intéressé [le bac] ne correspondait pas à celui requis s’agissant d’un administrateur territorial. »

Conclusion des magistrats : « Le contenu de l’emploi de l’intéressé (…) semble très peu défini et une incertitude existe sur la réalité de son service au sein de cette direction. » Convaincu que la CRC a mis au jour l’existence d’un emploi de complaisance, le président du groupe Les Républicains au conseil départemental, Jean-Michel Bluteau, a saisi d’une plainte, dès le 9 juillet, la procureure de Bobigny, qui a donc décidé, au vu du dossier, de déclencher une procédure judiciaire. Interrogé par Le Monde, M. Bluteau a assuré : « La question est de savoir si M. Bartolone s’est payé le poste de président du conseil général aux frais du contribuable. »

Si M. Segal-Saurel n’a pu être joint, Jean-Luc Porcedo, qui dirigeait le cabinet de M. Bartolone au conseil général, a affirmé au Monde que « parler d’emploi fictif est à la limite de la diffamation. M. Segal-Saurel a effectué un vrai travail ; il était d’ailleurs à son poste tous les jours. Il est par ailleurs totalement faux d’affirmer que cet élu avait laissé sa place éligible à M. Bartolone. Il est regrettable que la droite fasse une campagne de caniveau ».

http://www.lemonde.fr/police-justice/ar … 53578.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Et en face il y a Pécresse et ses problèmes de comptes dont on est pas sûrs qu'ils soient tout à fait réguliers.
lol la politique

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

24

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Oui : http://www.leparisien.fr/lizy-sur-ourcq … 157819.php

Et idem au FN (qui se normalise) : http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/21 … 72650.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

25

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Oh ben oui tiens, pourquoi se gêner. Quelle bonne idée, Marylise.

Le Figaro a écrit:

Lebranchu encourage Le Drian à cumuler son ministère et la région Bretagne

LE SCAN POLITIQUE - Le ministre de la Défense est pressenti pour mener la liste PS aux régionales en Bretagne, mais il est une pièce maîtresse du gouvernement.

Le casse-tête Le Drian serait-il sur le point de se résoudre? Le ministre de la Défense est pressenti depuis plusieurs mois pour mener en décembre la liste PS aux régionales en Bretagne. Mais son départ du gouvernement, en vertu de la règle du non-cumul d'une fonction de ministre et d'un mandat exécutif local mise en place par Jean-Marc Ayrault, constituerait un coup dur pour l'exécutif. Proche de François Hollande, apprécié par les militaires, Jean-Yves Le Drian fait figure de pièce maîtresse de l'équipe gouvernementale, a fortiori en cette période de tension géopolitique.

Et si le ministre faisait tout simplement exception à la règle et décidait de cumuler? L'idée d'une dérogation, officiellement écartée par l'exécutif, fait son chemin. Mardi soir, interrogée sur Public Sénat, la ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu, elle-même conseillère régionale de Bretagne, est clairement allée dans ce sens. «Il y a une telle demande que je ne vois pas comment Jean-Yves ne peut pas y aller quitte à réfléchir à comment on gère la situation. Je pense que tout est possible, à une condition claire qu'on dise la vérité aux citoyens». Avant de s'empresser de préciser, preuve que rien n'est vraiment décidé:«C'est une opinion personnelle, elle n'a été discutée nulle part et Jean-Yves Le Drian peut me la reprocher».

Un précédent

En cumulant gouvernement et région, Jean-Yves Le Drian bénéficierait d'une clémence à laquelle François Rebsamen n'a pas eu droit: cet été, l'ex-ministre du Travail avait été contrait de quitter le gouvernement pour retrouver son siège de maire de Dijon. À l'inverse, Frédéric Cuvillier, élu maire de Boulogne en mars 2014 avait pu cumuler son mandat avec son secrétariat d'État aux Transports pendant cinq mois. Il avait finalement quitté le gouvernement à la faveur du remaniement d'août 2014.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … etagne.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

26

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Edit

Last edited by FDL (11-10-2015 20:59:51)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

27

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Le Drian était sans doute le seul membre de ce gouvernement que j'estimais. Mais alors là, franchement... Comment faire campagne (ce n'est pas une promenade de santé, pourtant) tout en restant ministre ? Il y a quelque chose qui m'échappe.
Carole Delga, elle, avait eu la décence de démissionner.

Le Figaro a écrit:

Jean-Yves Le Drian confirme être candidat aux régionales

Jean-Yves Le Drian a annoncé aujourd'hui son intention d'être candidat à la présidence de la région Bretagne tout en laissant à François Hollande la décision de le maintenir ou non ministre de la Défense en cas de victoire aux élections régionales.

"J'ai décidé d'être candidat à la présidence de la région Bretagne", a-t-il déclaré à Lorient. En cas d'élection les 6 et 13 décembre, "je serai et je resterai président de la région Bretagne".

En vertu de la règle du non cumul des mandats, Jean-Yves Le Drian ne devrait pas, en cas de victoire, pouvoir être à la fois président de la région Bretagne et ministre de la Défense, poste qu'il occupe depuis mai 2012.

"Le président de la République m'a demandé, eu égard aux circonstances exceptionnelles que vous connaissez tous, de rester pleinement ministre de la Défense pendant le temps de la campagne électorale. J'accomplirai mon devoir", a-t-il dit. "Quant à mon mandat ministériel, si je suis élu, je connais les règles relatives au cumul. J'assume mes responsabilités et il reviendra au président de la République de prendre le moment venu les décisions qui conviennent", a poursuivi Jean-Yves Le Drian.

"Vous me connaissez, je suis un homme pragmatique, j'envisage les échéances les unes après les autres. Le temps qui s'ouvre aujourd'hui pour moi et mes colistiers est celui du rassemblement."

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

28

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Le FN vient de gagner officiellement le Nord-Pas-de-Calais.

Le Figaro a écrit:

Régionales : dans le Nord, le candidat PS exclut un front républicain face au FN

LE SCAN POLITIQUE - À six semaines du premier tour des élections régionales, les sondages indiquent que Pierre de Saintignon pourrait arriver troisième du premier tour. Mais il ne compte pas se retirer face aux Républicains et au FN.

Est-ce un boulevard qui vient de s'ouvrir lundi pour Marine Le Pen? Dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, les sondages annoncent que la présidente du Front national pourrait remporter le scrutin de décembre. La question du second tour est donc cruciale: républicains et socialistes organiseront-ils un front républicain pour contrer Marine Le Pen?

Xavier Bertrand, qui pourrait arriver deuxième du premier tour, a exclu de se retirer du second tour. Les regards se tournent donc vers Pierre de Saintignon, le candidat socialiste en très mauvaise posture dans les sondages. Mais interrogé lundi matin sur BFM-TV et RMC, ce proche de Martine Aubry a juré qu'il ne se désisterait pas non plus. «Au soir du premier tour, la gauche sera très largement majoritaire en voix. Donc la question c'est à Xavier Bertrand qu'il faut la poser: car il n'aura aucune réserve de voix et qui ne peut pas gagner cette élection», a dit le premier adjoint à la maire de Lille.
Le Roux: «Rien au second tour ne sera fait qui puisse favoriser la victoire du FN»

Pour appuyer son raisonnement, le candidat socialiste additionne son prochain score à celui des écologistes et communistes, qui ont pourtant refusé de s'allier avec lui au premier tour. «Ils ne sont pas encore avec moi au premier tour mais ils étaient avec nous jusqu'à hier dans la gouvernance de la région. Et dans une belle harmonie», rétorque Pierre de Saintignon. Allant même jusqu'à faire l'éloge d'une «belle entente». Et insistant: «Si nous sommes majoritaires en voix, bien entendu, nous jouerons le second tour». Tout en précisant que «l'hypothèse» d'un bloc de gauche minoritaire en voix «n'existe pas» selon lui.

Un discours qui va à l'encontre de celui tenu au même moment par Bruno Le Roux. Sur LCI et Radio classique, le patron des députés socialistes a affirmé son parti ferait «tout, absolument tout, pour qu'aucune des régions françaises ne soit gérée par le Front national». «Rien au second tour ne sera fait qui puisse favoriser la victoire du FN», a martelé ce proche de François Hollande sans toutefois annoncer un retrait du PS au second tour. Quant à Jean-Christophe Cambadélis, il a esquissé dès septembre l'absence de front républicain aux élections régionales. «La responsabilité de la gauche ne sera pas de se retirer mais d'être capable de s'unifier», avait-il dit le patron du PS à Libération. L'entre-deux-tours promet des discussions animées rue de Solférino.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … -au-fn.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

29

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Un bon article de Maxime Tandonnet qui remet quelques pendules à l'heure. Le dernier paragraphe est malheureusement un doux rêve.

Le Figaro a écrit:

Régionales : la lutte contre le « bloc réactionnaire», paravent de la paresse des politiques

FIGAROVOX/TRIBUNE - Maxime Tandonnet déplore que la campagne des régionales - où l'on parle de tout sauf de régions - soit l'occasion pour certains de focaliser l'attention sur le Front national.

Maxime Tandonnet décrypte chaque semaine l'exercice de l'État pour FigaroVox. Il est haut fonctionnaire, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République et auteur de nombreux ouvrages, dont Histoire des présidents de la République , Perrin, 2013. Son dernier livre Au coeur du Volcan, carnet de l'Élysée est paru le 27 août. Découvrez également ses chroniques sur son blog.

A l'approche du scrutin régional, la période préélectorale est à l'image de la vie politique française. Elle se place sous les auspices des manoeuvres et de la manipulation politicienne au détriment des enjeux de fond. Le référendum socialiste en a donné une illustration implacable. Il était ainsi demandé au «peuple de gauche» s'il était favorable «face à la droite et à l'extrême droite, à l'unité des socialistes et des écologistes». Devant un bilan indéfendable, notamment en matière d'emploi, un rejet massif, viscéral de l'opinion publique, une incapacité à se différencier des autres partis, notamment sur le plan économique et social, le réflexe naturel de la formation au pouvoir est celui du manichéisme en se présentant comme le camp de la lumière face à celui de la nuit et du mal, le «bloc réactionnaire». Tout se passe comme s'il fallait noyer la réalité dans un grand fantasme idéologique, celui du danger réactionnaire. Cette fuite dans la posture morale, le sectarisme et la passion supposée «anti-fasciste» est ainsi destinée à servir de dérivatif aux échecs et aux préoccupations quotidiennes des Français, à leurs inquiétudes sur la violence, le chômage, l'immigration, la menace terroriste.

Qu'est-ce qui intéresse le monde politique et médiatique en ce moment? Pour l'essentiel, une seule question domine tout le reste: le futur score du Front national. La France dite «d'en haut» - c'est-à-dire les états-majors partisans, les gouvernants, les télévisions et les radios, les experts et autres commentateurs - ne se passionne que pour ce sujet. Son traitement donne lieu à une avalanche d'hypocrisie et de double langage. Bien sûr, le parti créé par Jean-Marie le Pen garde une connotation maudite, bien qu'atténuée, pour l'ensemble de la France dite «d'en haut». Cependant, le monde politique et médiatique s'est engagé dans une véritable frénésie pour promouvoir cette formation politique: omni-présence, jusqu'à l'obsession, dans tous les discours politiques et sur toutes les télévisions et radios, invitations multiples aux grandes émissions politique, «unes» aguicheuses dans la presse nationale, assorties de sondages dithyrambiques. Pourquoi? A l'approche des élections régionales, ce monde politique et médiatique donne le sentiment d'avoir pour objectif fondamental de noyer dans l'incantation, le sensationnel et la dramatisation une catastrophe sociale - cinq millions de chômeurs - et politique - le rejet massif du parti socialiste au pouvoir par l'opinion, un immense malaise populaire peut-être sans prcédent historique.

Les régions semblent ainsi avoir disparu du paysage de l'actualité politique dans le tourbillon de folie politicienne, l'accaparement de la campagne électorale par l'idéologie et la communication. L'approche des élections régionales tourne au vaste sondage politicien un an et demi avant les élections nationales.

Pourtant, le paysage français des collectivité territoriale s'apprête à connaître une profonde transformation avec le regroupement de plusieurs régions, leur nombre total passant de 22 à 13. L'émergence de vastes entités géographiques, qui seront sans commune mesure avec les anciennes collectivités régionales: Aquitaine-Poitou-Charente-Limousin, Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon, Auvergne-Rhône-Alpes, etc. Le nouveau dispositif peut être à l'origine d'un changement dans la vie politique française. La décentralisation, le désengorgement de Paris pourrait être une chance de renouvellement et de rafraîchissement de la politique en rapprochant les lieux de décision du terrain. La vie politique nationale fermente dans ses obsessions et la tentation permanente, jusqu'à la folie, de l'idéologie et de la manipulation de l'opinion publique. Les Français, qui sont infiniment plus intelligents que ce que pense la France dite «d'en haut», ressentent fortement ce jeu malsain. Leur image de la politique nationale est détestable: 40% de méfiance, 25% de dégoût, 11% d'ennui (CEVIPOF 2005). En revanche, ils plébiscitent la démocratie locale: 67% font confiance en leur maire et 57% à leur conseil régional. La région dispose de pouvoirs considérables en matière d'Education, de développement économique, d'aménagement du territoire, de formation professionnelle. La décentralisation, la régionalisation pourrait constituer une chance de renouveau du débat démocratique et de la vie politique, au sens noble du gouvernement de la Cité et du bien commun. C'est de cela qu'il devrait être question en ce moment et non des sempiternelles obsessions et gesticulations hypocrites de la France dite d'en haut sur l'extrême droite et la «réaction».

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

30

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Même s'ils perdent toutes les régions, ils seraient bien capables de crier victoire... Tant d'aveuglement me sidère.

Le Figaro - Reuters a écrit:


Régionales: avec 6 régions, le PS ne serait pas en échec (Dray)

Le Parti socialiste ne serait pas en échec s'il remportait six régions, l'hypothèse la plus optimiste au vu des sondages, lors des élections de décembre, a estimé ce dimanche Julien Dray, tête de liste départementale en Ile-de-France.

Une vague de sondages BVA pour la presse régionale parue vendredi donne la gauche victorieuse dans trois régions - la Bretagne, l'Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et le Languedoc-Roussillon-Midi-Pyréenées. Elle place la majorité gouvernementale en ballottage dans trois autres régions (Ile-de-France, Normandie et Bourgogne-Franche-Comté), avec des retards trop faibles sur la droite pour avoir une idée du résultat du scrutin des 6 et 13 décembre.

La gauche contrôle aujourd'hui la totalité des 22 régions métropolitaines à l'exception de l'Alsace.

"Si nous remportions ces six régions-là, je ne crois que pas que [l'on] dirait 'défaite de la gauche'", a dit le conseiller régional d'Ile-de-France, tête de liste dans le Val de Marne. "Nous pouvons sortir la tête haute dans un certain nombre de régions où c'est aujourd'hui à touche-touche, comme on dit", a-t-il ajouté lors du Grand Rendez-Vous Europe 1-le Monde-iTELE.

L'ex-député a jugé que la clé dans ces trois régions serait de mobiliser les abstentionnistes, ce que le PS n'a pas su faire lors des élections municipales ou départementales qui l'ont vu essuyer en mars 2014 et 2015 de cuisants revers.

Il a en outre affirmé que, dans la ligne défendue par le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis, la gauche doit présenter un front uni aux régionales et pourrait même, alors, viser la victoire dans deux régions que les sondages promettent au Front national.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/ … c-dray.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

31

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Hahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha !
Jésus Marie Joseph et par tous les saints et tous les dieux. On a du lourd, là, du TRÈS TRÈS lourd ! Âmes sensibles s'abstenir.
Le balourd Cuvillier chante contre le FN !
Diantre, ils ne savent donc plus quoi faire...

Le Figaro a écrit:

«Quand Le Pen monte, j'ai honte» : l'ex-ministre Cuvillier chante contre le FN

LE SCAN POLITIQUE/VIDÉO - Tête de liste départementale du PS dans le Pas-de-Calais, le député-maire de Boulogne-sur-Mer a choisi l'humour pour contrer la candidate du Front national dans la région, Marine Le Pen.

À l'heure de la «communication 2.0», faire une bonne campagne nécessite de savoir se réinventer. C'est en tout cas ce que semble avoir compris l'ancien ministre des Transports, Frédéric Cuvillier. Tête de liste départementale du PS dans le Pas-de-Calais en vue des régionales, le député-maire de Boulogne-sur-Mer s'est mué en «auteur-compositeur-interprète» pour faire barrage à la candidate du Front national dans la grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie: Marine Le Pen.

Le quotidien La Voix du Nord a ainsi relayé lundi une vidéo de l'élu en train d'enregistrer une chanson dans ce qu'il appelle un «studio de résistance». «Fierté, honneur, dignité. C'est les valeurs de la région. La chanson est populaire, c'est le message qu'on passe», explique-t-il d'abord à sa «troupe», soit les quelques personnes présentes autour de lui. Et de souligner l'argument qu'il juge justes à propos pour tacler son adversaire: «Elle nous utilise quand elle vient».

«Quand Le Pen monte, j'ai honte, j'ai honte. Quand elle descend, j'suis content. (…) Quand elle s'ra basse, elle r'prendra le train d'Arras. (...) Allez-y les amis, faites savoir qu'par ici, y'a pas d'place pour la haine du FN. Pas d'place pour l'extrême-droite et sa pensée étroite», martèlent-ils en cœur sur une mélodie inspirée d'une chanson populaire locale. Reste désormais à savoir si cette initiative décalée sera de nature à faire reculer l'ancienne candidate à la présidentielle, largement en tête dans les sondages.

La vidéo dans le lien : http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … -le-fn.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

32

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Gilles Langoureau et Francis Lalanne peuvent aller se rhabiller.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

33

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Ce n'est pas à Sarkozy qu'il faut chercher des noises dans l'affaire Air Cocaïne. Il faudrait plutôt enquêter sur celui-là.

Le Figaro a écrit:

Régionales : le «monsieur élections» du PS ne croit pas à la déroute annoncée

LE SCAN POLITIQUE - Le député Christophe Borgel, spécialiste des élections au PS, assure que «l'ascension du FN n'est pas irrésistible» et entend «mobiliser l'électorat de gauche» au maximum.

Le Parti socialiste, qui pâtit à la fois des divisions de la gauche et de l'échec de la politique menée par l'exécutif, voit les sondages placer la droite et le FN en tête dans la majorité des régions. Pourtant, le secrétaire national chargé des élections au PS, Christophe Borgel, l'assure ce mercredi devant l'Association des journalistes parlementaires (AJP): «Il y a des raisons de se battre. Le résultat pourrait parfaitement ne pas être celui que l'on annonce partout». «Je sens une toute autre ambiance que celle dans laquelle je suis parti en congés, au début de l'été».

S'il concède que «rien n'est fait ni joué» et que sa famille politique «ne part pas dans une forme olympique», le député de la Haute-Garonne refuse toutefois de croire à la «déroute annoncée» du PS. «Le grand sujet, le principal sujet, c'est la mobilisation, la participation. Il faut aller chercher 2, 3, 4 ou même 5 points d'électeurs de gauche qui n'ont pas envie d'aller voter ou comptent voter pour les autres. Si l'on réussit ce pari, je pense que l'on peut gagner jusqu'à 5 ou 6 points par région et là... Ça serait considérable», se prend-il à rêver, plaidant pour qu'une dynamique se crée avec la gauche radicale à l'entre-deux-tours.
«Sur le front républicain, la clarté à toujours été à gauche»

Le parlementaire considère que «le FN fait de gros scores car son électorat est mobilisé là où celui des autres ne l'est pas». «C'est un sujet qui ni ne me réjouit, ni me fait sourire. La victoire de Marine Le Pen dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie mettrait la région à genoux. (...) Vous savez, de la même manière que certaines personnes ont peur du vide mais ont envie de s'y jeter, d'autres n'ont pas envie de la victoire du Front national mais y trouvent un petit côté excitant. En ce qui me concerne, cela ne m'excite pas du tout», a-t-il lancé, le ton grave. «L'ascension de l'extrême droite n'est pas irrésistible», a-t-il espéré.

Toutefois, Christophe Borgel le reconnaît: «l'installation électorale du FN s'est confirmée scrutin après scrutin, à tel point que nous sommes aujourd'hui dans une réalité tripolaire». «Je refuse le terme “tripartite” car seul le FN existe et prospère en son nom propre: la droite et le centre-droit sont plutôt unis tandis que la gauche et la gauche radicale sont plutôt désunies». Envisage-t-il un front républicain pour faire barrage au FN au second tour? «En sport comme en politique, le meilleur moyen de perdre un match retour est d'oublier qu'il y a un match aller et révéler sa stratégie trop tôt». «Mais sur ce point, la clarté a toujours été dans le camp de la gauche, qui n'a jamais mis de signe égal entre la droite et l'extrême droite», glisse-t-il finalement.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … noncee.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

34

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Je dois bien admettre que je suis assez admiratif devant tous les efforts qu'ils déploient pour faire élire le FN.

Libération a écrit:

Pour contrer le FN, Estrosi drague à gauche

Nicolas Sarkozy et Christian Estrosi, lors d'un meeting, le 2 juillet. Photo Anne-Christine Poujoulat. AFP
En s'affirmant «social» et «écologiste», le député et maire LR de Nice veut créer les conditions d'un front républicain. Avec la bénédiction de Sarkozy.

A un mois du scrutin, la droite affiche clairement sa priorité : le FN, voilà l’ennemi. Il faut absolument empêcher une victoire de la famille Le Pen dans les régions Paca ou Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Quelles que soient, par ailleurs, les victoires enregistrées par son parti Les Républicains (LR), un succès de l’extrême droite serait un échec personnel pour Nicolas Sarkozy. N’a-t-il pas justifié son retour en affirmant qu’il était le seul à pouvoir mettre le pays à l’abri de tels scénarios ?

Dans le nord comme dans le sud, la victoire de LR ne sera pas possible sans le soutien d’une partie de l’électorat de gauche. Et cela n’est pas sans conséquences politiques, comme ont pu le vérifier samedi, lors de la réunion du conseil national chargé de valider les listes LR-UDI aux régionales. Comme souvent, Christian Estrosi a dit les choses très carrément, sans craindre de se contredire. Le député et maire de Nice ose tout. Il l’a de nouveau démontré avec son discours de samedi.

Sans jamais parler de front républicain, il a lancé un vibrant appel aux électeurs de gauche. Lui qui se distinguait, il n’y a pas si longtemps, par ses raccourcis douteux sur la «cinquième colonne» islamiste, voilà qu’il proclame n’avoir «aucune valeur en partage» avec ces «extrémistes qui entretiennent la confusion entre musulmans et islamistes». Fort d’un comité de soutien peuplé de personnalités marquées à gauche ou connues pour leur engagement contre l’extrême droite, Estrosi n’hésite pas à affirmer qu’il se sent «plus social» que les socialistes et «plus écologiste» que les écolos. «Battre le FN, c’est un devoir national», lance-t-il aux électeurs de gauche.

Il les supplie de ne pas suivre les «apparatchiks du PS» qui rêvent de «camoufler leur défaite derrière un succès du FN» et qui dressent, pour ce faire, «un infâme signe d’égalité» entre LR et FN. On n’en croit pas nos oreilles ! Voilà qu’Estrosi fustige le «ni-ni», cette funeste doctrine imposée par Sarkozy et Copé, en totale rupture avec la tradition chiraquienne.

Dans le discours de Nicolas Sarkozy, chef de LR, le changement de priorité est tout aussi lisible. Samedi, devant le conseil national, il a commencé par expliquer que son parti n’avait «rien de commun le FN» car «les Républicains», eux, «parlent à tous les Français, quelle que soit leur couleur de peau». En excluant de la campagne régionale son ex-groupie Nadine Morano, défenseure de la race blanche, Sarkozy estime avoir envoyé un message suffisamment clair en direction de l’électorat de gauche.

De son côté, Manuel Valls a de nouveau affirmé dimanche qu’il fallait «tout faire» pour empêcher une victoire du FN. Tout faire ? Y compris, donc, voter Estrosi. Lequel devrait bien admettre, dès lors, qu’il serait l’élu de ce front républicain que la droite croyait avoir enterré.

http://www.liberation.fr/france/2015/11 … he_1412106

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Dans le NPDCP c'est mal barré ouais, même si les efforts de Saintignon sont plutôt agréables à voir (et pourtant je ne suis pas PSolâtre tu me connais). Je n'irai pas voter pour la droite pour autant, il faut avoir un minimum de cohérence politique, et merde au vote utile.
Je ne me prononcerai pas pour la région PACA. D'instinct je dirais que les Estrosi et consorts s'en sortiront, mais je n'en sais rien en vérité.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

36

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Je pense que le seul moyen pour que ces deux régions ne passent pas au FN, c'est que la liste arrivée en troisième position (donc le PS) se retire au bénéfice de la deuxième (le FN étant premier, jusqu'à présent). Ça pose divers problèmes (pas de représentation, accusation de collusion UMPS etc.) mais s'ils se maintiennent, je ne vois pas comment le FN pourrait perdre. Idem, à ce qu'il semblerait, en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

37

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Le Figaro a écrit:

Régionales : Bartolone s'en prend à un sondage lui étant trop défavorable

LE SCAN POLITIQUE - Donné perdant loin derrière Valérie Pécresse au second tour (42% contre 35%), le candidat socialiste dit «ne pas faire confiance» à l'enquête publiée par Valeurs Actuelles et va «saisir la commission des sondages».

Il semblerait que le match soit en train de basculer. Tandis que de nombreux sondages ont placé la candidate des Républicains (LR) pour les régionales en Île-de-France, Valérie Pécresse, et son adversaire socialiste, Claude Bartolone, au coude-à-coude, une nouvelle enquête révèle ce lundi une toute autre tendance. Créditée de 35% des voix au premier tour, la députée des Yvelines l'emporterait largement au second tour, avec 42% des suffrages contre seulement 35% pour le président de l'Assemblée nationale.

Pourtant, Claude Bartolone semble peu convaincu par les conditions * de l'étude OpinionWay pour Valeurs Actuelles, et a d'ores et déjà annoncé à l'AFP qu'il allait «saisir la commission des sondages». «Je n'ai aucune confiance en ce sondage. Il est donné par une véritable presse militante. Quand on sait les méthodes de fonctionnement d'Opinionway... Je saisirai la commission des sondages», a-t-il déclaré ce lundi soir avant un meeting à Mantes-la-Ville (Yvelines), en présence de Christiane Taubira.

Très faible report des voix de la gauche radicale sur Bartolone

Dans le camp du candidat socialiste, les conditions de l'enquête agacaient déjà en début de soirée: «Le sondage par internet sur 800 clics, où l'on peut cliquer plusieurs fois, et commandé par la presse de droite voire d'extrême-droite? La ficelle est vraiment grosse. Aucun sondeur ne donne ce type de résultat, c'est une grosse intox de la part d'une équipe qui sent que la dynamique lui échappe et mobilise les bonnes vieilles méthode de la droite...», fulminait-on au Scan, évoquant d'autres études à venir avec de tout autres résultats.

Fait notable, toutefois, dans cette enquête: avec à peine 22% au premier tour, Claude Bartolone serait talonné de très près par le Front national, dont la liste conduite par Wallerand de Saint-Just recueillerait 21% d'intentions de vote. Enfin, les écologistes et le Front de Gauche - qui ont décidé de partir seuls sur la quasi-totalité du territoire - seraient quant à eux largement distancés avec 7% des voix. De même que la liste de Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) chuterait à 5% des suffrages.

Ainsi ce véritable scénario catastrophe infligerait, s'il venait à se réaliser, une lourde claque au Parti socialiste. Car son candidat, poussé par l'exécutif afin de réussir le tour de force de rassembler son camp, échouerait dans sa mission et ne bénéficierait que d'un très faible report des voix de la gauche radicale sur sa candidature entre les deux tours. Laissant par là-même échapper à droite une région détenue par la gauche et par Jean-Paul Huchon depuis 1998.

* Étude réalisée par OpinionWay pour Valeurs Actuelles, du 3 au 6 novembre, auprès d'un échantillon de 801 personnes, inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population d'Île-de-France âgée de 18 ans et plus. Méthode Cawi (Computer Assisted Web Interview).

Six listes citoyennes déposées en Île-de-France

Treize listes se disputeront les bulletins des électeurs en Île-de-France pour le premier tour des régionales le 6 décembre, dont plusieurs «citoyennes» à côté des listes poids-lourds des figures nationales. L'UPR (Union Populaire Républicaine) est ainsi menée par François Asselineau dont le but est, selon son site internet, de «faire sortir la France des traités européens». La Liste d'Union Citoyenne est menée par Dawari Horsfall, maire-adjoint délégué aux Sports de Massy (Essonne), qui promeut une «dynamique citoyenne née autour d'acteurs politiques, associatifs et économiques venus d'horizons divers». Nous Citoyens pour l'Île-de-France, emmenée par Valérie Sachs, veut «arrêter le gaspillage public» alors que le FLUO (Fédération Libertaire Unitaire Ouverte) de Sylvain de Smet veut offrir «une nouvelle vision de la politique, indépendante, écologique et libertaire». Nizarr Bourchada dirige la liste Union des démocrates musulmans français pour une «alternative réaliste pour la sauvegarde de notre vivre-ensemble» et Aurélien Veron est tête de liste des Urnes Citoyens pour faire «véritablement bouger les lignes d'une politique inopérante depuis 30 ans».

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … tolone.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

38

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

C'est un article réservé aux abonnés, donc je ne peux pas le consulter dans l'intégralité. Mais le premier paragraphe me semble assez clair : Huchon fera tout pour faire perdre Bartolone afin de se venger.

Le Point a écrit:

Régionales 2015 - Campagne de Bartolone : l'encombrant M. Huchon
Le président sortant de la région Ile-de-France multiplie les piques contre Claude Bartolone. L'équipe de ce dernier oscille entre agacement et perplexité.

Il faut entendre avec quel délice la droite francilienne glisse ce bon mot d'un certain Jean-Paul Huchon dans toutes les conversations : « L'alternance est sûrement une bonne chose, j'en suis venu à le penser aussi… » C'était sa dernière séance à la tête de la région Ile-de-France, le 24 septembre dernier. Le président PS faisait ses adieux après 17 ans de mandat. Il aurait bien aimé briguer un nouveau mandat à la tête de la collectivité la plus riche de France, mais son propre camp l'a poussé vers la sortie, en favorisant la candidature du président de l'Assemblée nationale Claude Bartolone

http://www.lepoint.fr/regionales-2015/r … 4_2592.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

39

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Elle a bon dos, la « situation exceptionnelle ».

Le Figaro a écrit:

Candidat aux régionales, Le Drian esquisse un possible cumul

LE SCAN POLITIQUE - Le ministre de la Défense devait quitter le gouvernement en cas d'élection à la présidence de la région Bretagne. Dimanche, il n'a pas fermé la porte à un cumul des fonctions suite aux attentats.

Peut-on être candidat aux élections régionales et être en première ligne dans la lutte contre Daech? C'est l'équation difficile dans laquelle a été placé le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Depuis les attentats du 13 novembre et la riposte menée par les forces aériennes françaises en Syrie et en Irak, difficile pour le ministre de mener campagne en Bretagne, région dont il vise la présidence. «Je ne ferai pas campagne, mes colistiers le feront», a indiqué dimanche le ministre invité du Grand Rendez-vous Europe 1-ITélé- Le Monde. Toutes ses réunions publiques ont été annulées.

Si la liste socialiste remporte le scrutin, il promet d'être le futur président de région: «Si je suis candidat à la présidence de la région Bretagne, ce n'est pas pour faire de la figuration. Si je suis élu, je serai président de la région Bretagne, oui». Mais quid de l'exercice de cette fonction avec celle de ministre? «Je resterai ministre de la Défense tant que le président de la République jugera que c'est nécessaire», a répondu Jean-Yves Le Drian. Avant les attentats, l'exécutif avait précisé que conformément à la charte de déontologie des membres du gouvernement, il n'était pas envisageable que Jean-Yves Le Drian conserve à la fois son portefeuille ministériel et la présidence la région Bretagne.

Le socialiste a imaginé un autre scénario pour répondre à cette «situation exceptionnelle». «Si je suis élu (...) président de la région Bretagne, avec mon équipe pendant cette période de transition, cette période intérimaire, on gérera avec les compétences de mes vices-présidents, je pense que c'est le mieux pour la Bretagne et je suis convaincu que les Bretons comprendront», a déclaré le ministre.

Et face aux critiques de l'opposition qui s'étonne qu'un ministre aussi impliqué dans la lutte anti-terroriste prenne le temps de viser une fonction locale, Jean-Yves Le Drian promet d'être «totalement concentré sur la mission que [lui] a confiée le président de la République et le premier ministre, sur la défense de notre pays». Le candidat a expliqué pourquoi il n'était pas possible de renoncer à sa candidature: «C'est d'abord une obligation juridique, mes listes sont déposées, mais c'est aussi une obligation morale: je me suis engagé à l'égard des Bretonnes et des Bretons, donc je tiendrai mon rôle».

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … -cumul.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Ahahaha tout est permis.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

41

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Débectant de se servir de 130 morts pour des tactiques politiciennes...

Le Figaro a écrit:

Régionales : après les attentats, la «fausse campagne» du PS agace à droite

LE SCAN POLITIQUE - Au lendemain des attentats du 13 novembre, le Parti socialiste a décidé de retarder d'une semaine son retour officiel en campagne, espérant bénéficier de l'aura positive qui profite à l'exécutif.

On connaissait «la drôle de guerre» de 1939, on parle désormais de «drôle de campagne» pour les socialistes, à l'occasion des élections régionales des 6 et 13 décembre prochains. Depuis les attaques sanglantes qui ont endeuillé Paris vendredi 13 novembre, le jeu politique était au point mort. Lundi, les formations politiques ont progressivement repris le travail de terrain à l'exception notable du Parti socialiste. Solférino ne reviendra dans le jeu qu'une fois les hommages aux victimes terminés, samedi 28 novembre, en espérant bénéficier de l'aura particulière qui marque l'exécutif en ces temps d'unité nationale, et qui laisse ses adversaires aux prises avec une campagne forcément délicate.

«Soit on reportait, soit on maintenait! Mais si on maintient, il faut faire campagne!», peste Gérald Darmanin, député-maire LR de Tourcoing et pilier de la campagne de Xavier Bertrand en Nord-Pas-de-Calais-Picardie (NPDCP). Dans le Parisien ce mardi matin, plusieurs responsables de la droite livrent leur colère face au «double-jeu de la gauche», à l'instar de l'ancien ministre Eric Woerth. «On voit bien cette tentation de faire durer le temps de l'émotion en se disant que si ça peut profiter au pouvoir, ça peut profiter aux candidats», lance-t-il. Avant d'adopter un ton assassin: «Au fond ça ne change rien du tout. On ne les voyait déjà pas beaucoup avant. Ce qui est plus étonnant, c'est qu'ils se rangent désormais derrière François Hollande comme s'il était leur meilleur argument de campagne. Alors qu'il y a quelques semaines c'était plutôt un boulet», relève le député LR de l'Oise. Même agacement du côté de Jérôme Chartier, porte-parole de la campagne de Valérie Pécresse: «Les socialistes ont tort d'esquiver le débat démocratique, il doit avoir lieu».

Le PS en campagne pour «la démocratie»

Côté socialiste, on ne se cache pas de vouloir transformer l'échéance en plébiscite pour l'unité nationale, qui forcément, doit se constituer autour de l'exécutif en place. «La fin de campagne sera axée sur le fait que la démocratie et le vote sont des armes contre la barbarie», indique au Parisien Christophe Borgel, en charge des élections au PS. Terminés, donc les tirs ciblés contre les candidats adverses. L'objectif désormais assumé à Solférino est de «faire barrage aux propos qui nuisent à la cohésion nationale». Terminé donc le cordon sanitaire qu'ont tenté d'instaurer en début de campagne certains candidats tels Pierre de Saintignon, champion du PS en NPDCP, ou encore Christophe Castaner en région Paca. Une distance qui visait à protéger leurs campagne locales du bilan national de l'exécutif. Mais cette trêve en demi-teinte n'empêche pas certains ministres de faire un peu terrain. Comme souligné dans l'Opinion Stéphane Le Foll doit se rendre à deux «réunions citoyennes» en région Auvergne-Rhône-Alpes. Le PS de son côté table sur un nouveau matériel de campagne ciglé «Tous aux urnes», et pensé sur le thème de la mobilisation citoyenne pour la sauvegarde de la démocratie. «Voter aux régionales, c'est défendre la république», avait d'ailleurs lancé au Scan le secrétaire d'État Jean-Marie Le Guen, vendredi dernier.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … droite.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

42

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Oh la belle récupération politicienne d'un symbole jugé nauséabond il y a peu.

https://scontent-mrs1-1.xx.fbcdn.net/hphotos-xfl1/v/t1.0-9/12311064_10207899818435615_362754731927697319_n.jpg?oh=39d7ba6b644b164a16c7e08422415335&oe=56E0E9F9

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Pfffff, le drapeau n'a JAMAIS été considéré comme nauséabond par le PS ou la gauche. C'est l'esprit cocardier, le nationalisme chauvin et étriqué qui a toujours été critiqué...

Ensuite, sur ton post précédent, aurais-tu préféré que l'on fasse campagne pendant que la Nation pleurait ses morts ? Certains, dont je ne suis pas, pensent d'ailleurs que la campagne aurait du tout simplement être annulée jusqu'au bout. Moi je crois que la démocratie doit reprendre ses droit, après une période de sobriété politique, mais que cette période de silence était nécessaire.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

44

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Greg a écrit:

Pfffff, le drapeau n'a JAMAIS été considéré comme nauséabond par le PS ou la gauche. C'est l'esprit cocardier, le nationalisme chauvin et étriqué qui a toujours été critiqué...

Ah oui ? Pas besoin de remonter très loin : en 2007, quand Royal proposait que tous les foyers aient un drapeau français et qu'il soit arboré lors de la fête nationale, voilà les réactions :

«Ça me choque et ça me fait flipper. Il y a La Marseillaise, plus l'identité nationale, plus les drapeaux (…), ça crée un petit climat (...)». (Besancenot)

«Nous sommes catastrophés par la tournure nationaliste.» (les Verts)

«Je dirais à Mme Royal que le chauvinisme et le nationalisme n'ont jamais été des valeurs de gauche.» (José Bové)

Voilà pour la gauche. Quant au PS, il a justement fallu attendre 2007 pour que les drapeaux français soient de nouveau brandis dans les meetings. Ce qui a causé un certain émoi, et Royal avait été accusée de courir après le FN.
Pour rire un peu, Flanby lui-même était gêné et conseillait de remettre cette proposition dans son contexte, tout en indiquant posséder un drapeau français dans sa cuisine (pourquoi pas les toilettes, tant qu'à faire ?).
Axel Kahn (une grande conscience socialiste) comparait les meetings de Sarkozy en 2012, où l'on voyait plein de drapeaux, aux rassemblements hitlériens de Nuremberg.
On peut même remonter à Jean Zay, votre grand héros au PS, qui parlait de saloperie tricolore.
Maintenant, demande-toi pourquoi le drapeau tricolore a été récupéré par le FN. La raison est toute simple.

Ensuite, sur ton post précédent, aurais-tu préféré que l'on fasse campagne pendant que la Nation pleurait ses morts ? Certains, dont je ne suis pas, pensent d'ailleurs que la campagne aurait du tout simplement être annulée jusqu'au bout. Moi je crois que la démocratie doit reprendre ses droit, après une période de sobriété politique, mais que cette période de silence était nécessaire.

Ce n'est pas le fait de faire campagne que je critique. C'est le fait d'utiliser les 130 morts à des fins électoralistes, en appelant par exemple à la cohésion nationale, derrière le PS bien entendu (la cohésion nationale n'a rien à faire dans une campagne électorale).

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

45

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Le Figaro a écrit:

Sondage : le FN enregistre une forte poussée aux régionales

L'institut BVA a mené pour la presse quotidienne régionale une enquête dans les 12 régions métropolitaines. Le FN serait en mesure de remporter plusieurs régions sans que la mobilisation citoyenne attendue ne se produise réellement.

À juste une semaine des élections régionales, rien ne semble encore joué. Au vu des douze sondages réalisés par BVA pour la presse quotidienne régionale, dans les douze régions métropolitaines. Les cartes ont été rebattues après les attentats qui ont ensanglanté Paris le 13 novembre. Une nouvelle donne essentiellement due à la poussée du Front national dans toutes les régions. Aucune ne fait même exception à la règle avec même des pics au premier tour dans les Pays de la Loire avec +7 points, 6 en Paca et Bourgogne-Franche-Comté et Nord-Pas-de-Calais-Picardie, 5,5 en Auvergne-Rhône-Alpes et en Paca, et même 4 points en Bretagne, une région pourtant traditionnellement peu favorable au FN.

Au second tour, les progressions sont aussi impressionnantes. Conséquence directe de cette poussée: le parti de Marine Le Pen serait en passe de remporter trois régions: Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Provence-Alpes-Côte-d'Azur et Bourgogne-Franche-Comté). Et il est bien placé dans deux autres: Normandie et Languedoc-Roussillon- Midi-Pyrénées.
En Paca, Marion Maréchal-Le Pen arriverait en tête

Dans le Grand Nord, Marine Le Pen fait la course en tête avec 42% au premier tour contre 24% pour Xavier Bertrand (LR-UDI) et seulement 17% pour le PS. Au second, la présidente du FN caracolerait en tête avec 44% des suffrages contre 30% pour Bertrand et 26% pour le PS.

En Paca, la liste menées par Marion Maréchal-Le Pen fait elle aussi carton plein avec 42% (+6 points) d'intentions de vote, quand Christian Estrosi en recueillerait 28% (-4) et le PS 16%. Au second tour, le FN serait largement vainqueur avec 43% (+6), la droite et le centre 32% (-4) et le PS 25 % (-2). Des scores qui une nouvelle fois vont relancer le débat sur le maintien de la liste PS au second tour dans ces deux régions.
En Normandie, le PS pourrait remporter la région

En Bourgogne-Franche-Comté, la droite est en recul au premier tour avec 27% (-4) d'intentions de vote contre 32% (+6) au FN et 20% au PS (+1). Le second tour est encore plus incertain avec une égalité parfaite pour la droite (-1) et le FN (+5) à 35%.

Une région crée la surprise: la Normandie. Hervé Morin à la tête d'une liste centre et droite (31%, -1point) devance très légèrement au premier tour la liste FN (30% +3) et plus largement le PS 21% (-2). Pour autant, au second tour, rien n'est joué et c'est le PS qui remporterait la région d'une très courte avance avec 34% contre 33 % à la droite et au FN.
Incertitude en Auvergne-Rhône-Alpes

La droite reste dominante en Pays-de-la-Loire où elle l'emporterait au second tour avec 42% (-3) contre 34 % à la gauche (-2) et le FN 24 % (+6). Situation identique dans le Centre où la liste LR-UDI raflerait la région au second tour avec 39% (-1) contre 31% (+4) au FN et 30 % (-3) au PS. En Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine, la droite parviendrait à contenir l'avancée du FN en remportant la région avec 39% au second tour contre 35% pour le FN de Florian Philippot et 26% pour la gauche.

En Auvergne-Rhône-Alpes, le recul de la liste de droite et du Centre de Laurent Wauquiez 32% (-3) et l'avance du FN 27% (+5,5) au premier tour rend le second très incertain avec une égalité entre la liste de gauche de Jean-Jack Queyranne 36% (-1) et celle de Laurent Wauquiez 36% (-4). Le FN arrivant 3e avec 28% (+5).
Pécresse en tête en Île-de-France

La gauche ne bénéficie pas pour autant d'un sursaut de la mobilisation citoyenne. La gauche perd même du terrain en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes où la liste d'Alain Rousset enregistre une chute brutale de 10 points à 26% alors que celle de droite et du centre de Virginie Calmels progresse de 2 points à 32%, ravissant ainsi à la gauche la première place au premier tour. Au second, la gauche reste en tête d'une courte tête: 39% contre 37% mais là aussi avec une chute de 7 points pour Alain Rousset.

En Île-de-France, la liste de Valérie Pécresse est en mesure de remporter la région avec 33% au premier tour contre 23% pour Claude Bartolone (PS) talonné par le FN avec 22% d'intentions de vote. Au second tour, la droite accroit son avance avec 41% contre 36% à la gauche et 23% au FN.
En Bretagne, la gauche pourrait l'emporter

Heureusement pour la gauche, il reste la Bretagne et son emblématique tête de liste Jean-Yves Le Drian qui voit le PS prendre la tête au premier tour avec 29% (+3) à égalité avec Marc Le Fur (-1). Au second, Le Drian malgré une chute de 4 points reste en tête avec 42% contre 35 % à Le Fur (-1) et 23 % (+5) pour le FN.

Au sortir de cette séquence, l'issue du scrutin est beaucoup plus incertaine qu'il y a quelques mois aussi bien pour la gauche que pour la droite qui aurait pu s'attendre à de plus larges et surtout plus nombreuses victoires. Reste donc une semaine de véritable campagne avant le premier tour pour voir si les dynamiques électorales encore inachevées s'enclenchent véritablement.

http://www.lefigaro.fr/politique/2015/1 … onales.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Eh bien, si le seul espoir qu'il reste au PS c'est la Bretagne, terre du suicide et de l'alcoolisme, ça veut tout dire.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

47

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Tiens, je croyais que c'était le Nord, ça ? big_smile

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Non, nous on est la terre de l'obésité et de l'alcoolisme.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

D'ailleurs la gauche (je ne sais pas laquelle) a lancé une campagne absolument pourrie et vachement bourgeoise pour inciter à ne pas voter Le Pen je vous laisse découvrir :

https://www.facebook.com/Alcooliques-ch … 7/timeline

Ca transpire l'estudiantin et le mépris de classe internalisé, ça me déplaît énormément.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

50

Re: Le thread des élections régionales de décembre 2015

Pathétique puceron.

http://img15.hostingpics.net/pics/324728estrosi.jpg

http://www.bfmtv.com/politique/christia … 32686.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)