je ne crois pas qu'on puisse devenir SAE en faisant les IRA, ce serait trop facile.
Cependant, il arrive que des IRA disposent de places en tant qu'attaché d'administration centrale aux affaires etrangeres, donc en tant que catégorie A.
Sachant que SAE (ou CAE), c'est A +
Cela permet de rentrer plus facilement aux MAE qu'en pensant les difficiles concours de ce ministere.
Il arrive également qu'il y ait une place au conseil d'état: idem; on a pas accès aux postes d'enarque (auditeur), mais de "cadre de l'administration".

faux semblants a écrit:

Je suis très fatiguée et pas publiciste de base donc peut-être que je me trompe, mais le concours des IRA ne donne t-il pas seulement le droit de postuler à certaines fonctions ?
Une amie l'avait obtenu (il me semble que c'était bien celui-ci) et les résultats étaient valides 3 ans je crois, afin qu'elle trouve un boulot mais ce n'était pas de droit.

Je suis TRES fatiguée au bout du rouleau donc il est possible que je me trompe et/ou que je ne sois pas claire.

Il s'agit des concours de la territoriale qui donnent le droit de postuler à un poste (attaché, INET).
Au bout de la scolarité à l'Ira, on a un rang de sortie en fonction duquel on choisit un poste (comme à l'ena)

kioup a écrit:

D'accord, merci.
Qu'est-ce que tu veux dire par "à tout prix ?". C'est mal payé, pas reconnu et peu intéressant ? Si on a déjà un boulot, la question de l'arbitrage n'est pas évidente...

je ne peux pas repondre à cette question. C'est une question d'arbitrage personnel.

kioup a écrit:

Eh ben, y a que cet abruti pour répondre à mes questions ?
snif

je n'ai aucune stat officielle , mais d'après ce que j'ai pu constater il y a des cat B au mae qui ont sc po (dixit une prof de QE, CAE)

Au vu de la difficulté du concours, selon moi
CAE=A++: il est plus difficile que l'ena
SAE=A+
secrétaire de chancellerie=A

Si tu veux travailler dans les AE à tout pris, passe le B

réponse définitive à la question de pénarque (qui a généré inutilement 22 pages de posts):

cette année, il valait mieux passer le concours en interne: 264 présents pour 32 postes, soit un taux de sélection de 1 sur 8

contre 558 présents en externe pour 40 postes, soit un taux de sélection de 1 sur 14.

Anthracitea a écrit:
hum a écrit:

Oui, oui, va à Paris 1 !!! C'est la meilleure formation pour les gens de ton niveau d'excellence ! lol

Tu as qqch contre Paris 1, qui a rentré un quart des externes cette année (dont la plupart à la première tentative) alors qu'elle ne prépare que environ 80 candidats ? 1 sur 8 à l'Ena donc, + encore des gens aux autres concours.

1 sur 4 au concours externes, mais il s'agit d'ulmiens pour la plupart

pénarque a écrit:

Le concours externe de l'ENA est-il vraiment plus difficile que le concours interne?

oui

Très bonne année 2010 à tous les forumeurs

renardo a écrit:

Merci encore pour ton aide.
Je sais très bien qu'il y a peu d'élus et je compte donc m'inscrire à différentes prépa et tenter aussi le master de science po. Mais, je cherche tout de même à optimiser mes chances pour rentrer à la prep ENA de la sorbonne. A part potasser les bouquins d'éco, n'y a-t-il pas un autre moyen de s'entrainer à la dissertation?
Concernant le concours d'entrée aux masters de sciences Po, je souhaiterais savoir quelle est la meillere façon de le préparer (angalis, reflexion et gestion)?

Pour l'éco, le mieux reste de s'entraîner à  faire des dissert; un bon moyen serait de t'inscrire à une prépa pour entrer à Sc po en M1 (ipesup, paris 1).

Pour réussir l'entrée à pipo, n'ayant pas fait pipo, je ne pense pas avoir de légitimité à te donner des conseils.
Mais tu trouveras des personnes fort sympathiques de pipo qui pourront te conseiller sur le topic dédié.

MAPpy a écrit:

Le forum se meurt yikes ?

C'est les vacances: les gens se remettent du réveillon de Noel, pour être d'attaque pour le Nouvel An.

renardo a écrit:

Merci beaucoup pour ta réponse détaillée.
La prep ena de Paris 1 m'interesse pour l'ensemble des préparations aux concours et pas seulement l'ENA. Donc il est vrai que si je ne veux pas repartir pour 2 ou 3 ans et que cette prépa a obtenu de tels résultats, c'est une voie à envisager.
En revanche, je ne suis pas HEC et de plus, j'ai fait une prepa HEC voie scientifique, j'ai donc peu de notion en économie à part ce que j'ai pu étudier à l'EM Lyon. Même s'il n'existe pas d'annales, peux-tu me dire la meilleure façon de passer l'epreuve de selection(questions économiques)?

Merci d'avance

L'épreuve d'économie est celle de l'Ena: dissertation en 5 heures.
Je te conseillerais les mêmes ouvrages que l'on étudie à Sciences po.
Pour ma part (ce n'est que mon avis), j'ai tout appris dans le Combes, il y a également le baux/barel et le blanchard (un peu trop théorique à mon gout).
Tu peux également potasser les rapports du CAE; et les fiches de l'IGPDE.

De ce qu'on m'a dit, le niveau d'économie enseigné en école de commerce, est assez moyen (y compris des gens à HEC).
Si tu en as pas trop fait avant, cela va être difficile: les gens qui présentent cette matière maîtrise à la fois le contenu et le formalisme très particulier de la dissertation type ENA (2 parties 2 sous parties).

Je ne saurais trop te conseiller de tenter plusieurs prépas, car il y a beaucoup de candidats et peu d'élus (d'autant plus que paris 1 a l'ambitiaffichée sur son site web de faire de l'ombre à sc po paris, et ne prend que des gens qui ont déja un bon niveau).
A paris, tu as également la pca de dauphine, et l'ipag d'assas (pour commencer à te mettre au niveau).

renardo a écrit:

Hello,
Je termine cette année mon école de commerce et j'envisage de passer les concours administratifs à la suite d'une ou deux années de préparation.
HEC seulement à un accord avec prep ena de la sorbonne mais pas les autres Parisiennes, j'aimerais savoir s'il est plus interessant pour moi de compléter d'abord ma formation par un master affaires publiques à Sciences Po , ou bien s'il est plus judicieux de tenter directement ma chance à la prep ena?
Savez-vous s'il est difficile d'intégrer cette prep ena? Où peut-on trouver les annales du concours d'entrée "questions économiques"?

Merci d'avance

Bonjour,

Paris 1 vient d'avoir 11 admis à l'Ena cette année, dont la plupart n'avait fait qu'une année de préparation (dont 1 HEC). Pour être honnête, la majorité des admis sont des ulmiens, preuve en est que réussir l'ena qu'avec un an de préparation n'est pas à la portée de n'importe qui.

Pour te faire une idée, voici le profil des admis de paris 1
- 5 ulmiens (4 B/L et 1 A/L)
- 2 hec (dont 1 hec-sc po paris- paris 1-
- 2 sc po de province (lille et grenoble)
- 1 pur facqueux.
Pipo "n'a eu" que 28 admis, ce qui a provoqué l'ire de la rue st guillaume: leur monopole historique est mis à mal par cette concurrence soudaine.

Si tu vas à Pipo, tu pars pour minimum 2 ans, voire 3 ans de préparation (4A, 5A puis prep).

Si ton objectif principal est l'ena, je te conseillerais d'aller à pipo.
Si tu vises les concours administratifs en général, tu peux aller à paris 1. La plupart des hec ont bien réussi cette année (banque de france, 1 admissible à SAE, etc).

En tant qu'HEC, il n'est pas difficile d'intégrer la prepa.
Si tu dois passer l'épreuve de sélection, ce sera nettement plus difficile: beaucoup de monde se présentent, dont pas mal de pipo de province, des x, des essec.
En économie, de mémoire, le sujet posé en 2008 portait sur les dépenses publiques (grand classique). Il n'y a pas d'annales à Paris 1, les sujets posés ne sont pas difficiles pour qui connaît d'orès et déja la matière, mais la correction n'est pas tendre (le correcteur en éco est un excellent économiste, administrateur de l'insee).

Si tu as d'autres questions, n'hésite pas (tu auras compris que j'ai fait paris 1)

Alphonse L. a écrit:

Alphonse Larvis, LOUPE-toi bien !!!
Tu n'as absolument AUCUNE chance !!!

Tu étudies dans un petit IEP de MERDE.

Tu ne seras JAMAIS ADMISSIBLE au concours de Sciences Po; je te le PREDIS !!!

Allez, tu es un LOSER, un demeuré, un sous-fifre !!!

Tu vas bien bien te planter au concours. Echouer, échouer, échoueeeeeeeeeeeerrrrrr.... !!!

Tu vas te rétamer, te ramasser, te gaufrer et te viander !!

Je te souhaite un beau, un magnifique, un superbe ECHEC !!!

Allez, le concours de Sciences Po, c'est pour les forts !!

TU AS RAISON D'AVOIR BEAUCOUP D'APPREHENSIONS !!!

TU vas te PLANTER !!

Whahahahhahhahhahhahhaha... !!!

Alphonse Larvis a écrit:

Etudier dans un IEP de province ne confère aucun passe-droit, je dois donc passer les écrits . Je prends allemand et note de synthèse, n'étant spécialiste d'aucune matière; si la sociologie était proposée en option cela aurait été plus facile .

Je n'ai pas de projet bien défini, mais certains thèmes m'intéressent, comme le pérennialisme, les conceptions politiques de l'existentialisme chrétien etc. En somme des domaines où s'entrelacent politique et religion. C'est très flou pour l'instant mais j'espère que cela maturera .

Je comptais m'inscrire sous peu au Cned pour la préparation à la note de synthèse, celle ci me causant souci; comment te prépares tu à cette épreuve ? Pour le reste il me paraît difficile de se conseiller des ouvrages que cela soit en langue ou pour la réflexion personnelle... La lettre de motivation, il faut que je m'y attelle, le temps passe vite . As-tu déjà obtenu tes lettres de recommandation académiques ?

y a internet en HP?

tomoe a écrit:
Bernardo09 a écrit:

Pour moi la répartition que tu donnes n'est pas la bonne, il y a environ 10 ulmiens admissibles et certains sont passés par ScPo.

tomoe a écrit:

26 admissibles issus de la préparation de paris I-ens, dont à la louche
- 90% d'ulmiens
- 1 ens lsh
- 2 hec
-  2 iep de province
- 2 facqueux pur jus.

La prépa de Paris 1 commence à avoir de bons résultats grâce aux normaliens qui introduisent un biais statistique.


je ne parle pas d'ulmiens admissibles en général, mais de gens que je connais et ai cotoyé car j'ai fait la prépa. 90% est peut etre exagéré mais 26-1-2-2-2= 19.
19 ulmiens que je peux te nommer en mp of course


soit 73% d'ulmiens parmi les admissibles de paris 1

Bernardo09 a écrit:

Pour moi la répartition que tu donnes n'est pas la bonne, il y a environ 10 ulmiens admissibles et certains sont passés par ScPo.

tomoe a écrit:
Inconnu a écrit:

Bonjour,

Des rumeurs circulent concernant le nombre d'admissibles venant de scpo qui aurait chuté de manière importante au profit d'autres préparations comme celle de l'ENS, en savez-vous un peu plus à ce sujet?

26 admissibles issus de la préparation de paris I-ens, dont à la louche
- 90% d'ulmiens
- 1 ens lsh
- 2 hec
-  2 iep de province
- 2 facqueux pur jus.

La prépa de Paris 1 commence à avoir de bons résultats grâce aux normaliens qui introduisent un biais statistique.


je ne parle pas d'ulmiens admissibles en général, mais de gens que je connais et ai cotoyé car j'ai fait la prépa. 90% est peut etre exagéré mais 26-1-2-2-2= 19.
19 ulmiens que je peux te nommer en mp of course

Inconnu a écrit:

Bonjour,

Des rumeurs circulent concernant le nombre d'admissibles venant de scpo qui aurait chuté de manière importante au profit d'autres préparations comme celle de l'ENS, en savez-vous un peu plus à ce sujet?

26 admissibles issus de la préparation de paris I-ens, dont à la louche
- 90% d'ulmiens
- 1 ens lsh
- 2 hec
-  2 iep de province
- 2 facqueux pur jus.

La prépa de Paris 1 commence à avoir de bons résultats grâce aux normaliens qui introduisent un biais statistique.

Greg a écrit:

Je ne sais pas pour la suppression de la limite d'âge. En revanche, bon à savoir, j'ai entendu parler de cas d'étudiants admissibles et décidant de ne pas passer les oraux parce qu'ils ont déjà intégré HEC.

c'est dommage, non? preparer si dur des ecrits, pour ne pas passer les oraux finalement

B. comme Bouh a écrit:

Le plus inquiétant est que l'info provienne de Yann Barthès. Est-ce le seul journaliste capable de lever le nez du guidon ?

Il a également souligné que l'association entre la terre et l'identité nationale avait déjà été faite à l'époque, avec moins de retentissement...

ben, il est bien Yann. Qu'est ce que t'as contre lui?

RPC nl a écrit:
mami a écrit:
RPC a écrit:

Un CDD bien payé pour moi n'est pas un signe de mauvaise insertion sur le marché du travail. Un CDI mal payé en revanche oui.

Donc la paye est discriminante. Tant mieux si un stagiaire chez l'Oréal gagne autant. Et alors, on va le plaindre ?

Faux, le sentiment de précarité d'un CDD, même bien payé est incommensurable par rapport à un CDI même bof payé.
Ne serait-ce que parce que sur un CV, ça ne vaut pas la même chose. (Et donc plus dur à revendre) et que tu es en permanence "sur le qui vive".
Et que quand tu veux emprunter, trouver un appart, etc, tu peux te brosser, Martine.

Pour le stagiaire, je ne dis pas "tant mieux tant pis", (j'étais du côté de la stagiaire) je disais juste qu'une moyenne "globale" des salaires ne signifie pas grand chose tant les salaires différent selon les métiers qu'on trouve à la sortie de scpo.

(mais je trouve plutôt que c'est triste pour le CDI chez Pablicis que cool pour le stagiaire chez L'Idéal...)


C'est toujours TON cas particulier et TON expérience. Je te parle de la conception du travail telle que CERTAINS (et ils sont de plus en plus nombreux d'ailleurs) peuvent la percevoir. Faire carrière dès 24 ans dans une boite, c'est de plus en plus rare. Obtenir un CDI aussi, surtout pour ceux qui s'expatrient ou pour les très jeunes diplômés.

Perso, je préfère de loin un CDD intéressant formateur et bien payé à un CDI minable (évidemment un CDI bien payé, formateur et avec de belles perspectives de carrière est le bienvenu).
Mais avec l'évolution du marché du travail, surtout en France (qui commence à ressembler aux pays anglo-saxons), vouloir le CDI à tout prix, c'est avoir grosso modo 20 ans de retard.

Ensuite, ce qui va faire la différence entre le précaire et le type avec un bon CDD, c'est effectivement le salaire, la carrière, la formation, etc. Voilà pourquoi il faut des informations plus précises pour se faire une idée.

En l'occurence, le CDI, surtout pour une école qui forme en partie à la fonction publique, n'est pas tout seul un très bon indicateur. Il faut approfondir.

n'empêche que trouver un appart sur paname, avec un cdd, et sans des parents qui gagnent extrêment bien leur vie pour garantir leur rejeton, c'est IMPOSSIBLE.
Idem si tu veux acheter un appart, faire un crédit pour la bagnole etc.
D'où le haro sur le CPE en son temps.

Et puis à la fin de ton cdd, si tu ne recherches pas un autre job, c'est la case chômage. Pense donc aux chiffres de Pole emploi.
Et qu'est ce qui te garantit que tu retrouveras un autre job à la fin de ton cdd? aussi bien payé? aussi bien formateur?

Bref, le cdd c'est mieux que le chomdu, certes, mais pas aussi bien qu'un cdi.

FDL a écrit:

Je renie la paternité de ce thread. Moi, ouvrir une discussion sur le mariage ?? C'est la fin de tout.

fallait pas me quitter, tu vois...
il est beau le résultat...
je fais rien que des bêtises,
des bêtises
quand t'es pas là.

Spécial dédicace à tous ceux qui rêvent de s'inscrire en secret à
1. tournez manège
2. le bonheur est dans le pré
3. maman cherchent l'amour

FDL nl a écrit:

J'en suis au 1er stade de la vie, en bas à droite :

http://a7.idata.over-blog.com/599x507/0/41/70/57/Galeries-II/Louvre-Arcimboldo-4401.jpg

bon ben ca va.
au pire,  tu peux toujours t'acheter une russe sur internet si ta priorité est d'être marié avant 25 ans.

FDL nl a écrit:

Je viens d'apprendre sur fb qu'une de mes contacts, avec qui j'étais en hypokhâgne et qui a donc à peu près le même âge que moi, va se marier. Je crois que c'est la 1ère des contacts de ma tranche d'âge à le faire.
Je me sens vieux...

t'as quel age?

pour cause de grippe (la banale pas la A), je ne pourrai finalement pas me joindre à vous pour dîner dans la pluie, le froid et l'adversité.

Si ça avait été dans un resto, par contre, j'aurais été ravie de faire connaissance avec vous avec partageant mes miasmes et autres germes en guise d'offrande...

j'avoue que j'ai perdu le fil.

le diner, c'est quand, et surtout c'est ou?

Sourire d'Enfer a écrit:

Allez en plus y'a tout plein de gens sur le forum alors manifestez vous ! Le pauvre ORb doit se sentir tout isolé avec son doodle vide...

je viens big_smile

RPC a écrit:
T80 a écrit:

C'est quand même fou ce problème qu'on a en France avec les gens qui veulent gagner de l'argent. A un certain moment, il faut savoir tourner le dos aux soit-disant passions infantilisantes que l'on se traine depuis sa 1A (travailler dans l'administration, la culture, le droit international public, la socio) tout comme j'ai arrêté de rêver à une carrière de pilote de chasse en 4ème et se prendre en main. Ce que Greg a fait. Je me désole juste qu'on lui demande de rendre des comptes/


C'est pénible de tomber sur des types comme toi, qui pensent (? encore que penser me semble un bien grand mot ici) uniquement en clichés et autres stéréotypes.
Si tu eusses été un peu plus attentif au message, tu aurais vu que :

- son message pseudo de motivation ouais le privé c'est bien, tellement bien d'ailleurs que j'y vais à présent, me donne envie de gerber.
- j'eusse effectivement préféré, comme la majorité de mes potes épiciers en prépa, qu'on dise : "je vais à HEC pour avoir un taf bien payé, car entre nous la formation intellectuelle d'HEC c'est vraiment de la daube" (dixit un pote d'HEC)
- que je n'ai strictement rien contre les reconversions à l'issue d'échecs à des concours (difficiles de surcroît) mais que je trouve toujours bien grotesque de vouloir enrober l'affaire derrière un joli discours.

Donc je ne reproche en rien le choix de Greg (encore une fois, j'eusse fait la même chose à sa place). Enfin, il est vrai que je suis un peu dur avec Greg et ses longues tirades à la Hollande (pseudo larmoyantes et guère convaincantes), qu'il nous parle d'HEC ou de Delanoe.

Je suis mille fois plus en colère, quand des normaliens de ma promo se servent de notre solde pour partir étudier à HEC et se débrouillent avec l'administration pour ne pas avoir à rembourser leurs dix ans (enfin 6). Là c'est beaucoup plus vicieux.

Rq: c'est un peu le même topo avec les énarques qui vont pantoufler dans le privé, c'est aussi très gerbant (utiliser la fonction pour se constituer un carnet d'adresse et se casser bien vite)

je suis d'accord sur ce que tu dis sur les normaliens. Mais, la direction des ens est également coupable puisqu'elle accepte ce genre de bisbille.

je propose un pique nique le midi (il commence à faire froid le soir et j'ai des rhumatismes tongue) le week end.

RPC a écrit:
Greg a écrit:

Vous savez, je suis fils de commerçants. Et cela, contrairement à mes opinions philosophiques, politiques et économiques, je ne l'ai pas choisi. Et cet état d'esprit concret, ce pragmatisme structuré autour de l'esprit d'initiative, orienté vers la création de valeurs, est quelque chose qui a toujours déterminé ma curiosité intellectuelle, mon goût pour la connaissance, mon goût pour l'action aussi.

Par ailleurs, une école n'implique pas une orientation philosophique, heureusement !

Ce que je veux faire à HEC : apprendre tout ce que je n'ai pas appris à Sciences Po.

A Sciences Po, j'ai acquis une connaissance assez exhaustive de l'économie, de l'Histoire et des droits publics, ainsi qu'une connaissance très fine du fonctionnement des Etats et des Institutions publiques nationales et internationales, du fonctionnement des systèmes politiques également. J'y ai également rencontré tous les courants de pensées académiques, ce qui est un grand plus pour avoir une formation complète et générale en lien avec l'esprit "universitaire". J'y ai rencontré le courage intellectuel parfois et d'excellents professeurs souvent. J'y ai fait toutes les sortes de stages dans une diversité non négligeable d'administrations ou d'organismes. J'y ai vu beaucoup de choses, compris une infinité de choses, et je suis très heureux de mon parcours à Sciences Po même si je reste enragé (c'est encore peu dire) du souvenir de ces deux admissibilités obtenues au prix de deux années d'ascèse qui se sont soldées par un échec, bien que la formation de ma prep ena fut très très très approfondie (j'ai du y lire une bonne cinquantaine de milliers de pages d'encyclopédies, codes, rapports, et ouvrages techniques ou historiques en tous genres).

Je vais maintenant approfondir ma connaissance du droit privé, des entreprises, ainsi que toute la production intellectuelle qui se fait autour du management, de la finance, du fonctionnement des entreprises ; je vais faire de la compta, je vais tâcher de toujours mieux comprendre le fonctionnement des systèmes bancaires et assuranciels. Je veux également affuter mon esprit d'initiative, me bousculer, aller à la rencontre d'une autre façon de penser. Je vais enfin apprendre profiter de cette opportunité pour commencer une langue asiatique.

Pendant cette période d'études, je tâcherai de travailler à mi-temps afin de percevoir des revenus, si je parviens à trouver un emploi qui pourrait se combiner avec mon emploi du temps.


[...] Désolé Greg, je n'ai rien contre toi, mais ce genre de couplet de motivation me fait profondément vomir.

Soyons honnête, se découvrir une vocation fort "tardive" à la sortie de Sciences Po pour le commerce, quand on a balancé un an auparavant au grand oral de l'ENA qu'on était passionné par la chose publique me paraît pour le moins curieux.

Note que je ne reproche en aucun cas d'enrichir son parcours pour se trouver un taf bien payé à la sortie (perso j'aurais fait la même chose dans ce cas). Simplement, osons regarder la vérité en face, et non se raconter (et nous raconter) des histoires, hum ?


Pour me faire l'avocate du diable, je vois difficilement un candidat dire au grand O de l'Ena, que sa passion n'est pas la chose publique, et que sa seule ambition est de de pantoufler dans le privé.
En outre - et au risque de m'avancer impudemment car je ne connais pas Greg autrement que par ses interventions sur le forum - je ne pense pas que critiquer, pinailler etc sur la formation d'HEC soit une bonne chose pour quiconque a décidé de se lancer dans cette voie.
Je pense (du moins en ai je le sentiment) que Greg a décidé  de tourner la page Sc po/ Ena et de se lancer à corps perdu vers cette nouvelle opportunité.

RPC a écrit:
Greg a écrit:

Vous savez, je suis fils de commerçants. Et cela, contrairement à mes opinions philosophiques, politiques et économiques, je ne l'ai pas choisi. Et cet état d'esprit concret, ce pragmatisme structuré autour de l'esprit d'initiative, orienté vers la création de valeurs, est quelque chose qui a toujours déterminé ma curiosité intellectuelle, mon goût pour la connaissance, mon goût pour l'action aussi.

Par ailleurs, une école n'implique pas une orientation philosophique, heureusement !

Ce que je veux faire à HEC : apprendre tout ce que je n'ai pas appris à Sciences Po.

A Sciences Po, j'ai acquis une connaissance assez exhaustive de l'économie, de l'Histoire et des droits publics, ainsi qu'une connaissance très fine du fonctionnement des Etats et des Institutions publiques nationales et internationales, du fonctionnement des systèmes politiques également. J'y ai également rencontré tous les courants de pensées académiques, ce qui est un grand plus pour avoir une formation complète et générale en lien avec l'esprit "universitaire". J'y ai rencontré le courage intellectuel parfois et d'excellents professeurs souvent. J'y ai fait toutes les sortes de stages dans une diversité non négligeable d'administrations ou d'organismes. J'y ai vu beaucoup de choses, compris une infinité de choses, et je suis très heureux de mon parcours à Sciences Po même si je reste enragé (c'est encore peu dire) du souvenir de ces deux admissibilités obtenues au prix de deux années d'ascèse qui se sont soldées par un échec, bien que la formation de ma prep ena fut très très très approfondie (j'ai du y lire une bonne cinquantaine de milliers de pages d'encyclopédies, codes, rapports, et ouvrages techniques ou historiques en tous genres).

Je vais maintenant approfondir ma connaissance du droit privé, des entreprises, ainsi que toute la production intellectuelle qui se fait autour du management, de la finance, du fonctionnement des entreprises ; je vais faire de la compta, je vais tâcher de toujours mieux comprendre le fonctionnement des systèmes bancaires et assuranciels. Je veux également affuter mon esprit d'initiative, me bousculer, aller à la rencontre d'une autre façon de penser. Je vais enfin apprendre profiter de cette opportunité pour commencer une langue asiatique.

Pendant cette période d'études, je tâcherai de travailler à mi-temps afin de percevoir des revenus, si je parviens à trouver un emploi qui pourrait se combiner avec mon emploi du temps.


[...] Désolé Greg, je n'ai rien contre toi, mais ce genre de couplet de motivation me fait profondément vomir.

Soyons honnête, se découvrir une vocation fort "tardive" à la sortie de Sciences Po pour le commerce, quand on a balancé un an auparavant au grand oral de l'ENA qu'on était passionné par la chose publique me paraît pour le moins curieux.

Note que je ne reproche en aucun cas d'enrichir son parcours pour se trouver un taf bien payé à la sortie (perso j'aurais fait la même chose dans ce cas). Simplement, osons regarder la vérité en face, et non se raconter (et nous raconter) des histoires, hum ?


Pour me faire l'avocate du diable, je vois difficilement un candidat dire au grand O de l'Ena, que sa passion n'est pas la chose publique, et que sa seule ambition est de de pantoufler dans le privé.
En outre - et au risque de m'avancer impudemment car je ne connais pas Greg autrement que par ses interventions sur le forum - je ne pense pas que critiquer, pinailler etc sur la formation d'HEC soit une bonne chance pour quiconque a décidé de se lancer dans cette voie.
Je pense (du moins en ai je le sentiment) que Greg a décidé  de tourner la page Sc po/ Ena et de se lancer à corps perdu vers cette nouvelle opportunité.

Alfredo Germont a écrit:
tomoe8 a écrit:
Alfredo Germont a écrit:

Ah ? Tu sors cette information d'où ?

De manière objective,  tant

- au niveau du contenu des épreuves
- que du taux de sélectivité

secrétaire de chancellerie est plus difficile que
- les ira
- attaché territorial
qui sont 2 concours de catégorie A.

Après, un concours type sécretaire administratif (de niveau B) dans n'importe quelle administration est plus facile que les concours de catégorie A.

Mon explication t'a -t-elle convaincue?
ou dois-je demander un rapport à la DGFP pour corroborer mes propos?

Il ne fallait voir dans ma question aucune sorte d'agressivité. Je croyais que tu disais : "certains concours B sont plus difficiles que le A", sous-entendu dans la même administration. Dire que le concours de secrétaire de chancellerie est plus difficile que le concours de SAEG/O... me laissait perplexe, dirai-je.
D'accord avec toi pour le reste. Même si je ne connais rien à ces concours (ceux des IRA ou celui d'attaché territorial, j'entends), et que mon opinion ne repose peut-être que sur des a priori idiots.

désolée d'avoir dégainé mon colt plus vite que mon ombre smile

FDL nl a écrit:
Clo80 a écrit:

une tite question sans doute stupide... le port du badge/pseudo est-il de mise?  tongue

Non, il faudra deviner, comme dans le jeu télévisé Qui est qui ?
Mami fera Marie-Ange Nardi et Barney Pépita.

Diantre, ça ne me rajeunit pas, cette histoire. Je regardais ça dans ma jeunesse.

c'était pas dans les années fin 80, début 90s?

Herodoteinvite a écrit:

Merci beaucoup à tous les deux.
- Faux Semblants, je contacterais volontiers "Brasseur" si tu veux bien me donner ses coordonnées..
- Tomoe, je pensais que le concours interne était ouvert aux contractuels. -1 pour moi, ça m'apprendra à vérifier mes sources. Ce que tu dis sur le fait de passer n'importe quel concours est tentant en revanche, mais je me demande si la manoeuvre n'est pas mal vue par le jury...
Bonne semaine !

Le mieux, c'est de passer le concours qu'il y a dans l'administration où tu travailles. je pense qu'on peut justifier un concours B, avec de bons arguments. D'ailleurs, certains B sont plus difficiles que le A (cf secretaire de chancellerie au MAEE) Après, c'est à toi de voir ta stratégie.

Herodote a écrit:

Bonjour à tous,

Je suis nouveau sur le forum mais un récent ancien de notre vénérable maison.

Après bientôt quatre ans de quasi-fonction publique (en tant que contractuel, je vous passe les détails), j'envisage de passer l'ENA.

Deux solutions :
- je peux passer le concours externe car j'ai moins de 28 ans
- ou postuler au concours interne, en tablant sur mes 4 ans de FP

Quelqu'un aurait-il un avis sur ce que serait la voie la plus "sûre" ?
Les statistiques du concours externes sont clairement moins favorables mais d'un autre côté, j'ai tendance à penser que les fonctionnaires qui passent le concours interne sont globalement plus motivés / plus matures / plus au fait du fonctionnement de la fonction publique... Qu'en pensez vous ?

Merci aux forumeurs éclairés !

Bonjour,

en tant que contractuel, tu es un agent public non titulaire de la FP. Tu ne peux donc faire jouer tes 4 ans d'ancienneté pour le concours interne pour l'instant, car tu n'es pas titulaire. Néanmoins, ces années ne sont pas perdues.
Pour pouvoir passer l'Ena en interne, il faut que tu sois déja titulaire. Donc, tu peux passer n'importe quel concours, y compris B pour être sûr d'intégrer. Et ensuite passer dans la foulée l'Ena en interne, en faisant valoir tes 4 ans comme contractuel.
Dans la mesure où tu n'as pas encore 28 ans, tu peux également (et même en ayant été reçu à n'importe quel concours-B, A, A+), te présenter à l'Ena en externe.
Par contre, je pense que personne  ne me contredira en disant que le concours interne est largement moins difficile que l'externe.
De même, le taux de réussite est plus important en interne.
Cf les stats suivantes:
http://www.ena.fr/index.php?page=format … atistiques

Au concours interne, il n'y a que des notes de synthèse, ce qui n'est pas le cas de l'externe.
Par ailleurs, il est fort probable que tu aies perdu un peu la main, et qu'un passage du concours en externe nécessite une réactualisation de tes connaissances. Et tu auras face à toi, de jeunes pipots qui n'ont pas eu la cassure que répresente la vie professionnelle.

En conséquence, et ce n'est que mon avis, ne te casse pas la tête à passer à l'ena en externe. Passe le premier concours venu (A ou B), et passe le concours interne. Tu pourras même peut être bénéficier d'une année de formation payée par l'Etat au titre du CIF pour préparer l'ena à l'IGPDE.

Voilà, ça fera 15 euros

Eden a écrit:
mami a écrit:

Si j'ai dit "non" à "voulez-vous enregistrer?" sous word, c'est foutu pour retrouver les modifs ?

F***, ma plus belle lettre de motivation !

oui sad

Ca m'était arrivé il y a deux ans, j'avais fait un super compte rendu de 12 pages et je l'avais fermé sans enregistrer (un moment de fatigue).
Impossible de récupérer le doc, même avec l'aide d'un pote informaticien...
Word a fait des efforts pour la récupération des docs en cas d'arrêt du logiciel ou de l'ordinateur, mais si tu cliques "non", c'est mort....

as tu regardé dans le dossier 'Temp"?

kobayashi a écrit:

Passe le concours d'abord et reviens chialer quand tu l'auras loupé après le bac.

Si la question de Camelia est certes prématurée, voire inopportune, ton attitude n'est pas très élégante.

Dans la mesure où

1/ les forumeurs ont bien répondu à tes interrogations

2/ tu n'es élève ni d'un IEP, ni d'HEC (qui a un accord avec la prepEna de Paris 1), ni d'une prep ENa

il me semble que tu n'as aucune légitimité pour intervenir sur ce type de post, et encore moins pour basher les gens (si tant est qu'il y en ait une pour pouvoir le faire) qui posent des questions sur les concours administratifs.

Necrid_Master a écrit:

J'ai retrouvé : Légitimité démocratique et action administrative.

en fait, c'est une sorte de simili mix-réchauffé des sujets de DP posés les années précédentes:
- inaction administrative (2007)
- exigence démocratique (2009).

En plus, le sujet de SPA en 2008 portait sur le vote des ouvriers dans les 80's.


Le jury aurait-il manqué d'inspiration cette année?

merci beaucoup:D

Bonjour,

quelqu'un connaîtrait-il les sujets posés en histoire, géo et sc po cette année?

Merci à l'âme charitable qui me répondrait...:D

emmab a écrit:

Merci beaucoup pour ta reponse ! Je suis allee sur le site de PCA a Dauphine mais a priori le depot des dossiers etait jusqu'a hier et le service est ferme aujourd'hui:
http://www.dauphine.fr/fileadmin/mediat … 9.2010.pdf

J'ai encore une chance d'etre prise en compte si je le depose aujourd'hui ?

essaie toujours on ne sait jamais

pour connaître extrêmement bien ces 2 prépas (puisque je les ai faites toutes 2) ce n'est pas possible d'y assister en auditeur libre.
Et il n'existe pas d'autres prépa sur Paris, hormis celle de pipo.

Par contre, tu es chanceuse: tu as jusqu'à aujourd"hui pour déposer ton dossier à Dauphine pour candidater à la deuxième session de sélection.
J'espère que tu pourras voir ce message  à temps et faire le nécessaire.

faux semblants a écrit:
Verita a écrit:

Arnaud Langlois-Meurinne, directeur général de Rouen Business School. (...)  François Bonvalet, directeur de Reims Management School

sc po n'est ni hec, ni l'x
sans vouloir lui enlever sa valeur néanmoins, c'est surtout une excellente formation ante-ena.

C'est la berezina.......:(

Taras a écrit:

[Contribution à la discussion] Un de mes oncles est (depuis la fin des années 60) éleveur de chèvres dans les Pyrénées.[/Contribution à la discussion]

Une petite question sinon, plus ou moins HS, mais comme vous me faites flipper je prends mes précautions ; ça vous semble raisonnable de faire un prêt pour financer sa 3A ?

ca va pas être tendu pour la suite?
et puis commencer sa vie professionnelle avec un pret sur le dos..Enfin, si tu peux pas faire autrement.

Pour moi une grande école, c'est un établissement pour lequel on accède principalement par une CPGE (Classe prépa aux Grandes Ecoles): école de commerce, ingé, ENS + école des chartes + véto.

clem22 a écrit:

Un élément de réponse administrative, peut-être, le G 16+ , créé dans les 80's à des fins statistiques et dont le but était de réunir quelques unes des "plus grandes" écoles françaises... Sciences Po Paris y est, les autres IEP non (ce qui peut être contesté, d'autant que le G 16+ n'est pas remis à jour très constamment). Par ailleurs, il me semble que Sciences Po Paris fait officiellement partie des "grands établissements" depuis 1986.

http://fr.wikipedia.org/wiki/G16%2B

Grand établissement ne signifie rien en soi. C'est une facilité administrative pour déroger au principe d'égal accès à l'enseignement supérieur (régissant n'importe quelle fac lambda).
Comme Dauphine en avait marre de se taper des recours au TA pour ne pas avoir accepté un étudiant (la sélection se faisant sur dossier pour une admission bac+0/un peu comme à sc po), elle a sollicité et obtenu ce statut.

la prepa de bordeaux est moins mauvaise que celle de Toulouse.
Malheureusement, les prépa des scpo provinciales ne se distinguent pas par leurs résultats à l'Ena (cf rapports du jury)-hormis celle de rennes. Je te conseillerai donc d'avoir d'autres options en termes de concours.

Reste que la meilleure prep ENa, c'est tout seul, avec une bonne bibliographie et un travail encyclopédique et juridique très approfondi...

Je pense que fred, qui a été à la fois admissible (puis admise) à l'Ena, ainsi qu'au MAE sera en mesure de te répondre. Mais je n'ai jamais entendu parler d'une telle procédure.

la prépa Ena de paris 1-Ens recrute sur concours et dossier.
Sur dossier, des élèves issus de
-HEC
-ENS
+ des mentions B en M1 à Paris 1
Sur concours pour tous les autres, universitaires compris: dissertation de 5h en éco ou droit public.

La prep Ena de SC po Paris est réservée aux étudiants de Sc po paris.

Il n'est absolument pas impossible d'intégrer une prép ena, en étant universitaire mais un certain niveau à l'entrée est requis.
La sélection pour Paris 1- ens Ulm n'est pas encore close. Tu peux toujours tenter ta chance.

Fred a écrit:

Je confirme que je n'ai reçu aucune réponse par email, mais la confirmation sur le forum me suffit: j'y serai aussi.

Retrouvons nous à 19h15 devant les portes du 27. Je porterai une sacoche bleue marine.

A demain,

A demain

JH nl a écrit:
Fred a écrit:

T'as raison, c'est fait. M'enfin si ça n'intéresse personne c'est pas grave non plus...

Je passerais bien par esprit de curiosité, mais que si d'autres personnes sont intéressées et que Fred se déplace bel et bien.

je t'ai envoyé un message, Fred, -mais qu'a fortiori tu n'as pas reçu- pour dire que je serai là