101

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Il s'agit d'égalité mais en excluant les hommes. Très logique.
A part ça, les femmes de toutes les religions seront acceptées. Encore heureux...

Le Parisien a écrit:

Mantes-la-Jolie : des créneaux réservés aux femmes à la piscine ?

Mantes-la-Jolie. Les pétitionnaires réfutent l’idée de communautarisme mais leur revendication de créneaux réservés aux femmes concerne avant tout les musulmanes.

Pudeur ou communautarisme ? Une pétition lancée voilà quelques jours à Mantes-la-Jolie suscite l’émoi. Un collectif baptisé Les femmes résidentes de la Camy (communauté d’agglomération de Mantes-en-Yvelines) réclame des créneaux réservés aux femmes à la piscine située dans le quartier du Val-Fourré. La pétition a déjà recueilli plus de 1 000 signatures. Autre exigence des signataires : le personnel devrait être exclusivement féminin lors de ces horaires.

Déjà formulée à plusieurs reprises depuis l’ouverture de l’établissement en 2010, cette requête a été systématiquement rejetée par les autorités locales. « C’est une attente qui date de plusieurs années, confirme le père de famille à l’origine de la démarche. De nombreuses femmes de Mantes et des villes alentours voudraient bien profiter de la piscine, mais elles n’y viennent pas par pudeur. »

Freinées par la mixité en vigueur dans la plupart des piscines de France, ces femmes jeunes ou moins jeunes « se sentent exclues des lieux publics », ajoute ce porte-parole qui souhaite rester anonyme et pour qui il s’agit « de liberté et d’égalité, de droit des femmes, de considération et de bien-être ».

« Même si la communauté arabo-musulmane est très majoritaire parmi les signataires, ce n’est pas du communautarisme, se défend-il. Nous vivons dans un territoire où cette communauté est très présente : on n’y peut rien. Ces créneaux seraient ouverts à toutes les femmes, quelle que soit leur religion ».

Gérée par un prestataire privé, la piscine du Val-Fourré est néanmoins sous la responsabilité de la nouvelle Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPSO). Paul Martinez (UDI), président de la Camy et candidat à la présidence de GPSO, est opposé à ce dispositif. « Il n’y a aucune raison objective qu’on accepte, indique-t-il. La piscine a toujours bien fonctionné ainsi et on ne compte pas changer le mode d’accueil. » Son concurrent Philippe Tautou (LR), est encore plus catégorique. « Nous n’en discuterons même pas, réagit-il. A l’heure actuelle et compte tenu du climat général, il n’est pas question de laisser les gens se replier sur eux-mêmes ou de sombrer dans le communautarisme. »
Des demandes régulières jamais accordées

Ce n’est pas la première fois que des femmes tentent d’obtenir un accès exclusif dans des piscines, à Mantes-la-Jolie, mais aussi ailleurs. Dans les Yvelines, c’est déjà arrivé à Trappes, en avril 2003. A l’époque, plus de 150 femmes musulmanes qui avaient défilé dans la ville « pour une plus grande tolérance vis-à-vis de la pratique de l’Islam », avaient vainement demandé au maire (PS) de disposer d’un créneau réservé à la piscine municipale pour pouvoir, disaient-elles, « se baigner loin des regards masculins ». Une demande identique leur avait également été refusée à Lille (Nord) par Martine Aubry. A Argenteuil (Val-d’Oise), en 2008, une association issue de la communauté musulmane avait elle aussi fait circuler une pétition dans ce sens, sans que la maire PS de l’époque n’y donne suite. En 2007, la maire (UMP) de Beauvais (Oise), plutôt favorable à une telle mesure, était finalement revenue sur sa décision face au tollé qu’elle avait provoqué. A Sarcelles (Val-d’Oise), le maire (PS) avait bien accordé ce privilège en 2003 aux femmes Loubavitch, des juives orthodoxes, mais cette disposition fortement décriée par les défenseurs de la laïcité a disparu quelques années plus tard.

http://m.leparisien.fr/mantes-la-jolie- … 420731.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

FDL a écrit:

A part ça, les femmes de toutes les religions seront acceptées. Encore heureux...

Avec un peu de chance une gentille association locale de barbus assurera leur sécurité, tout comme elle a permis aux Lensois d'aller à la messe de noël.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

103

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Attention, ordonner la fermeture des commerces la nuit, c'est islamophobe. Complètement délirant.

Le Figaro a écrit:


Le maire FN de Beaucaire devant la justice

Ce jeudi, à Nîmes, Julien Sanchez, maire FN de Beaucaire, comparaît pour «discrimination raciale». Six commerçants l'accusent d'avoir pris un arrêté «islamophobe». L'élu jure ne chercher rien d'autre que la tranquillité nocture de ses administrés.

Un maire a-t-il fait preuve de «discrimination» (les plaignants parlent «d'islamophobie») envers une communauté religieuse en décidant de fermer les commerces du centre-ville la nuit? Ce jeudi, à 14 heures, le tribunal correctionnel de Nîmes examine la plainte pour discrimination de six commercants de Beaucaire.

Depuis 2014, la petite ville (16.000 habitants) du Gard, située au nord d'Arles n'est plus seulement connue pour ses remparts: elle passe sous bannière Front national après trente ans de règne communiste suivi d'une mandature de vingt-cinq ans RPR-UMP. Julien Sanchez est élu avec 39,8% des voix. Ce chargé de communication de 31 ans, né à Argenteuil, commence là son premier mandat, même s'il milite depuis la fin de l'adolescence. Or, depuis quelques années, les riverains du centre se plaignent de nuisances sonores générées par les commerces ouverts tard la nuit.

«Les clients de ces magasins discutent devant, fument, s'interpellent», explique au Figaro Julien Sanchez. Las, le centre, comme toutes les cités du Moyen-Age, est composé de ruelles très étroites et de maisons hautes, véritables caisses de résonnance. Le bruit est décuplé pendant les mois d'été. Selon le maire, le ras-le-bol des riverains a participé de son élection. «Des administrés venaient me voir pour me dire qu'ils ne pouvaient plus dormir dans leur chambre donnant sur la rue, il devaient passer la nuit sur le canapé du salon, ajoute l'élu. Certains m'ont même confié que si la situation perdurait, ils allaient tirer sur les gêneurs. Il faut que chacun garde son calme.»

«Acte attentatoire aux libertés individuelles»

En juin dernier, il prend alors deux arrêtés interdisant l'ouverture des commerces entre 23 heures et 6 heures du matin dans certaines rues du centre-ville et des abords de la Moulinelle, du 19 juin au 31 octobre. Il assure que la décision ne visait pas une communauté particulière mais les commercants de toute la zone, dans leur ensemble. Soit une vingtaine de magasins. «Parmi eux, il y avait même une pizzeria, je ne pouvais pas deviner leur orientation religieuse!», plaide-t-il.

Très rapidement, six commerçants portent plainte contre l'élu FN pour discrimination raciale. Abdallah Zekri, le président de l'Observatoire national contre l'islamophobie, au sein du Conseil français du culte musulman (CFCM) se porte partie civile dans cette affaire. «Il sera forcé de constater que ces arrêtés municipaux visent substantiellement les commerçants d'origine maghrébine, appartenant ou supposés appartenir à la confession musulmane», expliquent les six plaignants dans leur plainte. Et d'ajouter que ces arrêtés constituent bien un «acte attentatoire aux libertés individuelles en entravant l'exercice normal d'une activité économique en raison de leur appartenance vraie ou supposée à une ethnie, une race ou une religion».

Julien Sanchez, lui, a lancé une pétition intitulée, «Le maire se bat pour vous: il est poursuivi en justice!». Il rappelle pourquoi il a pris ces deux arrêtés et justifie son action: «En faisant cela, le maire a agi dans le cadre de ses pouvoirs. Aujourd'hui, pour certains, demander à respecter le voisinage la nuit constituerait donc une discrimination islamophobe.» Selon lui, elle a réuni 3.000 signataires sur les 10.000 électeurs que compte la ville.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france … ustice.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

104

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Diantre, ces afro-féministes (sic) sont encore plus racistes que le Ku Klux Klan.

Libération a écrit:

Visage pâle, idées noires

Le choix polémique de l’actrice qui incarne Nina Simone à l’écran illustre les crispations actuelles autour de la représentation des minorités, mais aussi les impasses et diktats du mainstream.

La semaine dernière, on découvrait la bande-annonce de Nina, premier biopic consacré à Nina Simone, immense musicienne et figure totémique de la lutte pour les droits civiques des Noirs américains. Instantanément, le trailer a réactivé une polémique née en 2012 à l’annonce du choix de l’interprète principale : Zoe Saldana, une Américaine d’origine caribéenne (son père est dominicain, sa mère portoricaine). Bien abîmé par la controverse, le film, tourné il y a deux ans et dont la sortie a été maintes fois reportée, ne sera projeté que dans quelques salles aux Etats-Unis, en avril, parallèlement à une sortie en VOD.

Saldana, surtout connue pour ses rôles d’amazone de science-fiction à l’épiderme bariolé (bleu dans Avatar, vert dans les Gardiens de la galaxie), a la peau claire, les cheveux ondulés et les traits métissés, héritage de ses origines antillaises et libanaises. Autant dire qu’elle n’est, au naturel, pas assez noire pour être à l’écran une Nina Simone vraisemblable, celle qui portait fièrement ses cheveux crépus en afro ou sous un headwrap africain. La production a donc dû appliquer un maquillage foncé sur l’actrice, lui poser une perruque et un faux nez. Ainsi, dès la diffusion de la bande-annonce, ont fusé les accusations de «blackface», terme désignant la pratique qui consiste à se grimer en Noir, héritée des spectacles racistes de minstrels, où des danseurs blancs se couvraient le visage de cirage pour parodier et humilier les Noirs. Un genre particulièrement en vogue au XIXe siècle mais qui n’a pas disparu : la pratique a toujours cours dans les universités américaines, où certains étudiants blancs aiment à organiser des fêtes «ghetto», déguisés en Noirs (à ce sujet, voir la comédie pamphlétaire Dear White People).

Au gré des interviews, Saldana dit se considérer comme Noire et/ou «Latina». Au micro de la chaîne afro-américaine BET, elle explique que «les "personnes de couleur" n’existent pas dans la réalité», épuisée de devoir se justifier sur son identité.

«Colorisme»

Dans un pays qui peine encore à digérer l’héritage de la ségrégation raciale et dont la parole publique est ouvertement quadrillée par les politiques identitaires, ce refus de l’appartenance a pu être interprété comme une insulte à la «négritude» revendiquée de Nina Simone. Et quand Saldana tentait, sur Twitter, de répondre aux flots de critiques après la diffusion du trailer en citant Simone («Je vais vous dire ce que la liberté signifie pour moi : ne pas avoir peur»), les héritiers de la chanteuse rétorquaient par le même canal : «S’il vous plaît, que le nom de Nina ne sorte plus de votre bouche. Pour le restant de votre vie.» Avant d’en rajouter une couche : «Nous espérons que les gens commencent à comprendre à quel point tout ceci est douloureux.»

Comment expliquer la colère suscitée par cette image ? Premier reproche : le recours au blackface, a fortiori ici, puisqu’il s’agit d’évoquer la figure d’une femme dont le combat politique portait précisément sur la question noire, et notamment le «colorisme», c’est-à-dire la stigmatisation historique des femmes à la peau la plus sombre, y compris au sein de la communauté noire, thème abordé par Simone dans la chanson Four Women.

Huile sur le feu

D’autres critiques portent sur la méconnaissance supposée de la production et de la réalisatrice (blanche), Cynthia Mort, du sujet même du film, propice à engendrer ce type de maladresses. «Prendre une femme qui n’a pas les cheveux de type 4 [crépus, ndlr] et qui n’a pas la même couleur de peau que Nina Simone pour interpréter son rôle, c’est une façon de dire que tous les Noirs se ressemblent», commente Rachel, militante afroféministe rencontrée dimanche dernier à Paris, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes sous la bannière du collectif Mwasi, créé en 2014. «Ce sont toujours des gens plus clairs qui interprètent des gens plus typés, affirme de son côté la militante et journaliste Rokhaya Diallo. Depardieu qui incarne Alexandre Dumas, Lambert Wilson grimé en roi du Siam dans le Roi et Moi… sous prétexte qu’ils sont plus bankables. A l’inverse, difficile de trouver un personnage non fictif blanc interprété par un non-Blanc. En ce qui concerne la polémique Nina Simone, c’est d’autant plus injuste qu’on sait par ailleurs que les actrices à la peau foncée ont plus de difficultés que les autres à trouver des rôles dans des grosses productions.»

Le phénomène porte le nom de whitewashing (blanchiment) aux Etats-Unis. En France, une récente polémique de ce type a éclaté en octobre. Elle concernait le Maure de Venise et le personnage d’Othello, soit l’une des rares pièces du répertoire classique dont le héros est noir et qui, de surcroît, explore largement la question de l’identité raciale. Contre toute attente, pour une mise en scène qui devait être jouée au théâtre de l’Odéon à Paris, Luc Bondy avait annoncé que Philippe Torreton tiendrait le rôle-titre. Le vif débat qui a suivi s’est éteint avec le report du projet à la saison suivante et la mort du metteur en scène.

Que signifie le recours au whitewashing ? «Le blanchissage, c’est faire rentrer quelqu’un dans des canons familiers. On fonctionne alors avec un attendu : on préjuge que le public majoritaire n’est pas prêt», observe Anne Lafont maître de conférences à l’Institut national d’histoire de l’art, à Paris.

En outre, la chose ne concerne pas que les personnages noirs. Le whitewashing s’applique à d’autres minorités. Et c’est ainsi que, pendant des années, des acteurs blancs ont porté les sandales de Jésus, de Willem Dafoe à Jim Caviezel, de même pour quasiment tout le reste des figures de la Bible, et que personne, du temps de Charlton Heston, n’y trouvait à redire. De même, dans Diamants sur canapé (1961), de Blake Edwards, le voisin japonais de Holly Golightly (Audrey Hepburn) était joué par Mickey Rooney. Mais les temps changent et les mentalités évoluent. En 2014, Exodus, Gods and Kings, énième adaptation du périple de Moïse, s’est vu reprocher sa totale absence de considération sur ces questions, en mettant à l’honneur l’Anglais Christian Bale dans le rôle du prophète et, surtout, l’Australien Joel Edgerton dans celui de Ramsès, intégralement tartiné de fond de teint orange, plutôt que de saisir l’opportunité d’offrir ces rôles à des acteurs moyen-orientaux, a priori plus raccords avec l’origine ethnique des personnages. Ridley Scott avait alors réagi en jetant de l’huile sur le feu, déclarant qu’il n’allait pas monter un blockbuster sur le seul nom de «Mohammed Machin» (sic).

Si Hollywood fait régulièrement état d’une absence totale de bon sens dans ses politiques de casting (à l’instar de la pratique, toujours d’actualité, de maquiller les cascadeurs blancs selon la couleur de l’acteur à doubler plutôt que d’ouvrir le métier à la diversité), ça frémit à Broadway. Depuis plusieurs années, alors que les castings colourblind - «aveugle à la couleur de peau» - des classiques y sont devenus banals, deux cas d’école diamétralement opposés ont relancé le débat. D’un côté, le succès de la comédie musicale Hamilton, qui dépeint les pères fondateurs de la nation américaine via un ensemble multiethnique (l’auteur et interprète principal de la pièce, Lin-Manuel Miranda, est d’origine portoricaine). De l’autre : l’abandon du «blackface» au Metropolitan Opera pour le rôle d’Otello dans l’opéra éponyme de Verdi, à l’automne 2015, vu comme une première historique. Même si le rôle est toujours tenu par un Blanc, le ténor letton Aleksandrs Antonenko s’abstiendra de se farder.

Mimétisme

Ces questionnements dépassent les origines ethniques et s’étendent à l’identité sexuelle et au genre des personnages interprétés. Une réflexion qui secoue la tradition transformiste et le diktat du mimétisme à Hollywood, où postiches et corps malmenés se matérialisent bien souvent en nomination aux oscars.

Ainsi, se demande-t-on désormais, est-ce qu’un acteur cis-hétéro peut incarner un homosexuel ou un transsexuel (comme dans le récent The Danish Girl) ? Où placer le curseur de la «fidélité identitaire», alors que le métier d’acteur consiste justement à endosser et simuler diverses identités, lesquelles ne sont pas nécessairement (et heureusement) figées ? Dans une société sensible comme jamais à ces problématiques (le New York Times publiait à la fin de l’année un essai intitulé 2015, l’année où nous sommes tous devenus obsédés par l’identité), l’équilibre entre liberté d’interprétation et éthique de la représentation reste un enjeu explosif. Alors que les derniers oscars ont remis au jour le déficit d’opportunités dont souffrent les minorités dans le cinéma, le fait qu’un des rares grands rôles de femme à la peau ébène échappe aux actrices naturellement désignées pour l’incarner est un indice de l’inégalité des forces en jeu, et du chemin qu’il reste à parcourir.

http://next.liberation.fr/cinema/2016/0 … es_1439106

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

105

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Moui, certainement, critiquer un choix d'acteur principal pas forcément inspiré pour un biopic, c'est être encore plus raciste que le Ku-Klux-Klan.

Pauvre pauvre FDL.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

106

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Critiquer un choix d'acteur pour son taux de mélanine, j'appelle ça du racisme, oui. Comme si l'aspect physique devait primer sur le talent.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

107

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Oui oui, d'ailleurs je me souviens clairement t'avoir entendu tenir le même propos lors de cette histoire d'Idris Elba en James Bond l'année dernière. Ah non tiens. Un peu comme si tes accusations de racisme étaient un petit peu sélectives.
Mais passons.

Si tu lisais l'article plutôt que de te limiter à "hm un antiraciste dit un truc ça doit être du racisme" ? La critique est qu'il y a des actrices tout à fait compétentes et plus appropriées pour jouer ce rôle, qui est symbolique et pour lequel la couleur de peau a un sens.

Mon mépris est surtout pour ton "Diantre, ces afro-féministes (sic) sont encore plus racistes que le Ku Klux Klan." Tu révèles une ignorance rare.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

108

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Mais bon, on te sait adepte du deux poids deux mesures. Qu'un noir critique une actrice pour sa couleur de peau, c'est pire que le fait qu'un blanc pratique une campagne de terreur et de violences physiques contre des noirs. Qu'un immigré commette un attouchement sexuel, c'est pire que le fait qu'un blanc viole. Marine Le Pen ? On s'en branle, y'a Rokhaya Diallo sur qui taper. Etc. On commence à avoir l'habitude.

Last edited by Broz (13-03-2016 19:00:04)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

109

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Broz a écrit:

Oui oui, d'ailleurs je me souviens clairement t'avoir entendu tenir le même propos lors de cette histoire d'Idris Elba en James Bond l'année dernière. Ah non tiens. Un peu comme si tes accusations de racisme étaient un petit peu sélectives.
Mais passons.

James Bond est un personnage fictif. On peut à la rigueur l'imaginer. Là, c'est différent. On reproche à une actrice de ne pas être assez noire, donc de ne pas pouvoir incarner une personnalité noire qui a existé dans la vraie vie. Si on lui refuse le rôle, c'est donc bien en raison de la couleur de sa peau. C'est la définition basique du racisme, quoi qu'on en dise. Et pour revenir sur James Bond, ces "afro-féministes" seraient les premiers à réclamer Idriss Elba dans le rôle, encore une fois non en raison de son talent mais de sa couleur de peau.

Mon mépris est surtout pour ton "Diantre, ces afro-féministes (sic) sont encore plus racistes que le Ku Klux Klan." Tu révèles une ignorance rare.

C'est ce qui s'appelle en bon français une punchline pour amener le sujet. Ça n'a pas d'autre valeur. Le Ku Klux Klan est raciste mais ceux-là le sont tout autant. Sauf que le premier est légitimement critiqué partout alors que les seconds sont encensés par Libé (le journal où l'intégralité de la rédaction est blanche, je répète).

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

110

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Broz a écrit:

Qu'un noir critique une actrice pour sa couleur de peau, c'est pire que le fait qu'un blanc pratique une campagne de terreur et de violences physiques contre des noirs.

Où est-ce que j'ai dit ça ?

Qu'un immigré commette un attouchement sexuel, c'est pire que le fait qu'un blanc viole.

Là non plus, je n'ai jamais dit ça. On ne va pas revenir sur nos échanges qui portaient sur le viol massif d'Allemandes par des centaines d'hommes issus d'une population déterminée (dans tous les sens du terme) et non sur un viol individuel. Mais l'acte en tant que tel est tout aussi odieux, quelle que soit la couleur de peau du violeur et du violé.

Marine Le Pen ? On s'en branle, y'a Rokhaya Diallo sur qui taper.

Marine Le Pen n'a jamais été condamnée pour racisme, que je sache. Rokhaya Diallo non plus au demeurant mais il est de bon ton de fustiger la première alors que la seconde est encensée par les médias (bien qu'elle ait créé un parti purement raciste et communautariste). Je rétablis l'équilibre car je n'aime pas le "deux poids deux mesures" comme tu disais plus haut.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

FDL a écrit:
Broz a écrit:

Oui oui, d'ailleurs je me souviens clairement t'avoir entendu tenir le même propos lors de cette histoire d'Idris Elba en James Bond l'année dernière. Ah non tiens. Un peu comme si tes accusations de racisme étaient un petit peu sélectives.
Mais passons.

James Bond est un personnage fictif. On peut à la rigueur l'imaginer. Là, c'est différent. On reproche à une actrice de ne pas être assez noire, donc de ne pas pouvoir incarner une personnalité noire qui a existé dans la vraie vie. Si on lui refuse le rôle, c'est donc bien en raison de la couleur de sa peau. C'est la définition basique du racisme, quoi qu'on en dise. Et pour revenir sur James Bond, ces "afro-féministes" seraient les premiers à réclamer Idriss Elba dans le rôle, encore une fois non en raison de son talent mais de sa couleur de peau.

Ton raisonnement m'intrigue. Concrètement, la question de la couleur de la peau se posera forcément lorsqu'on décide de réaliser un biopic et qu'on se veut un tant soit peu crédible, si c'est le choix qui est fait. On n'a pas casté Forest Whitaker pour jouer Jobs et on ne va pas caster Halle Berry pour jouer dans La Môme (au contraire, la question ne se pose pas pour les personnages fictifs, ce qui permet de voir un Spiderman noir dans la dernière version des comics).

Donc de façon générale on admet tout à fait qu'un acteur très talentueux ne soit même pas considéré une seule seconde pour jouer le rôle d'une personne réelle ayant existé. À partir de là, ton accusation de racisme est au mieux une incompréhension, au pire de la mauvaise foi.

Mais continuons. Ce qui est reproché à cette personne, au delà du fait qu'elle ait joué Nina Simone, c'est de s'être prêtée au jeu du noircissement du visage, et ça c'est un vrai problème. Après tout l'absence de ressemblance peut être compensée par une composition dans le jeu de l'acteur (c'est le cas dans le film Jobs de Danny Boyle d'ailleurs). Là il a été fait un choix très contestable, eu égard à la connotation historique du procédé, de noircir la peau d'une personne.

Bref, sur ce coup tu es quand même très hypocrite. Tu sais très bien que la situation inverse (des personnes de couleur blanche qui se plaindraient qu'un biopic sur Chirac soit joué par Omar Sy) n'existe pas, tout simplement parce qu'elle est inimaginable. Le voilà le vrai racisme du cinéma, si tu veux le dénoncer, pas la réaction épidermique de certains activistes sur UN film ou deux par an. Mais comme tu te fiches de ce sujet, auquel tu ne connais rien et auquel je te soupçonne de ne pas comprendre grand chose, tu vas juste choper ton article par ci par là, avec un peu de chance tu auras une caution Bouvet, et on en parle plus.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

112

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

La mauvaise foi, je la vois plutôt chez toi. On reproche ici à une actrice noire de ne pas être assez noire. Elle n'est pas blanche, elle n'est pas asiatique, elle est noire. Si tu croises cette personne dans la rue et qu'on te demande de quelle couleur elle est, tu répondras noire, tu ne répondras pas blanche ou jaune (c'est pour ça que ta phrase "Tu sais très bien que la situation inverse (des personnes de couleur blanche qui se plaindraient qu'un biopic sur Chirac soit joué par Omar Sy)" est fausse). Elle est aussi noire qu'Obama ; pourtant, les afro-féministes n'ont jamais dit qu'il n'était pas assez noir pour les représenter à la Maison-Blanche. Ça n'a gêné personne de se féliciter en le qualifiant de premier président noir alors qu'il est métis (donc à moitié blanc).
J'aurais compris ces arguments si l'on avait choisi Angelina Jolie ou Cate Blanchett, nous ne vivons plus dans les années 40. Mais là, c'est juste ridicule. Peut-être que se noircir la peau est maladroit, certes. Moi, je ne l'aurais pas fait. Mais là encore, je ne vois pas le problème. Combien d'acteurs et d'actrices se sont fait poser des perruques, se sont fait maquiller, ont posé des prothèses pour incarner des personnages historiques ? Est-ce que ça a choqué quelqu'un ? Non. Eh bien là c’est pareil.
Et puis on a bien fait jouer Denzel Washington dans le rôle de Pedro d'Aragon dans le film de Kenneth Branagh : Beaucoup de bruit pour rien. L'histoire est fictive mais le personnage est inspiré de Pierre III d'Aragon. Personne ne s'en est offusqué.
Je trouve cette histoire de toute façon très malsaine.
Enfin, je te trouve très péremptoire quand tu me soupçonnes de ne rien connaître, de ne rien comprendre et de me foutre pas mal de ce sujet, toutes sortes de qualificatifs dont je ne vous accuse jamais, au passage. Pourquoi t'y connaîtrais-tu forcément plus que moi ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Parce que sur ce sujet, en l'espèce, tu racontes n'importe quoi. Dieu sait que j'abhorre Rokhaya Diallo - qui n'est d'ailleurs absolument pas journaliste comme le présente l'article - mais s'il y a bien un milieu caractérisé par le refus total de confier des rôles importants à des minorités pour des raisons esthétiques, c'est bien le cinéma.

Ta comparaison avec Obama n'a aucun sens, je ne vais même pas essayer de répondre là dessus, je t'avoue ne même pas comprendre. Obama n'avait pas à ressembler à qui que ce soit. Cette actrice, dans le cadre de son rôle, n'a pas été considérée comme assez noire par le réalisateur ou la production du film, qui a décidé de lui noircir la peau. C'est un procédé chargé historiquement, qui suscite des polémiques à peu près tous les six mois, on avait eu la couverture de [edit: c'est Vogue et non pas Elle] il n'y a pas si longtemps où une mannequin blanche avait été noircie pour représenter une femme noire (et non c'était pas dans les années 40, il y a tout au plus quelques mois). Ce genre de procédé est insultant est fâcheux, pas parce qu'il s'agit de maquiller quelqu'un, vu que TOUS les acteurs sont toujours maquillés quoiqu'il arrive (d'où l'ineptie de ton argument), mais parce qu'il renvoie à une réalité : il n'y a pas d'acteurs noirs, ou on ne se donne pas la peine d'en trouver, pour incarner ces rôles, voire pour incarner des rôles tout court. C'est encore plus frappant dans le cinéma français, mais c'est une réalité, la diversité n'y existe pas. Tu me diras, la diversité n'est pas une fin en soi - et on est d'accord là dessus - mais c'est un symptôme d'un absence totale d'égalité des chances, parce que des prétendants de couleur il y en a.

Ca serait stupide d'eclaircir la peau d'un acteur trop foncé pour jouer le rôle d'un personnage historique trop clair, pour une seule raison : ce n'est pas nécessaire. On ne va même pas se donner la peine d'y penser, où alors ça deviendrait un "film militant". Par contre, dans la situation inverse, la question va se poser. Mais si tu ne vois toujours pas le problème, je te conseille de voir les réactions des gens au casting de John Boyega pour jouer un Stormtrooper dans Star Wars, alors même qu'il ne s'agit pas d'un biopic.

Donc reste sur la ligne de la comparaison avec les péruques, tu tiens le bon fil. Par contre évite de prétendre que tes posts sont un temps soit peu sérieux sur le sujet, c'est totalement ridicule.

Last edited by Barney (14-03-2016 16:15:47)

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

114

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

FDL a écrit:

James Bond est un personnage fictif. On peut à la rigueur l'imaginer. Là, c'est différent. On reproche à une actrice de ne pas être assez noire, donc de ne pas pouvoir incarner une personnalité noire qui a existé dans la vraie vie. Si on lui refuse le rôle, c'est donc bien en raison de la couleur de sa peau. C'est la définition basique du racisme, quoi qu'on en dise. Et pour revenir sur James Bond, ces "afro-féministes" seraient les premiers à réclamer Idriss Elba dans le rôle, encore une fois non en raison de son talent mais de sa couleur de peau.

Exactement ce que je dis sur James Bond, ce que je te reproche c'est de ne t'être pas moqué de tous ceux qui critiquaient cette hypothèse. Et lol, les anti-racistes ne réclament pas Idris Elba comme James Bond, ils s'en foutent tant que ce n'est pas une réalité ; le jour où ça le sera, ils le célébreront.

C'est ce qui s'appelle en bon français une punchline pour amener le sujet. Ça n'a pas d'autre valeur. Le Ku Klux Klan est raciste mais ceux-là le sont tout autant. Sauf que le premier est légitimement critiqué partout alors que les seconds sont encensés par Libé (le journal où l'intégralité de la rédaction est blanche, je répète).

Absolument pas. Mais pas du tout du tout du tout. Mais n'importe quoi. Mais ah

FDL a écrit:

Où est-ce que j'ai dit ça ?

FDL a écrit:

Diantre, ces afro-féministes (sic) sont encore plus racistes que le Ku Klux Klan

FDL a écrit:

Le Ku Klux Klan est raciste mais ceux-là le sont tout autant.

Là non plus, je n'ai jamais dit ça. On ne va pas revenir sur nos échanges qui portaient sur le viol massif d'Allemandes par des centaines d'hommes issus d'une population déterminée (dans tous les sens du terme) et non sur un viol individuel. Mais l'acte en tant que tel est tout aussi odieux, quelle que soit la couleur de peau du violeur et du violé.

Tu vois tu transformes à nouveau des attouchements en viols massifs, tout ça parce que des immigrés les ont commis.

Marine Le Pen n'a jamais été condamnée pour racisme, que je sache. Rokhaya Diallo non plus au demeurant mais il est de bon ton de fustiger la première alors que la seconde est encensée par les médias (bien qu'elle ait créé un parti purement raciste et communautariste). Je rétablis l'équilibre car je n'aime pas le "deux poids deux mesures" comme tu disais plus haut.

Lol avoir été condamné pour racisme n'est pas une condition nécessaire et suffisante pour être raciste, porter des projets de politiques publiques racistes, souffler sur les braises du communautarisme blanc, exclure des catégories de population et parler en code en permanence est bien suffisant.
Du tac-au-tac : entre les deux, qui a la présence médiatique la plus importante ? Qui est au centre du débat public ? Et lol si tu crois que la couverture médiatique de MLP et de son projet est unanimement négative. C'est bien loin d'être le cas.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

115

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Non mais Barney, je crois que tu ne te rends pas compte à quel point cette histoire, révélatrice des travers communautaristes dont nos sociétés occidentales sont les proies (je ne vais pas revenir sur les raisons...), est hallucinante. Mais réfléchis donc un peu : ne pas engager une actrice parce qu'elle n'a pas les cheveux crépus de type 4 (sic) ! Mais il faudrait quoi ? Qu'elle ait les cheveux de type 6,55957 ? Et puis on va mesurer la taille du nez, des lèvres, de la poitrine, pendant qu'on y est ? Et puis pourquoi ne pas mesurer les crânes aussi ? Dans tel film, je veux une actrice avec un crâne dolicocéphale ; dans tel autre, un acteur au crâne brachycéphale. Vacher de Lapouge aurait adoré vos arguments, on croirait revenir au 19ème siècle. On peut encore pousser davantage à l'absurde : Anthony Hopkins s'est fait poser une prothèse pour incarner Hitchcock. C'est du racisme anti-gros. Pourquoi engager Hopkins alors qu'un VRAI ACTEUR GROS aurait pu tout aussi bien tenir le rôle ?   
Vous nous préparez une société merveilleuse où il n'y aura plus seulement du racisme des blancs à l'égard des noirs et des noirs à l'égard des blancs mais des noirs qui s'en prennent à d'autres parce qu'ils ne sont pas assez noirs ou pourquoi pas des blancs qui reprochent à d'autres blancs de l'être un peu trop.
Ça me dépasse que vous ne voyiez pas cette dérive raciste de groupes extrémistes auxquels, évidemment, on ne reprochera jamais rien car il s'agit forcément de minorités opprimées. Déterminisme ? Jamais...
Voilà, rien de plus à ajouter là-dessus.
Et Broz : des violeurs qui s'en prennent à) des centaines de femmes, j'appelle ça des viols massifs, par définition. Ce n'est pas l'origine des violeurs qui compte en premier lieu, c’est la quantité. Ensuite, on a parlé des origines du fait de différences culturelles, je te renvoie aux propos de Kamel Daoud, auxquels je souscris à 100%, et qui subit en ce moment une fatwa pour pensée dissidente. Mais il l'a bien cherché, n'est-ce pas ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Barney a écrit:

C'est encore plus frappant dans le cinéma français, mais c'est une réalité, la diversité n'y existe pas.

Nan, mais t'es sérieux?

Faut arrêter la victimisation: Omar Sy est l'acteur le mieux payé en 2015, Kad Merad, Gad Elmaleh et Jamel Debbouze font aussi partie du top ten. Joey Starr ne doit pas être non plus si loin.

Depuis "Indigènes", on n'arrête plus les comédies ciblant des communautés particulières, derniers exemples très récents "la vache" ou "Pattaya" qui sont positionnés sur une  communauté ethnique très précise ou la manière dont elle est perçue en tout cas (ce qui n'est évidemment pas exclusif, ces films ne s'adressent pas qu'à elles). "Fatima" traite aussi de la communauté maghrébine, avec une vision plus sociale.

Last edited by sabaidee (15-03-2016 10:50:40)

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

FDL a écrit:

Ça me dépasse que vous ne voyiez pas cette dérive raciste de groupes extrémistes auxquels, évidemment, on ne reprochera jamais rien car il s'agit forcément de minorités opprimées. Déterminisme ? Jamais...
Voilà, rien de plus à ajouter là-dessus.

Tu m'as assez lu sur ce forum pour savoir que ce n'est ni ma posture, ni ma conviction. Ton erreur provient du fait que tu refuses de façon prodigieuse de t'intéresser aux raisons de la réaction de ces personnes : pourquoi cela choque qu'une actrice se noircisse la peau, alors qu'on se tape éperduement des prothèses qui rajoutent du poids. Tu m'expliques qu'on est plus dans les années 40, je te montre que ces pratiques ont toujours cours, et tu ne réponds plus. Tu préfères concentrer ta critique sur le seul point qui est effectivement ridicule dans les revendications de Diallo et co, pour ignorer le reste. Personnellement, je me fiche que cette actrice soit blanche ou noire pour incarner le rôle de Nina Simone, j'en ai rien à faire, très franchement. Mais si on veut quelqu'un de ressemblant, on ne caste pas une personne pour lui noircir la peau après, on va jusqu'au bout de sa logique. Que tu ne comprennes pas en quoi ce procédé est insultant ne m'étonne pas plus que ça, mais que tu refuses de le prendre en considération m'ennuie un peu.

De la même façon, on t'a très peu entendu lorsque Boyega ou Idriss Elba ont été confronté à des cas beaucoup plus prononcés de racisme, parce que c'est un sujet qui t'intéresse peu, sauf lorsqu'il s'agit de Rokhaya Diallo. Du coup tu m'excuseras mais tes critiques m'apparaissent très peu sincères, et absolument pas motivées par un quelconque idéal de société.

@Sabaidee : Oui, je suis sérieux et non ce n'est pas de la victimisation. Tu cites justement des acteurs qui sont tous, hormis Kad Merad récemment, et Jamel Debbouze à quelques reprises, cantonnés à leur rôle de caution diversité. C'est particulièrement vrai pour Omar Sy. Il y a bien évidemment eu des progrès, je ne les nie pas, mais on a pas encore réussi à dépasser ce cliché.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

118

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Barney a écrit:

De la même façon, on t'a très peu entendu lorsque Boyega ou Idriss Elba ont été confronté à des cas beaucoup plus prononcés de racisme, parce que c'est un sujet qui t'intéresse peu, sauf lorsqu'il s'agit de Rokhaya Diallo. Du coup tu m'excuseras mais tes critiques m'apparaissent très peu sincères, et absolument pas motivées par un quelconque idéal de société.

Eh bien, que veux-tu que je dise ? Que le racisme dont ils ont été victimes est déplorable ? Je n'ai aucun problème à le dire. Je n'ai aucun problème à fustiger le racisme. Mais si vous m'entendez moins là-dessus, la raison est simple : il suffit de lire n'importe quel journal, d'écouter n'importe quelle chaîne de télévision ou n'importe quelle station de radio et vous aurez des avis choqués, indignés, scandalisés par ces cas de racisme. C'est d'ailleurs tout à fait normal et je ne critique pas, au contraire. Cependant, d'un autre côté, il existe d'autres cas de racisme passés sous silence et c'est là que m'exprime. Alors effectivement, comme je suis isolé, ça se remarque tout de suite. La lutte contre le racisme est consensuelle (fort heureusement, encore une fois), il est de bon ton de le fustiger et tout le monde le fait (de l'artiste millionnaire au militant de quartier) mais relever les travers des médias hypocrites est déjà un peu plus corsé (et stimulant pour ma part).
Je veux bien m'élever contre le racisme que subissent Boyega et Elba, mais ça ne fera pas avancer le schmilblick. Je serai un parmi tant d'autres. C'est déjà très bien, certes, mais je préfère me focaliser sur des combats plus à la marge, à savoir le racisme d'associations communautaristes et le silence coupable des médias, voire leur bienveillance.

Sur les affaires Elba et Boyega plus spécifiquement : je déplore et condamne les accusations racistes proférées à leur égard, il n'y a pas d’équivoque là-dessus. Si Elba devait être choisi pour incarner James Bond, je ne trouverais pas ça très très malin car le caractère écossais du personnage est constitutif de sa personnalité (comme je n'ai pas trouvé très très malin d'engager un acteur noir pour jouer Thor ou Odin dans je ne sais plus quel blockbuster et comme je ne trouverais pas très très malin de choisir un acteur blanc pour incarner un héros fictif africain etc.) mais cela ne m’empêcherait en rien d'aller voir le film, au même titre que les précédents.
Pour Boyega, c'est tout à fait déplorable aussi. Et là, il n'y a même pas "l'excuse" (les guillemets sont importants) de la nationalité puisque son personnage n'en a pas. Comme si les Stormtroopers devaient être obligatoirement blancs, je ne sais pour quelle raison. D'après ce que j'ai (vite) lu, ce serait le fait d'activistes identitaires blancs. Donc rien d'étonnant de leur part. Mais cela n'atténue en rien la gravité des propos et la bêtise abyssale de ceux qui les ont préférés.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

119

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

FDL a écrit:

Et Broz : des violeurs qui s'en prennent à) des centaines de femmes, j'appelle ça des viols massifs, par définition. Ce n'est pas l'origine des violeurs qui compte en premier lieu, c’est la quantité. Ensuite, on a parlé des origines du fait de différences culturelles, je te renvoie aux propos de Kamel Daoud, auxquels je souscris à 100%, et qui subit en ce moment une fatwa pour pensée dissidente. Mais il l'a bien cherché, n'est-ce pas ?

Il y a eu deux viols mec.
Je me gausse de ton complexe de persécution. Sitôt qu'il y a la moindre critique contre ta pensée, ça devient dans ta bouche une fatwa, un déchaînement de violence, une censure sans précédent. Faut tolérer le débat d'idées mec. Y'a des gens qui ne sont pas d'accord avec toi et ils le disent !

Depuis "Indigènes", on n'arrête plus les comédies ciblant des communautés particulières, derniers exemples très récents "la vache" ou "Pattaya" qui sont positionnés sur une  communauté ethnique très précise ou la manière dont elle est perçue en tout cas (ce qui n'est évidemment pas exclusif, ces films ne s'adressent pas qu'à elles). "Fatima" traite aussi de la communauté maghrébine, avec une vision plus sociale.

Ouais, et pourquoi il y a pas un cinéma qui a pour public cible les gens norm... euh, les blancs ? *ignore 95% de la production ciné occidentale*
Forcément dès qu'il y a un noir ou un Arabe en premier rôle c'est un film ciblant une communauté particulière. Merci sab.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

120

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

La lutte contre le racisme est consensuelle (fort heureusement, encore une fois), il est de bon ton de le fustiger et tout le monde le fait

Clairement pas

je préfère me focaliser sur des combats plus à la marge, à savoir le racisme d'associations communautaristes et le silence coupable des médias, voire leur bienveillance.

En fait tu as une définition beaucoup trop simple, beaucoup trop SOS Racisme du racisme et de la lutte anti-raciste.
Lis ceci si tu as un moment. Ca te fera te rendre compte, peut-être, que ta contribution à la lutte contre le racisme en général en te focalisant sur tes "combats plus à la marge" produit moins d'effets contre le racisme que n'en aurait une contribution plus classique.
Et puis il faut bien reconnaître que ta sélection de "combats plus à la marge", vraiment, elle est quand même bien le produit de ton communautarisme. Tu veux un combat antiraciste à la marge dans lequel tu ferais face à des légions de contempteurs dans tous les sens ? Rejoins une asso d'aide aux réfugiés, ou bien milite contre les représentations racistes dans les bédés.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

121

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Cependant, d'un autre côté, il existe d'autres cas de racisme passés sous silence et c'est là que m'exprime. Alors effectivement, comme je suis isolé, ça se remarque tout de suite.

Ne t'inquiète pas, tu n'es pas isolé, loin de là, tu as toute la section commentaire du Monde et du Figaro avec toi. En plus d'une bonne partie de la presse de droite, d'une horde de commentateurs politiques de toutes sortes, etc.

Last edited by Broz (15-03-2016 18:58:01)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

122

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Broz a écrit:

Il y a eu deux viols mec.

Oui et les attouchements sexuels (tripotages de seins, de sexes etc.), c'est du poulet ? Des femmes trauamtisées, sans doute à vie, par une horde de types en rut, c'est peanuts ? Moi, j'appelle ça des viols, on s'en prend à l'intégrité de la personne. Je t'ai connu plus pointilleux sur ces sujets.

Je me gausse de ton complexe de persécution. Sitôt qu'il y a la moindre critique contre ta pensée, ça devient dans ta bouche une fatwa, un déchaînement de violence, une censure sans précédent. Faut tolérer le débat d'idées mec. Y'a des gens qui ne sont pas d'accord avec toi et ils le disent !

Alors déjà, ce n'est pas ma pensée, j'ai parlé de Kamel Daoud, qui a subi des menaces de mort et qui est la victime d'une fatwa au sens propre : http://www.lepoint.fr/culture/kamel-dao … 0421_3.php
On n'est plus dans le débat d'idées, là.
Quant à moi, j'ai toujours accepté les critiques, sinon je ne serais pas ici. Et je ne vois pas où je me serais plaint de critiques à mon égard.

Tu veux un combat antiraciste à la marge dans lequel tu ferais face à des légions de contempteurs dans tous les sens ? Rejoins une asso d'aide aux réfugiés

Euh... Je n'ai pas l'impression que les associations d'aide aux réfugiés soient particulièrement maltraitées. Au contraire, elles ont le soutien de l'ensemble de la classe politique et médiatique. Tant et si bien que si l'on n'entre pas dans ce cadre, on "dérive", on "dérape", cf. Piquemal : http://www.lepoint.fr/editos-du-point/j … 724_53.php

Ne t'inquiète pas, tu n'es pas isolé, loin de là, tu as toute la section commentaire du Monde et du Figaro avec toi. En plus d'une bonne partie de la presse de droite, d'une horde de commentateurs politiques de toutes sortes, etc.

What ? Les commentaires des lecteurs ne présentent aucun intérêt, pitié... Quant à "la bonne partie de la presse de droite", je ne vois que Valeurs Actuelles et le Figaro Vox (pas le Figaro : le Figaro Vox). C'est peu.
La horde des commentateurs politiques, je la cherche encore.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

FDL a écrit:
Broz a écrit:

Il y a eu deux viols mec.

Oui et les attouchements sexuels (tripotages de seins, de sexes etc.), c'est du poulet ? Des femmes trauamtisées, sans doute à vie, par une horde de types en rut, c'est peanuts ? Moi, j'appelle ça des viols, on s'en prend à l'intégrité de la personne. Je t'ai connu plus pointilleux sur ces sujets.

Sans minimiser en rien les souffrances des victimes et le caractère inacceptable des responsables, le terme de viol a une définition assez claire dans notre droit.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

124

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Barney a écrit:
FDL a écrit:
Broz a écrit:

Il y a eu deux viols mec.

Oui et les attouchements sexuels (tripotages de seins, de sexes etc.), c'est du poulet ? Des femmes trauamtisées, sans doute à vie, par une horde de types en rut, c'est peanuts ? Moi, j'appelle ça des viols, on s'en prend à l'intégrité de la personne. Je t'ai connu plus pointilleux sur ces sujets.

Sans minimiser en rien les souffrances des victimes et le caractère inacceptable des responsables, le terme de viol a une définition assez claire dans notre droit.

Je ne vois pas pourquoi le langage commun devrait nécessairement s'inspirer du langage technique, hors contexte technique. Ca vaut pour le droit, même si je suis juriste. (C'est un travers qui m'a toujours irrité chez Eolas dont par ailleurs j'appréciais beaucoup le blog.)

D'autant que, sauf à ce que je te sous-estime gravement, tu ne connais probablement pas la définition légale du viol en droit allemand. Je me souviens avoir lu des choses étonnantes sur le droit suédois, qui va plus loin que le droit français, lors de l'affaire Hassange.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Fair enough. Pour ce qui est de la définition du viol en droit allemand, quelques informations sont disponibles sur le site du Sénat, mais je te rejoins sur le fond du message.

http://www.senat.fr/lc/lc21/lc211.html

edit : mais ce document est très vieux en fait. Très très vieux.

Last edited by Barney (16-03-2016 11:03:24)

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

126

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

FDL a écrit:

Oui et les attouchements sexuels (tripotages de seins, de sexes etc.), c'est du poulet ? Des femmes trauamtisées, sans doute à vie, par une horde de types en rut, c'est peanuts ? Moi, j'appelle ça des viols, on s'en prend à l'intégrité de la personne. Je t'ai connu plus pointilleux sur ces sujets.

Non, tu ne t'en sors pas comme ça. Ou alors tu avoues qu'il y a non pas 90 000 viols par an, mais des centaines de milliers, des millions, des dizaines de millions, que c'est une épidémie et que c'est culturel et profond et qu'il faut démolir le patriarcat à coups de masse et de sécateur.
Les mots ont un sens. Une agression sexuelle est une agression sexuelle et un viol est un viol. Ne va pas réduire les expériences des victimes de viol en les assimilant aux agressions sexuelles.

Alors déjà, ce n'est pas ma pensée, j'ai parlé de Kamel Daoud, qui a subi des menaces de mort et qui est la victime d'une fatwa au sens propre : http://www.lepoint.fr/culture/kamel-dao … 0421_3.php
On n'est plus dans le débat d'idées, là.
Quant à moi, j'ai toujours accepté les critiques, sinon je ne serais pas ici. Et je ne vois pas où je me serais plaint de critiques à mon égard.

Demi OK pour Kamel Daoud, même si la fatwa n'est pas pour "pensée dissidente" comme tu l'as si joliment dit. Il me semble bien qu'à l'origine de ton propos c'est plutôt une censure ou une omerta imposée par les "bien-pensants" que tu souhaitais évoquer. On retrouve ce thème assez régulièrement dans ton propos, ne fais pas l'innocent, ou bien je vais piocher dans l'historique de tes posts dans le thread censure, dans le thread du gouvernement, etc.

Euh... Je n'ai pas l'impression que les associations d'aide aux réfugiés soient particulièrement maltraitées. Au contraire, elles ont le soutien de l'ensemble de la classe politique et médiatique. Tant et si bien que si l'on n'entre pas dans ce cadre, on "dérive", on "dérape", cf. Piquemal : http://www.lepoint.fr/editos-du-point/j … 724_53.php

Eh bien, l'ensemble de la classe politique, à part le FN naturellement, et l'UMP aussi, dont on ne compte plus les saillies contre les réfugiés, Calais, etc. Et puis un peu le gouvernement aussi, qui par exemple par pure mauvaise foi met des bâtons dans les roues du maire de Grande-Synthe et de son camp de réfugiés à lui.
Les mots de soutien je m'en fous, les bons sentiments exprimés à grands renforts d'éléments de langage aussi. Les actions de la classe politique révèlent clairement que ce problème, s'il pouvait être glissé sous le tapis et évacué, il le serait.

What ? Les commentaires des lecteurs ne présentent aucun intérêt, pitié... Quant à "la bonne partie de la presse de droite", je ne vois que Valeurs Actuelles et le Figaro Vox (pas le Figaro : le Figaro Vox). C'est peu.
La horde des commentateurs politiques, je la cherche encore.

Non, les commentaires ne représentent rien d'intelligent, c'est bien pour ça, et parce que je suis cruel, que j'assimile ton propos sur le racisme anti-blanc au leur.
Je ne sais pas ce que tu regardes à la télé, ce que tu consommes comme médias, mais il m'apparaît clairement que les papes des médias réacs, c'est pas une rareté.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

127

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Bouh et Barney : les "deux viols", c'est pas moi qui les invente, c'est les médias allemands qui en parlent, et je suppose qu'ils opèrent sous la définition du droit allemand.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

edit

Last edited by Barney (16-03-2016 20:22:25)

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Broz a écrit:

Bouh et Barney : les "deux viols", c'est pas moi qui les invente, c'est les médias allemands qui en parlent, et je suppose qu'ils opèrent sous la définition du droit allemand.

En effet, je lis dans de nombreux articles que le droit allemand est peut-être moins favorable que le notre aux victimes d'agressions sexuelles et que la CDU a opéré un revirement sur ce sujet, après avoir rejeté la proposition des Verts pendant un moment. Mais vu que mon allemand est médiocre ça n'aide pas.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

130

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Notre cher gouvernement actuel. Ou comment obtenir l'inverse des résultats espérés (comme d'hab, quoi).

http://www.lefigaro.fr/actualite-france … acisme.php

Last edited by FDL (21-03-2016 10:14:56)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

131

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

BREAKING NEWS ! Thomas Guénolé est d'accord avec moi. Incroyable mais vrai.
Il détruit magistralement Bouteldja. Bon, cela dit, il suffit de reprendre les écrits de cet ignoble individu pour les lui balancer en pleine poire, mais quand même, bravo Guénolé (une fois n'est pas coutume).

http://www.dailymotion.com/video/x3yoxo … #tab_embed

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

132

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Attention scoop ! Laurent Mouchard s'est acheté un cerveau ! Sans doute pour la première fois de sa vie, il a écrit quelque chose d'intelligent.

Libération a écrit:

Piège grossier
Par Laurent Joffrin — 3 avril 2016 à 20:01

Ils luttent contre le racisme : qui peut s’en plaindre ? Ils ont raison de se mobiliser, d’alerter l’opinion, de dénoncer préjugés, agressions et discriminations. Les violences physiques ou morales motivées par l’intolérance ethnique sont suffisamment nombreuses pour que des militants prennent la défense des Noirs ou des musulmans, attaqués parce qu’ils sont noirs ou musulmans. Pourtant le «nouvel antiracisme» que nous décrivons pose plusieurs questions. D’abord parce qu’il est délibérément communautaire. Les musulmans défendent les musulmans, les Noirs défendent les Noirs. Ainsi chacun s’occupe de sa paroisse, de son clocher, de son origine. Au nom d’une légitime autodéfense ? Certes.

Encore faut-il le faire aussi au nom de valeurs communes, et non de simples réflexes communautaires. Encore faut-il éviter cette malsaine concurrence des victimes qui attise les tensions au lieu de les apaiser. Les républicains qui se sont mobilisés en faveur du capitaine Dreyfus n’ont pas seulement défendu un juif. Ils ont défendu un homme parce qu’il était homme. Les plus engagés ont fondé la Ligue des droits de l’homme, qui promeut des principes généraux, abstraits, universels, autant que des individus situés avec leur histoire propre. Si les juifs défendent les juifs, les Noirs les Noirs, les musulmans les musulmans, qui défendra les principes communs ? Distinguer entre les victimes, n’est-ce pas les séparer, les affaiblir ? On connaît l’histoire emblématique de celui qui, face à l’oppression, ne songe qu’à sa communauté : «Quand on a arrêté les Juifs, je n’ai rien dit : je ne suis pas juif. Quand on a arrêté les communistes, je n’ai pas protesté : je ne suis pas communiste. Quand on a arrêté les socialistes, je n’ai rien fait : je ne suis pas socialiste. Etc. Quand on m’a arrêté, il était trop tard : il n’y avait plus personne pour protester.»

La deuxième inquiétude tient à un mot : islamophobie. Certes, les musulmans sont souvent attaqués en tant que musulmans, et derrière la critique de l’islam se cache souvent un préjugé «essentialiste» imputant aux musulmans des traits communs, présentés comme négatifs, qui découleraient de leur nature profonde. Mais pourquoi avoir voulu à toute force imposer ce mot ambigu, «islamophobie», dont chacun voit bien qu’il porte en lui un piège grossier ? Si tous ceux qui n’aiment pas l’islam sont catalogués comme racistes, l’antiracisme est détourné de son objet. Il se mue en défense de la religion.

Ces errements sont aussi le produit d’une théorie perverse. Le racisme anti-Noirs et antimusulman, dit-on, serait lié à un «impensé postcolonial» hérité du passé et qui affecterait peu ou prou l’ensemble de la société française. Ainsi tout Français, serait-il antiraciste, progressiste, anticolonialiste ou même musulman lui-même, serait sujet à cette mentalité inconsciente. Cette théorie essentialise la culture française, qualifiée de «postcoloniale» par nature, (alors que ses promoteurs se battent par ailleurs contre «l’essentialisme»), permet d’accuser de racisme à peu près n’importe quel acteur public, dès lors qu’il critique une religion. Ainsi Libération, qui a toujours soutenu la cause antiraciste, est-il traité de raciste par un exalté du Net, ancien porte-parole du CCIF. Ainsi on traite de raciste la ministre Laurence Rossignol, militante antiraciste de toujours, parce qu’elle a employé un mot avec maladresse. Ainsi est-il scandaleux, quoi qu’on pense de l’appel au boycott lancé par Elisabeth Badinter, d’assimiler la parole de la philosophe à une forme de racisme. Elle veut défendre l’individu émancipé contre la contrainte religieuse et la tradition, la liberté contre la communauté. Où est le crime? Ainsi on qualifie de raciste la loi qui prohibe les signes religieux ostensibles dans les salles de classe, alors qu’il s’agit d’une règle laïque qu’on peut contester mais qui n’a évidemment rien de «raciste». Ainsi on finit par rejeter ce qu’on appelle «l’universalisme abstrait», associé au post-colonialisme, sans se rendre compte que l’assignation permanente des hommes et des femmes à leurs origines particulières constitue l’argument principal opposé aux droits de l’homme par les conservateurs de tous les temps et de tous les pays. Si l’identité devient l’ultima ratio, l’intolérance communautaire n’est pas loin. N’est-ce pas un piège pour le nouvel antiracisme que d’utiliser les mêmes ressorts que l’ancien racisme ?

Laurent Joffrin

http://www.liberation.fr/france/2016/04 … er_1443734

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

133

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Le Pen avait été condamné pour avoir qualifié la Shoah de détail de l'histoire de la Seconde guerre.
Pour Bouteldja, c'est "moins qu'un détail", mais pour elle, aucun problème.

Marianne a écrit:

Houria Bouteldja ou le racisme pour les nuls

Directeur adjoint de la rédaction de Marianne
Quand la porte-parole du parti des Indigènes de la République décerne des permis de discrimination anticommunautaires selon des critères pour le moins communautaristes. Sidérant.

Détourner un avion est spectaculaire et dangereux. Détourner des valeurs est moins spectaculaire, mais tout aussi dangereux. Tel est l'exercice auquel se livre Houria Bouteldja, égérie des Indigènes de la République, dans son dernier ouvrage, les Blancs, les Juifs et nous, petit bréviaire de l'antiracisme détourné en racialisme décomplexé.

Pour ce genre d'exercice, mieux vaut avoir des parrains. On se référera donc à Sartre. Attention ! Pas n'importe quel Sartre, mais celui justifiant les attentats de Septembre noir contre l'équipe israélienne participant aux jeux Olympiques de Munich, en 1972 (11 morts). On invoquera alors le principe selon lequel le terrorisme est, certes, une arme terrible, mais nécessaire quand les opprimés n'en ont pas d'autres, argument qui peut servir en d'autres occasions, encore plus sanguinaires. Bravo, donc, à Jean-Paul Sartre, cet homme qui a osé être "un traître à sa race", celle des Blancs - les Blancs racistes, s'entend, ce qui est une tautologie.

Evoquant cet enfer hexagonal, on administrera une leçon condescendante aux juifsOn se réclamera également de Jean Genet, qui s'est réjoui de la débâcle française en juin 1940. Genet est formidable, car "il s'en fout, de Hitler". Lui, au moins, va à l'essentiel : la primauté du conflit de race sur le conflit de classe, invariant structurel qui désigne l'ennemi, "le peuple blanc, propriétaire de la France". Evoquant cet enfer hexagonal, on administrera une leçon condescendante aux juifs. On les accusera de prétendre s'intégrer dans le royaume du "racisme républicain" où le "philosémitisme béat" est "le dernier refuge de l'humanisme blanc". On niera évidemment toute forme d'antisémitisme (comment pourrait-on penser une chose pareille ?). Mais on rappellera avec des mots choisis que "pour le Sud, la Shoah est - si j'ose dire - moins qu'"un détail"". Sans illusions, on sommera les juifs de se libérer de "l'Etat-nation français et de l'Etat-nation israélie", ce qui est tout un programme.

Pour mettre les points sur les i, on écrira : "J'appartiens à ma famille, à mon clan, à mon quartier, à ma race, à l'Algérie, à l'islam." Dont acte. Pour défendre "nos frères", on ira jusqu'à tenir des propos d'une ambiguïté raffinée sur les droits des homosexuels et sur le féminisme, causes forcément douteuses puisque défendues par des "démocrates blancs". Pour les gays, on rappellera une formule vieille comme le monde, mais qui conserve une fraîcheur intacte : "Nos hommes ne sont pas des pédés." A contrario, on célébrera "la puissance virile de nos hommes" (des vrais, eux).

S'agissant du féminisme, on expliquera qu'il "fait partie des phénomènes européens exportés", autrement dit des marchandises avariées dont il faut se méfier. Histoire de montrer jusqu'à quelles extrémités peut conduire la logique communautariste, on évoquera le cas d'une femme noire violée par un homme noir à qui l'on demande pourquoi elle n'a pas porté plainte. Réponse de cette dernière : "Je ne pouvais pas supporter de voir un homme noir en prison." Un Blanc qui viole une Noire, c'est un crime raciste. Un Noir qui viole une Noire, c'est une affaire de famille.

Pour conclure, on fera le rappel religieux nécessaire en ce pays menacé par une "impiété collective". En effet, Allah "échappe à la raison blanche", alors que, "de sa foi, l'indigène tire sa puissance". Il sait qu'il lui faut condamner "les théories blasphématoires". On précisera même au cas où certains n'auraient pas compris : "Répétons-le autant que nécessaire : Allahou Akbar ! Détournons Descartes et faisons descendre tout ce qui s'élève."

Voilà. On aura rempli sa mission. On pourra ensuite se regarder dans la glace sans être tenté de l'essuyer, ce qui serait pourtant le seul geste salutaire.

*Les Blancs, les Juifs et nous, de Houria Bouteldja, La fabrique, 140 p., 9 €.

En savoir plus sur http://www.marianne.net/houria-bouteldj … k3VSesA.99

http://www.marianne.net/houria-bouteldj … 41973.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

134

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

J'en avais déjà parlé dans un autre thread. Ces dérives communautaristes et racistes risquent bien de mener à la guerre civile.

Le Figaro a écrit:

Un camp d'été «décolonial» interdit aux blancs

Des proches des Indigènes de la République ont lancé un camp de formation à l'antiracisme… réservé uniquement aux personnes souffrant du « racisme d'état ». Une revendication de non-mixité de plus en plus présente dans les milieux de gauche radicale.

Ce «camp d'été décolonial» se présente comme une «formation à l'antiracisme politique». Un stage de quatre jours, du 25 au 28 août, ouvert à 150 personnes, qui aura lieu près de Reims et qui s'inscrit «dans la tradition des luttes d'émancipations décoloniales anti-capitalistes et d'éducation populaire», expliquent sur leur site les organisatrices, qui revendiquent déjà «plus de la moitié des places réservées.»

Une forme d'antiracisme très spéciale, puisqu'elle exclut les personnes blanches. En effet, est-il précisé sur le site: «Le camp d'été est réservé uniquement aux personnes subissant à titre personnel le racisme d'État en contexte français, nous accepterons cependant quelques inscriptions de personnes subissant le racisme d'État mais vivants dans d'autres pays.» Une précision qui exclut de facto les personnes blanches, qui ne souffrent pas selon les organisateurs de «racisme structurel». Une exclusion qui n'est pas sans susciter l'indignation. «Où sont les critiques? Où sont les demandes d'interdiction?», se demande ainsi le journaliste Laurent de Boissieu, qui le premier a repéré l'évènement, sur son blog.

A l'origine de cette idée, deux militantes: Fania Noël et Sihame Assbague. Cette dernière, qui se présente comme une militante antiraciste, est proche du PIR (Parti des Indigènes de la République) mouvement qui dénonce le «philosémitisme» d'État, dont l'une des responsables, Houria Boutedjla est accusée de prôner une forme de racisme anti-Blancs. Porte-parole du Collectif «stop au contrôle au faciès», Sihame Assbague est également membre du Collectif Mafed, Marche des femmes pour la dignité. Quant à Fania Noël, elle se présente comme «afroféministe anticapitaliste anticolonialiste anti-impérialiste anti-mixité…», et fait partie du Collectif Mwasi, réservé aux «femmes cisgenres et transgenres noires/métisses africaines et afro-descendantes». Cette militante très radicale revendique ouvertement une forme de communautarisme. «Je pars du principe que si tu ne vis pas un truc, tu ne peux pas en parler», déclarait-elle à Libération. «Oh que oui, on est bien entre nous!», ajoutait-elle, un brin provocatrice. «Entre nous». C'est bien là le principe du camp d'été. Il est également précisé que les couples non-mixtes ne sont pas acceptés, puisqu'il faut subir de façon «personnelle» le racisme d'Etat. Contactées, les deux organisatrices n'ont pas accepté de répondre à nos questions.

Au programme du stage, on trouve, pêle-mêle: des ateliers d'écriture pour «décoloniser l'imagination», des formations pour «construire une lutte anticapitaliste décoloniale à l'échelle de l'UE», mais aussi «lutter contre la négrophobie des personnes racisé.e.s non noir.e.s», et «combattre les politiques anti-migrations».

La «non-mixité», un principe de plus en plus répandu dans les milieux «antiracistes» et féministes

Loin d'être une initiative isolée, ce camp est le dernier exemple d'un phénomène de plus en plus répandu dans les mouvements de la gauche radicale, à savoir la «non-mixité», une forme d'ostracisme assumé qui exclut une partie des individus du débat au nom de la lutte contre un «système» dominant.

Ainsi, à l'Université Paris 8 mi-avril, en marge des manifestations contre la loi travail, un groupe de réflexion «organisé en non mixité», proposait de donner la parole sur le sujet exclusivement à des personnes «non-blanches».
«Paroles non-blanches», un évènement organisé mi-avril à Paris 8 avait fait polémique.

Le principe de «non-mixité» provient directement des études féministes et postcoloniales des universités américaines. Elle doit permettre aux «opprimés» de s'«auto-émanciper» sans l'aide, jugée «paternaliste» des «oppresseurs». Elle se pratique aussi bien dans les milieux dit «antiracistes» que dans les mouvements féministes. Ainsi la commission «féminisme» de Nuit Debout revendique ouvertement la non-mixité. Sont exclus de certains débats les hommes cisgenres (hétérosexuels). Les militantes débattent dans un secteur délimité par des ficelles tendues que n'ont pas le droit de franchir les hommes.

«La non-mixité choisie, ce n'est pas pour se retrouver entre femmes mais entre personnes socialement dominées et opprimées, explique au Monde Matt, une des organisatrices de «Féminisme debout». «Il faut des espaces pour que les dominés puissent prendre conscience ensemble des pratiques d'oppression et s'exprimer, sans la présence des dominants.»

Dérives identitaires

D'où vient ce principe séparatiste, qui semble à première vue opposé à la tradition universaliste de la gauche? «Cette transformation des luttes remonte aux années 1970 aux États-Unis avec une radicalisation du mouvement des droits civiques, qui va se transformer en mouvements beaucoup plus violents, comme les Blacks Panters. Cette radicalité va déteindre sur tous les mouvements gauchistes qui vont revendiquer la lutte au nom d'un critère identitaire.», explique Laurent Bouvet, auteur de l'Insécurité culturelle.

    Sous couvert d'antiracisme, notre pays risque de voir émerger des «Ku Klux Klan inversés» où le seul critère qui vaille sera la couleur de peau.»
    Alain Jakubowicz, président de la LICRA

«Cette dérive identitaire, qui consiste à penser que certains critères de notre identité sont surdéterminants est commune à l'extrême droite et à l'extrême-gauche, qui s'entretiennent dans une surenchère. C'est le signe d'une déstructuration complète de la politique», ajoute l'universitaire. Un point de vue que partage le président de la LICRA, Alain Jakubowicz, qui s'est fendu d'un billet sur son blogpour dénoncer «la non-mixité racisée» comme un «racisme qui ne dit pas son nom». «La logique folle et prétendument «anti-système» qui préside à l'organisation de ce type d'événement [L'organisation de «Paroles non-blanches à Paris 8] est exactement la même qui conduit les identitaires d'extrême droite à l'affirmation d'une France «blanche»: les extrêmes, chacun à leur manière, organisent le séparatisme et véhiculent la même logique d'apartheid. Sous couvert d'antiracisme, notre pays risque de voir émerger des «Ku Klux Klan inversés» où le seul critère qui vaille sera la couleur de peau.»

Une forme de surenchère mimétique qu'assument d'ailleurs les militants. «Vous savez, plus l'Etat et nos adversaires se radicalisent, plus on se radicalise.», confiait ainsi Sihama Assbague dans Libération. D'ailleurs, sur leur compte twitter, les organisateurs du camp d'été décolonial utilise le hashtag #TeamGrandRemplacement, en référence à la théorie des identitaires du «Grand remplacement», revendiquée et assumée.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france … ct_premium

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

135

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Mahahahaha, la non-mixité, mener à la guerre civile ? Lol

La non-mixité a des fondements solides et intéressants. Je vais faire une analogie simple : imagine une séance de soutien mutuel des Alcooliques Anonymes. Qu'il y ait des gens qui ne boivent pas, et pour qui l'alcool n'est pas un problème, à une telle séance, ce serait absurde ! Même chose pour les rencontres de discussion non-mixtes.
Tu sais FDL, les gens qui y participent ne participent pas uniquement à ce type d'événements. Ils en font d'autres, des mixtes, où la teneur de la discussion est forcément différente, parce que les questions qui y sont abordées n'y sont pas les mêmes, mais c'est normal. C'est normal qu'il y ait des espaces où les femmes discutent entre elles de choses dont elles préfèrent parler avec des femmes.

Ma conclusion, c'est tout simplement "fous-leur la paix", arrête de vouloir, ou de prétendre vouloir, t'immiscer dans des discussions qui ne te regardent pas, et où ta présence gênerait. Va à la séance mixte.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

FDL a écrit:

thread

http://forum-scpo.com/forum-scpo/post52 … ml#p527543

« "Jean-Marie Le Pen's racism {{citation needed}}" est quand même énorme. » (Free French)
« Tu as beau prendre de haut tout le monde ici » (FDL)

137

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Tiens FDL, peut-être que lire ça t'expliquera un peu pourquoi tu es relou à faire chier les gens au sujet de la non-mixité :

http://www.crepegeorgette.com/2016/04/2 … agressees/

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

138

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Broz a écrit:

Mahahahaha, la non-mixité, mener à la guerre civile ? Lol

La non-mixité a des fondements solides et intéressants. Je vais faire une analogie simple : imagine une séance de soutien mutuel des Alcooliques Anonymes. Qu'il y ait des gens qui ne boivent pas, et pour qui l'alcool n'est pas un problème, à une telle séance, ce serait absurde ! Même chose pour les rencontres de discussion non-mixtes.
Tu sais FDL, les gens qui y participent ne participent pas uniquement à ce type d'événements. Ils en font d'autres, des mixtes, où la teneur de la discussion est forcément différente, parce que les questions qui y sont abordées n'y sont pas les mêmes, mais c'est normal. C'est normal qu'il y ait des espaces où les femmes discutent entre elles de choses dont elles préfèrent parler avec des femmes.

Ma conclusion, c'est tout simplement "fous-leur la paix", arrête de vouloir, ou de prétendre vouloir, t'immiscer dans des discussions qui ne te regardent pas, et où ta présence gênerait. Va à la séance mixte.

Eh ben, de mieux en mieux... Après avoir défendu Ramadan, tu défends maintenant les racistes du PIR, sous le seul prétexte qu'il s'agit d'une minorité. Mais le fait d'être une minorité n'excuse et n'explique pas tout, hein. La non-mixité n'a aucun fondement, ni solide ni encore moins intéressant. C'est un principe exclusion fondé sur du racisme et du sexisme car la sélection est faite à partir de critères raciaux et sexuels (les deux en même temps, tant qu'à faire. On est tellement mieux "entre nous"). Point final.
Je vais être assez abrupt mais ton analogie avec les AA est complètement pourrie. Les réunions des AA, c'est pour venir en aide à des personnes fragiles/malades/dépendantes et dont l'anonymat doit être préservé pour des raisons évidentes (d'autant plus que des réunions ouvertes sont toujours possibles, donc exemple bidon). Là, le seul critère = la couleur de peau. Et les gens se réunissent pour parler de trucs aussi flous et parfois imaginaires comme le racisme d’État (lol), la décolonisation, l'anticapitalisme etc., tout ça pêle-mêle. Pourquoi pas aussi la lutte contre les émissions de Cyril Hanouna, pendant qu'on y est ? Un exemple représentatif : l'autre tarée qui se présente comme "afroféministe anticapitaliste anticolonialiste anti-impérialiste anti-mixité". La fille qui est anti-tout mais pro-rien. Une boule de haine, quoi.
Je me fiche de savoir que ces gens qui participent à ces réunions racistes participent à d'autres événements. Il y a des types du KKK aux US qui assistent aussi à des concerts de Sting.
Ce n'est pas normal d'exclure sur le critère de la race, non. Quant aux femmes qui veulent se réunir entre femmes dans des réunions privées (et non publiques), ce serait tout à fait légitime si elles le faisaient pour parler de problèmes de femmes, ce qui n'est absolument pas le cas ici.
Et je ne leur "foutrai pas la paix", certainement pas, car ces fous furieux nous préparent une société divisée, communautarisée, faite de conflits raciaux et je ne permettrai certainement pas cela. D'autant plus qu'on nous bassine depuis X temps avec ce concept de vivre-ensemble (que le parti pour lequel tu votes prône, soit dit en passant : http://www.pcf.fr/11283)
Je leur foutrai d'autant moins la paix que cette engeance de la pire espèce me qualifie, moi, "d'oppresseur dominant". A ça, je n'ai à répondre qu'un gros "fuck you" et les invite à se rendre dans des pays où il existe de vrais oppresseurs dominants, comme la Corée du Nord ou le genre de société qu'admire Ramadan.
Enfin, je ne considère pas que ma présence puisse "gêner" a priori tout comme je ne qualifierais la présence d'aucune autre personne, qui qu'elle soit, de gênante a priori. C'est ce qui fait toute la différence entre moi et ces cloportes.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

A quelques micro-nuances près je suis totalement d'accord avec FDL. C'est un débat qu'on a déjà eu dans le cadre de SciencesPo, ou l'asso Garçes avait organisé des réunions non-mixtes. Je peux comprendre que la parole y soit plus libérée, mais rien ne justifie l'essentialisation des invidivus sur des critères de sexe ou de couleur de peau et encore moins lorsqu'on se prétend antiraciste ou antidiscrimination. Putain, c'est quand même incroyable qu'on en soit arrivé à rappeler ces banalités : non, être noir ne fait pas systématiquement de toi un opprimé, pas plus qu'être blanc ne fait de toi un oppresseur. Non, être une femme ne fait pas systématiquement de toi une dominée, pas plus qu'être un homme ne fait de toi un dominant.

Et aussi, qu'on arrête de nous les briser avec ces fadaises de convergence des luttes, où on finit par ériger en grand méchant l'homme blanc hétéro de plus de cinquante ans, point de raliement de tous les tocards qui n'ont pas compris grand chose à l'intersectionnalité.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

140

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Eh ben, de mieux en mieux... Après avoir défendu Ramadan, tu défends maintenant les racistes du PIR, sous le seul prétexte qu'il s'agit d'une minorité. Mais le fait d'être une minorité n'excuse et n'explique pas tout, hein. La non-mixité n'a aucun fondement, ni solide ni encore moins intéressant. C'est un principe exclusion fondé sur du racisme et du sexisme car la sélection est faite à partir de critères raciaux et sexuels (les deux en même temps, tant qu'à faire. On est tellement mieux "entre nous"). Point final.

Je sais pas où tu vois que je défends le PIR ou Ramadan, je crois que tu es ivre. Je défends le principe des réunions non-mixtes.
Tu sais quoi : les groupes non-mixtes, qu'ils soient féministes, anti-racistes, que sais-je, existent exactement à cause de gens comme toi, qui ne peuvent pas s'empêcher de venir parler de comment leurs sentiments sont plus importants que la lutte féministe ou anti-raciste. Tu es le problème.

Je vais être assez abrupt mais ton analogie avec les AA est complètement pourrie. Les réunions des AA, c'est pour venir en aide à des personnes fragiles/malades/dépendantes et dont l'anonymat doit être préservé pour des raisons évidentes (d'autant plus que des réunions ouvertes sont toujours possibles, donc exemple bidon). Là, le seul critère = la couleur de peau. Et les gens se réunissent pour parler de trucs aussi flous et parfois imaginaires comme le racisme d’État (lol), la décolonisation, l'anticapitalisme etc., tout ça pêle-mêle. Pourquoi pas aussi la lutte contre les émissions de Cyril Hanouna, pendant qu'on y est ? Un exemple représentatif : l'autre tarée qui se présente comme "afroféministe anticapitaliste anticolonialiste anti-impérialiste anti-mixité". La fille qui est anti-tout mais pro-rien. Une boule de haine, quoi.

Et toi, la boule de mépris pour tout, tu peux causer. Je ne t'ai jamais vu être pour quelque chose non plus. Tu es le Houria Bouteldja de forum-scpo.
Lol ultime sur "des trucs aussi flous et parfois imaginaires comme le racisme d’État (lol), la décolonisation, l'anticapitalisme etc." Tant pis pour toi si tu ne comprends pas ces choses, ou que tu nies leur existence, tu es dans ce cas difficilement récupérable, ou tellement fier de ton ignorance méprisante que ça ne vaut pas la peine de se casser le cul à t'en parler.
Ben ouais, la première raison d'être des réunions de discussion non-mixtes pour femmes, c'est de parler du sexisme, de la violence faite aux femmes, etc., tout ce genre de choses que toi, FDL, es incapable d'aborder sans tout ramener à ta petite tête, et à comment ça te fait peur, et tout et tout. Les gens comme toi sont des boulets dans ce genre de discussion, et il est donc légitime et bienvenu que tu en sois exclu.
Ce qui me fait marrer c'est aussi de voir à quel point tu es tellement pétri de certitudes que tu affirmes, sans détour, ce qui se passe et ce qui se dit à ces endroits, sans avoir pu ni voir ni entendre ce qui s'y passe et ce qui s'y dit. Tu es tellement plein de préjugés, c'est d'un grotesque.

Ce n'est pas normal d'exclure sur le critère de la race, non. Quant aux femmes qui veulent se réunir entre femmes dans des réunions privées (et non publiques), ce serait tout à fait légitime si elles le faisaient pour parler de problèmes de femmes, ce qui n'est absolument pas le cas ici.

Tu ne crois pas un mot de ce que tu dis, parce que si tu croyais un seul instant qu'il n'est pas normal d'exclure sur le critère de la race ou du sexe, tu serais et anti-raciste, et féministe. Tu n'es rien de tout ça : la seule chose qui t'intéresse, c'est de pleurer sur toi-même.

Et je ne leur "foutrai pas la paix", certainement pas, car ces fous furieux nous préparent une société divisée, communautarisée, faite de conflits raciaux et je ne permettrai certainement pas cela. D'autant plus qu'on nous bassine depuis X temps avec ce concept de vivre-ensemble (que le parti pour lequel tu votes prône, soit dit en passant : http://www.pcf.fr/11283)

Et moins tu leur foutras la paix, et plus le principe même d'espaces non-mixtes se trouvera légitimé.
Les gens qui font des réunions non-mixtes, ce n'est pas pour créer une société non-mixte, imbécile. C'est pour pouvoir réfléchir, tranquillement, à comment on peut essayer de créer une société égalitaire, sans qu'il y ait des vieux trolls qui viennent faire chier. A comment créer une société mixte, justement, ou la non-mixité imposée, et en faveur des hommes, n'est pas omniprésente.

Je leur foutrai d'autant moins la paix que cette engeance de la pire espèce me qualifie, moi, "d'oppresseur dominant". A ça, je n'ai à répondre qu'un gros "fuck you" et les invite à se rendre dans des pays où il existe de vrais oppresseurs dominants, comme la Corée du Nord ou le genre de société qu'admire Ramadan.
Enfin, je ne considère pas que ma présence puisse "gêner" a priori tout comme je ne qualifierais la présence d'aucune autre personne, qui qu'elle soit, de gênante a priori. C'est ce qui fait toute la différence entre moi et ces cloportes.

Ah. La défense classique "non mais y'a pire que moi donc pourquoi on se plaint". C'est vrai, FDL, c'est vrai,n Hitler a existé, et tu n'es pas Hitler. C'est vrai, il y a pire que toi.
Et pourtant c'est ce que tu es : un gros oppresseur dominant. J'ajouterais : paternaliste. Je confirme : oui, ta présence, ton attitude, tes propos, littéralement tout ce en quoi tu crois, gênerait dans une rencontre féministe. Et les femmes qui souhaitent parler de thèmes féministes, tranquillement, sans qu'on les interrompe, qu'on sorte du sujet, ou qu'on ramène tout à sa petite tête, ont eu déjà suffisamment affaire à des relous dans ton genre pour être contraintes d'instituer des groupes non-mixtes, parce qu'on ne sait jamais qui sera le relou.


Barney a écrit:

mais rien ne justifie l'essentialisation des invidivus sur des critères de sexe ou de couleur de peau et encore moins lorsqu'on se prétend antiraciste ou antidiscrimination.

Ben écoute,

Barney a écrit:

que la parole y soit plus libérée,

Et non seulement ça, mais en plus elle y est libre de foutus trolls comme FDL, ou comme un gusse qui viendrait expliquer que "oui mais les hommes" ou "oui mais les blancs"
Peut-être que ton expérience des groupes de discussion mixtes féministes n'est pas suffisante pour y voir comment, même au sein de ces espaces, la parole y est monopolisée par les hommes, comment, chaque jour, les bases du féminisme doivent y être rappelées, comment, finalement, les femmes se retrouvent à s'y auto-censurer, par gêne, par tout ça.

Putain, c'est quand même incroyable qu'on en soit arrivé à rappeler ces banalités : non, être noir ne fait pas systématiquement de toi un opprimé, pas plus qu'être blanc ne fait de toi un oppresseur. Non, être une femme ne fait pas systématiquement de toi une dominée, pas plus qu'être un homme ne fait de toi un dominant.

Ce n'est pas le propos. Du tout.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Si si Broz, c'est bien le propos. En gros on arrive à une situation où on interdit aux hommes de venir parce que certains d'entre eux seraient nuisibles à la tenue d'une réunion avec une parole plus libre. On dit bien certains, parce que personne n'est allé jusqu'à dire que tous les hommes seraient nuisibles à ce genre de réunion, ça serait encore plus discutable.

Donc ton exemple c'est FDL est relou, comme beaucoup d'hommes il va perturber la réunion mixte, donc interdisons aux hommes de venir comme ça plus de problème. OK.

C'est très bien expliqué sur le lien suivant par exemple (http://www.crepegeorgette.com/2016/04/2 … agressees/), que je cite "On voit surgir aujourd'hui beaucoup de questionnements face à certaines commissions en non mixité à Nuit debout. Et bien c'est pour ce genre de raisons ; parce que nombre d'entre vous sont toxiques et que comme nous ne sommes pas extra-lucides, il est plus facile de vous considérer comme tous toxiques".

Sauf que cette logique elle me pose un gros problème, parce qu'utilisée à l'envers elle justifie mon contrôle au faciès par des policiers dans le métro, ou les propos de l'abruti Zemmour. Donc ouais, peut être que c'est cool d'avoir des réunions expurgées des mecs parce qu'une partie d'entre eux seraient un frein à l'expression au sein du groupe, mais il n'empêche qu'on établit cette discrimination et je trouve ça contreproductif. Encore une fois, c'est un mécanisme qu'on a déjà vu dans l'Histoire sur les droits civiques aux US et cette solution n'a pas trop trop marché au final.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

142

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Sauf que pour justifier les contrôles au faciès, ce n'est plus la même logique, pas même inversée. Tu changes les acteurs, les rapports de pouvoir, les situations, les objectifs, et tu rajoutes un phénomène de durabilité dans le temps.

Tu vois si tu inverses les acteurs, ça ne me dérange pas plus que ça : suppose un groupe de mecs qui voudraient pouvoir parler de féminisme juste entre eux, pour ne pas non plus à avoir à s'auto-censurer, ça ne me dérange pas ! C'est différent, mais utile quand même, parce que leur expérience de la discrimination sexiste n'est pas du tout la même.

Je ne vois pas comment tu peux prétendre que cette stratégie n'a pas eu un impact pendant les Droits Civiques : tu avais les deux pendants qui fonctionnaient de manière complémentaire. La non-mixité n'est pas une stratégie exclusive dans un mouvement de défense des minorités !

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Pendant les droits civiques la non-mixité a été un état de fait plus qu'un choix délibéré et lorsqu'elle a été un choix délibéré ça n'a jamais eu le même impact. Et si, je maintiens et je m'arrête là parce qu'on tourne en rond, c'est exactement la même logique : généraliser une situation particulière à un groupe pour lui appliquer une discrimination. Le fait que cela provienne d'un groupe dominé ou dominant est circonstanciel pour moi, d'autant plus que l'appartenance au groupe se fonde sur des critères qui ne sont pas efficaces à 100% à l'échelle de l'individu. Au final on exclut des individus, pas un groupe, et ces individus sont exclus sans aucun fondement autre que "tu es un homme", "tu es blanc", etc. Pour moi ça ne passe pas, même pour une heure avant une réunion mixte, ça ne passe pas.

Par ailleurs la question de la durabilité dans le temps est aussi modulable dans les contrôles au faciès, cf état d'urgence ou déclaration de Trump sur les musulmans aux US, etc.

Pour finir je ne suis pas plus en faveur d'une discussion entre mecs interdites aux femmes pour parler de féminisme, pour moi c'est tout aussi contestable que la réunion de femmes. Je doute qu'une telle réunion soit accueillie avec autant de mansuétude que les réunions entre femmes, ne serait-ce qu'au vu de certaines réactions à la campagne HeforShe, mais à la limite là n'est pas la question.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

144

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Barney a écrit:

Pendant les droits civiques la non-mixité a été un état de fait plus qu'un choix délibéré et lorsqu'elle a été un choix délibéré ça n'a jamais eu le même impact.

Oui elle a été largement subie, mais perso je ne me risquerais pas à remettre en cause les contributions de groupes comme les Black Panthers et tout.

Et si, je maintiens et je m'arrête là parce qu'on tourne en rond, c'est exactement la même logique : généraliser une situation particulière à un groupe pour lui appliquer une discrimination. Le fait que cela provienne d'un groupe dominé ou dominant est circonstanciel pour moi, d'autant plus que l'appartenance au groupe se fonde sur des critères qui ne sont pas efficaces à 100% à l'échelle de l'individu. Au final on exclut des individus, pas un groupe, et ces individus sont exclus sans aucun fondement autre que "tu es un homme", "tu es blanc", etc.

Ben écoute, si la provenance et l'objectif de la discrimination est circonstancielle pour toi, je ne sais pas comment tu fais pour ne pas être paralysé d'indécision face à toute politique sociale, ou en faveur de tel ou tel groupe défavorisé, ou tout événement orienté vers tel ou tel groupe. Un bailleur social qui réserve ses logements aux personnes à faibles revenus, donc rejette les plus riches, c'est une discrimination ; les logements en rez-de-chaussée réservés aux handicapés moteurs, c'est une discrimination ; une sortie au Centerparcs entre copines où les mecs sont pas invités, c'est une discrimination.
Au contraire, il me semble que ce qui est au coeur de la différence, c'est l'objectif final, et l'objectif final rapporté à la gravité de la discrimination.

Par ailleurs la question de la durabilité dans le temps est aussi modulable dans les contrôles au faciès, cf état d'urgence ou déclaration de Trump sur les musulmans aux US, etc.

Oui effectivement ça peut être empiré. Mais ce que je voulais dire, c'est qu'une politique de contrôle au faciès, c'est en général quelque chose de 1) systématique et 2) durable (et 3), d'Etat). Regarde un programme comme stop-and-frisk à New York, regarde l'inertie, comment il est difficile d'y mettre fin.

Pour finir je ne suis pas plus en faveur d'une discussion entre mecs interdites aux femmes pour parler de féminisme, pour moi c'est tout aussi contestable que la réunion de femmes. Je doute qu'une telle réunion soit accueillie avec autant de mansuétude que les réunions entre femmes, ne serait-ce qu'au vu de certaines réactions à la campagne HeforShe, mais à la limite là n'est pas la question.

Ben le truc c'est qu'il s'avère que ce genre d'événements a tendance à virer au paternalisme, ou au concours, etc. C'est pour ça que je n'y suis pas opposé en principe, mais en termes de sexisme, j'accueillerai toujours avec plus d'intérêt un événement mixte parce qu'on y retrouvera des paroles et témoignages de femmes, qui sont les premières concernées.

Last edited by Broz (23-04-2016 12:01:47)

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

145

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Broz a écrit:

Je sais pas où tu vois que je défends le PIR ou Ramadan, je crois que tu es ivre. Je défends le principe des réunions non-mixtes.
Tu sais quoi : les groupes non-mixtes, qu'ils soient féministes, anti-racistes, que sais-je, existent exactement à cause de gens comme toi, qui ne peuvent pas s'empêcher de venir parler de comment leurs sentiments sont plus importants que la lutte féministe ou anti-raciste. Tu es le problème.


Et toi, la boule de mépris pour tout, tu peux causer. Je ne t'ai jamais vu être pour quelque chose non plus. Tu es le Houria Bouteldja de forum-scpo.
Lol ultime sur "des trucs aussi flous et parfois imaginaires comme le racisme d’État (lol), la décolonisation, l'anticapitalisme etc." Tant pis pour toi si tu ne comprends pas ces choses, ou que tu nies leur existence, tu es dans ce cas difficilement récupérable, ou tellement fier de ton ignorance méprisante que ça ne vaut pas la peine de se casser le cul à t'en parler.
Ben ouais, la première raison d'être des réunions de discussion non-mixtes pour femmes, c'est de parler du sexisme, de la violence faite aux femmes, etc., tout ce genre de choses que toi, FDL, es incapable d'aborder sans tout ramener à ta petite tête, et à comment ça te fait peur, et tout et tout. Les gens comme toi sont des boulets dans ce genre de discussion, et il est donc légitime et bienvenu que tu en sois exclu.
Ce qui me fait marrer c'est aussi de voir à quel point tu es tellement pétri de certitudes que tu affirmes, sans détour, ce qui se passe et ce qui se dit à ces endroits, sans avoir pu ni voir ni entendre ce qui s'y passe et ce qui s'y dit. Tu es tellement plein de préjugés, c'est d'un grotesque.


Tu ne crois pas un mot de ce que tu dis, parce que si tu croyais un seul instant qu'il n'est pas normal d'exclure sur le critère de la race ou du sexe, tu serais et anti-raciste, et féministe. Tu n'es rien de tout ça : la seule chose qui t'intéresse, c'est de pleurer sur toi-même.


Et moins tu leur foutras la paix, et plus le principe même d'espaces non-mixtes se trouvera légitimé.
Les gens qui font des réunions non-mixtes, ce n'est pas pour créer une société non-mixte, imbécile. C'est pour pouvoir réfléchir, tranquillement, à comment on peut essayer de créer une société égalitaire, sans qu'il y ait des vieux trolls qui viennent faire chier. A comment créer une société mixte, justement, ou la non-mixité imposée, et en faveur des hommes, n'est pas omniprésente.


Ah. La défense classique "non mais y'a pire que moi donc pourquoi on se plaint". C'est vrai, FDL, c'est vrai,n Hitler a existé, et tu n'es pas Hitler. C'est vrai, il y a pire que toi.
Et pourtant c'est ce que tu es : un gros oppresseur dominant. J'ajouterais : paternaliste. Je confirme : oui, ta présence, ton attitude, tes propos, littéralement tout ce en quoi tu crois, gênerait dans une rencontre féministe. Et les femmes qui souhaitent parler de thèmes féministes, tranquillement, sans qu'on les interrompe, qu'on sorte du sujet, ou qu'on ramène tout à sa petite tête, ont eu déjà suffisamment affaire à des relous dans ton genre pour être contraintes d'instituer des groupes non-mixtes, parce qu'on ne sait jamais qui sera le relou.


Et non seulement ça, mais en plus elle y est libre de foutus trolls comme FDL, ou comme un gusse qui viendrait expliquer que "oui mais les hommes" ou "oui mais les blancs"
Peut-être que ton expérience des groupes de discussion mixtes féministes n'est pas suffisante pour y voir comment, même au sein de ces espaces, la parole y est monopolisée par les hommes, comment, chaque jour, les bases du féminisme doivent y être rappelées, comment, finalement, les femmes se retrouvent à s'y auto-censurer, par gêne, par tout ça.

Mon pauvre Broz, si tu te limites à dire que je suis un troll et un imbécile, ça ne va pas aller bien loin...
Bien sûr que tu défends les racistes du PIR et l'islamiste Ramadan, il suffit de lire tes messages. Pour une seule raison, je le répète : car il s'agit de minorités. Et toute minorité, par déterminisme, est opprimée. Tu nous ressors ton petit Marx de poche et tu troques les ouvriers (que vous, la gauche et surtout l'extrême-gauche que tu représentes, avez abandonnés au FN) contre les immigrés, les musulmans, les homosexuels, les femmes (qui n'ont d'ailleurs pas plus besoin de toi que de moi ou des féministes pour avoir leurs propres opinions), dans une vision idéologique marxiste qui vous aveugle et vous laisse bloqués en 1850. Tu es démodé, Broz. Et bientôt, vous serez dépassés par le monstre que vous aurez créé et laissé prospérer : le communautarisme. Évidemment, tu ne le vois pas car l'idéologie t'aveugle. Mais le retour de bâton se fera sentir ; c'est déjà le cas. Et ce qui est arrivé en Autriche arrivera en France.
Un exemple qui montre que vous êtes largués : http://www.lemonde.fr/societe/article/2 … _3224.html
Enfin, comme pour le mot complot, tu devrais revoir la définition du mot troll. Pour le reste, Barney a répondu.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

146

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Broz, Jean-Marie Le Guen parle de toi (pour une fois qu'il dit des choses un tant soit peu sensées) : http://www.lefigaro.fr/politique/le-sca … chisme.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

147

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Ah oui, je suis le passé, merci, monsieur le type qui tous les ans verse une larmichette pour la décapitation de Louis Croix-Vé-Bâton. On croirait entendre Greg.

Juste une précision : je ne t'ai pas directement traité de troll, j'ai dénommé trolls les individus qui vont faire chier les féministes dans leurs réunions. Fort heureusement, tu es trop paresseux pour aller faire un tour du côté de la place de la République, tu préfères ta confortable position de cynique sur Internet.

Et je ris et rirai toujours de l'étiquette d'islamo-gauchiste que tu essaies de me coller. Je n'ai pas encore sorti les gros mots, mais gare à tes fesses : si tu continues, tu te verras dénommé par ce mot qui commence par f- est finit par -asciste.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

148

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Je travaille près de la place de la République, donc j'y passe tous les jours...
Donc l'odeur de shit, d’urine et d'alcool, c'est aussi mon lot quotidien.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

149

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Broz, que penses-tu de la réaction de ta chouchoute Bécassem pour qui les réunions non-mixtes et autres "camps décoloniaux" (sic) "confortent une vision racisée et raciste de la société" ?
Pour une fois qu'elle ne dit pas d'âneries, on peut la féliciter, je trouve.

Marianne a écrit:

"Camp décolonial" : Najat Vallaud-Belkacem dénonce "une vision raciste de la société"

Lors de la séance de questions au gouvernement de ce 27 avril, le député Bernard Debré a interpellé la ministre de l'Education sur la tenue prochaine d'un "camp décolonial interdit aux Blancs", déjà mis en cause dans les colonnes de "Marianne". La ministre de l'Education nationale a dénoncé "ces initiatives qui confortent une vision racisée et raciste de la société".

Il semblerait que l'hémicycle ait enfin décidé de se saisir du problème que posent les idées du Parti des Indigènes de la République. Lors de la séance de questions au gouvernement ce mercredi 27 avril, le député LR Bernard Debré a interpellé le gouvernement sur l'organisation récente au sein de l'Université Paris VIII de réunions non-mixtes appelées "cycles de paroles non-blanche" :

    "Les organisateurs de cet événement qui se disent opposés au philosémitisme - ils sont donc antisémites (...) - ont prévu d'organiser un camp d'été décolonial destiné aux personnes subissant à titre personnel le racisme d'Etat (...). Cette réunion est interdite aux blancs,comme l'a notamment rappelé l'hebdomadaire 'Marianne'".

Dans notre numéro en kiosques, Jack Dion explique en tant que personne "non-racisée", selon les termes utilisés par les organisateurs : "Je me heurte à un panneau virtuel où il est écrit : 'Interdit aux Blancs', comme il était inscrit 'Interdit aux Noirs' dans les établissements publics de l'Amérique ségrégationniste."

Houria Bouteldja, la porte-parole du PIR, dans un entretien publié sur le site du mouvement, affirme doctement ne "pas comprendre" la mixité "comme projet politique ou comme projet social". Et d'ajouter : "L’idéologie selon laquelle les couples mixtes, la rencontre entre deux cultures, c’est beau est vraiment pourrie. (...) La perspective décoloniale, c’est s’autoriser à se marier avec quelqu’un de sa communauté". Les militants d'extrême droite et identitaires de tout poil vomissant le principe de mixité s'en frottent les mains d'avance...

Ce mercredi à l'Assemblée nationale, c'est Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education, qui a répondu au député LR. Une réponse limpide, sans équivoque :

     "Sur le plan des principes, que les choses soient claires, je condamne absolument la tenue de ces réunions comme celle de ce camp d'été que vous évoquez. Ces initiatives (...) confortent une vision racisée et raciste de la société qui n'est pas la notre. Ces inititatives sont innaceptables parce qu'au bout de ce chemin-là, il n'y a que le repli sur soi, la division communautaire et le chacun chez soi."

Et ce n'est pas à Marianne qu'on la contredira.

http://www.marianne.net/camp-decolonial … 42377.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

150

Re: Lobby antiraciste ou communautariste ?

Belkacem n'est pas ma chouchoutte, et je n'ai pas besoin d'elle pour penser. Il se trouve qu'elle dit une ânerie, parce qu'elle fait partie d'un gouvernement qui a décidé de jour la carte de l'identité et tout et tout.
Mais en ce qui concerne Belkacem, je suis juste agacé par ta nuée d'attaques sans fondement à son encontre, et bien sûr par ton sexisme récurrent.

Par contre je me gondole bien fort en lisant la citation imbécile de Jack Dion.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016