Re: Le fil des copains et des coquins

Y'a pas de petit profit, hein...

Nouvel Obs a écrit:

Lorsque la porte-parole du gouvernement lance une opération de communication, elle sait y faire. Point presse, interview... Najat Vallaud-Belkacem s'est autofélicitée le 4 février d'avoir démissionné de ses fonctions de conseillère municipale de Lyon et de conseillère communautaire du Grand Lyon afin de respecter "l'esprit" de la future loi sur le non-cumul des mandats. Et d'insister :

Pour porter plus aisément cette réforme à laquelle je crois beaucoup et dans la clarté la plus grande, c'était bien à moi-même de clarifier les choses."

Difficile d'être plus... clair ! Sauf que des zones d'ombre demeurent. Surtout pour la ministre des Droits des femmes, qui détenait jusqu'à aujourd'hui un double record au sein du gouvernement : trois mandats locaux et des indemnités atteignant le plafond légal de 2 757 euros, en plus de son salaire de ministre. Une situation qui est loin d'avoir autant évolué qu'elle ne le laisse entendre.

A l'inverse de plusieurs de ses camarades qui ont abandonné toute fonction ou toute rémunération dans leurs terres d'élection, Najat Vallaud-Belkacem conserve un mandat, celui de conseillère générale du Rhône, qui est aussi le mieux payé, de telle sorte qu'elle atteint toujours le même plafond.

Quant au respect de "l'esprit" de la future loi sur le non-cumul, si on suit les recommandations de la commission Jospin, il n'est ici que partiel. Dans sa 14e proposition, l'ancien Premier ministre interdit "le cumul de fonctions ministérielles avec l'exercice de tout mandat local".

http://tempsreel.nouvelobs.com/les-off- … nites.html

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le fil des copains et des coquins

tellement grillée à Lyon Mme Vallaud Belkacem.

Sachant qu'elle allait perdre la législative (et donc son poste de ministre) elle a refusé de se présenter en juin 2012...

Re: Le fil des copains et des coquins

Ce n'est pas elle qui était anciennement porte parole de Ségolène Royal ? Entre elle et bathaux (proche de royal) qui refuse de rendre le logement social(très) avantageusement mis à sa disposition, voilà de beaux exemples du "faites ce que je dis pas ce que je fais" ...

54

Re: Le fil des copains et des coquins

Batho* ;)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Tosino a écrit:

Ce n'est pas elle qui était anciennement porte parole de Ségolène Royal ?

exact, en 2007.

Hollande a récupéré Najat Valaud Belkacem dans la "corbeille de mariage" refourguée par Ségolène Royal après les primaires socialistes d'octobre 2011 en échange du ralliement de Royal.

Re: Le fil des copains et des coquins

Globalement, les ségoléniennes du gouvernement sont les plus mauvaises.

- Najat l'insupportable prêtresse de la bien-pensance absconse.
- Delphine Batho, incapable de toute idée de réforme, annonçant avant même avoir effectué toute économie "c'est pas possible, on a déjà tout essayé pour réduire les dépenses, je n'y arriverai pas --> Dégage.
- Bertinotti, qui n'a vraiment pas brillé dans le débat sur le mariage pour tous, et qui en prime a régulièrement remis la PMA sur le tapis alors que tout le monde voulait sortir ce sujet du débat...
- Georges Pau-Langevin qui ne sert à rien.

Pourvu qu'on n'ajoute pas leur gourou(se) à la liste !!!

57

Re: Le fil des copains et des coquins

De ta part, ce message est étonnant.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Non, c'est juste qu'emporté par tes a priori et tes classifications des autres, tu es étonné.  wink

Re: Le fil des copains et des coquins

Ok, c'est pas une nomination super prestigieuse, mais Marc-Antoine Jamet a été nommé par le gouvernement à la tête d'un CNED qui s'est fait étriller par la Cour des Comptes.

Or, ce Monsieur Jamet est un cumulard de la pire espèce:

* Maire PS de Val-de-Reuil
* Président de la communauté d'agglomération Seine-Eure
* Vice-Président du Conseil régional de Haute Normandie - chargé des finances
* Président de la Fédération du PS
* Membre du Haut Conseil à l'Intégration

Là, c'est uniquement pour la politique, sinon, il est aussi:

* Secrétaire général du groupe LVMH
* Directeur du pôle immobilier de LVMH
* PDG du Jardin d'acclimatation
* Membre du Conseil d'administration de la société de la Tour Eiffel
* Membre du Conseil d'administration de l'IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques)
* Membre du Conseil d'administration de "ParisTech  Review"
* Membre du Conseil de surveillance de L Capital
* Président du pôle de compétitivité "Cosmetic Valley"
* Vice-Président de la Fédération des industries de la parfumerie

Donc 9 fonctions privées et 4 fonctions publiques dispersées entre la Normandie (la politique et cosmetic valley), Paris (LVMH et à peu près tout le reste) et donc désormais Poitou-Charente (le CNED). Source: le canard enchaîné et wikipedia

Ce mec est superman!

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

60

Re: Le fil des copains et des coquins

Mais non voyons, le cumul des mandats, c'est bien. Ça empêche la concentration des pouvoirs entre les mains du Président. Si le Président ne devient pas un dictateur fou aux pouvoirs absolus, c'est grâce au cumul des mandats ! Il faut tout vous expliquer...

http://www.lemonde.fr/idees/article/201 … _3232.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

sabaidee a écrit:

Ok, c'est pas une nomination super prestigieuse, mais Marc-Antoine Jamet a été nommé par le gouvernement à la tête d'un CNED qui s'est fait étriller par la Cour des Comptes.

Or, ce Monsieur Jamet est un cumulard de la pire espèce:

* Maire PS de Val-de-Reuil
* Président de la communauté d'agglomération Seine-Eure
* Vice-Président du Conseil régional de Haute Normandie - chargé des finances
* Président de la Fédération du PS
* Membre du Haut Conseil à l'Intégration

Là, c'est uniquement pour la politique, sinon, il est aussi:

* Secrétaire général du groupe LVMH
* Directeur du pôle immobilier de LVMH
* PDG du Jardin d'acclimatation
* Membre du Conseil d'administration de la société de la Tour Eiffel
* Membre du Conseil d'administration de l'IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques)
* Membre du Conseil d'administration de "ParisTech  Review"
* Membre du Conseil de surveillance de L Capital
* Président du pôle de compétitivité "Cosmetic Valley"
* Vice-Président de la Fédération des industries de la parfumerie

Donc 9 fonctions privées et 4 fonctions publiques dispersées entre la Normandie (la politique et cosmetic valley), Paris (LVMH et à peu près tout le reste) et donc désormais Poitou-Charente (le CNED). Source: le canard enchaîné et wikipedia

Ce mec est superman!

Je trouve ça beau les gens qui sont si organisés qu'ils arrivent à effectuer plusieurs fonctions aussi prenantes simultanément !

62

Re: Le fil des copains et des coquins

"Compte tenu de ses capacités (ah bon ? ndlr), elle pourra jouer un rôle important blablabla".

Je dirais plutôt : compte tenu de son ego, il est étonnant qu'elle accepte un poste de vice-présidente.

Le Figaro a écrit:

Jouyet: S.Royal vice-présidente de la BPI

Jean-Pierre Jouyet, président de la Banque Publique d'investissement, vient d'annoncer qu'il proposerait demain le nom de Ségolène Royal pour la vice-présidence de la BPI à son premier conseil d'administration. "Compte tenu de ses capacités, elle pourra jouer un rôle important en tant que porte-parole de la BPI", a-t-il ajouté sur France Inter.
L'autre vice-présidence devrait être assurée par Jean-Paul Huchon, président (PS) de la région Ile-de-France.

Quant à Huchon, sans commentaires...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Quelqu'un avait dit que la vraie parité serait atteinte le jour où des femmes incompétentes seront nommées à des postes importants. Je trouve qu'en politique c'est assez régulièrement le cas depuis quelques années avec les dati, royal, boutin et autres moreno

64

Re: Le fil des copains et des coquins

On peut remonter à Édith Cresson. ;)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

La CDC et Jouyet voulaient à tout prix éviter une politicisation du rôle de la BPI et tâchaient de la maintenir éloignée des pressions des élus pour sauver "leur" entreprise...

Force est de constater que c'est rapé. Huchon et Royal, effectivement, des personnes ultra-compétentes en termes de vie des entreprises. Les lettres du type de celle du PDG de Titan Tyres vont se multiplier...

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

66

Re: Le fil des copains et des coquins

Oui, comme lorsque Jouyet assurait que la BPI serait indépendante : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2012/1 … jouyet.php

Ou quand les patrons redoutaient sa politisation, avec cette phrase qui m'a fait sourire : "Il sera plus facile à Henri Emmanuelli (président de la commission de surveillance de la CDC, ndlr) qu’à Arnaud Montebourg (ministre du Redressement productif, ndlr) de dire non à Ségolène Royal."

http://www.challenges.fr/finance-et-mar … tisee.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

sabaidee a écrit:

La CDC et Jouyet voulaient à tout prix éviter une politicisation du rôle de la BPI et tâchaient de la maintenir éloignée des pressions des élus pour sauver "leur" entreprise...

Force est de constater que c'est rapé. Huchon et Royal, effectivement, des personnes ultra-compétentes en termes de vie des entreprises. Les lettres du type de celle du PDG de Titan Tyres vont se multiplier...

Je trouve qu'une telle institution se prêtait bien à une nomination paritaire gauche-droite. Raté, ce sera le machin de François Hollande.

On relèvera au passage que selon les critères de probité de Hollande-Ayrault, Jean-Paul Huchon n'était pas éligible à un portefeuille ministériel en raison de condamnations passées pour des actes graves. Mais c'est pas grave, la République ne manque pas de place.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Le fil des copains et des coquins

Cette nomination ne va pas manquer de faire réagir à droite puisque Ségolène Royal, François Hollande et Jean-Pierre Jouyet sont des amis de la même promotion de l'ENA.
Source sur TF1 News : VIDEO. Royal atterrit à la Banque Publique d'Investissement

Pas de soucis pour la gauche I suppose...
Greg, une réaction?
"C'est une personnalité éminemment qualifiée dont la rigueur et la compétence ne peuvent que contribuer à la réussite de cette initiative dont elle a largement favorisé le développement malgré la politisation d'un organisme aussi décisif sous le sinistre épisode Sarkozien qui a mis à genoux notre économie. C'est une excellente décision qui rompt de façon flagrante avec les errements de la droite. De plus elle démontre avec éclat l'esprit d'ouverture inégalé de notre président."

"Si le peuple pense mal, changeons le peuple..."

69

Re: Le fil des copains et des coquins

Jouyet étant aussi le parrain des enfants Hollande-Royal.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

FDL a écrit:

"Compte tenu de ses capacités, elle pourra jouer un rôle important en tant que porte-parole de la BPI", a-t-il ajouté sur France Inter.

Ou comment dire diplomatiquement qu'elle n'a aucune compétence pour le poste... Ce, alors même que Jouyet est ami de la famille...

Bouh a écrit:

Je trouve qu'une telle institution se prêtait bien à une nomination paritaire gauche-droite. Raté, ce sera le machin de François Hollande.

Bof, au delà, de la parité politique (effectivement guère d'ouverture type Migaud à la Cour des comptes sous Hollande), je pense surtout que les deux écueils que laissait supposer la création de la BPI n'ont pas été évités: la Direction sera donc politique (et non aux mains d'experts venus de la banque ou du capital-risque, voire de hauts fonctionnaires avec une fibre industrielle et entrepreneuriale), mais aussi elle sera aux mains d'exécutifs régionaux qui feront des pieds et des mains pour sauver leurs "canards boiteux" régionaux sur fonds publics, voire feront financer des "éléphants blancs" (de gros projets de prestige sans réel intérêt économique) par cette même BPI.

A la limite, Sarkozy avec tous ses défauts avait quand même évité ce type d'erreur à la création du FSI en choisissant des personnes dont l'expertise pouvait difficilement être questionnée (et qui étaient "jeunes", puisqu'apparemment c'est un critère pour certains)...

L'équipe du FSI: http://www.fonds-fsi.fr/l-equipe-fsi/equipe-dirigeante/

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le fil des copains et des coquins

Le Monde a écrit:

L'Etat donne le top départ à la Banque publique d'investissement

(...)

Tous ont été choisis pour leur connaissance de l'industrie et des rouages de l'Etat : il s'agit, pour l'Etat, de Delphine d'Amarzit, de David Azéma, de Maud Bailly-Turchi et enfin, de Louis Gallois.

(...)

La Caisse des dépôts et consignations, co-actionnaire de la BPI aux côtés de l'Etat, s'est pour sa part choisie comme administrateurs son directeur général, Jean-Pierre Jouyet, proche du chef de l'Etat, ainsi qu'Antoine Gosset-Grainville, Aline Morancho et Agnès Panier.

(...)

Quant aux personnalités qualifiées, Nicolas Théry et Amélie Faure ont été retenus. Enfin, Nicolas Dufourcq, le directeur général de la BPI, complète la liste.

Suite à une petite intuition, je me suis intéressé aux parcours des impétrants. Attention aux âmes sensibles, tant de diversité peut donner le vertige :

Delphine d'Amarzit : IEP, ENA - Administration/cabinets
David Azéma : Droit, IEP, ENA - Administration/cabinets, entreprises publiques ou parapubliques (SNCF, Eurostar, Keolis…), Vinci
Maud Bailly-Turchi : Droit, IEP, ENA - Administration/cabinets, entreprises publiques ou parapubliques (Houillères du Nord, ACFCI), conseil RH
Louis Gallois : HEC, ENA - Administration/cabinets, entreprises publiques ou parapubliques (Snecma, Aerospatiale, SNCF, EADS)
Jean-Pierre Jouyet : Droit, IEP, ENA - Administration/cabinets, Ministre, AAI, avocat, entreprises publiques ou parapubliques (CDC)
Antoine Gosset-Grainville : Economie, IEP, ENA - Administration/cabinets, avocat, entreprises publiques ou parapubliques (CDC)
Aline Morancho : ESC Dijon (grands Dieux, une gueuse) - Transdev, CDC
Agnès Panier : HEC, ENA - Administration, CDC, Faurecia, Groupe Bourbon
Nicolas Théry : IGF (ENA ?) - Administration/cabinets, CIC (qu'il a privatisé quand il était au cabinet de DSK, mais visiblement c'est moins grave que Pérol)
Amélie Faure : INA (sûrement une coquille dans la chaîne de décision, quelqu'un l'aura cru énarque) - Entrepreneur
Nicolas Dufourcq : HEC, IEP, ENA - Administration/cabinets, entreprises publiques ou parapubliques (France Telecom), Capgemini

Faut-il préciser que Ségo et JPH sont tous deux énarques ?

(Heureusement qu'on a l'ENA, quand même, sinon comment on ferait pour trouver des dirigeants compétents ?)

"Moult a appris qui bien connut ahan"

72

Re: Le fil des copains et des coquins

Ce n'est pas vraiment le bon thread mais comme j'ai parlé de la promotion Voltaire dans une autre discussion il y a à peine 5 minutes...

Le Figaro - AFP a écrit:

Hollande décore l'avocat Villemot

François Hollande a décoré aujourd'hui l'avocat Dominique Villemot des insignes de Chevalier de la Légion d'honneur, soulignant dans un hommage plein d'humour les mérites de cet ancien camarade de la promotion Voltaire à l'Ena. "Une fatalité pèse sur vous, vous êtes sorti de la fameuse promotion Voltaire de l'Ena", a entamé le chef de l'Etat devant une nombreuse assistance dans la salle des fêtes de l'Elysée. Et "je m'en voudrais presque d'avoir réussi le concours cette année-là, si ça devait affecter la lucidité des commentateurs sur les mérites des anciens élève issus de cette promotion qui ne me doivent rien, à qui je dois peut-être beaucoup, car aucun n'a eu besoin de moi pour faire carrière avant moi", a-t-il enchaîné.

Une allusion aux nombreux anciens élèves de la promotion 1980 de l'Ena qui ont fait de brillantes carrières, parfois à ses côtés.
"Voltaire avait bien fait les choses et bien mélangé les talents. C'était une belle promotion: certains ont été ministres, dans des gouvernements de gauche mais aussi dans des gouvernements de droite. D'autres sont préfets ambassadeurs, directeurs d'administration, responsables d'établissements publics sans avoir attendu, je le précise, que je devienne président", a-t-il plaisanté.

"Vous avez consacré votre vie aux impôts, ça c'est un destin, un idéal!", a-t-il ensuite lancé ensuite à son ancien camarade de promotion, provoquant les rires de l'assistance, où figuraient de nombreuses personnalités socialistes, comme les anciens Premiers ministres Michel Rocard et Lionel Jospin. "Cette passion vous a saisi très tôt. Dès la sortie de l'Ena, vous embrassez, il n'y a pas d'autres mots, la direction générale des impôts, puis une fois en avoir épuisé toutes les joies vous devenez avocat, cette fois-ci pour défendre les contribuables, enfin c'est ce qu'ils croient", a ironisé François Hollande.

Dans la salle des fêtes de l'Elysée, le chef de l'Etat a remis d'autres décorations, élevant notamment au grade de Grand Officier de l'Ordre national du Mérite l'historienne et écrivain Georgette Elgey, qui fut proche de l'ancien président François Mitterrand, et le sociologue et philosophe Edgar Morin.

Par ses blagues, Hollande désamorce les éventuelles futures critiques. Sauf que voilà, Villemot est un très proche copain du Président, ce qu'il ne dit pas, évidemment (comment prendre les Français pour plus bêtes qu'ils ne le sont...) : http://www.parismatch.com/Actu-Match/Po … de-357193/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

73

Re: Le fil des copains et des coquins

Comme le dit un des lecteurs dans les commentaires : c’était bien la peine de critiquer Sarkozy si c'est pour faire la même chose.

Le Figaro a écrit:


Arnaud Montebourg place un proche chez Arianespace

http://img.over-blog.com/297x300/0/32/67/10/POLITIQUE/politique-2/ELYSEES/Stephane-Israel-copie-copie-1.jpg

Stéphane Israël, actuel directeur de cabinet du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, devrait remplacer ce jeudi Jean-Yves Le Gall à la tête du numéro un mondial du lancement de satellites. Une nomination qui fait polémique.

Chez Arianespace, numéro un mondial du lancement de satellites, les enjeux sont hautement stratégiques et donc très sensibles. Et prêtent ainsi à polémiques. Sauf surprise, Stéphane Israël, l'actuel directeur de cabinet du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, devrait être nommé ce jeudi PDG d'Arianespace, en remplacement de Jean-Yves Le Gall, parti présider le Centre national d'études spatiales (Cnes), l'agence spatiale française - principal actionnaire d'Arianespace.

Dans le monde du spatial, cette éventuelle nomination fait du bruit, rapporte Libération ce mardi. On dénonce une «nomination politique». Fin mars, il s'en était défendu: «J'ai une légitimité. Ce serait une opportunité extraordinaire», précisant, comme pour s'excuser, «qu'on ne choisit pas son calendrier».

Mais selon le journal, qui soupçonne qu'Israël et Montebourg se sont écharpés sur le dossier Florange, «l'éxécutif a bien œuvré en coulisses. D'abord pour obtenir de Jean-Yves Le Gall que les voix du Cnes aillent à Israël», écrit Libération. Ainsi Israël obtiendrait-il d'office le soutien d'un actionnaire qui pèse 34% du capital d'Arianespace. Resterait donc à capter les voix d'EADS, qui en détient 28,4%. Ce qui est quasi certain, car EADS ne se risquerait pas à s'opposer au choix de l'État. «D'autant que les deux concurrents d'Israël (le nouveau numéro deux du Cnes, et le directeur des programmes d'Arianespace) semblent avoir subitement renoncé à se porter candidats», renchérit le quotidien.

Des relations avec les politiques

Outre ces considérations stratégiques, les compétences et le charisme de Stéphane Israël sont discutés. Pour être à la hauteur de son prédécesseur, il faudra maîtriser «la technique, l'anticipation, et la capacité à s'imposer dans des négociations musclées». Mais il faut aussi avoir des relations politiques de haut niveau, justement pour avoir des appuis lors de ces négociations ô combien stratégiques. Sur ce point là, Stéphane Israël jouit d'un réseau de taille , grâce à sa période où il fut proche de Laurent Fabius, dont il a été la plume dès 1996.

La carrière de cet agrégé d'histoire, normalien et énarque a été propulsée lorsqu'il est devenu, en 2007, le conseiller de Louis Gallois, alors PDG du géant européen EADS. Il est ensuite passé chez Astrium (filiale d'EADS) où il était directeur de contrôle de gestion et de programme de la division défense d'Astrium Space Transportation. Avant de rejoindre la direction du cabinet du ministre Arnaud Montebourg en 2012. Les deux hommes s'étaient rapprochés en 2005, en s'opposant au Traité de Constitution européenne en 2005.

Et pour remplacer Israël, Montebourg songe au mari de Belkacem : http://lelab.europe1.fr/t/le-mari-de-na … bourg-8301

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

74

Re: Le fil des copains et des coquins

Ils ont voulu à tout prix recaser la mère Royal et la parachuter à la BPI. Ce qui devait arriver arriva : c'est le bazar (pour rester poli) et ce n'est pas fini...

Le Figaro a écrit:

Ségolène Royal à l'origine d'un nouveau couac à la BPI

http://www.lefigaro.fr/medias/2013/04/22/PHO45b857d8-ab74-11e2-bb80-ad710f2e68dc-805x453.jpg
Nicolas Dufourcq et Ségolène Royal, le directeur général et la vice-présidente de la BPI.

Vice-présidente du conseil de la toute jeune Banque publique d'investissement, l'ancienne candidate à la présidentielle a quitté la séance pour faire son propre point presse, deux heures avant celui qu'avait programmé le directeur général, Nicolas Dufourcq.

«Recrutée» pour donner de la visibilité à la toute jeune Banque publique d'investissement, Ségolène Royal est en train de remplir cette mission au-delà des espérances! La réunion du conseil d'administration de la BPI ce lundi a en effet de nouveau donné lieu à un sérieux couac. Vice-présidente de ce conseil, l'ancienne candidate à la présidentielle a quitté la séance pour faire son propre point presse, deux heures avant celui qu'avait programmé le directeur général, Nicolas Dufourcq. Entre ces deux-là, la tension est décidément vive. Les propos récents du second sur le mauvais «business» qu'auraient été pour la BPI les cas de Florange ou Petroplus ont été aussitôt qualifiés de «grave dérapage» par Ségolène Royal. En mars déjà, l'un et l'autre s'étaient opposés, au cours de la première réunion du conseil de la banque, sur la fonction de Ségolène Royal. Son éventuelle nomination en tant que «porte-parole» de la BPI avait été laissée en suspens.
Trois premiers mois d'activité

Ni l'un ni l'autre n'ont publiquement évoqué leurs différends lundi, préférant parler d'une «ambiance constructive» et d'un bon «climat» entre les administrateurs de la banque. Mais la différence de conceptions est patente. Notamment quand Ségolène Royal a évoqué sur i-Télé son souhait de «donner à chaque Français les moyens de réaliser son rêve». Nicolas Dufourcq, lui, s'est concentré sur le bilan des trois premiers mois d'activité de la BPI, marqués par la montée en charge progressive du préfinancement du crédit d'impôt compétitivité: 455 millions d'euros ont été accordés ou demandés en trois mois par 1 798 entreprises. Un premier trimestre également caractérisé par une montée (+ 12 % sur un an) des besoins d'avance de court terme, signe de la tension qui s'exerce sur la trésorerie des entreprises.

Malgré les péripéties, le conseil d'administration de la banque a également examiné lundi sa future «doctrine d'investissement». Un débat au cœur des tensions actuelles entre volontarisme politique et pragmatisme économique. La BPI réserve la primeur de sa doctrine au Parlement, devant lequel le projet en bonne et due forme sera présenté le 15 mai prochain.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

FDL a écrit:

Ils ont voulu à tout prix recaser la mère Royal et la parachuter à la BPI. Ce qui devait arriver arriva : c'est le bazar (pour rester poli) et ce n'est pas fini...

Et ça continue, visiblement Royal est surtout intéressée par ses émoluments et sa propre promotion que par le redressement productif, les risques de dérives étaient perceptibles dés le départ et se confirment, la politicisation de la BPI et en laisser la gestion aux régions était la pire chose à faire.

L'Express a écrit:

Ségolène Royal, vice-présidente du conseil de la Banque publique d'investissement (BPI), aurait provoqué un "nouveau couac" lors du deuxième conseil d'administration de la toute jeune structure, raconte Le Figaro. Atlantico évoque de son côté une "bourde" quand Les Echos détaillent une "passe d'armes", voire une "course à l'échalote" entre l'ancienne candidate à l'élection présidentielle et Nicolas Dufourcq, le directeur général de la BPI. "Recrutée pour donner de la visibilité à la toute jeune BPI. Ségolène Royal est en train de remplir cette mission au-delà des espérances!", glisse Le Figaro. 

Que s'est-il passé? D'après ces trois publications, un point-presse commun entre les deux responsables devait suivre la réunion du conseil afin de tirer un premier bilan de l'activité de la BPI. Mais Ségolène Royal a préféré procéder autrement: elle s'est absentée en pleine réunion, deux heures avant la conférence de presse prévue de longue date, pour rejoindre les journalistes... sans Nicolas Dufourcq.

Déjà une passe d'armes sur Petroplus

Ce n'est pas la première fois que leurs différends transparaissent. En mars déjà, Nicolas Dufourcq avait déclaré que le sauvetage de Petroplus ou des hauts-fourneaux de Florange n'aurait pas représenté "un bon business". "Notre agenda, c'est la France de 2030. Petroplus, est-ce la France 2030?", s'était-il interrogé. Ségolène Royal avait alors qualifié ces propos "de grave dérapage". "La BPI est là pour prendre des risques, parfois elle perdra, parfois elle gagnera", avait-elle rétorqué.

Une certaine liberté de parole dans la mise en oeuvre d'un nouvel outil

Interrogée sur d'éventuelles "divergences de vue" au sein de la BPI sur le choix des entreprises à aider, Ségolène Royal a répondu ce lundi qu'il fallait "une certaine liberté de parole dans la mise en oeuvre d'un nouvel outil". Elle a assuré que les dirigeants de la nouvelle banque travaillaient en "bonne intelligence". "Nous sommes conscients, les uns et les autres, de la gravité de la crise économique", a-t-elle déclaré.

Ségolène Royal en a toutefois profité pour "marquer une nouvelle fois son territoire de porte-parole", d'après Les Echos. "Il n'y a pas d'ambiguïté sur le rôle de chacun au sein de la BPI. Le conseil d'administration a un rôle d'alerte et de débat sur les orientations stratégiques de la banque tandis que l'exécutif gère au jour le jour", a-t-elle souligné selon le quotidien économique. Orientations qui devaient justement être définies pendant la réunion du conseil que Ségolène Royal a quittée en cours de route. Compliqué pour les préciser en détails à la presse.

 

http://www.lexpress.fr/actualite/politi … 43300.html

Je me répète, mais quelles sont les compétences réelles de Royal pour décider de l'investissement de l'argent public et des priorités stratégiques?

On est en plein dans ce qu'il ne faut pas faire, du "colbertisme électoraliste d'éléphants blancs et de sauvetage de canards boiteux"...

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Le fil des copains et des coquins

http://fr.finance.yahoo.com/actualites/ … 29239.html
Déjà condamné en 2011 pour une affaire d'"abus de confiance" dans laquelle il avait opté pour une procédure de "plaider-coupable", Thomas Fabius est de nouveau dans le collimateur de la justice. Cette fois, le parquet de Paris s'intéresse aux conditions d'achat d'un somptueux pied-à-terre acquis l'an passé pour sept millions d'euros. En juin 2012, le fils de Laurent Fabius, tout juste âgé de 31 ans, s'offre l'ancien appartement du réalisateur Claude Zidi. Un 280 mètres carrés situé au 199 bis d'une des artères les plus huppées de la capitale. Thomas Fabius a expliqué au Point avoir financé son achat par un emprunt bancaire assorti d'une mystérieuse garantie. D'autres sources impliquées dans la vente évoquent des gains de jeu...

Sept millions alors qu'il ne paie pas d'impôt !

Comment le fils du numéro deux du gouvernement, qui ne paie pas d'impôt sur le revenu alors qu'il est résident fiscal en France, a-t-il pu acquérir un bien de sept millions d'euros sans que les services de Bercy cherchent à en savoir plus ? À notre connaissance, Thomas Fabius n'a fait l'objet d'aucune enquête fiscale. Et cela, malgré un signalement de Tracfin, le service chargé de repérer les circuits financiers clandestins.

"Si le peuple pense mal, changeons le peuple..."

Re: Le fil des copains et des coquins

Lozère : la voiture d’un ministère déboule dans un rallye

Un invité surprise s'est glissé dimanche sur l’étape cévenole du Rallye de Lozère, a révélé mercredi soir le site de Midi Libre : la voiture du directeur adjoint du cabinet du ministre de l'Outre-Mer, Jean-Christophe Bouvier, s'est présentée sur le parcours.
L'énarque ne participait pas à la compétition, il voulait à tout prix... se rendre chez ses parents, une attitude qui aurait pu se terminer par un accident, selon les organisateurs.

«A hauteur du col de Jalcreste (Lozère), un véhicule officiel, gyrophare allumé, force le passage et prend à contresens le parcours de l’épreuve», raconte le quotidien montpelliérain. «Malgré l’intervention des commissaires de course et des bénévoles, l’incident se reproduit plusieurs fois».

Le haut-fonctionnaire, que nous avons tenté de joindre, reconnaît ce jeudi sur le site de Midi Libre avoir «commis une erreur» à cause de «la fatigue» et de «l'impatience». En revanche il conteste avoir mis la vie d'autrui en danger et assure : «Je n'ai jamais fait état de ma fonction pour avoir un passe-droit. Ni utilisé le gyrophare».

Sauf qu'une vidéo filmée depuis la voiture d'un concurrent postée sur le site de partage Dailymotion et repérée par le Figaro, montre que la voiture du «parigot», selon le terme employé par le pilote, a bien forcé le passage. Et bousculé, après une longue discussion avec deux bénévoles, l'un d'entre eux (4'30" sur la vidéo).

VIDEO. La voiture du haut-fonctionnaire force le passage


Le chauffard, «bien peu aimable», a mis en émoi toute l'organisation du rallye et a finalement été interpellé par les gendarmes qui se sont alors rendus compte de son identité : ex-sous préfet, Jean-Christophe Bouvier, a été nommé directeur adjoint de cabinet de Victorin Lurel, ministre des Outre-mer, en mai dernier. Selon Acteurspublics.com, il était auparavant directeur de cabinet du préfet de la région Nord-Pas-de-Calais. Il avait également travaillé au cabinet du ministre des Transports Jean-Claude Gayssot en 2001...

Il a écopé d'une amende de 4ème catégorie (90 euros).

[video (flash player not installed)]

http://www.leparisien.fr/insolite/lozer … 773723.php

Re: Le fil des copains et des coquins

documentaire télé sur la Promotion Voltaire de l'ENA (1980) avec François Hollande, Michel Sapin...

Re: Le fil des copains et des coquins

J'ai vu ce documentaire il y a quelque temps, plutôt pas mal, ça montre Flanby sous un autre jour sans être propagandiste.

« Nous verrons peut-être un jour une révolte d'esprit contre le poids — mais ce n'est pas pour demain !... »

80

Re: Le fil des copains et des coquins

Voilà ce que c'est de placer ses petits copains à des postes stratégiques : la nomination à la préfecture de police de Paris de Boucault, un vieillard incompétent qui n'a rien de notable à son actif, hormis des échecs. Mais bon, vu qu'il est de gauche... La république exemplaire de Hollande :

Le Figaro a écrit:

Le préfet de police de Paris sur la sellette

Imposé par l'Élysée à la «PP», Bernard Boucaut est mis en cause après les graves dérapages de lundi soir. Le 24 mars, il avait déjà été critiqué pour les violences exercées par les forces de l'ordre à l'encontre des participants à la Manif pour Tous.
Fallait-il nommer le préfet Bernard Boucault à la tête de la préfecture de police de Paris? Les dérapages des casseurs à l'occasion de la célébration du PSG dans la capitale, dimanche puis lundi, et ses explications embarrassées en direct à la télévision, le soir même des échauffourées les plus graves, le placent, en tout cas, en situation très délicate.

Car le même préfet qui, deux jours durant, a donné le sentiment de flotter face à la violence des casseurs, n'a pas eu la même aménité avec les protestataires pourtant bien inoffensifs de la Manif pour tous. Le 24 mars, sur l'avenue de la Grande Armée, les policiers ont fait usage de lacrymogène en présence d'enfants et interpellés 98 personnes en quelques minutes. Et le mois dernier, 68 jeunes «veilleurs», qui voulaient planter paisiblement des tentes devant l'Assemblée Nationale, pour protester contre le mariage gay, ont été placés en garde à vue.

Lundi soir pourtant, parmi des centaines d'authentiques casseurs de banlieue - «des milliers» a même dit le préfet, vingt-et-un seulement ont été interpellés à chaud au Trocadéro et une poignée d'autres dans la nuit. Y aurait-il deux poids, deux mesures, dans la gestion de l'ordre public à Paris?

Candidat de l'Élysée

Bernard Boucault, haut fonctionnaire à la voix douce, cultive la prudence mais n'a jamais caché son engagement à gauche. Il fut nommé en mai dernier à la demande expresse de l'Élysée. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, penchait plutôt pour le maintien de Michel Gaudin, professionnel réputé, mais classé à droite. La solution lui paraissait d'autant plus sage que Bernard Boucault atteindra ses 65 ans le 17 juillet prochain? un mois avant le préfet auquel il a succédé.

Mais l'Élysée avait besoin d'un fidèle à ce poste stratégique. «La PP, c'est la tour de contrôle de l'ordre public dans la capitale et désormais ses trois départements limitrophes, mais aussi la maison qui sait tout ou presque des coulisses du pouvoir à Paris», rappelait alors un haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur.

Interrogé sur cette nomination, Claude Guéant avait déclaré avec sévérité, au sujet de son ancien collègue Boucault, qu'il n'avait pas «de compétence policière particulièrement affirmée jusqu'ici».

Ancien collaborateur de Pierre Joxe

Il n'en reste pas moins vrai que le préfet Boucault a toujours manifesté un intérêt pour la «grande maison». Dans le sillage du socialiste Pierre Joxe, qui en fit son directeur adjoint de cabinet, il a appris les ficelles du métier. Comme directeur de l'administration territoriale et des affaires politiques à Beauvau, de 1991 à 1993, il a eu la main haute sur les nominations de préfets.

En 1997, le voici nommé dans le chaudron de la Seine-Saint-Denis, puis promu, en 2000, directeur de cabinet de Daniel Vaillant, dont la «police de proximité», fut un échec retentissant, qui se solda par une hausse historique des crimes et délits, ceux-ci passant la barre des 4 millions de faits.

«Préfet immobile»

À Nantes, il fera plus ample connaissance avec le maire de la ville, Jean-Marc Ayrault. Ce qui ne sera pas inutile pour le suite de sa carrière? Nommé directeur de l'École nationale d'administration par Nicolas Sarkozy -autrement dit bien traité-, le préfet Boucault avait laissé dit-on dans cette école prestigieuse l'image d'un «préfet immobile».

C'est qu'il se préparait sans doute à son nouveau destin. On l'attendait au secrétariat général ou au cabinet de l'Élysée. Il a pris la P.P. à laquelle il tenait tant. Mais la conjoncture ne lui a laissé aucun répit. À peine était-il nommé que les délits de masse, comme les vols à la tire, explosaient dans la capitale. Les cambriolages ont même cru de 50% puis 60% en janvier et en février dernier. Du jamais vu à Paris.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

FDL a écrit:

Voilà ce que c'est de placer ses petits copains à des postes stratégiques : la nomination à la préfecture de police de Paris de Boucault, un vieillard incompétent qui n'a rien de notable à son actif, hormis des échecs. Mais bon, vu qu'il est de gauche... La république exemplaire de Hollande

Effectivement, lui, pour le coup, c'est un sacré échec... Une arrivée contestée, deux faits majeurs en moins d'un an qui lui sont reprochés, c'est déjà trop.
Pourquoi ne pas y mettre Ségolène Royal à la place pour rester dans l'excellence ?  hmm

Re: Le fil des copains et des coquins

Lol. Il y a eu probablement bien davantage de mineurs innocents simples supporters qui ont pris du gaz lacrymo dans le pif au Trocadéro que Place de l'Etoile.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Le fil des copains et des coquins

Encore une bien belle affaire pour l'UMP. La troupe d'élite fabriquée par Copé continue de se montrer sous son meilleur jour.
Je concède le fait de m'en réjouir particulièrement, Michèle Tabarot étant ce qui se fait de plus pistonné en politique.

Le Figaro a écrit:


La députée-maire du Cannet pourrait être visée par une procédure ouverte en 2008 contre son frère, Roch Tabarot, accusé d'avoir organisé une vaste escroquerie immobilière. Les enquêteurs soupçonnent un financement politique illégal.

La secrétaire générale de l'UMP, Michèle Tabarot, pourrait être visée par une enquête ouverte en Espagne à l'encontre de son frère, Claude Roch Tabarot. L'homme a été mis en examen pour une escroquerie immobilière de 72 millions d'euros. Il est accusé d'avoir vendu, via sa société Riviera Coast Invest, des appartements sur plans, à Grenade et Murcie, qui n'ont jamais été construits et sur des terrains qui ne lui appartenaient pas.

Suite de l'article ici:
http://www.lefigaro.fr/politique/2013/0 … spagne.php

Re: Le fil des copains et des coquins

je trouve toujours savoureux le fausses indignations s'en suivant généralement des principaux intéressés bien qu'il convienne de respecter la présomption d'innocence. En l'occurence, j'admets que si la culpabilité était avéré cela ne m'étonnerait certainement pas. Je trouve ça triste que ce soit de tels gens qui souhaitent ensuite gouverner la France.

85

Re: Le fil des copains et des coquins

Le Point a écrit:

CNC : Hollande place une copine de promo
Le CNC change de tête : Éric Garandeau, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, est remplacé par Frédérique Bredin, une ancienne de la promo Voltaire...


Frédérique Bredin, ici en 2011. MIGUEL MEDINA / AFP
Par Emmanuel Berretta

La passation des pouvoirs aura lieu en juillet, mais l'affaire est pliée : Éric Garandeau quitte la direction du Centre national de la cinématographie (CNC) au profit de Frédérique Bredin, ancienne ministre de la Jeunesse et des Sports sous François Mitterrand. Ce poste est à la discrétion de la ministre de la Culture, puisque le CNC en est une dépendance.

Le départ de Garandeau a alimenté les gazettes depuis l'élection de François Hollande, tant il paraissait naturel que cet ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l'Élysée soit remplacé par un proche de la hollandie. Avec Frédérique Bredin, camarade de promotion à l'Ena du chef de l'État, la direction du CNC revient donc dans le giron socialiste. On voit bien là que François Hollande adopte le mode de désignation de son prédécesseur si décrié...

Bilan mitigé pour Garandeau
Éric Garandeau ne se voit proposer aucune affectation pour l'instant. Il rejoindra donc l'Inspection générale des finances, son corps d'origine. Le bilan qu'il laisse est discutable. Sous son égide, le CNC n'a pas été en mesure, vis-à-vis de Bruxelles, de stabiliser juridiquement la taxe sur les services de télévision "distributeur" (la TST distributeur), habilement contournée par Free, puis par les autres FAI, à l'exception d'Orange. La perte de rendement pour le CNC est de 11 millions d'euros par mois. Le monde du cinéma tourne son regard vers Neelie Kroes, la commissaire européenne chargée de ce secteur, toujours inflexible sur le sujet.

C'est aussi sous son règne que les industries techniques du cinéma se sont effondrées avec la faillite de LTC, etc. En dépit des nombreux rapports qui prédisaient la fin de la pellicule, le secteur n'a pas muté suffisamment rapidement et le CNC (avant même Garandeau) a toujours négligé les industries techniques pour mieux se focaliser sur les aides aux producteurs.

Frédérique Bredin avait été nommée à l'Inspection générale des finances par décret en janvier 2011. Elle a été secrétaire nationale du PS en charge de la culture et de la communication entre 1995 et 2000 avant de rejoindre le groupe Lagardère.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Et fille de quelqu'un dont on parle beaucoup en ce moment. (Même si ça n'a rien à voir.)

"Moult a appris qui bien connut ahan"

87

Re: Le fil des copains et des coquins

Oui, Jean-Denis Bredin qui, comme Liliane Bettencourt, perd la mémoire. Mais lui, c'est suite à un AVC.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

FDL a écrit:

Oui, Jean-Denis Bredin qui, comme Liliane Bettencourt, perd la mémoire. Mais lui, c'est suite à un AVC.

L'occasion est trop belle : http://www.youtube.com/watch?v=eoa6xsZMz_o

Dans la même série, les problèmes de santé de Tapie lors de sa mise en garde à vue.

89

Re: Le fil des copains et des coquins

Ah mais c'est ma chanson haha.
N'oublions pas Stéphane Richard qui, lui aussi, a eu un malaise en garde à vue. Ou bien encore Guérini.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

J'aimerais trop m'appeler Berretta. Même avec deux r.

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."

91

Re: Le fil des copains et des coquins

Tiens tiens, il est beau le pluralisme d'opinions de Flanby et sa bande. Que n’aurait-on dit sous le mandat précédent...
Des laïques pour représenter les religieux ? Intéressant.

Le Figaro a écrit:

Coup de barre à gauche pour le Comité national d'éthique

Parmi les arrivants au CCNE figure l'avocat Jean-Pierre Mignard, reponsable socialiste et ami de François Hollande.

Des personnalités proches de la majorité y font leur entrée et des responsables religieux sont évincés.

«On veut faire payer aux représentants religieux leurs positions plutôt hostiles au mariage pour tous. En les écartant de la réflexion sur des questions de société, le gouvernement impose une vision de la laïcité fermée au risque d'appauvrir le débat», dénonce le pasteur Louis Schweitzer, par ailleurs professeur d'éthique et de spiritualité à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine. Par voie de presse, ce dernier a appris son éviction du Comité consultatif national d'éthique (CCNE), cette instance de réflexion régulièrement saisie pour rendre des avis sur des sujets de société aussi sensibles que la fin de vie ou l'ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples homosexuels. Son mandat de quatre ans arrivant à terme, il n'a pas été renouvelé, comme cela était envisageable selon le règlement de cette structure. C'est aussi le cas pour le rabbin Michaël Azoulay, par ailleurs, membre de la commission de bioéthique du Consistoire de Paris.

Selon Le Monde, qui a révélé ces informations, ces évictions marquent le choix de l'Élysée de ne plus intégrer de responsables religieux au sein de cette institution. «Nous souhaitons revenir aux principes de création du Conseil de 1983 et faire appel à des laïques pour représenter les courants religieux», confirme-t-on à l'Élysée, qui se charge directement de nommer les membres des familles philosophiques et spirituelles. Pour Louis Schweitzer, l'objectif est clair: «Le gouvernement veut s'entourer de personnalités qui prendront des positions dans le sens souhaité.»

Un rééquilibrage à gauche de cette instance vient par ailleurs tout juste d'être opéré. Alors que le CCNE va prochainement s'emparer de dossiers particulièrement sensibles (voir ci-dessous), une vague de nominations, avec des personnalités proches du gouvernement, vient d'intervenir. Selon un arrêté publié dimanche dans le Journal officiel, vingt-deux nouveaux membres - sur les quarante que compte le comité - vont intégrer l'institution. Parmi eux, l'avocat Jean-Pierre Mignard, membre du conseil national du PS et ami de François Hollande, mais aussi la sénatrice socialiste de Loire-Atlantique, Michelle Meunier, qui s'est par ailleurs engagée pour davantage de droits en faveur des transsexuels. Jean-Marie Delarue, contrôleur général des lieux de privation de liberté (depuis le 13 juin 2008) et réputé proche de la gauche, intègre également cette enceinte de réflexion. À cela s'ajoutent d'autres nouveaux noms tels que Lionel Naccache, chercheur en neurosciences cognitives, spécialiste de la conscience, Cynthia Fleury, philosophe, Frédéric Worms, directeur du Centre international d'étude de la philosophie française contemporaine, ou encore François Ansermet, psychanalyste, professeur de pédopsychiatrie, spécialisé dans les questions prénatales, obstétriques et de reproduction.

Le gouvernement cherche-t-il, ainsi, à se confectionner une assemblée docile, sous la houlette d'un nouveau président orienté à gauche, Jean-Claude Ameisen, nommé en 2012 par François Hollande ? «Toutes les personnes qui me connaissent savent que la docilité n'est pas la première de mes qualités», réagit Jean-Pierre Mignard. «J'ai effectivement des opinions. Mais il faut accepter de voir évoluer ses propres positions une fois confrontées à celles des autres. C'est tout l'intérêt de ce travail en collégialité», dit-il.

Le prochain dossier sur la fin de vie que traitera ce «nouveau» Comité ainsi remanié sera un bon baromètre. En juillet dernier, il s'était déclaré hostile à l'euthanasie et à l'assistance au suicide, n'allant pas ainsi dans le sens de l'Élysée, qui souhaite une réforme dans ce domaine. Or, dans le courant de l'année prochaine, le CCNE doit émettre un nouvel avis. Le moyen de voir si les nouveaux nommés feront bouger les lignes.

Décisions à venir sur la PMA, la fin de vie et le don de sang

Procréation médicalement assistée. C'est à l'évidence l'un des sujets les plus sensibles, mais le gouvernement ne va pas s'en emparer dans l'immédiat. Alors qu'il devait initialement se prononcer à la fin de cette année, le CCNE a en effet annoncé début juillet qu'il remettait à 2014 son avis sur la question, après la tenue d'états généraux. Une aubaine donc pour l'équipe gouvernementale de voir reporté après les municipales un débat qui divise la société civile mais aussi les politiques au sein même de la gauche. Concrètement, le CCNE, qui avait déjà rendu un avis défavorable en 2010, devra dire si la PMA, réservée aux couples infertiles, doit s'étendre aux couples de femmes et aux femmes seules. François Hollande a déjà indiqué qu'il respectera ce nouvel avis.

Fin de vie. Pendant sa campagne, François Hollande avait promis «une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité» et avait prévu un projet de loi en juin 2013. Or, on le sait, le calendrier n'a pas été tenu, le CCNE, que le président de la République voulait consulter avant tout examen par les parlementaires, ayant rendu sa copie plus tardivement. Le 1er juillet dernier, l'institution s'est donc prononcée et s'est une nouvelle fois déclarée contre l'euthanasie et l'assistance au suicide - qui consiste à fournir des médicaments létaux à un individu désireux de mettre fin à ses jours. Ses responsables ont par ailleurs recommandé de ne pas modifier la loi actuelle qui opère une distinction entre «laisser mourir» et «faire mourir». Mais cet avis, qui n'a pas fait l'unanimité avec huit de ses quarante membres qui se sont démarqués, n'est qu'une première étape. Après un débat national à l'automne, le CCNE rendra un nouvel éclairage dans le courant de l'année prochaine. On verra si l'arrivée de nouveaux membres fera ou non évoluer la position jusqu'alors défendue par le CCNE.

Don du sang par les homosexuels. Faut-il privilégier les mesures de précaution ou mettre fin, par principe, à une exclusion? C'est la question qui est posée à l'occasion du débat sur le don du sang dont sont exclus les homosexuels. Alors que, pour les autorités sanitaires, cette interdiction vise à éviter des risques accrus de transmission du VIH, François Hollande avait promis sa levée durant sa campagne. L'avis du CCNE est attendu à l'automne.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

92

Re: Le fil des copains et des coquins

Les enfants Fabius, Taubira et Touraine devraient ouvrir un club :

Valeurs Actuelles a écrit:

Exclusif. Christiane Taubira a tenté de faire annuler la condamnation de son fils

FAVORITISME. Douze ans avant de proposer, en tant que garde des Sceaux, des peines de substitution pour les personnes condamnées à moins de cinq ans de prison, Christiane Taubira (photo) — qui vient de réaliser la pire audience de l’émission Des paroles et des actes, sur France 2, le 5 septembre —, alors députée de Guyane, avait tenté de faire annuler purement et simplement la condamnation par le tribunal de Bourges (avec dispense de peine) d’un de ses fils pour complicité de vol.

Dans un document en date du 5 février 2001 que Valeurs actuelles a pu consulter, elle demande de faire procéder à une « annulation » (sic) de ladite condamnation. Motif : « À chaque fois qu’il subit un contrôle d’identité, la consultation du fichier provoque sa conduite au commissariat. » Comme en avril 1999, où un épisode analogue avait, dit-elle, conduit des passants à venir témoigner en sa faveur. On ignore si Mme Taubira avait obtenu satisfaction de Marylise Lebranchu, alors ministre de la Justice et actuellement ministre de la Réforme de l'État, de la Décentralisation et de la Fonction publique...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

93

Re: Le fil des copains et des coquins

Étonnant, comme c'est étonnant...

Le Monde a écrit:

Jack Lang touche 10 000 euros par mois pour présider l'Institut du monde arabe

Jack Lang n'est pas président gratuitement. Alors que ses prédécesseurs, Dominique Baudis et Bruno Levallois, ne percevaient aucun salaire, mais étaient uniquement défrayés par l'Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang toucherait 10 000 euros par mois, révèle Jeune Afrique.

Désigné à la tête de l'Institut en janvier, à l'unanimité, l'ancien ministre socialiste de la culture aurait même passé un coup de téléphone à l'actuel ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, pour exiger un salaire, mettant sa place dans la balance.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

http://www.lepoint.fr/societe/exclusif- … 399_23.php
Rachida Dati serait-elle plus riche qu'elle ne le dit ? Il y a un an et demi, dans une interview au magazine Elle, l'ancienne garde des Sceaux affirmait : "Je gagne environ 6 000 euros par mois en tant que députée européenne et rien pour mes fonctions de maire." Pourtant, d'après les informations du Point.fr, Rachida Dati touche en réalité chaque mois huit fois la somme indiquée, soit 50 800 euros par mois.

L'élue passe en effet sous silence ses confortables revenus d'avocate, métier qu'elle exerce en parallèle de ses mandats de parlementaire et de maire du 7e arrondissement de Paris. [...] Qui sont les généreux clients de maître Dati ? C'est ce que veut savoir une ONG bruxelloise spécialiste des questions d'environnement. [...] L'eurodéputée, qui siège comme suppléante à la commission de l'Industrie, de la Recherche et de l'Énergie, a pris de manière étonnante fait et cause pour l'industrie gazière. [...] Certains parlementaires s'interrogent ouvertement sur ce soudain intérêt de Rachida Dati pour les questions d'énergie, un thème qui lui a inspiré de nombreux amendements. [...] Ce n'est pas la première fois que Rachida Dati est accusée de mélange des genres. Trois mois après son arrivée à Strasbourg, l'euro-députée avait déclenché la polémique en omettant de faire figurer dans sa déclaration de transparence financière la société de consulting qu'elle venait de créer. Prise la main dans le sac, l'ancienne ministre avait très vite migré du statut d'entrepreneur - obligé de déclarer ses comptes - à celui d'avocat, nettement plus

"Si le peuple pense mal, changeons le peuple..."

Re: Le fil des copains et des coquins

Merci à Filipetti de ce savoureux rebondissement, l'actualité commençait à s'essouffler.

Métro a écrit:

Julie Gayet nommée par la ministre de la Culture : nouvelle polémique en vue ?

Après les photos de l'appartement, l'affaire de la Villa. En plein battage sur la relation présumée entre Julie Gayet et François Hollande, l'information a de quoi troubler : l'actrice vient tout juste de faire l'objet d'une prestigieuse nomination par la ministre de la Culture, relève Le Canard enchaîné à paraître mercredi. Aurélie Filippetti a en effet désigné Julie Gayet parmi les quatre personnalités du monde de la culture qui composeront le Jury 2014 de la Villa Médicis.

Sa mission ? Sélectionner les candidats qui seront retenus en résidence à la Villa Médicis, la très réputée académie de France à Rome. "Julie Gayet, productrice de cinéma et comédienne", y figure aux côtés de l'artiste Anne-Marie Clairet, de la chorégraphe et danseuse étoile Marie-Agnès Gillot et de la compositrice Lucia Ronchetti. L'arrêté a été pris juste avant Noël.

Pure coïncidence ?

Sur quels critères le choix a-t-il été effectué ? "Les personnalités qualifiées sont nommées par la ministre de la Culture et de la Communication", indique le site de la Villa Médicis. Difficile, toutefois, de ne voir qu'une coïncidence avec la proximité révélée de l'actrice avec le Président. Ce dernier a-t-il demandé cette nomination ? Ou Aurélie Filippetti a-t-elle pris l'initiative de son propre chef ? Mais sans pouvoir ignorer les rumeurs déjà existantes...

Le Canard, lui, émet une hypothèse. Il rappelle que les relations Filippetti-Hollande n'ont pas toujours été au beau fixe. La Villa Médicis, d'ailleurs, les avait opposés : François Hollande aurait imposé contre l'avis de sa ministre, en 2012, le renouvellement du directeur Eric de Chassey, compagnon de l'actrice Anne Consigny, elle-même proche du Président. Si la nomination de Julie Gayet devait apaiser le climat dans l'exécutif, son timing, lui, promet de faire des vagues...

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."

96

Re: Le fil des copains et des coquins

Quelqu'un ici connaîtrait-il le titre d'un film dans lequel a joué Julie Gayet ? Moi, je sèche.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Le fil des copains et des coquins

Julie Gayet n'a pas été nommée.

Quand bien même l'aurait-elle été, je ne vois pas en quoi être "membre d'un jury" pose quelque problème que ce soit.

Les zombies de la polémique web/medias ne savent plus quoi inventer pour gueuler comme des chanteurs de hard metal sur tout et n'importe quelle miette de pain...

Minable.

Re: Le fil des copains et des coquins

Oui c'est ça elle n'a pas été nommée n'empêche qu'elle vient d'être "dénommée" par le Ministère...

http://www.lesechos.fr/entreprises-sect … 643035.php

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."

Re: Le fil des copains et des coquins

Ouais bon c'est un jury bénévole faut se détendre un peu, j'ai du mal à trouver ce début de polémique sérieux. Si on trouve qu'elle a tourné dans un film qui a eu des subventions de l'Etat on va aussi en faire des articles ?

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Le fil des copains et des coquins

Je suis très détendue mais il faut pas non plus être de mauvaise foi. C'est une fleur qu'on lui a faite ça me paraît évident.

"Je suis aussi perplexe qu'avant mais à un niveau beaucoup plus élevé."