Re: Le fil des copains et des coquins

C'est dingue cette promotion Voltaire. Il en reste encore un qu'Hollande n'a pas placé quelque part ?

Re: Le fil des copains et des coquins

Villepin ?

Re: Le fil des copains et des coquins

Free French a écrit:

Villepin ?

En effet. Mais ne fait-il pas partie d'un comité Théodule ou d'une commission ou en charge d'un rapport pour l'Elysée ou les Assemblées ?

Re: Le fil des copains et des coquins

Je ne crois pas. Ou alors ça m'a échappé.

Aux dernières nouvelles il faisait du lobbying pour la Russie payé par Poutine ou de manière volontaire et désintéressée parce que Galouzeau croit en ses lubies ("monde multipolaire", "anti-américanisme", tout ça...).

Re: Le fil des copains et des coquins

Voici ce que j'ai retrouvé sur pourquoi François Hollande place à tout va des énarques:

Paru dans Marianne de Juillet
LES ÉMINENCES SOCIALISTES DE L'ANNÉE

François Hollande, ses premières confidences
Jeudi 2 Août 2012 à 15:00 | Lu 8185 fois
DENIS JEAMBAR


"Nicolas Sarkozy se méfiait des hauts fonctionnaires qu'il accusait publiquement de freiner les réformes. François Hollande, lui, a pris le parti inverse. «Il ne veut pas être critiqué, explique Jean-Christophe Cambadélis, et il n'ignore pas que les critiques partent toujours de la technocratie plus que de la classe politique. Tenir l'appareil d'Etat, lui adresser des signes forts de confiance, c'est limiter les risques de fuites.» Un diagnostic que partage Aquilino Morelle : «La technostructure permet de transformer la volonté politique d'un homme en action. Les énarques sont là pour cela. François Hollande n'est pas convaincu par le recours à des personnalités de la société civile qui n'a jamais été fructueux.» Surtout ne rien laisser passer à travers les mailles du filet."


Depuis le début de son mandat, FH fonctionne ainsi. Il se méfie des personnes issues de la société civile et ne les nommera pas.
Il ne fait confiance qu'aux énarques à l'instar de Nicolas Sarkozy , qui lui s'en méfiait...

"Rédupliquer, c'est être ce qu'on dit." (S.Kierkegaard)

156

Re: Le fil des copains et des coquins

Ben voyons. Depuis quand Cambadébile a une once de crédibilité ?
Flanby place ses copains, il n'y a pas à chercher plus loin.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

157

Re: Le fil des copains et des coquins

Toujours la République exemplaire.

Le Figaro - AFP a écrit:

RTE: la droite critique la nomination de Brottes

Le parti Les Républicains s'insurge aujourd'hui contre la probable nomination du député PS François Brottes à la présidence du directoire de RTE, le gestionnaire du réseau français de lignes à haute tension, et dénoncent une "République des copains". "Sans hésitation aucune, François Hollande trahit une nouvelle fois l'anaphore "Moi président". La République exemplaire n'est plus qu'un vague slogan de campagne devenu avec le temps bien encombrant pour le président Hollande !", est-il écrit dans un communiqué.

Il critique les socialistes qui "passent leur temps à faire la morale aux Français, mais ne se sentent en rien concernés par les principes qu'ils brandissent à longueur de journée." Autre point choquant pour le parti de droite, la possibilité pour le suppléant de François Brottes de siéger à l'Assemblée nationale en cas de nomination de ce dernier à la tête de RTE, sans passer par une législative partielle. "Triste bilan, après 3 ans de mandat de François Hollande: un candidat socialiste ne souhaite plus affronter le suffrage universel", raille le parti dirigé par Nicolas Sarkozy. Ils exhortent François Brottes à "un peu de décence" et lui demandent de refuser "cette proposition qui n'aurait jamais dû exister."

François Brottes, député socialiste de l'Isère de 59 ans, a officiellement été proposé au conseil de surveillance hier pour prendre la tête de cette filiale d'EDF. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) doit maintenant se prononcer sur les critères de déontologie fixés par le Code de l'énergie. Le président de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale devrait, sauf surprise, succéder à Dominique Maillard, nommé en 2007 et atteint par la limite d'âge. Au Palais Bourbon où il a fait son entrée en 1997, M. Brottes aura été un des grands spécialistes des questions énergétiques, multipliant les auditions, commissions d'enquête et diverses initiatives sur ces sujets.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/ … rottes.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

158

Re: Le fil des copains et des coquins

Le Point a écrit:

Les coûteux amis de Manuel Valls

En 2013, Manuel Valls, alors ministre de l'Intérieur, a distribué la majeure partie des crédits de la réserve ministérielle. En n'oubliant pas ses amis.

« Valls garde toujours un regard sur Évry (Essonne). Il a un lien fort avec sa terre d'élection. Dès qu'il peut, il y est. » Ancien président du conseil départemental de l'Essonne, Jérôme Guedj (PS) sait de quoi il parle. Pas étonnant dès lors que le bastion politique du Premier ministre ait été bien traité par le ministère de l'Intérieur en 2013. Cette année-là, près de 220 000 euros de crédits ministériels ont été distribués à des collectivités de l'Essonne sur instruction du cabinet de Manuel Valls.

À l'époque, l'actuel chef du gouvernement et ses collaborateurs avaient la main sur la majeure partie de la réserve ministérielle. Pendant gouvernemental de la réserve parlementaire, cette enveloppe, dont le montant peut varier d'une à plusieurs dizaines de millions d'euros par an, est budgétée sur une obscure ligne de crédits du ministère de l'Intérieur. Officiellement, l'argent est destiné à venir en aide aux communes en difficulté. Mais dans les faits, la cagnotte, gérée derrière les grilles des ministères, est surtout répartie entre des collectivités chères aux élus proches du pouvoir.

En 2013, d'après nos informations, sur les 13,4 millions d'euros de la réserve ministérielle, 10,1 millions ont été distribués par Beauvau. Et 9,1 millions d'euros ont soutenu des projets montés par des élus encartés au Parti socialiste. C'est ainsi que le sénateur PS et maire d'Alfortville Luc Carvounas, un proche des proches du Premier ministre, a décroché une subvention de 180 000 euros pour les travaux de grosse réparation d'une église dans le Pas-de-Calais. « Les élus savaient que j'étais proche de Valls. Je recevais des centaines de demandes. J'étais devenu une sorte de superpréfet », raconte-t-il.

Très chère Essonne

En Essonne, Francis Chouat, qui a succédé à Manuel Valls à la tête d'Évry et de sa communauté d'agglomération, a obtenu pour sa part 100 000 euros pour la création d'un marché forain dans son centre-ville. ”Je ne vais pas faire celui qui ne connaît pas Manuel Valls. Mais Évry fait partie des communes socialement les plus pauvres de France”, se justifie Francis Chouat, qui a été réélu maire en 2014. À quelques kilomètres, Irène Maggini, autre élue PS de la communauté d'agglomération d'Évry, a elle aussi décroché une subvention pour sa ville de Villabé : 40 000 euros pour le centre communal d'action sociale. Un coup de pouce qui n'a cependant pas empêché Irène Maggini de perdre la mairie aux dernières élections municipales.

Plus étonnantes, en revanche, sont les subventions attribuées en 2013 à Thierry Mandon, alors député de l'Essonne et porte-parole du PS à l'Assemblée. L'actuel secrétaire d'État à l'Enseignement supérieur a décroché deux subventions : l'une de 40 000 euros pour le remplacement des menuiseries de l'hôtel de ville de Soisy-sur-Seine, et l'autre du même montant pour « la sécurisation et la restauration des toitures de l'habitation et des écuries de la ferme de Jarcy » à Varennes-Jarcy.

Manuel Valls et Thierry Mandon, longtemps rivaux au sein de la communauté d'agglomération d'Évry, avaient-ils enterré la hache de guerre en 2013 ? « La voix de Thierry Mandon était devenue essentielle pour que la gauche puisse garder la main sur le conseil communautaire », affirme un élu de l'Essonne. Interrogé par Le Point.fr, Thierry Mandon nie avoir fait remonter des demandes de subventions auprès du gouvernement.

« Gentleman agreement »

Si les communes de gauche de l'agglomération d'Évry sont bien servies en 2013, Manuel Valls n'oublie pas l'opposition. Stéphane Beaudet, maire Les Républicains de Courcouronnes, a décroché 150 000 euros, en 2014, pour la construction d'une piscine intercommunale. Un renvoi d'ascenseur pour service rendu ? En 2008, alors que la droite était majoritaire à la communauté d'agglomération, Stéphane Beaudet avait voté pour Valls. Un retournement de dernière minute qui n'aurait pas été totalement désintéressé. « Il y avait un gentleman agreement entre les deux hommes. Le deal, c'était que Valls conserve Beaudet à la tête de la TICE (le réseau de bus du département dont la présidence se décide en bureau des maires, NDLR) », raconte un élu. Une version vivement contestée par l'intéressé. « Ce n'est un secret pour personne que je suis ami avec Valls. J'ai voté pour lui en 2008, mais c'était un choix d'intérêt général. Il n'y a aucun gentleman agreement. Je n'ai pas eu besoin de Valls pour être président de la TICE. Je le suis depuis 2001. »

Quand la droite faisait du pied à Manuel Valls

La réserve ministérielle peut être un formidable révélateur d'amitiés politiques transpartisanes. Comme celle qui lie Manuel Valls au sarkozyste Guillaume Larrivé. Le député Les Républicains de l'Yonne fait partie de la poignée d'élus de droite ayant bénéficié des largesses du gouvernement en 2013. 105 000 euros lui ont été alloués pour des communes de son département.

Les deux hommes s'étaient rapprochés sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Du temps où l'actuel chef des Républicains prônait encore l'ouverture. Non content d'être parvenu à rallier les Éric Besson, Martin Hirsch, Fadela Amara, Jean-Marie Bockel et autre Bernard Kouchner, le président considérait qu'il manquait une pièce maitresse à son tableau de chasse. « La cible prioritaire, c'était Valls », confie un ex-conseiller de Nicolas Sarkozy au Point.fr. Une équipe d'entremetteurs avait été chargée d'approcher le maire d'Évry parmi lesquels figurait Guillaume Larrivé, alors directeur adjoint du cabinet de Brice Hortefeux au ministère de l'Intérieur. Si l'entreprise a échoué, une amitié, qui perdure encore aujourd'hui, s'est créée à cette occasion entre l'actuel Premier ministre et le jeune député.

http://www.lepoint.fr/politique/les-cou … 293_20.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

159

Re: Le fil des copains et des coquins

Quand Flanby récompense la médiocrité et recase ses copains (copine, ici).

Le Point a écrit:


François Hollande recase Marie-Arlette Carlotti

L'ancienne ministre et candidate malheureuse à la mairie de Marseille est propulsée à la tête du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées.

François Hollande n'oublie décidément pas ses soutiens. Par décret du président de la République, la députée Marie-Arlette Carlotti vient d'être nommée présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées. Le décret de sa nomination est paru dimanche 23 août au Journal officiel. Le hasard n'existant pas en politique, cette désignation intervient juste après que la députée des Bouches-du-Rhône a manifesté dans les médias son mécontentement quant à la composition de la liste socialiste aux élections régionales en Paca.

En remplacement de Xavier Emmanuelli

Membre de l'équipe de campagne de François Hollande en 2011, Marie-Arlette Carlotti, élue des Bouches-du-Rhône, avait rallié le président du conseil général de la Corrèze dès 2010. En mai 2012, elle s'en était vue récompensée en étant nommée ministre déléguée aux Personnes handicapées. Au moment de la désignation de Manuel Valls à Matignon, Carlotti et les hollandistes de la première heure s'étaient réunis bruyamment afin que le nouveau chef du gouvernement ne les oublie pas. Mais elle ne fut pas pour autant reconduite dans ses fonctions ministérielles.

En compensation, elle avait reçu l'assurance au Château d'être désignée candidate socialiste à la mairie de Marseille. La promesse ne fut pas tenue, en raison notamment du refus de Patrick Mennucci d'être son numéro 2. Une primaire locale avait finalement fait de son rival le candidat officiel du PS à la mairie. Forte du soutien du président de la République, elle terminera quatrième de ce scrutin marseillais. Carlotti et Menucci, qui se sont connus à la Mnef au début des années 1980, n'entretiennent pas les relations les plus cordiales.

Peu au fait des questions de logement et de précarité, contrairement à Xavier Emmanuelli qu'elle remplace, Marie-Arlette Carlotti intervient régulièrement à l'Assemblée nationale sur des sujets d'intérêts locaux. Lors de la création du Haut Comité en 1992, la fonction de président n'était pas rémunérée. En revanche, elle bénéficiera de notes de frais sans limitation et de la prise en charge de ses déplacements.

http://www.lepoint.fr/politique/francoi … 756_20.php

Last edited by FDL (24-08-2015 10:54:29)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

160

Re: Le fil des copains et des coquins

Encore et toujours la République exemplaire.

Le Figaro a écrit:

Une députée cède son siège à sa belle-fille grâce à une mission gouvernementale

LE SCAN POLITIQUE - Prolongée dans sa mission auprès du ministère des Affaires sociales, Sandrine Hurel va pouvoir céder son siège à sa suppléante, qui n'est autre que sa belle-fille.

Le prolongement de sa mission parlementaire présente un double intérêt, à la fois pour le gouvernement, mais aussi pour sa famille. Sandrine Hurel, députée PS de Seine-Maritime, a vu son travail sur la politique vaccinale auprès de la ministre des Affaires sociales renouvelé par décret, lundi, au Journal Officiel. Sa mission auprès de Marisol Touraine, commencée en février, va donc durer plus de six mois. Et comme le prévoit le code électoral dans ce cas, la députée va pouvoir être remplacée à l'Assemblée par sa suppléante, évitant ainsi une élection législative partielle toujours périlleuse pour le PS. Comme le souligne L'Express, c'est Marie Le Vern, fille de l'ex-président du conseil régional de Haute-Normandie Alain Le Vern, le compagnon de Sandrine Hurel, qui va récupérer son siège dans l'hémicycle. L'élue va donc laisser sa place... à sa belle-fille.

Comme pour François Brottes, qui vient d'ête nommé à la tête de Réseau transport électricité (RTE) et dont la mission parlementaire a été prolongée, ce tour de passe-passe permet au gouvernement d'opérer des changements dans la composition l'hémicycle sans se confronter aux urnes. L'opposition, déjà bien remontée contre cette «manoeuvre», pourrait à nouveau sortir du bois. Un candidat Debout la France, Nicolas Calbrix, a déjà dénoncé les «combines du PS»:

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … entale.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

J'aimerais beaucoup avoir l'opinion de Broz et de Greg sur un sujet important dont on a peu parlé dans la presse à savoir la polémique à propos de la nomination du gouverneur de la Banque de France par François Hollande.

http://mobile.lemonde.fr/economie/artic … _3234.html

Pour commencer, quelques phrases de l'article qui m'ont interpellé et qui montrent toute la France dans sa splendeur :


Un universitaire a écrit:

« Il faut songer à Greenspan ou à Bernanke, ces anciens présidents emblématiques de la Réserve fédérale américaine. Si les Etats-Unis, le Canada, l’Allemagne (NDLR: et beaucoup d'autres, dont la Chine, le Japon, l'Inde, le Royaume-Uni, l'Italie, le Brésil et même la Russie), vont chercher des économistes professionnels, parfois des prix Nobel, pour diriger les banques centrales, c’est que cela doit servir, argumente-t-il. La France est le seul pays à considérer que l’ENA constitue la voie royale pour faire de l’économie. »

Un énarque a écrit:

"François Villeroy de Galhau a toutes les qualités requises, soutient-il...
C’est l’archétype même du haut fonctionnaire que le reste du monde nous envie."

La dernière phrase est d'ailleurs hallucinante; surtout quand on connaît un peu la réputation des haut-fonctionnaires français hors de France (et notamment dans les institutions européennes) et aussi leur employabilité à l'international...

Sur le fond, outre les problèmes évidents de conflit d'intérêt d'un homme qui a passé 12 ans à la tête de BNP pour ensuite être nommé dans les instances de la régulation et de la supervision des banques (SSM) ainsi que des opérations de refinancement (BCE); cette nomination témoigne d'un vrai problème de fond dans la formation, le parcours et le recrutement de nos décideurs publics.

Broz que dis-tu de François Hollande, président dont "l'ennemi c'est la finance" et qui nomme entre autres:
- Emmanuel Macron, ancien banquier de chez Rotschild ministre des finances
- Francois Villeroy de Galhau, ancien banquier de BNP gouverneur de la Banque de France
- Laurence Boone, ancien économiste en chef de Bank of America Merryl Lynch comme conseillère économique du Président

En ce qui concerne Villeroy de Galhau, il y a plusieurs problèmes:
1/ Bien qu'il soit sans doute compétent dans son domaine (banque de détail) il n'a aucune expérience de banque centrale, ni de supervision ni de régulation. Et encore moins des publications internationales, actuellement minimum requis (avec doctorat) dans toutes les grandes banques centrales au monde ainsi que dans les grands organismes internationaux (il suffit de voir la longue liste plus haut des grandes banques centrales dirigées par un économiste de haut niveau)
2/ Parcours: pantoufler très vite dans le privé à BNP et pendant 12 ans témoigne, comme la plupart des inspecteurs généraux des finances, d'un sens fort peu développé de l'intérêt public (2/3 des IGF en activité travaillent pour le secteur privé)
3/ Scandale: amende record de 8.9 milliards USD infligée à la BNP par la justice américaine. Villeroy de Galhau n'était certes pas en charge du dossier à BNP mais en tant que numéro 3 de la banque il est rigoureusement impossible qu'il n'ait pas été mis au courant alors même que les régulateurs US ont fait une première mise en demeure à BNP en 2006
4/ Evident conflit d'intérêt avec sa position qu'il a quittée en avril à BNP et ses responsabilités en tant que gouverneur de la banque de France, qui siège directement au conseil de la BCE et indirectement au SSM.

Notons que d'autres candidats se sont présentés pour le poste et en particulier l'actuel board member français de la BCE, Benoit Coeure, en charge des opérations de marché (donc du QE) ainsi que des questions internationales (donc de la Grèce) à la BCE. BC est quelqu'un d'absolument brillant, avec une connaissance très approfondie de tous les grands sujets monétaires et bancaires, ancien professeur à Polytechnique, auteur de plusieurs grosses publications académiques et, pour ne rien gâcher, ouvertement de gauche.
Oui mais voila: BC n'est pas énarque, et encore moins IGF (il n'a fait "que" Polytechnique - Corps des Ponts) a toujours travaillé pour la puissance publique et n'a pas de réseaux de cooptation privés.

Agnès Bénassy-Quéré, actuellement directrice du CEPII et sans doute la plus grosse pointure Européenne sur les théories et les pratiques du central banking était aussi candidate. Sans succès là non plus.

Bref, Hollande me déçoit encore plus mais aussi l'extrême gauche en France qui n'a pas bronché (je n'ai rien lu de leur part) à ce nouveau conflit d'intérêt flagrant et très important. A moins que j'ai raté quelque chose Broz ?

Last edited by Cendrier bancal (16-09-2015 21:45:11)

162

Re: Le fil des copains et des coquins

Sans doute que c'est passé sous leur radar. Pour l'instant, peut-être, mais peut-être aussi que quelqu'un s'en saisira dans les prochains jours. Peut-être fera-t-il la page 7 du Canard. En tout cas les pratiques douteuses en termes de nomination sont récurrentes, quel que soit le domaine. Oui, c'est un grand malheur.

De toute façon, il a clairement été établi que cette histoire d'ennemi de la finance, c'est du pipeau, et depuis longtemps. Je ne vais pas défendre Hollande sur ce coup-là, et l'extrême-gauche ne l'a jamais défendu sur ce point-là.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le fil des copains et des coquins

une interview radio de Benoit Cœuré :

http://www.franceinfo.fr/emission/l-int … 2015-17-56

Re: Le fil des copains et des coquins

Broz a écrit:

Sans doute que c'est passé sous leur radar. Pour l'instant, peut-être, mais peut-être aussi que quelqu'un s'en saisira dans les prochains jours. Peut-être fera-t-il la page 7 du Canard. En tout cas les pratiques douteuses en termes de nomination sont récurrentes, quel que soit le domaine. Oui, c'est un grand malheur.

De toute façon, il a clairement été établi que cette histoire d'ennemi de la finance, c'est du pipeau, et depuis longtemps. Je ne vais pas défendre Hollande sur ce coup-là, et l'extrême-gauche ne l'a jamais défendu sur ce point-là.

Broz sur le thread de la Grece a écrit:

Et de toute façon, même les nationalistes n'ont pas une "idée de comment changer le paradigme technocratique\capitaliste foireux qui dirige l'Europe en ce moment" - rien de précis, rien que des élucubrations, comme tout le monde. Bref, il n'existe aucune contestation révolutionnaire réaliste. Il n'y a même plus de modèle alternatif d'une complexité comparable. Or on ne peut pas théoriser un tel modèle alternatif ex nihilo, il me semble, parce que tout simplement on ne sait pas ce qui se passerait. Tu utilises toi-même le terme de "paradigme", ce n'est pas pour rien.

Et surtout, c'est un exercice vain, dans l'état actuel des choses, parce que pour obtenir un résultat plus ou moins démocratique, il nécessiterait un alignement des opinions dans plus d'une vingtaine de pays - et ce n'est pas la direction que semblent prendre les opinions en question. Mais je suis peut-être défaitiste.

Désolé de mon long retard à répondre à ce message mais aussi à celui sur la Grèce que j'ai lu. Je vais donc me permettre de faire une réponse commune à tes deux messages car je pense qu'ils sont très liés.

'Oui c'est un malheur', 'on ne peut pas théoriser un modèle alternatif', 'il n'existe aucune contestation révolutionnaire réaliste', etc.
Je suis attristé par cet abandon de penser et de mener la bataille intellectuelle, pourtant o combien nécessaire. Quand bien même je ne partage pas toutes les valeurs et les idées de la gauche, je souhaite vraiment qu'ils fassent le boulot et apportent une vraie alternative politique, économique et sociale à ce qui est mené actuellement en Europe.

Je ne t'attaque pas personnellement car tu n'as pas de responsabilité publique et ce n'est pas ton rôle de le faire mais finalement cet abandon et ce défaitisme se retrouvent parfaitement chez les grands leaders de la gauche en Europe et ses penseurs (ou du moins ceux que je connais, je ne prétends pas avoir tout lu).
Il faut travailler davantage, se renseigner, réfléchir; débattre et écrire des bouquins. La gauche telle que je la vois et je la lis (à l'exception d'Onfray peut être) est fondamentalement feignante, elle s'enferme dans des postures idéologiques faciles et des discours insupportables de niaiserie (sans vouloir faire d'attaques personnelles déplacées, il suffit de lire quelques interventions de certains forumeurs ici avec lesquels FDL débat pour s'en rendre compte -- sans méchanceté de ma part).

Même si les thématiques qui préoccupent actuellement les représentants d'une certaine gauche ont leur importance propre (l'égalité homme-femme, le choix des programmes à l'école, le mariage pour tous, les migrants; etc.) il me semble indispensable que ces gens-là reviennent aux fondamentaux des grandes questions économiques, d'inégalités de richesse, de détention de patrimoine, de politique monétaire et du crédit, du contrôle du système bancaire, de la politique européenne etc. Finalement, ce sont les idiots utiles du capitalisme financier.  On l'a bien vu avec Tsipras qui met en place les pire politiques d'austérité en Europe, bien pires que celles qui prévalaient avant son arrivée au pouvoir ! Et si demain Mélenchon ou MLP arrivent au pouvoir, il se passera exactement la même chose. Avec des amis comme cela, le peuple n'a plus besoin d'ennemis.
Croire - comme tu le dis - qu'on ne peut pas penser une alternative au capitalisme financier tel qu'il est institué en Europe et aux US est une erreur dangereuse.

Last edited by Cendrier bancal (20-09-2015 21:57:13)

165

Re: Le fil des copains et des coquins

Le Figaro - AFP a écrit:

Gilles Gateau nouveau DRH d'Air France

Le conseiller social de Valls, Gilles Gateau, rejoindra Air France le 1er novembre à la direction des ressources humaines du groupe.

«Après un temps de prise de contact avec l'entreprise, Gilles Gateau prendra les fonctions de directeur général adjoint Ressources humaines et Politique sociale d'Air France courant janvier 2016, en remplacement de Xavier Broseta», selon un communiqué.

Ce dernier remplacera alors Wim Kooijman au poste de directeur des Ressources Humaines du groupe franco-néerlandais Air France-KLM.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

166

Re: Le fil des copains et des coquins

La République exemplaire de Flanby, petit bilan.

Le Figaro a écrit:


Ces fidèles du pouvoir recasés pendant le quinquennat Hollande

LE SCAN POLITIQUE / VIDÉO - En campagne pour l'élection présidentielle de 2012, François Hollande s'était engagé à faire la transparence complète dans les nominations aux plus hautes fonctions de l'État. L'arrivée au Conseil constitutionnel de Laurent Fabius sonne pourtant pour certains comme le confortable «recasage» d'un ministre loyal.

La République exemplaire et la promesse de «l'impartialité de l'État» étaient des arguments piliers de la campagne de François Hollande en 2012. Lors d'un meeting le 3 mars 2011, lui-même avait vertement fustigé les «nominations partisanes parfois issues des cercles les plus intimes» opérées selon lui sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy. Tout juste annoncée ce mercredi, la perspective de voir Laurent Fabius catapulté à la tête du Conseil constitutionnel sur décision du président n'a pas manqué de susciter la critique, au Front national notamment. Le vice-président du FN Steeve Briois a fustigé «la République des copains par l'exemple», alors que le député Gilbert Collard a réclamé un «recasage» aussi efficace pour les chômeurs que pour le locataire du quai d'Orsay. Le président de l'UDI s'est pour sa part interrogé sur le profil du candidat: «Laurent Fabius est un homme respectable mais les anciens politiques n'ont rien à faire au Conseil constitutionnel où les sages doivent statuer sans arrière-pensées», a relevé sur Twitter Jean-Christophe Lagarde.

Si les états de service de Laurent Fabius ne sont pas contestés et que sa bonne entente avec François Hollande reste certainement très politique, cette nomination pour neuf ans apparaît comme une consécration pour ce ministre loyal, l'un des rares à avoir conservé son poste depuis le mois de mai 2012. Avant lui, tout au long du quinquennat, de nombreux proches du pouvoir arrivés en fin de parcours ont trouvé une suite heureuse à leur carrière.

» Pierre-René Lemas à la Caisse des dépôts et consignation

Ami proche du président François Hollande, Pierre-René Lemas est le premier secrétaire général de l'Élysée du quinquennat, nommé le 15 mai 2012. Il a auparavant exercé les fonctions de chef de cabinet de Jean-Pierre Bel, lui aussi ami du chef de l'État et premier président socialiste du Sénat. Pierre-René Lemas quitte ses fonctions de secrétaire général de l'Élysée le 12 avril 2014, dans la foulée de la formation du premier gouvernement Valls. Il devient alors directeur général de la Caisse des dépôts et consignations en remplacement de Jean-Pierre Jouyet, alors que ce dernier devient secrétaire général de l'Élysée.

» L'après-ministère de Marie-Arlette Carlotti

Mise en difficulté à Marseille au lendemain des élections municipales de mars 2014, Marie-Arlette Carlotti quitte ses fonctions de ministre déléguée au Handicap. Le 23 août suivant, un décret présidentiel offre une voie de sortie par le haut à cette «hollandaise» convaincue, qui semblait alors avoir tout perdu après n'avoir pas pu s'imposer comme candidate aux élections régionales. Elle est nommée présidente du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées (HCLP). Interrogée par France 2 à la fin de l'été 2014, elle assure qu'il ne s'agit pas là d'un privilège, et souligne qu'elle n'a «aucun avantage ni rémunération».

» Sylvie Hubac à la tête du Grand Palais

Ancienne camarade de promotion de François Hollande à l'ENA, Sylvie Hubac a été sa directrice de cabinet du 15 mai 2012 au 5 janvier 2015. Elle obtient la très convoitée direction de la RMN-Grand Palais. Une décision imposée par l'Élysée selon le Parisien, alors qu'elle ne figurait pas au nombre des candidats initialement choisis par la ministre de la Culture Fleur Pellerin.

» Les soutiens chiraquiens ne sont pas laissés pour compte

Le 19 août 2015, Le Canard Enchaîné révèle que le président de la République a su se montrer généreux avec les anciens proches de Jacques Chirac qui, comme l'ancien président, ont manifesté leurs faveurs pour François Hollande. À l'image de l'ancienne ministre de droite Brigitte Girardin, qui appelle à voter Hollande en avril 2012. Sa nomination comme conseillère maître à la cour des comptes est annoncée, et avec elle une substantielle hausse de salaire. Thierry Rey, ex-gendre de Jacques Chirac, rejoint le cabinet du président à l'Élysée en tant que conseiller Sport et Jeunesse. Il est ensuite nommé inspecteur général de la Jeunesse et des Sports.

» Les camarades de promotion du président

Un certain nombre d'énarques issus de la promotion Voltaire (1980), celle de François Hollande, ont bénéficié de la bienveillance élyséenne. Ainsi Colette Horel, ancien préfet et ancienne cadre de la RATP. Elle a été nommée pour cinq ans par Hollande au poste de conseillère d'État en service extraordinaire en avril 2014. Plus tôt en mai 2013, Claude Revel, elle aussi énarque issue de la même promotion Voltaire, a été nommée en conseil des ministres au poste de déléguée interministérielle à l'intelligence économique. En mars 2015, un autre camarade de promotion de François Hollande, mais de HEC cette fois, jouit des bonnes grâces du président. André Martinez est nommé sous l'impulsion de l'Élysée à la présidence d'une filiale de la Caisse des dépôts et consignations, Icade.

Une liste non exhaustive pour illustrer un phénomène qui ne concerne pas seulement l'Élysée. Manuel Valls n'est pas plus en reste pour trouver des postes convoités pour ses anciens proches. Ainsi, son ancien directeur de cabinet Philippe Mahé a-t-il été nommé préfet de Meurthe-et-Moselle en juillet dernier. Autre exemple avec Nicolas Mayer-Rossignol, président sortant de la région Basse-Normandie, et candidat malheureux aux dernières régionales. Il a été nommé pour cinq ans à la Cour des comptes en tant que «maître en service extraordinaire» sur proposition du premier ministre. Selon les informations de L'Obs, Laurent Fabius s'est lui aussi assuré que certains membres de son équipe puissent rebondir au mieux après son départ. Son directeur de cabinet, Alexandre Ziegler, devrait être nommé ambassadeur en Inde, où il remplacerait François Richier, qui, lui, deviendrait chef de poste en Afghanistan. Le directeur adjoint de cabinet, Martin Briens, est pour sa part attendu comme directeur de la stratégie de la DGSE.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … llande.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

167

Re: Le fil des copains et des coquins

La République exemplaire de Flanby, épisode 137 589.

Closer (ben ouais) a écrit:


Info Closer.fr : La femme de Gaspard Gantzer recrutée par Audrey Azoulay

Le jeu des chaises musicales continue. Après les ministres, c'est au tour des conseillers ministériels de changer d'affectation. Tout juste nommée pour remplacer Fleur Pellerin rue de Valois, Audrey Azoulay constitue à son équipe.

Pour constituer son équipe, Audrey Azoulay, toute fraîche ministre de la Culture et ex conseillère de François Hollande n'a pas eu chercher très loin. Nommée la semaine dernière dans le gouvernement Valls III en remplacement de Fleur Pellerin, limogée sans ménagement, cette énarque de 43 ans a déjà pris ses fonctions et fait sa première apparition publique aux Victoires de la Musique samedi soir où les intermittents lui avaient réservé un comité d'accueil pas franchement sympathique....

Déjà au travail, la ministre a aussi trouvé sa conseillère presse en la personne d'Emilie Lang. Jusqu'ici conseillère presse à l'Elysée, la jeune femme - et épouse de Gaspard Gantzer à la ville, va donc quitter l'Elysée pour la rue de Valois. Sur sa page Facebook, la jeune femme a déjà actualisé son profil...

Un CV bien rempli

Après des études de Langues puis de Management qui l'ont notamment amenée en Allemagne et en Californie, cette Strasbourgeoise d'origine s'est spécialisée dans les Relations Presse au sein de l'agence de pub Euro RSCG, puis de Lagardère Entertainement. En 2011, intègre l'équipe de campagne de François Hollande, qu'elle suivra ensuite rue du Faubourg Saint-Honoré... C'est à la mairie de Paris où travailler son futur époux qu'elle rencontre son mari, Gaspard Gantzer.

Du pain sur le planche

Après les boulettes de communication de Fleur Pellerin (on se souvient de sa bévue sur Patrick Modiano sur le plateau du Supplément), la jeune femme aura la lourde tâche d'éviter de telles mésaventures à sa ministre...

http://www.closermag.fr/people/politiqu … lay-593711

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

168

Re: Le fil des copains et des coquins

Don Bartolone décide de décorer son frère une semaine après les attentats. Je n'ai plus de mots...

Le Point a écrit:

Claude Bartolone décore son frère !

Le président de l'Assemblée épingle aujourd'hui son frère restaurateur de l'ordre national du Mérite. Une décision prise 13 jours après les attentats de Paris.

Quoi qu'en disent les grincheux, nous pouvons être fiers de notre République et de ses élus. On en veut pour preuve une minuscule mais bien intéressante information, lue dans le Canard enchaîné et à laquelle le cabinet de Claude Bartolone, sollicité, s'est employé à ne pas réagir : jeudi 10 mars, le président de l'Assemblée nationale remettra à son frère restaurateur les insignes de chevalier de l'ordre du Mérite dans son palais de Lassay.

Claude Bartolone aime son frère, ce qui est touchant, et le fête comme il se doit pour ses 34 ans de bons et loyaux services dans son restaurant près du Sénat et dans un autre, en Seine-Saint-Denis, dont Claude est d'ailleurs copropriétaire.

Treize jours tout juste après les attentats de Paris, le nom dudit frère avait été couché sur une liste de nominations, preuve que rien ne peut enrayer la mécanique célébrationniste de l'État (la même semaine, au diable l'état de choc national, François Hollande décorait solennellement à l'Élysée Jean-Pierre Elkabbach et un ponte du groupe Lagardère). Cette liste est soumise à la signature d'Emmanuel Macron, lequel ne connaît en rien l'heureux promu, mais c'est, paraît-il, banal. Et c'est donc ce début mars que le président de l'Assemblée nationale va épingler la breloque sur le revers du veston de son frère.

Pied de nez

C'est là qu'est la fable : non sur l'amour fraternel, mais sur l'admirable continuité de la République qui ne se laisse effaroucher par rien. Il y aurait de quoi, pourtant : nous vivons en état d'urgence, menacés, nous dit-on tous les jours, par des attentats, en plein débat sur la déchéance de nationalité dont plus personne ne parle mais considérée comme une mesure si importante qu'il faut l'inscrire dans la Constitution, en pleine crise entre syndicats-majorité-gouvernement à propos de la loi sur le travail. Bref, en plein marasme. Mais, impavide, le président de l'Assemblée nationale organise dans ses salons une réception pour son frère.

Il y a quelque chose de réconfortant et de tonique dans cette suprême désinvolture vis-à-vis des malheurs ambiants. Déjà, Claude Bartolone s'était heureusement remis de sa défaite à la présidence de la région Ile-de-France, excluant toute démission du perchoir. Ce qui s'appelle ne pas céder à l'adversité. Là, il fait mieux : il montre qu'au plus haut niveau de l'État on ne cède pas à la panique, on décore. On ne se laisse pas impressionner, on fait des cocktails dans les palais nationaux. On n'affiche pas seulement, comme un pied de nez aux terroristes et au tragique du monde, sa volonté du vivre ensemble, on festoie, on trinque, on petitfourise ensemble, en l'occurrence entre soi.

Chez ces gens-là, on ne craint aucun procès en indécence ou en faute de goût. On se moque du qu'en-dira-t-on. On assure la continuité de l'esprit républicain tel qu'il règne désormais au sommet de l'État.

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/m … 166_54.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

169

Re: Le fil des copains et des coquins

La soupe est bonne.

Le Monde a écrit:

Des nominations qui tombent à pic pour des syndicalistes de la CGT et de FO

Dans une période où les deux organisations sont vent debout contre le gouvernement, et demandent inlassablement le retrait de la loi Travail de Myriam El Khomri, voilà des nominations de syndicalistes de la CGT et de FO par les pouvoirs publics à des postes de responsabilité qui vont tomber à pic.

Ancien secrétaire général de la CGT, Thierry Lepaon devrait être nommé dans les prochains jours à la tête du nouvel organisme qui va prendre la suite de l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme. Secrétaire confédéral de FO, Stéphane Lardy devrait être nommé, sans doute au conseil des ministres du 13 avril, à l'Inspection générale des affaires sociales (IGAS). Ces deux promotions étaient dans les tuyaux depuis plusieurs mois, bien avant le mouvement de contestation de la loi Travail, mais elles vont intervenir à un moment particulièrement opportun.

Depuis qu'il a été obligé de démissionner, le 7 janvier 2015, de son poste de secrétaire général de la CGT, à la suite d'affaires mettant en cause son train de vie, Thierry Lepaon rêvait de présider aux destinées de l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI). Une "question de civilisation et de citoyenneté", selon sa formule, qui l'a toujours passionné. En 1996, il avait écrit un rapport sur le sujet pour le Conseil économique et social régional de Basse-Normandie.

Il y a un an, en avril 2015, l'affaire paraissait en bonne voie mais elle se heurtait à un obstacle : la présidence de l'ANLCI est une fonction bénévole. Il avait été alors question que Thierry Lepaon retourne au Conseil économique, social et environnemental (CESE) parmi les personnalités qualifiées nommées par le président de la République. Mais son successeur, Philippe Martinez, avait mis son veto à une telle perspective, estimant que "quand on sort par la porte du CESE, on ne revient pas par la fenêtre".

Lepaon, toujours salarié de la CGT

Depuis plusieurs mois, le gouvernement réfléchissait à une nouvelle architecture des structures de lutte contre l'illettrisme. En juillet 2015, un groupe de travail, auquel participait Thierry Lepaon, avait été constitué à cet effet en vue de remettre un rapport au premier ministre. La métamorphose de l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme devrait ainsi aboutir à la création d'un nouvel outil dont l'ancien secrétaire général de la CGT assumera la présidence (rémunérée).

Philippe Martinez, qui ne voulait plus voir la vie de sa centrale empoisonnée par les suites de "l'affaire Lepaon" - même si la chasse aux corbeaux à l'origine des fuites en interne qui ont provoqué la crise est ouverte -, avait fait savoir qu'il souhaitait que cette affaire soit réglée avant l'ouverture du congrès de la CGT, le 18 avril à Marseille. Ce devrait être chose faite. Depuis sa démission, Thierry Lepaon est toujours salarié de la CGT (4 000 euros par mois avec un treizième mois) et réside encore, quand il n'est pas à Cabourg, dans son logement à Vincennes, cet appartement de fonction dans lequel les travaux entrepris avaient déclenché la crise à l'origine de sa chute.
000_Par7437492

Successeur possible de Mailly

La nomination de Stéphane Lardy comme inspecteur général des affaires sociales est d'une autre nature. Entré en 2007 au bureau confédéral de FO, venant de la fédération de l'agro-alimentaire, il avait en charge le secteur emploi, assurance-chômage, formation professionnelle. Ce réformiste convaincu menait toutes les grandes négociations nationales interprofessionnelles, avec un talent, une compétence technique et une habileté reconnus par ses pairs syndicaux et par ses interlocuteurs patronaux. Il dirigeait ainsi la délégation de FO aux négociations sur la nouvelle convention d'assurance-chômage, où il s'est illustré récemment par son refus de signer la lettre de cadrage sur "les annexes 8 et 10" concernant les intermittents du spectacle.

Stéphane Lardy a, pendant un temps, fait figure de successeur possible de Jean-Claude Mailly lorsque celui-ci quittera ses fonctions de secrétaire général en 2018. Une hypothèse qui était combattue par les trotskistes de FO, toujours très influents, Stéphane Lardy ne cachant ni son réformisme ni son appartenance au Parti socialiste, où il milite dans le XIIIe arrondissement de Paris. C'est aujourd'hui Pascal Pavageau, le numéro deux de la centrale, qui tient la corde pour succéder à Jean-Claude Mailly.

Si elle est annoncée le 13 avril, la nomination de Stéphane Lardy interviendra au moment où se réunira le comité confédéral national de FO,  son "parlement" qui réunit les secrétaires généraux de fédérations et des unions départementales (UD), qui arrêtera probablement le principe d'une nouvelle "grève interprofessionnelle" pour le retrait de la loi Travail.

C'est Michel Beaugas, secrétaire général de l'UD du Calvados, qui vient lui aussi de la fédération de l'agroalimentaire, qui devrait être choisi à cette occasion pour prendre au bureau confédéral la responsabilité de son secteur. En rejoignant l'IGAS, et son corps de 94 inspecteurs généraux, Stéphane Lardy devrait se consacrer aux questions du travail, un domaine qu'il connait particulièrement bien.

En janvier 2013, François Chérèque, qui venait de quitter ses fonctions de secrétaire général de la CFDT, avait été, lui aussi, nommé inspecteur général des affaires sociales, Jean-Marc Ayrault le chargeant ensuite de suivre la mise en œuvre du plan de lutte contre la pauvreté. "Cela ne donne pas une image d'indépendance syndicale", avait commenté sèchement Jean-Claude Mailly. Le secrétaire général de FO s'abstiendra sans doute de rééditer un semblable commentaire.

http://social.blog.lemonde.fr/2016/04/0 … 1460009500

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

170

Re: Le fil des copains et des coquins

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Il doit bien y en avoir quelques-uns à recaser, encore.

Le Figaro a écrit:

Jean-Marc Janaillac nommé à Air France-KLM : l'omniprésente promo Voltaire

LE SCAN POLITIQUE/INFOGRAPHIE - Enième énarque de la promotion 1980 de l'Ecole nationale d'administration à accéder à des responsabilités de premier ordre, Jean-Marc Janaillac est un proche du président de la République.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … ltaire.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

171

Re: Le fil des copains et des coquins

Au tour du gros escroc Huchon d’être récompensé.

Le Figaro a écrit:

Après les régionales, comment l'exécutif recase Huchon

LE SCAN POLITIQUE - L'ancien président socialiste de la région Île-de-France, qui a dû renoncer à briguer sa propre succession pour laisser sa place à Claude Bartolone, est aujourd'hui récompensé par Manuel Valls.

La méthode devient monnaie courante à Matignon. Après que deux de ses proches ont récemment été nommés «préfets hors cadre», et que l'ex-président de Basse-Normandie a été promu à la Cour des comptes, Manuel Valls semble recaser discrètement un autre de ses amis politiques: Jean-Paul Huchon. L'ancien président socialiste de la région Île-de-France, qui a dû renoncer à briguer un quatrième mandat consécutif pour céder sa place à Claude Bartolone en décembre, est aujourd'hui cajolé par l'exécutif.

Comme le révélait Mediapart, c'est par un courrier du premier ministre que l'ex-élu francilien a été investi d'une mission de conseil pour relancer l'attractivité touristique de la France, en chute depuis les attentats terroristes de 2015. Chargé de formuler des «propositions notamment d'ordre social et fiscal», l'ancien maire de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) salue le geste de celui qu'il appelle «son petit frère en politique»: «C'est une façon pour Manuel de reconnaître que je n'ai pas totalement démérité».

«Dans la vie, les gentils ne perdent pas toujours»

Amené à séjourner à Berlin, Londres, Madrid ou New York pour s'inspirer de «l'expertise» de ces villes - le tout en étant rémunéré et défrayé -, Jean-Paul Huchon sera chargé de remettre un rapport avec ses conclusions d'ici au mois de juillet. Une date qui, selon Le Monde, ne doit rien au hasard: c'est précisément à cette date-là qu'expirera le bail non-renouvelable de Pierre Cardo à la tête de l'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arafer).

Publique et indépendante, cette organisation est, selon son site, «un régulateur multimodal» censé «accompagner l'ouverture à la concurrence du marché de transport ferroviaire». Sa présidence, dont le mandat est de six ans non révocable et validé par décret présidentiel, est annuellement rémunérée à hauteur de 148.000 euros bruts. «Dans la vie, les gentils ne perdent pas toujours», sourit l'intéressé, qui attend le verdict de juristes chargés selon Le Monde de s'assurer de l'absence de conflit d'intérêts avec ses anciennes responsabilités.

http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … huchon.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

172

Re: Le fil des copains et des coquins

On continue ? Allez, on continue, pour le fun.

L'Obs a écrit:

Quai-Branly : la belle-fille de Jean-Pierre Jouyet pistonnée ?

La promotion à un poste stratégique du musée de la belle-fille du secrétaire général de l'Elysée soulève des protestations en interne.

Elle s’appelle Judith de Warren. Elle est l’héritière de la prestigieuse dynastie Taittinger - les champagnes - et, accessoirement, la belle-fille de Jean-Pierre Jouyet, secrétaire général de l’Elysée et meilleur ami de François Hollande. A 25 ans, la voilà qui vient d’être nommée adjointe au directeur du mécénat du Musée du Quai-Branly.

Une promotion qui, comme l’indique "la Lettre A", passe mal en interne. Le mois dernier, les syndicats du musée ont adressé à Stéphane Martin, le président de l’établissement, une lettre ouverte afin de protester contre ce recrutement qui "ne respecte pas le cadre de gestion défini avec la direction".

Soupçon de favoritisme

La fiche de ce poste stratégique prévoyait en effet cinq ans d’expérience dans le mécénat. Or, Judith de Warren a fini ses études il y a deux ans seulement - à la London School of Economics - et ne compte à son actif que deux expériences professionnelles, de six mois chacune, comme "assistante chef de produit". Dès lors, le soupçon de favoritisme s’est propagé dans les couloirs du musée.

Stéphane Martin s’est aussitôt défendu, assurant dans un courrier :

"La brillante formation initiale de la personne recrutée et le potentiel qu’il est permis de voir en elle m’ont paru des critères plus importants que la durée de son expérience professionnelle. […] Je peux vous affirmer n’avoir eu à subir aucune pression de quiconque."

Jusqu’alors, le nom de Judith de Warren n’était apparu que lors du très mondain Bal des Débutantes, où elle s’était rendue accompagnée de Jean-Pierre Jouyet. C’était en 2007. A l’époque, ce dernier venait d’être nommé secrétaire d’Etat par Nicolas Sarkozy.

L'infâme Jouyet a vraiment une tête de vieux pervers libidineux, sur cette photo. La belle-fille, en revanche, est très jolie.

http://tempsreel.nouvelobs.com/politiqu … onnee.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

173

Re: Le fil des copains et des coquins

Montage de mon cru.

http://img15.hostingpics.net/pics/406207jouyet.jpg

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

174

Re: Le fil des copains et des coquins

Dépêche-toi, mon gros Flanby, tu n'as plus qu'un an pour recaser tout le monde. Ensuite, tu tomberas dans les oubliettes de l'Histoire. Il reste des oubliés de la promotion Voltaire ?

Le Point a écrit:

François Hollande recase à tout-va !
À l'approche de la fin du quinquennat, les parachutages des amis du pouvoir se poursuivent. Les promesses du candidat Hollande sont loin...

La décision a été annoncée très officiellement ce matin, en conseil des ministres. « Mme Valérie Lecasble est nommée directrice de la délégation à l'information et à la communication de la Défense, à compter du 1er juin 2016 », annonce le compte rendu. Valérie Lecasble n'est, certes, pas une inconnue du secteur de la communication, loin de là. Elle a notamment été rédactrice en chef de France-Soir, directrice générale de i>Télé puis vice-présidente de TBWA France, l'agence de pub. Mais cette pro de la com est aussi une amie d'enfance de François Hollande. Durant la campagne présidentielle, elle le conseillait à titre gracieux. Dès qu'il s'est lancé dans la course à l'Élysée, même au plus bas dans les sondages, elle était là, participant souvent à ses meetings. Elle aura désormais la haute main sur la Dicod, l'organisme qui gère la communication du ministère de la Défense ; elle est aussi promue au rang de porte-parole du ministère.

Des conseillers migrent vers d'autres cieux

Le président Hollande dédit encore une fois le candidat Hollande. Lui qui promettait un comportement « exemplaire » vient, outre la nomination de Valérie Lecasble, de donner ces derniers jours un joli coup de pouce à quelques-uns de ses proches. À la demande du chef de l'État, Philippe Vinçon, son conseiller agriculture, a été nommé lundi à la Direction générale de l'enseignement supérieur et de la recherche (ministère de l'Agriculture) ; le 4 mai, Marie-Hélène Aubert, conseillère élyséenne au développement durable et chargée du suivi des négociations internationales sur le climat, a de son côté été nommée inspectrice générale de l'administration du développement durable.

S'ajoutent à cette liste les transferts vers le privé de Laurence Boone, ex-conseillère chargée de l'économie à l'Élysée, qui décroche un joli poste chez Axa (le groupe que vient de quitter Henri de Castries, énarque de la promotion Voltaire, comme François Hollande), et de Jean-Jacques Barberis, ex-conseiller en affaires économiques et financière, parti chez Amundi. Il s'y occupera des fonds souverains... On peut aussi noter les faveurs auxquelles a eu droit Françoise Tomé. Magistrate, conseillère justice du président de la République, elle vient d'être nommée au Conseil d'État ; son prédécesseur n'avait eu droit « qu'à » un poste de procureur près la cour d'appel de Montpellier.

Jeudi 19 mai, à 18 heures, quatre de ces conseillers en partance organisent un pot de départ à l'Élysée. C'est le préfet Lataste, directeur de cabinet de François Hollande, et lui même en partance pour la Nouvelle-Calédonie, qui organise les agapes. Chacun d'entre ces conseillers a le droit d'inviter une vingtaine de personnes.

http://www.lepoint.fr/francois-hollande … 257_19.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

175

Re: Le fil des copains et des coquins

Il en restait encore un que le gros flan n'avait pas distingué, décidément...

Le Point a écrit:

Hollande chérit encore la promo Voltaire : Jean-Pierre Hugues sera son directeur de cabinet
Après le refus de Laurent Olléon, mari de Fleur Pellerin, le président choisit cet ancien préfet qui fut directeur de la Ligue de football professionnel.

François Hollande a eu toutes les peines du monde pour trouver un directeur de cabinet.

"Plus personne ne veut travailler avec lui. Qui voudrait se griller à part des retraités ?" interroge ironiquement un ancien de l'Élysée. Le préfet Thierry Lataste, actuel dircab, quitte ses fonctions ce vendredi 10 juin. Jean-Pierre Hugues, 65 ans en novembre, préfet issu de la promotion Voltaire de l'Ena, classé 47e, sera le prochain directeur de cabinet du chef de l'État. La nomination de celui qui fut aussi l'ancien directeur de la ligue de football professionnel (LFP) sera annoncée ce vendredi.  "C'est la consanguinité poussée à son paroxysme", commente un député régulièrement invité par les conseillers du président pour "sentir le pouls" du pays.

François Hollande s'est impliqué personnellement pour recruter l'homme idoine capable de faire tourner les 800 employés du château tout en gardant un oeil sur la politique et le renseignement. Dans la future bataille présidentielle qui s'annonce, François Hollande recherche un homme de confiance.

Il reçoit un à un les candidats pressentis : le 20 avril, Laurent Olléon, le mari de Fleur Pellerin sortait du bureau du Président après lui avoir signifié son refus. Comme Le Point l'avait raconté. Selon des témoins, le président l'aurait relancé lors du dîner donné récemment en l'honneur de la Corée où le conseiller d'État Olléon accompagnait l'ex-ministre de la Culture. L'intéressé dément.

Ancien directeur de la LFP !

Le 3 juin, c'était au tour du préfet à la retraite Jean-Paul Bonnetain, lequel s'y connaît en mission périlleuse : il fut le représentant de l'État à Marseille entre 2012 et mars 2015. Le Point l'avait contacté avant et après son entretien présidentiel. "Rien n'est fait", nous avait-il confié.

À l'Élysée comme au sein des grands corps de l'État, François Hollande n'a pas hésité à nommer nombre de ses camarades de promotion à l'État. Jean-Pierre Jouyet secrétaire général de l'Élysée, a succédé à Pierre-René Lemas, lequel dirige la Caisse des dépôts et consignation, le bras financier de l'État. Et Sylvie Hubac dirigeait, elle, le premier cabinet du président avant sa nomination au Grand Palais-Rassemblement des musées nationaux. La liste n'est pas exhaustive. "On cherche le meilleur", dit-on à l'Élysée.

http://www.lepoint.fr/politique/francoi … 669_20.php

Last edited by FDL (10-06-2016 08:30:54)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

176

Re: Le fil des copains et des coquins

G7 est de retour.

http://www.lefigaro.fr/culture/2016/07/ … ulture.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

177

Re: Le fil des copains et des coquins

Le Point a écrit:

Le dircab de Le Foll nommé à la direction de l'Inra
Philippe Mauguin prendra la tête de l'Institut national de la recherche agronomique. Un choix qui avait été contesté au sein de l'institut.

Le conseil des ministres a entériné mardi la nomination du directeur de cabinet de Stéphane Le Foll, Philippe Mauguin, à la tête de l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), un choix qui avait été contesté au sein de l'institut ainsi que par la droite.

Cette désignation, « sur proposition de la ministre de l'Éducation et de la Recherche » Najat Vallaud-Belkacem, sera effective au 27 juillet, selon le compte rendu écrit du conseil tenu ce mardi à l'Élysée. « Proposée », selon la formule consacrée, par François Hollande le 5 juillet, elle avait donné lieu à des controverses : des élus de droite avaient dénoncé des « conflits d'intérêts » et un « recasage » du collaborateur de Stéphane Le Foll, ministre proche du chef de l'État.
Ingénieur général des ponts, eaux et forêts

Les présidents des groupes LR et UDI de l'Assemblée et du Sénat avaient demandé au président de « surseoir » à cette nomination, également contestée en interne. Une pétition hostile à cette nomination a rassemblé près de 3 000 signatures, dont 1 900 membres du personnel des équipes de l'Inra, qui dénonçaient un « parachutage politique ». Les signataires reprochent notamment à Philippe Mauguin de ne pas être titulaire d'un doctorat. L'actuel titulaire du poste, François Houllier, était candidat à sa propre succession.

Ingénieur général des ponts, eaux et forêts, Philippe Mauguin, 52 ans, a suivi une spécialisation en socio-économie de l'innovation à l'École des mines de Paris. Il a promis de compenser son absence de doctorat par « plus d'humilité ». Stéphane le Foll avait aussi pris la défense de son bras droit en soutenant la candidature d'« un haut fonctionnaire qui a servi pendant trente ans la fonction publique dans le domaine de l'agriculture ». Il avait rappelé qu'une commission d'experts serait chargée de transmettre un avis sur les deux candidats.

Le 13 juillet, les commissions des Affaires économiques de l'Assemblée et du Sénat avaient donné un avis favorable à la nomination de Philippe Mauguin, après un vote relativement serré, surtout au Sénat. Le président de l'Inra est nommé pour une durée de quatre ans, renouvelable une fois par décret pris sur proposition du ministre chargé de la Recherche et du ministre chargé de l'Agriculture.

http://www.lepoint.fr/politique/le-dirc … 615_20.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

178

Re: Le fil des copains et des coquins

La République exemplaire de Flanby.
On crée un machin (une nouvelle agence quelconque) alors que le même machin existe déjà (une autre agence quelconque) pour pouvoir recaser un copain, aps franchement recommandable d'ailleurs.

Le Figaro a écrit:

Thierry Lepaon à la tête de la future Agence de la langue française

L'ancien leader cégétiste, évincé après un scandale sur son train de vie, a été chargé par Matignon de la création de l'institution qui devra lutter contre l'illettrisme. Un combat dont Thierry Lepaon se fait le porte-parole depuis plus de 20 ans.

L'ex-leader de la CGTThierry Lepaon, poussé à la démission en 2015 après un scandale sur son train de vie, a été missionné par Manuel Valls pour «préfigurer» la future Agence de la langue française pour la cohésion sociale, a-t-on appris jeudi. «Le Premier ministre a désigné Thierry Lepaon, très investi sur le sujet depuis plus de 20 ans, pour mener à bien cette mission de préfiguration» de la nouvelle agence, qui verra le jour le 1er janvier 2017, a annoncé Ericka Bareigts, secrétaire d'État à l'Égalité réelle, dans un communiqué daté de mercredi.

Dans une lettre de mission, adressée le 6 juin à Thierry Lepaon et dont l'AFP a obtenu copie, Manuel Valls lui demande de remettre «au plus tard le 30 septembre» son «rapport final». La nouvelle agence, dont l'objectif est notamment «de renforcer la cohérence et l'efficacité des dispositifs» et «d'améliorer la coordination de l'ensemble des acteurs impliqués», devra prendre «appui sur les structures existantes et en particulier l'Agence nationale de lutte contre l'illettrisme (ANLCI)». Le Premier ministre demande à l'ancien leader cégétiste, âgé de 56 ans, de lui «proposer les regroupements qui (lui) semblent cohérents». L'Agence de la langue française et l'ANLCI devraient toutefois coexister. Dans un courrier adressé le 12 mai à sa présidente Marie-Thérèse Geffroy, consulté par l'AFP, l'Élysée certifie que «l'existence de l'ANLCI n'est en aucun cas remise en cause par la création de l'Agence de la langue française».

Dans un livre publié en septembre 2015, Thierry Lepaon insistait sur son intérêt pour le combat contre l'illettrisme, un sujet sur lequel il souhaitait «travailler plus». En 1996, dans de précédentes fonctions, l'ancien salarié de Moulinex avait rédigé un rapport sur le sujet.

Tourner la page CGT

Successeur de Bernard Thibault à la tête de la CGT en 2013, Thierry Lepaon avait dû quitter son poste de secrétaire général du syndicat en janvier 2015 après des révélations sur le coût exorbitant des travaux réalisés dans son bureau et son appartement de fonction, ainsi que sur le versement d'indemnités de départ de son ancien poste à la CGT Basse-Normandie. L'épisode avait provoqué une crise au sein du premier syndicat français et conduit à l'arrivée à sa tête de Philippe Martinez. Présent en avril au Congrès de la CGT à Marseille, Thierry Lepaon avait été sifflé et hué par les délégués.

«Cette période a été difficile», mais la nomination de Thierry Lepaon «tourne la page de façon assez respectueuse des uns et des autres», a réagi Céline Verzeletti, membre de la direction de la CGT, interrogée par l'AFP. «La CGT doit être cohérente avec ce qu'elle préconise, il était hors de question de le licencier tant qu'il n'avait pas trouvé un débouché», a-t-elle poursuivi. Thierry Lepaon n'avait plus aucune responsabilité à la CGT, mais le syndicat s'était engagé à le rémunérer jusqu'à ce qu'il trouve un nouveau poste.
Des critiques imméritées?

La porte-parole des Républicains Valérie Debord a dénoncé sur Twitter «un recasage de plus dans la République bananière d'Hollande».

Dans une interview accordée à France Info, Thierry Lepaon se dédouane pourtant de toute compromission avec le gouvernement. «Je ne suis vendu auprès de personne», martèle-t-il. En avril, alors que des rumeurs insistantes annonçaient avec un peu d'avance cette nomination, notre journaliste Marc Landré, rédacteur en chef du service France au Figaro Économie, qualifiait ce choix de «totalement légitime et loin d'être immérité tant [Thierry Lepaon] a fait de ce sujet un combat personnel».

http://www.lefigaro.fr/social/2016/07/2 … ncaise.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

179

Re: Le fil des copains et des coquins

On devrait renommer ce thread "Nomination de hauts fonctionnaires et personnalités publiques à des postes de hauts fonctionnaires et personnalités publiques".

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

180

Re: Le fil des copains et des coquins

Hahaha ! Ne fais pas semblant de ne pas comprendre. smile

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

181

Re: Le fil des copains et des coquins

Nan mais je blague même pas. Bon, Lepaon, OK, mais si tu regardes les dernières pages, on semble s'étonner que des énarques qui ont tous entre 50 et 60 balais se retrouvent à des postes de dircab ou de conseiller ou de chef de direction.

Et même Lepaon. Je vais pas remettre en cause sa nomination à un truc de lutte contre l'illetrisme (alors que, nous sommes d'accord, c'est un problème) s'il s'est effectivement penché sur la question depuis 20 ans, ce qui ne m'étonne pas plus que ça venant d'un syndicaliste issu du milieu ouvrier.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

182

Re: Le fil des copains et des coquins

Et tu ne remets pas en cause sa nomination à un truc qu'on a créé exprès pour lui alors que le même truc existait déjà avant ?
Et je ne m'étonne pas que des énarques soient nommés à de tels postes. Des nominations comme ça, il y en a tous les jours. Je reçois la newsletter d’Acteurs publics au bureau... Mais en l'occurrence, ici, il s'agit de recasage de copains (bien souvent de la promotion Voltaire), c'est très différent.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

183

Re: Le fil des copains et des coquins

Oué, enfin bon, pour l'instant, il a juste à pondre un rapport...

Quand aux énarques, ils se connaissent tous plus ou moins, perso ça ne m'étonne pas et ça ne m'outre pas que Hollande se retrouve à en nommer certains, qu'il connaît, à des postes (même pas des postes avec des responsabilités faramineuses). Question con, peut-être : qu'est-ce qu'il est censé en faire, Hollande, de ces mecs ? Ne pas les nommer où que ce soit ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

184

Re: Le fil des copains et des coquins

Il peut en nommer un ou deux. Mais là, c'est toute une promo. On manque tant de hauts fonctionnaires que ça ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

185

Re: Le fil des copains et des coquins

Sans commentaires...

Le Point a écrit:

Élections législatives et sénatoriales : sauve-qui-peut au PS
Rue de Solférino, le grand jeu des chaises musicales pour se recaser après la présidentielle a commencé. Une foire d'empoigne qui fait déjà pas mal de dégâts.

Au PS, ils se sont baptisés les « poètes ». Ils représentent chacun un courant ou un sous-courant du Parti socialiste, et ferraillent dans les commissions électorales pour défendre les candidats de leur camp. En ligne de mire, l'après-présidentielle, que presque tout le monde ici s'attend à vivre comme une défaite. « C'est le sauve-qui-peut », rapporte, effaré, l'un des poètes de Solférino. Car il faut placer les copains, les amis du pouvoir et les proches des grandes figures dans les quelques circonscriptions qui peuvent être sauvées. Quitte à pousser dehors les gêneurs.

La dernière victime s'appelle David Assouline. Le sénateur de Paris a été écarté, mercredi soir en commission électorale, de la liste de Paris aux prochaines sénatoriales. Gros bosseur, il n'a pas grand-chose à se reprocher, sauf peut-être d'avoir navigué dans un nombre trop important de courants : après avoir soutenu Ségolène Royal jusqu'en 2008, il s'est rangé auprès de Martine Aubry en 2011. En fait, il a pris mercredi une balle perdue : Daniel Vaillant, député de Paris depuis 1988 et ex-maire du 18e arrondissement, veut se reconvertir au palais du Luxembourg. L'ancien ministre de l'Intérieur a toujours du poids ; après moult tractations un peu fastidieuses à énumérer, il a obtenu ce qu'il souhaitait, au détriment d'Assouline. « Le Sénat n'est pas la chambre des retraités de l'Assemblée nationale », a répondu ce dernier, ulcéré.

Jeu de Go géant

D'autres ténors du PS ont fait les frais de ce laisser-aller général. George Pau-Langevin, par exemple. La ministre des Outre-mer a démissionné de son poste de ministre le 30 août pour préparer la campagne législative (elle est députée sortante de Paris). Le lendemain, sur les marchés du 20e arrondissement, elle découvre avec stupeur que des militants sont en train de distribuer des tracts pour une autre candidate socialiste ! C'est Frédérique Calandra, la maire du 20e arrondissement, qui pourrait être la candidate du PS sur cette circonscrition : Solférino la lui aurait offerte pour qu'elle accepte de quitter son siège de maire... Non pas que Frédérique Calandra soit une mauvaise édile, mais tout simplement parce que la Motion B au congrès de Poitiers, celle des frondeurs, veut récupérer la mairie !

François Hollande et Manuel Valls ont aussi leur mot à dire dans ce jeu de Go géant. Boris Vallaud, secrétaire général adjoint de l'Élysée et mari de Najat Valaud-Belkacem, a récupéré la circonscription d'Henri Emmanuelli dans les Landes — un siège de député quasi assuré — et Didier Le Bret, coordinateur national du renseignement et ex-compagnon de Mazarine Pingeot, se lancera en politique sans trop de risques dans la 9e circonscription des Français de l'étranger. Un proche de Manuel Valls, Benjamin Djiane, bénéficie quant à lui d'une place réservée dans la 8e circonscription des Français de l'étranger. Mis devant le fait accomplie, les socialistes locaux ont écrit une lettre ouverte à la direction du parti. Cette circonscription est pourtant quasiment ingagnable. La preuve que même les miettes du gâteau aiguisent les appétits...

http://www.lepoint.fr/politique/electio … 899_20.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

186

Re: Le fil des copains et des coquins

La République exemplaire, épisode 5028576830.

Le Figaro a écrit:

Le recasage d'un proche de Marisol Touraine soulève une bronca

La ministre de la Santé affronte la colère de l'administration de l'institut de cancérologie Gustave-Roussy pour avoir essayé de forcer la nomination de Frédéric Varnier au poste de directeur général adjoint.

Une fin de mandat, surtout quand le président sortant ne se représente pas, c'est souvent la perspective du chômage qui se profile pour les collaborateurs d'un gouvernement. Les ministres consciencieux essaient donc parfois de profiter de leurs derniers mois aux responsabilités pour chercher des débouchés à ceux qui les ont servis, des recasages qui ne manquent jamais de soulever de vives critiques. La ministre de la Santé Marisol Touraine en a récemment fait l'expérience, comme le relate Le Parisien ce mercredi 7 décembre. La ministre a souhaité voir nommer un conseiller de son cabinet à un poste de directeur adjoint de l'institut Gustave-Roussy (IGR), dans le Val-de-Marne.

Fleuron européen de la recherche contre le cancer, cet établissement de prestige pourrait ainsi être dirigé par Frédéric Varnier, ancien inspecteur des finances. Une proposition qui s'est pourtant heurtée à l'opposition du patron de l'institut en question, Alexander Eggermont. Un avis outrepassé par Marisol Touraine qui a directement demandé au Préfet, président du conseil d'administration de l'établissement de convoquer un conseil d'administration extraordinaire le 14 décembre prochain pour entériner la décision. Frédéric Varnier bénéficierait ainsi d'un jeu de chaises musicales en remplaçant Charles Guépratte, opportunément transféré au CHU de Nice en août dernier. Une nomination si ardemment souhaitée que la ministre a rédigé par avance l'arrêté ministériel de nomination, explique le quotidien.

Si ce genre de nomination se fait bien par un arrêté du ministre, l'usage veut que le directeur de l'IGR choisisse généralement lui-même ses adjoints. L'ingérence de Marisol Touraine dans cette affaire ne manque de soulever l'indignation au sein de l'établissement. Le ministère de la Santé explique que c'est le ministre qui nomme le directeur général adjoint de l'IGR, après avis (consultatif) du conseil d'administration, et soutient que «Frédéric Varnier faisait partie des candidats présélectionnés par le directeur général de l'IGR». Une version fermement contestée dans l'établissement concerné.

Une pratique courante sous François Hollande

Marisol Touraine n'est pas la seule à essayer de dépanner son entourage, Ségolène Royal, elle aussi, est inquiète pour l'avenir de ses collaborateurs. Au mois de novembre dernier, la dame du Poitou a ouvert les portes de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) à son ancien conseiller budgétaire Noam Léandri. Le poste de secrétaire général avait été laissé vacant pendant plusieurs mois pour préparer ce recasage. Elle a par ailleurs imposé son ancienne directrice de cabinet Elisabeth Borne à la direction de la RATP en 2015 .

Si ces arrangements semblent tout à fait contraires à l'esprit de la République exemplaire promise par François Hollande, ce n'est pas la première fois que les cercles du pouvoir en place sont épinglés pour de telles pratiques. En ce qui concerne la présidence de la République, on retiendra notamment le placement de l'ancien secrétaire général de l'Élysée Pierre-René Lemas à la Caisse des dépôts et consignations, celui de l'ex-ministre Marie-Arlette Carlotti à la présidence du Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées ou encore la promotion de Sylvie Hubac, ancienne directrice de cabinet de Hollande, à la tête de la RMN-Grand Palais. Mais l'Élysée n'est pas seule à accorder ce genre de faveurs: Manuel Valls et Laurent Fabius ont également été épinglés pour des faits similaires au cours du quinquennat.

http://www.lefigaro.fr/politique/2016/1 … bronca.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

187

Re: Le fil des copains et des coquins

Le Point a écrit:

Vincent Feltesse recasé à la Cour des comptes
Le conseiller politique de François Hollande a été nommé aujourd'hui à la Cour des comptes. Faute d'avoir obtenu une investiture pour les législatives.

Vincent Feltesse, 49 ans, conseiller du président de la République pour les relations avec les parlementaires et les élus, est nommé ce mercredi en conseil des ministres conseiller maître à la Cour des comptes.

Feltesse, souvent présenté comme un surdoué de la politique, avait en charge la campagne numérique du futur chef de l'État en 2012. Il était prévu qu'il joue un rôle majeur en 2017 aux côtés de Gaspard Gantzer pour la réélection de François Hollande, mais le renoncement du président de la République a laissé Feltesse sans aucune perspective de carrière. D'autant que ses perspectives pour devenir député s'avèrent très aléatoires. Vincent Feltesse a tenté de s'imposer à Bordeaux, où il est élu régional après avoir été battu à plate couture en 2015 par Alain Juppé, mais il a été rejeté par ses camarades lorsqu'il a sollicité leurs suffrages pour l'investiture aux législatives de l'année prochaine.

Diplômé de HEC, Feltesse devrait être rémunéré plus qu'un débutant à la Cour des comptes, qui perçoit 4 200 euros net mensuel, mais un peu moins que les 9 250 euros des conseillers en fin de carrière. Vincent Feltesse fut par ailleurs la plume du général Marcel Bigeard.

http://www.lepoint.fr/politique/vincent … 073_20.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

188

Re: Le fil des copains et des coquins

Ca me fait toujours sourire ces indignations quand les Autorités exécutives exercent un droit légal, prévu par les textes, de nommer X ou Y à certains posts. Il y a un "truc" qui s'appelle "le tour extérieur" et qui permet effectivement de nommer des personnalités au Conseil d'Etat ou à la Cour des Comptes. Si l'on est contre, il faut supprimer les textes qui organisent cela, point barre. Je ne crois pas avoir entendu à ce stade qui que ce soit proposer cela.

En vrai, c'est une indignation qui provient originellement des syndicats, qui ne supportent pas qu'il y ait d'autres modalités d'accès à ces emplois que les mécanismes traditionnels qui, pour être moins intuitu personæ, n'en présentent pas également d'autres faiblesses largement analysées par ailleurs... Le Tour extérieur a pourtant une utilité : diversifier la provenance des Juges pour éviter une forme de sclérose intrinsèque aux mécanismes de mono-recrutement.

Je ne suis pas a priori contre le fait qu'on supprime ces pratiques, mais en l’occurrence, comme déjà dit, je n'entends personne le proposer. Ca viendra peut-être, qui sait.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

189

Re: Le fil des copains et des coquins

Greg a écrit:

Si l'on est contre, il faut supprimer les textes qui organisent cela, point barre. J

Oui.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

190

Re: Le fil des copains et des coquins

Greg a écrit:

Ca me fait toujours sourire ces indignations quand les Autorités exécutives exercent un droit légal, prévu par les textes, de nommer X ou Y à certains posts. Il y a un "truc" qui s'appelle "le tour extérieur" et qui permet effectivement de nommer des personnalités au Conseil d'Etat ou à la Cour des Comptes. Si l'on est contre, il faut supprimer les textes qui organisent cela, point barre. Je ne crois pas avoir entendu à ce stade qui que ce soit proposer cela.

En vrai, c'est une indignation qui provient originellement des syndicats, qui ne supportent pas qu'il y ait d'autres modalités d'accès à ces emplois que les mécanismes traditionnels qui, pour être moins intuitu personæ, n'en présentent pas également d'autres faiblesses largement analysées par ailleurs... Le Tour extérieur a pourtant une utilité : diversifier la provenance des Juges pour éviter une forme de sclérose intrinsèque aux mécanismes de mono-recrutement.

Je ne suis pas a priori contre le fait qu'on supprime ces pratiques, mais en l’occurrence, comme déjà dit, je n'entends personne le proposer. Ca viendra peut-être, qui sait.

Le tour extérieur est très bien lorsqu'il te permet de nommer un mec qui dispose de compétences évidentes sur les missions de administration concernée sans l'obliger à passer un concours.

Mais là, qu'est-ce qui justifie dans le CV du bonhomme qu'il termine à la Cour des Comptes ?

"Moult a appris qui bien connut ahan"

191

Re: Le fil des copains et des coquins

HAHAHAHAHAHAHAHAHA !

Le Monde a écrit:

Thierry Lepaon va être nommé délégué interministériel à la langue française

Deux ans après avoir été obligé de démissionner, le 7 janvier 2015, de son poste de secrétaire général de la CGT, à la suite d’affaires mettant en cause son train de vie, Thierry Lepaon va pouvoir entamer une nouvelle vie. Mardi 14 février, il devrait être nommé président de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), en remplacement de Marie-Thérèse Geoffroy, qui la présidait depuis 2012.

A cette fonction (bénévole), la République, bonne fille, ajoute une cerise sur le gâteau : mercredi 15 février, M. Lepaon sera nommé, en conseil des ministres, délégué interministériel à la langue française pour la cohésion sociale auprès du premier ministre. Une nomination qui intervient plus tard que prévu car elle n’a pas fait l’unanimité au sein du gouvernement, certains ministres ne le jugeant pas politiquement opportune.

Depuis son départ forcé de la direction de la CGT – à la suite de travaux d’aménagement de son logement de fonction à Vincennes (Val-de-Marne), pour lesquels la centrale l’a ensuite « blanchi » en reprenant sa ligne de défense, et dans son bureau au siège de la confédération à Montreuil (Seine-Saint-Denis) –, M. Lepaon rêvait de s’investir dans la lutte contre l’illettrisme, « une question de civilisation et de citoyenneté », selon sa formule.

Une première mission en 2015

En 1996, il avait écrit un rapport sur le sujet pour le Conseil économique et social régional de Basse-Normandie avant d’apporter son concours à des travaux sur « l’illettrisme et l’emploi » pour le Conseil d’orientation pour l’emploi. En 2015, il avait participé à une première mission pendant un an à la demande de Manuel Valls qui voulait que cette action se situe dans le prolongement des attentats du mois de janvier, la maîtrise de la langue étant « indispensable à l’exercice de la citoyenneté ». Le premier ministre l’avait ensuite chargé d’une « mission de préfiguration en vue de créer une Agence de la langue française pour la cohésion sociale ». Le 29 novembre 2016, l’ancien secrétaire général de la CGT avait remis un rapport de 155 pages à M. Valls qui a esquissé les contours de la politique qu’il va être chargé de mettre en œuvre.

Le délégué interministériel, qui s’appuiera sur un réseau de délégués régionaux, « apportera son concours à la définition et à la mise en œuvre des politiques favorisant l’accès de tous à la lecture, à l’écriture et à la maîtrise de la langue française, en complément des actions de formation linguistique conduites dans le cadre de la politique d’accueil et d’accompagnement des étrangers ». Il devra favoriser « les partenariats entre l’Etat et les collectivités territoriales, les partenaires sociaux, les établissements publics et le secteur associatif », promouvoir et soutenir des actions de prévention de l’illettrisme.

Trois millions d’adultes en situation d’illettrisme

Selon les derniers chiffres, environ 6 millions de personnes, soit près de 10 % de la population, n’ont pas un accès satisfaisant à la langue française : 3 millions d’adultes sont en situation d’illettrisme et 3 millions ont des difficultés avec la langue française. Sont ainsi concernés par la politique qui va être mis en œuvre 10 % des demandeurs d’emploi, des jeunes sortis du système scolaire sans qualification, des allocataires de minima sociaux et des Français en Outre-Mer. Ainsi environ 15 % des usagers potentiels des services publics ne touchent pas les allocations auxquelles ils auraient droit parce qu’ils ne se sentent pas capables de remplir des formulaires de demandes qu’ils n’arrivent pas à déchiffrer.

Le gouvernement estime qu’avec l’arrivée de nouvelles générations mieux formées, le taux d’illettrisme devrait passer mécaniquement, d’ici à 2025, de 7 % à 5,4 % de la population. A cet horizon, et selon les travaux de France Stratégie, « une politique ambitieuse et volontariste devrait viser un taux de 3,5 % pour tous les adultes en situation d’illettrisme ». Pour atteindre cet objectif, les besoins supplémentaires en financement ont été estimés à 50 millions d’euros par an. Le délégué interministériel devra donc préparer un plan pluriannuel de lutte contre l’illettrisme et pour la maîtrise de la langue française et l’acquisition des savoirs de base.

Depuis huit mois, M. Lepaon n’est plus salarié de la CGT (4 000 euros par mois avec un treizième mois) et se trouve donc rémunéré par les services du premier ministre. Compte tenu de la proximité de l’élection présidentielle, son nouveau poste va ressembler à un contrat à durée déterminée pouvant être remis en cause en mai par le futur gouvernement. Mais l’ancien secrétaire général de la CGT se montre serein : « Le projet gardera sa pertinence quel que soit le premier ministre demain ».

http://social.blog.lemonde.fr/2017/02/1 … francaise/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

192

Re: Le fil des copains et des coquins

Un dernier recasage de Flanby, pour la route.

Le Figaro a écrit:

L'Élysée pousse Audrey Azoulay à la direction de l'Unesco


INFO LE FIGARO - Cette candidature de dernière minute suscite les plus grandes réserves de nombreux diplomates.

L'Élysée aurait proposé la candidature de la ministre de la Culture, Audrey Azoulay, à la direction de l'Unesco à Paris.

«C'est une candidature de dernière minute qui a été imposée par l'Élysée», confie au Figaro un diplomate à Paris. «Et ce, alors même que beaucoup de mises en garde ont été faites contre une telle candidature qui va soulever des passions à l'Unesco», ajoute-t-il.

Neuf candidats sont déjà en lice pour succéder à la Bulgare Irina Bokova dont le mandat expire cette année. Parmi ceux-ci, quatre sont issus du monde arabe (un Qatarien, un Égyptien et une Libanaise notamment). «Les pays arabes veulent ce poste, rappelle notre source, cette candidature va créer une tempête. Ils vont interpréter les paramètres de cette candidature comme une invraisemblable provocation».

L'Unesco est régulièrement le théâtre d'affrontements sur des questions épineuses comme Jérusalem, la ville sainte revendiquée comme leur capitale par Israël et les Palestiniens.

http://www.lefigaro.fr/international/20 … unesco.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Décision débile, très peu de chance d'aboutir et une méconnaissance/mépris des organisations multilatérales. Après l'échec de Douste Blazy à l'OMS et de Ségolène aux Nations Unies, on aurait pu imaginer qu'ils aient appris, mais visiblement non.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

194

Re: Le fil des copains et des coquins

Barney a écrit:

Décision débile, très peu de chance d'aboutir et une méconnaissance/mépris des organisations multilatérales. Après l'échec de Douste Blazy à l'OMS et de Ségolène aux Nations Unies, on aurait pu imaginer qu'ils aient appris, mais visiblement non.

Salut Barney,

Au-delà du fait que je n'approuve pas ces recasages, tu peux expliciter ce que tu entends par la partie que j'ai mise en gras stp ? Enfin surtout comment fonctionne les organisations internationales multilatérales sur ce point stp ?

Pourquoi méconnaissance / mépris ? Parce que c'est fait au dernier moment et que c'est pour recaser j'imagine ? C'est quoi le processus normal en fait ?

Re: Le fil des copains et des coquins

Mépris parce que qui peut croire qu'Azoulay et la France peuvent préparer cette candidature en un mois pour une organisation qu'elle connait mal, dont les ressorts politiques sont complexes dans un milieu qui lui échappe. Azoulay n'est pas diplomate de carrière, elle vient du monde de l'audiovisuel. Elle aura face à elle des diplomates qui représentent leurs pays à l'UNESCO depuis des années, voire dans le cas de la Chine des personnes travaillant déjà à haut niveau pour l'UNESCO. Mépris aussi parce que ça donne l'impression que ce genre de poste est acquis au personnel politique sortant, là où en définitive le CV d'Azoulay n'est pas très impressionnant par rapport à celui des autres candidats.

Méconnaissance parce que cette affaire n'a vraiment pas beaucoup de chances d'aboutir je pense. Globalement ces postes dans les OI c'est du marchandage, de la vente de tapis. Il faut faire la tournée des popotes des différents groupes d'Etats, des ambassadeurs les plus influents, des sous-directeurs actuels, etc. C'est énormément de gens à rassurer, bichonner, et généralement la phase de bichonnage n'est possible qu'une fois que tu as un projet solidement arrêté pour ton futur mandat à la tête de l'organisation concernée, ce qu'elle n'a pas. Du coup on va mettre des rédacteurs sur le coup au ministère de la culture et au quai d'Orsay, ils vont travailler dans l'urgence donc forcément saccager le taf, et ça n'aboutira probablement à rien.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

196

Re: Le fil des copains et des coquins

Barney a écrit:

Mépris parce que qui peut croire qu'Azoulay et la France peuvent préparer cette candidature en un mois pour une organisation qu'elle connait mal, dont les ressorts politiques sont complexes dans un milieu qui lui échappe. Azoulay n'est pas diplomate de carrière, elle vient du monde de l'audiovisuel. Elle aura face à elle des diplomates qui représentent leurs pays à l'UNESCO depuis des années, voire dans le cas de la Chine des personnes travaillant déjà à haut niveau pour l'UNESCO. Mépris aussi parce que ça donne l'impression que ce genre de poste est acquis au personnel politique sortant, là où en définitive le CV d'Azoulay n'est pas très impressionnant par rapport à celui des autres candidats.

Méconnaissance parce que cette affaire n'a vraiment pas beaucoup de chances d'aboutir je pense. Globalement ces postes dans les OI c'est du marchandage, de la vente de tapis. Il faut faire la tournée des popotes des différents groupes d'Etats, des ambassadeurs les plus influents, des sous-directeurs actuels, etc. C'est énormément de gens à rassurer, bichonner, et généralement la phase de bichonnage n'est possible qu'une fois que tu as un projet solidement arrêté pour ton futur mandat à la tête de l'organisation concernée, ce qu'elle n'a pas. Du coup on va mettre des rédacteurs sur le coup au ministère de la culture et au quai d'Orsay, ils vont travailler dans l'urgence donc forcément saccager le taf, et ça n'aboutira probablement à rien.

Merci smile