1

Topic: Correcteur, un métier d'avenir

FDL, je t'ai trouvé un job :

Correcteur

Définition du métier

Le correcteur passe les textes des auteurs au crible et traque toutes les fautes d'orthographe, de grammaire, de syntaxe ou de typographie. Il est attentif à la forme comme au fond, et doit réussir à corriger mot à mot tout en intégrant le sens général du texte, dont il doit vérifier la cohérence. Dans certains cas, la correction proprement dite peut être complétée par du travail de ré-écriture ou « rewriting ». Il ne s'agit plus seulement de corriger les fautes, mais de modifier le texte, le couper, le compléter, ou de vérifier certains points qui semblent obscurs. Avec une règle d'or : ne jamais intervenir sans l'accord de l'auteur et respecter sa pensée avec toute la précision souhaitable. Pour passer d'un ouvrage sur la peinture à un texte littéraire via un guide pratique ou une étude scientifique, vous devez faire preuve d'une solide culture générale et d'une grande ouverture d'esprit. Rares sont les entreprises ou les maisons d'édition qui proposent des postes de correcteur à temps plein. Vous exercerez le plus souvent en solitaire, à votre domicile, pour le compte de plusieurs employeurs. Presque tous les textes étant composés sur ordinateur, vous devrez également être équipé d'un matériel informatique et d'un modem pour expédier votre travail via Internet. Certains pensent que la profession est menacée par le recours aux logiciels de correction automatique. Il est facile de leur objecter que quelle que sera la perfection atteinte par ces outils ils ne remplaceront jamais l''il du professionnel averti. Les correcteurs de la presse quotidienne parisienne forment l'aristocratie du métier et le syndicat des correcteurs qui revendique encore le monopole d'embauche est un passage obligé. Les autres formes de presse et l'édition échappent à ce monopole, la profession y est donc plus facile d'accès et les revenus plus incertains. (Sources : CIDJ)
http://www.emploi.com/emploi/metiers/correcteur.html

Salaire débutant : 45 K€

Re: Correcteur, un métier d'avenir

Hussard : Eurêka ! a écrit:

Salaire débutant : 45 K€

C'est une blague ???

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

3

Re: Correcteur, un métier d'avenir

mami a écrit:
Hussard : Eurêka ! a écrit:

Salaire débutant : 45 K€

C'est une blague ???

Un peu, oui.

Salaires / revenus
La correction est payée en fonction de la longueur du texte corrigé, calculée en nombre de signes. Le tarif syndical est de l’ordre de 15 € net de l’heure (pour 12 000 signes), plus primes de congés payés. Quand il doit réécrire le texte, le correcteur-rewriter peut négocier un tarif plus élevé.
http://www.cidj.com/metier.aspx?docid=424&catid=1

J'ai extrapolé en tenant compte de la vitesse de correction de FDL ;-)

Re: Correcteur, un métier d'avenir

Si tu crois encore que le salaire augmente proportionnellement à la vitesse de travail, tu risques de déchanter très rapidement !

Lolita, light of my life, fire of my loins. My sin, my soul. Lo-lee-ta: the tip of the tongue taking a trip of three steps down the palate to tap, at three, on the teeth. Lo. Lee. Ta

5

Re: Correcteur, un métier d'avenir

Imagine un correcteur free-lance : le tarif étant lié au nombre de signes corrigés, plus la vitesse de correction sera importante (en considérant que le nombre de corrections augmente aussi) et plus le salaire sera élevé. En effet, FDL corrigera de plus en plus de textes !
L'augmentation de salaire traduit souvent une hausse de la productivité (entre autres).

6

Re: Correcteur, un métier d'avenir

Hussard productif a écrit:

Imagine un correcteur free-lance : le tarif étant lié au nombre de signes corrigés, plus la vitesse de correction sera importante (en considérant que le nombre de corrections augmente aussi) et plus le salaire sera élevé. En effet, FDL corrigera de plus en plus de textes !
L'augmentation de salaire traduit souvent une hausse de la productivité (entre autres).

Et le jour où le correcteur de Word sera vraiment efficace, les correcteurs "humains" disparaîtront.

7

Re: Correcteur, un métier d'avenir

Trombone a écrit:

Et le jour où le correcteur de Word sera vraiment efficace, les correcteurs "humains" disparaîtront.

Un peu comme les Community managers, le jour où le net disparaîtra ?

8

Re: Correcteur, un métier d'avenir

http://www.youtube.com/watch?v=N4vf8N6GpdM

Re: Correcteur, un métier d'avenir

Jouer contre FDL, c'est un peu de la triche, mais bon...

SOUS TOUTES RÉSERVES ET CE SERA JUSTICE.

Re: Correcteur, un métier d'avenir

FDL, j'ai trouvé ton compte twitter :
http://twitter.com/#!/BEOTIEN

(en fait il a l'air d'être tenu par un robot, je trouve l'idée pas conne mais malheureusement ce ne sont que des @replies).

11

Re: Correcteur, un métier d'avenir

Quand le mariage humain-robot sera légalisé, je l'épouserai.
N'empêche, il a du boulot... Bon courage, confrère !

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)