Topic: Parlez-vous la langue de bois ?

C'est moi ou cette fausse interview de Luc Chatel est parfaitement crédible, avec suffisamment de langue de bois et de phrases vides de sens pour qu'on s'y trompe ?

Atlantico a écrit:

Luc Chatel : "Les humanistes et libéraux veulent se tourner vers l'avenir, plutôt que de se positionner par rapport à Nicolas Sarkozy"

Face à six autres motions, Luc Chatel et Jean-Pierre Raffarin veulent créer un mouvement autour de "l'humanisme social, libéral et européen". Contrairement aux autres chefs de courant, ils ne revendiquent pas l'héritage de Nicolas Sarkozy.
La fin de l'ère Sarkozy ?

Luc Chatel a déposé une motion représentant les Humanistes et libéraux.

Atlantico : En vue du congrès de l’UMP le 18 novembre, vous avez déposé une motion représentant les Humanistes et libéraux dont vous partagez notamment la paternité avec Jean-Pierre Raffarin. Quelles sont vos valeurs et vos propositions ?

Luc Chatel : Nos valeurs sont celles de l'humanisme et du libéralisme. L'un ne va pas sans l'autre, et réciproquement. Notre monde secoué par les guerres et les crises souffre de ne plus respecter assez son humanité ni sa liberté. Comme le disait Einstein : « Nul n'est libre s'il n'est humain, pleinement humain. » Nos propositions visent toutes à réconcilier l'humanité et la liberté. Il faut supprimer les 35h, limiter le droit de grève, assouplir le droit du travail et favoriser partout la flexibilité. Comme le disait Laurence Parisot : « Tout est précaire dans la vie, même l'amour. Alors pourquoi pas le travail ? » Le travail libre dans une économie libre ; des hommes libres dans une société libre ; voilà notre ambition, voilà notre projet !

En quoi votre motion se distingue-t-elle des autres ?

Elle se distingue des autres car elle part d'un point de vue différent pour arriver à des objectifs distincts. Et cela, tout en respectant l'unité et la liberté du mouvement. Nous ne voulons pas nous positionner par rapports aux erreurs passées de Nicolas Sarkozy ni par rapport aux deux candidats actuels qui présentent chacun autant de qualités que de défauts. Il faut rassembler notre mouvement et notre famille autour d'un projet porteur d'espoir et d'avenir. J'aime reprendre cette formule de mon ami Jean-Pierre Raffarin quand il cite le grand sage chinois Lao Tchou : « Pour un village, un puits ; pour une forêt, une rivière. » La division, voilà l'ennemi.

Vous êtes l’une des rares motions à ne pas vous revendiquer du Sarkozysme. Pourquoi ? 

Nous voulons éviter deux écueils dans ce débat et dans cette campagne : la personnalisation et le retour vers le passé. Soyons audacieux ! Tournons nous vers l'avenir, allons de l'avant, et restons unis.

Vous défendez des positions assez centristes dans un parti dont les militants sont plutôt à droite et sont majoritairement favorables à des alliances avec le FN. Ne craignez-vous pas d’être coupé de votre base ?

Ce n'est pas ce que nous dit notre base. Nous faisons de la politique pour défendre des convictions, des idées et un projet, pas pour faire plaisir aux sondeurs ou aux médias. Pour le moment, la question d'une alliance avec le FN ne se pose pas plus que la question d'une alliance avec Lutte Ouvrière.

Explications : http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/ … atlantico/

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

En parlant de langue de bois, vous en avez un très bon exemple ici : http://www.lemonde.fr/idees/article/201 … _3232.html (article que j'ai lu juste après avoir posté mon précédent message, comme quoi...).

Si vous arrivez à décrypter du sens dans ce vide abyssal tartiné par Peillon et Belkacem, chapeau.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Tout ça rappelle le pipotron de Toast, à se demander si ce n'est pas lui qui a piloté l'expérience Chatel.

(Très drôle ce vieux thread.)

"Moult a appris qui bien connut ahan"

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Oui, d'ailleurs, en parlant de générateur de phrases, j'ai trouvé ça dans un des commentaires des lecteurs du Monde :

Le coup de l'énarque, c'est pas mal.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

FDL a écrit:

Si vous arrivez à décrypter du sens dans ce vide abyssal tartiné par Peillon et Belkacem, chapeau.

Effectivement, en termes de propositions concrètes, euh... Je crois par contre que cela ne va pas réussir à convaincre Balladur von Chirac de mettre ses futurs enfants dans le public...

Disons que c'est un énorme clin d'oeil adressé aux féministes les plus extrémistes et tous les "genristes". En fait, peu importe que cela ne veuille rien dire.

J'ai notamment beaucoup aimé ça:

Peillon & Belkacem a écrit:

La loi qui prévoit des séances d'éducation à la sexualité de la maternelle à la Terminale doit être rendue effective partout sur le territoire, dans toutes les écoles, tous les établissements.

En maternelle, WTF?

"L'islam n'est pas une idéologie" Broz

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

sabaidee a écrit:
Peillon & Belkacem a écrit:

La loi qui prévoit des séances d'éducation à la sexualité de la maternelle à la Terminale doit être rendue effective partout sur le territoire, dans toutes les écoles, tous les établissements.

En maternelle, WTF?

Dès le primaire. Peillon/Belkacem ont du s'emballer. "De la fin de la maternelle à la Terminale" si tu préfères.

M'enfin bon.

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

.

Last edited by Coke (26-09-2012 14:49:24)

M'enfin bon.

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Je vous poste ce lien à propos de la mise en examen d'Aubry rien que pour François de Rugy qui, après la langue de bois ordinaire et beaucoup de mots pour ne rien dire ("il ne faut pas jeter l'opprobre" blablabla) se prend la question du journaliste en pleine poire. Regardez, c'est vers 2:30 et c'est sublime (remarquez aussi la différence de ton, très assuré avant et beaucoup plus embarrassé ensuite) :

http://www.lefigaro.fr/politique/2012/1 … -aubry.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

FDL a écrit:

Je vous poste ce lien à propos de la mise en examen d'Aubry rien que pour François de Rugy qui, après la langue de bois ordinaire et beaucoup de mots pour ne rien dire ("il ne faut pas jeter l'opprobre" blablabla) se prend la question du journaliste en pleine poire. Regardez, c'est vers 2:30 et c'est sublime (remarquez aussi la différence de ton, très assuré avant et beaucoup plus embarrassé ensuite) :

http://www.lefigaro.fr/politique/2012/1 … -aubry.php

Je vois de rien choquant. ça n'a quand même rien à voir entre poursuivre un haut fonctionnaire pour des actions réalisées au cours de son service et une personne aux activités personnelles supposées délictueuses qui se trouve être un homme politique.
Il est normal de changer de ton. Il est normal de prendre un air plus grave.

Je ne vois pas en quoi les 2:10 précédentes étaient moins 'langue de bois" que Rugy. Et encore ta définition de "langue de bois" est sujette à débat. Ils parlent tous comme des politiques quoi, (j'ai même envie de dire comme tous les étudiants d'AP) ça veut pas dire "langue de bois". Parfois, ils pensent vraiment ce genre de phrase, et les disent vraiment hors caméra.

Last edited by Coke (08-11-2012 10:04:36)

M'enfin bon.

10

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Coke, parfois, tu me fais penser à Greg. wink (c'est dit sans méchanceté aucune, bien sûr).

Je vois de rien choquant.

Je n'ai pas dit que c'était choquant mais que c'était drôle.

Il est normal de changer de ton. Il est normal de prendre un air plus grave.

Ca, c'est ton interprétation. Moi, j'y vois plutôt une réaction extrêmement embarrassée d'un député qui s'est pris les pieds dans ses éléments de langage et qui n'avait pas vu cette question venir.

Je ne vois pas en quoi les 2:10 précédentes étaient moins 'langue de bois" que Rugy.

Je n'ai pas dit le contraire. Encore que Woerth, pour le coup, soit le plus sincère de tous, et pour cause.

Ils parlent tous comme des politiques quoi, (j'ai même envie de dire comme tous les étudiants d'AP) ça veut pas dire "langue de bois"

La première partie de ta phrase contredit la seconde. Parler comme un politique, c'est par définition parler la langue de bois. Ceux qui peuvent se permettre un certain franc-parler sont les politiques qui se situent aux extrêmes (car c'est justement leurs fonds de commerce) ou les ovnis qui comptent plus sur leur implantation locale que sur une hypothétique carrière nationale (Frêche, Jean-Pierre Soisson etc.). J'oublie peut-être d'autres cas.

Parfois, ils pensent vraiment ce genre de phrase, et les disent vraiment hors caméra.

Tu serais surprise...

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

11

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Pas mal, c'est tout à fait ça.

Le Figaro Magazine a écrit:

Quand on vous dit :

"Le PS n'est pas à la hauteur du combat à engager pour donner du sens." (Jean-Christophe Cambadélis)

Entendez :

"Je vous avais prévenus, j'étais le meilleur candidat pour succéder à Martine Aubry rue de Solférino. Harlem Désir ne fait pas le job. Si vous voulez que je mette en sourdine mes critiques à l'égard de la direction du PS, il faudrait songer à me trouver une place lors d'un prochain remaniement."

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

12

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Après le choc de compétitivité et le choc de simplification, voici le choc de vérité. Il faudra qu'on m'explique l'idée fixe du PS sur le choc. Je prédis que le prochain choc sera le choc des municipales et ils vont se le prendre en pleine poire.
Bon, quant au texte en lui-même, je veux bien aussi qu'on m’explique son contenu et sa valeur ajoutée car j'ai beau chercher, je n'y trouve que du néant ou des phrases du genre : "les efforts demandés n'ont de sens que s'ils permettent de mieux construire l'avenir". Ou bien : "impatiente, la jeunesse ne nous attendra pas".
C'est beau. Voilà un texte qui s'engage !

Le Monde a écrit:

"Pour un choc de vérité au sein du PS, à gauche et pour la France"

Par Jean-Marie Le Guen, Jean Besson, Jean-Pierre Caffet, Christophe Caresche, Jean-David Ciot, Marc Goua, Gilles Savary, Pascal Terrasse (Députés et sénateurs PS)

Nous avons été choqués par l'intervention musclée, au Conseil national du Parti socialiste, de militants d'extrême gauche qui n'ont cessé de refuser tout compromis et tout dialogue social dans leur entreprise. Et nous avons été stupéfaits de voir leurs propos véhéments, déraisonnables et de mauvaise foi contre la politique gouvernementale applaudis par une partie de l'assistance.

Ce triste événement ne fait que souligner la nécessité d'un choc de vérité au sein du Parti socialistes (PS), à gauche et pour la France.

Nous devons la vérité aux Français sur la crise la plus grave que nous traversons depuis celle des années 1930. Dans cette crise européenne et mondiale, la France se caractérise par une dramatique spécificité : la perte de compétitivité de notre économie. Nos exportations s'effondrent, notamment au sein de l'Union européenne. Nos comptes sociaux voient leur déficit se creuser. Notre capacité productive est profondément érodée. Croire que l'on peut en sortir en se contentant d'attendre la reprise ou en creusant toujours plus la dette relève au mieux du déni, au pire du mensonge. C'est désormais un fait acquis, la croissance ne repartira pas à court-terme. Mais, sans la mobilisation et les efforts de tous, et sans réformes structurelles, elle ne repartira ni à moyen, ni à long terme.

Nous, parlementaires de la majorité présidentielle, refusons un Parti socialiste timoré, semblant s'excuser de la politique menée par le gouvernement. La réalité, c'est que ce soit au niveau local, au sein des groupes parlementaires et au gouvernement, le Parti socialiste a choisi d'être un parti responsable, animé par la volonté de réformer dans la justice sans céder aux promesses inconséquentes et à l'appel du grand soir. Nous refusons dès lors cette schizophrénie mortifère qui consiste à fustiger dans les mots ce que nous réalisons dans les actes et appelons à une clarification de notre orientation. Cessons l'esquive. Assumons ce que nous sommes pour mieux porter ce à quoi nous croyons !

LES SOCIALISTES DOIVENT ASSUMER CETTE POLITIQUE

Nous adhérons aux réformes menées par François Hollande. Nous pensons qu'il est même nécessaire d'aller plus loin. Plus loin dans la vérité, plus loin dans la clarté, plus loin dans le redressement de notre économie. Voilà déjà onze mois que le président a engagé le pays sur le chemin du changement. Une série de réformes courageuses (pacte de compétitivité, création de la Banque publique d'investissement, réforme bancaire, Accord national interprofessionnel) a permis de poser le socle d'un nouveau modèle français.

Cette politique, les socialistes doivent l'assumer pour mieux l'expliquer et lui donner du sens. Assumons notre volonté de renouer avec la compétitivité en considérant les entrepreneurs comme des partenaires actifs du redressement, de l'investissement et l'emploi, et non comme des ennemis de classe. Expliquons qu'il faut plus de sécurité mais aussi plus de flexibilité au marché de l'emploi. Engageons la réforme de notre administration pour adapter le service public aux évolutions de la société et améliorer son efficacité. Poursuivons, enfin, cette politique du sérieux budgétaire qui refuse l'engrenage de l'endettement sans se fourvoyer dans l'austérité.

Pour impérative qu'elle soit, la réduction progressive de la dette ne saurait constituer pour autant un objectif politique en soi. Nous devons fixer un horizon d'espoir, dresser une vision de la France de demain. Car les efforts demandés n'ont de sens que s'ils permettent de mieux construire l'avenir. Ainsi, appuyons-nous sur nos atouts, à commencer par notre épargne abondante et notre jeunesse. Mobilisons rapidement l'épargne pour financer de grands projets dans des filières stratégiques bien identifiées, redynamiser les territoires, relancer l'offre et investir dans l'avenir. Favorisons l'insertion professionnelle de nos jeunes par un contrat unique du travail, flexible et sécurisé. Battons-nous pour plus d'équité dans la répartition des richesses et n'hésitons pas à poser la question de la taxation de toutes les rentes comme les successions ou les plus-values immobilières. Engageons enfin la redéfinition de notre système de protection sociale, qui lui permette simultanément d'être efficace, de mieux prévenir la formation et la reproduction des inégalités et de mieux prendre en charge les plus vulnérables.

Le renoncement, la politique anxiogène, la peur de demain sont dévastateurs pour notre jeunesse. Impatiente, elle ne nous attendra pas ! Cette jeunesse a besoin d'être assurée de notre engagement déterminé et volontaire. Le débat sur la protection sociale, les retraites, la santé, la famille doit d'abord être orienté vers eux !

Les recettes du passé ne peuvent pas préparer notre avenir. Oui, les socialistes doivent être offensifs, porter le changement, se battre pour le mettre en œuvre et non se défausser à la moindre turbulence. Oui, la gauche peut et doit dire que le redressement passe par la restauration de notre compétitivité. Les Français sont prêts à entendre ce discours de vérité.

Jean-Marie Le Guen, Jean Besson, Jean-Pierre Caffet, Christophe Caresche, Jean-David Ciot, Marc Goua, Gilles Savary, Pascal Terrasse (Députés et sénateurs PS)

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

13

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

J'ai essayé de comprendre de quoi il s'agissait, j'ai tenté de subodorer une horreur communautariste mais en fait, j'ai été noyé dans le néant des mots et concepts grandiloquents et vides qui s'entrechoquaient dans ma tête en me narguant. J'avais comme l'impression que ces mots tournaient autour de moi dans une danse infernale en ricanant sarcastiquement et en persifflant : "tu ne comprendras pas, petit être inférieur, tous tes efforts seront vains, soumets-toi au pouvoir du Trou Noir qui absorbe toute pensée et toute intelligence."
A la fin de la tribune, je n'étais pas plus avancé qu'au début, c'est assez frustrant. Mais je dois reconnaître à François Lamy une maîtrise particulièrement efficace de la langue de bois et de la novlangue.

Libération a écrit:

Dans les quartiers populaires, le pouvoir de mémoire

Par FRANÇOIS LAMY Ministre délégué à la Ville

Parmi les 27 décisions du Comité interministériel des villes du 19 février, le gouvernement a décidé de conduire un programme national sur la mémoire collective dans les quartiers populaires. Les initiatives locales visant à recueillir la mémoire des habitants ont jusqu’à présent été souvent menées dans le cadre des opérations de rénovation urbaine, et pour être très clair, lorsqu’on a détruit des immeubles. En guise de thérapie préparatoire à la reconstruction de ce qui constituait pour beaucoup le quartier de leur enfance, entretiens et expositions locales ont constitué des archives contemporaines.

Ce que je veux désormais, c’est que les souvenirs et les analyses des habitants, c’est-à-dire des premiers concernés, soient considérés à la hauteur de leur valeur, comme le fondement préalable à l’élaboration du renouvellement urbain, et comme un levier d’affirmation de ces habitants et de leur pouvoir d’agir.

A la peur et aux crispations identitaires, quelles que soient les idéologies qui les inspirent, la République oppose la reconnaissance des mémoires individuelles, la richesse des parcours de vie qui construisent et font évoluer la société française dans son ensemble.

Les habitants des quartiers populaires méritent que notre pays tout entier connaisse leurs histoires individuelles et collectives, et porte sur eux un regard différent, affranchi des représentations stéréotypées et négatives dont on les abreuve chaque jour. Les plus jeunes générations, qui ont grandi dans ces quartiers, ont besoin de s’approprier le passé pour construire leur chemin personnel, émancipé du poids de l’histoire, pour inventer leur avenir et participer avec confiance à celui de notre pays.

La République doit soutenir les acteurs de l’éducation, de la politique de la ville, les médiateurs culturels, les associations d’habitants, dans le recueil de cette mémoire vivante avec les habitants, pour donner aux enfants de France les moyens d’inscrire précisément leur famille, leur lieu de vie, leurs souvenirs, dans la chronologie nationale. Ainsi, nous remettrons en lumière ce qui fait notre histoire commune, notre «vivre ensemble».

Pour cela, un programme sur la mémoire des quartiers populaires vient d’être lancé par le ministère de la Ville, sous l’autorité indépendante d’un collectif de chercheurs, d’associations et d’urbanistes animé par l’historien Pascal Blanchard. Il aura pour mission de valoriser les initiatives déjà entreprises, de les mettre à la disposition du grand public, et de les compléter, notamment par une tournée nationale sur l’histoire locale dans les quartiers populaires.

Ce programme concernera tous les quartiers en rénovation urbaine, pour que demain les traces du passé soient partie intégrante de notre patrimoine commun. L’inscription de la mémoire comme outil d’élaboration des futurs «contrats de ville» et des prochains programmes de rénovation urbaine sera d’autre part contractualisée sous la forme du «1% mémoire», sur le modèle du «1% artistique».

L’histoire des deux conflits mondiaux, de la colonisation et de l’émancipation des peuples, l’histoire industrielle et des crises économiques du XXe siècle ainsi que l’histoire culturelle et artistique de notre pays seront placées en regard des mémoires locales et familiales dans les quartiers populaires.

Trente ans après la Marche pour l’égalité et contre le racisme, une génération de militants pour la dignité des habitants va rappeler ses combats et faire le lien avec tous ceux qui depuis des années poursuivent sur le terrain, sous d’autres formes, la mobilisation pour l’égalité. Alors que le gouvernement s’est engagé dans une réforme de la politique de la ville et des politiques d’intégration, la mémoire a le pouvoir de remobiliser les consciences pour faire reculer les fractures urbaines et sociales.

Parce qu’elle s’oppose à l’invisibilité sociale et qu’elle raconte une histoire de la France contemporaine, la mémoire des habitants des quartiers populaires est un vrai levier contre les discriminations et pour l’égalité des territoires et des citoyens.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

14

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Certains exemples sont sublimes :

Le Figaro a écrit:

Parlez-vous la novlangue socialiste ?

Ne plus dire : Égalité hommes-femmes

DIRE : Égalité femmes-hommes

« Pour une raison toute bête, explique-t-on au ministère des Droits des femmes, c’est par ordre alphabétique. Il n’y a pas de raison que les femmes soient en deuxième position ! »

Ne plus dire : L’école maternelle

DIRE : La première école

« Changer le nom en “petite école” ou “première école”, c’est neutraliser d’une certaine manière la charge affective maternante du mot “maternelle”. » (Sandrine Mazetier, députée PS, le 1er février 2013)

Ne plus dire : Travailler pour le pays

DIRE : Faire France

« Il s’agira donc, désormais, de “faire France” en reconnaissant la richesse des identités multiples. »

(« Refonder la politique d’intégration », 2013)

Ne plus dire : Bâtir une société harmonieuse

DIRE : Faire de l’en-commun

« De la conception à la gestion des espaces publics, comment construire un “en-commun”. » (« Refonder la politique d’intégration », 2013)

Ne plus dire : Se lancer dans des projets

DIRE : Produire des possibles

« Il faut changer de paradigme, proposer une nouvelle forme d’action publique, pour produire des “possibles” à l’intersection des valeurs de la République et du respect des gens eux-mêmes et de leurs capacités à coproduire de l’action publique. »

(« Refonder la politique d’intégration », 2013)

Ne plus dire : La France évolue

DIRE : Les dynamiques plurielles de la société

« L’histoire enseignée se réfère à des figures incarnées qui demeurent très largement des “grands hommes” mâles, blancs et hétérosexuels. Il y a donc un enjeu fort à faire évoluer le “panthéon” des figures censées incarner les grands mouvements, les époques et les dynamiques plurielles de la société. » (« Refonder la politique d’intégration », 2013)

Ne plus dire : Couple homosexuel dans l’impossibilité de procréer

DIRE : Confronté à « l’infertilité sociale »

« La présente proposition de loi a pour objet d’ouvrir l’assistance médicale à la procréation à tous les couples infertiles, qu’il s’agisse d’une infertilité médicale ou “sociale”. »

(Proposition de loi déposée au Sénat par cinq sénateurs socialistes le 19 juillet 2013)

Ne plus dire : Être enceinte

DIRE : Être en état de grossesse médicalement constaté

« La collaboratrice libérale en état de grossesse médicalement constatée a le droit de suspendre sa collaboration » (Projet de loi pour l’égalité entre les hommes et les femmes, septembre 2013)

Ne plus dire : Les parents et les médecins

DIRE : Les acteurs impliqués dans la conception

« Aujourd’hui, la filiation biologique n’est plus la seule filiation possible ; il y a une multiplication des acteurs impliqués dans la conception et l’éducation des enfants. » (Dominique Bertinotti, commission des lois, réunion du 18 décembre 2012)

Ne plus dire : Construire la société française

DIRE : Le Nous inclusif et solidaire

« L’enjeu est dès lors de rendre possible l’identification à une communauté politique plurielle, c’est-à-dire une communauté concrètement caractérisée par des identités diverses et hétérogènes - que ce soit en raison d’une histoire faite d’immigration, de colonisation ou tout simplement et plus généralement de la pluralité des identités sociales et politiques et des croyances morales qui traversent la société - mais néanmoins capable de s’identifier positivement à un “Nous”. Ce que nous nommerons un Nous inclusif et solidaire. »

(« Refonder la politique d’intégration », 2013)

Ne plus dire : Donner aux élèves la même éducation

DIRE : Bâtir du commun

« Il revient à l’École française de contribuer à bâtir du commun. » (Vincent Peillon, charte de la laïcité à l’école)

Ne plus dire : L’avenir des jeunes Français

DIRE : Leur devenir de citoyen

« Il s’agit d’accompagner les élèves dans leur devenir de citoyen. » (Vincent Peillon, charte de la laïcité à l’école)

Ne plus dire : Personnel scolaire chargé de veiller à la discipline

DIRE : Groupes académiques climat scolaire

« Afin de rendre effective cette lutte contre les violences, des “groupes académiques climat scolaire” sont par ailleurs déjà constitués pour aider localement chaque école et établissement. » (Site du ministère de l’Éducation nationale).

Ne plus dire : Détruire l’identité sexuée

DIRE : Déconstruire les stéréotypes de genre

« La création du programme “ABCD de l’égalité”, qui s’adresse à l’ensemble des élèves de la grande section de maternelle au CM2 et à leurs enseignants, vise à déconstruire des stéréotypes de genre. »

(Site du ministère de la Santé, décembre 2012)"

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

FDL a écrit:

Ne plus dire : Détruire l’identité sexuée

DIRE : Déconstruire les stéréotypes de genre

Sauf que déconstruire les stéréotypes de genre ce n'est pas du tout détruire l'identité sexuée. Ok pour taper sur la novlangue, moins ok pour y introduire ce genre de mensonges et de raccourcis particulièrement idéologiques.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

16

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Oui, celui-ci n'est pas terrible. Comme celui-là :

Ne plus dire : L’avenir des jeunes Français

DIRE : Leur devenir de citoyen

Mais le reste... Un de mes préférés étant celui-ci :

Ne plus dire : Être enceinte

DIRE : Être en état de grossesse médicalement constaté

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Ca c'est pas de la langue de bois c'est du légalais.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

18

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

On change de ministre mais la langue de bois reste la même. Après la baisse de la hausse ou le début d'inversion de la courbe, nous avons la tendance baissière (mot très mal choisi d'ailleurs car il s'applique aux marchés boursiers) :

Rebsamen a écrit:

Je suis sûr que cette année nous aurons des baisses qui se produiront certains mois. On est sur une tendance baissière

http://www.lefigaro.fr/emploi/2014/04/2 … bsamen.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

19

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

On continue. Après la baisse de la hausse, le début d'inversion de la courbe, la tendance baissière, nous pouvons ajouter désormais : la pente marquée.

Le Figaro - AFP a écrit:

Chômage: Rebsamen relativise les prévisions

Le ministre du Travail, François Rebsamen, a relativisé aujourd'hui les prévisions de chômage de l'Unédic (assurance chômage), qui s'attend à une poursuite de la hausse du nombre de demandeurs d'emploi en 2014 et 2015, assurant qu'elles sont "souvent pessimistes".

L'Unédic, organisme paritaire gérant l'assurance chômage, a annoncé jeudi tabler sur une légère amélioration de sa trésorerie, malgré 103.200 demandeurs d'emploi sans activité supplémentaires en 2014 et 60.000 en 2015. "L'Unédic révise ses chiffres tous les trois mois", a souligné François Rebsamen sur BFM business. "L'an dernier, il prévoyait en janvier un taux de chômage de 11% fin 2013, on a fini à 9,8%", a-t-il souligné. "Cette année en janvier, l'Unédic a prévu 10,7% fin 2014, on n'est plus à 10,7% mais à 10,1%", a poursuivi le ministre du Travail. Il a ainsi jugé que "les prévisions de l'Unédic sont depuis deux ans souvent pessimistes et révisées à la hausse".

Pourtant, jeudi l'Unédic a dû revenir sur ses prévisions de janvier trop optimistes: l'organisme tablait alors sur 63.200 inscrits dans la catégorie des demandeurs sans activité en 2014.
Interrogé sur le caractère "irréaliste" de son objectif de ramener le nombre de demandeurs d'emploi sans activité "le plus près possible des trois millions" vers la fin du quinquennat, contre 3,349 millions actuellement en métropole, il a répondu qu'on serait "sur la pente des 3 millions de chômeurs". "Si on n'y est pas (en 2017), on y sera très prochainement, car la pente sera marquée", a-t-il encore affirmé.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

20

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Tu es un bon, Jean-Cri-Cri, un très bon.

Cambadébile a écrit:

Il n'y a pas d'une part ceux qui contestent l'orientation économique - je dis bien économique - du gouvernement et de l'autre un gouvernement esseulé. Il y a un parti dans lequel il y a des nuances, des divergences, mais qui fera synthèse et qui discutera avec le gouvernement.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/ … adelis.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

21

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

On a beau y être habitué, ça reste toujours assez effrayant :

Le Figaro a écrit:


Fleur Pellerin et la novlangue des technocrates de la culture

FIGAROVOX/TRIBUNE - Christian Combaz s'est plongé dans la présentation du budget Culture 2015. Il en retient des chapelets de mots et de phrases toutes faites. Morceaux choisis.

Christian Combaz est écrivain et essayiste. Son dernier livre, «Gens de Campagnol», est paru en 2012 chez Flammarion. Lire également ses chroniques sur son blog.

Pour concevoir ce qui se passe en ce moment à la tête de l'état, l'analyse du vocabulaire est une source d'informations irremplaçable. L'épaisseur de la langue administrative française s'accentue chaque année et rappelle le discours consternant des médecins de Molière. Sauf que Molière avait la faveur du roi, tandis que chez nous il ne trouverait plus personne pour financer ses ricanements anti-système, que la presse jugerait populistes .

Le langage officiel a commencé à charrier des grumeaux technocratiques au temps de Valéry Giscard d'Estaing. Désormais c'est du plâtre . Cela témoigne que l'action publique n'a que très rarement affaire à la réalité. Elle veut donner l'illusion d'en faire le tour, mais la lourdeur des formulations, leur caractère creux, convenu, sectaire s'accentuent chaque année. Dans le rapport qu'il entretient avec sa langue le Pouvoir embrasse trop de choses à la fois parce qu'il n'étreint rien ni personne. Il trahit son incapacité à sortir des schémas imposés, à enjamber le cadre pour repeindre le tableau. En d'autres termes il ne gouverne pas, il fait de la gestion. Les brochures issues des ministères, allégées par une typo tendance, et imprimées sur papier recyclé, emploient un français qui n'est décidément plus le nôtre. On peut même dire qu'il nous offense chaque jour davantage. On n'imagine pas de meilleur exemple que la note de présentation du budget de la Culture, en 50 pages aérées sur deux colonnes, qui vient de tomber en PDF dans les boîtes des journalistes. La Culture est la seule cage ministérielle où les mots devraient résonner comme des chants d'oiseaux. C'est devenu un repaire de chauve-souris. C'est l'antre du minotaure. On y dévore l'innocence du talent non-subventionné, on y engloutit les budgets au nom du spectacle vivant, on y commande des travaux inutiles que n'approuveraient pas le dixième des ceux qui les financent , tout en alignant des priorités-bidon du genre:

? «Développer les moyens dédiés à l'éducation artistique et culturelle, à l'accès à la culture et à la démocratisation culturelle grâce notamment aux politiques transversales de médiation et au plan de développement de l'éducation artistique et culturelle.

? Poursuivre l'accompagnement de l'ensemble des établissements supérieurs culture au sein d'un paysage de l'enseignement supérieur et de la recherche redessiné et internationalisé»

Rappel: ce qui précède provient de ceux que l'Etat a chargés de faire rayonner la langue française. Au fil des pages on relève cent autres exemples de ces phrases qui ne veulent rien dire et de ces gri-gris sémantiques dont il faudrait faire taxer certains spécimens dans les publications officielles afin de financer les pots de départ sans recourir au contribuable. Les «enjeux» commencent à nous gonfler. Les «porteurs de projet» et les «opérateurs» nous assomment. Les gens qui cherchent à «impulser un esprit» nous fatiguent. Ceux qui «adressent un signal» nous accablent. Mais le comble c'est «l'accompagnement». Dans toute politique publique désormais c'est le mot magique, celui qui veut dire que l'on tient le coude de celui qui agit, pour se donner l'illusion de faire soi-même quelque chose.

L'accompagnement, c'est le contraire du gouvernement. C'est donc devenu une priorité aujourd'hui.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/20 … ulture.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

22

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Ça faisait longtemps qu'on n'avait pas entendu Harlem Désir et son langage automatique. Il faut bien avouer qu'il ne nous avait pas vraiment manqué. Mais bon, pour la route :

Harlem Désir a écrit:

Le PM renforcé par ce vote qui montre une opposition sans projet ni majorité alternatifs.Continuer à agir,reformer,avancer pour les Français

https://twitter.com/harlemdesir/status/ … 4079202304

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

23

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Tu es un bon, Michou. Un très bon.

Michel Sapin a écrit:

Dans les chiffres, dans les prévisions qui sont les miennes, oui le chômage est en situation de baisser en 2016

http://lentreprise.lexpress.fr/actualit … 69473.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

24

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Haha ! Il m'a piqué mon copyright sur les heures les plus sombres.

Causeur a écrit:

Attentats déjoués à Paris: rapport du bureau de conformité idéologique
Petit précis de novlangue illustrée

Nous venons d’apprendre qu’une série d’attentats contre des églises de Villejuif avait été déjouée grâce à l’interpellation « par hasard » d’un individu qui envisageait d’attaquer des églises en banlieue parisienne.

Le bureau de la novlangue et de la conformité idéologique rappelle à l’attention générale qu’il serait souhaitable – pour évoquer cette péripétie du « faire société » contemporain – d’utiliser les mots suivants afin de ne pas heurter une partie de la population…

Ne pas parler de terroriste mais d’homme armé.

Ne pas parler d’islamisme, mais de fondamentalisme religieux.

Ne pas évoquer un étudiant algérien, mais un jeune-homme en situation d’apprentissage issu de l’immigration extra-européenne. (Qui par exemple pourrait être issu de Bolivie ou d’un pays imaginaire comme la Syldavie)

Ne pas divaguer sur sa haine de l’autre, mais sur son statut de paria social qui l’a logiquement conduit à  cette impasse – dont il est la première victime.

Ne pas évoquer un climat délétère de violence, mais une situation idyllique de vivre ensemble non encore optimale.

Occulter la cible : les chrétiens, et bien souligner une hausse constante des actes islamophobes dans une France rance qui rappelle les heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire©.

Ne pas souhaiter qu’il soit envoyé en prison, mais appeler de nos vœux une réinsertion heureuse d’une chance pour la France grâce à une série de stages dans des associations de rééducation par le hip-hop.

Ne pas dire que les attentats visaient des églises, mais des lieux de culte.

Le non-respect de ces directives sera lourdement sanctionné. Merci de votre attention.

http://www.causeur.fr/attentats-dejoues … 32476.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Marrant surtout comment Causeur illustre qu'une fois de plus, les seuls à mobiliser cette "novlangue", c'est eux.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Un tout petit fuck you pour la ligne "ne pas souhaiter qu'il soit envoyé en prison"

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

27

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Broz a écrit:

Marrant surtout comment Causeur illustre qu'une fois de plus, les seuls à mobiliser cette "novlangue", c'est eux.

Pas vraiment non. Je vais te donner un exemple, qui n'apparaît pas tel quel dans l'article de Causeur mais cela revient au même.
Il était une fois un article du Parisien. Cet article traite du sujet de la hausse des revendications religieuses en entreprise. Nous savons tous très bien de qui proviennent ces revendications en majorité : les musulmans (une illustration ici par exemple, dans un article de 2009 : http://www.lefigaro.fr/actualite-france … prise-.php ou plus récemment en 2012 : http://www.marianne.net/De-la-revendica … 0184.html. Le président de l'Observatoire du fait religieux en entreprise reconnaît lui-même que "la grande majorité des cas viennent de l'islam" : http://www.bfmtv.com/societe/quand-la-r … 506.html). Je ne connais en effet pas beaucoup de chrétiens ou de juifs qui réclament de prier pendant la pause ou les heures de travail, qui ne souhaitent pas parler à des femmes etc. Je reprends ici les critères qui apparaissent dans le tableau statistique de l'étude de Randstad indiquée dans le Parisien.
Or, pour ne pas stigmatiser (padamalgam, on connaît la chanson), le Parisien ne mentionne pas une seule fois les termes musulman ou islam. Il parle plutôt de fait religieux, de situation liée à la religion, d'implication défensive (sic), d'identité religieuse etc. Mieux encore, pour illustrer son article, il choisit un dessin représentant... une croix ! Car on sait tous très bien que les chrétiens sont les plus revendicatifs dans le monde du travail, n'est-ce pas. D'ailleurs, c'est pour ça que lorsque le Parisien, dans le même article, écrit ça...

Le Parisien a écrit:

Les raisons de cette crispation ? Les attentats de janvier. Ils ont suscité une « implication défensive » des pratiquants qui, se sentant stigmatisés, ont souhaité affirmer avec plus de force leur religion, analyse Lionel Honoré, président de l'Observatoire du fait religieux en entreprise.

... on pense immédiatement aux chrétiens. Logique.
Donc si Causeur exagère un tantinet (encore que...), ce n'est pas si éloigné de la vérité. Il met en exergue le fait qu'on n'ose pas dire les choses car on a peur de stigmatiser. Cf. cet entretien par exemple : http://www.atlantico.fr/decryptage/haus … 06003.html

L'article du Parisien en question : http://www.leparisien.fr/societe/religi … 711453.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Trouve-moi un seul article qui ne parle pas de "terroriste (présumé)" dans l'affaire qui nous occupe. Qui ne parle pas d'islamisme. Qui parle "d'immigration extra-européenne" au lieu de dire que c'est un Algérien (Ha ! Même le Monde dit bien "Algérien, arrivé en France par le regroupement familial"). Qui néglige de mentionner que les cibles étaient des églises. Etc. Branche n'importe quelle chaîne, que ce soit de l'info en continu ou Télé Matin, et constate, constate bordel

Causeur divague complètement, et toi aussi. Cette "novlangue" existe principalement dans vos têtes, et dans les articles de Causeur et compagnie qui s'en plaignent. Arrête de soulever des épouvantails ridicules à tout bout de champ, et de déformer la rhétorique adverse pour pouvoir t'en moquer, tu es impossible à prendre au sérieux.

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

29

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Je t'en ai donné un. Je peux te ressortir l'intégralité des articles traitant des islamistes du mois de décembre (donc pré-Charlie), qui étaient qualifiés de "déséquilibrés". Je peux te ressortir aussi le communiqué de Flanby sur l'assassinat des coptes dans lequel le mot chrétiens n'apparaissait pas. Je peux te ressortir une flopée d'articles occultant le fait que seuls les chrétiens étaient visés par les terroristes au Kenya. Etc.
Ce n'est pas ça qui manque.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

30

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Je peux te sortir aussi l'autre buse de Fabius qui préfère parler de terroristes plutôt que d'islamistes.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

31

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Je peux te sortir aussi des articles parlant de cimetières municipaux (ce qu'ils sont, pas de doute là-dessus) dans les situations où, pourtant, seules les tombes chrétiennes sont visées par des profanations.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Pauvres malheureux chrétiens dont on tait la persécution. Pauvres pauvres malheureux chrétiens. C'est comme s'il n'y avait pas constamment des rappels de aaaAAARgh

"Et sans races, comment peut-on parler de racisme?" - sabaidee, 16/05/2014
"Allez, rince ton visage et enlève la merde dans tes yeux, va lire les commentaires des lecteurs du monde (le monde, hein, pas présent ou national hebdo) et tu percevras le degré d'agacement que suscitent ces associations subventionnées..." - sabaidee, 06/09/2016

"(influence léniniste de la "praxis historique réalisante et légitimée par sa propre réalisation historique effective", au sens hégélien du terme, dans l'action islamiste, au travers de l'état islamique - je n'utilise volontairement pas de majuscule pour cet "état" en ce que je lui dénie toute effectivité historique)" - Greg, 18/07/2016

"Oui oui, je maintiens. Il n'y a rien de plus consensuel que le Point. " - FDL, 28/07/2016

33

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Michel Combes, ancien DG d'Alcatel-Lucent, va empocher près de 14 millions d'euros.
Réaction ferme et sans concession de notre Michou préféré :

Michel Sapin a écrit:

On est dans un domaine où c'est la mesure, où c'est essayer de comprendre ce que ça veut dire aux yeux des autres, aux yeux de l'ensemble des Français, et à partir de là, de prendre les bonnes décisions

Wahou ! Ça décoiffe !

http://www.francesoir.fr/politique-fran … ne-en-2016

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

34

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Bel exemple de langue de bois. Merci Nanard.

Le Point a écrit:

Migrants : pour Bernard Cazeneuve, "le terme de quota n'a pas de sens"
Le ministre de l'Intérieur estime qu'il vaut mieux parler de "mécanisme de répartition solidaire" au sujet de l'accueil des réfugiés.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a estimé vendredi à Marseille que « le terme de quota n'a pas de sens », préférant parler de « mécanisme de répartition solidaire » au sujet de l'accueil des migrants, après les annonces de François Hollande et d'Angela Merkel. Interrogé sur une possible augmentation des quotas d'accueil des migrants, Bernard Cazeneuve a souligné que le président de la République n'avait « jamais dit ça » et jugé que ce terme n'avait « pas de sens », en marge d'une visite à Marseille sur le thème de la sécurité.

Jeudi, la chancelière allemande Angela Merkel avait indiqué que l'Allemagne et la France étaient d'accord sur le principe de « quotas contraignants » pour l'accueil des migrants par les pays de l'Union européenne. Expliquant qu'il était impossible de « dire aux réfugiés de Syrie, qui sont poursuivis par Daesh, qui sont persécutés, aux chrétiens d'Orient : Désolé, vous remplissez tous les critères d'accueil en Europe, mais nous avons atteint nos quotas et nous vous demandons de retourner vers vos criminels. »

Expliquant qu'il était impossible de « dire aux réfugiés de Syrie, qui sont poursuivis par Daesh, qui sont persécutés, aux chrétiens d'Orient : Désolé, vous remplissez tous les critères d'accueil en Europe, mais nous avons atteint nos quotas et nous vous demandons de retourner vers vos criminels ». Le ministre de l'Intérieur a demandé d'utiliser « les bons termes ».
« Arrêtons [...] d'entretenir des confusions »

« Nous avons décidé de mettre en place un mécanisme de répartition solidaire de ceux qui relèvent du statut de réfugiés en Europe. Nous avons pris notre part avec l'Allemagne, sur la base des propositions de la Commission », a-t-il poursuivi. « Mais arrêtons, alors qu'il y a un problème aussi grave que celui que nous connaissons, qui appelle des initiatives européennes aussi fortes, d'entretenir des confusions autour de concepts que l'on ressasse, sans comprendre ce qu'ils signifient », a-t-il martelé.

« Il y a un mécanisme solidaire qui se met en place, qui va nous conduire à la fois à renvoyer ce qui ne relève pas du statut de réfugiés, à accueillir dignement ceux qui en relèvent, Syrie, Irak, Érythrée, et de le faire dans le cadre d'une politique globale de l'Union européenne », a-t-il indiqué, expliquant que cela devait être mis en œuvre « dans les semaines qui viennent, parce qu'il y a urgence ». « Si nous ne sommes pas capables de mettre en place des centres d'accueil des réfugiés en Italie, en Grèce, en Hongrie, si on n'est pas capable d'avoir une politique de codéveloppement qui permette de signer des conventions de maintien et de retour avec les pays de provenance (...), alors, il n'y aura pas de politique migratoire », a jugé le ministre de l'Intérieur, appelant à « l'humanité et la responsabilité ».

http://www.lepoint.fr/politique/migrant … 100_20.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

35

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Bon, ce n'est pas la langue de bois mais la langue de Taubira ; faute d'endroit approprié (peut-être le thread de l'absurde ?), je mets ça ici.
L'auteur oublie de parler des réactions énamourées et fanatiques des thuriféraires de la pataphysicienne en chef, et c'est dommage car ça vaut le détour. Mais l'article est drôle et assez bien troussé.

Le Figaro a écrit:

Vivre et tweeter comme Christiane Taubira

FIGAROVOX/HUMEUR - Pour la romancière Solange Bied-Charreton, les tweets de la garde des Sceaux sont un inépuisable sujet de méditation.

Solange Bied-Charreton est romancière. Son dernier livre, Nous sommes jeunes et fiers, est paru aux éditions Stock.

Cela commence à poser un léger problème de légitimité ou, pour parler la langue de celle par qui le malheur arrive, disons cela fait question, voire questionnement, voire de questionnage, cela nous interpelle quelque part au plus profond de notre âme, ces attaques contre la dignité stylistique et le sérieux de la fonction ministérielle contenues dans les tweets signés Christiane Taubira. Oui, car Christiane Taubira ne signe pas toujours ses tweets. Sur la page de son compte, il est précisé «Les tweets de la ministre sont signés ChT.» Au reste c'est très bien, cela nous permet de savoir quand c'est sérieux. La plupart du temps, lorsque c'est lisible ce n'est pas elle qui les écrit. Les ministres ont de bons communicants, des gens payés à rendre compte de leurs actions, à annoncer leurs venues dans des villes, à rapporter leurs paroles et à mettre l'accent sur leurs initiatives. La communication politique a pris, en quelques décennies, une importance considérable.

    #Devedjian, que charrient de si putréfié les vents mauvais qui nous défigurent pour que ceux qui savaient se tenir s'affaissent ainsi? ChT
    — Christiane Taubira (@ChTaubira) 11 Septembre 2015

On peut même aller jusqu'à dire qu'elle est hélas devenue plus importante que la politique elle-même. On se souvient de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, filmé à l'aube aux halles de Rungis, en fin de matinée dans les commissariats de banlieue et l'après-midi en déplacement en province. En «pré-campagne» présidentielle, celui-ci avait compris qu'il faut, avant d'agir, communiquer sur le fait qu'on agit. La méthode a payé, «l'image» était positive. La magie de la com. L'actuelle ministre de la Justice, elle, a une passion: saboter elle-même sa communication en rédigeant des tweets affligeants.

Dans un article désormais célèbre («Linguistique et poétique», in Essais de linguistique générale), Roman Jakobson distingue six fonctions du langage. La parole politique répond principalement à la fonction référentielle, qui délivre l'état des lieux, ainsi qu'à la fonction conative, qui entend agir sur l'interlocuteur. La parole se doit d'être claire, comprise, sérieuse. Utile. Quand les taubitweets prennent la forme d'un ensemble énonciatif aux contours élégiaques mal définis, qui ne semblent répondre qu'aux seules fonctions expressive (ce que je ressens de telle situation) et poétique (je crée un nouveau langage). Tout se passe en fait comme si la ministre ne devait surtout pas s'abaisser à produire un discours politique, mais qu'elle voulait montrer aux internautes à quel point elle est calée en antéposition adjectivale et qu'elle connaît plein de mots de plus de trois syllabes.

Pas une semaine, désormais, sans que nous ayons le bonheur de lire un ou deux tweets rédigés dans ce métalangage qui se regarde triompher. De constater, au passage, la marque du dogmatisme dans l'usage éhonté de la sensiblerie sur les sujets sérieux. Ou bien est-ce la limite aux 140 caractères qui rend si indigestes les taubitweets ? On aimera croire que oui, mais tout de même on se dit qu'avec un peu d'entrainement tout le monde y arrive, à tweeter. Les tweets signés ChT, c'est juste un peu spécial, c'est codé, finalement. Père Fouras des internets, Maître Yoda des réseaux sociaux, Christiane Taubira est 50 % poète, 50 % prophète: «Les a priori font de la différence un gouffre pour l'arbitraire. Le Droit, l'armure qui protège la citoyenneté.» L'apposition était bien tentée, Christiane, mais c'est dommage, l'accumulation des abstractions a tout réduit à néant… L'exégèse est amusante aussi dans le cas où le tweet cherche à mêler l'abstrait au concret dans un torrent d'adjectifs inassimilables et une cascade de génitifs qu'on tolèrerait à peine sur la copie d'une collégienne. Pour illustrer la photo du petit Aylan, par exemple, la ministre s'est surpassée. C'était comme qui dirait son best of absolu, le point de non-retour du taubitweet : «Son prénom avait des ailes, son petit cœur a dû battre si fort que les étoiles de mer l'ont emporté sur les rivages de nos consciences.» Le prénom qui a des ailes, le cœur qui bat fort, mais qui se retrouve en démêlé avec des étoiles de mer, qui elles-mêmes atterrissent sur des rivages, mais pas n'importe lesquels de rivages: ceux de nos consciences… Une manière d'exercice avant de se lancer dans la grande finale des concours de comptines éducatives de la RATP. Twitter, ce Printemps des Poètes pour les nuls. Qu'est-ce que ça peut bien vouloir dire?

Et puis, en parlant de conscience, à quel moment acquiert-on celle d'écrire des aberrations? Qu'est-ce que ça signifie, qu'est-ce que l'exercice du taubitweet dit de l'exercice de la politique? Rien de très reluisant, en fin de compte. Au fond, tout cela serait très amusant si Christiane Taubira n'était pas Garde des Sceaux. Si Christiane Taubira était rappeuse, par exemple, elle aurait peut-être eu le droit, comme Booba avant elle, à un hommage appuyé dans la Nouvelle Revue Française de Gallimard. Parce qu'au passage à la NRF, le style, on sait encore très bien ce dont il s'agit.

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/20 … aubira.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

36

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Quelqu'un peut me dire ce que pense vraiment ce crotale répugnant ? Ses convictions profondes, s'il en a ?

Jean-Vincent Place-moi-là sur le nucléaire a écrit:

C'est-à-dire qu'il y aura quelques centrales qui auront vocation à être modernisées. Mais - je le dis aussi pour mes collègues du gouvernement -, attention, la filière nucléaire aujourd'hui telle qu'elle est, avec les échecs de l'EPR, et en Finlande et à Flamanville, c'est plutôt au bord de la faillite. Donc, très sincèrement, je ne vois même pas comment on va trouver l'argent pour prolonger.

Le même sur les insultes visant Flanby a écrit:

C'est inexcusable d'insulter le président de la République, mais je ne veux pas jeter l'opprobre sur la plupart des éleveurs au regard de la crise qu'ils vivent.

Le même sur la primaire à gauche a écrit:

La primaire de gauche est quelque chose d'intéressant, mais je ne fais pas de politique-fiction.

http://www.lepoint.fr/politique/nucleai … 787_20.php

http://mobile.francetvinfo.fr/economie/ … 37733.html

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

37

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Davantage novlangue que langue de bois. Vraiment pathétique.

Le Figaro a écrit:

La novlangue des médias belges : Big Brother est Wallon et journaliste

FIGAROVOX/TRIBUNE - Le Centre de déontologie journalistique vient d'éditer un fascicule pour bannir certains mots comme immigré, clandestin ou migrant. Pour le sénateur belge Alain Destexhe, la Wallonie est convertie à la novlangue du roman 1984 d'Orwell.

Alain Destexhe est sénateur belge. Ancien secrétaire général de Médecins sans frontières (MSF) et ex-président de l'International Crisis Group, il est, entre autres, l'auteur de Mouvement flamand expliqué aux francophones et Lettre aux progressistes qui flirtent avec l'islam réac. Lire également ses chroniques sur son blog.

L'organe de déontologie des journalistes francophones belges a décidé d'adopter officiellement la novlangue inventée par George Orwell. Dans le roman 1984, celle-ci est la langue officielle d'Oceania, destinée à remplacer le “Oldspeak” (l'anglais standard), un objectif fixé pour 2050. La novlangue de 1984 repose «sur les neuvième et dixième éditions du Newspeak Dictionary, des éditions provisoires et qui contiennent encore beaucoup trop de mots inutiles et de constructions archaïques destinées à être supprimées ultérieurement».

    En «Wallonia», les mots inutiles ou archaïques se nomment «immigré», «clandestin» ou «illégal».

En «Wallonia», les mots inutiles ou archaïques se nomment «immigré», «clandestin» ou «illégal». Les journalistes disposent désormais d'un fascicule intitulé «Recommandation pour l'information relative aux personnes étrangères ou d'origine étrangère» qui les bannit du vocabulaire. Il est édité non pas par le Ministère de la Vérité de l'Ang-soc (Socialisme anglais) du roman 1984 mais par le très officiel Centre de déontologie journalistique, un organisme géré par la profession mais financé par les pouvoirs publics.

    Passons en revue quelques-unes de ces «recommandations».

Passons en revue quelques-unes de ces «recommandations». La première est de «ne mentionner les caractéristiques personnelles ou collectives que si ces informations sont pertinentes au regard de l'intérêt général». On imagine le vaste champ d'application de cette règle. Est-il de l'intérêt général de mentionner le nom des terroristes ou leur origine? Et qui va juger de la «pertinence»? «Toute classe qui aspire à la domination doit représenter son intérêt propre comme étant l'intérêt général» (Milton Friedman). Ou, pour paraphraser le Marx de L'idéologie allemande, «les intérêts inférieurs des lecteurs doivent-ils plier face aux intérêts supérieurs de la presse»?.

    Dans une profession à la recherche permanente du scoop et du spectaculaire, cette recommandation prête à sourire, mais en matière d'immigration, elle sera strictement appliquée.

Il convient ensuite «d'éviter les généralisations abusives, les amalgames et le manichéisme», des pratiques qui sont évidemment étrangères aux médias, et de «dramatiser les problèmes». Dans une profession à la recherche permanente du scoop et du spectaculaire, cette recommandation prête à sourire, mais en matière d'immigration, elle sera strictement appliquée. Ainsi, le fait que les Turcs de Belgique, dont certains sont présents depuis trois générations, votent davantage pour le parti d'Erdogan que ceux de Turquie ne suscitera aucun débat. On lira, rassurés, que 40% des Belgo-Marocains sont tout à fait d'accord avec l'idée de démocratie, sans savoir à quel système politique les 60% restants adhèrent. On ne mentionnera donc pas que les «jeunes» responsables d'une émeute ou d'une attaque contre la police, sont d'origine immigrée. Pourtant, on peinera à trouver un exemple de jeunes Belges ou Français de souche, «souchiens» comme dit Patrick Buisson, qui, en bande, s'attaquent aux forces de police ou empêchent les pompiers d'intervenir pour éteindre un incendie. Décrire ces nouveaux phénomènes criminels sans les relier à l'immigration est en soi une désinformation. L'opuscule recommande d'ailleurs de se méfier de cette dernière. Mais suivre ces règles «déontologiques», n'est-ce pas de la désinformation?

    Clandestin et illégal, «termes à connotation péjorative» sont donc à éviter.

Les journalistes se doivent d'utiliser les bons termes. «Il faut recourir à une terminologie adéquate, précise, juridiquement correcte et éviter l'usage de termes inappropriés». Clandestin et illégal, «termes à connotation péjorative» sont donc à éviter. «Étranger» est aussi suspect. Plus absurde encore, le terme «immigré» est impropre et on lui préfère celui «d'individu issu de l'immigration». «Migrant économique» disparaît également de la novlangue, à moins que la situation soit «sans équivoque».

    «Vous n'aurez pas ma haine» reste le seul credo médiatique acceptable comme réponse aux terroristes.

Ces règles visent-elles à amener le lecteur à croire au conte de fées d'une immigration sans problème? Pour Ingrid Riocreux, «si la langue est un code parfaitement neutre, avec un lexique et une grammaire, le discours médiatique est en revanche conditionné par une idéologie qui reconfigure ce système». Une idéologie qui s'applique aux mots comme aux images. Le corps du petit Aylan sera abondamment montré, mais pas celui des quinze enfants ou adolescents victimes du tueur de Nice. L'image du premier ne peut susciter qu'empathie pour les migrants (pardon, les réfugiés), victimes non de l'État islamique mais de «l'Europe forteresse» dont chacun peut pourtant constater à quel point elle est une passoire. Il ne faudrait pas que celles des seconds déchiquetés donnent une furieuse envie de partir en guerre contre les terroristes. «Vous n'aurez pas ma haine» reste le seul credo médiatique acceptable comme réponse aux terroristes.

    On connaît désormais l'identité de Big Brother. Il est Wallon et journaliste.

Le Centre de déontologie demande, enfin, de «refléter la diversité de la société et d'éviter de ne représenter les personnes étrangères ou d'origine étrangère que dans des situations problématiques». Prenant cette recommandation au pied de la lettre, l'Association des Journalistes Professionnels a récemment lancé, en présence de deux ministres socialistes et avec des fonds publics Expertalia.be, une base de données numérique qui répertorie «d'une part des femmes expertes, et d'autre part des experts (hommes et femmes) issus de la diversité d'origine à destination des journalistes». Un annuaire sexiste et raciste donc qui n'exclut que les hommes blancs comme le montrent les illustrations du site http://expertalia.be. On connaît désormais l'identité de Big Brother. Il est Wallon et journaliste.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/1 … aliste.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Parlez-vous la langue de bois ?

Delphine Le Goff a écrit:

Parlez-vous biz-ounours ?

«Talents», «bienveillance», prolifération des «chief happiness officers»... Tout serait-il devenu rose dans le monde de l'entreprise ? On y constate en tout cas l'apparition d'un nouveau langage, au confluent du business et de la guimauve : le «biz-ounours». Mais sous le sirop, se cache une guerre totale et sans merci: celle du recrutement.

https://www.strategies.fr/actualites/ma … ours-.html

https://www.strategies.fr/sites/default/files/assets/images/strats-image-1072090.jpeg

« gnagnagnagna » (FDL)
« gnagnagna google gnagnagna » (Pierre-L)