Topic: "Google plus" : Nouveau réseau social de Google, intégré au moteur de recherche, mieux que Facebook et twitter réunis ? Implications et analyses des potentialités et des problèmes

Qui m'a foutu une barre de couleur noire en haut de ma page Google (et comment la supprimer) ?

Depuis hier, Google a ajouté une barre noire en haut de sa page de moteur de recherche. Gargl !!! C'est insupportable qu'on nous change notre page blanche agréable comme ça !

Et sur mobile, on a maintenant pléthore de boutons.

Dans la même journée on lit que Google veut une web plus "personnalisé". Pourtant il change tout pour tout le monde en même temps sans demander son reste à qui que ce soit.

Grrr

Re: "Google plus" : Nouveau réseau social de Google, intégré au moteur de recherche, mieux que Facebook et twitter réunis ? Implications et analyses des potentialités et des problèmes

Ça rend mieux avec mon iGoogle, mais ça fait vilain dans le moteur de recherche je te l'accorde. sad

Re: "Google plus" : Nouveau réseau social de Google, intégré au moteur de recherche, mieux que Facebook et twitter réunis ? Implications et analyses des potentialités et des problèmes

C'est Google Plus. La facebookisation de Google.

en plus de tout ce que cite bankmaster, on a maintenant le +1 dans les résultats de recherche, mais il faut avoir un compte Google plus pour pouvoir voter. Un peu relou.

Pour supprimer la barre noire Google, vous avez toutes les infos ici : http://www.passion-net.fr/supprimer-noi … on-google/

Last edited by Angoulmoise (30-06-2011 16:29:11)

Re: "Google plus" : Nouveau réseau social de Google, intégré au moteur de recherche, mieux que Facebook et twitter réunis ? Implications et analyses des potentialités et des problèmes

J'ai testé Google + et je dois dire que c'est pas mal conçu du tout.

Ca a été imposé un peu d'un coup d'un seul (fantastique illustration de la capacité des entreprises de la nouvelle économie à se restructurer en une fraction de seconde).

Mais à dire vrai, c'est un Facebook très très amélioré. Bien plus ouvert et souple, avec possibilité de profil public ou privé, intégrant les fonctionnalités de facebook et de twitter en même temps (systeme du follower), intégré à tous les autres services de Google. Google a réalisé une bombe, en intégrant tout le web existant sur son interface d'un nouveau genre fait d'HTML 5 et d'API dans tous les sens. Naturellement, des armées de développeurs et des investissements très importants ont été nécessaires, mais le résultat est ma foi assez convaincant. C'est une sorte de "windows du web"à partir duquel il est possible d'accéder à à peu près toutes les fonctionnalités et les contenus référencés par Google.

En même temps, plusieurs problème gisent sous cette évolution.

Les implications de ce changement sont très nombreux, et au vu de la vitesse avec laquelle ils se sont produits, nous sommes loin d'en avoir analysé toutes les conséquences qui se révèleront, comme toujours avec les modifications techniques, peu à peu, au fil du cycle de vie de cette nouvelle interface "totale".

Il y a d'abord les problèmes éthiques. Avec ce nouvel outil, Google interconnecte d'un coup d'un seul ses bases de données constituées au fil de la décennie précédente. Est-ce acceptable ? C'est à débattre. En France, les bases de données personnelles publiques ne sont normalement pas interconnectables. Qu'en est-il de Google + ?

Deuxièmement la vie privée. Apparemment, après une rapide analyse de la chose, la vie privée est plutôt protégée à l'égard de l'extérieur. Et il est également vrai qu'à chaque étape et chaque décision à prendre sur Google +, on nous demande si on peut utiliser tel ou telle donnée, et on nous dit telle donnée sera publique si vous le décidez. De ce point de vue c'est plutôt réussi. Mais à l'égard de Google même, Google dispose à la fois de nos données personnelles pour la publicité (cf. notamment les outils de retargeting utilisé par certaines régies publicitaires (Criteo) qui marchent elles-mêmes avec Google Adword et qui "reciblent" les utilisateurs qui ont visité tel ou tel site web annonceur), mais également de nos données "sociales" non publiées.

Troisièmement, d'un point de vue des questions relatives à la concurrence libre et non faussée, il y a lieu de se demander si Google n'entrave pas par ce biais la libre concurrence et abuse de sa position dominante. En effet, le phénomène spécifique de Google plus, c'est un peu comme si à travers internet explorer, on avait développé Windows. A partir de son moteur de recherche, Google a acquis des moyens lui permettant de développer progressivement toutes les autres fonctionnalités du web. Il en acquis d'autres également par rachat ou acquisitions d'autre entreprises. A partir de son moteur de recherche qui contrôle à peu près 90% des requêtes, Google a créée un véritable système d'exploitation social du web. Et en l'intégrant à son moteur de recherche, il va beaucoup plus loin de Facebook qui a un moteur de recherche limité à son propre domaine. De la même façon, avec le bouton +1 relié à la recherche, Google attaque très fort Facebook puisqu'il corrèle (en le répliquant) le système de facebook du ilike à son moteur de recherche sémantique. Il lui donne donc une valeur littéralement sémantique, un rôle de hiérarchisation de l'information, et donc une valeur commerciale pour l'ensemble du système économique du web (au regard de la position du moteur de recherche Google qui répond à 87% du total des requêtes) et il n'a plus simplement, comme facebook, une simple valeur "indicative" sur la popularité d'un site. Ce troisième risque d'ADPD concerne d'ailleurs directement la façon instantanée dont Google a lancé, sur son moteur de recherche même, son interface sociale. Ca a été encore plus rapide et immédiat que l'intégration d'Internet explorer dans Windows. C'est aux Autorités de concurrence de juger des poursuites qu'elles ont déjà mises en oeuvre. Mon analyse est qu'il existe pour Google un risque juridique relatif à l'ADPD, de part et d'autre de l'Atlantique, quand à cette intégration multiple et instantanée de tous les outils sociaux du web à travers son moteur de recherche qui contrôle ( par la volonté ou non de ses créateurs) 90% du marché de la recherche d'informations sur le web.

Facebook n'a plus qu'une chose à faire, ouvrir son site, créer des crawlers (les "nano-robots indexeurs et référenceurs", véritables "yeux" de l'algorithme Google) et créer un véritable système de recherche "externe", comme le fait Google. Mais ce qui est vrai et possible dans un sens ne l'est pas forcément aussi simplement dans l'autre (cf. Bing et Yahoo qui peinent à exister), et en corrélant son moteur de recherche à toutes les autres fonctionnalités (sociales ou non) du web, Google engloutit le web social dans sa sphère technologique. Du point de vue de l'interface, de l'usage, et de l'expérience utilisateur, c'est une réussite incontestable. C'est donc un pari qu'il peuvent gagner, mais attention à la vie privée et à l'abus de position dominante...

Dernier point d'analyse intéressant : celui de la temporalité d'une application technologique. En répliquant de façon améliorée Facebook, Google montre qu'il y a deux stratégies et temporalités d'application d'une technologie : soit on est premier et leaders sur une techno, et alors il faudra tout faire pour verrouiller sa position en étant "définisseur amont de standards et de normes technologiques". Mais il y a un pendant à cela : c'est que d'autres acteurs peuvent attendre une stabilisation et une analyse de toutes les implications et limites d'une technologie pour proposer unpeu plus tard, une technologie similaire mais améliorée et bien plus stabilisée. Ce sont ces deux stratégies qui s'affrontent aujourd'hui dans cette bataille des systèmes d'exploitation du web.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: "Google plus" : Nouveau réseau social de Google, intégré au moteur de recherche, mieux que Facebook et twitter réunis ? Implications et analyses des potentialités et des problèmes

Intéressant, dans la guerre qui oppose Google à Facebook, l'entreprise de Marc Zuckerberg a bloqué une extension permettant d'exporter ses contacts FB vers Google +.

Gmail avait fait de même pour Facebook, fin 2010, au prétexte de "protéger la vie privée des utilisateurs de Gmail"

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)