101

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

"Prem's"

Le Figaro - AFP a écrit:

14h15 : Hosni Moubarak a quitté Le Caire pour une destination inconnue avec sa famille, affirme à l'AFP une source proche du gouvernement, sous le couvert de l'anonymat. Cette source a refusé de préciser s'ils avaient quitté l'Égypte ou gagné la station balnéaire de Charm el-Cheikh, dans le Sinaï, où le président a une résidence.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Je parie sur Charm

http://twitter.com/camanpour/status/36041047473651712#

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

re "prem"s ?
Step down !!

104

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Madchatols, petit joueur :

le Figaro - AFP a écrit:

Le président égyptien Hosni Moubarak démissionne et remet le pouvoir à l'armée

Le président égyptien Hosni Moubarak démissionne et remet le pouvoir à l'armée, a annoncé le vice-président Omar Souleimane lors d'une intervention télévisée, après près de trois semaines de manifestations contre le régime.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

La Tunisie, l'Égypte... qui est le prochain sur la liste ?

Les pronostics de The Economist :

http://www.economist.com/node/18065663? … N=93900785


Autant vous dire, que m'étant intéressé un peu au cas du Yémen ces dernières années, je redoute une catastrophe dans ce pays. Pauvreté, guerre civile (encore une fois), corruption, pouvoir central qui ne contrôle justement que le centre (avec la rébellion huthi et la redondante rivalité nord-sud), un mouvement islamiste bigarré (al-Islah), les anciens communistes du sud,  les cellules terroristes, joli cocktail. Sans oublier les USA, Saoudiens, Oman, Israël, Russie & cie, à base de rivalité chiites/sunnites avec spectre hezbollah-Iran, lutte contre le terrorisme, enjeux géopolitiques avec le détroit de Bab-el-Mandeb, la Mer Rouge, l'Océan indien, etc., ça fleure bon le gros bordel en bref.

Ces révolutions... spontanées. Hum.

Last edited by Kunstler (11-02-2011 23:34:44)

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Kunstler a écrit:

ça fleure bon le prochain James Bond en bref.

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Quelqu'un peut m'expliquer l'intérêt d'avoir nommé un vice président si c'est pour que l'armée ne lui délègue pas le pouvoir quand son pantin est contraint de partir ?

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

je sais pas, demande à Gorge Lucas

Last edited by Gilles Delhouse (12-02-2011 00:06:55)

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Elessar a écrit:

Quelqu'un peut m'expliquer l'intérêt d'avoir nommé un vice président si c'est pour que l'armée ne lui délègue pas le pouvoir quand son pantin est contraint de partir ?

Je n'ai pas la réponse mais c'est là qu'Omar Souleiman a été baisé. Il était numéro 2 officieux depuis 2000 si l'on exclut Gamal Moubarak qui voulait succéder à son père. Et s'il espérait succéder à Moubarak, ça a l'air raté. Sauf s'il se présente aux futures élections mais c'est un homme de l'ombre et il est mouillé avec Moubarak et trop pro-CIA et pro-Israélien pour être populaire parmi les manifestants (dont il est difficile de savoir quel pourcentage des électeurs/égyptiens ils représentent).

Il faudrait des spécialistes de droit constitutionnel (égyptien) pour éclairer ce qui s'est passé hier 11 février. Cette remise du pouvoir dans les mains du conseil suprême militaire me parait à la limite de la légalité.

Je te conseille de lire cet article sur Souleiman :
http://www.lefigaro.fr/international/20 … hamas-.php

Sinon, un homme politique égyptien qui a l'air populaire et moins marqué "pro-occidental" et occidentalisé que le laïc Baradei (à qui certains reprochent de servir de l'alcool à table et de ne pas voiler sa fille Laila et sa petite fille Maya) :
Amr Moussa

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Gilles Delhouse a écrit:
Kunstler a écrit:

ça fleure bon le prochain James Bond en bref.

M'en parle pas, je viens de voir le dernier. J'ai un peu de mal à m'en remettre.

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

En même temps quand l'armée a mis Nasser au pouvoir il y a 50 ans, c'est pas la légalité qui l'a étouffée non plus. Mais il a l'air de s'être bien fait baiser le Omar. Celà étant, les journaux grand publics nous disent qu'il voulait rester dans l'ombre, si ça se trouve ça ne le dérange pas.

112

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Bon, au tour de Bouteflika maintenant ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

113

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Et bientôt celui de Sarko.

http://www.nbiou.com/wp-content/uploads/2009/12/sarkozy_rigole.gif

114

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Les stratèges de la géo-politique ont pensés que l'esprit pourrait, plus que l'estomac, pousser des peuples à se soulever et ce, après avoir passé plus de temps dans des universités prestigiueuses que dans des quartiers pouilleux et crasseux. Persuadés que les islamistes soulèveraient des peuples par la seule et unique foi en un hypothétique dieu, en particulier des peuples comme l'Irak, l'Afghanistan, le Pakistan, ou l'Inodonésie, et l'erreur étant humaine, et  bien ils se sont trompés. C'est bien, en Tunisie, en Egypte et bientôt en Algérie,  des révolutions qui sont provoquées par des estomac bien vide plutôt que par des esprits bien plein ou bien fait.

Je crains, pour ces peuples, que croyant avoir été libérés ils ne se retrouvent dans une situation de répression bien pire qu'auparavant. En effets, ni en Tunisie ni en Egypte, l'armée n'a quittée les reines du pouvoir, et pour reprendre la main, cela ne se fera pas dans du velour mais bien par l'acier des armes que les occidentaux vont encore leur échanger contre du gaz ou du pétrole.

Last edited by bob4 (12-02-2011 22:38:53)

115

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

J'ai discuté avec mon père qui était pendant 15 jours en Tunisie juste après le départ de Ben Ali et apparemment, c'est bien la publication d'un cable diplomatique par wikileaks qui a déclenché la polémique terminale du régime, quelques jours avant l'immolation d'un maraicher ambulant.

Ce cable, écrit par l'ambassadeur américain de l'époque, racontait comment des membres éminents du régime demandaient à cet Ambassadeur d'intercéder pour évincer un homme qui avait monté tout un dossier-projet de franchise MacDonald, et donner la franchise, finalement, à ces personnes peu recommandables du clan Trabelsi. Et cette publication a lancé sur Internet une grande polémique parmi les tunisiens du web, de la diaspora et à l'intérieur car cela était si symptomatique de ce que vivaient au quotidien les tunisiens avec des comportement mafieux de mainmise sur toute les activités économiques, de la PME dont on prenait des parts le pistolet sur la tempe, aux grosses entreprises tunisiennes, contrôlées par les éminences familiales du clan, que cela a cristallisé l'attention du peuple tunisien.

Il faudrait que je retrouve ce cable dont je n'avais pas entendu parler pour avoir plus de précisions sur cette affaire.

Le fait Que Barack Obama ait soutenu ces mouvements démocratiques populaires devrait inciter les Etats-Unis à reconsidérer leur position sur l'utilité et l'impact positif sur la démocratie dans le monde, de wikileaks.

Par ailleurs, je tiens à dire que je suis étonné de la focalisation "personnelle", sur les Présidents, de ces révoltes. Les régimes sont finalement assez peu affectés. Il semble bien que tout ces mouvements populaires ait été totalement récupérés par les hommes forts en place, même si on verra les résultats des élections qui suivront ces révoltes. Il faudra que ces mouvements s'organisent sur la scène politique s'ils veulent survivre, ce qui, économiquement, n'est pas encore acquis, et évidemment, d'un point de vue organisationnel, ces mouvements sont à peine embryonnaires et vont certainement être éclatés. On ne crée pas en 15jours-1 mois d'émeutes des mouvements organisés à la manière de la résistance par exemple, prête à prendre rapidement en main l'ensemble des rouages d'Etat au moment de la libération. Au total, je répugne à parler de révolution, même si je me réjouis de la prise en main, même symbolique, de leur destins par ces deux peuples et aussi de l'expulsion de dictateurs qui avaient la mainmise sur leurs économie et la liberté d'expression de leurs citoyens, et si enfin j'espère que le peuple algérien connaitra la même suite.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

116

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Les transcripts des cables :

http://www.lemonde.fr/documents-wikilea … 46239.html

http://www.lemonde.fr/documents-wikilea … 46239.html

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Greg a écrit:

Par ailleurs, je tiens à dire que je suis étonné de la focalisation "personnelle", sur les Présidents, de ces révoltes. Les régimes sont finalement assez peu affectés. Il semble bien que tout ces mouvements populaires ait été totalement récupérés par les hommes forts en place, même si on verra les résultats des élections qui suivront ces révoltes.

+1. Le mot révolution est utilisé à tort et à travers pour désigner deux coups d'état jusqu'à présent tout à fait classiques.

Last edited by Elessar (14-02-2011 00:12:29)

118

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Chut. Laissez-moi entretenir l'idée que ce sont les ferments de la Révolution internationale tant attendue qui va balayer le capitalisme à travers le monde.
Laissez-moi murmurer "le prochain c'est Sarkozy, le prochain c'est Sarkozy". Ne brisez pas mes rêves, laissez donc la dure réalité le faire à votre place et me rappeler que ce foutu monde est pourri.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Greg, le RCD a quand même été dissout en Tunisie ou va l'être. Et aucun ancien ministre de Ben Ali n'est encore au gouvernement sauf le premier ministre Ghannouchi (pas l'islamiste, le vieux).

On a vu comment des épurations totales ont été mauvaises (Irak 2003 : dissolution du Baas et de l'armée).

En fait le journal Le Monde a parlé de ces cables à la mi-décembre sans les publier intégralement (pour ne pas fâcher la Tunisie et le ministère des affaires étrangères français ?). Le Monde a été un résistant de la 25e heure en publiant l'intéggralité du cable le 15 janvier, le lendemain du départ de Ben Ali.


Le cas égyptien est différent, le parti de Moubarak, le Parti national démocratique, est plus implanté dans la population et la corruption est moins assimilée à Moubarak (il y a de la corruption dans la police et pour le pain subventionné).

Info intéressante, les avoirs de Ben Ali ont été gelés en Suisse. J'ai oublié si c'était le cas des avoir de Moubarak aussi.

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Greg a écrit:

Par ailleurs, je tiens à dire que je suis étonné de la focalisation "personnelle", sur les Présidents, de ces révoltes. Les régimes sont finalement assez peu affectés. Il semble bien que tout ces mouvements populaires ait été totalement récupérés par les hommes forts en place, même si on verra les résultats des élections qui suivront ces révoltes.

Très vrai pour l'Egypte en tous les cas, à suivre...

Greg a écrit:

la résistance par exemple, prête à prendre rapidement en main l'ensemble des rouages d'Etat au moment de la libération.

Plus que discutable, ce qui a d'ailleurs conduit au maintien de l'essentiel des cadres de l'Etat français (qui avaient été pour l'essentiel ceux de la République auparavant).

Greg a écrit:

Au total, je répugne à parler de révolution, même si je me réjouis de la prise en main, même symbolique, de leur destins par ces deux peuples et aussi de l'expulsion de dictateurs qui avaient la mainmise sur leurs économie et la liberté d'expression de leurs citoyens, et si enfin j'espère que le peuple algérien connaitra la même suite.

A suivre!

"Si le peuple pense mal, changeons le peuple..."

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Petit intermède musical.

http://www.youtube.com/watch?v=Fgw_zfLLvh8

C'est une chanson égyptienne sur la révolution en cours.

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Un excellent article de inénarrable morice d'agoravox, sur les Moubarak, et ses liens avec les black ops d ela CIA, particulièrement les liens entre ele et un certain nombre d'islamiste jouant une sorte de double jeu dont on ne sait pas lequel prime. Est également évoqué ls accusation de la famille Sadate sur les responsabilités de Moubarak dans l'assassinat de son prédécesseur.

Moubarak part, mais avec un gros... secret

Voilà, Moubarak est parti. Se faire soigner le cancer qui le ronge, en Allemagne peut-être, si on veut bien de lui. Moubarak, devenu symbole de la dictature, et dont fort peu ont relevé les liens avec des personnages bien particuliers, dont je vous ai déjà parlé ici-même. Un autre égyptien qui a eu comme particularité d'être à la fois proche de Ben Laden, dont il entrainait les troupes, en sortant quelques jours avant d'une base américaine où était représenté le fleuron de la CIA. En Egypte, un homme savait tout ça, ou plutôt deux. Moubarak, qui avait échappé miraculeusement à l'assassinat de Sadate, perpétré paraît-il par des "islamistes", et celui qui a annoncé au peuple égyptien son départ : Omar Souleiman, détenteur de ce gros secret. L'homme qui a servi ces dernières années de point de référence et de contacts aux américains pour les vols de renditions, et les tortures infligées aux prisonniers de Guantanamo par les sbires de Souleiman. C'est Wikileaks qui avait révélé l'usage de chocs électriques sur ces prisonniers. Mais Wikileaks a oublié le secret que détient toujours le nouvel homme fort du régime : celui concernant Ali Abdul Saoud, plus connu sous le nom d'Ali Mohammed.

Selon Jack Cloonan, l'ancien responsable de la "bin Laden Unit," qui était au Yemen le 11 Septembre, en effet "Ali Mohamed a été un acteur central dans les grands événements terroristes des années 1980 et 90. Il est la clé de beaucoup de questions lancinantes sur les failles répétées, spectaculaires, et inexplicable de notre nation en ce qui concerne les menaces terroristes. Lors des dernières années, le gouvernement fédéral a fabriqué d'incroyables histoires fausses pour couvrir toutes les informations sur Ali Mohamed. Pourquoi donc ? La chose la plus étonnante au sujet de l'histoire d'Ali Mohamed est qu'il effectuait ses raids audacieux, dans le rôle de meurtrier tout en jouant au maître espion globe-trotter- terroriste et tout en travaillant en même temps avec le gouvernement des États-Unis dans des organisations qui sont censées nous protéger de ses proches : la CIA, les Forces spéciales de l'armée les Etats-Unis , le FBI, et le Département de la Justice. Et il a effectué cette ruse de longue durée en dépit des nombreuses dénonciations par des gouvernements étrangers et les avertissements d'alerte personnelles au sein de nos propres agences." Ali était-il un espion double, ou un véritable espion ayant réussi à continuer à naviguer au sein de l'armée égyptienne ?

Car, il en provenait directement de cette armée : "La première fois que le nom d'Ali Mohammed est apparu c'était en 1981 déjà. Ali Mohamed est apparu sur les écrans radars en 1981 comme un membre de l'armée égyptienne alors âgé de 29 ans. Et comme aussi un officier des Forces spéciales qui se trouvait à FortBragg, en Caroline du Nord, l'endroit où se forment les Forces spéciales américaines. Il était à Fort Bragg, quand ses compatriotes soldats égyptiens qui étaient membres du groupe terroriste du Djihad islamique égyptien (JIE) ont assassiné le président égyptien Anouar Sadat. Mohamed surprendra beaucoup ses collègues soldats américains en exprimant l'approbation de l'assassinat" ajoute Jack Cloonan : en quoi cet officier pouvait il applaudir à l'élimination physique en pleine parade militaire du responsable du pays est là tout le mystère.

J'avais déjà écrit en janvier 2010 qu'il était aussi la clé du mystère Ben Laden et de tout le montage médiatique autour de son second, le leader du Djihad Islamique, l'insaisissable "numéro 2" Ayman Zawahiri (*) : c'est encore plus évident aujourd'hui semble-t-il. Aujourd'hui, la question qu'on se pose plutôt c'est comment Moubarak, assis juse à côté de Sadate, qui avait conclut les accords de Camp-David avec le Premier ministre israélien Menahem Begin, avait-il pu échapper aux tirs de kalachnikovs venus d'un camion arrêté juste devant la tribune. Les forces de sécurité égyptiennes restant étonnamment amorphes durant tout le début de l'assaut. Moubarak étant évacué alors que Sadate est déjà au sol, raide mort. 37 balles l'avaient atteint, mais pas une seule n'avait touché Moubarak ! Le camion de la file suivante de la parade est arrêté à plus de 200 m de celui qui canarde la tribune : les hommes qui tiraient ont eu le champ entièrement libre ! On a bien affaire à un complot, rondement mené et parfaitement organisé. Les deux personnes entourant Sadate s'en sortant.... indemnes. Parmi elles, Hosni Moubarak, bien reconnaissable de loin avec son uniforme bleu. Les auteurs, filmés et abondamment photographiés en plein assaut, le sourire aux lèvres (la drogue aidant, très certainement) avaient tiré avec une précision diabolique !

Des tirs précis d'un camion dont les soldats provenaient tous d'une seule caserne. Or, fait primordial à noter, Ali Mohammed appartenait, justement, à cette même unité ! La question se pose donc de qui avait commandité l'assassinat de Sadate, une question revenue sur le tapis le 8 octobre 2006 sous la forme d'un communiqué de son propre neveu. "À l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de l’assassinat d’Anouar el-Sadate, le 6 octobre 1981, son neveu Talaat el-Sadate entend tout faire pour obtenir la réouverture de l’enquête et du procès. Membre de l’Assemblée du peuple (Parlement), il compte s’adresser d’abord à cette institution. Il a déjà mené une action en ce sens qui n’a pas abouti à cause « des pressions familiales ». Il envisage de saisir également l’ONU et le Conseil de sécurité. Son argument massue : « L’assassinat de Sadate n’est pas moins important que celui de Rafic Hariri.  » Le procès du commando de la Jamaa islamique qui avait organisé l’élimination du raïs a eu lieu en janvier 1982 et s’est conclu par cinq exécutions capitales. Mais le neveu estime que les « vrais coupables n’ont pas été interrogés ». Parmi ceux-ci… Hosni Moubarak, alors vice-président. Talaat el-Sadate incrimine encore, sans autre précision, « les Américains, les Israéliens et certains dirigeants arabes ». Il est vrai que l'assassinat d'Hariri aura été davantage décrypté que celui de Sadate, c'est indéniable. Personne ne s'est posé la question, visiblement, du cas d'un Moubarak miraculé ou de celui des gardes personnels de Sadate restés sans réaction...

Le neveu exprimait une interrogation assez floue pour qu'elle n'ait pas été suivie d'effet ni d'enquête précise. Il n'empêche, le cas des deux voisins de tribune de Sadate épargnés l'un et l'autre alors que lui se faisait truffer de balles demeure une interrogation légitime. Les égyptiens arrêteront 23 conjurés le jour du massacre et les suivants, dont Khalid el-Islambouli, Mohammad al-Salam Faraj, et Essam al-Qamari plus trois autres participants (dont l’ingénieur Farag) qui seront tous exécutés par pendaison le 15 avril 1982. Etrangement, le frère de Mohamed el-Islambouli, réussira à fuir en Afghanistan pour se fondre dans les talibans et ne plus jamais donner de nouvelles. Encore un d'échappé. Selon les témoins, c'est Khalid el-islambouli, qui a déchargé à plusieurs reprise sa Kalachnikov sur Sadate. Devant un service d'ordre, on l'a vu... resté totalement resté placide.
Or un homme est au courant de comment ça s'est passé et c'est justement Omar Suleiman (ici à droite), le chef des renseignements spéciaux du pays, celui-là même qui tient aujourd'hui les rênes du pays. Comme par hasard, c'est lui aussi qui supervisera les interrogatoires à l'électricité des prisonniers de Guantanamo qu'on lui amènera. Tels Mohammed Saad Iqbal Madni ou Mamdouh Habib. Des tortures réalisées selon le célèbre manuel de Fort Bragg... d'où sortait Ali Mohammed. "Deux des "Tipton Three" - Rhuhel Asif Iqbal Ahmed et Shafiq Rasul, les citoyens britanniques libérés en 2004 - se sont également rappelés de Madni à Guantánamo. Ils ont dit que "on lui avait mis des électrodes sur ses genoux, et que « quelque chose était arrivé ensuite à sa vessie et il avait eu des problèmes pour aller aux toilettes », et avait aussi expliqué qu'il avait été dit par les interrogateurs qu'il ne recevrait pas de traitement sauf s'il coopérait avec eux, auquel cas il serait « En première ligne pour un traitement médical." Le monde est bien petit parfois : derrière l'assassinat, le 6 octobre 1981, d'Anouar el-Sadate homme résolument de paix, tout en ayant prouvé en 1973 que Tsahal n'était plus invincible, il y avait donc au fond des conjurés des gens étroitement liés à la CIA américaine, la même derrière les prisonniers de Guantanamo. Dont le mystérieux Ali Mohammed. Sadate étant lui-même lié depuis 1952 à la CIA, et ses gardes personnels avaient été entraînés par la CIA... L'Egypte après Nasser était un enjeu trop important pour Israël pour que les américains ne s'y intéressent pas de très près.


Selon Joseph Trento, qui a beaucoup travaillé sur le complot contre Kennedy, Ali Mohammed était bien derrière l'assassinat. "Trento signale également que le vice-président Hosni Moubarak avait été sur la liste de paie de la CIA dans la fin des années 70, et qu'il avait reçu des "pourboires" par une entreprise de livraison d'armes appelé EATSCO, une façade de la CIA, une société côtée dirigé par le tristement célèbre Edwin P. Wilson. Selon Trento, Anwar Sadat avait, en 1980, avait commencé une enquête sur l'implication de corruption de Moubarak avec EATSCO. Les deux partis, la CIA et Moubarak avait donc des motifs de voir Sadate mort. La CIA, bien sûr, bénéficiant du contrat pour protéger Sadate, possédait les moyens, au moins, pour laisser une porte de sécurité critique ouverte. En tant que « maître espion » qui parle quatre langues, en tant qu'officier dans la même unité que celle qui avait assassiné Sadate assassiné, et comme quelqu'un qui, au moment même de l'assassinat de Sadate en 1981 faisait partie d'un programme USA-Egypte d'échange d'officiers de Fort Bragg (le siège des forces spéciales américaines), il n'est pas exagéré de conclure que Ali Mohamed avait été selon le chef de la station de la CIA William Francis Buckley , responsable des paramilitaires : membre d'un vaste gamme d'espions au sein du régime de Sadate. Les (apparentes) tendances extrémistes de Mohamed et son statut d'agent soulevaient la possibilité qu'il était au courant du complot d'assassinat tout en étant en « liaison » avec la CIA".

Wislon, pilier de la CIA, était très certainement lui aussi au milieu même de la conjuration, car il sera aussi dans le coup de la mort de trois agents fondamentaux de la CIA, dont Rafael Villaverde, dont le bateau avait explosé au large de Miami. L'homme venait de se faire repérer comme étant mêlé à un gigantesque trafic de cocaïne, et son corps n'avait pas été retrouvé ! "Villaverde, qui avait servi la CIA comme un saboteur à Cuba, avait été recruté par Wilson en tant que mercenaire et il lui avait été promis un million de dollars pour un assassinat en Egypte" nous rappelle Edgar Jay Epstein. Il devait y tuer un dissident Libyen réfugié en Egypte. Mais aussi celle de Kevin Mulcahy retrouvé mort dans un motel de Shenandoah Valley. "Mulcahy, le spécialiste de la technologie des communications secrètes à la CIA, avait été embauché pour surveiller la contrebande de matériel électronique et militaires" ; mais encore de Waldo Dubberstein, un archéologue, expert du Moyen-Orient, et conseiller des services secrets, présumé suicidé d'un coup de pistolet en pleine tête alors que lui aussi attendait d'être arrêté. Il s'était lui aussi rendu en Libye. Pour qui travaillait exactement Wilson, c'est une autre affaire. On retrouvera dans ses comptes bancaires la trace d'un versement de 500 000 dollars d'une banque à Genève vers sa seule sociétés écran, de l'argent qui servira à financer le lobbying pour l'offre pour de navires américains s à l'Egypte ; de l'argent versé à Thomas G. Clines, le directeur de l'entraînement des opérations clandestines, le tout supervisé par Theodore G. Shackley ("le fantôme blond", architecte du Projet Phoenix au Viet-Nam), alors le N°2 de l'espionnage US. Wilson menait grand train dans son ranch de Virginie de 2500 acres, où les invités venaient par une noria d'avions privés. Wilson était immensément riche, possédant des maisons ou des appartements à Genève, en Angleterre, mais aussi en Lybie, au Liban et au Mexique. La Libye lui aurait octroyé 21,8 millions de dollars pour services rendus... selon la version officielle, Wislon avait quitté la CIA en 1971. Selon beaucoup d'observateurs, il n'avait jamais quitté la maison.


En 1987, énième rebondissement : on apprenait également qu'un agent à la retraite de la CIA allait venir déposer devant le Congrès pour témoigner que le Maj. Gen. Richard V. Secord, une des figures notables de l'affaire des Contras iraniens, et Edwin P. Wilson (qui venait d'être condamné à 52 ans de prison pour fourniture d'armes à la Lybie) étaient en cheville. Selon le New York Times, le témoignage consistait aussi à avouer l'implication directe du Secrétaire à la Défense aspar W. Weinberger dès 1985 , bien avant que Reagan ne décide ces livraisons déguisées en janvier 1986. Les révélations de l'agent évoquaient une entreprise-paravent qui n'était autre qu'EATSCO.  : "Les nouveaux éléments de preuve sont censés se développer hors du rôle de M. Wilson sur la fourniture de capitaux de démarrage pour une société appelée l'Egyptian-American Transport and Services Corporation (EATSCO). M. Wilson, un ancien C.I.A. officier qui a été condamné à une peine de 52 ans de prison, a affirmé qu'il avait fourni l'argent pour l'entreprise, connue sous le nom Eatsco, et que le général Secord avait été l'un de ses commanditaires", précise le Times.

Wilson, et Ali Mohammed, qui travailllait déjà pour la CIA, comme j'ai pu déjà l'écrire ici : Selon Marzouk, décidément bien bavard (et qui ne sera détenu qu’une année), Ali Mohamed a été recruté en Egypte, alors qu’il était membre de la partie égyptienne du Jihad Islamique, fondée par un médecin extrémiste, Ayman Zawahiri, l’adjoint direct de Ben Laden. Selon des sources avisées, il aurait aussi été un membre des services secrets égyptiens (et Ayman Zawahiri émargerait à la CIA selon eux également !). Selon Marzouk toujours, la vie de Mohamed est assez mouvementée, il est constamment entre deux vols entre Fort Bragg, où il a le statut d’instructeur, et où il fait des conférences dont certaines enregistrées en vidéo avec des militaires et des conseillers de haut rang (voir l’image fournie en bas de cet article), et les camps afghans qui lui prennent beaucoup de temps. Bref, il existe donc un homme aux Etats-Unis, à cette époque, qui se dit membre d’une organisation terroriste, qui prend régulièrement l’avion, en emportant parfois des explosifs militaires... et tout cela serait normal pour les américains ? Tout en présentant extérieurement la vie paisible d’un père de famille californien, un militaire, qui de temps à autre se rend à l’étranger muni de puissants explosifs ? On écarquille les yeux, mais il va vivre plus de dix années ainsi. Quinze, selon les renseignements que l’on possède. Certains de ses voyages le mènent à Francfort (où il débute d’ailleurs), où une cellule bien organisée existerait. On y trouve d’ailleurs un dénommé Mohammed Atta. Tous ces déplacements doivent coûter un argent fou, songe notre homme. D’où lui vient l’argent ? Ce n’est pas sa solde de militaire qui les lui permet."

Comme je l'avais écrit, les liens entre Ali Mohammed et les services secrets égyptiens et la CIA étaient très forts. Au point qu'en 1993, c'est bien lui qui sera derrière Al- Zawahiri lors de cette incroyable tournée aux USA :"En 1993 était resurgi notre phénomène : il accompagnait le très étrange périple d’Ayman al-Zawahiri aux USA, alors que l’homme était recherché... sans l’être vraiment : une tournée pour rassembler des fonds pour Al-Qaida. Au vu de tous. Al-Zawahiri dormira dans la maison californienne de Mohamed, qui l’introduit partout aux USA. Selon le New-Yorker, cette visite a lieu juste après le premier attentat contre le WTC.. et personne à la CIA ou au FBI ne songera à aller arrêter le leader du Jihad Islamique en tournée professionnelle aux USA ! Aberrant ! Mieux encore : une scène assez extraordinaire va se passer".

"Tout d’abord, un fait incroyable : lors de l’arrestation d’El Sayyid Nosair, un des poseurs de bombe du WTC en 1993, les inspecteurs découvrent les plans de l’immeuble chez lui. Oui, mais pas n’importe lesquels : ceux volés quelques semaines auparavant par Ali Mohamed à Fort Bragg ! L’affaire avait secoué la base en effet quelque temps avant : toute l’enquête interne avait convergé vers Mohamed... et toutes les charges avaient disparu quelques jours après, Ali ayant été totalement blanchi par un coup de baguette magique et trois coups de fil venu d’en haut. Et ce n’est pas tout : Nosair, avant de dynamiter le WTC avait été impliqué dans un autre acte grave : l’assassinat en novembre 1990 du rabbin extrémiste Martin David Kahane, plus connu sous le nom de Meir Kahane, à l’hôtel Mariott, à Manhattan. Or, quelques heures à peine auparavant, Meir Kahane discutait tranquillement avec.... Ali Mohamed ! Non, décidément, ce Mohamed-là n’est pas un gars ordinaire"... le premier attentat contre le WTC, Ali Mohammed y était visiblement impliqué : or il travaillait à cette époque pour la CIA.

L'écheveau est bien tissé, puisqu'on tombe à partir de l'assassinat de Sadate successivement sur Zawahiri, l'adjoint direct de Ben Laden et le véritable dirigeant d'Al-Qaida, soupçonné depuis toujours d'appartenir lui aussi à la CIA, mais aussi la cellule de Francfort des fameux djihadistes noceurs et buveurs d'alcool ; celle de Mohammed Atta. Tout se relie, tout se noue. On est bien sur un organisation unique, dont le dirigeant actuel de l'Egypte détient toutes les clés : Moubarak s'est envolé, mais avec le secret de la participation d'Ali Mohammed, formé à Fort Bragg, aux USA, dans l'organisation de l'assassinat de Sadate. Un Ali Mohammed certes depuis arrêté, condamné, mais dont ne connait pas le sort actuel : "le 10 Septembre 1998, en montant dans un avion pour un vol vers l’Egypte, comme d’ordinaire, dirions-nous, il est arrêté. Il est emprisonné 8 mois et passe en jugement en 1999. Selon la presse et CBS news, il avait plaidé coupable et sa sentence n’a jamais été prononcée. En prison, mais sans condamnation ? Et depuis, plus personne ne sait ce qu’il est advenu de lui " avais-je écrit. Plus personne, sauf la CIA et... Omar Suleiman ! L'Egypte a certes éjecté Moubarak, pas sûr qu'elle soit tombée mieux pour l'instant.


(*) qu'on avait annoncé mort en décembre 2009... extrait : "Onze ans auparavant, c’était l’inverse en effet : on lui faisait d’autres, de cadeaux, à Al-Zawahiri. En 1987, il travaillait pour la CIA et avait alors reçu une partie des 500 millions de dollars versés par les Etats-Unis en Afghanistan, pour son groupe du Jihad Islamique (égyptien), afin de lutter contre les soviétiques en Afghanistan. On sait ce qu’il en est advenu : la CIA venait de créer un nouveau Frankeinstein, qui échappera très vite à son contrôle. Les américains, en aidant financièrement Al-Zawahiri avaient fait une terrible erreur. Dès septembre1992, en effet, Ayman Al-Zawahiri visitait la Bosnie, où il tentait de recruter des volontaires pour commettre des attentats dans le monde. L’année suivante, l’arrestation de la cellule égyptienne de son groupe le renforce de 800 membres qui quittent alors le pays pour le rejoindre en Afghanistan. Ben Laden et lui vivront ensuite quelques mois en Angleterre, en 1994".

Last edited by Gambetta (15-02-2011 14:00:18)

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

123

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

mais quel paquet de conneries
de grâce change de sources

124

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

doublon

Last edited by kioup (15-02-2011 18:08:51)

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Ah oui, et on peut savoir quelles sont tes sources qui affirment le contraire ?

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

126

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Gambetta a écrit:

excellent article

déjà ça commence bien

black ops

+

pas une seule [balle] n'avait touché Moubarak

= crédibilité strictement inférieure à zéro
j'ai arrêté ma lecture là

127

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

en vertu du théorème selon lequel 3 pages de révélations qui reposent sur une information déformée constituent invariablement un tissu de conneries

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

La vidéo de l'assassinat de Sadate où on voit que Moubarak était pas loin d'y passer aussi

[video (flash player not installed)]

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Merci free french pour cette très intéressante vidéo.

Grand bite, tu es vraiment un gland bêta.

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Greg a écrit:

J'ai discuté avec mon père qui était pendant 15 jours en Tunisie juste après le départ de Ben Ali et apparemment, c'est bien la publication d'un cable diplomatique par wikileaks qui a déclenché la polémique terminale du régime, quelques jours avant l'immolation d'un maraicher ambulant.

Majority in Arab world backs Wikileaks
http://www.thepeninsulaqatar.com/qatar/ … leaks.html

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Ca pète bien en Libye apparemment.

La vraie question est comment un vieux bédouin vivant dans une tante et sortant avec une grosse infirmière blonde a pu maintenir un tel pouvoir sur son pays pendant aussi longtemps.

Bedoin que notre bon Président avait invité en grande pompe il n'y a pas si longtemps.

« Nous avons refusé ce que voulait en nous la bête, et nous voulons retrouver l’homme partout où nous avons trouvé ce qui l’écrase. » (André Malraux; Les Voix du silence, 1951)

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Gambetta a écrit:

Ca pète bien en Libye apparemment.

La vraie question est comment un vieux bédouin vivant dans une tante et sortant avec une grosse infirmière blonde a pu maintenir un tel pouvoir sur son pays pendant aussi longtemps.

Bedoin que notre bon Président avait invité en grande pompe il n'y a pas si longtemps.

T'as quoi contre les Bédouins ?

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Gambetta a écrit:

Ca pète bien en Libye apparemment.

La vraie question est comment un vieux bédouin vivant dans une tante et sortant avec une grosse infirmière blonde a pu maintenir un tel pouvoir sur son pays pendant aussi longtemps.

Bedoin que notre bon Président avait invité en grande pompe il n'y a pas si longtemps.

Un tapis rouge pour poursuivre les efforts contre la prolifération, et éviter les sorties pour geindre que les occidentaux tiennent pas les promesses, c'était pas trop cher payé. Même si sur le principe, j'aime pas ça. Et Areva n'a pas trop de principes, pas ce genre là en tout cas. Je pense que leur voix a plus de portée que la mienne, même si je peux crier très fort.

Last edited by Kunstler (18-02-2011 04:56:14)

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Gambetta a écrit:

La vraie question est comment un vieux bédouin vivant dans une tante et sortant avec une grosse infirmière blonde a pu maintenir un tel pouvoir sur son pays pendant aussi longtemps

Ce qui a de bien avec toi, c'est qu'il suffit de gratter un peu pour découvrir que derrière un humanisme de façade se cache un mépris profond pour un grand nombre de catégories humaines (ici les bédouins).

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

je dirais surtout le mépris relatif à la catégorie humaine des "grosses infirmières blondes" ici.

136

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

+1.
Je perçois un racisme de classe doublé d'un mépris des gros et d'un sexisme latent.

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

madchatols a écrit:

je dirais surtout le mépris relatif à la catégorie humaine des "grosses infirmières blondes" ici.

Ok, ok. Ma tournure était un peu ridicule.

Je notais juste le dédain perceptible pour "ce vieux bédouin vivant dans sa tente" qui a réussi à manipuler à peu près toute la communauté internationale pendant 30 ans et qui a réussi à surnager malgré l'hostilité de la plupart des pays occidentaux.

Il a échappé à toutes les tentatives de déstabilisation / assassinat des Américains, des Français, des Britanniques, voire des Egyptiens et des Israéliens.

Je dis donc juste "chapeau l'artiste".

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

138

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Ouais, il est massivement cool Qaddafi, moi je suis plutôt fan. Il a une prestance.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Broz a écrit:

Ouais, il est massivement cool Qaddafi, moi je suis plutôt fan. Il a une prestance.

ma mère, comme toi, le trouvait bel homme, sérieusement. Mais c'était il y a 30 ans de ca....

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

gustave a écrit:

Les vidéos des prêches islamistes en pleine rue au caire (cf les JT), comme celle effectuée lors d'un reportage qui voit une tunisienne dénonçant la menace islamiste obligée de fuir en plein Paris (reportage: le point rouge sur les libertés numériques, de JP Lepers) illustrent cette menace (pas un déterminisme mais ...) réelle.

Le Monde a écrit:

Tunisie : un prêtre égorgé, des islamistes attaquent un lieu de prostitution

L'insécurité et le risque de poussée intégriste en Tunisie ont été illustrés, vendredi 18 février, par le meurtre d'un prêtre polonais retrouvé égorgé "par des extrémistes", aux dires des autorités, et l'attaque d'une rue fréquentée par des prostituées par des islamistes qui voulaient incendier une maison close.

(...)La semaine dernière, la communauté juive de Tunisie avait exprimé son inquiétude au gouvernement après des incidents antisémites devant la grande synagogue de Tunis.

Conscient du vide sécuritaire prévalant depuis la chute du régime, le gouvernement avait décidé la semaine dernière de rappeler des réservistes partis à la retraite depuis cinq ans qui ont rejoint l'armée mercredi. Le gouvernement est confronté chaque jour à l'instabilité avec de nombreux braquages à main armée, des manifestations de Tunisiens réclamant désespérément une aide sociale et à l'immigration clandestine de milliers de personnes parties chercher un emploi en Europe.

J'espère que ce n'est qu'anecdotique; néanmoins, c'est en forte contradiction avec les discours forcément optimistes de ces derniers mois et notamment, ce cher Joffrin dans Libé qui qualifiait de "peur petite bourgeoise" tous ceux qui exprimaient une inquiétude quant à l'évolution possible des événements.

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Pour ce qui est de la suite des évènements, le fait que Bahrein soit déstabilisé est assez intéressant: voilà un pays aux 3/4 chiites contrôlé par des sunnites et où les Américains ont une base assez importante qui est menacé de tomber.

Or, il est probable qu'en cas de vide politique, ce serait Téhéran qui remporterait la mise. Le risque de déstabilisation de la minorité chiite d'Arabie Saoudite serait bien réel.

De manière étonnante, c'est le moment que choisi l'Iran pour faire des manoeuvres maritimes au large de la Syrie et du Liban, à quelques encablures d'Israël en quelque sorte. Une manière de marquer son territoire?

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

142

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

sabaidee a écrit:

J'espère que ce n'est qu'anecdotique; néanmoins, c'est en forte contradiction avec les discours forcément optimistes de ces derniers mois et notamment, ce cher Joffrin dans Libé qui qualifiait de "peur petite bourgeoise" tous ceux qui exprimaient une inquiétude quant à l'évolution possible des événements.

Opinion personnelle : c'est un symptôme de l'affaiblissement de l'ordre, et des opportunistes de tous bords sautent sur l'occasion pour qui cogner du Juif, qui foutre le camp... La peur petite bourgeoise, c'est d'imaginer que nécessairement un régime islamiste qui prendrait le pouvoir serait une dictature sanguinaire qui s'empresserait immédiatement d'opprimer les minorités religieuses. C'est d'imaginer que des pogroms vont avoir lieu dès aujourd'hui, parce qu'il n'y a plus rien pour contenir la vague de la barbarie (ou que sais-je).

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

143

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Ah et Internet semble avoir des problèmes en Libye ? Que fais-tu, Qad ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

144

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Bonjour,

Je suis tombé sur cette discussion en cherchant sur Internet et je dois dire que cette chronique des évènements et beaucoup d'analyses sont très intéressantes.

En ce qui me concerne, il se trouve que j'ai travaillé il y a quelques années sur divers travaux sur les mouvements libéraux dans le monde arabe (on devrait d'ailleurs plutôt dire le monde musulman, car c'est le seul liant entre beaucoup de pays que l'on considère en occident d'un seul regard alors qu'ils sont non seulement très différents, mais également parfois, souvent même, concurrent ou en dissension et le nouveau saladin n'est pas encore né).

Les observateurs occidentaux n'ont pas vu les choses arriver, et d'ailleurs, on a commencé à en parler lorsque les émeutes tunisiennes ont commencé à susciter des remous dans les pays voisins et à atteindre une certaine ampleur. Il est vrai que des émeutes, il y en a déjà eu, en Algérie par exemple, mais c'était assez "ethnique" puisqu'il s'agissait des revendications berberes et kabyle.

La différence aujourd'hui, c'est qu'il y a une véritable aspiration dans les peuples arabes à avoir aussi droit, comme tous les autres, à la liberté minimale que connaissent les occidentaux, et dont ils ont évidemment les echos de tous leurs proches présents. La montée en puissance de médias arabes libéraux comme al Jazeera (même si l'islam reste une partie intégrante de leur ligne éditoriale) et surtout l'importance prise par Internet, que ce soit au travers des réseaux sociaux qui suscitent une liberté de ton et surtout qui tissent des liens encore plus immédiats entre les diasporas et ceux "restés au pays", ou au travers des organes d'information internationaux de type twitter, wikileaks, etc...

Au fond, si les occidentaux n'ont finalement pas grand chose à attendre des changements provoqués par le web, car la liberté d'expression y existe déjà à un niveau avancé, partout où la presse est tenue en main par le pouvoir en revanche, partout où l'expression est muselée, Internet montre au grand jour les différences en fonction du lieu, et dès lors pousse à une libéralisation massive et rapide des constitutions et des régimes. Des interdictions qui étaient auparavant possibles de faire accepter de gré ou de force deviennent totalement impossible aujourd'hui. Tout bouge et circule trop vite. Certes, à n'en pas doute, l'Islam constituera un élément de frein à une liberalisation des moeurs, ou des droits.

Et aujourd'hui, les régimes qui tirent encore sur la foule sont finalement dans une position d'assiègement total. Assiègement idéologique, avec l'effondrement des vieilles lunes, assiègement international puisqu'ils sont de plus en plus seuls à continuer leur système, assiègement politique puisqu'ils ne sont plus que l'objet de défiance totale et définitive par leur populations.

Aujourd'hui, on commence à manifster pacifiquement au Maroc, on a du mal à mobiliser en Algérie tant la peur est présente dans la population, on continue d'assiéger le pouvoir au Yemen, et on lutte férocement en Libye. Ce dernier Etat devrait inquiéter les occidentaux. Car Kadhafi étant un sociopathe complet, il est prêt à aller loin dans ses délires justifiant sa violence.

Par ailleurs, je reviens sur un point discuté dans ce topic. Il s'agit bien à mon sens de révolution. Pas dans le sens occidental du terme, mais au regard des cadres représentationnels arabes et musulman. Qu'il y ait une focalisation sur les personnes et les familles au pouvoir n'est pas si étonnant. Il y avait une même focalisation sur la personne du roi ou des nobles potentats locaux au moment de la Révolution française. Il y a que le système politique arabe a toujours été personnaliste, très clanique, et donc toute révolution doit commencer à mettre à bas les quelques personnes qui parviennent à faire tenir le système ainsi. Mais il faut garder confiance car en Egypte, à propos de laquelle on nous rabat les oreilles sur le "prestige de l'armée" indéniable certes mais ce n'est pas ce prestige qui va garantir aux egyptiens les réformes auxquelles ils aspirent. Et d'ailleurs, la foule continue de se rassembler, moins régulièrement certes et de façon moins massive, pour exiger des réformesconstitutionnelles véritables et maintenir la pression sur l'armée afin qu'il ne s'agisse pas d'une simple révolution de palais.

145

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Les hommes, tant qu'ils sont seul ne valent rien, c'est à partir du moment qu'ils sont ensemble qu'ils commencent à valoir quelque chose.

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

La formule est presque jolie, mais elle dit n'importe quoi.

Chaque homme à une immense valeur mais un pouvoir d'action limité. Le collectif en revanche a un pouvoir d'action beaucoup plus développé, c'est là que ce situe la différence, pas dans la valeur d'un homme.

bob4 un mot est un mot, et si c'est pour dire n'importe quoi à l'emporte-pièce, abstiens-toi ou médites plus tes posts.

147

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Emmanuel Goldstein a écrit:

La formule est presque jolie, mais elle dit n'importe quoi.

Chaque homme à une immense valeur mais un pouvoir d'action limité. Le collectif en revanche a un pouvoir d'action beaucoup plus développé, c'est là que ce situe la différence, pas dans la valeur d'un homme.

bob4 un mot est un mot, et si c'est pour dire n'importe quoi à l'emporte-pièce, abstiens-toi ou médites plus tes posts.

Un mot est un mot, c'est bien là tout le problème, c'est qu'un seul mot n'est rien d'autre qu'un mot. Comme l'homme seul, pour moi  il ne vaut rien.

148

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

J'aime bien voir deux trolls discuter ensemble.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

149

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Je viens de lire un post pas mal sur la raison de la répression brutale à Bahreïn : le gouvernement veut assurer la bonne tenue des courses de F1 qui sont une des sources majeures de revenu. J'ai la flemme de le traduire, donc je vous demande : à vue de nez, ça paraît plausible, non ?

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Révolutions dans le monde arabe et musulman (Algérie, Tunisie, Egypte, Jordanie, Yemen, Libye, Bahreïn, Maroc, Iran, Syrie...) ?

Apparemment ça tourne très mal en Libye. On ne sait pas combien de morts il y a précisément mais c'est entre 150 et 300.

Les révoltes tournent à la guerre civile puisqu'une ville entière, Adjabiya, aurait été prise par les anti-Kadhafi, et des hordes de militaires et mercenaires pro-Kadhafi sillonent l'est du pays, Benghazi et ses alentours, où ils tuent, selon des témoins, sans pitié, et tirent sur les ambulances. On est déjà dans une situation de guerre civile et peut-être de crimes de guerre.

La Libye a menacé par ailleurs le représentant de l'UE de ne plus coopérer en matière d'immigration si l'UE continuait de "soutenir" les manifestants.

Le pouvoir Libyen a même utilisé l'épouvantail islamiste en organisant une prise d'otage à al-Baida par un faux groupuscule islamiste.

Kadhafi envoie son fils (criminel notoire dans plusieurs pays européen dont la Suisse) parler à la télévision.

[video (flash player not installed)]

Broz a écrit:

Je viens de lire un post pas mal sur la raison de la répression brutale à Bahreïn : le gouvernement veut assurer la bonne tenue des courses de F1 qui sont une des sources majeures de revenu. J'ai la flemme de le traduire, donc je vous demande : à vue de nez, ça paraît plausible, non ?

Ouaip, mais les manifestants ont pris la place centrale et l'on s'achemine probablement vers un scénario à l’égyptienne.


Ahram a écrit:

(on devrait d'ailleurs plutôt dire le monde musulman, car c'est le seul liant entre beaucoup de pays que l'on considère en occident d'un seul regard alors qu'ils sont non seulement très différents, mais également parfois, souvent même, concurrent ou en dissension et le nouveau saladin n'est pas encore né).


Finalement, ce n'est peut-être pas Saladin qui rassemblera le monde musulman, mais Robespierre.

Last edited by Gourkuff (20-02-2011 22:47:36)