Topic: Le fil des copains et des coquins

On apprend aujourd'hui qu'un accord secret existe entre Henri Proglio et Nicolas Sarkozy, afin de remplacer Antoine Frérot, le PDG de Véolia, par Jean-Louis Borloo.

Il faut savoir qu'Antoine Frérot a inauguré depuis sa prise de fonctions un grand changement à la tête d'un groupe qu'Henri Proglio avait laissé en situation désastreuse, avec une dette énorme, et une stratégie totalement fouareuse, au point que Véolia a été la plus forte baisse de capitalisation des entreprises du CAC 40.

Et c'est ce même Proglio, un homme qui gagne des sommes faramineuses alors qu'il a été incapable de gérer efficacement cette entreprise qui organise la chute de son propre successeur qu'il avait lui-même poussé aux fonctions.

De plus, Nicolas Sarkozy veut replacer Borloo, pour d'évidentes raisons de récupération électorale.

Au total, l'annonce de cette volonté fait chuter le titre Véolia, à juste titre, car Frérot était plutôt apprécié des investisseurs du fait de sa volonté de remodeler la stratégie du groupe, avec pour objectifs de réduire la dette, de recentrer le groupe sur son coeur de métier et sur son coeur géographique, ce qui avait permis une remontée rapide de la valeur d'entreprise (d'environ 25% en deux mois...). En outre, JL Borloo, pour bon homme politique qu'il est et certainement bon avocat d'affaire, n'a aucune compétence pour gérer Véolia environnement.

On peut conclure de cette belle histoire de copains et de coquins que lorsqu'à nouveau, la caste au pouvoir veut gérer ses petites affaires internes, elle prend en otage les grandes entreprises françaises en étant prêt à les mettre sur la paille. Il y aurait d'ailleurs beaucoup à dire sur le système de participation croisées des dirigeants d'entreprises du CAC 40, et des liens incestueux entre ces mêmes patrons et Nicolas Sarkozy, qui veut maintenant se présenter en candidat du peuple contre les élites ! Mais on est plié en deux ! Et c'est lamentable.

Last edited by Gambetta (20-02-2012 13:18:27)

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Le fil des copains et des coquins

Gambetta a écrit:

On apprend aujourd'hui qu'un accord secret existe entre Henri Proglio et Nicolas Sarkozy, afin de remplacer Antoine Frérot, le PDG de Véolia, par Jean-Louis Borloo.

Il faut savoir qu'Antoine Frérot a inauguré depuis sa prise de fonctions un grand changement à la tête d'un groupe qu'Henri Proglio avait laissé en situation désastreuse, avec une dette énorme, et une stratégie totalement fouareuse, au point que Véolia a été la plus forte baisse de capitalisation des entreprises du CAC 40.

Et c'est ce même Proglio, un homme qui gagne des sommes faramineuses alors qu'il a été incapable de gérer efficacement cette entreprise qui organise la chute de son propre successeur qu'il avait lui-même poussé aux fonctions.

De plus, Nicolas Sarkozy veut replacer Borloo, pour d'évidentes raisons de récupération électorale.

Au total, l'annonce de cette volonté fait chuter le titre Véolia, à juste titre, car Frérot était plutôt apprécié des investisseurs du fait de sa volonté de remodeler la stratégie du groupe, avec pour objectifs de réduire la dette, de recentrer le groupe sur son coeur de métier et sur son coeur géographique, ce qui avait permis une remontée rapide de la valeur d'entreprise (d'environ 25% en deux mois...). En outre, JL Borloo, pour bon homme politique qu'il est et certainement bon avocat d'affaire, n'a aucune compétence pour gérer Véolia environnement.

On peut conclure de cette belle histoire de copains et de coquins que lorsqu'à nouveau, la caste au pouvoir veut gérer ses petites affaires internes, il prend en otage les grandes entreprises françaises en étant prêt à les mettre sur la paille. C'est lamentable.

Une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec toi. Sauf à la limite sur la gestion de Proglio que je ne connais pas suffisamment pour porter un jugement de valeur.

Je suis écoeuré de voir un ex-avocat d'affaire qui n'a absolument aucune expérience du management d'une multinationale se retrouver à la tête d'un des fleurons de l'industrie française, dans un des rares secteurs d'avenir (les services urbains dans un monde qui s'urbanise à vitesse grand V: transport, eau et traitement des déchets) et où nous avons un savoir-faire reconnu.

C'est bien beau de dire "j'ai changé" pour reprendre des habitudes dégueulasses de mélange affaires-politique qui ont largement contribué au discrédit de Sarkozy. Le jeu de chaise musicale entre Proglio nommé à la tête d'une entreprise publique, EDF et un Borloo nommé en échange du retrait de sa candidature à la présidentielle, témoigne d'un autisme hallucinant.

Ils veulent un FN à 60%?..

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le fil des copains et des coquins

Sinon, franchement nommer Borloo "vendeur d'eau"...

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le fil des copains et des coquins

Entre le grand patron et le Président ce n’était qu’un petit arrangement entre amis. Un donnant-donnant destiné à préserver les intérêts de chacun à la veille de l’élection présidentielle et d’un conseil d’administration décisif. Nicolas Sarkozy et Henri Proglio, le PDG d’EDF, tenaient simplement à ce que leur deal soit frappé du sceau du secret. Au point que même Xavier Musca, le secrétaire général de l’Elysée semble avoir été tenu à l’écart de la «transaction»…

Les faits sont simples. En début de semaine dernière, Nicolas Sarkozy et Henri Proglio se seraient entendus pour qu’Antoine Frérot, le PDG de Veolia, soit débarqué de la société spécialisée dans l’eau, le traitement des déchets et les transports et remplacé par Jean-Louis Borloo, l’ancien ministre de l’Environnement et président du Parti radical. Ils ont même envisagé que l’affaire soit conclue le 29 février lors du conseil d’administration de Veolia. Proglio comptait ainsi reprendre la main sur son ancienne entreprise, et Sarkozy espérait bien gagner en retour le soutien public du leader du Parti radical.

Si les termes de l’accord paraissent simples, les coulisses sont beaucoup plus complexes. Proglio, tout d’abord. Longtemps patron de Veolia, il tente d’en garder les commandes lors de sa nomination à la tête d’EDF, fin 2009, grâce d’ailleurs au soutien actif de Jean-Louis Borloo, ministre de l’Environnement. Sa double casquette et sa double rémunération ne résistent cependant pas à la polémique, et un an plus tard l’ami du Président, un des principaux convives du Fouquet’s, doit céder la présidence de Veolia à son lieutenant Antoine Frérot. Dès lors les relations entre les deux hommes ne vont cesser de se détériorer. Toujours administrateur, Proglio qui connaît tout d’une entreprise qu’il a modelée, va très vite contester la gestion de son successeur. Frérot, lui, se met en tête de solder le passé et de régler progressivement certains dossiers encombrants laissés par son prédécesseur. La rupture est consommée et, au moment où le groupe des services à l’environnement pourrait afficher 200 millions d’euros de perte, Henri Proglio choisit d’organiser l’éviction d’Antoine Frérot.

sauvetage. Restent les moyens d’y parvenir. Le PDG d’EDF va alors user de son amitié avec Nicolas Sarkozy et Jean-Louis Borloo en même temps que des intérêts stratégiques du président-candidat. Selon nos informations, le dimanche 12 février Proglio et Sarkozy se rencontrent discrètement à l’Elysée. L’objet de la discussion porte sur le sauvetage par EDF de la société Photowatt, l’entreprise de panneaux solaires installée à Bourgoin-Jallieu dans l’Isère. Henri Proglio s’est un peu fait tirer l’oreille pour racheter la société et reprendre près de 350 salariés avant de céder devant l’insistance du chef de l’Etat. Mais ce dimanche, la discussion entre les deux hommes a tôt fait de glisser sur le «cas Borloo». La réaction de l’ancien ministre de l’Environnement à l’interview du président de la République sur «les valeurs» dans le Figaro Magazine, n’est pas passé inaperçue. Borloo s’est clairement dit en désaccord avec le refus de Nicolas Sarkozy de se prononcer en faveur du mariage gay. Il s’est également déclaré hostile à tout référendum sur le chômage ou l’immigration. «Moi je ne suis pas d’accord», a-t-il dit devant une poignée d’élus de la majorité dans le Nord. Nicolas Sarkozy et Henri Proglio évoquent alors clairement le nom de Jean-Louis Borloo pour prendre la présidence de Veolia, histoire de se «réconcilier» avec un ami.

Mais l’histoire semble s’être vraiment jouée le mardi 14 février, dans l’avion. Proglio et Sarkozy viennent de sceller publiquement la reprise de Photowatt. L’entreprise iséroise est sauvée et Proglio entend bien remettre le dossier Veolia sur le tapis. En substance le patron d’EDF propose à Nicolas Sarkozy d’organiser une offensive visant à convaincre un certain nombre d’administrateurs de retirer le pouvoir à Antoine Frérot. Plus concrètement Henri Proglio compte demander la révocation du PDG de Veolia, lors du conseil d’administration du 29 février et faire nommer dans la foulée Jean-Louis Borloo. Dans l’avion du retour de Bourgoin, Proglio plaide auprès de Sarkozy pour un soutien des actionnaires qataris, qui détiennent 5% du capital. Le président de la République a-t-il téléphoné «à ses amis du Qatar, qui ne peuvent rien lui refuser, dès le jeudi», comme l’affirment certaines sources proches du dossier ? Nulle confirmation ne nous a été apportée. En revanche, les derniers jours de la semaine dernière ont donné lieu à un important lobbying pour convaincre les administrateurs du groupe d’environnement. Alain Minc, proche de Nicolas Sarkozy, aurait au passage été contacté pour «faciliter un certain nombre de rendez-vous.» Toujours selon nos informations, recoupées, au moins cinq membres du conseil d’administration, parfaitement identifiés, auraient rencontré Jean-Louis Borloo, jeudi et vendredi dernier. Parmi eux, Augustin de Romanet, soutien dévoué qui fut son directeur de cabinet au ministère de l’Emploi en 2004.

Sollicités par Libération, plusieurs de ces administrateurs ont confirmé ces rendez-vous, et au moins un d’entre eux aurait exprimé ses plus «froides réserves» quant à «l’opération Borloo.» Reste que ces «rencontres», plus ou moins discrètes, ont largement permis d’éventer le secret, un administrateur étant même convié par Jean-Louis Borloo, vendredi après-midi au siège du Parti radical…

Nul des principaux acteurs de l’affaire ne veut pour autant confirmer les faits. Henri Proglio n’a pas donné suite à notre appel, et Alain Minc s’est contenté de nous répondre qu’on «ne prêtait qu’aux riches». En revanche Jean-Louis Borloo a accepté de s’exprimer plus longuement. S’il dit «tout ignorer» d’éventuels accords entre Nicolas Sarkozy et Henri Proglio, il ne conteste pas certaines rencontres avec des «gens de Veolia». «La seule chose que je peux vous affirmer, dit Borloo, c’est qu’actuellement je suis chassé par deux grands groupes internationaux qui ne sont pas Veolia. Et avec eux, les contacts sont très avancés.» Est-il malgré tout intéressé par la direction du groupe d’environnement ? «C’est une société que je connais bien en tant qu’ancien ministre. Ils connaissent des difficultés et si j’en crois ce qui se dit, il y a un certain nombre d’actionnaires qui pensent que le groupe a besoin d’un calibre à sa tête». Serait-il ce calibre ? Silence !

confidence. Quant à la main de l’Elysée derrière son éventuelle nomination : «Vous voulez rire ? C’est un groupe avec des procédures strictes. Les choses ne se font pas comme ça.» Jean-Louis Borloo réfute également tout marchandage de son soutien à Nicolas Sarkozy et glisse une confidence… «J’ai dit ce que j’avais à dire l’autre jour sur les valeurs. Maintenant, le Parti radical se situe évidemment plutôt dans une famille que dans l’autre…» Bref Nicolas Sarkozy n’a guère de craintes à avoir.

«L’affaire Veolia», quelle que soit son issue pourrait-elle marquer la fin de la carrière politique de Borloo ? «J’ai déjà dit que je ne serai plus ministre. Aujourd’hui, je m’apprête à passer à autre chose.» Une affirmation qui fait rire un de ses amis très proche : «Evidemment qu’il va continuer la politique !»

Enfin, l’entourage du chef de l’Etat, mobilisé hier, par le meeting de Marseille n’a pas donné suite à nos appels.

Nicolas Sarkozy nie intervenir dans ce dossier.

Autrement dit, au regard de ces informations, Nicolas Sarkozy "ment le matin, il ment le midi et il ment le soir"

Re: Le fil des copains et des coquins

Le jeu que joue Proglio est juste scandaleux. C'est lui qui a mis Véolia dans la panade, et il reproche à Frérot, qui est son ex lieutenant d'être responsable de cette situation difficile (21 milliards d'euros de dette) alors qu'il essaie au contraire depuis son arrivée de diminuer l'endettement ! C'est un peu comme si Jean-Marie Messier reprochait à son successeur ses propres turpitudes...

Proglio apparaît vraiment comme un pourri, qui agit d'ailleurs sur cette affaire pour des raisons d'ego personnel car il ne supporte pas que Frérot ait refondé la stratégie de Véolia !

Quant à Sarkozy, il a essayé de placer un ex-candidat à qui il a du tout promette pour qu'il se retire en sa faveur. Et naturellement, fidèle à son habitude, il ment de façon éhontée pour contrer une fuite qu'il voulait absolument éviter !

Quant à Antoine Frérot, c'est la victime d'un complot de l'élite du Fouquet's, alors qu'il connaît bien l'entreprise, où il  travaille depuis longtemps. Comme d'habitude en France, on change une équipe qui peut gagner, pour satisfaire aux exigences expiatoire d'une petite caste dont Nicolas Sarkozy est le mandant ultime, en plaçant des personnes incompétentes pour le postes, mais nommées pour des enjeux de politique.

Veolia a besoin de stabilité


PARIS (Dow Jones)--On ne change pas de capitaine en pleine tempête. En une de la presse française lundi, l'information selon laquelle le PDG de Veolia pourrait être remplacé dès la semaine prochaine n'a été confirmée officiellement par aucune des parties intéressées. Veolia aussi bien qu'EDF (EDF.FR) se sont refusés à tout commentaire. Mais elle est prise au sérieux par les investisseurs, si l'on doit en croire le décrochage de l'action de plus de 4% à environ 9 euros lundi, dans un marché en hausse générale. Un limogeage du patron de Veolia ne ferait qu'ajouter aux incertitudes entourant le groupe de services aux collectivités, en questionnant sa stratégie et sa gouvernance.

La visibilité sur Veolia est déjà limitée. Le géant de la gestion de l'eau, du traitement des déchets, des services à l'énergie et des transports en commun est à un tournant. A la tête de l'entreprise depuis la fin 2010, Antoine Frérot doit encore démontrer qu'il a les épaules assez solides pour mener à bien le vaste plan de restructuration lancé en décembre, qui est destiné à assainir un bilan plombé par la dette et à redresser une rentabilité sous pression. Le modèle même des groupes comme Veolia ou son concurrent Suez Environnement (SEV.FR) est mis à mal par la crise économique. Les clients municipaux ou industriels se serrent la ceinture, notamment en Europe où se trouve l'essentiel des activités de Veolia. Certaines collectivités rapatrient en interne des contrats jusqu'à présent sous-traités.

L'arrivée d'un nouveau PDG à la tête de Veolia risquerait de perturber le redressement de l'entreprise engagé par Antoine Frérot. Ce dernier a jusqu'à présent recueilli la confiance des analystes, et il a le mérite de connaître le groupe en profondeur. Il faudrait au bas mot plusieurs mois à un patron venu de l'extérieur pour se familiariser avec les différents métiers mais aussi les multiples arcanes du géant des services aux collectivités. Un changement plus radical de stratégie ne pourrait être exclu, alors que celle qui a été tracée n'a pas encore eu le temps de faire ses preuves.

Au-delà, c'est la gouvernance de l'entreprise qui pourrait être remise en cause. Changer le PDG de Veolia reviendrait pour son conseil d'administration à reconnaître qu'il s'est trompé en choisissant Antoine Frérot dont il a avalisé la stratégie. La gouvernance de Veolia fait déjà l'objet de critiques. Son ancien PDG, Henri Proglio, continue de siéger au conseil de Veolia alors qu'il dirige désormais EDF. Il est ainsi juge et partie : EDF détient 3,9% de Veolia, et les deux groupes se partagent la société de services à l'énergie Dalkia. Les difficultés actuelles de Veolia sont au moins en partie le fruit de la stratégie de son ancien patron historique, qui a laissé filer la dette du groupe pour le faire grandir plus vite.

Loin de permettre à Veolia de prendre un nouveau départ, le remplacement prématuré d'Antoine Frérot risquerait d'embourber le groupe de services aux collectivités.

Last edited by Angoulmoise (20-02-2012 15:39:25)

Re: Le fil des copains et des coquins

Comme avocat, Borloo était spécialisé dans les procédures collectives (le "restructuring", si on veut faire branché).

Je ne sais pas si c'est un signal envoyé au marché sur l'avenir proche de Veolia...

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Le fil des copains et des coquins

Les organisateurs du putch ont du faire marche arrière suite à la révélation de toute l'affaire et à son incursion au premier plan de l'actualité, le jour même où le storytelling présidentiel visait à mimer cette opposition aux "élites" quand il est candidat du Peuple. Période d'élection oblige et dès lors que tous les détours de l'opération en ont été révélés, les conditions ne sont clairement pas réunies pour engager cette opération.

Nul ne sait s'il y avait déjà des équipes de communication qui ont derrière, actionnées ces fuites ou si ce sont des traîtres intérieurs qui ont vendu la mèche.

En tout cas, à mon avis, le discours de Bouh était le discours qui devait accompagner la mise en place de Jean-Louis Borloo à la dernière minute : l'avocat d'affaire spécialisé sur la restructuration d'entreprise. Mais un complot n'existant que par sa confidentialité maintenue pour tous les acteurs du dossier jusqu'à la dernière minute, il semble qu'il y ait un fuiteur. Car comment se peut-il que ces données si précises aient été données à la presse. Soyez surs que l'on cherche d'où vient la fuite, ou bien il s'agit d'une fausse fuite, un piège médiatique organisé par quelque spin doctor de talent.

Re: Le fil des copains et des coquins

Ben oui, faut pas non plus exclure que Libé ait raconté n'importe quoi...

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Le fil des copains et des coquins

Bouh a écrit:

Ben oui, faut pas non plus exclure que Libé ait raconté n'importe quoi...

Mouais, y'a eu quand même un beau rétropédalage de Borloo sur le coup, il annonçait hier matin qu'il avait été approché pour prendre la direction de deux grandes entreprises étrangères et hier soir, il souhaitait continuer à se consacrer à la politique...

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le fil des copains et des coquins

Dark Vador recule encore : deux proches d'Henri Proglio ont été débarqués du Conseil d'Administration de Véolia. La contre-offensive de Frérot est en route, qui s'installe véritablement à la tête d'une entreprise dans laquelle il met en place une stratégie de sortie de crise et qui a d'ailleurs récupéré 30% de son cours de bourse (massacré en 2011) depuis que la tentative de putsch à l'encontre de Frérot a échoué.

Pour mémoire, Henri Proglio est Président du Conseil d'Administration de la fondation HEC, un peu comme Pébreau est Président du CA de Sciences Po.

Re: Le fil des copains et des coquins

L'ancien ministre socialiste de la culture Jack Lang, 73 ans, a été proposé par les autorités françaises à leurs partenaires des pays arabes, pour diriger l'Institut du monde arabe basé à Paris, a annoncé mardi 8 janvier le porte-parole du Quai d'Orsay, Philippe Lalliot.

Ces socialos sont pires que la droite ! Le fil des copains et des coquins, ça oui ! Nous refiler cette vieille raclure [...] de Lang pour diriger l'IMA, c'est vraiment le ponpon !

"Je suis Charlie... Martel !!"

12

Re: Le fil des copains et des coquins

Attention aux fausses accusations et aux diffamations, il n'a jamais été jugé ni condamné pour pédophilie.
Vieux, ça, oui. Raclure, c'est à l'appréciation de chacun.
Cela dit, il fallait donner un hochet à ce dinosaure, après sa défaite (jouissive) aux législatives.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Vue la gabegie qui règne à l'IMA et que la Cour des Comptes a maintes fois dénoncée, Jack ne changera pas grand chose. Bizarre n'empêche qu'il ne veuille toujours pas prendre sa retraite.

PS: il y a avait un article passionnant dans le canard sur la pléthore d'ex-camarade de classe de Hollande à l'ENA et à HEC qui se placent en ce moment... Notamment, Jouyet, ami de la famille à qui on a pardonné l'incartade sarkozyste en lui filant la Caisse des Dépôts. Le changement, c'est pas maintenant, là non plus.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le fil des copains et des coquins

C-w C-y a écrit:

L'ancien ministre socialiste de la culture Jack Lang, 73 ans, a été proposé par les autorités françaises à leurs partenaires des pays arabes, pour diriger l'Institut du monde arabe basé à Paris, a annoncé mardi 8 janvier le porte-parole du Quai d'Orsay, Philippe Lalliot.

Ces socialos sont pires que la droite ! Le fil des copains et des coquins, ça oui ! Nous refiler cette vieille raclure [...] de Lang pour diriger l'IMA, c'est vraiment le ponpon !

On est carrément dans les délits de diffamation et d'injure. Ce post devrait être supprimé.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

15

Re: Le fil des copains et des coquins

J'ai supprimé le mot diffamatoire.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

16

Re: Le fil des copains et des coquins

Un copain ? Nooon, voyons, bien sûr que non.

Le Figaro a écrit:

L'ancien directeur de cabinet de Jospin à la tête du CSA

À l’issue du Conseil des ministres d'aujourd'hui, François Hollande, le président de la République, a nommé le nouveau président du conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Confirmant les informations de L'Express ce matin, c'est le conseiller d’État et ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon, Olivier Schrameck, qui a finalement été choisi pour présider l’organisme indépendant et remplacer Michel Boyon, dont le mandat se termine le 23 janvier au soir .

Par ailleurs deux autres conseillers devraient être nommés en lieu et place d’Alain Méar et de Rachid Arhab.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Très bon choix.

Je suppose que tu aurais préféré qu'on nomme un mec de droite ?...

Mais c'est sur ! La sarkozye qui avait placé ses hommes partout où elle le pouvait doit perdurer, parce que la gauche, elle, quand elle fait de la politique "c'est mal" ?

pfff

18

Re: Le fil des copains et des coquins

Sarkozy et sa fameuse ouverture, ça te dit quelque chose ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Ouaip ; on l'a bien rempli, sa fameuse "ouverture" d'ailleurs.  lol

Je suis d'humeur joviale aujourd'hui...

20

Re: Le fil des copains et des coquins

Ce n'était pas sa meilleure idée, je te l'accorde. Mais Hollande aurait-il par exemple nommé un Didier Migaud de droite à la Cour des Comptes ? Je ne veux pas faire de procès d'intention mais je suis prêt à parier que non.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

FDL a écrit:

Ce n'était pas sa meilleure idée, je te l'accorde. Mais Hollande aurait-il par exemple nommé un Didier Migaud de droite à la Cour des Comptes ? Je ne veux pas faire de procès d'intention mais je suis prêt à parier que non.

Evidemment que non, puisque l'homme de droite, ontologiquement, s'oppose à l'Histoire et au Progrès.

Je vous soumets une citation intéressante, en vous laissant deviner son auteur :

Si le président s'y laissait aller, sa nomination reviendrait à politiser, au sens le plus fort, un organisme qui a vocation à travailler de manière neutre et impartiale, cela au moment, précisement, où le CSA va avoir à arbitrer les règles et les formes de la campagne présidentielle de 2002."

"Moult a appris qui bien connut ahan"

22

Re: Le fil des copains et des coquins

Bouh a écrit:
FDL a écrit:

Ce n'était pas sa meilleure idée, je te l'accorde. Mais Hollande aurait-il par exemple nommé un Didier Migaud de droite à la Cour des Comptes ? Je ne veux pas faire de procès d'intention mais je suis prêt à parier que non.

Evidemment que non, puisque l'homme de droite, ontologiquement, s'oppose à l'Histoire et au Progrès.

Je vous soumets une citation intéressante, en vous laissant deviner son auteur :

Si le président s'y laissait aller, sa nomination reviendrait à politiser, au sens le plus fort, un organisme qui a vocation à travailler de manière neutre et impartiale, cela au moment, précisement, où le CSA va avoir à arbitrer les règles et les formes de la campagne présidentielle de 2002."

Hollande bien sûr. D'ailleurs, il avait récidivé en 2007, lors de la nomination de Boyon : http://lelab.europe1.fr/t/olivier-schra … tique-6879

Faites ce que je dis, pas ce que je fais, comme d'habitude. Très fort cet Hollande. Plus c'est gros, mieux ça passe.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Pour vous Schrameck, c'est une nomination politique ? Vous connaissez le bonhomme ?

Cours d'économie Prep ENA
https://analysecoblog.wordpress.com/

24

Re: Le fil des copains et des coquins

Le meilleur article que j'ai lu sur cette nomination douteuse qui est passée scandaleusement plutôt inaperçue vient de Roberts et Garrigos dans Libé. Je le poste dans son intégralité car c'est une version abonnés.

Libération a écrit:

Hollande : mon Schrameck à moi


Récit Audiovisuel . Malgré ses promesses sur l’indépendance de l’instance, le président de la République a nommé, hier, l’ancien dircab de Lionel Jospin à la tête du CSA.

«Moi, président de la République, je n’aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique, je laisserai ça à des instances indépendantes.» Etait-elle belle l’anaphore télévisuelle déclamée par François Hollande face à un Nicolas Sarkozy dont l’essentiel du mandat aura consisté à s’immiscer dans les affaires des médias… «Des instances indépendantes», ça faisait rêver. Et puis voilà que lui, président de la République, a nommé, hier, Olivier Schrameck à la tête du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), aka «l’instance indépendante». Rien moins que celui qui fut le directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon entre 1997 et 2002 ; plus même qu’un dircab, un quasi vice-Premier ministre qui prenait part à chaque réunion et mijotait chaque décision. Alors que Hollande avait fait de l’indépendance de l’audiovisuel public un argument de campagne scandé à chaque meeting, une telle nomination fait mauvais genre.

Cochons. Mais pas du tout, sommes-nous médisants. Sitôt l’annonce faite hier, la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, a sorti les rames : il ne s’agit «nullement d’une nomination politique». «Vous verrez à l’épreuve des faits, a-t-elle lancé lors de son point de presse hebdomadaire, on ne peut pas faire de procès d’intention à M. Schrameck.» Et même que sa «compétence est reconnue». Compétent, l’homme l’est certainement. Mais en matière d’audiovisuel, on ne voit pas. Peut-être a-t-il la télé. Pour la première fois depuis sa création en 1989, le CSA - où se sont succédé Jacques Boutet (ancien patron de TF1), Hervé Bourges (ancien patron de la Une et de France Télévisions), Dominique Baudis (certes encarté à droite, mais journaliste) et Michel Boyon (qui avait été surtout dircab de Jean-Pierre Raffarin à Matignon, mais avait tout de même dirigé Radio France) - sera présidé par un homme extérieur au sérail audiovisuel. De son côté, le président du Sénat, Jean-Pierre Bel, a choisi la journaliste de France 3, Memona Hintermann. Tandis que Claude Bartolone, président de l’Assemblée nationale, a désigné Sylvie Pierre-Brossolette, rédactrice en chef au Point.

Etranger à l’audiovisuel, c’est sûr, mais ainsi qu’Olivier Schrameck le disait à Libération en 1997, «un parcours peut subir des inflexions inattendues». Jusqu’alors, le sien a été celui, classicos, d’un serviteur de l’Etat : ENA, Conseil d’Etat, chargé de mission chez Deferre à l’Intérieur, en 1984, et dircab de Jospin à l’Education, en 1988. Les deux deviennent copains comme cochons et Jospin fait de Schrameck son homme de confiance à Matignon. Au point qu’il se serait même rêvé en Premier ministre d’un Jospin président. Sauf que non : après la débâcle de 2002, Schrameck devient ambassadeur à Madrid, retourne au Conseil d’Etat et retrouve l’an dernier son poteau Lionel au sein de la Commission chargée de la rénovation et de la déontologie de la vie publique. L’homme - né en 1951 d’une mère parmi les rares rescapés d’Auschwitz - aime Gide, Gracq ; on le dit rigoureux et précis. Son surnom : «l’horloger».

Ça tombe bien, il y a des pendules à remettre à l’heure au CSA. Car, et c’était le sens de son anaphore, François Hollande entend rendre au CSA le pouvoir de nomination des présidents de l’audiovisuel public que s’était arrogé Nicolas Sarkozy. Un retour à la normale qui doit passer par une nouvelle mouture de la loi sur l’audiovisuel, pour l’instant prévue pour le premier semestre 2013. Un CSA au cœur de la future loi, puisque c’est l’instance elle-même qui pourrait être bouleversée. D’abord par un rapprochement, mis à l’étude par le gouvernement, entre CSA et Arcep, son alter ego pour les télécoms. Les ministres de la Culture, de l’Economie numérique et du Redressement productif ont rendu un rapport à Jean-Marc Ayrault qui préconise un rapprochement a minima, avec la création d’une instance paritaire commune aux deux gendarmes, composée, par exemple, de trois membres issus de chacune des autorités.

Réforme. Sur ce point, le Premier ministre doit encore trancher. Mais est prévue également dans la loi une réforme du mode de nomination des neuf membres du CSA. Actuellement, ceux-ci sont renouvelés par tiers pour six ans, respectivement par les présidents de la République, de l’Assemblée et du Sénat. Ce qui fait qu’aujourd’hui, absence d’alternance politique pendant dix ans oblige, l’ensemble des conseillers a été choisi par la droite.

Initialement, la réforme consistait à faire désigner les membres du CSA par «l’Assemblée nationale et le Sénat, les commissions culturelles» du Parlement, avait esquissé Aurélie Filippetti. Il semble à présent qu’on soit revenu au mode de nomination actuel par l’Elysée, l’Assemblée et le Sénat, mais avec, en plus, un simple avis des commissions culturelles. Bref, la réforme qui devait permettre au CSA de se débarrasser de sa détestable image d’autorité moyennement indépendante apparaît bien édulcorée. C’est qu’il est à gauche aujourd’hui, le pouvoir.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

25

Re: Le fil des copains et des coquins

Rayan a écrit:

Pour vous Schrameck, c'est une nomination politique ? Vous connaissez le bonhomme ?

Bien sûr que c'est une nomination politique. On le connaît assez bien pour savoir qu'il n'a rien à voir avec l'audiovisuel. Cf article ci-dessus.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Enfin tu sais les analyses de Libération..

Si tu retires de la haute FP tous les gens qui sont passés en cab, ils ne restent plus grand monde. En tout cas tu te prives des meilleurs.

Par ailleurs, il me semblait qu'un projet de loi devait être adopté pour revoir le mode de nomination et que la nomination était temporaire avant cette adoption. Peux-tu me le confirmer ? (je n'ai pas vérifié)

Cours d'économie Prep ENA
https://analysecoblog.wordpress.com/

Re: Le fil des copains et des coquins

Rayan a écrit:

Pour vous Schrameck, c'est une nomination politique ? Vous connaissez le bonhomme ?

Rayon a écrit:

Si tu retires de la haute FP tous les gens qui sont passés en cab, ils ne restent plus grand monde. En tout cas tu te prives des meilleurs.

Deux remarques :

- Jusqu'ici je te trouvais relativement de bonne foi (comparé à Greg par exemple). Là, on ne parle pas de l'obscur conseiller technique au budget qui est le seul à pouvoir comprendre les documents pondus par le Trésor. On parle du directeur de cabinet de Lionel Jospin à l'Educ Nat puis pendant 5 ans à Matignon. Ce que Villepin fut à Chirac ou Guéant à Sarkozy.

- Le thème de l'énarque désintéressé qui ne fait ça que pour son pays et la gloire de son administration, tu me garderas pour les naïfs (comme Jospin).

- Quant au thème de l'énarque indispensable... Je n'en dis pas davantage, je risque de verser dans le poujadisme de bas étage.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

28

Re: Le fil des copains et des coquins

Rayan a écrit:

Par ailleurs, il me semblait qu'un projet de loi devait être adopté pour revoir le mode de nomination et que la nomination était temporaire avant cette adoption. Peux-tu me le confirmer ? (je n'ai pas vérifié)

Concernant le CSA ? Ben c'est évoqué dans les trois derniers paragraphes de l'article ; la loi est en préparation à la direction des médias du ministère de la Culture.
Quant au fait de savoir si les mandats des nouveaux membres vont durer les six années prévues ou s'ils cesseront une fois que le CSA et l'Arcep auront fusionné (s'ils fusionnent), on ne le sait justement pas. On est dans le flou.
J'ai lu aussi autre part, et c'est inquiétant, que Schrameck, qui a fait partie de la commission Jospin, a par conséquent appuyé l'idée avancée par cette commission d'assouplir les règles des temps de parole en dispensant les médias d'obéir à la stricte égalité pendant les campagnes électorales.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

29

Re: Le fil des copains et des coquins

Autre chose : on se souvient qu'Hollande avait déclaré supprimer la prérogative du Président de la République de nommer les directeurs des chaînes publiques pour, soi-disant, plus d'indépendance et autres beaux principes blablabla. Qui nommera donc ces directeurs ? Le CSA. Et qui trouve-t-on maintenant à la tête du CSA ? Je te laisse répondre.
Futé, le renard.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Vous me faites marrer la droite du forum. Non content d'avoir une République structurée sur les principes de la droite, vous voudriez en plus que pdt et gvt nomment des mecs de droite. C'est votre système qui est en place !

Eh ben la gauche vous savez quoi ? Elle a pas envie !! On veut des Schrameck, on veut des mecs de gauche !!!  Voilà ce qu'on veut et les Français ont élu hollande pour ça ! Alors continuez à pinailler comme ça, à remâcher votre aigreur de voir "vos" institutions gérées par d'autres, ça nous fait bien marrer.

31

Re: Le fil des copains et des coquins

Non, on (et quand je dis on, c'est tout le monde, droite et gauche) veut juste des gens légitimes, pas des parachutés. Merci bien.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Mais c'est clair, un grand commis de l'Etat, "parachuté" dans une Autorité Administrative Indépendante (eh oui, c'est le nom donné à ce type d'organisme, n'en déplaise à ceux qui contestent l'impartialité de cette institution...) de l'Etat, c'est scandaleux !  roll

Re: Le fil des copains et des coquins

Ah parce qu'il faut être ou avoir été journaliste pour être légitime au CSA ?

Je lubrifie les relations humaines.

34

Re: Le fil des copains et des coquins

Nick Carraway a écrit:

Ah parce qu'il faut être ou avoir été journaliste pour être légitime au CSA ?

S'y connaître un minimum en audiovisuel, avoir une expérience quelconque dans le domaine, c'est trop demander ? On manque à ce point-là de talents ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

35

Re: Le fil des copains et des coquins

OneAgain a écrit:

Mais c'est clair, un grand commis de l'Etat, "parachuté" dans une Autorité Administrative Indépendante (eh oui, c'est le nom donné à ce type d'organisme, n'en déplaise à ceux qui contestent l'impartialité de cette institution...) de l'Etat, c'est scandaleux !  roll

Tu es un marrant, toi. Tiens, un petit exemple : tu faisais partie de la meute de hyènes assoiffées de sang qui réclamaient la peau de Pérol quand il a été nommé président du conseil de surveillance de Natixis, n'est-ce pas ? Alors, certes, Natixis, c'est différent, ce n'est pas une autorité administrative mais Pérol est un grand commis de l’État, non ? Il n'est pas censé être au-dessus de tout soupçon ?
J'ai pris cet exemple au hasard mais il y en a bien sûr d'autres.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Ton exemple est pour le coup vraiment mal choisi. Pérol avait été en charge de la fusion créant le groupe Natixis à partir d'organismes de financement publics et privés... Les hyènes dont tu parles, ce doit être la Commission de déontologie...

37

Re: Le fil des copains et des coquins

Mon exemple porte surtout sur le fait qu'il soit un haut fonctionnaire énarque, ce qui serait gage de neutralité pour toi. Car, comme le disait Bouh au-dessus, les hauts fonctionnaires sont désintéressés et se dévouent pour l'amour du service public, n'est-ce pas ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Mais enfin, ça n'a rien à voir ! Ils ont beau être tous deux énarques, on a d'un côté une Institution publique et de l'autre une banque que l'énarque en question a été chargé de créer à partir d'entités publiques et privées ! Excuse moi mais ce n'est pas parce que tu cries plus fort que tu as raison !

Re: Le fil des copains et des coquins

OneAgain a écrit:

Vous me faites marrer la droite du forum. Non content d'avoir une République structurée sur les principes de la droite, vous voudriez en plus que pdt et gvt nomment des mecs de droite. C'est votre système qui est en place !

Eh ben la gauche vous savez quoi ? Elle a pas envie !! On veut des Schrameck, on veut des mecs de gauche !!!  Voilà ce qu'on veut et les Français ont élu hollande pour ça ! Alors continuez à pinailler comme ça, à remâcher votre aigreur de voir "vos" institutions gérées par d'autres, ça nous fait bien marrer.

Ta sortie sur les institutions est tout simplement ridicule pour un nombre si important de raisons que je n'ai pas le temps de les détailler. Juste une petite question pour t'aider à réfléchir : le CSA est une institution de droite, tu es sûr ?

Contrairement à FDL, je ne pense pas que Schrameck soit totalement incompétent pour cela, au contraire même. C'est une autorité de régulation, dont le contentieux revient au Conseil d'Etat, donc...

Mais je rejoins totalement FDL sur le fait que cette nomination est en elle-même contraire à toutes les promesses de neutralité de Hollande. La duplicité de celui-ci, donc. Personne ne l'a obligé à faire la leçon à la Terre entière sur ces thèmes de la neutralité, mais après cela il faut être exemplaire.

Accessoirement, la gauche avait promis de réformer la nomination du Président du CSA. Visiblement, ça n'a pas été une des priorités du Gouvernement... Mais comme Hollande le dit lui-même, Filipetti n'a pas les mêmes obligations de diligence qu'un ministre de l'Intérieur.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Le fil des copains et des coquins

Personnellement, je répète ce que je disais à l'époque de l'annonce de la nomination du Président de France Télévisions par le président par Sarkozy: cela ne changeait rien au schmilblick. Si le président du CSA qui nomme le président de France Télévision est nommé par le président de la République, cela ne change rien quasiment rien.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

41

Re: Le fil des copains et des coquins

OneAgain a écrit:

Mais enfin, ça n'a rien à voir ! Ils ont beau être tous deux énarques, on a d'un côté une Institution publique et de l'autre une banque que l'énarque en question a été chargé de créer à partir d'entités publiques et privées ! Excuse moi mais ce n'est pas parce que tu cries plus fort que tu as raison !

Je ne crie pas, je t'explique, car il faut faire de la pédagogie.
Mon exemple ne te plaît pas ? Prenons-en un autre. Tu aurais approuvé la nomination de Xavier Musca à la Caisse des Dépôts ? Pourtant, c'est un haut fonctionnaire, non ? Bizarre, le PS a crié scandale : http://www.leparisien.fr/election-presi … 786944.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

C'est moins litigieux que pour Pérol, mais c'est un peu litigieux parce que ça s'est fait juste avant la dernière ligne droite des Présidentielles.

En ce qui me concerne d'ailleurs, je n'ai jamais fait partie des "hyènes" qui ont contesté quoi que ce soit. Toutes ces nominations sont régulières d'un point de vue juridique (pour Pérol c'est moins sur...) donc...

43

Re: Le fil des copains et des coquins

Ah mais la nomination de Schrameck n'est pas illégale, je n'ai jamais dit ça. Pour moi, elle est douteuse car ça sonne comme un petit arrangement entre amis. C'est loin d’être inédit, certes, mais c'est savoureux quand on sait qu'Hollande s'est fait élire sur le changement.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Qui eut-il fallu nommer alors, selon toi ? Qui aurait permeis d'éviter que tes cheveux se dressent sur al tête ? Ca m'intéresserai de savoir ça pour mieux comprendre...

45

Re: Le fil des copains et des coquins

Si tu veux un nom, je n'en sais rien, il y a pléthore d'individus possibles. Ce n'est pas le fait qu'il soit de gauche qui me gêne. Quelqu'un de gauche peut être tout aussi neutre que quelqu'un de droite ou du centre. Ce qui me dérange, c'est qu'une personnalité complètement étrangère à l'audiovisuel et comme de par hasard proche collaborateur de Jospin soit nommée car il y a un soupçon de fait du prince. Tout comme certaines nominations ou projets de nomination sous Sarkozy m'ont dérangé.
Quand on voit qu'Hollande a nommé Schrameck, on se demande pourquoi pas Royal ? Ou Lang ? etc.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

FDL a écrit:

Autre chose : on se souvient qu'Hollande avait déclaré supprimer la prérogative du Président de la République de nommer les directeurs des chaînes publiques pour, soi-disant, plus d'indépendance et autres beaux principes blablabla. Qui nommera donc ces directeurs ? Le CSA. Et qui trouve-t-on maintenant à la tête du CSA ?

François Hollande en 2000 a écrit:

«Nommer à la tête du CSA une personne aussi engagée que Dominique Baudis, qui fait partie depuis dix-sept ans de la vie politique, qui a été tête de liste de la droite aux élections européennes de 1994 [...] serait très choquant. Si le président s'y laissait aller, sa nomination reviendrait à politiser, au sens le plus fort, un organisme qui a vocation à travailler de manière neutre et impartiale, cela au moment, précisément, où le CSA va avoir à arbitrer les règles et les formes de la campagne présidentielle» (de 2002)

Merci le canard enchaîné...

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le fil des copains et des coquins

sabaidee a écrit:
FDL a écrit:

Autre chose : on se souvient qu'Hollande avait déclaré supprimer la prérogative du Président de la République de nommer les directeurs des chaînes publiques pour, soi-disant, plus d'indépendance et autres beaux principes blablabla. Qui nommera donc ces directeurs ? Le CSA. Et qui trouve-t-on maintenant à la tête du CSA ?

François Hollande en 2000 a écrit:

«Nommer à la tête du CSA une personne aussi engagée que Dominique Baudis, qui fait partie depuis dix-sept ans de la vie politique, qui a été tête de liste de la droite aux élections européennes de 1994 [...] serait très choquant. Si le président s'y laissait aller, sa nomination reviendrait à politiser, au sens le plus fort, un organisme qui a vocation à travailler de manière neutre et impartiale, cela au moment, précisément, où le CSA va avoir à arbitrer les règles et les formes de la campagne présidentielle» (de 2002)

Merci le canard enchaîné...

Comment ça, merci le Canard ?

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Le fil des copains et des coquins

Bouh a écrit:

merci le Canard

Au temps pour moi, Donald.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

49

Re: Le fil des copains et des coquins

Article intéressant sur les copains de Hollande qui sont placés aux postes-clefs. Et si Hollande était pire que Sarkozy ?

http://www.lefigaro.fr/politique/2013/0 … s-cles.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

En voila encore un qui ne doit pas être bien embêté par son banquier en fin de mois, je trouve ça purement et simplement une telle rémunérations pour ce type de poste !

http://www.lefigaro.fr/medias/2013/02/0 … RTFIG00396