Topic: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

Le débat fut lancé le mois dernier par Didier Migaud, Pdt de la Cour des Comptes, sous l'angle de la fiscalisation, mais l'idée principale est qu'il faut faire des économies sur la branche famille.

Hier, Marisol Touraine a exprimé son désaccord avec l'idée de Migaud. Encore une Ministre qui se permet de parler à la place du Premier Ministre... Je ne suis pas fondamentalement en désaccord avec le Conseil de Rebsamen à Hollande : "vire en un pour l'exemple".

Pour revenir au fond, il me paraît meilleur que l'on s'achemine vers un plafonnement du paiement des allocs à partir d'un certain niveau de revenu. Il est vrai que cette solution me paraît plus simple et plus économe que la fiscalisation des allocs, vu qu'il s'agit directement d'une baisse de dépense et non d'un prélèvement fiscal supplémentaire (on en a eu bien assez pour tout le quinquennat et Hollande a dit que les hausses de taux, c'était fini).

Reste qu'à entendre les cris d'orfraie de la droite devant ce projet de plafonnement, on est complètement consterné par le caractère aberrant et incohérent de cette droite qui a foutu le pays dans la merde et qui prétend aujourd'hui donner des leçons : Henri Gaino a parlé de "destruction massive de la politique familiale". Quel crétin ! Évidemment, ce n'est pas de la part d'un membre d'un gouvernement qui a été totalement incapable de maîtriser ses finances publiques qu'il faut attendre des réflexions intelligentes... 

La droite condamne le Gouvernement quand il va dans un sens, et il le condamne aussi quand il va dans l'autre. On est dans la politique politicienne bas de gamme, maquillée sous de grotesques effets de manches.

Évidemment qu'il faut cesser de distribuer des allocs à ceux qui n'en ont pas besoin. Un couple qui gagne 50 à 60K€ par an n'a absolument pas besoin de 200 à 450€/par mois pendant des décennies ! En continuant à distribuer n'importe comment ces allocs, on accentue les déficits, la dette, pour des personnes qui n'en ont absolument pas besoin ! En grande majorité d'ailleurs, cet argent va dormir sur des comptes d'épargne vu que ces couples ne dépensent même pas tout leurs revenus !

J'irai même plus loin : je pense que les allocations chômage devraient être plafonnées à un niveau moindre qu'elles ne le sont (6000€/mois actuellement), tout comme les allocations retraites. Ces dispositifs sont assuranciels certes, mais en réalité ils finissent par être comblés par les budgets de l'Etat.

On ne comprends pas pourquoi l'Etat paierait des allocations au-delà de 4000€ par mois. D'autant que les personnes qui gagnaient autant ont forcément des économies de côté.

Voilà comment l'on pourrait non seulement diminuer certaines dépenses, mais également mieux inciter les chômeurs à retrouver un emploi plus rapidement. Je connais d'ailleurs des personnes qui sont restées volontairement au chômage puisqu'elles touchaient une allocation confortable jusqu'au bout de leur période d'allocation et qu'elles n'étaient absolument pas incitées à retrouver un travail rapidement.

Et puis, au total, la solidarité doit s'exercer en direction des seuls qui en ont le plus besoin, ça paraît être du bon sens de base...

Last edited by OneAgain (19-03-2013 12:09:11)

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

Assez d'accord sur le principe de ne pas fiscaliser car on arrive à un niveau de pression fiscale qu'il me paraît très difficile d'augmenter plus avant.
S'il fallait faire des économies sur la branche famille, effectivement, le plafonnement me semble une piste intéressante. Attention toutefois aux effets de seuil, qui avaient déjà eu raison de cette mesure en 2000 sous Jospin.
Pas convaincu toutefois qu'il faille résorber ce déficit là. Je ne suis pas certain que cela soit sans effet sur le taux de fécondité à moyen terme. Toujours ce même débat sur la politique familiale, qui n'a pas nécessairement pour objet d'être redistributive dans un sens vertical. En tout cas, ce sera l'argument de la droite, qui ne sera pas totalement illégitime à cet égard.
Donc au total, pistes pas idiotes à mon humble opinion. Mais je ne sais pas si c'est le bon débat pour faire des économies. Il y aurait à mon sens beaucoup plus à gagner, tant économiquement que politiquement, à rechercher des économies dans l'organisation administrative du pays.
Mais bon, juste mon avis.
Merci de lancer le débat en tout cas. smile

Cours d'économie Prep ENA
https://analysecoblog.wordpress.com/

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

Rayan a écrit:

Toujours ce même débat sur la politique familiale, qui n'a pas nécessairement pour objet d'être redistributive dans un sens vertical. En tout cas, ce sera l'argument de la droite, qui ne sera pas totalement illégitime à cet égard.

C'est exactement le point que j'allais soulever, plafonner ou fiscaliser les allocations familiales, pourquoi pas, mais pas au nom de la "solidarité", la politique familiale n'a jamais visé à redistribuer les richesses, mais bien à "indemniser" les foyers des charges que représente l'éducation d'un enfant.

Après, c'est assez cynique, mais une nation a tout autant intérêt à inciter les cadres à faire des enfants que de ne pas trop inciter les milieux populaires à ne pas trop en faire.

Rayan a écrit:

Mais je ne sais pas si c'est le bon débat pour faire des économies. Il y aurait à mon sens beaucoup plus à gagner, tant économiquement que politiquement, à rechercher des économies dans l'organisation administrative du pays.

Amen. Et y'a des choses à regarder du côté des retraites, même si le plafond des allocations chômage est trop élevé et est le plus élevé d'Europe.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

C'est vrai qu'il y a de grandes disparités parmi les retraités. On parle d'ajuster les taux de CSG..

Mais franchement, je ne suis pas fanatique de cette manière de faire de la politique : en ciblant des économies sur telle ou telle catégorie de la population. Je ne suis pas sûr que ce soit le bon message ni la bonne vision à donner au pays, surtout en ce moment. Peut-être vaudrait-il mieux regarder des sujets qui concernent tout le monde pour donner le sentiment que l'effort est partagé. Je croyais, au vu de son discours pendant la campagne, que Hollande avait compris cela.

Cours d'économie Prep ENA
https://analysecoblog.wordpress.com/

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

OneAgain a écrit:

On ne comprends pas pourquoi l'Etat paierait des allocations au-delà de 4000€ par mois. D'autant que les personnes qui gagnaient autant ont forcément des économies de côté.

Assertion gratuite et ignorante. Un foyer qui doit payer crédit immobilier (ou loyer), études supérieures et pensions ne peut se permettre de passer de 8000 euro/mois à 4000 euro/mois. A fortiori en IDF et pour les familles monoparentales.

« Hit me right in my white guilt »

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

sabaidee a écrit:

Après, c'est assez cynique, mais une nation a tout autant intérêt à inciter les cadres à faire des enfants que de ne pas trop inciter les milieux populaires à ne pas trop en faire.

Dans ce cas, pourquoi ne pas attribuer les allocations familiales à partir du premier enfant et les supprimer à partir du troisième (c'est un exemple) ?
Cela inciterait les "cadres" (mais tout le monde en général) à faire des enfants et les "milieux populaires" à en faire moins.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

FDL a écrit:

Dans ce cas, pourquoi ne pas attribuer les allocations familiales à partir du premier enfant et les supprimer à partir du troisième (c'est un exemple) ?
Cela inciterait les "cadres" (mais tout le monde en général) à faire des enfants et les "milieux populaires" à en faire moins.

Un mélange entre Debré et Malthus, le Debréio-Malthusianisme... Et des slogans du type, "vous avez été citoyens, vous avez assuré le paiement des retraites, maintenant, vous pouvez avoir toutes les perversions que la morale réprouve"...

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

FDL a écrit:
sabaidee a écrit:

Après, c'est assez cynique, mais une nation a tout autant intérêt à inciter les cadres à faire des enfants que de ne pas trop inciter les milieux populaires à ne pas trop en faire.

Dans ce cas, pourquoi ne pas attribuer les allocations familiales à partir du premier enfant et les supprimer à partir du troisième (c'est un exemple) ?
Cela inciterait les "cadres" (mais tout le monde en général) à faire des enfants et les "milieux populaires" à en faire moins.

On est certain que les "milieux populaires font plus d'enfants" ? Je pose seulement la question hein. smile
J'ai trouvé ces stats de 94, qui sont nuancées : http://www.lesechos.fr/17/02/1994/LesEc … -aises.htm

Cours d'économie Prep ENA
https://analysecoblog.wordpress.com/

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

Bah, je l'aime bien, moi, Malthus. :p

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

FDL a écrit:
sabaidee a écrit:

Après, c'est assez cynique, mais une nation a tout autant intérêt à inciter les cadres à faire des enfants que de ne pas trop inciter les milieux populaires à ne pas trop en faire.

Dans ce cas, pourquoi ne pas attribuer les allocations familiales à partir du premier enfant et les supprimer à partir du troisième (c'est un exemple) ?
Cela inciterait les "cadres" (mais tout le monde en général) à faire des enfants et les "milieux populaires" à en faire moins.

Parce qu'à part dans la chanson de Renaud "Mon Beauf", l'effet incitatif des allocations familiales est quasi-nul.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

Broz a écrit:

Parce qu'à part dans la chanson de Renaud "Mon Beauf", l'effet incitatif des allocations familiales est quasi-nul.

Les études menées en France sont trop parcellaires et portent principalement sur les effets du quotient familial sur la fécondité des hauts revenus (Camille Landais), mais rien sur les revenus les plus bas qui non imposables n'auraient aucune incitation fiscale à la fécondité. Si tu as des études, je suis preneur.

Des études spécifiques ont été menée au Québec où une mesure d'aide aux nouveaux nés a été créée puis supprimée:

CAF et Thevenon a écrit:

Kevin Milligan (2005) trouve lui aussi un effet assez important à partir de l’analyse des effets des transferts au Québec par le biais de l’allocation pour nouveau-nés versée aux parents à partir du premier enfant depuis 1988. Ce soutien bénéficie à tous les parents mais est plus élevé pour les ménages à bas revenu. La mise en oeuvre de ce programme aurait induit une hausse de la fécondité de 12 % en moyenne, allant jusqu’à 25 % pour les ménages bénéficiant du soutien le plus élevé.

http://www.caf.fr/sites/default/files/c … uthier.pdf

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Pour un plafonnement du droit aux allocations (familiales et autres)

Ce qui ne fait jamais qu'un quart de bébé au maximum. Vous prendrez bien une petite cuisse ?

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."