101

Re: Le fil des articles tout pourris

Maître Bruno Roger-Petit. Ou comment partir de cette photo...

http://referentiel.nouvelobs.com/file/13784486.jpg

... pour en arriver à ces conclusions :

"L’image est terrible. Elle montre la vérité d’un Front national qui se croit autorisé à l’arrogance.

[...]

Soit un petit monôme d’extrême droite, entre potacherie réac et provocation ultra, dans la grande tradition des étudiants ligueurs des années 30. [note de moi-même : les heures les plus sombres, les plus noires, les plus crépusculaires de notre histoire]

[...]

Et de mesurer le décalage entre ce qu’est le FN incarné par le comportement de ses dirigeants, et la confiance que pourrait lui accorder une partie non négligeable des électeurs dans une dizaine de jours.
C’est bien ce décalage qui effraie.

[...]

L’arrogance érigée en morale. Le rejet de l’autre. Le dédain envers une enceinte démocratique. La détestation de la liberté de la presse. Le refus de la transparence sur ses pratiques politiques… Rien ne manque à la panoplie du petit "droitard" à l’ancienne ayant survécu aux vicissitudes du 20e siècle. [note de moi-même : les heures les plus sombres, les plus noires, les plus crépusculaires de notre histoire]

Une telle constatation donne le vertige, tant elle révèle l’ampleur du nouveau Mal français... Ceux qui votent Marine Le Pen le font parce qu'ils pensent que son parti parle juste sur l'état moral de la France, et pas seulement social."

Il est extraordinaire, mon Bruno.

Challenges a écrit:

Quand Marine Le Pen et Florian Philippot provoquent les journalistes
Bruno Roger-Petit

Parce que des journalistes voulaient les interroger sur l'affaire des assistants parlementaires du FN, Marine Le Pen et Florian Philippot ont répondu par le mépris. En toute impunité ?

L’image est terrible. Elle montre la vérité d’un Front national qui se croit autorisé à l’arrogance. C’est un cliché, pris dans l’enceinte du Parlement européen, où l’on peut voir Marine Le Pen et Florian Philippot se moquer de la presse et des journalistes, auxquels ils refusent de répondre au sujet de l’étrange situation de plus de vingt des assistants parlementaires du FN au Parlement européen, suspects de ne pas consacrer l’essentiel de leur activité à l’institution qui les salarie. L’OLAF, organisme de lutte anti-fraude a même été saisie du dossier.

Cette affaire rend les plus hauts responsables du FN très sensibles. Après avoir tenté d’accuser Manuel Valls d’être l’instigateur d’un complot, bombe à élément de langage vu et revu qui a fait "pschitt", soumis à une fort pression médiatique, les voici qui reprennent une autre de leur vieille antienne : les journalistes sont les relais complaisants des accusations destinées à piéger le Front national.

Le journaliste de Libération, Jean Quatremer, raconte sur son blog la manière dont il a été éconduit par Marine Le Pen et Florian Philippot lorsqu’il a tenté de leur poser de légitimes questions au sujet de l’affaire des assistants parlementaires FN. Son récit est glaçant.

On peut y lire que Marine Le Pen lance à une journaliste de l’Obs : "Votre journal est à gerber !". Et d'enchaîner "On veut instaurer une dictature", après avoir qualifié, la veille, une autre journaliste de "Madame la Procureure", en réponse à une question anodine.

Le comportement hallucinant de Philippot

On peut y découvrir le comportement hallucinant de Florian Philippot. Qui dit à Quatremer "de toute votre carrière, je ne vous parlerai jamais !". Qui accumule les sorties hostiles, révélatrices d’un rapport à la liberté de la presse pour le moins étonnant : "la démocratie c’est le droit de parler à qui on veut et on ne parle pas à ceux qui nous critiquent". Qui tente de semer la zizanie entre journalistes, jetant au spécialiste des questions européennes de Libération, tel le Tullius Détritus inventé par Goscinny et Uderzo dans les aventures d’Astérix : "Si vous saviez ce que vos confrères disent de vous".

Enfin, tout cela se termine par cette série de clichés prise dans l’hémicycle du Parlement. On peut y contempler Marine Le Pen et Florian Philippot jouant avec leurs téléphones portables, la présidente du FN allant jusqu’à brandir une feuille de papier sur laquelle on peut lire "Coucou Libé". Soit un petit monôme d’extrême droite, entre potacherie réac et provocation ultra, dans la grande tradition des étudiants ligueurs des années 30. Si l’on en croit une autre participante à ces démonstrations d’allégresse frontiste, il ne s’agissait que d’humour "Vous aviez tous vos caméras braquées sur nous. On a un peu d'humour, on a adressé un petit signe amical", a expliqué Marie-Christine Arnautu, députée européenne du FN de la circonscription Sud-Est.

Bien loin de la vieille garde du FN...

Sauf qu'en vérité, plus que d'humour, c'est bel et bien de mépris qu'il s'agit. Plus terrible encore, comme le note Jean Quatremer, jamais la vieille garde, la génération de ceux qui accompagnaient Jean-Marie Le Pen ne se comportait ainsi, quand bien même les échanges pouvaient être rudes. Mais en 2015, compte tenu de la popularité de la corporation des journalistes, il semble que tout soit permis au Front national...

Moralité : on peut être crédité de 25 à 30% des intentions de vote dans les sondages consacrés aux prochaines élections départementales et se conduire comme un turlupin dans une enceinte parlementaire. Et de mesurer le décalage entre ce qu’est le FN incarné par le comportement de ses dirigeants, et la confiance que pourrait lui accorder une partie non négligeable des électeurs dans une dizaine de jours.

C’est bien ce décalage qui effraie. Et l’on comprend pourquoi Manuel Valls tente de sonner le réveil des consciences républicaines endormies. Le comportement de Marine Le Pen et Florian Philippot vis-à-vis des journalistes travaillant à rendre compte des activités du Parlement européen ne relève pas de la simple anecdote. De même qu’il n’est pas seulement l’un des multiples révélateurs de ce qu’effectivement, le FN n’est pas un parti comme un autre, qui méprise les journalistes, et finalement, à travers eux, leurs lecteurs.

Le paradoxe politique de l’affaire

Ce comportement doit être rapporté aux raisons pour lesquelles bien des électeurs, qui s’avouent en colère ou désespérés par le comportement des représentants politiques des partis républicains, PS et UMP en premier chef, s’apprêtent à voter FN. Il faut bien mesurer le paradoxe politique de l’affaire.

En l’espèce, Marine Le Pen et Florian Philippot affichent tout ce qui devrait inciter à détourner du vote FN. L’arrogance érigée en morale. Le rejet de l’autre. Le dédain envers une enceinte démocratique. La détestation de la liberté de la presse. Le refus de la transparence sur ses pratiques politiques… Rien ne manque à la panoplie du petit "droitard" à l’ancienne ayant survécu aux vicissitudes du 20e siècle.

Et pourtant, ce sont bien pour ces raisons, et pour ce type de provocations, que des électeurs s’apprêtent à voter en masse (un quart, un tiers ?) pour un parti dont ils savent bien, pour beaucoup d’entre eux, qu’il est incompétent et inapte à l’exercice des responsabilités qu’il sollicite.

Une telle constatation donne le vertige, tant elle révèle l’ampleur du nouveau Mal français... Ceux qui votent Marine Le Pen le font parce qu'ils pensent que son parti parle juste sur l'état moral de la France, et pas seulement social. Ce n’est pas uniquement la baisse du chômage qui réduira le Front national, mais la reconquête de l'espace démocratique volé par le parti d'extrême droite…

Manuel Valls l'a bien compris : il va falloir faire encore un effort pour (re)devenir républicain.

http://www.challenges.fr/politique/2015 … istes.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

https://pbs.twimg.com/media/B_42d-cWgAEEmMo.jpg:large

"Le révolutionnaire doit être dans la population comme le poisson dans l'eau." Mao Tsé-toung

103

Re: Le fil des articles tout pourris

Ruquier a fait repentance et s'est flagellé pour avoir libéré la bête immonde. Bien. Mais ce n'est pas assez pour Thierry de Cabanus, l'homme au chapeau, qui exige d'autres excuses. Ils doivent tous s'excuser. TOUS ! Nous ne serons jamais assez rassasiés d'excuses. 

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … ageux.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

104

Re: Le fil des articles tout pourris

Ça faisait longtemps que je n'avais pas posté un article tout pourri de Thomas Guénolé (pourtant, ce n'est pas ça qui manque).
Donc pour notre grand "politologue" médiatique, s'il y a peu de filles dans les écoles d'ingénieur, c'est parce que ces écoles sont misogynes, tout simplement. D'ailleurs, les facultés de droit sont misandres. Oh wait...

Le Plus de l'Obs (comme d'hab) a écrit:

Départementales 2015 : les binômes homme - femme ? Une discrimination positive nécessaire

Par Thomas Guénolé
Politologue
LE PLUS. Le 20 mars se déroulera le premier tour des élections départementales françaises. Particularité de ce scrutin ? Il est binominal, paritaire et mixte. Les électeurs voteront pour un binôme composé d'un homme et d'une femme. Pour le politologue Thomas Guénolé, ce mode adopté en avril 2013 ne peut que servir la lutte contre les discriminations.

On en parle assez peu, mais le nouveau mode de scrutin des élections départementales, c'est de la discrimination positive. Nul besoin de s'en alarmer, car l'initiative est tout à fait nécessaire.

La discrimination positive par le ticket paritaire

En transformant les élections cantonales en élections départementales, le gouvernement socialiste a aussi modifié en profondeur le mode de scrutin. Concrètement, il a supprimé la moitié des cantons, il a doublé la taille de l’autre moitié, et il a décidé que dans chaque canton, nous élirions désormais un "ticket" de deux conseillers départementaux à la fois : obligatoirement, un homme et une femme.

Par conséquent, quoi qu’il arrive, au lendemain du second tour de ces élections, nous aurons 50% de conseillers départementaux qui seront des conseillères.

Donc, puisque ce mode de scrutin nous y force, le constat s’impose : c’est de la discrimination positive en faveur des femmes.

La discrimination positive est, comme son nom l’indique, une démarche de compensation des discriminations négatives qui existent dans la société.

Les femmes ne représentent que 14% des conseillers départementaux

Dans un premier temps, vous constatez que des gens subissent une discrimination sur un critère. Par exemple, actuellement, les femmes représentent plus de 50% de la population mais moins de 14% des conseillers départementaux : il y a donc objectivement une discrimination négative, dont le critère est d’être une femme.

Dans un second temps, sur le même critère, vous créez une règle qui force la société à réduire voire à abolir la discrimination. Par exemple, comme pour ces élections, vous imposez un quota de 50% de femmes dans les conseils départementaux.

Une fois ce constat réalisé, reste à se poser la question : en France, la discrimination positive en faveur des femmes est-elle nécessaire ?

Objectivement la réponse est oui, car en l'absence de mesures pour compenser les discriminations négatives qui existent dans la société, l'état des lieux est tout à fait accablant.

La société française est profondément misogyne

6 Français sur 10 avouent qu’ils tiennent régulièrement des propos misogynes : un tel niveau nous rappelle d’ailleurs que les femmes misogynes, ça existe. Qu’on parle de Centrale, de Polytechnique ou d’une autre, les grandes écoles d’ingénieur sont misogynes : il n'y a que 17% de filles en première année à Polytchnique, 19 à Centrale Paris...

Le marché du travail est misogyne : sur 87 branches professionnelles, la moitié des femmes sont concentrées dans seulement 12. Du reste, plus la position socioprofessionnelle est élevée et moins il y a de femmes : seulement 36% des cadres sont des femmes, seulement 3 chefs d’entreprise sur 10 sont des femmes, seulement 1 préfet sur 10 est une femme…

Réciproquement, plus la position socioprofessionnelle est basse et plus les femmes sont majoritaires : 9 employés de maison sur 10 et 7 agents d’entretien sur 10 sont des femmes. 7 travailleurs pauvres sur 10 sont des femmes. 8 smicards sur 10 sont des femmes.

La tartufferie de la méritocratie

Le reste est à l’avenant. Si j’exposais les mêmes chiffres pour les Noirs, on hurlerait à la ségrégation raciale. Alors appelons les choses par leur nom : en France, on a la ségrégation contre les femmes. Face aux chiffres accablants de cette ségrégation, les discours convenus sur la méritocratie ne sont que des tartufferies pour refuser de se confronter au problème.

À cet égard, attendre de la société qu’elle règle elle-même le problème de la misogynie française, c’est être dans le déni de réalité. La discrimination positive en faveur des femmes n’est pas seulement nécessaire : elle est urgente.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … emmes.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

105

Re: Le fil des articles tout pourris

Titre de l'article de Guénolé le 4 mars :

Élections départementales 2015 : le FN incontournable ? Non, il ne montera pas

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … huter.html

Titre de l'article de Guénolé le 23 mars :

Résultats départementales 2015 : le FN progresse. L'UMP et le PS ne sont plus seuls

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … seuls.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

106

Re: Le fil des articles tout pourris

Le journalisme à la sauce du Plus, c’est toujours une leçon de vie.
Aujourd’hui, c’est Thierry de Cabanus, l’homme au chapeau, qui nous révèle à quel point Raphaël Glucksmann est merveilleux, sans concession, clairvoyant et vrai. Voici ses arguments :

1) Pour Glucksmann, les Français ont surtout voté contre Hollande. L’homme au chapeau y voit « un éclairage nouveau. »
2) Pour Glucksmann, les Français ne croient plus en la politique. Pour l’homme au chapeau, c’est une analyse « lumineuse. »
3) Pour Glucksmann, « Le Pen a un discours complètement débile. » Voilà, pour l’homme au chapeau, de quoi « clouer le bec de manière imparable » aux journalistes.
4) Pour Glucksmann, l’idéologie dominante en France est l’identité et le repli sur soi. L’homme au chapeau applaudit une « chose sensée. »

Rendez-nous Giuseppe di Bella.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … urnal.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

107

Re: Le fil des articles tout pourris

Oh le bel article bien pourri que voilà.

Le Figaro Madame a écrit:


Le stagiaire roi : ce monstre de la génération Y
Par Marion Galy-Ramounot | Le 02 avril 2015

Il souffle devant toute obligation fastidieuse, a vraisemblablement un Tumblr intitulé « Mon boss est un boloss », est capable de vous envoyer des messages privés sur Facebook comme « Salut, j’ai la gueule de bois, je ne viendrai pas aujourd’hui. » Vous reconnaissez ce genre de petit nouveau qui vous fera bientôt passer pour un ringard : le stagiaire roi.

Il est loin le temps où Hugo faisait le tri dans votre courrier avant de sucrer précautionneusement votre café noisette. Une époque bienheureuse où tout stagiaire digne de ce nom faisait de la ponctualité une question de vie ou de mort et posait ses vacances au moment opportun pour les autres (c’est-à-dire la première semaine de décembre). Un temps qui vous paraît définitivement révolu  à l’heure où certains stagiaires sont tellement pro qu'ils deviennent vite incontournables. Tandis que d'autres, peu nombreux, mais très visibles, jouent les divas, comme Henri qui alerte les RH quand on lui demande de faire une photocopie, ou Agathe qui ricane bruyamment quand son tuteur lui dit qu’il est sur « un stram gram ».

Certains appellent ça « le péril jeune », du nom du film culte de Cédric Klapisch (1994), avec Romain Duris dans la peau du BG insolent qui fait peur aux profs. Julien Pouget citerait plutôt Oscar Wilde : « Cette nouvelle génération est épouvantable. J’aimerais tellement en faire partie. » Ce spécialiste du management et des ressources humaines, « Y-ologue » autoproclamé, salue bizarrement l’attitude de cette jeune génération Y au travail, qu’il qualifie volontiers de « libre et rafraîchissante ». « Les nouveaux stagiaires sont moins timorés. Ils aiment affirmer leurs positions et n’ont pas peur de poser des questions. Il est fini le temps où il fallait marquer un silence entendu quand le N+2 avait parlé. »

"Je peux enlever mes chaussures ? Je vais avoir une ampoule"

On vous voit d’ici ronchonner devant votre PC (avec unité centrale) : « D’accord pour l’attitude "libre et rafraîchissante", mais pas au point d’être sans-gêne et grossière, nom de Zeus ! » Bonne nouvelle : vous n’êtes pas seul. Les centaines de témoignages de (sur)vie avec un stagiaire malotru que nous avons reçus en sont la preuve. Entre le stagiaire serveur de Suzanne, directrice d’un restaurant à Bordeaux, qui demande s’il peut finir le service pieds nus parce qu’il pense avoir une ampoule, et Henri, notre stagiaire maison qui débarque en imper blanc façon Derek Zoolander en démolissant les idées de sujets des collègues d’un « C’est tout pété, ça » (traduisez « ça craint, ton truc »), il y a : « Jérémy, le zombie nuque longue qui accueille les clients avec une paire d’étranges chaussures aux pieds – effectivement, ce sont des chaussons -, arrive deux heures et quart en retard "parce que sa grand-mère l’a retenu à manger à Poitiers", et ne répond pas sur son portable pro "parce que vous aussi, quand je vous appelle, parfois vous ne répondez pas" » (témoignage d’un ingénieur, visiblement à bout) ; ou encore « Anna, qui termine sa lettre de motivation par un "je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de ma plus haute considération (c'est-à dire-1,70 m)" » (témoignage d’un entrepreneur parisien). Sans parler des retards à répétition (« Hangover, mec, sorry », accompagné d’un emoji vomi), des signatures de mails un peu too much (« Benjamin V., bientôt en CDI »), des vacances posées avant même le début du stage (« parce que mon copaing’ a déjà posé ses jours, aloreu bon… »), etc.

Là encore, l’analyse de Julien Pouget est clémente : « En dehors des exemples souvent extrêmes, il y a le fait que les futurs stagiaires ne sont pas tous préparés de la même façon à leur entrée dans le monde de l'entreprise. Il y a les élèves que l’on briefe - en école de commerce notamment - et ceux que l’on ne briefe pas - les universitaires, typiquement. Ces derniers voient l’entreprise comme un monde de contraintes, où l'on va forcément les exploiter. Ils ont tendance à reproduire les modes de fonctionnement de la fac. » Mélangez le tout avec une pincée de « génération Y », ces enfants de la pub pour lesquels tout est sujet à caution, et vous obtenez, peu ou prou, votre stagiaire diva.

Insolent, insubordonné et jalousé

Il est insolent, méprisant, familier, insubordonné, blasé. Pire, à l’heure du 3.0, il vous domine un peu, avouez-le. Il a 12.000 followers sur Twitter, vous en avez 23. Vous repassez vos cinq chemises hebdomadaires le dimanche soir devant « Capital », il pratique les casual monday, tuesday, wednesday, thursday (en plus du casual friday). Il tutoie le N+3, celui qui vous confond avec l’assistante de direction (quand il ne vous ignore pas). En fait, vous êtes un peu jaloux. Jaloux du fait qu’un jour pas si lointain, s’il n’est pas en prison, il sera peut-être à votre place, avec une chemise hawaïenne, un smoothie au chou kale et une équipe qui fera de lui un gourou, et ce sans cure de Prozac. Pardon de vous le dire, mais vous en ferez peut-être partie. 

Les autres spécimens, tout aussi déroutants

Le premier de la classe
Utilise un cahier Clairefontaine en guise de bloc-notes. Arrive immanquablement partout avec cinq minutes d’avance. Boit du cidre aux pots de départ. Rigole aux blagues qu’il ne comprend pas, surtout quand elles sont racontées par un supérieur hiérarchique. A compris que les chaussettes blanches étaient bannies des open spaces, mais porte toujours des pantacourts.
Que faire devant un tel spécimen ? Gardez vos distances. Pensant que vous lui accordez de l’importance, il pourrait vous parler de ses parents.
Jamais ça : lui dire que le stylo plume n’existe plus. Lui demander de sauter le goûter.

Le carriériste pervers
Cale des déjeuners avec vos N+5 « pour en savoir plus sur le monde de l’entreprise ». Vous regarde d’un air entendu quand vous enguirlandez un autre stagiaire. Produit un bruit effarant en marchant dans les couloirs. S’assoit à votre place quand vous êtes en congé. Ne parle pas aux CDD.
Que faire devant un tel spécimen ? Gardez vos distances. Tout ce que vous lui direz pourra être retenu contre vous au bureau des RH.
Jamais ça : lui ouvrir votre cœur (sous aucun prétexte). Accepter son invitation sur Facebook.

Le stagiaire de 3e
Suit balourdement son maître de stage à la trace. A la pénible impression qu’une minute équivaut à deux heures. A fréquemment une frite restée coincée dans son appareil dentaire. Écrit des phrases sujet-verbe-complément en guise de notes dans son calepin tout neuf. Boulotte discrètement (ou pas, c’est selon) son DooWap et son Yop à l’heure du goûter.
Que faire devant un tel spécimen ? Commencez par lui parler des horaires. Il serait capable de rester là pour dormir.
Jamais ça : lui proposer un verre de lait. Lui parler de sa mèche.

http://madame.lefigaro.fr/societe/le-st … 0415-95826

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

108

Re: Le fil des articles tout pourris

Guénolé. Un condensé de crétinisme.
Pour le bien de la laïcité, interdisons les religions, ce serait moins hypocrite.

Le Plus de l'Obs, pourvoyeur officiel d'articles tout pourris, a écrit:

Pâques, Ascension... : pour le bien de la laïcité il faut déchristianiser les jours fériés

Par Thomas Guénolé
Politologue

LE PLUS. Alors que les français de confession chrétienne profitent des jours fériés inscrits au calendrier républicain pour fêter la résurrection du Christ en famille, les citoyens d'autres confessions doivent encore demander des jours de congés pour vivre pleinement leur religion. Une inégalité qui prouve que le principe de laïcité est à géométrie variable en France, estime notre contributeur Thomas Guénolé.

Dans ce pays, il y a un jour férié pour fêter la résurrection du fils de Dieu. Un autre pour se réjouir de sa montée au Ciel. Un autre encore pour célébrer la descente du Saint Esprit sur les apôtres du Messie.

Un quatrième, cette fois pour la montée au Ciel de la mère du Messie. Un cinquième pour fêter en une fois tous les martyrs du christianisme. Enfin, un sixième pour recycler les Saturnales païennes des Romains sous forme de fête de la naissance du fils de Dieu (encore lui). Par souci d’exhaustivité, on ajoutera deux fêtes fériées locales : la Saint-Pierre-Chanel à Wallis-et-Futuna et la Saint-Etienne en Alsace-Moselle.

Ce pays n’est pas le micro-Etat du Vatican. Ce pays, c’est la France. Il y a bien sûr une incohérence flagrante et colossale avec le principe de laïcité.

L'argument de la "tradition chrétienne"

D’un côté, il y a séparation des Eglises et de l’Etat depuis la loi de 1905, et la France est explicitement une "République laïque" depuis sa Constitution de 1946. De l’autre, six jours du calendrier de la République sont fériés en référence à des croyances telles que la montée au Ciel de tel ou tel personnage surnaturel.

L’on peut indéfiniment faire semblant de ne pas voir l’éléphant dans le salon : mais objectivement, dans une République laïque, cela fait désordre. De surcroît, l’existence de ces six jours fériés chrétiens dans le calendrier républicain pose un sérieux problème d’iniquité de traitement entre les chrétiens pratiquants et tous les autres.

D’un côté, si un chrétien pratiquant veut fêter Pâques, l’Ascension, l’Assomption, etc., il peut le faire sans prendre de congé, puisque ces dates sont déjà fériées. De l’autre, si un juif pratiquant veut fêter Hanoucca, si un musulman pratiquant veut fêter l’Aïd el Kébir, si un franc-maçon veut fêter la Saint-Jean d’Été, etc., il doit prendre un congé pour le faire.

C’est la définition même d’une inégalité de traitement entre les pratiquants de la foi chrétienne et tous les autres habitants du pays.

Pour essayer de justifier cette violation évidente du principe de laïcité, doublée d’une iniquité de traitement envers tous les non-chrétiens, l’argument invoqué est toujours le même. C’est celui de la "tradition chrétienne" de la France, avec des variantes sémantiques : "racines chrétiennes", "culture chrétienne", etc. Cet argument est triplement faux.

Nos racines sont païennes, pas chrétiennes

Premièrement, la France n’a pas uniquement des racines chrétiennes.

Le judaïsme existe en France depuis au moins deux millénaires, à tel point d’ailleurs que le propre fils du roi biblique Hérode vécut en Gaule. L’islam existe en France au moins depuis le 13ème siècle, lorsqu’il s’installa notamment à Narbonne. L’athéisme existe explicitement au moins depuis un demi-millénaire, avec des figures de proue aussi emblématiques que, par exemple, Cyrano de Bergerac.

À cela s’ajoutent des racines plusieurs fois séculaires telles que le républicanisme originel, la philosophie des Lumières, ou encore la franc-maçonnerie française. Bref, quitte à convoquer les racines de la France, il est intellectuellement malhonnête d’être obsédé par certaines en occultant toutes les autres.

Deuxièmement, même si l’argument devient celui des "racines majoritairement chrétiennes", c’est faux au regard de l’Histoire.

Si l’on raisonne strictement par ancienneté des cultes, nos racines sont païennes en remontant aux Gaulois ou aux Gallo-romains, et tout aussi païennes si l’on parle des Francs. Il est à cet égard arbitraire de faire une fixation sur le baptême de Clovis, mais d’évacuer la tradition païenne franque (très proche des cultes scandinaves).

A fortiori, les racines de la France sont même animistes si l’on remonte aux tribus ancestrales du Paléolithique. Si l’on se focalise sur l’Etat, il résulte d’un effort monarchique de sécularisation du pouvoir royal pour évacuer la tutelle papale et rationaliser son exercice : ses racines sont donc laïcistes et non pas chrétiennes.

Enfin, si l’on se focalise sur la Nation française, c’est la Révolution républicaine qui la porte, si l’on permet le jeu de mots, sur les fonts baptismaux. Avant cela, l’Ancien Régime n’est pas à proprement parler une nation. Or, le régime républicain n’est pas chrétien : il est laïciste et rationaliste.

La tradition n'est pas un argument

Troisièmement, quand bien même la France serait un pays de tradition strictement chrétienne (ce qui est faux), la tradition n’est rigoureusement pas un argument valable pour défendre quoi que ce soit. Cela se prouve assez facilement.

Pour revenir aux Gaulois, ces derniers pratiquaient, avant leur romanisation, les sacrifices humains. C’était une tradition. Nul ne songerait aujourd’hui à la perpétuer. Même chose pour la tradition de brûler vives les femmes accusées de sorcellerie.

Toute communauté humaine peut à tout moment faire le tri entre les traditions qu’elle conserve et celles qu’elle ne conserve pas. Une fois cela établi, l’argument d’autorité des "traditions chrétiennes de la France" ne tient plus debout. Tout cela exposé, que faire pour que les jours fériés de la France soient cohérents avec le principe de laïcité ?

"Certains sont plus laïcs que d’autres"

Deux grandes possibilités sont envisageables :

La première est de transformer les six jours fériés chrétiens actuels en six jours de congés, que chacun prendra quand bon lui semble. Certains prendront l’Ascension, d’autres Kippour, d’autres l’Aïd al-Fitr, d’autres encore un jour d’août sans motivation religieuse, et ainsi de suite.

La seconde est de remplacer ces six jours fériés chrétiens par six jours fériés républicains.

À cet égard, l’histoire de la République offre bon nombre d’événements qui mériteraient un jour férié à leur gloire. Par exemple, on remplacerait l’Ascension par la bataille de Valmy, Pâques par la date d’abolition de l’esclavage, la Toussaint par la date d’obtention du droit de vote des femmes, et caetera.

À défaut, si nous conservons durablement ces six jours fériés chrétiens, la preuve sera décidément faite que le principe de laïcité est à géométrie variable. Et que, pour paraphraser Coluche : "en France, on est tous laïcs, mais certains sont plus laïcs que d’autres".

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … aques.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

109

Re: Le fil des articles tout pourris

Pourtant il a mille fois raison. Et nous en avons parlé maintes et maintes fois.

Il n'y a littéralement aucune raison de conserver ces jours fériés spécifiquement.

Même les foutus Américains n'en ont qu'un seul, de jour férié religieux.

Last edited by Broz (06-04-2015 17:44:42)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

110

Re: Le fil des articles tout pourris

Bien sûr, du passé, faisons table rase. D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi l'on conserve les noms des saints dans le calendrier. Calendrier qui devrait être revu de fond en comble car il prend comme point de départ la naissance supposée du Christ. Je pense qu'il faudrait adopter un calendrier qui corresponde aux croyances de nos ancêtres les hommes préhistoriques, comme le suggère ce crétin de Guénolé. Bref, cette sombre bouse ne mérite même pas que je m'attarde sur son cas.
Sinon, j'ai aussi Ruwen Ogien, un grand penseur qui nous a pondu cet article. Tout est à lire, bien entendu, mais je sélectionne surtout ça, qui m'a bien fait rire.

Ruwen Ogien a écrit:

S’intégrer à quoi exactement ? La France fanfaronne avec sa devise «Liberté, égalité, fraternité», mais ses représentants n’incluent pas dans le pedigree des « valeurs » fondant son identité l’arrogance culturelle, le passé colonial, le conservatisme moral, la xénophobie latente, le culte de la rente, le goût de l’alcool et tous les autres vices régulièrement moqués par nos voisins.
Un immigré devrait-il devenir culturellement arrogant, fier du passé colonial, moralement conservateur et alcoolique sur les bords pour être un «bon français» ?

http://liberationdephilo.blogs.liberati … -pas-lieu/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

111

Re: Le fil des articles tout pourris

FDL a écrit:

Bien sûr, du passé, faisons table rase.

Ce n'est pas ce que je dis. Je dis qu'il y a peut-être d'autres éléments du passé dont on pourrait s'inspirer. Moins des superstitions d'un autre temps.

D'ailleurs, je ne vois pas pourquoi l'on conserve les noms des saints dans le calendrier.

Certainement, c'est une absurdité complète. Des "saints". Lol. Qui croit encore en ces bêtises ?

Calendrier qui devrait être revu de fond en comble car il prend comme point de départ la naissance supposée du Christ.

Ce serait compliqué quand même, vu la façon dont il s'est imposé de manière internationale. Cependant rien ne nous empêche d'avoir notre propre calendrier, comme les Japonais par exemple. Nous pourrions être en CCXXIII, certes, ou en l'an 57 de la Ve République. Ou en 110 ALEOR (Après la Libération de l'Etat de l'Obscurantisme Religieux).

Je pense qu'il faudrait adopter un calendrier qui corresponde aux croyances de nos ancêtres les hommes préhistoriques, comme le suggère ce crétin de Guénolé. Bref, cette sombre bouse ne mérite même pas que je m'attarde sur son cas.

Non, Guénolé dit que l'argument des "racines" ou de la "tradition" chrétienne de la France est ridicule, parce qu'aussi légitime qu'un appel à la tradition païenne ou préhistorique.

Sinon, j'ai aussi Ruwen Ogien, un grand penseur qui nous a pondu cet article. Tout est à lire, bien entendu, mais je sélectionne surtout ça, qui m'a bien fait rire.

Je kiffe, moi, mais pas ironiquement.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

112

Re: Le fil des articles tout pourris

Je sais que tu l'apprécies. C'était une pique pour te titiller. :)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

113

Re: Le fil des articles tout pourris

Thierry de Cabanus a écrit:

Jean-Louis Romero, par exemple, qui mène une croisade pour que les malades soient traités comme les autres (les séropositifs doivent pouvoir donner leur sang comme n’importe quel donneur), s’adresse sans détour à l’ex-chef de l’état en lui rappelant que lui-même est malade et que, pour autant, il ne l’a pas "tué" en lui serrant la main.

Les séropositifs doivent pouvoir donner leur sang ? Je crois que Cabanus a fait un amalgame rance et nauséabond en assimilant séropositif et homosexuel.
#Padamalgam
#JeSuisCharlie
#ContreLeRetourDesHeuresSombres
#LeFascismeNePasseraPas

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … juppe.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

114

Re: Le fil des articles tout pourris

Thierry de Cabanus (toujours lui) est inquiet. Oui, il est vraiment très inquiet car les conséquences du choix de Ruquier, qui s'est porté sur Moix, pourraient être dévastatrices ! Tout à fait. Et ce, pour plusieurs raisons :

1) Figurez-vous que Moix a déjeuné plusieurs fois avec Satan... pardon, Sarkozy, et ça c'est mal.

2) Il fait doublon avec Salamé qui est de droite (sic). Bien que Cabanus précise au sujet de Yann Moix qu'on ne "peut pas lui faire le procès d'être de droite" (car être de droite, pour Cabanus, peut vous valoir un procès, si si !), ce dernier est quand même "réac" et met en valeur des idées de droite (cherchez la cohérence).

3) Moix a dit un jour que les Arabes volent. Cela devrait lui valoir un ostracisme à vie.

4) Pour Moix, Dropped = Daesh. Or, on avait dit Padamalgam !

Pour conclure, Cabanus aurait préféré Raphaël Glucksmann, un type bien, lui. Je cite : "l’un des rares intellectuels français "anti-réacs" qui est encore audibles." (sic). Vous admirerez au passage cette superbe syntaxe.

Le Plus de l'Obs a écrit:

ONPC. Yann Moix remplace Aymeric Caron : Ruquier fait le mauvais choix, pour 4 raisons

Par Thierry de Cabarrus
Chroniqueur politique

LE PLUS. Pour remplacer Aymeric Caron partant, Laurent Ruquier a choisi l’écrivain et réalisateur Yann Moix. Ce dernier, que l'on connaît pour ses livres mais aussi ses coups de sang, semble être le candidat idéal pour intégrer une émission qui fait systématiquement parler d'elle, bien au-delà du samedi soir, quand elle est diffusée. Pour Thierry de Cabarrus, c'est une erreur de casting.

Il ne faudrait pas que, dans quelques années, Laurent Ruquier, l’animateur d’"On n’est pas couché" sur France 2, fasse en direct son mea culpa (comme pour Eric Zemmour) parce qu’il aurait commis la "grave erreur" de promouvoir Yann Moix dans son émission.

Pour l’instant, on se contentera de constater que le producteur met son écrivain fétiche partout où il le peut, puisqu’il l’emploie dans ses "Grosses têtes" sur RTL après l’avoir testé  dans "L’émission pour tous", sur France 2, et qu’il compte sur lui pour remplacer opportunément Aymeric Caron sur le départ. Un choix pour le moins inquiétant, et ce pour 4 raisons.

1. Il était dans les petits papiers de Sarkozy

On peut cependant s’interroger sur le choix de ce polémiste, non pas en remettant en question ses talents d’intellectuel (il a écrit "Naissance", un beau roman couronné par le Renaudot en 2013 ainsi que "Podium" qui, au cinéma, a connu un énorme succès populaire, à mon sens, justifié).

Non, ce qui me gène dans ce choix, c’est que Laurent Ruquier abandonne l’idée qui présidait à "On n’est pas couché" et qui consistait à équilibrer le point de vue de ses polémistes, estampillés à droite pour l’un et à gauche pour l’autre.

Or, ce n’est pas faire injure à Yann Moix que de rappeler qu’en 2012, il a déclaré avoir voté au centre droit, c’est-à-dire pour François Bayrou, et qu’à ma connaissance, il n’a pas révélé s’il avait choisi Sarkozy ou Hollande au deuxième.

Ce dont je me souviens, c’est que sous la présidence de Nicolas Sarkozy, Yann Moix a été à plusieurs reprises invité à déjeuner avec celui qui était alors président de la République et entendait combler ses lacunes culturelles, entre la poire et le fromage, en recevant à sa table des intellectuels estampillés à droite : par exemple, Denis Tillinac l’écrivain sarko-chiraquien-catho de l’école de Brive qui publie une chronique régulière dans le journal ultradroitier "Valeurs actuelles" et Eric Zemmour, l’auteur du "Suicide français" chantre du "c’était mlieux avant, qui flirte tranquillement avec les idées du Front national.

2. Un doublon avec Léa Salamé

On ne fera pas le procès à Yann Moix d’être de droite, mais en revanche, on s’étonnera que Laurent Ruquier accepte, en l’engageant, de faire ainsi doublon avec Léa Salamé qui, vaillamment, a repris le flambeau droitier abandonné par Natacha Polony (par exemple, en s’en prenant à Christiane Taubira).

Et l’on se prendra à regretter, finalement, le départ d’Aymeric Caron qui offrait l’avantage d’être clairement identifié à gauche, refusant (quitte à exaspérer parfois son public) les concessions qu’un minimum d’opportunisme aurait justifiées en ces temps où la société française ne paraît plus écouter que la pensée unique diffusée par la droite.

Il faut se souvenir, par exemple, comment notre végétarien défenseur de la cause animale était parvenu, en quelques questions bien placées, à décrédibiliser durablement notre Julie Lescaut nationale qui prétendait faire de la politique, au prétexte qu’elle n’aimait pas beaucoup l’islam.

Et l’on ne peut que se demander comment aurait réagi alors, dans un tel cas de figure, Yann Moix, lui qui, dans son enthousiasme à défendre la cause israélienne, franchit parfois la limite et se retrouve ainsi condamné par les tribunaux français.

3. "Les arabes, c’est fait pour voler !"

Certes, Aymeric Caron a eu tendance, ces derniers temps, à surjouer l’homme de gauche et à devenir la caricature de lui-même à force de jouer les procureurs sectaires avec ses invités.

Mais l’on pourra se demander si, plutôt que Yann Moix, Laurent Ruquier n’aurait pas dû aller puiser ailleurs, par exemple du côté de Raphaël Glucksmann, l’un des rares intellectuels français "anti-réacs" qui est encore audibles.

Au lieu de cela, il semble qu’il compte sur l’esprit de répartie et les bons mots de Moix pour donner du sel à son émission, au risque sans doute de favoriser certaines sorties dont le polémiste a le secret.

On se souvient par exemple de l'hallucinante saillie sur les arabes qu’il a osé formuler, le 31 décembre 2013, alors qu’il était invité de "Happy hours" chez Thierry Ardisson sur Canal Plus, à l'occasion d'un quizz humoristique : "Les arabes, c’est fait pour voler !"

4. Il compare "Dropped" avec Daesh

On n’a pas oublié non plus sa sortie assez contestable quand, après la tragédie de "Dropped", il avait osé comparer sur iTELE les jeux d’aventures télévisés avec l’action criminelle de Daesh.

"Je mets ça en parallèle avec les vidéos de Daech qui scénarisent la réalité dans ce qu'elle a de plus épouvantable et de plus horrible. Le réel est devenu un cas particulier du film, de la commercialisation de l'image. L'image et la réalité ne sont plus confondues comme à l'an 2000. La réalité est devenue aujourd'hui un sous-genre de la fiction."

Enfin, Yann Moix, c’est aussi le fameux dérapage qui avait failli provoquer un incident diplomatique avec nos amis helvètes quand, pendant le réveil de l’affaire Polanski, du nom du réalisateur qu’il prétendait défendre, il avait dit de la Suisse que c'était "Gestapoland".

Pourquoi hystériser davantage le PAF ?

Yann Moix aime les images qui frappent et qui provoquent, c’est sans doute ce que recherche Laurent Ruquier qui, chaque semaine, scrute les audiences d’"ONPC" avec l’obsession de faire le buzz.

Par ailleurs, l’animateur, qui est un fin connaisseur de ses téléspectateurs et donc, quelque part, également de la société française, a tendance à prendre le vent politique qui souffle de plus en plus fort et à accompagner la droitisation du pays au gré de ses émissions.

Il suffit de se souvenir de "L’émission pour tous", ce produit télévisuel mal identifié, hybride entre jeu télévisé et talk-show, qui a disparu en moins de trois mois.

Yann Moix déjà, faisait partie des chroniqueurs dans ce prime-time qui avait tendance à mettre en valeur des idées revendiquées plutôt réacs et à recevoir des invités estampillés à droite.

On ne répétera jamais assez qu’en ces temps où la société s’hystérise et cherche des boucs émissaires à la crise, où le pays a tendance à se fragmenter en communautés incapables de se comprendre, la parole doit être multiple et équilibrée à la télévision, notamment sur les chaînes publiques.

Dès lors, engager un polémiste tel que Yann Moix après Léa Salamé à "ONPC" peut se révéler contre productif pour tout le monde.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … isons.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

FDL a écrit:

#Padamalgam

Tiens ça me rappelle un vieux topic cette discussion, dans lequel tu niais utiliser des éléments de langage de Français Setouche.

Et puis en fouillant un peu j'ai vu http://forum-scpo.com/forum-scpo/post52 … ml#p522938 : une allusion ouvertement "pharmaceutique" au "pas d'amalgame". Autrement dit une référence EXLICITE au discours dénoncé dans l'article du Monde sur ce sujet:

http://s2.lemde.fr/image/2015/02/16/534x267/4577323_3_c81b_anti-stigmatisant-le-padamalgam-est-une_1e2cb6df46edfa3f198773877091a659.jpg

Et ce n'est pas innocent d'ailleurs, c'est tout sauf innocent ce vocabulaire pseudo-médical, quand on pense à la passion des nazis pour la pseudo-science médicale: l'hygiène raciale, l'hygiène tout court avec la chasse aux poux dans les camps de concentration, sans compter le sinistres docteur Mengele qui filtrait les arrivants à Auschwitz. ton discours, FDL, ne sent pas bon, il ne sent vraiment pas bon... alors arrête de prendre les lecteurs de ta prose pour des imbéciles ou pour de signares en matière d'histoire, moi le premier.

Première, deuxième, dixième génération!
on est tous des enfants d'immigrés!
toutes et tous descendants de réfugiés!

j'emmerde, j'emmerde j'emmerde le fhaine!

116

Re: Le fil des articles tout pourris

antifaf a écrit:

Autrement dit une référence EXLICITE au discours dénoncé dans l'article du Monde sur ce sujet:

Article du Monde qui était une grosse bouse qui tache, oui. J'en avais parlé je ne sais plus où d'ailleurs.

Et ce n'est pas innocent d'ailleurs, c'est tout sauf innocent ce vocabulaire pseudo-médical, quand on pense à la passion des nazis pour la pseudo-science médicale: l'hygiène raciale, l'hygiène tout court avec la chasse aux poux dans les camps de concentration, sans compter le sinistres docteur Mengele qui filtrait les arrivants à Auschwitz.

Non, il ne sent pas bon, il sent le rance® et le nauséabond®, autrement dit les heures les plus sombres de notre histoire®. On connaît la chanson oui.

ton discours, FDL, ne sent pas bon, il ne sent vraiment pas bon... alors arrête de prendre les lecteurs de ta prose pour des imbéciles ou pour de signares en matière d'histoire, moi le premier.

C'est pourtant ce que tu es, mon chérubin. Un ignare et un imbécile. Tu l'as suffisamment prouvé depuis que tu t'es inscrit ci.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

FDL a écrit:

Article du Monde qui était une grosse bouse qui tache, oui. J'en avais parlé je ne sais plus où d'ailleurs.

C'est pourtant ce que tu es, mon chérubin. Un ignare et un imbécile. Tu l'as suffisamment prouvé depuis que tu t'es inscrit ci.

Allez la petite lithanie de sobriquets qui ne déparrerait pas dans la prose royaliste des années 30.

Mais aucune réponse sur le fond bien évidemment.

Et j'oubliais: écrire un copyright après chaque mot c'est ENCORE un signe de reconnaissance des bas du front (pas vraiment subtil à vrai dire comme s'ils s'étaient inspirés des franc-maçons mais sans comprendre et en caricaturant). C'est assez sidérant de voir comment tu t'enfonces en croyant te défendre, un peu comme Jean-Marie après chacun de ses dérapages.

Last edited by antifaf (12-04-2015 19:13:53)

Première, deuxième, dixième génération!
on est tous des enfants d'immigrés!
toutes et tous descendants de réfugiés!

j'emmerde, j'emmerde j'emmerde le fhaine!

118

Re: Le fil des articles tout pourris

antifaf a écrit:
FDL a écrit:

Article du Monde qui était une grosse bouse qui tache, oui. J'en avais parlé je ne sais plus où d'ailleurs.

C'est pourtant ce que tu es, mon chérubin. Un ignare et un imbécile. Tu l'as suffisamment prouvé depuis que tu t'es inscrit ci.

Allez la petite lithanie de sobriquets qui ne déparrerait pas dans la prose royaliste des années 30.

Prose royaliste qui avait autrement plus de tenue et de valeur littéraire que ta logorrhée suintante.
Sinon, litanie s'écrit ainsi et déparerait ainsi (+ la marque du pluriel).

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

FDL a écrit:

Prose royaliste qui avait autrement plus de tenue et de valeur littéraire que ta logorrhée suintante.

Bon ben l'apologie d'une certaine "presse" si on peut l'appeler ainsi et dont le caractère criminel des propos a été reconnu par le tribunal de Nuremberg, je crois qu'on est bons pour ce site

Last edited by antifaf (12-04-2015 19:17:58)

Première, deuxième, dixième génération!
on est tous des enfants d'immigrés!
toutes et tous descendants de réfugiés!

j'emmerde, j'emmerde j'emmerde le fhaine!

120

Re: Le fil des articles tout pourris

antifaf a écrit:

Mais aucune réponse sur le fond bien évidemment.

Quel fond ? Celui de ton pantalon ? Il est nauséabond.

Et j'oubliais: écrire un copyright après chaque mot c'est ENCORE un signe de reconnaissance des bas du front (pas vraiment subtil à vrai dire comme s'ils s'étaient inspirés des franc-maçons mais sans comprendre et en caricaturant). C'est assez sidérant de voir comment tu t'enfonces en croyant te défendre, un peu comme Jean-Marie après chacun de ses dérapages.

Écrire fait le jeu du FN.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

121

Re: Le fil des articles tout pourris

antifaf a écrit:

Bon ben l'apologie d'une certaine "presse" si on peut l'appeler ainsi et dont le caractère criminel des propos a été reconnu par le tribunal de Nuremberg, je crois qu'on est bons pour ce site

Hmm, l'Action française a été jugée à Nuremberg ? Hmm, qu'est-ce qu'on disait tout à l'heure déjà ? Ah oui, imbécile et ignare.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

Pour info la loi gayssot interdit de nier ou de faire l'apologie de tous les crimes sanctionnés à Nuremberg même s'ils ont été commis par d'autres personnes.

Toi aussi comme ton petit copain (Bouh je crois) tu te mets (cf dans l'autre topic sur les menaces de mort) à jouer au petit juriste? Ha oui, j'ai appris récemment que les diplômés de Sciences Po pouvaient devenir avocats sans aucun diplôme en droit: belle action de lobbying mais le premier résultat est de vous gonfler les chevilles visiblement.

Sinon on dirait que cet article a été écrit spécialement pour toi: http://www.phdn.org/histoire/hypercritique.html

Première, deuxième, dixième génération!
on est tous des enfants d'immigrés!
toutes et tous descendants de réfugiés!

j'emmerde, j'emmerde j'emmerde le fhaine!

123

Re: Le fil des articles tout pourris

antifaf a écrit:

Pour info la loi gayssot interdit de nier ou de faire l'apologie de tous les crimes sanctionnés à Nuremberg même s'ils ont été commis par d'autres personnes.

Tu n'as pas répondu au « problème de fond » : la presse royaliste aurait été jugée à Nuremberg ?

http://m.memegen.com/7b7psk.jpg

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

124

Re: Le fil des articles tout pourris

antifaf a écrit:

Toi aussi comme ton petit copain (Bouh je crois) tu te mets (cf dans l'autre topic sur les menaces de mort) à jouer au petit juriste? Ha oui, j'ai appris récemment que les diplômés de Sciences Po pouvaient devenir avocats sans aucun diplôme en droit: belle action de lobbying mais le premier résultat est de vous gonfler les chevilles visiblement.

Si tu savais comme tu te ridiculises.

Je ne viens quasiment plus rien dire sur ce forum. Fais-en autant STP, et particulièrement à mon égard : ne me parle pas et ne parle pas de moi. Je promets en retour d'ignorer tes propos, inepties juridiques comprises.

Avec l'expression de mes sentiments choisis.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

125

Re: Le fil des articles tout pourris

Guénolé est de retour avec un scoop : vous êtes tous racistes, TOUS ! Et lourdement en plus. Bon, sauf lui bien sûr. Et il a les moyens de vous faire parler, bande de nauséabonds...
En fait, Guénolé, c'est Antifaf, non ?

le Plus de l'Obs a écrit:

Oui, les Français sont racistes : alors parlons-en

Par Thomas Guénolé
Politologue (lol)

LE PLUS. La Commission nationale consultative des droits de l’homme a publié, le 9 avril dernier, son rapport annuel sur le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie. Le constat est sans appel : si les Français deviennent plus tolérants, les actes à caractère racistes augmentent. Pour le politologue Thomas Guénolé, il faut ouvrir un vrai débat national sur le racisme en France.

Oui, les Français sont lourdement racistes. Ce n’est pas une opinion : c’est un constat scientifique. La Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) a en effet publié les résultats de sa grande enquête sur la tolérance en France pour l’année 2014, et ils sont terrifiants.

Des résultats qui donnent la nausée

Sans entrer dans le détail de toutes les données collectées, une brève sélection permet de se faire une idée de la gravité du problème. Pour 1 Français sur 10, traiter quelqu’un de "sale Noir" ne doit pas être condamnable en justice. Pour 6 Français sur 10, les juifs ont un rapport particulier à l’argent. Pour 4 Français sur 10, les juifs ont trop de pouvoir en France.

Pour 6 Français sur 10, on a plus de chances d’accéder aux aides quand on n’est pas Français. Pour 4 Français sur 10, les Arabes constituent en France un groupe à part. Pour 8 Français sur 10, non seulement les Roms exploitent très souvent leurs enfants, mais ils vivent essentiellement de vols et de trafics. Le reste est à l’avenant : pour le résumer d’une phrase, les résultats de cette enquête donnent la nausée.

Constater que les Français sont majoritairement racistes et faire l’effort de quantifier le problème pour le prouver scientifiquement, c’est une chose. Réagir au problème, c’en est une autre. Alors, que faire ?

Un vocabulaire pseudo-culturel pour alibi

En premier lieu, il est urgent que les médias mettent devant leurs responsabilités les éditorialistes qui propagent des idées racistes. Lorsqu’Eric Zemmour déclare prendre le pari que 90-95% des délinquants mineurs sont soit des Noirs soit des Maghrébins, cela signifie qu’il n’a aucune preuve : or, postuler ce type de généralité sans preuve, c’est du racisme.

Lorsque Philippe Tesson explique que selon lui, ce sont les musulmans qui "amènent la merde" en France, c’est un cas d’école de vocabulaire pseudo-culturel pour accuser les Arabes d’être une population criminogène. Ce racisme utilisant un vocabulaire pseudo-culturel pour alibi est d’ailleurs de plus en plus répandu.

Or, dans les cas malheureusement récurrents d’éditorialistes tenant des propos incontestablement racistes, on assiste depuis une dizaine d’années à un assoupissement généralisé de leurs confrères, leur capacité d’indignation et de contre-argumentation vigoureuse s’émoussant de plus en plus sous l’accusation d’être "politiquement correct".

Pour mémoire, ce ne sont pas les contradicteurs d’Eric Zemmour qui sont politiquement corrects : c’est juste Eric Zemmour qui est raciste.

Boycotter les auteurs de propos racistes

Plus largement, les grands médias devraient assumer de boycotter d’office tout auteur de propos incontestablement racistes. Par exemple, le député UMP du Var Jean-Sébastien Vialatte, commenta des actes de vandalisme en 2013 en ces termes :

"Les casseurs sont sûrement des descendants d’esclaves".

Un boycott médiatique généralisé à son égard serait justifié. Il va de soi que le rétablissement de cette censure antiraciste ferait hurler plusieurs mégaphones du racisme contemporain : les médias de droite dure, les médias d’extrême droite, et les sites Internet d’extrême droite raciste de type "Riposte laïque" ou "Boulevard Voltaire". Cela suppose donc que les grands médias assument ceci : oui, la liberté d’expression s’arrête là où commence la parole raciste.

En outre, dans le sens du rapport de 2009 du CSA sur le racisme et les discriminations dans l’audiovisuel français, il est visiblement urgent de mettre à la télévision davantage de présentateurs qui ne soient pas des hommes blancs. La sous-représentation des "minorités visibles" (en clair, principalement les Arabes et les Noirs) est en effet un cas d’école de racisme. Incidemment, selon le CSA, davantage de diversité à l’antenne entraînerait mécaniquement une baisse des préjugés racistes.

Il faut crever l’abcès

Enfin, il est indispensable et urgent d’ouvrir un vrai débat national sur le racisme en France. Il ne s’agit plus d’ânonner paresseusement, mécaniquement, que "le-racisme-c’est-mal". Il faut qu’on en parle vraiment : en organisant des débats contradictoires, en donnant la parole à des témoignages de victimes du racisme ordinaire, en multipliant les reportages, en diffusant des documentaires sur ce problème, etc.

À cet égard, il est d’ailleurs nécessaire que les grands médias assument un rôle de pédagogie antiraciste : en s’adressant à l’intelligence des gens, pour leur démontrer, un par un, que chaque cliché raciste est faux.

Bref, il faut absolument que notre pays ait une véritable conversation nationale sur son problème de racisme. Il faut crever l’abcès.

Aujourd’hui, ce n’est pas l’antiracisme qui est politiquement correct : c’est la parole raciste qui se répand confortablement sur nos ondes. Il est donc grand temps que chacun prenne sa part de responsabilité dans l’endiguement de la haine : par l’argumentation, par l’intransigeance ; et grâce au démontage patient, brique par brique, de la rhétorique mensongère des racistes.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … ns-en.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

126

Re: Le fil des articles tout pourris

Bon, ce n'est pas vraiment un article, juste un passage, mais il me fallait saluer ce méga point Godwin brillamment remporté par Guy Lagache, qui nous évoque un retour des heures les plus sombres de toute beauté.

Guy Lagache a écrit:

Dans le documentaire que l’on consacre à Hitler, "Secrets de l’ascension d’un monstre", nous interrogeons un historien. Pourquoi, au début des années 1930, les Allemands le choisissent-ils lui et pas un autre ? Parce que, nous répond cet historien, Hitler n’avait jamais été au pouvoir et que les Allemands ne l’avaient pas « essayé ». Ces problématiques font évidemment écho à l’actualité. La connaissance du passé, c’est aussi, pour le citoyen, une donnée majeure pour faire des choix plus éclairés.

http://teleobs.nouvelobs.com/le-grand-o … le-fn.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

127

Re: Le fil des articles tout pourris

Depuis quand Eric Aeschimann est journaliste ?
Depuis quand William Blanc et Christophe Naudin sont historiens (le premier est doctorant, le second professeur d’histoire-géographie dans le secondaire) ?
Depuis quand faut-il accorder forcément plus de crédit à William Blanc (ancien militant anarchiste à la CNT, violent de surcroît, il avait été placé en garde à vue en 2003 pour avoir frappé un gardien de la paix : http://www.leparisien.fr/paris/-18-06-2 … 77322.php) qu’à Patrick Buisson, ancien de la FNEF ?
Depuis quand maire du palais signifie forcément usurpateur ?
Etc. etc.

http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/201 … rance.html

Pour un vrai travail d'historien, lisez donc l'étude de Jean Deviosse sur Charles Martel.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

128

Re: Le fil des articles tout pourris

Un "article" de Sandrine Mazetier. Le genre de truc truffé de perles et de mots-clefs de la gauche morale qui vous procure de la jouissance masochiste au fur et à mesure que vous avancez dans la lecture.
C'est là qu'on se rend compte quand même de la puissance intellectuelle des socialistes.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … oisie.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

129

Re: Le fil des articles tout pourris

Mettre sur le même plan Taylor Swift, Bush et Hitler : débile ? Les Inrocks l'ont fait.

http://www.lesinrocks.com/2015/04/23/ac … -11743726/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

130

Re: Le fil des articles tout pourris

Jean Daniel nous raconte l'histoire de ces Israéliens qui vivent sous le seuil de pauvreté et qui se disent qu'ils vivraient mieux en Allemagne car ils seraient pris en charge. C'est l'occasion pour Jean Daniel de nous servir un point Godwin de toute beauté, le roi des points Godwin, je cite :

Jean Daniel a écrit:

En Allemagne ! A l’heure où l’on juge un certain Oskar Gröning pour complicité d’assassinat de 300.000 personnes dans le camp d’Auschwitz-Birkenau. C’est probablement le dernier coupable du génocide qui passera en jugement.
Il se peut qu’il faille avoir un âge proche du mien pour être saisi par les gigantesques absurdités de notre histoire. Nous savions que le pécheur pouvait se repentir, nous savions même qu’il pouvait se faire pardonner, mais de là à être considéré comme le protecteur et le refuge contre tous les frères naturels ! C’est une énormité, quelque chose qui ressemble à une blessure. J’entends d’ici les objections, je les connais, je me les dis. Mais il ne s’agit pas de chercher noise à Israël, il s’agit de sauver son âme. Elle est en danger lorsque des victimes du nazisme peuvent arriver à regretter le pays qui inventa le totalitarisme concentrationnaire.

Il a quel âge déjà, Jean Daniel ? 95 ans ? Ah oui, ceci explique cela.

http://tempsreel.nouvelobs.com/edito/20 … atrie.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

131

Re: Le fil des articles tout pourris

Le Plus de l'Obs fait dans le grand remplacement.
Nauséabond. Non ? Ah.

Le Plus de l'Obs a écrit:

Après le Printemps, le Qatar rachète un bar mythique de Paris : une épuration culturelle

Par Wai-Ming Lung
Expert com' numérique

LE PLUS. Après s'être offert le club de foot parisien et le Printemps, le Qatar compte bien déloger les mythiques commerçants de son immeuble, place de la Madeleine à Paris. Avec une idée derrière la tête : construire un grand hôtel de luxe. Épicurien à plein temps et client de ce bar, Wai-Ming Lung livre son coup de gueule.

Qu’importe si le Qatar s’achète la principale équipe de football de Paris et la fasse enfin rayonner, ça ne fait de mal à personne si ce n’est aux supporters marseillais. Que cet émirat se paie ensuite des commerces comme le Printemps, ces hauts-lieux de la consommation de masse dédiés aux touristes : peu me chaut tant que mon tailleur a le sourire.

Mais lorsque ce même pays touche au tissu-même de la vie sociale parisienne, et de ce qui fait sa beauté, mon sang ne fait qu’un tour.

Délogé après 85 ans de service

Sans bail depuis 2008 et après 7 ans de procédure, le légendaire bar le FORVM va devoir déménager après plus de 100 ans de bons et loyaux services. Et pourquoi faire ? Pour faire place à un énième hôtel de luxe, pardi !

Oubliez les étourdissantes volutes de cigares, les 130 références de whisky, les cocktails sur-mesure, les baisers volés dans la salle à l’obscurité propice… la famille Biolatto qui exploite ce bar d’inspiration américaine depuis trois générations – soit 85 ans – s’en va abreuver ailleurs ceux que le spiritueux rend spirituels.

Épuration culturelle

Un à un, les commerces du pâté de maison ont été méthodiquement chassés, une épuration culturelle que seul un véritable colon pourrait revendiquer.

Ne nous y trompons pas : il n’y a de plus grande menace pour notre plaisir que la substitution de notre mode de vie chéri par un autre issu d’une pensée normative et abstème. Le mal est fait, le FORVM fermera ses portes au 1er juin, pour renaître bientôt ailleurs.

En attendant, nous nous joindrons aux fidèles du 5 au 7 mai pour une ultime tournée que nous espérons mémorable, histoire de faire la nique à la mort, mais aussi à cette mentalité aussi absurde que nauséabonde, où l’argent prévaut sur ce qu’il peut pourvoir.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … relle.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

FDL a écrit:

litanie s'écrit ainsi et déparerait ainsi

Tes touches « « » et « » » sont cassées.

This sentence no adverb.

133

Re: Le fil des articles tout pourris

Oui et ma touche E aussi, si tu veux tout savoir.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

FDL a écrit:

Oui et ma touche E aussi, si tu veux tout savoir.

Egalement tes touches « [ », « i », « ] » et « / ».

This sentence no adverb.

135

Re: Le fil des articles tout pourris

Non non, ces touches-là vont très bien. Je vais peut-être rebaptiser cette discussion : le fil des articles et des messages tout pourris. A moins que je ne te remette en quarantaine dans le fil qui t'est dédié. Je me tâte.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

136

Re: Le fil des articles tout pourris

Article où l'on doit attendre la dernière ligne pour comprendre que c'est exactement le contraire que ce que dit le titre et que ce ne sont pas les socialistes mais les frontistes qui donnent l'avantage à Sarkozy...

http://www.lepoint.fr/politique/primair … 841_20.php

Inattendu. Selon notre sondage Ipsos-"Le Point", plus le spectre des électeurs s’élargit, plus Sarkozy est sûr de remporter la primaire UMP face à Juppé.

Paradoxe de la primaire de l'UMP : plus le corps électoral s'élargit, plus Nicolas Sarkozy a des chances de l'emporter...
Laureline Dupont

Depuis qu’il a compris qu’il ne couperait pas à la primaire - "peu après avoir pris la tête de l’UMP", dixit un fidèle -, Nicolas Sarkozy fait un pari qui laisse ses plus fervents soutiens pantois. Selon le patron de la Rue de Vaugirard, plus le scrutin serait ouvert, plus l’issue serait heureuse pour lui. Étonnant et contraire aux prédictions du camp Juppé, qui croit fermement aux chances de victoire de son poulain grâce à la mobilisation des électeurs du centre et de la gauche.
Juppé plébiscité par les centristes

Le sondage Ipsos-Le Point leur donne raison sur un point : Alain Juppé est effectivement plébiscité par les électeurs du MoDem et de l’UDI. Lors du premier tour de la primaire, les sympathisants de la droite et du centre hissent sur la première marche du podium le maire de Bordeaux et l’ancien président à égalité (38 % chacun). Mais il suffit de regarder le détail des voix pour s’apercevoir que Juppé fait le plein chez les sympathisants bayrouistes (71 % d’entre eux choisissent l’édile bordelais) mais également chez les électeurs de l’UDI (48 %). L’UMP ne voterait qu’à 29 % pour lui.Si Nicolas Sarkozy fait, de son côté, un joli score à l’UMP (51 %), il est des trois candidats en tête celui qui engrange le moins de voix centristes (6 % du MoDem, 9 % de l’UDI). Résultat, en cas de second tour Juppé/Sarkozy, Juppé l’emporterait à 53 % (contre 47 % pour Sarkozy), bénéficiant des reports de voix des sympathisants UDI et MoDem ayant voté pour Bruno Le Maire ou François Fillon au premier tour.
Sarkozy en tête aux deux tours

En revanche, les intentions de vote des Français, toutes sensibilités politiques confondues, déclarant être sûrs d’aller voter à la primaire (ils seraient environ 7 %) mettent à mal les thèses des juppéistes. Parmi les Français sondés, on trouve assez logiquement 20 % de sympathisants UMP, 6 % de sympathisants FN, seulement 5 % de sympathisants UDI, 4 % de sympathisants MoDem et 3 % de sympathisants de gauche. Au premier tour, Nicolas Sarkozy l’emporterait avec 55 % des voix, devant Juppé (26 %) et Le Maire (9 %). Quid du second tour ? En cas de face-à-face Sarkozy/Juppé, c’est le patron de l’UMP qui l’emporterait avec 64 % des suffrages (36 % pour Juppé). Inattendu ! Surtout pour Alain Juppé qui, depuis le départ, se sait minoritaire à l’UMP et croit sa victoire possible grâce à l’élargissement du corps électoral. En réalité, quand le corps électoral s’élargit, il attire en son sein davantage d’électeurs frontistes que socialistes. Et, manifestement, ceux-là sont plus prêts à voter Sarkozy qu’Alain Juppé.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

137

Re: Le fil des articles tout pourris

Le bleu, le blanc et le rouge sont des couleurs qui rappellent l’extrémisme (de droite). Parce que la ressemblance avec la LCR, je ne vois pas trop.
Je pense que le drapeau de la République française, qui rappelle trop les couleurs du FN, est fasciste, il faudrait le changer.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … emise.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

FDL a écrit:

Le bleu, le blanc et le rouge sont des couleurs qui rappellent l’extrémisme (de droite). Parce que la ressemblance avec la LCR, je ne vois pas trop.
Je pense que le drapeau de la République française, qui rappelle trop les couleurs du FN, est fasciste, il faudrait le changer.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … emise.html

Aux USA, accrocher un drapeau français à sa maison, c'est être patriote. En France, accrocher un drapeau français, ça serait plutôt "faire le jeu du front national".

139

Re: Le fil des articles tout pourris

ljubeta a écrit:
FDL a écrit:

Le bleu, le blanc et le rouge sont des couleurs qui rappellent l’extrémisme (de droite). Parce que la ressemblance avec la LCR, je ne vois pas trop.
Je pense que le drapeau de la République française, qui rappelle trop les couleurs du FN, est fasciste, il faudrait le changer.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … emise.html

Aux USA, accrocher un drapeau français à sa maison, c'est être patriote.

Américain, plutôt. Car accrocher un drapeau français, ça pourrait susciter des émeutes haha. Infâmes bouffeurs de grenouilles.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

FDL a écrit:
ljubeta a écrit:
FDL a écrit:

Le bleu, le blanc et le rouge sont des couleurs qui rappellent l’extrémisme (de droite). Parce que la ressemblance avec la LCR, je ne vois pas trop.
Je pense que le drapeau de la République française, qui rappelle trop les couleurs du FN, est fasciste, il faudrait le changer.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio … emise.html

Aux USA, accrocher un drapeau français à sa maison, c'est être patriote.

Américain, plutôt. Car accrocher un drapeau français, ça pourrait susciter des émeutes haha. Infâmes bouffeurs de grenouilles.

Oui, ça m'apprendra à ne pas me relire smile
A Londres, par contre, ça ne choquerait pas ses voisins français également.

141

Re: Le fil des articles tout pourris

Bon, la situation est grave. Le bruit des bottes résonne à nos portes. La peste brune est de retour et pourtant, on refuse de la voir (ah bon ?). Donc Jean Quatremer a décidé de s'engager ! Oui, il s'engage pour qu'on appelle un chat un chat et donc les partis populistes des partis fascistes. Il s'engage à réhabiliter le point Godwin, car de nos jours, s'engager pour le point Godwin, c'est être rebelle, dérangeant et sans concession. La pensée unique se trouve du côté de ceux qui se moquent du point Godwin, tout à fait !
" Hé bien, n’écoutant que mon courage, je vais braver le point Godwin !"
Diantre ! Il transpire la testostérone, cet homme.
Mais attention, pour que la dénonciation "fasciste" et la reductio ad hitlerum reprennent tout leur sens et toute leur efficacité, il ne faut pas réduire Hitler à l'antisémitisme et au racisme. Non non non, il faut insister sur "son côté farouchement antiaméricain, antilibéral et anticapitaliste."
Alors, pour ma part, comme je suis un peu con-con, je me dis : tiens, mais alors, Mélenchon est fasciste aussi ? Mais mais mais... moi être perdu.

Libération a écrit:


Le fascisme à visage humain

Jean Quatremer 6 mai 2015

En ce début de XXIe siècle, le politiquement correct a rejeté le fascisme et le nazisme dans les limbes du passé. À l’heure de l’internet tout puissant, ils sont même devenus un simple «point», le «point Godwin» qui clôt tout débat : dire d’un parti populiste, souverainiste, anti-musulman, anti-immigré, anti-libéral, anti-capitaliste, anti-américain (les États-Unis étant l’incarnation du «grand Satan» pour tous ceux qui haïssent la liberté), qu’il est fasciste ou simplement évoquer les années 30 pour s’inquiéter de la percée de ces partis, favorisée par l’impotence des forces démocratiques et républicaines, c’est s’assurer la risée du «net» et, au-delà, des bien-pensants. Le fascisme, c’est le XXe siècle, ce sont des circonstances historiques différentes, il n’a plus sa place dans l’Europe apaisée et démocratique d’aujourd’hui !

On peut certes qualifier le NPD en Allemagne, Aube Dorée en Grèce ou le Jobbik en Hongrie de «néo-nazis», mais c’est seulement parce qu’eux-mêmes revendiquent l’encombrant héritage nazi. Tous les autres partis sont forcément démocrates : ils ont le droit de «poser les bonnes questions», comme le disait Laurent Fabius à Jean-Marie Le Pen en 1984 puisqu’ils jouent le jeu électoral et que le respect du peuple implique que ces partis participent au débat démocratique. À la limite, on peut encore parler d’extrême droite, mais l’expression «droite radicale», par opposition à la «gauche radicale», est en passe de l’emporter dans la guerre des mots. Rares sont ceux qui osent encore dire tout haut que ces partis représentent un danger mortel pour la démocratie, alors même qu’on a sous les yeux l’exemple du Fidesz de Viktor Orban en Hongrie, une version allégée du FN, qui déconstruit pan par pan l’État de droit sous le regard impuissant de ses partenaires européens. Hé bien, n’écoutant que mon courage, je vais braver le point Godwin !

On oublie un peu vite que les partis fascistes d’avant-guerre ne sont pas arrivés au pouvoir en Italie et en Allemagne (l’Espagne est un cas à part, puisque Franco est le produit d’une sanglante guerre civile) en promettant la suppression des libertés civiles, la déportation de leurs opposants ou des «races inférieures», le génocide et une guerre mondiale ! Ils se sont imposés sur des thèmes souvent empruntés à la gauche à la fois sociaux, étatistes et souverainistes (ce qui englobe le sujet identitaire). Le fascisme italien se voulait avant tout social et populaire, tout comme le nazisme qui signifie, ne l’oublions pas, «national-socialisme». À l’époque, les contemporains des fascismes allemand et italien se sont totalement trompés sur la véritable nature de ces partis. Neville Chamberlain, le Premier ministre britannique, n’affirmait-il pas, au lendemain des accords de Munich qui signaient la capitulation des démocraties occidentales, que «Herr Hitler est un gentleman» et que c’était «un homme à qui on pouvait se fier quand il avait donné sa parole» ?

Le refus de qualifier de fascistes des mouvements qui en présentent pourtant les traits caractéristiques (par exemple le culte du chef, la famille Le Pen en offrant un bon exemple, le pouvoir absolu donné à l’État, la volonté de «purger» la communauté nationale de ses éléments étrangers ou politiquement adverses [ramenés au statut d’ennemis de la nation]) date des années 80. Il trouve son origine dans la diabolisation extrême du nazisme, et par contrecoup du fascisme, qui est l’incarnation du mal absolu, un mal incompréhensible par sa singularité et donc pas susceptible de se répéter. Or, résumer le fascisme à sa dimension impériale, raciste et antisémite, c’est cela qui interdit aujourd’hui de penser la percée de leurs équivalents modernes. Dans un entretien au Soir, l’historien allemand Thomas Weber, auteur de «La première guerre d’Hitler», estime très justement qu’en «réduisant Hitler à cette incarnation du mal absolu, ultra-antisémite et raciste, nous omettons de voir où est le vrai danger. Si nous prenons «l’autre» Hitler, celui qui est farouchement antilibéral et anticapitaliste, alors c’est peut-être encore plus inquiétant pour l’Europe, car ces idées pullulent de nouveau, sous la forme des mouvements de contestation populistes, comme Pegida en Allemagne, le FN en France, le Vlaams Belang en Belgique, le FPÖ en Autriche ou le Fidesz en Hongrie. Les dirigeants de ces partis affichent un pragmatisme comparable, teinté d’antilibéralisme. Nous devrions reconnaître ces similitudes: lors de son ascension initiale, Hitler ne s’est pas imposé avec un discours raciste et xénophobe, mais antiaméricain, anticapitaliste et antilibéral. Ces nouveaux leaders sont plus dangereux, car ils sont plus modérés et usent d’un langage moins antagonisant, à l’instar de Marine Le Pen en France».

Pour contourner le véritable interdit moral qui empêche désormais toute assimilation du FN français ou du FPÖ autrichien au fascisme, les «intellectuels» ont inventé le mot de «populisme» jugé historiquement plus «neutre» et moins polémique. Quelle erreur ! Ce faisant on a légitimé un peu plus ces partis : dans populisme, il y a peuple et le FN, par exemple, en joue pour affirmer qu’il est le parti du peuple. Ce terme qui se veut méprisant valide en réalité son discours : d’un côté, il y aurait un parti populiste ou «anti-establishment» pour reprendre une expression de Le Pen père, à l’écoute du peuple, de l’autre «l’UMPS» représentant les élites. Le mot «populisme» donne une façade aimable à des partis qui détestent les valeurs européennes d’égalité, de liberté, de fraternité léguées par la Révolution française. S’interdire de nommer ce que l’on combat, c’est s’interdire tout simplement de le combattre : si les jeunes sont attirés par ces partis, c’est aussi parce qu’ils sont sans filiation encombrante, qu’ils paraissent neufs alors, ce qui leur permet de se revendiquer des traditions nationales les plus nobles, comme le fait sans vergogne le FN avec De Gaulle et Jaurès.

Aucun de ces partis «populistes», tous fascinés, ça n’est pas un hasard, par la Russie autoritaire de Poutine, ne dit, en effet, qu’il va confisquer le pouvoir ou limiter les libertés civiles et politiques, aucun de ces partis n’utilise (encore ?) systématiquement la violence physique comme leurs prédécesseurs du XXe siècle. Pourtant, c’est la conséquence logique de leur programme.

Prenons l’exemple du FN. Sur le plan intérieur, les incidents du 1er mai ont donné une idée précise de ses conceptions en matière de libertés publiques : plusieurs journalistes ont été tabassés par un élu et des militants FN et la milice du parti (le DPS –département protection et sécurité-dont la devise est «honneur et fidélité») a pénétré dans un lieu privé (une chambre d’hôtel) pour arrêter violemment des manifestantes (les Femens) pacifistes : atteinte à la liberté de la presse, viol de domicile, coups et blessures, arrestation arbitraire, tout cela en quelques minutes… Un comportement qui est en phase avec le parti «réel» : il suffit de lire la «fachosphère» pour se rendre compte des haines et de la violence qui travaillent ses militants et électeurs.

Le FN ne cache pas sa volonté de remettre en cause les libertés civiles (droits des femmes avec, par exemple, la remise en cause de l’avortement, droits des homosexuels avec l’abrogation du mariage, etc.) et économiques («protectionnisme intelligent», interventionnisme de l’État). Les libertés politiques sont elles aussi menacées, même si pour le coup, ça n’est pas assumé publiquement. Mais il est clair que toute opposition sera perçue comme une atteinte aux intérêts nationaux : ainsi, comme l’a tweeté après les incidents du 1er mai, dans un bel acte manqué, Florian Phillipot, le numéro 2 du FN : «défendre d’une façon ou d’une autre les Femens, c’est de fait avouer sa haine de la France». En clair, on n’appartient plus à la communauté nationale si on n’est pas avec le FN. La liberté de la presse et plus généralement de pensée sera sans aucun doute remise en cause afin d’assurer au parti le contrôle du pays : pas d’argent public pour ceux qui déplaisent, contrôle de l’audiovisuel public (Nicolas Sarkozy a montré l’exemple), intimidations (la liste des journalistes tabassés par le FN commence à être longue)…

Si les citoyens français attachés aux libertés démocratiques souffriront, que dire des étrangers et des Français d’origine étrangère ! La lutte sans merci contre l’immigration clandestine, qu’elle soit africaine ou européenne, impliquera la multiplication des contrôles non seulement aux frontières, mais à l’intérieur du pays. Sans compter que la reconduite à la frontière de ces étrangers sans papier, une politique que le FN annonce impitoyable, passera par des renvois de masse qui ne s’embarrasseront pas du respect des droits humains. Les immigrés légaux, eux, passeront après les Français tant pour le travail que pour les services sociaux. Lorsque Marine Le Pen s’en prend «aux Mohamed Merah» qui traversent la Méditerranée, elle indique que pour elle un Français né en France n’est pas à l’abri d’une interdiction du territoire à cause de son origine… D’ailleurs, elle veut en finir avec le droit du sol au profit du droit du sang et de la nationalité «au mérite». L’étranger restera un étranger pour longtemps, surtout s’il n’est pas chrétien : un élu proche du FN n’a-t-il pas mis en place des statistiques ethniques sur la base des prénoms (arabes bien sûr) ?

Quant à l’alternance, il ne faut pas rêver : un parti comme le FN qui plonge ses racines dans ce que la France a de plus haïssables (la collaboration avec les nazis, l’OAS et l’Algérie française) et dont la présidente se fait élire avec 100 % des voix comme dans une République bananière trouvera les moyens nécessaires pour se maintenir au pouvoir, comme le montre le Fidesz hongrois. Ceux qui en France estiment qu’il faudrait que le FN puisse gouverner pour le normaliser font exactement la même erreur stratégique tragique que les partis démocratiques allemands au début des années 30.

Procès d’intentions que tout cela ? Que nenni : il suffit d’observer ce qui se passe en Hongrie avec le Fidesz pour avoir un avant-goût de ce qui attend la France «bleu marine». Et ce pays appartient, lui, à l’Union, ce qui freine –un peu- l’autoritarisme de Viktor Orban… Ça ne sera pas le cas d’une France FN qui quittera l’euro et l’Union afin de remettre à l’honneur les frontières nationales (pour mieux contrôler) et avoir les mains libres en matière de libertés publiques et d’économie. L’explosion du projet européen sera sans doute la conséquence géopolitique la plus grave pour le vieux continent : 70 ans de paix seraient rayés d’un trait de plume et on en reviendrait aux bons vieux rapports d’État à État qui ont fait leurs preuves dans un passé récent. Quand on voit que la Grèce en est à réclamer des dommages de guerre à l’Allemagne, cela donne un avant-goût du retour des vieilles haines recuites, toujours présentes, qui nous attend. D’autant que l’Allemagne et plus généralement les pays étrangers fourniront un excellent bouc émissaire aux difficultés que ne manquerait pas de rencontrer le FN. Un ennemi extérieur, c’est l’idéal pour se maintenir au pouvoir…

Collectivement, nous sous-estimons le danger qu’incarnent ces partis dits «populistes». On s’habitue, petit à petit, à l’idée qu’ils accéderont un jour au pouvoir. La douceur des mots qu’on emploie pour les désigner cache leur brutalité. Il est temps de faire tomber les masques et de combattre sans état d’âme ces fascismes à visage humain avant qu’il ne soit trop tard.

N.B.: version remaniée d’une chronique pour le site de la Libre.be (écrite avant les incidents du 1er mai…)

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/20 … ge-humain/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

142

Re: Le fil des articles tout pourris

Le péril monarchiste menace. Heureusement que les Inrocks veillent, toujours à l'affût, et soutiennent les combats salutaires et d'avant-garde de Merluchon, l'ignoble Corbière et le putrescent Offenstadt. Coupons la tête de Bern et consorts (huhu) et achevons le travail commencé sous la Terreur ! Car parler des rois et de leurs favorites, c'est mal. Comme l'a dit le grand penseur Thomas Guénolé, la République est notre religion civile. Comme l'a dit aussi le très intelligent, iconoclaste et engagé Michel Lussault, président du Conseil supérieur des programmes, présenter l'histoire sous forme de roman national est dérangeant.
A bas l’alliance du sceptre et du goupillon !

http://www.lesinrocks.com/2015/05/29/ac … PY.twitter

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

143

Re: Le fil des articles tout pourris

Faut reconnaître que Stéphane Bern nous emmerde sacrément, avec ses précieux monarques. L'Histoire ne se limite pas qu'à ça ! C'est une vision réductrice.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le fil des articles tout pourris

Broz a écrit:

Faut reconnaître que Stéphane Bern nous emmerde sacrément, avec ses précieux monarques. L'Histoire ne se limite pas qu'à ça ! C'est une vision réductrice.

Pas plus emmerdant que les 125 reportages sur la seconde guerre mondiale, les méchants allemands et les collabos que France 3 et Arte nous proposent chaque année.

Si Bern propose de tels magasines, c'est parce qu'il s'agit de l'Histoire que les spectateurs veulent voir. 3,5M de personnes en moyenne devant ce programme c'est un beau score pour la 2 le mardi.
L'Histoire au quotidien, programme de M6, qui parlait justement des conditions de vie de la population française à l'époque de Louis XIV, n'a rassemblé que 2,5M de personnes et il n'y a pas eu de second numéro diffusé depuis. Toujours une réponse économique de la Culture à la demande du téléspectateur.

145

Re: Le fil des articles tout pourris

ljubeta a écrit:
Broz a écrit:

Faut reconnaître que Stéphane Bern nous emmerde sacrément, avec ses précieux monarques. L'Histoire ne se limite pas qu'à ça ! C'est une vision réductrice.

Pas plus emmerdant que les 125 reportages sur la seconde guerre mondiale, les méchants allemands et les collabos que France 3 et Arte nous proposent chaque année.

Là j'opine.

Si Bern propose de tels magasines, c'est parce qu'il s'agit de l'Histoire que les spectateurs veulent voir. 3,5M de personnes en moyenne devant ce programme c'est un beau score pour la 2 le mardi.
L'Histoire au quotidien, programme de M6, qui parlait justement des conditions de vie de la population française à l'époque de Louis XIV, n'a rassemblé que 2,5M de personnes et il n'y a pas eu de second numéro diffusé depuis. Toujours une réponse économique de la Culture à la demande du téléspectateur.

Ca je ne sais pas. Il n'y a pas que le contenu qui compte - il y a le facteur France 2 et concurrence, le facteur sourire et voix chaleureuse Bern, etc. Je ne nie pas que c'est populaire, je dis qu'avec un contenu différent, ça ne serait pas moins populaire. Le numéro sur le Tsar Nicolas II fait le même score que celui sur Marie-Antoinette ou sur les rois du Portugal...

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

146

Re: Le fil des articles tout pourris

Même sans parler de la demande du public (je ne sais pas si elle pré-existait ou si on la suscite), je ne vois pas au nom de quoi on occulterait mille ans d'histoire française. L'Histoire n'a pas débuté avec la République, celle-ci n'a que 200 ans.
On n'a jamais reproché à Decaux et Castelot en leur temps d’être d’odieux réactionnaires prônant le retour à la monarchie. Pourtant, Castelot avait été pétainiste dans sa jeunesse, avait servi de secrétaire à Alphonse de Châteaubriant et était sympathisant royaliste. Ce que n'est pas Bern, qui est juste un pique-assiette mondain parasitant dans les cocktails.
Puis, comme l'a dit Ljubeta, on n'a jamais reproché à d’autres émissions (comme Droit d'inventaire) de ne parler que de République.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

ljubeta a écrit:
Broz a écrit:

Faut reconnaître que Stéphane Bern nous emmerde sacrément, avec ses précieux monarques. L'Histoire ne se limite pas qu'à ça ! C'est une vision réductrice.

Pas plus emmerdant que les 125 reportages sur la seconde guerre mondiale, les méchants allemands et les collabos que France 3 et Arte nous proposent chaque année.

Si Bern propose de tels magasines, c'est parce qu'il s'agit de l'Histoire que les spectateurs veulent voir. 3,5M de personnes en moyenne devant ce programme c'est un beau score pour la 2 le mardi.
L'Histoire au quotidien, programme de M6, qui parlait justement des conditions de vie de la population française à l'époque de Louis XIV, n'a rassemblé que 2,5M de personnes et il n'y a pas eu de second numéro diffusé depuis. Toujours une réponse économique de la Culture à la demande du téléspectateur.

Pan ! Magazines  ! wink

"Rédupliquer, c'est être ce qu'on dit." (S.Kierkegaard)

148

Re: Le fil des articles tout pourris

Tout n'est pas tout blanc ou noir. Il ne s'agit pas d'occulter mille ans d'histoire (pas uniquement française d'ailleurs). Mais peut-être d'équilibrer un petit peu mieux les sujets, sans se focaliser quasiment uniquement sur les monarchies européennes. Pourquoi il n'y a pas de Secret d'Histoire sur Salazar ou Franco, sujets certes abordés en passant dans des émissions sur les rois du Portugal et d’Espagne, mais seulement en passant ? Pourquoi pas Pétain et Laval ? Pourquoi pas de Staline, Lénine, Trotsky, personnages largement aussi emblématiques que Nicolas II ? Pourquoi si peu de figures révolutionnaires ou républicaines, au hasard Jaurès, Gambetta, Ferry, ou diantre, Thiers, ou Mac-Mahon (ou n'importe quelle brochette de personnalités de la IIIe République) ? Ou Mendès-France, pour être plus moderne ? Ou à l'étranger, Bismarck ou Churchill ?

Je respecte que Bern kiffe les monarchies. Chacun son trip. Mais il est capable d'avoir l'air hyper-joyeux même quand il présente un programme abêtissant comme Comment Ca Va Bien!. N'est-il pas légitime de s'interroger sur la diversification de son portfolio, sur la multiplication des sujets - même consacrés à un seul personnage, hein, même si c'est pas forcément terrible - et pas uniquement les figures de la monarchie européenne entre 1600 et 1900 ?

Last edited by Broz (31-05-2015 21:37:38)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

149

Re: Le fil des articles tout pourris

Ben écoute, je ne vois pas trop le problème. Comme tu l'as dit, chacun son trip. Si sa marotte, c'est la monarchie, ma foi... La République est traitée en long, en large et en travers dans bien d'autres émissions.
Après, il faut faire la part des choses : Bern n'est pas historien et il ne faut pas s'attendre à un cours d'histoire lorsqu'on regarde ses émissions. Il s'agit simplement de la petite histoire, du point de vue des jupons des favorites. Rien de plus.
Pour des émissions ou documentaires un peu plus sérieux, cf. Franck Ferrand, qui ne veut justement pas faire du Bern : http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/a … -bern.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des articles tout pourris

FDL a écrit:

Pour des émissions ou documentaires un peu plus sérieux, cf. Franck Ferrand, qui ne veut justement pas faire du Bern : http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/a … -bern.html

Le magazine ou plutôt documentaire sur le Docteur Petiot proposé par Franck Ferrand dans l'Ombre d'un doute était très intéressant d'ailleurs.
Expliquer l'affaire en la recontextualisant dans une France qui doute de tout était particulièrement pertinent.
Malheureusement, France 3 ne programmera plus cette émission l'année prochaine.