Topic: Le sourire à visage humain de Belkacem

Je me suis dit qu'il manquait une discussion consacrée à mon anti-muse démoniaque, à la passionaria progressiste au regard inquisiteur et au sourire carnassier qui scrute le moindre faux-pas, le porte-glaive du Bien, la Grande Rééducatrice qui veut remodeler la société, les comportements et la langue pour qu'ils correspondent à son idéologie. Il me manquait une discussion où je pusse donner libre cours au fiel que Belkacem m'inspire.
Je commence par cet article qui me semble intéressant (et dont le début me fait déjà peur) mais qui est réservé aux abonnés. Ma chère Trèfle, puis-je abuser de tes bons services ?


Le Figaro a écrit:

Najat Vallaud-Belkacem, la «Khmère rose»

La ministre l'a ramené de Brooklyn lors de l'un de ses passages éclairs à New York. C'est un petit caniche qui présente bien des avantages. Il n'aboie pas. Ne mordille pas les chevilles des visiteurs, ni n'abîme le mobilier national de l'hôtel de Broglie qu'elle occupe. Il n'oblige pas à se baisser pour ramasser ce qui doit l'être. Mieux, il n'a pas de sexe. Indifféremment chien ou chienne, chien et chienne, selon les désirs de son maître. Son nom: Invisible Dog, une laisse rigide qui se termine par un collier vide. Outre-Atlantique, il fait fureur chez les bobos. En France, ils ne sont que quelques-uns à en posséder un. Comme souvent, Najat Vallaud-Belkacem se croit en avance sur son temps. C'est vrai en matière d'art. N'a-t-elle pas fait décrocher de son bureau une toile de maître qui faisait pourtant le bonheur de ses prédécesseurs au motif, selon ses propres mots, qu'il s'agissait d'une «vraie croûte!» , lui préférant une peinture abstraite? C'est encore plus vrai en matière de politique et de lois sociétales.

http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2014/ … e-rose.php

En guise de remerciement, voici le plus beau portrait de Belkacem :

http://l2.yimg.com/bt/api/res/1.2/pfTCmsYyLePUlqIxBXtiKg--/YXBwaWQ9eW5ld3M7Y2g9NTExO2NyPTE7Y3c9NzY4O2R4PTA7ZHk9MDtmaT11bGNyb3A7aD00MjA7cT04NTt3PTYzMA--/http://media.zenfs.com/fr_FR/News/liberation/564035-najat-vallaud-belkacem-le-9-octobre-2013-a-l-assemblee-nationale-a-paris.jpg

Cet article l'a d'ailleurs fait réagir : http://www.ozap.com/actu/najat-vallaud- … ine/451697

NB (nota bene hein, pas Najat Belkacem) : le titre est bien sûr un hommage à Muray quand il parlait du sourire effrayant de Royal. Ici : http://philippemuray.e-monsite.com/page … umain.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Tu la kiffes tellement, on croirait un petit garçon qui fait des misères à une petite fille parce qu'il est amoureux. Tous les jours c'est Najat par-ci, Najat par-là. Tu es transparent, FDL.

Je me moquerais de l'article mais je n'en ai même pas besoin - car nul article contenant le terme "Khmer rose" ne saurait être pris au sérieux.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Parce qu'elle fait des siennes très fréquemment. Mais promener une laisse avec rien au bout, c'est très effrayant.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Est-ce que je dois retrouver cette image que tu as postée sur Facebook avec de Gaulle qui fesse Belkacem pour te faire admettre le caractère profondément sexuel de ton obsession ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Haha ! A ma décharge, ce montage n'était pas de moi.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Belkacem, digne héritière des Lang, Delanoë et autres festivistes de tous poils.
Voilà maintenant qu'elle vaut instaurer une Fête du sport...

http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/03 … 39676.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Mais quel est ton problème avec la fête ? Fondamentalement je veux dire.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Pas la fête au sens général mais le festivisme. Cette obligation de se divertir que les grands pontifes modernes comme Lang, Delanoë, maintenant Belkacem et Hidalgo nous imposent. Cette idéologie qui nous vend la fête permanente et qui transforme le citoyen en mouton consommateur que Muray appelait Homo festivus ou que Baudrillard appelait la société hyper-ludique ; on pense à la Fête de la musique, puis à Paris-plage, la Nuit blanche, maintenant la Fête du sport, la fête de tout et n'importe quoi. La société est un parc de loisirs mondial, c'est Disney tous les jours, le malheur, la souffrance, la douleur, la violence doivent être effacés, niés, refoulés au profit du bonheur permanent, du loisir, de la fête qui ont ceci de pratique qu'ils anesthésient toute pensée individuelle au profit d'un abrutissement des masses généralisé et intentionnel.
C'est la société du confort, du rire qui pervertit le citoyen et le dispense de tout raisonnement : ne vous en faites pas, on pense pour vous. Amusez-vous !
La coupe du monde est en cela tellement représentative et les propos odieux de Platini en sont la parfaite illustration : ne vous occupez pas de la crise au Brésil, ne vous occupez des millions qu'on a injectés, ne vous préoccupez pas des pauvres ni des morts, amusez-vous. Vous êtes obligés d'aimer le football, vous n'y échapperez pas, vous devez supporter (pour réutiliser cet ignoble anglicisme) une équipe etc.
Voilà, en quelques mots rapides, de quoi Belkacem et ses idées géniales peuvent être le nom.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Les gens qui font la fête développent une idéologie décadente. S'amuser et rencontrer des gens nie les fondements profonds de notre civilisation fondée sur le travail, l'ennui, et la solennité.

Les festivistes conspirent afin de masquer les vrais problèmes de l'humanité contre lesquels les opposants au festivisme, eux, s'engagent au quotidien : faire reculer la misère. FDL d'ailleurs est bien connu pour sa lutte contre la pauvreté dans les favelas.

Le festivisme favorise le phénomène de groupe et d'amitié, dangereux pour la probité morale de notre jeunesse patriote.

Les gens vraiment sérieux et intelligents, les gens bien, restent chez eux les vendredi et samedi soir pour regarder la télé. Ou alors vont au cinéma voir des films d'art et d'essai afin de rentrer avant minuit. Ils ne trainent pas avec les petits cons mal habillés qui rient, s'aiment, et vivent trop intensément.

Vive les rabat-joitistes et les chiantistes ! Vive les (déjà) vieux cons !

Last edited by OneAgain (29-06-2014 20:13:38)

10

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Je ne fais peut-être pas reculer la pauvreté, faquin vaticinateur, mais au moins, je ne joue pas au faux-cul en donnant mon aumône à Action contre la faim et en me larmoyant publiquement sur le sort des pauvres tout en me jetant dans le premier avion pour le Brésil ou le Qatar.
Lis Baudrillard, Muray, Lasch et Michéa (pas forcément dans cet ordre) et tu pourras définir correctement le festivisme.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Tu peux ajouter Finkielcrotte dans ta liste de vieux schnoks qui se masturbent tout seuls les samedi soirs en honnissant ceux qui rient, s'éclatent et jouissent de la vie. Moi je préfère une bonne teuf avec des potes et des bonnes meufs et finir à trois dans un lit.

Mais bon, au moins les mecs pas invités ont trouvé une idéologie qui les rassure.   lol

12

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

http://www.eteignezvotreordinateur.com/public/beauf/beauf_touch.jpg

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

OneAgain, t'as vraiment l'air d'un mec qui pèse. J'aimerais être toi.

Au delà du récit de ta vie qui a l'air super cool, on peut savoir faire la fête et en même temps s'inquiéter de ce phénomène qui consiste à nous fournir des exutoires en permanence. Histoire de noyer toute pensée critique sous des torrents de dopamine et de musique assourdissante après une semaine de boulot productive.

« Hit me right in my white guilt »

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Je pense que vous allez chercher un peu loin pour le côté "noyer toute pensée individuelle" - s'ils (le fameux "ils") voulaient vraiment faire ça, ils La légaliseraient.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Ceci dit un peu plus sérieusement j'apprécie cet argument à deux titres - d'abord je suis sensible à la critique du consumérisme qui lui fait écho, et ensuite je trouve qu'il s'applique aussi particulièrement bien au 14 juillet et à la célébration abêtissante de la Nation.

Ce que j'ai du mal à comprendre, c'est pourquoi dans un foutu monde de souffrance, ce ne serait pas un bien que de promouvoir le bonheur - même au prix d'un abrutissement qui est tout relatif. J'ai peur qu'au fondement de cette pensée, il y ait un élément idéologique pessimiste qui considère que la souffrance, la douleur et la violence sont quelque chose de nécessaire pour... je ne sais pas quoi, peut-être la condition humaine ? N'est-ce pas le cas ?

Peux-tu m'expliquer quelque chose ? Que disent ces auteurs (je n'en ai pas lu grand-chose) sur les cibles de cet abrutissement : est-ce un projet global de société, ou vise-t-il principalement les classes populaires, ou les bourgeois, ou qui ?


Je trouve aussi chez Bernard Maris cette horreur de la distraction aux dépens de la culture/l'intelligence/la pensée, personnellement je ne pense pas que les deux soient complètement antithétiques. D'abord parce que la mobilisation permanente de la pensée n'est pas possible pour tous, or le travail occupe beaucoup et il est parfois nécessaire de ne pas penser. Ensuite, parce que ce n'est pas forcément la distraction qui est par nature abêtissante : elle peut être anti-intellectuelle auquel cas elle est néfaste, mais elle peut très bien être neutre. Je ne sais pas, je n'y ai pas beaucoup pensé.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

16

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Je vais aborder le thème très rapidement car je suis au boulot quand même haha.
J'ai pris ces quatre auteurs car leur pensée, sans être forcément similaire sur tous les points, se complète ; c'est pourquoi il est intéressant de les lire en parallèle et les comparer. Je n'ai pas parlé de Finkielkraut, comme l'a avancé très étourdiment OneAgain qui montre qu'il n'en a pas lu une ligne, car il n'aborde ce thème du ludique, du divertissement qu'à la marge dans son œuvre. Ce n'est pas du tout central.

Baudrillard constitue une bonne introduction. Il aborde le problème dans son classique, la Société de consommation. On peut y extraire deux concepts : le centre commercial comme préfiguration mais aussi échantillon parfait d'une société de confort, aseptisée et consommatrice, et la Société Malade.
Le centre commercial (Baudrillard a écrit son livre dans les années 70), que j'appellerais à titre personnel le centre commercial total, agrège, condense tout ce qui peut s'acheter et se consommer, y compris les produits culturels, ce qui était relativement nouveau à l'époque (on touche ici aux prémices de la notion de culture de masse vs culture populaire que développera Lasch un peu plus tard) dans une sorte d'amalgame qui permet au consommateur de disposer de tout ce dont il a envie en abondance ou pourrait avoir envie (on suscite donc de nouveaux besoins par la promotion de loisirs qui vont vite lui devenir indispensables) dans des conditions optimales d'agrément et de confort. Ainsi, le centre commercial est climatisé, ses rayons sont arrangés de telle façon qu'on peut s'y perdre tout en ayant l'impression de faire quelque chose d'utile, le tout étant aménagé de façon ludique pour que le "shopping" ne soit pas un sacerdoce mais un moment agréable qui te fera dépenser ton argent avec le sourire. Le signifiant est ici primordial : les panneaux indicateurs colorés, la musique d'ambiance etc. etc., tout se doit d'être ludique. Si le centre commercial est avant tout, bien sûr, un endroit où l'on doit consommer, c'est aussi un endroit où l'on peut vivre : tu te promènes, tu découvres, tu lis, tu écoutes de la musique (dans les centres culturels Leclerc, par exemple, tout est aménagé pour cet effet), c'est familial. Tu seras donc tenté d'y revenir ; on peut appliquer le syllogisme suivant : le ludique est agréable et le shopping étant ludique, le shopping est agréable. Il te suffit de payer par carte bleue, tu peux même payer en plusieurs fois, être mensualisé. Tu es même "fidélisé" (la fameuse carte fidélité, comme un contrat de mariage). Les centres commerciaux de Dubaï (j'y suis allé...) en sont la plus parfaite illustration : on vient à Dubaï pour visiter ses centres, tu viens pour en prendre plein la vue, tu viens pour t'amuser (je pense à la piste de ski à l'intérieur du Mall of the Emirates). Tout devient alors culture. C'est la fameuse phrase de Jack Lang, tout se tient, tout est lié. La consommation, c'est donc la vie. Ce qui est intéressant, c'est que tu mentionnes le travail, que tu opposes aux moments de distraction qui permettent de ne pas penser. Ce qui est d'ailleurs discutable car tu peux ne pas penser au travail (le travail mécanique, aliénant) et tu peux penser pendant tes loisirs (en lisant un livre par exemple). Dans cette société de consommation, tout se mélange (travail, culture, loisir) au profit d'un condensé de vie, de rapports sociaux atrophiés, le tout dans une ambiance cotonneuse, dans un univers où il fait toujours beau et où le soleil brille toujours.
Ce qui m'amène à parler du second concept, celui de Société Malade (les majuscules sont de l'auteur). La société est malade car elle est composée de membres fragiles dont il faut prendre soin. Tu souffres et la souffrance, c'est mal, ce n'est pas ludique, donc il faut la faire disparaître. Tu es un être humain, donc naturel et non industriel (la nature est laide et imprévisible), donc tu n'es pas parfait, donc il faut te corriger. La société ne souffre pas la singularité ni les travers (ces petites névroses, ces petits déséquilibres physiques et mentaux etc.), elle se doit d'être uniforme. Pour cela, il faut uniformiser les besoins, les envies, les loisirs. C'est pourquoi, au moindre traumatisme, au moindre bobo (j'exagère à peine), une meute de psychologues et de thérapeutes accourt, des cellules de soutien (Muray a beaucoup parlé des fameuses cellules de soutien psychologique) se mettent en place au profit du bien-être général. 

Cela me fait la transition avec Muray. Je ne vais pas résumer toute son œuvre en un paragraphe, ce serait impossible. Baudrillard parlait de culture généralisée et abordait le festivisme sous le prisme de la société de consommation. Muray parle de festivisme généralisé, donc il élargit. La Société Malade, prise en charge, devient Empire du Bien. La société ne peut aller que vers le progrès (assez paradoxalement, Anatole France avait fustigé cette idée, un siècle auparavant) ; plus le temps passe, plus elle s'améliore. Du passé, faisons donc table rase, l'homme est libéré des dettes qu'il a contractées par le passé du fait de son histoire, de ses racines, de ses traditions, il est un homme nouveau. Les grands pontifes de cette pensée post-soixante-huitarde sont les fameux progressistes, qui érigent le Progrès en religion. Or, on sait bien que la réalité n'est pas aussi simple. On peut avancer dans le temps et régresser (les rebelles islamistes irakiens viennent de réinstaurer le califat, qui avait disparu il y a plus d'un siècle, par exemple). Si tu n'adhères pas à cette religion, tu es marginal, tu es ostracisé, tu es "le réac", le "facho", "le populiste", "le maurrassien", tu es disqualifié. Ce qui est très dangereux d'ailleurs car une vie sans conflits, sans adversaire, sans contradicteurs, est une vie sans Autrui, sans débat, sans enrichissement mutuel. Alors, Muray ne s'arrête pas aux centres commerciaux, il aborde toutes les caractéristiques de la société moderne : art contemporain, tourisme de masse, le culte du nu (quand on veut protester contre quelque chose, on se dénude. Je ne vais pas te faire plaisir en écrivant ça, Broz, mais les Femen sont les produits directs et légitimes de ce festivisme) et surtout ce phénomène de fête permanente que j'ai abordé ci-dessus et sur lequel je ne vais pas revenir.
Les pontifes du Bien professent que tout est bien pour s'aveugler involontairement, pour ne pas avoir à faire face à une société violente, conflictuelle et anxiogène. Je ne saurais pas dire si elle est de plus en plus violente mais le monde dans lequel nous vivons est sujet à des mutations qui remettent en cause l'équilibre que se sont construit les festivistes. L'empire du Bien a besoin de figures tutélaires, de symboles qu'il est obligatoire d'admirer sans discuter, sinon tu es le "fasciste". Un des exemples les plus parlants est Stéphane Hessel. Ce vieux monsieur, somme toute respectable et tout gentil, n'avait pourtant pas développé une once d'idée originale. Mias il a été divinisé de son vivant pour diverses raisons, notamment parce qu'il a énoncé un message simple, clair, abordable par tous : indignez-vous. Indignez-vous contre la société consumériste (lol), capitaliste, aliénante, contre le monde des banquiers assoiffés de sang etc. Notons quand même au passage que l'indignation est une attitude passive, bref. Les festivistes étant très hypocrites, ils se sont jeté sur ce message délivré par un homme au CV parfait (résistant, déclaration des droits de l'homme blablabla) et se le sont approprié car c'était dans l'air du temps (contexte de crise financière, décroissance et j'en passe) alors qu'ils sont les premiers à profiter de cette société aliénante qui leur convient très bien (on peut dévier ici sur le concept de "bobo", qui a cependant été réutilisé à toutes les sauces, donc méfiance). Un concert d'éloges a éclaté à la mort de Hessel, Libé en tête du cortège. Ici même, sur ce forum, dans le thread nécrologie, tu as eu un Greg dithyrambique en petit soldat de l'Empire du Bien et moi en figure de l'Empire du Mal (le fasciste, quoi).
L'objectif est toujours d'apprivoiser la pensée, d'uniformiser, de couper les têtes qui dépassent. Le citoyen n'est plus seulement un consommateur à qui il faut pomper son argent, il devient Homo festivus, il participe de son plein gré à la société festive. Homo festivus est un être moderne. Alors, il peut y avoir des ratés ; il arrive parfois qu'Homo festivus se crêpe le chignon du fait d'intérêts contradictoires. C'est ce que Muray appelle la guerre de "moderne contre moderne". Le dernier exemple : les divisions entre associations féministes sur la prostitution. Ou bien encore les chamailleries des associations LGBT au moment de l’organisation des gay prides de cette année. Le moderne contre moderne dépasse d'ailleurs les clivages partisans : les manifestants pro-mariage gay sont bien sûr des festivistes dans leur manière de concevoir le sujet, de présenter leurs arguments, d'ériger le mariage en norme du Progrès etc. mais leurs opposants le sont aussi ! Les Hommen par exemple sont tout ce qu'il y a de plus moderne et festiviste. On voit bien que la pensée de Muray n'est pas plus de droite que de gauche. Elle observe et englobe un tout. 
Un des antidotes à ce festivisme est, paradoxalement, le rire, la distanciation que l'on prend vis-à-vis de cette société. Car le rire ne peut pas être contrôlé, il désacralise. La Nuit blanche donne matière à rire par exemple. Mais si tu le fais, tu deviendras fasciste. Pour reprendre l'exemple de ce forum, Greg, en tant que représentant de l'Empire du Bien, ne supporte pas que je puisse rire de ses héros, que je puisse me moquer. C'est pourquoi je manie tant la dérision ici. Ce n'est pas par nihilisme ni par superficialité. C'est une arme et je trouve, à titre personnel, qu'elle est drôlement efficace. Le rire nie la vision du monde homogène qu'on te sert.
Là où je suis critique concernant la pensée de Muray, c'est qu'il voit la fin de l'Histoire (ou la post-Histoire) dans cette indistinction entre monde et homme (en tant qu'individu). C’est à creuser et je t'avoue que je n'ai pas trop le temps de développer, mais je ne pense pas que c'est une fin de l'Histoire car, effectivement, ce serait très pessimiste et cela signifierait qu'il n'y a plus d'espoir.
Une autre critique est la suivante : Muray contemple désabusé le monde dans lequel il vit mais en dehors d'un remède (le rire), il ne propose pas d'autre système. Ce n'est peut-être pas son rôle, tu me diras. C'est pourquoi il n'a pas vraiment de disciples. C'est pourquoi aussi il n'est pas récupérable. Une solution pourrait consister à revenir en arrière, dans une logique réactionnaire au sens premier du terme (j’insiste, au sens premier du terme, et pas au sens où l'entendent les abrutis style Bruno Petit-Petit, Aymeric Caron etc. pour disqualifier leurs contradicteurs) car pour lui, le mal est déjà fait, il est là, provoqué tant par les progressistes que par les conservateurs. Comme le disait Kojève à peu de choses près, la fin de l'Histoire est là quand l'homme n'agit plus. Or, un retour en arrière, c'est déjà agir, c'est la réACTION.
Il faut quand même ici différencier le festif de la festivisation. Comme je l'ai dit plus haut, je n'ai rien contre la fête (de la plus modeste, à savoir la fête d'anniversaire, jusqu'à la plus grande : célébration ou festival). Les hommes ont toujours fait la fête, depuis les temps les plus reculés. Cela dit, nous sommes entrés depuis quelques dizaines d'années dans une ère festive, la fête devient un système de pensée, de vie. La fête est le quotidien. C'est ici que je peux répondre en partie à tes questions. La douleur, la souffrance sont, quoi qu'on en pense, constitutives de l'homme. Le bonheur n'existe que parce que le malheur existe et vice versa. Le bien-être n'existe que par opposition au mal-être etc. etc. Or, la fête est l'absence de souffrance ou de douleur. En effet, le contraire de la fête n'est pas la douleur, c'est l'ennui. Thème pascalien par excellence : "un roi sans divertissement est un homme plein de misères". Pour Pascal, la fête était le remède à l'ennui. Tel n'est plus le cas ici. La fête doit permettre de supprimer la souffrance. Je me répète mais comme je l'ai déjà écrit plus haut, un monde de fête permanente est un monde aseptisé. Or, un monde aseptisé est générateur de nouveaux maux. Pour prendre un exemple : si tu vis depuis ton enfance dans des conditions d'hygiène irréprochables, tu n'attraperas, certes, pas de maladies mais tu pourras développer des allergies. Un nouveau mal se déclare donc.
Je pourrais parler d'autres concepts comme l'envie de pénal, les mutins de Panurge, les rebellocrates etc. mais on s'éloigne un peu et je n'ai pas beaucoup de temps.

Christopher Lasch critique la société festive dans une optique un peu plus marxiste des choses. Je vais passer vite car je n'ai lu de lui que la Culture du narcissisme. C'est son classique, assez américano-centré mais si tu es déjà familier de Muray par exemple, on fait la relation assez vite. La caractéristique principale de notre société moderne est le culte du Moi, pour reprendre le concept de Barrès. Le Moi se doit d'être éternellement jeune et beau dans une société qui a mis en place des critères, des règles auxquels il faut se conformer. Si tu es déficient (moche, gros, âgé...), tu n'es pas dans le coup, tu es mis de côté. L'éternelle jeunesse doit donc être perpétuellement entretenue pour contrecarrer les effets du temps. C'est pourquoi tu dois vivre dans l'instant. Tu es jeune à l'instant T, un jour tu vieilliras inéluctablement, donc il faut que tu profites (carpe diem) et que tu vives à l'instant T sans te préoccuper du futur (ni même du passé, car on supprime les traditions, les coutumes, les racines). Pour préserver son moi, il faut préserver son bien-être (et là, tu comprends la relation), donc éviter tout ce qui est anxiogène, conflictuel. Ce qui est assez paradoxal car tu te construis contre Autrui (le Moi contre les autres, la mise en avant de sa propre personnalité) mais dans le même temps, tu as besoin des autres : tu as besoin de faire la fête, tu entretiens le culte de la consommation etc. C'est le paradoxe de la foule solitaire. Tu as donc besoin du loisir, du plaisir, de la jouissance, du divertissement. C'est pourquoi il dévie sur le sport (et là aussi, tu comprendras la relation avec la festiviste Belkacem et sa Fête du sport). Dans notre société moderne, le sport ne doit plus être compétitif car la compétition, c'est une agression. Le sport se doit d'être thérapeutique, dans la logique de la construction de son bien-être personnel (relis le lien que j'ai posté sur la Fête du sport). Le sport est soumis à des exigences morales mais aussi financières et politiques (la Coupe du monde de football n'est pas une compétition mais un marché, les jeux olympiques deviennent des marqueurs géopolitiques). 
Lasch parle ensuite de la communication moderne, de la bureaucratie, de la société du spectacle, de l'échec du système éducatif mais je passe dessus pour aborder rapidement la société industrielle et la culture de masse. On a déjà parlé de ce sujet mais la société industrielle, pour Lasch, a pour objectif d'abrutir le peuple, par l'aliénation du travail, de l'empêcher de raisonner en bradant son éducation (le jeune citoyen ne saura plus s'exprimer correctement, ni ordonner sa pensée ou son sens critique, il insultera donc Victor Hugo car il ne le comprend pas et écrira en langage SMS) pour lui proposer comme unique exutoire : le divertissement. Sans traditions culturelles communes et classiques, les futurs citoyens-consommateurs n'ont à leur disposition qu'une culture de masse informe et marchande (à ne pas confondre avec la culture populaire). Les cultures populaires, tout comme les cultures élitistes, se fondent dans la culture de masse narcissique.

Enfin, Jean-Claude Michéa (fan de foot soit dit en passant, mais pas de l'industrie du foot) critique les élites boboïsées de gauche qui méprisent la culture populaire. Les élites de gauche sont devenues capitalistes et mondialisées ; la seule chose qui permette de les différencier des conservateurs est la réforme sociétale (mariage gay par exemple).
Le football est un des tenants et aboutissants de l’industrie mondiale du divertissement : les joueurs, quand ils ne sont pas érigés en héros des temps modernes, sont des top-models (là encore, culture du narcissisme). Sa théorie est proche de celle de Lasch, donc je ne reviens pas dessus.
Il est intéressant pour sa vision de la gauche qui est uniquement, comme je l'ai dit, sociétale, afin de dissimuler sa proximité avec le libéralisme. La gauche (Canal+, Libération, Terra Nova etc.) a ringardisé la base ouvrière qui s'est, du coup, jetée dans les bras du FN. La gauche a donc eu beau jeu de se trouver un combat de substitution : la lutte contre le FN, le racisme, les discriminations etc. C'était le sujet d'une de nos petites disputes (au sens philosophique du terme) avec Barney, dans laquelle je disais que le PS avait tout intérêt à faire passer les Français pour des racistes, qu'il faisait sciemment monter le FN, que l'instrumentalisation du racisme était une stratégie politique pour conserver le pouvoir et, surtout, se recycler dans un nouveau combat alors qu'il s'est vendu à la logique libérale.
Il est intéressant aussi pour sa critique de Mai 68 qui est pour lui le début de la destruction des valeurs, ce qui a permis l'instauration d'une société du divertissement marchand et globalisé, d'un business du porno, d'une culture marchande, d'une éducation au rabais, au profit de la consommation immédiate.

Bon, j'arrête là car j'y ai passé finalement plus de temps que je ne le souhaitais. Je termine par des conseils de lecture :

- Jean Baudrillard : "la Société de consommation";
- Philippe Muray : ses essais réunis en un volume. Sinon "l'Empire du bien", "Exorcismes spirituels" et "Après l'histoire";
- Christopher Lasch : "la Culture du narcissisme";
- Jean-Claude Michéa : "l'Empire du moindre mal", "la Double pensée".

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

17

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Ce qui est bien, c'est que les membres de ce gouvernement viennent à chaque fois confirmer ce que je dis.
Je disais tout à l'heure que le sport était devenu un divertissement. Voici que dit la Filippetti :

Le sport est avant tout une fête.

http://www.valeursactuelles.com/politiq … nous%C2%BB

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Merci pour cet excellent post, j'ai pas mal de choses à redire sur le contenu et j'espère avoir le courage de le faire demain, ce ne serait pas sympa qu'un tel effort ne rencontre rien en face.

Juste pour te demander : as-tu déjà lu Houppeland, la bédé de Didier Tronchet ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

19

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Ah non, jamais. Je vais me renseigner dessus alors.
Quand tu veux pour la réponse, ça n'urge pas. J'ai fait un résumé, donc il y a plein de choses à creuser ou à reformuler.
Merci en tout cas. :)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

20

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Pour rire un peu :

Belkacem dans le livre de Trierweiler a écrit:

Un déjeuner avait été fixé avec Najat Vallaud-Belkacem dans les deux ou trois jours qui suivent le « scandale ». Je suis persuadée qu’elle va annuler du fait de sa proximité avec Ségolène Royal. Non, elle maintient. Là encore, je lui suis reconnaissante. Évidemment, nous abordons rapidement la question du tweet. J’exprime mes regrets. Mais ce n’est pas ce qui l’intéresse :
– Je suis impressionnée par ta puissance médiatique alors j’ai pensé que nous pourrions faire des opérations ensemble.
Je suis stupéfaite. Je me serais bien passée de cette « puissance médiatique », de toutes ces unes de magazines qui me traitent comme si j’étais une sorcière, méchante et jalouse. Mais je la trouve en même temps courageuse d’être prête à s’afficher à mes côtés.
– À quoi penses-tu ?
– Nous pourrions aller ensemble à la rencontre des prostituées, la nuit, au bois de Boulogne. »

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

21

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Sot, adjectif masculin : Personne sans esprit, sans jugement, dénuée d'intelligence.

Sotte, adjectif féminin : Personne sans esprit, sans jugement, dénuée d'intelligence.

https://fbcdn-sphotos-c-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xpf1/v/t1.0-9/11037327_10153051742377347_5854294796858349713_n.jpg?oh=18e52a7804000c64e892f1cee902e8a9&oe=558DABF2&__gda__=1433998477_d37abcf4bd969463fc00be01110e1bfd

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

22

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Pour réduire les inégalités salariales hommes-femmes, notre cher gouvernement de guignols, l’inévitable Belkacem en tête, a eu une idée de génie : une... application pour smartphone ! Cette application est censée "coacher" (pour ne pas dire motiver ou entraîner. Ça passe mieux en anglais, le français étant "has been") les femmes au travail. Pour ce faire, l’application met à disposition un "quiz d'auto-diagnostic" (sic). L'exemple est éloquent :

"En pleine réunion, un collègue masculin vous coupe la parole et ajoute 'arrêtons les mièvreries, parlons sérieusement'. Vous vous mettez en colère ? Vous claquez la porte ? Ou vous avez envie de pleurer ?"

Braves gens, vous saurez dorénavant que dire "mièvreries" à une femme relève du sexisme le plus primaire. Car une femme n'est jamais mièvre.
Donc selon les réponses que vous donnerez, l'application fournira des conseils pour avoir par exemple des pensées plus positives sur soi-même (sic) ou ouvrir... un compte Twitter (re-sic).
Des pensées positives... Bienvenue dans notre société maternante new age.

http://www.francetvinfo.fr/societe/le-g … 70745.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Une idée pareille de la part d'un ministre … J'en reviens pas …
Plus le "Cheffe" du dessus…C'est lamentable.

Remettez-nous des ministres vieux !! lol

"Rédupliquer, c'est être ce qu'on dit." (S.Kierkegaard)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Autant une application, c'est une idée débile et qui fera pschitt, autant l'exemple mobilisé est une illustration parfaite d'une forme de sexisme qui fait que ce genre de scénarios, avec l'emploi de termes genrés et connotés pour rabaisser des femmes, est une occurrence commune.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

25

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Peux-tu m'expliquer en quoi c'est sexiste ? Parce que ce genre de phrase peut être proféré à l'encontre de n'importe qui, homme ou femme. Il n'y a absolument rien de sexiste là-dedans.
"Ma petite, votre discours est aussi intéressant que votre jupe est courte", ça, c'est sexiste par exemple. Mais reprocher de dire des mièvreries, non.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

C'est par ailleurs sous-entendre que les prises de parole féminines tendraient vers des propos mièvres ou bisounours.
Ce qui n'est clairement pas le cas et alimente même cette généralisation galvaudée.

27

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

J'ai compris le sous-entendu mais l'exemple est nul dans le sens où ces propos pourraient être adressés à n'importe qui. Ils ne "stigmatisent" pas un sexe en particulier.
Lol au passage quant à l'expression de Broz sur "le terme genré (sic) et connoté". La mièvrerie n'est pas un défaut exclusivement féminin. L'exemple que j'ai pris illustre mieux le sexisme car les hommes ne portent pas de jupes.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

FDL a écrit:

J'ai compris le sous-entendu mais l'exemple est nul dans le sens où ces propos pourraient être adressés à n'importe qui. Ils ne "stigmatisent" pas un sexe en particulier.
Lol au passage quant à l'expression de Broz sur "le terme genré (sic) et connoté". La mièvrerie n'est pas un défaut exclusivement féminin. L'exemple que j'ai pris illustre mieux le sexisme car les hommes ne portent pas de jupes.

J'allais dans ce sens également.
Prétendre que des femmes sont souvent raillées pour des propos mièvres (en tout cas, plus que les hommes) c'est méconnaître le monde de l'entreprise et probablement ne baser son expérience que sur son environnement (le monde politique).

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

FDL a écrit:

L'exemple que j'ai pris illustre mieux le sexisme car les hommes ne portent pas de jupes.

Dans le monde idéal de Broz, si.

Ou alors les femmes non plus.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

30

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

ljubeta a écrit:

J'allais dans ce sens également.

Ah oui, au temps pour moi, j'ai lu trop vite.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

ljubeta a écrit:
FDL a écrit:

J'ai compris le sous-entendu mais l'exemple est nul dans le sens où ces propos pourraient être adressés à n'importe qui. Ils ne "stigmatisent" pas un sexe en particulier.
Lol au passage quant à l'expression de Broz sur "le terme genré (sic) et connoté". La mièvrerie n'est pas un défaut exclusivement féminin. L'exemple que j'ai pris illustre mieux le sexisme car les hommes ne portent pas de jupes.

J'allais dans ce sens également.
Prétendre que des femmes sont souvent raillées pour des propos mièvres (en tout cas, plus que les hommes) c'est méconnaître le monde de l'entreprise et probablement ne baser son expérience que sur son environnement (le monde politique).

Hahaha, c'est sûr, je méconnais le monde de l'entreprise tout purgé du sexisme bien sûr
Comment arrives-tu à te planter à ce point
(L'idée de base n'est pas qu'elle est raillée pour des propos mièvres et puis c'est tout, c'est qu'elle est raillée pour des propos mièvres alors que ses propos ne le sont pas nécessairement)

Last edited by Broz (10-03-2015 17:00:23)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

FDL a écrit:

Peux-tu m'expliquer en quoi c'est sexiste ? Parce que ce genre de phrase peut être proféré à l'encontre de n'importe qui, homme ou femme. Il n'y a absolument rien de sexiste là-dedans.
"Ma petite, votre discours est aussi intéressant que votre jupe est courte", ça, c'est sexiste par exemple. Mais reprocher de dire des mièvreries, non.

OK, s'il faut te tenir la main, on va te tenir la main. Techniquement la phrase peut être proférée à l'encontre de quiconque.* Mais examinons un peu plus le contexte, parce que le contexte fait tout.

"En pleine réunion, un collègue masculin vous coupe la parole et ajoute 'arrêtons les mièvreries, parlons sérieusement'."

Le scénario ne sous-entend pas que la femme était en train de débiter des mièvreries. Elle parlait, dans le cadre d'une réunion, et il n'y a pas lieu de supposer que ce qu'elle disait était particulièrement mièvre.
L'homme lui coupe la parole. Il la rabaisse en qualifiant son propos de "mièvrerie", et en sous-entendant que le propos n'est pas sérieux. Cela est une expression de machisme. Pourquoi ? Parce que l'emploi du terme "mièvrerie", qui certes n'est pas exclusivement féminin, mais soyons sérieux trente secondes il est largement employé pour décrire des femmes, en cela il est genré, un peu comme le classique "hystérique", est un moyen de la réduire à sa condition de femme, et à sous-entendre qu'en tant que femme, elle n'a que des mièvreries à soumettre.
Ce n'est pas qu'une femme ne profère jamais de mièvreries, c'est que réduire ses propos dans le cadre du travail à des mièvreries est une expression de propos sexiste.

*Dans les faits, ce genre de phrase ne l'est pas, naturellement.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Broz a écrit:
FDL a écrit:

Peux-tu m'expliquer en quoi c'est sexiste ? Parce que ce genre de phrase peut être proféré à l'encontre de n'importe qui, homme ou femme. Il n'y a absolument rien de sexiste là-dedans.
"Ma petite, votre discours est aussi intéressant que votre jupe est courte", ça, c'est sexiste par exemple. Mais reprocher de dire des mièvreries, non.

OK, s'il faut te tenir la main, on va te tenir la main. Techniquement la phrase peut être proférée à l'encontre de quiconque.* Mais examinons un peu plus le contexte, parce que le contexte fait tout.

"En pleine réunion, un collègue masculin vous coupe la parole et ajoute 'arrêtons les mièvreries, parlons sérieusement'."

Le scénario ne sous-entend pas que la femme était en train de débiter des mièvreries. Elle parlait, dans le cadre d'une réunion, et il n'y a pas lieu de supposer que ce qu'elle disait était particulièrement mièvre.
L'homme lui coupe la parole. Il la rabaisse en qualifiant son propos de "mièvrerie", et en sous-entendant que le propos n'est pas sérieux. Cela est une expression de machisme. Pourquoi ? Parce que l'emploi du terme "mièvrerie", qui certes n'est pas exclusivement féminin, mais soyons sérieux trente secondes il est largement employé pour décrire des femmes, en cela il est genré, un peu comme le classique "hystérique", est un moyen de la réduire à sa condition de femme, et à sous-entendre qu'en tant que femme, elle n'a que des mièvreries à soumettre.
Ce n'est pas qu'une femme ne profère jamais de mièvreries, c'est que réduire ses propos dans le cadre du travail à des mièvreries est une expression de propos sexiste.

*Dans les faits, ce genre de phrase ne l'est pas, naturellement.

Question : que serions-nous sans le sexe?

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Broz a écrit:

Hahaha, c'est sûr, je méconnais le monde de l'entreprise tout purgé du sexisme bien sûr
Comment arrives-tu à te planter à ce point
(L'idée de base n'est pas qu'elle est raillée pour des propos mièvres et puis c'est tout, c'est qu'elle est raillée pour des propos mièvres alors que ses propos ne le sont pas nécessairement)

Dans le cas présent, je ne parlais pas de toi mais du concepteur (ou de la conceptrice) de l'application.
Je maintiens que chercher du sexisme à outrance dans les propos de quelqu'un c'est contre-productif.
Cela signifie quoi en gros ? Si je dis un jour à une collègue "arrête tes mièvreries" je serai automatiquement considérer comme sexiste ?
J'attends alors avec impatience ma petite liste de phrase à n'employer qu'envers les garçons pour ne pas froisser les filles. Ce qui revient à du sexisme.
On tourne en rond avec cette histoire.

35

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

What ? Le contexte ? Mais Broz, tu as fumé quoi ?
Il n'y a aucun contexte ! On te sort une phrase, prononcée pendant une réunion. "L'homme lui coupe la parole et la rabaisse" et alors ? En quoi est-ce du machisme ? Personne ne coupe jamais la parole des collègues en les rabaissant en entreprise ? Rabaisser une femme sous prétexte qu'elle dit des mièvreries n'est pas du machisme, tout au plus une question d'éducation ; en revanche, rabaisser une femme sous prétexte qu'elle est femme, là oui !
Quant à ta comparaison avec l'hystérie, ça ne tient pas. Si l'hystérie concerne hommes et femmes, elle touche majoritairement les femmes (deux fois plus, même) : http://www.slate.fr/story/75187/hysteri … mes-femmes
Mais ton exemple est bon dans le sens où justement, traiter une femme d'hystérique peut être machiste. Dire "hystérie" plutôt que "mièvrerie" aurait donc été un exemple beaucoup plus efficace.

"c'est que réduire ses propos dans le cadre du travail à des mièvreries est une expression de propos sexiste. "

Ben euh non, désolé. Et dans le cadre privé, ce ne serait pas sexiste alors ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

36

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Broz a écrit:

(L'idée de base n'est pas qu'elle est raillée pour des propos mièvres et puis c'est tout, c'est qu'elle est raillée pour des propos mièvres alors que ses propos ne le sont pas nécessairement)

Qu'est-ce que tu en sais ? Vu qu'il n'y a pas de contexte autre que celui d'une réunion.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Si je dis un jour à une collègue "arrête tes mièvreries" je serai automatiquement considérer comme sexiste ?

Premièrement la politesse générale voudrait que tu ne fasses pas cela, mais bon, je ne suis pas tes parents.
Deuxièmement, ça dépendra certainement du contexte, mais j'ai envie de dire, le mépris qui dégouline d'un tel propos a de grandes chances d'avoir au moins un petit fondement sexiste.
Ce qui aide, c'est de se demander si tu aurais dit exactement la même chose, dans exactement la même situation, à un homme. Si ta réponse est non, c'est qu'il y a alors au moins un petit fondement de sexisme dedans. (Si ta réponse est oui, tu doubles ton sexisme de mauvaise foi, lol)

FDL a écrit:

Personne ne coupe jamais la parole des collègues en les rabaissant en entreprise ? Rabaisser une femme sous prétexte qu'elle dit des mièvreries n'est pas du machisme, tout au plus une question d'éducation ; en revanche, rabaisser une femme sous prétexte qu'elle est femme, là oui !

Mais ce n'est pas que le prétexte est qu'elle a dit des mièvreries qui pose problème.
C'est que ses propos ont été réduits à des mièvreries.
Pourquoi es-tu si prompt à conclure que pour que l'homme ait dit cela, c'est qu'elle a dit des mièvreries ?

FDL a écrit:

Quant à ta comparaison avec l'hystérie, ça ne tient pas. Si l'hystérie concerne hommes et femmes, elle touche majoritairement les femmes (deux fois plus, même) : http://www.slate.fr/story/75187/hysteri … mes-femmes

As-tu seulement lu l'article. "L'hystérie" n'existe pas. La dépression touche majoritairement les femmes.

Ben euh non, désolé. Et dans le cadre privé, ce ne serait pas sexiste alors ?

Mais non tu déformes tout ce n'est pas possible

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

FDL a écrit:
Broz a écrit:

(L'idée de base n'est pas qu'elle est raillée pour des propos mièvres et puis c'est tout, c'est qu'elle est raillée pour des propos mièvres alors que ses propos ne le sont pas nécessairement)

Qu'est-ce que tu en sais ? Vu qu'il n'y a pas de contexte autre que celui d'une réunion.

Le questionnaire s'adresse aux femmes. Il ne va pas présupposer "bon, vous avez dit des mièvreries".

Broz a écrit:

Pourquoi es-tu si prompt à conclure que pour que l'homme ait dit cela, c'est qu'elle a dit des mièvreries ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Broz a écrit:

Premièrement la politesse générale voudrait que tu ne fasses pas cela, mais bon, je ne suis pas tes parents.
Deuxièmement, ça dépendra certainement du contexte, mais j'ai envie de dire, le mépris qui dégouline d'un tel propos a de grandes chances d'avoir au moins un petit fondement sexiste.
Ce qui aide, c'est de se demander si tu aurais dit exactement la même chose, dans exactement la même situation, à un homme. Si ta réponse est non, c'est qu'il y a alors au moins un petit fondement de sexisme dedans. (Si ta réponse est oui, tu doubles ton sexisme de mauvaise foi, lol)

Amusant. On devrait donc retirer le terme du dico dans ce cas, si on ne peut plus l'employer sans être sexiste, malpoli, de mauvaise foi et tous les autres qualificatifs que tu voudras smile

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Non, pourquoi devrait-on le retirer du dictionnaire ? En voilà un beau, de non-sequitur absurde !

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

41

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Cela dit, mon Broz, je me souviens que tu avais voulu me faire passer pour un macho parce que j'avais dit d'une femme (je ne sais plus qui, Duflot peut-être) qu'elle était tête à claques. Tu es un peu trop prompt à classer les gens dans cette catégorie. Prends garde à ne pas raisonner comme Hammadi par exemple pour qui toute personne qui critique Taubira est raciste et misogyne car elle noire et femme.
Mais je t'aime quand même. :)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Je n'avais pas vu que l'article datait d'il y a près d'un an.

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

FDL a écrit:

Cela dit, mon Broz, je me souviens que tu avais voulu me faire passer pour un macho parce que j'avais dit d'une femme (je ne sais plus qui, Duflot peut-être) qu'elle était tête à claques. Tu es un peu trop prompt à classer les gens dans cette catégorie. Prends garde à ne pas raisonner comme Hammadi par exemple pour qui toute personne qui critique Taubira est raciste et misogyne car elle noire et femme.
Mais je t'aime quand même. smile

Non, que tu avais envie de la gifler. C'était un choix de mots spécifiques dont je soutiens que tu ne l'aurais pas employé avec un homme.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

44

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

Bécassem fait sa rentrée, avec des jeux, des normes et du jargon.

Le Point a écrit:

Coignard - Même sur la sécurité, Najat Vallaud-Belkacem jargonne
La ministre vient d'annoncer une série de mesures pour assurer la sécurité à l'école. Une présentation qui souligne ses travers et ceux de son administration.

Mercredi 24 août, Najat Vallaud-Belkacem présentait, avec son collègue de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, les mesures et les consignes de sécurité qui s'appliqueront aux établissements scolaires à partir de la rentrée. C'est l'occasion de constater qu'en cette rentrée, rien n'a changé Rue de Grenelle : ni les effets d'annonce sans lendemain ni l'amour des procédures bureaucratiques.

La ministre révèle ainsi qu'un exercice portant sur un attentat-intrusion devra être réalisé avant les vacances de la Toussaint dans chaque établissement. Cette procédure n'a rien d'exceptionnel, elle s'applique par exemple aux États-Unis, où les écoles peuvent être l'objet d'attaques sanglantes, comme ce fut le cas à Newtown, dans le Connecticut, en décembre 2012, et où professeurs et élèves s'entraînent à se protéger.

Se protéger, voilà une expression neutre qui aurait pu être reprise en France. Mais non, la ministre en fait trop : « Nous prenons soin, par exemple, de ne pas aborder l'exercice d'intrusion-attentats en évoquant directement le sujet auprès des enfants les plus jeunes. Les enseignants et les personnels vont s'appuyer sur des logiques ludiques, jouer à se cacher ou à se taire dès que le professeur des écoles fait un signe particulier. » Beaucoup d'enseignants se montrent plus que perplexes. Devant le vocabulaire employé, d'une part, « se cacher, se taire », des termes choquants pour une institution qui doit ouvrir les esprits. Face à l'idée, d'autre part, que jouer au « roi du silence » pendant l'année peut aider en cas d'agression.

Parfum bureaucratique

Najat Vallaud-Belkacem annonce également un accroissement de la formation des cadres : « Tous les recteurs et leurs équipes, soit 240 personnes, seront formés à la gestion de crise d'ici la fin de l'année 2016 », dit-elle. N'est-ce pas un peu tard face à une menace terroriste qu'il est possible de discerner depuis le début de l'année 2015 ? Les chefs d'établissement s'inquiètent quant à eux du rythme insuffisant des formations qui leur sont destinées. Une spécialité de la Rue de Grenelle, où les journées promises aux professeurs pour les préparer à la réforme des collèges n'ont pas toutes eu lieu, loin s'en faut.

Et puis, il y a ce parfum bureaucratique, incongru quand il s'agit de traiter un sujet aussi grave que la sécurité des élèves. La clé de tous les problèmes porte un nom : le PPMS, ou « Plan prioritaire de mise en sûreté », que chaque établissement doit mettre en œuvre puis réactualiser. L'emploi de mots simples, compréhensibles et mesurés serait en l'espèce le bienvenu.

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/s … 0_2134.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

45

Re: Le sourire à visage humain de Belkacem

On aura décidément eu droit à tout avec la bécasse.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france … raphie.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)