501

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Voilà. Rien à redire.

Le Figaro a écrit:

Caroline Galactéros : « La décision de Vladimir Poutine humilie la diplomatie française »

FIGAROVOX/TRIBUNE - Vladimir Poutine a annoncé qu'il reportait sa visite à Paris où il devait rencontrer François Hollande. Pour Caroline Galactéros, cette décision n'est que la suite logique d'un amateurisme complet de la France en Syrie et ailleurs dans le monde.

Docteur en Science politique et colonel au sein de la réserve opérationnelle des Armées, Caroline Galactéros dirige le cabinet d'intelligence stratégique «Planeting». Auteur du blog Bouger Les Lignes, elle a publié Manières du monde. Manières de guerre (Nuvis, 2013) et Guerre, Technologie et société (Nuvis, 2014).

Découvrant, mais un peu tard, que la guerre tue, qu'elle est laide, injuste et sans pitié, et surtout que l'on pourrait un jour peut-être, au tribunal de l'Histoire, venir demander à Paris des comptes sur son inaction face au drame - à moins que ce ne soit sur ses actions et ses options politiques-, la France a pris les devants. Accusant avec l'ONU le régime syrien et la Russie de crimes de guerre à Alep, elle a déposé en hâte un projet de résolution au Conseil de Sécurité des Nations Unies demandant l'arrêt des combats et des bombardements sur l'est de la ville (dont elle feint de croire qu'il n'est peuplé que de civils innocents qui resteraient là de leur propre gré et que la Russie et le régime pilonneraient par pure cruauté), l'acheminement de l'aide humanitaire et la reprise du processus de négociation.

    Que dire de cette initiative, apparemment inspirée par une indignation vertueuse face au drame bien réel vécu par la population d'Alep-Est ?

Que dire de cette initiative, apparemment inspirée par une indignation vertueuse face au drame bien réel vécu par la population d'Alep-Est, à un moment où la tension russo-américaine monte dangereusement et peut faire craindre un dérapage militaire sur le terrain que certains, à Washington et à l'OTAN, appellent ouvertement de leurs vœux? S'agit-il d'une nouvelle salve d'irénisme aveugle et de «pensée magique», funeste version 2016 de «Boucle d'or au Pays des trois ours» découvrant une intrusion dans sa maisonnette idyllique? Ou d'une gesticulation habile mais dangereuse qui n'a pour but, en prétendant débloquer la situation, que de jouer les utilités au profit de Washington en fossilisant un peu plus les positions des deux camps qui s'affrontent désormais ouvertement sur le corps exsangue de la nation syrienne? Difficile de démêler la part de négation du réel de celle de l'alignement sur ce que l'on présente comme «le camp du Bien» …et de nos intérêts nationaux, si mal évalués pourtant.

    Ce cinéma diplomatique vient évidemment de se solder par un véto russe, attendu par Paris, Londres et Washington qui veulent faire basculer l'indignation internationale contre Moscou.

Ce cinéma diplomatique vient évidemment de se solder par un véto russe, attendu par Paris, Londres et Washington qui veulent faire basculer l'indignation internationale contre Moscou à défaut de mettre en cohérence leurs objectifs politiques et militaires avec leur prétendue volonté de paix. Mais prendre la tête du cœur des vierges ne suffit pas et ne trompe plus personne. L'évidence crève l'écran. «L'Occident» ne mène pas la guerre contre l'islamisme sunnite ou alors de façon très résiduelle: il le nourrit, le conseille, l'entraine. DAECH, dont la barbarie spectaculaire des modes d'action sert d'épouvantail opportun et de catalyseur de la vindicte occidentale, permet de juger par contraste «respectable» l'avalanche de djihadistes sunnites d'obédience wahhabite ou Frères musulmans qui ne combattent d'ailleurs pas plus que nous l'Etat islamique mais s'acharnent sur le régime syrien. Et l'Amérique comme la France cherchent avec une folle complaisance, dans ce magma ultraviolent, des interlocuteurs susceptibles d'être intronisés comme «légitimes» et capables de remplacer un autocrate indocile qui a le mauvais goût de résister à la marche de l'Histoire version occidentale et à la vague démocratique censée inonder de ses bienfaits un Moyen-Orient politiquement arriéré.

Saddam Hussein, Mouammar Kadhafi, cruels tyrans sans doute, n'ont pu y résister et croyaient encore pouvoir argumenter avec leurs adversaires occidentaux (longtemps leurs alliés) quand leur sort était en fait scellé depuis longtemps. Bachar el Assad a bien failli y passer lui aussi. Mais à notre grand dam, Moscou a vu dans cette nouvelle guerre occidentale de déstabilisation par procuration, une occasion inespérée de sécuriser ses bases militaires, de défier l'Amérique qui la méprisait trop ouvertement, de regagner une influence centrale dans la région et de traiter «à la source» le terrorisme qui menace son territoire et ses marges d'Asie centrale et du Caucase. Et l'a saisie.

    La France s'est trompée du tout au tout et démontre qu'elle pratique admirablement le grand écart stratégique... aux dépens toutefois, de nos concitoyens.

Dans ce Grand jeu explosif de reconfiguration de l'équilibre du monde et notamment du nouveau duel cardinal, celui de Washington avec Pékin, la France, je le crains, s'est trompée du tout au tout et démontre à la face du monde mais surtout à l'ennemi - qui observe notre incohérence diplomatique et politique-, qu'elle pratique admirablement le grand écart stratégique... aux dépens toutefois, de nos concitoyens. Comment justifier en effet notre combat au Mali contre les djihadistes sunnites, notre soutien en Irak aux chiites contre les sunnites, et en Syrie notre appui aux groupuscules sunnites les plus extrémistes contre Bachar el Assad...tout en prétendant profiter du marché iranien entre ouvert ….et vendre des armes aux Saoudiens et Qataris sunnites qui sont by the way les financiers du djihadisme mondial dont nous subissons la haine et la violence terroriste sur notre sol désormais à un rythme soutenu? C'est de l'opportunisme à très courte vue, mais plus encore un hiatus stratégique béant et la manifestation d'une totale incompréhension du réel.

    De telles contradictions ne peuvent s'expliquer que par notre entêtement à vouloir en finir avec le régime syrien dont nul n'imaginait qu'il résisterait si longtemps.

De telles contradictions ne peuvent s'expliquer que par notre entêtement à vouloir en finir avec le régime syrien actuel dont nul n'imaginait qu'il résisterait si longtemps aux feux croisés de l'Amérique et de ses alliés sunnites. L'exigence américaine - reprise à son compte par Paris - d'une cessation des bombardements aériens sur Alep-Est «pour raisons humanitaires» aurait permis en fait de laisser les islamistes de la ville (soit rien moins qu'Al Nosra et consorts) se refaire une santé militaire en se servant des civils comme de boucliers humains, de poursuivre leurs tirs d'obus sur la partie ouest de la ville et d'empêcher Damas et Moscou de faire basculer décisivement le rapport de force militaire en faveur de l'Etat syrien dans le cadre d'une négociation ultime. Qui a d'ailleurs fait échouer le cessez le feu signé le 9 septembre dernier à Genève? Les groupes terroristes qui n'en voulaient pas et les Etats-Unis qui ont bombardé les forces syriennes à Deir el Zor et ouvert la voie aux forces de l'Etat Islamique. Encore un accord de dupes.

    L‘action stratégique ne peut prendre en compte que des mouvements et des processus, quand toute l'attention médiatique et politicienne se concentre sur la souffrance et le sort des personnes.

Temps court versus temps long, individu versus groupe, froideur politique versus empathie médiatique (sélective): on se refuse à voir, dans nos démocraties molles, que la véritable action stratégique, pour être efficace, ne peut prendre en compte que des nombres, des masses, des ensembles, des mouvements, des processus, quand toute l'attention médiatique et la gestion politicienne des crises, elles, veulent faire croire que l'individu est central et se concentrent sur la souffrance et le sort des personnes, alors que celles-ci sont depuis toujours et sans doute pour encore longtemps sacrifiées à la confrontation globale et brutale entre Etats. Les images terrifiantes de la guerre au quotidien masquent la réalité d'un affrontement sans scrupules de part et d'autre, dont en l'espèce les malheureux Syriens ne sont même plus les enjeux mais de simples otages.

    Si Assad, « bourreau de son propre peuple » selon l'expression consacrée, était finalement militairement et politiquement mis hors-jeu, par qui compte-on le remplacer ?

L'impensé du discours français n'en reste pas moins le suivant: si Assad, «bourreau de son propre peuple» selon l'expression consacrée, était finalement militairement et politiquement mis hors-jeu, par qui compte -on le remplacer? A qui sera livrée la Syrie, «utile» ou pas, une fois que DAECH en aura été progressivement «exfiltré» vers d'autres macabres «territoires de jeu», en Libye par exemple? Quelle alternative pour la survie des communautés, notamment chrétiennes, encore présentes dans le pays qui passe par la survie des structures laïques d'Etat? Quels individus veut-on mettre au pouvoir? Les pseudo «modérés» qui encombrent les couloirs des négociations en trompe l'œil de Genève? Le Front al Nosra, sous son nouveau petit nom - Fateh al Sham -, que les Américains persistent à soutenir en dépit des objurgations russes et qui a fait exploser le cessez-le feu? Ou peut-être certains groupuscules désormais armés de missiles américains TOW qui n'attendent qu'un «go» pour tenter de dézinguer un avion ou un hélico russe, «par erreur» naturellement? Ou encore les représentants des Forces démocratiques syriennes, ou ceux de «l'Armée de la Conquête» qui renait opportunément de ses cendres… Ou un mixte de tous ces rebelles - apprentis démocrates férus de liberté et qui libèreront enfin le peuple syrien du sanglant dictateur qui le broyait sous sa férule depuis trop longtemps?

    « Anne, ma sœur Anne ne vois-tu rien venir ? je ne vois que l'herbe qui verdoie et la terre qui poudroie »

Croit-on sérieusement que l'on pourra contrôler une seule minute ces nouveaux «patrons» du pays qui se financent dans le Golfe -dont nous sommes devenus les obligés silencieux-, et dont l'agenda politique et religieux est aux antipodes de la plus petite de nos exigences «démocratiques»? Ne comprend-on pas qu'ils vont mettre le pays en coupe réglée, en finiront dans le sang avec toutes les minorités, placeront les populations sunnites sous leur contrôle terrifiant, et que tout processus électoral sera une mascarade et ne fera qu'entériner une domination communautaire et confessionnelle sans appel? … «Anne, ma sœur Anne ne vois-tu rien venir? je ne vois que l'herbe qui verdoie et la terre qui poudroie» … Quelle naïveté, quelle ignorance, quelle indifférence en fait!

L'interview accordée le 5 octobre dernier par notre ministre des Affaires étrangères à la veille de son départ pour Moscou à Yves Calvi sur LCI est à cet égard, un morceau de bravoure édifiant, qui escamote la réalité et brosse un paysage surréaliste du conflit et de ce qu'il faudrait y comprendre et en attendre.

Florilège et exégèse….

    « La guerre ne sert à rien. Elle ne fait que renforcer les djihadistes »
    Jean-Marc Ayrault

«La guerre ne sert à rien. Elle ne fait que renforcer les djihadistes»

Est-ce à dire qu'il faut les laisser faire, leur donner les clefs du pays et prier peut-être, pour qu'ils ne massacrent pas les minorités qui y demeurent encore et instaurent la démocratie? Faut-il ne plus agir en espérant qu'ils vont s'arrêter? De qui se moque-t-on? Adieu Boucle d'Or. Nous sommes au Pays des rêves bleus de Oui-Oui…

Les Russes, qui se disent satisfaits de l'efficacité de leurs frappes contre les terroristes d'Alep-Est «sont cyniques» … Qui est cynique ici? Celui qui déforme la réalité d'un affrontement pour ne pas avouer qu'il est (avec d'autres) à la manœuvre d'une déstabilisation d'Etat par des groupuscules terroristes liés à Al-Qaïda (matrice de Daech) sous couvert d'aspiration à la démocratie? Ou ceux qui cherchent à réduire l'emprise djihadiste et à renforcer des structures d'Etat laïques avec ou sans Bachar?

    « La politique de la France est claire… Nous avons une stratégie, une vision. »
    Jean-Marc Ayrault

«La politique de la France est claire… Nous avons une stratégie, une vision.»

Ah?! Laquelle? Nous avons depuis 5 ans une politique étrangère à contre-emploi et à contre temps, réduite à deux volets: action humanitaire et diplomatie économique. En gros vendre des armes à tout prix aux pays sunnites, les aider à faire la guerre et à s'emparer du pouvoir à Damas… et porter des couvertures aux victimes de cet activisme économico-militaire: les Syriens.

En dépit de l'excellence de nos forces armées, de la présence du Charles de Gaulle sur zone et de nos missions aériennes soutenues, Paris n'est diplomatiquement et stratégiquement plus nulle part en Syrie, et depuis longtemps. Par dogmatisme, par moralisme, par notre parti pris immodéré pour les puissances sunnites de la région, nous nous sommes engouffrés dans un alignement crédule sur la politique américaine qui s'est en plus retourné contre nous dès l'été 2013, lorsque Barack Obama a dû renoncer à frapper directement Damas au prétexte d'un usage d'armes chimiques qui n'a d'ailleurs jamais été confirmé. Un camouflet d'autant plus lourd à porter que notre ancien ministre des affaires étrangères avait jugé bon, dès août 2012, de dire que «Bachar el Assad ne méritait pas d'être sur terre» et, en décembre 2012, «qu'Al Nosra faisait du bon boulot». L'Etat Français a d'ailleurs été poursuivi - en vain à ce jour -pour ces déclarations ministérielles qui ont de facto encouragé le prosélytisme islamiste et le terrorisme en présentant le départ pour la Syrie à des apprentis djihadistes français comme une œuvre politique salutaire, avec les résultats que l'on connait sur le territoire national. N'en déplaise à Monsieur Ayrault, la France n'est ni écoutée, ni considérée, ni attendue sur le dossier syrien. Elle en est réduite à servir de go between entre Washington et Moscou lorsque ceux-ci ne peuvent plus se parler et qu'il faut faire semblant, une fois encore, de rechercher un compromis et d'amener Moscou à lever le pied d'une implication trop efficace à notre goût.

    « Si le choix est entre Bachar et DAECH, il n'y a pas de choix. »
    Jean-Marc Ayrault

«Si le choix est entre Bachar et Daech, il n'y a pas de choix.»

Mais c'est pourtant le cas, ne nous en déplaise. Nous combattons l'Etat islamique pour la galerie, sans grande conviction ni détermination politique, de très haut, par des frappes qui sans présence terrestre demeurent symboliques. Pour Moscou, au contraire, il n'existe pas «d'islamistes modérés» ; combattre le terrorisme revient à combattre l'EI mais aussi ses avatars locaux innombrables à tout prix, y compris au prix de pertes civiles importantes. Et c'est aujourd'hui la Russie qui, dans les airs mais aussi au sol, avec l'Iran et le régime syrien, «fait la guerre», se bat contre le terrorisme islamiste qui menace tout l'Occident, gangrène nos vieilles sociétés repues et pacifiques et nous prend pour cible. Ils «font le job». Un horrible job. Dans l'immédiat, il faut choisir entre le soutien à l'Etat syrien - que le régime d'Assad incarne-, et DAECH et Cie.

    Voici décrite…la Syrie d'avant la guerre ! Ce terrifiant carnage n'aurait-il donc été qu'un coup d'épée dans l'eau ?

Le sommet est atteint à la fin de l'intervention ministérielle, lorsque l'on apprend que «la Syrie future devra être unitaire, avoir des structures étatiques stables, être protectrice de toutes ses minorités, mettre en place des institutions solides, contrôler son armée et ses Services…» (sic)! Les bras nous en tombent. Voici décrite…la Syrie d'avant la guerre! Ce terrifiant carnage n'aurait-il donc été qu'un coup d'épée dans l'eau?

    François Hollande s'interroge publiquement dans une émission de divertissement, devant l'animateur Yann Barthes sur TMC, de l'opportunité de recevoir Vladimir Poutine à Paris.

Mais le pire était à venir. Ce matin, nous avons franchi un nouveau seuil dans le ridicule et le suicide politique. Au moment où il est d'une extrême urgence de se parler enfin à cœur ouvert, de dire la vérité, d'abandonner les poses et les anathèmes, de ne plus se tromper d'ennemi, de faire front commun - comme l'ont proposé les Russes depuis des lustres -, contre l'islamisme qui a décidé notre perte et s'esclaffe de notre ahurissante naïveté et de notre faiblesse, le président de la République française s'interroge publiquement, de bon matin, dans une émission de divertissement, devant l'animateur Yann Barthes sur TMC, sur l'opportunité de recevoir Vladimir Poutine à Paris le 19 octobre prochain! «P'têt ben qu'oui, p'têt ben qu'non …» La réponse de Moscou à cette insulte ne s'est pas fait attendre: le Président russe ne viendra pas. Nous sommes au fond du fond du fond de l'impuissance politique et l'on se laisse couler, saisis par l'ivresse des profondeurs en croyant surnager.

Hauteur de vue et profondeur de champ, véritable souci pour la souffrance humaine: la realpolitik est la solution, pas le mal. La confusion permanente entre l'Etat syrien et le régime syrien nourrit la guerre. C'est l'Etat qu'il faut aider à survivre à l'offensive islamiste au lieu d'encourager les mouvements terroristes à le déstructurer. Le sort de Bachar el Assad est à la fois central et accessoire. Si l'Etat syrien devait tomber sous la coupe de DAECH ou sous celle d'Al Nosra et de ses avatars, alors ce seront les massacres communautaires et le chaos. Qui aura alors des comptes à rendre pour les avoir laissé advenir?

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/1 … ncaise.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

502

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Greg répondant à FDL a écrit:

En 39, tu aurais été parmi les derniers à dire que l'Allemagne est un grand pays, une grande puissance avec qui il faut coopérer et que l'on ne peut pas ne pas rester en bons termes avec Hitler, qui ne dit pas que des conneries. 

En 40, tu aurais été de ceux qui auraient alimenté la drôle de guerre, et l'inaction d'autorités militaires inaptes, sclérosées par l'esprit de corps, les certitudes corporatistes et les lâchetés de l'esprit bureaucratique face à un gouvernement autoritaire (totalitaire pour être exact) qui joue clairement le rapport de force et teste ses limites d'action géostratégique face au bloc démocratique.

En 41, tu aurais évolué vers le soutien au régime de Vichy, la seule solution pour préserver la France et envisager un avenir européen aux côtés du Reich, porteur d'espoir de puissance pour toute l'Europe et de revitalisation pour la France éternelle au travers de la Révolution Nationale.

En 42, tu aurais évolué vers la collaboration, on t'aurait filé la Francisque.

En 43, on t'aurait exécuté sommairement avec quelques uns de tes amis au détour d'une ruelle sombre et nous nous serions réjouis de ta mort.

Crevure.

Beaucoup de collabos furent socialistes (par pacifisme notamment).

Last edited by Arken (12-10-2016 01:30:26)

503

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Tout à fait. Il y  a même de futurs leaders socialistes qui ont eu la francisque (et même pas par pacifisme pour le coup !). Je me fiche totalement du positionnement politique. De toute façon, tout le spectre politique actuel est amené à imploser,  si ça n'a pas déjà été le cas pour bon nombre, implicitement encore pour certains et explicitement bientôt pour beaucoup.

Mais je n'étais pas dans une distinction politique. J'étais dans la comparaison de propos avec l'esprit munichois et l'aveuglement devant certaines stratégies d'action internationales fondées sur le fait accompli, le rapport de force et la brutalité aveugle et ceux qui soutiennent ces attitudes. Et FDL est exactement dans cette posture.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

504

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Tu es tellement ridicule avec ton retour des heures les plus sombres, les plus rances et les plus nauséabondes de notre histoire, mon pauvre ami... En comparant deux choses qui n'ont strictement rien à voir, tu te donnes en spectacle et parais encore plus bête que tu ne l'es (comme quoi, c'est possible).
Bonne masturbation sur tes copains les nazis. N'en mets pas partout sur la photo de Tonton Adolf, elle pourrait resservir.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

505

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Ah et tu as un record de likes sur le groupe Muray, bravo !
Bon, ma petite présentation a modestement aidé un peu mais quand même. Tu es une vraie star. smile

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

506

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Strictement rien à voir ?

Ah oui ? Annexions, faits accomplis en série, interventions militaires hors de tout cadre légal aboutissant à de véritables carnages de civils, rapport de force, remilitarisation des limes, déclarations menaçantes, focus sur ses propres intérêts et sur sa propre feuille de route géostratégique, exaltation nationaliste... Ca fait beaucoup d'analogies.

Ca ne te rappelle rien ? Non bien sûr, "comparaison n'est pas raison".

C'est justement en niant les invariants historiques et les dimensions bellicistes de certains comportement internationaux, lorsqu'ils sont aussi manifestes, que l'on peut ainsi soutenir des actions et des stratégies internationales inacceptables et que l'on se fait cinquième colonne de puissances qui se révèlent vouloir clairement jouer contre le droit international, et contre nos intérêts.

Alors rassure-toi et amuse-toi bien avec tes groupes facebook, en moquant certains "gimmicks" et en les déformant hors du contexte pour lequel ils ont été utilisés (à savoir critiquer ton soutien à un type qui a refait de la Russie une dictature au plan intérieur et une nation agressive au plan international), différent d'ailleurs de l'usage que Murray critiquait, lui, de son côté.

Note d'ailleurs que je n'ai utilisé aucune des expressions que tu mentionnes. En fait c'est pire : je t'assimile et je l'assume à ceux qui, par manque de clairvoyance, par lâcheté ou par idéologie, ont soutenu les ennemis de la France, comme tu le fais plus haut à l'origine de cet échange.

La vérité est que tu es devenu un type d'extrême droite, qui soutient, manifestement par manque de clairvoyance géopolitique autant que par le fait de la stupidité en forme de désinvolture que tu affiches ici systématiquement, un homme qui agit à l'encontre des intérêts de la France, de l'occident, et en définitive de la paix de la stabilité et du droit international. 

Et puis, pauvre lâche, il est si facile d'épingler quelqu'un sur des réseaux fermés où la personne en question ne peut pas se défendre et bien replacer dans leur contexte les propres propos à partir desquels j'ai rédigé cette petite caricature de toi dont je ne modifierais pas, aujourd'hui, la moindre virgule.

Et moi je ne vais pas baver sur toi dans ton dos, je te prends en face, bien en face, sordide scolopendre.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Rarement lu un article aussi pourri que celui que tu as posté FDL. Très gentille Galactéros de nous apprendre que la France, les US et UK s'attendaient à un véto de la Russie (wahou), mais il faut quand même être sacrément conne pour penser, ou sacrément malhonnête pour prétendre, que "«L'Occident» ne mène pas la guerre contre l'islamisme sunnite ou alors de façon très résiduelle: il le nourrit, le conseille, l'entraine". L'essentiel de l'effort de guerre contre Daech est supporté par les occidentaux en Irak, pendant que Bachar et les russes passaient des accords avec Daech pour concentrer leur feux sur les rebelles. La Russie se fiche complètement de l'islamisme radical, qu'elle ne combat certainement pas plus que ne le font les occidentaux.

Et contrairement à ce que Galactéros prétend - mais encore une fois l'article est tellement pourri qu'on ne s'arrête plus sur chaque contre vérité - les combats entre les mouvements djihadistes affiliés à Al Qaida et Daech ont été réels, puisque Daech a construit son emprise territoriale en Syrie sur des lieux contrôlés par la rébellion, pas par le régime. Ca ne rend pas ces djihadistes fréristes plus respectables, mais bon. C'est aussi très drôle d'utiliser l'expression de "l'acharnement" sur le régime syrien, quand on connait un peu l'histoire de ce régime qui a massacré son peuple. Comme si ces mouvements djihadistes étaient apparus ex nihilo.

Galactéros travaille pour les russes, grand bien lui fasse. J'espère qu'elle en tirera tout le profit que mérite sa malhonnêteté.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

508

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Greg a écrit:

Strictement rien à voir ?

Ah oui ? Annexions, faits accomplis en série, interventions militaires hors de tout cadre légal aboutissant à de véritables carnages de civils, rapport de force, remilitarisation des limes, déclarations menaçantes, focus sur ses propres intérêts et sur sa propre feuille de route géostratégique, exaltation nationaliste... Ca fait beaucoup d'analogies.

Ca ne te rappelle rien ? Non bien sûr, "comparaison n'est pas raison".

C'est justement en niant les invariants historiques et les dimensions bellicistes de certains comportement internationaux, lorsqu'ils sont aussi manifestes, que l'on peut ainsi soutenir des actions et des stratégies internationales inacceptables et que l'on se fait cinquième colonne de puissances qui se révèlent vouloir clairement jouer contre le droit international, et contre nos intérêts.

Alors rassure-toi et amuse-toi bien avec tes groupes facebook, en moquant certains "gimmicks" et en les déformant hors du contexte pour lequel ils ont été utilisés (à savoir critiquer ton soutien à un type qui a refait de la Russie une dictature au plan intérieur et une nation agressive au plan international), différent d'ailleurs de l'usage que Murray critiquait, lui, de son côté.

Note d'ailleurs que je n'ai utilisé aucune des expressions que tu mentionnes. En fait c'est pire : je t'assimile et je l'assume à ceux qui, par manque de clairvoyance, par lâcheté ou par idéologie, ont soutenu les ennemis de la France, comme tu le fais plus haut à l'origine de cet échange.

La vérité est que tu es devenu un type d'extrême droite, qui soutient, manifestement par manque de clairvoyance géopolitique autant que par le fait de la stupidité en forme de désinvolture que tu affiches ici systématiquement, un homme qui agit à l'encontre des intérêts de la France, de l'occident, et en définitive de la paix de la stabilité et du droit international. 

Et puis, pauvre lâche, il est si facile d'épingler quelqu'un sur des réseaux fermés où la personne en question ne peut pas se défendre et bien replacer dans leur contexte les propres propos à partir desquels j'ai rédigé cette petite caricature de toi dont je ne modifierais pas, aujourd'hui, la moindre virgule.

Et moi je ne vais pas baver sur toi dans ton dos, je te prends en face, bien en face, sordide scolopendre.

Tu es dans le délire complet. Si tu avais lu Muray, ce que tu n'as pas fait, tu saurais que son nom ne prend qu'un R. Et en reprenant mes insultes (sordide scolopendre), tu révèles un cruel manque d'imagination.
Tiens, voilà ce que j'ai écrit sur le groupe. Tu as un droit de réponse, que je posterai si tu en écris une.

Moi, avec l'aide de Greg, a écrit:

Moment "vie personnelle". Pas forcément murayen mais ça reste drôle.
J'écris sur le forum (déserté) des étudiants de Sciences Po, où je suis, comme vous pouvez l'imaginer, assez souvent seul contre tous. Parmi mes plus fidèles détracteurs se trouve l'administrateur du site, une grande âme, militant PS de la première heure au cerveau aussi embrumé que ses phrases alambiquées et creuses, qui a tracté dans le 16ème arrondissement de Paris (son lieu de résidence), jusqu'à ce qu'il se rende compte de la triste réalité. Il est fan des murs végétalisés, de la démocratie participative, du vivre-ensemble dans le faire-France, mais un peu moins du camp de migrants du 16ème et de la fermeture des voies sur berges (étonnant, n'est-ce pas ?). Il a été tour à tour pro-Royal, pro-DSK, pro-Hollande et, plus récemment, pro-Valls, en attendant qu'il devienne pro-Juppé l'année prochaine.
J'ai donc posté ce matin un article sur Hollande qui montre ses petits muscles face à Poutine, en m'en gaussant bien entendu, fidèle à mon esprit cynique, replié sur soi-même, rance et réactionnaire.
J'ai reçu cette réponse de mon grand ami socialiste et je ne résiste pas au plaisir de la partager ici.

"En 39, tu aurais été parmi les derniers à dire que l'Allemagne est un grand pays, une grande puissance avec qui il faut coopérer et que l'on ne peut pas ne pas rester en bons termes avec Hitler, qui ne dit pas que des conneries.

En 40, tu aurais été de ceux qui auraient alimenté la drôle de guerre, et l'inaction d'autorités militaires inaptes, sclérosées par l'esprit de corps, les certitudes corporatistes et les lâchetés de l'esprit bureaucratique face à un gouvernement autoritaire (totalitaire pour être exact) qui joue clairement le rapport de force et teste ses limites d'action géostratégique face au bloc démocratique.

En 41, tu aurais évolué vers le soutien au régime de Vichy, la seule solution pour préserver la France et envisager un avenir européen aux côtés du Reich, porteur d'espoir de puissance pour toute l'Europe et de revitalisation pour la France éternelle au travers de la Révolution Nationale.

En 42, tu aurais évolué vers la collaboration, on t'aurait filé la Francisque.

En 43, on t'aurait exécuté sommairement avec quelques uns de tes amis au détour d'une ruelle sombre et nous nous serions réjouis de ta mort.

Crevure.

Et moi j'espère bien que Hollande ne rencontrera pas Poutine, que l'on montre à ce dictateur "new age" que la France ne plie pas le genoux contre les archétypes de son espèce. Comme d'habitude, la droite sarkozyste, filloniste et lepéniste (pas toute la droite donc, puisqu'une partie d'entre elle semble plus lucide sur la nature et la réalité de la stratégie russe actuelle) affidée et financée par divers réseaux russes et kremlinoïdes, marquée par l'esprit de défaite, l'incertitude et le manque de confiance en la puissance réelle de la France, est incapable de comprendre comment il faut réagir face à ce type de stratégies qui jouent ouvertement le rapport de force, testent les limites de ses possibilités dans ce rapport de champs de forces.

La France et l'Europe ne sont pas faibles, pour peu qu'elles parviennent à s'assembler autour de la clair conscience de leurs intérêts (qui ne sont pas de continuer à laisser la Russie jouer cette politique du fait accompli que l'Histoire nous a permis de bien connaître) et elle doit au contraire montrer que s'il le faut nous pouvons nous aussi aller au bout du rapport de force. Avec l'appui des américains (et certainement pas de ton candidat Trump, lui-même affidé de cet ennemi de la paix et de la démocratie qu'est Vladimir Poutine).

Mais comme d'habitude, l'esprit de 1940 rôde entre les ors et les dorures de trop nombreux couloirs ministériels, et dans les gyrus corticaux des engeances fascistoïdes - new age aussi - de ton espèce."

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

509

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

FDL, j'utilise avec toi exactement les mêmes armes que celles que tu mets en jeu au quotidien sur ce forum. C'est un délire, certainement : celui d'un avatar internet exaspéré par un autre avatar internet.

Pour le reste, la réponse que je t'ai faite plus haut vaut bien droit de réponse (mais a-t-on besoin de "droit de réponse" sur ce forum où, par définition, nous pouvons répondre librement à la libre expression d'autrui), et tu n'as qu'à en poster le lien du post sur ton groupe.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

510

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Barney a écrit:

Rarement lu un article aussi pourri que celui que tu as posté FDL. Très gentille Galactéros de nous apprendre que la France, les US et UK s'attendaient à un véto de la Russie (wahou), mais il faut quand même être sacrément conne pour penser, ou sacrément malhonnête pour prétendre, que "«L'Occident» ne mène pas la guerre contre l'islamisme sunnite ou alors de façon très résiduelle: il le nourrit, le conseille, l'entraine". L'essentiel de l'effort de guerre contre Daech est supporté par les occidentaux en Irak, pendant que Bachar et les russes passaient des accords avec Daech pour concentrer leur feux sur les rebelles. La Russie se fiche complètement de l'islamisme radical, qu'elle ne combat certainement pas plus que ne le font les occidentaux.

J'ai pourtant posté suffisamment d'articles là-dessus... L'islamisme ne se résume pas à Daesh, loin de là. L’islamisme se trouve aussi et surtout chez les rebelles soutenus par cet Occident dont le premier objectif a été (reste encore) la chute d'Assad.

Comme si ces mouvements djihadistes étaient apparus ex nihilo.

Non, en effet, merci les Américains.

Galactéros travaille pour les russes, grand bien lui fasse. J'espère qu'elle en tirera tout le profit que mérite sa malhonnêteté.

Peut-on cesser avec cette accusation bidon qui consiste à dire, dès que quelqu'un réfute l'opinion communément établie par nos chers dirigeants et médias, qu'il est vendu à la Russie ? Est-il possible d'avoir encore un avis personnel ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Mais le pire était à venir. Ce matin, nous avons franchi un nouveau seuil dans le ridicule et le suicide politique. Au moment où il est d'une extrême urgence de se parler enfin à cœur ouvert, de dire la vérité, d'abandonner les poses et les anathèmes, de ne plus se tromper d'ennemi, de faire front commun - comme l'ont proposé les Russes depuis des lustres -, contre l'islamisme qui a décidé notre perte et s'esclaffe de notre ahurissante naïveté et de notre faiblesse, le président de la République française s'interroge publiquement, de bon matin, dans une émission de divertissement, devant l'animateur Yann Barthes sur TMC, sur l'opportunité de recevoir Vladimir Poutine à Paris le 19 octobre prochain! «P'têt ben qu'oui, p'têt ben qu'non …» La réponse de Moscou à cette insulte ne s'est pas fait attendre: le Président russe ne viendra pas. Nous sommes au fond du fond du fond de l'impuissance politique et l'on se laisse couler, saisis par l'ivresse des profondeurs en croyant surnager.

Je suis désolé mais le contenu, le vocabulaire utilisé et l'incroyable naïveté sur les intentions russes (qui ne sont pas moins des bisounours que les américains ou nous) traduisent deux choses : soit un intérêt à défendre les russes à tout prix, soit une incroyable stupidité. Je ne sais pas si j'ai retenu l'option la plus insultante. Allez on va être gentil, elle est juste bête à manger du foin.

Last edited by Barney (12-10-2016 13:16:18)

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

512

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Ce qui est terrible c'est que pendant que nous nous écharpons, un massacre est en cours à Alep. MAis ça, FDL, est-ce que cela t'effleure ?

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

513

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Mais oui. Pendant que nous travaillons assis à notre bureau, mangeons grassement au McDo, faisons la fête, allons au concert, prenons des douches chaudes, des gens MEURENT DE FAIM EN AFRIQUE ! N'avons-nous pas honte ?

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

514

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Greg a écrit:

Ce qui est terrible c'est que pendant que nous nous écharpons, un massacre est en cours à Alep. MAis ça, FDL, est-ce que cela t'effleure ?


Je ne suis ni pour l'un ni pour l'autre, par contre j'avoue que le caractère sélectif de propos, d'arguments ou simplement d'informations est toujours un peu dérangeant (d'ailleurs ça me fait penser que j'ai pas eu le temps d'en parler dans le topic de la présidentielle US, FDL tu n'as pas relevé le fond des propos de Trump enregistré, même pour dire qu'on devrait s'en foutre, je suppose).


Quid ici des ravages au Yémen ?
Les USA qui soutiennent l'Arabie Saoudite évoquent des crimes de guerre, ce qui semblent les déranger (explicitement j'entends) vu leur positionnement.

Je ne suis pas adepte de la théorie du complot, mais pourquoi on est fixé juste sur Alep ? Parce qu'on connaît mieux le coin, l'histoire de la Syrie et son dirigeant que le Yémen qui est plus lointain et plus inconnu ?

Last edited by Arken (13-10-2016 13:50:47)

515

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Arken a écrit:

(d'ailleurs ça me fait penser que j'ai pas eu le temps d'en parler dans le topic de la présidentielle US, FDL tu n'as pas relevé le fond des propos de Trump enregistré, même pour dire qu'on devrait s'en foutre, je suppose).

Justement, il n'y a pas de fond dans ces propos. Mais ils sont nuls, oui. Beaufs. Déplorables.

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

516

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

FDL a écrit:

Mais oui. Pendant que nous travaillons assis à notre bureau, mangeons grassement au McDo, faisons la fête, allons au concert, prenons des douches chaudes, des gens MEURENT DE FAIM EN AFRIQUE ! N'avons-nous pas honte ?

Ce dont nous pourrions avoir honte, c'est vrai, ce serait de soutenir ceux qui sont responsables de ces massacres...
Enfin, pas tous, manifestement.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

517

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Arken a écrit:

Quid ici des ravages au Yémen ?
Les USA qui soutiennent l'Arabie Saoudite évoquent des crimes de guerre, ce qui semblent les déranger (explicitement j'entends) vu leur positionnement.

C'est tout à fait juste, sauf que, justement, les Etats-Unis sont très génés aux entournures de la récente bavure faite au Yemen. Il reste néanmoins à mes yeux une différence de nature, faute de différence dans l'horreur, entre un pilonnage massif et suivi ciblant des civils et une bavure de guerre. Les deux sont aussi condamnables mais l'une est volontaire et poursuivi, l'autre est involontaire et entraîne en général un retour d'expérience visant à éviter de nouvelles bavures, autant qu'elles mettent en général un coup d'arrêt aux bombardements faits un peu trop "à l'aveuglette".

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

518

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Greg a écrit:
Arken a écrit:

Quid ici des ravages au Yémen ?
Les USA qui soutiennent l'Arabie Saoudite évoquent des crimes de guerre, ce qui semblent les déranger (explicitement j'entends) vu leur positionnement.

C'est tout à fait juste, sauf que, justement, les Etats-Unis sont très génés aux entournures de la récente bavure faite au Yemen. Il reste néanmoins à mes yeux une différence de nature, faute de différence dans l'horreur, entre un pilonnage massif et suivi ciblant des civils et une bavure de guerre. Les deux sont aussi condamnables mais l'une est volontaire et poursuivi, l'autre est involontaire et entraîne en général un retour d'expérience visant à éviter de nouvelles bavures, autant qu'elles mettent en général un coup d'arrêt aux bombardements faits un peu trop "à l'aveuglette".

N'était-ce pas un bombardement de funérailles où il y avait, en plus des civils, plein de hauts dignitaires et militaires venus soutenir le ministre de l'Intérieur qui avait perdu son père précédemment si j'ai bien suivi ?

Ça n'est pas une suite de bombardements massifs (encore qu'on n'en sait rien puisque personne ne parle jamais du Yémen au contraire de la Syrie dont on entend parler tout le temps depuis que la bataille d'Alep s'est intensifiée) mais on peut se demander - encore une fois sans être complotiste - si c'était bien involontaire. C'est quand même assez pratique de balayer plein de responsables d'un coup.

Nous verrons dans les semaines / mois à venir si ce bombardement a provoqué un changement ou non dans la manière de procéder de l'Arabie Saoudite.

Ce qui au passage n'exempte en rien la responsabilité de l'autre camp dans les ravages et massacres qui ont lieu de part et d'autres.

Last edited by Arken (13-10-2016 21:19:08)

519

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Poutine trolle. Nice shot, Vlad.

Europe 1 a écrit:

Poutine appelle les Occidentaux à éviter toute "victime civile" à Mossoul

Cette offensive, dont la date n'a pas encore été précisée, vise à reprendre Mossoul, dans le nord de l'Irak, des mains de l'organisation Etat islamique, qui en a fait sa place forte depuis 2014.

La coalition dirigée par les Etats-Unis doit éviter toute "victime civile" lors de son offensive imminente sur Mossoul, en Irak, a lancé dimanche Vladimir Poutine, alors que la Russie est accusée par les Occidentaux de "crimes de guerre" en Syrie.

"Exclure toute victime parmi la population civile". "Nous espérons que nos partenaires américains, et en l’occurrence nos partenaires français aussi, agiront avec précision et feront tout pour minimiser, ou encore mieux, exclure toute victime parmi la population civile" lors de l'offensive que les forces irakiennes, soutenues par la coalition, s'apprêtent à lancer contre Mossoul, a déclaré le président russe. Cette offensive, dont la date n'a pas encore été précisée, vise à reprendre Mossoul, dans le nord de l'Irak, des mains de l'organisation Etat islamique, qui en a fait sa place forte depuis 2014.

"Nous n'allons pas attiser l'hystérie sur ce sujet, comme le font nos partenaires occidentaux, parce que nous comprenons que nous avons besoin de combattre le terrorisme et que pour cela, il n'y a pas d'autres moyens que les combats offensifs", a ajouté Vladimir Poutine lors d'une conférence de presse en marge du sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du sud) à Goa, en Inde.

L'offensive russo-syrienne a tué plus de 370 personnes. Ces déclarations du président russe interviennent alors que les Occidentaux ont accusé à plusieurs reprises Moscou de commettre des "crimes de guerre" contre les civils d'Alep-est, la partie de la grande ville du nord contrôlée par les rebelles et soumise à d'intenses bombardements du régime et de son allié russe. Depuis l'échec du dernier cessez-le-feu fin septembre, l'offensive russo-syrienne contre cette partie d'Alep a tué plus de 370 personnes, essentiellement des civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

http://www.europe1.fr/international/pou … ul-2874596

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

520

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

FDL a écrit:

Poutine trolle. Nice shot, Vlad.

Entre cousins de la même espèce on se comprend, hein, mon petit rat.

"Sapere aude, aie le courage de te servir de ton propre entendement."(E. Kant)
"Le secret douloureux des Dieux et des Rois, c'est que les hommes sont libres" (Jupiter à Egisthe in Les Mouches de Sartre)

521

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

La France, ce dépotoir. L’Allemagne et les Pays-Bas les refoulent ; nous, nous les accueillons à bras ouverts.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/ … manche.php

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Indispensable de débattre de l'appartenance de la France à l'OTAN.
Un petit essai (50 Page) traite de la question, par seulement pour le cas de la France, mais pour l'UE.
A lire, car documenté et très instructif.
Désolé, c'est sur un site marchand (amazon).
"Le capitalisme du XXIème siècle: les USA, l'OTAN, et la stratégie du chaos" par Abbo A Beyeck.

523

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Purger le budget de l'armée, casser les facilités industrielles, acheter étranger. Le libéralisme mondialiste micronien en action.

L'Opinion a écrit:

Sylvie Goulard: «Nous serons obligés de casser certaines facilités industrielles» françaises

Dans un entretien vidéo avec Le Talk stratégique du Figaro.fr, la ministre des Armées Sylvie Goulard a détaillé sa vision des questions de défense. Ses propos sur la défense européenne, qui est l’une de ses priorités affichées, résonne d’un ton nouveau. Selon elle, un « tabou » a été levé à Bruxelles où la défense européenne s’était « ensablée » depuis des années. L’annonce, faite hier par la Commission européenne, de la création d’un Fonds européen de défense va dans ce sens. Pour l’instant, il s’agit de « faire de la recherche ensemble » mais à terme le « volet capacitaire » sera concerné.

Souhaitant sortir d’«une vision étriquée », la ministre a assuré qu’ « il est souhaitable que nous achetions ensemble des matériels, ce qui oblige de casser certaines routines, certaines facilités industrielles aussi. Je l’assume. Si nous voulons faire l’Europe de la défense, il va y avoir des restructurations à opérer, faire des choix de compatibilité et, à terme, des choix qui pourraient passer dans un premier temps pour aboutir à privilégier des consortiums dans lesquels les Français ne sont pas toujours leaders ». (C’’est nous qui soulignons)

Interrogée sur le budget, elle a réaffirmé des2% du PIB en 2025, rappellant toutefois qu’ « il ne faut pas oublier l’équipe France » et son « effort de remise à flots des finances publiques ». Qualifiant les décisions précédentes de « rattrapage assez artisanal », elle a parlé de « choix douloureux » à propos de la future loi de programmation militaire.

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defe … tes-128466

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Ce n'est pas vraiment ce que j'appelle du libéralisme mondialiste, puisque ce n'est ni libéral ni mondialiste. Si tu veux voir émerger des champions européens de l'armement tu dois accepter soit la formation de consortiums, soit la spécialisation de certaines industries par pays, ou plus probablement les deux en même temps. Ca n'est pas du libéralisme parce que je ne crois absolument pas à la libéralisation pure et simple du marché de l'armement, par définition marqué par l'interventionnisme de l'Etat. Ca n'est pas mondialiste parce qu'il n'y a pas de volonté d'acheter hors UE lorsqu'on peut l'éviter, ce qui sera bien évidemment plus compliqué avec la sortie du RU de l'Union.

It ain’t what you don’t know that gets you into trouble. It’s what you know for sure that just ain’t so.

"Un terroriste ne mérite pas de mourir. Il mérite de vivre l'enfer. A perpétuité. Et seule la déchéance de la nationalité le permet." Greg

525

Re: Politique étrangère & de défense de Sarkozy et Hollande

Là, je pense aux électeurs de Micron, qui doivent l'avoir mauvaise. Moi, ça me convient.

Marianne a écrit:

Syrie : Poutine, Bachar el-Assad, Daech... le virage diplomatique à 180° d'Emmanuel Macron

Dans un entretien accordé à huit journaux européens, Emmanuel Macron expose les grandes lignes de ce que sera sa diplomatie : rapprochement avec la Russie, lutte contre l'Etat islamique comme objectif principal, nécessité de "la stabilité de la Syrie". Autant de positions qui détonnent avec les hésitations d'un François Hollande.

C'est bien plus qu'un entretien, c'est une véritable feuille de route qui fait table rase du passé. Emmanuel Macron, tout juste installé dans son fauteuil de président de la République, a décidé de ne pas perdre de temps sur le dossier syrien. Dans un entretien donné à huit quotidiens européens dont Le Figaro et Le Temps, publié ce jeudi 22 juin, le chef de l'Etat s'exprime longuement sur ses aspirations européennes, la diplomatie française et la place de la France dans un monde redevenu multipolaire. Et d'y assumer un véritable tournant diplomatique sous le signe de la "realpolitik" en ce qui concerne la crise politique et militaire qui secoue le Moyen-Orient.

Sur l'analyse d'abord, Emmanuel Macron pose un constat clair et précis (et nécessaire) sur les raisons qui ont vu la Russie devenir incontournable en Syrie. "Les Etats-Unis ont fixé des lignes rouges mais ont fait le choix in fine de ne pas intervenir. Qu’est-ce qui a affaibli la France ? De définir politiquement une ligne rouge et de ne pas en tirer les conséquences. Et qu’est-ce qui a du coup libéré Vladimir Poutine sur d’autres théâtres d’opérations ? Le fait d’avoir constaté qu’il avait face à lui des gens qui avaient des lignes rouges mais ne les faisaient pas respecter", explique le chef de l'Etat. Ce qui le conduit, une fois ce constat posé, à penser une stratégie diplomatique et politique dégagée des erreurs du passé pour être la plus utile aux intérêts français.

"Je respecte Vladimir Poutine. J’ai eu avec lui un échange constructif. Nous avons de vrais désaccords, sur l’Ukraine en particulier, mais il a vu aussi ma position", poursuit le président, rappelant ainsi que la Russie est un partenaire de la France tout en actant les désaccords existants. De quoi faire rougir un François Hollande ou un Jean-Marc Ayrault qui en appelaient en permanence à des "sanctions" contre le géant Russe. Puis, Emmanuel Macron lâche : "Il y a la Syrie. Sur ce sujet, ma conviction profonde, c’est qu’il faut une feuille de route diplomatique et politique. On ne réglera pas la question uniquement avec un dispositif militaire. C’est l’erreur que nous avons collectivement commise. Le vrai aggiornamento que j’ai fait à ce sujet, c’est que je n’ai pas énoncé que la destitution de Bachar el-Assad était un préalable à tout. Car personne ne m’a présenté son successeur légitime !" Une déclaration qui tranche radicalement avec la position qui a longtemps servi de boussole au ministère des Affaires étrangères. Pour rappel, en 2012, Laurent Fabius, alors le patron du Quai d'Orsay, tonnait contre un "M. Bachar el-Assad (qui) ne mériterait pas d'être sur la Terre", estimant que "le régime syrien devait être abattu et rapidement".

"Le vrai aggiornamento que j’ai fait à ce sujet, c’est que je n’ai pas énoncé que la destitution de Bachar el-Assad était un préalable à tout", rappelle Emmanuel Macron.

Interrogé fin 2012 sur TV5 Monde sur la position de la France par rapport au groupe djihadiste Front Al Nosra (aujourd'hui rebaptisé Front Fatah al-Cham), Laurent Fabius répétait le "souhait" de la France de voir "Monsieur Bachar" tomber. Une ligne de conduite que Jean-Marc Ayrault, son successeur, poursuivra à son tour avant que François Hollande, après les attentats du 13 novembre, décide d'amorcer un rapprochement avec la Russie et le régime de Bachar el-Assad pour lutter efficacement contre l'EI.

Mais revenons à l'entretien, Emmanuel Macron, affirme ainsi les objectifs de la France en Syrie. "Un : la lutte absolue contre tous les groupes terroristes. Ce sont eux, nos ennemis. C’est dans cette région qu’ont été fomentés des attentats terroristes et que se nourrit l’un des foyers du terrorisme islamiste. Nous avons besoin de la coopération de tous pour les éradiquer, en particulier de la Russie", rappelant ainsi un certain… Jean-Luc Mélenchon lors de la campagne présidentielle.

La stabilité de la Syrie plutôt que le départ de Bachar el-Assad

Puis, le chef des armées défend la nécessité de "la stabilité de la Syrie, car je ne veux pas d’un Etat failli. Avec moi, ce sera la fin d’une forme de néoconservatisme importée en France depuis dix ans. La démocratie ne se fait pas depuis l’extérieur à l’insu des peuples. La France n’a pas participé à la guerre en Irak et elle a eu raison. Et elle a eu tort de faire la guerre de cette manière en Libye. Quel fut le résultat de ces interventions ? Des Etats faillis dans lesquels prospèrent les groupes terroristes. Je ne veux pas de cela en Syrie." Une position qui pourrait être inspiré par l'ancien ministre des Affaires étrangères Hubert Védrine selon le chercheur Frédéric Pichon et le grand reporter Georges Malbrunot.

Et qui rapproche de facto les objectifs de la France de ceux de Vladimir Poutine : empêcher que l'Etat syrien de s'effondre. D'ailleurs plus loin, Emmanuel Macron analyse très justement les raisons du soutien de la Russie à Bachar el-Assad : "Je ne crois pas que [Vladimir Poutine] ait une amitié indéfectible à l’égard de Bachar el-Assad. Il a deux obsessions : combattre le terrorisme et éviter l’Etat failli. C’est pour cela que sur la Syrie des convergences apparaissent. Longtemps nous avons été bloqués sur la personne de Bachar el-Assad. Mais Bachar, ce n’est pas notre ennemi, c’est l’ennemi du peuple syrien (…) Que peut-on faire ? Réussir à travailler ensemble sur la Syrie pour lutter contre le terrorisme et déboucher sur une vraie sortie de crise."

Un entretien étonnant et détonnant qui a le mérite de tirer les leçons des errances diplomatiques françaises sur le dossier syrien. Et qui laisse entrevoir la possibilité pour la France de revenir sur le devant de la scène internationale. Affaire à suivre.

https://www.marianne.net/monde/syrie-po … uel-macron

"François Hollande, qui est et reste à mes yeux un très bon Président, un décideur juste et bon, d'une intelligence fine et curieuse de tout, posé, humble et droit, un grand homme politique, bien élu, qui a engagé de très nombreuses réformes qui s'imposaient depuis des années voire des décennies" (Greg)
"Dès que je vois inscrit "FDL", je ne lis pas. C'est perte de temps. Il est totalement timbré, violent, et ses écrits me révulsent.  Son idéologie qui a évolué vers l'extrême droite est symptomatique d'une véritable dégénérescence intellectuelle." (Greg)
"Le CCIF défend les libertés fondamentales." (Broz)