151

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Ah, ces médias...
D'un côté, on a un Trump à "l'état de santé incroyablement bon selon lui-même" (alors que c'est officiellement son médecin traitant qui a déclaré ça), qui prend des médicaments anti-cholestérol (donc en fait en mauvaise santé) et qui est obèse ; de l'autre, une Clinton "en bonne santé" (bizarrement, la source n'est pas citée ici alors que c'est officiellement son médecin traitant), ayant souffert d'une sinusite et d'une infection à l'oreille (autrement dit rien ; on aurait pu dire qu'elle a eu un rhume en mars 2016, cela aurait été pareil), une "légère fièvre" et une "pneumonie modérée".
J'adore.

http://www.ouest-france.fr/sites/default/files/styles/image-640/public/2016/09/22/etats-unis-premier-debat-clinton-trump-un-defi-sans-precedent_0.jpg?itok=spmar0dg

http://www.ouest-france.fr/etats-unis/e … nt-4508659

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

152

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Article à la gloire de Clinton. Il paraît que c'est du journalisme... Du journalisme à la française en tout cas.

http://www.lemonde.fr/international/art … _3210.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

153

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

De l'autre côté, elle se fait démonter et ridiculiser dans une émission parodique. J'ai mal pour elle.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/a … inte.dhtml

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

154

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

https://scontent-mad1-1.xx.fbcdn.net/t31.0-8/14424940_10154232353133153_989292078172491188_o.jpg

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

155

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Mémoire des luttes a écrit:

Les 7 propositions de Donald Trump que les grands médias nous cachent

Il y a encore quelques semaines – à plus de deux mois de l’élection présidentielle du 8 novembre prochain aux Etats-Unis –, tous les sondages donnaient Hillary Clinton, la candidate du Parti démocrate, gagnante. Il semblait alors évident que, malgré la masse des préjugés machistes, Mme Clinton serait la première femme à occuper le bureau ovale de la Maison Blanche et à tenir les rênes de la plus grande puissance de notre temps.

Qu’était-il arrivé au candidat du Parti républicain, le médiatique Donald Trump dont l’ascension était considérée comme « irrésistible » ? Pourquoi s’était-il effondré dans les sondages ? Sept Américains sur dix déclaraient alors qu’ils n’en voulaient pas comme président ; et à peine 43 % l’estimaient « qualifié » pour siéger à la Maison Blanche (65 % considérant, en revanche, que Mme Clinton était parfaitement apte à exercer cette tâche).

Rappelons qu’aux Etats-Unis, les élections présidentielles ne sont ni nationales ni directes. Il s’agit plutôt de cinquante élections locales, une par Etat, qui désignent les 538 grands électeurs chargés d’élire à leur tour le (ou la) chef de l’Etat. Ce qui relativise singulièrement les sondages à caractère national.

Face à de si mauvais résultats cependant, le candidat républicain Donald Trump décida, en août dernier, de remanier son équipe et de nommer un nouveau chef de campagne, Steve Bannon, directeur du site ultra conservateur Breitbart News Network. Trump modifia aussi son discours pour s’adresser à deux groupes d’électeurs décisifs : les Afro-américains et les Hispaniques.

Parviendra-t-il pour autant à inverser la tendance et à s’imposer sur la dernière ligne droite de la campagne ? Ce n’est pas impossible. En fait, Trump semble d’ores et déjà avoir, en partie, rattrapé son retard par rapport à Mme Clinton. Personnage atypique, avec ses propositions odieuses, grotesques ou sensationnalistes, Trump a déjà déjoué les pronostics. Face à des poids lourds comme Jeb Bush, Ted Cruz ou Marco Rubio qui, de surcroît, comptaient sur l’appui décidé de l’ensemble de l’establishment républicain, peu d’analystes donnaient Trump gagnant aux primaires du Parti républicain. Et cependant, il a écrabouillé ses adversaires, les réduisant en cendres.

Depuis la crise dévastatrice de 2008 (dont nous ne sommes pas encore sortis), plus rien n’est comme avant nulle part. Les citoyens sont profondément déçus, désenchantés et désorientés. La démocratie elle-même, comme modèle, a perdu une grande part de son attrait et de sa crédibilité. Tous les systèmes politiques ont été secoués jusqu’aux racines. En Europe, par exemple, les séismes électoraux inédits se succèdent, depuis la victoire de l’extrême droite en Autriche jusqu’au Brexit anglais ou la récente défaite de la chancelière allemande Angela Merkel dans son Land de Mecklembourg-Poméranie.

Mais le bouleversement ne se limite pas à l’Europe, il suffit de voir l’écrasante victoire électorale, en mai dernier, de l’inclassable et tonitruant Rodrigo Duterte aux Philippines... Tous les grands partis traditionnels sont en crise. On assiste partout à l’ascension de forces de rupture, soit des partis d’extrême droite (en Autriche, pays nordiques, Allemagne, France), soit des partis populistes et anti-système (Italie, Espagne). Partout, le paysage politique est en voie de transformation radicale.

Cette métamorphose atteint aujourd’hui les Etats-Unis, un pays qui a déjà connu, en 2010, une vague populiste ravageuse, incarnée à l’époque par le Tea Party. L’irruption du milliardaire Donald Trump dans la course à la Maison Blanche prolonge cette vague et constitue une révolution électorale que nul n’avait su prévoir. Même si, apparemment, la vieille bicéphalie entre démocrates et républicains demeure, en réalité la montée d’un candidat aussi atypique que Trump constitue un véritable tremblement de terre. Son style direct, populacier, et son message manichéen et réductionniste, qui sollicite les plus bas instincts de certaines catégories sociales, est fort éloigné du ton habituel des politiciens américains. Aux yeux des couches les plus déçues de la société, son discours autoritaro-identitaire possède un caractère d’authenticité quasi inaugural. Nombre d’électeurs sont, en effet, fort irrités par le « politiquement correct » ; ils estiment qu’on ne peut plus dire ce qu’on pense sous peine d’être accusé de « raciste ». Ils trouvent que Trump dit tout haut ce qu’ils pensent tout bas. Et perçoivent que la « parole libérée » de Trump sur les Hispaniques, les Afro-Américains, les immigrés et les musulmans comme un véritable soulagement.

A cet égard, le candidat républicain a su interpréter, mieux que quiconque, ce qu’on pourrait appeler la « rébellion de la base ». Avant tout le monde, il a perçu la puissante fracture qui sépare désormais, d’un côté les élites politiques, économiques, intellectuelles et médiatiques ; et de l’autre côté, la base populaire de l’électorat conservateur américain. Son discours anti-Washington, anti-Wall Street, anti-immigrés et anti-médias séduit notamment les électeurs blancs peu éduqués mais aussi – et c’est très important –, tous les laissés-pour-compte de la globalisation économique.

Le message de Trump diffère de celui des leaders néofascistes européens. Il n’est pas un ultra droitier conventionnel. Il se définit lui même comme un « conservateur avec du bon sens ». Sur l’échiquier politique traditionnel, il se situerait plutôt à la droite de la droite. Chef d’entreprise milliardaire et star populaire de la téléréalité, Trump n’est ni un militant antisystème ni, évidemment, un révolutionnaire. Il ne critique pas le modèle politique en soi, mais plutôt les responsables qui pilotent ce modèle. Son discours est émotionnel et spontané. Il fait appel aux instincts, « aux tripes », pas à la réflexion ni à la raison. Il s’adresse à cette partie de l’électorat américain gagné par le découragement et le mécontentement, et aux gens lassés de la vieille politique et du système des « privilégiés », des « castes ». À tous ceux qui protestent et qui crient : « Qu’ils s’en aillent tous ! » ou « Tous pourris ! », il promet d’injecter de l’honnêteté dans le système et de renouveler le personnel et les mœurs politiques.

Les grands médias ont beaucoup diffusé certaines de ses déclarations et propositions. Surtout les plus ignobles et les plus odieuses. Rappelons à cet égard, par exemple, ses affirmations à propos des immigrés mexicains illégaux qui seraient, selon lui, « des corrompus, des délinquants et des violeurs ». Ou bien son projet d’expulser quelque 11 millions d’immigrés latinos illégaux qu’il propose d’embarquer de force dans des bus et de les renvoyer au Mexique. Ou sa proposition, inspirée de la série « Le trône de fer » (Game of Thrones), de construire une colossale muraille le long des 3.145 kilomètres de frontière avec le Mexique, qui chevaucherait vallées, montagnes et déserts, pour empêcher l’arrivée de migrants latinos et dont le financement (21 milliards de dollars) serait à la charge du gouvernement mexicain.

Dans le même ordre d’idées, il a annoncé vouloir interdire l’entrée de tous les migrants musulmans, et s’est attaqué avec véhémence aux parents d’un militaire américain de confession musulmane, Humayun Khan, mort au combat en 2004 en Irak. Il a également a affirmé que le mariage traditionnel formé par un homme et une femme constitue « la base d’une société libre » et a critiqué la décision de la Cour suprême de reconnaitre le mariage entre personnes du même sexe comme un droit constitutionnel. Il soutient ce qu’on appelle les « lois de liberté religieuse » promues par les conservateurs dans plusieurs Etats pour refuser des prestations aux personnes LGBT. Il ne faut pas oublier non plus ses déclarations sur le « mensonge » du changement climatique qui serait, selon lui, un concept « inventé par et pour les Chinois pour provoquer la perte de compétitivité du secteur manufacturier américain. »

Un tel catalogue de détestables inepties a été diffusé par les médias dominants non seulement aux Etats-Unis mais partout dans le monde. Au point qu’on se demande comment un personnage avec de si misérables idées peut rencontrer un tel succès chez les électeurs américains qui, évidemment, ne sont pas tous décérébrés ? Quelque chose ne cadre pas.

Pour résoudre cette énigme, il a fallu fendre le mur de l’information et analyser de plus près le programme complet du candidat républicain. On découvre alors sept autres options fondamentales qu’il défend, et que les grands médias passent systématiquement sous silence.

1) En premier lieu, les journalistes ne lui pardonnent pas ses attaques frontales contre le pouvoir médiatique. Ils lui reprochent d’encourager régulièrement son public à huer les médias « malhonnêtes  ». Trump affirme souvent : « Je ne suis pas en compétition avec Hillary Clinton, mais avec les médias corrompus. » Récemment, il a tweeté : « Si les grands médias, répugnants et corrompus, couvraient de manière honnête ma campagne, sans fausses interprétations, je dépasserais Hillary de 20 %. » Il n’a pas hésité à interdire d’accès à ses meetings plusieurs médias importants comme The Washington Post, Politico, Huffington Post et BuzzFeed. Il a même osé attaquer Fox News, la grande chaîne de la droite pamphlétaire, qui pourtant le soutient à fond …

2) Une autre cause des attaques médiatiques contre Trump : sa dénonciation de la globalisation économique qu’il tient pour responsable de la destruction des classes moyennes. Selon lui, l’économie globalisée est une calamité dont le nombre de victimes ne cesse de croître. Il rappelle que plus de 60 000 usines ont dû fermer ces quinze dernières années aux Etats-Unis et qu’environ cinq millions d’emplois industriels ont été détruits.

3) Trump est un fervent protectionniste. Il propose d’augmenter les taxes sur tous les produits importés. Et se dit prêt, s’il arrive au pouvoir, à établir des droits de douanes de 40% sur les produits chinois. « Nous allons récupérer le contrôle du pays et nous ferons en sorte que les Etats-Unis redeviennent un grand pays » affirme-il souvent, en reprenant son slogan de campagne. Partisan du Brexit, il a déclaré que, s’il était élu, il ferait sortir les Etats-Unis de l’Accord de libre échange nord-américain (ALENA). Il s’est également attaqué au Traité Trans-Pacifique (TPP) et a confirmé que, une fois élu, il retirerait les Etats-Unis de l’accord : « Le TPP constituerait un coup mortel pour l’industrie manufacturière des Etats Unis. » Evidemment, s’il est élu, il stopperait aussi les négociations en cours avec l’Union européenne. Il va même plus loin : « Nous allons renégocier ou sortir de l’OMC (Organisation mondiale du commerce). Ces accords commerciaux sont un désastre. » répète-t-il. Dans des régions comme le rust belt, la « ceinture de rouille » du nord-est où les délocalisations et la fermeture d’usines ont fait exploser le chômage et généralisé la pauvreté, ces propos sont reçus avec enthousiasme et font renaître tous les espoirs.

4) Autre option dont les médias parlent peu : son refus des réductions budgétaires néolibérales en matière de sécurité sociale. De nombreux électeurs républicains victimes de la crise économique, et tous ceux qui ont plus de 65 ans, ont besoin de la Social Security (retraite) et du Medicare (assurance maladie) mis en place par le président Barack Obama que les autres dirigeants républicains veulent supprimer. Trump a promis ne pas revenir sur ces avancées sociales. Il a aussi promis de diminuer les prix des médicaments, d’aider à régler les problèmes des « SDF », de réformer la fiscalité des petits contribuables, et de supprimer un impôt fédéral qui touche 73 millions de foyers modestes.

5) Dénonçant l’arrogance de Wall Street, Trump propose également d’augmenter de manière significative les impôts des traders spécialisés dans les hedge funds (fonds spéculatifs) qui gagnent des fortunes. Il promet le rétablissement de la loi Glass-Steagall (votée en 1933 pendant la Dépression et abrogée en 1999 par William Clinton), qui séparait la banque traditionnelle de la banque d’affaires pour éviter que celle-ci puisse mettre en péril l’épargne populaire par des investissements à haut risque. Evidemment, l’ensemble du secteur financier est vent debout contre Trump et s’oppose au rétablissement de cette loi.

6) En matière de politique internationale, Trump s’est fait fort de trouver des terrains d’entente à la fois avec la Russie et avec la Chine. Il veut notamment signer une alliance avec Vladimir Poutine et la Russie pour combattre efficacement l’organisation Etat islamique (Daesh) même si pour l’établir Washington doit accepter l’annexion de la Crimée par Moscou.

7) Enfin, Trump estime qu’avec son énorme dette souveraine, l’Amérique n’a plus les moyens d’une politique étrangère interventionniste tous azimuts. Elle n’a plus vocation à garantir la paix à n’importe quel prix. Contrairement à plusieurs responsables de son parti, et tirant les leçons de la fin de la guerre froide, il veut changer l’OTAN : « Il n’y aura plus – affirme-t-il – de garantie d’une protection automatique des Etats-Unis envers les pays membres de l’OTAN. »

Ces sept propositions n’oblitèrent pas les déclarations odieuses et inacceptables du candidat républicain diffusées en fanfare par les grands médias dominants, mais elles expliquent sans doute un peu mieux les raisons de son succès auprès de larges secteurs de l’électorat américain. L’aideront-ils à l’emporter ? On ne peut l’affirmer mais il est certain que les trois duels télévisés à venir, face à Hillary Clinton, vont être redoutables pour la candidate démocrate. Car les stratèges militaires le savent bien : dans un affrontement entre le fort et le fou, celui-ci, par son imprévisibilité et son irrationalité, l’emporte bien souvent.

En 1980, la victoire inattendue de Ronald Reagan à la présidence des Etats-Unis avait fait entrer le monde dans un cycle de quarante ans de néolibéralisme et de globalisation économique. Une éventuelle victoire de Donald Trump le 8 novembre prochain pourrait, cette fois, faire entrer le monde dans un cycle géopolitique nouveau dont la caractéristique idéologique principale, que l’on voit poindre un peu partout et notamment en France, serait : l’autoritarisme identitaire.

http://www.medelu.org/Les-7-proposition … nald-Trump

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

156

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Si vous voulez un compte rendu non biaisé du débat de cette nuit, ne consultez surtout pas les médias français. Cela pourrait nuire à votre santé mentale.

Daily Mail a écrit:

Majority of snap polls show Trump won debate by a landslide despite CNN's overwhelming victory for Hillary

    CNN's snap poll gave Clinton the win with 62 per cent to Trump's 27
    But most of the others reported Trump was the winner by a landslide
    The pair engaged in a vigorous back-and-forth at Hofstra University
    Here, we present the results from snap polls conducted after the debate

http://www.dailymail.co.uk/news/article … slide.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

lol

Le Daily Mail fait encore pire que CNN, il prétend refléter l'ensemble des sondages (dont certains n'en sont pas, mind you, il s'agit de questionnaires en ligne - autant dire d'un point de vue méthodologique de la merde) en ne retenant que ceux favorables à Trump. A tout hasard, cette enquête là n'est pas citée : http://www.politico.com/story/2016/09/d … ton-228757

Il y en a plein d'autres. D'ailleurs même la campagne de Trump s'accorde tout à fait à dire qu'il n'a pas gagné ce débat. Personnellement, pour l'avoir regardé, je ne pense pas qu'on puisse dire un seul instant que Trump en est sorti vainqueur.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

158

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Le sondage CNN (ouvertement pro-Clinton) sur un échantillon de 500 personnes par téléphone n'est guère plus représentatif.
Je n'ai pas dit que Trump avait gagné. Objectivement, l'issue du débat est plutôt neutre, avec peut-etre un léger avantage à Clinton, mais cela ne changera rien : les pro-Clinton voteront Clinton, les pro-Trump Trump et les indécis le resteront.
Le débat était d'ailleurs assez mauvais.
Ce que je critique, c'est le parti pris des médias français proclamant Clinton victorieuse alors qu'en fait non.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

159

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Pratique détestable : à partir de photos des rassemblements pro-Trump, ce compte Twitter sélectionne au hasard un anonyme perdu dans la foule, réalise un gros plan de son visage comme pour le désigner du doigt (genre les affiches Wanted) et, une fois que le visage aura été bien exhibé, surimpose des images subliminales de Trump ou ses partisans levant le bras (l'association à la gestuelle nazie est évidente).
Ils ne reculeront devant rien.

http://www.7sur7.be/7s7/fr/31482/Le-mei … sage.dhtml

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

160

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

FDL a écrit:

Le sondage CNN (ouvertement pro-Clinton) sur un échantillon de 500 personnes par téléphone n'est guère plus représentatif.
Je n'ai pas dit que Trump avait gagné. Objectivement, l'issue du débat est plutôt neutre, avec peut-etre un léger avantage à Clinton, mais cela ne changera rien : les pro-Clinton voteront Clinton, les pro-Trump Trump et les indécis le resteront.
Le débat était d'ailleurs assez mauvais.
Ce que je critique, c'est le parti pris des médias français proclamant Clinton victorieuse alors qu'en fait non.

Ta volonté d'être iconoclaste quoi qu'il arrive vire à une forme de conformisme.

Ton candidat a perdu, c'est évident, même les sites conservateurs le disent. Il faut t'en remettre.

"Moult a appris qui bien connut ahan"

161

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Je n'en sais rien. Et quand bien même, qu'est-ce que ça changerait ? Qu'il perde ou qu'il gagne, ces médias sont et resteront à vomir.
D'abord, ce n'est pas mon candidat. Il est juste moins pire que la foldingue du camp d'en face.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

162

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Je ne suis pas complotiste mais je vais finir par croire que...

LCI a écrit:

Election américaine : Donald Trump a bien eu un souci de micro lors du premier débat avec Hillary Clinton

MAUDIT MATÉRIEL - Au lendemain de son premier débat sur NBC face à Hillary Clinton le 26 septembre dernier, le candidat républicain s’était plaint dans les médias que son micro était défectueux, entraînant notamment les moqueries du camp adverse.

Une fois n’est pas coutume, Donald Trump a raison. Le micro qui lui a été fourni peu avant le début du premier débat présidentiel le 26 septembre dernier était bel et bien défectueux. "L’avez-vous remarqué ? Mon micro ne portait pas bien dans la salle", avait tambouriné le candidat milliardaire au lendemain de sa prestation. Vendredi 30 septembre, la Commission sur les débats présidentiels a confirmé que le Républicain n’était pas en tort. "Concernant le premier débat, le système audio de Donald Trump a rencontré des problèmes, ce qui a affecté le niveau du son dans la salle du débat", a ainsi indiqué l’organisme dans un bref communiqué publié sur son site Internet.

Théorie du complot ?

Au lendemain de sa prestation, la première qui l’opposait à Hillary Clinton, Donald Trump avait déclaré à qui voulait l’entendre que s’il n’avait pas réussi à remporter ce duel, c’était justement la faute d’un micro défectueux. "Quand je l’ai testé, c’était fantastique. Et on était à une heure du débat", a-t-il ainsi expliqué à la chaîne Fox News. "Je disais, ‘mais quel bon micro’… Cependant, durant le débat, le son était bien plus bas que [celui d’Hillary]."


Et le magnat de l'immobilier d'insinuer que c’est pour cette raison que la démocrate avait davantage convaincu que lui : "Je ne veux pas croire aux théories complotistes, bien sûr, mais mon micro était bien plus bas que le sien, et il crachait, alors qu’elle n’avait pas ce souci". Des accusations qui ont fait rire le camp démocrate. "Quand quelqu’un se plaint de son micro, c’est qu’il ne passe pas une bonne soirée", avait ainsi lancé Hillary Clinton, peu après le débat.

Ce duel était le premier d’une série de trois pendant lesquels Hillary Clinton et Donald Trump ont la charge de convaincre les quelque 20 millions d’électeurs toujours hésitants. Le débat du 26 septembre a rassemblé plus de 84 millions de téléspectateurs aux États-Unis. Du jamais vu pour un débat présidentiel.

http://www.lci.fr/elections-americaines … 05571.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Ca n'a pas empêché Trump d'interrompre Clinton à tout bout de champ. Cette excuse du micro fait sourire, franchement. Presque autant que l'audit qui l'empêche de communiquer ses documents fiscaux. Mais bon, visiblement plus c'est gros plus ça passe.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

164

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Je pensais au début que c'était une fausse excuse mais cette histoire est bizarre. Pourquoi un micro qui fonctionne bien une heure avant connaîtrait des problèmes pendant le débat ? Et tout aussi bizarrement, c'est celui de Trump.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

J'en sais absolument rien. Pour la bizarrerie il n'y a que deux participants, donc en termes de probabilité c'est pile ou face. On a vu pire comme événement litigieux. Mais ce genre de choses peut arriver, ça arrive pendant un concert, ça arrive pendant un événement en direct. Je suis dubitatif quant à l'impact de ce genre de chose.

Après, il est tout à fait possible qu'il s'agisse d'un complot etc. mais franchement je vois mal Clinton ou NBC être assez stupide pour prendre le risque de couper le micro du candidat adverse. Si ça se sait, c'est un scandale majeur en octobre, personne ne peut être aussi con.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

166

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Propagande du NY Times en action.

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/14650627_10154588645676506_4831782743476947770_n.jpg?oh=29a6d738107537237108a49456949f62&oe=58737851

http://www.nytimes.com/interactive/2016 … .html?_r=0

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Non, le message du NYT est rigoureusement exact. J'attend avec impatience ta réaction lorsque le ticket de Trump se retirera, encore une manipulation médiatique de l'establishment pro-Clinton pour empêcher le candidat du peuple de l'emporter. Heureusement la vérité finira par éclater au grand jour !

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

168

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

J'adore ces "analyses" de "décodeurs" qui ne sont ni plus ni moins qu'une présentation tout aussi biaisée des faits.
Minimisation (some Islamic State militants, merci pour la précision), imprécision encore (moderate rebels ; c'est quoi des rebelles modérés ? Des islamistes moins méchants que Daesh ?) et contradiction (l'Iran est en première ligne contre l’État islamique en Irak, ce qui corrobore ce que dit Trump plus haut).

Mais bon, évidemment, tout est bon pour le démolir. Comme le fait de s'attarder sur des propos de comptoir dans un cadre privé, qui remontent à 2005, alors que ce que dit Clinton dans ses conférences rémunérées à hauteur de 200 000$ est autrement plus inquiétant.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Point de minimisation, juste des faits. Les combats entre Assad et ISIS ont été très sporadiques et minoritaires par rapport à la lutte pour la Syrie utile, engagée contre les rebelles. Des rebelles modérés il y en a (l'ONU estime qu'il y en a 8000 à Alep-est, pour 900 djihadistes). On pourrait dire qu'ils sont plus modérés que Daesh, ou juste qu'on peut négocier avec eux, ce qui les rend modérés à nos yeux. Mais ce n'est pas la question à ce stade : l'affirmation selon laquelle la Russie et Assad combattent Daesh est trompeuse. On a déjà eu cette discussion sur ce forum, lorsque tu te réjouissais de la prise de Palmyre. La suite on la connait désormais, Daesh enregistre ses défaites côté Irakien et non Syrien.

Pour ce qui est de l'Iran, le NYT reconnait justement la part ou Trump ne dit pas n'importe quoi (ce qui est rare), d'où le "mostly".

Et gros lol quand tu dis que tout est bon pour le démolir. Je vais te dire, je suis également très surpris que cette vidéo de 2005 fasse autant de bruit. Parce que dans n'importe quel pays normalement constitué les propos officiellement tenus par Trump durant la campagne auraient largement suffit à atomiser un candidat. Donc c'est bien gentil le délire de persécution de Trump, candidat construit par les médias et ses propres outrances, mais ça lui pendait au nez. Par ailleurs tu ne relèves pas l'indigence de la gestion de sa campagne, mais ça finit par se voir aussi.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

170

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Il faudrait peut-être préciser que l’expression "rebelles modérés" vient des Américains (ces mêmes Américains à qui cela fend le cœur de parler de terrorisme islamiste) et ne veut strictement rien dire.
Voilà à quoi ils ressemblent, tes "rebelles modérés" : http://www.marianne.net/syrie-rebelles- … 44607.html

Je te renvoie également à l’audition de Lloyd Austin : http://www.lemonde.fr/international/art … _3210.html

Qu'ils se fassent pulvériser est la moindre des choses. Les vrais rebelles n'existent pas (ou plus, en fait), c'est un mythe. S'il y a d'authentiques rebelles (ceux dont on parlait en 2011), ils ne sont plus qu'une infime minorité.

Pour les frappes russes, je l'ai déjà dit plusieurs fois. 80% des es attaques ne visent pas en premier lieu Daesh, certes, mais elles visent néanmoins les islamistes d'Al-Qaïda et ses satellites.

Pour Trump : dans n'importe quel pays, peut-être, je n'en sais rien (pas aux Philippines sans doute), mais je crois que tu sous-estimes l'ampleur de la colère qui règne aux États-Unis et qui explique en très grande partie son succès. Les électeurs lui passent tout car il représente pour eux une opportunité non négligeable de renverser l'establishment, celui
des Clinton, Bush et consorts. Je suis pour ma part surpris que tu sois surpris. Cette vidéo a été rendue publique pour contrer l’effet potentiellement dévastateur qu’auraient pu avoir les révélations de Wikileaks sur les conférences de Clinton. Donc c'est tout à fait normal qu'elle surgisse à ce moment-là, et c'est d'ailleurs un succès car les grands médias ne s'occupent que de cette histoire de propos sexistes dont tout le monde devrait se ficher comme d'une guigne.
Enfin, concernant la gestion de la campagne, qui est effectivement chaotique : tu veux qu'on compare les moyens financiers de Trump à ceux de Clinton ? C'est éloquent.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

171

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

S'il y a une chose à retenir du débat d'hier. big_smile

https://www.facebook.com/DonaldTrump/vi … f=NEWSFEED

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

172

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

De nombreuses révélations ont lieu tous les jours sur Clinton grâce à Wikileaks. Je sélectionne celle-ci-qui est pas mal, même si elle est loin d'être la pire.

Wikileaks a écrit:

Hillary Clinton secretly received debate question in advance from CNN

https://twitter.com/wikileaks?lang=fr

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Grâce à Trump, elle n'a même pas eu besoin de répondre aux questions durant le débat.

Malheureusement pour lui, le micro était de bonne qualité cette fois-ci.

174

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Alors, Bernie, toujours envie de défendre Hillary ?

https://pbs.twimg.com/media/Cuk458DWgAMmpLU.jpg

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Ca fait combien de temps que Bernie fait de la politique déjà ? Tu crois sérieusement qu'il ne comprend rien aux manoeuvres politiciennes ? Bernie sait très bien comment fonctionne le Parti Démocrate et Washington (et accessoirement la politique).

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

176

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Je ne sais pas, je pensais que Bernie jouait la carte de la sincérité et de l'anti-establishment, lui aussi. Et que son âge, justement, le lui permettait. Me serais-je trompé ? Serait-il un politicien aussi retors que les autres ? big_smile

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

177

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/14729275_10154594256226171_3263907971580103124_n.jpg?oh=31ac2c79e35c3efa2b16f4e706bada19&oe=58678318

Last edited by FDL (13-10-2016 08:36:14)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Trop compliqué d'inclure Fox, MSNBC et CNN dans leur analyse ?

Ceci dit c'est assez drôle, Trump le candidat fabriqué par les médias, qui ont in fine financé sa campagne, se plain désormais de sa converture médiatique.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

179

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Barney a écrit:

Trop compliqué d'inclure Fox, MSNBC et CNN dans leur analyse ?

Ça n'aurait pas changé grand-chose...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

180

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Lavrov a tout compris.

https://www.facebook.com/camanpour/vide … f=NEWSFEED

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Pourquoi a-t'il tout compris ? Que sais-tu de cette histoire de piratage ?

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

182

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Euh... Il a fait une blague, hein.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

183

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Ce sera sympa, une présidence Clinton. Hâte de voir ça...

AP a écrit:

Clinton says US could 'ring China with missile defense'

BEIJING (AP) — Hillary Clinton privately said the U.S. would "ring China with missile defense" if the Chinese government failed to curb North Korea's nuclear program, a potential hint at how the former secretary of state would act if elected president.

Clinton's remarks were revealed by WikiLeaks in a hack of the Clinton campaign chairman's personal account. The emails include a document excerpting Clinton's private speech transcripts, which she has refused to release.

A section on China features several issues in which Clinton said she confronted the Chinese while leading the U.S. State Department.

https://apnews.com/153fb48415b34cc390989c12fa4998f9/Clinton-says-US-could-'ring-China-with-missile-defense?utm_campaign=SocialFlow&utm_source=Twitter&utm_medium=AP

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

184

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Ça me rappelle cette réaction immonde d'un "journaliste" qui, lors de l'identification de Merah, regrettait que le terroriste ne fût pas d'extrême-droite.

Daily Mail a écrit:

Hillary aides were disappointed when the San Bernardino terrorists who killed 14 people turned out to be Muslim, Wikileaks hack reveals

http://www.dailymail.co.uk/news/article … rdino.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

185

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Assisterait-on à un rapport de force ethnique plus que politique ?

https://scontent-fra3-1.xx.fbcdn.net/t31.0-8/14706902_1129202240480886_668730871134496940_o.jpg

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

186

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

https://scontent-mad1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/14708304_849655665137758_185733072700559638_n.jpg?oh=7c38f9fdca5e0886303ff12e5d66671a&oe=5891B051

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

187

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Et c'est Michael Moore qui dit ça.

I know a lot of people in Michigan that are planning to vote for Trump and they don't necessarily agree with him. They're not racist or redneck, they're actually pretty decent people and so after talking to a number of them I wanted to write this.
Donald Trump came to the Detroit Economic Club and stood there in front of Ford Motor executives and said "if you close these factories as you're planning to do in Detroit and build them in Mexico, I'm going to put a 35% tariff on those cars when you send them back and nobody's going to buy them." It was an amazing thing to see. No politician, Republican or Democrat, had ever said anything like that to these executives, and it was music to the ears of people in Michigan and Ohio and Pennsylvania and Wisconsin - the "Brexit" states.
You live here in Ohio, you know what I'm talking about. Whether Trump means it or not, is kind of irrelevant because he's saying the things to people who are hurting, and that's why every beaten-down, nameless, forgotten working stiff who used to be part of what was called the middle class loves Trump. He is the human Molotov Cocktail that they've been waiting for; the human hand grenade that they can legally throw into the system that stole their lives from them. And on November 8, although they lost their jobs, although they've been foreclose on by the bank, next came the divorce and now the wife and kids are gone, the car's been repoed, they haven't had a real vacation in years, they're stuck with the shitty Obamacare bronze plan where you can't even get a fucking percocet, they've essentially lost everything they had except one thing - the one thing that doesn't cost them a cent and is guaranteed to them by the American constitution: the right to vote.
They might be penniless, they might be homeless, they might be fucked over and fucked up it doesn't matter, because it's equalized on that day - a millionaire has the same number of votes as the person without a job: one. And there's more of the former middle class than there are in the millionaire class. So on November 8 the dispossessed will walk into the voting booth, be handed a ballot, close the curtain, and take that lever or felt pen or touchscreen and put a big fucking X in the box by the name of the man who has threatened to upend and overturn the very system that has ruined their lives: Donald J Trump.
They see that the elite who ruined their lives hate Trump. Corporate America hates Trump. Wall Street hates Trump. The career politicians hate Trump. The media hates Trump, after they loved him and created him, and now hate. Thank you media: the enemy of my enemy is who I'm voting for on November 8.
Yes, on November 8, you Joe Blow, Steve Blow, Bob Blow, Billy Blow, all the Blows get to go and blow up the whole goddamn system because it's your right. Trump's election is going to be the biggest fuck ever recorded in human history and it will feel good

https://www.youtube.com/watch?v=pADHLsECWxY

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Ben voilà, on a résumé le populisme en 5 minutes de lecture.

"Whether Trump means it or not, is kind of irrelevant"

"and it will feel good"

Au passage, Moore est bien gentil de s'attarder sur cette taxe antidélocalisations, mais sur le reste de la ligne de conduite de Trump (des impôts jusqu'aux discriminations) on l'entend moins. Qu'il aille se faire voir avec son hypocrisie.

Et niveau hypocrisie FDL je trouve que tu te poses bien là aussi. Lorsqu'il s'agit de trouver des causes voire des excuses au repli communautaire des petits blancs tu es le premier, en revanche lorsqu'il faut analyser les raisons du repli communautaire des minorités, plus personne, on se cache derrière le "rejet du multiculturalisme".

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

189

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Il ne faudrait pas se pencher sur les causes du repli communautaire des petits blancs ? Au contraire, c'est peut-être la première des choses à faire ! S'attaquer aux causes avant de s'attaquer aux conséquences. Idem pour celles des minorités, à qui je ne jette pas la pierre, soit dit en passant. Je jette la pierre à nos politiques qui ont promu le multiculturalisme à tout crin, quitte à pulvériser les valeurs qui doivent faire l'unité d'une nation, et le communautarisme.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

FDL a écrit:

Il ne faudrait pas se pencher sur les causes du repli communautaire des petits blancs ? Au contraire, c'est peut-être la première des choses à faire ! S'attaquer aux causes avant de s'attaquer aux conséquences. Idem pour celles des minorités, à qui je ne jette pas la pierre, soit dit en passant. Je jette la pierre à nos politiques qui ont promu le multiculturalisme à tout crin, quitte à pulvériser les valeurs qui doivent faire l'unité d'une nation, et le communautarisme.

Tu jettes la pierre à ces minorités H24. Depuis que je suis revenu sur ce forum je ne t'ai pas lu UNE SEULE fois t'intéresser aux raisons de l'existence de Black Lives Matter par exemple. Je pourrais être plus incisif et aller chercher tes messages où tu refuses obstinemment de les reconnaitre, ça attendra. Evidemment qu'il faut rechercher les causes du repli communautaire, quelle que soit la catégorie de gens concernés. Mais vois tu, ces causes n'excusent pas tout, et encore moins les comportements et propos qui encouragent ce cycle délétère. Tu sais, un peu de la même façon qu'on dénonce les propos du PIR en France. En soutenant Trump tu ne vaux pas mieux que les communautaristes dont tu te plains à longueur de post.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

191

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Barney a écrit:

Tu jettes la pierre à ces minorités H24. Depuis que je suis revenu sur ce forum je ne t'ai pas lu UNE SEULE fois t'intéresser aux raisons de l'existence de Black Lives Matter par exemple.

Parce qu'on en soupe à longueur de journée, des raisons qui poussent les minorités à se constituer en communautés revendicatives. Il suffit d'ouvrir n'importe quel bouquin de sociologie, qui t'expliquera d'ailleurs toujours la même chose : abandon, exclusion, chômage, racisme, discriminations, méchants Blancs.
En revanche, en ce qui concerne les déclassés "de souche", il a fallu attendre les ouvrages de Guilluy pour que le sujet soit enfin mis sur la table..; et pour qu'on soit traité de réactionnaire rance et nauséabond si on évoque le sujet.

Je pourrais être plus incisif et aller chercher tes messages où tu refuses obstinemment de les reconnaitre, ça attendra.

Pas besoin, je peux te le dire ici : je pense que ces mouvements (je m'en tiens à la France, les US font ce qu'ils veulent) devraient être interdits. J'en ai parlé plusieurs fois, oui.

Mais vois tu, ces causes n'excusent pas tout, et encore moins les comportements et propos qui encouragent ce cycle délétère.

Je vois à qui tu penses quand tu parles de comportements et propos délétères. mais tu sais, il faut se poser la question des raisons du succès du FN, de ce qu'on appelle "la libération de la parole". Ce ne sont que des conséquences, pas des causes.

En soutenant Trump tu ne vaux pas mieux que les communautaristes dont tu te plains à longueur de post.

Je ne soutiens pas Trump, je suis contre Clinton, il y a une nuance. Je considère que Trump sera beaucoup moins dangereux pour la paix dans le monde et l'équilibre des grandes puissances qu'une Clinton revancharde et belliqueuse.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

192

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Merci Wikileaks. Pour que même l'Immonde en parle...

Le Monde a écrit:

WikiLeaks s’en prend à Bill Clinton et à sa fondation

WikiLeaks lève un coin de voile sur les méandres de conflits d’intérêts entourant les activités de Bill Clinton, président d’une organisation caritative.

Une note de 2011, tirée de messages volés d’un proche de William et Hillary Clinton et publiée par le site WikiLeaks, révèle les dessous des sources de revenus de l’ancien président américain, qui est également le visage de la fondation qu’il a créée en 2001.

Doug Band, proche de M. Clinton depuis la Maison Blanche et cofondateur de la petite firme de conseil Teneo en 2011, décrit dans une note rédigée en novembre 2011 les services qu’il a rendus à la fondation et à l’ancien président démocrate personnellement.

Doug Band y décrit les sommes versées au fil des années à la fondation, sous son impulsion, par certains de ses clients, dont Coca Cola, Dow Chemical ou la banque UBS. Selon lui, ni lui ni Teneo n’étaient rémunérés pour ce travail de levée de fonds.

Doug Band raconte également avoir personnellement servi d’intermédiaire principal pour toutes les activités privées de William Clinton, qui lui ont rapporté des dizaines de millions de dollars depuis son départ de la Maison Blanche, en 2001, dont des services de conseil et des conférences rémunérées. Il estime avoir ainsi rapporté à M. Clinton personnellement plus de 50 millions de dollars (45,86 millions d’euros), et 66 millions en contrats futurs.

La note, dont l’authenticité n’a été ni confirmée ni infirmée par l’entourage de Mme Clinton, a été piratée du compte Gmail de John Podesta, secrétaire général de la Maison Blanche sous le président Clinton et actuel président de l’équipe de campagne de Mme Clinton. A l’époque, il était alors temporairement conseiller à la fondation. La note en elle-même n’évoque pas Hillary Clinton. La candidate accuse le gouvernement russe d’être responsable de ces fuites – un point de vue partagé par le gouvernement américain – et WikiLeaks de soutenir Donald Trump.

Mais elle lève un coin de voile sur les méandres de conflits d’intérêts entourant les activités de William Clinton, à la fois président d’une grande organisation caritative levant des fonds auprès de grandes entreprises et d’Etats étrangers, époux de la chef de la diplomatie (2009-2013), et mari de la possible prochaine présidente américaine. Les adversaires républicains de Hillary Clinton estiment que la fondation Clinton constitue un véhicule de trafic d’influence.
Les équipes de la candidate inquiètes des conséquences

D’autres messages montrent le malaise de l’équipe de campagne de Hillary Clinton face à ces activités. En janvier 2015, son directeur de campagne, Robby Mook, s’interroge ainsi sur l’engagement qu’a pris Mme Clinton de participer à une conférence de la fondation, au Maroc, quelques mois plus tard, en pleine campagne électorale.

« Le roi a personnellement promis 12 millions de dollars [11 millions d’euros] pour la [fondation] et pour soutenir la réunion, justifie Huma Abedin, fidèle de Mme Clinton. Elle s’est mise toute seule dans le pétrin, et elle le sait. » In fine, seuls William et Chelsea Clinton participèrent à cette réunion.

Campagne anti-Clinton

Depuis l’investiture de Donald Trump, WikiLeaks fait – sans grande subtilité – ouvertement campagne pour le candidat républicain. Notamment en publiant des documents sur sa rivale démocrate, Hillary Clinton, et en cherchant sans relâche les erreurs et les mensonges dans les propos de ses soutiens. Et ce, depuis que Hillary Clinton a obtenu l’investiture démocrate.

WikiLeaks n’a jamais caché son hostilité envers la candidate, qui dirigeait la diplomatie américaine lorsque l’organisation publia, avec plusieurs médias, dont Le Monde, ses révélations sur les télégrammes diplomatiques américains.

http://www.lemonde.fr/elections-america … 29254.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

193

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

October surprise ?

Le Monde a écrit:

Aux Etats-Unis, le FBI va examiner de nouveaux courriels d’Hillary Clinton

La police fédérale américaine a dit avoir pris connaissance de nouveaux courriels « semblant pertinents » pour l’enquête, classée en juillet, sur l’usage par Hillary Clinton de sa messagerie personnelle lorsqu’elle était secrétaire d’Etat.

Le directeur du FBI James Comey a écrit à des élus vendredi 28 octobre pour les informer que ses équipes allaient rouvrir le dossier classé de la messagerie privée d’Hillary Clinton, dans une lettre rendue publique par des élus républicains du Congrès.

« Dans le cadre d’une affaire distincte, le FBI a pris connaissance de l’existence de courriels semblant pertinents pour l’enquête », écrit M. Comey dans cette lettre adressée aux présidents de plusieurs commissions parlementaires dont celles concernant le renseignement et la justice.

« Je vous écris pour vous dire que l’équipe enquêtrice m’en a informé hier, et que j’ai donné mon accord pour que le FBI prenne les mesures d’enquête appropriées afin de permettre aux enquêteurs d’examiner ces courriels et de déterminer s’ils contiennent des informations classifiées, et pour déterminer leur importance dans notre enquête », poursuit M. Comey.

« Bien que le FBI ne puisse déterminer si ces informations seront ou non significatives, et que je ne puisse prédire combien de temps il nous faudra pour venir à bout de ce travail supplémentaire, j’estime qu’il est important de tenir vos commissions au courant de notre travail, eu égard à mes déclarations passées », conclut le directeur de la police fédérale.
« Négligence extrême » mais pas de poursuite

Cette affaire a éclaté en mars 2015, peu avant l’entrée en campagne de la candidate démocrate. Il lui était reproché d’avoir utilisé exclusivement une messagerie privée au lieu d’un compte gouvernemental pendant les quatre années où elle dirigeait la diplomatie américaine, exposant potentiellement des informations confidentielles à un piratage.

Le 5 juillet dernier, M. Comey a annoncé que le FBI recommandait de ne pas poursuivre Mme Clinton dans cette affaire, au terme d’une longue enquête, une recommandation suivie par le département de la justice.

« Aucune poursuite ne s’impose », avait déclaré M. Comey, même si l’ancienne secrétaire d’Etat avait fait preuve selon lui d’une « négligence extrême ».

Donald Trump a aussitôt réagi lors d’un meeting à Manchester (New Hampshire). « La corruption d’Hillary Clinton atteint une ampleur jamais vue auparavant, a-t-il déclaré. Nous ne pouvons pas la laisser emporter ses manigances criminelles dans le bureau Ovale ».

http://www.lemonde.fr/elections-america … 29254.html

Last edited by FDL (28-10-2016 21:40:39)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

194

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Comme le dirait Donald : crooked Hillary for prison.

Observer a écrit:

2006 Audio Emerges of Hillary Clinton Proposing Rigging Palestine Election

http://observer.com/2016/10/2006-audio- … -election/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

195

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

On sent que les médias ont du mal à reconnaître que Trump avait raison quand il disait que Clinton trichait. Ca leur fait mal d'etre un peu plus objectifs.

Huffington Post a écrit:

Donald Trump accusait Hillary Clinton d'avoir été prévenue de questions avant les débats face à Bernie Sanders. Il avait apparemment raison.

http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/31 … it-raison/

A part ça, petite manipulation médiatique de l'AFP qui prétend qu'Obama soutient Clinton alors qu'en fait, il commence à la lâcher.

AFP a écrit:

Emails: Hillary Clinton sort du silence, Obama la soutient

Hillary Clinton a assuré ce lundi que le FBI ne trouverait rien de compromettant dans les nouveaux emails découverts lors d'un rebondissement spectaculaire de l'enquête qui empoisonne sa campagne pour la Maison Blanche.

"Le dossier est vide", a-t-elle affirmé sous les acclamations de ses supporteurs réunis à Kent, dans l'Ohio, un Etat crucial pour la présidentielle du 8 novembre.

"Je ne cherche pas d'excuses, c'est une erreur et je le regrette", a poursuivi Hillary Clinton, à propos de sa décision d'utiliser un serveur privé pour ses emails lorsqu'elle était chef de la diplomatie américaine (2009-2013). Une affaire qui a brusquement ressurgi vendredi, lorsque le chef du FBI James Comey, qui avait recommandé en juillet de ne pas la poursuivre dans cette affaire, a annoncé la découverte de nouveaux messages.

"Maintenant ils veulent voir les emails d'un des membres de mon équipe", a dit Hillary Clinton lundi, sans confirmer qu'il s'agissait de sa fidèle conseillère. "Je suis certaine qu'ils parviendront à la même conclusion que lorsqu'ils avaient analysé mes emails l'an dernier", a poursuivi la candidate.

Hillary Clinton avait jugé samedi "sans précédent" et "profondément inquiétant" l'envoi par le patron du FBI d'un bref courrier à des responsables du Congrès annonçant la découverte d'une potentielle ramification dans l'enquête sur ses emails. Les enquêteurs du FBI doivent maintenant déterminer si ces messages contenaient des informations confidentielles.

La Maison Blanche, elle, a opté ce lundi pour une forme de neutralité concernant le directeur du FBI James Comey, dans la tourmente pour avoir envoyé une lettre au Congrès relançant l'affaire des emails d'Hillary Clinton à quelques jours de l'élection présidentielle.

Barack Obama, qui a nommé James Comey à la tête du FBI il y a trois ans, "continue à avoir confiance dans sa capacité à faire son travail", a-t-il souligné, évoquant "un homme intègre".

Le porte-parole de l'exécutif a cependant insisté sur le fait qu'il existait une "tradition ancienne" selon laquelle il était préférable d'éviter de rendre publics des éléments sur une enquête en cours.

James Comey avait adressé vendredi un bref courrier au responsables du Congrès pour les informer que ses équipes avaient découvert de nouveaux messages relatifs à l'affaire de la messagerie d'Hillary Clinton, qui avait utilisé un serveur privé lorsqu'elle était secrétaire d'Etat. Les enquêteurs du FBI doivent maintenant déterminer si ces messages contenaient des informations confidentielles.

Donald Trump a lui incité ce lundi les Américains à lui confier les clés de la Maison Blanche en prévenant que l'affaire des emails d'Hillary Clinton risquait de créer une crise politique prolongée. La démocrate, elle, a appelé les électeurs au sang-froid.

Le candidat républicain à l'élection du 8 novembre est venu chasser sur les terres démocrates ce lundi, profitant du rebondissement créé par le directeur du FBI, vendredi, dans l'affaire classée en juillet de la messagerie privée de l'ancienne chef de la diplomatie.

"Si Hillary est élue, elle ferait l'objet d'une enquête pénale prolongée, et probablement un procès pénal", a déclaré Donald Trump lors d'un meeting à Grand Rapids, dans le Michigan, un Etat traditionnellement favorable aux démocrates. "Son élection enfoncerait l'Etat et notre pays dans une crise constitutionnelle", a-t-il affirmé.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/ … t-vide.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

196

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

FDL a écrit:

alors qu'en fait, il commence à la lâcher.

Quelle source stp ?

197

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

C'est mon interprétation biaisée. smile

A part ça, il est intéressant de revoir rétrospectivement ce discours de Trump au dîner d'Al Smith le 20 octobre, notamment en ce qui concerne ses allusions à James Comey et Donna Brazile.

https://www.youtube.com/watch?v=bkGbzvyx5bk

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

198

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Exercice démocratique sur CNN, Clinton News Network :

http://www.les-crises.fr/accident-en-direct-sur-cnn/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

199

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Ce billet me semble un peu optimiste. Je crains que la crooked old witch n'ait de bonnes chances de gagner, malgré toutes ses casseroles, les Américains étant ce qu'ils sont...

Contrepoints a écrit:

La campagne d’Hillary Clinton explose en plein vol

Je n’avais pas prévu de revenir sur l’actualité de la campagne présidentielle américaine mais compte tenu des revirement spectaculaires de ces derniers jours, est-il possible de faire autrement ?

Ceux qui ne seraient pas encore familiarisés avec quelques scandales collant aux basques d’Hillary Clinton peuvent se référer à un ancien billet sur le sujet. Depuis, l’eau aurait dû couler sous les ponts. Le scandale consécutif à l’enregistrement de propos salaces de Trump à son insu en 2005 aurait dû démolir ses dernières chances de succès pour les élections. Hillary aurait dû triompher sans coup férir… Mais il est des campagnes où rien ne se déroule comme prévu.

Il était une fois un serveur mail

En 2009, lorsque Hillary Clinton accéda au poste de Secrétaire d’État sous la présidence Obama, les Clinton mirent en place une messagerie parallèle, privée. Pendant des années, les affaires ayant trait à la diplomatie américaine circulèrent à travers l’adresse électronique HDR22@ClintonEmail.com. Ce serveur mail privé était en parfaite violation du Federal Records Act, qui impose une copie pour archivage des communications officielles des élus et hauts fonctionnaires pour des activités liées à leur mandat, et de la loi sur la liberté d’information (Freedom of Information Act) permettant à toute personne en faisant la demande de consulter ces échanges, sauf ceux classés confidentiels ou secret-défense.

Il faut noter que Mme Clinton savait parfaitement qu’elle violait la loi, sauf à faire preuve de troubles de la mémoire confinant à la démence. En 2007, alors dans l’opposition, elle reprocha à des élus républicains leur utilisation de mails privés dans le cadre de leurs fonctions. En 2011, alors même qu’elle utilisait son serveur privé, elle envoya un message enjoignant les ambassadeurs sous ses ordres à ne pas utiliser des adresses privées. En 2012, elle réprimanda sévèrement un ambassadeur et le licencia ensuite pour être passé outre.

La révélation de l’existence de ce serveur mail (par hasard, à travers le piratage du compte mail d’un proche des Clinton) entraîna une enquête. Sommée de s’expliquer, Hillary Clinton déclara que ces e-mails ne concernaient rien d’important, en imprima des milliers de pages et les fournit au FBI. Mais 33 000 messages manquaient à l’appel, couvrant par exemple la période critique de l’activité de Secrétaire d’État de Mme Clinton pendant l’attaque du Consulat américain de Benghazi, en Libye, où un diplomate américain de haut rang trouva la mort.

Mme Clinton prétendit que les e-mails manquants n’avaient aucune importance, comme les cours de yoga de sa fille, et relevaient de la sphère privée.

Sommée de livrer son serveur aux autorités, Hillary Clinton en fit effacer le contenu avec un logiciel professionnel, affirmant qu’il s’agissait d’une « simple erreur de manipulation » du technicien, sans préméditation. Les internautes purent démontrer qu’il s’agissait là d’un mensonge grossier, le technicien en question cherchant à savoir comment effacer des données sensibles plusieurs mois auparavant.

Sans avoir accès à l’entier de la correspondance d’Hillary Clinton, les enquêteurs du FBI parvinrent à trouver des données classifiées dans les mails « gracieusement fournis » par l’ancienne Secrétaire d’État. Mais tout ceci se termina abruptement en juillet par la décision de James Comey, directeur du FBI… De clore l’enquête, à la stupéfaction générale. Mme Clinton fut réprimandée pour sa « grave négligence » et ce fut tout.

Démocrates et journalistes chantèrent des louanges et tressèrent des lauriers à James Comey, incarnant le bon sens et la raison, alors que le grand public et les Républicains restaient pour le moins dubitatifs sur cette conclusion en queue de poisson.

Mais ça, c’était avant.
Réouverture de l’enquête

L’annonce par James Comey de la réouverture de l’enquête du FBI sur les e-mails de Clinton à moins de deux semaines de l’élection présidentielle fit l’effet d’une bombe.

À ce stade, nous ne savons pas encore quelles sont les nouvelles données sur lesquelles le FBI a pris sa décision, mais une chose paraît certaine : une annonce pareille si près d’un scrutin aussi important implique que le FBI soit tombé, au minimum, sur de la dynamite.

Nous savons en revanche d’où viennent ces nouvelles données : de l’ordinateur d’Anthony Weiner, politicien démocrate de New York. En fouillant dans les e-mails de ce sinistre personnage, les enquêteurs ont trouvé des dizaines de milliers de courriers électroniques liés à Hillary Clinton et à son serveur mail.

Car il se trouve que M. Weiner est aussi le mari de Huma Abedin, principale aide de camp d’Hillary Clinton depuis vingt ans, une collaboratrice si proche d’elle que Clinton la qualifie parfois de « fille adoptive ».

À ce stade, nous ne savons pas non plus comment ces courriers se sont retrouvés là – probablement des mécanismes de réplication entre comptes mails oubliés depuis longtemps, dont l’enquête éclairera peut-être la mise en place et la motivation.

Toujours est-il que la campagne présidentielle d’Hillary Clinton vient d’exploser en plein vol.
La machinerie Clinton se pulvérise

Selon toute vraisemblance, le FBI vient probablement de mettre la main sur les fameux 33 000 e-mails manquants dissimulés par Hillary, et sans doute de nombreux autres. La nouvelle est tellement importante qu’il n’est pas possible de la cacher, de la minimiser, de la détourner – même si tous les médias s’y emploient.

La fin de campagne présidentielle s’est transformée en cauchemar pour Hillary. Les accusations de Trump font mouche. Son serveur mail était au cœur de toute sa communication – non seulement ses entorses au protocole dans son rôle de Secrétaire d’État, mais aussi les affaires ayant trait à la Fondation Clinton et au trafic d’influence entretenu par le couple en préparation de son retour au pouvoir. Le FBI a désormais également placé la Fondation sous enquête.

Les informations filtrées peu à peu corroborent celles que diffuse depuis des jours Wikileaks à travers le piratage du compte Gmail de John Podesta, chef de cabinet de la Maison Blanche de Bill Clinton entre 1998 et 2001, puis conseiller spécial de l’administration Obama en 2013, puis directeur de campagne d’Hillary Clinton pour les présidentielles de cette année.

Les cartes sont retournées les uns après les autres, révélant leurs secrets. La mise aux enchères de postes d’ambassadeurs. Le chantage à l’extorsion exercé contre des Saoudiens. Les manipulations d’Hillary pour évincer Sanders des primaires démocrates. Les débats truqués. La collusion avec la ministre de la Justice, qui a invoqué depuis le Cinquième Amendement pour ne pas témoigner contre elle-même. La complicité d’Obama dans cette histoire de serveur mail privé, ses efforts pour enterrer l’affaire, et même sa propre utilisation d’une messagerie parallèle. L’utilisation d’activistes payés pour provoquer la violence dans les réunions électorales de Donald Trump.

Les ondes de choc sont incalculables et promettent de résonner longtemps, longtemps après que les Clinton et leurs complices croupissent en prison – une issue qui paraît de plus en plus vraisemblable.

Reste une seule question – Que va-t-il se passer maintenant ? Charles Gave tente de répondre :

Jamais les milliers d’e-mails ne pourront être traités dans les jours qui viennent et donc l’élection va avoir lieu dans la plus grande incertitude juridique. Si des preuves certaines sont trouvées, madame Clinton ira en prison, certainement.

Si les citoyens sont assez bêtes pour voter pour quelqu’un qui risque d’aller en prison à peine élu (…) alors nous aurons une crise de régime aux USA, de nature constitutionnelle.

Le Président nouvellement élu sera traduit devant un tribunal constitué par le Congrès et sera sans doute « impeached » par la Chambre des Représentants qui laissera au Sénat la responsabilité de destituer le Président. Voilà qui rendra les US quasiment ingouvernables pendant au moins deux ans, jusqu’à l’élection suivante.

Si monsieur Trump est élu, ce qui me paraît de plus en plus probable, madame Clinton et sans doute son Bill de mari iront en prison où ils risquent de retrouver une grosse partie de l’administration Obama, en commençant par la Ministre de la justice.

Et je ne pense pas que le Président Trump sera particulièrement généreux pour ceux qui l’insultent depuis plus d’un an.

Mais bien des incertitudes subsistent. Pour commencer, il n’est pas du tout certain que les États-Unis parviennent à déterminer qui sera leur Président au lendemain de l’élection présidentielle.

De nombreuses surprises nous attendent sans doute encore.

http://www.contrepoints.org/2016/11/03/ … automation

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

200

Re: Election présidentielle américaine 2012 (et 2016)

Cela dit, il reste un espoir. Car pour qu'un journal aussi clintonien (jusqu'à l'absurde) que le Point en parle, il faut vraiment que ce soit sérieux.

Le Point a écrit:

Les Noirs moins enthousiastes que prévu pour Hillary
Première leçon des 25 millions de votes anticipés : les Afro-Américains ont moins voté qu'en 2008 et en 2012. Encore un signal négatif pour Hillary Clinton.

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/m … 326_55.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)