Bon, j'en ai marre : j'annonce l'heure la plus sombre de l'histoire de ce forum.

Je me casse, cet endroit me nique mon temps libre et mon temps de boulot. Salut, bisous.

FDL a écrit:

Diantre, on croirait lire Flanby. La France va mieux.
Allez, un exemple : http://www.lemonde.fr/ecole-primaire-et … 73688.html

Intéressant que tu postes un article datant de 2013, soit après 10 ans de gestion de la politique d'éducation par la droite, qui s'est illustrée avec le massacre complet de la formation et du recrutement des profs, les réductions d'effectifs, l'idéologie du "faire mieux avec moins", le renforcement des entorses à la carte scolaire, etc.
Intéressant aussi que l'article explique que, comme on pouvait s'y attendre, ce sont les enfants d'immigrés qui souffrent le plus de ces inégalités, un peu comme s'il y avait des formes de discrimination structurelle à l'oeuvre, on se demande bien ce que ça veut dire

Non, le niveau baisse. Une mauvaise chose.
«Deux fois plus d’élèves (21%) se trouvent en 2007 au niveau de compétence des 10% d’élèves les plus faibles de 1987.»

Je te parle du bac, je te parle de la massification de l'accès au secondaire, tu me parles du primaire. Tu es champion pour passer du coq à l'âne. Nieras-tu que le fait que six à hui fois plus d'élèves arrivent à la fin du secondaire aujourd'hui qu'il y a 50 ans est une excellente chose ? Ou bien est-ce uqe tous ces gens ne comptent pas ?
Ouais il y a un affaiblissement relatif du primaire, mais plusieurs études similaires menées sur les compétences en CM2 montrent que la proportion d'élèves ne maîtrisant pas la lecture, l'écriture et le calcul reste globalement la même.
Ce que cela veut dire, c'est qu'il faut continuer à renforcer le système éducatif et engager des programmes de désenclavement.

Tu en as un aperçu dans mes posts sur le thread de l’Éducation avec photos à l'appui.

Quoi, quand tu postes des photos de manuels scolaires en te bidonnant parce qu'il y a un exercice qui cite Superman ? Ne me fais pas rigoler.

Ça fait clairement partie de l'instruction, oui, tout en l'accompagnant d'une mise en contexte et d'explications pédagogiques.

In-hin, donc il y a certains contenus idéologiques qui sont de l'instruction, donc le Bien, et certains contenus idéologiques qui sont de l'éducation et du pédagogisme, donc le Mal.

Explication de texte : pour moi, le racisme d’État (notion qu'on retrouve dans la logorrhée du PIR et autres joyeusetés) n'existe pas. A cela, tu me réponds : tant pis pour toi si tu ne comprends pas ces choses [si, je les comprends trop bien, même] ou que tu nies leur existence [oui, je les nie. Or, tu me contredis sur ce point-là, ce qui, par déduction toute logique, signifie que tu ne les nies pas. Donc, pour toi, le racisme d’État est une réalité. Voilà.]

Ben écoute tu n'as pourtant pas l'air de comprendre ces concepts, puisque tu es en permanence en train d'en dresser des épouvantails stupides. Que tu nies l'existence de structures discriminantes et racistes dans la société française, et de la ségrégation sociale profondément établie, est une idiotie de plus, d'autant que l'un des liens que tu viens de poster les rappelle.
Faut aussi reconnaître que je me moquais de ton propos sur le caractère flou et imaginaire de l'anticapitalisme et de l'anticolonialisme.

Quelle communauté ne me plaît pas ? Il n'y a aucune communauté qui ne me plaît pas a priori, sinon je serais raciste.

J'ai une mauvaise nouvelle.

Je critique les revendications communautaristes, de quelque communauté qu'il s'agisse.

Sauf naturellement ta communauté à toi, pas vrai.

Ce camp est un exemple. La prise en charge de l'immigration illégale ne coûte pas une fraction de centime...

Son coût est infinitésimal, et on ne met pas assez de moyens dans la prise en charge de ces personnes.

Le vivre-ensemble, ce n'est pas vivre avec tous. Tout le monde ne peut pas vivre en France parce qu'il le souhaite. Il y a un choix, une discrimination à effectuer. On ne peut pas accueillir tout le monde et c'est valable pour tous les pays. Et effectivement, je n'ai pas envie de vivre avec un camp de migrants sous mes fenêtres. Pour qu'il y ait vivre-ensemble, il faut qu'il y ait une volonté commune de part et d'autre. 
Où se trouve la part de la tradition et de la culture là-dedans ?

Merci de ton honnêteté. Tu illustres parfaitement bien qui est le danger pour le vivre-ensemble et la société, qui n'est pas du tout animé par les notions d'égalité et de fraternité.

Eric Zemmour faisait faire un tour à ses bouteilles d'hélium dans le quartier

Nicolas Sarkozy a été condamné à huit ans d'emprisonnement ferme, et pour détourner l'attention, hortefeux a envoyé un tweet à @bfmtv signalant un attentat à châtelet. La préfecture de police n'a fait que réagir au flash info

Un Arabe est entré dans une église

Suite à un bug des serveurs de Niantic, un Electhor sauvage est apparu rue de la Grande Truanderie, provoquant un mouvement de foule. Un policier qui chassait les pokémons a appelé ses collègues du commissariat du IIe et ils sont tous sortis d'un coup, même ceux qui étaient en train d'essayer les nouveaux gilets pare-balles

Une diffusion sauvage de Piège de Cristal sur écran géant en extérieur qui a mal tourné

Trois mecs avec un ghetto-blaster qui écoutaient du Tupac et quand est arrivée la chanson Changes et que Tupac a chanté "rat-a-tat-a-tat" il y a eu un mouvement de panique

La fausse alerte d'attentat à Châtelet est revendiquée par Daesh

FDL a écrit:

Bizarre que tu t’arrêtes au primaire, tiens. Il est vrai que le secondaire et le supérieur vont très bien... Moi, ce que je vois, c'est un système éducatif qui s'effondre en même temps que les exigences et la sélection, depuis que les pédagogistes ont la mainmise dessus, donc environ 30 ans oui. Et chaque année, on se félicite qu'il y ait de plus en plus d'élèves ayant le bac...

Evidemment que je m'arrête au primaire. Il y a 130 ans, le collège n'existait pas dans sa version actuelle, massifiée, et un pourcentage infime des élèves accédait à davantage que l'école primaire.
Le secondaire va toujours mieux aujourd'hui que dans les années 60 et 70 : la complexité des programmes est bien plus avancée, et la diversité des cours bien meilleure. Somme toute on apprend bien plus de choses aujourd'hui au secondaire qu'il y a 50 ans.

Oui et ça ne te met pas la puce à l'oreille ?

Effectivement : l'accès à l'éducation s'est massifié. Une bonne chose.

Ah oui, les fameux projets interdisciplinaires lol. Si c'est pour saturer les programmes avec les parcours citoyens ou je ne sais quelle ânerie, il vaut mieux s'abstenir et se concentrer sur les fondamentaux.

Tu n'as aucune idée d'à quoi ressemblent les programmes scolaires aujourd'hui, pas vrai ? Et tu as encore moins d'idée d'à quoi ils ressemblaient il y a 30 ans.

Oui mais il ne faut pas se limiter à ça. Il est du rôle de l'enseignant d'expliquer ensuite pourquoi l'on dit ça, de contextualiser etc.
Nous n'avons effectivement pas la même conception de l’enseignement. On a déjà eu ce débat il y a quelque temps. Si je généralise, pour toi l'école doit éduquer, pour moi elle doit instruire. Ce n'est certes pas la même chose.

Si tu appelles le révisionnisme historique "de l'instruction", ben écoute, je revendique clairement qu'il ne faut pas "instruire" les élèves. Le roman national, c'est de l'instruction, je suppose.

Alors, si ce que tu dis un jour n'est plus vrai le lendemain, tu as un souci de cohérence. Tu l'as dit une fois, oui, c'est pour ça que j'ai précisé : "comme tu nous l'as si bien expliqué un jour". Mais je ne comprends pas : il y a du racisme d’État ou il n'y en a plus ?

Je crois que tu ne sais pas lire. Je vais essayer avec une liste à points, plutôt qu'avec un paragraphe :

- Je n'ai jamais utilisé le terme "racisme d'Etat" sur ce forum.

- La seule fois où les mots "racisme d'Etat" apparaissent dans l'historique de mes posts, c'est dans une citation que je fais d'un de tes posts.

- Voici un article Wikipedia qui te fera peut-être prendre conscience de quelque chose.

Des communautés, il y en a toujours eu oui. Mais ce n'est pas parce qu'il y a des communautés qu'il y a du communautarisme. Le communautarisme, c'est quand ces communautés se revendiquent comme telles et réclament sans cesse davantage de droits tout en faisant sécession avec la société dans laquelle elles vivent. Je vois les communautés mais je n'ai pas envie de les voir séparément de la société française.

Comme c'est utile : une communauté qui ne te plaît pas va immédiatement être accusée de "vouloir faire sécession" et est donc dangereusement communautariste.

Non, du tout, parce que le migrant, c'est moi qui l'entretiens dans mes impôts alors qu'il ne me rapporte rien. Les dépenses du camp de Grande-Synthe, par exemple, sont prises en charge intégralement par l’État. Donc en effet, j'estime avoir un droit de regard.

Pauvre pépère, si tu veux, je prends entièrement en charge la fraction de centime que te coûte le fonctionnement du camp de Grande-Synthe, à ta place. OK ?

Petit indice : la solidarité, qui se manifeste sous la forme de l'aide sociale, ce n'est pas "non mais celui-là il a une gueule qui est un peu trop bronzée donc il n'a pas droit à mes sous". Bref - entre toi et le réfugié, il y en a clairement un qui fait montre de son absence totale de vivre-ensemble, et c'est bien toi. Donc je te repose ma question : quand est-ce que tu vas devenir un bon Français, respectueux de nos traditions et de notre culture ?

FDL a écrit:

Si c'est la seule, non.

Bien sûr que si, toute raison d'immigrer est légitime.

Ça fait une bonne trentaine d'années, voire plus, que le système éducatif français est à la ramasse et on en voit les résultats chaque jour.

Le système éducatif français est à peu près stable dans ses résultats au primaire depuis à peu près 130 ans. La différence essentielle est que les élèves d'aujourd'hui sortent beaucoup plus nombreux avec un diplôme, et que beaucoup plus d'éléments ont été ajoutés au programme de base.
Mais si tu crois que "nos ancêtres les Gaulois" est quelque chose qu'il faudrait enseigner aux gamins, tu n'as aucune légitimité à parler d'enseignement, parce que tu ne sais pas ce qu'est l'objectif de l'enseignement.

Oui et la France institutionnalise "le racisme d’État", comme tu nous l'as si bien dit un jour. Donc l'un dans l'autre...

Une chose que j'ai effectivement dite un jour, c'est que tu te sabaideesais. Tu l'illustres une fois de plus aujourd'hui, en me prêtant des propos, entre guillemets, qui n'ont jamais été les miens. Parmi mes 7942 posts qui précèdent celui-ci, un seul contient l'expression "racisme d'Etat", et même pas dans une phrase que j'ai écrite, seulement dans une citation de toi.
Révisionniste derechef.

En France (contrairement aux US par exemple, voire au Canada où sévit l'autre abruti), le communautarisme n'est pas une tradition. C'est même mal. Et je souhaite que cela reste ainsi.

Non, bien sûr que non, la France a toujours été une et indivisibahaha je n'arrive pas à finir cette phrase en gardant mon sérieux.
Des communautés ont toujours existé, mec, partout en France. Le fait qu'elles aient été ignorées, reléguées, ou activement combattues par le passé n'enlève rien à leur existence. Même si tu n'as pas envie de les voir !
De toute façon, l'élément culturel dont je parlais, que tu ne respectes pas, c'est celui qui consiste en se vêtir comme on le souhaite. C'est vrai, c'est quelque chose d'assez récent, qui date d'une cinquantaine d'années en ce qui concerne les femmes, mais n'empêche. Tu n'es pas un bon Français. Tu devrais te conformer.

(Je pourrais balancer une pique en soulignant ton emploi du mot "mal" et prétendre que tu penses être le Bien et le Juste mais ce serait indigne de moi, parce que ce serait tout aussi ridicule que quand tu le fais)


Un citoyen et un contribuable.

Donc la dernière personne à pouvoir parler au nom d'un migrant.

Non, on appelle à la psychiatrisation de Médiavilla pour son bien personnel. Pour sa santé mentale.

Pareil pour Zemmour. Il n'y a pas de débat avec lui. Il a besoin d'aide.

D'abord qui es-tu pour juger du bien-fondé du désir d'immigrer d'une personne ou d'une autre ?

Vouloir bénéficier d'un système social est tout à fait légitime comme raison de venir s'installer dans un pays.

Je note que tu n'es pas à effrayé par le révisionnisme le plus total. D'abord, il me semble que ça fait une bonne trentaine d'années, voire plus, qu'on n'a plus recours à cette fiction aberrante qu'est "nos ancêtres les gaulois". Vouloir que quelqu'un qui a encore moins de lien avec les Gaulois que toi y fasse appel me semble délirant.

Enfin, la raison pour laquelle tu n'irais pas te baigner en bikini en Arabie Saoudite est que l'Arabie Saoudite est un pays qui n'a rien à envier aux fascistes sur le plan des libertés publiques. En cela, les personnes qui se baignent en burkini en France sont plus attachées que toi aux valeurs de la liberté de se vêtir comme on le souhaite qui sont celles de la France. Tu ferais bien de t'adapter à la culture du pays où tu habites, FDL - culture dont l'un des premiers préceptes, c'est la liberté.


(Par ailleurs je note que tu sembles tout d'un coup horrifié par l'idée qu'une personne qui se rend dans un endroit se vêtisse dans un accoutrement approprié à cet endroit, "s'adapte" au contrat, à la culture locale comme qui dirait.)

...rien de tout cela n'exige d'abandonner des éléments culturels et de tradition qui font partie de l'identité personnelle.

Mais de toute façon c'est une absurdité de plus parce que "la culture, les traditions, l'histoire et la langue" d'un pays sont des éléments vagues et absolument indéfinissables, surtout les trois premiers. Je ne suis pas sûr que toi et moi partagions la même culture et les mêmes traditions, ni la même conception de l'histoire. Et ce sont des éléments qui varient en fonction du temps. Je doute que tu soutiendrais qu'il faille que les immigrés se convertissent tous à l'anglicanisme et se mettent à manger du cochon.

Pis surtout, que t'importe quelle langue parle telle ou telle personne en privé, et même en public ? Ou quelle est sa conception de l'histoire ? Ne serais-tu pas un peu totalitariste sur les bords ?

Il n'y a aucune honte, après tout, à aller consulter un psy. Beaucoup de dépressifs et de déments le font.

Je pense que tu serais d'accord avec l'idée qu'Andrès Médiavilla par exemple devrait probablement se faire soigner.

Zemmour n'est pas différent. Il arrive un stade dans le délire où il est mieux pour lui de faire un petit séjour en maison de repos.

Tu serais surpris d'apprendre à quel point les néonazis sont cons

ah je croyais qu'il parlait du vote fn

bon, écoute, tu es incapable de comprendre un mot de ce qui est écrit où que ce soit, engoncé comme tu l'es dans ton complexe victimaire, et su joues et surjoues au beauf, alors je vais estimer que

il s'agit juste de toi, Barney et Greg, vous trois à qui 95% de mes messages déplaisent, ce qui est un plaisir de fin gourmet.

s'applique, et :shrugguy:

FDL a écrit:

Mais mais mais... ton interprétation biaisée te fait faire fausse route.
Un écrivain étranger francophone ne sera pas reconnu comme français car il est étranger. Il fait donc rayonner la culture de son pays (même s'il écrit en français) et la francophonie, mais pas la littérature française. Je reprends mon exemple de Simenon : ce dernier a œuvré pour la littérature francophone mais pas française. Il en va de même pour les Algériens.

Mais c'est pas le propos ! Il ne s'agit pas de dire qu'ils sont français, il s'agit de dire qu'ils ne bénéficient pas des mêmes entrées qu'un Français, qu'ils ne sont pas automatiquement reconnus comme ayant la même valeur qu'un auteur français !

Je n'ai pas cité l'extrait que tu mets en exergue car il ne veut strictement rien dire. "L'institution littéraire française" (laquelle exactement ?) "peut" (merci pour la précision du propos...) "s'avérer parfois" (parfois mais pas toujours, juste un peu, et encore, elle "peut". Ça me fait penser au sketch de Coluche sur le journaliste qui "s'autorise à penser dans les milieux autorisés") "violente et peu reconnaissante" (alors je veux bien des exemples parce que jusqu'à présent, on est obligé de la croire sur parole, la petite dame).

Toujours une petite place pour le mépris sexiste en bonus dans tes posts, c'est un vrai plaisir. Not.
L'article résume naturellement de manière sommaire un travail académique, c'est normal, c'est le principe d'une recension. Quant aux exemples, ben, il y en a une poignée dans l'article, mais apparemment ils sont "débiles", sans doute parce qu'ils contredisent tes présupposés tels que "non mais le privilège et le racisme ça n'existe pas", et comme il n'est pire aveugle que celui que ne veut pas voir...

Alors là, je ne vois pas d'où tu sors qu'ils sont empêchés de publier en France. Il suffit d'aller à la Fnac pour le constater...
Assia Djebar a même été élue à l’Académie, donc bon (elle n'y a jamais mis les pieds, au passage). Et je ne crois pas que la France soit violente vis-à-vis de Kamel Daoud et Boualem Sansal. Bien au contraire, c’est plutôt en Algérie qu'ils courent des risques.

Qu'il y ait une discrimination ne veut pas dire qu'ils sont littéralement empêchés de publier.

Sansal a écrit son premier roman en 1999. Kamel Daoud en 2002. Djebar a vécu en Algérie de 62 à 63 où elle enseigne mais elle quitte l’Éducation nationale algérienne parce qu'on lui interdit de dispenser son enseignement en français (http://www.academie-francaise.fr/repons … sia-djebar) ; mais il est vrai que l'institution littéraire française est très très violente. Boudjedra a publié son premier roman en France en 1969, car il avait été condamné à mort en Algérie.
Cette remarque ne peut guère s'appliquer qu'à Yacine. C'est peu.

...et Assia Djebar a commencé à publier à Paris dans les années 50, et tu dis toi-même que Boudjedra a commencé à publier en 1969, qui est encore à ma connaissance dans les années 60

Le fait que certains d'entre eux aient été contraints de partir d'Algérie, et donc contraints, s'ils voulaient publier, de publier en France, ne veut pas dire pour autant qu'ils ont été accueillis à bras ouverts en France comme des auteurs francophones aussi légitimes à publier en France que des auteurs français.

Greg, pitié, nomme-moi modérateur, histoire que je puisse assurer cette mission de salubrité publique. FDL pourra ainsi reprendre le flambeau de bob4 et de Médiavilla.

Parfait ! Serait-il possible que tous les posts où tu as envie de parler de nauséabonderies et d'heures les plus sombres soient cantonnés à ce thread ? Une forme de ghetto, ou de camp de concentration, si tu préfères.

Oui c'est clair, tu manques le point central du papier, ce qui te fait dire qu'il est incohérent. Je vais reformuler la première phrase pour t'aider, peut-être :

“Suffit-il d’écrire dans la langue de Molière pour être reconnu au même titre qu'un écrivain français ?”

On retrouve ce propos ici, dans le paragraphe qui reprend la thèse principale du papier dont il est question, et que tu t'es gardé de citer :

la sociologue Kaoutar Harchi, chercheuse associée au Cerlis (Laboratoire Paris-Descartes CNRS), s’attache à prouver dans son dernier essai que l’institution littéraire parisienne peut s’avérer parfois violente et peu reconnaissante à l’égard des écrivains étrangers francophones

En découle ton incompréhension de tout le reste :

expression nationale éloignant en cela ces écrivains algériens d’une reconnaissance pleine et entière [en tant qu'écrivains francophones souhaitant publier en France]

La culture littéraire française a ceci de fascinant qu’elle organise un espace spécifique, l’espace de création, tout en épousant l’imaginaire national.[et en conséquence les textes francophones n'épousant pas cet imaginaire national ne sont pas reconnus comme légitimes à la publication en France]

Etc.
D'autant que le papier dont il est question a aussi une vocation historique. Parler de l'esprit colonialiste alors qu'ils ont commencé à publier dans les années 60 n'est absolument pas incohérent. En parler encore aujourd'hui non plus, mais bon, avec toi, baby steps.

Ben si être zadiste ou pote du PKK ou spécialiste de l'Islam ou hooligan, c'est "être susceptible de porter atteinte à la sûreté de l'Etat"... Je suis sûr que tu seras bien moins enthousiaste quand Mélenchon président en 2017 étendra la liste aux réacs.

Le maire est détenteur de la puissance publique, ce n'est pas n'importe qui.

Et alors ? Qu'est-ce qui justifierait qu'il ait accès à ce fichier ?

Ils trollent le FN et c'est une bonne chose.

Je ne suis pas sûr que tu aies lu l'article, j'ai plutôt l'impression que tu l'as scanné, trouvé trois mots-clés, et que tu as rentré ces trois mots dans le générateur de texte Markov qui te sert de cervelle pour nous pondre un énième post banal en commentaire. Triste.

Ben écoute tu as beau être sarcastique, désolé, mais 1) des gens fichés S pour tout et n'importe quoi se retrouveraient ostracisés pour des opinions politiques, 2) les personnes fichées S le sont d'une manière extrêmement opaque et assez arbitraire quand même, ne t'en déplaise, et 3) s'il y a des domaines sensibles relevant de la sécurité de l'Etat qui nécessiteraient de screener les candidatures à l'entrée, on peut sans doute créer un système d'interrogation des services qui détiennent ces fiches S, avec un contrôle de la CNIL, tout ça.

Mais publier de telles données, où les mettre entre les mains de maires, tu es fou.

Après, l'opinion du New York Post, fer de lance de la campagne des Freedom Fries à l'époque, on s'en cogne un tout petit peu.

...et elle a tort en quoi ?

Pauvre Eldin, il se ridiculise de plus en plus. Il sue le besoin de reconnaissance.

https://fi.somethingawful.com/images/cspam-halloween.gif

On remercie Bock-Côté de nous rassurer : le racisme, le vrai racisme, ça n'existe plus vraiment. D'ailleurs, est-ce que ça a vraiment existé ? L'esclavage, c'était pas vraiment raciste, en fait, puisqu'il y avait des esclaves blancs.

Pis c'est vrai, faut pas hystériser le débat, faudrait même qu'on ferme un peu sa gueule sur tous ces sujets, c'est pas très important et on s'en branle, arrêtez de me faire chier.

J'adore aussi comment le mec se réclame du peuple et tout. C'est assez magnifique et ça illustre bien les différents complexes qui le rongent.

"On n'est pas capables de les accueillir dans des conditions saines, et on a pas envie de développer des conditions saines d'accueil, alors qu'ils partent !" - un mec de gauche (?)

C'est bien plus que la personne de Sarkozy qui était rejeté en 2012. C'était l'austérité, c'était la ruine du service public, c'était le virage identitaire-national, plein de choses. Cinq ans c'est long en politique. Quinze, n'en parlons pas.

Oué enfin on disait la même chose de l'UMP en 2012.

Et l'année prochaine on va élire Juppé. Certes, c'est plus l'UMP, c'est les républicains, mais potayto potahto.

Je suis d'accord, mais la solution, c'est plutôt d'aller dans l'autre sens. Genre, nationaliser l'intégralité des chaînes privées non-étrangères.

Je rigole même pas. Je prête allégeance, un genou à terre, façon Dobraine Taborwin face à Rand al'Thor.

Et elle serait en première ligne pour la candidature à la présidentielle en 2022.

Il ne me faut pas cinq secondes pour me dire que ce serait la plus belle chose du monde, et désolé Méluche et mes copains d'EELV, mais si elle se présente (elle ou Taubira, je suis pas sectaire), je vote pour elle les yeux fermés.

Voilà une idée bien épouvantable.

Ben écoute, dans le thread nécrologie il n'y a pas encore Zsa Zsa Gabor, pourtant elle est clairement plus morte que Clinton à ce stade.

Clinton n'est pas zombifiée du tout. Elle est malade et, comme une conne, elle a décidé de braver l'interdiction de son médecin et d'aller faire un speech pour le 11 septembre. Rappelle-moi quand elle aura effectivement claqué.

Et pis, si elle venait à mourir pendant son mandat, serais-tu si fâché de voir le mol et banal Tim Kaine à sa place ?

Oué, enfin on va attendre un petit peu avant d'enterrer Clinton, hein.

Je sais que tu aimes bien relayer les élucubrations de l'alt-right américaine, mais faut pas pousser non plus.

Ruquier a tort, c'est pas seulement 100 connards sur Twitter, il y en a aussi une poignée dans ses émissions.

Mais lol si tu crois que les commentaires du Monde sont représentatifs de quoi que ce soit, du lectorat du Monde ou quoi que ce soit d'autre, d'autre chose qu'une poignée de trolls

Que tu les lises et que tu en tires des leçons ne m'étonne pas

En attendant mes inévitables larmes, Madame Irma, je me contente des tiennes et de celles de tous ceux qui ne peuvent s'arrêter de pleurer pour ces malheureuses subventions.

J'encadre ce post et je le suspends dans mes chiottes. Et il me fera rire chaque jour, toujours autant.

http://cdn.instructables.com/FFV/6S45/HWRZ32P5/FFV6S45HWRZ32P5.MEDIUM.jpg

Hahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha

Dire à quelqu'un, dans la même phrase, d'enlever la merde qu'il a dans les yeux, et d'aller lire les commentaires du foutu Monde en ligne

Le niveau des commentateurs du Monde se situe quelque part entre /pol/ et les commentaires Youtube, et sabaidee ici présent nous recommande d'aller les lire.

Perso ça ne m'étonne pas franchement qu'une asso qui s'appelle "Ligue des Droits de l'Homme" soit opposée au flicage 24/24 par la vidéosurveillance et tout ça mais bon, tous les arguments, même les plus spécieux, sont bons pour se payer les associations antiracistes.

Ah je me demandais combien de temps il allait falloir avant qu'un gogo ne reposte ces citations, seul élément qu'il retiendra de cet article.

Bon ben maintenant c'est officiel : l'objectif de ces associations, c'est de promouvoir l'insécurité.

D'ailleurs, tu y es toujours ? Si oui, tu pourrais essayer de me trouver une casquette Make America Great Again ? Je la porterais IRL