Qui ça qui moi toi ?

Je vais voir, je ferai mon possible. A priori peut être.

faux semblants a écrit:
Barney a écrit:

Il s'appelait P!erre, et personne, personne ne l'a jamais oublié.

Ah ouais c'est vrai. D'ailleurs il est devenu quoi ce gros boulet ?

Hé mais je t'emmerde. Je vous lis toujours, même si je ne poste plus.

Tour d'Ivoire a écrit:
faux semblants a écrit:

Nan, c'est faux, cette fille est hot, point barre. Elle pue le sexe à distance, elle a des nichons énormes et des formes plus qu'avantageuses. Elle s'assume, elle donne envie. C'est tout.

Ouais n'exagérons rien non plus, tu sembles avoir une image un brin fantasmée de la donzelle...

Je peux faire du picdropping ?

faux semblants a écrit:

Elle pue le sexe à distance

Must be kidding.

Edit : le reste est on ne peut plus vrai. Quoique la rareté donne un petit charme aussi...

mami a écrit:

P!erre: d'ici là je serai morte et enterrée (je me le souhaite en tout cas).
En attendant, le mieux reste les êtres humains, et yen a des tout à fait fréquentables, si si !

Non mais il n'est pas question ici de s'envoyer en l'air ! Il est question de s'envoyer en l'air avec Scarlett Johasson.
Par ailleurs mami, j'applaudis ta capacité à troller quand il s'agit de parler de sexe. Tu es quelqu'un de bien.

mami a écrit:

Oui, enfin les clones, se sont de vrais êtres humains, s'ils n'ont pas envie de prendre le thé avec FDL pour parler ciné, on ne peut pas les forcer.
Alors qu'un robot, 'suffit de le programmer.

Tssst tsssst. On est déjà capable d'influer sur différents mécanismes du cerveau. Tu sais quoi mami, quelque chose entrave ta pensée et restreint ton ambition : l'éthique. Ne pense plus éthique, pense technique, Brad Pitt et tout ira bien. On sera capable de faire des robots bio-mécaniques, des clones esclaves ou autres choses du genre, question de temps...

Les mecs, le futur, c'est le clonage. La robotique biologique en somme : tout plein de Scarlett Johansson, comme l'originale. Bon ok, pour l'instant on en est aux brebis et aux chameaux (et je conçois que ça satisfasse déjà certains), mais un jour, oh mes amis un jour.... et ça ne sera pas triste FDL, non, ça ne sera pas triste.

gtg a écrit:

Il faut un référendum préconisant :

le maintien des avantages acquis par les profs de fac, mais leur sortie de la fonction publique et leur soumission au code du travail

le renvoie et l'impossibilité de nouvelles inscription en fac pour les étudiants bloqueurs

Le Peuple existe, il faut lui donner la parole.

Ouais, ça donne envie dis donc. T'as tout dit, tu peux partir.

Simple marquage de territoire, on ne peut pas faire pipi contre les arbres sur un forum.

Doutes sur la pétition en faveur d'Hadopi
LEMONDE.FR | 15.04.09 | 19h51
   

Ctait un des arguments les plus visibles des défenseurs de la loi Création et Internet. A tel point que Christine Albanel n'avait pas hésité à la brandir plusieurs fois devant l'Assemblée nationale pour convaincre les députés. Mais la pétition des 10 000 travailleurs de la filière musicale (auteurs, artistes, producteurs...) qui soutiennent le projet de loi est-elle totalement sérieuse ?

Recevez dès 9 heures les titres du journal à paraître dans l'après-midi
Abonnez-vous au Monde.fr : 6€ par mois + 30 jours offerts
Sur le même sujet

La Quadrature du Net, qui compte parmi les principaux opposants au projet de loi, a lancé une page spéciale pour demander aux internautes d'enquêter sur les signataires. Créée en format Wiki, elle est librement modifiable par chacun sur le modèle de Wikipédia. L'association demande à chacun de vérifier l'existence des signataires, leur profession et les invite à les contacter par mail pour valider leur volonté de signer.

Pour l'instant, les premiers résultats se cantonnent à la lettre A, mais "la majorité des "artistes" signataires sont pratiquement invisibles sur Internet, et inconnus aussi bien du grand public que des esthètes avertis", affirme la Quadrature du Net. "Beaucoup trop de signataires sont complètement inconnus et inexistants, voire totalement fantasques", explique-t-elle même.

Si Catherine Boissière, la directrice de la communication de la Sacem, accepte qu'il y ait pu avoir "quelques erreurs", elle affirme toutefois que les signataires font souvent partie du catalogues des sociétés d'auteurs à l'origine de la pétition. "Si il y a des noms inconnus, ce n'est pas surprenant, il s'agit justement d'une pétition des petits et des sans-grades qui souffrent du téléchargement illégal", explique-t-elle. Elle rappelle par ailleurs que la pétition ne s'est jamais cantonnée aux seuls artistes, mais à tous les membres de la filière.

Tout le monde peut toutefois signer la pétition sur le site de la Sacem en indiquant la profession et l'identité qu'il souhaite. Impossible de savoir alors si les identités sont vérifiées, Catherine Boissière préfère éluder la question: "Nous n'avons pas dédié une équipe de cinquante personnes pour vérifier, mais il serait totalement absurde de croire que nous avons massivement signé sous de fausses identités."

Cette nouvelle polémique intervient quelques semaines après que Nicola Sirkis du groupe Indochine ait nié avoir signé la pétition, contrairement à la liste qui était disponible sur le site jaimelesartistes.fr . "Il est possible que les personnes aient changé d'avis après avoir donné rapidement leur accord", affirme Catherine Boissière, "nous retirons les noms dès qu'on nous le demande, mais je vous assure qu'on n'est pas assailli par ce type de requête". Si la liste présente sur le site de la Sacem a bien été mise à jour, cela n'est toujours pas le cas de celle de jaimelesartistes.fr.

Le Monde.fr

http://www.lemonde.fr/technologies/arti … SS-3208001

Narval a écrit:

Pardonne moi, mais qui es tu pour dire que - mettons - Bénabar est une daube ?
Ca peut te fendre le coeur, mais sauf erreur de ma part, il y a deux critères objectifs pour juger de la qualité d'un artiste:
- La popularité
- Le regard de l'histoire (popularité dans 2 siècles + influence sur d'autres artistes)

Pour le regard de l'histoire, c'est un peu tôt.
Donc navré, Johnny Hallyday est, selon les seuls critères objectifs que nous avons, meilleur que Radiohead. Ou que Ernst Busch, à ma grande tristesse.
Evidemment, on pourrait affiner par "style musical", mais bien qu'un peu moutonnier, tu es intelligent, tu le feras.

Complètement faux à différents égards.
Johny Hallyday a vendu beaucoup moins d'album que Radiohead et jouit d'une popularité bien moindre de part le monde. Ton exemple a cependant le mérite de montrer à quel point ta conception occulte toute idée de temps ou d'espace. Je ne suis pas pour une définition objective de ce qu'est l'art, ni du bon goût par ailleurs. Dire que l'on juge la qualité d'un artiste par le nombre de fan est faire de l'art un produit de grande consommation qui s'il est bien distribué surclasserait en qualité tous les autres. Tu es intelligent, tu peux le comprendre.


Qui es tu pour prétendre connaître mieux que les artistes, et leur imposer, le meilleur moyen d'exploiter leurs oeuvres ? Tu crois qu'une poignée d'exemples est suffisant pour dire que le modèle internet-prix libre est meilleur pour tous les artistes que le système actuel ?

Je n'ai jamais dit que le système du prix libre était le meilleur. J'ai pris cet exemple pour illustrer à quel point la distribution se sucrait sur le dos des artistes, y compris les plus connus. Evidemment le libre prix n'est utilisable que pour des artistes jouissant d'un large public, et de moyens financiers conséquents. Ceci dit le mode de commercialisation reste à étudier et peut parfois présenter des avantages : se passer des frais que représentent les CDs (même si cela représente relativement peu) et pouvoir commercialiser sans avoir à être distribué. C'est l'avantage du net somme toute, même s'il n'assure qu'une visibilité limitée.

Qui es tu pour dire que "les petits labels" et "les petits artistes" ne sont pas touchés par le téléchargement illégal,alors que les petits labels en question, sauf exception, affirment le contraire ?

Sors dix secondes de la variété et de la chanson. Une pléthore de labels ne se sentent pas du tout concernés par le problème du téléchargement, parce qu'il ne les touche pas. Dans l'idée il est évident qu'on ne doit pas autoriser une personne à acquérir un contenu sans payer de droits d'auteurs, et tous les labels s'accordent sur ce point. La plupart des labels qui commercialisent des morceaux de plus de 10min (exemple du jazz par exemple) n'en ont strictement rien à branler, les pistes sont trop lourdes et donc quasiment jamais téléchargées. Les départements de musique classique des Majors s'en foutent aussi, parce que les aficionados ne se satisfont pas de pistes mp3 de mauvaise qualité et dépourvues d'informations (orchestre, chef d'orchestre, compositeur, etc.).
La situation est extrêmement hétérogène, et ma phrase n'était pas aussi catégorique. Mais il y a un grand nombre de petits labels qui s'en tapent, et en effet cette loi a été conçue pour les majors, et peut être par les majors (comme le fut DADVSI).

Tu as fait une étude sur la répartition du téléchargement entre petits et gros label comparée à leur "taux d'écoute" pour en déduire si "les morceaux les plus écoutés" sont "les plus téléchargés". Et est-ce que tu te rends compte que si la corrélation est proportionnelle, ton argumentation ne tient pas ?

Oui, c'est vrai. Aucune étude n'est disponible à ce sujet. Ce n'était qu'une supposition que je juge tenir du bon sens, mais elle n'est peut être pas évidente. Si on rapproche les téléchargements aux achats effectués sur l'iTunes Music Store il semblerait pourtant que cela tienne.

Ce qui m'agace, c'est l'incapacité des Français, (P!erre étant représentatif) à comprendre que le téléchargement sauvage sans rémunération empiète les droits des artistes. Finalement, Beccaria a eu raison une fois de plus, comme tout le monde le fait, tout le monde se justifie en se disant que finalement :

1. Ils ne font pas de mal
- J'aurais pas acheté
- Je découvre et puis après j'achète
- Ca fait pas de mal aux petits labels et aux petits artistes

2. Finalement, ils font un peu la justice en ce monde
- Les grosses majors s'engraissent
- Les prix sont trop élevés
- Machin a fait découvrir sa musique comme cela

La loi HADOPI est mauvaise, c'est possible. Je m'en fous, le problème est en amont.

Edit : Coquille à "musical", enlevé un adverbe ou deux

Je ne suis représentatif de rien du tout. Venant d'une famille de musiciens intégralement, je pense pouvoir comprendre la où commence et où s'arrête le droit des artistes, merci. Si tu avais pris la peine de lire le début de mon message, tu verrais que ce qui m'agace n'est pas la loi en elle même, mais le fait qu'on fasse croire qu'elle est faite pour protéger les artistes. Ce n'est pas vrai, le gouvernement se tamponne des artistes, il ne les aide pas, n'en a peut être pas les moyens, et sûrement pas la volonté. C'est tout.
Et je ne me reconnais pas du tout dans ton argumentaire "cliché" en deux parties trois sous parties.

Ce qui m'agace c'est de faire croire qu'avec l'HADOPI c'est la culture que le gouvernement soutient, tout ça parce que -wouah- Bénabar est d'accord.
D'abord c'est une énorme connerie, maintenir le système actuel ne profite qu'aux Majors, donc un peu aux artistes de merde surproduits et surdistribués par un système contrôlé totalement par UMG, EMI, Sony BMG et la Warner.
Un exemple tout con, le groupe Radiohead, qui n'a aujourd'hui plus besoin de ces réseaux de distribution a gagné plus d'argent en vendant sur internet son album (le prix étant une donation type IVV au minimum de 1£) hors circuit qu'il n'en avait gagné avec les ventes de ses 7 autres albums réunis. On peut se demander la somme qu'a pu empocher EMI au passage.
Autre exemple tout bête, excepté sur France Inter/Culture/Musique blablabla, il est impossible d'écouter sur une radio généraliste ou musicale (bon on laisse de côté TSF et consorts qui ne sont pas écoutées de toute façon) des morceaux qui ne sont pas distribués par d'autres que ces 4 majors, et qui sortent du format 2min30-3min30. Ces morceaux sont les plus écoutés, donc les plus téléchargés. Dire que le téléchargement nuit aux petites labels et aux petits artistes est en grande partie faux, tout au moins.
Ensuite on aimerait bien chez beaucoup de gens du monde de la musique entendre Bénabar ouvrir sa bouche pour défendre le statut d'intermittent du spectacle, les annexes 8 et 10 régissant les statuts des musiciens et des techniciens étant grandement menacées (par la gauche comme par la droite). Leur suppression conduirait à très court terme à la mort d'une énorme partie des musiciens qui évoluent hors système dans à peu près tous les milieux (classique hormis).

Que des artistes comme Bénabar soient des daubes montre que le niveau d'exigence n'est pas le même chez tous : c'est dommage mais on y peut rien. Qu'ils se permettent de mépriser ouvertement tous les acteurs du milieu musical (et par acteur on entend pas ces enfoirés qui se sucrent un maximum en distribuant des artistes qui de toute façon auront un public, vu les prises de risque minimales effectuées par les majors) est scandaleux.

Et Chelsea qui se qualifie... quel dommage...

4-4. Match tout simplement énorme.

LIVERPOOL IS BAAAAACK !! YATTAAAAAAAAAAH ! Ouaaaaaaaiiiis !

Liverpool is dead. Baaaaataaaaaaaaaaah......

CHELSEA RULES ! Yataaaaaaaah.

LIVERPOOL RULES !! Yaaataaaah.

*F* a écrit:
P!erre a écrit:
Gambetta a écrit:

A ce moment là, il s'agissait d'un geste impérialiste certes, mais de civilisation. Ils navaient ni routes, ni villes salubres, ni éducation, ni accès à une économie "moderne". Alors oui, après, blablabla

Mais OUAIS le motif de civilisation aux relents racistes du devoir de l'homme européen civilisé (qui a dans sa majesté suprême donné les deux guerres les plus meurtrières de l'Histoire). Si tu veux faire dans le Guaino, il y a un thread qui lui est déjà consacré. Maintenant si tu es prêt à tout dire pour défendre la IIIe, vas y, mais ne soit pas étonné qu'on ne te prenne plus au sérieux quand tu joues la vierge gauchiste effarouchée.

Je savoure^^.

Je t'aime toujours.

Gambetta a écrit:

A ce moment là, il s'agissait d'un geste impérialiste certes, mais de civilisation. Ils navaient ni routes, ni villes salubres, ni éducation, ni accès à une économie "moderne". Alors oui, après, blablabla

Mais OUAIS le motif de civilisation aux relents racistes du devoir de l'homme européen civilisé (qui a dans sa majesté suprême donné les deux guerres les plus meurtrières de l'Histoire). Si tu veux faire dans le Guaino, il y a un thread qui lui est déjà consacré. Maintenant si tu es prêt à tout dire pour défendre la IIIe, vas y, mais ne soit pas étonné qu'on ne te prenne plus au sérieux quand tu joues la vierge gauchiste effarouchée.

gambygnard a écrit:

Ca y est j'ai compris pourquoi on n'expliquait si peu la situation en thailande : il s'agit d'une insurrection du peuple paysan, ouvrier et salarié, contre la bourgeoisie et l'armée thailandaise.

Ben voilà, t'as trouvé les gentils et les méchants tout seul.

Gambygnard a écrit:

Au fait, connaissant mal la politique thailandaise, est ce que quelqu'un ici connait un peu les orientations des partis en présence au cours des évenements de cette année ?

Bonjour bonjour !! Alors c'est qui les méchants et c'est qui les gentils ?

Par contre le chien il est pas mal.

renji a écrit:

une confusion totale.

renji a écrit:

en plus lui l'a connu alors que tu as des idées opposaient.

renji a écrit:

une confusion totale.

renji a écrit:

La preuve en est tu cite De gaulle


renji a écrit:

confusion encore

renji a écrit:

jaures n'etait pas considéré comme un traitre à la republique quand il s'opposait à la guerre contre l'Allemagne evidemment si.

renji a écrit:

une confusion totale.

Oui.

J'ai toujours su que tu aimais les noirs.

Fenrir a écrit:

La classe social s'y trouvant fait parti des elites de la nation, c'est un Fait et il n'est pas possible de le récusé, j'en suis fort désolé.

Non argument pitoyable, si tu n'as rien pour le justifier, ne le dis pas.

Fenrir a écrit:

Ah oui j'oubliai une chose importante,


Je suis un contribuable, donc par mes Impots, je paie d'une part les Salaires de vos parents qui sont Haut Fonctionnaire, d'autre part, je paie aussi les professeurs de Science Po, ainsi que les etudes des gamins dans cette ledit Ecole.

Je fait parti de la classe moyenne, il serait bien que vous petits Futurs Enarques est un peut plus de respect a ceux qui donnent le Beurre ainsi que l'argent du beurre dont vous vous engraissez bien grassement, car nous sommes quelques millions en a avoir Marre, de payer pour des Corrompues et des Laches, ainsi qu'a leurs momes, s'achetant des fringues et vivant dans l'oisivité.

Qui a dit que tout a allait bien ?

La plupart des élèves de SciencesPo ne sont pas enfants de hauts fonctionnaires. Tu ne veux pas arrêter de dire des conneries ? La plupart des étudiants de SciencesPo. ne font pas l'ENA après. Je le redis, il y a 25% de boursiers à SciencesPo.

Eifersucht* a écrit:
Johnny Vidar a écrit:

"Un Leader, un Elite, dois etre capable d'avoir un point de vue Geo Strategique sur l'ensemble du globe, etre capable d'apporter des solutions, il se doit d'etre Charismatique, que cela soit une femme ou un homme sa ne change rien."

On s'est déja croisé quelque part?


Andres sort de ce corps!

Andrès est meilleur.

Fenrir a écrit:

Bonjour,


ce qui me derange chez les bambins des Hauts Fonctionnaires, faisant des ecoles pour Elites, c'est justement qu'il n'y a pas d'egalité des chances ou plutot l'Heritage des Parents donné aux enfants pour devenir des Elites de la Nation.

Donc pour justifié cette forme artistocratie qui est l'inverse meme de la Democratie, les gamins qui font Science Po ainsi que leurs parents qui ont herité de leurs parents eux aussi, disent qu'ils sont de gauche, qu'ils sont pour la paix social, la mixité sociale. Tout ce baratin bien gentil permet simplement d'evité la question qui Fache, pour un Gamin vivant dans le XVI eme arrondissement merite t'il de faire parti de l'elite de la nation. Est ce donc un droit a l'heritage ?.


Ce n'est pas pour rien que le gamin qui c'est agresser n'a absolument pas reagie, mieu encore qu'il excuse les actes, qu'il n'est aucune haine, aucune colere, qu'il reste passif.

Cette nouvelle generation ce fait dorloté depuis tout petit par papa et maman, se sachant deja futur patron, futur politique, futur Haut Fonctionnaire, ne se melangeant pas au reste de la population, ils sont dans leurs Ghetto, ne vivant que de fringue, de la derniere tendance musical, vivant loin des realités sociaux et economiques du pays et mondial.

Un petit exemple, il y a quelques années avec un ami, nous etions allez dans le XVI eme, nous nous sentions dans un milieu qui nous rejettai de par sa presence de la population ambiante.

Les gamins qui fony Science Po, sont du meme accabi que ceux qui font des etudes d'arts et de couture, ils n'ont aucuns avenir, car ils ne savent rien, ils ne sont pas capable de reflechir, n'y combattre l'adversité. Un Leader, un Elite, dois etre capable d'avoir un point de vue Geo Strategique sur l'ensemble du globe, etre capable d'apporter des solutions, il se doit d'etre Charismatique, que cela soit une femme ou un homme sa ne change rien.

Nous ne sommes plus dans le monde de l'apres guerre, nous sommes dans un monde qui s'enfonce dans le chaos le plus total et nos jeunes gamins a Science Po vont se faire laminé sur le plan internationnal, les Nations tel que la Chine, Japon, ou Maghrebines, ont des Futurs Elites qui ont tous les pieds sur la terre ferme, ils ne sont pas bling bling et coco chanel, n'y Rolex, le probleme est la chez nous en France, ont a formé un bataillon de décérebré mentaux au lieu de laissé faire l'egalité des chances total, ou le plus fort intellectuellement aurai le droit d'aller au sommet de l'etat, mais non, c'est le fils a papa qui a se droit et qui est injuste.

Nous entrons dans une nouvelle ere, celui du plus fort dans la violence et quoi que vous en disiez, vous ainsi que vos parents, n'y ete pas etranger.

Le fait qu'il y ait de la reproduction sociale à SciencesPo. est indéniable, mais qu'on arrête de faire croire, surtout quand on y connaît rien, que c'est le cas de la majorité des étudiants. Il y a 25% de boursiers à SciencesPo. Tu crois qu'ils ont tous des Rolex et sont bling-bling ? Tu as déjà entendu parler des CEP ? Tu as déjà regardé les compositions  des classes socio-professionnelles des parents des élèves ? Non, parce que tu ne t'es en rien renseigné, sûr de toi lorsqu'il s'agit de relayer des clichés épuisés, et pourtant toujours efficaces.

Czar a écrit:

2) un Etat, et là je ne parle pas des pastiches administratifs de là d'où tu viens mais de vrais Etats-nations séculaires avec des vraies politiques, n'est pas une fiotte qui a besoin du regard des autres pour exister. Un pays puissant suscite par définition l'antagonisme. Le genre de vérités premières et intangibles qu'on ne doit pas connaître quand on "fédésiansspolitik".

Le départ de l'administration néo-cons aux Etats-Unis a quand même démontré qu'un pays, aussi puissant qu'il puisse être, s'il veut imposer un leadership ne peut pas se contenter de sa puissance pure, et doit pouvoir donner une image pas trop déplorable au monde.

Czar a écrit:
P!erre a écrit:

Ce n'est pas aimer son pays que de le laisser avoir une image détestable auprès du monde. Si aimer son pays c'est trouver bandant le sentiment de puissance civilisée du texan moyen, alors non, je ne l'aime pas.
Si aimer son pays c'est n'en être fier que pour ce qu'il a fait de mieux, c'est ne pas tolérer qu'il s'égare en commettant en notre nom des saloperies immondes, alors tu es out.

1) ce n'est pas ton pays, tu le reconnais toi-même implicitement.

2) un Etat, et là je ne parle pas des pastiches administratifs de là d'où tu viens mais de vrais Etats-nations séculaires avec des vraies politiques, n'est pas une fiotte qui a besoin du regard des autres pour exister. Un pays puissant suscite par définition l'antagonisme. Le genre de vérités premières et intangibles qu'on ne doit pas connaître quand on "fédésiansspolitik".

3) ton opinion sur ce que devrait être la France a autant d'importance que la jeune scène indé tanzanienne sur la politique extérieure de la Corée du Nord, juste un petit pet verbal bien prémâché pour toi par tant d'autres avant, une désagréable mais fugace impression qui disparaît dans le souffle tranquille d'une brise de printemps.

1) Où ?

2) Là d'où je viens c'est Besançon.

3) Ton opinion n'en a pas plus je te rassure.

Astridien a écrit:

P!erre, aimer son pays, c'est tout prendre, c'est prendre son Histoire avec ses hauts et ses bas, ses zones d'ombre et de lumière, c'est comprendre son génie propre, c'est promouvoir ses valeurs.

En êtes vous capable ?

Combien d'élèves de sciences po pourraient, honnêtement, brandir le drapeau tricolore, leur drapeau inscrit dans leur Constitution, à l'entrée de leur école ? Combien ? Pas 10 je pense malheureusement. Les autres auraient peur de passer pour des "fachos", ou croiraient sincèrement qu'ils le seraient en agissant ainsi. N'est-ce pas dramatique ?

On ne peut pas être fier te tout ce qu'a fait notre pays. Ca ne signifie pas qu'on accepte pas d'être partie intégrante de la totalité de son histoire. Cependant je ne vois pas du tout l'intérêt de raviver des passions nationalistes qui par le passé n'ont été capables que d'apporter deux guerres mondiales. On peut aimer son pays sans n'avoir à l'esprit que de le montrer, de le revendiquer avec véhémence, ce que tu ne sembles pas concevoir. Je n'ai pas besoin de brandir un drapeau pour aimer mon pays, j'ai pas besoin non plus de tout lui pardonner. Si tu soutiens sans condition des actes de nos dirigeants parce qu'ils représentent la France, tu ne sers plus ton pays, tu deviens juste un pantin.

Ce n'est pas aimer son pays que de le laisser avoir une image détestable auprès du monde. Si aimer son pays c'est trouver bandant le sentiment de puissance civilisée du texan moyen, alors non, je ne l'aime pas.
Si aimer son pays c'est n'en être fier que pour ce qu'il a fait de mieux, c'est ne pas tolérer qu'il s'égare en commettant en notre nom des saloperies immondes, alors tu es out.

Astridien a écrit:

De Gaulle déplorait dans ses mémoires l'anti-patriotisme des élites françaises (Sciences Po encore une fois n'est pas une grande école, mais admettons qu'on y recrutera une partie des élites du pays). ça n'a pas changé, et ça s'est même aggravé.

Tu sais quoi, pour ma part tu as totalement raison. Je ne vois aucune raison d'être patriote quand je lis des gens comme toi.
Non mais tu crois quoi ? Tu crois que la "grandeur" passée de la France l'a conduite à affirmer ses "valeurs" ? Mais tu es un bisounours ou tu es complètement con ? Tu as déjà pris des cours d'histoire dans ta vie ? Tu sais un peu à quoi a conduit cette foutue grandeur ? Tu penses qu'on respectait des "valeurs" avant ?
C'était tellement nos valeurs de traiter des Hommes comme des esclaves dans les pays colonisés. C'était tellement nos valeurs de piller le monde pour asseoir sa puissance économique. C'est de cette France dont tu parles ?
C'était tellement valeureux de dénoncer des juifs, et de faire plus pour le nazisme que les nazis eux-même ne l'avaient demandé ! Ah ça c'était la grande France, qui avait encore des valeurs !
A moins que tu ne veuilles parler de la "grandeur" de la France prônée par De Gaulle, qui a conduit aux politiques de la Françafrique, avec notamment, puisque j'y ai des origines, les massacres des Bamilékés au Cameroun par l'armée française, qui aurait tué, selon l'ONU entre 60 000 et 250 000 personnes d'une ethnie présélectionnée (ça rappelle des bons souvenirs non ?).

La France dont tu parles n'a jamais fait usage de sa grandeur pour faire respecter ses valeurs. Le patriotisme n'est qu'une doctrine pour faire croire le contraire aux mulets dans ton genre, que le manque total de culture et d'éducation a rendu totalement inapte à prendre du recul sur notre pays.
Aujourd'hui les pseudo-patriotes dans ton genre pensent niaisement pouvoir revenir à cette bonne vieille France qui avait les couilles de dominer le monde, libre à vous, mais ne te pose pas en défenseur des valeurs Françaises alors que tu votes par conviction pour des gens qui se balancent des Droits de l'Homme, de la Fraternité entre les français, de l'égalité, et de la liberté des individus.

Edit : expression prêtant à confusion.

Ce thread est ce que j'ai jamais vu de pire sur ce forum.

Gosh ce thread part définitivement en latte.

Carl a écrit:
P!erre a écrit:
Carl a écrit:

Moi aussi j'ai envie de me lâcher ! Petits bourgeois de merde !

Très bien.

Je suis à SciencesPo. Je viens d'une cité. Et je t'emmerde.

Ah oui très bien ça ! Tu es la Rama Yade ou la Rachida Dati de Science Po toi.
On te sort du placard pour bien montrer qu'il y a de la diversité, c'est formidable tout ça big_smile

Il y a tellement de diversité là bas que toutes les opinions politiques y sont représentées et qu'il n'y aura jamais une tonne de crétins pour y siffler un Le Pen, un Soral ou un Dieudonné s'ils devaient y donner des conférences.

Avant de passer le Karcher dans les cités Sarkozy devrait d'abord le passer à Science Po et dans toutes ces officines policardes et nous débarrasser des vraies racailles qui s'y nichent.

Bande de pseudo rebelles en chemise et avec 3 kilo de gel sur la tête, vous croyez dénoncez le système alors vous en êtes que des larbins.

Ah là là pauvre France... C'est pitoyable de voir un tel spectacle de crétineries dans une école censé y former les futures "élites" de ce pays... après il ne faut pas s'étonner qu'il y ait des envies de révoltes dans ce pays face à lune classe dirigeante aussi nulle.

Merde, je n'ai pas de gel sur la tête.
En fait je crois que tu confonds un peu tout. La diversité culturelle n'a absolument rien à voir avec le racisme ou l'antisémitisme, qui ne sont, ce n'est que mon opinion, pas des cultures, mais des comportements de peur basique exacerbée par un manque assez flippant d'éducation.
Donc en effet, Le Pen, Soral ou Dieudo n'y seraient pas très bien accueillis, car ces personnes, que tu invoques pour justifier un manque de diversité son tout simplement racistes (ou le sont devenues). On peut regretter le manque de liberté d'expression peut être ; ou l'assumer pleinement en refusant qu'un discours teinté de haine et de discrimination soit accepté par faiblesse dans la société. Les deux se défendent, mais pas avec tes arguments.

Ensuite j'ai du mal à penser que je suis une "caution diversité", n'étant même pas rentré sur la procédure CEP c'est une remarque assez fausse, mais à ta décharge, tu ne pouvais pas savoir, et tu es très très con.

Carl a écrit:

Moi aussi j'ai envie de me lâcher ! Petits bourgeois de merde !

Très bien.

Je suis à SciencesPo. Je viens d'une cité. Et je t'emmerde.

D. a écrit:

Que je sache, y'en a qui s'en sortent (ou non) sans taper sur tout ce qui bouge.

So what ? T'appelles ça un argument ?

mami a écrit:

Haha, + beaucoup.
Je crois que là il ne faut pas chercher plus loin que ce qu'est une agression : des mecs cons et violents qui s'en prennent à un autre pour s'occuper. Et je pense que le fait qu'ils soient "issus de l'immigration" (mouai) n'y joue en rien. Ya aussi des agresseurs blancs dans les cités. Et ya aussi des victimes sans écharpe Burberry.

On passe dans l'excès inverse : pourquoi nier qu'il y a un problème d'intégration (sans même avoir forcément à trouver de coupables) auquel le "tout répressif" seul est incapable de répondre ? Pourquoi nier que les inégalités criantes au sein de la société en terme de possibilités et de perspectives d'avenir contribuent à exacerber des phénomènes de violence urbaine ?
Il semble un peu simple, en effet, de ne faire que dénoncer ces inégalités et le fait que ces individus soient issus de l'immigration n'est peut être pas la cause première de ces agressions. Enfin ça ne vaut pas beaucoup mieux de tout envoyer valser d'un revers de main, en faisant table rase d'un passé qui assurément a encore des marques et des incidences sur le ressentiment présent dans les cités.
Les simplifications restent de toute façon néfastes, et dans tous les cas ils faut assumer la complexité de ce problème, et le fait de ne pas pouvoir en venir à bout par une politique sécuritaire uniquement.

http://www.marianne2.fr/photo/894655-1056760.jpg?v=1239312353

Captain Europa a écrit:

C'est un peu facile de cracher sur Kouchner, et assez symptomatique de l'assouvissement d'un plaisir qui consiste à voir dans un "retournement de veste" le dévoilement d'une zone d'ombre, d'une contradiction.

Oui c'est vrai, c'est assez facile de cracher sur Kouchner quand on entend un argument aussi pitoyable que "ils se sont mal comportés lors du sommet de l'OTAN donc je change d'avis parce que je suis choqué". C'est juste une blague, rien de logique dans son raisonnement (et c'est presque assumé), Kouchner ne se donne même pas la peine d'avancer de raisons de fond pour justifier un revirement aussi profond de position tant il prend les gens pour des cons lors de cette interview. C'est par ailleurs confirmé par son avis sur un discours de Dakar "mal compris". On peut défendre le refus de l'entrée de la Turquie dans l'UE, mais pas avec ces arguments, je pense que tu en conviendras.

Et si s'opposer à la candidature turque à l'Union Européenne relevait davantage du bon sens? Je vous laisse y méditer sur http://non-a-la-turquie.ning.com/

Captain Europa - http://www.captaineuropa.eu/

C'est gentil de nous laisser à méditer sur une question de bon sens. Apparemment un certain nombre de personnes largement plus compétentes que nous y réfléchissent et ça ne leur a pas paru particulièrement évident.

Captain Europa a écrit:

- la Turquie vient de prouver qu'elle n'hésitait pas à faire passer ses intérêts avant ceux des communautés auxquelles elle se ligue (cf. le récent cas Rasmussen)
- des analystes Turcs reconnaissent eux-mêmes les manquements à la démocratie et le mépris des minorités
- le poids des militaires est important, etc.

1) Bullshit dans la mesure où AUCUN des pays de l'UE n'hésite à faire passer ses intérêts avant ceux des communautés. La France n'échappe pas à la règle, avec une PAC mal répartie au sein de l'Union qui ne peut pas être remise en cause, et globalement un rôle dominant qui lui permet d'exister diplomatiquement et économiquement à l'échelle internationale. Ca n'a pas gêné beaucoup de monde que l'Irlande joue le free rider fiscal jusqu'à aujourd'hui. Ca n'a pas vraiment choqué grand monde que les pays de l'Est passent leurs commandes militaires auprès des américains.

2) C'est un argument de poids, et qui sera déterminant dans la décision prise à la fin du processus en cours. Il ne faut pas laisser penser que ce processus implique une adhésion de fait, ce n'est pas le cas. La Turquie peut évoluer dans la voie de la démocratie et tendre à devenir un Etat de droit. Le processus d'adhésion peut l'y aider. A moi avis, il sera trop court pour arriver à des résultats suffisants ; mais après tout pourquoi pas ?

3) Le troisième argument est juste compris dans le second, mais ça rajoute un peu de relief dans ton argumentation, c'est bien. Le "etc." est au mieux ridicule, au pire douteux.

kobayashi a écrit:

ça me désespère cette société individualiste qui n'intervient jamais de peur de se prendre un mauvais coup...

Pour ma part, je dois être chanceux, j'ai déjà pris le noctilien à côté de racailles torchées (je l'étais aussi, à la vodka pomme si ma mémoire est bonne), qui emmerdaient une jolie blonde. J'étais intervenu en y mettant de l'humour et en engageant la conversation sur le football, formidable sujet que celui là, on peut en discuter pendant des heures.

Tout ça pour dire que je reconnais que la rapidité de l'action joue un certain rôle (je n'avais pas pensé à ça), mais si l'on regarde bien la vidéo, pourtant, ce ne sont que des femmes qui interviennent. Tout au plus un mec s'approche mais n'intervient pas. Ce n'est pas tant l'idée de se prendre une droite dans la figure qui me fait peur. C'est que si l'on ne réagit pas, personne ne va réagir, un peu comme un effet "boule de neige". C'est pour ça que dans une telle situation, il faut toujours essayer d'intervenir, quitte à se prendre un mauvais coup, en pensant qu'on aura évité bien pire à la personne attaquée.

Après, j'ai peut être pas la tronche ni le physique pour m'interposer entre eux, certes, mais avant de passer à l'acte, ceux-ci, et c'est curieux, dialoguent toujours.


Tout à fait faux.
J'ai grandi dans un quartier pas du tout sympa regroupant toute la population d'origine immigrée et/ou défavorisée/pauvre de ma ville de province. La police n'y venait pas très souvent (c'est d'ailleurs toujours le cas) et les gens évitent d'y passer à partir de 20h.

D'abord, et plein de gens l'ont dit, lors de ce genre d'événements le temps de réaction doit être très court si l'on veut juste comprendre ce qui se passe.
Ensuite, tu pars juste du principe que tu ne sais pas qui est l'agresseur et ce dont il est capable. Comme tu n'es pas suicidaire, tu la boucles, et tu appelles la police. Les réflexes sont souvent différents si c'est une femme qui se fait agresser cela dit, on est plus enclin à lui porter directement secours, quoique.
Et puis un peu lol le coup du "ils discutent toujours avant"; ça sent l'expérience poussée.

Je n'ai pas grand chose à apporter au fond de la question, mais je m'interroge sur le "pourquoi" de cette médiatisation si tardive. L'insécurité n'a pas attendu que les médias en parlent pour exister, le mythe du "c'était plus sûr avant" est complètement con, et le sujet est connu pour être une diversion de premier choix servie et utilisée par nombre de politiciens (et dans ce domaine la droite sort souvent mieux son épingle du jeu).
Il n'est évidemment pas question d'esquiver les questions de sécurité publique qui ont une grande importance, mais il faut regarder les choses le plus rationnellement possible : on ne dispose d'aucune carte de la criminalité officielle en France (contrairement à la Grande-Bretagne). Les statistiques de la criminalité ne couvrent dorénavant plus les années entières mais se résument à des comparatifs entre un mois choisi dans une année et le même moi de l'année précédente (selon ma prof d'enjeux po de la géographie, consultante pour la gendarmerie ayant effectué sa thèse sur les questions de sécurité en France). Toute analyse rigoureuse des faits, qui ne se limiterait pas qu'à des réactions "à chaud" sur une vidéo qui n'illustre qu'un cas particulier, est donc impossible.
Par conséquent on ne peut pas en France décider de politique sécuritaire viable qui éviterait l'écueil de la "police-cow-boy-spectacle", ou de la niaiserie utopique de base.

Au temps pour moi alors.

Greg a écrit:

@barbez et lolman et Surfin sur Delanoé :

Certes comparaison n'est pas raison. Mais je vais néanmoins essayer de soutenir cette argumentation.

Delanoé a, comme Obama, mené à un rythme soutenu des centaines de politiques publiques à Paris. Mais au contraire du second, le premier a un bilan factuel qu'on ne peut pas évacuer d'un revers de main.

Il n'est pas temps de faire ici le résumé exhaustif mais Paris n'a plus le même visage, ni le même rythme, ni la même écologie urbaine ni les mêmes pratiques qu'il y a 10 ans.

35 000 logements ont été construits en 7 ans. L'est parisien a complètement été rénové et modernisé ! Les crèches ont été multipliées, la mixité sociale favorisée, chaque quartier redynamisé selon sa logique propre d'inclusion dans le reste de l'espace urbain parisien, la culture remise à l'ordre des jours, les associations d'utilité publique soutenues.

Le chômage a diminué, ce qui a permis d'assumer sans augmentation d'impôts sur 2000-2008 un effort de solidarité sans précédent, envers les mal logés, les personnes âgées, ou handicapées. Les attributions de logements sont, dans tous les arrondissements, gérés par des commission pluralistes et publiques. Reste les deux projets à réaliser : la grande tour et la création du "central parc" parisien, aux Halles.

Je laisse de côté la foultitude de services qu'apporte la Municipalité actuelle, il suffit d'aller sur son site pour en trouver un grand nombre. De la carte paris émeraude pour les personnes âgées, à la réservation en ligne de tennis municipaux rénovés en grand nombre, les possibilités nouvelles ouvertes sont nombreuses et largement utilisés par les familles.

Bref, on peut toujours caricaturer, on peut toujours exiger plus - ce n'est pas anormal - il n'en reste pas moins un bilan factuel, économique social et environnemental qui a été largement validé et reconduit par les parisiennes et les parisiens. Et je trouve qu'il y a dasn le rythme d'Obama quelque chose qui y ressemble.

Tu sais Greg, si tu veux faire un bilan de l'action de Delanoë tu n'as pas besoin de caution Obama. Parce que là je ne vois pas du tout de lien entre les deux si ce n'est un prétendu rythme (lol?) de réformes... Enfin on ne peut pas comparer l'action d'un maire d'une agglomération somme toute de taille moyenne avec celle du Président du pays le plus puissant du monde. On ne peut pas non plus comparer les cursus et les vies des deux hommes politiques, et pour ce qui est de leurs personnalités je n'en sais fichtre rien.
Je pense, Greg, que ton point de vue un peu racoleur pour la peine n'est pas "argumentable".

Un projet de loi autoriserait Obama à couper des pans entiers d'Internet
LEMONDE.FR | 07.04.09 | 17h07  •  Mis à jour le 07.04.09 | 20h36
   

Lors de la campagne présidentielle, Barack Obama avait annoncé qu'il ferait de la cybersécurité une de ses priorités. Il vient d'ailleurs de lancer un grand audit des politiques de sécurité informatique des organes gouvernementaux dont le budget 2010 s'élève à 355 millions de dollars (267 millions d'euros). Mais un projet de loi proposé au Sénat pourrait aller encore plus loin, et attribuer au président des Etats-Unis des pouvoirs sans précédent sur le contrôle du réseau des réseaux.



Le projet est porté par deux sénateurs, John Rockefeller (démocrate) et Olympia Snowe (républicaine), qui entendent prévenir ni plus ni moins qu'un possible "cyber-Katrina", du nom de l'ouragan qui a ravagé la région de La Nouvelle-Orléans en 2005. Le projet de loi, intitulé Cybersecurity Act of 2009, promet de mettre à jour les défenses américaines face aux menaces cybernétiques. L'enjeu est de taille puisqu'il pourrait permettre au président des Etats-Unis de décider de coupures de pans entiers du Web.

Certaines mesures du Cybersecurity Act of 2009 sont plutôt accueillies positivement par les spécialistes d'Internet aux Etats-Unis. La loi créerait de nombreuses bourses et programmes de recherche visant à former des experts de la cybercriminalité. Les législateurs veulent aussi rassembler les différents organes qui sont actuellement chargés de superviser les questions de sécurité des réseaux informatiques, pour l'instant divisés entre réseaux civils privés et infrastructures publiques et militaires.

COUPER INTERNET

La mesure la plus discutée du projet de loi est aussi la plus floue : en cas de menaces sur les "infrastructures sensibles", le projet de loi prévoit que le président des Etats-Unis pourrait décréter "l'état d'urgence informatique" et couper les accès Internet mettant en cause la sécurité de ces infrastructures. Pour le moment, la loi ne définit ni ce que sont les "infrastructures sensibles" ni l'ampleur des possibles coupures. John Rockefeller a donné une description très large de ce terme, qui va des données relatives "à l'eau jusqu'à l'électricité, en passant par les banques, les feux de circulation et les données médicales – et la liste est encore plus longue".

Sur tous ces secteurs, l'administration pourra aussi recueillir toutes les données qu'elle estime nécessaires, aussi personnelles qu'elle soient et ce "sans qu'aucune restriction prévue par la loi s'applique". Enfin, pour chapeauter le tout, l'administration prévoit la création d'une autorité centrale de régulation chargée de définir des normes communes de sécurité devant s'appliquer à toutes les infrastructures sensibles, et à tous les logiciels qui y seront utilisés, que l'infrastructure en question soit publique ou privée. L'administration est aussi invitée à mener des négociations internationales pour que ces normes soient appliquées par d'autres pays.

Le projet de loi n'est pas encore adopté. Cependant, l'administration dit craindre la possibilité d'un "11-Septembre informatique" et entend bien s'en prémunir. Mais les représentants de la société civile, comme le Center for Democracy and Technology (CDT), estiment d'ores et déjà que le prix à payer en matière de protection des données personnelles est trop élevé. D'autant plus que selon Leslie Harris, présidente du CDT, "des interventions aussi drastiques dans les systèmes et réseaux de communication privés pourraient mettre en danger à la fois leur sécurité et les données privées".

Antonin Sabot

Bravo Obama...

La comparaison n'en reste pas moins foireuse. Les deux n'ont tout simplement, à mon sens, pas la même envergure.

Je ne sais pas si c'est le cas pour vous, mais en ce moment Facebook bug à en être inutilisable.

Canarchy in the UK a écrit:

(Une fois encore), Yves Coleman trouve les mots justes, dans un billet de Ni Patrie Ni Frontières (avec les contributions de deux autres mouvements) :

http://mondialisme.org/spip.php?article1289

Me suis arrêté à "merdia". Désolé.

Le Monde reprend l'info sur Reims

http://www.lemonde.fr/societe/article/2 … SS-3208001